Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 22 Juillet au 05 Août 2010
n°151


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 


Jeudi 22 juillet.
Mbandaka: Jean-Claude Baende interdit toute déclaration de nature à perturber l'ordre public.
Selon le gouverneur de la province de l'Equateur cette mesure se justifie par l'attitude adoptée par certains députés provinciaux du Nord et du Sud-Ubangi. Ceux-ci refuseraient de regagner Mbandaka, siège des institutions provinciales, pour prendre part aux travaux de la session de l'assemblée provinciale. Pour ces députés, leurs districts sont déjà érigés au rang de province depuis le 15 juillet en cours, a expliqué le gouverneur Baende.

Babacar Gaye: "Il n'y a pas de plan de balkanisation de la RDC ourdie par la Monusco". Le commandant des forces de la Monusco le général Babacar Gaye, a rejeté, mercredi 21 juillet devant la presse à Kinshasa, les allégations de balkanisation de la RDC portées contre les casques bleus de la Monusco. Il a annoncé qu'il devra, la semaine prochaine, aux côtés de chefs d'état-major des pays voisins et du général Etumba de la RDC, tenir une réunion sur les opérations militaires qui sont en cours dans l'Est de la RDC. Le commandant des forces de la Monusco a ajouté : "Je crois que c'est la preuve qu'actuellement, bien au contraire, ce dont il faut se féliciter, c'est le rapprochement entre différents Etats pour mettre fin aux forces négatives."

Antonio Guterres plaide pour une mobilisation de l'aide en faveur des sinistrés de Dongo. Le patron du HCR, Antonio Guterres, a effectué, mercredi 21 juillet, une visite dans la cité de Dongo, au Sud-Oubangi, dans la province de l'Equateur. La situation humanitaire précaire de la population de Dongo nécessite une intervention urgente du Gouvernement et de ses partenaires, a déclaré le haut commissaire du HCR au cours de son adresse à la population locale. Cette intervention, selon lui, pourra aider cette localité à redevenir viable et à se développer rapidement.

Les gouverneurs décident d'activer le mécanisme de la solidarité nationale. Le premier ministre Adolphe Muzito et les gouverneurs des provinces ont convenu, mercredi 21 juillet à Kinshasa, de continuer avec le principe de la solidarité nationale avec les provinces démunies de moyens financiers conséquents. Cette décision a été prise à l'issue des discussions portant sur la création des vingt six nouvelles provinces prévues par la constitution et la retenue à la source des 40% des recettes des provinces. Le porte-parole des gouverneurs, Julien Paluku du Nord-Kivu, a expliqué : "Nous avons [réalisé] avec le Premier ministre et tous les gouverneurs que, si il y a découpage au stade actuel, il n'y a que quatre provinces qui vont devoir fonctionner au regard des chiffres qui ont été présentés. Et que d'autres provinces auront des difficultés même de s'installer." Les provinces ont donc convenu, explique-t-il, à l'unanimité de se financer entre elles grâce aux recettes collectées ça et là. Ce compromis a été trouvé, faute d'appliquer le principe constitutionnel de la retenue à la source des 40 % des recettes à caractère national et la décentralisation. Prélude de la prochaine conférence des gouverneurs qui se tiendra à l'Equateur, la négociation entre Adolphe Muzito et les gouverneurs a abordé la question de la mise en œuvre de la décentralisation. Ils ont examiné la possibilité de créer de nouvelles provinces viables. L'exercice a consisté à savoir, dans l'hypothèse où les provinces sont créées au stade actuel, comment pourront- elles faire face à leurs charges. Parmi ces charges figurent certaines matières relevant de la compétence exclusive des provinces comme l'agriculture et l'éducation. (Radio Okapi)

Moïse Katumbi: "Tout se passe bien au Katanga, mais tout n'est pas rose à 100%" A l'occasion de la réunion des gouverneurs des provinces et le Premier ministre congolaise, le chef de l'exécutif provincial du Katanga réagissait notamment aux informations faisant état de la fraude minière et des velléités sécessionnistes dont sa province serait l'objet. Au sujet des velléités sécessionnistes, Moïse Katumbi a balayé du revers de la main cette assertion. Pour lui, "tout se passe bien " dans sa province même si "tout n'est pas rose à 100%." Concernant la fraude minière et les contrats abusifs dans ce secteur, Moïse Katumbi explique : "Les choses se passent bien jusque là [dans le secteur minier]. Quand nous sommes arrivés à la tête de la province, la redevance minière était de deux millions cinq cent mille dollars. Aujourd'hui, nous sommes à cent deux millions de dollars sur la redevance minière. Donc, il y avait des gens qui ne déclaraient pas [leurs productions] " Lorsqu'il est arrivé aux affaires, les exportations équivalaient à trente huit mille tonnes, indique Moïse Katumbi. La première année de sa législature, elles sont passées à huit cent mille tonnes et actuellement elles se situent autour d'un million de tonnes, a-t-il précisé. (Radio Okapi)

Opienge: la population retournée a besoin d'intrants agricoles, selon Ocha. Plus de douze mille déplacés sont rentrés dans leur localité d'Opienge, à plus de 200 km de Kisangani, au mois de juin grâce à la sécurité restaurée dans la région par l'armée congolaise. Ocha indique qu'aussitôt rentrés, ces déplacés accueillent d'autres déplacés fuyant les affrontements entre miliciens Maï-Maï et les militaires des Fardc dans la localité de Balobe. Le responsable d'Ocha/Province Orientale estime qu'une assistance, notamment en intrants agricoles, est nécessaire pour faciliter la réintégration de ces retournés.

Kinshasa: l'UNPC publie l'annuaire des journalistes congolais. L'annuaire des journalistes de la RDC, édition 2009-2010, a été présenté au public, le jeudi 22 juillet à Kinshasa, à l'occasion de la célébration de la Journée nationale de la presse.

Bunia: exploitation pétrolière, les Britanniques promettent une série des projets de société. Caprikat Limited et Foxwhelp Limited, deux entreprises britanniques qui ont gagné le contrat d'exploitation du bloc pétrolier 1 et 2 de l'Ituri, ont annoncé, jeudi 22 juillet, plusieurs projets de société en faveur de ce district de la Province Orientale. Parmi les projets énoncés par ces compagnies pétrolières, figure l'asphaltage des tronçons routiers. Il s'agit des axes suivants : Bunia-Komanda, long de 75 km ; Bunia-Kasenyi 55 km et plus de 15 km de la voirie urbaine de Bunia. En plus de routes, ces compagnies ont annoncé des projets d'eau et d'électricité ainsi que la construction d'un bâtiment pouvant abriter les services publics à Bunia. Ces travaux pourraient commencer d'ici à deux semaines, a précisé le chef de la délégation britannique, Kula Zumma.

Marcellin Cishambo investi gouverneur du Sud-Kivu. L'assemblée du Sud Kivu a investi, jeudi 22 juillet à Bukavu, le gouvernement provincial présidé par Marcellin Cishambo, après avoir adopté le plan présenté par ce dernier.
Mgr Monsengwo présente sa reconnaissance à l'Etat congolais pour avoir proclamé le cardinal Malula héros national. L'archevêque de Kinshasa, Mgr Monsengwo, a présenté au chef de l'Etat, Joseph Kabila, la reconnaissance de l'Eglise de Kinshasa et du Congo pour avoir élevé le cardinal Malula au rand de héros national. L'archevêque a reconnu que le cardinal Malula a su inspirer l'action des futures générations et des hommes politiques, pour la culture, pour la nation et pour l'Eglise: "Pour sa quête incessante de l'excellence et la perfection, pour sa sentence lapidaire : " une Eglise congolaise dans un Etat congolais", pour sa quête de la conscience africaine ... nous sommes reconnaissants vis-à-vis de l'Etat pour avoir fait du cardinal Albert Malula un héros national ", a-t-il dit. (Ademis)
Vendredi 23 juillet.

Dongo: plus de 284 habitations construites grâce au financement du CICR. L'opération de construction des maisons et de distribution des kits agricoles se déroule actuellement dans la cité de Dongo, une localité du Sud-Ubangui, théâtre des affrontements causés par une insurrection lancée en octobre 2009. L'opération de construction des maisons est menée par la Croix Rouge locale et financée par le Comité international de la Croix Rouge (CICR).

Mahagi: 700 personnes jetées dans la rue après l'incendie de 80 cases. Environ sept cents personnes vivent à la belle étoile depuis près de quatre jours en collectivité de Jukoth dans le territoire de Mahagi, situé à plus de 200 km de Bunia, en Ituri, Province Orientale. Leurs cases ont été incendiées par leurs voisins suite à conflit foncier. D'après l'administrateur de ce territoire, trois personnes ont été grièvement blessées.

1500 réfugiés rwandais et burundais réussissent leur intégration au Kasaï-Oriental. Le HCR a clôturé, jeudi 22 juillet, une opération de recensement des réfugiés présents dans le sud de la province du Kasaï-Oriental. Au total mille cinq cents réfugiés hutus rwandais et burundais ont été identifiés dans trois sites d'intégration dans le territoire de Luilu et la localité de Tshala. Les conditions de vie de ces réfugiés sont encourageantes, au vu de leur niveau d'intégration, estime la responsable en charge d'enregistrement au HCR. "Ces personnes sont assez bien intégrées. Elles s'occupent de l'agriculture, elles ont eu accès à la terre et elles ont de très bonnes relations avec la population locale. " Ces réfugiés se sont installés sur le sol congolais en 2000, indique la même source. A l'origine, ils ont fui le génocide de 1994 au Rwanda pour s'installer, dans un premier temps, dans des camps du Nord et Sud-Kivu. Ces réfugiés hutu rwandais et burundais sont au Kasaï-Oriental depuis la prise du pouvoir de l'Alliance des forces démocratiques pour la libération (AFDL) en 1997, a affirmé Isabelle Minsitch. Elle a déclaré: " Ils [les réfugiés] étaient encadrés dans leur mouvement de déplacement et ici, on les a mis dans trois sites d'intégration. Un très petit nombre a souhaité retourner dans leur pays d'origine, mais la plupart d'entre eux ont l'intention de rester s'intégrer ici ". Pour ceux qui ont opté rester à Mbuji-Mayi, des papiers d'identité leur ont été delivrés et ils sont sous la supervision du gouvernement congolais et du HCR. (Radio Okapi)

Le tribunal militaire de Mbandaka condamne six insurgés à la peine capitale. Le tribunal militaire garnison de Mbandaka a prononcé, jeudi 22 juillet, son verdict dans le procès des insurgés du Mouvement de libération indépendante et alliés (MLIA), arrêtés depuis le mois d'avril 2010. Six détenus sont condamnés à la peine capitale, cinq autres condamnés à dix ans de prison ferme et quatorze d'entre eux sont acquittés. Au total vingt-cinq détenus étaient poursuivis par la justice militaire, après l'attaque de Mbandaka dimanche 4 avril par des éléments identifiés aux 'insurgés MLIA.

