EN CHEMIN

Le bulletin du Centre Foi et Rencontre

Centre Foi et Rencontre BP 298 Bamako (Mali)
Téléphone : (223) 229 68 42
Mails : foietrencontre@yahoo.fr / cfrencontre@afribone.net.ml
alainfontainefr@yahoo.fr


Décembre 2004 n°7

Rédaction : Equipe du Centre Foi et Rencontre
Responsable : Père Josef Stamer M.Afr

groupe M.afr pour oecuménisme Bamako


Editorial

QUE DEVONS-NOUS FAIRE ?

Dans l'évangile selon Saint Luc, une foule de gens vient vers Jean-Baptiste avec la même question : Que devons-nous faire ? Qu'est ce qui, plus radicalement, plus profondément, les fait courir ainsi vers le Jourdain ? La foi !

Le Ramadan est l'occasion pour les musulmans de vivre encore plus la solidarité et le partage. C'est le temps par excellence, des rencontres à la mosquée, devant les concessions, dans les milieux de travail ou d'études ... pour les prières et pour partager le repas. Que ce soit les moments de rupture du jeûne ou à l'occasion de la fête de l'Aïd el-fitr, la foi et la rencontre sont au centre de leur vie quotidienne.

Et nous, que devons-nous faire ? Nous aussi, croire. Croire que le Seigneur seul est capable de changer les cœurs ; croire que Dieu est près de nous, qu'il est là ; il vient et il ne cesse pas de venir. Noël que nous nous préparons à célébrer, c'est la Bonne Nouvelle de la nouveauté de Dieu. C'est la fête de la Rencontre !

Le Centre Foi et Rencontre, inauguré le mardi 12 octobre 2004 par Monseigneur Jean Zerbo, archevêque de Bamako, se veut être un instrument dont la vocation est de " susciter, informer et former ", selon le discours du Père José Morales, Provincial des Missionnaires d'Afrique au Mali, lors de l'inauguration. Il a souligné l'importance et la richesse de la Rencontre qui est plus que de se croiser. Elle ne saurait être un mouvement à sens unique : " sen kelen t² sira b< ", dira-t-il (un seul pied ne saurait tracer une route !).

Alors que devons-nous faire ? une fois encore croire. Croire résolument, croire absolument, croire éperdument. Accepter que Dieu nous aime et qu'il provoque la rencontre. Noël, c'est l'étoile qui nous rapproche les uns des autres. C'est l'occasion de retrou-vailles et l'occasion de fraterniser plus intensément. Aller à la rencontre des autres différents par la culture, la religion et, ensemble, aller à la recherche et à la rencontre de Dieu. Cette vocation de l'Église Catholique et son en-gagement à aller vers les autres, se concrétise en mettant à la disposition de tous, sans acception aucune, le Centre Foi et Rencontre à Bamako.

Chaque nouvelle année est une opportunité de rencontres et d'action de grâce dans la foi que Dieu nous offre. Comme l'a souligné et l'a souhaité l'Archevêque de Bamako, que le Centre Foi et Rencontre, anciennement ré-fectoire et cuisine de plusieurs générations de prêtres, reste aujourd'hui encore ce lieu de rencontre et de partage de ce que l'on est et de ce que l'on croit.

La nouvelle année 2005 arrive avec la famine à l'horizon, causée par la sécheresse et par les criquets. Le souhait serait que chaque personne emprunte le chemin de la solidarité et du partage. La foi n'est pas un vain mot ; elle agit et peut faire déplacer des montagnes. Puisse cette nouvelle année être l'année des Rencontres suscitées par notre Foi au Dieu qui s'est fait Rencontre et Partage dans l'Eucharistie, le sacrement qui nous rassemble pour célébrer le salut du monde.


Sœur Bernadette Michel Diarra fcim.



