DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL. Octobre 2008

Bien chers Amis

Permettez-moi de commencer par une petite histoire de coloration œcuménique qui m’a été racontée voici longtemps déjà par un ami Pasteur protestant. Elle se déroule au Ciel ! Un nouvel arrivé vient d’y être accueilli et visite ce délicieux paradis où il est tout joyeux d’être admis à partager la vie des Bienheureux. Il déambule avec l’ange chargé de l’accueil dans un immense parc de verdure orné de fleurs et d’arbres chargés de fruits. Des groupes d’élus chantent et dansent au son d’instruments d’où il ne sort aucune fausse note. D’autres déambulent dans des allées fleuries… La visite se poursuit, chargée de découvertes toujours nouvelles. Notre nouvel élu arrive devant une vaste citadelle, aux murs élevés, complètement close. Il est tout étonné, d’autant plus que des chants et des cris de joie fusent de l’autre coté des murs. Il fait part à haute voix de sa perplexité à son ange accompagnateur et lui demande quels sont ces autres Bienheureux qui s’agitent dans la citadelle. Et celui-ci de répliquer à voix basse : « Chut ! Ne crie pas comme cela ! Ce sont les catholiques, ils croient qu’ils sont tout seuls ! »

Bien sûr, la transposition pourrait être faite pour toute religion du monde qui croit au Paradis : aucune n’a le monopole ni de la vérité ni de l’illusion ! Nous pourrions aussi imaginer un paradis fait de citadelles successives fermées sur elles-mêmes comme des bulles sans issue ! Sans aller déjà jusqu’au Paradis, nous n’en sommes parfois pas loin… sur notre Terre humaine !

Nous venons de célébrer  la fête de la « Toussaint », un mot qui à lui seul nous propose une ouverture étonnante qui bannit  toute étroitesse et toute prétention à être les seuls destinés à la vie bienheureuse. L’évangile des Béatitudes qui nous est lu ce jour-là  nous invite à un regard tout autre : les pauvres de cœur, les doux, les affligés, les affamés et assoiffés de justice, les miséricordieux, les cœurs purs, les artisans de paix, les persécutés pour la justice, voient s’ouvrir devant eux un Royaume ouvert qui n’a ni frontière ni rempart.

Voici quelques jours, du 3 au 6 novembre, un Séminaire catholico-musulman s’est tenu à Rome, suite à la fameuse « Déclaration des 138 » faite par un groupe de musulmans divers par la nationalité, l’origine et la profession. Ces « 138 » avaient écrit une lettre aux Responsables Chrétiens du monde entier, invitant les chrétiens à se joindre aux musulmans pour construire un monde de Paix. En réponse, et sur l’initiative du Saint Père, ce 1er  Séminaire a donc eu lieu sous le thème « Amour de Dieu, amour du prochain ». Les participants ont signé une déclaration finale qui ouvre un chemin accessible à tout croyant. Les points de divergence n’ont pas été gommés, mais « le génie spécifique et distinctif des deux religions » a été mis en avant.  Je me contente ici d’en souligner quelques passages susceptibles de nous stimuler dans un effort commun :

- « La dignité humaine découle du fait que chaque personne humaine est créée par un Dieu d'amour et par amour, et a été dotée des dons de la raison et du libre-arbitre, et ainsi rendu capable d'aimer Dieu et les autres. Sur la base solide de ces principes, la personne requiert le respect de sa dignité originelle et de sa vocation humaine… »(Art.3)
- «  Nous affirmons qu'aucune religion ni ses disciples ne peuvent être exclus de la société. Chacun doit être en mesure d'apporter sa contribution indispensable au bien de la société, spécialement au service des plus nécessiteux (Art.8)                         
- « Nous en appelons aux croyants pour qu'ils travaillent à un système financier éthique dans lequel les mécanismes régulateurs prennent en considération la situation des pauvres et des désavantagés, en tant qu'individus ou en tant que nations endettées. Nous en appelons aux privilégiés du monde pour qu'ils considèrent la situation de ceux qui sont plus sévèrement affligés par la crise actuelle de la production et de la distribution de nourriture, et nous demandons aux croyants religieux de toutes les dénominations et à toutes les personnes de bonne volonté de travailler ensemble pour soulager la souffrance de ceux qui ont faim et pour en éliminer les causes (Art.12). »

Puisse cette déclaration commune ne pas rester dans les archives : elle vient placer devant nos pas hésitants l’éclat d’une étoile qui a pour nom l’Espérance.

+ Claude, votre frère évêque.


Nouvelles… pour rester proches

A Ghardaïa, les communications téléphoniques ne sont toujours pas rétablies. La mairie a mis à notre disposition des téléphones satellitaires provisoires ; vous pouvez désormais joindre les communautés aux numéros suivants :

L’évêché : 020 84 30 58
Les Sœurs Blanches : 020 84 18 06
Les Pères Blancs : 020 84 35 38
N.B. : Ces numéros ne remplacent pas les anciens !

