Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 06 au 19 Août 2010
n°152


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 


Vendredi 6 août.

Abbé Malu Malu: "Les cartes d'électeur émises en 2005 et 2006 restent valables". "Les cartes d'électeur émises en 2005 et 2006 restent bel et bien valables et servent de cartes d'identité provisoires sur toute l'étendue de la République jusqu'à la fin de l'opération de révision du fichier électoral", a déclaré jeudi 5 août le président de la Commission électorale indépendante, CEI.

Monusco: premier tête-à-tête Roger Meece-Adolpe Muzito. Après sa prise des fonctions en qualité du représentant spécial du secrétaire général de l'Onu en RDC, Roger Meece a rencontré ce jeudi en tête-à-tête, à Kinshasa, le Premier ministre Adolphe Muzito. C'était une rencontre de prise de contact qui a permis aux deux personnalités d'aborder un certain nombre des questions liées au partenariat entre le gouvernement congolais et la Monusco..

Kindu: l'ONG Merlin lance un nouveau programme des soins gratuits. Dix des dix-huit zones de santé que compte la province du Maniema ainsi que l'hôpital général de référence de Kindu sont ciblés dans le nouveau programme de gratuité des soins de santé de l'ONG Merlin. Seront bénéficiaires de ces soins gratuits, les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes et bien d'autres personnes vulnérables. La prise en charge comprendra notamment certaines interventions chirurgicales et d'autres cas graves. L'ONG Merlin motive son programme par la situation difficile que connaît la population de la province du Maniema dans un contexte de crise et de post-crise.

Change: le franc congolais replonge, le ministre du Budget rassure. Le franc congolais est victime de l'anticipation, selon le ministre Jean-Baptiste Ntahwa. Le franc congolais s'est échangé ce jeudi 5 août à Kinshasa à 910 pour un dollar américain sur le marché parallèle. Donc, après une relative accalmie sur le marché de change, la monnaie nationale replonge.

Dégazage du lac Kivu: la procédure de décaissement des fonds suit son cours normal, selon Endundo. Le ministre de l'Environnement, José Endundo a déclaré le week-end dernier à Kinshasa que son ministère n'est pas à l'origine du blocage dans les opérations du dégazage du lac Kivu. Selon le ministre Endundo, les trois millions USD promis à cet effet par la Banque mondiale doit suivre les procédures de cette institution avant d'être décaissés pour le début d'exploitation. Le gouvernement congolais a mis en place une commission interministérielle composée des ministères des hydrocarbures et de l'Environnement pour étudier les possibilités d'une exploitation commerciale et industrielle du gaz méthane contenu dans le lac Kivu.

Kinshasa: la police et la justice s'activent pour éradiquer le phénomène " Kuluna ". La police a bouclé jeudi 5 août sa tournée entamée il y a quelques jours dans quatre districts de la ville province de Kinshasa pour mettre un terme à l'insécurité créée par des jeunes délinquants, communément appelés " Kuluna ". Sur le terrain, les services de l'ordre et les instances judiciaires s'activent pour éradiquer cette violence dans la capitale.

Beni: des militaires incontrôlés se livrent aux pillages dans les localités récupérées, selon la société civile. Quelques localités du territoire de Beni jadis occupées par les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF/NALU) sont passées sous contrôle des militaires des Fardc depuis plus d'une semaine. Cependant, les cas des pillages sont signalés par la société civile de Beni dans ces villages où les opérations Rwenzori pour traquer les ADF/Nalu ont été lancées depuis le mois de juin dernier.

Kalemie: 3 millions USD pour renforcer la desserte en eau potable. La Regideso vient de bénéficier d'un financement de plus de trois millions de dollars américains pour le renforcement de ses capacités. Ce financement de l'Union Européenne et du gouvernement du Katanga concerne trois projets distincts pour apporter de l'eau potable à l'ensemble de la ville de Kalemie.

Wamba: plus de mille cinq cent enfants souffrent de la malnutrition aiguë. Une malnutrition aiguë frappe plus de mille cinq cent enfants de six à cinquante neuf mois dans dans trois zones de santé du territoire de Wamba, situé à plus de 400 km de Kisangani, dans la Province Orientale. C'est le résultat d'une enquête menée par l'ONG italienne COOPI, au cours des trois derniers mois.

Mbuji-Mayi: tracasseries militaires contre les populations sur l'axe Lodja-Lusambo. Des militaires des Fardc de Lodja et Lusambo en route pour Mbuji-Mayi sèment la désolation sur leur passage. Ils ravissent vélos, argent et d'autres biens de valeur aux paisibles habitants des localités longeant tout l'axe routier, long de 500 km

Beni: déplacés de guerre, l'hôpital de Oicha débordé. Le centre de santé de référence de Oicha, dans le territoire de Beni, est actuellement débordé par le nombre des malades constitués en majorité des déplacés ayant fui les zones d'opérations menées par les Fardc contre les rebelles ougandais de l'ADF-Nalu.

Le ministère des Mines fixe l'opinion sur le retrait des droits miniers à Frontier et Comisa. Le ministère des Mines a retiré les droits miniers à Frontier et Comisa, deux filiales du canadien First Quantum. Cette décision découle de l'arrêt de la cour suprême de justice sur le conflit qui a opposé Frontier et Comisa à l'entreprise étatique Sodimico.

Samedi 7 août.

Lubumbashi: les entreprises publiques au bord de la faillite, les syndicats à la recherche de solution. Les entreprises publiques implantées au Katanga ne produisent plus, pour certaines, depuis plus de dix ans. Les syndicats des employés, impayés depuis une centaine des mois, ont dénoncé cette situation devant les députés provinciaux réunis mercredi et jeudi 5 août à Lubumbashi. Ces sociétés ne produisent plus faute d'investissements. Mais, elles n'ont jamais été liquidées. Ainsi, la SNCC et la Gécamines doivent chacune plus de quarante mois d'arriérés à leurs personnels, la Cimenkat, la Sogetel et Kisenge manganèse, plus de cent mois. La Sodimico bat le record, avec un passif de cent vingt mois d'arriérés de salaire. De leur côté, Fitisaf et Congo étain doivent encore le décompte final à leur personnel respectif. Qu'il s'agisse d'arriérés de salaire ou de décompte final, les employés de ces différentes entreprises nourrissent toujours d'espoir. Ce dossier rebondit alors que le gouvernement central, relèvent les observateurs, a déjà proposé la réforme des entreprises publiques en vue de leur relance. Du côté de la Gécamines, les agents contestent cette réforme qui prévoit la subdivision de cette entité en trois entreprises. (Radio Okapi)

Bukavu : le maire de la ville démissionne. Le maire de la ville de Bukavu, Nzita Kavungirwa, a déposé, vendredi 06 août, une lettre de démission à l'autorité hiérarchique. Les raisons de cette démission sont personnelles, a déclaré l'autorité urbaine, lors d'un point de presse, tenu jeudi dans son bureau.

Bientôt de l'énergie électrique pour les habitants de Bandundu. La construction d'un barrage de Kakobola dans le territoire de Gungu, province du Bandundu, permettra prochainement de fournir de l'énergie électrique à plus de deux millions d'habitants. La réalisation du projet sera financé par la firme indienne " Import-Export Bank of India " en vertu d'un accord signé avec les autorités congolaises. L'accord a été signé hier à Kinshasa en présence du ministre congolais de l'énergie Gilbert Tshiongo qui a déclaré que 42 millions de dollars octroyés par la firme indienne couvriront la totalité des dépenses que nécessitera la réalisation du projet. Selon le Richard Ndambu, gouverneur de la province de Bandundu, le barrage permettra à la ville de Kikwit d'assumer le rôle de centre économique de la province et de disposer des moyens pour le développement de la région. (Misna)

Beni: déplacés de guerre, l'hôpital de Oicha débordé. Le centre de santé de référence de Oicha, dans le territoire de Beni, est actuellement débordé par le nombre des malades constitués en majorité des déplacés ayant fui les zones d'opérations menées par les Fardc contre les rebelles ougandais de l'ADF-Nalu.

Beni: 30 tonnes d'aide humanitaire aux déplacés d'Oicha. Le gouvernement provincial a remis, vendredi 6 août, plus de 30 tonnes de vivres et non vivres aux déplacés de Oicha, chef-lieu du territoire de Beni..

Fizi: un combattant tue deux soldats des Fardc. Deux militaires Fardc ont été tués par un jeune combattant Maï-Maï, dans la nuit de jeudi à vendredi 6 août à Sebele, une localité située au à une vingtaine de km de Baraka dans le territoire de Fizi au Sud-Kivu. Le présumé assassin a été attrapé et sera conduit devant les instances judiciaires, a-t-on appris vendredi soir.

Goma: les autorités provinciales peaufinent la vision prospective 2010-2011. Le gouverneur du Nord Kivu, julien Paluku, a procédé, samedi 7 août à Goma, à l'ouverture de l'atelier sur la vision prospective du gouvernement provincial du Nord-Kivu pour le second semestre 2010 et l'exercice 2011. Cet atelier de deux jours réunit tous les membres du gouvernement provincial, les maires des villes, les administrateurs des territoires et d'autres responsables des entités territoriales décentralisées. Il s'agit, selon le gouverneur de province, d'évaluer à mi-parcours les actions du gouvernement provincial pour un recadrage de la feuille de route pour le deuxième semestre 2010. Pour Julien Paluku, cet outil permettra à son gouvernement de faire le suivi en temps réel de son action pour le bénéfice de la population. De leur côté, les participants indiquent qu'il s'agit d'un bel exercice qui va leur permettre de corriger leurs failles afin de mieux servir leur population. (Radio Okapi)

Shabunda: nouvelle attaques des FDLR, quatre morts et des centaines de maisons incendiées. Le bilan de l'attaque perpétrée par des hommes armés identifiés aux FDLR, jeudi 5 août à Luembu et Ndesse deux villages voisins du territoire de Shabunda, situés à 257 km de Bukavu, fait état de quatre morts, plusieurs blessés, des centaines des maisons incendiés et plusieurs personnes déplacées.