LE PRIX DE LA PAIX, LE PRIX DE L'HOMME LIBRE


Le 21 septembre, au siège de l'Unesco à Paris, le prix Houphouët-Boigny "pour la recherche de la paix" a été remis au Cardinal Roger Etchegaray et à Monsieur Mustafa Ceric, grand Mufti de Bosnie-Herzégovine. À cette occasion, le Cardinal a déclaré :

"... Ce prix, je l'accueille avec d'autant plus de reconnaissance que je le partage avec le Docteur Mustapha Ceric, Grand Mufti de Bosnie-Herzégovine. Nous nous sommes déjà rencontrés sur sa propre terre au creux de la guerre cruelle des Balkans. Ce prix, je l'accueille avec d'autant plus d'empressement que le nom d'Houphouët-Boigny qu'il porte me pousse vers cette Afrique, berceau de l'humanité, en douloureux et trop long enfantement pour tenir dans l'histoire mondiale aujourd'hui un rôle à la mesure de son génie propre. Partageant ce prix avec un autre homme religieux, je voudrais témoigner de ce que j'ai vécu à Sarajevo en octobre 1993 au cours d'une sorte de triduum : le vendredi à la mosquée Begova, le samedi à la synagogue Sépharade et le dimanche aux deux cathédrales orthodoxe et catholique, pour implorer ensemble (juifs, musulmans et chrétiens) la paix comme un don de Dieu ..."

(extraits dans "JA-l'Intelligent" n° 2280, page 62)



LES " SAMEDIS DU CENTRE "

Maintenant que les locaux du Centre sont disponibles, l'équipe organise une conférence-débat tous les 1e samedis du mois. Les conférenciers sont soit des membres de l'équipe du Centre soit des invités qui ont une compétence dans la problématique inter-religieuse (aussi bien chrétiens, catholiques ou protestants, que musulmans ). Le Centre offre ainsi une occasion supplémentaire de formation :
* aux responsables des communautés chrétiennes à tous les niveaux,
* aux fonctionnaires et cadres chrétiens souvent sollicités à témoigner de leur foi dans leur milieu de travail, et aux enseignants chrétiens et tous ceux qui exercent une fonction dans le domaine de l'éducation et de la formation chrétienne,
* aux jeunes du monde scolaire et universitaire, régulièrement questionnés dans leur foi par leurs camarades et professeurs musulmans, de la religion traditionnelle ou adeptes des nouveaux mouvements religieux, et à tous ceux et celles, proches des communautés chrétiennes, qui sont en recherche quant à leurs convictions religieuses.

La première conférence, donnée le samedi 6 novembre, avait pour thème : Le Ramadan, interpellation aux chrétiens ? Le conférencier, le Père Josef Stamer, directeur du Centre, a d'abord situé le jeûne du Ramadan dans l'ensemble de la religion musulmane en s'appuyant sur le texte du Coran et de la Tradition musulmane et expliqué la manière d'accomplir cette obligation cultuelle selon les règles de l'Islam. Puis, à partir d'articles de la presse malienne, il a détaillé les divers sens que les musulmans maliens veulent donner à leur effort de jeûne sans taire aussi les " problèmes collatéraux ". Enfin il a posé la question des attitudes chrétiennes devant l'effort de jeûne des musulmans. Y a-t-il une interpellation pour notre vie chrétienne ? notre manière de vivre le Carême ? D'après le conférencier, elle ne se situe pas dans la manière musulmane de pratiquer le jeûne, mais bien dans l'effort de renouveau communautaire et d'effort de solidarité avec les plus démunis, vécus par les musulmans durant le Ramadan.

La seconde conférence, le samedi 4 décembre avait pour thème : Le mouvement culturel pour le développement " N'ko " : aspects culturels et religieux. M. Karamogo Mahmoud Bamba et M. Richard Toé ont développé la naissance du mouvement " N'ko " à partir de l'expérience personnelle de son fondateur Soulemana Kanté, la mise au point de l'alphabet " N'ko " et ses principales caractéristiques, et la reprise par le fondateur, dans de nombreux ouvrages, des différentes traditions religieuses : traditionnelles, islamiques et chrétiennes dans un esprit de grande ouverture. C'est notamment cet aspect qui a été apprécié par la trentaine d'auditeurs présents.

