DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL.
Décembre 2010

RDC: Goma, Bunia, et Bukavu , à l' Est près du Rwanda


Bien chers amis,

 Voici quelques jours que je « navigue » en R.D. du Congo, entre Goma, Bunia, et Bukavu. Des localités que certains auront peut-être du mal à situer sur une carte, mais qui font parfois parler d’elles en raison de la précarité qui plane dans les environs. Cette région dite « des Grands Lacs » est (et ce n’est pas un hasard) l’une des plus riches de l’Afrique en toutes sortes de minerais (coltan, or, cuivre, et autres minéraux précieux). Malgré certains efforts sporadiques, l’équilibre est difficile à maintenir, et la paix n’est pas encore vraiment au rendez-vous des attentes les plus légitimes de la population.

Après plusieurs périodes successives de guerre fratricides et sanglantes qui ont bénéficié à nombre de Multinationales et à quelques privilégiés, la région tente de se reconstruire, et de reprendre confiance en un avenir meilleur. Et pourtant, les Petits, les Humbles, ceux qui n’ont pas accès aux retombées financières du sous-sol, sont aux avant-postes de ce sursaut. Devant cet effort pour se remettre debout, je suis fortement impressionné par l’entêtement de deux grandes Energies visiblement à l’œuvre.

La première est tout simplement la force des bras, des jambes, de la tête, de tous ces muscles déployés pour sortir de la misère. S’il fallait calculer en force motrice tout ce déploiement musculaire humain, je crois que nous serions plus qu’impressionnés et que toutes les performances olympiques nous paraîtraient ridicules! Par contre, il ne s’agit pas ici de gagner une médaille, mais tout simplement sa vie ! Femmes courant au marché et portant sur la tête la cuvette chargée de ce qui va assurer la subsistance quotidienne. Jeunes hommes et enfants poussant leurs brouettes à deux roues (les « toukoutos ») chargés parfois de plus de 200 kilos de marchandises sur des routes et de chemins cahoteux. Adultes portant madriers ou autres charges sur la tête… j’en passe. Ce défilé impressionnant nous fait mesurer la force déployée… simplement pour vivre ! Et pendant ce temps là quelques privilégiés de notre Planète gagnent des millions, confortablement installés devant leurs ordinateurs par le seul jeu de la bourse et des transactions financières !

La seconde Energie que je vois se déployer est d’ordre spirituel. Si les ressources minières échappent pour la plus grande partie à cette population en sursaut, la force spirituelle de ce petit Peuple des Béatitudes a de quoi faire pâlir le croyant que je crois être ! N’est-ce pas elle qui vient sous-tendre ces efforts physiques nécessaires à la vie au quotidien ? Certes, cette énergie spirituelle peut elle aussi être détournée par des manipulateurs aux intentions douteuses. Mais elle représente un potentiel humain propre à affermir les jambes chancelantes, à remettre l’Espérance là où elle est le plus menacée. Je ne pense pas que Jésus se soit trouvé devant des situations fondamentalement différentes. La société de son temps n’était pas meilleure. Il a su la mobiliser, mais sans la tromper, lui redonner confiance en elle-même sans pour autant lui offrir un lendemain facile : « Celui qui veut être mon disciple, qu’il prenne sa croix, et qu’il vienne à ma suite… » Pour ces Humbles de la Terre, point n’est besoin de prendre cette croix : ils la portent sur leur dos, sur leur tête, à la force de leurs muscles. Et il est impossible que ces Energies dont je parle soient dissoutes dans la désespérance. Nous refaisons nôtre ce grand cri du Synode Africain: « Afrique, lève-toi, prends ton grabat, et marche ! »

Les pauvres de la Terre, eux, nous précèdent dans ce sursaut.


+ Claude, votre frère évêque.


Nouvelles… Pour rester proches

* Vous avez sans doute appris le décès assez brutal du P. Pierre Lafitte, prêtre de l’archidiocèse d’Alger.
Voici le message envoyé par Mgr Bader, archevêque d’Alger :

Chers Frères et Soeurs,

J'ai le regret de vous faire part du décès de notre bien aimé prêtre, le Père Pierre Lafitte, survenu aujourd'hui, 30 novembre, vers 16h, à l'hôpital du C.N.M.S. (El Biar). Pierre nous a quittés en peu de temps. Hier matin, il était allé de lui-même pour une consultation à l'hôpital de Bitraria à El Biar, où il a été hospitalisé aussitôt. Mais son état de santé n'a cessé de se détériorer et il a été transféré d'urgence en réanimation au C.N.M.S. où il est décédé.

