Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 20 Août au 2 Septembre 2010
n°153


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 


Vendredi 20 août.

Meurtre de 3 casques bleus à Kirumba: deux suspects aux arrêts. Deux personnes suspectées d'avoir participé, mercredi, au meurtre de trois casques bleus de la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco), à Kirumba au Nord-Kivu, ont été arrêtées jeudi 19 août par les militaires de l'armée congolaise à Lubero. C'est ce qu'a déclaré vendredi à Radio Okapi, le major Sylvain Ekenge, porte-parole des opérations Amani Leo au Nord et Sud Kivu.

Kinshasa: Maker Mwangu prône une inspection scolaire dynamique et engagée. Les inspecteurs de l'Enseignement primaire secondaire et professionnel (EPSP) sont appelés à beaucoup plus d'efficacité, d'honnêteté et de responsabilité. Le ministre de l'Epsp, Maker Mwangu, a lancé cet appel, jeudi 19 août, lors de la clôture d'un séminaire sur l'évaluation des activités de l'inspection générale de l'EPSP de l'exercice 2009-2010.Le ministre Mwangu a exhorté les inspecteurs de l'EPSP à effectuer un nouveau départ dans l'exercice de leurs fonctions: "L'inspection scolaire doit être active, dynamique et engagée à opérer des reformes et innovations dans ce secteur. Nous voulons une inspection scolaire qui nous accompagne, sans réserve, dans la voie tracée du changement."

Minerais et droits, des propositions pour la région des Grands Lacs. Un code de bonne conduite pour les compagnies minières, le renforcement des contrôles aux frontières et la consolidation de l'engagement de l'État dans la défense des droits de l'homme : telles sont les propositions formulées à Kinshasa où s'est terminée une réunion articulée sur le thème de l'exploitation illégale des ressources naturelles locales et le respect des droits économiques, sociaux et culturels et organisée par la Conférence internationale pour la région des Grands Lacs (Cirgl) en collaboration avec l'Onu. Les experts ayant participé à la rencontre ont souligné l'importance d'intensifier la coopération entre les États de la région dans le domaine tant bancaire que policier afin d'atténuer les dérives du secteur privé et de lutter contre les agissements des contrebandiers alimentés par les conflits et les groupes rebelles qui sévissent dans la zone. Les recommandations approuvées pendant la réunion seront débattues lors d'un prochain Sommet régional des chefs d'État et de gouvernement prévu en novembre dans la capitale congolaise. Le quotidien Le Potentiel rappelle quant à lui que l'extraction illégale des minerais - le Congo possède d'importants gisements de coltan, cassitérite, or et hydrocarbures - et leur contrebande contribuent à entretenir l'insécurité et le sous-développement dans la région des Grands Lacs. (Misna)

Le Rwanda salue le rapatriement de 58 ex-combattants FDLR sur son sol. Environ trois mille autres ex-combattants rwandais du Front démocratique pour la libération du Rwanda (FDLR) et leurs dépendants seraient encore en République démocratique du Congo, a estimé jeudi 19 août Jean Sayinzoga, responsable du programme de démobilisation et de réinsertion au Rwanda. Il a salué le retour dans ce pays de cinquante huit ex-combattants FDLR. Un retour qui, selon lui, va constituer une contre campagne contre les responsables politiques des FDLR qui découragent le retour volontaire de ces ex-combattants au Rwanda.

Lubumbashi: SADC, plaidoyer pour l'harmonisation des règles éthiques des avocats. L'ordre national des avocats de la RDC organise, vendredi 20 août à Lubumbashi, depuis la 11eme conférence de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) a ouvert ses portes. Objectif: échanger avec les avocats et praticiens de droit d'autres pays en vue d'harmoniser certaines règles régissant la profession d'avocat.

Kindu: détournement des médicaments, 58 agents de l'hôpital général s'expliquent. Cinquante-huit agents de l'hôpital général de référence de Kindu ont justifié, vendredi 20 août, deux cents ordonnances pour des sorties des médicaments prescrits à des malades furtifs. Cette situation a occasionné une perte des médicaments estimée à plus de 4 000 dollars américains entre février et juin derniers

Mbuji-Mayi: deux jours des soins gratuits à l'hôpital général de l'Espérance. Le ministère provincial de la Santé a lancé, vendredi 20 août, deux journées médicales portes ouvertes à Mbuji-Mayi. Il s'agit d'une opération d'administration des soins gratuits aux malades de la ville et des localités environnantes.

Walikale: droits humains, 150 femmes violées. De nombreuses personnes ont été victimes de graves violations des droits de l'homme dans plusieurs villages du secteur de Mpofi, à environ 85 kilomètres au nord-est du chef-lieu du territoire de Walikale. 150 femmes au moins ont été violées, alors que les hommes et les enfants ont subi différentes sortes de violences, ont confirmé, vendredi 20 août, des autorités administratives locales.

Ituri: opération "Safisha", 98 miliciens du FPJC et 2 soldats des FARDC tués. Le commandant de la zone opérationnelle des FARDC en Ituri, le colonel Fall Sikabwe, a publié, vendredi 20 août à Bunia, le bilan l'opération militaire dénommée: "Safisha". Le colonel Fall Sikabwe a déclaré : "Nous avons nettoyé tous les bastions de l'ennemi avec un bilan suffisant lourd. Du coté de l'ennemi, il y a eu au moins 98 miliciens tués. Nous avons enregistré au moins 109 miliciens qui se sont rendus aux opérations Safisha et, dans le rang de l'ennemi, plusieurs blessés. Jusqu'à ce jour, nous avons récupéré au moins 95 armes chez l'ennemi."

Calendrier électoral: Azarias Ruberwa lance aussi un appel au consensus. " On ne peut pas intentionnellement violer la Constitution et vouloir gouverner par défi ", a déclaré, vendredi 20 aout à Kinshasa, Azarias Ruberwa, président du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) en réaction à la publication du calendrier électoral par la Commission électorale indépendante (CEI). Pour l'ancien vice-président de la RDC, le calendrier publié par la CEI ne respecte pas les délais constitutionnels.

Samedi 21 août.

RDC : l'agence japonaise de coopération finance la formation de 1 500 policiers. Sous le patronage de la Monusco, l'Agence japonaise de coopération internationale, Jica, et le PNUD ont signé vendredi 20 août à Kinshasa un partenariat sur la formation de mille cinq cents policiers congolais. Mille d'entre eux seront formés pour la ville de Goma et cinq cents pour le centre d'instruction de Kapalata dans la Province Orientale. Le coût global de cette formation est estimé à deux millions de dollars américains. Ce projet entre dans le cadre de renforcement des capacités de la PNC par la police de la Monusco. La Jica assurera pour sa part le financement de ce projet. Le PNUD apportera, pour sa part, un soutien logistique.

L'Union pour la nation dénonce l'arrestation et les menaces contre les membres de l'opposition. Clément Kanku, coordonnateur de l'Union pour la nation, UN, la plate forme de l'opposition a dénoncé vendredi 20 août, lors d'un point de presse à Kinshasa, l'arrestation dans le Bas Congo du vice-président du parti politique Bundu dia Mayala. Cet acte traduit, selon lui, l'enlisement de la démocratie en RDC.

Sud-Kivu: 3 850 ménages de déplacés se réfugient à Shabunda centre. Ces familles de déplacés ont fui les tueries, viols, pillages et incendie et autres atrocités dans leurs villages au nord de Shabunda centre. Une délégation mixte des membres de la Monusco et du gouvernent provincial du Sud-Kivu s'est rendue sur place vendredi 20 août à Shabunda centre pour s'enquérir de leur situation et apporter un réconfort.

Kananga: incidents de Lwandanda, l'assemblée provinciale initie une enquête parlementaire. Les députés provinciaux du Kasaï occidental se sont penchés vendredi sur les incidents survenus à Lwandanda le 15 août dernier. Ils ont mis sur pied une commission d'enquête chargée de faire toute la lumière sur ces incidents. Cette commission d'enquête est décidée au moment où les investigations menées par le parquet général et l'auditorat militaire de Kananga sont en cours. Pour rappel, les incidents de Lwandanda, avaient fait un mort parmi les gardes du gouverneur de province et trois blessés.

Mwene-Ditu: des maisons construites sur le terrain de la SNCC menacées de démolition. Une dizaine de maisons construites dans la commune de Musadi, le long de la voie ferrée sont menacées de démolition à Mwene-Ditu, à 130 km de Mbuji Mayi. C'est une décision de justice issue d'un procès de plusieurs années entre la Société nationale des chemins de fer du Congo, SNCC et certains acquéreurs des parcelles longeant cette voie. Cette décision de justice concerne pour l'instant, toutes les maisons qui se trouvent dans la trajectoire des travaux de construction du canal d'évacuation des eaux de pluie. A la SNCC, l'on signale que les textes qui régissent la police des chemins de fer, interdisent de construire à l'intérieur du franc-bord ou encore dans les 50 mètres de part et d'autre de la voie ferrée.

Crise à la RVA: Jean Assice tente de calmer la tempête. L'Administrateur directeur général des Régie de Voies aériennes, RVA s'est défendu samedi 21 août dans un point de presse à Kinshasa, au sujet de la mauvaise gestion dont lui reprochent certains agents de son entreprise. A la même occasion, il a invité le personnel à attendre les résultats de l'audit mené par le gouvernement. Jean Assice n'a pas exclu les négociations avec les syndicalistes.

