DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL Décembre
2012

Bien chers amis,

Nous venons de célébrer à Alger le cinquantième anniversaire de « Caritas Algérie ». Elle a vu le jour au lendemain de l’indépendance, comme service caritatif de l’Eglise, et les besoins d’urgence étaient conséquents dans ce pays qui se reconstruisait. Je ne vais pas vous en retracer les étapes, mais elle a toujours été présente à la vie du pays, jusque dans les régions les plus éloignées de la capitale.

Rendons hommage plus largement, à cette occasion, à tous les anonymes, les femmes en particulier, qui, avec son soutien ou non, ont mis en œuvre tant d’initiatives, avec peu de moyens mais tout leur cœur et leur ingéniosité, pour rejoindre les personnes les plus démunies. La Charité du Christ n’a pas besoin de label particulier, fût-il ecclésial, pour s’exprimer sous ses formes les plus humbles.

Avec le temps, et à la suite des « pionniers », les activités de la Caritas ont beaucoup évolué, elles se sont structurées pour devenir plus opérantes et répondre le mieux possible aux nouveaux appels. La Caritas a aussi apporté son appui aux organisations humanitaires nationales lors des catastrophes naturelles qui ont secoué surtout le nord (tremblements de terre de Chleff et de Zemmouri, inondations de Bab El Oued, etc.). Le souci de partenariat avec les citoyens et organismes du pays a toujours été présent.

Caritas Algérie vient de connaître une restructuration importante, due aux exigences nouvelles des partenaires et des législations diverses. Elle n’a pas varié dans son esprit, qui est toujours de servir, de former, de secourir. Les personnes engagées dans ses différents services montrent toujours la même ardeur et le même dévouement. Mais on ne peut se soustraire à la complexité administrative qui aurait plutôt tendance à augmenter ! Sr Marie-Christine et Emmanuel notre Econome, qui gèrent les projets au niveau du Service Caritas Diocésain s’en aperçoivent constamment ! La spontanéité de l’aide est relayée par une organisation en « programmes » qu’il faut présenter, suivre et évaluer pour demander, recevoir et bien utiliser les fonds engagés. Nous sommes là devant une limite nécessaire : les aides viennent de moins en moins de la part de donateurs particuliers, mais d’organisations humanitaires parfois de grande envergure. Il est normal que ceux qui nous soutiennent financièrement s’assurent que leurs dons sont utilisés pour l’objectif fixé. Il faut reconnaître aussi que cette rigueur demandée oblige à plus de réflexion sur ce que nous faisons !

C’est toujours au nom de la dignité des personnes quelles qu’elles soient que nous nous engageons et nous ne sommes pas les seuls. Nous pouvons parler « programme, campagnes, projets, rapports… » mais il ne faut jamais perdre de vue le sens profond de ce que nous entreprenons : « la Charité du Christ qui nous presse » !

A Alger, Mr Joseph Farah, responsable Caritas de la Région « Mona » (Moyen-Orient et Maghreb) a souligné deux points que je retiens ici. C’est d’abord de ne pas parler en termes d’« insignifiance ». Tout est grand et beau lorsque nous nous mettons au service de la croissance de la personne. Par ailleurs, la solidarité doit toujours être accompagnée de la fraternité : nous sommes tous les enfants de la même famille humaine, et ce que nous entreprenons nous ramène à notre vocation commune. Je lisais hier à Béni Abbès, dans l’ancienne chambre du Fr. Charles, le passage de l’une de ses lettres à Henri Duveyrier : « Tous les hommes sont les enfants de Dieu. Il est impossible de vouloir aimer Dieu sans aimer les hommes. L’amour de Dieu, l’amour des hommes, c’est toute ma vie, ce sera toute ma vie je l’espère ». Une petite lumière pour marcher ensemble vers Noël, fête de la solidarité, et de la Fraternité universelle.

+ Claude, votre frère évêque.

 


Nouvelles… Pour rester proches

* Le 1er décembre, à Béni Abbès, Pte Sr Giulia Amata et Pte Sr Jasmin ont prononcé leurs premiers vœux en présence de Pte Sr Henia, leur Régionale et de notre évêque Claude. Cette fête toute familiale a été largement comblée par l’annonce de la nomination du P. Jean-Paul Vesco comme évêque d’Oran. Le P. Jean-Paul a passé plusieurs mois à Béni Abbès pour se perfectionner en langue arabe avec notre regretté Fr. Xavier. Il était d’ailleurs revenu pour son inhumation. Cette nouvelle nous a tous ravis. Le P. Jean-Paul reviendra sans doute y revoir ses nombreux amis. Pte Sr Giulia Amata a rejoint Touggourt et Pte Sr Jasmin El Abiodh, où elles avaient prolongé leur noviciat.

* Le P. Ludo à Ghardaïa a pris en main un groupe de trois jeunes Pères Blancs stagiaires pour la première session d’arabe dialectal. Cette année commence sous de bons auspices !

* Nous avons omis de le mentionner, mais la communauté de Ghardaïa a été touchée par le décès du père de Saïda, secrétaire du CCDS. Nous assurons de nouveau Saïda de notre profonde amitié, qu’elle saura transmettre à sa famille.

* Le P. Denys Pillet est revenu faire un séjour à Ouargla. Il a pu continuer à mettre au point, en lien avec la communauté des Pères Blancs, la suite des différents « Cahiers » édités en lien avec l’Association des Amis du Ksar. Le livret sur les anciennes photos du Ksar est disponible. Il suffit de contacter la communauté des Pères de Ouargla.

* Nous avons appris le décès de Mme Christiane PIRET, à Arles le mercredi 7 novembre. Elle a été institutrice à l’école des Sœurs Blanches d’Ouargla, dans les années soixante ; avec son mari Marc, instituteur à l'école des Pères Blancs, et leurs sept enfants, ils ont profondément marqué une génération d'enfants et de familles d’Ouargla. Ils sont nombreux à avoir été formés, éduqués, visités par eux. Nous sommes en union de prière avec sa famille.

* A Timimoun, Sr Simone va nous quitter pour rejoindre sa Belgique natale. Elle s’est beaucoup donnée dans de nombreuses activités tout au long de sa présence en Afrique du Nord, aussi bien en Tunisie que dans le Nord et le Sud de l’Algérie. Sa créativité et son dévouement ont beaucoup contribué à différents projets de formation féminine. Nous lui souhaitons un bon retour au pays. Bienheureuse la communauté qui l’accueillera !

* Peu de temps avant de quitter l’Algérie où elle était Régionale des SMNDA (Sœurs Blanches), Sr Danuta a appris le décès de sa maman, déjà gravement malade. Sr Danuta est nommée par sa Congrégation Responsable de la Province d’Afrique. Elle résidera à Nairobi, mais nous espérons la revoir… C’est Sr Mia, qui nous vient de Mauritanie qui va la remplacer comme Régionale. Bienvenue en Algérie. Bienvenue pour une visite dans le Diocèse !

Calendrier de Mgr Rault Décembre 2012

En début de mois,
Premiers vœux de Pte Sœur Giulia et Pte Sr Jasmin à Béni Abbès, puis visite des communautés du Sud : Béni Abbès, Adrar, Timimoun, El Meniaa.
ensuite,
Conseil rapproché à Ghardaïa et Calendrier encore « ouvert » pour la suite jusqu’à la fin du mois.

* * *

Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html