Unikin: des étudiants de troisième doctorat s'opposent au stage exigé par Mashako. Le ministre de l'Enseignement supérieur,Léonard Mashako Mamba, veut arrêter le chevauchement des années académiques à l'Unikin. Les étudiants de la troisième année de doctorat [dernière année de licence] en médecine ont exprimé dans un mémo, jeudi 22 juillet, leur opposition au stage académique que leur exige le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire, Léonard Mashako Mamba (ESU). D'après la décision du ministre Mashako, ces étudiants doivent passer ce stage avant de reprendre l'année académique 2010-2011 avec les étudiants présentement en deuxième doctorat.

Kasaï occidental: l'hôpital de Mushenge au bord de la catastrophe. La capacité d'accueil mensuelle de l'hôpital général de référence de Mushenge, au Kasaï occidental, est passée de 300 patients, il y a de cela quelques années, à 30 actuellement.

Sud-Kivu: ex-enfants soldats, faible taux de réinsertion sociale. Seuls 5 pourcents des enfants sortis des forces et groupes armés du Sud-Kivu ont été, jusqu'à ce vendredi 23 juillet, réinsérés dans la communauté, indique une enquête menée dans tous les territoires de cette province par une équipe mixte des chercheurs des universités de Bukavu et du centre norvégien pour la communication interculturelle. Cette même étude révèle que la majorité des filles sorties des forces et groupes armés se cachent par peur d'être stigmatisées par la communauté. Un des enquêteurs et enseignant d'université, Philippe Kaganda, précise : "Les failles sont perceptibles par-ci, par-là. D'abord, pour ce qui concerne le modèle étatique, on sent vraiment que l'Etat n'est pas assez visible sur le terrain. Mais, par contre, on note un effort considérable des organisations non gouvernementales, qui, malheureusement, connaît pas mal de difficultés liées au manque de finances, de matériels mais aussi aux problèmes d'ordre administratif des organisations." (Radio Okapi)

Samedi 24 juillet.

Beni: le CICR distribue des vivres aux déplacés de Oicha. Ces déplacés reçoivent depuis jeudi 22 juillet la première assistance du Comité international de la croix rouge, CICR. Dans un communiqué, le CICR affirme que cette assistance en vivres devrait permettre de couvrir leurs besoins à court terme. De leur côté, ces déplacés réclament la sécurisation de leurs milieux d'origine pour faciliter leur retour.

Dongo: près de quatre cents cas de malaria enregistrés. La réalité vécue à Dongo, dans la province de l'Equateur, est frappante : près de quatre cents cas de malaria sont répertoriés sur une moyenne de six cents consultations par mois. D'après l'infirmier en chef du dispensaire de référence, cette situation est consécutive à l'insalubrité qui s'est installée depuis la fuite des habitants de ce village.

Protection des civils au Nord-Kivu: Antonio Guterres demande un effort du gouvernement. "Le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM) doivent continuer à aider les déplacés, mais il faut que le gouvernement congolais face un effort pour protéger les populations par une armée républicaine qui pourra mettre fin à l'insécurité dans la région et aux déplacements des populations "a déclaré Antonio Guterres, le Haut commissaire pour les réfugiés, à l'issue d'une visite des camps de déplacés au Nord Kivu.

Tolérance zéro: Kabila appelle les gouverneurs à une application sans faille. Le ministre de la justice a transmis cette instruction du président de la République vendredi 23 juillet, lors d'une réunion présidée par le vice-Premier ministre chargé de l'Intérieur, a révélé à la presse Julien Paluku, porte-parole des gouverneurs des provinces. La tolérance zéro doit s'appliquer notamment contre les violences sexuelles, a-t-il indiqué.

Haut Uele: violences sexuelles, la prise en charge des victimes fait défaut. Dans le Haut-Uele en Province Orientale, plus de deux cents victimes de violences sexuelles sont identifiées. Mais leur prise en charge n'est pas assurée, faute des médicaments, constate le chef de projet de Centre d'intervention psychosociale (CIP). Ce dernier lance un SOS pour une assistance médicale et judiciaire des ces victimes.

Encore un motard tué à Butembo. L'incident a eu lieu le vendredi 23 juillet vers 21 heures, au quartier Vusenzera dans la commune Kimemi. Les auteurs du meurtre sont des hommes armés non autrement identifiés. Une vive tension a régné dans cette partie de la ville à la suite de cette mort. Les motards ont observé une journée de grève pour protester contre le meurtre de l'un des leurs. Conséquence, il n'y a pas eu de taxi-moto ce samedi matin, les gens ont été contraints à la marche à pied.

Walikale: des FDLR ciblent un petit porteur à Kilambo, deux otages et trois blessés. Un avion petit porteur de type Let 410 UVP appartenant à l'agence Goma express est tombé en embuscade des hommes armés ce samedi 24 juillet en fin d'après-midi à son atterrissage à Kilambo à une dizaine de km de Walikale. Bilan: deux personnes prises en otage dont un copilote originaire des Philippines, trois blessés légers au pied de l'avion, une importante somme d'argent et autres biens de valeur emportés par les assaillants, selon la société civile de Walikale. Quelques balles ont atteint l'appareil sans vraiment l'endommager.

Dimanche 25 juillet.

Plus de 4 millions de bénéficiaires de l'assistance du PAM en 2009. Plus de 4,2 millions de personnes déplacées internes, retournées et autres vulnérables ont bénéficié de l'assistance en vivres et en non vivres du Programme alimentaire mondial, PAM, à travers la RDC, durant l'année 2009. Selon Abdou Dieng, représentant du PAM en RDC, 130 mille tonnes de nourriture et 13 mille tonnes des non vivres ont été remises aux bénéficiaires l'année dernière.

Beni: l'assemblée provinciale vole au secours des déplacés. Jean Baumbilia Kisolomi, élu du territoire de Beni et vice-président de l'assemblée provinciale du Nord Kivu, a remis samedi 24 juillet près de 4 tonnes de vivres aux déplacés des sites de Mavivi, Mbau et Oicha.

Pénurie d'eau potable dans certains quartiers de Kinshasa. Depuis deux jours, l'eau ne coule plus au robinet dans certains quartiers de la capitale. La Régie de distribution d'eau potable, Regideso, a annoncé une interruption de fourniture d'eau jeudi dernier. Mais les habitants se plaignent de cette interruption qui perturbe la vie dans ces quartiers.

Inondations à Basankusu: mille quatre cents sans abri. Les pluies diluviennes qui se sont abattues récemment au chef-lieu du district de l'Equateur ont détruit des centaines d'habitations. Selon le député national Akpanza Mobuli qui cite l'administrateur de territoire, plus de mille quatre cents personnes sont sans abri, donc livrées aux intempéries. Cet élu de Basankusu lance un cri d'alarme pour qu'une solution urgente soit trouvée.

Goma: attaque d'un petit porteur, le copilote toujours porté disparu. On est toujours sans nouvelle du copilote asiatique pris en otage par les FDLR samedi 24 juillet lorsque ceux-ci ont attaqué et pillé l'avion petit porteur du type Let 410 UVP appartenant à l'agence Goma express. Des nouvelles informations de la société civile de Walikale parvenues ce dimanche matin précisent que les assaillants auraient pris en otage plusieurs autres personnes pour le transport des biens pillés. Le porte-parole militaire des opérations Amani Leo affirme que les troupes des FARDC continuent de poursuivre les assaillants. Pendant ce temps, la population de Walikale ne comprend pas toujours comment une piste aussi stratégique pour le territoire n'ait pas été sécurisée.

Kinshasa : la parité homme-femme dans un programme de la nouvelle société civile. " Peuple, plus rien ne se passera sans nous ", c'est le slogan retenu jeudi 22 juillet, au cours de la présentation officielle du programme genre et enfance de la nouvelle société civile congolaise, à Kinshasa. Ce programme agit pour une parité effectif homme-femme par une complémentarité efficiente au sein de la société congolaise. Il donne également une place de choix à la femme dans l'optique du développement de la RDC. Selon le coordonnateur national de la nouvelle société civile, Jonas Tshiombela, le programme genre et enfance agit aussi dans la promotion et la protection de la femme dans la société congolaise.

Lundi 26 juillet.

Pétrole de l'Ituri: la société civile veut connaître la part de la population locale. Plus d'un mois après l'attribution des blocs pétroliers 1 et 2 du Graben Albertine à Caprikat Limited et Foxwhelp Limited, certains habitants de l'Ituri se disent toujours inquiets de ne pas connaître les termes des contrats signés par le gouvernement congolais et les deux sociétés basées aux îles vierges. Il y a trois jours pourtant, certaines autorités nationales et provinciales accompagnées d'investisseurs pétroliers concernés dans l'exploitation du pétrole en ont expliqué les premiers avantages. D'après ces autorités, l'exploitation du pétrole sera accompagnée des projets sociaux. Il s'agit de la construction de 150 km de routes à asphalter à Bunia, des projets d'eau et d'électricité et la construction des bâtiments pour les services publics. L'annonce de ces projets ne rassure pas la société civile de l'Ituri. Son président, Jean Bosco Lalo estime que les Ituriens se font distraire. "Les investisseurs viennent, non parce qu'ils nous aiment, mais plutôt parce qu'ils viennent faire leurs affaires. La population aussi attend sa part dans ces affaires-là." Par ailleurs, le ministre des Hydrocarbures a déclaré, jeudi 21 juillet à Bunia, que le président Joseph Kabila souhaite que tout l'argent perçu dans les bonus et le permis d'exploitation pétrolière dans l'Ituri revienne à ce district. Ces fonds sont évalués à 10 millions de dollars américains. (Radio Okapi)

Basankusu: dégâts de pluies, une mission d'évaluation du gouvernement provincial attendue. Les pluies qui continuent de s'abattre dans la cité de Basankusu ont détruit une centaine de maisons, faisant ainsi de nombreux sans abri. Le gouvernement provincial promet d'effectuer une mission d'évaluation sur place cette semaine.

Kalemie : les responsables de santé font l'état des lieux sanitaire du Tanganyika. Les médecins et superviseurs de zones de santé de six territoires du district du Tanganyika ont terminé leurs travaux d'évaluation sanitaire le week-end dernier, après trois jours passés au centre Neema à Kalemie. Ces assises ont permis de faire un état des lieux de la situation sanitaire du district alors que l'appui en médicaments a sensiblement diminué dans les onze zones de santé organisées.