Kinshasa: les aviations civiles belge et congolaise d'accord pour un nouveau partenariat. Un accord de partenariat entre l'aviation civile congolaise (AAC) et celle de la Belge (DGTA) sera signé la semaine prochaine, ont annoncé, vendredi 20 août à Kinshasa, les autorités de ces deux structures. L'AAC et la DGTA se sont mis d'accord sur les termes généraux et spécifiques de ce partenariat. Le directeur général de l'autorité de l'aviation civile belge, Franck Durinckx a résumé ainsi les principes de ce texte : "L'accord porte sur l'échange d'expérience, d'expertise et d'experts ainsi que l'organisation commune de formation et de contrôle qualité." Cette coopération, selon lui, concerne les domaines de l'aviation, de la sécurité, de la sûreté, la réglementation ainsi que la supervision du transport aérien, des compagnies aériennes et maintenance des aéroports.

Dimanche 22 août.

Unikin: accès interdit aux pratiquants d'arts martiaux. La décision est du recteur de cette institution universitaire. Tous les groupes de jeunes pratiquant les arts martiaux sont désormais interdits d'accéder au site du campus de l'Université de Kinshasa (Unikin). Le professeur Jean Labana Lassayaba a communiqué cette mesure samedi lors d'un entretien avec la presse dans son cabinet de travail.

Tshikapa: la prison centrale se désengorge. La population carcérale de la prison centrale de Tshikap,a à 260 km de Kananga, au Kasaï-Occidental, est passé de 250 à 150 personnes depuis début août 2010. C'est la conséquence, selon le directeur de cette prison, de la fréquence des audiences du tribunal de grande instance de Luebo qui se tiennent en chambre foraine. C'est un grand soulagement pour l'administration de la prison centrale de Tshikapa où la santé d'un grand nombre de détenus était dans un état déplorable. De son côté, le juge président de la chambre foraine a précisé que sa juridiction ne procède pas à des libérations systématiques des détenus. Elle tient plutôt compte dans ses jugements, au cas par cas, de l'état de santé et du temps déjà passé en détention.

Mitwaba: plaidoyer pour l'érection d'un hôpital général digne. D'une capacité de plus de 50 lits et construit en semi-durable, l'hôpital général de Mitwaba n'a d'hôpital général que le nom. C'est une infrastructure sans équipements adéquats, sans électricité, sans eau potable et même sans médicaments. L'inspecteur provincial de la santé plaide donc pour la construction dans ce territoire situé à 300 kilomètres au nord de Lubumbashi, d'un hôpital général digne de ce nom.

Walikale: attaque d'une coalition FDLR Mai-Mai à Butua. Des hommes armés identifiés comme des combattants appartenant à une coalition des FDLR et des Mai-Mai, ont fait une incursion dans la nuit de samedi à dimanche dans le village de Butua, à 12 km de Walikale-centre au Nord-Kivu. Les assaillants ont pillé et enlevé des personnes, selon des sources.

Kasumbalesa: guichet unique, l'OCC et la DGDA à couteaux tirés. Les torchons brûlent entre l'Office congolais de contrôle (OCC) et la Direction générale de douanes et accises (DGDA) à Kasumbalesa au Katanga, au sujet du guichet unique. L'OCC accuse la DGDA de sous-évaluer ses produits, alors que la DGDA soupçonne la fraude des agents de l'OCC.

Mbuji-Mayi: aide humanitaire, Ngoyi Kasanji non satisfait. Le gouvernement provincial du Kasaï oriental juge insuffisante l'action des partenaires humanitaires et de développement œuvrant sur terrain. Le gouverneur Alphonse Ngoyi Kasanji l'a signifié au cours d'une réunion avec les intéressés, samedi 21 août à Mbuji-Mayi. Alphonse Ngoyi Kasanji a déclaré : "L'action des partenaires humanitaires devrait viser le bien-être effectif de la population, plutôt que de se limiter à donner quelques sachets de soja ou des laits thérapeutiques." Il a fustigé le manque de communication entre les acteurs humanitaires et de développement et son gouvernement. C'est pour contourner ce manque de communication qu'il a annoncé la mise sur pied de la Cellule provinciale de planification et de développement (CPPD), qui doit assurer l'interface entre le gouvernement provincial du Kasaï oriental et les partenaires. Cette structure, est présidée personnellement par le gouverneur Kasanji. (Radio Okapi)

Lundi 23 août.

Recensement biométrique, le ministre de la Fonction publique met en garde contre l'enregistrement des agents fictifs. Dans une déclaration faite à la presse, dimanche, le ministre de la Fonction publique, Dieudonné Upira a invité les provinces à ne pas enregistrer des agents fictifs lors l'opération d'enregistrement biométrique des fonctionnaires de l'État. Le ministre Upira a expliqué : "Partout où je passe, lorsque je lance l'opération de recensement biométrique, j'attire l'attention de tout le monde sur le fait qu'il ne faudrait pas gonfler les effectifs. Si on parvient à faire recenser les gens qui ne sont pas en réalité des agents et fonctionnaires de l'Etat, lorsque nous allons transférer ces effectifs et ces charges aux gouvernements provinciaux, je crois que ces derniers auront des difficultés pour les gérer."

Fardc : confusion autour de la situation administrative de plus de 200 ex-miliciens d'Ituri. Depuis le mois de juin dernier, les ex-miliciens d'Ituri dont des officiers sont inquiets de leur situation administrative au sein des Fardc. Ils déclarent avoir été signifiés verbalement qu'ils ne font plus partie des rangs, mais à l'état-major général des Fardc, la nouvelle est démentie. Pas plus tard que samedi dernier, certains des officiers de ce groupe indiquent avoir été renvoyés du Camp Luano à Kinshasa où deux officiers agents payeurs leur auraient verbalement dit qu'ils n'avaient plus droit à la solde, car déjà démobilisés. Parmi eux, une dizaine des colonels. Les majors seraient plus nombreux. Tous ces officiers ex-miliciens d'Ituri disent être privés de leur solde depuis deux mois sans qu'ils aient été signifiés formellement par l'état-major général de l'armée. (Radio Okapi)

Mbuji-Mayi: le pont Lubilanji menacé d'écroulement. Le constat a été fait le week-end dernier par le ministre provincial de l'intérieur. Le pont sur la rivière Lubilanji, à l'est de la ville, est menacé d'écroulement à la suite des activités des exploitants artisanaux de diamant. L'Association des plongeurs du Kasaï-Oriental (Aploka) est indexée, et le ministre provincial de l'intérieur promet des mesures pour éviter le pire. La situation est tout simplement préoccupante. Et pour cause: les creuseurs recherchent du diamant sur le lit de la rivière, poursuivent le filon des graviers jusqu'au mur des culés du pont. Si l'on n'arrête pas cette exploitation, le sol sur lequel est posé le pont va se vider, et le pont va s'écrouler. Conséquence: Mbujimayi n'aura plus de sortie à l'est vers Muene Ditu ou Kabinda, ses deux principaux points de ravitaillement. (Radio Okapi)

Bukavu : douze cas de viol traités par le tribunal militaire de garnison. Seize dossiers judiciaires vont être traités jusqu'au 4 septembre en chambre foraine par le tribunal militaire de garnison de Bukavu à Minova, dans le territoire de Kalehe. Parmi ces dossiers, douze sont liés à l'infraction de viol, selon le président de la juridiction. Les personnes inculpées sont des militaires basés à Minova. Certains d'entre eux sont également poursuivis pour d'autres faits infractionnels: meurtres, extorsion et dissipation d'armes de guerre entre autres. C'est le barreau américain qui appuie la justice militaire dans cette tache.

Amélioration de la prise en charge médicale à hôpital général de référence d'Uvira. Les malades se disent satisfaits de l'amélioration d'accès aux soins de santé à l'hôpital général de référence d'Uvira . Depuis près de 2 ans, cette structure ne cesse d'innover. Les malades sont internés dans des pavillons nouvellement construits. Et l'hôpital dispose aussi d'une ambulance pour des cas d'urgences.

Bandundu-ville: un maire autoproclamé aux arrêts. Un citoyen s'est autoproclamé maire de Bandundu-ville au nom, semble-t-il, d'un certain "Royaume Uni Kongo" qui ne dépendrait pas de l'Etat congolais. L'homme a été arrêté et présenté en début du week-end passé devant le comité provincial de sécurité.

Shabunda: rentrée scolaire hypothétique pour les enfants de déplacés. A deux semaines de la rentrée scolaire, les chances de retour pour bon nombre d'enfants déplacés dans le territoire de Shabunda sont minimes. Cause: plusieurs infrastructures scolaires ont été détruites dans la région située au nord de Shabunda-centre.

Mbuji-Mayi dans la fièvre des préparatifs de l'accueil du chef de l'Etat. La ville de Mbuji-Mayi vit une grande mobilisation depuis le week-end dernier. Situation consécutive à l'annonce par le gouverneur Alphonse Ngoyi Kasanji, de l'arrivée imminente dans cette ville, du chef de l'Etat, le président Joseph Kabila. Depuis le week-end dernier, on note déjà la présence de l'équipe d'avant-garde du Chef de l'Etat dans la ville.

Gestion du Lac Tanganyika: les experts de quatre pays riverains se concertent à Kinshasa. Le programme conjoint de gestion du lac Tanganyika élaboré il y a plusieurs années par les quatre pays riverains de ce lac, est en train d'être actualisé. Les experts de la Zambie, de la Tanzanie, du Burundi et de la RDC on entamé, lundi 23 août à Kinshasa, des concertations à ce sujet. La gestion du lac Tanganyika pose actuellement plusieurs problèmes. A ce propos, le directeur de cabinet du ministre congolais de l'Agriculture, Constantin Mateso, a expliqué : "Parmi les actions à mener dans le cadre de ce programme, les bassins versants, les collines, montagnes, les hauteurs du lac ont été déboisés. Il y a eu un déboisement excessif. Le déboisement excessif fait que les eaux de ruissellement font plus de dégâts au niveau du sol. Ça emporte beaucoup de sol, beaucoup de sable, beaucoup d'autres déchets et même de pierres. Tout cela se déverse dans le lac et recule l'eau. Le lac est ensablé.". (Radio Okapi)

Tshikapa: les prix des produits pétroliers en hausse. Depuis deux jours, le litre d'essence au marché noir par les revendeurs informels communément appelés " Kadhafi " est passé du simple au double. Il se vend à 3.000 francs congolais contre 1.500. Cela fait suite à la décision des tenanciers des dépôts des produits pétroliers de fermer leurs commerces. Tout est parti du refus de la mairie de Tshikapa de négocier avec les dépositaires des carburants sur le délai leur accordé de délocaliser les dépôts.

