DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL. Novembre 2006




Bien chers sœurs, frères et amis.

Lors de la fête de la Toussaint, nous avons exprimé notre merci à Dieu pour tant d’hommes et de femmes qui nous ont précédés sur cette terre dans l’esprit des Béatitudes. De toute race, religion et condition de vie, ils sont maintenant dans la lumière qui ne s’épuise pas ! Ils ont été de bons et fidèles serviteurs et sont entrés dans la joie de leur Seigneur. Ils nous ont ouvert la voie.
Fidèles à Jésus Serviteur de toute humanité, nous avons voulu exprimer ainsi, dans notre troisième conviction, retenue lors de notre Assemblée de mars dernier :

" Nous voulons être une Eglise de service, attentive à toute pauvreté,
collaborant avec toute personne de bonne volonté,
pour l’édification d’un monde plus humain, libre et responsable "

Nous garderons donc la " tenue de service ", à l’image de  Jésus confiant à ses à ses proches : " voici que je me tiens au milieu de vous comme celui qui sert ". Il a illustré cette parole en lavant les pieds de ses disciples, en signe d’une vie déjà donnée.

Mais le constatons chaque jour, nous ne sommes pas les seuls dans ce service des nos frères et sœurs en humanité. Il nous est donné de le faire en collaboration avec tant et tant de personnes de bonne volonté ! Nous n’avons dans aucun domaine la prétention de l’exclusivité ! Etre chrétien ne nous donne aucun titre à la possession de la vérité ! Au dos d’une belle image de Pierre Claverie on peut lire l’une de ses affirmations fortes : " On ne possède pas la vérité et j’ai besoin de la vérité des autres ". Il en est de même du service. Jésus nous dit clairement dans la parabole du samaritain en voyage que c’est l’étranger à sa propre religion qui se fait le plus proche du pauvre et de l’abandonné : le samaritain a fait preuve de plus de miséricorde que les responsables religieux de son temps !

Notre désir profond est de collaborer à un monde plus humain, à travers ces multiples et humbles services offerts à ceux dont nous partageons l’existence : soutien scolaire, aide aux handicapés, formation féminine, soutien aux migrants, accueil dans nos maisons, veille dans l’adoration et la prière.  La mondialisation tend à créer une terre uniformisée, aseptique, obéissant d’abord à ce qui est de l’ordre de la rentabilité et du profit, au détriment de la dignité et de la responsabilité humaines. Mais elle nous offre aussi la possibilité de nous rendre plus proches les uns des autres, plus solidaires aussi dans l’espace et dans le temps. Ce n’est pas elle qui est mauvaise, c’est l’usage qui en est trop souvent fait pour s’accaparer le pouvoir et l’argent. Nous désirons contribuer à l’humanisation de la Société, pour ce qui est de notre part, sans fausse prétention, oeuvrant aux côtés des personnes qui accueillent notre collaboration. Et il n’est pas toujours facile de trouver sa place dans la société où nous vivons. Notre engagement est parfois suspect aux yeux de certains, mais nous pouvons dire que l’accueil qui nous est réservé est sans mesure au regard de cette suspicion.

Notre attention se portera toujours en priorité vers toute pauvreté, qu’elle soit matérielle ou morale. Nous avons conscience de nos limites : Jésus lui-même n’a pas pu répondre à tous les besoins et toutes les détresses, il n’a pas guéri toutes les maladies, nourri tous les affamés de son temps. Mais il s’est fait proche de toute personne qui le sollicitait, sans jamais peser sur sa liberté. Le service de la Charité ne pourra jamais être entaché de quelque prosélytisme que ce soit. A la suite de ceux et de celles qui ont vécu et donné leur vie, leur sueur, leur temps, leur savoir et leur propre pauvreté sur cette portion de la terre d’Algérie, nous serons toujours une Eglise qui garde les reins ceints et la lampe allumée jusqu’au retour du Maître. 


+ Claude, votre frère évêque.


