Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 12 au 25 Juin 2010
n°148


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 


Samedi 12 juin.

Goma: l'opération Amani Leo prolongée de 3 mois.
L'opération militaire Amani Leo, lancée dans le Nord et Sud-Kivu en janvier pour traquer les rebelles rwandais des FDLR, ont été prolongées de trois mois sur décision du chef de l'Etat. Cette opération, menée conjointement par les soldats des Fardc et les casques bleus de la Monuc, a bien évolué, six mois après son lancement, selon le porte-parole de Amani Leo, le Major Sylvain Ekenge. Il s'est félicité des résultats déjà obtenus: 1.049 combattants FDLR ont été tués, selon lui. Durant les trois prochains mois, la mission reste la même: la traque des FDLR. Mais, Il y a une spécificité, explique le Major Sylvain Ekenge: "C'est qu'il y a d'abord les opérations ciblées qui sont menées par des bataillons de réserve, appuyés par la Monuc. Leur mission est de cibler les objectifs à valeur stratégique pour essayer de neutraliser les forces FDLR en vue d'éliminer toutes résistances organisées. C'est ce que nous appelons la 'mission de nettoyage'." En plus de cela, il y a les opérations qui seront menées avec les unités de stabilisation. Ces dernières sont chargées de contrôler le terrain, une fois que les unités de nettoyage auront terminé leur travail, a-t-il ajouté. Ce dispositif vise à protéger la population et éviter les représailles des FDLR. (Radio Okapi)

Sénat: la situation sécuritaire reste fragile, selon Mwando Simba. Le ministre de la Défense et Anciens combattants, Charles Mwando Nsimba, a reconnu, vendredi 11 juin devant le Sénat, que la situation sécuritaire de la RDC est volatile et que la RDC dispose encore d'une armée composite. Il s'est toutefois refusé de répondre aux questions liées au système de défense des Fardc. Pour des raisons de sécurité, il a estimé que cet aspect du dossier doit être exposé uniquement aux membres du bureau du Sénat. A propos du contrôle de 95% du territoire de Masisi par des éléments de l'ex-CNDP, le ministre Mwando a rejeté cette affirmation: "S'agissant des unités de l'armée, je peux affirmer qu'il n'y a pas d'unité exclusivement ex-CNDP, ses hommes ayant été mélangés avec ceux des unités régulières des Fardc, puis déployés dans les dispositifs des opérations tant au Nord et au Sud-Kivu qu'à l'Equateur et dans la Province Orientale." Les sénateurs s'opposent, par ailleurs, à toute initiative visant à confier le désarmement à des privés. Allusion faite aux activités menées par le Programme œcuménique de transformation des conflits, paix et réconciliation (Parec), qui procède notamment à la récupération d'armes auprès de leurs détenteurs illégaux et à la délocalisation des rebelles hutus rwandais des FDLR. (Radio Okapi)

Luputa: la police de l'Onu visite les réfugiés rwandais. Une équipe des observateurs militaires et policiers de la Monuc s'est rendue, jeudi 10 juin à Luputa, district de Kabinda dans le Kasaï-oriental. L'objectif de cette mission est de faire un état des lieux sur la présence des refugiés hutus rwandais et leur relation avec la population locale.

Suspension d'Emile Ngoy: grogne à l'Ogefrem/Lubumbashi. Le personnel de l'Office de gestion du fret multimodal (Ogefrem) à Lubumbashi observe "un arrêt momentané de travail ", a annoncé son syndicat, vendredi 11 juin, à radio Okapi. Ces agents protestent contre la mesure de suspension de leur administrateur directeur général, Emile Ngoy, et son adjoint par la ministre des Transports et Voies de communication à Kinshasa. Dans cette même déclaration, le syndicat demande le retrait sans condition de cette mesure "irrégulière" par son auteur.

Cinquantenaire de l'indépendance, les évêques invoquent " un Congo plus beau ". Un cycle de conférences intitulé "Prendre le plus bel élan pour bâtir un Congo plus beau qu'avant" a débuté jeudi auprès de l'Université catholique du Congo, à Kinshasa, à l'occasion du cinquantenaire de l'accession à l'indépendance de la nation. Organisée par la Conférence épiscopale congolaise (Cenco), l'initiative aspire à "reconstruire peu à peu le tissu social si gravement blessé" par les guerres et les violences, précise un communiqué des évêques, selon lesquels les trois jours de conférences, qui se termineront le 12 juin, seront consacrés à des rétrospectives, aux enjeux actuels et aux attentes pour l'avenir. "Notre pays s'apprête à célébrer le jubilé d'or de son indépendance. Célébrer un tel jubilé revient à trois choses : se demander d'où nous venons, où nous en sommes et vers où nous allons", affirme la Cenco, rappelant qu'"il faut d'abord rendre grâce à Dieu pour tous les bienfaits reçus, ensuite évaluer, c'est-à-dire, mettre en lumière les acquis de ces 50 ans d'indépendance, mais aussi faire, sans faux-fuyants, un diagnostic de tout dérapage, toute négligence et autres bavures qui ont porté atteinte à la bonne marche du pays", afin de "définir de nouveaux comportements à adopter et à élaborer à nouveaux frais des projets de société pour un avenir meilleur pour tous". (Misna)

Affaire Chebeya: l'ambassade des Pays-Bas publie les résultats préliminaires de l'autopsie. .Selon un communiqué de l'ambassade néerlandaise à Kinshasa, l'équipe des médecins légistes congolais et néerlandais, qui a procédé à cette autopsie à l'Hôpital général de référence de Kinshasa, n'établit pas de façon certaine une cause de la mort de l'activiste des droits de l'homme congolais. Toujours selon ce document, le rapport d'autopsie n'indique, jusqu'ici, aucun signe de violence excessive. L'ambassade néerlandaise annonce la poursuite des recherches complémentaires approfondies dans plusieurs instituts aux Pays-Bas. Le rapport final sur les conclusions de l'autopsie est attendu d'ici à 3 ou 5 semaines. Ce rapport sera d'abord communiqué au procureur général de la République pour les besoins de l'enquête, selon la même source. Cette équipe néerlandaise était conduite par le Docteur Frank van de Goot aidé d'un assistant et d'un photographe. La partie congolaise était représentée par le Docteur Tshomba Honda, interniste expert médico-légal. (Radio Okapi)

Funérailles de Floribert Chebeya: les ONG maintiennent la date du 30 juin prochain. Les ONG des droits de l'homme sont formelles: Floribert Chebeya, directeur exécutif de la Voix des sans voix sera inhumé le 30 juin 2010. Selon Me Mwila, président des Toges noires, le programme des funérailles du directeur exécutif de la VSV reste donc intact. Toutefois, a-t-il dit, celui-ci devra encore faire l'objet lundi prochain d'une autre rencontre avec le ministre Luzolo Bambi. Celui-ci a exprimé le souci de voir ces funérailles ne pas déboucher sur un désordre. Concernant l'enquête en cours, les ONG ont réclamé du ministre de la Justice deux choses, selon Me Mwila: que le corps du chauffeur qui conduisait Chebeya soit retrouvé, et qu'une autre enquête, indépendamment de celle initiée par la justice congolaise, soit ouverte avec quelques experts internationaux et quelques responsables des ONG congolaises.

Panier de la ménagère: les prix des produits de grande consommation revus à la baisse. Le ministère de l'Economie nationale et du Commerce a rendu publique vendredi à Kinshasa une nouvelle grille tarifaire de la plupart des biens de grande consommation. Dans la nouvelle grille, le prix d'un carton de poisson chinchard (20+) passe de 60 à 57 dollars, le carton de poulet à bouillir de 48.000 francs congolais à 45.000. Les autres produits dont le prix à baissé sont, notamment le sucre blanc, le riz, le sel iodé et le lait en poudre.

Dimanche 13 juin.

Dongo: situation sanitaire préoccupante à Bomongo. Dépôts pharmaceutiques pillés, matériels et équipements médicaux emportés dans la quasi-totalité des structures sanitaires. C'est la situation que présente la zone de santé de Bomongo, à 450 km de Mbandaka, à l'Equateur, conséquence de l'insécurité causée par les insurgés du MLIA (Mouvement de libération indépendante et alliés) à Dongo. Le Docteur Getry Malungu, médecin chef de cette zone de santé fait le constat et lance un cri de détresse. D'après ce responsable médical, avec le retour de ceux qui avaient fui les affrontements, la question de la prise en charge des malades se pose avec acuité dans une zone où les infrastructures sanitaires ont été réduites à néant.

EPSP: près de 160.000 diplômes d'Etat de l'édition 2005 déjà disponibles. Le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Maker Mwangu, a remis symboliquement quelques diplômes d'Etat de l'édition 2004-2005 à certains chefs d'établissements scolaires de Kinshasa au cours d'une cérémonie officielle organisée pour la circonstance dans l'enceinte de l'Athénée de la Gombe. Un échantillon de plus de 159.000 diplômes qui devront être remis incessamment à leurs récipiendaires. La remise de ces documents est gratuite, a insisté le ministre de l'EPSP qui demande aux parents d'être vigilants à ce sujet. Il a promis d'apurer, dans la mesure du possible avant la fin de l'année en cours, les arriérés de diplômes d'Etat des éditions 2006, 2008 et 2009. Ceux de 2007, année qui correspond à son entrée au poste comme ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel, avaient été délivrés la même année. Prosper Lutuli justifie le retard pris dans la remise des diplômes d'Etat sur plusieurs éditions par le manque des moyens financiers et des locaux pour la production de ces imprimés de valeur. (Radio Okapi)

Marcellin Cishambo et Pascal Tutu, nouveaux gouverneurs du Sud-Kivu et du Maniema. Marcellin Cishambo et Pascal Tutu Salumu de l'Alliance de la majorité présidentielle (AMP) ont été élus respectivement gouverneur du Sud-Kivu et du Maniema, au terme de scrutins organisés, samedi 12 juin à Bukavu et Kindu, par la Commission électorale indépendante (CEI).

Nyiragongo: 1 mort et 2 blessés dans une attaque d'un camion près de Kibumba. Un véhicule de transport en commun a été attaqué par des hommes armés dans la nuit de vendredi à samedi, près de Kibumba, à près de 30 km de Goma, en territoire de Nyiragongo, dans le Nord-Kivu. Bilan de l'attaque : 1 mort, 2 blessés et des biens des passagers emportés, selon des sources policières. Le véhicule provenait de Goma à destination de Rutshuru-centre.

PNC: le général Oleko en liberté conditionnelle. Le général Jean de Dieu Oleko, inspecteur provincial de la Police à Kinshasa est placé en liberté conditionnelle depuis vendredi soir. C'est la substance d'un acte que le premier avocat général, le général Munkutu, a signé vendredi. Une série des mesures prises en rapport avec le meurtre de Floribert Chebeya. Auparavant, il a été interpellé et entendu dans la journée par les services spéciaux du Conseil national de sécurité.

