Nouvelles du 17 -02- 2007
Texte Pris sur le site AGENCE FIDES

VATICAN - Dans le Message pour la Journée Mondiale de la Jeunesse, le Pape Benoît XVI indique les trois domaines dans lesquels les jeunes sont particulièrement appelés à manifester l’amour de Dieu : l’Eglise, la préparation de leur avenir, les différents aspects de la vie quotidienne

Homélie Rameaux 2006

Cité du Vatican (Agence Fides) - “Comme moi je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres » (Jn 13,34): ce verset évangélique constitue le thème du Message que le Saint-Père Benoît XVI a envoyé aux jeunes du monde à l’occasion de la XXIIe Journée Mondiale de la Jeunesse, qui aura lieu le 1er avril 2007, le Dimanche des Rameaux, au niveau diocésain.

Au début de son Message le Pape souligne que « toute personne ressent le désir d’aimer et d’être aimée », pourtant il est difficile d’aimer, « au point que certains finissent par douter que l’amour est possible ».

Le Pape Benoît XVI entend donc contribuer à raviver chez les jeunes « la confiance en l’amour vrai, fidèle et fort ; un amour qui engendre paix et joie ; un amour qui lie les personnes, en leur permettant se sentir libres dans le respect mutuel ». En traçant un bref itinéraire à la « découverte » de l’amour, le message part de l’affirmation que l’unique source d’amour vrai est Dieu. « Dieu est amour » (1 Jn 4,8. 16) « ne veut pas dire seulement que Dieu nous aime, mais que l’être même de Dieu est amour.

Nous sommes ici devant la révélation la plus lumineuse de la source de l’amour qu’est le mystère trinitaire ». Déjà dans la création les signes de l’amour divin sont clairs, cependant « la révélation pleine du mystère intime de Dieu a eu lieu avec l’Incarnation, quand Dieu même s’est fait homme. Dans le Christ, vrai Dieu et vrai homme, nous avons connu l’amour dans toute sa portée… La manifestation de l’amour divin est totale et parfaite dans la Croix… le Christ est l’Agneau de Dieu, qui prend sur soi le péché du monde et déracine la haine du cœur de l’homme. Voilà sa véridique « révolution » : l’amour ».

Sur la croix le Christ crie : « J’ai soif » (Jn 19,28), révélant “une ardente soif d’aimer et d’être aimé par chacun de nous. C’est seulement si nous arrivons à percevoir la profondeur et l’intensité d’un tel mystère, que nous nous rendons compte de la nécessité et de l’urgence de l’aimer à notre tour « comme » Lui nous a aimés. Ce qui comporte l’engagement de donner, si c’est nécessaire, sa vie pour nos frères, soutenus par Son amour… La nouveauté du Christ consiste dans le fait qu’aimer comme Lui nous a aimés signifie aimer tous les autres, sans distinction, même nos ennemis, ‘jusqu’au bout’ (cf Jn 13,1) ».

Puis le Saint-Père mentionne trois domaines de la vie quotidienne où les jeunes sont particulièrement appelés « à manifester l’amour de Dieu ». Le premier est l’Eglise, composée de tous les disciples du Christ. Benoît XVI dit aux jeunes : « alimentez par votre enthousiasme et votre charité, les activités des paroisses, des communautés, des mouvements ecclésiaux et des groupes de jeunes auxquels vous appartenez… N’hésitez pas à renoncer avec joie à quelques-unes de vos distractions, acceptez de bon cœur les sacrifices nécessaires, témoignez de votre amour fidèle pour Jésus en annonçant son Evangile en particulier aux jeunes de votre âge ».

