DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL. Janvier 2008



 

(Cliché L.P . Sahara  28 déc 07)

 

Bien chers sœurs, frères et amis.

La terre tourne, les jours, et les années aussi. Pourvu que notre pauvre tête ne fasse pas de même ! Les événements semblent prendre une allure que la dramatisation des médias ne fait qu’accentuer. Nous avons parfois l’impression que notre Planète est en train de perdre le nord.
Et pourtant, nous nous souhaitons, encore et toujours " Bonne Année " !

Que plaçons-nous derrière ces deux mots si souvent répétés, par habitude mécanique ou par conviction, faute de formule plus originale? Quel sens donnons-nous à ces vœux qui se veulent sincères envers les personnes, les familles et les communautés humaines ?
   Que la guerre civile ou ouverte cesse enfin en Iraq, en Afghanistan, au Pakistan, au Congo Kinshasa, et sur tous les endroits de la Planète où elle fait des ravages ?
   Que les grandes puissances, parfois en lien avec les dirigeants des nations concernées,  cessent le pillage des pays démunis en entretenant l’équilibre diabolique des rivalités internes ?
   Que les peuples qui sont en train de naître dans la douleur, en Palestine ou au Sahara Occidental puissent enfin être reconnus dans leur droit à exister comme nation ?
    Que tous les migrants qui errent sur notre Planète ne trouvent plus de raison pour risquer la folle aventure de l’errance et des paradis de rêve ?
    Que plus de justice et d’équité règnent dans les pays du monde pour que les hommes et femmes de cette terre vivent dans plus de dignité ?
    Que tous les croyants du monde se donnent la main non pour faire front contre quelque ennemi commun, mais pour ensemble construire la paix, comme beaucoup le souhaitent  et le proposent ?
    Que la rivalité religieuse, le militantisme athée ou l’instrumentalisation de la religion fassent place à toujours plus d’intériorité pour que la personne humaine soit respectée dans tous ses droits, y compris celui de ne pas croire ?
Nous pourrions longuement allonger la liste des souhaits les plus fous, les plus irréalistes, comme les plus urgents pour notre Terre.

      Tout cela est-il vraiment à notre portée ? Cela nous dépasse, n’est-ce pas ? Que pouvons-nous faire pour que cela devienne réalité ? Lever les bras au ciel pour que le Maître de l’Impossible daigne comme par miracle régler toutes ces questions que notre Terre ne peut résoudre elle-même ? …ou bien baisser ces mêmes bras en se disant que décidément il n’y a rien à faire, et attendre le prochain 1er janvier ? S’enfouir la tête dans le sable comme l’autruche et faire comme si tout allait bien ?

        Revenons à ce sur quoi nous avons prise : notre quotidien !
Il est un terrain de paix que nous pouvons toujours travailler, c’est celui de notre champ intérieur. Accueillons d’avance dans un humble OUI ce que cette année nous réserve non pas pour subir, mais pour choisir cette existence encore inconnue qui s’ouvre devant nous. Ce peut être le meilleur : la réussite de nos entreprises et de nos projets, la réalisation de nos vœux les plus secrets, un bonheur réel qui nous est offert. Mais ce peut être aussi la contradiction, la vexation ou la souffrance devant tel événement, telle décision qui s’impose à nous sans que nous y soyons pour quelque chose. Saurons-nous, comme Jésus, choisir la vie en toute circonstance et non la subir ?

       Oui, tout ceci est à  notre portée :
Prier avec persévérance pour que notre regard change sur les personnes et les événements, pour que  nous les voyions avec le regard même de Dieu.
Dans notre entourage immédiat, dans nos relations humaines les plus banales, faire un pas, si petit soit-il, vers plus d’amour, d’ouverture et de compréhension au cours de cette année nouvelle.
Nos communautés, comme toutes les familles de la terre, sont des lieux privilégiés d’expérimentation d’un monde meilleur. Notre Pape Benoît nous le dit dans son message de cette journée mondiale de la Paix : " Famille humaine, communauté de paix ". " La famille est la première et irremplaçable éducatrice de la paix… elle permet de faire des expériences déterminantes de la paix ".

