DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL Octobre 2015




Bien chers amis.

Juste devant la porte de l’évêché, de l’autre côté de la rue, c’est déjà le désert ! Si vous montez sur le « kef » (colline de rochers) et si vous filez tout droit, vous ne rencontrerez ni maison ni village à des centaines de kilomètres ! Mais, en bordure, à quelques mètres, s’acharne à pousser une sorte d’épineux vert, que j’ai même vu fleurir en plein mois d’août : de belles fleurs blanches qui semblaient se moquer de cet environnement pierreux et d’une température qui, à cette saison, dépasse souvent les 40° à l’ombre ! Je me suis toujours demandé pourquoi ce buisson verdoyant avait choisi de venir pousser dans cette fente de rocher, d’y enfoncer ses racines à plusieurs mètres de profondeur pour y trouver un peu d’humidité. Il est là et il semble heureux d’y être puisqu’il fleurit, accroché à son rocher, la tête au soleil et nourri par une terre invisible !

Jésus aimait les paraboles et il se faisait comprendre par elles. Et si ce buisson en était une ? Nous voici, petites communautés chrétiennes, plantées en plein désert, comme ce buisson sur le kef. Je me demande parfois – et je ne suis pas le seul - pourquoi notre acharnement à nous, chrétiens, à vivre et à fleurir au milieu de ce vaste Sahara ? Mais qu’est-ce qui nous retient ici ? Qu’est-ce qui nous motive dans cet entêtement à trouver où nous sommes la vie et le bonheur d’être là ?

Je ne prétends pas donner une réponse pour tous car chacun et chacune de nous trouve sa motivation, mais compte tenu de ce que je puis percevoir de cette petite « communauté-buisson » qui fleurit même en été, permettez-moi de dire ce que je sens aussi sur le bout des lèvres de beaucoup d’entre nous.

Dans le Document « Serviteurs de l’Espérance » nous, les évêques du Maghreb, écrivons : « À la lumière de l’Écriture, dans le partage et la méditation, nous sommes appelés à donner du sens à ce que nous vivons. Nous ne créons pas l’histoire, mais nous pouvons lui donner du sens. Toute histoire est sacrée, il en est de même pour la nôtre » (P.16) Quel sens donner à cette histoire ?

Ce buisson qui s’acharne à fleurir devant la porte de l’évêché a des racines profondes qui lui font trouver de la terre pour pousser. Ce qui nous tient et nous fait vivre, c’est d’abord cette terre humaine où nous poussons nos racines. Sans ces Algériens et ces Algériennes qui nous accueillent, nous ne pourrions pas vivre et nous serions vite étouffés dans notre bulle. Ce terreau de relations est vital pour nous. Et si nous y sommes heureux, c’est bien parce que le bonheur est dans cette relation partagée. Et je poursuis par cette citation de notre Pape François relatée sur la même page du document des évêques : « Il est nécessaire d’aider à reconnaître que l’unique voie consiste dans le fait d’apprendre à rencontrer les autres en adoptant le comportement juste, en les appréciant et en les acceptant comme compagnons de route, sans résistances intérieures. Mieux encore, il s’agit d’apprendre à découvrir Jésus dans le visage des autres, dans leurs voix, dans leurs demandes. »

Mais pour être verdoyant et fleurir, notre buisson a aussi besoin du soleil. C’est vrai qu’il tape durement au cœur de l’été, nous l’avons encore éprouvé cette année. Mais sans lui pas de feuilles, pas de fleurs, pas de vie! Cet éprouvant et à la fois bienfaisant soleil, pour nous, disons-le sans raccourci, c’est Dieu ! C’est Lui qui nous fait vivre, et qui donne sens à notre vie, comme Il donne sens à la vie de beaucoup d’hommes et de femmes qui nous accueillent. S’Il n’était pas, nous ne serions pas là. Et notre joie est aussi de Le voir briller dans le cœur de cet autre qui nous accueille, et qui prend soudain le visage même de Jésus : « J’étais étranger et vous m’avez accueilli » (Mt 25, 35). Eux aussi produisent des feuilles verdoyantes et des fleurs au plein cœur du désert. Si la terre est la même, si le soleil est le même, les fleurs sont aussi les mêmes !

Heureux, dans ces temps tourmentés où l’étranger dérange, ceux qui savent planter leurs racines dans la Terre humaine et se laisser toucher par le Soleil de Dieu !

