Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 27 Novembre au 11 Décembre 2010
n°160


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 

 

Samedi 27 novembre.

Mauvaise gestion du budget 2009: les députés réclament la démission des ministres impliqués. Les élus nationaux demandent l'application des sanctions politiques contre tous les membres du gouvernement impliqués dans la mauvaise gestion des finances publiques. Ils l'ont exprimé vendredi 26 novembre lors du débat général sur le rapport d'exécution du budget 2009 présenté par la Commission économique et financière de l'Assemblée nationale.

Katanga: les FARDC ripostent à une attaque des Maï Maï à Luena, 5 morts. La 6e région militaire a organisé vendredi 26 novembre une offensive contre des assaillants se réclamant Maï Maï et membres d'une secte magico-religieuse. Ces derniers avaient attaqué le mardi dernier un village situé à 10 km de la cité de Luena, dans le district du Haut Lomami. Les affrontements de vendredi ont fait quatre morts dont quatre dans les rangs des assaillants et un parmi les éléments des Fardc selon la 6e région militaire.

Tshisekedi à l'Élysée. Étienne Tshisekedi s'est entretenu pendant une heure avec le conseiller Afrique de Nicolas Sarkozy le 17 novembre. Pour la première fois, l'opposant congolais Étienne Tshisekedi, 78 ans, a été reçu, à sa demande, par les autorités françaises. Le 17 novembre, le " Sphinx de Limete ", comme on le surnomme, s'est, une heure durant, entretenu à l'Élysée avec André Parant, le conseiller Afrique de Nicolas Sarkozy. Le président de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), qui doit rentrer à Kinshasa début décembre, a confirmé son intention de se présenter à la présidentielle de l'an prochain. Il a évoqué le risque que le chef de l'État, Joseph Kabila, supprime le second tour de la consultation par le biais d'une révision de la loi électorale. Autres personnalités congolaises reçues, ces derniers mois, par André Parant, à l'Élysée?: l'opposant Vital Kamerhe et le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo. (Jeune Afrique)

Dimanche 28 novembre.

Kinshasa: corruption, le ministre Luzolo accuse les magistrats. L'ONG La Nouvelle société civile congolaise, le ministère de la Justice et le groupe de presse Le Potentiel ont appelé, samedi 27 novembre au cours d'une conférence-débat à Kinshasa, à la conscience collective et à la dignité pour lutter contre la corruption en RDC. A cette occasion, les conférenciers ont planché sur la corruption en RDC, ses causes et les mécanismes préconisés pour y mettre fin. Invité à expliquer les stratégies de la lutte contre la corruption et de dire pourquoi rien ne marche dans ce sens, le ministre de la Justice, Luzolo Bambi a pointé du doigt accusateur les magistrats. Selon lui, tous les moyens pour endiguer ce phénomène existent; notamment : divers services de sécurité et de contrôle sur les sites aéroportuaires, la police, la brigade anti-fraude, la magistrature. Mais, le problème c'est l'application, a-t-il reconnu, avant de s'interroger : "C'est le magistrat qui a la mission répressive. A qui la justice rend-elle compte? Qu'attendez-vous du ministre de la justice lorsque les magistrats lui sont indépendants?" On soutient la magistrature, mais on dénonce la fraude, a poursuivi le ministre Luzolo. Le ministre de la Justice et Garde de sceaux peut rappeler à quiconque le respect de la loi, a-t-il affirmé. Certains intervenants au débat tenaient à savoir pourquoi on organise des débats sur la corruption au lieu de s'attaquer à ses causes : la pauvreté, le sous-paiement et le non-paiement des fonctionnaires de l'Etat et des policiers, etc.
Mais, le rôle de la Nouvelle société civile congolaise, en tant qu'ONG, est de sensibiliser la population et d'éveiller la conscience, a précisé son président, Jonas Ciombela: (Radio Okapi)