A vous tous, à sa famille et à ses proches, à ses étudiants, j'adresse mes sincères condoléances et l'assurance de ma prière. Nous confions Pierre à la miséricorde du Père qui saura bien l'accueillir.

Monseigneur Ghaleb Bader

Archevêque d'Alger.

Pierre a tout donné de lui dans son service de l’Eglise et du Pays, en particulier durant la période des années de violence à la Maison diocésaine d’Alger. Il travaillait au CCU d’Alger où il était connu et estimé de bon nombre de consultants à cette Bibliothèque. Il va laisser une marque profonde chez ses nombreux amis et connaissances. Il a été inhumé au cimetière d’El Harrach après la cérémonie d’Adieu à la Cathédrale du Sacré Cœur le 3 décembre. Notre prière l’accompagne, lui, tous les siens et spécialement les membres de sa famille.

* Odette Viguier va nous quitter pour la France. Elle a été prise de malaises qui ont nécessité soins et vigilance auprès d’elle. C’est Emmanuel, notre Econome qui va assurer ce retour jusqu’à Toulouse, où il va la confier à sa famille.

* Notre frère évêque Claude est encore au Congo RDC. Après des visites à Kigali (Rwanda), Goma, et Bunia, il est en train de donner une retraite à des religieuses dans le Centre Amani de Bukavu. A Bunia, il a été accueilli avec beaucoup d’empressement par la Congrégation des Sœurs de la Charité Maternelle. Il a pu avoir des entretiens pleins d’espérance pour l’avenir avec la nouvelle Supérieure Générale, Mère Elisabeth. Au cours de l’Eucharistie du dimanche 28 novembre, il a remis à Mgr Uringi, évêque de Bunia, des reliques du Bienheureux Charles de Foucauld, en signe de reconnaissance pour la présence des Sœurs de la Charité Maternelle à El Meniaa.

* Sœur Marie-Christine, au retour d’un chapitre provincial des Sœurs Blanches à Nairobi, et les Sœurs Anne-Marie de Ouargla, Serena prévue pour Hassi Messaoud, Colette d’Adrar, Renée et Simone de Timimoun , reviennent d’une fructueuse session sur la promotion féminine organisée à Alger dans le cadre du nouveau service interdiocésain de Caritas Algérie. Autonomie des artisanes, recherche de débouchés dans le cadre du commerce équitable, droit des femmes… ont alimenté la réflexion avec la participation de plusieurs intervenantes algériennes.

***
Calendrier de notre évêque
1 : Goma. Visite à la fraternité des Petites Srs de Jésus, à la communauté des SMNDA et soirée avec les Sœurs de la Charité Maternelle.
2 : Voyage par bateau à Bukavu. Accueil par la communauté des SMA Pères Blancs de Bukavu. Entretien avec les jeunes « philosophes » des SMA Pères Blancs à la Ruzizi.
4 : Retraite au Centre Amani de Bukavu pour les Srs Missionnaires Xavériennes.
12 : Fin de la retraite.
13 : Voyage et séjour à Butare (Rwanda) avec Sr Speciosa.
14 : Butare.
15 : Kigali. Départ pour Paris puis le Diocèse du Sahara



RETRAITE DIOCESAINE. (Rappel)

Notre évêque Claude propose une retraite de 8 jours en priorité pour les membres du Diocèse, à la maison Ben Smen (Alger). Le thème en sera :
« Jésus, l’Homme de la Rencontre » dans l’Evangile de Jean.
La date est déjà fixée : du 18 juin  (soir) au 27 juin (matin). Vous pouvez déjà vous inscrire. La fermeture des inscriptions pour le Diocèse sera le 1er mars. Ensuite, elles seront ouvertes aux membres extérieurs au Diocèse.
La capacité d’accueil de la maison de Ben Smen est d’une vingtaine de personnes.

Vous pouvez vous inscrire soit auprès de notre évêque soit à l’évêché.

****

Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html