Incendie de Kole, des officiers de police condamnés. Le tribunal militaire de garnison de Lodja a condamné, le week-end dernier, le commandant second du district de la police de Kole à deux ans de servitude pénale principale. Deux autres responsables de la police de Kole écopent chacun d'un an de servitude pénale. Le tribunal les a reconnus coupables de violations des consignes et pillages lors des incendies survenus du 16 au 18 février 2010, dans le territoire de Kole, district du Sankuru, en province du Kasai-Oriental

Butembo: vive tension après un quatrième meurtre d'opérateur économique. Une forte tension règne depuis ce lundi 26 juillet matin à Butembo. Elle est consécutive au meurtre d'un vendeur de véhicules d'occasion la nuit dernière au quartier Biondi, dans la commune Kimemi. Les hommes armés non autrement identifiés ont abattu Kambale Kisonia à son domicile. Ce meurtre est le septième crime du genre depuis le début de ce mois. La population sur place et la société civile exprime le ras-le-bol. Les activités économiques sont paralysées depuis le matin dans la ville de Butembo. Magasins, boutiques, restaurants et cafeterias sont restés fermés. Les jeunes mêlés aux motards brûlent des pneus au croisement des avenues. D'après la société civile, ce crime est le quatrième en l'espace de trois jours et le septième depuis le début du mois en cours. Elle demande aux autorités militaires, policières et politico-administratives de Butembo de diligenter une enquête pour arrêter et traduire en justice les auteurs du meurtre. (Radio Okapi)

Idiofa: la société civile satisfaite de la condamnation des criminels. La société civile du territoire d'Idiofa s'est déclarée satisfaite de la condamnation de certains auteurs de viols et d'autres criminels par le tribunal de grande instance de Bulungu, en chambre foraine à Idiofa, dans la province de Bandundu. Elle l'a fait savoir le week-end dernier, lors de la condamnation à quinze ans de prison ferme du chef de secteur de Kipuku dans le territoire d'Idiofa. Cet homme était poursuivi pour arrestation arbitraire et viol d'une fille de 16 ans.

Pweto: la société civile dénonce la mauvaise gestion des tracteurs. Au cours d'une réunion dimanche 25 juillet, de la société civile de Pweto, à près de 300 km de Lubumbashi, s'est insurgée contre la non-utilisation des tracteurs remis, il y a deux ans, à ce territoire par le gouvernement provincial du Katanga. Le secrétaire de la coordination du comité de la société civile de Pweto, Dephin Lwembe, a déclaré: "Nous voulons les utiliser le plus immédiatement possible parce que bientôt ça sera la saison des pluies et les tracteurs ont été gardés là (….) Et d'ailleurs, même si aujourd'hui ils sont remis à la disposition de la population, apparemment c'est toujours tard ". Pour lui, il se pose un problème réel de gestion de ces tracteurs, remis à ce territoire pour y assurer la mécanisation de l'agriculture. Il est incompréhensif, a ajouté Dephin Lwembe, que ces engins soient gardés comme des monuments au devant du domicile de l'administrateur du territoire. (Radio Okapi)

Kinshasa: forum des jeunes pour un plan d'Afrique centrale sur le VIH/Sida, le genre et la mortalité maternelle. Une trentaine de jeunes venus de 9 pays d'Afrique centrale participent depuis ce lundi 26 juillet 2010 à un forum sous-régional en vue de réfléchir autour du thème: VIH, genre et mortalité maternelle de la jeune fille dans un contexte de développement durable. L' objectif est d' élaborer un plan d'action sous-régional pour soutenir les efforts consentis par les pouvoirs publics en vue de lutter contre le Sida et la mortalité des jeunes filles. Les différents réseaux des jeunes congolais qui participent à ce forum devront à la fin organiser une collecte de fonds pour appuyer ce plan d'action déjà en élaboration

Nyanzale: plus de mille trois cents ménages de déplacés en situation humanitaire préoccupante. Une forte délégation composée des responsables du PAM, du HCR et des affaires humanitaires de la Monusco s'est rendue la semaine dernière à Nyanzale et à Katsiru, en territoire de Rusthuru, au Nord-Kivu, où elle a déploré les conditions de vie de plusieurs ménages de déplacés encore implantés dans cette contrée. Plus de mille trois cents ménages de déplacés sont dénombrés dans les camps de déplacés à Katsiru et à Nyanzale. Ils vivent dans des maisons de fortune et la plupart d'entre eux n'ont pas reçu d'assistance depuis quelques jours, en dehors de quelques vivres de la part du PAM, ont-ils fait part à la délégation des agences onusiennes. Selon leurs propres témoignages, ces déplacés ne sont pas encore tentés de rentrer dans leurs villages respectifs à cause de l'insécurité qui y persiste. A l'occasion de la visite, la délégation des agences onusiennes a remis quelques vivres et non vivres aux ménages de ces déplacés de Nyanzale et Katsiru que ces derniers ont déclarés insignifiants par rapport à la taille de leurs familles respectives. (Radio Okapi)

Mardi 27 juillet.

RDC: minerais de sang, Global Witness en justice contre le gouvernement britannique. L'ONG Global Witness accuse Londres de ne pas inclure les noms des entreprises et autres individus britanniques qui font le commerce de "minerais du conflit" congolais sur la liste des entités visées par les sanctions de l'Onu. Ce qui est une violation de plusieurs résolutions des Nations unies, estime cette ONG qui a déposé lundi une demande de contrôle juridictionnel du gouvernement de David Cameron à la Haute Cour de justice britannique. Dans un communiqué publié lundi 26 juillet, Global Witness veut que les juges enjoignent au gouvernement britannique de communiquer les noms des entreprises ou individus britanniques ayant soutenu des groupes armés en RDC, en achetant des minerais dans des régions placées sous leur contrôle. Les noms de ces entreprises et personnes doivent être communiqués au Comité des sanctions des Nations Unies en vertu des résolutions du Conseil de sécurité adoptées en 2008 et 2009. En fait, la résolution 1857 du Conseil de sécurité de l'Onu, adoptée le 22 décembre 2008, demande l'imposition d'une interdiction de voyager et d'un gel des avoirs de tous les individus et entités qui soutiennent des groupes armés illégaux dans l'est de la RDC par l'intermédiaire du commerce illicite des ressources naturelles. "Ces entreprises ou individus méritent des sanctions de l'ONU", estime Global Witness. (Radio Okapi)

Beni: soulèvement des déplacés contre l'insuffisance de l'aide alimentaire. Des centaines de déplacés ont manifesté lundi 26 juillet à Oicha, chef-lieu du territoire de Beni, contre l'insuffisance de l'aide alimentaire distribuée par le Comité international de la Croix-Rouge, CICR à Oicha. En effet, sur quinze mille ménages déplacés, le CICR ne dispose des vivres que pour huit mille ménages. L'administrateur du territoire de Beni déplore le manque d'une assistance adéquate en faveur de ces déplacés. Il demande au gouvernement ainsi qu'aux partenaires humanitaires de venir en aide à ces familles en détresse. Le spectacle qu'offre l'école primaire Borisho de Oicha est désolant. A cet endroit sont hébergés quatre-vingt mille ménages des déplacés. Ne sachant plus à quel saint se vouer, les déplacés se sont soulevés pour réclamer de l'aide alimentaire.

Tshikapa: plusieurs morts dans l'éboulement d'une carrière de diamant. Beaucoup de personnes ont péri le week-end dernier dans un éboulement dans un site d'exploitation artisanale de diamant, à côté de la centrale hydroélectrique de Lungudi, dans le territoire de Tshikapa. Les creuseurs de diamant et leurs dépendants sont parmi les victimes. Toutefois, le bilan reste encore mitigé.

Goma: tripartite RDC, Rwanda, HCR pour définir les modalités du rapatriement des réfugiés. Une cinquantaine de délégués du groupe de travail de la commission technique de la tripartite RDC, Rwanda et Haut commissariat pour les réfugiés (HRC) participent à une réunion depuis mardi 27 juillet à Goma. Le but : adopter des modalités pratiques pour le rapatriement des réfugiés de la RDC et du Rwanda.

Kalemie: inspection dans les hôpitaux et centres de santé du Nord-Katanga. La mission s'appelle "Opération libérer les hôpitaux". Objectif: améliorer les services médicaux au bénéfice des malades. Les derniers travaux regroupant les médecins et autres superviseurs de deux zones de santé de district du Tanganyika ont servi de cadre pour aviser l'équipe cadre de chaque structure médicale du lancement de cette opération initiée à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Katanga. Le médecin inspecteur promet des sanctions aux responsables des structures sanitaires qui se seront distingués dans la mauvaise gestion.

Kinshasa: Fikin, l'édition 2010 ouvre ses portes. La Foire internationale de Kinshasa (Fikin) a ouvert ses activités de l'année ce mardi 27 juillet 2010. Le Vice-Premier ministre et ministre des PTT, Simon Bulupi Galati, a inauguré la cérémonie d'ouverture de cette édition foraine baptisée "la foire du Cinquantenaire". Ce qui justifie la participation à cette édition du Commissariat du Cinquantenaire aux côtés des opérateurs économiques du pays. C'est une édition nationale mais ouverte à quelques opérateurs économiques étrangers. Mais, selon certaines personnes trouvées sur place, cette édition risque de ne pas avoir une grande affluence du fait, notamment de la non participation d'une des grandes sociétés brassicoles de la place.

Mercredi 28 juillet.

Le général Didier Etumba satisfait des opérations militaires contre la LRA. Les opérations menées contre la LRA ont été un franc succès autant que le sont actuellement celles menées contre les ADF-Nalu, a déclaré mardi 27 juillet à Kisangani, en Province Orientale, le chef d'état-major général des Fardc, le général Didier Didier Etumba. Pour ce dernier, la question des rebelles ougandais de la LRA n'est plus de la défense militaire mais relève de la sécurité publique.

Beni : attaque contre des civils, des versions divergentes. Au moins 15 civils, dont neuf femmes et un nouveau-né, ont été tués et 14 autres grièvement blessés après que leur car a été attaqué mardi matin dans le village de Kasima, à 30 km de Beni. Selon les témoignages recueillis par la Misna à travers des sources missionnaires, le véhicule revenait du marché de Kasindi et transportait surtout de petits commerçants avant d'être pris pour cible par des hommes armés. Des versions divergentes circulent sur l'identité des agresseurs. Selon les témoignages rapportés par Radio Okapi, l'assaut aurait été lancé par les combattants des Adf-Nalu, deux rébellions ougandaises qui opèrent depuis longtemps au Nord-Kivu et participent à des trafics locaux, notamment de bois. D'autres sources soutiennent pour leur part que l'attaque aurait été causée par les unités des Fardc en garnison dans la région et essentiellement composées d'anciens rebelles pro-rwandais de l'ex-Cndp de Laurent Nkunda - actuellement détenu par les autorités rwandaises.. D'après cette version des faits, les militaires auraient eu l'intention de piller un autocar transportant des provisions mais le chauffeur n'aurait pas obtempéré à l'ordre d'un soldat soudainement sorti du bois et l'aurait écrasé. Les autres militaires seraient alors sortis de leur cachette et auraient commencé à tirer, y compris des roquettes, contre un second autocar, celui qui transportait les victimes recensées. L'insécurité en territoire de Beni-Lubero, principalement peuplé par la communauté Nande, est dénoncée depuis de longs mois par la société civile locale. La population est la première victime des abus des militaires et des violences des groupes rebelles qui combattent pour contrôler le territoire, également convoité par des pays étrangers, le Rwanda et l'Ouganda en premier lieu. (Misna)

Bunia: des prisonniers militaires se soulèvent pour réclamer leur solde, un mort. Une centaine de détenus militaires en colère se sont soulevés mardi 27 juillet dans la soirée dans la prison centrale de Bunia, chef-lieu du district de l'Ituri, pour réclamer la solde du mois de juin 2010. Selon le directeur de la prison, ces détenus ont incendié le bureau et le dispensaire de la maison pénitentiaire, déchiré les dossiers judiciaires de tous les détenus pour exprimer leur ras-le-bol. Ils ont aussi tenté de s'évader avec d'autres prisonniers qui avaient déjà envahi la cour extérieure de la prison.