Bukavu: la FAO forme des paysans à la fabrication de l'huile de palme. La FAO a organisé, samedi 27 novembre à Bukavu, une session de formation à l'intention des tous les acteurs intervenant dans la commercialisation, la transformation et la plantation des palmiers à huiles au Sud-Kivu. Avec la collaboration du ministère provincial de l'agriculture, la FAO à l'issue de cet atelier a lancé officiellement le projet de la promotion de l'huile de palme dans cette province. La FAO a révélé qu'elle s'est fixé pour objectif d'améliorer la sécurité alimentaire dans les districts transfrontaliers du Burundi, RDC, Rwanda et Ouganda. Les producteurs et des transformateurs d'huile de palme n'ont pas accès au marché et aux débouchés et manquent d'infrastructures de soutien. A cela s'ajoutent le manque des moyens de production et la persistance des activités informelles en lieu et place de la promotion des petites et moyennes entreprises communautaires. Et lorsqu'il y a production, sur 100 kilos de noix palmistes, les villageois n'arrivent qu'à extraire 5 litres d'huile de palme au lieu d'une trentaine. Ces huiles de palme contiennent un taux élevé de l'acide, qui reste nuisible à la santé des consommateurs. (Radio Okapi)

Accalmie à la base militaire de Kamina après soulèvement de nouvelles recrues. Une forte tension a prévalu, ce dimanche 28 novembre à la base militaire de Kamina, chef-lieu du district du Haut Lomami à 500 km au nord de Lubumbashi. Les nouvelles recrues se sont soulevées et ont incendié le marché de la base militaire et quelques maisons dans les alentours. Le calme a été rétabli après la parade militaire.

Kazumba: conflit coutumier, le chef de groupement de Bakwa Nzeba blessé. Près d'une vingtaine de personnes munies d'armes blanches et non autrement identifiées ont molesté, samedi 27 novembre, le chef de groupement de Bakwa Nzeba et pillé ses maisons. La victime grièvement blessée est prise en charge à l'hôpital général de Ndekesha. Il s'agit du rebondissement d'un conflit coutumier dans le territoire de Kazumba à 222 km de Kananga.

Joseph Kabila lance les travaux de réhabilitation de l'hôpital de Gemena. Sitôt après son arrivée au chef-lieu du Sud-Ubangi, le président de la République a procédé, samedi 27 novembre, au lancement des travaux de réhabilitation et modernisation de l'hôpital général de référence de Gemena dans la province de l'Equateur. Il y est allé pour concrétiser la promesse faite, il y a un an lors de sa première visite dans ce secteur.

Karel De Gucht obtient un visa pour se rendre à Kinshasa. Le commissaire européen au Commerce, le Belge Karel de Gucht, a obtenu un visa pour venir à la fin de la semaine prochaine à Kinshasa où il avait été déclaré " persona non grata " à cause de ses critiques, a annoncé samedi 27 novembre son porte-parole John Clancy.

Kinshasa: téléphonie cellulaire, les abonnés se plaignent de la mauvaise qualité de service. Depuis un certains temps, les liaisons téléphoniques posent problème aux abonnés. Joindre une personne, même à deux mètres de soi, non loin d'une antenne, n'est toujours pas facile, affirment certains. Cette situation serait due à la saturation des réseaux, à cause des forfaits dus aux promotions organisées par les sociétés de téléphonie cellulaire. Des promotions qui, d'une part, accordent de longues périodes de communication aux abonnés, mais d'autre part, ne facilitent pas cette communication, le côté technique n'étant pas à la hauteur de la demande.

Lundi 29 novembre.

Gemena: les enseignants décident de reprendre les cours. Après un mois de grève, les enseignants de Gemena, province de l'Equateur, ont décidé de reprendre le travail ce lundi 29 novembre au terme de l'assemblée générale de trois syndicats (syndicat national des enseignants catholiques, confédération des syndicats des enseignants libres et fédération nationale des enseignants du Congo).

Evasion à Buluwo, deux journalistes aux arrêts. L'administrateur général de Radio-Télévision Alfajiri, Lambert Tuma, et le Rédacteur en Chef, Chris Lumbu sont interpellés au parquet de grande instance de Likasi, alors qu'un cameraman a réussi à s'enfuir selon les journalistes de ce média. Le parquet accuse ces journalistes d'atteinte à la sûreté de l'Etat. Des responsables de l'Agence nationale de renseignements (ANR/Likasi) ont fouillé les installations de Alfajiri, emporté certaines images prises lors de l'évasion de Buluo et effacé certains enregistrements, ont rapporté des journalistes d'Alfajiri. Samedi 27 novembre, dans la mi-journée, les détenus de la haute prison de sécurité de Buluo se sont révoltés. Munis d'armes blanches, ils ont attaqués les gardes et différentes ceintures de sécurité, composées des agents de la Police et de l'armée. Dans la nuit de samedi à dimanche 28 novembre, sur les deux cent vingt-neuf pensionnaires de cette prison, trente-trois se sont évadés. Une source proche de la prison qui a requis l'anonymat souligne que la majorité des évadés sont ceux qui sont condamnés à des lourdes peines. (Radio Okapi)

Kasaï Oriental: la révision du fichier électoral reportée. Le démarrage des opérations de révision du fichier électoral, prévu pour le mardi 30 novembre, est reporté de quelques semaines, sans plus de précision. C'est le coordonnateur du bureau de représentation provinciale de la Commission électorale indépendante (CEI), Hubert Tshiswaka, qui a livré l'information ce lundi 29 novembre.