Des réunions de secteurs vont avoir lieu dans les jours qui viennent:
14/15 novembre pour le secteur Centre (Ghardaïa/El Goléa)
20/21 novembre pour le secteur Est (Ouargla/Hassi Messaoud/Touggourt)
Bonne rencontre et bonne réflexion à tous !

Catherine Vincent, déjà présente et active à Alger pendant plusieurs années, vient de se mettre au service du diocèse dans le cadre la DCC pour la formation féminine et les jardins d’enfants. Elle vient grossir les rangs de la paroisse de Ghardaïa pour les deux prochaines années : Bienvenue !

Les Petites Sœurs de Jésus de Béni-Abbès, ont hâte d’accueillir la Petite Sœur Thuy Linh, du Viêt-Nam, qui est en attente de son visa.
Sœur Monika Myriem ne pourra pas, comme prévu, rejoindre la fraternité de Beni Abess. Nous pensons bien à elle dans cette nouvelle épreuve de santé à laquelle elle doit faire face.

Bernard Boussion, petit frère de l’Evangile à Beni Abbes, vient enfin de regagner sa communauté ! Il est resté bloqué un bon bout de temps à cause des ravages des oueds qui ont coulé dans la région, empêchant toute circulation routière durant un mois (« on n’avait pas vu pareille crue depuis les années 30 !! »).

Sœur Colette, des sœurs maristes d’Adrar, va devoir rester seule encore quelques temps. En effet ; Sr Patricia est en convalescence à Ste Foy les Lyon après avoir  été opérée avec succès de son genou. Colette organise bien son temps de « solitude forcée », notamment en faisant des stages de formation au tissage auprès de Sr Odile Claude à Beni Abbes.

A Beni Abbes, deux « étudiants » bénéficient du savoir en arabe (dialectal et classique) de Xavier Habig (petit frère de l’Evangile) : il s’agit de Marek, prêtre fidei donum - qui va passer une année entière dans la communauté - et de Micq Sexton, frère mariste d’Oran. A tous trois, bon courage et bon apprentissage de la belle langue arabe !

Denys Pillet a pu recevoir en France des soins appropriés. Il a malheureusement perdu une grande partie de sa vision de l’œil droit mais la situation semble stabilisée. Sa communauté et lui envisagent un retour à Ouargla vers la fin de l’année. Tous nos vœux de rétablissement l’accompagnent.

Le 5 Octobre les petits frères de Jésus fêtaient leurs 75 ans de fondation à El Abiodh !! Quelques jours plus tard, le frère Bruno Rozan rejoignait la région parisienne pour s’installer dans une maison d’accueil de personnes du troisième âge où il a choisi de continuer de vivre sa vocation de petit frère au milieu des plus démunis.

Le frère Alain (PFJ) est revenu parmi nous pour quelques semaines. Il restera à l’Assekrem, « son royaume » jusqu’à la fin de l’année.

Notre évêque s’est fait voler son ordinateur, ses papiers d’identité et son carnet d’adresses, lors d’un de ses déplacements. Il s’excuse auprès de ses correspondants auxquels il n’aurait pas répondu. Il serait heureux de recevoir vos adresses et n° de téléphone pour se constituer un nouveau carnet.

Nous continuons de récolter les informations pour l’Annuaire Diocésain 2009 ! Si des changements ou des modifications doivent être apportés, merci d’envoyer un mail au secrétariat : sec.evghardaia ( at/arobase) yahoo.fr

Calendrier de notre l’évêque :
 * 5 au 10 novembre : Visite des communautés de Ouargla et de Touggourt
 * 13 au 23 novembre : Séjour en France pour la promotion de son livre « Désert ma Cathédrale » et diverses rencontres
 * 23 au 29 novembre : CERNA à Tanger


***********

Raphael Deillon avec Mgr Ghaleb

Mgr Ghaleb, 1er archevêque arabe d'Alger, reçoit une croix épiscopale du Père Raphaël Deillon, ancien vicaire général du Diocèse du Sahara, actuellement Assistant Général des Pères Blancs

"J'aimerais, à cette occasion, vous offrir au nom du Conseil Général des Pères Blancs, une croix que nous avons reçue de notre frère, Mgr Duprez. C'était un homme entièrement dévoué à l'unité entre les Eglises d'Orient et d'Occident. C'est donc pour nous un symbole du travail qui doit s'accomplir ici dans notre rencontre avec nos frères et sœurs musulmans. "

Voir plus à ce sujet

*****


A l'occasion de la parution de "Désert, ma cathédrale", Mgr Claude Rault, évêque du Diocèse du Sahara tient à Paris
Conférence en l'église St Denys du St Sacrement - Mercredi 19 novembre à 20h 30.

Par ailleurs, pour nos amis de province et de l'étranger (qui reçoivent la radio par satellite sur HOTBIRD ), Mgr Rault sera, durant son court séjour, interviewé par RCF : suivez donc attentivement le programme de cette station, car l'interview aura lieu le 18 ou 19 novembre et retransmise en direct ou différé la ou les semaines suivantes.
(*) église St Denys du St Sacrement , 68 bis rue de Turenne 75003 PARIS - Métro: Filles du Calvaire - ligne 8

.


Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html