DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL Juin 2015


(clichés Patrick de Boissieu)


Bien chers amis.

« Pour sa traditionnelle enquête de Pentecôte dans les diocèses de France, ‘’ La Croix’’ révèle que les femmes sont proportionnellement trois fois plus nombreuses à la base que dans les instances dirigeantes » Et ce journal de poursuivre : « On les a longtemps crues cantonnées au fleurissement des autels et à la catéchèse. Or, aujourd’hui, elles sont théologiennes, économes, chancelières de diocèse, siégeant au côté de l’évêque dans son conseil rapproché…Plus que jamais, pas d’Église sans les femmes … pléthore à la base, les femmes se retrouvent peu nombreuses au sommet » Ce qui est dit là n’est pas propre aux diocèses de France et peut être appliqué à l’Église Universelle.

Sans entrer dans une analyse poussée, je voudrais vous faire part de quelques réflexions à ce sujet. Lorsque j’ai parlé de cela à un ami, il m’a dit malicieusement que j’abordais cette question parce que le temps est proche de déposer ma charge d’évêque ! Rassurez-vous, mon intention n’est pas de provoquer pour hâter ma sortie de scène ! Je vous fais part d’un souci que j’ai voulu inscrire dès le début dans les faits tout en restant dans la ligne d’une orthodoxie que j’ai toujours respectée ! Ceci dit, je ne veux pas parler à la place des femmes : mon opinion est celle d’un homme, d’un prêtre marqué par la théologie de Vatican II, et aussi d’un évêque faisant face à des soucis de gouvernance, ce qui sera, je l’espère, pris comme une humble référence !

Toujours est-il qu’il faut savoir oser ! J’ai pensé à un certain moment confier la charge de « Vicaire Général » à une femme, mais j’en ai été canoniquement empêché : cette charge revient à un prêtre. J’ai pu cependant nommer à deux reprises une femme comme « curé de la paroisse cathédrale » (un grand mot pour notre paroisse de Ghardaia !). Ce fut une expérience positive. J’ai tenu assez vite à une « parité » hommes-femmes dans mon conseil rapproché et je ne le regrette pas, loin de là.

Ceci étant dit de ma petite expérience d’évêque, il n’empêche que la place de la femme dans la gouvernance de l’Église, nous confronte à des problèmes psychologiques, historiques et institutionnels sérieux. Les « décideurs » en la matière, sont des hommes, célibataires de surcroît, parfois persuadés d’être investis d’une autorité de droit divin. C’est vrai que la question est délicate : comment ne pas se référer à la pratique de Jésus, né au sein d’une société patriarcale où la femme comptait si peu ? Il en a pourtant brisé bien des tabous, entre autres en prenant des femmes comme disciples, premières témoins de la Résurrection et chargées de l’annoncer aux Apôtres. Mais, c’est vrai, il n’en a pas choisi dans le groupe des Apôtres et l’on se réfère souvent à ce choix pour les éloigner d’un « ministère d’autorité » dans l’Église. Doit-on absolument rester prisonniers de cette référence ?

J’ai lâché les mots « ministère d’autorité », et je crois que la question est bien là. Le lien entre ministère ordonné et gouvernance est-il indissociable dans l’Église ? Bien sûr les Congrégations et Instituts féminins ont à leur tête des femmes, mais ce pouvoir est encore exercé sous une certaine tutelle…

Nous sentons bien dans ses interventions que notre Pape François effleure souvent la question et elle demeure un souci de son pontificat. La dimension prophétique de la femme est incontestée, mais il n’en est pas de même pour son accession à la gouvernance au sein de l’Église. Sans pour autant aborder la question épineuse du « sacerdoce féminin » ou « cardinalat féminin », le fait d’être femme serait-il un obstacle pour exercer un haut ministère d’autorité dans l’Église ? Le ministère ordonné donne la grâce mais n’entraîne pas ipso facto la compétence.

Si beaucoup de changements structurels ont vu le jour dans notre Église, la place institutionnelle de la femme reste bien en retrait de ces audaces. Elle ne peut être abordée sans celles qui restent majoritairement le pilier de base de l’Église ! En attendant que cette question soit abordée de front, ne craignons pas d’aller de l’avant, avec l’aide de l’Esprit qui nous conduit vers la vérité toute entière. Laisser dans l’ombre cette cruciale question n’est-il pas le signe que l’Église n’a pas encore tout à fait fini de naître ?

+ Claude, votre frère évêque.