Mardi 24 août.

Bunia: coup d'envoi du projet de désarmement communautaire. Le commissaire de district de l'Ituri a lancé, lundi 23 août à Bunia, le projet de désarmement communautaire. Ce projet du gouvernement congolais est financé par le Pnud à hauteur de 400 000 dollars américains. L'objectif de ce projet est de récolter les armes en échange de certains biens matériels pour mettre fin à l'insécurité dans cette partie du pays. Les détenteurs d'armes qui les remettront bénéficieront en retour des biens comme : des outils agricoles, des biens ménagers, des outils de transport, ex: vélos, des outils de réinsertion: machines à coudre, des moulins,…Quatre entités sont ciblées pour ce désarmement communautaire. Il s'agit de : Bunia, Fataki, Libi et Mahagi.

Kinshasa: blocage à l'assemblée provinciale. Depuis plus de quinze jours, aucune plénière n'a eu lieu à l'assemblée provinciale de Kinshasa. La plupart des députés provinciaux attribuent cette situation au président de l'institution sur qui pèse une déclaration de déchéance initiée par le groupe parlementaire de son propre parti, le MLC.

Equateur: poliovirus sauvage, la campagne de vaccination se poursuit. Démarrée le 19 août dernier dans sept des onze provinces du pays, la campagne de vaccination contre le poliovirus sauvage se poursuit encore dans certaines zones de santé de la province de l'Equateur alors qu'elle devait se clôturer lundi 23 août. Le médecin coordonnateur provincial du PEV (Programme élargi de vaccination) attribue le retard des opérations dans ces zones de santé à l'arrivée tardive des intrants de vaccination.

Ceni: quota de l'opposition, réactions autour des revendications de l'UDPS et du RCD. L'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et le Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) revendiquent, chacun, une place au sein de la future Commission électorale nationale indépendante (Ceni) dans le quota réservé à l'opposition politique. Une démarche diversement commentée au sein de la classe politique à Kinshasa.

Les raisons de la résurgence des groupes armés au Nord-Kivu. La récente attaque ayant entraîné la mort de 3 casques bleus mardi dernier à Kirumba au sud-Lubero, la prise d'otages ainsi que les attaques à répétition contre plusieurs villages en territoire de Walikale constituent les derniers événements qui ont fait ressurgir à nouveau la notion de " groupes armés" dans cette province. Pourtant, estiment certains observateurs, le phénomène " groupes armés " était donné disparu avec les accords du 23 mars 2009 à Goma. Alors, les groupes armés seraient-ils en train de refaire surface au Nord-Kivu et pourquoi ? Pour Didier Bitaki, membre du comité national de suivi desdits accords et ancien du groupe Maï Maï-Kifuafua, cette situation est la conséquence de l'échec du processus d'intégration politique et militaire des ex-groupes armés. Il explique : "Il était convenu que l'intégration devrait connaître l'implication de tous les acteurs qui ont signé les accords. Malheureusement, après la reddition massive des combattants du CNDP, le gouvernement semblait oublier qu'il y avait suffisamment d'acteurs qui devraient participer. C'est ainsi que certains groupes vont rester encore actifs avec leurs armes sur le terrain. Aujourd'hui, ce sont ces groupuscules qui sont en train de semer l'insécurité." Certains analystes pensent également que le gouvernement congolais n'a pas tenu compte de l'équilibre et de la satisfaction des ambitions des uns et des autres. (Radio Okapi)

Kisangani: Marie Ange Lukiana annonce l'implantation de trois structures de protection de la femme. La ministre du Genre, Famille et Enfant a annoncé ce lundi 23 août lors de sa rencontre avec le Collectif de femmes à Kisangani l'implantation prochaine dans la Province Orientale de trois structures étatiques chargées de militer pour la protection de la femme. Il s'agit de l'Agence de lutte contre les violences faites aux femmes (AVIFEM), créée par le chef de l'Etat en 2009, du Fonds de promotion et de protection de la femme et de l'enfant (FONAFEN) et des conseils locaux. L'AVIFEM aura pour mission de recueillir les doléances des femmes sur des questions de violences. Le FONAFEC devra, quant à lui, mobiliser les ressources pour financer les projets des femmes. Il servira de support matériel aux initiatives des femmes, selon la ministre. L'installation des conseils locaux des femmes dans les communes, quartiers et rues rendra leur action plus structurée, a encore indiqué Mme Ange Lukiana. (Radio Okapi)

Bukavu : une messe d'action de grâce en mémoire de Bruno Koko Chirambiza. Une messe d'action de grâce a été dite ce lundi 23 août à la chapelle Doms de Bukavu à l'occasion du premier anniversaire de la mort de Bruno Koko Chirambiza, journaliste à la radio Star. Bruno Koko Chirambiza avait été poignardé dans la nuit du 23 août 2009 par des inconnus dans la cité de Kadutu alors qu'il revenait d'une fête avec son ami. Jusqu'à ce jour, les tueurs du journaliste ne sont toujours pas connus.

Bukavu : un incendie réduit en cendres deux blocs de dortoirs du centre Olame. Un incendie s'est produit dans la nuit du dimanche 22 au lundi 23 août au centre Olame de Bukavu. Bilan de la catastrophe: les deux blocs constitués de trois dortoirs, quatre moulins et des machines servant à la production de la farine de soja ont été réduits en cendres. Quelques biens ont été sauvés de justesse grâce à l'intervention du véhicule anti-incendie de la Pharmakina et celui de la Monusco alors que d'autres ont été pillés, affirme Mme Mathilde Muhindo, responsable du centre. Un mauvais contact électrique pourrait être la cause du sinistre.

Bunia: le taux de détection de la tuberculose augmente de 25%. Les résultats de l'évaluation semestrielle des activités sanitaires de lutte contre la tuberculose en Ituri ont révélé que le taux de détection des malades tuberculeux a connu une augmentation de 25 % par rapport à celui du semestre dernier. Le médecin coordonateur du programme national de lutte contre la lèpre et la tuberculose en Ituri, le docteur Jean-Marie M'papa l'a annoncé le mardi 24 août à Bunia.

Mercredi 25 août.

Kindu: affaire des médicaments volés, pas de sanction pour 58 agents soupçonnés. Les médecins de l'hôpital général de Kindu et le gouverneur du Maniema, Pascal Tutu Salumu, se sont concertés, lundi 23 août, au sujet de la gestion des médicaments au sein de cette structure. Aucune action disciplinaire collective ne sera ouverte contre les cinquante-huit agents soupçonnés d'avoir fait sortir frauduleusement des médicaments de l'hôpital. Les médecins ont annoncé leur intention de déclencher une grève pour protester contre leur déshonneur à travers des déclarations dans la presse leur imputant le vol des médicaments. Le docteur Charles Umesumbu a reconnu qu'il n'y a pas intérêt à ce que les médecins aillent en grève, tout en trouvant légitime l'attitude des médecins dont la réputation a été entamée par ces accusations. Mais, il les a invités à mettre un peu d'eau dans leur vin en attendant les conclusions de la commission d'enquête. (Radio Okapi)

Isiro: 117 cas de violences sexuelles enregistrés en juillet 2010. Une fillette de trois ans, qui a été violée le samedi 21 août à Isiro par un garçon de 23 ans. Ce dernier devait être transféré, mardi, au parquet de grande instance, après avoir passé quelque trois jours au cahot de la police. Au total, cent dix sept cas de violences sexuelles ont été enregistrés en juillet dernier par le Centre d'intervention psycho-social d'Isiro (Cip), à plus de 500 km au nord-est de Kisangani.

Ban Ki-moon lance une enquête sur des viols collectifs au Nord-Kivu. Le secrétaire général de l'ONU s'est dit "scandalisé" mardi par une vague de viols collectifs commis dans le Nord-Kivu lors d'une offensive rebelle début août. Le numéro deux du département de maintien de la paix a été envoyé sur place. L'ONU ne veut pas rester sans rien faire face à cette nouvelle vague de viols. Ces dernières semaines, au moins 179 femmes de la province du Nord-Kivu ont été victimes de viols lors d'une offensive attribuée à " des éléments des milices maï-maï et des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) " par l'ONU. " Étant donné le caractère particulièrement grave de cet incident " a indiqué le porte parole du secrétaire général Ban Ki-moon, ce dernier a décidé d'envoyer sur place le numéro deux du département de maintien de la paix, Atul Khare. Ces violences sexuelles avaient été rapportées lundi par des ONG locales. D'après ces organisations, citées par le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha), les viols ont été perpétrés lors de l'attaque de la ville de Luvungi, entre le 30 juillet et le 3 août dernier. " Un groupe humanitaire, le Corps médical international (IMC), a rapporté que les hommes des FDLR avaient violé systématiquement la population pendant quatre jours. Au total, 179 cas de violences sexuelles ont été signalés " avait déclaré la porte-parole le l'Ocha, Stefania Trassari. " Presque tous ces viols ont été commis en réunion, parfois par six hommes armés, souvent devant les maris et les enfants des victimes ", précisait l'IMC dans un communiqué. (Jeune Afrique)

Assemblée nationale: rentrée parlementaire, les priorités, selon Jean-Lucien Bussa. Dans deux semaines et demie s'ouvre la session ordinaire du Parlement essentiellement budgétaire. Mais, pour certains députés nationaux dont Jean-Lucien Bussa du MLC, la session parlementaire de septembre devra également se consacrée à d'autres priorités d'ordre politique. Pour le vice-président de la commission économique et financière à la chambre basse du Parlement congolais, cette session est celle du dernier virage par rapport aux élections prévues en 2011.

