Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 10 Juin au 21 Juillet 2010
n°150


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 


Samedi 10 juillet.

Kinshasa: don de sang pour les blessés de Sange. Le centre national de transfusion sanguine à Kinshasa a collecté soixante-dix-sept poches de sang depuis mardi 6 juillet et les a acheminées au Sud-Kivu en faveur des blessés de Sange.

L'insécurité paralyse Butembo, encore une personne tuée. Des hommes armés non identifiés ont tué encore une personne dans la nuit de la nuit de vendredi, vers 22 heures locales à Butembo. Une deuxième journée ville morte est par ailleurs observée dans cette ville ce samedi, en signe de protestation contre la résurgence de l'insécurité dans cette partie du Nord Kivu.

La Sonas assiste les victimes de Sange. La Société nationale d'assurances (Sonas) accorde deux cents matelas et deux cents paires de draps, aux structures de santé de Sange où sont internés les blessés de l'incendie. La Sonas répond ainsi à l'appel du gouvernement aux institutions publiques pour soulager les souffrances des victimes.

L'UNTC exige la publication des résultats des élections syndicales dans des entreprises. L'Union nationale des travailleurs du Congo, UNTC, estime que les résultats traînent malgré les correspondances adressées au ministère de l'Emploi. Lors d'une conférence de presse tenue vendredi 8 juillet à Kinshasa, le vice-président chargé de l'administration de l'UNTC a précisé que la publication des résultats de ces élections, tenues en juillet 2009, devait intervenir au plus tard en décembre de la même année.

Monusco: le lieutenant-général Chander Prakash nommé commandant des forces. Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki -moon a annoncé ce samedi 10 juillet la nomination du Lieutenant général Chander Prakash de nationalité indienne comme nouveau commandant des forces de la Monuc. Il remplace à ce poste le général Babacar Gaye dont le mandat prend fin à la fin de ce mois. Actuellement le lieutenant-général Chander Prakash est chargé des opérations de maintien de la paix des Nations unies au sein du ministère indien de la défense.

Mbandaka: vingt-huit enfants soldats remis à l'Unicef pour démobilisation. Le commandant de la 3e région militaire vient de remettre vingt-huit enfants soldats pour leur démobilisation. Ces enfants sont membres du groupe armé Nzobo ya Lombo de la province de l'Equateur, démantelé après l'arrestation de ses chefs militaires et politiques, a rapporté vendredi 9 juillet le porte-parole du gouvernement. Selon Lambert Mende, il s'agit d'une initiative du gouvernement. Elle entre dans le cadre du programme démobilisation des enfants mineurs, liés aux groupes armés.

Kisangani: la Monusco forme deux cents policiers du GMI. Deux cents éléments du groupe mobile d'intervention, GMI et de l'escadron mobile de la police nationale congolaise suivent depuis vendredi une session de formation à Kisangani. Cette dernière est organisée par la Monusco, en collaboration avec l'inspection provinciale de la police nationale congolaise. Objectif : renforcer les capacités de la police nationale congolaise (PNC).

Beni: les Fardc récupèrent les positions des ADF Nalu après affrontements. De violents affrontements opposent ce samedi 10 juillet les Fardc et aux rebelles ougandais des ADF Nalu dans le village de Makendi 12 km, à l'Est d'Eringeti, en territoire de Beni. Bilan : trois blessés dans les rangs des Fardc et des positions des rebelles récupérées. Des détonations à l'arme lourde se font entendre dans les villages autour d'Oicha, à près de 30 km depuis 4 heures locales, semant la panique dans ce secteur, selon la société civile du territoire de Beni. La plupart des habitants ont déjà vidé leurs villages quelques jours avant. La source signale une forte présence des Fardc sur l'axe Kamango-Oicha-Mutwanga et Eringeti dans la partie Nord de Beni depuis le lancement des opérations de traque contre les ADF Nalu. Le commandant de la 8e région militaire qui dirige ces opérations dans le grand Nord parle d'un accrochage entre une patrouille des Fardc et les rebelles ADF Nalu. D'après le général Vainqueur Mayala, treize rebelles ADF Nalu ont été tués, cinq capturés parmi lesquels un Ougandais et plusieurs positions récupérées par les FARDC, depuis le lancement des opérations de traque. Pour rappel, ces opérations ont débuté le 28 juin dernier et s'étendent sur toute la région où vivent les ADF Nalu, précise le général Mayala. (Radio Okapi)

Mahagi: libération de trente et un Ougandais. La police nationale a mis la main sur trente et un Ougandais le dimanche 6 juillet au village congolais de Karombo. Ces personnes ont été relâchées et remises vendredi aux autorités ougandaises du district de Zombo. Ces ougandais étaient accusés d'avoir violé les frontières de la RDC et d'avoir pris d'assaut le village de Karombo en territoire de Mahagi. Ils ont emporté des chèvres, des poules et d'autres biens des autochtones. De son coté, la société civile de Mahagi proteste contre la libération de ces ougandais et exige qu'ils répondent de leurs actes devant la justice congolaise et indemnisent les victimes de pillage. D'après l'administrateur de territoire de Mahagi, ces Ougandais ont été relâchés sur ordre de sa hiérarchie. Ce geste entre dans le cadre de la normalisation des relations de bon voisinage entre la RDC et l'Ouganda. Cependant, la société civile de Mahagi estime que les relations de bon voisinage ne doivent pas violer les lois congolaises. Selon son président, ces Ougandais devraient être jugés pour des bavures commises au village congolais de Karombo. Pour rappel, ces Ougandais ont envahi ce village et pillé les biens de ses habitants pour venger un de leurs compatriotes. Des rumeurs ont fait état de la mort de ce dernier, tués par les habitants de Karombo. (Radio Okapi)

Dimanche 11 juillet.

Archidiocèse de Kinshasa: la Chaire Jean-Paul II en croisade pour l'avènement d'un Congo nouveau. Le Congolais doit respecter les valeurs qui font des grands Etats du monde. C'est l'objectif que s'est donné la Chaire Jean-Paul II de l'archidiocèse de Kinshasa. Cette structure de réflexion a lancé à cet effet samedi une croisade pour mobiliser toutes les couches du pays, à commencer par les intellectuels. La Chaire Jean-Paul II a ainsi réuni pour cette première étape une centaine d'intellectuels à la paroisse Saint Joseph de Matonge, à Kinshasa. Parmi les valeurs qu'elle entend inculquer aux Congolais pour l'avènement d'un nouveau Congo : le respect de la loi fondamentale et de la parole donnée.

Kinshasa: des éléments de la police nationale spolient deux concessions de la Sococoki. Les faits se passent dans la commune de Limete, sur l'avenue Forgeron, quartier Funa. Des éléments de la police nationale congolaise ont occupé depuis samedi deux concessions appartenant à la Société commerciale congolaise du Kivu (Sococoki). Selon le coordonnateur principal de cette usine jadis spécialisée dans la fabrication des mousses, jeudi 8 juillet dernier, des policiers armés ont procédé au morcellement des parcelles dans lesdites concessions en y plaçant des bornes. Deux jours plus tard, samedi 1 juillet, ces derniers se sont carrément installés à côté avec quelques membres du personnel de la Sococoki. M. Lazare Yong/On Gembi, dénonce ce qu'il qualifie d'occupation irrégulière et exige que justice soit faite. Instruit par l'auditeur général, le colonel Majaliwa Mulindwa, auditeur supérieur près la cour militaire de Matete attend d'être saisie de manière régulière pour enclencher une action judiciaire : "Nous demandons à toutes ces personnes qui estiment être victimes de la spoliation de leurs concessions de venir se présenter à notre office afin que leurs droits leur soient garantis. C'est à eux de se présenter, nous allons mettre l'action publique en marche.". (Radio Oakpi)

Grand Cordon des héros nationaux Lumumba-Kabila, Bisukiro invite les jeunes congolais à plus d'efforts. L'avenir de la RDC, c'est la jeunesse congolaise appelée à exploiter les richesses du pays au profit de la nation et non des étrangers. C'est la substance du message de Marcel Bisukuro au cours d'une cérémonie à Kinshasa réunissant les notabilités originaires du territoire de Rusthuru et du Grand Kivu. Agé de plus de 80 ans et ancien ministre du premier gouvernement du Congo indépendant, Marcel Bisukiro a été élevé par le chef de l'Etat au rang du Grand Cordon des héros nationaux Patrice-Emery Lumumba- Laurent Désiré Kabila.

Kamina: 1.500 enfants enregistrés en deux jours. L'ONG Vision mondiale organise, en partenariat avec les ONG locales, une campagne d'enregistrement tardif des enfants à l'état civil dans la cité de Kamina, à 500 km au nord de Lubumbashi, au Katanga. En deux jours déjà, 1.500 enfants ont été enregistrés, selon Véronique Kiluba, point focal de la synergie pour la protection de l'enfance du Haut Lomami qui l'a affirmé samedi.