Kengo wa Dondo pour un équilibrage entre le Sénat et l'Assemblée nationale. Le président de la chambre haute du parlement souhaite un équilibre des prérogatives entre les deux chambres du Parlement. Selon lui, le Sénat est le gardien du temple même s'il a été moins présent depuis l'accession de la RDC à l'indépendance. Le partage des prérogatives entre les deux chambres du parlement est inégal. Le président du Sénat a affirmé lors de la conférence que l'Assemblée nationale disposait de plus de pouvoirs constitutionnels que le Sénat. Il s'est interrogé si on laissera ce déséquilibre dans le fonctionnement de ces deux chambres dans l'avenir. A titre d'exemple, lorsqu'une proposition ou un projet de loi n'est pas adopté dans les mêmes termes par les deux chambres, la position de l'assemblée nationale compte en définitive. C'est le cas sur la loi de la Commission électorale nationale indépendante, a-t-il affirmé. Autre interrogation : le mode d'élection des sénateurs. Le président du Sénat s'est demandé si dans l'avenir, il ne faudra pas instaurer l'élection du sénateur au suffrage universel direct. Car, le partage du pouvoir constitutionnel en dépend. Dans tous les cas de figure, Kengo wa Dondo a indiqué que son institution reste le gardien de l'ordre institutionnel depuis l'accession de la RDC à l'indépendance. (Radio Okapi)

Unicef: plaidoyer pour l'augmentation des recettes nationales en faveur des enfants en RDC. Selon l'Unicef, 8 enfants sur 10 vivent avec des parents sans emploi dans ce pays. Elle a indiqué lors de l'une conférence inaugurale des activités de la journée de l'enfant africain, que les dépenses nationales effectuées dans les secteurs de la santé, de l'éducation et des affaires sociales pour les enfants s'élèvent à 3,5 $US par an et par habitant depuis 2006. Même avec le double, le niveau des dépenses publiques de santé de la RDC resterait encore parmi les plus bas du monde entier, a déclaré la représentante de l'Unicef en RDC. Mme Pierrette Vu Thi a fait savoir que les ressources publiques de la RDC en faveur des enfants sont insuffisantes pour améliorer la santé et l'éducation des enfants. Pour elle, la pauvreté à laquelle sont confrontés les enfants congolais mérite une attention collective.

Matadi: révision du fichier électoral, la Société civile sollicite une rallonge de 3 mois. La coordination provinciale de la société civile du Bas Congo estime qu'il existe beaucoup de problèmes aux centres d'inscriptions de la Commission électorale indépendante CEI à travers le Bas-Congo, notamment la vétusté du matériel et le non payement des agents.

Clôture de la 1ère conférence de l'ESU: Mashako Mamba prône l'excellence et les valeurs citoyennes. La première conférence des chefs d'établissements de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU) et sur l'exposition des œuvres de l'esprit à Kinshasa a pris fin samedi à Kinshasa. A cette occasion, plus de 500 chefs d'établissements du secteur public et privé ont fait des recommandations au gouvernement congolais. Pour sa part, le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire a insisté sur la valeur du secteur de l'enseignement supérieur.

Walungu: attaques sporadiques des FDLR à Mulamba, 2 morts et 1 blessé. Un groupe de sept FDLR a attaqué le village de Kibanda Mangobo, dans le groupement de Mulamba en territoire de Walungu. Bilan : deux morts, un blessé grave et une maison incendiée, selon plusieurs sources concordantes sur place.

Conflit foncier à Mushala: 3 morts, 3 blessés et plus de 500 maisons incendiées. Une délégation conjointe Monuc-partenaires humanitaires est rentrée samedi à Kananga après sa mission d'évaluation à Mashala, une localité du territoire de Dimbelenge. La délégation a noté d'importants dégâts matériels et humains suite au conflit champêtre fratricide qui a opposé en mai dernier les Bakwa Indu et les Bakwa Ngula. Plus de 500 habitations ont été incendiés dans les deux camps et plus particulièrement chez les Bakwa Indu. On a enregistré également la perte d'une importante quantité de produits agricoles de deux côtés, 3 morts et trois blessés chez les Bakwa Ngula et un disaparu chez les Bakwa Indu. Près de 120 élèves n'ont pas pu présenter les examens de fin d'années suite à l'insécurité créée dans la région. Une école primaire a été totalement pillée. La majorité des habitants vivent en brousse. La police de Dibelenge déployée à Mashala se livrerait aux arrestations arbitraires. De leur entretien avec la délégation, les deux chefs des groupements antagonistes se sont engagés à la réconciliation. Tous deux ont reconnu que l'incompréhension d'une partie de la jeunesse désœuvrée, désobéissante, était à la base de ces troubles. (Radio Okapi)

Lundi 14 juin.

Plaidoyer pour les victimes congolaises du conflit armé de 2003 en RCA. L'Association pour la promotion de la démocratie et du développement de la RDC (Aprodec) estime qu'il existe des victimes congolaises oubliées dans l'affaire sur le conflit armé de 2003 en République Centrafrique (RCA). Cette ONG basée en Belgique est venue plaidé le samedi 12 juin 2010 à Kampala la cause de ces victimes auprès des participants à la conférence sur la révision du statut de Rome. (Lire la suite…)

Walungu: la population veut récupérer les terres arables des colons. Plusieurs personnes à Walungu se plaignent du fait qu'elles ne possèdent pas de terres arables suffisantes pour l'autosuffisance alimentaire. Elles l'ont expliqué à la délégation de l'équipe conjointe de protection de la Monuc, qui s'est rendue dans ce territoire du Sud-Kivu il y a quelques jours. (Lire la suite…)

Recrudescence de l'insécurité à Butembo, encore 2 morts. Deux personnes ont été tuées dans la nuit de dimanche 13 juin aux environs de 22 heures au quartier Mutshanga dans la commune Bulengera, territoire de Butembo. Les forces de sécurité ont lancé une enquête, le lundi 14 juin a indiqué le maire de Butembo, Kakule Syahetera.

Kisangani: les donneurs réguliers et bénévoles de sang se font rares. Le nombre de donneurs de sang a sensiblement baissé dans la ville, a annoncé dimanche 13 juin le coordonnateur du bureau provincial du Programme national de transfusion sanguine. Selon lui, cette situation est liée notamment à un manque de financement. Elle ne permet pas au PNTS de satisfaire les besoins en sang qualifié des structures sanitaires de la ville.

Kinshasa: l'opposition forme son "gouvernement fantôme". L'Union pour la nation (UN), une plate forme de l'opposition politique, a mis en place, samedi 12 juin à Kinshasa, un gouvernement qu'elle qualifie de "fantôme". Le coordonateur de l'UN, le député national Clément Kanku, a expliqué: "Nous l'avons appelé: 'gouvernement fantôme', parce que nous ne posons pas des actes d'Etat, mais nous sommes un repère, pour ne pas dire une lampe témoin." Cette structure, selon lui, veut servir d'une force d'alternance politique crédible et sérieuse en RDC en perspective de prochaines élections: "Nous allons critiquer (le gouvernement aux affaires) et nous allons dire à la population ce que nous aurions dû faire, si nous étions au pouvoir. Cela va la rassurer pour qu'elle sache que ceux qui vont remplacer ceux qui sont au pouvoir aujourd'hui ne tombent pas comme un cheveu dans la sauce." Pour Clément Kanku, l'opposition ne veut pas seulement être une opposition critique, mais une opposition constructive pour le bien-être de la population.

CPI: compétence sur le crime d'agression, le compromis. La conférence de Kampala sur la révision du Statut de Rome instituant la Cour pénale internationale (CPI) a reconnu au Conseil de sécurité des Nations unies le rôle de constater le crime d'agression et au besoin, de renvoyer le dossier à la CPI. En même temps, le procureur de cette juridiction pourrait, en cas d'absence d'un tel constat dans les six mois de la part du Conseil de sécurité, ouvrir une enquête de sa propre initiative ou à la demande d'un Etat Partie, sur autorisation de la chambre préliminaire.

Lubumbashi: réhabilitation de l'aéroport de la Luano, Moïse Katumbi satisfait. Moïse Katumbi Chapwe content de la participation de la population dans les travaux de réhabilitation des infrastructures. Les travaux de réhabilitation de l'aéroport international de la Luano, à Lubumbashi se poursuivent normalement. Pour aller très vite, le gouvernement provincial du Katanga a décidé de fermer cet aéroport entre 20h et 5h du matin, a indiqué le gouverneur Moïse Katumbi qui se dit satisfait de l'évolution des travaux.

Cinquantenaire: l'heure des choix utiles a sonné, estiment les évêques. Le cinquantenaire que la RDC se prépare à commémorer le 30 juin prochain pourrait bien être un moment d'un tournant décisif pour l'avenir du pays, estiment les évêques catholiques congolais qui ont discuté de la question au cours d'un colloque de quatre jours organisé à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). Il est temps, affirment ces évêques dans les conclusions de ces travaux clôturés samedi, que les dirigeants de la RDC s'engagent dans des choix utiles pour le bien du peuple. Ils recommandent au gouvernement notamment d'allouer un budget conséquent à l'éducation nationale en lieu et place de celui, dérisoire et ridicule, actuellement réservé à ce secteur de la vie nationale, a rapporté l'abbé Santedi, secrétaire général de la CENCO. Les évêques catholiques demandent également une formation plus organisée de la jeunesse aux métiers et professions de construction et d'entretien des infrastructures, routières ou de bâtiments. Par ailleurs, face à l'économie de prédation avec une "institutionnalisation d'un système de pillage des richesses naturelles, financières et matérielles du pays", ils demandent le renforcement des activités du Conseil économique et social ainsi que la régulation de l'ordre économique et social. Selon le secrétaire général de la CENCO, les évêques se réuniront encore mardi prochain en comité permanent pour examiner toutes les recommandations et résolutions prises au colloque avant d'élaborer un message à adresser aux gouvernants et à la population congolaise. (Radio Okapi)

Des dizaines de personnes enlevées par les rebelles de la LRA à la frontière du Congo. La dernière attaque des rebelles ougandais de la Lra recensée dans l'Est du Centrafrique s'est soldée par 30 personnes enlevées, d'innombrables habitations incendiées et un pillage à grande échelle, ont indiqué jeudi les médias locaux, précisant que l'attaque s'est vérifiée lundi 7 juin dans le village de Fode (à 150 kilomètres de Bangassou, dans l'Est, près de la frontière de la République Démocratique du Congo et du Soudan). La plupart des personnes enlevées seraient des femmes et des enfants. Selon le correspondant local de Radio Ndeke Luka, les préfectures de Mbomou (où se situe Fode) et du Haut-Mbomou sont le théâtre depuis plus de deux ans d'incursions de la Lra qui auraient coûté la vie, selon les associations locales, à plus de 200 personnes. Selon des sources de l'Onu, les attaques des rebelles ougandais ont obligé 12.000 habitants minimum à abandonner leurs villages depuis début mai dans la région limitrophe de la République Démocratique du Congo. Formée en 1987 dans le Nord de l'Ouganda, la Lra a transféré ses bases ces dernières années dans les forêts de la Province Orientale (République Démocratique du Congo) d'où elle parvient à commettre ses méfaits jusque dans les pays limitrophes. (Misna)

Messe du cinquantenaire de la RDC à Bruxelles. Ce dimanche 13 juin, le président de la Conférence épiscopale nationale du Congo, Mgr Nicolas Djomo a célébré une messe à l'occasion du cinquantenaire de la RDC, en la Cathédrale des Saints Michel et Gudule à Bruxelles. L'archevêque de Malines-Bruxelles, Mgr Léonard, et Mgr Jouslin, évêque de Liège, ont concélébré avec Mgr Djomo. Dans son sermon, l'évêque de Tshumbe a insisté sur le fait qu'amour et foi sont deux piliers qui permettent à l'Eglise d'espérer un lendemain meilleur pour le peuple congolais. Il a aussi exhorté les congolais et congolais vivants en Belgique à donner du Congo une image digne de sa grandeur et à apporter leur expertise à sa construction et à son développement harmonieux.

