Nouvelles du 12 -05- 2006 OPM
Texte Pris sur le site AGENCE FIDES

update Zenit

Avec l’islam, importance du dialogue et du principe de réciprocité
Benoît XVI, pour la plénière du conseil pontifical pour les Migrants

ROME, Lundi 15 mai 2006 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI souligne l’importance du dialogue interreligieux et du principe de réciprocité, dans les relations entre chrétiens et musulmans.

Le pape a reçu ce matin en audience les participants de la XVIIe session plénière du conseil pontifical pour la Pastorale des Migrants et des personnes en déplacement, qui a pour thème : « Migrations et déplacements depuis et vers les pays à majorité musulmane ».

Les membres de l’assemblée étaient guidés par le président du dicastère, le cardinal Renato Raffaele Martino, et par le secrétaire, Mgr Agostino Marchetto.

Le pape a réaffirmé que le dialogue interreligieux fait partie intégrante de l’engagement ecclésial au service de l’humanité d’aujourd’hui et constitue quasi le « pain quotidien » de qui agit en contact avec les migrants, les réfugiés et les itinérants.

Mais le pape évoquait aussi la mission des chrétiens « appelés à ouvrir les bras et leur cœur à toute personnes, spécialement les petits et les pauvres, de tout pays, en laissant aux autorités responsables de la vie publique d’établir à ce sujet les lois retenues opportunes pour une saine coexistence ».

Le pape concluait : « Il faut espérer que les chrétiens qui émigrent vers des pays à majorité musulmane trouvent eux aussi accueil et respect de leur identité religieuse ».

Le pape a par ailleurs défini la pastorale des Migrants et des personnes en déplacement comme « une frontière significative de la nouvelle évangélisation dans le monde actuellement globalisé ».

Le cardinal Renato Martino, qui a introduit ce matin les travaux de la plénière, estime pour sa part que, pour résoudre de façon positive les problèmes posés par le nombre toujours croissant de migrants vers ou depuis les pays à majorité musulmane, plusieurs conditions sont nécessaires : un « dialogue interreligieux franc et loyal », un témoignage vécu de charité et d’accueil, un respect scrupuleux de la liberté religieuse, une juste intégration sociale et culturelle, avec l’observance des lois civiles en vigueur, et une réciprocité justement comprise.

Citant l’instruction Erga migrantes caritas Christi (n. 66), le cardinal souhaitait que, non seulement du côté catholique, mais aussi du côté musulman, il y ait une plus grande « prise de conscience » de cinq principes : « l’incontournable exercice des libertés fondamentales, des droits inviolables de la personne, de l’égale dignité de la femme et de l’homme, du principe démocratique du gouvernement de la société et de la saine laïcité de l’Etat ».

Mgr Marchetto a évoqué pour sa part « les changements, la pensée, et l’œuvre du conseil pontifical depuis la dernière session plénière ».

Il soulignait que l’un des objectifs de la plénière était de convaincre de l’importance d’un dialogue véritable, toujours plus large, de façon à assurer accueil et compréhension à qui migre depuis les pays à majorité musulmane ou vers eux.

Il leur est demandé, soulignait Mgr Marchetto, d’offrir leur contribution loyale et généreuse au bien de la communauté qui les accueille et de l’Eglise locale même.

Il ajoutait que les communautés les plus stables sont invitées à comprendre les besoins particuliers des « hôtes » ou des immigrés, en développant un grand sens de la « solidarité ».

C’est ainsi, disait-il, que les populations locales et les nouveaux arrivants pourront contribuer à réaliser une culture de la coexistence, de la compréhension et de la paix, dans le respect des droits humains de chacun.

En partant d’une analyse plus critique des événements historiques qui conditionnent aujourd’hui encore la mobilité, il est possible aux Eglises, disait-il, d’offrir une contribution indispensable à la société, pour un règlement juste de la mobilité humaine, et la protection de tous et en particulier des personnes qui y sont impliquées.

Ce qui est fondamental, soulignait Mgr Marchetto, c’est le respect réciproque et la justice des traitements juridiques et religieux: « La réciprocité est aussi une attitude du coeur et de l’esprit, qui nous rend capables de vivre ensemble et partout avec une parité de droits et de devoirs ».
ZF06051501


VATICAN - Le thème très actuel et complexe des rapports avec le monde musulman au centre de la XVIIe Assemblée plénière du Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Itinérants : “Migration et itinérance de et pour (vers) les pays à majorité islamique”

Cité du Vatican (Agence Fides) - Signe des temps, le phénomène de la mobilité humaine soulève des problèmes religieux et spirituels non négligeables en plus des problèmes sociaux, économiques et politiques. Quand il s’agit ensuite de “Migration et itinérance de et pour (vers) les pays à majorité islamique”, la complexité, l’actualité, l’importance du sujet sont évidents pour tous.

La prochaine Session plénière du Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Itinérants portera sur cette problématique du 15 au 17 mai, avec la participation des Membres du Dicastère, avec des animateurs et des experts de renommée internationale. Le Cardinal Renato Raffaele Martino, Président nouvellement nommé, présentera le thème tel qu’il ressort des documents récents et des congrès du Conseil Pontifical, tandis que le Secrétaire, l’Archevêque Agostino Marchetto, présentera les changements, la pensée et l’oeuvre du Dicastère de la dernière Session plénière.