Katanga : un major des Fardc et des insurgés tués dans des affrontements à Luena. Un major des Forces armée de la RDC et plusieurs autres insurgés, dont le nombre exact n'a pas été révélé, ont été tués, lors des affrontements qui ont opposé le week-end, des militaires des Fardc aux hors-la-loi qui ont semé la panique à Luena, à 350 km de Lubumbashi, dans le Katanga. D'autres sources concordantes indiquent que certains insurgés ont été arrêtés et acheminés à Lubumbashi. Pour le moment, le calme est revenu dans la cité de Luena.

Kinshasa: l'assèchement du lac Tchad évoqué à l'Assemblée plénière ACP. La délégation tchadienne a présenté ce lundi 29 novembre à Kinshasa, la situation que traverse le lac Tchad lors la 22e session de l'Assemblée parlementaire des Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, ACP. Selon les députés tchadiens, ce lac risque de sécher si l'on n'y prend garde. Malgré les efforts des pays membres de la Commission du bassin du lac Tchad, le lac se dessèche et a déjà perdu 1/10 de sa superficie, ont-ils indiqué. La RDC, de son côté, indique qu'il faut soumettre un dossier complet pour examen.

Masisi: les chefs coutumiers d'Osso dénoncent des exactions sur la population. Les populations civiles de la collectivité-secteur d'Osso, à environ 100 km de Goma, sont victimes des exactions commises par des hommes en armes, identifiés comme des soldats Fardc, indiquent les autorités coutumières de la contrée. Selon le chef de secteur d'Osso, au moins six personnes ont été tuées dans la région de Tukombo la semaine dernière par des hommes en armes identifiés comme des Fardc. Les victimes seraient de paisibles paysans qui revenaient de leurs champs. Selon toujours ce responsable, les autorités militaires, attribuent plutôt ces faits aux combattants FDLR. Pourtant l'un des chefs du groupement des Boabo, Osso, le mwami Mushesha Kakulira confirme ces informations. Il précise qu'au-delà des cas de tuerie et pillages, les populations, déjà affectées par les affres de la guerre, sont aussi assujetties à la collecte des rations alimentaires pour les militaires. Les responsables militaires à Nyabiondo rejettent ces allégations et parlent d'instrumentalisation des populations locales par quelques chefs coutumiers. (Radio Okapi)

Kinshasa: l'identification biométrique des policiers démarre ce lundi. L'opération d'identification biométrique des policiers devrait intervenir lundi 29 novembre à Kinshasa, a annoncé l'inspecteur provincial de la police, Général Jean de Dieu Oleko.

Goma: 25 magistrats prêtent serment. Vingt-cinq nouveaux magistrats ont prêté serment, le week-end dernier, devant le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Goma. Selon lui, ces nouveaux magistrats vont aider à accélérer les dossiers des justiciables qui traînent souvent au niveau de la justice.
Sylvain Lumbu Kachewa a aussi assuré que l'entrée en fonction des ces nouveaux magistrats résoudrait le problème de la surpopulation des prisons du Nord-Kivu.

Mardi 30 novembre.