Ituri: 5 hommes armés arrêtés et 4 fusils récupérés à Mambasa. Les éléments de la police et les soldats des Fardc ont appréhendé le dimanche 13 juin cinq hommes armés dans des localités périphériques situées de Mambasa, territoire situé à environ 200 km de Bunia. D'après l'Administrateur du territoire, pendant cette opération d'arrestation, les forces de l'ordre ont également récupéré quatre armes, deux motos et une importante somme d'argent que détenaient ces bandits.

Mardi 15 juin.

Tenafep: les écoliers de Bakuyu parcourent 150 kilomètres à pied pour passer l'épreuve. Les finalistes d'une vingtaine d'écoles primaires du secteur Babuyu, en territoire de Kabambare, à environ 500 km de Kindu, ont effectué plus de 150 km à pied le 3 juin dernier, pour atteindre le centre de test de fin d'études primaires, Tenafep. Outre cette longue distance, ces élèves ont été exposés à l'insécurité due à la présence des groupes armés dans cette contrée.

Kinshasa: le général Oleko annonce l'intensification des patrouilles. Sécuriser la population kinoise sans tracasseries policières. C'est l'objectif que s'est fixé l'inspecteur provincial de la Police nationale congolaise de Kinshasa, le général Jean de Dieu Oleko qui a donné dans ce sens un mot d'ordre ce lundi au cours d'une causerie morale tenue au camp Lufungula. L'ensemble des mesures qu'il a prises le sont dans le cadre des préparatifs des festivités du cinquantenaire.

Don de sang: les jeunes invités à sauver des vies en détresse. Le monde a célébré, lundi 14 juin, la journée de don bénévole du sang sous le thème "Le monde a besoin du sang neuf." Ce thème met un accent particulier sur le rôle important de jeunes dans l'approvisionnement en sang.

Bukavu: médias, l'UNPC invitée à bannir le "coupage". L'Union nationale de la presse du Congo (UNPC) section du Sud-Kivu doit prendre des mesures conséquentes pour assainir l'espace médiatique afin de lutter contre le phénomène dit "coupage". Ceci ressort de la revue l'Hebdo de l'Est dans son numéro 204, récemment publié. Cette revue déplore une sorte de cupidité exagérée dans le chef de certains chevaliers de la plume. Des groupuscules de journalistes se constituent après la tenue d'un point de presse ou autres activités d'information pour partager la collation leur offerte par les initiateurs ou organisateurs.

Beaucoup reste à faire pour assainir Kinshasa, selon Thérèse Olenga. Un mois après le lancement officiel des travaux d'assainissement de Kinshasa, plus de 40% des objectifs sont atteints, a déclaré le samedi 12 juin la ministre provinciale de l'Environnement et porte-parole du gouvernement de Kinshasa. Pour Mme Thérèse Olenga, il faut redoubler d'efforts pour atteindre au moins 80% avant les festivités du cinquantenaire. Raison pour laquelle, a-t-elle affirmé, le déploiement des agents de l'hôtel de ville est total à travers la capitale de la RDC. Cependant, compte tenu de l'insalubrité de la ville, Thérèse Olenga reconnaît que le travail qui reste à faire nécessite énormément d'engagement, d'énergie et des ressources. Par conséquent, elle sollicite la participation de tous.

Neuf prisonniers s'évadent de la prison centrale de Lusambo. La prison centrale de Lusambo, au Kasaï-Oriental, s'est vidée de presque tous ses pensionnaires. Sur les dix détenus qu'elle comptait, neuf se sont évadés le week-end dernier. Les autorités locales parlent d'une complicité au niveau de la garde des prisonniers.

Walikale: cinq mille ménages des déplacés dépourvus d'assistance. Le réseau des associations de développement pour la réhabilitation des routes de desserte agricole (ARDA), renseigne que ces cinq mille familles ont fui les opérations menées par les Fardc contre les rebelles des FDLR dans leurs villages. Dépourvus d'assistance, ces réfugiés se trouvent actuellement dans les villages de Kailenge, Kimua et Kilungu..

Cholera et diarrhée à Basoko: plus de 1000 cas dont 32 décès. Le territoire de Basoko, à 300 km de Kisangani, est en proie à une épidémie de diarrhée et de choléra. Le médecin chef de zone de santé de Basoko qui a livré cette information a fait état de plus de 1000 cas dénombrés dont déjà 32 décès. Selon lui, les victimes sont les populations riveraines de la rivière Ariwimi.

Parlement: clôture de la session ordinaire de mars ce mardi. A ce sujet, les bureaux des deux chambres du parlement affirment que, faute des moyens financiers, il n' y aura pas de session extraordinaire.

Ituri: quatre agents du fisc accusés de falsifier les documents officiels. Quatre agents du centre d'impôt synthétique de Bunia sont détenus au cachot de l'auditorat militaire de garnison de Bunia depuis le week-end dernier. La justice militaire de Bunia les accuse de falsifier et de vendre les documents de bord des véhicules.

Equateur: un mort et dix blessés, bilan des affrontements interethniques à Boase. Des affrontements à l'arme blanche ont opposé les habitants de Bokilima et de Boyele, jeudi 10 juin au secteur de Boase, situé à 38 Kilomètres de Gemena-centre. Une personne est morte et dix autres blessées. Selon le commissaire de district intérimaire du Sud-Ubangi, les deux communautés se disputent une portion de la forêt où ils défrichent des champs.

Dimbelenge: faible taux de participation au Tenafep. Dans le territoire de Dimbelenge, au Kasaï-Occidental, moins de 10% d'élèves ont participé au test national de fin d'études primaires (Tenafep). Cette situation inquiète les inspecteurs de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel, EPSP. Ceux-ci accusent les chefs d'établissements scolaires de manquer de rigueur lors des inscriptions des élèves. Ce qui, selon eux, serait à la base de cette faible participation au Tenafep.

Trois morts, bilan d'un conflit foncier à Dimbelenge. Des déplacés en provenance du territoire de Dimbelenge dans le Kasaï-Occidental sont signalés à Kabeya Kamwanga, situé à 45 km de Mbuji-Mayi. Ces personnes fuient des combats qui ont éclaté le 6 juin dernier entre deux groupements voisins de Dimbelenge.

Ituri: un nouveau contrat pétrolier en cours. La société Caprikat Limited basée aux Iles vierges attend l'approbation du président Kabila pour la mise en œuvre d'un contrat pétrolier concernant les blocs 1 et 2 du lac Albert, en Ituri. Le projet qui lie le gouvernement congolais à cette société a été adopté au conseil des ministres du 2 juin dernier, selon une correspondance du ministère des Hydrocarbures. L'entreprise britannique devrait verser 6 millions de dollars américains de bonus pour les deux blocs pétroliers, indique la source du ministère des Hydrocarbures. Il ne reste plus que les ordonnances présidentielles pour la concrétisation de ce contrat qui viendra s'ajouter à d'autres contrats, controversés, pour l'exploitation de l'or noir du lac Albert entre cette société et la RDC. Environ 150.000 barils de pétrole par jour, soit cinq fois plus que la production de Muanda, dans le Bas-Congo, pourront sortir du lac Albert, si toutes les conditions d'exploitation sont réunies. Depuis deux ans, ce pétrole est convoité par des investisseurs britanniques et sud-africains. Le contrat Caprikat ne ferait que rajouter la confusion autour de ces gisements, a confié un expert du ministère des Hydrocarbures. Pendant que le gouvernement congolais négocie avec les investisseurs intéressés au pétrole de l'Ituri, la population de ce district est hors circuit. Dans un atelier organisé jeudi 10 juin dernier à Kinshasa, Alfred Ndrabu, représentant de la société civile de l'Ituri a étalé les préoccupations des Ituriens. En particulier ceux des riverains qui demandent aux autorités du pays de partager les informations sur les sociétés engagées dans la course des contrats du pétrole du lac Albert. Dans cette course, Tullow Oil, une autre entreprise britannique, par exemple, serait prêt à investir plus de 800 millions de dollars après avoir acheté une partie de Heritage Oil en Ouganda. (Radio Okapi)

Mercredi 16 juin.

Lubumbashi : inauguration du Grand Karavia hôtel par Joseph Kabila. Le grand Karavia hôtel de Lubumbashi vient d'être inauguré ce mardi 15 juin pendant les après-midi par le président de la République, Joseph Kabila. Cet hôtel 5 étoiles est opérationnel mais partiellement. Le projet de réhabilitation de l'hôtel Karavia a été exécuté par l'entreprise Lonrho, une firme britannique. Le cout des travaux est à 20 millions de dollars américains.

Un membre de l'ex-CNDP nommé administrateur assistant de Masisi. Alexandre Gatemba, membre de l'ex-groupe armé du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) a été installé, lundi 14 juin, comme administrateur assistant chargé de l'Economie, Finances et Développement du territoire de Masisi au Nord-Kivu.

Bukavu: 78 réfugiés rwandais rapatriés. Le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) a rapatrié, mardi 15 juin, 78 réfugiés rwandais dans leur pays. Ces personnes sont en majorité des femmes et des enfants, selon le coordonnateur de la commission nationale de rapatriement. Elles sont venues de Kalehe, la plaine de la Ruzizi, plus précisément à Sange et Nyangezi, puis sur l'axe Shabunda. Deux ex-combattants rwandais ont été, par ailleurs, identifiés parmi ces réfugiés. L'HCR les a remis, lundi, à la section DDRRR de la Monuc.

Bukavu: commémoration de la journée de lutte contre la maltraitance des personnes de 3ème âge. Des manifestations autour du thème : " Protéger les personnes de 3e âge, c'est protéger la sagesse mondiale" se sont tenu, mardi 15 juin à Bukavu. Pour l'association Wazee Wetu (Nos vieillards) qui a organisé ces activités, cette journée est une occasion pour interpeller toute la population sur la protection de cette catégorie des personnes vulnérables. Les membres des églises, de la société civile et les représentants de plusieurs autres structures locales et internationales ont pris part à cette manifestation.

Kinshasa: clôture de la session de mars au Parlement Toutes les deux chambres du parlement ont clôturé la session ordinaire du mois de mars le mardi 15 juin au palais du peuple. Cette clôture a été marquée dans toutes les deux chambres par un même débat, celui du vote de projet de loi d'habilitation introduit par le gouvernement.

Bukavu: les activistes des droits humains réclament plus de protection. Les activistes de droits humains sont descendus dans les rues de Bukavu, ce mercredi 16 juin. Le but: protester contre les assassinats des défenseurs des droits humains en RDC. Au cours de cette marche, ils ont lancé un appel aux autorités pour que justice soit rendue aux victimes, surtout dans le dernier cas, celui de Floribert Chebeya, ont-ils déclaré. Le directeur exécutif de l'ONG "La voix des Sans Voix" a été retrouvé mort dans sa voiture à Kinshasa, mercredi 2 juin.