Journée du barreau: un nouveau bureau en construction à Mbuji-Mayi, dossiers sans honoraires à Goma. Les avocats congolais ont commémoré samedi 10 juillet 2010 la journée nationale du barreau. Au Kasaï-Oriental, le gouverneur de province, Alphonse Ngoyi Kasanji, en a profité pour doter ce corps, au niveau de sa juridiction, d'un terrain pour la construction du siège du barreau de Mbuji-Mayi, tandis qu'à Goma, au Nord-Kivu, cette journée a été considérée comme devant servir à marquer un temps d'arrêt pour voir quel rôle l'avocat congolais devrait jouer pour faire évoluer les droits des justiciables.

Mort de Chebeya: la VSV exige l'arrestation de John Numbi. L'ONG de défense des droits de l'homme la Voix des sans voix (VsV) exige des pouvoirs publics congolais l'arrestation immédiate du général John Numbi, l'inspecteur général de la police nationale. Cette ONG le considère comme premier suspect dans le meurtre de Floribert Chebeya. Elle a fait cette déclaration dimanche 11 juillet à au cours d'un point de presse à Kinshasa

Lubumbashi: arrestation d'une vingtaine de personnes réclamant l'indépendance du Katanga. La police et l'Agence nationale des renseignements, ANR, ont appréhendé plus de vingt personnes dimanche 11 juillet avant-midi à Lubumbashi. Ces personnes se sont rassemblées à la grande place de la poste pour revendiquer l'indépendance de la province du Katanga.

Lundi 12 juillet.

Sange: l'enquête avance bien, selon Lambert Mende. L'enquête sur l'explosion du camion citerne à Sange le 2 juillet a déjà commencé. " Elle avance très bien et déterminera les causes de l'accident meurtrier et les responsables subiront la rigueur de la loi ", a déclaré dimanche 11 juillet Lambert Mende Omalanga. Cependant, les premiers éléments disponibles qu'il a révélés indiquent que le chauffeur n'était pas Congolais et que le véhicule était assuré au Kenya.

Beni: opérations militaires contre les ADF NALu, environ trente mille villageois en fuite. Des tirs à l'arme lourde et légère ont été signalés dimanche matin opposant les Fardc aux rebelles ougandais des ADF NALU dans la réserve forestière de Linzo et vers Kokola, sur la route Eringeti-Komanda. A Makendi, après les combats de samedi 10 juillet qui ont duré toute la journée, un calme apparent est observé, mais selon des sources médicales et de la société civile, près de trente mille personnes ont déjà fui leurs villages à la suite des opérations lancées depuis le 28 juin dernier dans cette région contre ces rebelles ougandais.

Katanga: Moïse Katumbi suspend la rétrocession à la mairie de Lubumbashi. La mairie de Lubumbashi a décidé en juin 2010 de ne plus assurer le paiement des agents des municipalités de la ville. En réaction à cette mesure, le gouvernement provincial du Katanga décide à son tour de suspendre la rétrocession des moyens financiers à la mairie de Lubumbashi pour des raisons d'enquête sur sa gestion des finances publiques. Le gouverneur Moïse Katumbi Chapwe voudrait ainsi savoir pourquoi la mairie de Lubumbashi a décidé de ne plus payer les salaires des agents communaux et si elle rétrocède à son tour l'argent des taxes aux municipalités. Les bourgmestres des communes de Lubumbashi avaient déjà fait savoir leur position. D'après eux, la rétrocession ne sert qu'aux frais de fonctionnement de leurs municipalités. Ils ont également fait savoir que les taxes perçues au niveau communal comme celles de l'état civil et des marchés sont régulièrement versées dans un compte de la mairie. (Radio Okapi)

Gbadolite: quatre enfants malnutris meurent par manque de lait thérapeutique. La situation des enfants malnutris pris en charge au Centre nutritionnel de l'Hôpital général de référence et au Centre nutritionnel de l'ONG " Action des femmes pour le développement intégral " (AFDI) est préoccupante. En l'espace d'une semaine, quatre enfants âgés de moins de 5 ans sont morts. Ils n'étaient plus alimentés au lait thérapeutique que fournit l'Unicef faute d'approvisionnement.

Faradje: huit milles réfugiés congolais sont revenus du Sud Soudan. Les réfugiés congolais de retour dans leurs localités avaient fui les exactions des rebelles de l'armée de résistance du seigneur (LRA) en 2009. Depuis bientôt trois mois, ils rentrent volontairement dans le territoire de Faradje, district du Haut-Uélé, ont indiqué les autorités civiles et policières de la cité d'Aba. Ce retour est favorisé, d'une part, par l'amélioration de la situation sécuritaire dans cette région et d'autre part, par les conditions de vie précaires de ces Congolais dans les camps d'accueil au Sud Soudan, précisent les autorités administratives de Faradje. Certains de ces réfugiés constitués essentiellement des femmes et des enfants rentrent parfois à pied sur une distance d'environ 20 km. Ils sont installés dans les villages de Krukpata, Lagabe, Djabir ainsi que dans la cité d'Aba même en territoire de Faradje. La plupart de ces réfugiés étaient hébergés dans les camps de Nyori et Yei au Sud Soudan. Ils ne bénéficiaient plus d'assistance humanitaire dans ces camps, ont-ils affirmé. Ils ont donc décidé de retourner dans leurs villages d'origine en RDC où on ne signale plus des incursions de la LRA depuis quelques mois. A leur arrivée, ils sont pris en charge par des ONG internationales. Selon le superviseur des activités agricoles de l'ONG AAA (Action agro allemande), chaque famille reçoit des semences et des boutures de manioc ainsi que du matériel aratoire. Selon les autorités locales, plus de sept mille Congolais de la même vague sont encore restés au Sud Soudan. (Radio Oakpi)

Isangi: deux officiers de la police aux arrêts. L'auditeur militaire de garnison de Kisangani en mission à Yangambi, chef-lieu de la Tshopo, a mis aux arrêts samedi 10 juillet deux officiers de la police nationale d'Isangi, cité située à 125 km de Kisangani. Ces deux officiers, le commandant titulaire et son adjoint, sont accusés notamment d'extorsions et d'arrestations arbitraires

Kasaï-Oriental: près de 33% enfants de 12 à 17 ans ne vont pas à l'école. C'est le résultat d'une enquête de l'ONG britannique Save the Children menée avec le concours de l'Institut national de la statistique (INS). Selon cette étude, près de 33 % d'enfants de 12 à 17 ans de la province du Kasaï-Oriental ne fréquentent pas l'école dont 13 % ne savent ni lire ni écrire.

Lukolela: la société civile accuse les militaires de la force navale de tracasser la population. La société civile déplore des tracasseries des militaires de la Force navale des Fardc contre la population civile de Lukolela, dans la Province de l'Equateur. Selon le Président de la Société civile, ces militaires perçoivent des taxes illégales auprès des opérateurs économiques. Le dernier cas date de samedi 10 juillet lorsqu'un opérateur économique a été battu copieusement et arrêté pour avoir refusé de payer ces taxes, indique Bolivar Bongwenisa de la société civile de Lukolela. L'administrateur du territoire de Lukolela confirme cette information. Il affirme même que de nouvelles recrues la Force navale sont utilisées pour fouetter les opérateurs économiques.

Examens d'Etat 2009-2010: début de publication des résultats. Les résultats des épreuves de fin d'études secondaires, édition 2009-2010 sont rendus publics à partir de ce lundi 12 juillet. D'après le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel, EPSP, qui a livré la nouvelle, la publication commence avec la ville de Kinshasa pour s'étendre ensuite en provinces.

Beni: trente mille personnes ont fui la zone des combats, selon la société civile. Plus de 50% des habitants ont fui leurs villages situés dans la zone où se déroulent des opérations militaires. C'est ce qui ressort de la réunion locale de sécurité élargie à la société civile tenue ce lundi 12 juillet à Beni. Les participants à cette réunion ont par ailleurs mis sur pied un comité de crise qui sera coordonné par le chef du secteur de Beni-Mbau.

Mardi 13 juillet.

Kinshasa: les fonctionnaires exigent l'application du barème salarial de Mbudi. Les délégués des syndicats indépendants de l'administration publique ont manifesté lundi 12 juillet soir devant la primature à Kinshasa. Calicots à la main et scandant des chansons, ils réclament au gouvernement l'application du barème de Mbudi (Ndlr : Mbudi est le nom d'un quartier périphérique de Kinshasa, dans la commune de Mont Ngafula où s'était conclu en février 2004 un accord sur le barème salarial entre les représentants des fonctionnaires et le gouvernement) à toutes les catégories des fonctionnaires de l'Etat. Le Premier ministre Adolphe Muzito a reçu les manifestants tard dans la soirée. Dans le mémorandum adressé au Premier ministre, les syndicalistes dénoncent la discrimination et la mauvaise répartition des richesses nationales par le gouvernement, en violation de la constitution. Ils estiment que le personnel politique consomme 90% de l'enveloppe salariale du pays, ne laissant que 10% aux fonctionnaires. Les représentants des fonctionnaires rappellent que le gouvernement promet le salaire décent de Mbudi depuis 2004. Répondant aux fonctionnaires, le Premier ministre Adolphe Muzito a proposé la création d'une commission pour examiner leurs revendications et étudier les possibilités de les intégrer aux crédits additionnels prévus dans le budget au second semestre de 2010. (Radio Okapi)

Coopération: 210 millions USD de la France disponibles pour la RDC en 2010. A la veille de la célébration du 221e anniversaire de la révolution française le 14 juillet 2010, l'ambassadeur de France en RDC, Pierre Jacquemot, s'est adressé lundi à Kinshasa à la presse. A cette occasion, le diplomate français a annoncé que son pays a prévu pour l'année 2010 une enveloppe de 210 millions de dollars dans le cadre de la coopération avec la RDC.