L'ONU prolonge d'un an l'embargo sur les armes en RDC. Le Conseil de sécurité de l'ONU a renouvelé, lundi 29 novembre à New York, pour une année les sanctions contre des personnalités de la RDC et un embargo sur les armes imposé à ce pays. La résolution 1952, rédigée par la France, renouvelle les sanctions pour un an, c'est-à-dire jusqu'au 30 novembre 2011. Ces sanctions incluent un embargo sur les armes en place depuis 2003, des restrictions sur le trafic aérien et des sanctions financières contre les dirigeants du pays ainsi que des miliciens rwandais et des groupes de rebelles actifs en RDC. La même résolution reconnaît le " flux continu et illicite d'armes " dans le pays, en particulier dans la partie Est, en proie à des violences. Elle exprime aussi sa "grave inquiétude " à propos des meurtres et des déplacements de civils, l'utilisation d'enfants associés aux groupes armés et les viols en série de femmes dans les provinces de l'Est en juillet et en août. Par ailleurs, le Conseil a donné son aval pour vérifier si de l'argent versé à des individus et des entreprises pour des minerais et des pierres précieuses importés de la RDC va à des groupes armés, aggravant le conflit dans le pays. Le Conseil de sécurité a exprimé son soutien à de nouvelles règlementations qui exigeraient que les utilisateurs de minerais du Congo vérifient l'origine de leurs importations. L'embargo sur les armes, qui date de 2003, vise les multiples milices armées dans l'est du pays, notamment dans les provinces du Nord-Kivu et Sud-Kivu et dans le district de l'Ituri, et " perpétuent un climat d'insécurité dans l'ensemble de la région ". (Radio Okapi)

Libération de deux journalistes d'Alfajiri. Deux journalistes de Radio Télévision Alfajiri, interpellés dimanche pour avoir diffusé des images sur l'évasion des détenus de la prison de Buluwo, au Katanga (Sud-ouest de la RDC) ont été libérés lundi dans la soirée, selon des sources de ce média. Le parquet leur reprochait d'avoir attenté à la sûreté de l'Etat.

Kabila veut diminuer le nombre de diplomates congolais à l'Etranger. "Les effectifs, aujourd'hui, pléthoriques doivent être ramenés au strict minimum et déployés en fonction des objectifs spécifiques assignés à chaque mission diplomatique", a déclaré, lundi 29 novembre, à Kinshasa le président de la RDC, Joseph Kabila à l'ouverture de la 11ème conférence diplomatique. Cette réunion est placée sous le signe de l'évaluation des cinquante ans de la diplomatie congolaise depuis l'accession du pays à l'indépendance le 30 juin 1960. Pendant que les mutations des nouveaux diplomates ont commencé, le président de la RDC compte diminuer le nombre d'ambassades et postes consulaires, dont le chiffre n'a pas été spécifié. Selon lui, les économies résultant de cette restructuration seront affectées, en priorité, au renforcement des moyens d'action de la diplomatie, des ambassadeurs en poste et au rapatriement des diplomates rappelés au pays. Peu subventionnées par le gouvernement, les missions diplomatiques congolaises peinent à fonctionner. Les diplomates se débrouillent dans leurs pays d'affectation, abandonnant quelquefois leurs fonctions, affirment des observateurs. Mi-novembre 2010, le ministre des Affaires étrangères, Alexis Thambwe Muamba a révoqué dix huit diplomates congolais à qui il reprochait la désertion de leurs postes. (Radio Okapi)

Chavirement sur la rivière Luapula, 8 morts et 10 disparus. Le bateau MV/ Papa Jules a chaviré, lundi 29 novembre, en début de soirée sur la rivière Luapula, au niveau du village Kashobwe. Le bilan fait état de huit morts, une dizaine de disparus et cent cinquante rescapés. L'administrateur du territoire de Kasenga, Michel Muila, qui donne ce bilan, a affirmé que la surcharge de ce bateau serait à la base de cet accident.

La RDC, le Rwanda et le Burundi appelés à maîtriser le trafic frontalier du bois. Le ministre provincial de l'Environnement, Affaires foncières et Habitats au Sud-Kivu, Willy Kiriza, a indiqué, mardi 30 novembre à Bukavu, que la traçabilité des produits forestiers dans les zones frontalières entre la RDC, le Rwanda et le Burundi n'est pas maîtrisée. Il faisait ainsi la restitution de l'atelier de Bujumbura, qui a regroupé les représentants de ces trois pays autour du thème: "Flux transfrontalier du commerce des bois à l'Est de la RDC.".

Kinshasa: les femmes exigent la parité en marge de la 20ème session parlementaire ACP-UE. Les chefs des partis politiques ne facilitent pas l'émergence des femmes au sein des institutions, particulièrement au Gouvernement. C'est ce qu'ont fait remarquer, ce mardi 30 novembre à Kinshasa, les intervenants lors de l'ouverture des travaux du forum des femmes tenu au en marge de la 20ème session parlementaire ACP-Union européenne.

