Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 18 au 30 Septembre 2010
n°155


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 


Samedi 18 septembre.

Le Conseil de sécurité prêt à envisager des mesures contre les auteurs des viols dans l'Est de la RDC. Dans une déclaration rendue publique vendredi à New York, le Conseil de sécurité de l'Onu condamne fermement les viols collectifs perpétrés en juillet et en août derniers dans l'Est de la RDC et se déclare prêt à envisager des mesures ciblées contre leurs auteurs. La déclaration a été lue par le président du Conseil pour le mois de septembre, M. Ertugrul Apakan, au nom de tous les autres membres de l'organe. Le Conseil de sécurité insiste sur la responsabilité première du gouvernement de la RDC d'assurer la sécurité sur son territoire et la protection civile, conformément aux principes des droits humains et du droit international humanitaire. Les 15 en appellent donc aux autorités congolaises pour condamner ces atrocités et apporter l'assistance nécessaire aux victimes d'abus sexuels. En plus, prônant l'"impunité zéro," ils pressent le gouvernement congolais à identifier les auteurs des violations des droits humains et à les traduire en justice. Le Conseil de sécurité rappelle à cet effet que la lutte contre l'impunité est partie intégrante de la réforme urgente du secteur de la sécurité. Le rôle de la Mission de l'Onu pour la stabilisation en RDC est également mis en lumière dans cette déclaration. Les 15 suggèrent à la Monusco d'améliorer ses rapports avec les communautés pour renforcer la confiance et mieux faire comprendre aux populations son mandat et ses activités. Le Conseil salue ainsi le lancement d'une campagne de sensibilisation par la mission onusienne en collaboration avec Radio Okapi et dont le but est d'encourager les victimes des violences sexuelles à se faire connaître afin de recevoir le traitement adéquat et l'assistance juridique. Les membres du Conseil de sécurité ont par ailleurs réaffirmé leur volonté d'éliminer toute forme de violence contre les femmes et les enfants en période de conflit armé. (Radio Okapi)

Mgr Oscar Ngoy, nouvel administrateur apostolique. Sa Sainteté le Pape Benoit XVI a accepté la démission de Mgr Dominique Kimpinde de la charge épiscopale du diocèse de Kalémie-Kirungu, et a en même temps nommé, en son remplacement, l'évêque de Kongolo, Mgr Oscar Ngoy, nouvel administrateur apostolique.
L'Unikin s'engage à se conformer au calendrier académique. La rentrée académique 2010-2011 et sa clôture auront lieu à l'Université de Kinshasa (Unikin) au même moment que tous les autres établissements de l'Enseignement supérieur et universitaire conformément au calendrier officiel. C'est un pari que se donnent les autorités de cette institution dès cette année.

Brazzaville: un sit in des réfugiés de la RDC devant le HCR. Des réfugiés de la RDC de Brazzaville manifestent depuis jeudi dernier devant le bureau du HCR pour dénoncer le mauvais traitement dont ils seraient l'objet de la part de cette organisation onusienne, notamment les harcèlements sexuels.

Faradje: plus de douze mille déplacés de retour dans leurs villages. La situation sécuritaire s'est améliorée dans le territoire de Faradje. Ce qui a facilité, selon le chef de la cité d'Aba, le retour au cours des six derniers mois de plus de douze personnes qui avaient fui les attaques et exactions des rebelles ougandais de la LRA.

Bikoro : EPSP, les " vacances " se poursuivent encore dans les écoles catholiques. Elèves et enseignants des écoles catholiques du territoire de Bikoro, à 128 km de Mbandaka, dans la province de l'Equateur, tournent encore les pouces à la maison deux semaines après la rentrée des classes intervenue le 6 septembre dernier sur l'ensemble du territoire national. Les parents de la place sont écœurés. Dans les écoles catholiques de Bikoro, seuls les chefs des établissements sont visibles. Ils viennent juste pour des tâches administratives. S'agit-il d'une grève ? Certains enseignants concernés précisent qu'ils ont répondu au mot d'ordre de la direction nationale du Synecat, Syndicat national des écoles catholiques, celui de prendre le gouvernement central au mot en attendant jusqu'au 20 septembre prochain. C'est à cette date, avait promis le gouvernement, que l'uniformisation des salaires des enseignants devait intervenir. Question de savoir si celui-ci tiendra cette promesse. (Radio Okapi)

Lubumbashi: campagne sur la CPI "Un jour à l'école de la Cour pénale internationale (CPI)". C'est le thème d'une campagne lancée à Lubumbashi à destination des ONG pour qu'elles s'imprègnent des objectifs et des mécanismes de cette juridiction.

Dimanche 19 septembre.

Kinshasa: la BCC lance la campagne "Pesa nga valeur na nga". Le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Jean-Claude Masangu, a lancé, vendredi 17 septembre dans la soirée, la campagne de sensibilisation du public aux bonnes pratiques de manipulation et de conservation du Franc congolais. Dénommée "Pesa nga valeur na nga " (Donne-moi de la considération), cette campagne vise à accroître la capacité de l'institut d'émission dans le traitement automatique des billets de banque en circulation.

Kinshasa: rapport de l'enquête MICS 2010, le taux de scolarisation augmente de 23 %. Trois enfants sur quatre sont désormais scolarisés en RDC et la mortalité infantile a beaucoup régressé en 2010, révèle le rapport préliminaire de l'enquête Mics 2010 publié samedi 18 septembre à Kinshasa. Ce document résume l'étude d'une dizaine de points sur la situation de la femme et de l'enfant congolais. Il révèle aussi bien des avancées que des faiblesses. Les faiblesses relevées dans ce rapport concernent notamment l'accès à l'eau potable, à des meilleures conditions sanitaires, la nutrition, la vaccination et l'enregistrement à l'état civil. Tandis que les avancées se comptent beaucoup plus au niveau de l'accouchement assisté, la mortalité des enfants et la scolarisation de la femme et de l'enfant. Au sujet, par exemple, du recule de la mortalité infantile, le rapport Mics 2010 indique des avancées en comparaison avec des années telles que 1995 et 2001. L'enquête Mics montre, notamment, que si en 2001 le nombre d'enfants morts avant l'âge de cinq ans était d'environ 215 sur 1000. En 2010 la situation n'est plus que de 97 seulement sur 1000. Selon le même document, les trois enfants sur quatre sont scolarisés en 2010 contre deux sur quatre auparavant, soit une augmentation 23 pourcents par rapport à 2001. Pour ce qui est des faiblesses ce nouveau rapport congolais mentionne, par exemple, que plus de la moitié des enfants nés en 2010 ne sont pas enregistrés à l'Etat civil, soit une baisse de 28 pourcents. Ce rapport tient aussi en compte dans l'analyse des résultats des indicateurs comme la différence entre riche et pauvre, garçon et fille, zones rurales et zones urbaines. (

Kisangani: police, 28 formateurs recyclés au centre de Kapalata. La session de formation organisée à l'intention des formateurs de la Police nationale congolaise (PNC) s'est clôturée, samedi 18 septembre au centre d'instruction de Kapalata de Kisangani. Sur les trente éléments inscrits au départ, vingt-huit seulement ont reçu leurs diplômes au terme de trente jours de formation.

Uvira: Amani Leo, sept soldats radiés des Fardc. Sept soldats des Fardc, dont un officier engagés dans les opérations Amani Leo à la 4ème zone opérationnelle ont été renvoyés de l'armée au terme d'un verdict prononcé, vendredi 17 septembre, par le tribunal militaire de garnison d'Uvira siégeant en matière répressive. Ils ont été reconnus coupables de participation à un groupe d'une trentaine de militaires, qui avaient déstabilisé la ville d'Uvira en tirant des balles le 16 mars pour revendiquer le paiement de leur solde.

Ituri: les Fardc tuent quatre miliciens à Mbise. Le bilan de l'accrochage entre les militaires des Fardc et les miliciens, samedi 18 septembre au village de Mbise à environs 60 km au sud de Bunia dans la collectivité de Walendu Bindi, fait état de quatre miliciens tués, cinq autres blessés, dont un de leaders du groupe armé du FPJC, et une dizaine d'armes récupérées, selon le commandant Fardc de la zone opérationnelle de l'Ituri.

La Monusco en deuil: Mme Olamide Adedeji n'est plus. Directrice du bureau de la Monusco Bunia, en Ituri, Mme Olamide Adedeji, est décédée ce dimanche matin le 19 septembre 2010 à Kinshasa. Au moment de sa mort, elle assurait à Kinshasa les fonctions de directeur a.i. de la division de l'information publique

Walikale: des démobilisés non encadrés, une menace permanente pour la paix. Environ 1.500 démobilisés de plusieurs vagues ont été recensés à Walikale comme ayant opté pour le retour à la vie civile. Ce dimanche 19 septembre, seuls 700, moins de la moitié, se sont retrouvés sur la liste de référence au bureau de la FAO comme bénéficiaires d'un encadrement dont ils vont bénéficier à travers des ONG locales. Cela pose un sérieux pour les autres qui risquent de retourner dans les groupes armés encore actifs dans la région et menacer davantage la paix.

Lundi 20 septembre.

EPSP: les syndicats appellent à la reprise des enseignements. Les enseignants du secteur de l'Éducation primaire, secondaire et professionnel (EPSP) de la RDC en grève sont appelés à cesser leur mouvement afin d'assurer une rentrée scolaire effective sur toute l'étendue du territoire national. C'est un appel lancé samedi 18 septembre à Kinshasa par trois syndicats des enseignants de la RDC: le SYNECAT, la CDT et la CCT.

Kinshasa: la Lizadeel plaide pour la généralisation de la gratuité de l'enseignement. "La gratuité de l'enseignement primaire doit concerner l'ensemble du pays." Cette demande de la Ligue de la zone Afrique pour la défense des droits des enfants et élèves (Lizadeel) est contenue dans un communiqué de presse publié la semaine dernière. Dans ce document, la Lizadeel invite le gouvernement à inclure les provinces de Kinshasa et du Katanga, pour l'heure exclus de ce programme d'enseignement primaire gratuit.

Isiro: 700 élèves déplacés non admis à l'école. Plus de sept cents élèves déplacés du district du Haut-Uélé regroupés à Isiro, à 570 km de Kisangani, ne sont pas admis dans les écoles publiques depuis la rentrée scolaire 2010-2011. Les parents de ces élèves lancent un cri d'alarme. Selon le président des déplacés du Haut et Bas-Uélé, Ghislain Tababanito, les parents de ces élèves, déplacés eux aussi, sont dépourvus de moyens pour payer la prime exigée par les autorités scolaires.Toutes les démarches entreprises pour leur admission dans des écoles publiques, a déclaré leur représentant, n'ont pas abouti. (Radio Okapi)

Mbuji-Mayi: fermeture du centre de délivrance de passeports. Le centre de capture de photos pour la délivrance des passeports biométriques de Mbuji-Mayi, au Kasai-Oriental a été fermé le week-end dernier. La décision a été annoncée au chef du centre par le ministre des Affaires étrangères. Sur le terrain, cette mesure représente un manque à gagner important pour la province et une désolation pour la population nécessiteuse.