           Et bien sûr nous pouvons faire la transposition dans le cadre de notre vie communautaire et relationnelle.  Un journaliste me posait la question l’autre jour à Beni Abbès… Pourquoi vous entêtez-vous à rester malgré tout ? Je lui ai simplement répondu que notre petite Eglise voudrait être ici, tout simplement un " laboratoire de fraternité ". Non seulement nous essayons, mais nous réussissons à vivre ensemble cette fraternité. Lorsque je suis allé l’autre jour à Adrar me faire enregistrer à la police  (c’était dans la période de l’Aïd) les deux policiers de faction m’ont embrassé, moi, l’étranger, en me disant : " Soyez le bienvenu ! ". Vous voyez que tout est non seulement possible, mais que tout arrive !....Dans le bus qui me ramenait à Ghardaia, un jeune, assis à ma gauche sur un tabouret, mangeait un cornet d’arachides. Spontanément, il m’en a tendu une poignée, sans même que mon regard se soit posé sur lui. Comment répondre à la spontanéité d’un tel geste à sa gratuité ? J’ai tout simplement partagé mon casse-croûte de fromage avec mon jeune voisin de droite.

Notre vie regorge de petits gestes qui peuvent changer la face de notre monde, en reconstituant le tissu humain à partir de nos existences personnelles et communautaires ! Cherchons. Disons-nous qu’à partir des multiples gestes de notre vie quotidienne, nous pouvons contribuer à changer la face de notre monde. Cet impossible nous est donné, mais il nous faut y croire et y contribuer par une attention continuelle qui nous fera trouver au moment voulu le geste à poser, la parole à dire, la prière à formuler…….Et nous aurons ainsi apporté notre pierre à la construction d’un monde meilleur, plus à l’image de celui que notre Dieu attend des hommes et des femmes qu’Il aime inlassablement.
Ceci étant dit, je puis vous dire à tous et à toutes, et du fond du cœur, tout simplement : Bonne année !



+ Claude, votre frère évêque.


Nouvelles… pour rester proches

* Le 30 Décembre la maman de  Bernard Boussion (petits frères de l’Evangile de Beni Abbes) s’est éteinte tout doucement. Bernard a pu l’accompagner jusqu’au dernier moment. Nous prions pour lui et toute sa famille

Antoine Chatelard (PFJ de Tamanrasset ) vient d’être opéré à Paris. Nous lui souhaitons une convalescence la plus rapide possible.

* En vue de la SIMO 2008, se tiendra à Ghardaia une rencontre des prêtres du Diocèse les jeudi 22 et vendredi 23 février en présence du P. Rafiq Khoury (du Patriarcat latin de Jérusalem), animateur de la Session. Si des prêtres du Diocèse n’ont pas reçu le dossier préparatoire, merci de le faire savoir au plus vite au Père Silvano.

* Nous venons d’apprendre le décès, à l'âge de 75 ans, du Frère Pierre CUPERLY (de laCommunauté Monastique de Jérusalem), décès survenu en France le 26 décembre.  Pierre CUPERLY avait été membre de la Société des Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs) de  1960 à 1988. Il avait été professeur au PISAI et avait vécu en Algérie, notamment dans le diocèse du Sahara. Ses travaux sur l’ibadisme l’ont rendu fameux à Ghardaia, où beaucoup l’évoquent encore. Nous unissons notre prière à celle de sa famille.

Daniel Archambauld vient de rejoindre Beni Abbes pour un mois d’étude d’arabe dialectal avec Xavier .
  Bonne chance Daniel !

* Sr Marie-Charlotte (pte sœur de Jésus) est de retour à El Abiodh depuis la mi Décembre. Elle a retrouvé avec joie sa communauté et ses amis.

 Calendrier de notre évêque


      Janvier       6-13   : Visite  des paroisses de Touggourt et Ouargla ;14-20 : Séjour à Ghardaia ;  21-25 : Séjour à Alger
                        26-31 : Participation (avec le Père Felix Tellechea (*),  à la CERNA à Malte

       Fevrier     31.1 – 2.2   Passage à Marseille et à Lyon ; 3 - 8 : Retraite donnée à Marseille aux évêques de Marseille, Lyon et Clermont.
                          Retour le 9 à Alger, in sha allah !


(*) ndlr: vicaire général du diocèse

 

*  * *  * * *

Avec
http://www.croire.com/
en ce 6 janvier 2008, fête de l'Epiphanie :


Présentez les rois mages à  la crèche du désert

Croire.com  a planté le décor dans le désert :
Jésus vient dans une oasis.
"Gloria in excelsis Deo" !

>> Je m'évade dans le désert !



Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html