Le second domaine est la préparation de votre avenir. « Si vous êtes fiancés, Dieu a un projet d’amour sur votre avenir de couple et de famille et il est donc essentiel que vous le découvriez avec l’aide de l’Eglise, libres du préjugé répandu que le Christianisme, avec ses condamnations et ses interdits, met des obstacles à la joie de l’amour et empêche notamment de goûter pleinement ce bohneur que l’homme et la femme cherchent dans leur amour réciproque… Apprendre à s’aimer comme couple est un chemin merveilleux, qui toutefois demande un apprentissage exigeant. La période des fiançailles, fondamentale pour construire le couple, est un temps d’attente et de préparation, qui doit être vécu dans la chasteté des gestes et des paroles. Cela permet de mûrir dans l’amour, dans la prévenance et dans l’attention envers l’autre ; cela aide à exercer la maîtrise de soi, à développer le respect de l’autre, autant de caractéristiques du vrai amour qui ne recherche pas en premier lieu sa satisfaction ni son bien-être… N’hésitez pas à répondre généreusement à l’appel du Seigneur, parce que le mariage chrétien est une véritable vocation dans l’Eglise. Soyez également prêts à dire « oui », si Dieu vous appelle à le suivre sur la voie du sacerdoce ministériel ou de la vie consacrée ».

Le troisième domaine d’engagement est celui de la vie quotidienne : la famille, l’école, le travail et le temps libre. « Cultivez vos talents non seulement pour acquérir une position sociale, mais aussi pour aider les autres « à grandir ». Développez vos capacités non seulement pour devenir plus ‘compétitifs’ et ‘productifs’, mais aussi pour être des ‘témoins de la charité’ ». Le Pape exhorte en particulier les jeunes à approfondir la doctrine sociale de l’Eglise, pour qu’elle éclaire et inspire leur action dans le monde.

Enfin le Pape invite les jeunes à « oser l’amour » puisque « l’amour est la seule force en mesure de changer le cœur de l’homme et l’humanité entière » comme nous l’apprenons de la vie des Saints, parmi lesquels se détache Mère Thérésa, « humble témoin de l’amour divin ». « Seule l’aide du Seigneur nous permet d’échapper à la résignation devant l’ampleur du travail à accomplir et nous donne le courage de réaliser ce qui est humainement inconcevable » exhorte le Saint-Père, rappelant la nécessité du contact avec le Seigneur dans la prière et dans l’Eucharistie, la grande école de l’amour. Que Marie, Mère du Christ et de l’Eglise, aide les jeunes « à faire résonner partout le cri qui a changé le monde : ‘Dieu est amour !’ » (S.L.) (Agence Fides 6/2/2007, lignes 58, mots 865)

Texte intégral

MESSAGE DU PAPE BENOÎT XVI
AUX JEUNES DU MONDE À L’OCCASION
DE LA XXIIe JOURNÉE MONDIALE DE LA JEUNESSE
(1er AVRIL 2007)

rameaux 2006
"Comme je vous ai aimés,
vous aussi aimez-vous les uns les autres" (Jn 13,34)

Chers jeunes,
À l’occasion de la XXIIe Journée Mondiale de la Jeunesse, qui sera célébrée dans les diocèses lors du prochain Dimanche des Rameaux, je voudrais proposer à votre méditation les paroles de Jésus: « Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres » Jn 13, 34).

Est-il possible d’aimer?
Toute personne éprouve le désir d’aimer et d’être aimée. Pourtant, qu’il est difficile d’aimer, et combien d’erreurs et d’échecs dans l’amour! Certains en viennent même à douter que l’amour soit possible. Mais si des manques d’affection ou des déceptions sentimentales peuvent faire penser que l’amour est une utopie, un rêve inaccessible, faut-il pour autant se résigner? Non, l’amour est possible et le but de mon message est de contribuer à raviver en chacun de vous, qui êtes l’avenir et l’espérance de l’humanité, la confiance dans l’amour véritable, fidèle et fort; un amour qui engendre paix et joie; un amour qui relie les personnes, leur permettant de se sentir libres, dans le respect mutuel. Permettez-moi donc de parcourir avec vous un itinéraire en trois temps à la « découverte » de l’amour.

Dieu, source de l’amour
Le premier temps concerne la source du véritable amour, qui est unique: Dieu. Saint Jean le met bien en évidence lorsqu’il affirme que « Dieu est amour » (1 Jn 4, 8.16). À ce point, il ne veut pas simplement dire que Dieu nous aime, mais que l’être même de Dieu est amour. Nous sommes là devant la plus lumineuse révélation de la source de l’amour qu’est le mystère trinitaire: en Dieu, un et trine, il existe un éternel échange d’amour entre les personnes du Père et du Fils, et cet amour n’est pas une énergie ou un sentiment, mais une personne, l’Esprit Saint.