Polémique autour de la visite de Joseph Kabila en Ituri. "Lors de sa visite la semaine dernière en Ituri (Province Orientale), Joseph Kabila n'a fait que renouveler les mêmes promesses faites aux Ituriens lors de la campagne électorale de 2006 ", a estimé dimanche 19 septembre à Kinshasa, le député national Donatien Kanyinziya, un député de l'opposition élu de l'Ituri. Donatien Kanyinziya a déclaré : "La visite du Chef de l'Etat n'a permis que le renouvellement des promesses faites depuis 2006, mais non tenues jusqu'ici en ce qui concerne la centrale hydroélectrique de Budana, les installations de la Régideso… Mais, nous sommes dans la logique des promesses. C'est un peu inquiétant que quatre ans après le début de cette législature qu'on revienne encore avec des promesses. Nous demandons, cette fois-ci, que ça soit des promesses qu'on tienne." Le peuple de l'Ituri a droit au respect, qui, selon ce député, passe par la concrétisation des promesses. Pour sa part, le secrétaire exécutif du PPRD/Ituri, Floribert Bagayahu a soutenu le contraire : "Par rapport aux réalisations de cinq chantiers, il faut être aveugle pour ne pas voir ce qui s'est passé depuis 2006. Tout le monde sait que la route national numéro 4 est maintenant praticable." Selon lui, le chef de l'Etat était plutôt venu en Ituri pour annoncer les grands travaux qui vont commencer immédiatement, comme l'asphaltage de la voirie urbaine. Au sujet de la route Aru - Ariwara, Floribert Bagayahu a précisé : "C'est une route de 45 kilomètres qu'on vient de lancer. Le gouverneur était là pour lancer les travaux (…) Les équipes sur le terrain n'ont pas arrêté de travaillé.". (Radio Okapi)

Bukavu: les chefs des quartiers appelés à identifier les hommes en uniforme. Le commandant de la police du Sud-Kivu a appelé, samedi 19 septembre à Bukavu, les chefs de quartier de cette ville à identifier les hommes en uniformes qui habitent les entités respectives. Cette opération entre dans le cadre des échanges d'information entre la population et la police dans la lutte contre l'insécurité généralisée dans les quartiers de la ville de Bukavu. Les hommes en arme et en uniformes sont souvent accusés d'être à l'origine de l'insécurité.

Nord-Kivu: les conflits coutumiers persistent à Nyiragongo et Rusthuru. Plus d'une centaine de conflits coutumiers ont été répertoriés durant les dix dernières années dans la province du Nord-Kivu. Le député provincial Mutumba Kuné déplore le fait que jusqu'à ce jour, le gouvernement ne fait aucun effort, ni pour mettre un terme à ces conflit qui persistent ni pour s'impliquer dans leur résolution.

Assemblée nationale: rebondissement de l'affaire Mukonkole. La chambre basse du Parlement a adopté au cours de la plénière de ce lundi 20 septembre une recommandation exigeant la suspension des poursuites contre le député Martin Mukonkole, à la suite d'une motion incidentielle de son collègue Lumeya Dhu Malengi. Élu de Kabinda, au Kasaï-Oriental, le député Martin Mukomkole a déjà accompli 117 jours de détention. Dans sa motion incidentielle de ce jour, le député Lumeya a soutenu que le gouvernement est resté sourd à la demande de l'Assemblée nationale dans cette affaire et que la justice qui refuse de se conformer aux dispositions constitutionnelles lance en réalité un défi à l'Assemblée nationale. Et dans la quasi-totalité, les députés ont adopté une recommandation pour demander la suspension des poursuites engagées contre leur collègue. (Radio Okapi)

Des ambassadeurs de l'Union européenne en visite d'information à Bukavu. ne mission de diplomates de l'Union européenne est arrivée lundi 20 septembre à Bukavu, au Sud-Kivu, avec pour mission de s'enquérir de la situation générale de la province. Elle a été accueillie par le gouverneur de la place, Marcellin Chishambo. Parmi les questions abordées avec le gouverneur de la province figure celui de l'interdiction de l'exploitation des minerais au Kivu par le président de la République.

Mardi 21 septembre.

Journée internationale de la paix : Ban Ki-moon interpelle les jeunes du monde. La communauté internationale commémore le 21 septembre de chaque année la Journée internationale de la paix, une journée consacrée au cessez-le-feu et à la non-violence. Dans son message, le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, interpelle particulièrement les jeunes du monde qu'il appelle à être créatifs pour faire régner la paix et la prospérité.

Situation précaire pour 500 réfugiés de la RDC à Brazzaville. Quelque cinq cents réfugiés de la RDC installés depuis dix ans à Brazzaville, capitale du Congo, ont lancé lundi 20 septembre un appel urgent d'assistance. Depuis quatre jours, femmes et enfants manquent de la nourriture, de l'eau potable, et dorment à la belle étoile sur un site situé près de l'ambassade de Libye à Brazzaville.

Mbandaka: contrôle biométrique, les fonctionnaires du Sud-Oubangui inquiets. Les fonctionnaires du district du Sud-Oubangui s'inquiètent de la fin de la mission à Mbandaka de l'équipe envoyée par Kinshasa pour procéder au contrôle biométrique des fonctionnaires et agents de l'Etat. Mais, le directeur de province a appelé les concernés à la patience, l'opération de contrôle proprement dite n'ayant pas encore commencé. Selon le président de l'Intersyndicale des fonctionnaires et agents de l'Etat du district du Sud-Oubangui, Hassan Madongbukulu, l'équipe dépêchée par Kinshasa pour le contrôle biométrique aurait décidé d'arrêter sa mission à Mbandaka. Les inquiétudes de ces syndicats, selon lui, se justifient par le fait que, dans le passé, plusieurs listes des fonctionnaires et agents de l'Etat envoyées par voie hiérarchique, n'ont pas donné des résultats escomptés. Voilà pourquoi, ils exigent que les contrôleurs arrivent, cette fois-ci, jusque dans tous les territoires, où travaillent les agents de l'Etat. Le directeur de province, Louis Adoula Mahungu, a précisé, qu'au stade actuel, la province est entrain de rassembler des données de base nécessaires pour l'établissement du registre global de tous les fonctionnaires et agents de l'Etat pour l'ensemble de la province de l'Equateur. (Radio Okapi)

Kinshasa: remise des cartes d'identité pour réfugiés. Au moins 3 295 réfugiés urbains statutaires disséminés à travers quatre villes de la RDC vont recevoir une carte d'identité pour réfugié. A titre symbolique, le lancement de la première phase de cette opération a eu lieu ce mardi à Kinshasa où une dizaine de ces personnes des nationalités différentes ont obtenu ce document des mains du secrétaire général du ministère de l'Intérieur.

Journée internationale de la paix: appel de Roger Meece aux jeunes de la RDC. Un message du représentant spécial du secrétaire général de l'Onu en RDC aux jeunes de la RDC appelle ces derniers à s'impliquer dans le processus de la paix et du développement. C'est à l'occasion de la commémoration, à Kinshasa, de la Journée internationale de la paix que Roger Meece a lancé cet appel. "Jeunesse pour la paix et le développement. Investir dans la jeunesse, c'est garantir l'avenir de la nation", c'est le thème retenu cette année pour la célébration de cette journée. D'où l'appel du représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en RDC, adressé spécialement à la jeunesse congolaise. "Joignez-vous à nous, travaillez avec nous pour la paix, mettez votre énergie au service de la paix, faites connaître vos projets et vos idées, soyez créatifs et passionnés, aidez-nous à faire régner la paix et la prospérité pour tous," a souligné Roger Meece, s'adressant aux jeunes du pays. De son côté, le président du Conseil national de la jeunesse a plaidé pour que les dirigeants comprennent mieux les défis auxquels fait face la jeunesse, et que les partenaires se soucient de l'avenir de la République Démocratique du Congo par l'appui aux jeunes. (Radio Okapi)

Le gouvernement se dit "très avancé" sur le niveau d'exécution des recommandations du Parlement. Avant fin septembre 2010, le gouvernement central aura transmis au Parlement le rapport général du niveau d'exécution de différentes recommandations émanant du pouvoir législatif du pays. Le ministre en charge les Relations avec le Parlement l'a affirmé ce mardi à Kinshasa au cours d'une conférence de presse. Déjà dans 48 heures, la première partie de ce rapport sera achevé, a indiqué le ministre Richard Muyej Mangeze. Parmi les questions dont le Parlement attend le rapport sur le niveau d'exécution, figurent les vacances parlementaires, la déclaration des biens des membres du gouvernement et les fonds alloués à l'investissement dans le budget 2010. Selon le ministre des Relations avec le Parlement, le gouvernement est " très avancé " dans l'exécution des résolutions et recommandations de cette institution. (Radio Okapi)

Mgr Daniel Nlandu, nouvel évêque de Matadi. Sa Sainteté le Pape Benoît XVI a accepté la démission de Mgr Gabriel Kembo de la charge épiscopale du diocèse de Matadi et en même temps, il a nommé Mgr Daniel Nlandu, comme nouvel évêque de ce diocèse. Mgr Nlandu, auparavant l'un des trois évêques auxiliaires de l'archidiocèse de Kinshasa, était déjà évêque coadjuteur de Matadi depuis 2008.
Mercredi 22 septembre.

Kinshasa: le parquet général de la République se dessaisit de l'affaire Mukonkole. Le Parquet général de la République se déclare dessaisi de l'affaire du député Martin Mukonkole. Cette instance rejette les accusations selon lesquelles elle serait à l'origine du blocage de la procédure judiciaire contre Martin Mukonkole. D'après le directeur de cabinet du Procureur général de la République, le quorum requis pour siéger sur l'inconstitutionnalité soulevée par les avocats du député n'est pas encore réuni.

Composition de la Ceni: l'ODR s'ouvre à l'opposition extra-parlementaire et à la société civile. Une brèche s'ouvre à l'opposition extra-parlementaire, notamment à l'UDPS d'Etienne Tshisekedi, ainsi qu'aux forces vives de la société civile dans les concertations pour la désignation des membres du bureau de la Commission électorale nationale indépendante. L'initiative est venue de l'Ordre des démocrates républicains, un groupe parlementaire de l'opposition à l'Assemblée nationale. Les contacts avec l'opposition extra-parlementaire et les forces vives démarrent mercredi 22 septembre par l'enregistrement des candidatures, a indiqué mardi 21 septembre, le président de l'ODR, Roger Lumbala. Il a déclaré : "Nous faisons cette grande ouverture pour permettre à ce que nous puissions avoir un homme capable, qui a un background, qu'il soit de la société civile, mais une personnalité indépendante, capable de remplir le rôle républicain que nous allons lui confier conformément à l'article 10 de la loi sur la Ceni." Dans le camp de l'Alliance de la majorité présidentielle (AMP) dont le quota est de quatre postes sur les sept qui vont constituer le bureau de la Ceni, les concertations sont également en cours, selon les sources. Rien n'a encore filtré quant à la clé de répartition de ce quota entre le PPRD, parti présidentiel et principale force politique de cette plateforme et ses alliés. (Radio Okapi)

Julien Paluku révèle les faiblesses du budget du Nord-Kivu. Le budget 2011 de la Province du Nord-Kivu déposé mardi 21 septembre a été jugé recevable par l'Assemblée provinciale du Nord-Kivu. Ce budget est de 92 milliards de Francs congolais (environ 102 millions de dollars américains). Au cours d'une conférence de presse tenue mardi 21 septembre à Goma, Julien Paluku a révélé les faiblesses de ce budget. En termes de recettes propres, ce budget ne représente en réalité que 21 milliards des Francs congolais (environ 23 millions de dollars), selon Julien Paluku. Un budget " regrettable ", selon Julien Paluku, qui attribue sa faiblesse à plusieurs facteurs dont le manque de culture de l'impôt et l'absence de grandes entreprises pouvant pourvoir au budget provincial.

