DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL Mai 2014


Bien chers amis,

«Pour marquer la nouvelle étape vers l’Assemblée Interdiocésaine d’octobre nous avons retenu cette phrase forte de Timothy Radcliffe : « La paix du monde naîtra de la rencontre entre l’Islam et notre Foi ». Avouons que l’enjeu est de taille et que ce défi vaut la peine d’être relevé ! A dessein, dans ce billet, je crois bon de reprendre à mon compte la trame de la réflexion proposée aux membres du diocèse qui est profondément marqué, plus que d’autres peut-être, par cette spécificité : notre existence chrétienne ne prend vraiment de sens que dans nos relations avec les musulmans. Sans celles-ci, nous serions condamnés à rester clôturés dans une bulle jusqu’à y étouffer ! Notre présence évangélique est à la fois stimulée et enrichie par un coude à coude quotidien avec les croyants de l’Islam. Au fil du temps, notre enracinement s’est fait et se poursuit comme par osmose, sans que parfois nous nous en rendions compte. Le P. Scotto, alors évêque de Constantine, l’exprimait ainsi : « Ce que je fais ici, je ne sais pas trop le dire, mais les choses ne seraient pas pareilles si je n’y étais pas » ! Revenons aux trois points de cette étape.

• A quelle conversion personnelle cela m’engage-t-il ?

D’abord à une adaptation permanente. Car c’est chaque jour que « l’autre-musulman » me confronte à nos différences, tout en me faisant réaliser que nous sommes bien de la même humanité. Cela m’empêche de me cantonner sur des positions de foi que je croyais définitivement acquises. Souvent, suite à une rencontre, un témoignage reçu, je me dis comme Jacob après sa vision : « En vérité, Dieu était là et je ne le savais pas » (Gn 28,16). Je ne puis douter de la mystérieuse présence de Dieu dans l’Islam. Et ma prière est le lieu de reconnaissance de cette Présence qui me tient en éveil.

Une autre conversion : c’est la découverte sans cesse renouvelée de la présence de Jésus dans les pauvres, les petits, ceux qui mettent leur confiance en ce Dieu et constituent déjà le peuple des Béatitudes. Eux aussi m’interpellent fortement et sont un perpétuel appel à découvrir à travers eux la présence du Dieu « Le Plus Grand » non seulement dans sa Toute Puissance, mais dans la faiblesse même.

• Quelle conversion pour l’Église ?

Nous sommes amenés à un décentrage. Si nous voulons approfondir ce que nous sommes, nous ne pouvons nous passer ni des Musulmans ni de l’Islam. C’est grâce à eux que nous consolidons notre propre identité. Il pourrait y avoir une prétention à nous croire au centre, et même à nous identifier, au Royaume de Dieu. Nous ne sommes pas le Royaume, même si nous en sommes, humbles serviteurs et servantes tout ordinaires ! Mais ne relativisons pas notre présence : elle est indispensable, quelle qu’elle soit numériquement. Tout d’abord pour discerner ce Royaume qui nous dépasse, le contempler, le faire grandir. Nous en sommes artisans avec la grâce de Dieu. Mais aussi pour le célébrer. Voilà pourquoi je pense qu’une présence d’Église, même dans sa plus grande insignifiance est essentielle.

• Les moyens concrets pour vivre notre vocation ?

C’est en premier lieu notre humble vie de présence, d’engagement et d’accueil au milieu de la population musulmane. Une vie à la suite de Jésus qui «a passé en faisant le bien » (Ac.10,38) comme le disait l’apôtre Pierre.

Pour donner tout son sens à cette présence, nous avons besoin de partager en Église notre vécu à la lumière de la Parole de Dieu. Elle est, cette Parole, le « miroir » de notre existence au milieu des croyants de l’Islam. Ce partage est indissociable de l’Eucharistie qui nous fait Pain et Vin, Corps du Christ pour la vie du monde. Tout ce qui peut rendre notre présence plus cohérente, plus vraie et plus évangélique est à mettre en œuvre. Soyons donc attentifs à ce que nous vivons et à ce que nous célébrons.

C’est dans l’approfondissement de la Parole de Dieu, dans le creuset de l’Eucharistie que le quotidien de notre existence - vie fraternelle, prière, engagement, travail, rencontres - trouve tout son sens et fait de nous un humble Pain Vivant « pour la gloire de Dieu et le salut du monde ».

+ Claude, votre frère évêque.

 


Nouvelles… Pour rester proches

* Plusieurs départs ont lieu en ce mois de mai, avant d’autres arrivées que nous attendons et que nous vous préciserons quand elles seront effectives !