Père Josef Stamer


Calendrier des conférences - débats

- 4 Décembre 2004 : "Le mouvement N'ko" avec Messieurs Karamago Mahmoud Bamba et Richard Toé.
- 8 janvier 2005 : "L'Agempem".
- 5 février 2005 : "La communauté musulmane au Mali, ses structures et ses associations".
- 5 mars 2005 : Conférence de Monseigneur Jean Zerbo, en lien avec le Carême.
- 2 avril 2005 : "La religion traditionnelle, une simple réalité du passé ? " avec M. l'Abbé Jean-Joseph Fané.
- 7 mai 2005 : "La présentation de la Bonne Nouvelle dans les langues et les cultures ouest-africaines : exigences, réalisations techniques et perspectives" avec le Pasteur Elkana Thèra, de l'Alliance Biblique.
- 4 juin 2005 : "La stratégie des sectes à partir d'une expérience personnelle", avec Sœur Bernadette M. Diarra.



L'INAUGURATION DU CENTRE FOI ET RENCONTRE

Une journée mémorable
Le mardi 12 octobre, à 11h00, ce sont plus de 130 personnes qui se sont réunies dans les locaux fraîchement restaurés du Centre Foi et Rencontre pour une brève cérémonie d'inauguration. Autour de Monseigneur Jean Zerbo, archevêque de Bamako, avaient pris place le Père José Morales, provincial des Missionnaires d'Afrique au Mali, le Père Josef Stamer, directeur du Centre et Monsieur Daniel Konaté, de la communauté de Badalabougou, chargé par Monseigneur Zerbo d'adresser un mot à l'assemblée. Monsieur le Pasteur Elkana Thèra, directeur de l'Alliance Biblique de Bamako nous avait fait l'honneur de sa présence, ainsi que Monsieur Zacharie Coulibaly, l'entrepreneur. Plusieurs amis musulmans étaient là aussi. La date du 12 avait été choisie pour correspondre avec les journées diocésaines (banderole en photo ci-dessus).

Tout un chemin parcouru !
Dans son mot d'accueil, le Père Josef Stamer (debout à droite, sur la photo) a souligné le chemin parcouru depuis les journées pastorales de 2001 où pour la première fois, avait été évoqué le projet d'un centre pour la Rencontre, ici même à Bamako ... "Il a donc fallu trois ans de réflexion, de recherche de financement, de travaux de démolition puis de reconstruction et de réaménagement avant de pouvoir vous offrir ce joyaux où nous nous sentons vraiment à l'aise. Alors qu'il était évêque de Mopti, Monseigneur Jean Zerbo n'a cessé de partager ce souci missionnaire de la Rencontre. D'autre part, les missionnaires d'Afrique, à la suite de leur chapitre général de 1998, ont vu dans la rencontre interreligieuse, une priorité, sinon la priorité de leur présence et de leur ministère au service de l'Église du Mali. C'est de la rencontre de ces deux visions que le Centre Foi et Rencontre est né !"



De gauche à droite, le jour de l'inauguration du Centre, Père José Morales, Monseigneur Jean Zerbo, archevêque de Bamako, Monsieur Daniel Konaté, responsable national du laïcat et Père Josef Stamer, directeur du Centre.

Le Mali, une terre de la Rencontre !
Prenant à son tour la parole, le Père José Morales (assis à gauche sur la photo) s'est plu à rappeler les paroles du Cardinal Lavigerie à ses premiers missionnaires qui avaient exprimé le souhait de travailler parmi les musulmans ." Vous devez chercher à gagner leur cœur uniquement par vos bienfaits. Vous aurez pour eux, le respect et la charité que donne la foi. Vous les aimerez comme des frères". La province du Mali des missionnaires d'Afrique, dira le Père, est heureuse de mener ce projet en étroite collaboration avec l'Église-Famille du Mali.

