DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL.
Juillet 2009


Bien chers amis et proches.

Une fois de plus, nous connaissons la grande dispersion estivale. Certains parmi nous restent en Algérie, dans leurs lieux de vie, ou dans le Nord plus propice au changement d’air. D’autres quittent le pays pour leur patrie d’origine afin de prendre un temps de congés en famille. A quelques exceptions près, le retour est déjà prévu. Ce sera alors le Ramadan, dure épreuve cette année pour nos amis musulmans puisque c’est vers le 20 août que commencera cette période à la fois de jeûne, de fête, de partage et aussi d’une plus grande intensité religieuse.
         
  Néanmoins, quelques membres de notre communauté diocésaine vont devoir faire leur valise pour une période plus prolongée voire même définitive. Ce n’est pas sans larmes devant le nouveau défi à vivre et aussi l’attachement profond noué à travers des relations, des services, des engagements qui les ont profondément marqué. Cet attachement « jaloux » étonne parfois amis et membres de nos familles, surtout ceux qui n’ont pas eu le bonheur de nous visiter. Pour ma part, comme beaucoup d’autres, j’ai été souvent « pris à défaut », si l’on peut dire, devant cet attachement préférentiel  presque viscéral pour l’Algérie et son Eglise. Ce n’est souvent que lorsque ces amis et ces membres de ma famille sont venus qu’ils ont pu déclarer : « Nous comprenons maintenant pourquoi tu es tant attaché à ce pays ! » C’est vrai, au bout d’un certain temps, ce pays finit par être nôtre, sans cesser d’aimer le pays de nos origines, même si nous nous y sentons toujours étranger, même si parfois aussi on nous le fait sentir. Rien ne pourra nous empêcher de l’aimer et d’y être attaché !

            Cela peut sembler une gageure au moment même où des centaines d’Algériens font tout pour quitter cette terre où ils sont nés, par « dégoûtage », parce que leur avenir est bouché, ils en ont assez de « soutenir les murs » et d’attendre en vain un travail qui les valorise et leur permette de mener une vie décente. Aujourd’hui encore on annonce dans les médias du pays l’arrestation de dizaines de « harragas » (ceux qui « brûlent les frontières ») sur des bateaux de fortune, essayant de gagner l’autre rive avec tous les risques que cela suppose. Attachés à ce pays nous sommes bouleversés par de telles solutions extrêmes si proches du suicide !
             Pour beaucoup de nos amis Algériens, notre résolution à demeurer dans ce pays reste un mystère. Visiblement, et quoi qu’en pensent certains, nous ne sommes pas là pour y faire à tout prix de nouveaux adeptes à la foi chrétienne, cette dimension de notre présence  restant de l’ordre de l’exception. Alors pourquoi ?

            Lors de notre dernière Conférence de la CERNA (Conférence des Evêques du Nord de l’Afrique), l’un des évêques, s’exprimant sur la théologie de la Mission, déclarait « Pour la mission de l’Eglise dans les pays du Maghreb, la ligne à suivre se résume en ceci : si on fait le choix de venir dans ces pays et d’y travailler, même pour un certain temps, il faut aimer ces pays, ces peuples et ces églises et s’y trouver à l’aise, parce qu’on ne pourra jamais servir si on n’aime pas. »
           
Là est la raison ultime de notre présence et de notre fréquent acharnement à demeurer dans ce pays. Là aussi est la frustration profonde de ces hommes et de ces femmes qui font tout au risque de leur propre vie pour gagner l’autre rive de la Méditerranée. Si l’on aime, on reste, si l’on n’aime pas, on part ! Et nous devons admettre que le drame le plus tragique est de ne pas aimer !
           
Mais pour mieux aimer, il nous faut tout faire pour mieux connaître, avec un réalisme à la mesure même de cet amour. Nous ne pouvons pas vivre comme des étrangers installés dans leur bulle, regardant le pays comme des « voyeurs » de l’extérieur. Cela peut arriver, mais très vite l’envie de partir est plus forte, et l’expérience ne peut pas durer ! Je viens de le dire : pour mieux aimer, il nous faut tout faire pour mieux connaître. Les « nouveaux arrivants » - et grâce à Dieu ils commencent à constituer une nouvelle génération prometteuse dans nos communautés chrétiennes – se voient proposé à leur arrivée l’apprentissage de la langue et un temps d’immersion consistant dans la société pour mieux la saisir de l’intérieur. Les moyens que nous déployons sont modestes, de l’ordre parfois du « bricolage » ou du « petit artisanat », mais s’ils sont animés de ce grand parti pris d’aimer, ils suffisent comme porte d’entrée dans le paysage humain du pays d’accueil. On ne nous fera pas le reproche de bafouiller la langue, voire même de ne pas la connaître – je connais deux anciens qui ont quitté le pays après plusieurs dizaines d’années de présence et en sont restés aux premières leçons de la méthode d’arabe -  mais le reproche le plus justifié serait bien de ne pas aimer ! « Plus  on aime et moins ce sera assez » aimait dire un poète.
           
Bon été, que vous soyez dans votre pays d’origine ou sur la terre algérienne !



+ Claude, votre frère évêque.