Nord-Ubangi: une maladie inconnue décime des milliers de chèvres et moutons. Les éleveurs assistent, depuis quelques mois, impuissants, à la mort de leurs bêtes, sans secours des services vétérinaires. Cependant, ces services vétérinaires affirment attendre le résultat des échantillons envoyés à Kinshasa pour l'identification de la maladie avant toute intervention.

Kongolo: feux de brousse, déjà 8 morts et plus de 3.000 sans abri. Des feux de brousse ravagent depuis plus d'une semaine des villages en territoire de Kongolo, au Nord-Katanga. Le bilan est déjà lourd: 8 morts et quelques 3.000 sans abris. L'administrateur du territoire en appelle à une assistance humanitaire.

Ituri : lèpre, 64 nouveaux cas enregistrés. Le médecin coordonnateur du programme national de lutte contre la lèpre en Ituri a annoncé ce chiffre mercredi 25 août lors de l'évaluation semestrielle des activités sanitaires. Ces cas ont été découverts dans les districts sanitaires d'Aru et de Bunia, a-t-il indiqué.

Lubumbashi: aéroport de la Luano, le ministre Kahozi satisfait des travaux sur la piste. Les travaux de réhabilitation de la piste de l'aéroport international de la Luano sont bien exécutés et vont se poursuivre sur la partie dégradée restante, a déclaré mardi à Lubumbashi, le ministre national des Travaux publics et Infrastructures, Laurent Kahozi après la visite de l'ouvrage.

Kisangani: saisie de 116 pointes d'ivoire sur la route de Buta. La police a saisi lundi soir, sur la route de Buta, à 25 km de Kisangani, une quantité de pointes d'ivoire qui appartiendraient, d'après elle, à un pasteur. Selon le responsable de l'unité de la police qui a réalisé le coup, le présumé propriétaire de ces pointes d'ivoire transportait, dissimulée dans des bidons d'huile vides, sa cargaison dans un véhicule quand celui-ci a connu un accident. C'est alors que les éléments de la police de roulage arrivés sur le lieu ont découvert 116 pointes d'ivoires dans un tas d'autres produits.

Controverse: 26 Congolais rapatriés au Rwanda parmi les 58 ex-combattants des FDLR, selon Kigali. Vingt six personnes sur les 58 ex-combattants des FDLR et leurs dépendants, retournés le 19 août au Rwanda par les soins de l'ONG Parec, "sont des Congolais" en provenance de Masisi au Nord-Kivu, ont déclaré, mercredi 25 août, les autorités rwandaises. Mais les responsables du Parec ont soutenu le contraire, exigeant une commission d'enquête mixte.

Jeudi 26 août.

Des milliers de déplacés fuient au Congo. Au moins 1.500 déplacés centrafricains se sont transférés à Kpala-Kpala dans le nord-Congo, où les agences humanitaires des Nations Unies ont ouvert cette semaine un camp pour réfugiés. A ces personnes qui fuient les attaques de L'Armée de résistance du Seigneur (LRA pour Lord's Resistance Army), le camp dispense des soins et leur propose des produits de première nécessité puisque nombre d'entre-elles se sont échappées sans rien emporter. L'annonce de l'ouverture du camp confirme dramatiquement la détérioration des conditions sécuritaire le long des frontières entre le Congo, l'Afrique centrale, le Soudan et l'Ouganda, à cause du nombre croissant d'attaques de la LRA. Depuis Février 2009, le groupe rebelle ougandais dirigé par Joseph Kony - contre lequel a été émis un mandat d'arrêt international pour crimes de guerre - a enlevé près de 700 personnes, dont des enfants, lors d'attaques menées au Congo et en Afrique Centrale. (Misna)

Bandundu: crash d'avion, l'heure est aux formalités pour les obsèques des victimes. Le bilan du crash d'avion survenu, mercredi 25 août à Bandundu ville, dans l'Ouest de la RDC s'élève à une vingtaine de morts et un survivant dans un état critique. Certains corps des victimes ont été ramenés à Kinshasa, d'autres sont gardés à la morgue de l'hôpital général de référence de Bandundu ville. A la demande de leurs proches, les corps du pilote, de deux copilotes expatriés et d'une hôtesse ont été acheminés à Kinshasa en vue de remplir les formalités relatives à leurs obsèques. La plupart de victimes étaient originaires d'Inongo, un territoire situé dans le Nord de la province du Bandundu, et le gros problème consiste à expédier leurs corps vers ce territoire. L'avion Let-410 de la compagnie privée Filair appartenant à un homme d'affaires belge, s'est écrasé, mercredi 25 août en début d'après-midi au quartier Office dans la ville de Bandundu. Le propriétaire de l'appareil a péri dans cet accident. Une panne de carburant serait à la base de l'accident. (Radio Okapi)

Goma: kidnapping du président de la société civile de Masisi. Selon Thomas Mwiti, le président intérimaire de la société civile du Nord-Kivu, des hommes venus à bord d'une jeep ont enlevé le président de la société civile du territoire de Masisi à Goma le mercredi 25 août. L'opération se serait déroulée vers 13 heures locales, non loin du quartier Ndosho, précise la source. Le président de la société civile de Masisi, Sylvestre Bwira recevait depuis trois semaines des menaces téléphoniques et vivait dans la clandestinité. Sylvestre Bwira venait d'adresser une lettre ouverte au président de la République dans laquelle il dénonçait l'insécurité, les violations des droits de l'homme commises par des militaires, mais également l'administration parallèle qui prévaut dans le territoire de Masisi. (Radio Okapi)

Kasaï Oriental: le projet de budget provincial 2011 jugé recevable. Plus de 110 milliards de FC pour l'année 2011 contre 100 milliards de FC l'année budgétaire en cours, l'assemblée provinciale a jugé recevables ces chiffres dans le cadre de l'exercice budgétaire 2011. Ce projet de budget a été tout de même renvoyé à la commission Economique et financière, Ecofin, pour toilettage avant son adoption.

Sud-Kivu: situation humanitaire préoccupante pour plus de 6.000 déplacés de Shabunda centre. Une délégation conduite par le représentant spécial adjoint du secrétaire général de l'ONU en RDC chargé des affaires humanitaires, Fidèle Sarassoro, a visité mercredi 25 août, Shabunda centre où elle a rencontré des délégués de plus de 6.000 déplacés ayant fui les exactions des rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). Selon leurs propres témoignages, les déplacés de Shabunda centre ont tout perdu dans leurs villages d'origine dont certains ont été totalement incendiés par les rebelles hutus rwandais. Sur place, ils manquent l'essentiel et ont difficilement accès aux soins médicaux. Plus de cent cas de choléra dont deux décès, sont déjà signalés. Ceux qui sont dans des familles d'accueil ne pas sont mieux lotis, étant donné que celles-ci sont elles-mêmes démunies. Par crainte des FDLR, les populations de cette contrée ne se rendent aux champs d'où elles tirent l'essentiel de leur revenu. En plus des déplacés installés à Shabunda centre, on compte plus de trente huit mille autres répartis dans quatre campements. Fidèle Sarassoro a déclaré :"Le sort de ces femmes et ces jeunes filles qui ont été violées, ces enfants non accompagnés, du fait que les villages entiers ont été brûlés, pillés, même des lieux de culte et des écoles qui ont été incendiées, tout cela nous a interpellés. Il faut absolument agir dans l'urgence pour assister ces populations." A part l'aide humanitaire, ces déplacés réclament aussi la sécurisation de leurs milieux pour qu'ils puissent rentrer chez eux s'occuper de leurs champs et scolariser leurs enfants. (Radio, Okapi)

Kisangani: la cacaoyère de Bengamisa renaît de ses cendres. La cacaoyère de Bengamisa (CABEN), en Province-Orientale a produit environ dix tonnes de cacao marchand pour cette première récolte sur financement du gouvernement central. Soixante trois mille dollars américains sont rendus disponibles pour l'entretien de près de trois cent hectares de champs de cacao sur les quatre cent quarante trois hectares de plantation, reconverties en brousse depuis plus de dix ans.

Kinshasa: la Monusco finance la création d'un musée de plein air. L'Institut des musées nationaux du Congo compte désormais un musée en plein air sur le site de Mont Ngaliema, à Kinshasa. Réalisé grâce au financement de la Monusco, ce musée a été inauguré mercredi 25 août, et le projet entre dans le cadre des festivités du Cinquantenaire de l'indépendance de la RDC. L'ouvrage comprend, notamment trois monuments restaurés dont le cimetière des Belges arrivés au Congo avant l'indépendance de la RDC.

L'ONG Amocongo et la lutte contre le VIH/Sida. L'avenir meilleur pour les orphelins du Congo (Amocongo ) est une organisation non gouvernementale de droit congolais. Créée en 1992, elle est présente dans toutes les provinces de la RDC. Cette ONG œuvre essentiellement dans la lutte contre le VIH/Sida en assurant notamment la prise en charge médicale et psychosociale des personnes vivant avec le VIH /Sida (PVV).

Lubumbashi: les chefs des collectivités à l'école de la gestion des dépenses publiques. Les chefs des collectivités de la province du Katanga sont en formation depuis lundi 23 août à Lubumbashi pour la gestion des dépenses publiques de leurs entités. Ils recevront désormais une cagnotte d'un million de Francs congolais (environ 1.100 dollars américains) par mois pour cette fin.