Sange: nouveau bilan, 271 morts. Plusieurs blessés de l'accident de Sange survenu le vendredi 2 juillet dernier sont morts, portant ainsi, à ce jour, le nombre des victimes de cette tragédie à 271 personnes a indiqué lundi 12 juillet à l'AFP, Dr Géronce Balegamire, coordonnateur de la Cellule de crise.

Bukavu: des nombreux blessés dans une bagarre entre deux groupes d'ex-enfants soldats. La tension était vive mardi 13 juillet dans la matinée au centre d'orientation et de transit BVES de Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu. A l'origine: une bagarre rangée entre deux groupes antagonistes d'ex-enfants soldats d'origines ethniques différentes. Plusieurs blessés sont signalés de part et d'autre. Le motif de cette escalade de violence n'est pas connu.

Dungu: la RDC, l'Ouganda, le Sud-Soudan et la RCA évalue l'action de la LRA. Le territoire de Dungu, à 780 kilomètres au nord de Kisangani, en Province Orientale, accueille depuis lundi 12 juillet un congrès régional sur la question du phénomène LRA (l'Armée de résistance du seigneur). Lors de la première journée, les différentes délégations ont procédé à la présentation de la situation générale de la sécurité dans leurs propres pays. Kampala estime que la LRA ne constitue plus un problème en Ouganda. Traqués par l'armée ougandaise, les rebelles de ce mouvement armé ont pratiquement quitté le sol ougandais pour se réfugier dans les pays voisins que sont la RD Congo, la RCA et le Sud-Soudan. Au Sud-Soudan, en revanche, ces rebelles sont encore actifs à en croire le délégué de cette région aux travaux de Dungu. Selon ce délégué, la population sud-soudanaise est victime des actions d'une coalition de la LRA et des militaires de Khartoum. En Centrafrique, la situation n'est pas meilleure. Sa délégation a fait part des cas d'attaques et des morts enregistrés au quotidien du fait de la présence sur ce territoire des rebelles de la LRA. Les délégués de la RDC ont indiqué qu'à ce jour, la LRA s'est éparpillée dans les districts du Haut-Uélé et du Bas-Uélé. Ces combattants se sont constitués en plusieurs petits groupes qui font des incursions sporadiques. Plusieurs villages de cette région de la Province Orientale vivent ainsi dans l'insécurité et plusieurs axes routiers ne sont plus fréquentables. Pour la journée de ce mardi, les participants vont se pencher sur la situation socio-économique des Etats concernés par le phénomène LRA depuis 2008. (Radio Okapi)

Kinshasa: un policier blesse quatre personnes par balles. L'incident s'est produit vers la gare centrale de Kinshasa ce mardi aux environs de 13 heures locales. Selon des témoins oculaires, tout a commencé quand un jeune garçon, cireur de son état, a refusé de donner 200 FC à un policier commis à la garde des bureaux de l'USAID, qui les lui exigeait. Enervé, le policier a tiré une rafale à bout portant sur le jeune cireur. Une dame qui passait par là a aussi été touchée ainsi que deux autres personnes dont un vendeur de pains.

Mercredi 14 juillet.

Kinshasa: Kimbuta promet des sanctions à ceux qui saliront la ville. Après les festivités du cinquantenaire, le gouvernement provincial de Kinshasa tient à poursuivre les travaux d'assainissement de la ville province et à faire respecter les règles hygiéniques. Le gouverneur André Kimbuta a réuni mardi à l'Hôtel de ville bourgmestres des communes et commandants de la police pour annoncer à ce propos l'application désormais des sanctions contre tous ceux qui ne se conformeront pas à cette politique.

Bunia: les députés provinciaux de l'Ituri retournent à Kisangani. Les députés provinciaux, élus du district de l'Ituri, ont décidé de reprendre leur place à l'assemblée provinciale dont le siège se trouve à Kisangani, capitale de la Province-Orientale. Ils ont pris cette décision après avoir tenté en vain d'obtenir l'érection du district de l'Ituri en province conformément aux dispositions constitutionnelles. Ils vont donc rejoindre Kisangani, mais affirment poursuivre leur lutte. Le coordonnateur du groupe parlementaire des députés provinciaux de l'Ituri, Kimarikima Muzitina a déclaré en substance : "Nous avons décidé de regagner Kisangani qui est le chef-lieu de la Province Orientale pour poursuivre la lutte que nous avions engagée, celle d'obtenir la province," a-t-il déclaré en substance. Concernant la légitimité de cette assemblée provinciale que les députés provinciaux d'Ituri avaient déclaré dissoute le 15 mai en se référant aux mêmes dispositions constitutionnelles, John Ntinanzabu, un autre élu, estime que le débat de la légitimité de cette institution devra être engagé avant la prochaine rentrée parlementaire. Avis partagé par la société civile locale qui, par ailleurs, met en garde les députés provinciaux d'Ituri contre tout revirement par rapport à leur revendication : celle de voir l'Ituri devenir une province à part entière. Le coordonnateur de cette société civile, Jean Bosco Lalo a déclaré : "Nous disons: gare aux députés qui vont trahir l'avènement de la transformation de l'Ituri en province. Ils doivent rester constants dans leur déclaration. Nous ne pouvons pas tolérer qu'ils changent d'avis par rapport à ce qui a été dit. S'ils ne le faisaient pas, en tout cas, la sanction populaire ne va pas tarder." (Radio Oakpi)

Goma: la prison de Munzenze est privée d'eau. Installations hygiéniques complètement bouchées et excréments déversés dans la cour. C'est l'image qu'offre depuis quelques jours la prison de Munzenze, à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu. C'est la conséquence du manque d'eau dont souffre plus de neuf cent détenus dans cette maison carcérale depuis samedi 10 juillet.

Goma: cinq personnes tuées en l'espace de 24 heures. La ville de Goma s'est réveillée sous une vive tension mercredi 14 juillet. La veille vers 20 heures locales, deux personnes ont été assassinées dans le quartier Kasika. Trois présumés assassins ont été immédiatement arrêtés et gardés par un commandant d'un ex-groupe armé vivant dans ce quartier. Alertée, la population en colère a manifesté devant la résidence dudit commandant. Elle a réussi à extirper l'un des présumés assassins. Ce dernier a été lapidé avant d'être brûlé vif. Dans la foulée, la police a tiré des coups de feu pour disperser les manifestants. Deux d'entre eux ont été mortellement atteints. D'après des témoins, les habitants du quartier Kasika n'ont pas supporté l'assassinat mardi soir de leurs voisins: un père de famille et son beau-frère. Ils ont décidé de se rendre justice eux-mêmes parce que les enquêtes sur les assassinats aboutissent rarement, soutiennent les mêmes sources. (Radio Oakpi)

Mashako Mamba s'en va-t-en guerre contre les dérives à l'université. Le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire a placé l'année académique 2010-2011 sous le signe de la lutte contre les dévoiements observés dans certaines universités congolaises. Léonard Mashako Mamba a annoncé, mardi 13 juillet à Kinshasa, la publication des nouvelles directives et règlements universitaires rassemblés dans un programme dénommé " La zéro douze ". Au cours de son discours aux chefs d'établissements universitaires, le ministre Mashako a relevé et condamné certaines pratiques qui frisent l'immoralité à l'université. C'est le cas des " Points sexuellement transmissibles ", la corruption, le phénomène " les enfants d'abord " (pratique consistant à accorder des faveurs aux étudiants dont les parents sont des enseignants à l'université). Des pratiques qui sont à la base de la baisse du niveau d'éducation en RDC, d'après le ministre Mashako. Pour améliorer la qualité de l'enseignement supérieur et universitaire, Mashako Mamba a formulé quelques directives qui sont résumées dans un programme baptisé " La zéro douze ". Il explique : " Dans la zéro douze, nous avons notamment renforcé les problèmes de nouvelles technologies de l'information de communication, nous sommes revenus sur la massification des auditoires ( inscription en masse, pour des fins lucratives, des candidats non qualifiés pour les études supérieures), nous avons clarifié pour les privés le respect des textes des lois, nous avons abordé de façon forte le problème de la relève des enseignants qui vieillissent et puis des combats contre les antivaleurs ", a déclaré Mashako Mamba. Le ministre, a par ailleurs annoncé la mise sur pied très prochainement d'une cellule de contrôle dans toutes les institutions supérieures et universitaires congolaises pour veiller à l'application de ces directives. (Radio Okapi)

Francophonie: Kinshasa accueillera la 37è session de l'APF en juillet 2011. Le président de l'Assemblée nationale est rentré mardi 13 juillet au pays, en provenance du Sénégal où il a participé la semaine dernière, aux travaux de la 36e session de l'Assemblée parlementaire de la francophonie (APF). Selon Evariste Boshab, la prochaine session de cette structure internationale se tiendra à Kinshasa en juillet 2011. Une preuve que les droits de l'homme en RD Congo ont connu des avancées, a-t-il déclaré.