Lubumbashi: des requérants déplorent le retard dans la délivrance des passeports. Le centre de capture des passeports de Lubumbashi, au Katanga, tourne au ralenti, depuis quelques semaines. D'un côté, les formulaires de demande de passeports sont devenus rares, de l'autre côté, les passeports signés traînent dans une agence de fret à Lubumbashi faute d'argent pour les retirer. A ces difficultés, s'ajoute aussi le non paiement de la prime des agents.

La LRA impliquée dans le trafic d'armes à travers le Sud-Soudan et la RDC vers l'Ouganda, selon la Monusco. La Mission des de l'Onu pour la stabilisation en RDC (Monusco) se dit préoccupée par des informations faisant état du trafic d'armes à travers la RDC et le Sud-Soudan vers l'Ouganda, et dans lequel serait impliqué le mouvement rebelle ougandais de la LRA.

Kinshasa: Joseph Malungeni Makengo, nouveau président de l'assemblée provinciale. Trente trois députés provinciaux ont élu ce mercredi à l'unanimité, au palais du peuple, le successeur de Roger Nsingi à la tête du bureau de l'assemblée provinciale de Kinshasa, cela, en dépit de la confusion entretenue au siège de l'institution avec la présence des dizaines de policiers déployés pour en empêcher l'accès. Pour contourner l'obstacle, la plénière de cette assemblée s'est délocalisée pour se tenir dans le hall du siège du Parlement.

RDC: affectation des nouveaux magistrats, des problèmes surgissent. Près d'une semaine après leur affectation, plusieurs nouveaux magistrats envoyés en poste dans les provinces tournent encore les pouces à Kinshasa, faute de moyens de déplacement, alors que ceux qui vont prester sur place dans les juridictions de la ville sont confrontés à un déficit des structures d'accueil et de la logistique.

Suspension de l'exploitation minière dans l'Est, quelques éclaircissements. La suspension de l'exploitation minière ordonnée la semaine dernière par le gouvernement congolais dans les trois provinces orientales du Nord-Kivu, Sud-Kivu et Maniema ne concerne que les activités dites artisanales, a déclaré mardi le ministre des Mines, Martin Kabwelulu, sans toutefois préciser la durée d'application de la disposition, indique Radio Okapi. Il sera interdit aux négociants d'acheter ou de vendre les minerais issus de l'exploitation artisanale, soit non règlementée par un contrat ou une concession, a précisé le ministre. Poussés par la faim, la pauvreté et le sous-développement, de nombreux mineurs illégaux gravitent autour des précieux gisements du sous-sol congolais, monopolisés par les compagnies nationales ou multinationales. La plupart des mouvements de la société civile redoutent les retombées économiques de l'interdiction prescrite par le gouvernement, l'extraction artisanale de minerais constituant le plus souvent la seule source de revenu d'entières communautés riveraines. À cela, le gouvernement rétorque que la suspension de l'exploitation minière artisanale est destinée à frapper les activités des groupes criminels et des rebelles et non pas les populations civiles. Les immenses ressources naturelles du Congo suscitent l'intérêt des compagnies du monde entier et alimentent depuis longtemps un climat d'insécurité dans le pays. Pourtant, seule une part minime des recettes issues du commerce de minerais n'a jusque là contribué à améliorer les conditions d'existences des populations riveraines. (Misna)

Mgr Giovani d'Aniello, nonce apostolique en Thaïlande et Cambodge. Le Saint-Père vient de nommer Mgr Giovani d'Aniello Nonce apostolique en Thaïlande et Délégué apostolique au Myanmar et au Laos. Cette nomination met un terme à sa mission de Nonce apostolique en RDC où il a été au service de l'Eglise et du peuple congolais pendant huit ans et demi.
Jeudi 23 septembre.

Kinshasa: quatre partisans de l'UDPS aux arrêts. Des " parlementaires debout " de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), section Tombalbaye, à Kinshasa, dénoncent les traques dont ils sont victimes de la part des éléments de la police. En effet, depuis trois jours, ces personnes affirment être sommées de quitter leur lieu de rassemblement situé non loin de l'avenue des huileries à Gombe dans le centre d'affaires de Kinshasa.

Walikale: 500 réfugiés congolais en provenance du Rwanda contestés. Cinq cents réfugiés congolais au Rwanda qui ont choisi Walikale comme lieu de retour sont contestés par les populations locales. Cette situation crée une controverse autour du retour de ces réfugiés dans ce territoire du Nord-Kivu. Sur place, le Programme de stabilisation et de reconstruction des zones sorties des conflits armés (Starec) mène une campagne de sensibilisation à l'endroit des populations de Walikale pour les amener à adhérer à ce programme qui découle des accords tripartites RDC-Rwanda-HCR. Certains parmi les réfugiés congolais vivant au Rwanda, sont issus du groupement Ikobo et Kisimba à Walikale. Les habitants et des notables de Walikale refusent que ces personnes s'installent à Walikale redoutant une invasion. Pour sa part, le Starec tient à rassurer les populations. Le profil de chaque réfugié qui choisit son milieu d'intégration sera vérifié par les comités locaux de conciliation, indiquent des sources proches du Starec. (Radio Okapi)

Kinshasa: le lieutenant-colonel, Amadou Gueye annonce la fin de l'opération Shop Windows. Le porte-parole militaire de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) a annoncé mercredi, au cours de point de presse hebdomadaire de la Monusco, à Kinshasa, la fin de l'opération "Shop Window" à Walikale et dans ses environs. D'après le lieutenant colonel, Amadou Gueye, l'opération a donné des résultats plus que satisfaisants.

EPSP: un atelier sur la gratuité de l'enseignement primaire. Il faut avoir un même entendement sur la gratuité de l'enseignement primaire en RDC.Ministres provinciaux, administratifs, inspecteurs généraux, coordinateurs nationaux et autres responsables ainsi que partenaires du secteur de l'enseignement cogitent à Kinshasa depuis ce jeudi 23 septembre autour de la gratuité de l'enseignement primaire en République Démocratique du Congo. Ils devront proposer des mesures d'application et d'accompagnement de cette décision.

CEI: environ 137 tonnes de matériels électoral en route vers la province Orientale. Le déploiement du matériel électoral se poursuit à travers le pays en prévision de l'opération de révision du fichier électoral, avec l'envoi, ce jeudi 23 septembre, de 134 tonnes de ce matériel destiné aux différents bureaux de liaison de la Commission électorale indépendante (CEI) dans la province Oriental, le district de l'Ituri excepté.

RDC: avec 14 cas détectés du polio-virus sauvage, le Kasaï-Occidental, la province la plus affectée. Le gouverneur du Kasaï-Occidental, Trésor Kapuku, a conduit ce jeudi une délégation dans la localité de Kamonya, à 70 km de Tshikapa, dans le cadre du lancement de la campagne de vaccination contre la poliomyélite. Selon l'Institut national de recherche biologique (INRB), 14 cas de polio-virus sauvage ont été détectés dans cette province, la plaçant ainsi en première position en République Démocratique du Congo.

D'autres civils tués dans des incursions des rebelles ougandais de la LRA. Au moins six civils ont été tués dans la semaine par les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du seigneur (Lra) sous commandement de Joseph Kony dans le cadre de diverses attaques lancées en Province Orientale, indique la Mission locale de l'Onu (Monusco). Trois civils, dont le chef du village, ont été tués le 15 septembre à Liakanda, dans le district de Dungu, à la veille d'une seconde attaque des rebelles contre des vendeurs à Nambili, dans le Haut-Uélé, soldée par trois victimes, deux personnes enlevées et le vol de nombreux produits. La Monusco rapporte également le meurtre possible d'un autre civil le 17 septembre à Ngilima, faisant part de ses préoccupations concernant des informations relatives à l'implication présumée de la Lra dans un trafic d'armes en direction de l'Ouganda à travers le Soudan et la DC. Initialement actifs dans le Nord de l'Ouganda qu'ils ont dû fuir pour se réfugier dans les vastes forêts de la Province Orientale, au Congo, les rebelles de la Lra ont recommencé à sévir depuis près de trois ans dans la région qui s'étend du Congo jusqu'au Centrafrique et Sud-Soudan. Les attaques récurrentes et impunies des rebelles suscitent le mécontentement croissant de la société civile et des leaders religieux de la région. Le Congo et l'Ouganda ont dernièrement annoncé la mise en œuvre conjointe de nouvelles stratégies pour combattre le groupe rebelle. (Misna)

Vendredi 24 septembre.

New York: Kabila salue les efforts de l'ONU pour rétablir la paix dans le monde. Le président de la RDC, Joseph Kabila s'est exprimé, jeudi 23 septembre, à la tribune des Nations Unies à l'occasion de la 65è session ordinaire de l'Assemblée générale. Le président de la RDC a d'abord réitéré son soutien aux nations Unies pour les efforts fournis dans le rétablissement de la paix dans le Monde. Le chef de l'Etat a ensuite évoqué quelques fléaux qui frappent notre planète, appelant les Etats à œuvrer dans l'unité pour rétablir la paix et la sécurité dans les zones où persistent des conflits. Le chef de l'Etat congolais s'est aussi réjoui de l'acceptation par le secrétaire général des Nations unies de la demande du Congo de créer un bureau de l'Organisation des Nations Unies pour l'Afrique centrale à Libreville au Gabon. Sa mission : favoriser la proximité entre les Nations unies et les pays de la région. (Radio Okapi)

