DIOCESE DE LAGHOUAT - GHARDAIA .
BILLET MENSUEL Septembre 2015




Bien chers amis.

«L’une de mes lectures de congés a été l’encyclique Laudato Si' du pape François, Sur la sauvegarde de la maison commune. Jusqu’ici nous parlions volontiers de « village planétaire ». Et voila` que notre espace terrestre se rétrécit : le « village » est devenu « maison » ! N’y a-t-il pas là un signe des temps ? Dans nos propres bureaux, salons, églises, retentissent les cris des autres habitants de notre demeure. Nous ne pouvons pas ne pas les entendre ! Ils traversent les murs grâce aux médias et autres moyens de communication. Ils font que parfois nous nous rendons plus voisins des habitants de cette vaste maison que de nos proches les plus proches !

Le titre de l’ouvrage donne donc le ton. C’est un vrai document de travail. Mais je vous incite à lire cette encyclique, à petites doses. Elle est loin d’être un roman ! Sa parution a été saluée par bon nombre de responsables mondiaux, à commencer par Ban Ki-moon lui même. Voila` une bonne introduction à la «Conférence de Paris sur le Climat » qui se tiendra au début de décembre. Jamais lettre de pape n’a eu tant d’échos à travers le monde. Elle est salé´e comme révélatrice d’un grave problème de notre temps : la sauvegarde de cette maison commune.

Nous somme tous impliqueés, du plus petit citoyen aux responsables politiques et économiques. Toutes les consciences sont interpellées. Au moment où je lisais cet ouvrage, il faisait aussi chaud dans mon village verdoyant de l’ouest de la France qu’au Sahara ! Et pendant ce temps, on relatait aux informations: graves incendies de forêts, inondations, sécheresses alarmantes, canicules exceptionnelles, foules de migrants fuyant la guerre ou la sécheresse en recherche d’une patrie hospitalière... Bref tout venait confirmer cette urgence signalée par notre Pape. Les plus sceptiques sont bien ceux qui ne pensent qu’à leur avenir et leur profit immédiat, bien lovés dans leur confort personnel sans aucun souci des autres et de l’avenir de cette maison commune !

Je vais bien me garder de commentaires ! Mais je vous livrerai quelques citations pour notre gouverne personnelle et communautaire. Je les tire surtout du 6ème et dernier chapitre : « Education et spiritualité écologique ». Tout un programme de vie, n’est-ce pas ?

« La majorité des habitants de la Planète se déclare croyante, et cela devrait inciter les religions à entrer dans un dialogue en vue de la sauvegarde de la nature, de la défense des pauvres, de la construction de réseaux de respect et de fraternité» (n°201)

«Plus le cœur de la personne est vide, plus elle a besoin d’objets à acheter, à posséder, à consommer. Dans ce contexte, il ne semble pas possible qu’une personne accepte que la réalité lui fixe des limites ... C’est pourquoi nous ne pensons pas seulement à l’éventualité de terribles phénomènes climatiques ou à de grands désastres naturels, mais aussi aux catastrophes dérivant de crises sociales, parce que l’obsession d’un style de vie consumériste ne pourra que provoquer violence et destruction réciproque, surtout quand seul un petit nombre peut se le permettre (n°204).

« Accomplir le devoir de sauvegarder la création par de petites actions quotidiennes est très noble, et il est merveilleux que l’éducation soit capable de les susciter jusqu’a` en faire un style de vie... éviter l’usage de matière plastique et de papier, réduire la consommation d’eau, trier les déchets, cuisiner seulement ce que l’on pourra raisonnablement manger, traiter avec attention les autres êtres vivants, utiliser les transports publics ou partager le même véhicule entre plusieurs personnes, planter des arbres, éteindre les lumières inutiles...Tout cela fait partie d’une créativite´ généreuse qui révèle le meilleur de l’être humain » (n°211)

« La spiritualité chrétienne propose une croissance par la sobriété, et une capacité de jouir avec peu. C’est un retour à la simplicité qui nous permet de nous arrêter pour apprécier ce qui est petit, pour remercier des possibilités que la vie offre, sans nous attacher à ce que nous avons ni nous attrister de ce que nous ne possédons pas... » (n°222)

« On peut vivre intensément avec peu, surtout quand (...) on trouve satisfaction dans les rencontres fraternelles, dans le service, dans le déploiement de ses charismes, dans la musique, et l’art, dans le contact avec la nature, dans la prière » (n°223)

« Il n’est pas facile de développer cette saine humilité ni une sobriété heureuse si nous nous rendons autonomes, si nous excluons Dieu de notre vie et que notre moi prend sa place... » (n°224)

+ Claude, votre frère évêque.