16 juin: des milliers d'enfants congolais vivotent dans la rue sans soutien social. La journée de l'enfant africain est célébrée le mardi 16 juin sur le continent. A cette occasion, Radio Okapi revient sur la triste réalité à laquelle sont confrontés de centaines de milliers d'enfants, qui vivent dans la rue à Kinshasa et dans la plupart de villes du pays, faute de soutien social. A Kinshasa, ils sont connus sous l'appellation de "Shegués". Ces enfants de la rue se retrouvent dans cette situation pour diverses raisons: soit, ils sont accusés de sorcellerie et chassés de la famille, soit, les parents sont morts et la société ne les prend pas en charge, soit encore, ils sont têtus et vivent en marge de la société. Au ministère des Affaires humanitaires, le chef de la direction d'intervention spéciale pour la protection de l'enfant, Fernand Musatu, indique que la loi garantit à tous ces enfants l'accès aux services sociaux de base. Il a déclaré: "L'enfant en situation difficile, marginalisé, a droit à la scolarisation, à la nourriture, au logement, aux soins de santé… Donc, c'est un enfant à traiter au même titre que ceux qui sont dans des familles.". En théorie, cette loi existe. Mais en pratique, son application s'avère difficile dans le contexte socio-économique difficile du pays.

Les anciens miliciens de l'Ituri incarcérés à Makala sollicitent un jugement. Cinq ans après leur incarcération à la prison centrale de Makala à Kinshasa, les anciens miliciens de l'Ituri et coaccusés de Germain Katanga n'ont pas toujours de dossiers ouverts à leur charge. Par conséquent, ils exigent que justice soit faite. Dans une déclaration faite à la presse mardi 15 juin à Kinshasa, l'avocat conseil de ces prisonniers plaide pour leur jugement devant la Haute cour militaire. Parmi eux, figure le présumé assassin des neuf casques bleus de la Monuc en 2005.

L'ONG ''Vision sociale'' dénonce le monnayage de l'accès à la prison de Bukavu. L'ONG ''Vision sociale'' a dénoncé, mercredi 16 juin à Bukavu le désordre causé par les agents de l'ordre à la prison de cette ville. C'est notamment le fait que, depuis un certain temps, l'accès à cette prison est conditionné au paiement d'une somme d'argent.

Mbuji-Mayi: rupture des stocks de vaccins de routine. Deux zones de santé de Kasaï-oriental sont privées, jusqu'au mercredi 16 juin, de vaccins de routine dont les enfants ont besoin dès la naissance pour être immunisé contre des maladies infantiles, dont la diphtérie, la coqueluche et le tétanos.

Meurtre de Chebeya : poursuite judicaires jusqu'en Belgique. Une plainte a été déposée avec constitution de partie civile en Belgique contre l'inspecteur principal de police au Bas-Congo, Chalwe Ngwashi Raus, l'ex-ministre de l'Intérieur Denis Kalume Numbi, et John Numbi, chef de la police nationale, dans le cadre de l'affaire du meurtre du militant pour les droits de l'homme Floribert Chebeya, retrouvé mort le 2 juin dernier, indique la presse belge, citant l'avocat Jean-Claude Ndjakandi qui représentera en Belgique l'ong congolaise Voix des sans Voix dont la victime était le président. Floribert Chebaya dérangeait les autorités congolaises, a déclaré l'avocat, qui travaillait depuis mars avec la victime sur la possibilité d'intenter une action en justice contre des dirigeants congolais pour leur responsabilité dans des massacres commis au Bas-Congo en 2007 et 2008. "Si John Numbi n'est pas arrêté, un mandat d'arrêt international sera demandé", a ajouté Me Ndjakandi, précisant que le chef de la police, actuellement suspendu, avait convoqué la victime le jour du meurtre. Un seul fonctionnaire de police a été arrêté jusque là : il s'agit du colonel Daniel Mukalay, collaborateur du commissaire Numbi. Plusieurs mouvements de la société civile ont organisé mardi un sit-in devant le parlement de Kinshasa pour revendiquer une enquête indépendante sur les faits. Floribert Chebeya devrait être enterré le 30 juin, en coïncidence avec le jour anniversaire de l'accession à l'indépendance de la nation. (Misna. De Standart)

Les évêques réunis en session du Comité Permanent. Les membres du Comité permanent de la Conférence Episcopale Nationale du Congo ont entamé, le mardi 15 juin, leur réunion statutaire de juin pour préparer la tenue de l'Assemblée plénière prévue la semaine prochaine avec l'ensemble des évêques venant des 47 diocèses du pays. Le comité permanent réunit les 6 archevêques et les présidents des 11 Commissions épiscopales, autour du président et du vice-président de la Conférence épiscopale. Le président de la Conférence épiscopale, Mgr Nicolas Djomo, évêque de Tshumbe, a présidé la messe d'ouverture au cours de laquelle il a relevé le contexte de vie difficile pour la population et les conditions harassantes pour le ministère pastoral. Il a souligné combien la rencontre des évêques se déroule à un moment décisif et déterminant de l'histoire, celui de la célébration, le 30 juin, du jubilé d'or de l'indépendance du pays. Mgr Djomo demande à l'Eglise de rester fidèle à l'évangile afin de pouvoir ainsi mieux servir le pays. Parmi les sujets à l'ordre du jour, les évêques membres du Comité permanent examinerait notamment les recommandations du colloque national organisé du 9 au 12 juin à l'université catholique du Congo à Kinshasa sur le thème : " Prendre le plus bel élan pour bâtir un Congo nouveau ". (Cenco)

Jeudi 17 juin.

Bafwasende: augmentation du taux de séroprévalence en VIH-Sida chez les femmes enceintes. La prévalence du VIH Sida est passée d'environ 6 % en 2009 à 19 % ces 5 derniers mois chez les femmes enceintes admises au Programme de protection de la transmission mère - enfant (PTME) à l'hôpital général de référence de Bafwasende, à environ 262 km au nord-est de Kisangani.

Washington: la RDC accusée de trafic d'êtres humains et d'esclavage sexuel. Dans un rapport publié lundi 14 juin par le Département d'Etat américain, la RDC est citée parmi les pays qui ne fournissent pas d'efforts dans la lutte contre le trafic d'êtres humains et la prise d'esclaves sexuels. Des sanctions américaines seront prévues au cas où le bilan ces pays dans cette lutte ne s'améliore pas, selon ce rapport. Ce rapport révèle que près de 12,3 millions d'êtres humains, des adultes tout comme des enfants, sont victimes à travers le monde de travaux forcés, prostitution, ou sujets au travail asservi. Le Département d'Etat américain juge cette situation inacceptable. Le gouvernement congolais rejette ce rapport qui le met en cause. Son porte-parole, Lambert Mende, a déclaré: "Le trafic d'êtres humains et l'esclavage sexuel ne sont pas dans les mœurs congolaises. Si l'esclavage sexuel est pratiqué par les LRA et les FDLR, cela n'est pas à mettre sur le dos des Congolais." Il a ajouté que la RDC est plutôt victime et non bourreau comme l'on veut la présenter. Mais, quelle sanction envisagerait le gouvernement américain? Là-dessus, l'ambassade américaine en RDC s'est réservée de tout commentaire. (Radio Okapi)

Kinshasa: Martin Mukonkole reste en résidence surveillée. Le député national Martin Mukonkole reste maintenu en résidence surveillée, conformément à une ordonnance prise, mardi 15 juin par la Cour suprême de justice (CSJ). Se fondant sur la constitution, la CSJ estime que la suspension de la détention préventive de ce député ne peut excéder la période de la session parlementaire.

Bukavu. Un Institut de la Paix au sein de l'Université Catholique. La décision avait été prise lors de la Xème assemblée de l'Association de Conférences Episcopales de l'Afrique Centrale (ACEAC) tenue à Kinshasa du 7 au 8 juin, mais la nouvelle vient d'être annoncée par un communiqué de presse. La création de l'Institut de la Paix s'inscrive dans la ligne des résolutions du II synode des évêques africains. La sœur Alima, secrétaire de la Commission Episcopale de Justice et Paix et initiatrice du projet, considère que l'Institut de la Paix permettra un accès académique à la culture de la paix dans une région comme les Grands Lacs tourmentée par des conflits violents ces dernières décennies. L'Institut de la Paix recevra des étudiants de la R.D.Congo, du Burundi et du Rwanda (Ademis)

Kinshasa vit à l'heure des embouteillages monstres. Le concept "heure de pointe" n'existe plus à Kinshasa. Des longues files des véhicules sont visibles de l'Est à l'Ouest de Kinshasa pendant des longues heures tout au long des journées. Et pour cause: les travaux de réhabilitation de certaines routes de la capitale de la RDC continuent. Plusieurs tronçons sont fermés, souvent sans prévenir. Les embouteillages monstres deviennent le lot quotidien des Kinois.

Quatre nouveaux bateaux pour le trafic fluvial Kinshasa-Brazzaville. Bonne nouvelle pour les exploitants du trafic sur le fleuve Congo entre Kinshasa et Brazzaville. Le gouvernorat de Kinshasa vient d'acquérir quatre bateaux pour assurer le trafic fluvial entre les deux capitales les plus rapprochées du monde.

Mwene Ditu: les responsables des pharmacies dénoncent une taxation illégale. La ville de Mwene Ditu, à 130 km de Mbuji-Mayi est sans pharmacies depuis bientôt trois jours. Les responsables des officines pharmaceutiques ont fermé boutique en signe de protestation contre une taxe qu'ils estiment illégale. Selon le président de l'association des propriétaires des pharmacies, les agents du service de l'Economie leur exigent de payer 50 dollars américains pour être exempté du contrôle de viabilité des officines.

La Cour des comptes reçoit cinquante ordinateurs, don de l'Union européenne. Le programme d'appui à la bonne gouvernance de l'Union européenne a alloué près de deux millions d'euros à la Cour des comptes de la République démocratique du Congo. Ces fonds ont servi notamment à doter la Cour des comptes de cinquante ordinateurs et accessoires informatiques, ainsi que d'un générateur électrique. Ce don d'une valeur d'environ 98.000 euros a été remis à la Cour des comptes mercredi 16 juin à Kinshasa.

Bunia: Okimo annonce la paie du décompte final de 1 800 travailleurs. L'Office des mines d'or de Kilo Moto, Okimo, s'est engagé à payer ce décompte final dès le début de la semaine prochaine, selon une confirmation de l'administrateur délégué adjoint de cette entreprise mercredi à Bunia. Selon Jean Chrysostome Vahamwiti, cette action s'inscrit dans le cadre du processus de transformation de l'Okimo de l'entreprise publique en entreprise commerciale d'ici la fin de l'année en cours.

Mahagi: conflit foncier, plus de dix maisons endommagées. Des habitants du groupement de Djupagasa, situé à une dizaine de Kilomètres de Mahagi centre, ont endommagé une dizaine de maisons du groupement voisin de Djupio, mercredi 16 juin. Selon le coordonnateur de la commission diocésaine justice et paix de ce territoire, les habitants de Djupagasa ont enlevé les portes et les fenêtres des habitations de leurs voisins pour les obliger de quitter leurs localités. A l'origine: une dispute de plusieurs mois sur un lopin de terre.

Départ d'un premier contingent de la Monuc. Alan Doss, le chef de la Monuc, a assisté à Kisangani au départ du premier contingent de la Monuc, à savoir le contingent sénégalais. En effet, conformément à la résolution 1925 du Conseil de sécurité des Nations Unies du 28 mai dernier, ce sont jusqu'à 2000 hommes de troupe qui devraient quitter le pays d'ici le 30 juin 2010. Près de 115 militaires sénégalais ont quitté Kisangani, mercredi 15 juin, par un vol Monuc de l'aéroport de Bangboka à destination de Dakar via Accra au Ghana.

Vendredi 18 juin.

