DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL.
Août 2011



Bien chers amis,

Ce temps de l’été est vécu de façon bien différente selon les lieux où nous nous trouvons. C’est la période des grands mouvements, des arrivées et des départs pour les congés ou pour de plus longs séjours.

Avant de retourner au Sahara, je me mets volontiers à ce petit « devoir de vacances » pour vous rejoindre là où vous êtes en ce moment. Je souhaite du beau temps pour ceux et celles qui en sont privés, de la pluie là où il y en a besoin, et de la fraîcheur pour atténuer la chaleur saharienne. Et puisque je ne puis changer le temps à distance, c’est un beau soleil dans le cœur, que je vous souhaite dosé juste comme il faut pour illuminer votre quotidien de joie et d’espérance.

Quel que soit le lieu où nous sommes, la période de l’été nous permet plus de disponibilité pour visiter et accueillir, et vivre une bienfaisante rupture dans le rythme de l’année. Beaucoup ont rejoint ou vont retrouver leur famille et leurs amis restés au pays d’origine. Pour ma part, je n’ai jamais vécu de tels contrastes dans les événements touchant ma famille ou mes amis. J’ai eu la joie de bénir le mariage d’une de mes nièces, les 50 ans de mariage de l’un de mes frères. Mais peu de temps après, je présidais l’inhumation de l’épouse de l’un de mes neveux, et je viens d’apprendre le décès d’un ami prêtre avec qui j’avais beaucoup échangé il y a peu de temps. Dans notre existence, vie et mort, joie et peine, jeunesse et vieillesse se côtoient. C’est là que nous avons à être « sel de la terre », « lumière du monde ». Une grande part de notre existence se vit dans l’intensité et l’humilité de Nazareth.

Si l’on en vient à la vie de notre Planète, nous nous trouvons devant les mêmes contrastes, mais à une toute autre échelle : celle de notre grande famille humaine. La violence et la guerre continuent de frapper nombre de pays, notamment au Maghreb (Libye), au Proche et Moyen Orient (Yémen, Syrie, Afghanistan, Irak). La famine sévit de dans la corne de l’Afrique. Des voix continuent de s’élever contre l’injustice et la violence, appellent à la solidarité internationale, secouent les consciences, mais elles sont encore trop faibles pour couvrir le bruit des bombes et les cris des affamés. Les pays nantis sont trop préoccupés par le souci de sauver leurs meubles, leur prédominance ou leur image de marque pour entendre ces voix et y répondre avec un esprit de justice et de solidarité.

Mais derrière ces événements, se cache une immense espérance, dont il nous faut lire les signes. Ils n’éclatent pas dans les médias car cela ne se « vend » pas ! Des foules se mettent en branle pour crier leur soif de dignité, de justice et de liberté. Des bras s’activent pour au moins apporter nourriture et réconfort sur ces lieux de fracture et de souffrance. Des associations prennent le relais des nations et des pouvoirs muets, pour en réparer les dégâts. Tout cela ne fait pas de bruit, mais ils sont bien le signe que Dieu n’a pas déserté notre terre.

Le ferment et le choc de l’évangile nous invitent sans cesse à nous mêler à toutes les bonnes volontés de la Terre pour faire reculer tout ce qui peut avilir la personne et les sociétés humaines. L’annonce de l’Evangile a certes besoin d’être renouvelée, mais plus encore la cohérence de notre agir avec ce même évangile !

Nos amis musulmans vont entrer en Ramadan, puissions-nous rejoindre tous ces croyants qui, par le partage, la prière et le jeûne, honoreront Dieu en ayant le souci du pauvre et du petit.

+ Claude, votre frère évêque.

 


Nouvelles… Pour rester proches

Pour commencer, deux nouvelles que nous avions oublié de vous transmettre le mois dernier :

* Le décès de la sœur Jeanne Guérid le 18 juin dernier, après de longs mois de soins où elle était accompagnée par ses sœurs de Sceaux. Elle était dans le diocèse en 2004-2005, ré-ouvrant avec Anne-Christine et Speciosa la maison des sœurs après les années d’interruption ; elle s’était investie dans la présence au quartier et donnait des cours de français. Puis elle est remontée sur Alger et a travaillé à la formation des psychologues soignant des patients traumatisés par les années noires et les inondations de Bab el oued. Nous n’oublierons pas sa passion de la rencontre et son beau dynamisme.