Une commission consultative des cultes
Parlant au nom de Monseigneur Jean Zerbo, Monsieur Daniel Konaté a informé l'assemblée sur la récente création d'une commission consultative des cultes, au niveau du District de Bamako. Cette commission offre un cadre idéal de concertation entre confessions religieuses au Mali. À la suite de cela, Monsieur Konaté a brièvement évoqué les relations d'entente et de sympathie réciproques qui règnent dans son quartier. Pour lui, l'appel que le Pape Jean-Paul II avait lancé en 1990 à la communauté catholique du pays, en faveur de la rencontre et du dialogue, prend tout son sens, et le Centre Foi et Rencontre en est une belle illustration.

La bénédiction
C'est en louant le Seigneur que Monseigneur l'archevêque a introduit la cérémonie de bénédiction. Il a ajouté : " Qu'en ce lieu, le Seigneur vienne à notre rencontre, pour se dire et se révéler, à son rythme ... Qu'en ce lieu, il vienne à votre rencontre pour nous révéler, aujourd'hui plus qu'hier, le sens de la vraie fraternité ... Qu'en ce lieu, il vienne à notre rencontre pour que nous en repartions, décidés à être des artisans de paix".
En réponse, l'assemblée (photo ci-contre) s'est levée pour chanter le Notre Père et faire à son tour de nombreuses bénédictions pour que le Centre réponde à toutes les attentes.

Père Alain Fontaine.



LE MESSAGE POUR L'AÏD EL-FITR 1425 -2004

Cette année, le message adressé à la communauté musulmane, à l'occasion de l'Aïd el-fitr, insistait sur l'éducation des enfants, soulignant que la famille constitue le lien par excellence de la première éducation des enfants. Extraits ...

Au moment où vous allez fêter la fin du mois de Ramadan avec Aïd el-fitr, je viens, cette année encore, vous présenter les meilleurs vœux du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux, service de Sa Sainteté le Pape pour les relations avec les personnes d'autres religions. Dans leurs prières, beaucoup de chrétiens ont pensé à vous et vous ont accompagnés durant ce temps de jeûne, qui occupe une place si importante dans la vie de votre communauté. Dès que possible, vous apprenez à vos enfants à observer ce mois de jeûne, développant ainsi en eux le sens de Dieu, l'obéissance religieuse et, en même temps, la force de volonté et la maîtrise de soi. Ainsi, la famille constitue le lieu par excellence de la première éducation religieuse de vos enfants.
... Face aux maux qui frappent nos enfants, chers Amis musulmans, nous devons unir nos efforts, en rappelant la dignité de tout être humain dont l'existence est voulue par Dieu lui-même, en dénonçant sans relâche tout ce qui dégrade l'enfant et en luttant, de toutes nos forces contre ces " structures du péché ", pour utiliser une expression reprise par le pape Jean-Paul II ... En ce mois de Ramadan, puissent vos enfants être fortifiés dans l'accomplissement des œuvres de bien ! Qu'ils apprennent aussi à résister aux bonheurs illusoires et aux plaisirs éphémères pour conquérir une liberté intérieure et pour être plus soumis à Dieu ! Qu'ils témoignent de l'importance des valeurs religieuses ! Encore une fois, je vous assure de ma prière au Dieu tout puissant et miséricordieux, pour vous-mêmes et de manière toute particulière pour vos enfants. Qu'Il répande sur vous ses Bénédictions, qu'Il rende vos familles fortes et généreuses à son service, et qu'Il accorde à chacun de vous sa paix !

Monseigneur Michael L. Fitzgerald ,
Président du conseil pontifical pour le dialogue interreligieux.