Kinshasa: poursuite des tractations pour désigner les membres de la Ceni. La conférence des présidents de la chambre basse du Parlement s'est réunie, jeudi 23 septembre à Kinshasa, pour faire le point des tractations autour de la désignation des membres du bureau de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Quarante huit heures supplémentaires ont été accordées aux groupes parlementaires pour apprêter les listes de leurs candidats respectifs.
Mbandaka: Roger Meece promet une implication accrue de la monusco dans la lutte contre les violences sexuelles. Le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies au Congo a effectué, jeudi 23 septembre, une visite de travail à Mbandaka, capitale de la province de l'Equateur. Sa première visite dans la Province de l'Equateur depuis sa prise des fonctions en juillet 2010. Roger Meece a rencontré, les autorités locales, mais avant, il s'est entretenu avec le personnel de la Monusco/Equateur), les responsables des agences de l'ONU et la coordination de la Société civile. Dans son message à la population locale, Roger Meece a promis l'implication de la Monusco dans la lutte contre les violences sexuelles, l'un des grands fléaux dans cette province. Avec le Gouverneur de l'Equateur, Jean-Claude Baende, Roger Meece a lancé la deuxième phase de la campagne de riposte contre la polio, qui cible les enfants de 0 à 5 ans, dans l'un de sept zones de santé retenues pour cette opération.
Radio Elikya : un anniversaire synonyme de renaissance. Une significative rénovation de l'"information libre et plurielle" accompagne le 15ème anniversaire de Radio Elikya, station catholique de l'archidiocèse de Kinshasa. "Nos programmes se sont beaucoup enrichis ces derniers temps, grâce à une vingtaine de collaborateurs et de producteurs autochtones et étrangers ainsi qu'avec la coopération de la Communauté francophone des radios chrétiennes. Nous avons maintenant des auditeurs jusqu'au Bas-Congo, grâce à l'aide d'autres radios catholiques locales", déclare le directeur de Radio Elikya, père Luigi Moser. "Notre nouvelle ligne éditoriale vise à nous inciter à travailler davantage sur les contenus de nos émissions pour lutter contre les fatalismes et les radicalismes et à faire passer des messages réellement bénéfiques pour la société congolaise", a ajouté père Moser, missionnaire combonien de nationalité italienne. "Nous espérons pouvoir bientôt accéder à une diffusion via satellite, afin de retransmettre nos émissions dans tout le pays et même au-delà", poursuit le missionnaire. À l'occasion de l'anniversaire de Radio Elikya - en direct tous les jours de cinq heures à minuit -, l'archevêque de Kinshasa, Mgr Monsengwo Pasinya, célèbrera une messe dans les locaux de la radio samedi prochain à 16 heures. (Misna)

Bukavu: suspension des activités minières, tous les comptoirs d'achat à l'arrêt. Seule l'exploitation artisanale est suspendue, selon le ministre de Mines. Tous les comptoirs d'achat des minerais ne fonctionnent plus dans la ville de Bukavu. Le comptoir Congocom, qui fonctionnait encore, a lui aussi arrêté ses activités, vendredi 24 septembre. Et plusieurs creuseurs artisanaux, qui exploitaient les minerais dans la brousse, ont déserté les carrières minières. Les populations des territoires enclavés vivent dans la carence de produits de première nécessité. Alors que, par le passé, elles en étaient approvisionnées grâce au trafic aérien, favorisé par les transactions minières. Tout cela fait suite à la décision du chef de l'Etat portant suspension des activités minières dans les provinces du Maniema, Nord-Kivu et Sud-Kivu. Un petit tour dans les comptoirs d'achat des minerais, vendredi, a suffit pour constater la désolation des négociants. Quelques rares négociants et commissionnaires rencontrés sur place affichaient un air de désolation. C'est le climat qui a prévalu dans l'enclos du comptoir Agefreco, situé au centre ville à Nyawera. "Il devrait faire ça, ce n'est pas grave. Mais, quand même il devait nous donner un préavis", a lancé un opérateur de ce comptoir. Le président de la Fédération des entreprises du Congo (Fec)/section du Sud-Kivu, Namegabe Mudekereza, a invité les opérateurs du secteur minier à la patience. Si les mesures d'encadrement envisagées par le ministre des mines sont bien appliquées, les activités peuvent s'améliorer, a-t-il estimé. Namegabe Mudekereza a ajouté : "Si vous avez vos minerais à Walungu, Shabunda ou à Walikale, vous ne pouvez plus aujourd'hui les déplacer. Si vous avez vos stocks ici dans les dépôts, dans les comptoirs, ceux qui sont dans l'activité ne peuvent plus même exporter ni bouger." Par ailleurs, l'exploitation artisanale des minerais se poursuit normalement dans les carrières de Nyabibwe en territoire de Kalehe, à 100 km au Nord de Bukavu, a indiqué le président de la société civile de Nyabibwe. Ses propos n'ont, toutefois, pas été confirmés ni infirmées par les autorités administratives et militaires de la place, qui sont restées injoignables dans la journée de vendredi. (Radio Okapi)

Matadi: 512 accidents enregistrés sur la nationale numéro 1 depuis janvier. Cinq cent douze cas d'accidents de circulation ayant causé la mort de cent quatre-vingt huit personnes ont été enregistrés sur la route nationale numéro 1 reliant Matadi à Kinshasa depuis le mois de janvier 2010. C'est ce qu'a indiqué, jeudi 23 septembre à Matadi, le ministre provincial de Transport du Bas-Congo, Jacques Kinkela Pitu. La majorité des victimes de ces accidents, selon lui, sont des passagers clandestins, communément appelé: "Mpese".

La société civile appelle le président à ne pas minimiser les crimes commis dans l'Est. "La délégation de la République Démocratique du Congo aux assises de l'Onu à New York devrait s'abstenir d'entreprendre ou de s'associer à toute déclaration tendant à banaliser la portée des massacres, tortures et viols commis par des troupes de l'Armée Patriotique Rwandaise (Apr) et l'Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo (Afdl) en Rdc et ignorer les souffrances indicibles de plusieurs victimes" : c'est aux dirigeants congolais et plus particulièrement au président Joseph Kabila que s'adresse l'appel conjoint de 82 ONG diffusé jeudi. L'administration rwandaise du président Paul Kagame fait l'objet des accusations des ONG et est depuis longtemps considérée partiellement responsable de l'insécurité et de l'instabilité qui persistent dans la riche région minière. Ces accusations ont été portées sous les projecteurs de la presse internationale avec la divulgation anticipée de certains extraits d'un rapport de l'Onu sur les crimes commis dans l'Est congolais de 1993 à 2003 mettant en cause les troupes rwandaises. "Les ong congolaises rappellent que déjà en 2001, le Chef de l'État congolais, le Président Joseph Kabila Kabange avait affirmé avoir été témoin des atrocités commises par ces troupes rwandaises à Kisangani et s'était dit choqué par le silence de la Communauté internationale sur les massacres de Kasika, de Makobola et de Shabunda", poursuit le communiqué. Les victimes des crimes perpétrés entre 1996 et 2003 par différents groupes rebelles dans les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Maniema, Équateur et Province Orientale, observent les ong, "réclament avec impatience la justice". La publication du rapport de l'Onu est prévue le 1er octobre : selon les ong, six États de la région des Grands Lacs, dont la Rdc, auraient élaboré une réponse commune aux accusations contenues dans le rapport. (Misna)

Kinshasa: vaccin anti-polio, le PEV rassure les parents sur les effets "négligeables". Le coordonnateur provincial du Programme élargi de vaccination (PEV)/Kinshasa, Dr Gode Mona, a indiqué, vendredi 24 septembre, que le vaccin administré par voie orale contre la poliomyélite ne présente pas de réactions considérables. Il peut cependant avoir quelques effets "négligeables" dans certains cas isolés. Il réagissait ainsi aux plaintes présentées par certains parents sur les effets constatés après la vaccination de leurs enfants.

Samedi 25 septembre 2010.

New York: l'Onu confirme 303 cas viols perpétrés à Walikale. Les Nations Unies ont publié, vendredi 24 septembre, le rapport préliminaire de la mission d'enquête spéciale sur les viols massifs et autres violations des droits de l'homme commis lors des attaques des groupes armés entre le 30 juillet et le 2 août 2010 dans le territoire de Walikale, au Nord-Kivu. Ce rapport fait état d'au moins 303 civils victimes de viol, parmi lesquels 235 femmes, 13 hommes et 52 filles et 3 garçons. Le rapport indique que ces chiffres pourraient être revus à la hausse dans la mesure où plusieurs victimes ne se sont pas fait connaître à ce jour en raison du poids des coutumes locales, y compris le risque de rejet et d'abandon par leurs communautés. L'enquête rapporte également qu'au moins 116 civils ont été enlevés et soumis à des travaux forcés. Les enquêteurs confirment que ces attaques qui se sont déroulées surtout la nuit, ont été perpétrées par une coalition d'environ 200 éléments de Maï-Maï Cheka et FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda), ainsi que d'éléments du colonel Emmanuel Nsengiyumva, ancien des FARDC et ex-CNDP. Le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme dit avoir appris que dans la province du Sud-Kivu, les FDLR auraient attaqué, entre le 1er et le 20 août, 19 villages au nord-est de Shabunda-centre causant au moins 214 viols. Ces allégations ne sont pas encore confirmées du fait des difficultés d'accès aux lieux de ces attaques, selon la même source. Si ces dernières allégations se confirmaient, le total des victimes de viol liées aux attaques des groupes armés dans le Nord et le Sud Kivu au cours des mois de juillet et d'août s'élèverait alors à plus de 500 cas, conclut le rapport. Une équipe du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme s'était rendue, du 25 août au 2 septembre, dans 13 villages situés sur l'axe Kibua-Mpofi pour y mener une enquête approfondie. (Radio Okapi)

Kinshasa: des magistrats militaires en formatio. " Efficience et Équité procédurales ", c'est le thème d'une formation dispensée depuis vendredi à Kinshasa à une quarantaine de magistrats civils et militaires. Objectif :apprendre aux cadres supérieurs de la police et de l'armée à bien appliquer le droit pénal militaire.

Beni: attaque de Nyaleke, six personnes condamnées à mort. Le tribunal militaire, garnison de Beni, au Nord-Kivu, a rendu son verdict mercredi dans le procès des présumés auteurs de l'attaque du centre de formation de Nyaleke en avril dernier. Six des prévenus sont condamnés à mort, et dix autres à 20 ans de servitude pénale principale.Ils étaient au total vingt accusés à la barre alors que dix-huit autres seraient toujours en cavale. Ces personnes étaient poursuivies pour terrorisme. Le verdict de la juridiction militaire est tombé : six accusés sont condamnés à mort. Il s'agit de cinq chefs coutumiers du secteur de Beni Mbau, ainsi que d'une femme. Dix autres écopent de 20 ans de servitude pénale principale, et deux, faute de preuves, ont été acquittées. La société civile, coordination de Beni territoire salue les efforts de la justice militaire. Mais elle formule le vœu de voir les éléments Fardc impliqués dans des actes de pillages au cours de l'opération Rwenzori en territoire de Beni, être déférés devant ce tribunal pour répondre de leurs actes. Pour rappel, le centre de Nyaleke, 12 km de la ville de Beni, avait été attaqué en avril dernier par un groupe d'hommes armés. (Radio Okapi)

Kabalo: un foyer social pour l'encadrement de femmes et de jeunes filles. Un cadre d'instruction et d'encadrement de femmes et jeunes filles, le foyer social inauguré vendredi à Kabalo, un territoire du Katanga situé à environ 1 200 km de Lubumbashi est une initiative de l'ONG "Fille d'aujourd'hui, femme de demain" (Fiafed).La capacité d'accueil de ce centre est de 50 personnes. Une initiative saluée par l'administrateur du territoire de la place qui estime que sa juridiction est l'une de la province à avoir le plus subi les affres de la guerre.

Un bureau de payement des taxes opérationnel à Ituri. Les Fonds national d'entretien routier (Foner) a ouvert, jeudi 23 septembre, le bureau de payement de taxes à Mambasa, territoire situé à 200 km de Bunia. La cérémonie officielle a été présidée par l'administrateur du territoire. De ce fait, une barrière est installée à 2 km de Mambasa pour percevoir des taxes, a précisé le président local de la Fédération des entreprises du Congo (Fec). Les fonds que perçoit Foner sont destinés à réhabiliter les routes.