Début de l'identification des policiers à Kinshasa. L'inspection générale de la Police nationale congolaise (PNC) à Kinshasa a abrité, ce mardi 30 novembre une double cérémonie officielle: le lancement de la collecte des données de tous les policiers de la RDC (annoncée initialement pour lundi) couplée à l'inauguration et la remise, par l'Union européenne, du nouveau bâtiment administratif de l'inspecteur général de la police. Ce bâtiment a été construit dans le cadre de la reforme de la police.

Mercredi 1er décembre.

VIH/sida: une stabilité fragile en RDC. Le taux d'infection au VIH/sida diminue à travers le monde, estime l'Onusida à l'occasion de la célébration ce mercredi 1er décembre de la Journée mondiale de lutte contre cette pandémie. La RDC figure parmi la cinquantaine de pays qui ont réussi à stabiliser la propagation de l'infection. Cette stabilisation reste fragile suite à la baisse de financement de certains partenaires tel que le Fonds mondial.

Osisa déplore la faible participation politique en RDC. La participation à la vie politique n'a pas été effective en RDC pendant la législature de 2006 à 2011, indique le rapport publié, mardi 30 novembre à Kinshasa, par l'ONG Initiative pour une société ouverte en Afrique australe (Osisa). Ce rapport de 264 pages est une évaluation de cinq ans de démocratie en RDC. Osisa a publié son rapport intitulé: "Démocratie et participation politique à la vie politique: une évaluation de premiers pas dans la IIIème République", à travers son programme Afrimap (Africa governance monitoring and advocacy project). Ce programme vise à faciliter la bonne gouvernance en Afrique.

Province Orientale: les déplacés d'Opienge vivent dans le dénuement. Plus de douze mille déplacés d'Opienge qui ont fui les affrontements armés entres les Fardc et les Maï-Maï dans la forêt près du parc de la Maïko, territoire de Bafwasende, vivent dans le dénuement. Selon l'administrateur de ce territoire, Idriss Koma Kukodila, ces vulnérables venus de plusieurs villages notamment Esangi, Mangurujipa, Mabuwo, Balobe, Angamapasa et Basikwamadoka manquent d'eau potable, de nourriture et de toit.

Equateur: 117 passagers du M/B Ekila sont arrivés à Mbandaka. Le bateau de la Force Navale a accosté au quai du port public de l'Onatra à Mbandaka, mardi 30 novembre, dans la soirée avec à son bord cent dix-sept des trois cents passagers bloqués à bord du M/B EKILA Dame. Une panne du moteur a immobilisé ce bateau pendant trois semaines dans un îlot, à environ 100 km, en aval de Lukolela, sur le Fleuve Congo.

Les armateurs s'opposent à la nouvelle taxation de navigation sur le lac Kivu. Le trafic sur le lac Kivu a été perturbé mardi 30 novembre dans la matinée à Bukavu. Les voyageurs ont été bloqués au beach Emmanuel durant deux heures, en attendant une solution négociée entre le commissariat maritime et les armateurs. Ces derniers ont refusé de payer la taxe dite "permis de sortie", qui est passée de 13 à 30 USD. La tension a été vive mardi matin au beach Emmanuel face au refus du commissaire maritime de livrer le permis de sortie au bateau. Les voyageurs, en colère, l'ont séquestré. Il a été relâché dès qu'il a accepté sans condition de signer le permis de sortie du bateau. Le bateau Emmanuel, qui devait partir de Bukavu pour Goma à 7 heures locales, n'a pu quitter le port Ihusi que deux heures et demie plus tard. Les armateurs ont écrit au directeur la Direction générale des recettes administratives, judiciaires, domaniales et de participation (DGRAD) pour solliciter l'annulation des notes de permis de sortie à 30 USD. Maintenir cette taxe à ce prix là condamne les armateurs à travailler à pure perte, ont-ils affirmé. Ils sollicitent aussi l'annulation des notes de perception relatives au fond de promotion du tourisme, estimant qu' ils ne sont pas opérateurs touristiques. (Radio Okapi)