La Croix du Christ révèle pleinement l’amour de Dieu
Comment se manifeste à nous Dieu-amour? Nous en sommes au deuxième temps de notre itinéraire. Même si déjà, dans la création, les signes de l’amour divin sont clairs, la révélation plénière du mystère intime de Dieu est advenue avec l’Incarnation, quand Dieu lui-même s’est fait homme. Dans le Christ, vrai Dieu et vrai Homme, nous avons connu l’amour dans toute sa signification. En effet, comme je l’ai écrit dans l’encyclique Deus caritas est, « la véritable nouveauté du Nouveau Testament ne consiste pas en des idées nouvelles, mais dans la figure même du Christ qui donne chair et sang aux concepts - un réalisme inouï ! » (n. 12). C’est sur la Croix que la manifestation de l’amour divin est totale et parfaite, comme l’affirme saint Paul: « La preuve que Dieu nous aime, c'est que le Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs » (Rm 5, 8). Chacun d’entre nous peut donc dire sans peur de se tromper : « Le Christ m’a aimé et s’est livré pour moi » (cf. Ep 5, 2). Rachetée par son sang, aucune vie humaine n’est inutile ou sans valeur, parce que nous sommes tous aimés personnellement de Lui, d'un amour passionné et fidèle, d'un amour sans limites. La Croix, folie pour le monde, scandale pour de nombreux croyants, est au contraire « sagesse de Dieu » pour ceux qui se laissent toucher jusqu’au fond de leur être, « car la folie de Dieu est plus sage que l’homme, et la faiblesse de Dieu est plus forte que l’homme » (1 Co 1, 24-25). Plus encore, le Crucifié, qui porte à jamais après sa Résurrection les marques de sa passion, met en lumière les « caricatures » et les mensonges de Dieu qui s’affublent d’un visage de violence, de vengeance et d’exclusion. Le Christ est l’Agneau de Dieu qui prend sur lui le péché du monde et qui extirpe la haine du cœur de l’homme. Telle est la véritable « révolution » opérée par Lui: l’amour.

Aimer le prochain comme le Christ nous aime
Nous voici maintenant arrivés au troisième temps de notre réflexion. Sur la Croix, le Christ crie: « J’ai soif » (Jn 19, 28), révélant ainsi son ardente soif d’aimer et d’être aimé par chacun de nous. C’est seulement si nous parvenons à comprendre la profondeur et l’intensité d’un tel mystère que nous nous rendons compte de la nécessité et de l’urgence d’aimer à notre tour « comme » Il nous a aimés. Cela comporte l’engagement, si c’est nécessaire, de donner aussi sa vie pour ses frères, en étant soutenus par l’amour du Christ. Déjà dans l’Ancien Testament, Dieu avait dit: « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Lv 19, 18), mais la nouveauté du Christ consiste dans le fait qu’aimer comme Lui nous a aimés signifie aimer tous les autres, sans distinction, y compris ses ennemis, « jusqu’au bout » (cf. Jn 13,1).

Témoins de l’amour du Christ
Je voudrais maintenant m’arrêter sur trois lieux de la vie quotidienne où vous êtes particulièrement appelés, chers jeunes, à manifester l’amour de Dieu. Le premier lieu est l’Église qui est notre famille spirituelle, composée de tous les disciples du Christ. Vous souvenant de ses paroles: « Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l'amour que vous aurez les uns pour les autres » (Jn 13,35), soutenez, par votre enthousiasme et votre charité, les activités des paroisses, des communautés, des mouvements ecclésiaux et des groupes de jeunes auxquels vous appartenez. Manifestez votre sollicitude en recherchant le bien d’autrui, dans la fidélité aux engagements que vous avez pris. N’hésitez pas à renoncer avec joie à certains loisirs, acceptez de bon cœur les sacrifices nécessaires, témoignez de votre amour fidèle pour Jésus, annonçant son Évangile tout spécialement aux jeunes de votre âge.