Nouvelles… Pour rester proches

*Après une année passée avec succés au Pisai, le P.Marek Nasilowski est revenu passer quelques semaines à Tamanrasset. Il en a même profité pour donner quelques cours d’arabe littéraire à nos Sœurs de Timimoun qui ont opté pour un sé jour au Hoggar! Elles ont fait aussi leur retraite à l’Assekrem. Voilà de vraies sahariennes !

* De nouvelles nominations, de nouveaux changements dans les communaute´s. Voila` ce qui est acquis :

- Pour ce qui est des SMA Pères Blancs : de Ouargla, le P. Felix Tellechea va rejoindre Ghardaia (ce qui réjouit fort notre évêque), le P. Patient Bahati Hamuli va revenir à Ouargla après obtention de son visa (il a été ordonné prêtre le 23 août au Congo RDC). Le P. Aldo Giannasi, de Notre-Dame d’Afrique, va venir renforcer la communauté de Ouargla.
Le P. Ludo Lucet de Ghardaia va nous quitter pour la maison provinciale d’Alger. Nous avons accueilli à Ghardaia un nouveau stagiaire: Vincent Somboro. Son arrivée a été facilitée par sa nationalité malienne. Bienvenue à lui dans la grande famille diocésaine ! Il devrait être suivi du jeune P. Léon Kaboré, du Burkina Faso lui aussi nommé à Ghardaia (il a été ordonné prêtre au Burkina Faso le 4 juillet).

- Chez les PIME : le P. Piero Masolo des PIME, de Touggourt, va être « détaché » à Alger pendant deux années pour y faire des études d’arabe littéraire, de même qu’il l’était pendant l’année précédente pour des études d'arabe dialectal.

- Quelques changement non encore confirmés sont en cours dans d’autres familles religieuses du Diocèse.

- Le P. Georges Vimard est de nouveau mis à disposition du diocèse, à El Meniaa, par l'Evêque de Bayeux, dans le cadre des Fidei Donum ; nous en sommes heureux.

- Après plusieurs années au service du Diocèse, dans le cadre de la formation des jardinières d’enfant, Catherine Vincent va nous quitter. Elle aura formé une soixantaine de monitrices durant ce long séjour sous forme de sessions - spécialement à Ghardaia - mais aussi à Aïn Sefra. Nous savons l’importance de l’éveil de l’enfant dès son plus jeune âge au monde environnant et à une première expérience de vie en société ! Parmi ces monitrices de jardins d’enfants, certaines ont pu acquérir l’expérience nécessaire pour créer leur propre institution. Catherine laisse derrière elle cette formation mais aussi une ludothèque, où des instruments de travail et des jeux pourront être mis à la disposition des monitrices. Un énorme travail a été fait !
Merci à Catherine qui nous dit non un « adieu » mais un « au revoir » car nous espérons bien la voir revenir parmi nous pour quelque visite amicale ou autre formation... Qui sait ?

* Depuis le 21 juin dernier, nous diffusons aux membres du diocèse, et sur les sites internet de l'Eglise d'Algérie et des Amis du diocèse du Sahara, des méditations sur l'Evangile de chaque dimanche, écrites par le bienheureux Charles de Foucauld, et collectées par les Discepole Del Vangelo, grand merci à elles. Si vous souhaitez recevoir ces méditations au cours de cette année du centenaire, faites-le savoir à la secrétaire de l'évêché, par courriel : elle vous enverra les premiers commentaires, et vous mettra sur la "liste d'abonnement".

***

Calendrier de Mgr Rault Août- septembre 2015
Août: Retraite personnelle sur place puis visites a` Touggourt, et El Meniaa.
Courant septembre :Visite à El Abiodh. Début octobre: Séjour pour conférences diverses dans le nord de l’Italie

* * *

Pour plus :

http://amisdiocesesahara.free.fr/index.html