DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL.
Février 2012

Bien chers amis,

« Veuillez patienter… » Chaque matin, en ouvrant mon ordinateur, c’est le premier message de la journée qu’il m’offre, m’exhortant déjà à la patience. Au début, je le recevais avec un certain agacement, et puis je me suis dit que cela pouvait être l’occasion d’une courte pause méditative avant de me lancer dans le travail ! C’est vrai… la patience a tendance à s’éloigner de notre horizon quotidien, nous sommes tellement avides d’immédiat et les moyens de communication actuels nous y habituent. Et pourtant notre existence a un lien intime avec cette « sainte vertu ». Depuis le big-bang d’il y a 13 milliards 700 millions d’années, l’apparition de la vie voici 3 milliards et demi d’années, les premiers balbutiements de notre humanité d’il y a environ 300 000 ans… quelle ère de patience pour arriver jusqu’à nous ! Dieu a une patience… géologique, pour reprendre une expression que je n’invente pas.

« Veuillez patienter… » Nous le faisons dans les files d’attente de l’administration, qui se transforment parfois en des dédales où se perdent nos pas et nos dossiers. Cela peut devenir l’occasion de créer des liens, nouer des conversations, faire de nouvelles relations si nous savons mettre cette attente à profit. Les démarches pour un colis bloqué en douane m’ont permis de rencontrer des responsables de service qui sont presque devenus des amis ! Dans ces files d’attente, il arrive aussi que nous ayons la chance de retrouver des amis perdus de vue.

« Veuillez patienter… » C’est une invitation pressante qui nous vient de l’apôtre Paul, recommandation qu’il adressait aux premiers chrétiens dans leur comportement mutuel : « En toute humilité, douceur et patience, supportez-vous les uns les autres avec charité… » (Ep 4,2). C’est aussi de cette façon qu’il qualifie les vrais ministres de Dieu : « Nous nous affirmons en tout comme ministres de Dieu… par la pureté, par la science, par la patience… » (2 Co 6,6). Que dire des paraboles qui nous parlent de la vie : de la graine qui germe, du levain qui fait monter la pâte, la moisson qui s’annonce... La patience est une constante façon de mesurer le temps du Royaume de Dieu ! Nous pourrions multiplier les exemples.

« Veuillez patienter… » Nous sommes dans un contexte religieux et culturel musulman où cette vertu a une place unique. « Le Patient » n’est-il pas l’un des 99 noms de Dieu ? Un ami me racontait cette anecdote attribuée au Prophète de l’Islam. Un croyant l’aborda un jour et lui demanda quelles étaient les trois plus grandes vertus qu’un musulman se doit de pratiquer. Et le Prophète de répondre : « La première, c’est la patience, la seconde, c’est la patience et la troisième… c’est la patience ». Dans le même sens, ne dit-on pas : « La patience est la clé du Paradis » ? Alors celle-ci est entre nos mains !

« Veuillez patienter… » Notre patience est fortement sollicitée dans la période actuelle pour le renouvellement de nos communautés. C’est vrai, l’incertitude plane en ce moment sur l’avenir de quelques unes d’entre elles et des décisions sont déjà prises pour un retrait à plus ou moins court terme. Nous voici au pied du mur de l’Espérance ! Une communauté qui part sans qu’une autre prenne le relais, cela signifie l’effacement de toute présence chrétienne dans ce lieu ! Vous m’avez déjà entendu faire cette constatation… Les congrégations sont partie prenante de la responsabilité de la mission, et je les remercie de porter aussi le souci de la « trans-mission ». Et je ne crains pas de me répéter : Cette mission ne s’inscrit pas dans quelque appétit de conquête, mais dans le désir d’une présence fraternelle où, Chrétiens et Musulmans, nous avons à vivre ensemble l’aujourd’hui de Dieu. La convivialité qu’il nous est donné de vivre ne peut qu’avoir un retentissement sur les relations islamo-chrétiennes, sérieusement mises à l’épreuve en ce moment. Nous avons à témoigner que non seulement elle est possible, mais qu’elle existe !