Médias: Canal Kin TV et CCTV n'émettent plus. C'est vers 2 heures du matin, le mardi 27 juillet, qu'un groupe de militaires a fait irruption au centre d'émission de Binza pour couper le signal de CCTV et de Canal Kin TV, expliquent quelques responsables de ces deux médias. Depuis, l'accès à ces lieux est interdit à tout le personnel. Des sources appartenant aux mêmes télévisions évoquent la diffusion, le lundi 26 juillet sur les antennes de Canal Kin télévision, du point de presse hebdomadaire du MLC. La position du parti de l'ancien vice-président sur l'état du pays, la situation de Jean-Pierre Bemba ainsi que d'autres sujets internes au MLC ont été abordés au cours de cette rencontre avec la presse, indiquent ces sources.

Katanda: les policiers dénoncent des ponctions sur leur solde. Des ponctions mensuelles seraient effectuées lors de la paie de la solde des policiers au commissariat de la police de Katanda, au Kasaï oriental. Les victimes de la pratique l'ont dénoncé, et l'inspection provinciale de la police dit ne pas avoir donné une instruction dans ce sens. Une enquête est ouverte.

Lubumbashi: secteur pharmaceutique, la chasse aux charlatans a commencé. Le ministre provincial de la Santé a lancé, mardi 27 juillet à Lubumbashi, l'opération d'assainissement du secteur pharmaceutique dans la province du Katanga. L'objectif poursuivi est de réglementer la vente des médicaments afin de protéger la population contre les produits toxiques et périmés. Mais, les vendeurs ambulants qualifient cette opération d'inopportune, puisque les conditions de vie sont difficiles. D'après le résultat d'une enquête menée, il y a quelques mois par l'inspection provinciale des pharmaciens, sur près d'un millier des pharmacies qui opèrent à Lubumbashi, la moitié seulement est en ordre et peut être maintenue moyennant un encadrement. Le pharmacien inspecteur provincial a précisé: "Si le détenteur n'est pas pharmacien, il doit avoir un pharmacien formé qui doit gérer les médicaments. Il faudrait que la pharmacie soit un espace considérable et qu'elle respecte les conditions de conservation de ces produits." Le début du contrôle est annoncé pour le mercredi 28 juillet.

RDC: le plan de développement 2010-2035 en chantier. Le ministre du Plan, Olivier Kamitatu, a procédé, mercredi 28 juillet à Kinshasa, au lancement de l''étude nationale prospective, "RDC vision 2035." Le coordonnateur de cette étude, le professeur Florent Munkeni, a insisté sur la participation de toute la population:
"Une étude prospective doit être portée par toute une population, en plus des acteurs réguliers. Je voudrais épingler quelques acteurs nouveaux: d'abord, les jeunes. Le Congo de 2035, c'est le Congo des jeunes d'aujourd'hui. La diaspora est une réserve des compétences; il y a le monde artistique et culturel ainsi que les églises." Dans ce vaste programme multisectoriel, piloté par le ministère du Plan, seront intégrés différentes composantes. C'est notamment: les budgets annuels, les plans quinquennaux, les objectifs du millénaire pour le développement et autres. Il s'agit de bâtir une vision du développement de la RDC sur la période de vingt cinq ans à venir, après avoir porté un regard rétrospectif sur les 50 dernières années, ont indiqué les différents orateurs qui ont pris la parole à cet effet. Au bout des dix huit mois que prendra cette étude, il s'agira de traduire les résultats de l'étude en des programmes à court et moyen terme. (Radio Okapi)

Miba: le syndicat dénonce l'exploitation du diamant par des privés. Selon la représentation des travailleurs de la Minière de Bakwanga, Miba, des dragues privées exploitent du diamant dans le polygone au vu et au su des autorités tant provinciales que nationales. Dans son récent communiqué du 22 juillet, tout comme dans le mémorandum du 17 juin, la délégation syndicale s'en remet à l'autorité du chef de l'Etat pour une évacuation sans condition de ces dragues de la concession minière. A qui profitent les revenus de l'exploitation minière des dragues privées au polygone ? Où vont les recettes de cette activité ? S'interroge la délégation syndicale de la Miba. D'après la délégation, ces engins se trouvent dans l'enceinte de la société depuis sept mois.

Bukavu: bientôt, un programme de master en environnement à l'UEA. L'Université évangélique en Afrique (UEA) projette de démarrer un programme de master en environnement, dès l'année académique prochaine. Ce programme sera destiné aux détenteurs de diplôme du second cycle, avec au moins 60% des points. D'après le recteur de cette université, toutes les ressources humaines et matérielles sont déjà disponibles. Chaque étudiant sera doté d'un ordinateur portable pour les travaux pratiques durant les deux ans de formation. Selon le professeur Mushagalusa Nachigera, l'un des initiateurs du projet, ce programme de master en environnement permettra à l'Université évangélique en Afrique de former des personnes capables de comprendre et de résoudre les problèmes environnementaux locaux et régionaux.

Jeudi 29 juillet.

SNCC: des passagers toujours bloqués à la gare de Lubumbashi. Une centaine de personnes passent la nuit dans les salles d'attente de la gare de la société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) à Lubumbashi. Elles attendent depuis près d'une semaine le train à destination de Kamina. Exaspérées, elles disent être abandonnées par cette société.

Kinshasa: un nouveau comité de gestion pour redynamiser le FNPSS. Me Alice Mirimo dirige la nouvelle équipe du Fonds national de la promotion et de service social, FNPSS, dont la mission est de redynamiser cette structure étatique qui n'est pas très connue de la population. Créé en 1963, le FNPSS devrait en principe être la caisse du gouvernement pour gérer tous les cas sociaux. L'objet du FNPSS est de favoriser des projets qui visent l'amélioration du bien-être social des populations tant urbaines que rurales. Ce Fonds a remplacé le FBI, le Fonds du bien-être indigène qui existait depuis l'époque coloniale (1947). Une nette différence est à faire entre le FNPSS et le Fonds social pour la République. Ce dernier a été créé pour gérer uniquement les dons de la Banque mondiale et sa durée est bien déterminée dans le temps. Le FNPSS par contre est la gibecière du gouvernement. Il gère l'aide venant de toutes parts. Il s'agit de toute aide qui passe par le ministère des Affaires sociales, c'est-à-dire venant des ONG nationales et internationales. Le défi du nouveau comité de gestion sera donc de mobiliser des fonds nécessaires pour gérer les différents cas sociaux de la population, a souligné Me Alice Mirimo, nouveau directeur général du FNPSS. (Radio Okapi)

Bunia: retour au calme à la prison centrale. Le calme est revenu mercredi 28 juillet au soir après deux journées d'agitation dans la prison centrale de Bunia. Un mort, un blessé grave et des dégâts matériels importants ont été déplorés au cours de la manifestation de colère des détenus militaires mardi dans cette maison carcérale, selon des sources sur place.

Beni: reprise de la distribution de l'aide alimentaire aux déplacés. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) annonce la reprise de la distribution de l'aide alimentaire en faveur des déplacés du territoire de Beni à Oïcha pour ce jeudi 29 juillet. Selon Barbara Lecq, chef adjointe de la sous délégation de cette organisation au Nord-Kivu, cette distribution a été suspendue à la suite des manifestations, lundi dernier, des déplacés non recensés par le CICR qui réclamaient d'être pris en compte dans la distribution de l'aide alimentaire.

Masisi: un officier accusé de parrainer le proxénétisme à Lushebere. Les habitants du village Lushebere accusent un officier militaire d'être l'instigateur des actes de violence, d'extorsions et de proxénétisme commis par des militaires sous son commandement, à 6 kilomètres de Masisi centre. Selon plusieurs témoignages des habitants, le colonel Mpaka, chef-adjoint du secteur de Katale résidant à Lushebere, aurait érigé tout un quartier de tolérance dans ce village, quartier qu'il a dénommé " Vodo ", (les derrières de femmes en Swahili vulgaire). Dans ce quartier, sont concentrées plusieurs femmes, des professionnelles de sexe, dont des mineures.

Le général Didier Etumba: "Les FARDC sont déterminées à en finir avec les ADF-Nalu". Le chef d'état-major général des Fardc a réagi ainsi à Kisangani, à la suite de l'embuscade tendue mardi dernier par les rebelles ADF-Nalu sur la route Beni-Kasindi, à environ 30 km de Beni, à la frontière ougandaise. Ce guet-apens a causé la mort de quinze personnes. Pour le numéro un des Fardc, les Fardc sont déterminées à en finir une fois pour toutes avec les rebelles ADF-Nalu au Nord-Kivu.

Bikoro: une malaria grave avec infection tue à Windjifake, déjà vingt morts. Les victimes de cette maladie sont les enfants de moins de dix ans. La maladie restée longtemps non identifiée est une malaria grave qui sévit depuis le mois de mai 2010 dans l'aire de santé de Windjifake, à 48 km de Mbandaka, dans la zone de santé de Bikoro. C'est le chef de la localité Bobala qui a livré l'information mardi dernier à une patrouille des observateurs militaires de la Monusco.
Lubumbashi: l'ACIDH dénonce "la détention prolongée" de quatorze personnes. Dans un communiqué publié lundi 26 juillet, l'ONG de défense des droits de l'homme Action contre l'impunité des droits humains (ACIDH) dénonce " la détention prolongée de quatorze personnes interpellées à Lubumbashi depuis le mois de Janvier 2010?. Selon l'ACIDH, les quatorze détenus sont poursuivis par l'auditorat militaire notamment pour complicité d'atteinte à l'autorité de l'Etat et à l'intégrité territoriale.