Le P. Maurice Borrmans, M. Afr., déjà professeur du PISAI (Institut Pontifical des Etudes Arabes et d’Islamicité), quant à lui tracera les contours de la situation générale en ce qui concerne la vie des chrétiens dans les pays à majorité islamique, à laquelle suivra aussi la présentation de la situation générale du dialogue islamo-chrétien, par l’Archevêque Pier Luigi Celata, Secrétaire du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux.

Deux autres interventions fondamentales seront celles de l’Archevêque Giovanni Lajolo Secrétaire pour les Rapports avec les Etats, de la Secrétairerie d’Etat de Sa Sainteté, et de l’Archevêque Robert Sarah, Secrétaire de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples. Ils présenteront les perspectives d’amélioration de la situation, respectivement de manière générale et du point de vue africain, qui est particulièrement au coeur de l’Eglise.

Des “experts” sur le terrain interviendront aussi, en correspondance avec les secteurs de la mobilité humaine auxquels se rapporte le Conseil Pontifical : migrants, réfugiés, étudiants étrangers, nomades et gens du cirque, apôtre de la mer, pastorale de la rue et de l’aviation civile (aéroports), du tourisme et des pélerinages. Lundi 15 mai les participants seront reçus en Audience par le Saint-Père Benoît XVI. (S.L.) (Agenzia Fides 11/5/2006, righe 28, parole 383)



FIDES AGENCY

update Zenit

Cites the Case of Migration and Islamic Countries

VATICAN CITY, MAY 15, 2006 (Zenit.org).- Benedict XVI, noting the growing phenomenon of migrations into and out of predominantly Islamic countries, insisted on the importance of the principle of reciprocity.

Such reciprocity consists of "a relationship founded in reciprocal respect and, above all, of an attitude of heart and spirit," the Pope said.

According to this principle, Christians are called to welcome immigrants of Islamic religion "with open arms" and they expect that "Christians who emigrate to countries of Islamic majority will find hospitality and respect for their religious identity," the Holy Father added.

He addressed this issue today in an address to participants in the plenary session of the Pontifical Council for Migrants and Travelers, which is reflecting on the topic of migration and Islamic countries.

Benedict XVI acknowledged that "the mobility that affects Muslim countries merits a specific reflection, not only because of the quantitative importance of the phenomenon, but above all because the Islamic is an identity characteristic both from the religious as well as the cultural point of view."

In this context, the Pope "highlighted the Catholic Church's awareness of the fact that 'interreligious dialogue is part of her commitment to serve humanity in the modern world.'"

"We are living at a time when Christians are called to cultivate a form of open dialogue on religious problems, not renouncing the presentation … of the Christian message in keeping with their own identity," he said.

Attitude of heart

Explaining the principle of reciprocity, the Pontiff quoted the pontifical council's 2004 instruction "Erga Migrantes Caritas Christi."

The document defines reciprocity "not merely as an attitude for making claims but as a relationship based on mutual respect and on justice in juridical and religious matters."

"Reciprocity is also an attitude of heart and spirit that enables us to live together everywhere with equal rights and duties," states the instruction.

"Healthy reciprocity will urge each one to become an 'advocate' for the rights of minorities when his or her own religious community is in the majority," states No. 64 of the text.

In this context, the Pope reminded Christians of the commandment of love that Christ left them, according to which "believers are called to open their arms and hearts to everyone, whatever their country of origin, leaving the task of formulating appropriate laws for promoting healthy coexistence to those responsible for public life."

"Christians must particularly open their hearts to the lowliest and the poorest, in whom Christ himself is especially present," continued the Holy Father.

In virtue of reciprocity, he added, "it is to be hoped that Christians emigrating to countries with Muslim majorities, find there welcome and respect for their religious identity."

 

VATICAN - “Migration and Moving to and from Muslim countries” Complex and topical subject of relations with Muslim world: 17th plenary assembly of the Pontifical Council for Migrants and Itinerant Peoples

Vatican City (Fides Service) - A sign of the times, the phenomenon of human mobility poses no few problems religious and spiritual, and also social, economic and political. What is more the complexity, topicality and importance of “Migration and Moving to and from Muslim countries”, are clear to all. The subject will be discussed by the 17th plenary assembly of the Pontifical Council for Migrants and Itinerant Peoples, to take place 15 to 17 May with the participation of Council members and advisors and international experts. Cardinal Renato Raffaele Martino, the newly appointed president will present the theme on the basis of recent documents and congress of the Pontifical Council. The secretary Archbishop Agostino Marchetto will outline the thought and activity of the Council since the last Plenary.

A talk by Fr. Maurice Borrmans, M. Afr., former professor at the Pontifical Institute for Arab and Islamic Studies PISAI in Rome on the situation in general regarding the life of Christians in Muslim countries, will be followed by a paper on the situation of Muslim/Christian dialogue by the secretary of the Pontifical Council for Inter-religious Dialogue Archbishop Pier Luigi Celata.

Two other key interventions given by the Pope’s secretary for Relations with States Archbishop Giovanni Lajolo, and the secretary of the Congregation for the Evangelisation of Peoples Archbishop Robert Sarah, will illustrate prospects for improvement in the situation, respectively from a general and African point of view, particularly dear to the Church.

Experts in the field will speak on human mobility to which the Pontifical Council refers: migrants, refugees, foreign students, nomads, circus people, Apostleship of the Sea, Street Pastoral and pastoral care for civil aviation, tourism and pilgrimages. On Monday 15 May the participants will be received by Pope Benedict XVI. (S.L.) (Agenzia Fides 11/5/2006, righe 24, parole 319)