DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL.
FEVRIER 2009


ltfev09_fichiers/pauldesfarges2.jpg
à g, Mgr Desfarges ;  à d, Mgr Rault
parmi les nombreux évêques de la CERNA, & le nonce apostolique
ltfev09_fichiers/pauldesfarges1.jpg
EN VIDEO, l'ordination de Mgr  Desfarges à Notre-Dame d'Afrique


Mosaïque Paix et concorde


    Bien chers amis,

   
Voici quelques jours, le 12 février, le P. Paul Desfarges (s.j.) a été ordonné à Notre-Dame d’Afrique par Mgr Bader et quelques autres évêques. Il succède à Mgr Gabriel Piroird comme nouvel évêque de Constantine et d’Hippone.
Connaissant Paul depuis assez longtemps,  j’aimerais vous faire part de ce qui m’interpelle dans le « oui », le « fiat marial » prononcé par lui dans cette nouvelle étape de sa vie.
C’est d’abord un désir profond de servir « pour la plus grande gloire de Dieu ». Telle est la devise de la Compagnie de Jésus à laquelle il appartient. Cette gloire  de Dieu, Paul en a été et en restera le serviteur fidèle dans la charge qui lui est maintenant confiée, comme l’a été le P. Gabriel Piroird, son prédécesseur.
Dans un même mouvement Paul a toujours été animé par une grande passion pour l’Homme dans toutes ses dimensions. L’étude de l’arabe littéraire et de la psychologie, la pratique d’une pédagogie au service de la croissance de la personne et une grande disponibilité pour la rencontre ont profondément marqué son itinéraire. Ayant acquis la nationalité algérienne, il a pu enseigner à l’université de Constantine et y déployer ses dons au service des Algériens. Il a bien l’intention de continuer d’œuvrer pour le Seigneur dans ce sens : «… j’ai le bonheur de servir Son Eglise, l’Eglise d’Algérie que j’aime, au service de ce peuple que j’aime. J’aime l’Eglise d’Algérie, j’aime sa mission ici dans ce peuple ».
Cette ordination de Paul m’a beaucoup « remué » : voici quatre ans, je recevais cette mission d’être le Pasteur du Diocèse de Laghouat-Ghardaïa dans la même basilique de Notre Dame d’Afrique ! Au moment de lui imposer les mains, m’est revenue cette recommandation de Paul (l’apôtre dont le nouvel évêque porte le nom) à son disciple Timothée: «Je t’invite à raviver le don que Dieu a déposé en toi par l’imposition de mes mains ». Vous devinez la « conversion » dans laquelle je me sens engagé dans cette transmission du don que j’ai moi-même reçu. Merci de prier pour Paul et aussi pour moi. On ne sort pas indemne d’un tel événement.

Cette expérience été précédée d’une autre tout aussi riche. Le P. Emanuele, chargé de la paroisse de Hassi Messaoud, m’a invité le 6 février à la célébration du cinquantenaire de l’église de Hassi Messaoud.
Cette église a été construite en 1959 par Mgr Mercier, alors évêque du Sahara. Il avait tenu à ce que les travailleurs chrétiens œuvrant  dans le monde du pétrole aient leur lieu de prière. La grande épopée pétrolière en était à ses débuts. Il ne s’agissait pas d’un geste de triomphalisme dans l’Algérie alors colonisée, mais du désir d’honorer Dieu et de prier pour les travailleurs pétroliers et leur famille. Cette église a été dédiée à « Notre Dame des Sables ». La pancarte que l’on peut lire à l’entrée parle d’elle-même : « Notre Dame des Sables vous invite à remercier Dieu de ses dons enfouis sous les sables et à demander avec elle la protection des âmes et des corps des travailleurs du pétrole, de leurs familles et de leur pays » (Mgr Mercier).
Depuis la fondation de ce sanctuaire, une messe a été célébrée pratiquement chaque semaine à cette intention, quel que soit le nombre des participants et les événements qui ont traversé le pays. Merci à tous les prêtres qui se sont succédés pour ce service de la louange de Dieu et le soutien des chrétiens présents sur les bases.
Je peux vous dire que cette visite à Hassi Messaoud, dans sa simplicité et sa ferveur, m’a été aussi une invitation à « raviver le don que Dieu a déposé en moi » en rappelant à ma prière, mais aussi à celle de nous tous, les travailleurs qui sur les camps pétroliers œuvrent pour arracher aux entrailles de la terre la manne qui fait vivre l’Algérie d’aujourd’hui.