Nouvelles… pour rester proches


* Au-revoir, Alain et Cécile ! Il faut bien se rendre à l’évidence, ils nous ont maintenant quittés ! Quel merci leur exprimer pour ce qu’ils sont et pour ce qu’ils ont donné à notre vie diocésaine pendant ces deux premières années de leur " retraite " ? J’ai eu la joie de faire avec eux, ainsi qu’avec des amis et des membres de ma famille, un circuit dans le Hoggar. Nous avons pu ainsi ensemble regarder avec émerveillement ces deux années de présence et de service dans notre Eglise diocésaine. C’est vrai que le paysage nous portait ! Les pluies abondantes de septembre ont laissé derrière elles les couleurs roses de l’oseille en fleur. Pour eux, le désert a refleuri. Je crois que c’est le plus beau cadeau que le Sahara pouvait leur offrir ! Merci à toute la communauté de Tam-Assekrem pour l’accueil toujours si apprécié. Merci à nos amis du Hoggar (spécialement Lahcène, ses chauffeurs et son cuisinier) pour la qualité du service offert, et les soirées autour du feu. Je pense que nous les reverrons un jour ou l’autre : Alain restera le trésorier de l’A.D.S. et Cécile en sera membre actif !

* Trois Sœurs de la Charité Maternelle du Congo  (Bunia) viennent d’être nommées pour prendre la suite de nos sœurs d’El Goléa. Les formalités de visa sont en route. Espérons que les démarches ne seront pas trop longues. Je remercie cette Congrégation, déjà présente à Blida, de venir se joindre à notre famille diocésaine !

* Sr Patricia Stowers, (SMSM) nous est arrivée.  Elle  nous a fait la joie de participer à la rencontre du " secteur centre ", à Ghardaïa du 1er au 3 novembre…..avant de rejoindre sa communauté d’Adrar qui l’attendait avec impatience ! Bienvenue et merci d’avance pour tous ceux et celles que tu voudras bien accompagner !

* Quelques jours avant l’Aïd, le Fr. Xavier, de Beni Abbès, a fait une malencontreuse chute dans un puits non couvert……Cela lui a valu quelques points de suture sur le crâne , de bons hématomes …..et beaucoup de dégâts au niveau de l’écran de son ordinateur portable, qui semble avoir protégé sa colonne vertébrale car il le portait dans son sac à dos ! Xavier, tous nos vœux t’accompagnent  pour une bonne fin de convalescence !

* Que se passe-t-il ? Encore un ! Notre cher Fr. Ventura, de l’Assekrem, lui aussi a fait une chute… Un médecin de passage lui a conseillé l’immobilité pour quelques semaines. Je le vois assez mal rivé sur son lit, mais… pas d’imprudence !

* Le 30 Octobre la réunion du bureau de Caritas a été l’occasion de remercier Alain Mignot  pour sa contribution et son engagement au bon fonctionnement de ce nouveau service diocésain.

* Srs Danuta et Marie Agnès ( FMM d’Ain Sefra) sont venues passer quelques jours à Ghardaia pour élaborer en compagnie de Spéciosa et Monique Pouyez un projet pour les activités qu’elles mènent auprès des jeunes enfants. Au terme de leurs travaux, le 24 Octobre elles ont pu répondre au vœu de Gisèle et Anne Marie (*** ndlr voir photo ci-dessous)de faire une " rencontre franciscaine " à Ouargla!!

*Deux Petites Sœurs de Jésus ont passé quelques jours à Touggourt…., d’autres à El Abiodh et à Beni Abbès. Puisse leur bref séjour leur avoir donné le goût de renforcer notre présence d’Eglise au Sud du Sahara un de ces jours !

*Mme Ravet , de Versailles va venir passer deux semaines à Tamanrasset. Durant son séjour elle se propose d’aider Maëlys à " parfaire " son programme de cours d’anglais…

*Calendrier. Je rentre à Alger le 15, après la Conférence des Evêques à Lourdes et la participation le 14, à l’A.D.S. à Paris. Retour à Ghardaia le 17. Le 20, j’y accueillerai le P. Michel Santier, Evêque de Luçon (et Président du Conseil pour les relations inter-religieuses en France) pour une semaine. Il sera accompagné de deux membres de la communauté " Réjouis-toi " (dont Christine, l’une de mes nièces).

*  * *  * * *

 


les Petites Soeurs de St François à Ouargla (2005)


Veillée à Tre Fontane la veille de la béatification de Charles de Foucauld  novembre 2005

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html