Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 3 au 17 Septembre 2010
n°154


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 


Vendredi 3 septembre.

Kisangani: traque de la LRA, les sociétés civiles de la RDC, RCA, du Soudan et de l'Ouganda se mobilisent. Les sociétés civiles de la RDC, le Soudan, la République centrafricaine et l'Ouganda, quatre pays affectés par les affres de l'armée de résistance du seigneur (LRA) ont décidé d'accompagner l'action militaire dans la lutte contre cette rébellion. Elles ont exprimé leur souhait, au cours d'une rencontre tenue en Ouganda du 14 au 21 août dernier à l'initiative de l'ONG britannique "Conciliation Ressources". Le Burundi s'et joint à ces quatre pays pour mettre sur pied certaines techniques afin de tenter de persuader ces rebelles ougandais à déposer les armes et à sortir de la forêt. Parmi ces techniques, figurent les messages radiodiffusés et les affiches invitant les combattants de la LRA à se démobiliser.

Kabare: bras de fer entre le ministre Kantitima et le mwami Kabare. Le ministre national de l'Agriculture, Norbert Basengezi Kantitima et le mwami Désiré Kabare, chef de collectivité de Kabare sont à couteaux tirés. Motif: la délocalisation de la laiterie de Bushi, du territoire de Kabare vers la ville de Bukavu, par le ministère de l'Agriculture. Une décision que rejette le Mwami Kabare.

Résurgence des combats à Walendu Bindi: 10 morts. Des affrontements ont repris de plus belle mercredi 1er septembre dans trois villages de la collectivité de Walendu Bindi, à plus de 60 km de Bunia, dans le district de l'Ituri. Ils opposent les miliciens du Front populaire pour la justice au Congo, FPJC et les forces gouvernementales. Selon des sources militaires et de la Monusco, ces combats ont fait deux morts dans les rangs de l'armée et huit du côté des miliciens.

Kinshasa: les routes de l'Est dans un état lamentable, à la veille de premières pluies. Le mois de septembre est là. C'est le retour de la saison de pluies. Cependant, une question se pose: quel est l'état des routes à Kinshasa à quelques semaines de dame la pluie ? Si, à l'Ouest de la capitale on assiste à un effort d'embellissement, de réhabilitation ou de la construction des routes, ce n'est pas le cas dans la partie Est. Un tour effectué par Radio Okapi dans certaines communes comme Limete, Lemba, Matete, Masina, Ndjili, Kinsenso, Kimbaseke et la partie sud de Kalamu, a suffi pour se rendre compte de l'état lamentable de certaines routes avant la saison pluvieuse.

Elections 2011: la CEI déploie des kits à Kindu. La Commission électorale indépendante, CEI, a expédié jeudi 2 septembre plusieurs tonnes de matériels électoraux vers Kindu, capitale de la province du Maniema, destinées aux centres du Kasaï Oriental. Ceci, en prévision des élections de 2011. Cette opération bénéficie de l'appui logistique de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC, Monusco. La CEI, assure que les forces armées de la RDC pourraient offrir également leur appui logistique dans la suite des opérations. Au total, selon la CEI, plus de cinq cents tonnes de matériels sur mille six cents sont déjà déployées.

Affaire Chebeya : le mystère persiste à trois mois de sa mort. Alors que trois mois se sont déjà écoulés depuis le meurtre du militant pour les droits de l'homme Floribert Chebeya Bahizire, l'organisation Voix des sans voix (Vsv), dont il était le directeur exécutif, a à nouveau appelé à l'instauration d'une commission d'enquête indépendante internationale pour élucider les circonstances de sa mort ainsi que le sort de son collègue et beau-frère, Fidèle Bazana Edadi, porté disparu depuis la découverte du corps de la victime à Kinshasa le 2 juin dernier. Dans un communiqué, Vsv rappelle que le principal suspect dans l'affaire, le chef de la police, le général John Numbi - soupçonné d'être le commanditaire du meurtre de Chebaya -, est toujours en liberté bien qu'il ait été destitué de ses fonctions le 5 juin dernier. Ces derniers mois, d'autres militants pour les droits de l'homme ont été menacés, enlevés voire assassinés dans plusieurs parties du pays. (Misna)

Kinshasa: vers la révision du code de la famille congolais. Les dispositions du code congolais de la famille relatives, notamment à la question du chef de famille, aux différentes formes de mariage et à l'autorisation maritale pourraient faire l'objet d'une révision très prochainement. C'est la conclusion à laquelle des travaux d'un groupe d'experts nationaux et internationaux sont arrivés à l'issue d'un atelier de trois jours à Kinshasa.

Bukavu: plusieurs quartiers sans eau potable. Le directeur de la Regideso/Bukavu, M. Mihigo, a été interpellé mercredi à l'assemblée provinciale du Sud-Kivu. Cause: la pénurie d'eau constatée dans plusieurs quartiers de la ville et même au- delà pendant toute la saison sèche. Plus aucune goute ne coule des robinets dans la plupart des quartiers de Bukavu. Même pas aux heures tardives de la nuit comme c'est souvent le cas. Les habitants de la ville s'en plaignent, notamment à travers des pétitions. Plusieurs raisons justifient la pénurie d'eau dans la ville de Bukavu, a indiqué le cadre de la Regideso interpellé: les constructions anarchiques sur le réseau de la fourniture d'eau, le tarissement des sources secondaires, la vétusté du matériel ainsi que les problèmes financiers dus notamment à l'insolvabilité de la plupart des consommateurs qui ne payent pas leurs factures.

Beni: les déplacés appelés à regagner leurs villages. Le ministre Ferdinand Kambere des Affaires sociales, humanitaires et solidarité nationale, appelle les déplacés du territoire de Beni, concentrés à Oisha et ailleurs, à regagner leurs milieux d'origine désormais sécurisés par les Fardc, estime-t-il. Un appel soutenu par la société civile de la place.

Kolwezi: une dizaine d'hôtels fermés. Le ministre provincial du Tourisme a démarré, mercredi 1er septembre, l'opération de fermeture d'une dizaine d'hôtels à Kolwezi, au Katanga, pour cause d'insalubrité et du non payement des redevances au trésor public.

Samedi 4 septembre.

Uvira: stabilisation de la RDC, Roger Meece réitère l'engagement de la Monusco. Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en RDC, Roger Meece, a réitéré l'engagement à renforcer les opérations et les activités de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en en RDC (Monusco) dans le Sud-Kivu dans le cadre du partenariat avec le gouvernement congolais. Il l'a déclaré, jeudi 2 septembre à Uvira, devant les acteurs locaux.

Bukavu: l'ambassadrice de Pays-Bas à l'Onu s'engage à plaider la cause des Congolaises. L'ambassadrice des Pays-Bas auprès des Nations unies pour les droits de la femme, Van Peski, effectue, depuis jeudi 2 septembre, une visite de deux jours au Sud-Kivu. A Bukavu, Van Peski s'est particulièrement imprégnée du rôle clé de la femme dans la construction de la paix et de la société, selon la résolution 1325 du conseil de sécurité de l'Onu. Pour cela, elle s'est concertée, jeudi, avec plusieurs acteurs locaux ainsi que des associations féminines. L'idée, pour la diplomate, est de faire du lobbying en faveur de toutes les femmes du monde lors de son prochain discours à l'assemblée générale des Nations unies d'octobre. Van Peski a déclaré : "J'ai été témoin oculaire et auriculaire de ce problème sécuritaire que votre pays est en train de vivre. C'est un problème qui concerne à la fois les hommes et les femmes. Il semble être plus large pour les femmes rurales qui doivent normalement cultiver, mais qui n'ont plus accès à leurs champs pour exécuter leurs activités comme elles le faisaient avant." Elle a ajouté : "Les femmes m'ont montré que le poids est trop lourd sur leurs épaules et me demandent de transporter cette pierre, qui pèse très lourd, jusqu'aux Nations unies afin que le monde sache tout ce qui est en train de se passer au Congo. Cette année, j'ai le plaisir de représenter toutes les femmes aux Nations unies en octobre prochain et, c'est ainsi que tout ce que je viens de voir, va être rapporté là bas." (Radio Okapi)

Djugu: sept morts et six blessés dans un éboulement dans la mine d'or d'Iga Barriere. Le bilan d'un éboulement survenu, jeudi 2 septembre dans une carrière minière à Iga Barriere, une localité située à 25 km au nord de Bunia en territoire de Djugu dans la Province Orientale, fait état de sept exploitants artisanaux d'or morts et 6 autres blessés. La carrière est fermée.

Kinshasa: la Monusco rend hommage aux trois casques bleus tués à Kirumba. La Monusco, a rendu, vendredi 3 septembre à Kinshasa, un dernier hommage aux trois casques bleus indiens tués le 18 août à Kirumba, au Nord-Kivu.

Bukavu: 81 réfugiés rwandais rapatriés. Le HCR antenne du Sud Kivu a rapatrié, jeudi 02 septembre quatre-vingt-un réfugiés rwandais dans leur pays d'origine. Le responsable provincial de la Commission nationale pour les réfugiés (CNR) a indiqué que la majorité de ces réfugiés est venue de Masisi et de Walikale dans le Nord Kivu ainsi que de Kalehe dans le sud Kivu.

Bunia: le leader du FPJC, Sharif Manda aux arrêts. Le coordonnateur du Front populaire pour la justice au Congo, Sharif Manda, a été arrêté, jeudi 2 septembre à Arua en Ouganda. La nouvelle de son arrestation a été confirmée, vendredi, par certains de ses proches à Kampala ainsi que des sources militaires des Fardc à Bunia. Son extradition sur le sol congolais a été effectuée, vendredi aux environs de 2 heures du matin, à partir de Païdha en Ouganda vers le territoire congolais de Mahagi, selon les mêmes sources. Sharif Manda était depuis deux ans accepté comme autorité morale de tous les regroupements des miliciens encore actifs en Ituri et qui ont convenus d'être identifiés au FPJC. Son transfert vers Kinshasa pourrait intervenir au plus tard samedi.