+ Claude, votre frère évêque.


Nouvelles… pour rester proches

Nous sommes désolés du retard de parution du billet de février dû en parti à une absence grippale de notre secrétaire !

Jean-Marie Richard, chargé de mission DCC pour l’Algérie, a passé une semaine dans notre diocèse fin décembre/début janvier, à la rencontre des volontaires en poste. Il a pu voir Béatrice à Tamanrasset, les Perrodon et Catherine Vincent à Ghardaïa - ainsi que Cécile et Alain Mignot en vacances par chez nous – et s’entretenir avec notre évêque. C’était certainement son dernier voyage à ce poste, car il nous a annoncé que son mandat finit en juillet prochain. Il souhaite ainsi se consacrer pleinement à ses nombreuses occupations dans l’hexagone. Bon vent et merci pour tout !

Nous comptions sur la venue de Sr Carmen Sammut pour une formation sur la « Communication Non Violente » dans les Secteurs de notre Diocèse au cours du mois de février. Malgré une longue présence antécédente en Algérie comme Provinciale des « Sœurs Blanches », elle n’a pas pu jusqu’ici obtenir son visa.
De quoi ces refus répétés de visas pour des prêtres, des religieux et des religieuses sont-ils le signe ?

Nous espérons pour le début du mois prochain la venue de la Responsable Générale des Sœurs missionnaires de l’Immaculée, Sr Rosilla VELAMPARAMBIL, avec l’une de ses compagnes. Elle est elle aussi suspendue à un visa… Espérons ! L’une de ses Sœurs devrait nous arriver en septembre en vue d’une fondation nouvelle dans notre Diocèse.

Comme cela est mentionné dans le billet de ce mois, nous avons célébré à Hassi Messaoud le cinquantenaire de l’église « Notre Dame des Sables ». Merci au P. Emanuele Cardani, le curé du lieu, d’avoir si bien organisé à cette occasion une petite fête et une messe dans cette église. Ce merci va aussi à ceux qui lui ont prêté main forte. Notre remerciement va également aux bonnes volontés qui se sont dévouées, prenant sur leur temps libre, pour la remise en état des lieux. N’oublions pas non plus les Pères Blancs qui se sont succédés pendant une cinquantaine d’années pour qu’une messe soit célébrée chaque semaine dans cette église.

Denys Pillet est de retour dans sa communauté de Ouargla où il a bien repris ses marques. Bon retour chez toi Denys !

La session pour les « Nouveaux Arrivants » a été annulée en raison du trop petit nombre d’inscrits : 8 personnes (dont  5 de notre diocèse) ! Elle sera sans doute reportée dans le courant de l’année. A suivre…


André Berger (Petit Frère de l’Evangile autrefois à Beni Abbès) m’a chargé de vous transmettre ses vœux pour la nouvelle année (avec retard). Celui-ci actuellement dans le Sud de l’Espagne a été opéré d’une hernie discale. Nous l’assurons de nos pensées et de notre sympathie !

Sr Marie Christine et Catherine Vincent viennent de partir pour une semaine dans les camps des réfugiés sahraouis de la région de Tindouf pour mettre au point une action en faveur des futures mamans et des petits enfants qui souffrent de  malnutrition. C’est une nouvelle initiative que nous pouvons enfin mettre sur pied. Nous l’espérons fructueuse !

C’est le P. Félix Tellechea qui nous représentera à Annaba pour la prise en charge du Diocèse de Constantine par Mgr Paul Desfarges. Nous souhaitons à son prédécesseur le P. Gabriel Piroird un bon temps de retraite et qu’il pourra continuer à servir notre Eglise d’Algérie.

Calendrier de notre évêque : février 2009
2 février : Retour à Ghardaïa
5 au 9 : Hassi Messaoud
11 au 12 : Alger pour l’ordination épiscopale de P. Desfarges
13 : Retour à Ghardaïa
18 : Préparation de l’A.D. 09
26 : Conseil financier
1er au 6 mars : Alger USMDA et ADA. Conférence à la Maison Diocésaine le 5


* * * *


Notre Dame des sables d'Hassi Messaoud
(image d'archives)


Constantine

St Augustin

Basilique d'Hippone


Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html