+ Claude, votre frère évêque.



Nouvelles… Pour rester proches

* Emmanuel Auphan


a assuré l'économat depuis 2006, après deux années passées à Tamanrasset. Je ne sais que dire pour le remercier. Il a mis toute sa compétence et son dévouement au service du Diocèse dans un poste qui est loin d’être facile. Il a montré ses dons de créativité et de rigueur en matière de gestion et de comptabilité ; il a suivi avec attention un certain nombre de chantiers, et dernièrement, avec beaucoup de persévérance, le chantier de restauration du presbytère d'El Meniaa. Nous avons beaucoup apprécié son engagement auprès des personnes migrantes. Il a visité régulièrement les prisonniers à Ghardaia et El Meniaa. Vous trouverez en pièce jointe l'homélie adressée à son intention par notre évêque Claude.

•Suite à ce départ, une très heureuse nouvelle : nous venons d’accueillir Jean-François Debargue comme nouvel Économe Diocésain, qui prend la succession d’Emmanuel.

.

•Beaucoup d'entre vous le connaissent. Il a exercé le poste de Secrétaire Général à la Caritas il y a quelques années. Mais surtout, il assure depuis plusieurs années le suivi et la création de jardins familiaux dans les camps des réfugiés Sahraouis dans la région de Tindouf. Cet engagement permet au diocèse de garder à travers lui un lien concret avec cette population en exil depuis plus de trente années, et qui attend toujours que justice lui soit faite par les conventions onusiennes.


* Ayant passé plusieurs années à Tamanrasset après un long temps au Mali, la Petite Sœur Marie Jo (Petites Sœurs du Sacré Cœur) a dû quitter sa fraternité au début de l’été pour rejoindre une nouvelle Fraternité dans la région parisienne en France. Marie Jo était particulièrement attentive à l’accueil et à l’écoute des Migrants de la Paroisse de Tam, elle était très appréciée et est beaucoup regrettée. Mais des ennuis de santé, une cécité de plus en plus accentuée l’ont obligée à quitter cette Fraternité. Elle se donne un nouveau défi dans la région parisienne et nous sommes sûrs qu’elle va de nouveau pouvoir s’investir dans l’accueil et l’écoute. De là-bas, elle va aussi continuer à porter dans sa prière notre communauté diocésaine et ces nombreuses personnes migrantes qui transitent par cette région. Nous lui souhaitons un bon départ dans cette nouvelle étape.


* Un ami très proche du diocèse, ainsi que son épouse, recommandent à notre prière leur belle-fille Delphine, atteinte subitement d'une très grave maladie. Hospitalisée dans de très bonnes conditions, elle donne des signes d'une nette amélioration mais souffre toujours énormément. Nous continuons de la porter dans notre prière et notre fidèle attention.

* Un certain nombre de changements a déjà eu lieu et va se poursuivre dans certaines communautés du diocèse. Nous vous en ferons part de façon plus précise dans les nouvelles du prochain billet.

* Suite à un conseil rapproché restreint, nous nous mettons en route pour la célébration du rappel à Dieu de Charles de Foucauld le 1er décembre 1916. Nous pensons consacrer toute une année à cette célébration. Parmi les initiatives prises, une importante exposition est en train de se réaliser ; elle sera installée très prochainement dans l'église Saint-Joseph à Bel Bachir (El Meniaa), tout près du tombeau de notre Bienheureux.

* Un conseil rapproché complet se tiendra au retour d'Italie de notre évêque Claude.

* Modifications annuaire : vous trouverez, à la suite de ce billet mensuel, un feuillet contenant les changements à inscrire dans votre annuaire 2015, changements surtout de numéros de téléphone et de courriels. Toutes ces modifications sont valables au 1er septembre 2015, et il y a eu déjà beaucoup d'autres changements ! (prochain billet)

* La secrétaire (Marie Feillée) en profite pour demander à tous ceux qui voudraient signaler une modification ou une erreur dans leurs propres données (adresse, téléphone, courriel…), en vue de préparer l'annuaire 2016, de le faire par courriel à sec.evghardaia@yahoo.fr, durant le mois d'octobre. Merci d'avance !

***

Calendrier de Mgr Rault Octobre 2015
Début -mi octobre: Se´jour pour confe´rences diverses dans le nord de l’Italie ( présentation de "Désert, ma cathédrale" en italien); puis visite des communautés du Hoggar

* * *

Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html