Beni: des maisons pour les pygmées. La 8e Communauté des églises de la pentecôte en Afrique centrale (CEPAC) de Beni a construit une nouvelle clinique privée dans la ville de Beni et cinquante maisons semi-durables pour les pygmées sur les axes Beni-Byakato et Beniamino gigli. Ces travaux ont été réalisés avec l'appui financier de l'ONG Suédoise Lakarmissionen à travers le projet pygmée.

Mbuji-Mayi: bilan positif du projet "Action pour la sécurité alimentaire", selon la Caritas. A un mois de la fin du projet "Action pour la sécurité alimentaire", les réalisations sont satisfaisantes, a indiqué la Caritas, la structure chargée de l'exécution de ce projet. Ce projet financé à hauteur de plus d'un million d'euros par l'Union européenne a concerné près de dix mille ménages. Pour la saison B, les associations paysannes, bénéficiaires de ce projet, ont produit plus 61 000 tonnes de maïs, arachides, niébés et manioc. Débuté depuis 2007, ce projet de trois ans visait l'amélioration des conditions de vie des populations paysannes par l'augmentation de la production agro-pastorale.

Dimanche 8 août.

Beni: les déplacés d'Oicha hésitent de rentrer chez eux. Plusieurs déplacés de l'axe Oïcha-Eringeti au Nord-Kivu ne sont toujours pas retournés chez eux et des villages restent déserts, malgré la présence des militaires des Fardc, déployés sur cet axe long d'environ 25 km. C'est ce qu'a constaté, samedi 7 août.

Mahagi: nouvel accrochage entre les Djupagasa et les Djupio, deux morts. Les habitants de Djupagasa ont, en guise des représailles, attaqué, vendredi 6 août, leurs voisins du groupement Djupio, dans la chefferie des Anghals en territoire de Mahagi situé à 200 km de Bunia. Le bilan provisoire, selon le chef de la chefferie des Anghals, fait état de deux personnes tuées et trois autres blessées gravement et une maison incendiée.

Gbadolite: enquête nutritionnelle, les attitudes nocives des mères sur les nourrissons. L'enquête nutritionnelle (SCRINING) a débuté, samedi 7 août dans la zone de santé de Gbadolite, dans la province de l'Equateur. Elle va cibler les enfants de 6 mois à 5 ans. Cette enquête est menée par les relais communautaire de la place en collaboration avec l'ONG Coopération Italienne et le Pronanut/Nord Ubangi.vElle va toucher plusieurs familles, notamment à Fiwa, Molegbe, Gbadolite 2 et à Kawadze.vL'enquête a pour but d'identifier les indicateurs de base influant sur l'état nutritionnel des enfants. Après cette enquête de SCRINING, qui va durer 3 jours, le Pronanut et l'ONG COOPI vont assurer une formation des relais communautaires. L'objectif poursuivi dans cette formation est d'amener tout le monde à être en mesure de lutter contre la malnutrition dans cette partie de la province de l'Equateur. (Radio Okapi)

"La guérilla étrangère présente depuis 15 ans dans l'est de la RDC est un prétexte pour consentir l'exploitation illégale des ressources minières" affirment les missionnaires."La guerre, que les Fardc mènent contre les rebelles rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) et contre les rebelles ougandais l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA) et de l'ADF-NALU ne convainc plus personne, pour diverses raisons", affirme une note envoyée par le "Réseau Paix pour le Congo", promu par les missionnaires qui travaillent dans le pays. "En ce qui concerne la région de Beni-Lubero, il est évident que les attaques contre les rebelles étrangers sont menées comme si ces insurgés vivaient parmi la population congolaise, que ce soit dans les villes ou dans les villages. C'est ainsi qu'ils recherchent les rebelles étrangers dans les maisons et dans les camps des autochtones, avec toutes les conséquences qui s'ensuivent : extorsion, viols, vols et pillages. Les militaires congolais sont envoyés dans ce "champ de bataille", sans revenu suffisant, sans vivres et sans abris. Par conséquent, ces milliers de soldats sont contraints de vivre aux dépens des populations qui sont déjà épuisées par 14 années de guerre. La question qui se pose est de savoir quel est le véritable objectif des opérations Ruwenzori : les populations congolaises ou les rebelles étrangers ?", affirme le communiqué. En outre, le commandement des opérations militaires est confié à des officiers qui faisaient partie de la guérilla qui tentait de faire sécession avec les régions de l'Est du Congo. Les crimes de guerre commis par ces soldats n'ont jamais été punis ni poursuivis par la justice. Enfin, les rebelles étrangers, à qui l'on donne la chasse, "résistent depuis 15 ans aux troupes de la Monuc ou Monusco (les deux Missions de l'ONU au Congo) et aux différentes armées du Rwanda, de l'Ouganda, du Soudan et du Congo. Bien que, d'une côté, l'option militaire n'a pas été jusqu'à présent efficace, d'un autre côté, l'ONU ne veut pas organiser de pourparlers de paix avec les représentants des rebelles, afin de chercher ensemble les modalités qui pourraient conduire à la paix" affirme la note. "On peut donc en déduire qu'il n'ya aucune volonté politique pour résoudre le problème des groupes armés étrangers. Au lieu de cela, ils sont maintenus, soutenus et utilisés par les entreprises multinationales et par les gouvernements de certains pays voisins afin de maintenir une situation d'insécurité qui permet l'exploitation illégale des ressources minières de la RDC et, dans l'avenir, une possible division du pays en plusieurs petits états", conclut la déclaration. Le danger de "balkanisation" du pays, c'est-à-dire le démembrement du Congo en plusieurs petits Etats (qui seraient donc facilement contrôlés par des intérêts étrangers), a été dénoncé à maintes reprises par les évêques congolais. (Fides)

Bukavu: tentative d'assassinat de Chifende, Radhoski exige une enquête indépendante. Dans un communiqué rendu public ce dimanche 8 août, les associations des droits de l'homme regroupées au sein du Radhoski (Réseau des associations des droits de l'homme du Sud-Kivu) expriment leur profonde préoccupation sur cette tentative de meurtre et condamnent cette énième atteinte à l'intégrité physique des défenseurs des droits humains au Sud-Kivu. Elles exigent entre autres, une enquête d'office, sérieuse et indépendante sur cette tentative d'assassinat. Ces associations exigent aussi que Mushi Bonane se mette à la disposition de la justice qui le recherche afin qu'il y soit jugé. Pour rappel, Maître Moïse Chifende, professeur à l'université catholique de Bukavu et directeur de l'ONG Aprofed, une organisation locale de défense des droits de l'homme au Sud-Kivu, a été grièvement blessé samedi 7 août par maître Mushi Bonane, un ancien ministre national et député national élu de Bukavu. Les faits se sont passés au quartier Labote, dans l'enceinte du bureau de la division du transport et communication. Moïse Chifende et Mushi Bonane se sont retrouvés en ce lieu pour discuter d'un conflit parcellaire qui les oppose, a-t-on appris des sources proches de ces deux personnalités. Les deux hommes de loi disposent, en effet, de concessions voisines dans un quartier résidentiel de Bukavu. (Radio Okapi)

Sakania: les agents de Frontier et Comisa protestent dans le rue. Les agents des entreprises Frontier SPRL et Comisa SPRL, deux filiales de la société canadienne First Quantum Minerals, ont organisé une grande marche, samedi 7 août dans les artères de Sakania, à plus de 200 km de Lubumbashi. Les manifestants ont voulu ainsi protester contre ce qu'ils appellent, "tentative de déstabilisation de leurs entreprises par la justice congolaise et le ministre national des Mines.". Dans un document, adressé au chef de l'Etat, ils lui demandent d'intervenir personnellement dans le dossier qui oppose leurs entreprises à la Sodimico. Depuis mai, la cour suprême de justice avait rendu son arrêt dépossédant les entreprises Frontier et Comisa SPRL des gisements qu'ils sont en train d'exploiter au bénéfice de la Sodimico. Pour ces agents, cet arrêt risque d'avoir des conséquences sociales incalculables. (Radio Okapi)

Kasaï Occidental: affrontements entre deux tribus à Mashala, un mort et plusieurs blessés. La tension est montée d'un cran le week-end dernier entre les Bena Kalombo et les Bena Tshimbayi dans le village centre de Mashala, en territoire de Dimbelenge. A l'origine, un conflit foncier opposant ces deux tribus qui a dégénéré. Des affrontements à la machette auraient fait un mort, de nombreux blessés et disparus ainsi que des cases incendiées, selon des sources administratives locales. Une mission du conseil de sécurité du territoire est en route pour rétablir l'ordre.

Kinshasa : Mgr Monsengwo aux 17 nouveaux prêtres. Ce dimanche 8 août, l'église cathédrale Notre Dame du Congo est devenue trop petite lors de la Messe solennelle d'ordination de 17 prêtres: 9 abbés de Kinshasa et 8 religieux (3 prémontrés, 2 combonien, 1 franciscain, 1 scheustiste et 1 paulinien).

Lundi 9 août.

Monusco: Roger Meece parle de ses priorités. "La protection des civils, le renforcement des capacités des institutions et le soutien à la RDC dans l'organisation de prochaines élections sont parmi les objectifs auxquels la Monusco va s'atteler ", a déclaré le Représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en RDC dans une interview au moment où il prend ses nouvelles fonctions à la tête de la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC.

Mbandaka: session budgétaire, aucune plénière depuis le 15 juillet. Depuis l'ouverture, le 15 juillet dernier de la session budgétaire, l'assemblée provinciale de l'Equateur n'a encore tenu aucune plénière. Par deux fois, le bureau a convoqué une plénière, et par deux fois, celle-ci n' a pu se tenir pour des raisons différentes. Pourtant la matière est abondante, selon le bureau permanent de cette institution provinciale.

