DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL Décembre 2013


Bien chers amis,

Notre Pape François serait-il devenu une vedette ? Il est vrai que sa popularité est étonnante et pour les catholiques et pour beaucoup d’autres ! Son franc-parler, ses bons mots tout spontanés tranchent avec le style de ses prédécesseurs. Sa façon de vivre et de se comporter en ont surpris plus d’un, à commencer par les membres du protocole ! S’il a décidé de rester à Ste Marthe, la maison d’accueil de la Cité vaticane - il s’en est exprimé à plusieurs reprises - c’est parce qu’il ne veut pas rester « solitaire », il aime la compagnie !

Mais sous ces aspects « bon enfant », il n’en a pas moins entrepris une réforme très importante et sans doute irréversible dans la façon de gouverner l’Eglise. On attendait de lui qu’il réforme d’abord la Curie Romaine, et voici qu’il s’adonne à cette tâche délicate ! Il est vrai que ceux qui l’ont précédé semblent avoir peu réussi dans ce projet audacieux.

Mais cette fois-ci, il met d’abord en place un mode de gouvernance beaucoup plus adapté à sa vocation d’Evêque de Rome et de Pasteur Universel de l’Eglise catholique. Il est le successeur de Pierre, mais de Pierre avec les Apôtres ! Il s’est entouré de huit cardinaux issus de tous les Continents pour en faire son « Conseil » et il les consulte de façon assez régulière.

Dans ce souci de rénovation dans l’Eglise, deux termes lui sont chers parmi d’autres : celui de « Synodalité » (un grand mot… mais qui évoque une « marche ensemble »… comme « faire caravane » !) et celui de «Collégialité » (terme qui indique une façon participative de travailler ensemble). La réforme entamée va bien dans ce sens : le prochain Synode sur la famille en octobre prochain sera sans doute un banc d’essai pour mieux ajuster cette réforme. Ce sera une première étape avant d’autres plus élaborées et plus larges. Elle ne rassemblera que les Présidents des Conférences Episcopales avec, sans doute, d’autres participants directement concernés. Ce choix montre la conjonction entre « Synodalité » et « Collégialité » ; c’est là le second point dans le processus en marche.

Mais il ne s’agit pas là d’une question purement structurelle et institutionnelle. C’est une conversion de notre Eglise qui est en train de s’amorcer, et elle ne sera effective que si chacun de ses membres s’engage dans cette conversion. Changer les structures n’est rien si ne grandit pas le désir et la réalité d’une fraternité plus vraie. S’exprimant sur cette mutation en cours, le Cardinal Maradiaga (du Honduras), coordinateur du Conseil des huit cardinaux, s’est plu à prendre une référence historique : « Après la Révolution française, deux systèmes se sont développés : celui de l’égalité sans la liberté, et celui de la liberté sans égalité. En revanche, personne ne s’est jamais occupé de la fraternité ». Et d’insister : « La fraternité doit être un nouveau “principe non négociable” à défendre sans cesse ».

Comment cette façon renouvelée de « faire Eglise » nous rejoint-elle ? Le danger serait de rester là, en simples admirateurs attentifs et émerveillés de ce nouveau Pape ! Nous ne sommes pas les spectateurs d’un match qui se joue et où nous nous contenterions d’applaudir et d’encourager les joueurs ! A nous aussi d’assumer, là où nous sommes, la tâche qui nous est impartie, fût-ce au risque parfois de prendre des coups ! « Je préfère mille fois une Église accidentée à une Église malade » disait récemment notre Pape François. Cette expression est bien choisie et nous stimule fortement dans nos engagements non seulement à l’intérieur de cette Eglise, mais sur le terrain de l’humanité où nous sommes investis. Dans la même intervention, il invitait à aller vers les « périphéries géographiques et existentielles 1. Elles ne manquent pas dans notre monde, elles ne manquent pas autour de nous. Notre Pape François n’est pas une vedette à applaudir mais un Pasteur à suivre.


1 cité dans le journal « La Croix » du 5 novembre 2013.


+ Claude, votre frère évêque.

 


Nouvelles…. Pour rester proches

* Nous avons appris le décès de Pte Sr Hayat, survenu fin novembre. Elle a longtemps vécu à Tamanrasset, où elle travaillait comme infirmière à l’hôpital. Prenant sa retraite, elle a continué à aller soigner des familles nécessiteuses. Puis elle a rejoint la Fraternité des Petites Sœurs de Touggourt ; atteinte d’un cancer, elle était contrainte à de longs séjours en France pour des soins. En 2010, elle est allée rejoindre ses Sœurs au Tubet, en France, pour y demeurer. C’est là qu’elle s’est éteinte et qu’ont eu lieu ses obsèques dont nous avons reçu le témoignage suivant :

Nous étions nombreux pour accompagner notre petite sœur […] L'eucharistie a été très simple et belle c'est le père Blot qui a officié ; il connaissait Hayat il lui avait donné le sacrement des malades la semaine dernière. Nous avons pris les textes de dimanche... aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis...elle est partie au matin de la fête [du Christ roi). A la fin, nous nous sommes retrouvés, famille et petites soeurs proches de la famille ou d'Algérie autour d'un couscous.. L'ensemble était paisible et avec la joie de se retrouver.

Nous redisons notre profonde communion à toutes les petites sœurs.

* Pte Sr Marie-Dominique, une Pte Sr du Maroc, a obtenu son visa et vient d’arriver à Alger pour rejoindre au moins pour trois mois la Fraternité de Beni Abbès. Elle est très attendue ! Et d’avance, elle est la bienvenue parmi nous.