Port de Matadi: bras de fer entre le programme d'hygiène aux frontières et l'inspection pharmaceutique du Bas-Congo. Un conflit de compétence oppose depuis plus de deux mois le programme national d'hygiène aux frontières et l'inspection pharmaceutique du Bas-Congo. Les deux services se disputent le contrôle des médicaments importés qui débarquent au port international de Matadi. Certains agents des services annexes œuvrant au port pensent que cette affaire s'est transformée en conflit d'intérêt et non de compétence.

Bandundu: 138 morts dans un naufrage d'une baleinière. Le bilan provisoire du naufrage d'une baleinière, mercredi 28 juillet sur la rivière Kasaï à la hauteur du village Lingali dans le district de plateau dans la province du Bandundu, fait état de 138 morts, selon l'Inspecteur principal provincial de la police, le colonel Jolly Limengo. Il s'agirait de la Baleinière M/B Yedu, appartenant aux entreprises Yedu, en provenance de la rivière Kwilu dans le Bandundu vers Kinshasa, selon les premières informations recueillies. Le drame s'est produit à Lingali, en aval de la cité de Kwamouth.

Vendredi 30 juillet.

Les mille six cent passeports disparus étaient des faux, selon Tambwe Mwamba. Le ministre des Affaires étrangères, Tambwe Mwamba, a indiqué, jeudi 29 juillet depuis Gisenyi au Rwanda, que le lot de mille six cent passeports volés récemment dans son cabinet émanait d'un circuit informel. Les passeports volés ne contiennent pas différents codes secrets du vrai passeport, a révélé le ministre Mwamba. Cependant, Tambwe Mwamba a reconnu que la disparition de ces passeports est à prendre aux sérieux: "Il est évident que cela nous interpelle pour savoir comment au niveau du ministère on assure la sécurité des imprimés de valeur, comme le passeport." Il a attiré l'attention des citoyens congolais sur la circulation de cette série de passeports annulés.

Ceni: les grandes lignes de la loi promulguée. Le chef de l'Etat a promulgué mercredi dernier la loi sur l'organisation et fonctionnement de la Commission électorale nationale indépendante , la Ceni. L'annonce a été faite à la télévision nationale congolaise, la RTNC. Que peut-on retenir sur de cette loi promulguée ? Sept chapitres avec 56 articles, la loi promulguée fixe l'organisation, le fonctionnement de la Commission électorale nationale indépendante. Aux termes de cette loi, la Ceni est dotée d'une personnalité juridique. Elle est chargée de l'organisation du processus électorale, notamment de l'enrôlement des électeurs, de la tenue du fichier électoral, des opérations de vote et de dépouillement et de tout référendum.

Arrestation d'Ibrahim Kabila à Kasumbalesa. La Garde républicaine a mis la main jeudi 29 juillet dans la soirée sur Ibrahim Kabila, au poste douanier de Kasumbalesa, à près de 90 km de Lubumbashi, au Katanga. Ce dernier se présente comme le jeune frère du chef de l'Etat. On lui reproche notamment de troubler l'ordre public, les coups et blessures et la fraude douanière. La Garde républicaine souligne aussi qu'au moment de son arrestation, Ibrahim Kabila a opposé une résistance, blessant à coups de poignard deux éléments de la Garde républicaine. Pour rappel, au début de cette semaine, Ibrahim Kabila a semé du désordre au site du guichet unique, à 7 km de Kasumbalesa où il a terrorisé les douaniers parmi lesquels le sous directeur de la DGDA/Kasumbalesa. Il exigeait la libération des quatre véhicules importés et pour lesquels la procédure douanière était en marche.

CEPGL : les ministres des Affaires étrangères satisfaits des progrès accomplis. Les ministres des Affaires étrangères de la Communauté économique des pays des grands lacs (CEPGL) se sont réjouis de l'ouverture de la frontière Goma-Gisenyi 24 heures sur 24. Ils ont exprimé leur satisfaction jeudi 29 juillet à Gisenyi au Rwanda lors de la clôture des travaux de l'évaluation du fonctionnement de la CEPGL, trois ans après sa relance. Ministres et experts ont tout de même reconnu que des réflexions doivent se poursuivre pour élargir cette libre circulation des biens et des personnes entre tous les Etats de la CEPGL (RDC, Rwanda et Burundi). Les délégués ont recommandé à leurs gouvernements respectifs de consentir des efforts pour promouvoir des projets de développement intégrateurs. Une recommandation qui risque de buter à un défi. La CEPGL, soulignent les ministres, ne peut pas adopter la convention sur la circulation des personnes, des biens et des capitaux entre ses Etats membres, car le Rwanda et le Burundi font déjà partie de la communauté économique de l'Est (EAC). A ce propos, le secrétaire exécutif adjoint chargé des programmes de la CEPGL s'est voulu rassurant, promettant la poursuite des discussions. Les ministres ont également salué la relance de la coopération scientifique et de la Banque de développement des Etats des Grands Lacs. (Radio Okapi)

Kinshasa: des précisions sur le naufrage de HB Yedou, 49 disparus. On en sait beaucoup plus sur le naufrage de la baleinière HB Yedou. Ce naufrage est survenu lundi vers 11 heures sur le fleuve Congo et non mercredi sur la rivière Kasaï comme annoncé précédemment. Cet accident a fait, 49 disparus sur les 135 personnes embarquées, selon le commissariat fluvial et la Direction générale des migrations (DGM), section de Maluku, une commune de l'extrême est de Kinshasa. Le chiffre de 135 personnes embarquées n'est pas du tout crédible, a-t-on reconnu à la DGM et au commissariat fluvial de Maluku. D'habitude, les armateurs pour éluder à certaines taxes, fournissent toujours de manifestes avec le nombre des passagers à la baisse. Ce qui fait croire aux responsables de ces deux services que le HB Yedou noyé aurait embarqué au moins deux cents personnes. Selon des renseignements que ces services ont reçus du commissariat fluvial de Kwamouth, dernier poste de sortie et de contrôle au Bandundu, la baleinière avait chargé au moins 850 sacs de maïs, d'arachides, de cossettes de manioc et autres vivres et que tous les passagers étaient sur le toit. Cette baleinière en provenance de Musiya au Bandundu, a été renversée dans la localité de Mambutu-Nka, à près de 45 Kilomètres de Maluku-Centre, par des vagues au niveau du tourbillon dénommé Longoli. L'entêtement du conducteur face aux vagues prévisibles au niveau de ce tourbillon serait la cause de cet accident. Ce conducteur pressé, aurait refusé d'accoster et laisser passer le mauvais temps. (Radio Okapi)

Cinquième jour de suspension des vols commerciaux entre Goma et Walikale. La suspension des vols commerciaux entre Goma et Walikale, au Nord-Kivu, totalise cinq jours ce vendredi 30 juillet. Les exploitants aériens réclament la libération du membre d'équipage d'un avion commercial, enlevé depuis bientôt une semaine, par des éléments armés à Wakilale. Le président de la corporation des aviateurs de la ligne Goma-Walikale demande au gouvernement de s'impliquer pour qu'une solution soit trouvée. La même source ajoute que leurs activités resteront suspendues jusqu'à la libération de leur collègue. Déjà sur le terrain, la suspension des vols commerciaux reste un calvaire non seulement pour l'Etat congolais mais aussi pour la population de Walikale qui s'approvisionne, à Goma, par voie aérienne, en produits de première nécessité et manufacturés. D'après les aviateurs, on compte au moins vingt rotations par jour entre Goma et Walikale. Par rotation, indique le président de la corporation des aviateurs de la ligne Goma-Walikale, chaque avion paye deux mille cinq cents dollars à la Régie des voies ariennes. Les quinze mille autres dollars sont versés aux différents services étatiques pour les taxes. Durant cette période de suspension, tous ces avions doivent encore payer quatre cents dollars de stationnement, indique toujours la même source. Du côté des habitants de Walikale, ils se plaignent de la hausse du prix de certains produits sur le marché. Plusieurs commerçants de Walikale se plaignent aussi de voir leurs marchandises restées bloquer à Goma à cause de cette suspension. (Radio Okapi)

Cosma Wilungula: "Cinquante ans après l'indépendance, la RDC conserve toutes ses espèces ". "Cinquante ans après son indépendance, la RDC n'a presque pas perdu une seule espèce de faune ni de flore dans ces aires protégées, à part le doute qui plane encore sur la disparition totale des rhinocéros blancs du Congo", a déclaré le patron de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN). Cosma Wilungula affirme qu'il est difficile de dire à l'heure actuelle si le rhinocéros blanc a totalement disparu de la RDC. Toutes les autres espèces peuvent avoir diminué en nombre mais elles sont toutes maintenues, a-t-il poursuivi. Le patron de l'ICCN reconnaît tout de même que la RDC est pratiquement le seul pays au monde qui paie un lourd prix pour conserver et protéger ses ressources naturelles. Des difficultés demeurent encore face au braconnage qui se professionnalise pendant que les gardes des parcs sont insuffisants et manquent d'équipement, renseigne-t-il. De 1925 à ce jour, la RDC possède sept parcs nationaux et une soixantaine de domaines de chasses et réserves gérés par l'ICCN, couvrant près de 11 % du territoire national. De toutes ces aies protégées, le parc national des Virunga, dans la province du Nord-Kivu, a été le premier parc congolais créé en 1925. (Radio Okapi)

Samedi 31 juillet.

Goma: la tripartite Rwanda-RDC-HCR adopte les modalités du rapatriement des réfugiés. Les ministres congolais des Affaires étrangères et rwandais des Questions des catastrophes et des réfugiés ainsi que le représentant du HCR dans l'Est de la RDC ont adopté, vendredi 30 juillet à Goma au Nord-Kivu, les modalités pratiques du rapatriement des réfugies de la RDC et du Rwanda. Parmi ces modalités pratiques du rapatriement des réfugiés, on note notamment l'intensification de la communication entre les services d'immigration, la commission nationale des réfugiés et les bureaux du HCR. Le but poursuivi est de combattre le phénomène de recyclage et des mouvements transfrontaliers irréguliers des réfugiés. Le ministre Alexis Tambwe Mwamba a déclaré : "Nous avons mis en place chez nous, les comités locaux qui vont pouvoir procéder à la 3ème étape de ce processus de rapatriement. Dans ces comités locaux nous avons associé les autorités traditionnelles qui seront chargées de régler les questions des terres. Ce sont des Congolais, ils étaient réfugiés à l'étranger et ils rentrent dans leur milieu naturel." Les chefs coutumiers de différentes chefferies du Nord et Sud-Kivu des zones de retour ont émis des avis divergents par rapport à ces modalités. (Radio Okapi)

Bunia: le sénateur John Tibasima se dit en danger. Le sénateur John Tibasima a déclaré au cours d'un point de presse, vendredi 30 juillet à Bunia en Province Orientale, que sa vie est en danger. Il accuse les autorités provinciales, qui rejettent ses accusations.