* Le départ d’Anne-Bénédicte Ophoff (Mabrouka), d’El Abiodh pour Alger, à la fraternité régionale pour s’occuper de l’économat. Anne Bénédicte, PSJ, était présente dans le diocèse depuis 45 ans, et à El Abiodh depuis 9 ans, travaillant surtout avec les handicapés. Nous lui souhaitons une bonne reconversion.

Et pour continuer…

* A Ghardaïa, il y a eu du passage en juillet, surtout des petites sœurs ou petits frères qui semblent apprécier une halte, même brève, en venant de Tamanrasset ou en y allant. Et nous avons aussi reçu avec beaucoup de plaisir un groupe de quelques jeunes venues de Troyes pour trois semaines en Algérie faire un chantier d’une dizaine de jours à Tibhirine, visiter Alger et Tipasa et goûter un peu au désert à Ghardaïa.

* Nous nous en réjouissons et nous lui disons « Mabrouk ! » : Vient d’avoir lieu l’élection de Sœur Carmen Sammut comme nouvelle supérieure des sœurs missionnaires de Notre Dame d’Afrique, les « sœurs blanches », au cours de leur chapitre réuni près de Rome depuis le 13 juillet et auquel participe Sr Marie-Christine qui nous en donnera quelques échos à son retour.

* Le mois d’août à Ghardaïa verra le départ au pays d’origine des membres du Conseil Diocésain : Anne et Patrick, Emmanuel. Sr Marie-Christine va prolonger son séjour en famille après le Chapitre des « Sœur Blanches », Anne-Marie va aussi quitter le sud pendant ce mois-ci. Félix devrait être de retour fin août ou début septembre.

Notre évêque sera par contre présent pendant ce temps et assurera la permanence.

* Clément Birigimana, étudiant burundais de Ouargla, vient de nous annoncer qu’il a reçu le « feu vert » de son pays pour prolonger ses études en Algérie. Il a été reçu premier de sa promotion à l’université de Ouargla (licence en langue et littérature françaises). Il devrait nous revenir après un séjour au Burundi. Nous lui adressons nos vives félicitations !

* Un de nos étudiants de Ouargla représentera le Diocèse aux JMJ de Madrid (du 16 au 21 août prochain). Nous serons attentifs aux informations qui pourront nous parvenir sur cet événement d’Eglise touchant des jeunes chrétiens venus du monde entier.

* Vous trouverez en complément les vœux pour l’entrée en Ramadan. La traduction en arabe ne nous est pas encore parvenue.


* * *


le 1er août 2011

Vœux du Père Claude RAULT
évêque du Sahara
pour l'entrée en Ramadan 1432 H /2011



VŒUX DE RAMADAN 2011 / 1432 H.

A TOUS LES MUSULMANS ET MUSULMANES,

AMIS DE NOTRE EGLISE CATHOLIQUE DU SUD DE L’ALGERIE


Bien chers Amis,

C’est au plein cœur de l’été

que vous allez cette année encore entrer dans le mois sacré du Ramadan.

Au nom de la Communauté chrétienne du Sud Algérien,

je viens vous assurer notre profond attachement,

et vous offrir nos vœux de saint Ramadan :

vœux de fraternité

parce que nos différences sont une miséricorde de Dieu,

vœux de solidarité

parce que ce temps marque aussi notre vie de croyants

dans nos moments de prière et de visites dans vos familles.

vœux de paix

car nous aimerions comme vous

que ce temps soit un pas de plus vers la concorde et la justice

là où la guerre et la violence se sont déchaînées.

Nous vous assurons de notre prière et de notre fraternité

dans cette humanité commune qui nous relie en Dieu.

Et qu’un temps plus frais adoucisse votre effort !

Bon et saint Ramadan.

P. Claude Rault

Evêque catholique de Laghouat-Ghardaia (Sud Algérie)

P. Claude Rault
Evêque de Laghouat – Ghardaia
BP 62
DZ. 47010 GHARDAIA


Fêtes musulmanes

Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html