Vendredi 27 août.

Starec: le Pnud, l'Unicef et la FAO initient des projets de la 2e phase à Bunyakiri. La cérémonie de lancement de ces projets s'est déroulée mercredi 25 août à l'église 8e Cepac /Bunyakiri à Bulambika, à plus de 90 km de Bukavu, en présence des partenaires des agences onusiennes et des autorités locales. Ces initiatives entrent dans le cadre de la 2e phase du projet conjoint réalisé par le Pnud, l'Unicef et la FAO sur l'axe Miti-Hombo, en territoire de Kalehe. Ces projets sont les suivants : vingt-quatre moulins à installer dans divers villages, trois dépôts de stockage de produits farineux, une maternité reconstruite à l'hôpital de Bulambika, cinq écoles primaires réhabilitées et un centre d'information des jeunes pour la paix qui est en construction. La première phase de ces projets a débuté en 2009 sur l'axe Bukavu- Walungu grâce au financement du gouvernement hollandais, estimé à 11,4 millions de dollars américains. Selon un délégué du Pnud, ce projet appuie la mise en œuvre de la composante retour, réintégration et relance économique du plan Starec, (le programme de stabilisation et de reconstruction à l'est de la RDC). (Radio Okapi)

Miba: Joseph Kabila à Mbuji-Mayi avec un chèque de 10 millions USD. Le chef de l'Etat est arrivé, jeudi 26 août en début d'après midi à Mbuji-Mayi, où il a été précédé par une forte délégation des ministres et des députés nationaux. Joseph Kabila devra remettre, vendredi, une enveloppe de 10 millions de dollars américains pour la relance de la Minière de Bakwanga (Miba).

Kinshasa: 15 magistrats recyclés sur la justice internationale. Quinze magistrats des cours d'appel et des parquets généraux près ces cours ont terminé, jeudi 26 août à Kinshasa, une formation de deux jours sur le statut de Rome et les principes qui régissent la lutte contre l'impunité dans le cadre de la justice pénale internationale.

Les 26 ex-FDLR présentés comme des Congolais sont des Rwandais, selon Lambert Mende. Les vingt-six anciens rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) présentés, mercredi 25 août, par une autorité rwandaise comme des citoyens congolais sont bel et bien des Rwandais. L'affirmation est du ministre congolais de la Communication et des médias, porte-parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga. Ce dernier a indiqué que la RDC dispose des preuves à ce sujet.

Crash de Bandundu ville, la version de Fil Air. Le crash de l'avion de Fil Air survenu mercredi 25 août à Bandundu Ville n'était pas causé par une panne sèche. John Mbu, le consultant de cette compagnie aérienne, quarante huit heures après la survenue de ce drame a expliqué : "La déclaration du seul rescapé, qui était dans l'avion, disait que le pilote devait atterrir sur la bande de secours situé à côté de la piste d'atterrissage. Et que, quand il est arrivé en final et qu'il devait pointer pour atterrir sur la bande de secours, les passagers ayant vu qu'il n'avait pas le nez sur la piste ont crié et sont tous venus dans le cockpit." Comme c'était tout près de l'atterrissage, a-t-il poursuivi, cela a déséquilibré l'avion qui a pointé avant de s'écraser sur une maison.

Kinshasa: l'Union sacrée pour l'alternance affiche ses couleurs. L'Union sacrée pour l'alternance (Usa) est un nouveau regroupement politique. Elle se compose d'un grand nombre des partis membres de l'Union pour la nation qui avait soutenu la candidature de Jean-Pierre Bemba au second tour de la présidentielle de 2006 en RD Congo. L'Usa estime que pour l'heure, l'objectif est de réunir l'opposition pour un programme commun.

Enlèvements au Nord-Kivu: Julien Paluku réaffirme l'engagement du gouvernement à sécuriser la population. " Nous rassurons la population qu'aussi bien les gouvernements central et provincial sont à pied d'œuvre pour que les personnes puissent circuler librement et que personne ne soit inquiétée. Il n'y a pas à céder à la panique à la suite de ces enlèvements auxquels on a assisté ces derniers jours ", a déclaré jeudi le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku. Jeudi, les organisations de la société civile ont adressé un mémo au président Joseph Kabila pour dénoncer l'insécurité et l'enlèvement des civils dans la province du Nord-Kivu, située dans l'Est de la RDC. Le président de la société civile du territoire de Masisi, au Nord-Kivu, a été enlevé le 25 août à Goma par des hommes venus à bord d'une jeep. Six personnes ont été enlevées depuis le début de ce mois à Goma, capitale du Nord-Kivu, dont une seule a été retrouvée dans la périphérie de la ville dans un état critique.

Walendu Bindi: des mouvements de miliciens signalés dans plusieurs localités. Des mouvements des groupes de miliciens sont signalés dans les villages aux environs de Bukiringi, de Gety et de Kazaroho, dans la collectivité de Walendi Bindi, à plus de 60 km de Bunia. Selon des sources militaires de la Monusco, un groupe de ces miliciens a enlevé quatre personnes mercredi dernier au village de Nyawande et tout le village a été vidé de sa population. Cette dernière a trouvé refuge dans la brousse.

Relance de la Miba, Mwana Africa propose d'ouvrir le capital à d'autres partenaires. Le groupe Mwana Africa, intéressé dans le financement de la Minière des Bakwanga (Miba) en 2007, a estimé jeudi 25 août que la révision du cadre juridique et l'ouverture du capital de cette entreprise aux autres actionnaires potentiels sont essentielles pour la relance de cette entreprise. Ngandu Wa Ngandu, le représentant de Mwana Africa a déclaré : " Il faut absolument revoir le cadre juridique qui va régir la Miba. Il faudrait aussi revoir les protocoles d'accord signés par les actionnaires le 22 mai 1978. En 2007, nous avions proposé des capitaux pour relever un peu la Miba, mais notre partenaire n'était pas encore prêt à cette époque là parce que la valeur de l'action de la Miba n'était pas connue et cela a pris beaucoup de temps pour déterminer cette valeur. " L'ouverture du capital aux autres partenaires est une solution aux difficultés que connaît actuellement la Miba, selon ce représentant de Mwana Africa. L'entreprise pourrait bientôt reprendre sa production suspendue depuis 2008. (Radio Okapi)

Samedi 28 août.

Luzolo Bambi réagit au rapport de l'Onu sur violations des droits de l'homme divulgué par la presse. Le gouvernement congolais se dit non encore saisi officiellement du rapport du haut commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (CHDH), qui évoque les violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire commis en RDC de 1993 à 2003. Le ministre de la Justice et des Droits humains, Luzolo Bambi, a déclaré : "Le gouvernement a reçu, au mois de juin 2010 du CHDH, l'avant-projet de mapping sur les violations des droits de l'homme et du droit humanitaire international commises sur le territoire de notre pays de 1993 à 2003. Il a donc été demandé à notre gouvernement de transmettre ses observations avant toute publication dudit rapport. Cela a été fait." Luzolo Bambi a réagi ainsi aux informations diffusées par la presse internationale sur ce rapport du CHDH. (Radio Okapi)

Kinshasa: l'hôtel de ville crée un cadre de concertation avec les contribuables. Le gouverneur de la ville province de Kinshasa, André Kimbuta, a annoncé, vendredi 27 août, la création d'un cadre de concertation réunissant les contribuables et les dirigeants de la ville. Le gouverneur Kimbuta a déclaré : "Nous devons approcher ceux-là mêmes que nous appelons contribuables, pour leur dire, voilà nous avons tel projet, telle taxe ou tel impôt, qu'en pensez-vous ? On discute, on trouve un consensus. Et comme ils sont impliqués, donc ça devient une affaire de tout le monde." Les coûts de la vignette ou de la patente, selon lui, ne seront plus décidés unilatéralement par l'hôtel de ville "dans un bureau climatisé." (Radio Okapi)

Butembo: nouvelle attaque des FDLR, deux morts et une dizaine de blessés. Les rebelles rwandais des FDLR ont attaqué à l'arme lourde et légère le camp des Fardc dans la localité Kasuo à 90 km au sud-ouest de Butembo, dans la nuit de vendredi à samedi 28 août. Le bilan fait état de deux morts dans les rangs des assaillants et d'une dizaine des blessés du coté des militaires et leurs dépendants, selon les Fardc.

Bunia: la société civile dénonce la recrudescence de l'insécurité. La société civile de l'Ituri a dénoncé, vendredi 27 août, la recrudescence de l'insécurité depuis un mois à Bunia. Plus de trente cas de vols à mains armées et quatre meurtres par balles ont été enregistrés, selon le président de cette société civile. Des témoignages recueillis auprès de certaines victimes par la société civile, indiquent que certains militaires des Fardc et de la police ainsi que des civils armés sont à l'origine de cette insécurité. Le commandant des Fardc en Ituri a, pour sa part, indiqué qu'il va lancer une opération de fouille des maisons dans la cité de Bunia pour récupérer les armes détenues illégalement.

La RDC veut construire son développement sur le modèle sud-coréen. Une délégation de l'institut sud-coréen pour le développement stratégique, a échangé, vendredi 27 août, avec le ministre des Finances, Matata Mponyo, sur les perspectives d'un plan stratégique de développement économique de la RDC. A la demande du gouvernement congolais, les Sud-Coréens sont venus s'enquérir du climat dans lequel évolue actuellement l'économie congolaise, manière dont les financements externes et internes sont gérés. Ceci aboutirait l'année prochaine à l'établissement d'un plan stratégique de développement économique de la RDC. Ce plan, la RDC en dispose déjà un. Mais il va falloir inviter les experts congolais à Séoul pour s'imprégner du modèle de la Corée du Sud, comptée aujourd'hui parmi les pays émergents, alors qu'elle avait le même standing que la RDC en 1960. (Radio Okapi)

Kinshasa: assemblée provinciale, 30 députés exigent la destitution de Roger Nsingi. Au moins trente députés provinciaux de Kinshasa ont déposé, samedi 28 août, leur pétition au bureau de leur assemblée exigeant la démission de leur président, Roger Nsingi. Ils ont exigé du vice-président la tenue de la plénière mardi prochain. Mais, ce dernier a estimé que le bureau doit d'abord examiner la teneur de la pétition.