Droits de l'enfant bafoué, selon une enquête sociologique. Plus de la moitié des enfants congolais travaillent durement dans des environnements insalubres pour contribuer aux charges des ménages, indique l'enquête socio-économique réalisée dans quelques villes du pays et rendu public le vendredi 30 juillet à Kinshasa. Les résultats de cette étude démontrent que la RDC est encore loin de respecter les droits fondamentaux relatifs à la liberté, à la santé et au loisir des enfants. La population vit avec une moyenne de 0,30 dollars par jour soit une valeur de trois beignets de 100 francs congolais par jour, ajoute le document. Toujours selon ce rapport, cette situation est due à la précarité de vie des ménages.

La Voix des sans Voix dénonce des visites "insolites" aux domiciles de feu Floribert Chebeya. Dans un communiqué de presse rendu public jeudi 29 juillet à Kinshasa, La Voix des sans voix (VSV) a émis des inquiétudes face aux visites qu'elle qualifie d'insolites observées au domicile de feu Floribert Chebeya, directeur exécutif tué de la VSV, et de Fidèle Bazana, de son chauffeur toujours porté disparus. Dans le même document, cette organisation de défense de droits de l'homme demande une enquête internationale, indépendante et crédible, en vue de faire la lumière sur cette affaire.

Kinshasa: l'opposition et les ONG des droits de l'homme dénoncent la dérive démocratique. Au cours d'une rencontre, vendredi 30 juillet à Kinshasa, l'opposition politique et les ONG des droits de l'homme ont réfléchi sur les voies et moyens de conjuguer les efforts pour mettre fin à la dérive de la démocratie en RDC. Les deux parties ont souligné la nécessité de lutter ensemble pour barrer la route au musellement de la liberté d'expression et de la liberté de la presse constaté ces derniers jours dans le chef des autorités en place. Cette position a été prise en réaction au communiqué du ministère de la Communication et Médias interdisant la diffusion des messages de propagande relatifs au scrutin de 2011. Pour l'opposition, il s'agit plutôt d'une précampagne engagée par les partis au pouvoir et non le contraire. Le coordonnateur de l'Union pour la nation, plate-forme de l'opposition congolaise, Clément Kanku, a déclaré : "Apparemment la seule vraie campagne qui a commencé, c'est celle qui fait le culte de personnalité du chef de l'Etat. C'est celle qui fait l'apologie de la politique de ce gouvernement, de ceux qui veulent nous entraîner dans la pensée unique." Mais pour le secrétaire général de l'ONG Journaliste en danger (JED), Tshivis Tshivuadi, c'est l'absence de la loi sur le Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication (CSAC) qui pose problème. (Radio Okapi)

Bukavu: 10 morts et 7 blessés par balle. Le bilan de l'attaque d'un camion, vendredi 30 juillet à 40 kilomètres de Fizi-centre sur l'axe Fizi-Minembwe au sud de la province du Sud-Kivu, fait état de dix morts, sept blessés et plusieurs personnes portées disparues. Selon l'administrateur de Fizi, il s'agit des Maï-Maï du groupe Ebwela, faction dissidente de Maï-Maï Yakutumba qui ont tiré à bout portant sur le camion Fuso.

Dimanche 1er août.

RDC: les mille nouveaux magistrats désormais opérationnels. Après une session de formation qui aura duré trois mois à Kinshasa, les nouveaux magistrats vont être déployés en provinces avec le grade de substitut de procureur de la République. Le chef de l'Etat a solennellement clôturé leur formation samedi à Kinshasa, à la Cité de l'Union africaine, par la signature de l'ordonnance confirmant leur entrée en fonction.

Sange: la compagnie Vodacom solidaire avec les victimes de l'incendie du 2 juillet 2010. Depuis le 29 juillet 2010, le groupe Vodacom Congo, une des compagnies de téléphonie cellulaire opérant en RDC, a lancé une opération de solidarité envers les victimes de Sange, répondant ainsi à l'appel du gouvernement. La société annonce avoir déjà récolté 150.000 dollars américains à cet effet. Gilbert Nkuli, président de la Fondation Vodacom, l'a révélé samedi 31 juillet à Kinshasa.

Juillet noir en RDC: plus de quatre cents morts, victimes de diverses tragédies. Juillet noir a commencé par Sange. Le mois de juillet 2010 aura été particulièrement tragique en RDC. Accidents de circulation, naufrages, incendies et éboulements ont tour à tour endeuillé divers coins du pays, avec plus de quatre cents morts.

Goma: début des opérations d'intégration et de démobilisation des ex-combattants à Kituku. Au moins quatre cents éléments d'ex-groupes armés résiduels du Nord et du Sud-Kivu vont devoir choisir, à Kituku, à une dizaine de kilomètres de la ville de Goma, au Nord-Kivu, entre la vie civile et l'intégration au sein des Fardc. L'opération a commencé samedi le 31 juillet et ira jusqu'au 5 août prochain.

Kindu: ouverture de la 10e édition du Festival national de Gungu. Plusieurs groupes folkloriques sont présents à Kindu. Pour la toute première fois, l'organisation du Festival national de Gungu a été délocalisée. Cette année, la 10e édition de cet événement culturel s'est ouverte samedi le 31 juillet à Kindu, chef-lieu du Maniema. Le thème de cette édition s'intitule: "L'unité dans la diversité culturelle congolaise."

Fichier électoral: le Bas-Congo sollicite une prolongation de l'opération. A moins de trois semaines de la fin du processus de révision du fichier électoral dans le Bas-Congo, le gouvernement de cette province sollicite une prolongation de l'opération. La demande sera adressée officiellement à la CEI dans les prochains jours et se justifie, selon le porte-parole de l'exécutif provincial, par de nombreuses difficultés d'ordre technique enregistrées lors de cette opération.

Traque contre l'ADF-Nalu: Mwando Nsimba à Beni. Le ministre de la Défense nationale, Mwando Nsimba, est arrivé, dimanche 1er août tôt le matin à Beni au Nord-Kivu. Selon des sources proches de la délégation, le ministre est venu s'imprégner de la situation sécuritaire et des opérations militaires dans la région. Charles Mwando Nsimba est parti de Kisangani vers Beni par route. Il est accompagné du chef d'état-major général des Fardc, le général Didier Etumba et des commandants de la huitième et neuvième région militaire. Cette délégation, selon le général Etumba, est allée inspecter les opérations militaires menées par les FARDC contre les rebelles ougandais de l'ADF-Nalu.

Kinshasa: la réunion interinstitutionnelle décide d'un nouvel enrôlement des électeurs. L'organisation de prochaines élections a été au menu des travaux de la réunion interinstitutionnelle présidée, samedi 31 juillet à Kinshasa, par le président de la République. Les participants ont décidé de la tenue de ces élections dans les délais constitutionnels, après un nouvel enrôlement de tous les électeurs. Pour parvenir à la tenue de ces scrutins, sept activités principales sont retenues dans un ordre chronologique, selon le compte rendu fait dans la soirée sur la télévision officielle par le vice-premier ministre et ministre de l'intérieur, Adolphe Lumanu Bwana N'Sefu. Parmi ses activités, il a cité : la publication du calendrier électoral, la révision du fichier électoral ainsi que la désignation et l'installation des membres de la Commission nationale électorale indépendante (Ceni).

Bunia: contrat pétrolier, la société civile dénonce des irrégularités. Dans un mémorandum adressé au président de la République, la société civile de l'Ituri étale certaines irrégularités qui entourent la signature en mai 2010 du contrat d'exploitation de pétrole des blocs 1 et 2 du lac Albert par la Compagnie Capricat Limited.
Selon le président de cette société civile, il s'agit notamment de : la non résolution du contentieux entre Tool Oil et Divine Expiration, l'opacité de clauses de partage de production entre le gouvernement et Capricat, la diminution des fonds alloués aux actions sociales, etc.

Lundi 2 août.

Kinshasa: un nouveau cimetière à Nsele. Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta a inauguré, dimanche 1er août, un nouveau cimetière pour la ville de Kinshasa. Il est situé dans la commune de Nsele, à l'est de la capitale.

Examen d'Etat: des élèves ont corrompu, estime le Synecat. La qualité de l'enseignement a baissé dans plusieurs écoles, selon Jean Bosco Puna. Le Syndicat national des enseignants des écoles conventionnées catholiques (Synecat) a dénoncé, samedi 31 juillet à Kinshasa lors d'une assemblée générale, ce qu'il qualifie d'irrégularités constatées dans le déroulement et la publication des résultats de l'examen d'Etat 2010. Jean Bosco Puna se dit "étonné" de voir certaines écoles catholiques de renom présenter des résultats négatifs face aux écoles qui visiblement ne réunissent pas les conditions pour assurer une éducation de qualité aux élèves mais qui obtiennent des bons résultats. "Tout cela crée un véritable doute. Mais au-delà, il faut savoir que les élèves se cotisaient et remettaient une enveloppe pour qu'on puisse favoriser la collaboration (tricherie)", a déclaré Jean Bosco Puna.

Luzolo Bambi annonce la création de quatre vingt cinq tribunaux de paix. La RDC sera bientôt dotée de quatre vingt cinq nouveaux tribunaux de paix. C'est ce qu'a déclaré samedi 31 juillet à Kinshasa le ministre de la Justice et des droits humains à l'occasion de la prise des fonctions des nouveaux magistrats. Ces nouvelles juridictions vont compléter celles qui existent déjà afin de couvrir les cent quarante cinq territoires de la RDC, a précisé le ministre Luzolo.

Les investisseurs grecs prêts pour la reconquête du marché congolais. " La Grèce veut ranimer sa présence en RDC ", a déclaré samedi 31 juillet à Kinshasa l'ambassadeur grec en RDC Aleksandre Catranis au cours d'un dîner. Une présence dans les secteurs culturel, politique mais surtout économique. Le diplomate grec a aussi présenté quelques investisseurs de son pays qui s'activent pour revenir investir en RDC. Les Grecs n'ont pas été présents en RDC ces vingt dernières années. Pourtant, ils étaient actifs dans les secteurs du commerce et de la pêche jusqu'avant les pillages des années 1990. D'ores et déjà, quelques investisseurs sont de retour en RDC avec les panneaux solaires, la construction, les pneus d'occasion et les pièces de rechange de véhicule. Dans l'industrie agroalimentaire, ils ramènent du vin, des sucreries et des confitures. A Kinshasa, ils fabriquent des grilles, portes et fenêtres et plafond en aluminium. Produit qu'ils importent de Grèce. Les Grecs savent que le marché congolais est large, la concurrence aussi. Et le commerce au Congo se fait sous l'œil vigilant des Ouest-africains et des Indopakistanais. Belges, Chinois, Thaïlandais et Sud-africains marquent leurs présences avec les produits manufacturés. (Radio Okapi)

15 000 USD pour le salon agricole de la kermesse du centenaire de Bukavu. Le ministre de l'Agriculture, pêche et élevage Norbert Basengezi Katintima a remis, dimanche 1er août, la somme de 15 000 USD au comité d'organisation de la kermesse du centenaire de la ville de Bukavu. Ces fonds serviront à l'organisation du salon agricole de cette kermesse prévue ce mois d'août 2010 dans la capitale du Sud-Kivu.