Les transporteurs aériens veulent sortir de la liste noire de l'OACI. Les opérateurs du secteur aérien en RDC exhortent le gouvernement à prendre conscience de la nécessité de tout mettre en œuvre pour faire rayer de la liste noire de l'Organisation internationale de l'aviation civile les compagnies aériennes congolaises. Mercredi 4 août, l'Autorité de l'aviation civile de la RDC (AAC), s'est concertée à Kinshasa avec les opérateurs de l'aviation civile qui sont membres de la Fédération des entreprises du Congo (Fec) à ce sujet.

Bukavu: journée internationale des peuples autochtones, les pygmées du Sud-Kivu exigent la cooptation de leurs chefs dans les institutions. A l'occasion de la commémoration de la Journée internationale des peuples autochtones, un mémorandum des pygmées du Sud-Kivu doit être déposé ce lundi 9 août au gouvernorat de province et au siège de l'assemblée provinciale à Bukavu. Une marche pacifique des représentants de ce peuple doit aussi avoir lieu avec comme points de chute ces deux institutions provinciales. Au nombre de leurs revendications, les pygmées du Sud-Kivu réclament leur représentation au sein des institutions par le système de cooptation à l'instar des chefs coutumiers.

Bandundu: treize maisons incendiées dans un conflit de pouvoir coutumier. Un groupe de jeunes a mis le feu sur treize maisons dans le village Lebo et détruit vingt-huit autres habitations à Lebiba et Endale, villages situés dans le territoire de Bolobo, district des Plateaux, dans la province du Bandundu. Ces actes de vandalisme sont consécutifs aux conflits de pouvoir coutumier opposant deux candidats Teke au poste de chef de groupement dans ce territoire.

Sankuru: les Batetela de Tshumbe appelés à la réconciliation. La délégation mixte composée de membres de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (Monusco), de l'Assemblée provinciale et du gouvernement provincial du Kasai-Oriental, a exhorté le week-end dernier le peuple Batetela de Tshumbe, dans le district du Sankuru, à la réconciliation. Un remous social est enregistré dans cette collectivité suite à la décision de l'auditorat militaire condamnant trois policiers à des peines d'emprisonnement de dix à vingt de servitude pénale. Ils sont accusés de n'avoir pas protégé, en avril 2010, un politicien en séjour au Sankuru.

Ituri: regroupement des démobilisés à Joo, les notables craignent un ralliement aux FRPI. Les notables du secteur de Walendu Pitsi dénoncent le regroupement des ex combattants démobilisés dans la région de Joo, en territoire de Djugu, à plus de 135 kilomètres au nord de Bunia. Ces ex combattants démobilisés chercheraient à joindre les Forces de résistance patriotique de Ituri, FRPI, un groupe armé qui combat les Fardc dans la chefferie de Walendu Bindi, en territoire d'Irumu, précisent-ils.

Fungurume: des creuseurs artisanaux manifestent contre TFM. Le calme est revenu ce lundi 9 août après midi dans la cité de Fungurume à la faveur d'un renfort policier, après une matinée assez mouvementée. En effet, des centaines des creuseurs artisanaux ont manifesté contre l'entreprise minière Tenke Fungurume Mining (TFM) qu'ils accusent de les empêcher d'exploiter ses collines pour leur survie.

La communauté locale invitée à s'investir pour l'avenir de Kalemie. Thierry Carton de Tournai, initiateur du Centre audiovisuel de Kalemie, (CAVK) a invité la communauté et les autorités locales de Kalemie à saisir les opportunités qu'offrent la paix et la sécurité restaurées pour penser à l'avenir de leur ville. C'était au cours d'une conférence-débat organisé le week-end par le CAVK. La société civile du Tanganyika en a profité pour appeler les habitants à s'investir dans le projet de développement de la ville de Kalemie.

Mardi 10 août.

La CEI fixe le premier tour de la présidentielle au 27 novembre 2011. La Commission électorale indépendante (CEI) a publié, lundi 9 août dans la soirée, le calendrier du processus électoral 2010-2013 en RDC. Ce calendrier électoral prévoit le premier tour de l'élection présidentielle au 27 novembre 2011. La campagne électorale pour le premier tour de la présidentielle et des élections législatives nationales se tiendra du 27 octobre au 25 novembre 2011.

Kananga: la société civile salue l'apport de la Monusco dans la prévention et le règlement des conflits sociaux. Un rapport de la société civile présenté lundi à Kananga à l'autorité provinciale met en évidence la contribution de la Monusco (Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC) dans la prévention et le règlement des conflits sociaux dans la province du Kasaï-Occidental. Au total, neuf conflits ont été enregistrés sur sept sites de cette province au second trimestre 2010.

Bunia: Kakado, le chef de la milice FRPI, condamné à perpétuité pour crimes de guerre. Le verdict du tribunal militaire de garnison a été rendu lundi 9 août. Bernard Kakodo, 87 ans, identifié comme responsable du groupe armé Force de résistance patriotique de l'Ituri (FRPI), a été condamné à la servitude pénale à perpétuité. Il était poursuivi pour crimes de guerre, notamment, des massacres, viols, attaques des villages et destructions des biens protégés. Des crimes imputés aux miliciens sous son commandement en 2002. Devant le tribunal qui a jugé Bernard Kakado lundi 9 août, une dizaine de crânes a été exposée en présence du prévenu. Ces ossements humains étaient des éléments des preuves de massacres apportées par la défense pour coincer l'accusé. Plus d'un millier des civils massacrés en 2002 dans les villages de Nyankunde et de Musezo, à plus de 40 km de Bunia, des écoles, des hôpitaux et des églises incendiées, des villages pillés, des viols et l'esclavage sexuel. Autant de faits sur lesquels le tribunal militaire de Bunia a fondé son jugement. Mais, sur place après le jugement, Bernard Kakado a manifesté sa volonté d'aller en appel. Sa défense estime qu'il n'y a pas eu de preuves suffisantes présentées au tribunal pour incriminer l'octogénaire accusé. (Radio Okapi)

Kolwezi: incidents de Fungurume, procès en flagrance annoncé contre trente deux creuseurs artisanaux. Trente deux creuseurs artisanaux, accusés d'avoir attaqué et pillé les minerais de l'entreprise minière Tenke Fungurume Mining (TFM) lundi 9 août, ont été arrêtés et transférés le même jour dans la soirée à Kolwezi, selon le ministre provincial de l'Intérieur du Katanga. Selon des sources, un procès en flagrance contre ces personnes doit débuter mardi 10 août après-midi à Kolwezi.

Ituri: Roger Meece promet le soutien de la Monusco aux FARDC pour éliminer la menace des groupes armés. Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en RDC a clôturé mardi 10 août sa visite de 48 heures en Ituri. Au terme de cette mission, Roger Meece a déclaré que la présence des groupes armés résiduels dans ce district constitue une menace pour la sécurité de la région. " La Monusco va continuer à soutenir les Fardc pour mettre fin le plus rapidement possible à cette menace ", a-t-il assuré.

Kalemie: " le centre de transfusion sanguine " bondé de biens mis en gage. Les responsables du centre de transfusion sanguine de Kalemie, dans le Nord Katanga, ont demandé, lundi 9 août sur les ondes d'une radio locale, à tous les créanciers de ce centre de venir honorer leurs factures des soins médicaux. Plusieurs patients soignés dans ce cette institution hospitalière ont laissé en gage des biens de valeur, faute de moyens financiers. Un délai de trois semaines leur est accordé pour pouvoir les retirer, moyennant un paiement, sous peine de voir ces biens exposés à la vente publique.

L'ICCN et les Fardc lancent l'opération "démilitarisation du parc des Virunga". L'Institut congolais pour la conservation de la nature, ICCN et le commandement des Fardc ont lancé la semaine dernière une opération visant la stabilisation du parc national des Virunga. Les secteurs centre et Est de cette aire protégée ont été partiellement démilitarisées.

Lubumbashi: deux jours après scellage, des centres hospitaliers reprennent service. Quelques centres hospitaliers de la ville de Lubumbashi, si pas tous, ont rouvert les portes, 48 heures seulement après la mesure portant sur leur fermeture. Les responsables de ces centres attestent être en ordre avec l'Etat. Ils ne comprennent pas pourquoi ils ont été victimes de ce scellage. Entre temps, la division provinciale de la Santé décide d'étendre cette opération va dans toute la province du Katanga. Quatre établissements frappés par la mesure de scellage opèrent dans la commune Lubumbashi. Il s'agit des polycliniques La Croisette, Medicare, Espoir médical et le Centre de santé de la médecine chinoise situé sur l'avenue Kapenda. Il leur est reproché de fonctionner de façon illicite, c'est-à-dire sans autorisation préalable de l'Etat congolais. (Radio Okapi)

Libenge: détournement des salaires des enseignants, 2 suspects aux arrêts. L'ordonnateur délégué de la mairie de Zongo et du comptable d'Etat de cette ville ont été arrêtés, à la suite des investigations menées par une délégation du ministère national de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel, EPSP, venue de Kinshasa. Les deux hommes sont soupçonnés de détournement des salaires des enseignants des écoles protestantes de la 17e Communauté évangélique du Christ en Ubangi, Cecu.

Mercredi 11août.