Goma: l'appel de Julien Paluku aux preneurs d'otages. Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, a demandé, lors d'une réunion jeudi 2 septembre à Goma, aux responsables militaires et des services spécialisés de sécurité de s'impliquer davantage pour mettre fin au climat d'insécurité dans la province. A l'issue de cette réunion, il a lancé un message aux preneurs d'otages dans cette province.

Mbandaka: l'ONG MAG entame la destruction des munitions obsolètes. L'ONG Mine advisory group (MAG), a lancé officiellement, depuis jeudi 2 septembre, l'opération de destruction des munitions périmées trillées à la poudrière du camp Bokala de Mbandaka dans la province de l'Equateur. Cette opération d'une durée de 10 jours se déroule à Iyembe Moke, localité à 100 km de Mbandaka.

Bukavu: Amani Leo, le colonel Kahimbi rappelle les militaires des Fardc à l'ordre. Le commandant de l'opération Amani Leo au Sud-Kivu, le colonel Delphin Kahimbi, a lancé, jeudi 2 septembre à Bukavu, une sévère mise en garde à l'endroit des militaires engagés dans les combats contre les FDLR. Il promet des sanctions exemplaires à ceux qui se comportent comme des agresseurs envers les populations civiles.

Dimanche 5 septembre.

Kinshasa: les préparatifs de la rentrée scolaire dans l'incertitude. Les autorités de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) ont fixé la rentrée de l'année scolaire 2010-2011 au lundi 6 septembre. Outre la campagne d'inscription gratuite des élèves aux écoles, elles ont annoncé la suppression des frais de minerval les trois premières années du primaire. De leur côté, les syndicats des enseignants du secteur public et conventionné catholique ont conditionné la reprise à l'harmonisation des salaires. A deux jours de la reprise des cours, Radio Okapi fait le point à travers quelques provinces du pays. Menace de boycott. Les membres du Syndicat des enseignants du Congo (Syeco) et du Syndicat national des enseignants catholiques (Synecat) de la Province Orientale ont refusé de reprendre le chemin de l'école lundi. D'un coté, le Syeco exige le paiement du salaire du mois d'août 2010 et de l'autre, le Synecat déclare attendre l'uniformisation des salaires comme promis par le gouvernement central. A l'Equateur, les enseignants de l'Equateur ont posé aussi des préalables: salaires de juillet et août et mécanisation de tous les enseignants non rémunérés par l'Etat depuis plusieurs années. De leur côté, les parents d'élèves impayés ne manifestent pas d'engouement pour cette rentrée. Salaire salutaire. La division provinciale de l'EPSP au Kasaï oriental a annoncé la paie du mois d'août 2010 de tous les enseignants des écoles publiques, après celle de juillet survenue il y a une semaine. Cela satisfait l'intersyndicale qui avait exigé cette paie avant la rentrée scolaire. A cet effet, la division de l'EPSP a retenu la date du 4 septembre pour les travaux de toilettage, avec le concours des élèves et leurs parents. L'assainissement en marche. La même ambiance a été constaté dans certaines écoles de Kinshasa: désherbage, nettoyage à fond de salles de classes… pour respecter le mot d'ordre du ministre de l'EPSP consistant a assainir les milieux scolaires avant la rentrée. Certains élèves volontaires, comme ceux du complexe scolaire Les Gazelles, ont apporté leur secours pour ce grand nettoyage. Certains d'entre eux se dits fatigués de vacances. Mais, aucune école n'a renouvelé la peinture de ses salles de classe, par manque de moyens financiers. L'école muée en toilette publique. A Lubumbashi, la ministre provinciale de l'Education au Katanga, qui a effectué, depuis jeudi à Lubumbashi, une tournée pour se rendre compte de ces préparatifs, a été déçue. Plusieurs écoles visitées sont dans un état d'insalubrité totale: murs non rafraîchis, salles non nettoyées, cours transformée en dépotoir ou en toilettes publiques…La ministre a menacé de fermer ces écoles si les travaux d'aménagement ne démarraient pas dans un bref délai. Des élèves sous un arbre. La synergie des syndicats des enseignants du Bas-Congo devrait se réunir, samedi 4 septembre à Matadi, pour se prononcer sur la rentrée scolaire. Mais cette rentrée reste hypothétique pour les élèves de l'école primaire Kinkewa du secteur de Boko, territoire de Mbanza Ngungu, à plus de 200 km de Matadi. D'après les responsables de cette école, depuis que le bâtiment abritant les salles de classes a été détruit suite à une pluie torrentielle, les élèves étudient en plein air, soit sous un arbre. La réhabilitation se fait attendre. Parents d'élèves ainsi que responsables de cette école lancent un SOS aux autorités tant nationales que provinciales pour une intervention urgente. (Radio Okapi)

Lubumbashi: installation des six nouveaux parquets secondaires au Katanga. Le procureur général près la cour d'appel de Lubumbashi, Esabe Kamulete, a indiqué, jeudi 2 septembre, que six nouveaux parquets secondaires, un parquet de grande instance et un tribunal de grande instance ont créés au Katanga depuis plus d'un mois. Les animateurs ont déjà été désignés par le procureur général de la République et certains ont même déjà commencé à travailler, a-t-il ajouté.

Goma: coup d'envoi de la campagne d'inscription des enfants à l'école. Le gouvernement provincial du Nord-Kivu et l'Unicef ont lancé, samedi 4 septembre à Goma, la campagne de sensibilisation des parents pour envoyer tous les enfants en âge scolaire à l'école, filles et garçons sans distinction. L'appui de l'Unicef pour la campagne d'inscription des enfants à l'école va couvrir plus ou moins 225 300 élèves dont 103 000 filles. et 4 500 enseignants, pour un coût global d'environ 410 000 dollars américains, a déclaré à l'ouverture de la campagne le chef du bureau de l'Unicef au Nord-Kivu, le docteur Félicien Muhima., Ce montant couvre, non seulement la distribution des kits scolaires et pédagogiques aux élèves et à leurs enseignants, mais également l'amélioration de la qualité de l'enseignement par la réhabilitation des infrastructures et le renforcement des capacités des maîtres. Une attention particulière sera accordée par l'Unicef aux enfants d'Oïcha, cité située à une dizaine de km au nord de la ville de Beni, a ajouté le docteur Muhima. (Radio Okapi)

Kisangani: Unikis, arrêt de travail en pleine session d'examens. Les chefs de travaux et assistants de l'Université de Kisangani (Unikis) ont observé, depuis le vendredi 3 septembre, un arrêt de travail. Ils réclament le paiement de leur prime institutionnelle conformément à leurs grades. Cette prime est payée, selon certains d'entre eux, avec un déficit de 120 000 francs congolais pour chacun. Le recteur de l'Unikis les appelle à lever cette mesure, en attendant la fin des démarches déjà engagées pour trouver solution à leur problème.

Mbandaka: naufrage sur la rivière Ruki, 15 morts et une soixantaine de disparus. Un convoi des pirogues motorisées a fait naufrage sur la rivière Ruki dans la nuit de vendredi 3 à samedi 4 septembre, à la hauteur de la localité Balonga, à 58 km en amont de Mbandaka, capitale de la province de l'Equateur. Selon des témoignages de certains rescapés, le convoi naviguait sans lumière ni feu de position.

EPSP: Maker Mwangu confirme la rentrée des classes pour ce lundi 6 septembre. La rentrée scolaire 2010-2011 aura bel et bien lieu ce lundi 6 septembre sur l'ensemble du territoire national. Le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Maker Mwangu, l'a confirmé dimanche, précisant que toutes les dispositions ont été prises pour que tout se passe bien.

Lundi 6 septembre.

Tshikapa: incendie d'une baleinière avec 300 passagers à bord. Une baleinière partie, samedi 4 septembre de Tshikapa pour Nyalongo, a pris feu à la tombée de la nuit sur la rivière Kasaï, près de la localité de Mbendayi à moins de 100 km de Tshikapa au Kasaï occidental. Plusieurs sources contactées à Tshikapa ont affirmé ne disposer d'aucun bilan jusqu'à dimanche matin, ajoutant toute fois que cette embarcation transportait au départ près de 300 passagers. L'incident serait lié à l'état défectueux des moteurs de l'engin, selon les mêmes sources. Cette situation aurait accentuée par la présence de plus de 10 fûts de carburant à bord de la baleinière.

Rentrée scolaire problématique à Beni et à Uvira: des déplacés occupent encore des salles de classe. La ministre provinciale en charge de l'Education du Nord Kivu a confirmé samedi à Goma la rentrée de classe pour ce lundi 6 septembre. Cependant, pour le docteur Félicien Molima Kaba, chef de bureau de l'Unicef/Nord Kivu, l'attention des autorités du pays devrait être attirée sur la situation particulière du territoire de Beni où, selon lui, les déplacés occupent encore la quasi-totalité des salles de classe. La situation est la même dans les hauts plateaux d'Uvira au Sud Kivu.

Shabunda: pas de rentrée scolaire pour les enfants de plus de 38 000 déplacés. La rentrée scolaire a officiellement eu lieu ce lundi 6 septembre au Sud-Kivu. Cependant, elle est problématique et incertaine pour les enfants de plus de 38 mille déplacés de Shabunda centre ainsi que pour ceux de trois campements installés à travers le territoire de Shabunda. Par ailleurs, à Lusambo, dans le Sankuru, la peur d'un crocodile perturbe la rentrée des classes.