Dongo: la Croix-Rouge construit plus de mille abris pour les retournés. La Croix Rouge locale, en collaboration avec le CICR (Comité international de la Croix-Rouge), a pris l'option de construire plus de mille abris pour héberger les familles des retournés dont les maisons ont été incendiées pendant le conflit armé qui a embrasé cette contrée.

Elections 2011: le gouvernement remet des kits à la CEI. La Commission électorale indépendante, CEI, a reçu ce mercredi 14 juillet à Kinshasa, un premier lot de matériel électoral des mains du vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur. Ce matériel électoral est composé notamment d'ordinateurs, de scanners et d'imprimantes.

Nord-Kivu : opération militaire contre des rebelles ougandais, exode de civils. Au moins 70.000 civils auraient été contraints à prendre la fuite au cours des dernières semaines en raison de la persistance des affrontements dans la province du Nord-Kivu alors que de violents combats sévissent depuis samedi matin en territoire de Beni entre militaires réguliers des Fardc et les rebelles ougandais des Adf-Nalu, indiquent des sources locales, qui précisent que les violences ont éclaté autour du village de Makendi, à 12 km environ d'Erengeti, près de la frontière de l'Ouganda, avant de se propager rapidement jusqu'à d'autres zones de la région. La porte-parole d'Ocha, Elisabeth Byrs, a précisé que l'acheminement des secours humanitaires était entravé par la persistance des violences, enregistrant 68 attaques contre des convois d'Ong depuis le seul début de l'année 2010. Ocha redoute également que ne soient compromises les aides destinées à 180.000 enfants âgés de moins d'un an et 100.000 enfants âgés de moins de cinq ans en attente d'être vaccinés et à 200.000 mineurs à risque de sous-alimentation. Les Fardc, qui ont confirmé les combats, ont quant à eux annoncé le lancement de l'opération Ruwenzori contre les Adf-Nalu. De son côté, la société civile congolaise met en garde contre le risque de crise humanitaire dans la région, où les déplacés cherchent à s'abriter dans les écoles et les lieux de culte. Des sources internes à l'armée ougandaise avaient déclaré la semaine dernière être sur le pied de guerre et surveiller de très près les mouvements du groupe rebelle, qui a installé ses bases de l'autre côté de la frontière, en territoire congolais. Après avoir lancé une vaste offensive entre 1996 et 2001, les Adf avaient été jugées définitivement mises hors d'état de nuire à l'issue d'une opération conjointe entre les armées congolaise et ougandaise en 2004. Inscrites par les États-Unis sur la liste des organisations terroristes, les Adf semblent se réduire actuellement à une poignée d'une centaine de combattants. Les bases du groupe rebelle seraient localisées dans la zone de la chaîne montagneuse du Ruwenzori, à la frontière de l'Ouganda et du Congo. (Misna)

Metalkol: l'Asadho dénonce un contrat abusif. L'Association africaine des droits de l'homme (Asadho/Katanga) a constaté dans un communiqué daté du 6 juillet que le contrat Metalkol qui bénéficierait, selon elle, de l'appui de certaines personnalités politiques congolaises a été signé en secret en janvier 2010. Il est donc abusif et opaque parce que conclu sans appel d'offres préalables, d'après la même source. Cette ONG de défense des droits de l'homme constate aussi que le gouvernement congolais ne veut pas instaurer la transparence dans le secteur minier. Elle invite par conséquent le président de la République à ne pas ratifier le contrat de Metalkol et traduire en justice tous ses collaborateurs impliqués dans des conventions obtenues sur trafic d'influence.

Jeudi 15 juillet.

Kinshasa: soixante pièces d'ivoires saisies à l'aéroport de N'djili. Les agents de la Direction générale des migrations (DGM), ont appréhendé le 21 juin dernier un ressortissant chinois avec soixante pièces d'ivoires non traités et vingt trois déjà polis, à l'aéroport international de N'djili. Le Chinois s'apprêtait à quitter la RDC avec sa cargaison au moment de son arrestation, a indiqué mercredi 14 juillet à la presse l'Administrateur délégué général de l'Institut congolais de conservation de la nature (ICCN).

Kinshasa: un séminaire pour lutter contre la contre la mortalité néonatale. "La RDC a besoin des accoucheurs maintenant, plus que jamais ". Le thème a été au centre de deux journées de réflexion qui ont réuni les accoucheurs de Kinshasa et leurs partenaires à l'église Fatima. Le but: réfléchir sur la réduction du taux de mortalité maternelle et néonatale, actuellement très élevé en RDC. Environ 549 décès pour 100 000 naissances sont enregistrés par an en RDC, selon le président des accoucheurs de Kinshasa.

Norbert Basengezi appelle les cultivateurs congolais à préparer la saison culturale. Le ministre de l'Agriculture, Norbert Basengezi, a lancé mercredi 14 juillet à Kinshasa un appel aux cultivateurs congolais pour commencer le défrichage à partir de ce mois de juillet en vue de bien préparer la première saison de culture agricole du pays. Norbert Basengezi Katintima a également encouragé les cultivateurs à mettre en valeur des terres agricoles non encore exploitées qui bordent les routes nationales. Des terres situées notamment sur les axes Kinshasa-Kikwit, Kisangani-Niania ou encore Kamituga-Bukavu.

Thomas Lubanga à travers les mailles de la CPI ? L'ex-chef de milice congolais Thomas Lubanga, détenu par la Cour pénale internationale (CPI) après avoir été accusé de crime de guerre, pourrait être libéré très prochainement. Adrian Fulford, le président de la Chambre de la CPI dans laquelle il était jugé, a estimé qu'il n'était " plus juste " de le maintenir en détention depuis la suspension de son procès le 8 juillet. En cause, le refus de l'accusation d'appliquer certaines décisions de la Cour. Le procureur, Luis Moreno Ocampo, avait en effet refusé de divulguer le nom d'un intermédiaire qu'il avait chargé de retrouver des témoins des crimes de guerre dont Lubanga était accusé. Aussi longtemps que le procureur refuserait de se conformer aux ordres de la Cour, " un procès juste n'est plus possible, et la justice ne peut pas être rendue ", selon la juridiction internationale. L'accusation dispose de cinq jours pour faire appel. Si tel était le cas, Thomas Lubanga devrait rester en détention jusqu'à ce que la cour d'appel se prononce, a rappelé le président de la chambre. Thomas Lubanga est soupçonné de crimes de guerre, notamment pour l'utilisation d'enfants-soldats, pendant la guerre civile de 1997-2002. Il s'était rendu à la CPI en mars 2006. (Jeune Afrique)

Les anciennes cartes d'électeurs sont caduques. Adolphe Lumanu, Vice premier ministre, Ministre de la securité et de l'Interieur " Les anciennes cartes d'électeurs sont tombées caduques. Tous les citoyens sont appelés à acquérir de nouvelles cartes d'électeur par l'opération de révision du fichier électoral." Le vice-Premier ministre, ministre de l'Intérieur et Sécurité l'a annoncé jeudi 15 juillet, au cours d'une matinée politique avec les présidents des partis politiques agréés. Occasion pour Adolphe Lumanu de rappeler aux partis politiques leur rôle dans les préparatifs des élections en RDC.

Ituri: plus de 220 cas d'accident automobile enregistrés dans trois mois. La police nationale congolaise de l'Ituri a enregistré pour le premier semestre de l'année 2010, deux cent vingt-six accidents automobiles. Bilan total : seize morts, plus d'une centaine de blessés dont une cinquantaine gravement. Selon les sources policières, les motos à elles seules ont causé soixante-cinq cas d'accident. Quant aux accidents de véhicule, le manque de contrôle technique en est la cause, ont affirmé les mêmes sources.

Vendredi 16 juillet.