Kindu: pas d'eau potable, la Régideso lance un SOS. Depuis le mardi 15 juin, l'eau fournie par la Régie de distribution d'eau (Regideso) à Kindu ne coule plus des robinets des abonnés de cette entreprise. Conséquences: les femmes sont obligées d'effectuer de longues distances à la recherche de ce liquide vital. Bidons sur la tête, les femmes s'empressent tôt le matin vers le fleuve Congo pour puiser de l'eau, malgré les risques que cela comporte sur le plan sanitaire.

Lubumbashi: retour en force du phénomène "enfants de la rue". Des chégués ou enfants de la rue sont de nouveau visibles à Lubumbashi, quelques mois seulement après l'ouverture à la Kasapa d'un centre de récupération de ces enfants par le gouvernement provincial du Katanga. Les autorités provinciales et urbaines redoutent que ce retour des chégués en provenance de provinces de deux Kasaï crée de l'insécurité à Lubumbashi. Ces enfants affirment être encouragés par leurs parents à venir au Katanga bénéficier aussi de l'encadrement qu'offre le gouvernement provincial, déclare la chef de division de l'Enfant, Femme et Famille. La chef de la division de l'Enfant, Femme et Famille pense, quant à elle, que le gouverneur du Katanga devrait rencontrer ses collègues des deux Kasaï pour statuer sur ce phénomène, qui visiblement agace les autorités provinciales du Katanga.

Walikale: de violents combats entre les Fardc et les FDLR. D'intenses combats ont opposés, mercredi 16 juin, les militaires des Fardc aux rebelles rwandais des FDLR dans la région de Kimua, environ 100 km à l'est de Walikale-centre dans le groupement de Waloa Yungu.

Alan Doss salue l'amélioration de la situation sécuritaire au Nord-Kivu. "Des progrès ont été réalisés, la crise a été surmontée au Nord-Kivu, mais il reste encore de défis à relever sur le plan de la protection des populations civiles et sur le plan d'intégration", a déclaré jeudi 17 juin à Goma, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en RDC, Alan Doss. C'était lors de sa dernière visite dans cette province, après trois années de service à la tête de la Monuc.

Sud-Kivu: le nombre des populations déplacées augmente, selon les humanitaires. Les humanitaires disent avoir observé un mouvement intense de déplacement des populations dans différents territoires du Sud-Kivu. Une équipe s'est rendue dans la localité de Matili, la semaine dernière, pour procéder à l'évaluation rapide de la situation humanitaire. Une autre mission se rendra sur l'axe Shabunda-Matili-Mugembe-Lubile-Kinkungwa-Kalima vendredi 18 juin pour évaluer la situation des déplacés et éventuellement leur retour. D'autres mouvements des populations sont signalés dans les hauts plateaux d'Itombwe.

Meurtre de Chebeya: condamnations du parlement européen et des ONG ivoiriennes. Dans une résolution adoptée jeudi 17 juin, les eurodéputés condamnent le meurtre de Floribert Chebeya, président de l'ONG des droits de l'homme La voix des sans voix. Les députés européens exigent une enquête indépendante pour sanctionner les auteurs de ce crime.

L'Asadho réclame la libération de cent quinze enfants écroués à Makala. La requête de l'Association africaine pour la défense des droits de l'homme (Asadho) est contenue dans une déclaration publiée mercredi 16 juin à Kinshasa, en marge de la Journée de l'enfant africain. L'Asadho évoque notamment l'article 106 de la loi 09/001 du 10 janvier 2009, portant protection de l'enfant pour réclamer la libération de ces mineurs.

Dimbelenge: l'hôpital de Mashala se meurt. Les malades se font soigner de moins en moins à l'hôpital de Mashala, situé en territoire de Dimbelenge au Kasaï-Occidental. Cette structure médicale est dépourvue de médicaments et du matériel de soins. La semaine dernière, une délégation de la Monuc/Kananga et des partenaires de la santé a fait ce constat dans ce territoire presque déserté par sa population consécutivement à un conflit foncier.

Walendu Bindi: la présence de Cobra Matata inquiète la population. Le colonel Fall Sikabwe, commandant de la zone opérationnelle des Fardc en Ituri, a demandé à la population de vaquer paisiblement à ses occupations et de ne pas s' inquiéter de la présence non autorisée du colonel Fardc Cobra Matata dans le Walendu Bindi. Il s'est exprimé jeudi 17 juin à Bunia, au cours d'un point de presse. En effet, Cobra Matata est un ancien leader de la milice Front de résistance patriotique de l'Ituri (FRPI) encore active dans cette collectivité.

Cinquantenaire de la RDC: des nouvelles mesures de sécurité à Mbuji-Mayi. L'inspecteur provincial de la police du Kasaï-Oriental a communiqué aux habitants de Mbuji-Mayi trois numéros de contact pour les interventions rapides de la police, jeudi 17 juin. Le général Patience Mushid annonçait des mesures pour renforcer la sécurité, dans la capitale du Kasaï-Oriental, à l'approche de la date des festivités du cinquantenaire de l'indépendance de la République démocratique du Congo.

Examen d'Etat hors session: faible taux de réussite à Gemena. Le taux de réussite aux épreuves hors session de l'examen d'Etat est de 14% à la division provinciale de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel EPSP/Equateur II, à Gemena.

Samedi 19 juin.

Dungu: une semaine assombrie par les attaques de la LRA. Les rebelles ougandais de la LRA ont attaqué, vendredi 18 juin dans la matinée à Linakofo, une localité à la périphérie de Dungu centre, à 780 km de Kisangani. Elle intervient après une série d'autres attaques signalées depuis le début de cette semaine. La LRA a dépouillé, mercredi, les commerçants ambulants de leurs marchandises entre les localités de Limayi et Kiliwa. Il n'y a eu aucune perte en vies humaines, signale-t-on. Toujours le même mercredi, cette rébellion a emporté des vivres agricoles, volailles et vêtements dans la localité de Nangumé. Environ une vingtaine de ménages, selon la société civile locale, ont quitté Nangumé pour se réfugier dans une localité voisine. Pendant ce temps, dans le quartier Bamokandi au centre de Dungu, les assaillants ont été repoussés, mercredi, par les Fardc. Ces rebelles tentaient au fait de pénétrer dans l'institut Bamokandi pendant que les élèves passaient leurs examens de fin d'année scolaire.

Kinshasa: le HCR fait le point sur la situation des réfugiés congolais. Le HCR a indiqué, vendredi 18 juin à Kinshasa, qu'environ 440.000 Congolais vivent toujours en exil dans les pays africains. Parmi ces réfugiés, 114.722 ont fui, depuis fin 2009, les affrontements dans la province de l'Equateur. Plus de 206.000 réfugiés congolais sont déjà rentrés au pays depuis 2004, dont près de 20 000 au cours de l'année 2009. A ces réfugiés, il faut ajouter les déplacés internes, évalués à 1,9 million. La représentante régionale adjointe du HCR en RDC, Ndeye Mbaye: " Cette année, la journée des réfugiés est placée sous le thème: "J'ai tout perdu, mais l'avenir m'appartient." Ce thème a été choisi pour souligner à la fois l'impérieuse nécessité de trouver des solutions et des garanties aux réfugiés d'accès à l'éducation et aux compétences. Ceci afin que leur vie et leur dignité ne soient pas reléguées au second plan pendant la recherche des solutions. (Radio Okapi)

Lisala: au moins 33 morts dans un accident de circulation. Un accident de circulation est survenu dans la nuit de jeudi à vendredi 18 juin près de Lisala, chef-lieu du district de la Mongala dans la province de l'Equateur. Bilan: 33 morts, selon les autorités locales. Mais selon d'autres sources, le nombre de victimes serait plus important que ça.

Fonction publique: barème de Mbudi, la grève sera-t-elle désamorcée ? Les agents et fonctionnaires de l'administration publique en grève depuis deux semaines revendiquent la généralisation de barème de Mbudi à toutes les catégories du personnel de l'Etat. Les organisations syndicales du secteur entendent voir les effets de ce barème à la paie du 20 juin prochain, alors que le gouvernement annonce pour sa part la mise en place d'une commission mixte pour statuer en profondeur sur la question.

Ituri: les Fardc mettent en débandade des miliciens à Walendu Bindi. Les militaires Fardc en patrouilles ont en mis en déroute, vendredi, deux groupes de miliciens identifiés comme appartenant au Front populaire pour la justice au Congo (FPJC) qui tentaient de s'infiltrer dans quelques villages de la collectivité de Walendu Bindi, à plus de 40 km de Bunia, en Ituri, selon l'autorité coutumière locale. Aucun bilan de cette action n'est cependant pas encore disponible. L'information a été confirmée par des sources militaires. Un premier groupe des assaillants a été débouté dans la périphérie du village Songoloy. Il était composé de 25 miliciens que les forces loyalistes ont pourchassés jusqu'à les obliger de se retrancher dans la forêt du mont Ngunga. Le deuxième groupe composé de 40 hommes armés qui voulait également faire une incursion dans les villages de Kabona et Burase a aussi été mis en chasse par les Fardc. Ce groupe a trouvé refuge dans la vallée de la rivière Semiliki, à la frontière avec l'Ouganda. (Radio Okapi)

Prix des biens sur le marché: l'appel du ministre de l'Economie non respecté. Les prix des biens de grande consommation à Kinshasa sont plutôt à la hausse alors qu'il y a une semaine, le ministre de l'Economie nationale avait décidé le contraire afin de permettre aux Congolais de bien fêter le cinquantenaire de l'indépendance du pays sur tout le territoire national. Les opérateurs économiques évoquent un certain nombre de paramètres pour rendre effective la décision des autorités nationales. Donc, la baisse des prix des produits de première nécessité décidée par le ministre de l'Economie nationale n'est restée que sur papier.

Dimanche 20 juin.

Kalemie: appel au respect et à la dignité du réfugié. La communauté internationale célèbre ce dimanche 20 juin 2010 la journée du réfugié. Le stade Sendewe de Kalemie a connu samedi une ambiance festive à l'honneur des réfugiés. Ceux qui ont participé à cette fête font partie des 37.600 retournés congolais qui avaient passé une dizaine d'années d'exil, les uns au Mozambique et au Malawi, les autres en Tanzanie et en Zambie voisines. Pour le HCR, le réfugié mérite respect et dignité de la part de la communauté. C'est le message du chef de bureau HCR Kalemie. Par ailleurs, le HCR Kalemie a annoncé la clôture, d'ici fin 2010, des opérations de rapatriement organisées en Zambie. Environ 2.500 autres réfugiés congolais attendent en Tanzanie et en Zambie la stabilisation de la situation sécuritaire dans leurs zones de retour pour retrouver la RDC à Baraka et Fizi, au Sud-Kivu, et à Kalemie, au Katanga. Toujours au Katanga, des manifestations commémoratives de la journée mondiale du réfugié ont été organisées aussi le même samedi à Lubumbashi. Lubumbashi compte à ce jour au moins 500 réfugiés dont des Rwandais, des Burundais et des Ivoiriens. Environ 7.000 réfugiés congolais de la Zambie devraient volontairement être rapatriés. La source précise toutefois que son bureau restera disponible pour rapatrier au Congo tout autre réfugié qui exprimera le désir de retourner dans son pays. Aussi le bureau du HCR Lubumbashi s'est-il engagé à prendre en charge les frais académiques des 23 jeunes congolais retournés qui seront inscrits à l'Université de Lubumbashi (Unilu) au courant de l'année académique prochaine. (Radio Okapi)

Kinshasa: UCC, les étudiants exclus graciés. Les 169 étudiants de l'Université catholique du Congo définitivement exclus en mars dernier pourront retrouver leur place au sein de ce même établissement de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU). Ils viennent de bénéficier d'une mesure de grâce du conseil d'administration de l'UCC. C'est le président du Conseil d'administration, Mgr Nestor Ngoy qui a annoncé cette décision samedi au cours d'un point de presse tenu à Kinshasa.