Lubumbashi: EPSP, les délégués syndicaux satisfaits des négociations avec le gouvernement. La ministre provinciale de l'Education s'est rendue compte ce lundi 6 septembre matin de la rentrée des classes en effectuant la ronde des écoles de Lubumbashi. Les délégués syndicaux justifient cette reprise par la satisfaction des enseignants car ils ont obtenu des avantages suite aux négociations menées à Kinshasa.

Dossier First Quantum-Sodimico: la justice récupère les mines de Lonshi et de Kishiba. Le tribunal de grande instance de Kipushi, au Katanga, procède depuis deux jours, à Sakania, à la récupération des mines de Lonshi et de Kishiba, exploitées il y a peu par Frontier et Comisa SPRL, filiales de la firme canadienne, First Quantum. Il y a une semaine les responsables de cette firme, avaient décidé d'arrêter les activités d'exploitation minière à la suite du retrait par le cadastre minier des permis d'exploitation. C'est la conséquence d'un arrêt de la Cour suprême de justice, rendu en juin dernier. Pour la haute juridiction du pays, les deux mines précitées font partie des zones minières de l'entreprise publique Sodimico. Ainsi, samedi dernier, le divisionnaire du tribunal de grande instance de Kipushi dont dépend Sakania, a procédé à l'inventaire de tous les matériels se trouvant sur le site minier de Kishiba de l'ancienne entreprise Comisa. Du côté de la Sodimico, on attend tout simplement de prendre possession de deux gisements. Son Administrateur directeur général a indiqué que la nouvelle société Sodifor est déjà à pied d'œuvre à Sakania. Sodifor provient du partenariat signé entre Sodimico et Fortune, basée à Hong Kong en Chine. (Radio Okapi)

Goma: le TGI rend les jugements supplétifs pour 341 enfants à Kiwanja. Le tribunal de grande instance de Goma a rendu le week-end dernier des jugements supplétifs pour des centaines d'enfants déplacés à Kiwanja dans le territoire de Rutchuru. Ces documents qui ont valeur d'acte de naissance concernent trois cent quarante et un enfants des déplacés de Kiwanja. A en croire le président du tribunal de grande instance de Goma, Christian Yuma Bahati : " Cet acte de naissance est la clé des tous les droits qu'on peut reconnaitre à un enfant : droit à l'éducation, droit à la santé, etc. Ils les protégeront notamment contre tous les abus dont ils sont victimes. On pourra facilement les protéger contre les viols. Je crois que la justice, avec ce document, aura plus de facilité de pouvoir protéger ces enfants et les groupes armés auront aussi moins de facilité à enrôler ces enfants ainsi identifiés." Ce projet vise la protection légale des enfants en situation difficile. Financé par l'Unicef, il concerne cinq mille d'entre eux et sera exécuté sur toute l'étendue de la province du Nord Kivu. (Radio Okapi)

Mardi 7 septembre.

Droits de l'homme: 220 ONG congolaises réclament la publication, le 1er octobre prochain, du rapport "Mapping". Un document signé vendredi dernier par 220 ONG congolaises exige que la date de la publication du rapport " Mapping " de l'Onu sur les violations des droits humains et du droit international commises en RDC entre 1993 et juin 2003 soit respectée ainsi que l'assainissement des institutions publiques congolaises. Ces ONG estiment qu'il est important de faire justice pour de nombreuses victimes enfouies dans des fosses communes découvertes par les enquêteurs de l'Onu dans le Maniema, au Sud-Kivu, dans la Province orientale et à l'Equateur. Selon Dismas Kitenge, directeur exécutif du groupe Lotus, ces victimes semblent avoir été visées non pas pour ce qu'elles auraient fait, mais pour ce qu'elles étaient : leur appartenance à la communauté hutu rwandaise ou congolaise. L'Asadho, Association africaine de défense des droits de l'homme, demande au gouvernement congolais d'assainir les institutions publiques et de punir tous les suspects. "Pour la police nationale, il y a le général John Numbi sur qui pèsent des soupçons en ce qui concerne l'assassinat de Floribert Chebeya et la disparition de Fidèle Bazana. Au sein de l'armée, vous avez Bosco Ntaganda, mais aussi il y a d'autres institutions, quand vous regardez l'assemblée provinciale du Katanga, il y a M. Gabriel Kyungu wa Kumwanza." Les ONG attendent ainsi la création de chambres spécialisées au sein des cours et tribunaux, la mise sur pied des programmes de réparation en faveur des victimes. (Radio Okapi)

Tshikapa: incendie d'une baleinière, plus de 200 morts. Environ deux cents personnes ont péri le samedi 4 septembre denier sur la rivière Kasaï, dans la périphérie de la localité de Mbendayi, à près de 100 km de Tshikapa, suite à l'incendie d'une embarcation. Tout serait parti du feu qui a surgi dans la partie arrière de l'embarcation. Il s'est ensuite répandu sur toute l'embarcation, après avoir été en contact avec des bidons et des fûts de carburant, indiquent les rescapés. Pris au dépourvu, les membres de l'équipage se sont jetés à l'eau, suivis par une partie des passagers. Les autres passagers restés sur l'embarcation ont été calcinés, de même que les marchandises et tous les contenants de carburants, ajoutent toujours les mêmes sources. Les personnes présentes au départ de cette baleinière du port de Tshikapa estiment que cette embarcation transportait près de trois cents personnes et beaucoup de marchandises. C'est la deuxième fois qu'une baleinière des établissements Guma connaisse un accident sur la rivière Kasaï. Cela en moins d'une année seulement. Cet incident intervient un jour après le naufrage d'un convoi qui a fait quinze morts et une soixantaine des disparus sur la Rivière Ruki dans l'Equateur. (Radio Okapi)

Kindu: des déplacés affluent vers Lubutu. Une seconde vague de déplacés provenant de Mubi, localité située à 65 km de Walikale en direction de Lubutu et de ses environs, a été observée le week-end dernier. Elle fait suite aux affrontements du jeudi 2 et vendredi 3 septembre qui ont opposé des Maï Maï Cheka aux éléments des Fardc à l'aéroport de Kilambo, à quelques kilomètres de Mubi.

Beni: les Fardc lancent la 2eme phase de l'opération Rwenzori contre les ADF/Nalu. Les Fardc ont lancé le week-end dernier la deuxième phase des opérations militaires contre les rebelles ougandais des Forces démocratiques de alliés (ADF/Nalu) dans le secteur du Mont Rwenzori, à plus de 60 km du territoire de Beni.

Le choléra à Shabunda: 355 cas enregistrés en deux semaines dont 8 décès. Du chef-lieu du territoire de Shabunda, la maladie s'étend dans d'autres coins de la région. Toutefois, la confirmation définitive de l'épidémie de choléra est attendue de l'Organisation mondiale de la santé, OMS, et de l'inspection provinciale de la santé.

Mbuji-Mayi: 100 passagers de Lac bloqués à l'aéroport de Bipemba. Une centaine de passagers à destination de Kinshasa sont bloqués, depuis dimanche 5 septembre à l'aéroport de Bipemba à Mbuji-Mayi. Parmi eux, on compte des étudiants, élèves et travailleurs en congé qui devaient regagner leurs postes dès le lundi 6 septembre.

Kananga: les agences onusiennes au chevet des sinistrés de Kamenga. Le maire de Kananga a remis, mardi 7 septembre, une assistance en non-vivres et intrants agricoles, don des agences des Nations unies et de la Caritas-Diocésaine, aux victimes de la tornade à Kamenga. La tornade, survenue à Kamenga le dimanche 29 aout, a couté la vie à deux personnes et détruit deux cents maisons et cases; laissant près de sept cents personnes sans-abris.

Joseph Kabila à Goma. Le président de la République est arrivé ce mardi 7 septembre en début d'après-midi à Goma. Il venait de Kigali au Rwanda où il a pris part hier lundi, avec une dizaine d'autres chefs d'état, à la cérémonie d'investiture du président Paul Kagame.

Kinshasa: reprise du procès sur l'affaire Firmin Yangambi &Cie. Les audiences en appel d'instruction viennent de reprendre à huis clos ce mardi 7 septembre à la cour militaire de la Gombe à Kinshasa, dans l'affaire qui oppose le ministère public à Firmin Yangambi, président de l'ONG " Paix sur terre " et tous ses codétenus de la prison centrale de Makala. Selon l'avocat conseil des prévenus, le jugement était mal rendu. Toujours d'après les avocats de la défense, il ressort de l'instruction que les armes pour lesquelles Me Yangambi et compagnie sont poursuivis auraient été livrées par les services de sécurité. Pour rappel, le président de l'ONG " Paix sur terre " est condamné depuis le 3 mars 2010 à la peine capitale pour deux préventions : tentative de participation à un mouvement insurrectionnel et détention illégale d'armes. Il était arrêté à Kisangani le 27 septembre 2009. (Radio Okapi)

Kinshasa: opération "un geste pour Sange", 3 000 USD collectés. La Fondation Vodacom-RDC a présenté, mardi 7 septembre à Kinshasa, au ministère des Affaires sociales et humanitaires les résultats de l'opération "un geste pour Sange", lancée depuis un mois en faveur des sinistrés de la catastrophe de Sange au Sud-Kivu. Elle a rapporté environ 3 000 dollars américains, soit 0,11 % pour 4.245 SMS d'abonnés.

Radio Okapi reçoit le prix "Free Media Pioner Award" 2010. International Press Institute remettra samedi prochain à Vienne, en Autriche, le prix "Free Media Pioner Award" de cette année 2010 à la radio onusienne émettant en RDC, Radio Okapi. Ce prestigieux prix a pour objectif de récompenser l'indépendance de la presse à travers le monde.