Province Orientale: recrudescence du braconnage dans les aires protégées. Le parc de la Garamba, la réserve de faune à okapis, à Epulu et le domaine de chasse de Rubi Tele dans le Bas-Uele, en Province Orientale sont en proie à la recrudescence du braconnage de grande intensité, selon le directeur provincial de l'Institut congolais de la conservation de la nature (ICCN). Plus de 200 kilos de pointes d'ivoire, datées de moins de deux mois, selon expertise, ont été saisies à Kisangani par la police et les services de sécurité en l'espace de quatre semaines, a laissé entendre la source. Ces pointes d'ivoire provenaient de Aru et Buta, a précisé le directeur provincial de l'ICCN, Paulin Tshikaya. Les espèces protégées de tous ces sites, les éléphants et les okapis notamment, sont donc en péril, avertit le cadre de l'Institut congolais de la conservation de la nature.

Bukavu: procès Katend, la cour rejette les requêtes de la défense. La défense du prévenu Katend Dittman accusé d'avoir mené un mouvement insurrectionnel en territoire de Shabunda entre mars et juin derniers, a sollicité à la Cour militaire de Bukavu l'annulation de la poursuite contre ce dernier, soulignant que ce chef milicien avait rejoint le Rahia Mutomboki, des résistants Maï-Maï, pour mener une action contre les combattants hutus rwandais des FDLR actifs dans le territoire de Shabunda.

La Monusco rend un dernier hommage à Mme Olamidé Adedeji. La cérémonie du dernier hommage a eu pour cadre le site de Congo Bâtiment à Kinshasa. Membres du corps diplomatique dont le chargé d'affaires de l'ambassade du Nigeria, personnel et dirigeants de la Monusco et le gouvernement congolais représenté par son ministre de la Décentralisation Mbusa Nyamwisi, ont rendu ce samedi 25 septembre le dernier hommage à Mme Olamidé Adedeji, chef de bureau de la Monusco à Bunia et directrice ad intérim de la division de l'information publique de la mission, décédée le dimanche 19 septembre dernier dans la capitale congolaise.

Dimanche 26 septembre.

Kisangani: des magistrats formés en atelier. Près de 40 magistrats des sièges et parquets de la province Orientale ont eu des échanges du 20 au 24 septembre dernier sur différentes notions à mettre en pratique pour améliorer leur prestation, notamment sur l'instruction pré-juridictionnelle, la rédaction du jugement ainsi que la déontologie du magistrat. Il s'est agi d'un atelier organisé par le service de documentation et d'études du ministère de la Justice, avec l'appui du PNUD.

Kinshasa: une journée porte ouverte pour les kinésithérapeutes. L'exercice de la profession médicale exige la complémentarité de tous ses métiers. Telle est l'idée au centre d'une journée porte ouverte organisée samedi, à Kinshasa, par l'Union des kinésithérapeutes du Congo, où les professionnels du massage thérapeutique se sont réunis. Ils en ont profité pour installer leurs comités, national et urbain.

Rutshuru: Monusco et Fardc calment la tension après fusillade d'un cambiste. La tension a baissé, dimanche 26 septembre dans la soirée à Kiwanja, une cité située à 75 km au nord de Goma dans le territoire de Rutshuru, après des violentes manifestations des populations tôt le matin contre l'assassinat par balle, samedi soir, d'un cambiste. Des centaines de personnes ont attaqués les déplacés hébergés dans un camp situé près des installations de la Monusco à Kiwanja. La Monusco ainsi que les autorités civiles et militaires du territoire sont intervenues pour calmer les esprits.

Lubumbashi: l'ONG PCDE dénonce la violation de la gratuité de l'enseignement de base. Le Programme chrétien pour la promotion des droits de l'enfant (PCDE) se dit consterné par les violations inadmissibles des droits de l'enfant dans les milieux scolaires à Lubumbashi. Dans son communiqué rendu public jeudi dernier, cette ONG dénonce les pratiques qui sont observées dans certaines écoles de la place où tout est monnayé. Les parents sont ainsi contraints de tout acheter à l'école à des prix exorbitants. Conséquence, plusieurs enfants ne vont pas à l'école.

Lundi 27 septembre.

Kananga: les tracteurs envoyés par Kinshasa pas encore opérationnels. Les tracteurs envoyés dans la province du Kasaï Occidental par le gouvernement central sont, jusqu'à présent, exposés devant le bâtiment administratif du gouvernorat. Seuls huit tracteurs sur les trente quatre envoyés au Kasaï-Occidental ont été remis aux confessions religieuses, selon le Conseiller du ministre de l'Agriculture, pêche et élevage en charge de la coopération et biocarburant. Ce qui constitue, toujours d'après la même source, un frein pour le programme de mécanisation de l'agriculture et de l'accroissement de la production agricole. (Radio Okapi)

Nord-Kivu: un forum pour la paix dans le Masisi. Plus de quatre vingt personnes ont participé, samedi 25 et dimanche 26 septembre, à Saké, citée située à 27 km de Goma, au forum sur la paix, la sécurité et de développement du territoire de Masisi. Les participants ont réfléchi sur la résolution durable des conflits dans le Masisi. Les chefs des chefferies, des secteurs, des groupements, les notables et leaders sociaux ont participé à cette rencontre de pacification de Masisi, sous la coordination de la Commission technique de pacification et réconciliation du Congo (Starec).

Kikwit: les malades d'un hôpital secondaire de Balaka passent la nuit à la belle étoile. Les malades de l'hôpital secondaire de Balaka dans la zone de santé de Koshibanda, en province du Bandundu, sont sans logis et dorment à la belle étoile. A la base de cette situation, la pluie diluvienne qui s'est abattue, le week-end dernier, dans cette partie de la province. Sur le terrain, plusieurs dégâts matériels sont déjà signalés.

La ville de Kisangani toujours sans morgue. L'unique morgue existante à l'hôpital général de référence de Kisangani est tombée en panne il y a quatre mois déjà. Pour sa remise en marche, il faut débourser au minimum 2 000 dollars américains. Aucune autorité locale n'a encore réagi à cette situation en dépit des cris d'alarme lancés par le comité de gestion de cet hôpital.

Kinshasa: 27 militants de l'UDPS aux arrêts. Vingt sept militants de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) ont été arrêtés, dimanche 26 septembre, à Kinshasa. Selon le vice-président du parlement débout de l'UDPS/ section Agence congolaise de presse, des jeeps de policiers sont arrivées au terrain Kamina du quartier Yolo Nord, où se tenait une matinée politique de ce parti cher à Etienne Tshisekedi. Dans la foulée, chaises, banderoles, sommes d'argents et autres biens du parti ont été emportés et plusieurs membres arrêtés.

Kananga: non payés depuis 12 mois, les anciens combattants lancent un cri d'alarme. Les anciens combattants totalisent maintenant douze mois sans toucher leur rente de survie. Dans une lettre adressée au gouverneur de province, leur comité provincial a demandé l'implication du gouverneur afin que le gouvernement congolais les remette dans leurs droits. Leur division provinciale basée à Kananga, selon ce comité, n'est même plus à mesure de donner une quelconque solution à leur revendication.

Les commerçants pédaleurs dénoncent des tracasseries policières sur l'axe Lusambo - Mbuji-Mayi. Les commerçants pédaleurs de Lubefu et Lusambo, mécontents, ont dénoncé, lundi 27 septembre, de tracasseries policières à Kabala Kabumba dans le secteur de Tshitolo, en territoire de Katanda. Ces pédaleurs ont dit débourser à chaque passage une somme de 1 000 francs congolais (environ un dollar américain) afin de franchir la barrière érigée. L'administrateur du territoire assistant et chef de poste d'encadrement de Tshitolo, qui soutient cette version des commerçants, a avoué n'avoir de contrôle sur ces éléments commis dans son entité. Les commerçants venant du territoire de Lubefu et de Lusambo sont victimes de tracasseries policières; notamment à une barrière de police érigée dans la localité de Kabala Kabumba, tronçon qu'ils empruntent pour rejoindre Mbuji-Mayi en passant par la cité de Tshiala. Les frais exigés découragent ces petits commerçants ambulants dans l'exercice de leurs activités. L'administrateur assistant de territoire de Katanda résidant à Tshitolo, a affirmé avoir dénoncé cette barrière à plusieurs reprises au niveau de sa hiérarchie et celle de la police. Les commerçants pédaleurs, qui empruntent ce tronçon, ravitaillent la ville de Mbuji-Mayi en arachides, riz, poissons et viandes. (Radio Okapi)

Kinshasa: promesses non tenues de Sodefor, Greenpeace interpelle le gouvernement congolais. Dans un communiqué de presse l'ONG Greenpeace a appelé le gouvernement congolais à assainir le secteur de l'exploitation forestière industrielle dans le pays au profit de la population. Cet appel intervient au lendemain des protestations des populations rurales de la cité d'Oshwe dans le Bandundu contre " l'exploitation abusive " de leurs forêts par la Société de développement forestier (Sodefor). Cette dernière reste muette sur cette affaire. Pour ces habitants, Sodefor ne respecte pas son cahier de charges et réserve "des piètres contributions au développement local." Face à cette situation, Greenpeace a demandé au Gouvernement de faire respecter le code forestier. En plus, Greenpeace a invité le gouvernement à ne pas étendre l'exploitation industrielle aux forêts intactes et de haute valeur de conservation. (Radio Okapi)

Mwenga: lancement de la construction de l'usine d'or pour Twangiza Mining, filiale de BANRO. La cérémonie de la pose de la première pierre pour la construction de l'usine de traitement de l'or de la compagnie Twangiza Mining, filiale de BANRO mining, s'est déroulée, lundi 27 septembre à Luhwindja dans le territoire de Mwenga, à 60 km de Bukavu. Le début de construction proprement dite de l'usine devrait intervenir à la fin de la phase de prospection menée jusque-là par cette société minière sur les sites concédés par le gouvernement congolais. Les travaux lancés vont durer une année sur ce site d'exploitation de Twangiza, où a été découvert un riche gisement d'or. Une délégation gouvernementale a été conduite par le vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur, Lumanu Mulenda. Ce dernier a, dans son discours, rappelé l'importance que représente cette usine de BANRO pour l'économie du pays et pour celle de la province. Il a rappelé la vision actuelle du gouvernement d'encourager l'exploitation industrielle des minerais, au lieu de l'artisanale. La société BANRO a pu, au mois de juin, embaucher plusieurs exploitants artisanaux comme ouvriers et a, tout de suite, commencé leur formation. Cela s'est passé conformément à un protocole d'accord signé par la société BANRO Mining et le groupe des creuseurs et, au terme duquel, plus de 860 creuseurs avaient été retenus. (Radio Okapi)

Un ancien Premier ministre accusé de diriger un mouvement rebelle. Le gouvernement a accusé l'opposant et probable candidat à la prochaine présidentielle de 2011, Martin Ziguelé, d'avoir pris les commandes du mouvement rebelle de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP). Le porte-parole du gouvernement, Fidèle Ngouandjika, a déclaré à la radio nationale détenir les preuves que le CPJP - dont le chef et ancien ministre Charles Massi est porté disparu depuis plusieurs mois - constituerait la branche armée du parti dirigé par M Ziguelé, le Mouvement de libération du peuple centrafricain (MPLC). Interviewé par la presse, M Ziguelé a fermement démenti les faits allégués par l'exécutif. Nommé Premier ministre de 2001 à 2003, M Ziguelé a été désigné par le MPLC candidat à la présidentielle, initialement prévue en avril 2010 et actuellement fixée au 23 janvier 2011. Ces dernières polémiques interviennent alors que les rumeurs se multiplient quant à la formation d'une rébellion prête à se soulever à nouveau et que l'insécurité persiste dans le Nord du pays, notamment à Birao, récent théâtre de combats entre militaires et rebelles du CPJP. (Misna)

Mardi 28 septembre.