Uvira: trop de tracasseries routières, selon les ONG. Les acteurs humanitaires et de développement ont dénoncé, vendredi 27 août, les tracasseries des hommes en armes et des agents de sécurité sur leurs ouvriers travaillant sur les chemins menant vers Bijombo, dans les hauteurs d'Uvira au Sud Kivu. Selon le "Groupe Milima", une des ONG qui interviennent dans la construction des écoles et centres de santé dans la région, leurs ouvriers doivent passer sept barrières entre Uvira et les hauts plateaux de Bijombo.

Dimanche 29 août.

Mbuji-Mayi: Joseph Kabila reçoit les doléances de la population. Au troisième jour de sa visite au Kasaï Oriental, le chef de l'Etat a visité samedi 28 août le barrage de Tshala, afin de se rendre compte de sa (faible) capacité de production. Mais auparavant, Joseph Kabila a reçu les délégués des différentes couches sociales de la ville de Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province. Ces délégués lui ont soumis les problèmes majeurs qui constituent un frein au développement de la province. Parmi les problèmes évoqués, se trouvent ceux de l'énergie électrique, des infrastructures, l'enclavement dû à l'état défectueux du chemin de fer de la Société nationale des chemins de fer du Congo, SNCC.

Kinshasa: "Un geste pour Sange " prolongé d'une semaine. La direction de la Fondation Vodacom, société de téléphonie cellulaire, a annoncé samedi 28 août la prolongation d'une semaine de la campagne de collecte de fonds en faveur de la localité de Sange, en territoire de Walikale, au Sud Kivu.

Kinshasa: crimes présumés contre les pygmées à l'Est, des ONG réclament une enquête de la CPI. Une vingtaine d'ONG des droits de l'homme réclame que justice soit faite pour les pygmées et d'autres populations civiles de l'Est et du Nord-Est de la RDC. Dans un communiqué rendu public samedi, elles demandent à la Cour pénale internationale, CPI, d'ouvrir une enquête sur des crimes présumés commis dans les territoires de Mambasa et de Beni par des hommes du Mouvement de libération du Congo, MLC, et par des officiers ougandais. Elles pointent du doigt les troupes du MLC de Jean-Pierre Bemba ainsi que des officiers ougandais tels que les généraux Salim Saleh, Kale Kayihura et bien d'autres. Ces crimes auraient été commis dans le cadre d'une opération militaire connue sous le code " Effacer le tableau ", renseignent ces ONG.

Kananga: à 24 heures de la visite de Kabila, la population renoue avec l'eau et l'électricité. Surprise. La ville de Kananga a retrouvé samedi 28 août l'eau potable de la Regideso et l'électricité de la Snel, Société nationale d'électricité, à seulement à 24 heures de la venue du chef de l'Etat au chef-lieu du Kasaï Occidental. La population est contente mais très étonnée. Elle ne se rappelle pas la dernière fois qu'elle a été servie en ces deux denrées essentielles.

Beni: une vingtaine de décès parmi les déplacés à Oicha. Plus de vingt cas de décès et plusieurs centaines des cas des maladies ont été recensés de juin à août 2010 dans les camps de déplacés de Oicha, à 30 km au nord de Beni centre. Cette situation inquiète l'administrateur du territoire de Beni.

Sud-Kivu: les havu revendiquent une plus large représentation au sein de l'exécutif provincial. La communauté havu des territoires de Kalehe et Idjwi se considère avoir été victime de discrimination dans la nomination des membres du gouvernement provincial du Sud-Kivu. Quinze notables de cette communauté l'ont fait savoir dans une correspondance datée du 25 août dernier. Tout en promettant une solution à cette revendication, l'autorité provinciale affirme pour sa part être plus préoccupée par la compétence que par les appartenances tribales et claniques.

Moba: arrivée, ce dimanche, de plus de 500 réfugiés congolais de la Zambie. Ils sont exactement 503 Congolais, hommes, femmes et enfants, retournés en RDC ce dimanche en partant des camps de réfugiés zambiens. Ils ont été convoyés par le gouverneur zambien de la province du Nord. Une délégation mixte HCR/Katanga et autorités politiques et administratives de la province ainsi qu'ONG les a accueillis.

Joseph Kabila à Kananga. Le président congolais, Joseph Kabila est arrivé dimanche soir dans la ville de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï-Occidental, en provenance de Mbuji-Mayi, au Kasaï-Oriental où il a passé près de 72 heures. C'est par route que Joseph Kabila a effectué le voyage de Mbuji-Mayi à Kananga, à bord de sa jeep.

Lundi 30 août.

Kinshasa: assemblée provinciale, Roger Nsingi refuse de partir sans preuves. Désavoué par certains députés qui réclament sa déchéance de la tête du bureau de l'assemblée provinciale de Kinshasa, Roger Nsingi veut des preuves par rapport aux griefs mis à sa charge. Donc, il refuse de partir tant qu'il n'y aura pas de contrôle sur sa gestion mise en cause. Il est accusé par les députés de son parti, le Mouvement de libération du Congo (MLC) de plusieurs faits : gestion financière opaque, détournement de près de 480.000 dollars américains et gel des dossiers mettant en cause le gouvernement provincial. (Radio Okapi)

Nord-Kivu: kidnappings en série, la société civile décrie le silence des autorités. La société civile du Nord-Kivu a déploré, lundi 30 août à Goma, le mutisme des autorités politico-militaires face à ce qu'elle appelle: "une chasse à l'homme." L'enlèvement d'un activiste, vendredi à Goma, porte à cinq le nombre de personnes Kidnappées en l'espace d'une semaine dans cette province. Un membre de l'ONG Action sociale pour le développement (ASPD), Martin Balisi Kakule, 35 ans, a été enlevé, vendredi à Goma, alors qu'il se rendait à son lieu de son travail. Selon un membre de sa famille, Martin Kakule avait reçu des menaces directes, 24 heures avant son enlèvement. La société civile a précisé qu'en dehors de ces enlèvements, les activistes des droits de l'homme, restent la cible des personnes mal intentionnées. Plusieurs d'entre eux ont reçu des menaces physiques ou verbales ces derniers jours. C'est le cas, par exemple, du responsable de l'ONG-Pidep pour la protection des pygmées. Le même jour à Walikale où le responsable du bureau local du développement a failli se faire enlever par des hommes en armes. Le président de la société civile de Masisi, enlevé depuis la semaine dernière, reste toujours introuvable. Il en est de même de deux agents de la Commission nationale pour les refugiés enlevés dans le territoire de Lubero. La société civile a exigé une enquête approfondie pour retrouver ces personnes disparues de la circulation et enrayer en même temps ce phénomène, devenu récurent. (Radio Okapi)

Frontier et Comisa suspendent leur exploitation de cuivre à Sakania. Les entreprises minières Frontier et Comisa Sprl, filiales de la firme canadienne First Quantum Minerals au Katanga, ont suspendu leurs activités d'exploitation de cuivre le week-end à Sakania, cité située à plus de 250 km de Lubumbashi. Cette suspension est consécutive au retrait de leur permis d'exploitation par le cadastre minier. Une décision rendue par la cour suprême de justice en mai 2010. Le coût d'investissement de ces deux entreprises est évalué à plus de 350 millions de dollars américains. Frontier et Comisa exploitent 80 000 tonnes de cuivre par an et figurent parmi les grands investisseurs dans ce secteur en RDC, selon les experts.

Kongolo: 266 cartons de lait et 47 sacs de maïs avariés seront détruits. Le parquet secondaire de Kongolo, la Caritas et les services spécialisés de l'Etat étaient en concertation, lundi 30 août, pour déterminer le site d'incinération de deux cent soixante-dix cartons de lait, de quarante-sept sacs de maïs et 473 kilos de farine. La destruction de ces produits a été ordonnée par ce parquet. Ces produits, entreposés par la Caritas diocésaine de Kongolo, avaient largement dépassé leur date de péremption et donc devenus impropres à la consommation.

Sankuru: vive tension à Katako Kombe. Une vive tension règne à Katako Kombe, cité située à 500 km au nord de Mbuji Mayi. A la base, le retard enregistré dans l'installation du nouveau chef de cité nommé par l'autorité provinciale. L'administrateur de territoire parle des coups de feu tirés par la population qui réclame cette installation. La police locale contredit ces propos. Elle souligne que le calme, bien que précaire, est revenu dans la cité ce lundi.

Pluies diluviennes à Tshikaji: 2 morts, une douzaine de blessés et environ 600 sans abri. Une forte pluie s'est abattue dimanche 29 août à Tshikaji, à 15 km au sud-est de la ville de Kananga, au Kasaï Occidental. Selon le bourgmestre de la commune de Nganza dont dépend cette zone rurale, la tornade a été aggravée par le manque d'arbres dans la partie frappée. On compte plus ou moins six cent sans abri et 125 habitations détruites.

Mardi 31 août.

