DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL. Août 2006



Couple avec enfant découvert
par le Père de Villaret (+2006)


Bien chers sœurs, frères et amis.

Sur un fond de vacances et de canicule en Europe, la valse de violence continue son effrayant labeur au Proche Orient. Faut-il parler de valse " satanique " ? Je serais enclin à le penser, parce que ce n’est sûrement pas le diable qui croule sous ces bombes qui n’atteignent la plupart du temps que des innocents, dans un camp comme dans l’autre. De plus en plus, les populations de ces pays sont marquées par la lassitude, voire même la résignation, mais plus gravement encore par la haine!

Et devant le déferlement des bombes, le réflexe des nations qui tiennent les ficelles est de retirer leurs ressortissants, de créer des " couloirs humanitaires " pour eux bien sûr… et de continuer d’approvisionner en armes les belligérants. Car ils trouvent bien des " couloirs " pour alimenter le feu !

Au fond ces " guerres à fragmentation " font bien leur affaire… elles sont d’excellents terrains pour expérimenter les machines infernales, qu’elles soient sophistiquées ou artisanales. Les " grands " se contentent d’assister à ce jeu macabre comme des surveillants attentifs sur une cour de récréation mouvementée. Tels Pilate, ils s’en lavent les mains, et comptent les points.

Le plus triste dans tout cela, c’est que des populations innocentes continuent d’être sacrifiées : vieillards, femmes, enfants, familles entières. Voilà une fois encore le Liban crucifié alors qu’il venait à peine de se relever de ses cendres.

Le plus triste dans tout cela, c’est que la haine continue de tisser sa toile : l’anti-islamisme aussi bien que l’antisémitisme y vont bon train, avec parfois un relent de croisade et de djihad dans l’air.
Comment dans la situation actuelle parler avec assez de recul sans se faire taxer d’antisémite, d’ennemi de l’Islam ou encore de " chrétien naïf " ?

Mais Dieu… où est-il donc ? Sûrement pas dans les subtils raisonnements des faiseurs de guerre : c’est Lui que l’on tue ! C’est Lui que l’on défigure.
Il faut le crier haut et fort.

C’est Lui qui est sous les bombes, dans le cri des enfants et des innocents tués, dans les gémissements des familles qui n’en peuvent plus de voir leurs enfants menés à l’abattoir.
Que faire pendant que les grands de ce monde palabrent pour savoir comment en sortir la tête haute et l’honneur sauf ?

Il est des situations où nous sentons notre profond sentiment d’impuissance, mais nous ne pouvons pas et ne devons pas baisser les bras. La résignation serait une trahison. Les guerres n’ont jamais résolu quelque problème que ce soit, nous le savons tous. Et elles se sont toujours terminées autour d’une table : celle des indispensables négociations. Il y a des instances internationales pour cela. Alors, pourquoi ne pas le faire maintenant ?

En ce jour de la " Transfiguration " du Christ, je suis plus enclin à faire mémoire de sa " Défiguration " ! Il nous faut toute la force et la folie de notre Foi en l’Homme et en Dieu pour entrevoir Son visage à travers la fumée des bombes et des engins de mort qui se croisent dans le ciel du Proche Orient.

Il nous reste la force de la prière, mais aussi la conviction que travailler pour la paix commence par un regard " transfigurant " porté sur l’autre quel qu’il soit, à commencer par celui qui est différent de nous. Faisons bien attention, cet autre qui nous dérange peut être ce Dieu toujours déroutant qui frappe à notre porte.



+ Claude, votre frère évêque.


Nouvelles… pour rester proches


* Le P. Silvano Zoccarato devrait être des nôtres au début de septembre. Il sera le premier venu de la communauté des PIME prévue à Touggourt. Deux autres compagnons doivent venir le rejoindront : le P. Emmanuel et le P. David (cf. le billet de juillet. Merci à cette famille apostolique de venir collaborer avec nous !

* Belle rencontre avec Maëlys et Jean Michel Jamet en Bretagne. Ils se préparent activement à rejoindre Tamanrasset, dès le début de septembre.