EPSP: Maker Mwangu fixe l'opinion sur la gratuité des frais scolaires. La gratuité de l'enseignement primaire décrétée à partir de cette année implique la suppression des frais payés par les parents, tels les frais de motivation des enseignants, les frais d'intervention ponctuelle ou de fonctionnement. Précisions apportées mardi à Kinshasa par le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel, Maker Mwangu.

Mercredi 8 septembre.

Journée mondiale de l'alphabétisation: 18 millions d'analphabètes dénombrés en RDC. Le monde commémore ce 8 septembre la Journée internationale de l'alphabétisation sous le thème: " Le pouvoir de l'alphabétisation des femmes." Ce thème colle à la situation de la RDC, où l'on dénombre 18 millions d'analphabètes, dont le taux est quatre fois plus élevé pour les femmes que pour les hommes, selon des sources officielles.

Kinshasa: le gouvernement enquête sur l'enlèvement d'un activiste des droits de l'homme au Nord-Kivu. Le gouvernement congolais décide d'ouvrir une enquête sur cet enlèvement. Le ministre de la Communication qui a livré cette information mardi 7 septembre à Radio Okapi, espère que cette enquête aboutira vite et que les coupables seront arrêtés et sanctionnés. Sylvestre Bwira, président de la société civile de Masisi a été enlevé le 23 août dernier, détenu, puis relâché par ses ravisseurs, une semaine plus tard.

Kinshasa: début de la paie des secrétaires généraux retraités. Le paiement des indemnités de fin des carriers des agents et fonctionnaires de l'Etat a débuté, mardi 7 septembre à Kinshasa. Cette première partie concerne plus de six cents secrétaires généraux retraités des années 2003, 2009 et 2010. Le ministre de la Fonction publique, Dieudonné Upira Sunguma, est allé, mardi, s'en rendre personnellement compte sur le site de paiement.

Conseil de sécurité: Atul Khare présente son rapport sur les viols en RDC/ Le sous-secrétaire général des Nations unies aux opérations de maintien de la paix a présenté mardi 7 septembre son rapport sur les viols en RDC, devant les membres du Conseil de sécurité à New York. A cette occasion, il a affirmé qu'au moins 242 personnes, parmi lesquelles 28 mineurs, ont été systématiquement violés dans 13 villages situés dans le triangle de Bunyampiri, Kibua et Mpofi, entre le 30 juillet et le 2 août dernier. Atul Khare a séjourné en RDC du 28 août au 2 septembre dernier. Tout en soulignant que la première responsabilité de protéger la population incombe aux Etats et à leurs armées et police, Atul Khare a tout de même reconnu l'échec de la Mission de l'ONU dans cette affaire de viols collectifs au Nord-Kivu, dans l'Est de la RDC. Il a déclaré au Conseil de sécurité : " Nos actions n'étaient pas adéquates et cela a eu comme conséquence la brutalité inacceptable contre la population des villages de cette région. Nous devons faire mieux " Des sanctions réclamées. Les auteurs de ces viols doivent être traînés devant la justice et des châtiments rapides et exemplaires devraient dissuadés d'autres criminels potentiels de commettre des actes similaires, a-t-il ajouté. Le Sous-secrétaire général des Nations unies aux opérations de maintien de la paix a proposé l'imposition des sanctions ciblées sur les leaders des FDLR, à l'intérieur et à l'extérieur de la RDC, si la chaîne de commandement est avérée. La Représentante spéciale du secrétaire général de l'Onu sur les violences sexuelles dans les conflits, a, à son tour, demandé aux membres du Conseil de sécurité de prendre des actions immédiates et concertées. "C'est notre responsabilité collective pour les survivants et notre signal collectif aux criminels qui observent comment le monde va réagir", a indiqué Mme Margot Wallstrom. Pour elle, la politique de " Tolérance zéro " ne doit pas se transformer en réalité sur le terrain, en celle de " conséquences zéro." Présent aussi au Conseil de sécurité, Ileka Atoki, représentant permanent de la RDC, a demandé aux 15 membres permanents du Conseil de sécurité d'avoir " le courage et la volonté politiques de décider, avec équité, afin que la population congolaise puisse croire en l'amélioration des perspectives lui permettant d'envisager avec beaucoup plus de sérénité l'avènement d'un pays et d'une région où régneront plus de paix, de sécurité, de justice et de prospérité. " Car, selon lui, c'est le retour d'une paix véritable qui favorisera l'arrêt de ces crimes que l'on déplore. (Radio Okapi)

Dongo: la vie reprend son cours normal. La vie renaît dans le secteur de Dongo d'où est partie l'insurrection armée du Mouvement de libération indépendante et des alliés (MLIA), dans la province de l'Equateur. Selon Polydor Mondonge, président de la société civile locale, les populations qui avaient fui les hostilités regagnent massivement leurs milieux d'origine. La rentrée scolaire a eu lieu normalement lundi 6 septembre dernier, la date prévue par le ministère de l'Enseignement, primaire, secondaire et professionnel.

Un répertoire des femmes congolaises en chantier. La rédaction du répertoire historique et bibliographique de la femme en RDC de 1960 à 2010 tend vers sa fin. Le tome I de cet ouvrage devrait être publié en novembre 2010.

Jeudi 9 septembre.

Bondo: inondations, près d'une centaine de maisons affectées. Environ deux cents maisons ont été envahies par des eaux de la rivière Bili dans le poste d'Etat du même nom dans le territoire de Bondo, à environ 700 km de Kisangani. Le débordement des eaux de cette rivière fait suite aux pluies diluviennes qui s'abattent dans la région sans désemparer ces dernières quarante huit heures. D'après l'administrateur du territoire assistant de Bondo, les sinistrés les plus touchés sont actuellement hébergés par certaines familles épargnées. Pour sa part, le directeur de la Caritas diocésaine s'engage à envoyer sur place une équipe d'enquêteurs. Objectif : recueillir des données fiables avant de solliciter une assistance auprès de ses partenaires.

Motos à Kinshasa: assurance, identification et port des casques désormais obligatoires. Le secteur du transport et de la circulation des motos est désormais règlementé dans la ville de Kinshasa. Un guichet unique est mis en place à cet effet dans les agences de la Sonas (Société nationale de l'assurance) pour la délivrance aux utilisateurs de ce moyen des documents nécessaires.

Walikale: plus de 200 femmes victimes de viols de la part des FDLR et des Mai Mai Cheka. L'information a été annoncée mercredi à Kinshasa au cours de la conférence hebdomadaire de la Monusco. Plus de 200 femmes ont été violées lors des attaques par une coalition d'éléments FDLR et Mai Mai Cheka de plusieurs villages du territoire de Walikale, au Nord-Kivu, selon le Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l'homme (BCNUDH). Le porte-parole de la Monusco, Mounoubaï Manodje donne des détails dans cet extrait de ses propos: "Suite aux enquêtes menées, le BCNUDH est en mesure d'établir qu'au moins 303 personnes ont été victimes de viols parmi lesquelles, 235 femmes, 13 hommes, 55 enfants dont 3 garçons. Au moins 923 maisons et 42 boutiques ont été pillées et 116 civils enlevés et soumis aux travaux forcés pendant ces attaques. En rapport avec les violations liées aux attaques de la LRA dans la province Orientale, BCNUDH a été informé de l'enlèvement de 10 personnes le 28 août 2010, par des éléments armés qui appartiendraient à l'Armée de résistance du seigneur, à environ 3 kilomètres au sud-ouest de Duru, à 105 km de Dungu. (Radio Okapi)

Joseph Kabila poursuit son séjour de travail au Nord Kivu. Le mercredi 8 septembre, le chef de l'Etat a eu des entretiens avec les hauts responsables militaires des Forces armées de la RDC. Il a prévu qu'il se rende jeudi 9 aout à l'intérieur de la province, notamment à Walikale où la situation sécuritaire est de plus en plus préoccupante.

Lutte antiérosive à Kinshasa: 4 têtes d'érosions attaquées sur les 390. Plus de 390 têtes d'érosion menacent la ville de Kinshasa à l'approche de la saison de pluie. Toutes ces érosions sont répertoriées dans une carte qui devrait être publiée très prochainement par le centre de recherche géologique et minière. Selon l'Administrateur directeur général (ADG) de l'Office de voiries et drainage (OVD), Victor Pumba, le gouvernement est conscient de cette menace et quatre de ses têtes d'érosions sont déjà attaquées.

Beni: poursuite des affrontements entre Fardc et ADF/Nalu, 29 rebelles tués. Vingt-neuf rebelles ADF/Nalu tués et seize armes récupérées, tel est le nouveau bilan de la deuxième phase des opérations Ruwenzori lancées vendredi dernier dans la zone qui porte le même nom, en territoire de Beni, selon les responsables militaires des Fardc. Du côté de l'armée nationale, on parle de dix-sept blessés qui ont été transférés à Beni par la Monusco.

Eringeti : situation humanitaire préoccupante pour les déplacés pygmées, selon PIDP-Sud Kivu. Dans son rapport du mois d'août dernier, le Programme d'intégration et de développement du peuple pygmée au Kivu(PIDP-Kivu), annonce que plus de 470 familles pygmées déplacées d'Eringeti vivent dans des conditions difficiles. Ces ménages n'ont pas d'assistance (humanitaire) depuis qu'ils ont fui, en juillet dernier, les exactions des rebelles ougandais de l'ADF/Nalu dans leurs villages d'origine. Ces pygmées vivent maintenant dans les localités de Makutano, Samboko et Kasana situées à une trentaine de kilomètre au Nord-Ouest de la ville de Béni, ajoute PIDP Sud Kivu. Les opérations Ruwenzori de traque de ces rebelles ougandais n'ayant pas encore abouti, le retour apaisé des pygmées dans leurs villages n'est pas possible. (Radio Okapi)

Matadi: 70% des pharmacies opèrent sans documents officiels. Le coordonnateur adjoint de la société civile du Bas-Congo, Didier Mambueni, a dénoncé, jeudi 9 septembre dans un entretien à Radio Okapi, la prolifération des officines pharmaceutiques pirates dans la ville de Matadi. A ce jour, prés de 70% des pharmacies de Matadi ne disposent pas de documents nécessaires exigés par l'Etat congolais, a-t-il indiqué.