Se préparer à l’avenir
Le deuxième lieu où vous êtes appelés à exprimer l’amour et à grandir en lui concerne la préparation de votre avenir. Si vous êtes fiancés, Dieu a un projet d’amour sur votre avenir de couple et de famille, et il est donc essentiel que vous le découvriez avec l’aide de l’Église, libres du préjugé courant selon lequel le christianisme, avec ses commandements et ses interdits, met des obstacles à la joie de l'amour et empêche en particulier de goûter pleinement au bonheur que l'homme et la femme recherchent dans leur amour réciproque. L’amour de l’homme et de la femme est à l’origine de la famille humaine, et le couple que forment un homme et une femme a son fondement dans le dessein originel de Dieu (cf. Gn 2, 18-25). Apprendre à s’aimer comme couple est un chemin merveilleux, qui requiert toutefois un apprentissage exigeant. La période des fiançailles, fondamentale pour la construction d’un couple, est un temps d’attente et de préparation, qui doit être vécu dans la chasteté des gestes et des paroles. Cela permet de mûrir dans l’amour, dans la prévenance et dans l’attention à l’autre; cela aide à exercer la maîtrise de soi, à développer le respect de l’autre, caractérisant l’amour véritable, qui ne recherche pas d’abord sa propre satisfaction ni son confort personnel. Dans la prière commune, demandez au Seigneur qu’il garde votre amour, qu’il le fasse grandir et qu’il le purifie de tout égoïsme. N’hésitez pas à répondre généreusement à l’appel du Seigneur, car le mariage chrétien est une authentique et véritable vocation dans l’Église. De la même façon, chers jeunes, soyez prêts à dire « oui » si Dieu vous appelle à le suivre sur le chemin du sacerdoce ministériel ou de la vie consacrée. Votre exemple sera un encouragement pour de nombreux autres jeunes de votre âge qui sont à la recherche du véritable bonheur.

Croître dans l’amour chaque jour
Le troisième lieu de l’engagement qu’implique l’amour concerne la vie quotidienne, avec ses multiples relations. Je pense notamment à la famille, aux études, au travail et aux loisirs. Chers jeunes, cultivez vos talents, non seulement pour obtenir une position sociale, mais aussi pour aider les autres « à grandir ». Développez toutes vos capacités, non seulement pour devenir plus « compétitifs » et plus « performants », mais pour être des « témoins de la charité ». Parallèlement à votre formation professionnelle, faites l’effort d’acquérir des connaissances religieuses qui vous seront utiles pour accomplir votre mission de manière responsable. En particulier, je vous invite à approfondir la doctrine sociale de l’Église, pour que, par ses principes, elle inspire et éclaire votre action dans le monde. Que l’Esprit Saint vous rende inventifs dans la charité, persévérants dans vos engagements et audacieux dans vos initiatives, pour contribuer à l’édification de la « civilisation de l’amour ». L’horizon de l’amour est vraiment illimité: c’est le monde entier!

« Oser l’amour » en suivant l’exemple des saints
Chers jeunes, je voudrais vous inviter à « oser l’amour », à ne désirer rien de moins pour votre vie qu’un amour fort et beau, capable de faire de toute votre existence un joyeux accomplissement du don de vous-mêmes à Dieu et à vos frères, à l’exemple de Celui qui, par l’amour, est à jamais vainqueur de la haine et de la mort (cf. Ap 5,13). L’amour est la seule force capable de changer le cœur de l’homme et l’humanité entière, en rendant fructueux les rapports entre hommes et femmes, entre riches et pauvres, entre cultures et civilisations. C’est de cela que témoigne la vie des saints, qui, véritables amis de Dieu, sont le canal et le reflet de cet amour originaire. Apprenez à mieux les connaître, confiez-vous à leur intercession, cherchez à vivre avec eux. Je voudrais simplement citer Mère Teresa, qui, parce qu’elle s’est empressée de répondre au cri du Christ « J’ai soif », cri qui l’avait profondément touchée, a commencé à accueillir les mourants dans les rues de Calcutta, en Inde. L'unique désir de sa vie est alors devenu d’étancher la soif d'amour de Jésus, non par des mots, mais par des actes concrets, en reconnaissant son visage défiguré, assoiffé d’amour, dans le visage des plus pauvres parmi les pauvres. La Bienheureuse Teresa a mis en pratique l’enseignement du Seigneur : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 40). Et le message de cet humble témoin de l’amour divin s’est répandu dans le monde entier.