Calendrier électoral: Vuemba et la VSV dénoncent "l'imposture" de la CEI, Malu Malu s'explique. Vingt-quatre heures après sa publication par la Commission électorale indépendante (CEI), le calendrier du processus électoral en RDC suscite déjà des réactions au sein la classe politique. Jean-Claude Vuemba, député national de l'opposition et président du Mouvement du peuple congolais pour la République (MPCR), dénie à la CEI la prérogative de publier ce calendrier puisque la loi sur la Commission électorale nationale Indépendante (Ceni), est déjà promulguée, explique-t-il. "C'est un calendrier qui n'engage que les quatre ou sept membres de la CEI", a affirmé l'élu de Kasngulu mardi 10 août à Kinshasa. Jean-Claude Vuemba pense que la CEI devrait assurer les affaires courantes parce que le président Kabila a déjà promulgué la loi sur la Ceni. Cela revient à dire, selon le député Vuemba, que la CEI devait se limiter à terminer l'enrôlement au Bas-Congo et attendre la Ceni, quitte à proposer à cette dernière un canevas de travail lors de la remise et reprise. (Radio Okapi)

La VSV dénonce une violation de la constitution. L'ONG de défense des droits de l'homme " La Voix des sans voix " (VSV) a aussi estimé mardi que la publication du calendrier électoral par la CEI est une violation de la constitution. Dans un communiqué publié à Kinshasa, la VSV s'appuie sur un article de la constitution stipulant " l'organisation du scrutin présidentiel sur convocation de la Ceni, quatre vingt dix jours avant l'expiration du mandat du Président en exercice". Dans le même document, cette organisation demande aussi a la CEI de revoir rapidement ce calendrier ou de laisser simplement sa place à la Ceni pour l'élaboration d'un nouveau calendrier. D'après la VSV, il n'est pas normal que le calendrier électoral s'étale sur une longue période allant de 2010 à 2013. Malu Malu rassure : " Tout citoyen est libre de saisir la Cour suprême s'il constate que la loi est violée et la CEI se pliera à la décision de cette Cour si elle en décide autrement ", a déclaré le président de la CEI en réaction aux accusations relayées Jean-Claude Vuemba et la VSV. Selon Apollinaire Malu Malu, tous les paramètres d'ordre légal, logistique et financier ont été pris en compte avant la publication de ce calendrier. En sus, des consultations ont eu lieu avec les institutions de la République et les Nations unies avant la publication de ce calendrier, a indiqué Apollinaire Malu Malu. (Radio Okapià

Lutte contre la corruption, Luzolo Bambi fustige la passivité de la société civile. Etablir une feuille de route réaliste pour renforcer la lutte contre la corruption en RDC. C'est l'un des objectifs que s'est fixés l'Observatoire de lutte contre la corruption en Afrique centrale (OLCAC) en organsinant à Kinshasa un atelier dont les travaux ont démarré mardi 10 août. Le ministre de la Justice, Luzulo Bambi a présidé l'ouverture de cet atelier de deux jours. Dans son adresse à l'ouverture des travaux, Luzolo Bambi a fustigé la passivité de la société civile congolaise dans la lutte contre la corruption. Le ministre de la Justice estime que cette société civile devrait dénoncer des cas de corruption et mettre à l'épreuve l'Etat. Et d'après lui, la société civile congolaise ne joue pas assez ce rôle. Donc, pour le ministre Luzolo Bambi, l'atelier de l'OLCAC risque d'être encore un coup d'épée dans l'eau. Il ne suffit pas de crier à a corruption, a-t-il laissé entendre. " Il est inexplicable d'avoir 5 milliards de dollars pour un budget national et 15 milliards de francs congolais d'évasions fiscales sans que la société civile se dresse," a déclaré le ministre de la Justice. Réponse du berger à la bergère, pour la société civile, le problème se trouve plutôt du côté du ministère de la Justice. Me Mulumba Tshimbumba, président de l'OLCAC l'a dit : "Vous avez entendu le ministre lui-même se plaindre. Lorsqu'il nous dit par exemple, que les gens qui sont arrêtés se volatilisent, mais quel est son travail ? C'est lui qui a sous sa compétence les maisons d'arrêt. Comment ces gens s'évadent-ils alors qu'il est là ? Il y a un problème, il y a un dysfonctionnement au niveau de la justice. On dénonce, on arrête des gens, et puis, ils ne sont pas sanctionnés." (Radio Okapi)

Réseau maffieux au port de Boma: deux fonctionnaires de l'OCC aux arrêts. Deux employés de l'Office congolais de contrôle (OCC)/Boma, à plus de 100 km de Matadi au Bas-Congo, ont été arrêtés et transférés, mardi 10 août à Matadi. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux. Il s'agit d'un chef de bureau du service d'importation et d'un agent du service de facturation de l'OCC. La justice reproche à ces présumés coupables de travailler en connivence avec un réseau mafieux opérant au port de Boma. Ce réseau livre de faux documents aux commerçants et aux importateurs, lors des opérations de dédouanement de leurs marchandises, selon des sources judiciaires.

Mbuji-Mayi: les violations des droits de l'homme inquiètent la Monusco. L'augmentation des cas de violation des libertés individuelles devient préoccupante sur toute l'étendue du Kasaï oriental, a déclaré, mercredi 11 août, Marie-Jocelyne Palenquet la coordinatrice de la section des droits de l'homme de la Monusco dans cette province. Plusieurs cas de violation des droits rapportés à la Monusco, ces deux dernières semaines, impliquent notamment des responsables politiques de la province, selon Marie-Jocelyne Palenquet. Elle a déclaré. Mais, il n'y a pas que les politiciens qui sont concernés. Trois journalistes de la place vivent aussi en clandestinité depuis samedi parce qu'ils sont recherchés par les services de sécurité. La coordinatrice de cette section de la Monusco/Kasaï Oriental a appelé les autorités provinciales de s'investir pour mettre un terme à ces violations. Elle a, par ailleurs, demandé à la population locale de ne pas négocier avec ses bourreaux, mais de porter plainte afin d'aider la justice à faire son travail.

Saison agricole 2010-2011: 120 tracteurs et 220 vaches pour le Katanga. Le gouvernement central a accordé à la province du Katanga cent vingt tracteurs et deux cent vingt vaches. Le ministre national de l'Agriculture, Norbert Basengezi Katintima, pêche et élevage a présenté ce matériel roulant, mardi 10 août à Lubumbashi, au cours de la cérémonie du lancement de la campagne agricole 2010-2011.

Elections 2011 en RDC: les Nations unies prêtes à apporter leur l'assistance technique et logistique. Une mission interdépartementale des Nations unies a bouclé mercredi 11 août sa visite entamée depuis le 26 juillet dernier en RDC. Selon Ali Diabacté, directeur adjoint de la division de l'assistance électorale des Nations unies, la mission a revisité et précisé le contour de l'assistance technique que le système des Nations unies doit apporter en RDC dans l'organisation des élections prochaines, en réponse à la requête du gouvernement congolais adressée au secrétaire général de l'Onu.

Le Ramadan, une période de révélation de coran et de pardon, selon Cheick Abdallah. Le Ramadan a débuté mercredi 11 août pour tous les musulmans du monde. En RDC, la communauté musulmane est appelée à jeûner et à perfectionner la vie spirituelle durant trente jours.

Jeudi 12 août.

Mbandaka: peines de mort et d'emprisonnement pour des insurgés de Dongo. Le tribunal militaire garnison de Mbandaka a prononcé mardi le verdict sur le procès des neuf prévenus poursuivis pour participation au mouvement insurrectionnel déclenché dans la cité de Dongo, province de l'Equateur, en novembre 2009. Il a prononcé la peine de mort et des condamnations allant de 10 à 20 ans de prison contre ces neuf prévenus. Par ailleurs, des militaires FARDC reconnus coupables d'extorsion, d'arrestation arbitraire et de violation des consignes ont été également condamnés à la même occasion.

Goma: réinsertion sociale des ex-combattants, le PNUD relève les difficultés liées au processus. Quatre cents ex-combattants étaient engagés dans le processus d'intégration au sein des Fardc sur le site de Kituku, à environ 17 km de Goma, au Nord-Kivu. Seuls quatre-vingt un seront intégrés, les autres ayant décidé de se réinsérer dans la vie civile.

Equateur: SOS du député Akpanza en faveur des sinistrés de Basankusu. La situation des sinistrés de la cité de Basankusu, dans le district de l'Equateur, n'a pas évolué positivement. Le gouvernement national devrait ainsi faire preuve de promptitude et agir afin d'éviter des épidémies parmi ces populations victimes des pluies qui s'étaient abattues dans cette cité il y a deux semaines. Le député Akapanza Mobuli a lancé ce SOS mercredi.

Kinshasa: élections, Malumalu se concerte avec la société civile. Le président de la Commission électorale indépendante (CEI), Apollinaire Malumalu, a lancé mercredi 11 août à Kinshasa, le cadre de concertation avec les forces vives de la nation. La première rencontre de mercredi a rassemblé les membres du cadre de concertation de la société civile pour l'observation des élections. Le calendrier électoral publié le 9 août par la CEI a été au menu de cette rencontre. A cette occasion, Apollinaire Malumalu a expliqué aux participants les tenants et aboutissants de ce calendrier, qui tient compte, selon lui, des contraintes opérationnelles. Pour leur part, les activistes de la société civile se sont engagés à travailler en vue de lever les contraintes relatives au processus électoral. Jean-Baptiste Ndundu, du réseau des organisations des droits humains, d'éducation civique et d'inspiration chrétienne, a expliqué l'apport de ce regroupement :"Nous avons une responsabilité de travailler pour que les contraintes puissent être levées au plutôt. C'est le cas, par exemple, des contraintes législatives: il faut d'abord que la Ceni soit mise sur pied. Il y a aussi les différentes lois qui doivent être adoptées. Dans le concret, il s'agit de faire l'éducation civique. Les lois ont difficile à être vulgarisées. Et notre travail, c'est de faire en sorte que ces lois soient vulgarisées dans tout le pays. Nous devons travailler pour que le processus électoral soit accepté et qu'il soit le moins conflictuel possible. Nous devons être l'église au milieu du village. Nous devons aider la population à pouvoir jouer son rôle politique.". (Radio Okapi)

Goma: plus de 80 000 déplacées de Oïcha et Erengeti bénéficient de l'assistance du PAM. Les déplacés de Oïcha et Eringeti, dans le territoire de Beni, en province du Nord-Kivu, bénéficient depuis mercredi 11 août de l'assistance du Programme alimentaire mondial (PAM). Plus de quatre vingts mille déplacés recevront, au quotidien, près d'un kilos de ration alimentaire.

Mbuji-Mayi: désoxydation obligatoire, les diamantaires protestent dans la rue. Les diamantaires ont organisé, jeudi 12 août avant-midi à travers les grandes artères de la ville de Mbuji-Mayi, une marche pacifique. Le but: protester contre la mesure du ministère des Mines portant désoxydation obligatoire de diamant avant exportation.