Uvira: la tripartite RDC-Tanzanie-HCR d'accord pour le retour des réfugiés congolais. Les représentants de gouvernements congolais et tanzanien ainsi que du HCR ont indiqué, au cours d'une séance de travail technique, mercredi 8 septembre à Uvira au Sud-Kivu, que les opérations de rapatriement des réfugiés congolais de la Tanzanie vers la RDC devraient reprendre au plus vite.

Isiro : la population manifeste contre la fermeture de l'ISTM. Plus de deux cents personnes sont descendues dans les rues de la ville d'Isiro ce jeudi 9 septembre pour protester contre la fermeture de l'Institut supérieur des techniques médicales, ISTM/Isiro.

Vendredi 10 septembre.

Bukavu : le " Caucus des femmes " s'oppose à la démission des femmes leaders. Le caucus des femmes du Sud-Kivu a tenu mercredi 8 septembre à Bukavu une séance d'échanges. Objectif : analyser les causes des démissions des femmes leaders dans la ville de Bukavu. Cela, un mois après la démission de la maire de la ville de Bukavu, Nzita Kavungirwa et de la bourgmestre de la commune de Bagira, José Mbonekube. Ce regroupement des femmes veut briser le silence. La secrétaire exécutive du Caucus des femmes, Solange Lwashiga, rejette toute idée d'incapacité de la part de la femme du Sud-Kivu. D'après la même source, l'incompétence peut s'observer tant dans le chef des hommes et que des femmes. Pour rappel, la maire de la ville de Bukavu avait évoqué des raisons de convenance personnelle pour sa démission. Quant à la bourgmestre de la commune de Bagira on lui reprochait de ne pas inspecter régulièrement son entité ainsi qu'une mauvaise gestion. Une pétition rédigée à cet effet demandait sa démission.

Punia: les FARDC mettent en déroute les FDLR au camp Mugunga. Deux éléments rebelles hutus capturés et plus de cent personnes libérées, tel est le bilan du revers que les Fardc ont fait subir aux FDLR qui ont attaqué mercredi le camp Mugunga, à 60 km de Kasese, en territoire de Punia, au Maniema.

Butembo: SOS pour les déplacés pygmées d'Erengeti. L'ONG PIDP-Kivu lance un cri de détresse pour plus de 470 ménages de déplacés pygmées qui sont sans assistance à Erengeti, à Beni, depuis juillet dernier. Ces personnes ont besoin d'une aide d'urgence en vivres et non vivres, notamment des médicaments et des bâches.

Goma: au moins 300 agents de l'Etat sans bureau de travail. Au moins trois cents agents de l'Etat, employés des divisions provinciales du Nord-Kivu, ont perdu leurs bureaux de travail, pour la simple raison que leurs anciens bureaux situés à l'enceinte de la mairie de Goma ont été détruits depuis le 4 juin dernier par la mairie.
Celle-ci voudrait ériger en lieu et place, un nouveau bâtiment qui hébergerait les services urbains ainsi que des maisons de commerce pour des besoins d'autofinancement de la mairie. Trois mois après, ces services de l'administration publique provinciale sont toujours dans la rue. Selon certains agents de l'Etat, le maire estime qu'il s'agit des services déconcentrés auxquels il n'a pas de compte à rendre.

Kananga: 11 enseignants de l'ISDR/Tshibashi dénoncent le détournement de leur prime. Onze enseignants de l'Institut supérieur de développement rural de Tshibashi à Kananga accusent le comité de gestion de leur institution d'avoir détourné une grande partie de leur prime institutionnelle de juillet 2010. Dans diverses correspondances adressées aux autorités, ces enseignants précisent que cent vingt mille francs congolais ont été amputés de la prime de chacun d'eux. Ces accusations sont réfutées par le secrétaire général de cette institution. Il indique, par ailleurs que tous les enseignants ont été servis selon la répartition des fonds venue du ministère de tutelle.

Walikale: Joseph Kabila suspend l'exploitation minière. L'exploitation des minerais est suspendue dans tout le territoire de Walikale, au Nord-Kivu. Décision du chef de l'Etat, prise jeudi 9 septembre lors d'une rencontre avec les opérateurs économiques, les forces vives et les autorités politico administratives de la province.

Kabinda: 200 familles sans abri après une tornade. Une forte pluie accompagnée d'une tornade s'est abattue sur la localité de Tshungu mission, en territoire de Kabinda, dans la nuit du dimanche au lundi 6 septembre. Bilan: plus de deux cents familles ont perdu leurs habitations et la situation dure depuis déjà près d'une semaine, selon le curé de Tshungu, l'abbé Richard Ngoyi Kyala.

Kinshasa: assemblée provinciale, Roger Nsingi déchu. Par 33 voix sur 36 de députés présents à la plénière, le président du bureau de l'assemblée provinciale de Kinshasa a été démis ce vendredi de ses fonctions. C'est la suite de la procédure de déchéance initiée contre lui le 13 août dernier par le groupe parlementaire du MLC, sa propre famille politique.

Parlement: session budgétaire, les deux chambres harmonisent leurs vues avant le 15 septembre. Deux heures et demie ont suffi ce vendredi 10 septembre aux deux bureaux des institutions parlementaires (Assemblée nationale et Sénat) pour harmoniser leurs vues sur les priorités du calendrier de la session budgétaire dont le démarrage est prévu le 15 septembre prochain.

Samedi 11 septembre.

Walikale: des villages fantômes après attaques des Maï-Maï et FDLR/ Tous les trois grands axes reliant le territoire de Walikale à 300 km au nord de Goma, aux villes de Goma, Bukavu et Kisangani sont en proie à l'insécurité causée par des groupes armés Maï-Maï qui coalisent avec les FDLR. Des attaques, pillages, viols et autres abus sont rapportés chaque jour dans ces zones. La psychose s'est emparée de la population dont la majorité passe la nuit en brousse, ont rapporté des témoins, vendredi 10 septembre.

Kinshasa: 80 pourcents de la population privée d'eau. La ville de Kinshasa est presqu'entièrement privée d'eau courante depuis samedi 11 septembre à l'aube. La pénurie affecte près de 80 pourcents de la population de la capitale. Les usines de N'djili et Lukunga étaient encore à l'arrêt en début de matinée faute d'électricité, a indiqué la Régie de distribution d'eau (Regideso).

Masisi: Joseph Kabila promet le rétablissement de la sécurité. Le chef de l'Etat congolais, en séjour depuis mardi au Nord-Kivu, a réaffirmé sa détermination à remettre la sécurité dans le territoire de Masisi, vendredi 10 septembre, lors d'un meeting populaire qu'il a tenu au chef lieu de ce territoire situé à environ 80 km de Goma. Il a aussi appelé la population locale à apporter sa contribution pour la réussite de cette démarche.

Fizi: nouveaux affrontements entre Fardc et Maï-Maï, 5 morts. Quatre combattants Maï-Maï et un soldat des Fardc ont été tués dans une attaque par surprise, vendredi 10 septembre dans le village de Kananda, à une dizaine de km du chef-lieu de Fizi, au Sud-Kivu. Selon le commandant du 43ème secteur opérationnel Amani Leo, le colonel Kifaru, cette attaque a été lancée par des combattants Maï-Maï venus de moyens plateaux de Kafulo.

Dimanche 12 septembre.

Kinshasa: les Fardc et Us army administrent des soins gratuits aux malades. L'unité d'intervention rapide des Fardc appuyée par l'armée américaine a commencé, samedi 11 septembre à Kinshasa, des soigner gratuitement les Kinois souffrant de toutes sortes des maladies. Plus de cinq cent soixante personnes ont été soignées pour cette première journée.

Goma: lancement du plan de sauvegarde des sites du patrimoine mondial de l'Unesco en RDC. L'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) et ses partenaires restent déterminés à lutter pour garder les cinq sites de la RDC sur la liste des biens du patrimoine mondial de l'Unesco. A l'issue d'un atelier de trois jours, vendredi 10 septembre à Goma au Nord-Kivu, les participants ont adopté un plan stratégique triennal d'actions pour la sauvegarde de ces aires protégées. Les travaux ont porté sur les cinq sites suivants : Virunga, Garamba, Salonga, Kahuzi Biega et la réserve de Faune à Okapi.

Kinshasa: pénurie d'eau, la Regideso s'en remet à la Snel. Certains quartiers de l'Est de la capitale ont revu l'eau couler des robinets, après la pénurie de samedi. Tandis que la partie Ouest de Kinshasa est restée, jusqu'à la mi-journée de dimanche 12 septembre, privée d'eau et d'électricité. La Société nationale d'électricité (Snel) promet d'intervenir urgemment pour alimenter en électricité les usines de la Régie de distribution d'eau.

Impayés depuis 10 ans, les agents de Kisenge Manganèse dans la nervosité. Les agents de l'entreprise minière de Kisenge Manganèse se sont dits, dimanche 12 septembre, prêts à déclencher un mouvement de protestation. Impayés depuis plus de 10 ans, ils ne voient aucune lueur d'espoir pointer à l'horizon parce qu'aucun investisseur n'arrive à acheter leurs minerais. En outre, l'argent envoyé par la direction générale de cette société pour tenter d'éponger quelques mois d'arriérés des employés a pris une destination inconnue.