Goma: un garde républicain surpris sur un poteau électrique abattu par des patrouilleurs. La ville de Goma, victime des vols de câbles électriques de la part des hommes armés. Les faits se passent au quartier Murara Office de la commune de Kasirimbi, à Goma. A une heure très avancée de la nuit de samedi à ce dimanche, une patrouille des éléments de la police militaire surprend un homme armé perché sur un poteau électrique. Selon un témoin, en réponse à l'ordre lui intimé de descendre, l'inconnu aurait tenté de tirer sur les patrouilleurs. Ce qui a obligé ces derniers d'ouvrir le feu, croyant avoir affaire à un bandit

Butembo: le nouveau procureur libère dix détenus des cachots. Le nouveau procureur, chef du parquet secondaire de Butembo, M. Hopson Bafoa Liatshi, a fait une ronde samedi des différents cachots de sa juridiction pour se rendre compte de l'état de ces lieux d'incarcération et des conditions des détenus. A l'issue de cette visite, il en a libéré dix qu'il a considérés comme en détention au-delà du délai légal de 48 heures pour les uns, ou incarcérés pour des faits bénins, pour les autres.

Floribert Chebeya sera inhumé le 26 juin à Kinshasa. Dans un communiqué signé le 17 juin dernier, la Voix des sans voix (VSV) fixe l'opinion sur les obsèques de Floribert Chebeya Bahizire prévus du 25 au 26 juin 2010 à Kinshasa. La levée du corps à la morgue de l'Hôpital général de référence de Kinshasa (ex-Mama Yemo) interviendra le 25 juin et l'inhumation le 26 juin. Le communiqué souligne que la date du 26 juin est une journée internationale pour la commémoration, chaque année, des victimes de la torture. "La VSV est d'avis que son directeur exécutif aurait succombé des suites de la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants.

Cinquantenaire: préparatifs à deux vitesses dans le Katanga. Les festivités des 50 ans de l'indépendance de la RDC approchent et les préparatifs, dans la province minière du Katanga se poursuivent. Dans les grandes villes de la province, les travaux d'embellissement des lieux publics et avenues s'accélèrent de jour comme de nuit. Mais à l'intérieur de la province, l'inquiétude de la population grandit chaque jour. Aucun signe de la fête n'est visible.

Un couvent des prêtres attaqué à Bukavu. Trois personnes ont été blessées et plusieurs biens de valeurs emportés lors d'une attaque, dans la nuit du samedi à dimanche 20 juin, du couvent des prêtres carmes par des hommes armés habillés en tenues militaires au quartier Karhale dans la commune de Kadutu à Bukavu. Selon le père supérieur de ce couvant, les assaillants étaient au nombre des 13. Ils ont réussi à neutraliser les deux gardiens et enfermer 13 étudiants dans une même chambre, avant de se lancer à la recherche des prêtres. Selon toujours notre source, les assaillants ont opéré pendant une heure du temps et la police est arrivée 45 minutes après l'opération.

Kinshasa: les Fonus dénoncent la perquisition de leur siège par la garde républicaine. Dans une déclaration faite à la presse, dimanche 20 juin, le secrétaire général de Forces novatrices pour l'union et la solidarité, le député Emery Okundji, a dénoncé et condamné la violation du siège de ce parti politique d'opposition par des éléments de la garde républicaine.

Lundi 21 juin.

Shabunda: examen d'Etat sous la surveillance de l'armée et la police. Environ 1 380 finalistes de l'école secondaire du territoire de Shabunda vont bel et bien passer leurs épreuves de l'examen d'Etat à partir de lundi 21 juin. Selon les autorités locales, la police et l'armée sont déployées autour des centres d'examen de Shabunda centre, Lulingu et Penekunsu pour sécuriser les élèves.

Carence des poches de sang dans le Nord-Kivu. Seulement 35% de volume de sang sécurisé sont disponibles au Nord-Kivu, alors que le besoin en sang est plus considérable. Les responsables de la division provinciale de la santé ont déploré cette situation à l'occasion de la journée mondiale de don bénévole de sang, célébrée le 14 Juin dernier.

Cinquantenaire: Kamerhe demande la libération des prisonniers politiques. L'ancien président de l'Assemblée nationale, Vital Kamerhe demande au président de la République de prendre la hauteur de ses fonctions et relaxer les prisonniers politiques et d'opinion, en marge des festivités du cinquantenaire de l'indépendance de la RDC.

Kinshasa s'embellit aux couleurs du cinquantenaire. La ville de Kinshasa, capitale de la RDC, offre progressivement un nouveau visage en plein remodelage, à dix jours des festivités du cinquantenaire de l'indépendance. Des travaux de réhabilitation et d'embellissement sont observés sur les principales artères de la ville autrefois appelée " Kin la belle ". Un monument est en érection à la place de l'indépendance, au rond point du palais de justice, non loin du ministère des Affaires étrangères. Des changements sont également observés sur le boulevard du 30 juin. Les drapeaux de la RDC flottent de part et d'autre de la route à peine asphaltée. La même image est admirée sur la route de Matadi à l'ouest de Kinshasa et sur l'avenue Colonel Mondjiba, principal axe qui relie Kintambo Magasin au centre ville. Au palais du peuple, une tribune a été montée pour le 30 juin. Selon des indiscrétions, le défilé du 30 juin se déroulera à cet endroit. Cette tribune a une capacité de près de 2000 places assises. Une fontaine placée juste devant ajoute à la beauté de cette tribune. Au rond point Kimpwanza, des travaux sont en cours. Le monument du premier président congolais, Joseph Kasa-Vubu, y sera érigé. Sur le tronçon huilerie, le marquage au sol subit un rafraîchissement. (Radio Okapi)

RDC: l'examen d'Etat a commencé. Les épreuves de la session ordinaire de l'Examen d'Etat ont commencé, lundi 21 juin, en République démocratique du Congo. Des finalistes du secondaire basés dans certains pays limitrophes de la RDC ont aussi commencé la session. Plus de 440 000 élèves sont attendus pour ces épreuves.

La prise en charge des enfants en situation difficile en RDC. La communauté internationale célèbre le 16 juin de chaque année la journée de l'enfant africain. Dans un rapport publié mercredi 16 juin, l'Association africaine pour la défense des droits de l'homme (Asadho) a demandé le transfert de cent quinze enfants détenus à la prison Centrale de Makala vers une institution publique ou privée d'encadrement social.

Mardi 22 juin.

Kinshasa: un avion de la compagnie Hewa Bora rate de justesse un crash. Plus de peur que de mal. Un MD 82 de la compagnie Hewa Bora à destination de Lubumbashi a frôlé lundi 21 juin une catastrophe aérienne à l'aéroport international de N'Djili au moment du décollage. Le pilote qui venait de constater une anomalie à la suite de l'éclatement d'une roue du train d'atterissage de l'aéronef est revenu pour poser en catastrophe l'appareil. L'avion a fini sa course à une centaine de mètres, en dehors de la piste. Aucun dégât n'est signalé.

Papa Wemba en concert au festival couleur café. Le festival couleur café accueille Papa Wemba vendredi 25 juin à Bruxelles. La star de la chanson congolaise sera accompagnée par son groupe international Molokaï basé à Paris. C'est la troisième fois que Papa Wemba sera sur les planches du festival couleur café. Plusieurs célébrités de la musique internationale participent à ce festival.

Les agents de la Miba réclament salaires et relance de la production. Les agents de la minière de Bakwanga (Miba) ont exprimé leurs revendications dans un mémo remis au ministre du Portefeuille le week-end dernier. Ils demandent au gouvernement de payer leurs arriérés de salaire d'ici le 25 juin. Pour la délégation syndicale, l'Etat congolais et son partenaire belge ont encaissé des milliards de dollars américains produits par la Miba. Les syndicalistes souhaitent qu'à quelques jours du cinquantenaire de l'indépendance de la RDC, l'Etat congolais cesse de manifester une " indifférence meurtrière " à l'égard de la Miba et de son personnel.

Cinquantenaire: quelles perspectives pour la situation sécuritaire en RDC ? "L'armée congolaise est vieillissante et caractérisée notamment par le manque d'une politique claire et ordonnée d'acquisition et de maintenance des équipements ainsi que par des carences profondes au niveau de l'instruction militaire, technique et morale", a déclaré le ministre de la Défense, Charles Mwando Nsimba lors d'une intervention au sénat le 3 juin dernier. Pour de nombreux observateurs, ce tableau illustre bien la situation de l'armée congolaise actuellement. Pour remédier à ces insuffisances, le ministre Mwando Nsimba a proposé une réforme qui devrait s'étaler sur dix ans avec trois grandes étapes. La première étape sera celle de la préparation, la deuxième, celle de la montée en puissance des FARDC et la troisième, celle de la formation d'une armée dissuasive.

L'affaire Lumumba passe à la magistrature belge. L'affaire du meurtre de Patrice Emery Lumumba, chef de gouvernement du Congo assassiné en janvier 1961 dans l'ex-Élisabethville - actuellement Lubumbashi - dans la région du Katanga, après avoir été destitué de ses fonctions, pourrait être rouverte en Belgique. Selon la presse belge, trois fils du défunt seraient disposés à poursuivre en justice une dizaine de ressortissants belges, accusés de complicité dans l'arrestation et le meurtre de Lumumba mais dont les noms n'ont pas été divulgués. En prévision du cinquantenaire de l'accession à l'indépendance du Congo par rapport à la Belgique, qui se déroulera le 30 juin prochain, la famille de Lumumba et les associations de défense des droits de l'homme se disent résolues à rouvrir l'affaire en vertu des conclusions d'une enquête parlementaire belge de 2001, qui avait établi la responsabilité morale de Bruxelles dans les faits. Les demandeurs aspirent quant à eux à identifier les responsabilités individuelles dans le meurtre. Lumumba avait entrepris dès son arrivée au pouvoir une lutte économique et éthique pour l'exploitation des ressources naturelles du pays. (Misna)

Mercredi 23 juin.

Kinshasa: un atelier pour renforcer les laboratoires de surveillance épidémiologique. Les représentants de la République centrafricaine, du Cameroun et de la RDC réfléchissent, depuis mardi 22 juin à Kinshasa, sur la possibilité de renforcer les réseaux de laboratoires pour les maladies prioritaires et évitables par la vaccination.