Walendu: un couloir humanitaire pour plus de 700 déplacés sans assistance, les notables lancent un S.O.S. Plus de sept cents déplacés de guerre, sortis au début de ce mois des zones de combats, vivent dans des situations déplorables à Bukiringi, localité située à plus de 100 kilomètres au sud de Bunia, dans la collectivité de Walendu Bindi. Toutefois, ces déplacés viennent de bénéficier d'un couloir humanitaire, selon des humanitaires.

Goma: Roger Meece réaffirme le soutien de la Monusco au gouvernement. Le représentant spécial du secrétaire général de l'Onu en RDC a tenu un point de presse ce jeudi 12 août à l'issue de sa visite au Nord-Kivu. A cette occasion, Roger Meece a éclairci l' opinion sur le soutien de la Monusco aux Fardc en vue de la sécurisation des populations, son appui logistique aux prochaines élections ainsi que sur la stabilisation du pays. Auparavant, Roger Meece s'est rendu à Nyanzale, à plus de 100 km de Goma, en territoire de Rutshuru, où il a rendu visite aux déplacés encore nombreux dans cette région. Dans une déclaration liminaire, Roger Meece a indiqué qu'il était en mission de reconnaissance dans la région. Il a surtout réaffirmé devant la presse, l'engagement de la Monusco à soutenir le gouvernement en vue d'assurer au peuple congolais la paix et la stabilité, tout comme des élections crédibles et transparentes. (Radio Okapi)

Kindu: Mashako Mamba appelle les notables à sauver les universités du Maniema. Le ministre de de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Mashako Mamba, a invité, mercredi 11 août à Kindu, la population et les notables du Maniema à se prendre en charge pour la construction des infrastructures universitaires. Le ministre Mashako espère des jeunes du Maniema apporteront leur contribution dans la fabrication des briques, alors que d'autres partenaires notamment les notables de la province devront se mobiliser pour l'achat des matériaux de construction. Sans bâtiments convenables, ces instituts supérieurs et universités seront fermés, a-t-il prévenu. Et le ministre de poursuivre : " Regardez les pères Blancs sont venus mains vides. Ils n'avaient que des culottes et leurs chapeaux célèbres. Mais, les matériaux de construction, ils les ont trouvés sur place. Nos hôpitaux, nos églises, nos écoles. Posons-nous la question pourquoi à notre tour nous ne pouvons pas utiliser les mêmes ressources qu'ils ont utilisées ici.". (Radio Okapi)

Vendredi 13 août

Droits de l'homme: le gouvernement congolais appelé à renforcer la collecte des données. Le gouvernement congolais doit intensifier les opérations de collecte des données tant à Kinshasa qu'à l'intérieur du pays sur l'évolution des droits de l'homme. Les membres du comité technique d'élaboration des rapports des droits de l'homme l'ont recommandé jeudi 12 août à Kinshasa, à la clôture des travaux de renforcement des capacités de cette équipe interministérielle.

Calendrier électoral, le MLC lance un appel aux concertations. Le Mouvement de libération du Congo (MLC) exige des concertations politiques en vue de garantir un processus électoral consensuel. Dans un communiqué publié jeudi 12 août à Kinshasa le MLC, l'un des principaux partis de l'opposition, dénonce les délais trop longs introduits entre les différentes étapes dans ce calendrier. C'est par consensus, estime le secrétaire général du MLC, que tous les intervenants de la majorité et de l'opposition parlementaire et extra-parlementaire peuvent examiner les contraintes liées au processus électoral et décider d'un calendrier acceptable et accepté par tous. Le MLC se dit déterminé à aller aux élections à condition que toutes les conditions soient réunies au préalable, estimant que la publication du calendrier électoral par la CEI est une violation de la constitution.

Dungu: la société civile note une évolution positive de la situation sécuritaire. Le colonel Bruno Mandevu, nouveau commandant de la zone opérationnelle de Dungu, territoire situé à plus de 700 km de Kisangani, en province orientale, a rencontré jeudi 12 août les forces vives locales. C'est sa toute première rencontre avec les responsables civils depuis son arrivée, dans cette entité, il y a environ deux semaines. A cette occasion, les membres de la société civile ont affirmé que l'évolution de la situation sécuritaire à Dungu est positive.

Bukavu: Roger Meece poursuit sa tournée en provinces. Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies au Congo est arrivé à Bukavu jeudi 12 août. Cette visite intervient après celles de Bunia et de Goma. Roger Meece a réaffirmé le soutien de la Mission des Nations unies en RDC (Monusco) aux Forces armées de la RDC.

Katanga: le choléra persiste à Malemba Nkulu. Le cholera perdure à Malemba Nkulu, dans le Haut-Lomami, depuis plus d'une année. Le manque d'eau potable est à l'origine de cette maladie, selon les autorités administratives et sanitaires dans ce territoire. En moyenne, cinq à six cas des malades sont reçus par jour à l'hôpital général de référence.

Moba: six lépreux subissent une intervention chirurgicale. L'opération des interventions chirurgicales de la lèpre a débuté depuis mardi 10 août à l'hôpital général de référence de Moba, territoire situé dans le nord du Katanga. Objectif : corriger les anomalies provoquées par la lèpre sur le corps des malades traités.

Kinshasa: la grève se durcit à la RVA. La grève des agents de la Régie des voies aériennes (RVA) est entrée, vendredi 13 août, à son deuxième jour. Les grévistes s'opposent au renouvellement du "contrat de stabilisation" et demandent sa résiliation pure et simple. Ce contrat est un échec cuisant sur tous les plans, selon ces agents. La tension a été vive, vendredi avant midi, aussi bien à la direction générale de RVA à Ndolo qu'à l'aéroport internationale de N'djili à Kinshasa. Les manifestants sont formels, concernant le sort de Jean Assise : "Le départ. Nous demandons le départ de l'ADG et de toute son équipe, pour qu'il n'y ait pas des règlements de compte après. " Dans la foulée ces manifestants exigeaient, par ailleurs, l'application du deuxième pallier du SMIG.

Elections: la RDC assurée du soutien des Etats-Unis. Avant de quitter Kinshasa, vendredi 12 août, la sous-secrétaire d'Etat adjoint aux Affaires africaines du département d'Etat des Etats-Unis chargée de l'Afrique Australe, Susan Page, a promis le soutien de son pays au processus électoral en RDC.

Triste inventaire. Dans un rapport confidentiel de plus de 500 pages dont Jeune Afrique s'est procuré copie, le Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU dresse l'inventaire des principales violations des droits de l'homme et du droit humanitaire international commises en RDC entre 1993 et 2003. Il a recensé 617 incidents violents, classés par provinces, dans l'ordre chronologique et par types de crimes. Fruit d'un an de travail, le répertoire, d'une exhaustivité et d'une précision rares, va de la persécution des Kasaïens dans le Katanga (1993-1994) au conflit en Ituri (2003), en passant par les massacres de réfugiés hutus au lendemain du génocide rwandais. Le document doit servir de base à la mise en place de mécanismes judiciaires adaptés, comme la création d'un tribunal - international ou mixte - et d'une commission vérité et réconciliation. Si les noms des groupes armés sont cités, les informations sur l'identité des auteurs présumés de certains crimes, " consignées dans une base de données confidentielle ", n'apparaissent pas dans le rapport. Le Haut-Commissariat attend l'aval de la RDC et du Rwanda, les deux pays dont les armées sont le plus mentionnées, avant de le rendre public. (Jeune Afrique)

Samedi 14 août.

Tshikapa: cinq cas de poliomyélite dans deux zones de santé. Cinq cas de polio virus sauvage de type I ont été détectés Mukena et Kamonia, dans deux zones de santé du territoire de Tshikapa. Il s'agit des enfants dont l'âge varie entre 0 et 5 ans. Une campagne de vaccination a débuté depuis le 10 août.

Révision du fichier électoral: à Matadi, l'UDPS plaide pour un délai supplémentaire. A quatre jours de la fin des opérations de révision du fichier électoral dans la province du Bas-Congo, la direction fédérale de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) Matadi plaide pour qu'un temps supplémentaire soit accordé de manière que le plus grand nombre possible des gens soit enrôlé dans cette province.

EPSP: rentrée scolaire incertaine à Dongo et environ. Ces contrées de la province de l'Equateur ont été le théâtre des affrontements entre l'armée congolaise et les insurgés du Mouvement de libération indépendante et alliés (MLIA). A trois semaines de la prochaine rentrée scolaire, le projet du retour massifs des enseignants et élèves initié par le Syndicat libre des enseignants et administratifs de l'EPSP (Sylad) est loin de se concrétiser. D'où ce SOS du président national de cette organisation syndicale.

Rusthuru: environ dix mille familles de déplacés campent encore à Nyanzale. Non encore assurés par le rétablissement de la sécurité dans leurs villages d'origine, environ dix mille familles de déplacés sont encore recensées dans la zone de Nyanzale, à plus de 100 kilomètres au nord-ouest de Goma, en territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu, et ce, en dépit des améliorations sécuritaires enregistrées.

Brazzaville-Kinshasa: le trafic fluvial fermé jusqu'à lundi 16 août. Une seule traversée a été effectuée ce samedi 14 août pour le trafic commercial entre Kinsahasa et Brazzaville. Après le retour sur Kinshasa du grand bac Matadi en provenance de Brazzaville, le trafic fluvial a été fermé ce samedi à partir de 11 h, entre les deux capitales. Une décision des autorités de la République du Congo en marge des festivités du cinquantenaire de l'indépendance de ce pays prévues ce dimanche 15 août.

Uvira: SOS pour les accidentés de Lwanga. Le responsable de l'hôpital général de référence d'Uvira lance un cri d'alarme pour une assistance médicale aux accidentés de Lwanga. Pour leur prise en charge, le médecin directeur de cette institution hospitalière dit recourir à l'appui médical destiné aux brûlés de Sange dans le stock en cours. Concernant l'accident lui-même, les statistiques des autorités territoriales d'Uvira n'ont pas changé. Le bilan s'élève à un mort et 22 rescapés dont 13 blessés alors que le véhicule embarquait entre 45 et 55 passagers au départ d'Uvira. Pour rappel, selon la police, l'accident de Lwanga a été provoqué par l'ivresse au volant du conducteur et par un problème de visibilité dans la nuit de mercredi à jeudi dernier.