Walungu: la population réclame la levée des barrières illégales. Combattre totalement les éléments FDLR, éliminer les multiples barrières illégales entretenues par des militaires, rendre disponibles des infrastructures carcérales dans le territoire de Walungu, tels sont les principaux besoins de la population de cette entité, présentés aux membres de la commission parlementaire provinciale Défense et Sécurité. Cette commission s'est rendue à Walungu samedi 11 septembre pour s'enquérir de la situation sécuritaire, des conditions d'incarcération et de cohabitation entre civils et militaires

Vienne: Radio Okapi reçoit le prix des médias libres. International Press Institute (IPI) a décerné dimanche 12 septembre à Vienne en Autriche, le prix " Free Media Pioneer 2010 " à Radio Okapi. IPI est la plus ancienne organisation de défense de la liberté de presse dans le monde, une organisation essentiellement anglophone qui regroupe les médias de cinq continents. IPI célèbre dans la capitale autrichienne, ses 60 ans d'existence.

Lundi 13 septembre.

Snel: trois semaines pour réparer la sous-station de Bandalungwa endommagée. Les habitants des communes desservies par la sous-station Snel de Bandalungwa à Kinshasa doivent prendre leur mal en patience. Il faudra au moins trois semaines d'attente pour que la Société nationale d'électricité (Snel) les desserve de nouveau en énergie électrique. Le patron de cette entreprise l'a déclaré, le dimanche 12 septembre. Dans la nuit de vendredi à samedi, la sous-station de Bandal a connu une explosion qui a occasionné beaucoup de dégâts. Le transformateur a été complètement calciné. L'eau ayant servi à éteindre le feu est entrée dans d'autres parties des installations de cette sous-station, endommageant ainsi certaines machines, a indiqué, Yengo Masampu, l'Administrateur délégué général de la Snel. A cause de cet accident, la partie Ouest de la capitale de la RDC a été privée d'eau et d'électricité le week-end. (Radio Okapi)

Uvira: le gros bétail menacé par la fièvre aphteuse dans la plaine de Ruzizi. Plus de 3600 têtes du gros bétail dans la plaine de Ruzizi sont atteintes de la fièvre aphteuse et plusieurs en sont mortes. La maladie serait venue du Burundi voisin, et les éleveurs accusent le service local de la quarantaine animale de n'avoir rien fait pour stopper cette épizootie à la frontière.

Kisenge: la rentrée scolaire n'est pas encore effective. Une semaine après la rentrée scolaire 2010-2011 en RDC, les écoles de la cité minière de Kisenge, district de Lualaba, au Katanga, n'ont toujours pas ouvert leurs portes. Les responsables de ces écoles évoquent le manque de frais de fonctionnement et le dénuement de certains parents incapables d'inscrire leurs enfants et de leur acheter des fournitures scolaires.

Ilebo: une fièvre sévit à Bukaka, déjà 33 décès parmi les enfants de moins de 5 ans. La localité de Bukaka, secteur de Malumalu, dans l'aire de santé de Bena Mulumba, en territoire d'Ilebo, est confrontée à une fièvre dont la nature n'est pas encore déterminée et qui a déjà causé la mort de trente trois enfants de moins de 5 ans sur 221 cas signalés. L'inspection médicale provinciale est déjà saisie de cette situation.

Sud-Kivu: point sur les attaques, la semaine dernière, des FDLR et des Maï-Maï. Fizi, Uvira, Shabunda, Mwenga, Walungu et Kabare, tous les six territoires de la province du Sud-Kivu ont fait l'objet, la semaine dernière, d'attaques des FDLR et Maï Maï dans plusieurs de leurs localités. Des pertes en vies humaines ont été enregistrées, au moins une vingtaine de personnes enlevées et emmenées à une destination inconnue, et des biens des populations pillés et emportés, selon des sources concordantes, au cours de ces attaques.

Province Orientale: lancement des travaux de réhabilitation de l'axe routier Aru-Ariwara. Le gouverneur de la Province Orientale, Médard Autsai, a lancé les travaux de réhabilitation de l'axe routier Aru-Ariwara le samedi 11 septembre. Ces travaux financés par le gouvernement congolais, sont exécutés exclusivement par Congo service et maintenance (CSM). Cette entreprise compte rendre l'ouvrage réhabilité dans deux mois.

Province Orientale: trois ponts engloutis sur l'axe Buta-Aketi-Bondo. La route Buta-Aketi-Bondo dans le district du Bas-Uélé, en Province Orientale, est devenue impraticable à cause des pluies diluviennes qui s'abattent ces derniers jours dans cette région. Conséquence : trois ponts situés à 25, 55 et 65 km sur cet axe routier ont été complètement engloutis par la montée des eaux des rivières.

Kinshasa: le nombre d'élèves augmente dans les écoles. La seconde semaine de la rentrée scolaire semble être la bonne, un nombre important de bleus et blancs étant visible dans plusieurs écoles de la capitale. Si à la première semaine, seules les écoles du centre ville étaient opérationnelles à plus de 90%, le lundi 13 septembre, les autres écoles des quartiers périphériques ont emboîté le pas.

Kinshasa: violations des droits de l'homme en RDC, le MLC exige la publication du rapport de l'Onu. Le Mouvement de libération du Congo (MLC) a condamné, lundi 13 septembre à Kinshasa, ce qu'il a qualifié de "capitulation" du gouvernement congolais face "aux intérêts étrangers" concernant la responsabilité des pays voisins dans le drame congolais. Dans une déclaration politique, le secrétaire général du MLC, François Mwamba, a accusé le pouvoir en place de politiser les administrations et autres services de l'Etat ainsi que de mener une campagne électorale prématurée.

Mbuji-Mayi: les paroisses de la communauté EELDA fermées. Le maire de Mbuji-Mayi a signé, samedi 11 septembre 2010, un arrêté interdisant à toutes les paroisses de l'Eglise évangélique libre d'Afrique (EELDA) implantées dans cette ville du Kasaï oriental d'ouvrir leurs portes. Depuis quelques jours, la situation sécuritaire est devenue alarmante dans la ville suite aux différends qui opposent violemment les membres de cette communauté. Ces différends opposent les adeptes de l'église EELDA au sujet de la suspension, lundi 23 aout, de leur représentant légal. Ils ont provoqué, vendredi 3 septembre dans une paroisse, une bagarre généralisée à l'issue de laquelle trois personnes ont été grièvement blessées. Pour le maire de la ville, tous les appels à la raison lancés aux belligérants sont restés lettres mortes.(Radio Okapi)

Kinshasa: journée mondiale des premiers secours, la Croix rouge congolaise manque de secouristes. A l'occasion de la célébration de la journée mondiale de premiers secours, lundi 13 septembre à Kinshasa, la Croix rouge a indiqué que la RDC compte seulement cent cinq mille secouristes pour une population évaluée à environ 65 millions d'habitants. En plus de cette insuffisance de personnel, elle est butée à d'énormes difficultés pour son fonctionnement.

Mardi 14 septembre.

Mbandaka: incendie à bord d'un bateau, deux morts et sept disparus. Un incendie s'est déclaré, dimanche 12 septembre, à bord d'un bateau entre les localités Ngombe et Lukolela, en aval de Mbandaka sur le fleuve Congo. Le bilan provisoire fait état de deux morts, sept disparus et seize blessés. Le bateau transportait notamment des policiers du 8ème bataillon de la légion nationale de la Police d'intervention rapide (Pir), qui venaient d'achever leur mission à Mbandaka.

Kasaï Occidental: incidents de Luandanda, des ONG dénoncent des menaces contre la population. Dans une lettre ouverte datée du jeudi 9 septembre et adressée aux autorités politico administratives et judiciaires de la RDC, les Organisations non gouvernementales REPRODHOC, AJI, REFEDEF et SOANA indiquent que la population de Luandanda vit sous la menace permanente d'attentat et de privation de liberté. Depuis les affrontements entre la population et la garde rapprochée du gouverneur de province le 15 août dernier à Luandanda, la police procède à des enlèvements, arrestations et détentions illégales des villageois. C'est ce que dénoncent ces ONG dans leur lettre ouverte. Elles citent Mukendi Bakisha, un proche du gouverneur, comme l'instigateur des ces forfaits. Ce dernier aurait placé des gens dans tous les villages avoisinants de Luandanda, afin de capturer tous les ressortissants de ce village qui en sortiraient. (Radio Okapi)

Kabeya Kamuanga: plus de 35 enfants meurent d'une maladie apparentée au paludisme. Une maladie apparentée au paludisme fait rage dans le secteur du Lac Munkamba, territoire de Kabeya Kamuanga, au Kasai-Oriental. Plusieurs enfants âgés de moins de 5 ans sont atteints de cette maladie. Une trentaine de décès sont déjà enregistrés depuis l'apparition de la maladie, il y a deux semaines.

