DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL. Octobre 2008

. .

 

Bien chers Amis

Nous avions ouvert ce mois d’octobre, à Ghardaïa, dans une atmosphère de fête : nos amis musulmans célébraient la fin du Ramadan, mois de jeûne, de prière, de solidarité et de pardon. Nous leur avions exprimé notre amitié, et notre prière a été marquée par cette solidarité spirituelle qui nous lie à tant de croyants musulmans.

Mais au cœur de la fête, une catastrophe est venue endeuiller et frapper un grand nombre de familles de toute la vallée du M’Zab. Des pluies diluviennes se sont abattues sur cette région du Sahara. Les oueds ont d’abord coulé avec une abondance modérée, et ils ont été accueillis avec des cris de joie par les youyous des femmes et les applaudissements des enfants : cette eau vient féconder la terre, arroser les jardins, alimenter les nappes d’eau, et faire reverdir le désert.

Malheureusement, une seconde pluie très violente est tombée la nuit suivante. Très tôt le matin, un gigantesque torrent déchaîné charriant  boue, pierres, troncs d’arbres, animaux et même des voitures, emportait tout sur son passage dans ses flots en furie. Les eaux sont parfois montées jusqu’à 6 voire 8 mètres ! C’était un spectacle presque apocalyptique. Ce qui était le plus impressionnant, c’était de voir la population muette et impuissante devant cette catastrophe inconnue de mémoire d’homme.

Le lit de l’oued a maintenant retrouvé son calme. Mais quel désastre ! Les familles pleurent leurs morts, leurs blessés, parfois leurs disparus. L’ampleur des pertes en vies humaines n’est pas encore définitivement identifiée, mais peut varier entre cinquante et cent, voire même davantage. Les premières solidarités qui se sont manifestées ont été celles des familles et du voisinage. Il fallait parer au plus pressé, sauver ce qui pouvait l’être. Assez vite, les autorités locales se sont mises en branle, puis les plus hauts responsables du pays. Actuellement, toute une logistique est mise en œuvre : Sécurité Civile, Croissant Rouge, Armée nationale. Ce sont des centaines de tonnes de boue qu’il faut évacuer au plus vite. En plus, la population sinistrée doit être nourrie, approvisionnée en eau potable. Là où cela est possible, les circuits d’eau, de gaz et d’électricité ont pu être remis en route. Mais il va falloir des semaines, voire des mois pour que la situation redevienne normale.

De notre côté, nous avons bien conscience que ce que nous entreprenons est infime par rapport aux besoins rencontrés. Notre solidarité s’exprime d’abord aux amis proches éprouvés par cette catastrophe. Les visites que nous pouvons leur faire sont un appui auquel ils sont très sensibles. Nous avons mis en place une petite cellule pour coordonner nos aides et répondre à des besoins immédiats. Nous passons le plus possible par l’intermédiaire d’organisations locales (associations, groupes organisés, mosquées) pour transmettre cette aide car notre petit nombre ne nous permet pas de faire plus.

Le plus touchant est cet élan de solidarité qui a traversé la région et tout le pays. Cela nous montre que devant l’épreuve, le meilleur de la personne humaine se réveille, se mobilise pour venir en aide au prochain plus démuni, surtout chez les plus pauvres. Visitant les secteurs dévastés, un ami prêtre venu nous visiter lia conversation avec un de nos amis : " Mais que dit-on dans les mosquées ? " Et le brave homme de répondre : " Que c’est une punition de Dieu ! " Mais il s’est tout de suite repris et a répondu: " Non, pas une punition, mais un avertissement. Souvent nous sommes divisés entre nous. Ce malheur qui nous arrive est une invitation à oublier nos divisions pour nous unir devant l’adversité ".

Si tous les décideurs de notre Planète pouvaient penser ainsi, ils pourraient changer la panique de la crise monétaire qui la secoue en un immense élan de solidarité au lieu de ne songer qu’à sauver leurs meubles !



+ Claude, votre frère évêque.