J.C Baende: " Le bois de l'Equateur doit aider la population de l'Equateur à se développer un jour ". Le gouverneur de l'Equateur, Jean- Claude Baende estime que le ministre national de l'Environnement et Tourisme, aurait dû le soutenir dans sa décision d'interdire l'exportation des grumes de sa province. " Je crois que quand on gère une province comme celle de l'Equateur, réputée pauvre, et aussi si on est originaire de l'Equateur, la meilleure réaction à faire, c'est de pactiser avec le sort de cette population de l'Equateur où on trouve des richesses naturelles assez énormes, mais avec une population qui croupit dans la misère la plus totoale, " a-t-il déclaré. Le gouverneur Baende de poursuivre :" Je suis gouverneur de l'Equateur, non pas pour défendre les intérêts des riches et des multinationales, mais je suis gouverneur à la tête de cette province, pour défendre les conditions des pauvres. " " Le bois de l'Equateur doit aider la population de l'Equateur à se développer un jour" a conclu le gouverneur (Radio Okapi)

Kinshasa: lutte contre le paludisme, l'Unikin s'implique. Des experts et autres spécialistes de la santé venus de l'étranger sont à Kinshasa pour assurer une formation sur la lutte efficace contre la malaria (le paludisme). Cette formation a commencé lundi 2 août 2010 au centre catholique Nganda et va durer quatre jours.

Mardi 3 août.

Buta: la société civile dénonce les tracasseries policières aux barrières. La société civile de Buta dénonce l'érection des barrières sur différents axes qui mènent vers cette cité, située à plus de 300 km de Kisangani, en Province Orientale. D'après le président de cette organisation, la police des mines profite de ces barrières pour tracasser les piétons, les passagers à motos ou à bord des véhicules. Une attitude qui ne respecte pas la personne humaine, estime-t-il.

Walikale: libération du copilote indien de Goma Express et de huit civils. Les combattants du groupe armé Maï Maï Tsheka ont remis en liberté dimanche 31 juillet le copilote indien de l'agence d'aviation Goma Express, après huit jours de détention ainsi que deux civils. Conséquence de ce dénouement : les aviateurs œuvrant sur l'axe Goma-Walikale ont levé ce mardi la suspension de leurs vols sur Walikale, selon leur président de cette association.

Deux médecins suspendus de leurs fonctions administratives au Kasaï Oriental. Le gouverneur de province Alphonse Ngoy Kasanji a pris le 30 juillet dernier un arrêté suspendant deux médecins au Kasaï Oriental. Le gouverneur reproche au médecin directeur de l'hôpital général de la Muya d'avoir effectué des dépenses non justifiées de plus de 4 millions de Francs congolais et de plus de 3 mille dollars pour le fonctionnement et l'investissement de cet hôpital. Un autre grief : plus d'un million de Francs congolais de dépenses enregistrées à la caisse de la pharmacie de l'hôpital sur ordre verbal et cela sans pièces justificatives. Ce n'est pas tout. Le docteur Sumbula Mwambayi est aussi suspendu pour le manque de suivi des médicaments livrés à l'hôpital et détournés par ses services. Le médecin chef de zone de santé de Kalenda, est frappé par la même mesure. D'après l'inspection provinciale de la santé, le docteur Kasongo est suspendu pour négligence dans l'exercice de ses fonctions. On lui reproche d'avoir fait une fausse alerte à la presse sur une éventuelle diarrhée sanguinolente qui aurait fait vingt décès parmi les enfants de moins de 5 ans dans sa zone de santé.(Radio Okapi)

Goma: démolition des maisons sous la ligne haute tension. L'opération destruction des maisons construites anarchiquement sous la ligne haute tension a débuté lundi dans le chef-lieu du Nord Kivu. Le maire de la ville en adonné le coup d'envoi au quartier Katindo gauche. A l'occasion, quelques maisons en planches ainsi que des clôtures ont été détruites.

Bukavu: Fidèle Sarassoro encourage l'emploi des jeunes dans le secteur agricole. Le représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations unies en RDC est en visite au Sud-Kivu depuis samedi 31 juillet. Il est accompagné d'une délégation des représentants de certaines agences des Nations unies. Objet de la visite : étudier avec les autorités provinciales la possibilité de créer des opportunités pour l'emploi des jeunes dans le secteur agricole.

Kisangani: adoption d'un plan de retrait de circulation des armes légères. Un plan de retrait de circulation des armes légères et de petit calibre (ALPC) a été adopté et présenté lundi 2 août à Kisangani, capitale de la Province Orientale. La présentation a été faite à l'occasion de la clôture du séminaire de formation organisé par le PNUD à l'intention des officiers et sous-officiers de la 9e région militaire.

Pétrole de l'Ituri: Médard Autsai en campagne de soutien à Caprikat et Foxwelp. Le gouverneur de la province Orientale a relancé lundi 2 août, à Bunia, la campagne de soutien à l'ordonnance du chef de l'Etat, octroyant le marché d'exploitation du pétrole dans le graben Albertine à Caprikat et à Foxwelp Ltd. Deux entreprises basées dans les îles vierges britanniques. Sur le terrain, ces deux entreprises n'ont pas le soutien de la société civile locale et des élus de l'Ituri. Pour qu'elles soient acceptées par la population, le gouvernement de la Province Orientale annonce qu'elles vont donner notamment de l'eau potable aux habitants de Bunia et une bonne desserte en électricité en Ituri. Médard Autsai a déclaré : " Le nerf de la guerre, c'est le pétrole. Le chef de l'Etat a tout fait et il a préféré donner ça à des sociétés composées des hommes forts qui peuvent nous assister sur le plan militaire, économique et financier. " L'électricité et l'eau potable à la population constituent donc les messages principaux de cette campagne. En ce qui concerne l'électricité, l'Electrokimo a besoin de deux à six millions des dollars américains pour améliorer son réseau. Quant à la Regideso, cinq cent mille dollars suffisent pour construire un nouveau réservoir et réhabiliter l'ancien système d'adduction d'eau pour approvisionner tous les abonnés, a indiqué le directeur provincial de la Regideso/Province Orientale. Toutefois, aucun représentant de Caprikat et Foxwhelp Ltd n'a participé dans les rencontres organisées par Médard Autsai. (Radio Okapi)

Ituri: Mwando Simba visite les troupes engagées dans l'opération " Safisha ". Le ministre de la Défense, Charles Mwando Simba a effectué, lundi, une visite d'inspection des troupes Fardc engagées dans l'opération " Safisha " en Ituri. Le chef d'état-major général Didier Etumba et le chef d'état-major des forces terrestres, Gabriel Amisi, l'ont accompagné dans cette mission. Le ministre de la Défense et sa suite se sont rendus dans les zones des combats, notamment à Bulanzabo, Potopoto et Mukatongazi, dans la chefferie de Walendu Bindi, en territoire d'Irumu.

Fikin 2010: pas d'engouement. Une semaine après l'ouverture officielle de l'édition nationale de la Foire internationale de Kinshasa (Fikin), l'ambiance est encore loin d'être festive comme les autres années. Donc, pas d'engouement jusque là. Le directeur administratif de cette entreprise publique dénonce une campagne de déstabilisation dont serait victime son entreprise de la part de certaines compagnies brassicoles de la place.

Mercredi 4 août.

Le gouvernement est satisfait du déroulement des opérations " Rwenzori ". "Le gouvernement se réjouit des succès engrangés par les Fardc au Grand Nord ", a déclaré mardi 3 août au cours d'un point de presse le ministre de la Communication et des médias. Lambert Mende Omalanga a également salué la collaboration de la Monusco dans les opérations opérations militaires Rwenzori contre les rebelles ougandais de l'ADF-Nalu dans le Nord-Kivu. Lambert Mende a notamment indiqué que la quasi totalité de localités autrefois occupées par l'ADF/Nalu dans le territoire de Beni ont été libérées et un retour timide des déplacés est déjà observé.

Cinq sites de la RDC restent sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco en péril. La RDC a réussi à garder ces cinq sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Mais des sites déclarés en péril. C'était lors de la 34ème session du centre du patrimoine mondial de l'Unesco organisée du 25 juillet au 3 Août au Brésil. Les cinq sites sont : Le parc national de la Garamba, le parc national des Virunga, le parc national de Kahuzi Biega, le parc national de la Salonga et la réserve de faune à Okapi. Pour l'Administrateur délégué général de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN). Cosma Wilungula, l'essentiel, c'est d'avoir réussi à convaincre le jury à garder les cinq sites de la RDC sur la liste des biens de l'Unesco en péril. Par ailleurs, trois sites vont bénéficier d'une attention beaucoup plus soutenue de la communauté du patrimoine mondial et de la communauté internationale. Cependant, le parc national de la Salonga et la réserve de faune à Okapi (RFO) ont été placés sous un programme des stratégies d'action pour lutter contre le braconnage, souligne l'ADG de l'ICCN. Si la RDC assume efficacement la gestion de ces aires durant toute cette année 2010, poursuit-il, ces deux sites pourront être sortis de la liste du patrimoine mondial en péril, lors de la 35e session du centre du patrimoine mondial de l'Unesco en 2011. (Radio Okapi)

Lubero: 200 tonnes d'aide humanitaire distribuées aux déplacés. Le Programme d'assistance aux pygmées en RDC (PAP-RDC), une ONG basée à Beni, distribue depuis une semaine une assistance constituée de 200 tonnes de vivres et non vivres, ainsi que de médicaments aux déplacés de guerre dans la zone de santé de Kayna, dans le sud-est du territoire de Lubero. Cette assistance est distribuée avec l'appui financier de l'ONG allemande Diakonie et du ministère allemand des Affaires étrangères.

Kongolo: la desserte en eau potable est irrégulière depuis deux semaines. La population de Kongolo se rue vers l'eau du fleuve Congo. L'eau de la Regideso ne coule plus régulièrement aux robinets, depuis bientôt deux semaines, à Kongolo, cité située à plus de 300 kms de Kalemie, au Nord du Katanga. Cette situation est consécutive à la rupture du stock des produits de purification d'eau de la Regideso< ;

Butembo: un mort et des biens pillés dans une embuscade d'hommes armés. Un véhicule en provenance du marché de Kipese pour Butembo est tombé mardi 3 août après midi, dans une embuscade tendue par des hommes armés non autrement identifiés. L'attaque a eu lieu à 60 km, au Sud de Butembo, dans le territoire de Lubero, au Nord-Kivu. L'un des passagers a été tué et plusieurs biens de valeur pillés.