Goma: l'avion d'AASC retourne à Goma, les otages en voie d'être libérés. L'avion de type Let-410, de la compagnie African Air Services Commuter, dont l'équipage est pris en otage depuis deux semaines dans le territoire de Walikale, au Nord-Kivu, a été ramené lundi 13 septembre, dans la soirée, à Goma. Une opération rendue possible grâce à l'implication des autorités militaires. L'appareil était cloué sur la piste de Kilambo depuis que son équipage, composé d'un pilote ukrainien et de son copilote congolais, avait été pris en otage par les éléments Maï Maï Cheka, il y a deux semaines. Selon les membres de l'aviation militaire Fardc, le commandement des opérations Amani devait trouver un pilote volontaire pour se rendre à Kilambo et ramener l'avion, la plupart des pilotes ayant refusé cette mission, d'après les sources militaires. Les notables de Walikale saluent cette action et demandent que des efforts soient davantage fournis pour libérer les otages et les ramener à leurs familles. Les autorités, estiment les mêmes sources, devraient plus s'impliquer pour rendre cette mission possible, surtout que Cheka a accepté de libérer les otages sous la houlette d'une organisation neutre. Il ne reste plus qu'à trouver un avion affrété par une organisation neutre pour la libération de ces otages, selon les recommandations de Cheka le preneur d'otages. (Radio Okapi)

Human Rights Watch appelle Kinshasa et l'Onu à renforcer la protection des déplacés. L'ONG Human rights watch a appelé, mardi 14 septembre, un le gouvernement et l'Onu à "renforcer la protection" d'environ un million huit cents mille personnes déplacées, vivant en majorité dans l'Est de la RDC où elles sont victimes de violences récurrentes. Cette ONG a lancé cet appel à l'occasion de la publication de son rapport intitulé: "Une fuite permanente". Le chercheur à cette ONG, Gerry Simpson, a estimé que les personnes déplacées internes sont parmi les plus vulnérables de la région. "Elles ont besoin davantage de protection et d'aide", a-t-il déclaré. L'intégration politique et militaire du CNDP n'a pas arrêté les exactions, a estimé l'ONG. Les civils continuent à supporter les attaques des soldats congolais ainsi que des combattants d'autres groupes armés, dont les FDLR. Le cercle est vicieux: les personnes déplacées quittent leurs maisons et s'installent ailleurs. Elles seront encore renvoyées dès que les nouveaux occupants du lieu viendront. Il faut peut-être choisir la forêt, mais le risque d'y mourir est le même. L'ONG a donc recommandé la "tolérance zéro" pour les soldats qui ne protégeraient pas les civils Human Rights Watch appelle les agences de l'Onu à ne pas perdre les déplacés des yeux. Selon cette ONG, en avril 2010, le nombre de personnes déplacées en RDC était d'un million huit cents mille, dont un million quatre cents mille dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu. A la Monusco, elle recommande d'organiser les patrouilles; bref, de mettre les personnes déplacées au centre de ses préoccupations. (Radio Okapi)

Kisangani: rétrocession de 40 % des recettes, le Foner et les députés provinciaux harmonisent leurs vues. Le Fonds national d'entretien routier (Foner) a organisé, lundi 13 septembre à Kisangani, une matinée académique à l'intention des députés provinciaux. Celle-ci a permis aux deux parties d'harmoniser leurs vues. A cette occasion, le directeur général du Foner d'expliquer aux élus le fonctionnement de son institution. Cette séance académique a aussi permis de réduire sensiblement les différends qui existaient entre les deux parties. Il y a quelques mois, un groupe de députés menaçaient notamment d'exiger le départ du Foner de la Province Orientale si cette province n'accédait pas à la rétrocession de 40 pourcents des recettes mobilisées. Pour le directeur général du Foner, Fulgence Bamarov, il y avait un déficit de communication entre les deux structures.

RDC: la Cyber-escroquerie se porte bien. Monts et merveilles sont promis à des milliers d'amateurs de l'Internet, à travers des messages qui inondent depuis un certain temps leurs boîtes électroniques. Il s'agit de messages annonçant des dons, des prix gagnés aux loteries, des demandes d'aide pour un partage de legs ou de fonds. La cyber-escroquerie prend de plus en plus de l'ampleur dans plusieurs villes de la RDC.

Mercredi 15 septembre.

Kinshasa: la société civile demande l'adoption de la loi sur la reforme de la police. Réseau de la société civile pour la réforme de la sécurité et de la justice a déposé, mardi 14 septembre, au bureau du président de l'Assemblée nationale, une pétition pour l'adoption urgente de la loi sur la reforme de la police nationale congolaise (PNC).

Kindu: 2 morts dans des accrochages entre villageois à Makola. Les affrontements survenus au village Makola, à une trentaine de km de Kindu, entre les habitants du groupement Mpande et ceux du groupement Kinkalo ont fait deux morts et un blessé grave. L'origine de cet incident est le conflit frontalier opposant depuis plus de vingt ans ces groupements appartenant à des secteurs voisins, Wasongola et Wakabangu II.

Kinshasa: ouverture de la session ordinaire de l'Assemblée nationale. La session ordinaire de septembre s'est ouverte, mercredi 15 septembre, au palais du peuple dans une ambiance folklorique. Dans un discours de vingt-cinq minutes, le président de l'Assemblée nationale, Evariste Boshab, a tracé les grandes lignes de cette session ordinaire. Hormis l'examen du budget 2011, a-t-il déclaré, l'Assemblée nationale devra se pencher aussi sur certains projets de loi jugée prioritaires. Il a notamment cité : le projet de loi relatif à la reforme judiciaire, le projet de loi relatif à l'armée et à la police congolaises et la nouvelle loi électorale. En rapport avec ce dernier projet de loi, le président de l'Assemblée nationale a invité les groupes parlementaires à déposer d'ici le 25 septembre leurs propositions sur la formation de la commission électorale nationale indépendante (CENI).

Kinshasa: reprise de coopération bilatérale entre le Japon et l'INPP. Le Japon va soutenir la relance de l'Institut national de préparation professionnelle (INPP), avant la fin de 2010. L'ambassadeur du Japon en RDC, Kanji Kitazawa l'a déclaré, mardi 14 septembre à Kinshasa

Butembo: face-à-face, Joseph Kabila et les forces vives. Le chef de l'Etat a rencontré mardi 14 septembre, à Butembo, au Nord-Kivu, les notabilités de Butembo-Beni et les représentants des forces vives. A cette occasion, Joseph Kabila est revenu sur les questions sécuritaires et de développement, en insistant sur la fraude fiscale et douanière qui freine l'économie de la région. Le président de la république a, par ailleurs, proposé, au cours de cet échange, des stratégies de lutte contre les violences faites aux femmes.

Kalemie: près de 200 femmes ex-combattantes reçoivent des kits collectifs pour leur réinsertion. Près de deux cents femmes ex-combattantes ont reçu mardi 14 septembre un kit spécial pour leur réinsertion, à Kalemie, dans le Nord-Katanga. Il s'agit d'un kit collectif composé d'intrants pour la boulangerie, la savonnerie ou encore le moulin, selon la filière choisie par l'association. Un projet de l'Unité d'exécution du programme national de désarmement, démobilisation et réinsertion exécuté par la Caritas développement

Sud-Kivu: fin du conflit entre les agriculteurs et éleveurs d'Uvira et de Fizi. Les agriculteurs et les éleveurs d'Uvira et de Fizi, dans le Sud-Kivu, ont accepté de tracer des sentiers spacieux pour le passage du bétail et aménager les abreuvoirs. Cet accord met un terme au conflit qui les oppose depuis de nombreuses décennies.

Kisangani: affaire de deux Norvégiens, les avocats de la victime dénoncent une tentative de corruption. Le collège des avocats de la partie civile dans l'affaire du meurtre d'un chauffeur congolais par deux sujets norvégiens sur la route Ituri en mai 2009 a dénoncé, mercredi 15 septembre à Kisangani, les manœuvres visant à corrompre les membres de la famille de feu Abedi Kasongo. Un pasteur norvégien aurait réussi à faire signer à la famille du défunt un document pour l'achat de deux maisons et leur a remis une somme d'argent dont le montant n'est pas connu, selon ces avocats. Cela à titre de dommage et intérêt pour les préjudices causés à la famille du défunt. Maître François Alaua Lobela, qui défend la cause de la veuve Kasongo, a condamné toute démarche qui tenterait de contourner la décision de justice. Il a déclaré : "Nous ne pouvons pas accepter que les étrangers viennent ici pour imposer leur volonté à la justice congolaise." La défense de deux Norvégiens a affirmé, pour sa part, n'avoir pas été informée de la présence à Kisangani de ce pasteur norvégien. Elle s'est défendue de n'avoir entrepris aucune démarche dans ce sens-là. Le verdict du procès en appel à la cour militaire de Kisangani est tombé, le jeudi 10 juin dans la matinée. Les deux Norvergiens, Tjostolv Moland et Joshua French ont été condamnés à la peine capitale. La cour militaire de Kisangani avait reconduit ainsi la peine de mort prononcée au premier degré. (Radio Okapi)

Kinshasa: fermeture de la filière médicale, les étudiants de l'UPN protestent dans la rue. Le manque des professeurs qualifiés et des infrastructures adaptées a motivé la fermeture de la filière médicale. Les étudiants de l'Université pédagogique nationale (UPN) ont manifesté, mercredi 15 septembre à Kinshasa, contre la mesure du ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU) portant fermeture de la filière d'études médicales de cette institution. Les manifestants en colère sont descendus dans la rue, brûlant les pneus et jetant les pierres sur les autorités académiques et sur les passants. Aussitôt, la police est venue maîtriser la situation.

Jeudi 16 septembre.

Kinshasa: Kengo wa Dondo encourage le Gouvernement à achever la réforme de la sécurité. Dans son discours d'ouverture de la session ordinaire de septembre, le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, a insisté sur la situation sécuritaire qui, d'après lui, continue à se dégrader dans l'Est de la RDC. Il a également abordé la question relative à la consolidation de la démocratie congolaise.

Kikwit: EPSP, les parents d'élèves dénoncent l'instauration des frais de confirmation dans les écoles secondaires. Certains chefs d'établissements scolaires de Kikwit, dans le Bandundu, ont imposé ce qu'ils appellent les frais de confirmation, même pour leurs anciens élèves, en dehors des frais ordinaires. Les parents d'élèves dénoncent cette pratique consistant à payer pour confirmer l'inscription de l'élève en début d'année scolaire.

