DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL. Août 2008


Le panneau de photos sur nos deux déserts, le voile d’une femme des camps de réfugiés sahraouis,
un bouquet de fleurs garni de blé, qui signifie les racines de notre vocation dans ce village de Poilley.

 

Bien chers Amis

Parmi les événements qui ont marqué mon séjour en famille, je voudrais revenir sur la célébration d’un double jubilé : celui de ma sœur Solange, Fille de la Charité, qui a fêté ses quarante ans de vie religieuse, et le mien qui a marqué mes quarante ans de vie sacerdotale. Nous n’avons pas fêté quarante ans de traversée d’un désert qui nous ferait aboutir enfin sur la Terre Promise ! Mais bien plutôt une tranche de vie où s’entrecroisent la fidélité de Dieu, de notre famille et de ces nombreux amis qui nous ont fidèlement accompagnés.
Cette célébration s’est voulue sous le double signe du partage de nos différences et de nos déserts respectifs. Solange se trouve depuis assez longtemps engagée, dans le désert des villes, auprès des gens de la rue. Ce désert n’est pas sans lien avec celui où je vis ma vocation. Les personnes qui ont élu domicile dans les rues sont souvent aussi seules que les nombreux migrants perdus dans les immensités dénudées du Sahara et aussi abandonnées que les familles des camps de réfugiés sahraouis de Tindouf.

Nous avons cependant choisi de porter, sur les uns comme sur les autres, un regard qui préserve leur inestimable dignité.  Béatifiés par le Christ, ce sont eux, les premiers : pauvres,  abandonnés, oubliés, qui nous donnent des leçons de solidarité et d’humanité. Nous le constatons tous les jours. Il suffit d’ouvrir les yeux.
    A notre époque, l’exil forcé et l’exclusion sont plus terribles encore que la désertification ou le réchauffement de la Planète. Ce qui menace le plus la survie de notre humanité c’est la stérilisation et le refroidissement des cœurs et des sociétés modernes. Fort heureusement, des hommes et des femmes de toute condition et de toute origine, de tout horizon, continuent inlassablement de croire en l’avenir de l’humanité par des comportements et des actions solidaires. Et beaucoup le font au nom même de l’Evangile.

Au cours de l’été, un ami aumônier de prison m’a offert un ouvrage qui m’a suivi dans tous mes voyages : " De la difficulté d’évoquer Dieu dans un monde qui pense ne pas en avoir besoin " ; Son auteur est le Cardinal Oscar Rodriguez Maradiaga, nouveau Président de Caritas International, et archevêque de Tegucigalpa, capitale du Honduras. Cet homme d’Eglise, au parcours assez impressionnant, affronte les grands défis de notre époque avec une audace peu ordinaire, dans un langage direct, loin du piétisme et de la langue de bois.
La lecture de ses entretiens m’a beaucoup touché parce que cet apôtre continue de tracer inlassablement l’un des chemins essentiels de notre engagement chrétien:    " C’est le rôle de l’Eglise d’éveiller les consciences. Inculquer la solidarité comme une règle de vie et non comme une belle idée abstraite. Le contenu de la solidarité  s’enrichit lorsqu’on le situe dans la perspective chrétienne. Notre Dieu est solidaire. L’affirmation du monothéisme religieux est en même temps un monothéisme éthique. Dieu est avant tout le défenseur de celui qui est sans valeur aux yeux des hommes. La solidarité est une façon de témoigner de l’existence de Dieu. "

 La citation est longue, mais à l’heure où le piétisme et l’enfermement religieux sont une tentation menaçante pour les croyants, il est peut-être bon d’entendre la voix de ce prophète plusieurs fois menacé de mort. Que ce message vienne reverdir les grands déserts de nos vies et de nos sociétés!



+ Claude, votre frère évêque.


Nouvelles… pour rester proches

*  Nous attendons avec impatience l’arrivée de quelques nouveaux permanents de notre communauté diocésaine : Mme Béatrice Guillermin pour Tamanrasset (gîte Béthanie), un jeune couple (Eric et Hélène Perrodon) pour Ghardaia. Eric sera au service informatique du CCDS, et Hélène sera à mi-temps au secrétariat de l’évêché.

* Avec la même joie nous accueillerons Anselme Tarpaga à Ouargla. Il a pu obtenir son visa mais n’a pas donné de dates d’arrivée. Un stagiaire est également attendu à Ghardaia, mais le visa semble tarder à venir.

* Zawadi Barungu  SMNDA (Srs Blanches) fera ses vœux perpétuels le 17 Août à Bukavu (RDC). Nous nous réjouissons avec elle et l’accompagnons de notre prière.

* Activités interdiocésaines :
           Sr Anne Marie Soulard (Ouargla) puis Sr Gertrud Christen (Timimoun) se sont succédé à Notre Dame d’Afrique (de début Juillet au 15 Aout ) pour assurer l’accueil des nombreux pélerins et visiteurs qui y passent. Toutes deux sont ravies de cette expérience
           Sr Anastasie Muzinga et le père Bonaventura Mwenda (Ghardaia) ont participé, en tant qu’animateurs, à la rencontre des étudiants subsahariens à Tlemcen de même que Sr Appoline Traore (Ghardaia) à celle de l’Université d’été à Alger. Belle occasion de construire la solidarité interdiocésaine !

* Le Père LeClerc (El Goléa) sera opéré le 21 Août à Paris d’une hernie inguinale. Ilest en bonne forme mais se languit dans un Paris qui ne recèle pas beaucoup de vestiges préhistoriques… sauf dans les musées.

* Sr Patricia Stowers (d’Adrar) se prépare à aller animer le Chapitre Général des Srs SMSM qui  commence le 14 septembre prochain , sur le thème :  " Vivre passionément l’Amour de Dieu qui réconcilie ". Sr Patricia  sera ensuite opérée des genoux le 9 octobre prochain, ce qui nécessitera une assez longue rééducation. Sr Marie-Claude se remet lentement de son accident de la fin de juin. Elle récupère peu à peu, mais se voit obligée de porter une minerve jour et nuit ! Sr Colette va revenir sur Alger vers le 10 sept. Quant à Sr Sesilia ALAMOTI, leur future compagne, elle étudie le français avec ardeur à l’université de Lyon.

* Après un séjour dans son diocèse où il a participé à l’ordination de son nouvel évêque (à Luçon, en France), Daniel Archambauld a retrouvé Tamanrasset. Il semble même qu’il ait plu dans la région : le fr. Edouard nous a annoncé qu’ils avaient rempli la grande citerne à l’Assekrem !

* Le P. Krzysztof et Sr Monica sont revenus à Ghardaia après un séjour reposant dans leur pays d’origine (respectivement la Pologne et la France) . La température locale les a aidés à se remettre bien vite dans le bain " saharien " !

* Un bon nombre de prêtres du Diocèse se prépare à participer à la rencontre de la SIMO (voir billets précédents) à Alger du 26 (soir) au 31 août (matin). Elle sera animée par le P. Rafiq Khouri, comme annoncé.

 
Calendrier de notre évêque.

Du 24 au 31 août : Assemblée de la SIMO à Alger.
Du 1er au 3 septembre : accueil des nouveaux arrivés pour notre Diocèse à Alger.
Du 3 au 15 septembre : séjour en France (prises de contact avec divers organismes et congrégations religieuses). Retraite pour laïcs à La Salette du 7 au 10 septembre .

***********

Les 2 jubilaires


Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html