* A Ouargla, le P. Jean Gaignard, parti pour quelques semaines en France pour soins médicaux nous est revenu en belle forme. Il a repris toute sa place dans la communauté.

* Après leur session à Rome, la Pte Sr Jasmin est de retour et a repris la vie « ordinaire » à El Abiodh tandis que Pte Sr Giulia en a profité pour passer quelques temps chez sa mère ; et bientôt ce sera Pte Sr Thuy Linh qui va partir en congé. Nous lui souhaitons un bon séjour au Vietnam auprès de sa famille.

* Cette fin de trimestre est marquée par les réunions de secteur dans la dynamique de « l’année interdiocésaine 2013-2014 pour faire étape ensemble » dont le premier temps est celui des récits à la manière des disciples d’Emmaüs, récits à partager et à adresser à Sr Marie-Christine, notre déléguée au comité de pilotage. Nous la remercions pour l’énergie qu’elle y consacre ! Notre chemin se poursuivra par une assemblée intermédiaire de délégués programmée les 17 et 18 janvier prochains avec l'objectif d'une grande assemblée à Alger en ocotbre prochain.

* Dans la façon renouvelée de « faire Eglise », vous le savez sans doute, se prépare un nouveau Synode sur la Famille,( pour octobre 2014). C'est le P. Vincent Landel, président de la CERNA, qui sera présent pour la première session de travail de ce synode. Même s’il y a peu de familles chrétiennes sur notre diocèse, notre évêque Claude a relayé le souhait du pape qui est que tous les fidèles participent activement à la réflexion et qui sollicite la contribution de chacun de nous.

* Vous avez peut-être été surpris que Claude ne fasse pas mention de l’exhortation Evangelii Gaudium dans son billet, c’est parce qu’elle n’était pas encore parue quand il l’a écrit ! Mais sa parution est une bonne nouvelle pour rester proches ! Vous ne l’avez peut-être pas encore lue ; ce n’est pas ici le lieu de vous en faire une recension, mais il y a tout un passage sur le dialogue interreligieux (§ 250 à 254) qui ne peut que nous encourager et dont voici deux brefs extraits :

Ce dialogue interreligieux est une condition nécessaire pour la paix dans le monde, et par conséquent est un devoir pour les chrétiens, comme pour les autres communautés religieuses. Ce dialogue est, en premier lieu, une conversation sur la vie humaine, ou simplement comme le proposent les évêques de l’Inde, une « attitude d’ouverture envers eux, partageant leurs joies et leurs peines ».Ainsi, nous apprenons à accepter les autres dans leur manière différente d’être, de penser et de s’exprimer.

Pour soutenir le dialogue avec l’Islam une formation adéquate des interlocuteurs est indispensable…

Bonne lecture de … toute l’exhortation !

***********


Calendrier de Mgr Rault

Decembre 2013
Alger , Abidjan (ordinations diaconales le 7 chez les SMA Pères Blancs),
Ouagadougou (Visites diverses. Noviciat des SMA PB de Bobo-Dioulasso),Touggourt et Ghardaïa , avec les imprévus du moment !

* * *


PETITE SŒUR HAYAT (1929-2013)

Le 26 novembre 2013

Les petites sœurs du Tubet nous apprennent que pte sr Hayat de Jésus (son nom signifie « la vie » en arabe) est décédée à la Pinède où elle était entrée depuis peu, ce 24 novembre au matin, en la fête du Christ-Roi et la clôture de l’Année de la Foi.

Pte sr Hayat, (qui s’est appelée Renée-Michèle jusqu’en 1979 lorsqu’elle a reçu la nationalité algérienne), est née en France, près de Paris, le 19 septembre 1929. Elle avait un frère et deux sœurs. Elle était infirmière.

Ayant connu la Fraternité par la lecture du livre “Au cœur des masses”, elle y entre en juin 1957, à Paris, rue Oudinot. Elle avait exprimé le désir de vivre parmi les Harratins du Hoggar et connaissait déjà un peu l’arabe et quelques rudiments de Tamahaq. Très vite, c’est à Tamanrasset qu’elle est envoyée encore postulante. C’est là qu’elle entre au noviciat. Elle y prononce aussi ses premiers vœux le 5 août 1959. En 1964, elle fait ses vœux perpétuels à Rome. Hayat restera à Tamanrasset jusqu’en 2006 ! Là, elle a travaillé 33 ans comme infirmière, à l’hôpital, à la maternité et en pédiatrie. Puis l’hôpital lui a demandé de s’occuper de la rééducation et de la scolarisation de quelques enfants sourds-muets. Elle dit elle-même qu’elle a vécu 44 fois le 1er décembre à Tamanrasset. Lors de la fermeture de la fraternité de Tam, en 2006, elle part à Touggourt où elle vit jusqu’en 2010. Elle doit alors revenir en France, au Tubet, pour se soigner. Il y a trois semaines, sentant qu’elle n’avait plus beaucoup de forces, elle a demandé à entrer à la maison de la Pinède.

Les obsèques de pte sr Hayat ont lieu au Tubet, ce 26 novembre à 10 h 45.

Pte sr Hayat aura vécu toute sa vie de petite sœur dans ces lieux-sources de la Fraternité.
Nous rendons grâce au Seigneur pour la passion qui l’habitait…

Les petites sœurs du secrétariat général et du Tubet


********

Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html