Kinshasa: les fonctionnaires de l'Etat suspendent la grève. La décision des fonctionnaires intervient après une série de négociations de quinze jours entre les agents de l'Etat et le gouvernement. Ces négociations ont abouti à la signature jeudi 15 juillet d'un protocole d'accord à la primature. Dans ce document, la partie gouvernementale s'engage à octroyer une enveloppe destinée au transport des fonctionnaires dès la fin du mois de juillet en cours. Le rapporteur général de l'Intersyndicale du Congo parle d'un pas déjà franchi dans l'amélioration des conditions de travail des agents et fonctionnaires de l'Etat. Le paiement des indemnités de transport constituait la principale revendication des fonctionnaires, selon Joseph Kode Baza Tembo. Il a déclaré: " En ce qui concerne les améliorations, le gouvernement a accordé un petit montant pour le transport en attendant l'élaboration du budget 2011. Dans les prévisions de ce budget, on va associer les syndicalistes en vue de trouver des solutions… Nous suspendons la grève. Il ne reste pour nous que de faire la restitution à la base à la place Golgota" (Radio Okapi)

Kinshasa: Pétronelle Kangaj diplômée d'Etat à 58 ans. Elle s'appelle Pétronelle Kangaj Chiman Irung. A 58 ans, cette mère de sept enfants vient de décrocher son diplôme d'Etat (baccalauréat) en pédagogie générale avec 66%. "J'attendais que mon dernier enfant termine ses études pour rentrer aussi aux études. Il a terminé son graduat à l'ISPT (Institut supérieur pédagogique technique) et c'est lui qui est devenu mon répétiteur de Math-physique, et Biochimie ", affirme-t-elle l'air enjoué. Retour sur le parcours de cette lauréate particulière. Pétronelle Kangaj se marie à 19 ans. A l'époque, elle est en quatrième secondaire. Les devoirs d'épouse puis de mère l'obligent à arrêter ses études. Les années passent, mais Pétronelle caresse toujours le rêve de poursuivre ses études. Parent attentionné, elle réussit à scolariser tous ses enfants. Du jour au lendemain, elle sent une fracture intellectuelle se poser entre elle et ses enfants. Seule façon de la combler : rentrer aux études. En 2006, alors que son fils cadet achève ses humanités, Pétronelle décide de rentrer sur le banc de l'école. Elle obtient une inscription en troisième secondaire comme élève régulière au Collège Bosembo de Kinshasa. La question de sa socialisation se pose alors. Elle a 54 ans et doit fréquenter l'école avec des jeunes de 15, 16 ou 17 ans. Son âge ne constitue pas un obstacle sur son chemin. Elle s'en sort plutôt bien au point que ses jeunes condisciples s'inspirent d'elle. "En tant que grand-mère, je devais être toujours le modèle. Ils me voyaient tantôt collègue, tantôt maman ou grand-mère", raconte-t-elle toute souriante à propos de ses camarades de classe. Au final, elle obtient 66% à l'examen d'Etat. Une belle réussite, diront certains. Mais pas assez comparée à l'ambition de la lauréate. " Tout le long du parcours, j'ai toujours eu 70%. Mon mari s'attendait, d'ailleurs, que j'obtienne 70% mais nous sommes surpris de ce pourcentage ", affirme Pétronelle avec une pincée de tristesse. Bientôt sexagénaire, mais pas trop âgée pour ne pas entrevoir les études universitaires. " A 58 ans, si je peux ajouter trois ans, ça ne sera pas trop tard ", affirme Pétronelle Kangaj Irung fière de sa réussite. (Radio Okapi)

Le cadeau d'Olive Kabila à la reine Paola remis à la donation royale, selon l'ambassadeur de Belgique. " Les relations sont aux beaux fixes entre la RDC et la Belgique, malgré les forces négatives qui cherchent à les détruire ", a déclaré jeudi 15 juillet l'ambassadeur de Belgique en RDC, dans une interview exclusive accordée à Radio Okapi. Concernant la polémique créée dans les medias belges autour du cadeau que l'épouse du président Kabila a offert à la reine Paola, Dominique Struye de Swilande pense qu'il y a plus important à traiter qu'à s'attarder sur cette question.

Goma: les migrations et la douane au centre d'une rencontre de la CEPGL. Les experts de la RDC, du Rwanda et du Burundi sont réunis depuis jeudi 15 juillet à Goma. Ils réfléchissent sur l'harmonisation des procédures frontalières en matière des migrations et de douane au sein de la Communauté économique des Etats des Grands Lacs (CEPGL). Le directeur chargé des programmes Paix-Sécurité-Démocratie et bonne gouvernance à la CEPGL estime que cette réunion devrait déboucher sur des recommandations aux responsables des services des migrations et douanes de ces trois pays. D'après Epimarque Nzanzurwanda, ces recommandations permettront d'ouvrir tous les postes frontaliers 24 heures sur 24. Actuellement, seul le poste frontalier Gisenyi-Goma bénéficie de cette mesure.

Bandundu: trois détenus meurent à Bulungu en trois semaines. Les conditions de vie précaires et une mauvaise alimentation dans les lieux de détention seraient à l'origine de ces décès, à en croire le président de la société civile de Bulungu. Les autorités administratives du district du Kwilu confirment ces décès. Le dernier cas en date est celui d'un homme condamné pour le meurtre d'une femme à Masi-Manimba, en 2008.

Kinshasa: reprise du recouvrement forcé de l'assurance automobile. L'opération de recouvrement forcé de l'assurance automobile a repris à Kinshasa depuis jeudi 15 juillet. La société nationale d'assurance (Sonas) avait interrompu cette opération à la veille des festivités du cinquantième anniversaire de l'indépendance de la RDC. A la Sonas, on rappelle que le paiement de l'assurance automobile est obligatoire. Mais les conducteurs automobiles traînent encore les pas.

Nord-Kivu: les braconniers dévastent près de la moitié de la réserve des gorilles de Sarambwe. Plus de quatre cents hectares de la réserve communautaire des gorilles de Sarambwe sont actuellement dévastés. Selon Objectif Brousse, une ONG internationale de conservation de la nature active dans le secteur, cette réserve de neuf cents hectares du Parc National des Virunga située à plus de 90 km de Goma, en territoire de Rutshuru, non loin de la frontière avec l'Ouganda, est sous la menace des activités humaines. Des ressortissants ougandais, en complicité avec des hommes armés, et des Congolais pratiquent le braconnage à grande échelle dans la réserve de Sarambwe, selon Objectif Brousse. D'autres prédateurs de cette réserve y ont implanté des champs et coupent des arbres pour le sciage des planches. Xavier Gilibert, responsable au sein d'Objectif Brousse a déclaré :"L'empiètement de quasi la moitié d'une réserve où l'on trouve des gorilles de montagne, c'est vraiment quelque chose de très grave parce que si on veut protéger les gorilles, il faut d'abord protéger l'habitat. Et là, c'est un tout petit site et qui plus est un site unique, parce que c'est le seul site du parc national des Virunga qui est frontalier avec la réserve ougandaise, la forêt impénétrable de Bwindi ". Ce responsable de l'Objectif Brousse indique que dans la réserve de Sarambwe, on compte beaucoup de pisteurs bénévoles qui protègent cette réserve. Ces personnes suivent les traces laissées par des gorilles pour les surveiller afin qu'ils ne tombent pas sous les balles des braconniers. Xavier Gilibert a plaidé pour la reconnaissance des efforts des associations locales dans la protection de cette partie du parc. Il l'a dit en ces termes: " Je remercie tous ces gens qui se sont battus, seuls lorsque les ONG internationales avaient fui. Lorsqu'il y a un audit de l'Union Européenne, qui est faite sur l'argent qui est distribué dans les Virunga et qui disent qu'il faut travailler avec les populations locales, les associations locales font des choses merveilleuses, mais personne n'en parle. Nous regrettons que les ONG internationales se voient en concurrence avec ces partenaires " Par ailleurs, dans le cadre de son programme " Ecole-Nature ", Objectif Brousse prend en charge la scolarité de deux cents trente enfants des pisteurs, gardes de parc de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) et autres vulnérables dans le secteur de Sarambwe. (Radio Okapi)

Samedi 17 juillet.

Grands Lacs: Washington s'en va-t-en guerre contre les minerais de sang en RDC. Le Congrès américain a voté jeudi dernier un projet de loi prévoyant d'enrayer le commerce illicite de quatre minerais considérés comme des métaux de sang en provenance des ressources minières congolaises. Le document sera bientôt promulgué par le président Barack Obama. Ces minerais sont l'oxyde d'étain, le coltan, la wolframite et l'or. Le projet de loi américain exige de la part des entreprises qui font des affaires en RDC et dans les pays voisins de déclarer aux autorités américaines où elles acquièrent ces métaux. Il réclame également à ces entreprises de conduire des audits réguliers pour s'assurer qu'elles ne contribuent pas directement ou indirectement à un conflit armé. En outre, le texte appelle le département d'Etat d'élaborer une nouvelle stratégie pour traiter la question du commerce illicite et le lien avec les groupes armés. Selon le président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre de représentant cité par l'Agence France Presse, les Congolais ont trop longtemps été des pions dans la lutte sanglante entre groupes armés qui ont financé leurs violentes campagnes de terreur avec le produit d'une activité minière illicite. Avec cette nouvelle loi américaine, les groupes armés, leurs chefs et les entreprises prédateurs des richesses minières congolaises seront bientôt coupés des vivres. (Radio Okapi)

RDC-Rwanda: commerce transfrontalier, un bureau du Comesa pour Goma et Gisenyi Rubavu. Le Comesa (Marché commun d'Afrique australe et orientale) vient d'installer à Goma un bureau pour aider les petits commerçants du Rwanda et de la RDC à accéder aux informations sur le commerce transfrontalier. Ce bureau qui concerne les villes de Gisenyi Rubavu (Rwanda) et de Goma (RDC) est opérationnel depuis vendredi.

