DOSSIER FIDES

Rapport global sur les Enfants Soldats de 2004


EUROPE / ANGLETERRE - Le « Rapport global sur les Enfants Soldats de 2004 » relève l’inertie des Gouvernements à mettre fin à la participation forcée des enfants : « Actuellement, dans presque tous les conflits importants, il y a des enfants combattants, soumis à d’horribles abus, tant du côté des forces gouvernementales que du côté des forces d’opposition »

Londres (Agence Fides) - On a présenté le 17 novembre à Londres, le « Rapport global sur les Enfants soldats de 2004 », réalisé par la coalition pour mettre fin à l’utilisation des Enfants Soldats. La présentation a été faite par M. Casey Kelso, Directeur International de la Coalition.

L’étude analyse des tendances et des événements enregistrés dans 196 pays, du mois d’avril 2001 au mois de mars 2004. Même si l’on a observé des améliorations, la situation dans de nombreux pays est restée stagnante ou s’est détériorée à cause du peu d’engagement des Gouvernements à mettre fin à l’utilisation des enfants comme soldats. En effet, « dans presque tous les conflits importants, il y a des enfants combattants, tant du côté des forces gouvernementales que du côté des forces d’opposition. Ces enfants sont soumis à d’horribles abus et enfin tués ou blessés ».

La conclusion des guerres en Afghanistan, en Angola et en Sierra Leone a amené la démobilisation de 40.000 enfants soldats ; mais plus de 25.000 enfants mineurs ont été recrutés pour les seuls deux pays du Soudan et de Côte-d’Ivoire.

M. Casey Kelso, Directeur de la Coalition, a déclaré : « Les enfants devraient être protégés de la guerre et nos pas utilisés pour la faire… Il est possible de construire un monde dans lequel on ne permette pas que les enfants fassent la guerre ; mais les gouvernements doivent montrer leur valeur et leur volonté politiques nécessaires pour atteindre cet objectif, en faisant appliquer les normes internationales ». La coalition demande aux gouvernements d’interdire le recrutement d’enfants de moins de 18 ans dans quelque force armée que ce soit, et à ratifier et à appliquer pleinement le traité de l’ONU sur els enfants soldats. En outre, elle demande que le Conseil de S2curité de l’Onu agisse de manière résolue et immédiatement pour protéger les enfants contre les combats et des combats, en appliquant des sanctions et en remettant à la Cour Pénale Internationale les cas de ceux qui recrutent des enfants.

Les groupes armés, ceux appuyés par les gouvernements et ceux des forces d’opposition, sont les principaux coupables du recrutement et de l’utilisation des enfants soldats. Dans 21 conflits au moins, à partir de 2001, des dizaines de groupes ont recruté des enfants, garçons et filles, en les obligeant à combattre, en les entraînant à l’usage des armes et des explosifs, en les soumettant à des violations de leurs droits, à des actes de violence et à des travaux forcés. Le Rapport dénonce en outre le fait que les gouvernements du Burundi, des Etats-Unis, de la République Démocratique du Congo, du Myanmar et du Soudan, aient utilisé des enfants en première ligne dans au mois 10 conflits armés. D’autres gouvernements, comme la Colombie, l’Ouganda et le Zimbabwé, ont appuyé des groupes paramilitaires et des milices qui se servaient d’enfants soldats. Dans des pays comme l’Indon2sie et le Népal, les forces gouvernementales ont utilisé des enfants comme informateurs, espions et messagers. Des gouvernements, comme le Burundi, la Fédération Russe, et l’Indonésie, ont tué, torturé ou détenu arbitrairement des enfants suspectés d’appuyer l’opposition armée. Les gouvernements occidentaux n’ont pas fait leur devoir qui consiste à protéger les enfants, en donnant l’appui et l’entraînement militaire à des gouvernements qui se servaient d’enfants soldats, comme le Rwanda et l’Ouganda. 60 gouvernements au moins, dont l’Allemagne, l’Autriche, les Etats-Unis, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, continuent à recruter légalement des jeunes de 16 et 17 ans. (R.Z.)

Pour plus d'informations voir le site suivant


DOSSIER FIDES


Global Report on Child Soldiers 2004

EUROPE/GT. BRITAIN
Global Report on Child Soldiers 2004 says governments are incapable of stopping children’s involvement: “children are fighting in almost every major conflict, in both government and opposition forces. They are being injured, subjected to horrific abuse and killed”
London (Fides Service) - In London this morning the Coalition to Stop the Use of Child Soldiers released its report on child soldiers 2004. The report was presented by the Coalition international director Casey Kelso.

Child Soldiers Global Report 2004’ reviews trends and developments since 2001 in 196 countries. Despite some improvements the situation remained the same or deteriorated in many countries. It said that “children are fighting in almost every major conflict, in both government and opposition forces. They are being injured, subjected to horrific abuse and killed. Wars ending in Afghanistan, Angola and Sierra Leone led to the demobilisation of 40,000 children, but over 25,000 were drawn into conflicts in Côte d’Ivoire and Sudan alone.

Among other things Casey said “Children should be protected from warfare not used to wage it. Instead generations are having their childhood stolen by governments and armed groups. A world that does not allow children to fight wars is possible, but governments must show the political will and courage to make this happen by enforcing international laws.” The Coalition called on governments to ban all recruitment of under-18s into any armed force and to ratify and fully implement the UN child soldiers treaty, which is helping to reduce the numbers of children used in hostilities and said that the Security Council should take immediate and decisive action to get children out of conflict by applying targeted sanctions and referring child recruiters to the International Criminal Court for prosecution.

Armed groups, both government-backed paramilitaries and opposition forces, are the main culprits in recruitment and use of child soldiers. Dozens of groups in at least 21 conflicts have recruited tens of thousands of children since 2001, forcing them into combat, training them to use explosives and weapons, and subjecting them to rape, violence and hard labour. Governments, including Burundi, Democratic Republic of Congo, Myanmar, Sudan and the USA, used children on the front lines in at least 10 conflicts. Others, including Colombia, Uganda and Zimbabwe, backed paramilitary groups and militias that used child soldiers. States such as Indonesia and Nepal used children as informants, spies or messengers. Some governments, including Burundi, Indonesia and the Russian Federation, killed, tortured or arbitrarily detained children suspected of supporting armed opposition. Palestinian children detained by Israeli forces were tortured or threatened to coerce them to become informan! ts. Western governments broke commitments to protect children by providing military training and support to governments using child soldiers, such as Rwanda and Uganda. At least 60 governments, including Australia, Austria, Germany, the Netherlands, the United Kingdom and the USA, continue to legally recruit children aged 16 and 17. (R.Z.) (Agenzia Fides 17/11/2004, righe 36, parole 495)

For more see link