 


 

Nouvelles… Pour rester proches

* Voici le communiqué des évêques d’Algérie, suite à la nomination de Mgr Bader comme Nonce au Pakistan :

C’est avec surprise que nous avions appris la nomination de Mgr Ghaleb Bader par le Saint Père au siège de l’Archevêché d’Alger où il fut installé 10 octobre 2008. Cette nomination marquait le désir d’établir des liens plus profonds avec les Églises d’Orient. Elle venait renforcer des rapports déjà établis voici plusieurs années par la présence de chrétiens orientaux venus dans le cadre de la coopération. Ces chrétiens nous ont beaucoup aidés à nous tourner vers l’Orient de façon plus concrète. Le relais a été pris par Mgr Bader. Ce fut pour lui sans conteste un grand déracinement, étant donné que la situation minoritaire de l’Église d’ Algérie contrastait avec celle de l’Église de Jordanie, implantée dans ce pays depuis les origines de l’Église.Qu’il soit remercié pour son dévouement comme Archevêque d’Alger et pour les autres engagements qu’il a accepté d’ajouter à cette charge.

Mgr Ghaleb Bader se voit maintenant confier par le Saint Père une mission délicate, celle de Nonce Apostolique au Pakistan. C’est un poste de confiance où il saura faire face aux nombreux défis que doit affronter l’Église dans ce pays. Mgr Bader est doté de toutes les compétences pour pouvoir les relever.
Nous saluons le courage et la disponibilité dont il a fait preuve pour accepter cette nouvelle charge. Nous lui souhaitons une bonne mission et l’assurons de notre fraternelle prière.

+Claude Rault, Évêque de Laghouat-Ghardaia.
Avec Mgr Paul Desfarges Évêque de Constantine et Administrateur apostolique d’Alger et Mgr Jean Paul Vesco, Évêque d’Oran.

* Depuis plusieurs mois, la maman de Sr Marie Christine souffrait de la maladie d’Alzheimer. Elle vient de décéder et Marie Christine a rejoint sa famille pour quelques jours. Nous l’accompagnons de notre sympathie et de notre prière.

* Nous venons aussi d’apprendre le décès du petit frère de Sr Delwinde de Timimoun. Son papa souffrant a dû être hospitalisé. Nous portons les fardeaux les uns des autres et nous l’assurons aussi de notre prière.

* Le Pt Frère Antoine est toujours en France, avec beaucoup de difficultés de mobilité. Nous espérons son retour à Tamanrasset où il est attendu.

* Le P. Philippe Dupont doit subir quelques petites opérations avant de regagner son pays natal où il a le projet de se retirer. Voici sa nouvelle adresse à dater du 15 juin : 6, rue de la Fontaine à Roue. GONVILLARS 70400 SAULNOT - France - tél (France) : 06 31 66 23 82 (son courriel n'a pas changé )

* Alex, stagiaire à Ghardaia, a fini son temps et vient de partir pour des congés en famille. Il continuera sa formation au Centre de Théologie d’Abidjan.

* Nous saluons la nomination du P. John MacWilliam, comme nouveau provincial des SMA Pères Blancs, succédant au P. José Maria Cantal. Il avait passé quelques années à Ghardaia avant de rejoindre la Tunisie. Bienvenue à lui lors de sa prochaine visite dans le Diocèse !

* Après les Petits Frères de Jésus, c’est le tour des Petites Sœurs de tenir leur réunion régionale à Alger. Ces diverses rencontres sont parfois des temps de réflexion pour le rééquilibrage des Fraternités. Nous vous tiendrons au courant en temps voulu.

* L’évêque Jean Paul Vesco, a été nommé délégué de la CERNA pour le prochain Synode de la Famille à Rome en octobre. Il sera un bon avocat de la famille et de certaines ouvertures tant attendues.

* Ghardaïa va accueillir l’équipe de Pax et Concordia maintenant renouvelée, dont fait partie Luc Feillée. Une belle occasion de faire connaissance avec les acteurs de cette revue qui est toujours en recherche de nouveaux abonnés !

Calendrier de Mgr Rault
Mars 2015

Visite des communautés de l' Ouest du Diocèse, El Meniaa, Réunion Pax et Concordia,
de la mi-juin à la mi-juillet: en France, rencontres diverse et Congés puis session "Jésus Caritas" à Viviers .
Retour sur Ghardaïa


Lettre Pastorale de la Cerna
Serviteurs de l'Espérance, l'Eglise catholique au Maghreb aujourd'hui

* * *

Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html