Ruzizi: plus de 580 ménages de déplacés nécessitent assistance et protection. Une mission inter-agences des Nations unies conduite le week-end dernier à Katogota et à Kamanyola, dans la plaine de la Ruzizi, a évalué les besoins de plus cinq cent quatre-vingts ménages de déplacés. Selon le rapport de ces humanitaires, mises à part les réponses sectorielles en santé, en eau, en éducation et en assistance alimentaire, les déplacés ont plus besoin de la protection dans leurs villages d'origine.

Viols à Kibwa : Roger Meece préconise une action plus décisive. Dans une déclaration publiée, lundi 31 août à Kinshasa, le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en RDC, Roger Meece a annoncé que les forces de sécurité congolaises et la Monusco travaillent ensemble pour améliorer leur capacité à protéger les populations en danger. Il réagissait ainsi aux viols commis sur l'axe Impofi-Kibwa du 30 juillet au 2 août dernier.

EPSP: la gratuité de l'enseignement primaire en deux phases. La gratuité de l'enseignement primaire sera effective dès la prochaine rentrée scolaire sur instruction du président de la RDC, Joseph Kabila.. Selon le ministre de l'EPSP (Enseignement primaire, secondaire et professionnel), cette gratuité sera appliquée en deux phases, la première concerne les classes des 1eres, 2e et 3e années primaires dans toutes les provinces de la RDC, hormis Kinshasa et Lubumbashi. Joseph Kabila a instruit lundi le gouvernement central de prendre toutes les mesures nécessaires pour l'application de la gratuité de l'enseignement primaire dans les écoles publiques en RDC, comme le stipule la constitution. Par ailleurs, en prévision de la rentrée scolaire 2010-2011, le Ministre Maker Mwangu a décrété pour le 4 septembre prochain un " salongo spécial " dans toutes les écoles du pays en prévision de la rentrée scolaire prévue le 6 septembre. (Radio Okapi)

Goma: le président de la société civile de Masisi retrouvé. Sept jours après son enlèvement, le président de la société civile de Masisi, Sylvestre Bwira Kyahi a été retrouvé, mardi 30 août dans la matinée près de Sake, sur la route de Kitchanga, à une trentaine de km de Goma. Sylvestre Bwira a été présenté ce jour même à la presse et à ses collègues. Il avait un visage tuméfié, des bras portant de profondes traces de cordes avec lesquelles il a été ligoté pendant sa détention dans un cachot souterrain. L'infortuné a dit avoir été relâché après avoir reçu une injection de la part de ses tortionnaires, des "militaires", selon lui.

Les 26 ex-FDLR présentés comme des Congolais se sont évadés du camp de Mutobo. Vingt six ex-combattants des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), présentés comme des Congolais par les autorités rwandaises, se sont tous évadés progressivement du camp de Mutobo au Rwanda. C'est ce qu'a déclaré, lundi 30 août, Jean Sayi Nzoga, le chef de la commission rwandaise de démobilisation et de réinsertion. Ces évadés figurent parmi les cinquante-huit ex-FDLR rapatriés au Rwanda le 19 août par l'ONG Parec.

Une maladie supposée être le choléra sévit à Shabunda, 300 cas enregistrés. Des test rapides réalisés par les laborantins de Shabunda centre, au Sud-Kivu, suspectent la présence d'une épidémie de choléra dans ce territoire où plus de trois cents cas ont déjà été enregistrés dont plus de deux tiers dans la semaine du 23 au 30 août.

Luozi: une commission mixte RDC-Congo Brazzaville pour régler un conflit foncier. Un conflit foncier oppose depuis une dizaine d'années les habitants du village Mbanza-Nsinda, en territoire de Luozi, secteur de Kinkenge, dans le Bas-Congo, à ceux du village Midimba du Congo-Brazzaville. Le gouvernement provincial du Bas-Congo a décidé de mettre sur pied une commission composée d'experts de deux pays pour régler ce différend.

Processus électoral 2011: l'abbé Malu Malu évoque des contraintes. Plusieurs contraintes s'imposent dans le processus électoral de 2011, a déclaré ce mardi 31 août le président de la Commission électorale indépendante, Cei, D'après l'abbé Apollinaire Malu Malu, il s'agit non seulement des contraintes logistiques mais aussi celles liées à la mise en place des institutions judiciaires, c'est-à-dire des tribunaux de paix pour régler les contentieux des élections urbaines, municipales et locales ainsi que la Cour constitutionnelle. Dans tous les cas, toujours selon l'Abbé Malu Malu, "personne ne peut demander un délai dérogatoire car il n y a pas encore péril en la demeure".

EPSP: les syndicats divisés sur la reprise des enseignements le 6 septembre. Jean Bosco Puna, secrétaire général de Synecat, syndicat des écoles catholiques, fait lecture de la décision : "Les enseignants réunis en assemblée générale décident la non reprise du travail dans le secteur de l'EPSP (Enseignement primaire, secondaire et professionnel) à la date fixée par le gouvernement sur toute l'étendue du territoire national. La rentrée scolaire pour les enseignants est renvoyée à la date du 20 septembre 2010 par solidarité aux enseignants des provinces dont les salaires doivent être uniformisés et payés à cette échéance." Cette décision est prise pour contraindre le gouvernement à mettre l'enseignant dans des conditions de reprise de travail, a encore indiqué Jean Bosco Puna. Les enseignants envisagent aussi le boycott des examens semestriels, du Tenafep (test national de fin d'études primaires) et de l'examen d'Etat si le gouvernement n'applique pas l'extension du 2e palier de Mbudi. Par ailleurs, cette synergie félicite la volonté exprimée par le chef de l'Etat concernant la gratuité de l'Enseignement primaire. Elle exige la suppression de la prise en charge des enseignants par les parents, en contrepartie d'un salaire décent, régulier et équitable. (Radio Okapi)

Mercredi 1er septembre.

Justice: Luzolo Bambi s'en va-t-en guerre contre " les voleurs en col blanc ". Le ministre congolais de la Justice, Luzolo Bambi a récemment instruit la justice civile et militaire de se saisir de certains dossiers impliquant notamment des personnalités politiques en vue et des officiers de l'armée désignés par l'expression "Kuluna en cravate" (voleurs en col blanc). Ce, dans le cadre de l'opération " Tolérance zéro" initiée par le président Kabila. Ces dossiers concernent notamment la gestion des fonds des festivités de cinquante ans de l'indépendance de la RDC. Selon Luzolo Bambi, la justice doit se pencher sur plusieurs autres dossiers. Il s'agit notamment : des contrats d'assainissement de la voirie de la ville de Kinshasa, du trafic sur le code téléphonique 243, de la gestion de la Régie des voies aériennes et de la Société nationale d'assurances, de la situation d'enrichissement de certains officiers de l'armée, etc. Ces dossiers, apparemment sensibles, font croire à une certaine opinion que la justice aura une tâche difficile et qu'elle risque d'être butée aux interférences politiques qui affaiblissent les magistrats. Le ministre de la justice Luzolo Bambi ne partage pas cet avis. Il invite plutôt les magistrats à leur responsabilité : " Qui va interférer ? Qui est à l'épreuve ? Est-ce le politique ou le judiciaire. Ne nous voilons pas la face. Il faut que la justice montre de quoi elle est capable, parce que le mot d'ordre du chef de l'Etat est une réalité. C'est à la justice de prouver au peuple congolais qu'elle est indépendante, parce que le chef de l'Etat, le donneur d'ordre a bien indiqué que personne n'est au-dessus de la loi.". (Radio Okapi)

Katanga : Sodifor, une nouvelle société pour exploiter les gisements de cuivre de Lonshi et Kishiba. Les responsables de la Sodimico annoncent la création d'une nouvelle entreprise pour l'exploitation des gisements de Lonshi et Kishiba dans le territoire de Sakanya au Katanga. La nouvelle société, Sodifor, est le résultat de la fusion de l'entreprise Fortune basée à Hong Kong et la Sodimico. Cette fusion marque une nouvelle étape dans l'affaire qui oppose l'entreprise minière First Quantum Minerals (via leurs filiales Frontier Sprl et Comisa) à la Sodimico au sujet des gisements Lonshi et Kishiba. Lors d'une rencontre organisée le lundi 30 août, l'administrateur directeur général adjoint de la Sodimico a annoncé aux anciens agents de First Quantum qu'ils seront reversés dans la nouvelle société. Ils seront pris en charge dès le mois de septembre prochain et seront considérés comme des nouvelles recrues et signeront des nouveaux contrats. Le cadastre minier a notifié la semaine dernière aux responsables de First Quantum le retrait des titres miniers de Frontier Sprl et de Comisa. Décision qui implique la cessation de toute exploitation sur les gisements querellés conformément à l'arrêt de la cour suprême de justice rendu au mois de mai dernier. (Radio Okapi)

Ituri: la foudre s'abat sur une église à Djugu, 4 morts. Le drame s'est produit dimanche 29 août vers 11 heures locales dans une chapelle du village Zabu, en territoire de Djugu, à plus de 60 km de Bunia, chef-lieu du district de l'Ituri. Alors que les fidèles assistaient au culte, la foudre s'est abattue sur la chapelle, tuant sur le coup trois personnes, selon l'administrateur de ce territoire, Mongito Babandania. La quatrième victime est décédée à l'hôpital, a précisé la source, ajoutant que le bilan fait également état de seize blessés. En dehors des morts et des blessés, l'administrateur du territoire parle aussi des cas de traumatisme, un phénomène lié, d'après lui, à la radiation des rayons de la foudre.

Kinshasa : Matata Ponyo lance le programme de reforme des finances publiques. Le programme vise la modernisation du système congolais des finances publiques ainsi que leur conformité aux standards internationaux. Selon le ministre des finances Matata Mponyo, ce programme s'étale sur 5 ans. Il vise également la bonne gouvernance économique et a pour priorité la lutte contre la fraude et la corruption.