* Sr Marguerite, des petites sœurs de Saint François, vient de quitter définitivement Ouargla. Son départ est la fin de soixante ans de présence des Petites Sœurs en Algérie. Leur présence à Ouargla a été particulièrement marquante par leur engagement dans la promotion féminine (notamment dans les villages) et dans l’accompagnement de personnes handicapées (surtout des enfants) et de leurs familles. Marguerite est restée seule cette année et a beaucoup apprécié le soutien notamment des familles voisines et des Sœurs « des environs ». Elle a beaucoup contribué à transmettre son savoir-faire auprès des enfants handicapés à d’autres sœurs. Nous lui souhaitons une bonne mission dans sa nouvelle affectation.

Notre évêque Claude ira célébrer à leur maison d’Angers, une Action de Grâce à la fin de septembre.

* Lambi, de Ouargla, et Matthieu, de Ghardaïa, SMA (Pères Blancs), après un stage de deux ans et un séjour dans leur famille, partent continuer leur formation théologique à Abidjan. Ils ont été appréciés par tous ! Nous espérons pouvoir les accueillir de nouveau dans le diocèse et nous leur souhaitons un beau succès dans la suite de leur formation.

* Anne et Patrick qui viennent de recevoir le beau cadeau d’une carte de séjour de 10 ans ont terminé leur service après trois ans et demi de présence. Mais ils ne nous quittent pas définitivement et espèrent bien revenir pour diverses occasions où ils sont attendus. Vous trouverez en pièce jointe leur prière lors de la messe célébrée pour un « au revoir ! ».

* Les Srs de ND du Lac à Timimoun bénéficient sur place, grâce à Marek (curé de Tamanrasset) d’un stage d’arabe algérien pendant ce mois de mai. Elles rejoindront Tamanrasset en juillet-aout pour continuer cette formation.

* Notre évêque a fait une visite à Touggourt accompagné d’Anne et Patrick. Ce fut l’occasion de visiter les deux communautés et de nombreux amis. La ps Iwona s’est accoutumée sans difficulté à sa nouvelle résidence tandis que ps Gabrielle reste désormais à Beni Abbès. Ps Henia, en visite à Touggourt, a dû être hospitalisée. Bien entourée et par ses sœurs et par les nombreux amis de la Fraternité de Sidi Bou Djenan, elle se remet lentement de cet accroc de santé et nous lui souhaitons un bon rétablissement.

* Sr Rosanna d’Aïn Sefra va devoir nous quitter pour un long temps en raison de problèmes de santé. Nous lui souhaitons bon rétablissement et un bon séjour dans son pays natal, l’Italie.

* A Ghardaïa, menée par Catherine, la formation des jardinières d’enfants a pu reprendre avec un rythme soutenu pour rattraper le retard pris – des séances ayant dû être reportées à cause de l’insécurité – et doit pouvoir se terminer mi-juin, in sha Allah.

La situation à Ghardaïa a retrouvé un certain calme, fragile. Il faudra sans doute du temps pour que des liens solides et durables se retissent entre les deux communautés.

* Anne et Patrick ont été heureux de faire le pèlerinage qui les a menés de Constantine à Hippone (Annaba), sur les pas de Saint Augustin. Ils ont apprécié la diversité des participants et particulièrement aussi la beauté du site et des ruines de Madaure. A Annaba, ils ont retrouvé notre évêque Claude ainsi que Ps Giulia de Touggourt et participé aux deux journées de festivités à « Lalla Bouna », la basilique Saint Augustin d’Hippone, si magnifiquement restaurée : une belle célébration rayonnante de joie, une conférence du cardinal Tauran et le concert inaugural de l’orgue !

* Dernière minute. Patient BAHATI (ancien stagiaire de Ouargla) nous annonce son admission au Serment chez les SMA Pères Blancs. Son ordination diaconale est prévue le 3 aout 2014 à Bukavu (RDC). Nous partageons sa joie et celle de sa famille. Nous espérons son retour parmi nous…

Calendrier de Mgr Rault
Mai 2014

Célébrations à Annaba, Bureau Culturel, Bureau Caritas, Conseil épiscopal rapproché,en milieu de mois visites pastorales à Touggourt puis El Menia, Tamanrasset et l'Assekrem.

(cliché GB)
(liens et clichés de la rédaction du site)

* * *

En mémoire de + Mgr Michel Gagnon, évêque du Diocèse du Sahara Algérien, décédé décédé il y a 10 ans, le 1er juin 2004, à El Bayad,

Dernière minute : REPORTAGE VIDEO ( TV & Internet) sur l'Eglise catholique d'Algérie
La chaine KTO diffuse depuis le 28 avril à la TV & sur Internet, un reportage de 26mn sur l' Eglise Catholique d'Algérie,
Ce reportage est donc visible sur Internet (cliquez sur ce texte qui est lien)



* * *

Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html