DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL Juin 2013


Assemblée diocésaine, 24 -28 avril 2013

Bien chers amis,

Je voudrais rapprocher deux petits événements qui ne feraient certes pas la une des journaux, mais qui peuvent nous ouvrir au sens de notre vocation chrétienne dans ce pays.

Voici quelques jours, je suis parti en visite à l’autre bout du Diocèse avec Emmanuel, notre économe. Cette belle traversée du désert a représenté 1800 kms en voiture. Nous avons visité Sr Christiane et le P. Philippe à Adrar, Sr Renée à Timimoun, et le P. Georges à El Meniaa.

Pendant ce temps, Anne, secrétaire de l’évêché… faisait les statistiques demandées chaque année par un Service du Vatican : nombre de fidèles… de baptêmes, de mariages, de vocations dans le séminaire !!! Bref tout ce qui a trait aux activités proprement pastorales d’un diocèse. Nous sommes vraiment en décalage par rapport à cette demande, si légitime soit-elle. Disons-le, aux yeux de cette Congrégation romaine, et de beaucoup de membres de l’Eglise… allons ! Cela ne fait pas sérieux !

La conjonction de ces deux faits pose la question du sens de notre présence ici et de nos engagements. Les deux sœurs visitées œuvrent dans des activités féminines, et ont de nombreux autres engagements. Les deux prêtres répondent à différentes demandes ; entre autres ils donnent des cours de soutien en français et rendent de multiples services. On sait que les pères et les sœurs sont des personnes consacrées à Dieu et qu’elles sont d’abord là pour faire le bien. Et que dire des quelques laïcs permanents engagés dans notre Diocèse ? Evidemment, tout cela ne rentre pas dans des statistiques, si ce n’est dans le grand livre d’or du Royaume des Cieux ! Et là, je suis témoin que des pages entières s’écrivent au fil des jours qui passent, et pas seulement au bénéfice des membres de notre Eglise !

C’est sans doute à cause de cette apparente insignifiance – qui ne veut pas dire ici absence de sens – que l’on se pose parfois la question de « l’utilité » (excusez ce mot…) d’un diocèse comme le nôtre ! Il est certes difficile, si la question se pose en termes de rentabilité, d’être défendables ! Mais je suis sûr que les premiers à prendre notre défense seraient nos amis musulmans eux-mêmes ! Lorsqu’une communauté ou une personne engagée dans l’Eglise quittent un lieu, c’est toujours un drame pour elles mais aussi pour les gens… qui seraient parfois prêts à écrire au Pape pour lui demander qu’elle reste ! La présence de l’Eglise serait-elle réservée au seul service des Chrétiens ? Il me semble que l’Evangile déborde de témoignages où les premiers magnifiés sont ceux qui n’appartiennent pas au groupe visible des disciples de Jésus (tels que le centurion romain, la femme syro-phénicienne, le lépreux samaritain guéri…).

Vous comprendrez pourquoi je ressens (et je ne suis pas le seul) un certain malaise devant trop de tapage autour la « Nouvelle évangélisation ». Ne vise-t-elle pas d’abord à l’évangélisation des « évangélisateurs » ? Fort heureusement notre nouveau Pape semble faire prendre un sérieux tournant à cette question ! Ce terme lancé par Jean-Paul II au cours d'un voyage apostolique en Pologne en 1979 a été abondamment repris en diverses circonstances, mais est-il bien compris ? (1) Je ne remets pas en cause l’effort qui est fait pour que la Bonne Nouvelle atteigne chaque personne, chaque groupe humain, mais cela me gêne lorsqu’elle est transformée en statistiques et en campagne publicitaire.

C’est à chacune et chacun de nous d’être une nouvelle page de cette Bonne Nouvelle que Jésus est venu répandre sur la terre. Ce qui doit être toujours nouveau, ce n’est pas tant l’évangélisation en elle même, que cet amour dont Jésus parle : « Je vous donne un commandement nouveau, c’est de vous aimer les uns les autres… C’est à cela que tous vous reconnaîtront pour mes disciples ».

Là nous sommes devant une nouveauté à accueillir chaque matin.

+ Claude, votre frère évêque.