* Je suis allé à Metz voir les Srs de la Charité Maternelle et contacter la Supérieure Générale, Mère Térésa Dhits (du Congo RCD. La rencontre a été fructueuse : elle a promis une communauté de 3 Sœurs pour El Goléa ! Les choses pourraient se mettre en route à partir d’octobre. Dieu soit loué, et cette famille religieuse aussi !

* A Metz, j’ai pu voir aussi Pte Sr Marie Charlotte, d’El Abiodh, venue du Luxembourg où elle était en famille. Elle s’est engagée dans une année sabbatique, et elle attendait encore son lieu de destination.

* A Sceaux, j’ai pu voir aussi notre Sr Cécile qui avait dû quitter El Goléa de façon précipitée. Elle suit un traitement de longue durée qui atténue assez efficacement ses douleurs. Sr Marie Christine doit encore subir une opération de la cataracte, mais les choses sont en bonne voie. Sr Anne Christine a subi la même opération avec succès !

*La communauté des Srs de Ghardaïa va accueillir en septembre une nouvelle compagne : Sr Monique Pouyez. Elle a déjà, voici plusieurs années, travaillé à El Oued. C’est donc un heureux retour.

*J’ai pu rencontrer aussi le P. Michel Santier, Evêque de Luçon (France. Il projette de venir faire une visite d’une semaine au Sahara au cours du mois de novembre. Nous continuons de vivre un partenariat étroit avec son Diocèse.

*Alain et Cécile Mignot passent des congés qu’ils n’ont pas volés ! Malheureusement, Alain, suite à une infection urinaire survenue à son arrivée en France, devra se faire opérer à Rennes le 16 août. Nous leur souhaitons un bon repos en famille, et aussi un bon succès pour cette intervention imprévue.

* Après le P. Caudrelier, un autre centenaire, ancien du Diocèse, vient d’être mis à l’honneur : c’est le P. Joseph Korner, (cliquez sur le nom pour voir le texte) né le 25 août 1906. Actuellement à Tassy (Var), il ne quitte pas beaucoup sa chambre. Je lui ai envoyé nos vœux de soutien fraternel. Vous pouvez constater que vivre au Sahara est une garantie de longévité !

* Nous venons d’apprendre que le P. Michel Laurent nous a quittés (en construction (cliquez sur le nom pour voir le texte) ). Il a vécu au Sahara pratiquement de 1948 à 1973, date de son retour en France, où il exercé différents ministères (notamment à Toulouse) Il s’était retiré à Bry sur Marne en l’an 2000. Il est décédé le 5 août, à l’âge de 85 ans. Il a laissé une empreinte profonde chez beaucoup de ses amis algériens, notamment à Touggourt, El Oued et Biskra.

* Nous avons aussi appris le 25 juillet le décès du P. François de Villaret (cliquez sur le nom pour voir le texte) à Billère (près de Pau). Il était âgé de 93 ans, et n’avait rien perdu de sa bonne humeur et de son humour célèbre, malgré la marque des années. Il a passé le meilleur de ses années à El Bayadh et surtout à Djelfa, où il était bien connu, notamment à travers le musée auquel il avait apporté une large contribution.

* Calendrier.
Je vais quitter Ghardaïa avec Sr Speciosa le 18 pour Alger. Speciosa doit se rendre à Rome pour une session. Et j’irai à La Marsa, près de Tunis, animer la retraite des Sœurs Blanches. Devant donner une session à Alger au début de septembre, je ne pourrai être de retour avant le 4. Mais ce sera pour repartir à Rome, étant convoqué du 9 au 23 sept. pour un séminaire à l’intention des " évêques nouveau-nés " !
Pendant cette absence " Allez vers le P. Félix, et faites tout ce qu’il vous dira ! " Il restera à Ghardaïa et saura où me joindre

 


P. Michel Laurent

Coucher de soleil sur LAGHOUAT (cliché Père Michel Laurent)


© Catherine et Bernard Desjeux

Père François de Villaret