Equateur: situation humanitaire précaire sur l'axe Mbandaka-Dongo. C'est la conséquence des affrontements armés entre les insurgés du MLIA et les Fardc exacerbée par la précarité de la situation économique et sociale de ces contrées. Les populations des localités de Buburu, Imese et Dongo, sur l'axe fluvial Mbandaka-Dongo sont dans une situation humanitaire critique. Elles manquent jusqu'à l'eau potable. Ces populations boivent l'eau de la rivière Ubangi, des sources ou des puits non aménagés

Gbadolite: le centre nutritionnel thérapeutique de nouveau opérationnel. Fermé depuis le 5 juillet dernier, le centre nutritionnel de Gbadolite, à l'Equateur, a rouvert ses portes vendredi 16 juillet grâce à l'appui de l'Unicef. A cette occasion, les responsables de l'hôpital général de référence de cette ville du Nord-Ubangi ont réceptionné des intrants nutritionnels pour ce centre.

Mbuji-Mayi: bras de fer entre le gouvernorat et la Miba autour d'un lotissement. L'affaire du lotissement par le gouvernement provincial du Kasaï-Oriental de la concession Mintembele, dans la commune de Kanshi, à Mbuji-Mayi, refait surface. La Miba (Société minière de Bakwanga) qui revendique la propriété de ce terrain de plus de 5 hectares accuse les autorités provinciales de spoliation. L'affaire a été portée au niveau national à Kinshasa

Kisangani: un hippopotame sème la terreur dans les chutes de Wagenia. La pêche est donc paralysée dans les chutes Wagenia à cause des apparitions régulières de ce mammifère porcin dans cette partie du fleuve Congo. L'animal s'attaque aux pêcheurs dans différents îlots de la commune de Kisangani. Pire, il gagne même la terre ferme et traverse des quartiers pour ravager les produits agricoles dans les champs. L'ONG " initiative des jeunes pour le social et le développement " estime que cet hippopotame menace la quiétude sociale et empêche l'approvisionnement de la commune de Kisangani en produits de pêche. Son secrétaire général, Grégoire Ngubu Isaula lance un cri de détresse : "Le social est pour le moment menacé par la présence de cet hippopotame d'autant plus que les pêcheurs ont peur et ne savent pas descendre au fleuve pour nourrir leurs familles. Rappelez-vous, il y a près de deux décennies, un hippopotame avait croqué un pêcheur. Actuellement, nous n'avons même pas une réaction des autorités, même pas un simple message d'apaisement de la population. C'est ce qui nous inquiète. Il ne faut pas toujours attendre qu'il y ait mort d'homme pour qu'il y ait des réactions. Nous ne disons pas que, à l'heure actuelle, il faut absolument qu'on puisse tuer cet animal. Mais il faudrait qu'on prenne des précautions pour que cet animal ne soit pas nocif." En réaction à ce SOS, le ministre provincial de l'environnement a dit attendre encore un rapport circonstancié des autorités de la ville afin d'envisager des mesures appropriées à la présence de cet hippopotame. Soit que l'animal sera chassé par sommation, soit qu'il pourra être carrément abattu s'il s'avère qu'il constitue un danger public, a souligné la même autorité provinciale. Cette bête féroce, reconnaissable par la marque " Jonathan " qu'elle porte sur le dos, s'était déjà signalée il y a plus d'un mois dans la rivière Tshopo en dévorant une ânesse au jardin zoologique de Kisangani, situé non loin de cette rivière, et en reversant plusieurs pirogues. (Radio Okapi)

Dimanche 18 juillet.

Axe Masisi-Walikale: accident de circulation, vingt-six morts et trente et un blessés. Deux camions bondés de passagers et de marchandises sont entrés en collision samedi dans un virage sur la route Masisi-Walikale, à 80 km de Goma. Le bilan fait état de vingt-six morts. Environ 30 autres blessés ont été secourus par trois équipes de Médecins sans frontières, MSF, du CICR et de la Monusco. Le bilan, encore provisoire du service de la Protection civile du gouvernorat du Nord-Kivu, a été confirmé ce dimanche matin par un responsable de Médecins sans frontières, MSF qui, avec le CICR et la Monusco, a envoyé une équipe de sauvetage sur le lieu du drame: 26 morts sur place et 31 blessés graves.

Lutte contre les métaux de sang en RDC: Global Witness se félicite d'une loi américaine. Le Congrès américain a adopté jeudi un projet de loi visant à enrayer le commerce illicite des métaux de sang en provenance de la RDC. L'ONG Global se félicite du vote de cette loi et exhorte d'autres pays de suivre l'exemple des Etats-Unis. A Kinshasa, le gouvernement congolais appuie cette initiative qui, selon lui, va dans le sens des intérêts nationaux de la RDC. Selon cette ONG internationale, cette loi sans précédent contribuera à éliminer la malédiction que constituent la corruption et le conflit dans les pays pauvres, notamment sur le commerce illicite des minerais de l'Est de la RDC. A Kinshasa, le porte-parole du gouvernement congolais a salué le projet de loi américain et exprimé sa reconnaissance à l'égard de l'exécutif et le législatif américains pour "cette noble initiative qui va dans le sens de nos intérêts nationaux.

Médias: journalistes catholiques de deux rives du fleuve Congo en séminaire à Kinshasa. L'Union catholique internationale de la presse (UCIP)/RDC organise à partir de lundi 19 juillet à Kinshasa un séminaire destiné aux hommes des médias catholiques du Congo-Kinshasa et du Congo-Brazzaville. Le thème de ce séminaire est: " Défi de l'intégration régionale en Afrique centrale et australe ".

Examen d'Etat: un député national plaide pour une session spéciale à Bomongo. Patrick Mayombe, député national élu de Bomongo, demande au gouvernement d'organiser une session spéciale de l'examen d'Etat pour les finalistes de ce territoire de la province de l'Equateur. Il a lancé cet appel à Kinshasa à l'occasion du début de publication des résultats de ces épreuves nationales de fin d'études secondaires, édition 2009-2010. Selon l'élu de Bomongo, les finalistes du secondaire de cette juridiction n'ont pas participé à la dernière session des épreuves de fin d'études secondaires. Toujours selon la même source, les promesses du ministre de l'Enseignement primaire secondaire et professionnel (EPSP) d'organiser une session spéciale après deux mois de cours de rattrapage sont restées vaines.

Nouvelle carte d'électeur, Thomas Lokondo invite le gouvernement à agir vite. Le sénateur de la majorité, Henri Thomas Lokondo a invité dimanche 18 juillet à Kinshasa, le gouvernement à faire diligence pour que les Congolais obtiennent les nouvelles cartes d'électeurs. Il réagissait à la déclaration de Vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur selon laquelle toutes les cartes d'électeurs actuelles étaient caduques, et que par conséquent, tout potentiel électeur était appelé à acquérir une nouvelle carte lors de la révision du fichier électoral.

Lundi 19 juillet.

Les opérations "Rwenzori" contre les ADF-Nalu se poursuivent à Beni. Les Fardc poursuivent leurs opérations contre les rebelles ougandais de l'ADF-Nalu dans le nord du territoire de Beni, dans la province du Nord-Kivu. Ce qui explique une forte concentration des troupes de l'armée congolaise depuis le milieu de la semaine dernière à Erengeti et dans le village voisin de Luna dans le district de l'Ituri, en Province Orientale, selon des habitants de ces contrées.

Examen d'Etat: quand la publication des résultats et les affaires font bon ménage. La publication des résultats de l'examen d'Etat s'accompagne non seulement d'un tapage médiatique, mais elle offre aussi l'opportunité de vente de certains produits. C'est le cas, par exemple, de la poudre qui se vend comme de petits pains ou des cacahuètes. Et cela fait la joie des boutiquiers et de certains commerçants. Des commerçants, situés pour la plupart dans les grands carrefours de la capitale, font de bonnes affaires : soixante flacons de poudre par jour au lieu de quatre habituellement, 250 FC de bénéfice par SMS consulté. L'un d'eux témoigne : "Il y a des gens qui viennent consulter leurs résultats par SMS. Le prix promotionnel coûte 1000 Fc, voire 1 500 FC."

La LRA commet des exactions contre les civils à Dungu et Faradje. Les exactions de l'Armée de résistance du seigneur (LRA) contre les populations civiles se sont intensifiées ces trois dernières semaines, dans le Haut Uélé notamment dans les territoires de Faradje et Dungu, en Province-Orientale. D'après les sources religieuses et de la société civile, au moins trois personnes ont été tuées, d'autres enlevées par les éléments de la LRA, la semaine dernière, dans les différentes localités de Faradje et Dungu. La même source affirme que ces assaillants ont également pillé des commerçants ambulants et emportés des produits agricoles à Nangume et à Gangala Na Bodio, dans le territoire de Dungu.