Nouvelles… pour rester proches

* A la suite des inondations qui ont frappé la région de Ghardaia, le Service Caritas du Diocèse mettra en oeuvre des projets d’aide dans la mesure de ses moyens. En France, ceux qui parmi vous désirent participer à cette aide peuvent adresser leur contribution à :

" Association des Amis du Diocèse du Sahara " (A.D.S.) Secrétariat.
28, Rue Northam
F. 14120 Mondeville
Amis du Diocèse du Sahara :   CCP PARIS compte n° 2989002 W 020

En Algérie, il suffit de vous adresser à l’Economat du Diocèse.
Les dons versés seront intégralement destinés aux sinistrés de la région.
Avec tous nos remerciements.

* Ils sont arrivés ! Béatrice  Guillermin et Eric et Hélène Perrodon ont enfin posé le pied sur le sol algérien et sont tous arrivés à bon port !
Hélène vient de prendre le service du secrétariat de l’évêché. C’est désormais elle que vous aurez au bout du fil… lorsque celui-ci sera de nouveau en état de fonctionnement ! Eric a commencé son service au Centre de Documentation Saharienne (cliquez sur le lien ) comme informaticien. Nous leur souhaitons un radieux séjour parmi nous. Quant à Béatrice, elle a pris en charge le petit centre d’accueil diocésain à Tamanrasset, et semble bien s’adapter !

* Nos sœurs Ignace et Lutgarde ont regagné El Meniaa où elles attendent avec patience le P. René LeClerc qui s’annonce le 9 à Alger.

* Nous vous transmettons un message de René Mounkoro :
" Comme prévu je suis bien arrivé à Johannesburg le 29 août. Le premier septembre j'ai pris le car pour 400 km avec 4 autres étudiants missionnaires d'Afrique. Nous sommes à 22km de la grande ville: Pietermartzburg, la capitale des Zulu. Cette capitale est à 100 Km de Durban. Nous suivons actuellement les cours d'Anglais, ensuite viendra les cours de zulu avant la rentrée académique a l'institut théologique des Oblats de Marie prévue en février 2009, pour quatre ans. Je compte sur vos prières et vos soutiens.
Voici notre adresse : René Mounkoro Missionnaires of Africa Formation house,
43 off sutton Road, P.O. Box 513 Merrivale 3291,   South Africa
Tel. Domicile: +27 333 307 916      Cell. Personnel: +27 726 329 296 "

*Sr Patricia Stowers (d’Adrar) vient de rentrer du Chapitre Général des Sœurs Maristes. Elle entre en hôpital à Lyon pour une opération du genou (prothèse), et se confie à notre prière. Sr Marie Claude ne pourra sans doute pas rejoindre sa communauté en raison de son handicap au niveau des cervicales.

* La Pte Sr Louisa, d’El Abiodh, est encore retenue en France pour quelques problèmes de santé. Nous espérons  pour elle et pour nous un retour rapide. Par contre, la Pte Sr Karima nous est revenue !

* Le P. Davide a commencé ses études d’arabe à Dar Comboni, au Caire, et il est heureux de cette nouvelle expérience.

* Ayons une pensée toute particulière pour les Petits Frères de Jésus en Chapitre Général en Inde (le Pt Fr. Tahar est délégué à ce Chapitre), et pour les Sœurs Franciscaines de Marie en Chapitre Général près de Rome. Elles viennent d’élire une nouvelle Supérieure Générale.

* Enfin, MERCI à tous pour vos nombreux appels et messages de soutien reçus cette semaine. Nous sommes très touchés par  vos attentions qui nous mettent du baume au cœur pour la suite des évènements !

Calendrier de notre évêque :
- 3 - 6 octobre : Visites à El Bayadh et court séjour à El Abiodh
- 9 -11 : Accueil à Alger du nouvel Archevêque Mgr Ghaleb Bader.
- Au retour d’Alger : visite à El Goléa (retour du P. LeClerc, visite aux Sœurs de la Charité Maternelle)
- 19 oct. - 3 nov. : Visite à Tamanrasset et retraite à l’Assekrem.  Accueil de Mgr Michel Santier.
In shâ Allah !

***********


Ordination épiscopale de Mgr BADER au mois de juillet en Jordanie

*****

Parution d'un ouvrage " le Cardinal Léon Etienne DUVAL, la voix d'un juste "
 aux éditions Enag à Alger

.


Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html