Kasaï-Oriental: les victimes des incendies de juillet à Mukumbi sollicitent une assistance. La situation humanitaire est préoccupante pour près de 1.000 habitants du village Mukumbi, en territoire de Lupatapata, au Kasaï-Oriental. Ces personnes dont quatre cents enfants sont victimes d'un conflit foncier entre les localités de Bimbadi et de Bakua Lubuya ayant dégénéré en juillet dernier avec près de deux cents maisons incendiées. Sans assistance, elles lancent un cri de détresse aux autorités et aux personnes de bonne volonté pour leur venir en aide.

Kinshasa: crash de Bandundu, les funérailles prévues ce mercredi à Mikonga. Quinze corps des victimes du crash de l'avion de la compagnie Fil Air survenu à Bandundu ville le 25 août ont été exposés mardi sur la place City Train, dans la commune de Matete, à Kinshasa, pour les derniers hommages. C'est ce mercredi que l'inhumation aura lieu au cimetière de Mikonga, dans la périphérie est de la ville de Kinshasa.

Un rapport de l'ASADHO accuse tous les gouvernements congolais de violation des droits de l'homme. Les gouvernements congolais de 1960 à ce jour ont les mains couvertes de sang. Les auteurs des violations des droits humains doivent être poursuivis par les juridictions compétentes. Cette conclusion émerge du dernier rapport de l'Association africaine pour la défense des droits humains (ASADHO), présenté mardi 31 août à Kinshasa, sur la situation en RDC. " Pour conquérir et conserver le pouvoir politique, certains Congolais ont tué ou porté gravement atteinte aux droits des particuliers consacrés par la loi ", peut-on lire dans le rapport. Selon ce document, chaque gouvernement a utilisé ses propres méthodes pour violer les droits de l'homme. Le président de l'ASADHO, Jean-Claude Katende a recommandé à la justice d'initier des poursuites judiciaires contre les politiciens, les militaires et les policiers ayant commis des crimes graves contre les citoyens congolais. Les politiciens, les militaires et les policiers qui ont commis des graves crimes contre les citoyens jouissent toujours de la protection de leurs complices qui ont le pouvoir politique. Réagissant à la publication de ce rapport, Lambert Mende, le ministre de la Communication et des médias a estimé, mercredi, que les rapports des ONG des droits de l'homme sont des précieux instruments pour orienter la politique du gouvernement en la matière. Mais il prévient que son gouvernement n'apportera pas son soutien à ce rapport si ce dernier est instrumentalisé pour à des fins politiques. (Radio Okapi)

Shabunda: la population sous les feux croisés des Fardc et des FDLR, selon des étudiants. La population de Bamuguna Nord, en territoire de Shabunda, au Sud-Kivu, se dit inquiète. Dans un mémorandum adressé au commandant des opérations "Amani leo", des étudiants de Shabunda évoquent, d'une part, des exactions dont cette population est victime de la part des rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) qui tuent et pillent, et d'autre part, des extorsions attribuées à certains éléments des FARDC contre la même population. Mais, concernant les accusations portées contre les militaires congolais, le colonel Delphin Kahimbi exige des preuves.

Goma: crise à l'assemblée provinciale. Une motion incidentielle initiée par un groupe de députés et mettant en cause la compétence du vice-président et du 1er rapporteur de l'assemblée provinciale du Nord-Kivu est à l'origine d'une crise larvée au sein de cette institution aujourd'hui scindée en deux groupes antagonistes.

Jeudi 2 septembre.

Prise d'otage à Walikale, 1 mort et 1 blessé. Un calme précaire règne ce mercredi 1er septembre après midi à Kilambo, localité située à une dizaine de kilomètres du chef-lieu du territoire de Walikale, après une attaque de l'aérodrome de Kilambo, perpétrée par les miliciens du groupe Cheka qui tentait une prise d'otage, suivie de la riposte des Fardc. Bilan : un militaire Fardc tué et un civil blessé, selon des sources sur place.

Redevance des droits d'auteurs: Mende indexe Radio Okapi, la Monusco brandit l'accord SOFA. Le ministre de la Communication et Médias a indiqué ce mercredi 1er septembre à Kinshasa que Radio Okapi était parmi les médias qui ne paient la redevance sur les droits d'auteurs et des droits voisins. C'était au cours de la matinée de concertation avec la Société nationale des éditeurs, compositeurs et auteurs portant justement sur cette redevance. En réaction à la déclaration du ministre de la Communication, le porte-parole de la Monusco rappelle que la charte de SOFA exempte bel et bien Radio Okapi de cette redevance. Madnoje Mounoubai précise que Radio Okapi est un organe subsidiaire des Nations unies. Le porte-parole rappelle que l'accord signé le 4 mai 2000 entre les Nations unies et la RDC, au paragraphe 11, stipule que " la Monuc a le droit d'installer, en consultation avec le gouvernement et d'exploiter des stations de radios des Nations unies pour diffuser des informations sur son mandat. " M. Mounoubai renchérit que Radio Okapi est un organe subsidiaire des Nations unies et en tant que tel, est complètement et entièrement gérée par la convention de 1946. (Radio Okapi)

Lubumbashi fête ses 100 ans. Les Lushois célèbrent à partir de ce mercredi 1er septembre les 100 ans de leur ville, cette grande agglomération ayant été créée en 1910. A cette occasion, un culte œcuménique a été organisé à la grand place de la poste. Le programme prévoit également des colloques internationaux au courant de la semaine prochaine. la semaine prochaine. Le culte œcuménique n'est que le début d'un long programme des manifestations qui s'étendent jusqu' au 31 décembre. 100 ans, un bilan mitigé. Pour Marie Gregoire Tambila, 24e maire de la ville Wantachi, le bilan est certes négatif mais pas catastrophique. Négatif parce qu'à 50 ans d'existence, Elisabethville a pu bénéficier du pays colonisateur d'un superbe cadeau de trois belles infrastructures : le théâtre du cinquantenaire aujourd'hui bâtiment du trente juin où siège l'assemblée provinciale, le bassin de la ville et le musée de Lubumbashi. A 100 ans, rien de spécial. Le maire a, à cette occasion, lancé l'opération un dollar par habitant afin de parachever la construction du bâtiment de la mairie, débutée en 1958. Pour sa part, le gouverneur de province pense que pendant les 100 ans passés, les Lushois n'ont rien fait, la ville n'a fait que reculer. Il appelle ses administrés au travail. (Radio Okapi)

Le rapatriement des réfugiés congolais et burundais prévu en octobre. Les réfugiés burundais vivant en RDC et les réfugiés congolais vivant au Burundi pourront rentrer dans leurs pays respectifs au mois d'octobre 2010. La décision a été confirmée mercredi 1er septembre au terme de la première réunion transfrontalière de la tripartite RDC-Burundi-HCR, tenue à Uvira, au Sud-Kivu.

Justice: "dossiers sensibles", le Synamac réclame davantage de moyens et d'indépendance. Le président du syndicat autonome des magistrats du Congo (Synamac), Sambayi Mutenda, a réagi, mercredi 1er septembre à Kinshasa, à la décision du ministre de la Justice instruisant les magistrats d'initier des enquêtes sur certains dossiers sensibles, impliquant les "Kuluna en cravate" (voleurs en col blanc). Sambayi Mutenda a appelé au respect du principe de la séparation des pouvoirs. D'après lui, les magistrats doivent disposer de leur indépendance et l'Etat doit leur accorder plus des moyens pour traiter ces dossiers. Sambayi Mutenda a estimé que la décision du ministre de la Justice serait bonne, à condition qu'elle ne puisse pas orienter les magistrats dans leur prise des décisions judiciaires. L'opération "Tolérance zéro", a-t-il estimé, doit consister à voir le magistrat s'occuper réellement de sa tâche et le ministre de la Justice, de la sienne. Pour que les choses soient bien faites, a-t-il enchainé, il faut donner à chacun les moyens appropriés. Et Sambayi Mutenda d'ajouter :"On peut bien parler de la "Tolérance zéro", si on ne donne pas les moyens aux magistrats pour accomplir leur tâche, ca sera un vain mot qu'on aura lancé pour la consommation du grand public." (Radio Okapi)

Bunia: suspension de la taxe sur le stockage des produits pétroliers. Après 48 heures de discussions entre les importateurs des produits pétroliers et le gouvernement de la Province Orientale, le ministre provincial des Hydrocarbures, Jean Claude Esuka a suspendu, mercredi 1er septembre, la perception de la taxe sur le stockage des produits pétroliers. Les deux parties ne sont parvenues à un accord définitif. Mais le ministre provincial des Hydrocarbures a promis de soumettre pour examen les propositions des importateurs de produits pétroliers au conseil du gouvernement.

EPSP : les frais seront désormais payés à la banque. Les parents d'élèves de Lubumbashi et de Kinshasa devront désormais payer les frais de scolarité de leurs enfants à la banque, a annoncé le ministre de l'Enseignement primaire secondaire et professionnel, Maker Mwangu. Cette mesure permettra, selon lui, de gérer les fonds de manière plus transparente.

Goma: le CNDP dénonce le blocage du processus de paix. Le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) déplore la recrudescence de l'insécurité au Nord-Kivu et à travers tout le pays qu'il attribue au blocage du processus de paix qui découle des accords signés en mars 2009 entre le gouvernement et les groupes armés.

Lubero: la rumeur d'une attaque de la coalition FDLR-PARECO crée la paralysie. Les populations de la cité de Lubero, au Nord-Kivu, sont restées chez elles et les activités économiques tournaient au ralenti, jeudi 2 septembre. Les humanitaires ont dû trouver refuge à la base opérationnelle de la Monusco à Lubero. Ceci fait suite à la suite panique créée, la veille, après l'annonce d'une imminente attaque d'une coalition FDLR/Pareco.