DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL. Octobre 2006





Bien chers sœurs, frères et amis.

L’actualité des relations entre chrétiens et musulmans, à travers " l’événement de Ratisbonne " et la citation surprenante et contestable de notre cher Pape Benoît XVI, est venue révéler la fragilité des liens établis ces dernières années entre nos Communautés de croyants. Je ne veux pas revenir sur les incidences de l’événement. Ils ont été largement et très diversement exploités, commentés et sur-commentés, souvent avec passion, aussi bien par des penseurs que des hommes de religion à travers la presse, les prêches, la télévision. Il est même arrivé que ces débordements affectent la rue. Une citation malheureuse, et voici que tout semble s’écrouler ! L’incident vient nous provoquer jusque dans nos convictions les plus fortes exprimées lors de notre Assemblée diocésaine de mars. Voilà qui vient en éprouver la solidité et la profondeur. Après avoir développé celle qui a trait à notre vie de relation, je voudrais maintenant revenir sur la seconde : Nous sommes une

" Petite Eglise, humble passerelle,
lieu de profondeur et d’ouverture à l’universel "

Petite, point n’est besoin d’insister ! Réentendons simplement l’injonction réconfortante de Jésus : " ne crains pas, petit troupeau "… Petite, très petite, en effet, notre Eglise diocésaine ! Mais " envoyée " et non pas " dispersée", " enracinée " et non pas " éparpillée " aux quatre points de ce désert algérien. Et si cette précarité fait partie de notre choix, nous avons à la recevoir comme un don.

Elle ne peut se permettre, cette Eglise, de rêver de grandeurs, à peine a-t-elle pignon sur rue. Elle tire son origine et sa fragilité (qui peut être aussi une chance !) de l’humble artisan de Nazareth soumis à Marie et à Joseph. Il a affronté son temps sans désir de conquête ni de grandeur. " Il est passé en faisant le bien " nous dit l’Apôtre Pierre. Nous sommes invités à vivre à l’image du maître " doux et humble de cœur ", soumis, nous aussi aux fragilités du monde, du temps, de notre propre Eglise et de ses Pasteurs. Mais où puiser nos énergies ?

N’est-ce pas dans la profondeur de sa relation au Père et de toute rencontre que Jésus a rejoint le cœur même de toute humanité? Faisant éclater les frontières religieuses et sociales qui divisent, Lui, l’homme d’un temps, d’un lieu précis, d’une culture donnée, Il a percé le mur de la mort et rejoint l’humanité tout entière. Il est devenu Universel. Et Il nous a ouvert le chemin.

Nous sommes une " humble passerelle ", avons-nous dit, un lieu de passage et de rencontre entre des humanités qui parfois ne se rencontrent jamais. Savants et petits, humbles et grands de ce monde, hommes et femmes de conditions diverses, croyants et non croyants passent dans nos maisons et y respirent – ils le disent – une certaine quiétude. C’est une invitation à être toujours plus profondément ce que nous sommes : des hommes et des femmes voués à l’Amour Universel. Ce que nous ne pouvons vivre dans l’extension, nous sommes invités à le vivre dans la profondeur de nos vies et de nos rencontres. De Nazareth, Jésus a rejoint la " Galilée des Nations ". De particulier, il est devenu Universel, accueillant à toute personne sans distinction de condition sociale, religieuse ou ethnique. Il est devenu l’homme de tous, l’ami de tous, le prochain du plus pauvre. C’est sans doute à cause de cette vocation à la profondeur que beaucoup de personnes de l’extérieur, en particulier des chrétiens de passage, se reconnaissent dans ce que nous vivons, et, à notre grand étonnement, il leur arrive même de nous envier ! Nous n’avons aucune gloire à retirer de cela. C’est un don qui nous est fait. Rien, aucun événement de ce monde ne pourra nous arracher ce " privilège " qui nous est offert !




+ Claude, votre frère évêque.