Kinshasa: Sakombi Inongo n'est plus. Dominique Sakombi Inongo est décédé lundi 27 septembre à Kinshasa aux environs de 18 heures locales, à Ngaliema Center où il a été conduit d'urgence après avoir piqué une crise, selon une source proche de sa famille. Plusieurs fois ministre de l'Information sous les régimes Mobutu et Kabila père, Sakombi Inongo était membre du directoire national du PPRD et a dirigé également la Haute autorité des médias (HAM). Il est mort à l'âge de 70 ans.

Kinshasa: un groupe de députés provinciaux portent plainte contre Roger Nsingi. La confusion continue à régner à l'assemblée provinciale de Kinshasa. Certains députés ont déposé, lundi 27 septembre, une plainte au parquet général de la République contre Roger Nsingi, qu'ils considèrent comme président déchu. D'après l'un d'eux, le député provincial Martin Fayulu, les signataires accusent Roger Nsingi de détournement de l'argent destiné au paiement des indemnités des députés provinciaux et des personnels politiques et d'appoint et les frais de fonctionnement de l'assemblée provinciale.

Viols en RDC: Mme Margot Wallström réclame justice. La représentante spéciale du secrétaire général de l'Onu pour les violences sexuelles dans les conflits a exhorté, lundi 27 septembre, la communauté internationale à juger les rebelles des FDLR et les milices Maï Maï accusés de viols contre des populations civiles dans l'Est de la RDC. Mme Margot Wallstrom s'est exprimée à Genève, en Suisse, lors de débats parallèles au Conseil des droits de l'homme. Elle a indiqué que ces groupes armés ont une nouvelle fois été responsables de graves violations des droits de l'homme en RDC. Parmi les responsables, Mme Margot Wallström cite le Colonel Mayele des Maï Maï ainsi que le colonel Séraphin des rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). La représentante de Ban Ki-Moon estime que les gouvernements devaient se mobiliser pour juger les coupables de ces viols " avant que la piste se refroidisse et que l'attention des médias diminue ". Elle a également lancé un appel pour que la communauté internationale s'attaque aux racines des conflits dans la région, notamment l'exploitation et le commerce illégal des minerais. Ce qui explique l'arrivée ce mardi 28 septembre à Kinshasa, de la représentante spéciale du secrétaire général de l'Onu pour les violences sexuelles dans les conflits armés. Elle vient justement encourager les autorités congolaises à lutter contre l'impunité. Pour rappel, Mme Margot Wallström a souligné qu'au moins 300 personnes, dont des enfants, ont été violées au cours des violences dans plusieurs villages du Nord-Kivu, entre fin juillet et août derniers. (Radio Okapi)

Fardc : une formation pour rendre la justice militaire davantage efficace et équitable. Magistrats et auxiliaires de la justice militaire viennent d'intégrer les normes d'équité procédurale dans la pratique du droit pénal militaire en RDC, à l'issue d'une formation de trois jours assurée à Kinshasa, au Centre supérieur militaire, sous le thème "Efficience et Équité procédurales." Formation financée conjointement par la Monusco et un institut américain de droit militaire.

Walendu Bindi : 7 creuseurs meurent asphyxiés dans une mine d'or à Bavi. Un éboulement dans une mine d'or de plus d'une dizaine de mètres de profondeur a causé la mort, par asphyxie, de sept creuseurs artisanaux, à Bavi, à environ 55 km au sud de Bunia, selon le chef de collectivité de Walendu Bindi.

Kasaï-Oriental: Mgr Kasanda préconise de désenclaver la province par le port de Mpanya-Mutombo. La réhabilitation du port de Mpanya-Mutombo, en territoire de Lusambo, serait l'un des moyens de désenclaver la province du Kasaï-Oriental. C'est la conviction de Mgr. Emmanuel Bernard Kasanda, évêque du diocèse de Mbuji-Mayi. Le prélat affirme avoir étudié profondément cette question et l'avoir portée à la connaissance des autorités tant provinciales que nationales. L'évêque de Mbuji-Mayi est aussi d'avis que l'exécution d'un tel projet offrirait à la province une ouverture économique en même temps qu'elle faciliterait les relations politiques et culturelles entre les deux Kasaïs

Point d'achèvement: les investisseurs informés des priorités du gouvernement. Une deuxième rencontre a eu lieu, lundi 27 septembre à Kinshasa, à la primature, entre le gouvernement et les opérateurs économiques dans le cadre d'un programme post point d'achèvement. Selon le ministre du Plan, Olivier Kamitatu, la RDC étant bénéficiaire du désendettement du stock de la dette extérieure, il est question maintenant des meilleures concertations avec l'ensemble des partenaires au développement afin de bénéficier des espaces budgétaires et des opportunités. Plusieurs sujets ont été évoqués au cours de cette deuxième rencontre entre le gouvernement et les opérateurs économiques opérant en RD Congo, du climat des affaires, à l'adhésion du pays à l'Organisation pour l'harmonisation du droit des affaires en Afrique (Ohada) en passant par la recapitalisation de la Banque centrale. (Radio Okapi)

Kasai-Occidental: le vice gouverneur s'explique sur la distribution des tracteurs "Le gouvernement provincial dispose d'une clé de répartition des tracteurs envoyés en province par le gouvernement central. Il est encore en attente des accessoires qui traînent encore à Kinshasa", a déclaré le vice gouverneur du Kasaï-Occidental en réaction à la déclaration d'un délégué du ministre de l'Agriculture. D'après ce délégué, à ce jour seuls huit tracteurs sur les trente quatre envoyés au Kasaï-Occidental ont été remis aux confessions religieuses

Kinshasa: le PGR invite les magistrats au respect des procédures. Réagissant aux déclarations fracassantes des magistrats ces derniers jours pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail, le Procureur général de la République (PGR), Flory Kabange, a martelé, mardi 28 septembre à Kinshasa, que la liberté d'expression est mal assimilée par ses collaborateurs. Au nom d'un syndicalisme sans contours, a-t-il affirmé, certains magistrats se donnent le loisir d'adresser leur recours à la plus haute hiérarchie de la magistrature sans passer par les sous-couverts. D'autres, critiquent l'action gouvernementale

Bukama: les élèves de deux écoles se disputent un nouveau bâtiment. Les élèves de l'institut technique commercial (ITC) de Bukama et ceux de l'institut Lusanga 2 se disputent, depuis le lundi 27 septembre, l'utilisation d'un nouveau bâtiment scolaire construit sur financement du gouvernement provincial. Ces disputes ont tourné à l'affrontement entre les deux groupes. Six élèves et trois enseignants ont été arrêtés, mardi 28 septembre, selon des sources policières.

Le directeur régional du Pam réconforte les déplacés de Mwenga. Le directeur régional du Programme alimentaire mondial (Pam), Mustapha Darboe, est arrivé, mardi 28 septembre au Sud-Kivu. De l'aéroport de Kavumu, Mustapha Darboe et sa délégation se sont rendus directement à Mwenga à 135 km de Bukavu. L'objectif de la mission consiste à évaluer la réponse du Pam à la recrudescence des derniers incidents sécuritaires dans le territoire de Mwenga.

Mercredi 29 septembre.

Le HCR ferme le camp de réfugiés congolais de Mwange en Zambie. Sept mille réfugiés congolais vivaient dans le camp Mwange, en Zambie. Il en reste actuellement moins de mille qui seront à leur tour rapatriés dans les tout prochains jours, selon le HCR. Ce qui explique la fermeture, mardi 28 septembre, de ce site, par cette institution.

Réforme des Fardc: l'Eusec juge son bilan positif. Arrivée en RDC en 2005 pour cinq ans, la Mission européenne de conseil et d'assistance à la réforme des Forces armées congolaises, Eusec, devrait être fin mandat ce jeudi 30 septembre 2010. Il y a une semaine, l'Union européenne a cependant décidé de prolonger ce mandat de deux années supplémentaires. Le général français Jean Paul Michel, le patron de l'Eusec, donne un bilan positif. Selon le général Jean Paul Michel, après ses cinq premières années de travail, les bases ont été posées pour construire une bonne armée en RDC. Il parle, notamment, d'une forte amélioration du haut commandement bien qu'il y ait encore des problèmes aux échelons plus bas, nuance-t-il. Les onze régions militaires sont connectées via internet, et une direction d'informatique sera le centre nerveux des Fardc. Avec la carte puce et le recensement, l'on sait maintenant qui est qui et qui fait quoi dans l'armée. Il ne reste que le processus d'identification des 20 000 anciens combattants du CNDP et Maï Maï dans les Kivus. L'Eusec contribue à renforcer la paie des militaires avec une chaîne financière au ministère de la Défense. Donc, les espoirs sont permis, à en croire le patron de l'Eusec. Cependant, pour consolider la cohésion, Eusec préconise les sessions de formation et de recyclage des sous-officiers. Le centre de Kitona serait prêt à en accueillir 400 tous les six mois. Il y a plus de 20 ans que cela a eu lieu en RDC. Mais il reste encore un défi: sortir honorablement plusieurs milliers de militaires candidats à la retraite. (Radio Okapi)

Seke-Banza: faux médicaments en circulation, des enfants impliqués. La société civile de Seke-Banza, territoire situé à plus de 50 km de Matadi, dénonce la vente et l'utilisation de faux médicaments dans certains centres de santé et pharmacies de cette contrée du Bas-Congo où certains enfants vendent ces produits. Le président de la société civile, Aimé Muaka, parle d'une situation grave qui prend de l'ampleur.

Kinshasa: un panel des Nations unies pour auditionner les victimes des violences sexuelles en RDC. Dans un communiqué de presse, rendu public mercredi 29 septembre à Kinshasa, les Nations unies ont annoncé la mise sur pied d'un panel qui devrait auditionner les victimes des violences sexuelles en RDC. Cette équipe devrait débuter ses travaux le jeudi 30 septembre dans l'Est de la RDC, rapporte le même document.

Lubumbashi: la société civile de l'Afrique centrale réfléchit sur la consolidation de la paix en RDC. Une vingtaine des délégués de la société civile des pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique central (CEEAC) participent, depuis le mercredi 29 septembre à Lubumbashi, à l'atelier sur la consolidation de la paix en RDC. L'objectif de ces assises consiste à renforcer les connaissances des participants dans la prévention et la gestion des conflits en vue d'une lutte concertée contre la pauvreté dans la région.