Kisangani: plus de soixante dix détenus militaires réclament leur solde. Une forte agitation est observée depuis trois jours à la prison de haute sécurité d'Osio, située à 17 km de Kisangani, à la rive gauche du fleuve Congo, dans la province Orientale. Plus de soixante dix détenus militaires réclament leur solde. La justice militaire est saisie de la situation et promet de trouver une solution.

Kinshasa: Mobutu Nzanga s'enquiert des difficultés de fonctionnement de Chanimetal. L'entreprise Chanimetal est confrontée aux difficultés de financement. Conséquence: ses activités sont au ralenti. Les responsables de Chanimetal souhaitent être associés aux différents appels d'offre concernant le secteur d'activités de l'entreprise. Toutes ces préoccupations ont été présentées au Vice-premier ministre en charge du Travail, emploi et prévoyance sociale, mardi 3 août, au cours d'une visite qu'il a effectuée dans les installations de cette entreprise. Cette visite était une occasion pour les employés de faire part à Nzanga Mobutu des problèmes qu'ils connaissent. Il s'agit notamment de ce qu'il qualifie de pression fiscale. D'après Modeste Kitsa, représentant des travailleurs, le gros de leur salaire est affecté aux impôts, malgré la mise en place en 2003 du salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig). L'employeur subit aussi cette " pression fiscale ", a reconnu le représentant des travailleurs. Le président du Conseil d'administration de Chanimetal plaidé pour que Chanimetal soit pris en compte dans les appels d'offre concernant leurs activités. Pour rappel, Chanimetal, société de construction métallique et mécanique ainsi que de représentation industrielle en Afrique Centrale, est issue du groupe belge Chanic, chantier naval et industriel du Congo basée à Bruxelles. C'est depuis 1928 qu'elle est établie en RDC, devenant ainsi la première Industrie du Congo. (Radio Okapi)

Sange: le compte macabre continue de s'alourdir, 308 morts à ce jour. Un mois après la catastrophe de Sange (explosion d'un camion citerne), le bilan ne fait que s'alourdir. De nouveaux décès parmi les brûlés de 2e et de 3e degrés ont été enregistrés ces derniers jours, portant le nombre de morts de cet accident à 308 contre successivement 232, 242 et 254 précédemment, selon l'administrateur du territoire d'Uvira. Les corps de ces dernières victimes ont été enterrés, les uns Bukavu, les autres à Uvira et dans des villages environnants et les autres encore à Sange où ils ont été rapatriés.

Nord-Kivu : attaque contre un couvent. Deux religieux ont été blessés et la plupart des biens du couvent du Sacré-Cœur de Kiragi, à 15 km de Butembo, ont été pillés lors d'un assaut mené la nuit dernière par des hommes armés. " Les bandits sont arrivés entre huit et demi et neuf heures du soir et ont exigé du Père Osnildo Klann de l'argent ", dit le Père Joseph Mumba. N'ayant pas trouvé d'argent, ni d'objets de valeur, les bandits se sont emparés des vêtements et des téléphones des religieux et tout ce qu'ils pouvaient emporter. Cette agression intervient après un délit similaire commis il y a juste un mois dans la paroisse voisine rapporte les religieux en précisant que les prêtres ne sont pas l'unique cible des ces délinquants qui agissent en tout impunité, mais l'ensemble de la population de Butembo qui vit désormais dans l'insécurité totale. Il ya quelques mois de cela, la coordination de la société civile de la ville de Butembo (dans la partie nord-est du Nord-Kivu) avait dénoncé " un climat persistant d'insécurité marqué par des assassinats, des vols et des violences contre les femmes commis par des bandes armées et des soldats des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). D'après certains témoignages, la situation semble se détériorer davantage depuis les opérations menées par l'armée contres les groupes rebelles dans la région. (Misna)

Jeudi 5 août.

Mwando Simba évoque des questions sécuritaires avec les acteurs sociaux d'Uvira. Le ministre de la Défense et Sécurité, en mission de travail depuis deux jours au Sud-Kivu, s'est entretenu mercredi 4 août avec les acteurs sociaux et les notables du territoire d'Uvira. Avec eux, il a évoqué des questions d'ordre sécuritaire dans la région. Charles Mwando Simba a recommandé à ses interlocuteurs de convaincre les groupes armés encore actifs dans Uvira et Fizi de rejoindre le processus d'intégration au sein des Fardc.

Mbandaka: exploitation forestière, le " Réseau des ressources naturelles " soutient Jean-Claude Baende. Le Réseau des ressources naturelles, une plate-forme des ONG du secteur de l'environnement, soutient l'arrêté daté du 3 juillet 2010 de l'autorité provinciale. Cet arrêté interdit l'évacuation du bois coupé dans la province de l'Equateur sans renégociation préalable du cahier des charges des exploitants forestiers. Selon ce réseau, cette mesure est en faveur des communautés locales et des peuples autochtones qui vivent à la lisière des forêts et qui ne tirent aucun profit de l'exploitation forestière. Le réseau espère qu'avec le cahier des charges renégocié, les Equatoriens pourront bénéficier du fruit du bois coupé dans leurs forêts. Pour Julien Mathe, point focal du Réseau Ressources naturelles, le cahier des charges doit désormais être une annexe du contrat de concession à négocier. Il espère que les communautés locales et riveraines y tireront profit, parce que les obligations sont clairement établies. De son côté, la secrétaire générale du Syndicat des exploitants forestiers ne comprend pas pourquoi les exploitants doivent renégocier avec le gouverneur le cahier des charges signé avec les communautés locales. Mme Vandeven estime que cette procédure viole les textes réglementaires en vigueur. Ces textes autorisent les exploitants forestiers à traiter directement avec les représentants des communautés locales, soutient-elle. (Radio Okapi)

Impact du forum Barack Obama-jeunes leaders africains sur la bonne gouvernance. Le forum entre le président Barack Obama et une centaine de jeunes africains se termine ce jeudi 5 août aux Etats-Unis. En fait cent vingt jeunes pointés comme leaders passent en revue les questions de bonne gouvernance et de commerce entre les Etats-Unis et l'Afrique. La RDC est représentée par trois jeunes dont deux privés et un journaliste. Quel est l'impact de ce forum notamment sur la bonne gouvernance en Afrique et particulièrement en RDC ? Jitu Sardar, conseiller adjoint aux Affaires publiques de l'ambassade américaine à Kinshasa estime que l'impact de cette rencontre ne pourrait être perceptible qu'au retour des leaders dans leurs pays.

Matadi : rentrée scolaire 2010-2011, Maker Mwangu exhorte parents et responsables d'école à une bonne préparation. La conférence des ministres provinciaux de l'éducation s'est clôturée mardi dernier dans la ville portuaire. Le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel présent à ces assises de deux jours, a lancé un appel aux parents, élèves et aux responsables éducationnels afin de mieux préparer la rentrée scolaire 2010-201. Une vision harmonisée de la rentrée scolaire 2010-2011, particulièrement la mise en œuvre graduelle de la gratuité de l'enseignement primaire, le renforcement de la cohésion entre les structures centrales, provinciales et locales en matière de gestion de l'éducation nationale, en attendant la promulgation des textes ad hoc, sont les quelques recommandations de la conférence des ministres provinciaux de l'éducation tenue pendant deux jours à Matadi. Maker Mwangu a mis un accent particulier sur l'apport du gouvernement dans l'amélioration des conditions de vie et de travail des éducateurs et des apprenants. (Radio Okapi)

Kananga: suspension préventive de trois agents de l'Hôtel de ville. L'arrêté de la maire de la ville accuse les trois concernés d'avoir opéré des retenues sur le salaire de leur collègues dans le cadre des opérations de recensement biométrique. Pour l'instant, aucune réaction n'a été enregistrée de la part des trois agents.

Beni: les ADF/Nalu ont enlevé quatorze personnes depuis samedi, selon la société civile. Au moins quatorze personnes sont portées disparues dans la partie Nord du territoire de Beni. Pour la société civile de Beni, ces personnes ont été enlevées progressivement depuis samedi 31 juillet par des hommes armés identifiés comme des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées/Armée nationale de libération (ADF/NALU).

Fikin: la Bralima explique les raisons de son absence à l'édition 2010. La Bralima, l'une des grandes sociétés brassicoles de la RD Congo est absente à la Foire internationale de Kinshasa (Fikin) qui a ouvert son édition nationale 2010 depuis une semaine. L'administrateur délégué de cette société attribue cette absence au fait que la Bralima n'a pas pu obtenir les espaces dans l'enceinte de cet établissement pour lesquels elle avait investi d'importantes sommes d'argent. D'après M. Hans Van Mameren, la Fikin a d'une manière unilatérale décidé d'attribuer les espaces déjà négociés avec la Bralima à d'autres occupants.

Sankuru: une mission conjointe de pacification de la Monusco et du gouvernement séjourne à Tshumbe. Une délégation de la Monusco, Gouvernement provincial et Assemblée provinciale du Kasai Oriental est en mission conjointe depuis ce jeudi 5 août à Tshumbe, dans le territoire de Lubefu, district du Sankuru, au Kasaï-Oriental. Le but: s'enquérir de la situation politique, sécuritaire, humanitaires et des droits de l'homme. La mission intervient consécutivement aux informations faisant état d'une situation tendue entre les structures politiques de ce coin.

Carburant, Bulambo Kilosho dénie à la DRPO le droit d'instituer des nouvelles taxes. "Le gouvernement de la province Orientale n'a pas le droit de créer une nouvelle fiscalité sur les produits pétroliers importés. " C'est ce qu'a déclaré le mercredi 4 août, le ministre de l'Economie Jean-Marie Bulambo Kilosho. Cette déclaration devrait mettre un terme au conflit qui oppose à Bunia, depuis bientôt une semaine, les importateurs des produits pétroliers à la direction des recettes de la Province Orientale (DRPO). La DRPO exige aux pétroliers de l'Ituri de payer une taxe dont la valeur est de trois cent cinquante dollars américains par véhicules de transport de carburant. Mardi 3 août, le commissaire de district a réquisitionné la police pour effectuer un recouvrement forcé de la taxe créée par le gouvernement de Kisangani, rapporte le procureur de Bunia. Pour Jean Marie Bulambo Kilosho, ministre de l'Economie nationale, le gouvernement de la Province Orientale n'a pas le droit d'agir ainsi. Il a déclaré : " Il est hors de question qu'on crée une autre législation des taxes qui viennent se greffer à la structure de prix que j'ai fixée. Si elle refait surface notamment en Province Orientale, cette taxe-là doit tout simplement et purement être annulée. " (Radio Okapi)