Le secret de l’amour
Chacun de vous, chers amis, est appelé à atteindre ce même degré d’amour, mais seulement en recourant à l’indispensable soutien de la Grâce divine. Seule l’aide du Seigneur nous permet en effet d’échapper à la résignation devant l’ampleur de la tâche à accomplir et nous donne le courage de réaliser ce qui est humainement inconcevable. Le contact avec le Seigneur, par la prière, nous maintient dans l’humilité, nous rappelant que nous sommes des « serviteurs inutiles » (cf. Lc 17, 10). L’Eucharistie est par-dessus tout la grande école de l’amour. En participant régulièrement et avec dévotion à la Messe, en prenant de longs temps d’adoration en présence de Jésus Eucharistie, il est plus facile de comprendre la longueur, la largeur, la hauteur, la profondeur de son amour, qui surpasse toute connaissance (cf. Ep 3, 17-18). En partageant le pain eucharistique avec nos frères de la communauté ecclésiale, nous sommes poussés, comme le fit la Vierge avec Élisabeth, à concrétiser « en hâte » l’amour du Christ dans un généreux service envers nos frères.

Vers la rencontre de Sydney
À ce sujet, l’exhortation de l’apôtre Jean est éclairante: « Mes enfants, nous devons aimer non pas avec des paroles et des discours, mais par des actes et en vérité. En agissant ainsi, nous reconnaîtrons que nous appartenons à la vérité » (1 Jn 3, 18-19). Chers jeunes, c’est dans cet esprit que je vous invite à vivre la prochaine Journée Mondiale de la Jeunesse avec vos évêques dans vos différents diocèses. Elle constituera une étape importante vers la rencontre de Sydney, dont le thème sera: « Vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins » (Ac 1, 8). Que Marie, Mère du Christ et de l’Église, vous aide à faire résonner partout le cri qui a changé le monde : « Dieu est amour ! ». Je vous accompagne de ma prière et vous bénis de tout cœur.

Du Vatican, le 27 janvier 2007.
BENEDICTUS PP. XVI

 

 



FIDES AGENCY

VATICAN - Pope Benedict XVI’s Message for World Youth Day 2007: three areas of daily life where young people in particular are called to demonstrate the love of God: the Church our spiritual family; preparation for the future that awaits them; daily life with its multiple relationships

Homélie Rameaux 2006

Vatican City (Agenzia Fides) - “Just as I have loved you, you also should love one another" (Jn 13:34)” (Jn 13,34) is the Gospel verse Pope Benedict XVI chose as the theme for the Message for World Youth Day 2007, which will be celebrated all over the world at the diocesan level on April 1st Palm Sunday.

The Pope begins his message with the affirmation “Everybody feels the longing to love and to be loved. Yet, how difficult it is to love, and how many mistakes and failures have to be reckoned with in love! There are those who even come to doubt that love is possible”. He explains that the purpose of his message is to help young people “trust in a love that is true, faithful and strong; a love that generates peace and joy; a love that binds people together and allows them to feel free in respect for one another”. Tracing a brief itinerary to "discover" of love, the message starts from the affirmation that the only source of true love is God. “God is Love” (1 Jn 4,8.16) “Saint John makes this clear when he declares that "God is love" (1 Jn 4: 8,16). He was not simply saying that God loves us, but that the very being of God is love. Here we find ourselves before the most dazzling revelation of the source of love, the mystery of the Trinity:”. Even though the signs of divine love are already clearly present in creation, the full revelation of the intimate mystery of God came to us through the Incarnation when God himself became man. In Christ, true God and true Man, we have come to know love in all its magnitude…

The manifestation of divine love is total and perfect in the Cross … Christ is the Lamb of God who takes upon himself the sins of the world and eradicates hatred from the heart of humankind. This is the true "revolution" that He brings about: love.”. Christ cried out from the Cross: "I am thirsty" (Jn 19:28). This shows us his burning thirst to love and to be loved by each one of us. It is only by coming to perceive the depth and intensity of such a mystery that we can realise the need and urgency to love him as He has loved us. This also entails the commitment to even give our lives, if necessary, for our brothers and sisters sustained by love for Him… but the innovation introduced by Christ is the fact that to love as he loves us means loving everyone without distinction, even our enemies, "to the end" (cf Jn 13:1).).”
The Holy Father identifies three areas of daily life where “you, my dear young friends, are particularly called to demonstrate the love of God”.