Assemblée nationale: le retour de Vital Kamerhe. Pour la première fois depuis sa démission en 2009, Vital Kamerhe le président honoraire de la chambre basse du Parlement, a repris sa place au sein de la salle de Congrès du palais du peuple à l'occasion de la rentrée parlementaire du 15 septembre 2010. " J'ai été quand même président de l'Assemblée nationale pendant deux ans et trois mois. J'ai quitté le perchoir, donc il m'a fallu un petit temps de méditation pour savoir comment reprendre mon travail en tant que député national, et aussi comment réorienter ma vie politique pour participer à l'œuvre de la reconstruction nationale, au vrai sens du mot, c'est-à-dire, la nation congolaise qui doit sortir de l'univers de la honte, de la misère et la lutte contre la pauvreté ", a déclaré Vital Kamerhe pour expliquer son absence prolongée à l'Assemblée nationale. Sera-t-il candidat à la députation ou à la présidence en 2011 ? Réponse de l'ancien secrétaire général du PPRD : "Là, je vais vous répondre comme dans la Bible. Dans la Bible, il est dit qu'il y a un temps pour tout, un temps pour pleurer, un temps pour rire, un temps pour la rentrée parlementaire et un temps pour le dépôt de candidature. Laissons donc le temps au temps comme l'avait dit François Mitterrand." (Radio Okapi)

Joseph Kabila à Bunia. Après le Nord-Kivu, le président de la République, Joseph Kabila poursuit sa tournée à l'intérieur du pays. Il se trouve, depuis mercredi, à l'étape de Bunia, en Ituri, en Province Orientale. Son agenda prévoit un programme de trois jours au cours duquel il visitera quelques infrastructures de base de ce district.

Uvira: les humanitaires s'activent dans lutte contre cholera. Les partenaires intervenant dans le domaine de l'eau et de l'assainissement, déplorent la persistance de problème d'eau potable dans la cité d'Uvira, au Sud Kivu. Beaucoup de quartiers de cette cité ne sont pas approvisionnés en eau potable de la Regideso. Ce qui a occasionné de nouveaux cas de cholera dans cette cité. Entre les mois d'août et de septembre 2010, plus de cent soixante dix cas de cholera ont été enregistrés à Uvira

Kisangani : l'Africom forme un bataillon commando de plus de 700 militaires. Un bataillon commando des Fardc a clôturé, mercredi 15 septembre, sa formation au camp Base, situé à 10 km du centre ville de Kisangani, en Province Orientale. Il s'agit d'une unité spéciale d'intervention rapide de plus de sept cents militaires formés par des instructeurs américains.

RDC: appuis budgétaires, les partenaires exigent l'amélioration du climat des affaires. Les ambassadeurs, les représentants des institutions spécialisées des Nations unies à Kinshasa et des bailleurs de fonds ainsi que les délégués de la mission du FMI en séjour en RDC se sont concertés, jeudi 16 septembre à Kinshasa, avec le Premier ministre Adolphe Muzito. Au menu de leurs discussion : évaluation du programme économique triennal que la RDC conclu avec les institutions de Breton Woods. La communauté internationale attend de la RDC l'amélioration du climat des affaires.

Mbuji-Mayi: 6 000 vieillards sans abri. L'association des pensionnés et rentiers affiliés à l'Institut national de sécurité sociale (INSS) a adressé au gouverneur de la province du Kasaï oriental un mémorandum. Les pensionnés réclament la construction des homes des vieillards pour l'encadrement des personnes de troisième âge.

Kinshasa: l'élection du nouveau président de l'assemblée provinciale fixée au 22 septembre. Le calendrier pour l'élection du nouveau président du bureau de l'assemblée provinciale de Kinshasa a été rendu public, jeudi 16 septembre, lors d'une plénière dirigée par le vice-président, Francis Mbengama. Ce calendrier prévoit ce scrutin pour le mercredi 22 septembre.

RDC-Russie: vers un renforcement de la coopération militaire. L'ambassadeur russe en RDC, Anatoly Klimenko, s'est félicité, jeudi 16 septembre à Kinshasa au cours d'une conférence de presse, de l'état de la coopération entre son pays et la RDC. Il a abordé des questions comme l'aide humanitaire et la reforme de l'Onu, avant d'annoncer des évolutions positives dans la suite de la coopération entre les deux pays. Anatoly Klimenko a annoncé, en outre, des augmentations au sujet de l'aide au développement et dans la coopération militaire.

Vendredi 17 septembre.

Commerces et hôpitaux de l'Ouest de Kinshasa peinent à fonctionner. Plusieurs activités commerciales sont paralysées dans quelques quartiers de la partie Ouest de Kinshasa. Une situation causée par les perturbations constatées dans la fourniture de l'électricité depuis l'explosion survenue à la sous-station de la Société nationale d'électricité (Snel) à Bandalungwa.

Ceni: les candidats de l'opposition sont prêts, selon le député Roger Lumbala. Les choses semblent aller vite à l'Assemblée nationale. Après l'ouverture, mercredi 15 septembre, de la présente session, le projet de calendrier des travaux à présenter à la prochaine plénière a été adopté jeudi au cours d'une réunion du bureau de la chambre basse avec les présidents des commissions permanentes et des groupes parlementaires, selon le rapporteur de cette institution, Wildor Makonero. Du côté du groupe parlementaire de l'opposition, on serait même déjà très avancé en ce qui concerne la mise en place de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Roger Lumbala, l'un des animateurs de ce groupe l'a déclaré : " Cette fois-ci, l'essentiel pour nous c'est le budget et la mise en place la structure de la Ceni qui doit remplacer la CEI afin de pouvoir bien préparer les élections de 2011. Nous tenons à ce que les élections puissent se tenir dans les meilleurs délais. L'opposition dans sa stratégie est déjà prête pour pouvoir présenter tous les membres qui vont composer le bureau de la Ceni. Nous sommes prêts, je crois qu'avant le 25 septembre, l'opposition aura déjà des propositions à faire." (Radio Okapi)

Kinshasa: des ONG des droits humains réclament l'arrestation du général John Numbi. Les ONG des droits humains se disent inquiètes de la manière dont la justice militaire enquête sur la mort de Floribert Chebeya, défenseur des droits humains retrouvé mort à Kinshasa le 2 juin 2010. Elles ont exprimé leur mécontentement, jeudi 16 septembre, à Kinshasa, exigeant à l'occasion l'arrestation du général John Numbi, le chef de la police nationale suspendu de ses fonctions. Les ONG de défense des droits de l'homme ont adressé un mémo au garde des sceaux pour exiger la constitution d'une commission d'enquête internationale indépendante sur la mort de Floribert Chebeya. Une demande formulée plusieurs fois par le passé. Elles ont aussi exigé l'arrestation du général John Numbi, suspendu de ses fonctions au sein la police mais toujours en liberté. Le directeur exécutif adjoint de l'ONG la Voix des Sans Voix, Rostin Manketa, a déclaré : "…Dans un premier temps, la difficulté qu'a la justice militaire congolaise à poursuivre en toute indépendance des officiers supérieurs…qu'est-ce qui fait que dans la même affaire [Chebeya], le suspect numéro un mis en accusation directement par les victimes soit simplement suspendu pour permettre un déroulement serein de l'enquête et que l'officier qui travaillait sous ses ordres soit arrêté pour besoin d'enquête. " (Radio Okapi)

Bunia: Joseph Kabila annonce des projets de construction. Le président de la République Joseph Kabila a quitté Bunia, Province Orientale, ce vendredi 17 septembre dans la matinée. Avant son départ pour Kisangani, il a échangé avec des représentants de diverses composantes de la société. La présidente du Forum des femmes de l'Ituri, Jacqueline Budza a plaidé pour la lutte contre les violences sexuelles. Constant Bubu Lenga, président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), a déploré l'insuffisance de l'énergie électrique et l'absence de routes en bon état. Situation qui freine l'éclosion des petites et moyennes industries dans cette entité. Répondant à ces préoccupations, le chef de l'Etat a annoncé quelques projets de reconstruction et de développement de l'Ituri : eau, électricité et asphaltage de la voirie urbaine ainsi que de la route nationale numéro quatre. Félicitant la population de l'Ituri pour son implication dan la recherche de la paix, Joseph Kabila l'a invitée à participer massivement aux opérations de révision du fichier électoral. (Radio Okapi)

Kasai-Oriental: 12 territoires sur 16 confrontés à l'insécurité alimentaire, selon la FAO. Douze des seize territoires que compte la province du Kasai-Oriental connaissent une situation d'insécurité alimentaire préoccupante. Ceci ressort de l'analyse sur la situation de la sécurité alimentaire initiée depuis mercredi 15 septembre à Mbuji-Mayi par l'Organisation des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO).

Kananga: un sous officier des Fardc fusille trois personnes et se suicide. Un sergent des Fardc appartenant au bataillon de la Police militaire (PM) a tué par balle trois personnes et blessé quatre autres, avant de se loger une balle dans la tête. Les faits se sont produits, vendredi 17 septembre dans la matinée au quartier Kananga 2, dans les environs de l'auditorat militaire de garnison du chef-lieu du Kasaï occidental.

Bukavu: début du procès des présumés insurgés de Shabunda. La cour militaire de Bukavu a tenu sa première audience, vendredi 17 septembre, dans l'affaire opposant le ministère public à Kyatend Dittman et ses compagnons, poursuivis principalement pour participation à un mouvement insurrectionnel en territoire de Shabunda entre mars et juin 2010. Parmi les 28 prévenus, on compte six militaires et deux policiers.