Nouvelles… pour rester proches


* Le P. Ghislain Mulumbu, dont j’ai parlé dans le billet de septembre, nous a donc quittés après plusieurs semaines de maladie. Transporté à Nairobi, il est décédé à Nairobi très bien entouré des Pères Blancs, et inhumé, en présence de ses parents. Nous gardons de lui l’héritage d’un homme souriant, joyeux et très donné aux autres

(Texte & Cliché de la messe commémorative à Rome)

* Trois Sœurs de la Charité Maternelle, du Congo (de Bunia) viennent d’être nommées pour prendre la suite de nos sœurs d’El Goléa. Les formalités de visa sont en route. Je remercie chaleureusement cette Congrégation de nous venir en aide !

* Sr Marie Christine, de Ghardaia, après une nouvelle séance de laser réussie, est en train de prendre la suite de Cécile Mignot dans le service du secrétariat de l’évêché. Cécile va en effet nous quitter, ainsi qu’Alain qui, lui, passe les consignes à Emmanuel Auphan pour le service de l’économat diocésain. Les trans-missions se font bien, chacun et chacune donnant le meilleur de soi ! Je voudrais une fois encore remercier les " partants " et les arrivants pour leur collaboration au service de la vie du Diocèse.

* Le " Conseil diocésain rapproché ", suite au départ d’Alain et de Cécile, sera composé des personnes suivantes : P. Miguel Larburu (Vicaire Général), Emmanuel Auphan (Econome Diocésain), Sr Speciosa (Chargée du Service Caritas), Sr Gisèle (de Ouargla, qui a accepté ce service). Sr Marie Christine, secrétaire de l’évêché, sera aussi désormais secrétaire du Conseil.

* Le P. Miguel Larburu est maintenant en Belgique pour un temps sabbatique… actif. Il nous reviendra au début de janvier.

* Le P. Silvano Zoccarato a enfin obtenu son visa. J’ai pu le conduire jusqu’à Touggourt, qui sera prochainement son lieu de résidence. Il est actuellement à Ouargla, se mettant à l’étude de l’arabe (sous la guidance du P.Denys) avec René Mounkoro, un jeune stagiaire P.B. du Mali (Bienvenue ! Il est nommé à Ouargla).

* Krzysztof Stolarski, Père Blanc récemment arrivé à Ghardaia, prendra la responsabilité du CCDS. Il est actuellement à Ouargla pour étudier l’arabe.

* Maëlys et Jean Michel Jamet sont maintenant à Tam., dans la petite maison de Béthanie. Ils se sont tout de suite mis au travail et ne semblent pas chômer ! Ils ont été rejoints par Marthe Lefèvre, qui habite la maison des Petites Sœurs de Jésus.

* Sr Monique Pouyez est arrivée à Ghardaïa et a déjà entamé un travail dans le cadre de la promotion féminine. La communauté des Sœurs Blanches est désormais au complet.

* Sr Odile Claude, récemment nommée à Beni Abbès (avec Pte Sr Raymonde Andrée), vient de perdre son père. Elle a pu rejoindre sa famille à cette occasion.

* Nous accueillons maintenant dans le Diocèse et pour une période d’un mois un groupe de Petites Sœurs de Jésus novices. Espérons que telle ou telle d’entre elles nous reviendra… Qui sait ?

*Le Pt. Fr. Michel Bousson a quitté Tam. Il réside actuellement dans un Foyer tenu par les Petites Sœurs des Pauvres, à Pau.

* Calendrier.
Je viens de passer une quinzaine de jours à Rome pour un séminaire d’initiation à la tâche d’évêque. Une belle expérience ! Nous étions… 99 venus de tous les points de la terre. (ndlr: voir cliché en haut de page)

Je serai du 11 octobre au 23 à Tamanrasset pour une visite de la communauté et une montée à l’Assekrem avec un groupe de la famille et des amis. Retour à Alger le 23, puis CERNA (Conf. des Evêques d’Afrique du Nord) à Tunis du 25 au 30. Retour à Alger le 30, puis départ pour Lourdes le 2 nov. Via Toulouse pour l’Assemblée des Evêques de France. Le 9, le P. Santier, évêque de Vendée m’emmène à Luçon. Et je pense partir pour Paris le 11. Le 14, à Paris, réunion de l’ADS. Retour à Alger le 15 novembre… La suite au prochain billet !


 


http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html