Processus électoral, Mokonza Bonza trouve inadmissible que la CEI agisse en lieu et place de la Ceni. Une conférence vendredi à l'Espace culturel Ngoma de Kisangani, sous le thème: "Processus électoral et enjeux politiques". Orateur: le sénateur Florentin Mokonda Bonza de la Confédération des démocrates chrétiens. Une occasion pour l'ancien directeur de cabinet de feu maréchal Mobutu de joindre sa voix à celles qui dénoncent "l'imposture" de la Commission électorale indépendante (CEI) après la publication par cette dernière du calendrier électoral 2011. Inadmissible que la CEI puisse continuer à agir en lieu et place de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante), a lancé le sénateur Mokonda. Il a insisté sur ce fait: "Est-ce que la CEI est-elle encore censée pouvoir rendre public le calendrier ? Ça, ce n'est pas normal. Ça c'est le travail de la Ceni. Ce que nous attendons aujourd'hui, c'est la mise en place du bureau de la Ceni de telle manière que cette dernière se mette au travail." Par ailleurs, Florentin Mokonda Bonza a accusé certains partis de la majorité de s'engager déjà dans la campagne électorale alors que la loi électorale n'est pas encore votée. (Radio Okapi)

Dimanche 15 août.

15 août 2010: le Congo-Brazzaville fête ses 50 ans d'indépendance. A l'occasion des festivités marquant cet événement, des chefs d'Etats africains sont arrivés samedi à Brazzaville pour assister aux différentes cérémonies. Parmi ces chefs d'Etats on note la présence du président de la RDC Joseph Kabila et son épouse qui sont arrivés à Brazzaville samedi après midi par le beach.

Beni: affrontements entre Fardc et ADF-Nalu à Eringeti, deux rebelles tués et trois soldats blessés. Le calme est revenu ce dimanche matin dans la région d'Eringeti, après les affrontements qui ont opposé samedi 14 août dans la matinée les soldats des FARDC aux rebelles ougandais de l'ADF-Nalu à Lisosene, environ 60 km au nord-est de Beni. Bilan : deux rebelles tués et trois militaires blessés, selon des sources militaires.

Gemena: EPSP, désormais, les frais de fonctionnement des écoles publiques seront gérés par des comités ad hoc. Le service de contrôle et de la paie des enseignants (Secope) a réuni de mercredi à vendredi dernier à Gemena, gestionnaires d'écoles, syndicats des enseignants et Association des parents d'élèves pour évaluer l'utilisation des fonds alloués aux établissements scolaires publics de l'enseignement primaire, secondaire et professionnel de la province éducationnelle de l'Equateur II. Selon le directeur du Secope/ Sud-Ubangi, David Kanagakolo, les frais de fonctionnement alloués aux écoles primaires et secondaires par le gouvernement central avec le financement de la Banque Mondiale ont été utilisés abusivement par bon nombre de chefs d'établissement. Ces frais sont envoyés chaque trimestre et sont évalués entre 400 et 1.500 dollars américains, suivant la taille de l'école. Pour le même responsable, ces fonds ont pour finalité, en principe, de doter les écoles des matériels didactiques, des bancs et tableaux en vue d'alléger la charge des parents d'élèves. (Radio Okapi)

Bas-Congo: révision du fichier électoral, la CEI accepte le principe d'une prolongation pour certains centres. C'est en principe ce lundi 16 août que prennent fin les opérations de révision du fichier électoral dans la province du Bas-Congo. Le président de la Commission électorale indépendante (CEI), l'abbé Apollinaire Malumalu qui a fait le déplacement de Matadi, l'a confirmé ce dimanche devant la presse. Cependant les centres ayant été confrontés notamment aux problèmes d'ordre logistique bénéficieront d'une prolongation.

Jeannine Mabunda: "10 millions $Us sont déjà prêts pour relancer la Miba". La Miba, minière de Bakwanga, pourrait bientôt reprendre ses activités de production. Dix millions de dollars américains seront versés dans cette entreprise minière d'ici le mois de septembre prochain, a annoncé samedi 14 août à Mbuji Mayi la ministre de Portefeuille. Accompagnée de son collègue des Mines, Mme Jeannine Mabunda était chargée d'une double mission par le gouvernement : se rendre compte du lotissement du site de la Miba et vérifier si les dragues privées exploitent effectivement le diamant dans le polygone minier de cette entreprise.

Beni: le bois de plus en plus rare. Les exploitants forestiers opérant dans le territoire de Beni se disent préoccupés par la déforestation en cours dans cette région alors qu'ils payent la taxe de reboisement en marge de leurs activités. Ils sont d'autant plus inquiets que le bois devient de plus en plus rare. Selon M.Paluku Kirongani, président de l'Association des dépositaires des bois d'œuvre à Beni, depuis que les exploitants forestiers de la place sont astreints au paiement de la taxe de reboisement, les services de l'environnement qui perçoivent cette taxe n'ont jamais planté un seul arbre. Et depuis quelque temps, pour trouver du bois, les exploitants forestiers font des longues distances jusqu'en Province Orientale.

Lundi 16 août.

Ituri: accrochages entre miliciens FPJC et FARDC à Zali. Des accrochages ont été signalés dimanche 15 août entre les Forces armées de la RDC et les miliciens du Front Patriotique pour la Justice au Congo(FPJC) au village de Zali à environs 70 km au sud de Bunia dans la collectivité de Walendu Bindi, district de l'Ituri. Un officier des Fardc affirme qu'un milicien a été tué et son arme récupérée. Un soldat Fardc a été blessé par balles lors des combats, indique la source. Ces miliciens venaient de piller le village de Zali et ont été poursuivis par les militaires de l'armée congolaise alertés par la population locale.

RDC: bientôt vingt articles de la Constitution seront proposés à la révision. Le travail de la commission chargée de la révision constitutionnelle serait déjà fin prêt et devrait bientôt être présenté au Bureau de l'Assemblée nationale. Selon des sources ayant requis l'anonymat qui livrent cette information, vingt articles de la Constitution seraient concernés par cette révision. Le travail de la commission étant terminé, l'heure est à la collecte des signatures des députés pour actionner le mécanisme parlementaire de révision constitutionnelle. Il en faut au minimum 250, et selon ces sources, ce cap aurait déjà été atteint.

Kasaï-Occidental: détournement de 92 millions de FC des fonctionnaires à Kazumba, l'administration en souffre. Deux semaines après le détournement de 92 millions de Francs congolais (102 mille dollars américains) destinés aux salaires des agents et fonctionnaires du territoire de Kazumba pour le mois de juin, les services de l'Etat tournent au ralenti. Des sources sur place indiquent que le comptable portant le code 534 aurait disparu après avoir retiré ces fonds de la Banque centrale du Congo à Kananga, depuis le 27 juillet 2010.
.
Goma: début de grève à la RVA, activités et horaires perturbés à l'aéroport. Les agents de la Régie des voies aériennes, RVA/Goma ont débrayé ce lundi 16 août, respectant ainsi le mot d'ordre de grève lancé vendredi dernier par leurs collègues de Kinshasa. Conséquence : l'aéroport international de Goma a enregistré des perturbations sur les horaires de vols matinaux et autres activités liés aux services de la RVA

Bunia: 4 miliciens du FPJC se rendent aux Fardc. Quatre miliciens du groupe armé du Front Populaire de Justice au Congo (FPJC) se sont rendus le week-end dernier aux autorités militaires des villages de Bavi et de Gety. Ces villages se situent à environs 60 km de Bunia dans la collectivité de Walendu Bindi. Ces combattants du groupe armé du FJPC ont été acheminés le dimanche 15 août aux positions des Fardc au village de Tchekele en attendant leur transfert à la zone opérationnelle des Fardc à Bunia.

Bukavu: procès Mushi Bonane, le blocage. Le statu quo s'observe depuis le week-end dernier dans le procès Mushi Bonane au tribunal de grande instance de Bukavu. Les avocats de ce dernier affirment qu'ils ont fait ce lundi matin un suivi de procédure d'envoi du dossier à la cour de cassation à Kinshasa. Et selon les juristes, le juge actuel devrait cesser de statuer sur le fond de cette affaire jusqu'à l'aboutissement de la démarche des avocats à la cour suprême. Entre temps, le député Mushi Bonane reste en prison. Jeudi soir, le prévenu Mushi Bonane a fait une déclaration dans laquelle il portait l'affaire en cassation. Selon Me Mamboleo, avocat conseil du prévenu, avec la procédure en cassation, le tribunal devrait cesser toute instruction de l'affaire et attendre que la cour de cassation tranche sur les appels rejetés par la cour d'appel de Bukavu, conformément à l'article 49 du code de procédure devant la cour suprême. Le prévenu estime que le tribunal est incompétent de le juger en sa qualité de député national, élu de la ville de Bukavu. (Radio Okapi)

Kisangani: stockage des produits pétroliers, Autsaï réaffirme la légalité de la taxe. La taxe sur le stockage de produits pétroliers est légale pour les opérateurs économiques qui ne sont pas encadrés par la Société des entreprises pétrolières (Sep), a précisé le gouverneur de la Province Orientale, Médard Autsaï, dimanche 15 août.
La Province Orientale ne taxe pas les produits pétroliers à l'importation. Elle ne peut non plus en exiger aux opérateurs économiques au cas où ces produits seraient exportés, a déclaré Médard Autsaï Asenga. Cependant, ce que la province est en droit d'exiger, a-t-il souligné, c'est la taxe pour le stockage de ces produits, instituée par un édit de l'assemblée provinciale en 2009. Cette taxe, selon lui, se justifie par la nécessité, pour l'autorité provinciale, de disposer des moyens nécessaires pour protéger la population contre des incendies. Contrat de prospection. Abordant une question relative à l'attribution des gisements pétroliers dans le lac Albert, le gouverneur Autsaï a indiqué que le décret présidentiel a attribué ce marché aux plus offrants en tenant compte des intérêts économiques de la population. A cette occasion, le ministre provincial des Hydrocarbures, Jean Claude Esuka Alphani, a précisé la nature même de ce contrat. Selon lui, ce contrat ne concerne que la prospection. La production constitue une autre étape, qui sera étudiée au moment opportun avant la signature de tout accord entre les parties concernées. (Radio Okapi)

Kinshasa: arrêt de travail à l'Onatra. Près de 2.000 agents de l'Office national de transport, Onatra, ont débrayé depuis jeudi 12 août. Ils ont fait un sit-in ce lundi matin devant leurs bureaux. Trois revendications sont à la base de cet arrêt de travail. La première revendication, c'est le paiement des frais scolaires pour les enfants des agents. Autre revendication, les arriérés de salaires des agents de Lisala, Kisangani, Bandundu, etc. A cela s'ajoute également la spoliation du patrimoine de l'Onatra.