1) « La Nouvelle évangélisation est un terme introduit par le pape Jean-Paul II au cours d'un voyage apostolique en Pologne, en 1979[]. Il l'a repris par la suite pour interpeller les Églises d'Amérique latine, ce, afin que les fidèles catholiques réaffirment leur foi dans le Christ. Il a également fait son apparition en Europe pour répondre à la sécularisation progressive de la société. La nouvelle évangélisation contraste avec l'évangélisation « traditionnelle » au sens où elle touche d'abord les pays de vieille tradition chrétienne… […]

« Le terme de « nouvelle évangélisation » doit être orienté pour faire en sorte que l’homme et la femme de cette société sécularisée recommencent à vivre la joie de la présence et de la proximité de l’amour de Dieu dans leur vie », selon José Ruiz Arenas, archevêque secrétaire du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation en 2012. D'autres y voient un renouvellement de l'évangélisation ; principalement de l'importance nouvellement donnée au témoignage du baptisé par son style de vie ou par l'expression de sa rencontre avec Dieu. » (Wikipedia)

 


Nouvelles…. Pour rester proches

 

* Nous venons d’apprendre que le P. Alberto Sambusiti vient d’obtenir son visa. Membre de la Congrégation des PIME, il va rejoindre son ami le P. Silvano à Touggourt et prendre la responsabilité de la paroisse de Hassi Messaoud. Déjà nous lui souhaitons bienvenue dans le Diocèse. Il ne devrait pas tarder à nous rejoindre. Merci à la Congrégation des PIME de nous l’avoir envoyé !

* Après une petite année passée parmi nous au titre de volontaire de la DCC, Thibault Dallara va rejoindre son séminaire pour la prochaine rentrée. Il a travaillé quelques mois à la bibliothèque des Pères Blancs de Ouargla et partagé leur vie commune. Malheureusement, il lui a été demandé de rejoindre Ghardaia, suite aux événements tragiques d’In Amenas, et il s’est engagé dans le CCDS. Nous le remercions pour son engagement dans la vie du Diocèse et lui souhaitons un bon parcours dans sa formation sacerdotale qu’il continuera à Lille.

* Denys Pillet vient d’écrire un petit livret sur Jacqueline Guillemin (1915-2005), décédée en 2005 à El Oued. C’était une femme au parcours quelque peu original, bien ancrée dans la société algérienne, tout en vivant une forme particulière d’érémitisme respecté par son entourage. Sa spiritualité était profondément marquée par le Carmel, où, en fait, elle n’a vécu que quelques semaines. Enseignante à Ghardaia, elle résidait dans une petite maison qui avait pris pour nom le « Le Carmel ». Cette petite demeure faisait partie d’un ensemble qui, reconstruit, n’est autre que l’actuelle Maison Diocésaine. Elle part à El Oued en 1957 et y résidera jusqu’à sa mort. Elle vivait recluse mais ses voisins étaient très attentifs à elle et veillaient à ce qu’elle ne manque de rien. Elle a même eu droit à un article dans un journal régional d’El Oued. Elle a été inhumée dans le cimetière d’El Alia à Alger.

La petite brochure qui trace les grandes lignes de sa vie peut être demandée au secrétariat de l’évêché.

* Les évêques de l’Eglise d’Algérie, encouragés par un bon nombre de chrétiens, ont décidé de la tenue d’une Assemblée Inter Diocésaine (AIDA 2014). Un comité de préparation est déjà à l’œuvre et c’est Sr Marie-Christine qui représente le Diocèse. Cette session devrait avoir lieu fin septembre 2014. Cette session fera écho à la dernière Assemblée Inter Diocésaine qui s’est tenue à Alger à la fin de l’été 2004. L’histoire s’est accélérée depuis ces dix ans… Merci à ceux et celles qui se sont engagés dans cette préparation !

* Jean Toussaint vient de rééditer la série des 10 articles publiés dans Rencontres pour présenter Vatican II. Cette réédition se fera sous forme d’un petit livret de 40 pages. Vous pouvez vous adresser directement à lui et dès que possible pour commander ce livret (pour la modique somme de 50 DA l’exemplaire). Son mail : jean.toussaintdz@gmail.com


******

Calendrier de Mgr Rault Juin 2013 :

Retour d’Adrar à Ghardaïa via Timimoun et El Meniaa. Communautés du Grand sud.
Bureau Caritas et Bureau Culturel Conseil épiscopal rapproché.
Fin du mois : retraite personnelle.



********
* 04 Juin 2013 : Retour au Seigneur du Père Georges Riffault à Paris France

A la maison des PB rue Friant à Paris, le Père G. Riffault accompagnait les malades,
notamment les Pères du Sahara, en particulier, François Cominardi et René Le Clerc.
Dans le Silence du Passage,...


Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html