Mort de Floribert Chebeya : l'enquête confiée à la justice militaire. L'enquête sur la mort du militant des droits de l'homme Floribert Chebeya a été transférée à la justice militaire. D'après une déclaration du procureur jusqu'alors en charge du dossier, ses assassins présumés seraient en effet issus de l'armée. Les ONG congolaises réclamaient la création d'une commission internationale pour mener l'enquête sur la mort de Floribert Chebeya. C'est finalement la justice militaire qui hérite du dossier. Le procureur général de la République, Floribert Kabange Numbi, jusque-là chargé de l'affaire, lui a " transmis " le dossier mardi, d'après un haut magistrat cité par l'AFP sous couvert d'anonymat. D'après le site internet de Radio Okapi, le procureur a déclaré à la presse, mardi, que les assassins présumés de Floribert Chebeya relèvent de la justice militaire. Il a indiqué - sans donner plus de précisions - s'être focalisé sur une piste en particulier, se fondant sur des indices décelés, selon lui, sur des relevés d'écoute téléphonique et par les médecins légistes hollandais. Ces derniers, venus pratiquer une autopsie du corps de Chebeya vendredi 11 juin, doivent rendre leurs résultats définitifs dans le courant du mois de juillet. Le procureur Kabange Numbi avait évoqué la piste du meurtre du président de l'ONG La Voix des sans voix, mais les organisations de défense des droits de l'homme ne lui faisaient pas confiance. Certaines avaient souligné qu'il pouvait avoir des " liens de parentés " avec le chef de la police, le général John Numbi. Ce dernier a été suspendu de ses fonctions dès le début de l'enquête. La victime avait un rendez-vous avec lui - rendez-vous qui n'avait pas finalement pas eu lieu - la veille de la macabre découverte. (Jeune Afrique)

RDC: cinq provinces connaissent une situation nutritionnelle critique, révèle le PAM. Les provinces du Katanga, de deux Kasaï, du Maniema et de l'Equateur connaissent un taux de malnutrition aiguë dépassant les 10%, a révélé mardi 22 juin à Kinshasa le le Programme alimentaire mondial (PAM). Si la situation n'est pas prise au sérieux, on risque d'assister à une explosion de mortalité infantile dans ces cinq provinces.

NTIC: les universités congolaises désormais connectées au monde. Le Vice-Premier ministre et ministre des Postes, téléphones et télécommunications (PTT) a présidé mardi 22 juin à l'Université de Kinshasa la cérémonie du lancement officiel de l'interconnexion des universités et institutions de l'enseignement supérieur de la RD Congo dans le réseau national des télécommunications. Ce qui les ouvre au monde, notamment pour les recherches.

Bukavu: augmentation de la consommation de la drogue chez les jeunes. Les jeunes de la ville de Bukavu consomment de plus en plus de la drogue et les boissons fortement alcoolisées. C'est un constat d'une association locale dénommée Sejecek et confirmé par la police et la coordination provinciale de la santé mentale du Sud-Kivu.

Cinquantenaire: cinq pionniers de l'indépendance attendent leur invitation à la fête. A une semaine des festivités du cinquantenaire de l'indépendance de la RDC, cinq pionniers de l'indépendance encore en vie se disent oubliés. Il s'agit en particulier de ceux qui avaient participé à la table ronde politique de Bruxelles en 1960, rencontre au cours de laquelle la date du 30 juin avait été fixée pour l'accession du Congo-Belge à sa souveraineté nationale et internationale. Environ 94 acteurs politiques avaient participé à cette table ronde. A ce jour, cinq de ces acteurs sont encore en vie. Il s'agit de Sébatien Ikolo, Ingulu Mbayi Kapong, Biswikiro, Albert Kalonji, Bruno Bukasa Mbamvu Sebanjila. Ce dernier, président de l'Association des pionniers de l'indépendance, dit n'avoir reçu aucune invitation pour la journée du 30 juin prochain.

Moba: la cité de Kansimba sollicite la construction d'un hôpital général de référence. Selon le médecin chef de zone de santé de Kansimba, la population doit parcourir plus de 200 kilomètres pour atteindre l'hôpital général de référence de Kirungu, situé dans la zone de santé voisine de Moba. Il lance un appel aux autorités afin qu'elles construisent un hôpital général de référence et rendent ainsi accessibles les soins de santé.

Lubero: des habitants soumis aux travaux forcés, selon la société civile. " Ce sont les populations qui transportent les armes de guerre et les munitions. Par moment, les militaires se transforment en opérateurs économiques et la population est condamnée à transporter les biens de commerce de Bandulu à Oninga ". Cette situation se produit essentiellement sur l'axe routier Magurujipa-Njia Panda, dans le territoire de Lubero, affirment des membres de la société civile de ce territoire. Ils en appellent à l'intervention de l'autorité provinciale.

Plus de 6000 % d'intérêts réalisés par les exploitants des bois en RDC, selon Greenpeace. Greenpeace crie au scandale et à l'escroquerie à l'échelle nationale et internationale. Cette ONG pense que l'écart entre le prix du bois à la coupe dans les zones forestières de la RDC et le prix d'écoulement sur le marché est très grand. Ce qui préjudicie énormément les populations forestières congolaises condamnées à vivre dans la misère pendant que les exploitants s'enrichissent.

Sud-Kivu: réforme sécuritaire, l'assemblée provinciale avoue ses limites. La société civile a organisé mardi 22 juin le premier forum sur la réforme sécuritaire RRSS/Sud-Kivu dans la salle Concordia de l'archidiocèse de Bukavu, sur le thème "la restitution des travaux de l'assemblée provinciale sur les questions sécuritaires." A cette occasion, le président de la commission défense et sécurité de l'assemblée provinciale a indiqué que l'organe délibérant n'avait pas de moyens pour mener la réforme sécuritaire dans cette province. Selon le député Byemba, depuis son installation en 2006, l'assemblée provinciale n'a reçu ni les frais d'installation, ni ceux de fonctionnement.

Kinshasa: l'ambassade de France dédie un livre au cinquantenaire. " Kinshasa architecture et paysage urbains ", images du patrimoine". C'est le titre d'un ouvrage qui replace dans le temps toutes les traces de l'occupation humaine de la ville de Kinshasa de la préhistoire à 2010. Paru aux éditions Collection Image, cet ouvrage de 129 pages a été financé par l'ambassade de France en Belgique. " Kinshasa architecture et paysage urbains ", images du patrimoine" est le fruit du dépouillement des ouvrages récents, des archives, et des enquêtes sous la conduite d'un comité scientifique.

Le ministère des Mines ordonne une collecte de diamants pour le Cinquantenaire. Chaque exploitant de diamants du Kasaï-Oriental est appelé à remettre à la province trois pièces de ces pierres précieuses pour une exposition à Kinshasa lors des festivités du cinquantenaire. L'initiative émane du secrétariat général du ministère national des Mines à Kinshasa. La décision a été communiquée aux diamantaires du Kasaï-Oriental.

Bukavu: Kyatenda bientôt devant l'auditorat militaire. Un jour après sa capture dans un carré minier avec et son acheminement à Bukavu ce mardi, le sort de Kyatenda est connu : il doit être transféré dans le délai à l'auditorat militaire de Bukavu où il doit être entendu et jugé conformément à la loi. Selon le colonel Kahimbi, commandant des opérations Amani Leo, qui donne cette information, le chef de milice a été remis mardi même à l'état-major des opérations Amani Leo à Bukavu où son audition est en cours. Le chef de milice Kyatenda a été arrêté en début de semaine par la population de Shabunda alors qu'il se rendait dans un carré minier.

Jeudi 24 juin.

Kinshasa: embouteillages, un Nigérian poignarde un chauffeur. Voulant éviter les embouteillages monstres au croisement des avenues Kabasele ex Bokasa et Funa, mercredi 23 juin à 9 heures, un chauffeur d'un minibus a cogné un Mercedes 230 appartenant à un sujet nigérian. Celui-ci a poignardé le chauffeur à la tête, selon certains témoignages recueillis sur le terrain.

Kinshasa: cinquantenaire, le roi belge Albert II à Kinshasa ce lundi. Le couple royal belge doit arriver, lundi 28 juin à Kinshasa pour assister aux festivités cinquantenaire de l'indépendance de la RDC. L'ambassadeur de Belgique en RDC, Dominique Struye, l'a confirmé, mercredi 23 juin lors d'un point de presse.

Libération des prisonniers politiques, Lambert Mende répond à vital Kamerhe. Lambert Mende estime que la libération des prisonniers relève de la compétence des juges. Tout en lui reconnaissant le droit d'apprécier la situation du pays, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, refuse à Vital Kamerhe, ancien président de l'Assemblée nationale, le droit de donner des injonctions au chef de l'état.

Journée du poisson: Kinshasa se dote d'un chalutier de 150 tonnes. Le ministre de l'Agriculture, Pêche et Elevage devrait inaugurer ce jeudi 24 juin un bateau de pêche dans la commune de la N'sele à Kinshasa. Ce bateau, M/B Minagri, va opérer dans le pool Malebo dans un premier temps et pratiquera la pêche semi industrielle.

Affaire Chebeya: la société civile de Beni boycotte le cinquantenaire. Les bureaux des organisations de la société civile de la ville et du territoire de Beni sont fermés depuis mercredi 23 juin. Motif : répondre à l'appel de solidarité de leur coordination à Kinshasa pour protester contre le meurtre de Floribert Chebeya dont le corps a été retrouvé, mercredi 2 juin à Kinshasa. Consécutivement à cette suspension, la société civile de Beni ne participe plus aux préparatifs des festivités du cinquantenaire de l'indépendance de la RDC.

Pétrole de l'Ituri: Joseph Kabila approuve le contrat de Caprikat. L'attribution de principaux blocs du Graben Albertine est faite. Le président Kabila vient d'approuver les contrats de partage de production sur les quatre blocs pétroliers. Les blocs 1 et 2, les plus disputés, reviennent à Caprikat Limited et Foxwhelp Limited, deux sociétés basées aux Iles vierges. Les ordonnances du chef de l'Etat ont été publiées mardi 22 juin dans un numéro spécial du journal officiel. South Africa Congo Oil et Cohydro travailleront sur le bloc 3. Dominion Petroleum Congo, Soco Exploration-Production RDC et Cohydro exploiteront le bloc 5. Avant cette publication, Caprikat et Foxwhelp avaient déjà versé 6 millions de dollars comme bonus. Les deux blocs attribués à Caprikat contiendraient des réserves pétrolières estimées à 50 milliards de dollars américains, selon un député de la Province-Orientale. Caprikat et Foxwhelp ont-ils les moyens financiers de les exploiter? L'hypothèse la plus plausible est que ces sociétés peuvent placer ces blocs pétroliers en bourse et les revendre au plus offrant, confie un expert économique. (Radio Okapi)

Pétrole de l'Ituri: la société civile s'oppose au contrat de Caprikat. Dans un mémo rendu public mercredi 23 juin à Bunia, la Société civile de l'Ituri demande au président Joseph Kabila de ne pas cautionner le nouveau contrat agréé le 2 juin par le gouvernement congolais en faveur de la compagnie pétrolière Caprikat. Selon le président de la société civile de l'Ituri, ces deux blocs font l'objet d'un contentieux non encore résolus par le gouvernement entre les compagnies pétrolières Tullow Oil et Divine Inspiration. Le mémo indique que la population de l'Ituri ne cèdera pas à l'exécution de ce "contrat porteur des magouilles perpétrées par certains membres du gouvernement imbus d'intérêt égoïste". Le président de la société civile de l'Ituri appelle Caprikat à se retirer de ces réserves pétrolières querellées parce que les contrats qui lie le gouvernement aux parties en conflit (Tullow Oil et Divine Inspiration) ne sont pas encore résiliés. (Radio Okapi)