Une conférence à Kinshasa sur l'exploitation des ressources naturelles et les droits. Mettre fin à l'exploitation illégale des ressources naturelles tout en privilégiant la portée humaine des activités économiques en termes de respect des droits sociaux et culturels : tel est l'objectif d'une conférence qui débutera ce lundi à Kinshasa sous l'égide de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (Cirgl) et de l'Onu. Les participants à la rencontre débattront jusqu'à mercredi de partenariats visant à mettre au point des mécanismes à même de prévenir et réprimer l'exploitation illégale du riche sous-sol congolais et des forêts du bassin du Congo. Les experts évalueront également l'impact positif sur les populations riveraines d'une exploitation plus équitable et respectueuse de l'environnement. Enfin la Cirgl devrait présenter aux participants le Pacte régional sur la sécurité, la stabilité et le développement de la région des Grands Lacs, signé à Nairobi (Kenya) en décembre 2006. La Cirgl est en train de mettre au point un mécanisme de certification des produits miniers pour instaurer une banque de données sur les matières extraites et lutter contre les activités illégales qui se répercutent souvent sur la population et alimentent les conflits et les facteurs d'instabilité dans la région. La réunion de Kinshasa servira également à préparer le Sommet régional des chefs d'État de 12 pays d'Afrique centrale, qui se rassembleront, toujours dans la capitale congolaise, en novembre prochain. (Misna)

Mardi 17 août.

Kananga: incidents après une messe à Lwandanda, un mort et trois blessés. Une messe des prémices d'un prêtre, dimanche 15 août, aurait dégénéré. D'après le chef de ce groupement, l'autorité provinciale qui était invitée à cette messe, aurait voulu profiter de sa présence pour destituer l'actuel chef de groupement et le remplacer par un autre. Mais pour le gouvernement provincial du Kasaï-Occidental, ce qui s'est passé dans ce village est un acte prémédité avec l'objectif d'attenter à la vie de l'autorité provinciale. Ce qui est certain, selon les sources, le bilan des incidents fait état d'un mort et de trois blessés.

Brazzaville: la fermeture du trafic fluvial avec Kinshasa fait des mécontents le week-end. La fermeture du beach de Brazzaville entre samedi et lundi à cause des festivités du 15 août, a malheureusement perturbé les échanges entre les deux capitales les plus rapprochés du monde. Au nombre de plaignants, de nombreux commerçants de Brazzaville qui regrettent de n'avoir pas réalisé de bonnes affaires.

Kalehe: affrontements entre Fardc et FDLR, deux morts et un blessé. Les Fardc et les combattants hutus rwandais des FDLR se sont affrontés dans les hauts plateaux dans le territoire de Kalehe au nord de Bukavu, dimanche 15 août. Les combats ont fait deux morts et un blessé, a rapporté la société civile. Le corps d'un combattant hutu rwandais a été ramassé le lundi 16 août aux environs du champ de bataille, selon la société civile. Les combats se sont déroulés dans la localité de Nyawaronga successivement à Katasomwa, Lijiwe et Chabangi. La population en fuite a laissé derrière elle argent et bétail à la merci des belligérants.

Wamba: une dizaine d'éléphants abattus dans la réserve de faune à Okapi en une année. La société civile du territoire de Wamba à plus de 400 km de Kisangani, dénonce l'abattage illicite d'éléphants par des braconniers. Ces chasseurs utilisent des armes de guerre pour abattre ces espèces animales protégées se trouvant dans la réserve de faune à Okapi, située dans le territoire de Mambassa, en Ituri. D'après la société civile, la cité de Wamba constitue la porte d'entrée principale de ces braconniers. En l'espace d'une année, les braconniers ont abattu une dizaine d'éléphants dans la réserve de faune à Okapi.

Calendrier électoral: appel au consensus politique. La publication du calendrier électoral 2011 par la CEI et d'éventuelles concertations violent la constitution, selon le Professeur Mwayila Tshiyembe : " La classe politique congolaise, majorité et opposition institutionnelle et extra institutionnelle, doit procéder avant la prochaine rentrée parlementaire à la désignation des membres du bureau de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ". L'appel a été de nouveau lancé, lundi 16 août à Kinshasa, par l'Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé), un parti de l'opposition. Le président de l'Ecidé, Martin Fayulu estime que la publication du calendrier électoral par la CEI viole la constitution. D'après lui, il faut organiser un consensus politique et désigner les membres de la Ceni avant la prochaine rentrée parlementaire. Martin Fayulu a déclaré. Côté société civile, le Professeur Mwahila Tshiyembe, directeur de l'Institut panafricain de géopolitique de Nancy France, a estimé, lundi, qu'il n'est pas nécessaire d'aller vers les discussions "parce que ce que Malumalu a fait au nom de son institution est une violation caractérisée de la Constitution." (radio Okapi)

Bafwasende : le CICR convoie une aide humanitaire pour 4 000 ménages de déplacés d'Opienge. Cette aide humanitaire arrive progressivement à Opienge, localité située à plus de 300 km de Kisangani, en territoire de Bafwasende. Il s'agit essentiellement de non vivres convoyés par le Comité international de la Croix Rouge, CICR, et destinés à quatre mille ménages qui ont fui leurs villages à cause des affrontements armés entre les FARDC et les Maï Maï.

Fichier électoral: la révision sera simultanée pour les provinces restantes, selon Malumalu. " Les prochaines opérations de révision du fichier électoral débuteront au même moment dans les autres provinces du pays y compris la ville de Kinshasa ", a déclaré lundi 16 août à Kinshasa le président de la Commission électorale indépendante (CEI), l'Abbé Apollinaire Malu Malu. Apollinaire Malu Malu s'exprimait en marge de la clôture de l'opération de révision du fichier électoral dans la province du Bas-Congo. La CEI a réussi à enregistrer plus d'un million d'électeurs dans la province du Bas-Congo. Ce qui représente environ 80% de ses prévisions pour cette province.

Mbandaka: directeurs et enseignants à l'école du nouveau programme scolaire. L'inspection provinciale de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel, EPSP/Equateur5, vient de lancer une série de formation à l'intention des directeurs d'écoles et des enseignants. La formation porte sur le nouveau programme d'enseignement qui droit être mis en application dès la rentrée scolaire de septembre.

Kananga: la SNCC proteste contre le lotissement de son terrain à la gare. La Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) se dit victime de la spoliation de son terrain, situé entre la sortie de la gare et le marché central de Kananga, par le gouvernement provincial du Kasai-Occidental. Dans une correspondance du 21 juillet denier adressée à l'autorité provinciale, le secrétariat général de la SNCC demande l'implication du gouverneur de province pour mettre fin à cette spoliation.

Mercredi 18 août.

Affaire Chebeya: le général John Numbi à l'auditorat militaire de la Gombe. Le général John Numbi s'est présenté mardi 17 août à l'auditorat militaire de Kinshasa Gombe où il aurait été auditionné, selon des sources de cette juridiction, sur l'affaire de feu Floribert Chebeya de la Voix des sans voix, tué le 2 juin dernier. Cité dans cette affaire, le général John Numbi a été suspendu de ses fonctions d'inspecteur général de la Police nationale congolaise depuis le 05 juin pour besoin d'enquête.

Goma: le projet d'exploitation du pétrole dans les Virunga suscite l'inquiétude. Les travaux d'exploration et de production du pétrole dans le secteur des Virunga ont été lancés sous la conduite de l'entreprise italienne SOCO Internationale. Une équipe chargée des travaux de bornage du bloc 5 du site concerné séjourne depuis le week-end dernier dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu. L'ordonnance présidentielle portant exploration et production du pétrole dans le bloc 5 du rift albertin Est RDC, par l'entreprise SOCO internationale, a été signée par le Chef de l'Etat au mois de juin dernier, a indiqué le député Célestin Vunabandi, élu de Rutshuru. Cependant, pour les experts environnementalistes du Nord-Kivu, une étude indépendante d'impact environnemental devrait être menée avant le lancement du projet. Kacho Karume, directeur général de l'Observatoire volcanologique de Goma (OVG) déclare : " On donne à une entreprise le contrat de faire l'extraction et c'est la même entreprise qui doit faire les études des effets environnementaux, ce n'est pas possible. C'est facile de comprendre qu'il y aura des impacts sur le parc. Il y aura une partie de biomasse qui va être enlevée, il y aura un camp, il y aura l'argent qui circulera là-bas. " De son côté, le chef de site du parc des Virunga affirme que l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) n'est pas informé de ce projet. A noter que le site d'exploitation pétrolière couvre une superficie de 7 mille km², allant de Rumangabo, en territoire de Rutshuru jusqu'à Kasindi port au Nord en territoire de Beni, en longeant le lac Edouard au cœur du Parc national des Virunga. (Radio Okapi)

Walikale: attaques des FDLR et Maï Maï à Mubi et à Seya, 3 morts et des pillages. Une coalition des rebelles rwandais des FDLR et Maï Maï Cheka a attaqué, dans la nuit de lundi à mardi 17 août, la carrière minière de Mubi à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu du territoire de Walikale et le village de Seya, dans le groupement Bafuna, sur l'axe Goma-Walikale. Trois personnes on été tuées, selon les autorités administratives locales.