ACTIVITÉS DU CENTRE FOI ET RENCONTRE DE BAMAKO

* Du 13 au 17 septembre, le Père Josef Stamer a animé une session pour les catéchistes et les animateurs de communauté à Bandiagara dans le diocèse de Mopti.
* Le 2 octobre, à Sebeninkoro, le Père Pierre Landreau et la Sœur Françoise Dartigues ont animé une journée pour des animatrices de centres de promotion féminine de Kati, Bamako et Bougouni sur le thème de la femme - "femmes en islam, femmes en christianisme"
* Du 21 au 25 octobre, le Père Alain Fontaine et la Sœur Françoise Dartigues ont participé à l'assemblée nationale de l'ANRM; le premier comme modérateur et la seconde au secrétariat.
* Du 3 au 6 novembre, le Père Jean Bevand, secrétaire de la commission AO du dialogue islamo-chrétien, a réuni une dizaine de délégués dont trois évêques chargés de cette commission au sein de leur conférence épiscopale. Ils ont visité le Centre FR, le 5 novembre.
* Le 6 novembre, la première conférence débat a eu lieu au Centre avec la participation d'une trentaine de personnes. Le thème, traité par le Père Josef Stamer était en lien avec la période du Ramadan : "Le Ramadan, une interpellation pour les chrétiens ?".
* Le 18 novembre, à Hamdallaye, à l'occasion de la visite du Père Raphaël Deillon (assistant dans le conseil général des Missionnaires d'Afrique à Rome), une réunion s'est tenue pour examiner les réponses à l'enquête en vue de l'ouverture d'une année pastorale de formation au dialogue islamo-chrétien pour l'Afrique francophone. Cette formation serait donnée à ceux et celles qui veulent s'informer et se préparer à vivre dans des milieux où l'islam est pratiqué.
* Le 25 novembre, s'est tenu à Hamdallaye, le neuvième comité de pilotage du Centre Foi et Rencontre.
* Le 4 décembre, la seconde conférence-débat sur le thème : "le mouvement culturel pour le développement "N'Ko" - aspects culturels et religieux" a été donnée par Messieurs Karamogo Bamba et Richard Toé.


Courrier des lecteurs
* Merci de développer toutes les activités tant attendues. Je lis avec attention "En chemin" et le fais connaître autour de moi. (Frère Philippe Bai - Collège De la Salle BP 100 Ouagadougou - Burkina Faso)

* Quelques nouvelles de Rome où je poursuis mes études. J'apprends avec un grand plaisir l'inauguration du Centre Foi et Rencontre et je m'associe à votre action de grâce. En marge des cours de cette seconde année, je suis les travaux d'édition de l'Ancien Testament en bambara. (Abbé Gaston Coulibaly - Rome - par mail).


Calendrier
* Le 8 janvier, une nouvelle conférence débat devrait faire intervenir l'un des pasteurs de l'AGEMPEM, sur cette association des églises protestantes au Mali. Les 5 février et 5 mars, deux autres conférences seront données (voir cal. p.2)

* Les 18 et 19 janvier, le Père Alain Fontaine participera aux journées de l'Atelier Santé de l'ANRM sur le thème de la doctrine sociale de l'Église.

* Du 8 au 11 mars, une session sera donnée au Centre Abbé David de Sebeninkoro sur le thème de la rencontre avec l'Islam.

* Du 15 au 19 mars, le secrétariat national pour le dialogue interreligieux et l'œcuménisme, organisera une session à Kita sur le thème du mariage mixte. Une information sera donnée par le biais des paroisses et mouvements.



Les vœux du Centre Foi et Rencontre
Si tu crois que la paix est possible, alors la paix viendra ... !

Tu m'as fait connaître
à des amis que je ne connaissais pas.
Tu m'as fait asseoir
à des foyers qui n'étaient pas le mien.

Celui qui était loin, tu l'as rendu tout proche
et tu as fait un frère de l'étranger.

Pour celui qui te connaît,
nul n'est plus étrange ou hostile :
plus une porte n'est fermée.

Oh ! accorde-moi cette grâce :
permets que je ne perde jamais
le bonheur de la rencontre de l'Unique,
parmi le jeu de la diversité.

Rabindranath Tagore (Inde )


L'équipe du Centre Foi et Rencontre de Bamako vous présente ses meilleurs vœux à l'occasion de la fête de Noël et de la nouvelle année 2005.
Pères Josef Stamer, Alain Fontaine,
et Pierre Landreau, Sœur Françoise Dartigues.


Centre Foi et Rencontre - BP. 298 Bamako (Mali)
mail : cfrencontre@afribone.net.ml