Pour une gestion rationnelle de la biodiversité de la RDC. "La RDC avec sa méga biodiversité peut générer des biens et services, si ces ressources sont bien protégées". Cette conclusion émerge d'un atelier tenu jeudi 17 juin par les ONG de défense de l'environnement, en collaboration avec le ministère de l'Environnement et le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), à l'Université de Kinshasa (Unikin). Pour que les ressources de la RDC génèrent des biens au profit des populations locales, ces experts en environnement envisagent deux solutions: La première consiste à appliquer toutes les conventions ratifiées par la RDC, selon le coordonnateur national du PNUE. Pour Dieudonné Musibono, une étude menée récemment par les environnementalistes congolais révèle que la plupart de traités ne sont pas appliqués. Deuxième solution: Dieudonné Musibono ajoute que pour toute espèce protégée, les richesses générées doivent également être rétrocédées aux communautés locales afin que ces dernières ne soient pas des braconniers qui saboteraient toutes les actions de conservation. Il explique: "Il faut les intégrer [les communautés locales] dans les stratégies de conservation durable parce que tant qu'elles ne trouveront pas leur compte, elles vont s'attaquer aux espèces protégées parce que pour elles c'est une richesse laissée par les ancêtres. Mais pour inverser cette tendance, il faut les impliquer dans la conservation des aires protégées " Par ailleurs, l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) applique déjà l'approche de conservation communautaire aux Kivu et en Province Orientale, comme l'évoque l'expert des Nations unies. Grâce à cette politique de l'ICCN, des villageois qui arrêtent ou dénoncent des braconniers sont gratifiés des primes diverses. Mais faute de moyens financiers suffisants, cette stratégie n'est pas appliquée dans toutes les aires protégées du pays. (Radio Okapi)

Sud-Kivu: intégration sociale de 200 enfants récupérés des carrés miniers à Luhwinja. Les 200 enfants récupérés sans les carrés miniers par l'Association pour le partenariat féminin (APF) ont été intégrés, mardi 22 juin à Burembo dans la collectivité chefferie de Luhwinja en territoire de Mwenga au Sud-Kivu, dans un centre psycho-social pour leur éducation. Selon la responsable de APF dans le groupement de Burembo, ces enfants sont pour la plupart des enfants de rue âgés entre cinq à dix sept ans .Ces derniers seront inscrits dans les écoles en septembre prochain, selon la même source.

Vendredi 25 juin.

Pweto: les pêcheurs de Kilwa dénoncent l'utilisation des filets à petites mailles. Le comité des pêcheurs de Kilwa accuse les services de l'Etat de favoriser la pêche avec des filets à petites mailles. Une pratique qui risque de décimer les petits poissons, selon ce comité.

Journée de poisson: le Lac Albert offre plus de trois tonnes par semaine au Nord-Kivu. En Ituri, le lac Albert approvisionne plusieurs localités de la région en poisson frais, surtout depuis la réhabilitation de la route Bunia-Beni. Au total, plus de trois tonnes de poisson sont ainsi évacuées chaque semaine notamment vers Oicha, Beni, Butembo au Nord-Kivu, à plus de 300 km de Bunia.

Bafwasende: insécurité, les notables plaident pour un barza communautaire. Les affrontements armés de ces derniers jours entre les Fardc et les combattants Maï-Maï du territoire de Bafwasende, à 262 km de Kisangani, ont provoqué le déplacement de plusieurs personnes notamment dans le secteur de Bakumu Dangumu. Même les élèves finalistes de la localité de Balobe dans le poste d'Etat d'Opienge se sont réfugiés en brousse et n'ont pas pu participer aux épreuves.

L'Equateur lance son plan quinquennal de développement: 150 millions USD. La campagne de vulgarisation du plan quinquennal de développement socio-économique 2010-2014 de la province de l'Equateur a été lancée, mercredi 23 juin à Mbandaka. Selon le conseiller économique du gouverneur de province, Désiré Bolefa, ce plan exige 150 millions de dollars américains.

Ituri: les Fardc reprennent 6 bastions des miliciens du FPJC. Les Fardc ont reconquis, depuis mercredi 23 juin, plus de six bastions de miliciens du FPJC dans le Walendu Bindi à plus de 60 km de Bunia, en Province Orientale. Le commandant de la zone opérationnelle des Fardc en Ituri affirme avoir lancé, pour neutraliser ce groupe armé encore actif dans cette région, une offensive sur deux lignes. Du coté de Getty, les Fardc ont récupéré trois localités, dont Muhani et Mbaba. Les miliciens sont en débandade et divisés en petits groupes, selon certaines sources. Certains combattants du FPJC cherchent à gagner la forêt de Tchey pour tenter de se réorganiser. Du coté de Aveba, les Fardc ont délogé les miliciens de leurs importantes bases dans les localités de Akpa, OKu et Kule. Les rangs des Fardc ont été renforcés dans les villages déjà récupérés pour garantir la sécurité. Selon un officier des Fardc, une centaine d'habitants de villages de Muhani, de Maba et de Kigo ont réussi à accéder à leurs champs abandonnés depuis plusieurs mois à cause de la présence des assaillants. Ces personnes avaient trouvé refuge au village voisin de Getty à plus de 7 km. Selon le commandant de la zone opérationnelle des FARDC, cette opération va permettre à des milliers de déplacés de regagner leurs villages d'origine. Aucun bilan de cette opération n'est encore avancé jusque-là. (Radio Okapi)

La CPI compétente pour siéger dans l'affaire Bemba. La chambre de 1ère instance 3 de la Cour pénale internationale (CPI) s'est déclarée compétente pour siéger sur l'affaire Jean Pierre Bemba, rejetant ainsi la dernière requête d'irrecevabilité introduite par les avocats de ce dernier. C'est ce qu'a indiqué, jeudi 24 juin à Kinshasa, le chargé de communication au bureau de la CPI/RDC, Paul Madidi.

L'envoyé du Papa pour le cinquantenaire à Kinshasa. C'est en fin d'avant midi, jeudi 24 juin, que les évêques réunis en assemblée plénière au siège de Caritas-Congo ont été surpris par la visite éclaire de l'envoyé du Saint Siège, Mgr Travillino, qui participera aux festivités de l'indépendance du Congo le 30 juin prochain. Il était accompagné du Nonce Apostolique, Mgr Giovanni Danielo. L'envoyé du Pape a adressé le message de Benoît XVI aux évêques congolais en ces termes simples et brefs: " L'Eglise a besoin d'un Congo uni et fort et d'une Eglise congolaise unie et sans considérations ethniques ". Mgr Travillino est un grand connaisseur du Congo car il fut Nonce Apostolique à Kinshasa de 1977 à 1981.

L'ambassadrice des Pays-Bas se lâche. Pour son discours de départ, l'ambassadrice des Pays-Bas en RDC eu la main lourde : de la politique à l'économie, tout y est passé, ou presque. Ellen Berends-Vergunst a ainsi fustigé le climat des affaires dans le pays, estimant qu'il s'agissait de l'un des " pires au monde " (le rapport " Doing Business 2010 " de la Banque Mondiale classe la RDC 182e sur 183). " Au niveau des investissements privés, on observe une grande incertitude juridique, une corruption massive ainsi que des pratiques d'un autre temps : expulsions, double vente de concessions, non-respect des contrats, extorsions... " a-t-elle poursuivi. Après trois ans dans la capitale congolaise, Ellen Berends-Vergunst a bien noté quelques " progrès " (la RDC a récemment adhéré à l'Organisation pour l'harmonisation en Afrique du droit des affaires), mais cela ne l'a pas empêchée d'attaquer " des fuites massives dans les recettes douanières fiscales et dans d'autres secteurs ". Elle a aussi regretté que moins de 100 entreprises européennes soient présentes dans le pays d'après elle (contre 6000 en 1960), alors que " miser sur le secteur privé " est essentiel pour la croissance économique. Le pays est certes en passe d'atteindre le point d'achèvement de l'initiative PPTE (pays pauvres très endettés) qui lui permettrait d'obtenir une annulation d'une partie de sa dette extérieure elle passerait (de 11 milliards de dollars à 2,3 milliards) mais cela ne rassure pas la diplomate. Il y a des " risques de ré-endettement sous forme de contrats commerciaux d'un autre genre ", a-t-elle estimé et " un certain relâchement dans la discipline budgétaire " ainsi que des " retards dans les réformes structurelles nécessaires au développement du pays ". Côté politique, Ellen Berends-Vergunst n'est pas moins critique. La réussite des élections prévues en 2011 n'est pas assurée, du fait de " l'absence de calendrier clair comportant des dates fixes […] ainsi qu'un budget électoral non réaliste évalué à 780 millions de dollars ". Pour la Néerlandaise, les Congolais n'ont pas assez pris en main " le destin de leur pays ". " Cinquante ans après [l'indépendance], il ne faut plus trop se concentrer sur les méfaits de la colonisation ou d'une accession à l'indépendance à la hâte, ou encore pointer à chaque fois du doigt les responsabilités de la communauté internationale. ". (Jeune Afrique)

Le général Babacar Gaye annonce son départ de la RDC. Le commandant des forces de la Monuc a fait cette annonce jeudi à Kalemie, dans le Nord-Katanga, lors de la cérémonie de remise des médailles au 8e bataillon du contingent béninois. Le général Babacar Gaye a salué le rôle joué par les troupes du Bénin dans la pacification du Nord-Katanga.

Basankusu: quatorze personnes meurent d'une maladie inconnue à Songo. Une maladie non encore identifiée sévit depuis le début de semaine à Songo, localité située à 12 km de Basankusu, dans le district de l'Equateur. Une quinzaine de personnes en sont mortes et on enregistre dix malades, selon le médecin chef du district sanitaire de l'Equateur. Mais pour des raisons liées à la déontologie, ce médecin se refuse à ce stade à tout commentaire.

Matadi: les demandeurs des passeports dénoncent la magouille au centre de capture. Les demandeurs de passeports de la ville de Matadi dénoncent la lenteur dans la fourniture de ce document et la magouille qui règne au centre de capture de passeports de ville portuaire.

Kinshasa: verdict des "Conjurés de la pentecôte", 36 condamnés à la peine de servitude. La cour militaire de Kinshasa a rendu son verdict jeudi 24 juin à la prison de Makala, dans l'affaire des 44 prévenus militaires ex-FAZ (Forces armées zaïroises) autrement appelés "Conjurés de l'opération pentecôte ". Tous étaient accusés de mouvement insurrectionnel. Sur ces 44 prévenus, dont un était déjà mort, 36 viennent d'être condamnés à la peine de servitude, soit une peine maximale de dix ans.

Affaire Chebeya : la Société civile exige une enquête indépendante. En raison de l'existence de "graves soupçons" à l'égard de hauts responsables de la police, dont certains auraient par ailleurs des liens de parenté avec des magistrats, 212 ONG congolaises ont formellement sollicité l'investiture d'un comité international pour enquêter sur le meurtre de Floribert Chebeya Bahizire, retrouvé mort le 2 juin dernier, et sur la disparition de son collègue et beau-frère Fidèle Banzana Edadi. Dans leur communiqué, les ONG rappellent le non-aboutissement des enquêtes ouvertes par la justice congolaise sur une dizaine d'affaires similaires au cours des 10 dernières années. En attendant, après avoir été démis de ses fonctions, le chef de la police nationale, le général John Numbi, présumé commanditaire du meurtre du militant pour les droits de l'homme, aurait été mis aux arrêts dans une prison située à proximité du palais présidentiel. Les obsèques de Chebeya se tiendront les 25 et 26 juin. (Misna)