Kalemie: les sourds-muets manquent d'infrastructures adéquates pour leur scolarisation. A l'occasion de la journée mondiale des sourds-muets, célébrée le mercredi 29 septembre, un reporter de la Radio Okapi a visité l'école primaire des sourds-muets Efata (Ephata) au quartier Kankomba TSF à Kalemie. Le bâtiment de cette école de la communauté Garenganze, construit en 1998 par la Caritas, est dépourvu de portes et fenêtres. Soixante-dix élèves y étudient assis à même le sol.

RDC: le plan d'action humanitaire pour 2011 en chantier. L'atelier d'élaboration du plan d'action humanitaire pour 2011 a débuté, mercredi 29 septembre à Kinshasa. Pendant trois jours, une centaine de participants venus de toutes les provinces de la RDC devraient évaluer les besoins humanitaires en RDC. Cela devrait permettre d'aboutir à une stratégie de réponse commune pour l'an 2011.

Kinshasa: Eupol décerne des médailles à 19 de ses membres internationaux. La Police européenne en RD Congo (Eupol) dont le mandat initial devait arriver à terme le 30 septembre prochain, a vu celui-ci être prolongé d'une année à partir du 1er octobre 2010. Pour marquer la première échéance de sa mission, elle a décerné, mardi à Kinshasa, des médailles dites "Médailles de la politique, de sécurité et de défense commune" à 19 de ses membres internationaux.

Walikale: la société civile réclame une conférence sur l'exploitation minière. Les représentants des forces vives du Nord Kivu et des partis politiques ont réclamé, mardi 28 septembre à Goma au cours d'une rencontre organisée par l'Institut Sud africain d'éducation électorale (EISA), une conférence en vue d'un plan d'exploitation minière et de développement du territoire de Walikale, dans la province du Nord-Kivu. D'après eux, cette conférence devrait constituer un préalable à la levée de la mesure de suspension de l'exploitation minière artisanale dans la province du Nord-Kivu.
Bassin du Congo: harmoniser les actions pour une gestion durable des écosystèmes forestiers. La huitième réunion sur les forêts du bassin du Congo s'est tenue à Kinshasa du 27 au 28 septembre. Une rencontre de partenariat qui a permis à la Commission des forêts pour l'Afrique centrale (Comifac) d'harmoniser les actions en vue d'accroître l'efficacité des interventions pour une gestion durable des écosystèmes forestiers du bassin du Congo. Selon le facilitateur du partenariat, le Canadien Gaston Grenier, il est important que la Comifac devienne une entité capable d'aider à positionner plus fortement les pays de l'Afrique centrale dans les grands forums internationaux. Cela, en prévision du sommet de Cancun, au Mexique, prévu avant la fin de 2010, sur la question des forêts. En dehors des pays partenaires, six pays du bassin du Congo sont concernés par ces travaux, en l'occurrence, le Cameroun, la République Centrafricaine, le Congo Brazzaville, La RDC, le Gabon et la Guinée Équatoriale. (Radio Okapi)

RDC : Lancement officiel du Jubilé d'or de l'Asuma et l'Usuma. 29.09.2010. En RDC travaillent autour de 8.200 religieuses et 3.200 religieux. Le père Roger Wawa, président de l'Association des Supérieurs Majeurs du Congo (Asuma), vient d'annoncer le début des activités marquant les 50 ans d'existence de l'Asuma et de l'Usuma (Union des Supérieures Majeures du Congo). Cette commémoration couvrira toute l'année 2010 et elle aura son point culminant lors de l'Eucharistie qui sera présidée par l'archevêque de Kinshasa, Mgr Laurent Monsengwo le 24 octobre à la Cathédrale Notre Dame du Congo. La ville de Lubumbashi est le berceau des associations congolaises de religieux et religieuses. En effet, ce sont les supérieurs des congrégations religieuses du Katanga qui avaient lancé l'idée de synergie de toutes les congrégations et institutions religieuses en RDC. Le Père Roger Wawa, provincial des pères Pauliniens, en appelle à la mobilisation de toutes les congrégations et institutions religieuses pour la réussite de cet événement. Conférences, témoignages, retraites, rencontres culturelles et autres activités sont ainsi prévues. Pour le Père Wawa, la célébration du jubilé d'or de l'Asuma et Usuma le jour de la Journée Mondiale de la Mission (24 octobre) est une magnifique occasion pour honorer les missionnaires qui ont bâti l'Eglise du Congo, la plus part des religieux et religieuses: "L'Eglise du Congo a beaucoup hérité du travail des premiers missionnaires et les preuves sont palpables", a-t-il conclu. (Ademis)

Jeudi 30 septembre.

Kinshasa: le budget du cycle électoral validé, 715 millions USD. Le comité de pilotage du programme d'assistance aux élections a approuvé, lundi 27 septembre, le budget du cycle électoral allant de 2007 à 2013 en RDC, chiffré à 715 millions de dollars américains. C'était lors d'une réunion qui a regroupé tous les membres de ce comité, la Commission électorale indépendante (CEI), le gouvernement et tous les partenaires.
Kasai-Occidental: sept nouveaux cas de polio sauvage détectés. Sept nouveaux cas de polio virus sauvage ont été enregistrés au cours de la campagne de vaccination, clôturée le dimanche 26 septembre, au Kasaï Occidental.

Nord-Kivu: les soldats issus du CNDP refusent la permutation. Les ex-combattants du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) s'opposent à toute permutation dans d'autres provinces de la RDC, évoquant le respect des accords du 23 mars 2009 signés avec le gouvernement congolais. Cette position a été formulée dans une lettre adressée au chef de l'Etat et rendue publique le 23 septembre 2010. La lettre du CNDP avait pour objet" Revendication de certains officiers des Fardc.

Lubero: les femmes de Kyavinyonge dans la rue pour protester contre les viols. Une centaine de femmes sont descendues dans les rues de la cité de Kyavinyonge située à plus de 300 km au Nord de Goma dans le territoire de Lubero ce jeudi 30 septembre. Elles ont protesté contre les actes des viols dont elles se disent victimes de la part des hommes armés, accusant les gardes parc de l'institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) ainsi que des militaires des Forces armées de la RDC d'être les auteurs des ces actes.

Bukavu: début des travaux du Panel de l'Onu sur les violences sexuelles. Les travaux du panel des experts des Nations unies ont officiellement débuté jeudi 30 septembre à Bukavu. Ce panel, présidé par Mme Kyung-Wha Kang, Haut commissaire adjointe aux droits de l'homme va se pencher sur une série de consultations et dialogues avec les victimes des violences sexuelles.

Bas-Congo: l'Unicef note une amélioration de la situation de la femme et de l'enfant. " La province du Bas-Congo a présenté un progrès sur la situation des enfants et des femmes par rapport à la moyenne nationale ", a déclaré la Représentante du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (Unicef), Pierrette Vu Thi, après sa visite de travail de quatre jours. Les dix dernières années, quatre enfants sur cinq fréquentent l'école primaire, deux enfants sur trois sont enregistrés à l'état civil, a-t-elle déclaré. Des efforts doivent être fournis dans différents domaines d'intervention tels que l'eau et assainissement. Mais du coté de la nutrition, le tableau n'est pas reluisant, a souligné Pierrette Vu Thi. Le Bas-Congo présente un taux élevé d'enfants de moins de 5 ans présentant une insuffisance pondérale. Cette étude, précise Pierrette Vu Thi, contient des éléments de planification pour élaborer des stratégies adaptées aux droits des enfants et atteindre les objectifs du millénaire pour le développement. (Radio Okapi)

Kinshasa: un journaliste de "Tempête des Tropiques" porté disparu. Le journaliste Tumba Lumembu du journal la Tempête des Tropiques, paraissant à Kinshasa, est porté disparu depuis quelques jours. Ce journaliste serait détenu au bureau de l'ANR pour outrage au chef de l'Etat, selon la division de droit de l'homme de la Monusco.

Kinshasa: deux activistes de l'ONG Toges Noires aux arrêts. Deux défenseuses des droits de l'Homme, Me Nicole Muaka et Mado Mangabu de l'ONG Toges Noires, sont détenues, depuis le mercredi 29 septembre, dans les cachots des services des renseignements de la police nationale congolaise, communément appelés "Kin-Mazière." Elles ont été appréhendées et emmenées de force, selon président de Toges Noires, lors d'une opération de la police jugée brutale par plusieurs témoins, après qu'un homme a jeté des pierres sur le cortège du chef de l'Etat, Joseph Kabila. Les faits se sont passés sur l'avenue 24 novembre en face de la maison diplomatique Schengen.

Mbuji-Mayi: menaces de mort contre journalistes et activistes des droits de l'homme. Le regroupement des activistes des droits de l'Homme du Kasaï oriental ont rendu public, jeudi 30 septembre, un communiqué de presse qui appelle les autorités à enclencher une action contre les auteurs des menaces de mort à l'endroit de dix journalistes et activistes des droits de l'homme. Les auteurs de ces messages ont promis la mort dans des SMS du genre: "Dénoncer, c'est bon mais la boucherie des journalistes existe." Les victimes apeurées ont décidé de déposer une plainte contre inconnu au parquet de grande instance de Mbuji-Mayi. (Radio Okapi)

Assemblée provinciale du Nord-Kivu, une quatrième plénière suspendue. Le président de l'assemblée provinciale du Nord-Kivu a suspendu la plénière du jeudi 30 septembre quelques minutes seulement après l'avoir ouverte. Cette assemblée vit bien une crise. Quatre plénières ont déjà été suspendues depuis le début de la semaine faute d'entente entre les députés.

Pétrole du Lac Albert, la justice des Iles vierges stoppe l'exploitation des blocs 1 et 2. Dans une décision temporaire prise le 21 septembre 2010, la division commerciale de la Haute cour de Justice des Iles vierges a interdit à Caprikat et Foxwhelp de ne plus s'engager dans l'exploitation des blocs 1 et 2 du Graben Albertine, en Ituri dans la Province Orientale. Les deux entreprises, ont obtenu, en juin 2010, une autorisation du président de la RDC, Joseph Kabila pour exploiter les réserves pétrolières des ces blocs litigieux. Caprikat et Foxwhelp prévoyaient déjà la production du pétrole en 2011 sur les deux blocs acquis mais toujours querellés. Tullow Oil qui était dans la course sur les mêmes blocs depuis 2006 avait ainsi porté plainte. Les ennuis judiciaires ralentiraient les ambitions et planifications de Caprikat et Foxwhelp. Mais les deux sociétés ont encore la possibilité d'introduire un recours dans les trois prochaines semaines. En attendant, aucune de leurs filiales ou toute société de droit congolais ou major qui lorgnait dessus ne peut faire quoi que ce soit sur les blocs, estime la justice des Iles vierges. Toute transaction commerciale ou cession des parts est donc suspendue par cette décision. Leur concurrente Tullow Oil, considère cette décision comme une première victoire judiciaire. La britannique n'avait pas obtenu d'ordonnance présidentielle, seul préalable pour être propriétaire d'un bloc pétrolier, selon la loi congolaise. Elle ne se voit pas non plus perdre ce qu'elle a investi en 5 ans sur ces blocs. Le gouvernement congolais qui cherche des moyens supplémentaires pour la reconstruction via l'exploitation pétrolière ne pourrait se sentir que mal à l'aise, affirment des observateurs. Cette affaire en arbitrage peut aller jusqu'à trois ans. A court terme, c'est le développement de l'Ituri qui pourrait aussi être hypothéqué. Les populations de cette région du Nord-ouest de la RDC riche en pétrole attendent n'attendent qu'une chose : voir les retombées concrètes de l'exploitation pétrolière dans leurs milieux. (Radio okapi)

Kinshasa: 31 militants de l'UDPS relaxés. Le tribunal de grande instance de Kalamu à Kinshasa a libéré, mercredi 29 septembre, des militants de l' Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), arrêtés en deux vagues (d'abord 27 personnes, puis 4) le dimanche 26 septembre. L' ONG la Voix des Sans Voix a rappelé que ces partisans ont été appréhendés arrêtés au moment où ils tenaient une matinée politique au terrain Kamina du quartier Yolo-Nord, dans la capitale congolaise. Ils étaient poursuivis pour "destruction méchante et désobéissance à l'autorité établie.