The first area is the Church “made up of all the disciples of Christ”. Pope Benedict XVI writes to the young people: “you should stimulate, with your enthusiasm and charity, the activities of the parishes, the communities, the ecclesial movements and the youth groups to which you belong.... Do not hesitate to joyfully abstain from some of your entertainments; cheerfully accept the necessary sacrifices; testify to your faithful love for Jesus by proclaiming his Gospel, especially among young people of your age.”

The second area is preparation for the future which awaits them. “If you are engaged to be married, God has a project of love for your future as a couple and as a family. Therefore, it is essential that you discover it with the help of the Church, free from the common prejudice that says that Christianity with its commandments and prohibitions places obstacles to the joy of love and impedes you from fully enjoying the happiness that a man and woman seek in their reciprocal love… Learning to love each other as a couple is a wonderful journey, yet it requires a demanding "apprenticeship". The period of engagement, very necessary in order to form a couple, is a time of expectation and preparation that needs to be lived in purity of gesture and words. It allows you to mature in love, in concern and in attention for each other; it helps you to practise self-control and to develop your respect for each other. These are the characteristics of true love that does not place emphasis on seeking its own satisfaction or its own welfare… Do not hesitate to respond generously to the Lord’s call, for Christian matrimony is truly and wholly a vocation in the Church. Likewise, dear young men and women, be ready to say "yes" if God should call you to follow the path of ministerial priesthood or the consecrated life.”.

The third area is daily life and all the multiple relationships in the family, studies, work, and free time, the Pope writes and advises “cultivate your talents, not only to obtain a social position, but also to help others to "grow". Develop your capacities, not only in order to become more "competitive" and "productive", but to be "witnesses of charity… I invite you to carefully study the social doctrine of the Church so that its principles may inspire and guide your action in the world

The Pope ends his message asking young people to “dare to love” because “love is the only force capable of changing the heart of the human person and of all humanity” as it is seen from the live of the Saints, Mother Teresa for example, “a humble witness of divine love”. “Only the Lord’s help will allow us to keep away from resignation when faced with the enormity of the task to be undertaken. It instils in us the courage to accomplish that which is humanly inconceivable” the Pope writes recalling the necessity of contact with the Lord in personal prayer, in the Eucharist, the great school of love and concludes. “May Mary, the Mother of Christ and of the Church, help you to let that cry ring out everywhere, the cry that has changed the world: "God is love!".” (S.L.) (Agenzia Fides 6/2/2007, righe 58, parole 865)

Integral Text

MESSAGE OF THE HOLY FATHER
BENEDICT XVI
TO THE YOUTH OF THE WORLD ON THE OCCASION
OF THE 22nd WORLD YOUTH DAY, 2007


rameaux 2006
"Just as I have loved you,
you also should love one another" (Jn 13:34)

My dear young friends,
On the occasion of the 22nd World Youth Day that will be celebrated in the dioceses on Palm Sunday, I would like to propose for your meditation the words of Jesus: "Just as I have loved you, you also should love one another" (Jn 13:34).

Is it possible to love?
Everybody feels the longing to love and to be loved. Yet, how difficult it is to love, and how many mistakes and failures have to be reckoned with in love! There are those who even come to doubt that love is possible. But if emotional delusions or lack of affection can cause us to think that love is utopian, an impossible dream, should we then become resigned? No! Love is possible, and the purpose of my message is to help reawaken in each one of you - you who are the future and hope of humanity-, trust in a love that is true, faithful and strong; a love that generates peace and joy; a love that binds people together and allows them to feel free in respect for one another. Let us now go on a journey together in three stages, as we embark on a "discovery" of love.