« Veuillez patienter… » Un autre mot s’affiche sur mon ordinateur : « Bienvenue ! » N’est-ce pas le fruit de la patience ? Un visa longtemps attendu est arrivé qui va permettre la mise en route d’une nouvelle communauté. Une congrégation sollicitée a répondu « Oui » à l’appel. Un prêtre a fait de même…

« Que rien ne te trouble, que rien ne t’épouvante, tout passe, Dieu ne change pas. La patience triomphe de tout, celui qui possède Dieu ne manque de rien, Dieu seul suffit ! » Laissons-nous interpeler par Thérèse d’Avila qui met la patience au cœur de la foi.


+ Claude, votre frère évêque.

 


Nouvelles… Pour rester proches


* Sr Jyoti, une fois les démarches administratives faites, va commencer sa formation en arabe dialectal pour se joindre à Serena pour une communauté à Hassi Messaoud. Nous lui souhaitons la bienvenue et félicitons Sr Serena pour sa patience. Nous espérons toujours la venue d’une autre sœur.

* A Adrar, la communauté des sœurs maristes fait face à l’absence de Sr Colette. Le père Philippe se remet de son opération et songe au retour parmi nous. Il est acquis que la congrégation des sœurs de la Salette viendront prendre le relais mais aucun calendrier n’a encore été fixé. Nous les remercions une fois encore pour leur engagement.

* Grâce à l’attention de notre économe Emmanuel, le chantier de rénovation du presbytère d’El Meniaa est bien parti. A titre d’information, le musée fondé par le P. Leclerc connaît un nouvel essor. Une directrice compétente y a été nommée.

* Le P. Emanuele, ancien curé d’Hassi Messaoud attend toujours d’être opéré de ses hanches. Sa première opération de ses artères de la jambe a réussi.

* Les communautés des Pères Blancs d’Ouargla et de Ghardaïa attendent toujours un confrère mais l’obtention des visas tarde toujours. A Ghardaïa, le P. Norbert vient de partir pour des soins médicaux en Afrique du Sud où il avait déjà eu ses premiers contrôles. Nous espérons aussi la venue d’une nouvelle Petite Sœur de Jésus à Béni Abbès.

* Notre évêque Claude, après sa tournée dans le Sud, va partir à Alger pour différentes rencontres annuelles : USMDA (Union des Supérieur(e)s Majeur(e)s et Délégué(e)s d’Algérie), ADA (Association Diocésaine d’Algérie), ACRCA (Association des Communautés Religieuses Catholiques d’Algérie). Ces deux dernières associations définissent l’existence légale de l’Eglise, et sont deux associations algériennes reconnues par l’Etat.

* Nous venons de vivre à Ghardaïa, pendant trois jours, une session d’islamologie intense sur « Religion et modernité ». Nous étions une vingtaine de participants, presque tous du diocèse. Nous remercions Jean Toussaint qui a guidé notre réflexion avec beaucoup de compétence. Grâce à lui et à deux autres intervenants, nous avons revisité ce processus historique qu’est la modernité (qui s’est développée d’abord en Occident et qui s’appuie sur le rôle prépondérant de la raison et sur la valeur de la personne) - c’est un mouvement dans lequel nous évoluons et qui affecte toutes les religions. Nous avons pu mesurer la continuelle tension qui existe entre ces deux pôles que sont la tradition et l’innovation et qui peuvent avoir tendance à s’absolutiser. L’équilibre est difficile à trouver dans les sociétés où nous vivons, il l’est aussi au sein de notre propre Eglise : cette tension est de tous les temps, et se vit dans toutes les latitudes. Elle se vit en nous-mêmes. Et la «modernité » d’aujourd’hui construit la tradition de demain !

Nous remercions tous ceux et celles qui se sont dévoués pour l’accueil et pour la préparation de cette session.

********

Calendrier de Mgr RAULT

février 2012

Ghardaïa, avec session d’islamologie; tournée dans le sud, et Alger

 

Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html