Mweka: un conflit foncier tourne au drame. Les populations du village Bungamba et celles de Bakatombi dans le territoire de Mweka au Kasaï-Occidental se sont affrontées le week-end dernier à l'arme blanche, suite à une dispute de champs. Les ONG des droits de l'homme parlent d'un mort et de trois blessés. Un bilan que conteste l'administrateur de territoire de Mweka. Selon lui, il n'y a eu que des blessés et la police a maîtrisé la situation.

Sange: le nombre des morts passe à 269. D'autres blessés de Sange ont succombé le week-end dernier, allongeant la liste des décès. Les hôpitaux du Sud-Kivu sont dotés des médicaments essentiels pour une meilleure prise en charge des blessés de la catastrophe de Sange. Mais, selon le président de la cellule de crise créée pour la circonstance, plusieurs nouveaux cas de décès allongent la liste des victimes.

Nord-Kivu: la société civile demande une enquête sur les récentes tueries dans la province. La société civile du Nord-Kivu exige que les policiers mis en cause dans l'affaire de cinq personnes tuées au quartier Kasika de Goma, la semaine dernière, soient déférés devant la justice. Elle exige également une enquête indépendante pour faire la lumière sur les différents cas de tueries dans la province notamment sur celui de deux personnes tuées à Beni-Butembo.

Lubumbashi: un séminaire sur le processus d'édification de la paix post-conflit. Une cinquantaine de participants prennent part, depuis lundi 19 juillet à Lubumbashi, à un séminaire sur le processus d'édification de la paix organisé par l'ONG sud-africaine Accord. L'objectif de cette session consiste à améliorer le niveau de coordination entre les acteurs et les parties impliquées dans le processus de la paix post-conflit en RDC. Cette rencontre va permettre aux participants, qui viennent des horizons divers, d'apprendre les mécanismes à mettre en place pour consolider la paix dans un pays post-conflit comme la RDC; afin de lui éviter de retomber dans la violence, a souligné l'ambassadeur de l'Union africaine en RDC, Emmanuel Mendu Menze. Au nombre de ces mécanismes, figurent le compromis et la libre expression de l'opinion, qui doit être accordée à tout acteur au conflit. (Radio Okapi)

Kinshasa: le gouvernement provincial réglemente la circulation des taxis-motos. Le gouvernement provincial de Kinshasa a décidé que tous les taxis-motos de la ville soient identifiés et immatriculés à la division urbaine des transports. Cette mesure est contenue dans un arrêté, qui permet de régulariser et de réglementer la circulation de ces engins. Les taxis-motos circulent de plus en plus, aux côtés d'autres motocyclettes que possèdent plusieurs entreprises à Kinshasa. Le ministre provincial de Transport et Communication, Roger Pika, a expliqué : "Il fallait absolument les régulariser dans la mesure où nous avons constaté certains dérapages. Nous allons commencer par les identifier (les taxis-motos)." Le but de cette opération, selon lui, est de : sécuriser la population; localiser les propriétaires ou conducteurs; imposer le port de casques, qui doivent aussi être immatriculés et imposer le port de gilet pour ceux qui font le taxi pendant la nuit. (Radio Okapi)

RDC: pas d'infrastructures pour installer les nouveaux magistrats. Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) est confronté à de sérieuses difficultés liées au manque d'infrastructures adéquates pour accueillir les magistrats récemment recrutés, a déclaré son secrétaire permanent, Jean Ubulu, lundi 19 juillet à Kinshasa devant la presse. Jean Ubulu a déclaré : "Dans certaines provinces, nous rencontrons un sérieux problème pour le logement des magistrats. Alors, faut-il envoyer les gens dans ces conditions-là ? Il faudra qu'avec les autorités politico-administratives localement installées, nous puissions engager des discussions là-dessus. Il y a un besoin de la proximité de la justice, mais il y a aussi les infrastructures qui ne suivent pas toujours." Pour lui, il est vraiment mal aisé qu'un magistrat, qui arrive dans un lieu, soit encore obligé de loyer ou tout simplement confronté au manque de logis pour sa famille. Il y a des juridictions qui fonctionnement sous les hangars, selon la même source. (Radio Okapi)

RDC-Banque mondiale: bilan positif du PMURR, 3000 projets exécutés. La Banque mondiale a bouclé, mardi 20 juillet, l'évaluation du Programme multisectoriel d'urgence de réhabilitation et de reconstruction (PMURR), qu'elle a financé à hauteur de 700 millions de dollars américains en République démocratique du Congo. Après deux jours d'évaluation, la Banque mondiale estime que le bilan du PMURR, qui appartient désormais au passé, est positif, avec la réalisation de plus de trois mille projets à travers la République. Cependant, le coordonnateur du PMURR, Abdelmoula Ghzala, pense déjà à l'avenir de tous les projets exécutés sous ce programme :"La pérennisation, c'est l'enjeu maintenant qui prend la relève de ce qui a été réalisé. Nous avons des réalisations de grande valeur qu'il faut maintenant sauvegarder, pérenniser et entretenir de façon adéquate selon les standards internationaux." Par exemple, a-t-il indiqué, le PMURR a aidé à l'étude de mise en place du programme d'entretien routier, qui est maintenant opérationnel. Ce fonds est appelé à assurer l'entretien de toutes les routes construites ou réhabilitées sous le PMURR. Tous ces projets, précise la même source, comportent d'autres projets sectoriels, qui sont supportés par la Banque mondiale ou par d'autres bailleurs. Abdelmoula Ghzala ajoute : "La Banque mondiale, j'en suis sûr, va continuer à regarder tout ça de très près pour que les acquis ne soient pas perdus et qu'on les sauvegarde. C'est important de ne pas lâcher ces efforts-là et de continuer à mobiliser les populations et les provinces également." (Radio Okapi)

Kinshasa et Londres à l'heure du réchauffement des relations bilatérales. Une délégation gouvernementale britannique a échangé, lundi 19 juillet à Kinshasa, avec le Premier ministre congolais, Adolphe Muzito, sur différents points des relations entre la RDC et la Grande-Bretagne. L'amélioration du climat des affaires figurait au menu des discussions. L'amélioration du climat des affaires est une question qui intéresse la Grande Bretagne, désireuse d'investir en RDC, a indiqué le ministre britannique des Affaires étrangères, Henri Bellingham, chef de la délégation. L'amélioration du climat des affaires offrira des possibilités aux investisseurs britanniques d'implanter des sociétés en RDC telles que la britannique Tullow Oil. D'après la partie britannique, les relations bilatérales RDC-Grande Bretagne sont extrêmement importantes et doivent se baser sur la confiance mutuelle. Du côté congolais, le Premier ministre Muzito a déclaré que des efforts sont en cours en vue de l'assouplissement des procédures administratives et judiciaires pour investir en RDC. Le pays se prépare aussi pour adhérer à l'Ohada (Organisation pour l'harmonisation du droit des affaires en Afrique). (Radio Okapi)

Kalemie: déboisement et pollution du lac Tanganyika, Slow Food tire la sonnette d'alarme. Les paysans riverains du lac Tanganyika coupent le bois autour de ce lac pour le chauffage, la fabrication des charbons et le séchage des poissons, menaçant ainsi l'écosystème, dénonce l'ONG Slow Food Tanganyika dans sa revue du mois de juin 2010. C'est depuis 2009 que Slow Food Tanganyika déplore cet état des choses dans la ville de Kalemie mais le déboisement sur le littoral du lac Tanganyika poursuit son bonhomme de chemin. "Si on ne prend pas garde, même les grandes infrastructures, comme le stade Sendwe, seront englouties dans quelques années par l'eau du lac ", prévient Jean Pierre Kapalay, responsable au sein de Slow Food. D'après lui, des glissements de terrain observés sur le littoral, des éboulements, et des vents violents sont provoqués par ce déboisement. Le pire est à venir, si l'autorité ne fait pas diligence, estime Slow Food. Un autre point évoqué dans cette revue, c'est la pollution des eaux du Lac Tanganyika. D'après l'ONG Slow Food Tanganyika, la pollution de ces eaux, surtout dans le centre ville de Kalemie, est dramatique. Les déchets ménagers et domestiques sont toujours jetés dans le lac, ajoute Jean Pierre Kapalay. Une situation qui est loin d'être éradiquée. La lessive, la vaisselle, la douche se font dans le lac. Conséquence: la production des poissons est en baisse pour le mois de juin, selon l'ONG. Outre la pollution du lac, la baisse de production des poissons est consécutive à la non réglementation de la pêche dans le lac, l'absence totale des zones de frayères et des parcs à poissons, ajoute le président de Slow Food. (Radio Okapi)

Kinshasa: réhabilitation du boulevard Lumumba, les travaux se sont-ils arrêtés ? Ni engins ni ouvriers, c'est le spectacle qu'offre depuis quatre jours le boulevard Lumumba qui est l'un des chantiers en réhabilitation dans la ville de Kinshasa. Ce qui pousse les Kinois, particulièrement les habitants de Limete de se demander si les travaux engagés pour la réfection et la modernisation de cette voie ne se sont-ils pas arrêtés.