Nouvelles…. Pour rester proches

* P.S. Odile Claude de Béni Abbès, a perdu sa maman et vient de rentrer de France. A partir du mois de juillet elle donnera un temps de service en France dans l'une des fraternités des petites sœurs de Jésus.

* P.S. Marie-Jo de Tamanrasset, vient elle aussi de perdre sa maman. Elle était partie auprès d’elle et a pu être là pour l’accompagner pour un ultime A-Dieu.

Le Pèlerinage des anciens aura lieu du 11 au 18 octobre 2009. Les inscriptions sont à voir avec le P. Felix et le P. Daniel : il reste quelques places à prendre !

RESUME DES NOMINATIONS sur le diocèse pour la rentrée 2009 :

DEPARTS :
    - Au mois de Septembre, le P. Krzysztof de Ghardaïa et le P. Marek de Béni Abbès vont rejoindre le P. Davide à Dar Comboni pour des études d’arabe littéraire. Nous sommes heureux de voir la nouvelle génération continuer à se préparer à prendre le relais !
    - Sr Gertrud Christen a rejoint la communauté de Parmentier des SMNDA d’Alger fin mai. Merci pour toutes ces années passées à Timimoun, nous lui souhaitons un bon apostolat à ND d’Afrique !
    - Sr Marcelline, FMM a quitté Aïn Sefra en mars 2009 pour retourner dan son pays.
    - Pour les SMNDA de Ghardaïa, Sr Monica est nommée au Tchad au mois d’Août et Sr Anne-Christine à Timimoun en Septembre.
    - Sr Gisèle, rentre en France appelée par sa communauté. Nous l’assurons de notre amitié et la remercions pour toutes ces années passées au service de sa communauté de Ouargla.

ARRIVEES :

    - Sr Anna Luczak est arrivée à Aïn Sefra au mois de mars.
    - PS Marie-Agnès a rejoint la communauté des PSSC Tamanrasset où elle est en train de faire ses papiers.
    - Josèphe Emmanuelle est revenue dans la fraternité de Touggourt après un temps sur Alger et Bir El Ater.
    - A Ghardaïa, nomination du P. Le Clerc et du P. Ludo Lucet et arrivée du P. Norbert Mwishabongo et de Lucien Romazani, stagiaire PB, (si le visa est accordé).
    - Sr Marcella rejoint la communauté des SMNDA de Ghardaïa.
    - A Ouargla, Patient Bahati, stagiaire PB devrait arriver (si pas de problème de visa !)
    - PS  Rosine de Bir El Ater, est nommée à Béni Abbès.
    - Sr Serena est nommée à Hassi Messaoud et passera une année chez les PS de St François (ainsi que deux autres sœurs qui viendront par la suite)
    - Arrivée de PS Marguerite Clouet à Ouargla.
    - La communauté des Sœurs de la Charité Maternelle d’El Meniaa va être renforcée. A suivre !

CREATION DU SERVICE CULTUREL DIOCESAIN

L’objectif principal qui a été retenu est « Promouvoir les échanges culturels et la rencontre interreligieuse. »
    Nous pouvons découper les terrains d’action en trois grands thèmes :
        - fonctionnement : sauvegarde du patrimoine culturel qui nous a été légué et harmonisation du fonctionnement des différents centres.
        - formation/Education : soutien scolaire, aide aux étudiants qui nous sollicitent et formation continue.
        - rencontre : favoriser la rencontre entre les différentes communautés sur un terrain neutre et partenariats avec des associations locales.
        Le Bureau est constitué d’un coordinateur général, membre du conseil restreint (P. Miguel Larburu), d’un secrétaire (Eric Perrodon), d’un coordinateur financier (Emmanuel Auphan), des membres de droits : les directeurs des centres de Ouargla (pas encore connu à ce jour) et de Ghardaïa (P. Felix Tellechea).

DAR KELTOUM : Inauguration de la Maison d'accueil Diocésaine

"Dar Keltoum » est une maison d’accueil familiale, pourvue de cinq chambres. Sa mission principale est l’accueil des diocésains et diocésaines de passage ou de toute autre personne en mission pour le diocèse.
Les tarifs ont été établis sur une base du coût de la vie en Algérie et du niveau de vie de nos visiteurs, avec deux grilles de tarif distinct ( contacter le secrétariat pour les tarifs)
   

  *************************************************************************
Pardon des 7 Saints Dormants d'Ephèse 2009
présidé par Mgr Claude Rault
55 ème pélerinage Islamo-Chrétien
Du 25 au 26 juillet 2009: « Pèlerinage islamo-chrétien – Pardon des Sept saints dormants d'Éphèse »,
avec Mgr Claude Rault, évêque de Laghouat-Gargaïa, Ghaleb Bencheikh et Mustapha Cherif.
Le Vieux-Marché (22) - Renseignements :  02 96 38 96 46
Interventions de
* Maurice Borrmans, ami de Louis Massignon qui évoquera les moyens de Louis Massignon pour assurer une paix sereine.
* Ghaleb Bencheikh auteur du livre « La laïcité au regard du Coran » qui parlera de la pertinence des notions de laïcité sur les deux rives.
* Mustapha Chérif, philosophe algérien et membre du forum mondial du dialogue islamo-catholique, pour analyser les conditions politiques d’une paix sereine
* Charles Josselin, président de l’association « Cités unies France »


Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html