Fizi: insécurité, deux présumés malfaiteurs aux arrêts. Les Fardc ont mis la main le lundi 15 août sur deux présumés malfaiteurs et semeurs de trouble à Baraka, dans le territoire de Fizi. Le commandement des opérations Amani Leo les accuse d'entretenir un réseau de malfaiteurs, de coupeurs des routes et de banditisme à main armée sur certains axes dans le territoire de Fizi.

Nord-Kivu: 3 casques bleus tués dans une attaque d'hommes armés à Kirumba. Trois casques bleus ont été tués et sept autres blessés, dont cinq grièvement, par une cinquantaine d'agresseurs armés de machettes, lances et couteaux. Ces agresseurs ont attaqué une dizaine de casques bleus dans le poste de Kirumba, à quelques 190 km de Goma, mercredi 18 août vers 2 heures du matin. Un premier groupe de cinq à six personnes au comportement " extrêmement pacifique " s'est approché de la base de la Monusco à Kirumba. Comme il est d'usage pour les personnes qui souhaitent être reçues à la base, les sentinelles ont appelé un interprète. C'est en ce moment que les visiteurs ont violemment attaqué les casques bleus par surprise. Une résistance s'est aussitôt formée du côté des casques bleus pour réagir à cette attaque. Au même moment, une cinquantaine d'autres agresseurs camouflés dans la végétation ont rejoint le premier groupe d'agresseurs. Un combat au corps à corps s'en est suivi pendant cinq à six minutes. Les agresseurs se sont enfuis lorsque d'autres casques bleus sont venus à la rescousse de leurs frères d'armes. (Radio Okapi)

Mbandaka: Baende lève la mesure interdisant l'exportation des grumes brutes. Les exploitants forestiers ont finalement accepté les exigences du gouverneur de la province de l'Equateur de revoir leurs cahiers des charges en faveur des populations locales dans les zones où le bois est exploité dans l'Equateur. Un protocole d'accord a été conclu mardi 17 août entre Jean Claude Baende et les exploitants forestiers. Conséquence: la mesure interdisant l'évacuation des grumes brutes de l'Equateur est levée.

Kinshasa: une conférence pour une répartition juste des ressources naturelles aux Congolais. Comment permettre aux populations locales de profiter pleinement des ressources du sol et du sous sol congolais ? La question a été au centre de la conférence des experts nationaux sur l'exploitation illégale des ressources naturelles mardi 17 août à Kinshasa. Le but: mettre en place des stratégies pour permettre aux populations locales de jouir des droits économiques, sociaux et culturels en rapport avec les richesses.

Kinshasa: rentrée scolaire, le ministère de l'EPSP négocie avec les syndicats divisés. Le ministère de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) a entamé, mercredi 18 août à Kinshasa, des négociations avec les syndicats des enseignants pour baliser la voie à la rentrée scolaire 2010-2011. Les pourparlers se sont ouverts sous tension, les syndicats des enseignants ne parlant pas un même langage.

Walikale: les FDLR frappent à Budere. Les rebelles rwandais des FDLR ont attaqué, le 13 août dernier, le village de Budere, en groupement de Bafuna, voisin de Ntoto, à 32 km du chef-lieu du territoire de Walikale, au Nord-Kivu. Lundi dernier, une autre attaque d'hommes armés a été signalée lundi dernier contre un centre minier du même territoire, le village Mubi.

Jeudi 19 août.

Bunia: Fardc et miliciens du FPJC s'affrontent à Mukatongazi. D'intenses combats se déroulent depuis trois jours entre les Forces armées congolaises et les miliciens du Front populaire pour la justice au Congo (FPJC) vers Kanana et Mukatongaz, deux villages situés à environs 110 km au sud de Bunia dans la collectivité de Walendu Bindi. Selon certaines autorités coutumières des entités proches des lieux des combats, des détonations d'armes lourdes ont été entendues jusque ce mercredi dans l'avant-midi. Bilan provisoire: un mort dans chaque camp.

Poliovirus sauvage: une campagne pour vacciner 5 millions d'enfants congolais. Une campagne de vaccination contre le poliovirus sauvage va être lancé, jeudi 19 août, dans sept des onze provinces de la République démocratique du Congo. Elle va durer trois jours et vise près de cinq millions d'enfants. Cette campagne intervient après la découverte de six cas de ce virus en 2010, selon le ministre de la Santé publique.

RDC: tableau sombre des infrastructures de transport fluvial et lacustre. La RDC possède un potentiel énorme de réseaux hydrauliques, qui constituent des voies de communication entre les populations des différents territoires à divers types d'embarcations. Mais, depuis un certain temps, on assiste à beaucoup d'accidents sur différents cours d'eaux du pays. Le trafic sur les différents cours d'eaux de la RDC était le monopole de l'Office national des transports (Onatra), avant 1977. A cette époque, des bateaux courriers et des remorqueurs assuraient le transport des biens et des personnes sur le fleuve Congo et ses différents affluents. Mais, depuis la libéralisation du secteur, c'est la descente aux enfers de l'Onatra et la montée en force des privés, selon des observateurs. Les navettes des embarcations de fortune ont commencé sur le fleuve Congo et ses affluents ainsi que sur les lacs. Cette situation a augmenté les risques d'accidents, qui pouvaient être évités si les normes et les codes de navigation en vigueur en RDC étaient respectés. Les tonnages même de ces embarcations ne sont pas respectés, les armateurs évitant de présenter des manifestes réels. Conséquence, en cas d'accident, il est difficile d'établir avec exactitude le nombre des vies humaines perdues. A cela s'ajoute la défaillance enregistrée au niveau du dragage et balisage. (Radio Okapi)

RDC : une nouvelle unité de la Monusco pour améliorer les conditions pénitentiaires. Une nouvelle structure a été mise en place mardi 17 août au sein de la Monusco sur décision du Représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en RDC. Il s'agit de l'unité pénitentiaire de la Monusco dont la mission principale est le conseil et l'appui à l'administration pénitentiaire de la République démocratique du Congo.

Goma: dernier hommage aux trois casques bleus tués à Kirumba. Une cérémonie d'hommage aux trois casques bleus, victimes mercredi 18 août d'une attaque d'hommes armés à Kirumba, a eu lieu ce jeudi 19 août dans la matinée à l'aéroport international de Goma. Les autorités militaires et civiles de la Monusco ainsi que celles de la province du Nord-Kivu ont assisté à cette cérémonie.

L'ONG CERDE-MVSP et la lutte contre le chômage des jeunes. Le centre d'excellence et de recherche pour le développement de l'entrepreneurchip (CERDE-MVSP) est une organisation non gouvernementale sans but lucratif. Créée en 1996, cette ONG opère à Kinshasa et oriente ses activités dans la lutte contre le chômage et la pauvreté par des activités ayant trait à la transformation du savoir, du savoir-être et du savoir-faire en bien être.

Commémoration de la journée mondiale de l'aide humanitaire. Cette journée est dédiée à toutes les personnes tuées ou blessées en portant secours aux personnes en situation de détresse et à ceux qui continuent d'œuvrer pour apaiser la souffrance des millions des personnes à travers le monde. Selon l'organisation des Nations Unies, en 2009, deux cent soixante dix huit agents humanitaires ont été victimes de cent trente neuf incidents de sécurité graves

Kinshasa: un colonel américain à la retraite plaide pour la vulgarisation des actions positives des Fardc. Le gouvernement congolais et les médias devraient rendre publiques toutes les actions positives accomplies par les militaires Fardc à travers le pays, au lieu de ne s'intéresser qu'aux abus, a déclaré mercredi 18 août le colonel Olin Sauders au cours d'un point de presse co-animé avec le capitaine Roger Mumba des Fardc, au centre culturel américain de Kinshasa. Le colonel Olin Saunders estime que rendre ces bonnes actions visibles pourrait contribuer à l'amélioration de l'image de la RDC.

Une conférence à Kinshasa pour protéger les forêts du bassin du Congo. La lutte contre la déforestation et le réchauffement de la planète, le développement durable et la sauvegarde du bassin du Congo : tels sont les thèmes autour desquels s'articule un forum organisé par le gouvernement à Kinshasa. Pendant les travaux de la rencontre, qui a débuté mardi, les participants débattent notamment de l'application du Programme national de réduction des émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation. Le représentant du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (Pnue) à Kinshasa, René Guirand, a observé à l'ouverture des travaux que la protection du bassin du Congo était décisive pour réduire les émissions d'anhydride de carbone dans l'atmosphère et lutter contre le réchauffement de la planète. Le bassin du Congo représente le second "poumon vert" du monde, derrière l'Amazonie. Selon les chiffres courants, le développement de l'industrie du bois, l'extension des surfaces cultivées et les nouvelles activités minières effacent de la carte plus de 800.000 hectares de forêt par an. Le gouvernement congolais a annoncé en début d'année la suppression de 91 des 156 contrats passés avec des compagnies privées pour l'exploitation du bois. Les autorités aspirent à faire respecter les standards relatifs à l'environnement. Cependant, le moratoire sur l'exploitation des ressources locales, théoriquement en vigueur depuis 2002, est sans cesse bafoué par les contrebandiers et les groupes rebelles qui sévissent dans l'Est du pays. Les résiliations de contrat concernent actuellement les compagnies Danzer's Group (Allemagne), Sodefor (Portugal) et Safbois (États-Unis), qui représentent à elles seules 66% des exportations du bois congolais. (Misna)

Goma: le ministre Kambere rend hommage aux agences humanitaires. Plus de cent cas d'agression contre les agences humanitaires ont été enregistrés depuis le début de l'année en RDC. Cela n'a pas découragé ces agences à poursuivre leur mission de secourir des milliers des populations déplacées et sinistrées à travers le pays. A l'occasion de la Journée mondiale de l'aide humanitaire, le ministre congolais des Affaires sociales, Ferdinand Kambere, qui a fait le déplacement de Goma, a tenu à rendre hommage aux "soldats" de l'humanitaire.