God, the source of love
The first stage concerns the source of true love. There is only one source, and that is God. Saint John makes this clear when he declares that "God is love" (1 Jn 4: 8,16). He was not simply saying that God loves us, but that the very being of God is love. Here we find ourselves before the most dazzling revelation of the source of love, the mystery of the Trinity: in God, one and triune, there is an everlasting exchange of love between the persons of the Father and the Son, and this love is not an energy or a sentiment, but it is a person; it is the Holy Spirit.

The Cross of Christ fully reveals the love of God
How is God-Love revealed to us? We have now reached the second stage of our journey. Even though the signs of divine love are already clearly present in creation, the full revelation of the intimate mystery of God came to us through the Incarnation when God himself became man. In Christ, true God and true Man, we have come to know love in all its magnitude. In fact, as I wrote in the Encyclical Deus caritas est, "the real novelty of the New Testament lies not so much in new ideas as in the figure of Christ himself, who gives flesh and blood to those concepts - an unprecedented realism" (n. 12). The manifestation of divine love is total and perfect in the Cross where, we are told by Saint Paul, "God proves his love for us in that while we still were sinners Christ died for us" (Rm 5:8). Therefore, each one of us can truly say: "Christ loved me and gave himself up for me" (cf Eph 5:2). Redeemed by his blood, no human life is useless or of little value, because each of us is loved personally by Him with a passionate and faithful love, a love without limits. The Cross, - for the world a folly, for many believers a scandal-, is in fact the "wisdom of God" for those who allow themselves to be touched right to the innermost depths of their being, "for God’s foolishness is wiser than human wisdom, and God’s weakness is stronger than human strength" (1 Cor 1:25). Moreover, the Crucifix, which after the Resurrection would carry forever the marks of his passion, exposes the "distortions" and lies about God that underlie violence, vengeance and exclusion. Christ is the Lamb of God who takes upon himself the sins of the world and eradicates hatred from the heart of humankind. This is the true "revolution" that He brings about: love.

Loving our neighbour as Christ loves us
Now we have arrived at the third stage of our reflection. Christ cried out from the Cross: "I am thirsty" (Jn 19:28). This shows us his burning thirst to love and to be loved by each one of us. It is only by coming to perceive the depth and intensity of such a mystery that we can realise the need and urgency to love him as He has loved us. This also entails the commitment to even give our lives, if necessary, for our brothers and sisters sustained by love for Him. God had already said in the Old Testament: "You shall love your neighbour as yourself" (Lev 19:18), but the innovation introduced by Christ is the fact that to love as he loves us means loving everyone without distinction, even our enemies, "to the end" (cf Jn 13:1).

Witnesses to the love of Christ
I would like to linger for a moment on three areas of daily life where you, my dear young friends, are particularly called to demonstrate the love of God. The first area is the Church, our spiritual family, made up of all the disciples of Christ. Mindful of his words: "By this everyone will know that you are my disciples, if you have love for one another" (Jn 13:35), you should stimulate, with your enthusiasm and charity, the activities of the parishes, the communities, the ecclesial movements and the youth groups to which you belong. Be attentive in your concern for the welfare of others, faithful to the commitments you have made. Do not hesitate to joyfully abstain from some of your entertainments; cheerfully accept the necessary sacrifices; testify to your faithful love for Jesus by proclaiming his Gospel, especially among young people of your age.

Preparing for the future
The second area, where you are called to express your love and grow in it, is your preparation for the future that awaits you. If you are engaged to be married, God has a project of love for your future as a couple and as a family. Therefore, it is essential that you discover it with the help of the Church, free from the common prejudice that says that Christianity with its commandments and prohibitions places obstacles to the joy of love and impedes you from fully enjoying the happiness that a man and woman seek in their reciprocal love. The love of a man and woman is at the origin of the human family and the couple formed by a man and a woman has its foundation in God’s original plan (cf Gen 2:18-25). Learning to love each other as a couple is a wonderful journey, yet it requires a demanding "apprenticeship". The period of engagement, very necessary in order to form a couple, is a time of expectation and preparation that needs to be lived in purity of gesture and words. It allows you to mature in love, in concern and in attention for each other; it helps you to practise self-control and to develop your respect for each other. These are the characteristics of true love that does not place emphasis on seeking its own satisfaction or its own welfare. In your prayer together, ask the Lord to watch over and increase your love and to purify it of all selfishness. Do not hesitate to respond generously to the Lord’s call, for Christian matrimony is truly and wholly a vocation in the Church. Likewise, dear young men and women, be ready to say "yes" if God should call you to follow the path of ministerial priesthood or the consecrated life. Your example will be one of encouragement for many of your peers who are seeking true happiness.