Walikale: accusées de verser dans l'exploitation minière, les Fardc démentent. La cellule de communication des opérations Amani Leo au Nord-Kivu a démenti, jeudi 30 septembre, toutes ces allégations selon lesquelles les militaires des Fardc poursuivraient l'exploitation des minerais à Walikale. L'un des responsables de cette cellule, le capitaine César Alimasi, a indiqué plutôt que les militaires sont à Bisie et Omate dans le cadre de la sécurisation de ces zones minières et des opérations contre les FDLR et leurs alliés. Des sources officielles ont confirmé la poursuite de l'exploitation des minerais par des militaires des Fardc dans les carrières minières à Walikale, en violation de la décision du chef de l'état suspendant toute exploitation de minerais dans cette région. Elles ont souligné que des militaires auraient même recruté des creuseurs clandestins, dont quinze ont trouvé la mort mardi 28 septembre dans la soirée lors d'un éboulement dans un puits de cassitérite à Bisie.

Rapport de l'ONU : après le Rwanda, l'Ouganda menace de se retirer des missions de pais. L'Ouganda a menacé de retirer ses hommes des missions de paix internationales si le rapport de l'Onu sur les violences commises dans les années 1990 dans l'Est du Congo - dont la publication est attendue pour vendredi - devait accuser certains de ses dirigeants. Selon un communiqué officiel du ministre ougandais des Affaires étrangères, Sam Kutesa, le projet de rapport, dont quelques extraits avaient été diffusés il y a quelques semaines par la presse internationale, contiendrait de graves inexactitudes et insinuations atténuantes, difficilement vérifiables. Selon le quotidien Daily Monitor, le ministre ougandais estime que, de par son rapport, l'Onu s'efforce de dissimuler ses propres échecs en accusant les militaires de la région déployés au Congo dans les années 1990 pour repousser les groupes rebelles. C'est pourquoi le ministre invoque la suspension de la publication du rapport. À l'unisson, le Rwanda - accusé dans les extraits du rapport diffusés par la presse de figurer parmi les principaux auteurs de crimes de guerre et de génocide commis sur les civils hutus réfugiés au Congo après le massacre de masse rwandais de 1994 - avait catégoriquement rejeté les conclusions du rapport. Si l'Ouganda mettait ses menaces à exécution, le mandat de l'Amisom - mission de l'Union africaine déployée en Somalie pour combattre l'insurrection armée et composée de seuls militaires burundais et ougandais - serait sérieusement compromis. (Misna)

Vendredi 1er octobre.

RDC : VIH/Sida, MSF appelle à une mobilisation urgente des fonds internationaux. Le désengagement des bailleurs dans la lutte contre le Sida suscite de l'inquiétude. La République démocratique du Congo pourrait être l'un des premiers pays à faire les frais de cette situation. MSF s'inquiète et appelle à une mobilisation urgente des fonds pour poursuivre la lutte.

RDC: le plan d'action humanitaire 2011 validé. Le plan d'action humanitaire 2011 pour la RDC a été validé, jeudi 30 septembre à Kinshasa, à l'issue d'un atelier de deux jours. Les participants ont défini les principaux axes prioritaires de ce plan d'action dont la protection des civils est la pierre angulaire. Son budget devrait être présenté à la fin du mois de novembre. Ce plan d'action humanitaire devrait être chiffré par les chefs de différents secteurs d'intervention. Celui de 2010 estimé à 827 millions USD, est financé à ce jour à hauteur de 51%, soit 423 millions USD. Le chef de Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) estime que le contexte économique mondial difficile marqué par la crise explique cette réalisation inférieure aux besoins. Toutefois OCHA ne désespère pas. Il compte mobiliser des fonds de la part de donateurs, d'ici à la fin de 2010. (Radio Okapi)

RDC : 8,1 millions USD accordés aux urgences humanitaires. Le Fonds central d'intervention pour les urgences humanitaires a alloué la somme de 8,1 millions de dollars à la RDC. L'annonce a été faite jeudi 30 septembre à Kinshasa par la secrétaire générale adjointe des Nations unies chargée des affaires humanitaires et Coordonnatrice des secours d'urgence, Valérie Amos.

Genève: l'ONU publie un rapport sur les atrocités commises en RDC de 1993 à 2003. Le Haut-commissaire aux droits de l'homme, Mme Navi Pillay a publié, vendredi 1er octobre, un rapport de 550 pages répertoriant 617 des plus graves violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire, commises au cours d'une période de dix ans par les acteurs étatiques, dont les pays voisins de la RDC, et non étatiques dans la RDC.
Des dizaines de milliers de personnes ont été tuées et de nombreuses autres ont été violées, mutilées ou victimes d'autres formes de violence au cours de la décennie en question, indique le rapport étayé des faits rapportés par les témoins. Réagissant à la divulgation fin août, dans le journal français Le Monde d'un projet antérieur du texte et les " discussions intenses " qui s'en sont suivies, Mme Pillay a indiqué que ces discussions ont porté sur un seul aspect du rapport à savoir l'évocation de la possibilité que les forces armées du Rwanda et leurs alliés locaux auraient pu commettre des actes pouvant constituer des crimes de génocide. " Le rapport souligne que cette question ne peut être tranchée que par un tribunal compétent ", a-t-elle déclaré. Le rapport examine également en détail les différentes options en termes de vérité et de réconciliation, ainsi que pour traduire en justice les auteurs présumés de crimes graves. Le rapport est le résultat d'un " Projet Mapping " qui a nécessité plus de deux ans pour les recherches et la finalisation. Une équipe de 33 personnes a interrogé environ 1280 témoins en RDC pendant huit mois. Le Rwanda et le Burundi rejettent le rapport. Dans un commentaire officiel joint au rapport de l'ONU, Le Rwanda " rejette catégoriquement le rapport " des Nations unies qui l'accuse de graves crimes en RDC. Le gouvernement rwandais accuse les auteurs du rapport de chercher à "valider la théorie du double génocide ", selon laquelle les massacres de réfugiés hutus rwandais en RDC en 1996-1997 seraient à mettre sur le même pied que le génocide contre les Tutsi perpétré en 1994 par le régime extrémiste hutu alors au pouvoir à Kigali (au moins 800.000 morts selon l'ONU), rapporte l'AFP citant le commentaire du Rwanda sur ce rapport. Ce rapport est " clairement destiné à déstabiliser la sous-région ", a déclaré vendredi à l'AFP, le porte-parole du gouvernement burundais le qualifiant de " non sens ". D'après lui, l'ex-armée burundaise et les anciens mouvements rebelles ne peuvent être impliqués dans les massacres étant eux-mêmes concentrés sur le conflit burundais qui faisait rage à l'époque. L'ambassadeur permanent de la RDC à l'ONU, Ileka Atoki, a estimé vendredi que les informations contenues dans ce rapport ne sont pas nouvelles. Il a demandé à la communauté internationale, " particulièrement ceux qui ont financé le Rapport Mapping " de travailler étroitement avec la RDC pour mettre en place des mécanismes afin de rendre la justice aux victimes. (Radio Okapi)

Bukavu: au moins 240 maisons pour abriter les personnes du 3ème âge. Comment doter les personnes du 3e âge du Sud-Kivu des abris? La question a fait l'objet d'une réflexion ce vendredi 1er octobre à l'occasion de la journée internationale dédiée à cette catégorie des personnes vulnérables, à l'initiative de " Wazee Wetu ", une plate-forme regroupant 49 associations des personnes du 3e âge. Cette plate-forme a organisé des manifestations dans la commune de Bagira. Selon le président provincial de cette organisation, les participants à ces manifestations ont réfléchi sur les possibilités de doter les vieillards vulnérables des abris. Plus de 240 maisons sont à construire pour répondre à ce besoin, a indiqué Jean-Pierre Mugisho. Le projet sera déjà en cours avec la collecte des fonds dont le montant atteint à ce jour serait de 250 000 USD, selon la même source. (Radio Okapi)

PEV: campagne de vaccination contre la fièvre jaune à Titule. A l'issue de deux phases de vaccination de riposte contre la fièvre jaune dans la zone de santé de Titule, à plus de 400 kilomètres au nord de Kisangani, en province Orientale, 97% des populations cibles ont été atteints, selon le médecin chef d'antenne du Programme élargi de vaccination (PEV) de la place.

Droits de l'homme: la RDC parmi les pays qui tuent le plus. Dans leur rapport annuel publié ce vendredi 1e octobre 2010, la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH) et l'Organisation mondiale de lutte contre la torture, citent un certain nombre de pays à travers le monde qui s'obstinent dans la violation des droits des personnes en général, et l'atteinte à l'intégrité physique de leurs défenseurs. La RDC est sur cette liste. C'est un rapport de plus de 500 pages qui couvre les années 2009 et 2010. Au total, une trentaine de pays sont fichés comme ceux où les violations des droits de l'homme sont les plus nombreuses. En Afrique sud saharienne, les pays cités sont, entre autres, la Somalie, le Kenya, le Burundi et les deux Congo. Le cas Floribert Chebeya tué en juin dernier ainsi que la disparition jusqu'à ce jour de son chauffeur Fidèle Bazana, tous deux membres de l'ONG la Voix des sans voix (VSV) sont repris dans le rapport comme des cas de figure pour charger la République Démocratique du Congo. A ce sujet, le représentant de l'Organisation de lutte contre la torture a demandé au gouvernement de la RDC d'arrêter de menacer les défenseurs des droits de l'homme et de pratiquer la démocratie, si le pays veut être rayer de la liste noire. Roger Bouka, directeur exécutif de l'Observatoire des droits de l'homme au Congo Brazzaville explique: "Les violations des droits de l'homme en RDC sont des initiatives des agents de l'État. Il suffit seulement que ces gens arrêtent leurs pratiques sombres et la RDC sortira de la liste rouge des pays violeurs des droits." Il faut noter aussi qu'à coté des cas d'atteintes à l'intégrité physique, le rapport mentionne aussi d'autres violations de droits des personnes comme les menaces et les intimidations. (Radio Okapi)