Ituri: sécurité, il y a des progrès mais la vigilance s'impose, selon Babacar Gaye. La situation sécuritaire en Ituri, Province-Orientale, nécessite une vigilance tous azimuts malgré les progrès déjà réalisés pour la restauration de l'autorité de l'Etat dans ce district, a déclaré mardi 20 juillet le commandant des forces de la Monusco au cours de sa dernière visite dans ce district de la Province-Orientale comme commandant des casques bleus. Le général Babacar Gaye justifie cette position par le retour au maquis de Cobra Matata, ancien leader de la milice du Front de résistance patriotique de l'Ituri (FRPI). Le commandant sortant des forces de la Monusco reste néanmoins confiant à cause des efforts déployés par les FARDC pour neutraliser les groupes armés encore actifs dans cette partie du pays.

Mercredi 21 juillet.

Beni: l'ASADHO recense vingt sept cas de meurtres en trois semaines. L'Association africaine pour la défense des droits de l'Homme (ASADHO/Beni) a enregistré au moins vingt-sept cas de meurtres et assassinats en l'espace d'une vingtaine de jours, soit du 20 juin au 17 juillet, dans la ville de Beni. Pendant la même période, cette organisation a identifié au moins quinze cas de vols à mains armés dans la même ville.

Le chargé d'affaires américain reçoit la famille Chebeya. Le chargé d'affaires américain en RDC, Samuel Brock, a reçu lundi 19 juillet à déjeuner Mme Chebeya, veuve du défenseur des droits de l'homme, et ses enfants à la résidence de l'ambassadeur des Etats-Unis en RDC. Pendant le déjeuner, Samuel Brock a mis en exergue l'œuvre et la vie de Floribert Chebeya, soulignant combien les Américains ont apprécié la défense des droits de l'homme en RDC à laquelle il a voué sa vie. Samuel Brock a réaffirmé les appels répétés des Etats-Unis envers le gouvernement congolais pour qu'il assure la sécurité personnelle de la famille Chebeya. Le diplomate américain est également revenu sur l'offre des Etats-Unis d'aider les autorités congolaises à établir les faits relatifs à la mort du militant des droits de l'homme et à assurer la comparution des responsables devant la justice.

Lusambo: l'évasion de tous les prisonniers oppose le parquet et la police. Un bras de fer oppose le parquet de Lusambo au commissariat de la police locale, dans le district du Sankuru, en Province du Kasaï-Oriental. A la base, l'évasion au mois de juin, de tous les détenus de la prison de Lusambo. Après enquête, le parquet de Lusambo estime qu'il s'agit d'une évasion encouragée par un élément de la police commis à la garde de la prison. Mais celui-ci continuerait à bénéficier de la protection de sa hiérarchie.

RDC: le patron du HCR en quête de solution pour 1,8 million des déplacés. Le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés (HCR), António Guterres est arrivé, mardi 20 juillet à Kinshasa dans le cadre d'une visite de trois jours en RDC. Il doit se rendre, mercredi, dans la province de l'Equateur. Le but de sa mission: attirer l'attention sur la situation tragique des personnes déplacées en RDC et sur la nécessité de leur assurer une aide humanitaire.

Bas-Congo: fichier électoral, plus d'un million de personnes déjà enrôlées. A vingt huit jours de la clôture des opérations d'enregistrement des électeurs dans la province du Bas-Congo, la Commission électorale indépendante (CEI) se dit satisfaite d'avoir enrôlé dans cette province plus d'un million de personnes. Un chiffre qui représente 75% des estimations.

Goma: évaluation de nouveaux magistrats. L'Association des Volontaires du Congo (ASVOCO) a lancé depuis le 15 juillet dernier une campagne visant l'évaluation de la prestation des magistrats nommés il y a une année. Pour cette ONG des droits de l'homme, cette campagne qui prendra fin le 30 juillet prochain permettra de voir si des changements significatifs sont intervenus dans les procédures judiciaires jadis décriées par les justiciables au Nord-Kivu et qui avaient conduit le président de la République à révoquer et à remplacer certains magistrats à travers le pays. Pour récolter les données, l'ASVOCO consulte directement la population locale. Les personnes interrogées remplissent une fiche d'évaluation conçue par l'ONG.

Beni: arrestation des civils accusés de collaborer avec les ADF-Nalu. Les services de sécurité ont appréhendé au moins dix personnes le 3 juillet dernier à Beni ville et Beni territoire. Ces personnes qui sont pour la plupart des trafiquants de bois scié, sont accusées de collaborer avec les rebelles ougandais de ADF-Nalu, actuellement traqués par les Fardc, dans le cadre des opérations " Rwenzori ", d'après des témoignages recueillis sur place. La semaine dernière à Beni-ville, quatre autres personnes reconnues comme combattants au sein de l'armée de libération de l'Ouganda et qui se sont infiltrées dans la ville, sont tombées dans les filets des services de sécurité. Par ailleurs, les responsables de l'association des dépositaires de bois d'œuvre en ville et territoire de Beni estiment leurs membres sont les plus visés par ces arrestations. Le porte-parole militaire de la 8e région militaire appelle la population à se désolidariser complètement des ADF-NALU. Il se dit toutefois confiant, estimant que les opérations Rwenzori ne seront pas entravées.

Bunia: La BCC suspend les activités de quatre sociétés de micro-finance. L'agence autonome locale de la Banque centrale du Congo (BCC) a suspendu lundi 19 juillet les activités de quatre sociétés de micro-finance à Bunia, district de l'Ituri. Ces sociétés sont accusées de fonctionner illégalement. Cependant, sur le terrain, la décision de la Banque centrale a encore du mal à être exécutée par les organes de la loi. Les entreprises suspendues sont Solidaire-Transfert, Coopérative d'épargne et de crédit "La Semence", Somifi Rejede et Nzawe Azali. Elles sont sommées de payer chacune une amende de deux mille dollars américains. Antoine Bopasa, Chef de l'agence autonome de la Banque centrale à Bunia, sollicite l'intervention de l'armée, de la police ainsi que des autorités politico administratives locales pour faire exécuter cette mesure sur le terrain. (Radio Okapi)

Matadi: la mairie assainit le cimetière de Kinkanda. La société civile de Matadi félicite la mairie d'avoir initié les travaux d'assainissement du cimetière de Kinkanda, le week-end dernier. Ces travaux sont exécutés par les adeptes d'une église locale. Sur place, la population de cette ville portuaire se dit satisfaite car les activités d'assainissement de ce cimetière ont déjà un impact positif, sur le terrain.

Lubumbashi: les agents de la Sodimico réclament les zones exclusives de recherche. Les agents de la Société de développement industriel et minier du Congo (Sodimico) ont manifesté mardi 20 juillet à Lubumbashi, dans la province du Katanga. Ils revendiquaient l'exécution de l'arrêt rendu, en mai dernier, par la Cour suprême de justice en défaveur de l'entreprise First Quantum. Cet arrêt de justice réattribue à la Sodimico des zones exclusives des recherches exploitées par First Quantum. Les manifestants ont, à cet effet, remis un mémorandum au gouverneur du Katanga. Dans leur mémo, les agents de la Sodimico dénoncent la décision du ministre des Mines de l'époque attribuant à First Quantum et ses filiales, les droits et titres miniers sur les zones exclusives des recherches de l'entreprise Sodimico, notamment Lonshi et Lufua. Ces zones des recherches, indiquent ces agents de sodimico, ont été accordées à First Quantum, par l'ancien ministre des Mines, au moment où la Sodimico négociait encore un contrat de partenariat. Ces travailleurs exigent de récupérer toutes ces carrières pour permettre à la Sodimico de redémarrer ses activités. (Radio Okapi)

Sud-Kivu: Marcellin Chishambo publie son gouvernement. La province du Sud-Kivu a désormais un nouveau gouvernement provincial composé de dix ministres. Ils ont été nommés mardi 20 juillet par le chef de l'exécutif, Marcellin Chishambo Ruhoya. Une femme fait son entrée au gouvernement du Sud-Kivu. Elle brigue le portefeuille de l'agriculture et du développement rural. Aucun membre du gouvernement sortant n'a été reconduit. L'investiture des nouveaux ministres est prévue jeudi 22 juillet à l'Assemblée provinciale du Sud-Kivu. Le nouveau gouvernement entend concentrer ses efforts dans les territoires de la province du Sud-Kivu où presque rien n'a été fait jusqu'à présent, a indiqué le vice-gouverneur, Claude Kibala. Les habitants de Bukavu estiment que l'actuel exécutif provincial est un "gouvernement de dernière chance ", le troisième de la législature sous l'alliance de la majorité présidentielle (AMP).

Mbuji-Mayi: le gouvernement provincial poursuit le lotissement de la concession Mintembele. Le conflit autour du lotissement par le gouvernement provincial du Kasaï-Oriental de la concession Mintembele de la Miba (Minière de Bakwanga) persiste entre les deux parties. Pour le gouverneur de province, Alphonse Ngoyi Kasanji, le dossier est clos, parce que selon lui, "le sol et le sous-sol appartiennent à l'Etat."