Growing in love each day
The third area of commitment that comes with love is that of daily life with its multiple relationships. I am particularly referring to family, studies, work and free time. Dear young friends, cultivate your talents, not only to obtain a social position, but also to help others to "grow". Develop your capacities, not only in order to become more "competitive" and "productive", but to be "witnesses of charity". In addition to your professional training, also make an effort to acquire religious knowledge that will help you to carry out your mission in a responsible way. In particular, I invite you to carefully study the social doctrine of the Church so that its principles may inspire and guide your action in the world. May the Holy Spirit make you creative in charity, persevering in your commitments, and brave in your initiatives, so that you will be able to offer your contribution to the building up of the "civilisation of love". The horizon of love is truly boundless: it is the whole world!

"Dare to love" by following the example of the saints
My dear young friends, I want to invite you to "dare to love". Do not desire anything less for your life than a love that is strong and beautiful and that is capable of making the whole of your existence a joyful undertaking of giving yourselves as a gift to God and your brothers and sisters, in imitation of the One who vanquished hatred and death forever through love (cf Rev 5:13). Love is the only force capable of changing the heart of the human person and of all humanity, by making fruitful the relations between men and women, between rich and poor, between cultures and civilisations. This is shown to us in the lives of the saints. They are true friends of God who channel and reflect this very first love. Try to know them better, entrust yourselves to their intercession, and strive to live as they did. I shall just mention Mother Teresa. In order to respond instantly to the cry of Jesus, "I thirst", a cry that had touched her deeply, she began to take in the people who were dying on the streets of Calcutta in India. From that time onward, the only desire of her life was to quench the thirst of love felt by Jesus, not with words, but with concrete action by recognising his disfigured countenance thirsting for love in the faces of the poorest of the poor. Blessed Teresa put the teachings of the Lord into practice: "Just as you did it to one of the least of these who are members of my family, you did it to me" (Mt 25:40). The message of this humble witness of divine love has spread around the whole world.

The secret of love
Each one of us, my dear friends, has been given the possibility of reaching this same level of love, but only by having recourse to the indispensable support of divine Grace. Only the Lord’s help will allow us to keep away from resignation when faced with the enormity of the task to be undertaken. It instills in us the courage to accomplish that which is humanly inconceivable. Contact with the Lord in prayer grounds us in humility and reminds us that we are "unworthy servants" (cf Lk 17:10). Above all, the Eucharist is the great school of love. When we participate regularly and with devotion in Holy Mass, when we spend a sustained time of adoration in the presence of Jesus in the Eucharist, it is easier to understand the length, breadth, height and depth of his love that goes beyond all knowledge (cf Eph 3:17-18). By sharing the Eucharistic Bread with our brothers and sisters of the Church community, we feel compelled, like Our Lady with Elizabeth, to render "in haste" the love of Christ into generous service towards our brothers and sisters.

Towards the encounter in Sydney
On this subject, the recommendation of the apostle John is illuminating: "Little children, let us love, not in word or speech, but in truth and action. And by this we will know that we are from the truth" (1 Jn 3: 18-19). Dear young people, it is in this spirit that I invite you to experience the next World Youth Day together with your bishops in your respective dioceses. This will be an important stage on the way to the meeting in Sydney where the theme will be: "You will receive power when the Holy Spirit has come upon you; and you will be my witnesses" (Acts 1:8). May Mary, the Mother of Christ and of the Church, help you to let that cry ring out everywhere, the cry that has changed the world: "God is love!" I am together with you all in prayer and extend to you my heartfelt blessing.

From the Vatican, 27 January 2007
BENEDICTUS PP. XVI