Bunia: plus de 700 mètres cubes de bois exploités illégalement. Plus de 700 mètres cubes de bois, évalués à près de 230 mille dollars américains, ont été coupés et sciés illégalement dans le village Léopard, en territoire de Faradje, dans le Haut Uélé, en Province Orientale. Les faits sont révélés dans un rapport d'une enquête initiée en octobre 2010 par le Fond forestier national (FFN), une structure qui s'occupe du programme de reboisement dans le Nord Kivu et la Province Orientale. Le rapport impute cette exploitation illégale du bois aux citoyens congolais et aux militaires venus du Soudan. L'enquête a été menée par des services spécialisés de l'état de la cité d'Aba. Le Coordonnateur du ministère de l'Environnement et conservation de la Nature dans le Haut Uélé confirme également l'information. L'auditorat militaire des Fardc, dit avoir déjà saisi six tronçonneuses dans le cadre de la répression de cette exploitation illégale par des hommes en uniformes. (Radio Okapi)

Mgr Tafunga archevêque de Lubumbashi. En RDC, le pape Benoît XVI a nommé Mgr Jean-Pierre Tafunga Mbayo, S.D.B., comme nouvel archevêque de Lubumbashi, capitale minière du Katanga. Sa devise épiscopale est " Amour et Miséricorde ". Le pape a en effet accepté la démission de sa charge pastorale présentée par Mgr Floribert Songasonga Mwitwa, âgé de 73 ans, selon les dispositions du droit canon. Mgr Tafunga Mbayo était, depuis 2008, évêque coadjuteur du même diocèse : Mgr Songasonga souhaitait alors depuis 4 ans un auxiliaire pour l'épauler. Ancien évêque d'Uvira, au Sud-Kivu, Mgr Tafunga est né en 1942. Il a fait des études en électro-mécanique, avant ses humanités, sa philosophie et sa théologie et son entrée chez les Salésiens en 1964. Il a ensuite fait sa philosophie à Kasembula et sa théologie au grand séminaire de Libumbashi. Il a été ordonné prêtre à Likasi en 1972. Il a poursuivi ses études en automation électromécaniques à Liège, en Belgique et a fait une licence canonique en théologie spirituelle à Rome, à l'université pontificale salésienne et il a défendu une thèse sur saint François de Sales. De retour dans sa patrie, il a assumé différentes charges, notamment dans l'enseignement et comme provincial des salésiens, avant d'être nommé évêque de Kilwa-Kasenga par le pape Jean-Paul II en 1992. Il avait été transféré en 2002 au diocèse d'Uvira. L'Eglise catholique de Lubumbashi a célébré son premier centenaire le 15 août dernier. La devise du centenaire était une invitation à la Nouvelle évangélisation : " Allez, vous aussi, à ma vigne ". Mgr Floribert Songasonga Mwitwa est né en 1937 à Kalasa (Lukafu) dans le Territoire de Kasenga. Il a été ordonné prêtre en 1963. D'abord vicaire épiscopal à Lubumbashi, il devint évêque de Kolwezi en 1974 : c'est le cardinal Malula qui lui avait conféré l'ordination épiscopale. Il était archevêque de Lubumbashi depuis 1998. (Fides)

Jeudi 2 décembre.

Sida : le 1er décembre offre une occasion de réaffirmer la détermination de la communauté internationale, affirme Ban ki-Moon. Le 1er décembre de chaque année, la communauté internationale célèbre la Journée mondiale de lutte contre le Sida. Cette année, le thème retenu est " Accès universel et droits humains" A cette occasion, le secrétaire général des Nations unies a livré un message ce mercredi 1er décembre au monde entier. Message lu et commenté par son représentant spécial en RDC, Roger Meece, au cours de la manifestation organisée par la section VIH/Sida de la Monusco à Kinshasa.Dans son message, le secrétaire général de l'Onu indique que " cet anniversaire nous offre un moment de réflexion et l'occasion de réaffirmer notre détermination." Roger Meece a déclaré : Depuis 30 ans, le sida sème la souffrance et la mort. Mais parallèlement, au fil des années, la communauté mondiale a uni ses forces et lutté avec passion pour sauver des vies. Le nombre de nouvelles infections diminue. Des millions de personnes bénéficient désormais de traitements contre le VIH en RDC, nous savons qu'il y a encore beaucoup à faire. Un plus à faire, que dans d'autres pays d'Afrique notamment. Je suis convaincu, qu'ensemble, avec la détermination nécessaire, et le respect bien compris des droits de la personne, nous y arriverons. (Radio Okapi)

Des milliers de fidèles accueillent le Cardinal Monsengwo. Des milliers de fidèles ont accueilli ce jeudi à l'aéroport de N'djili l'archevêque de Kinshasa, Mgr Laurent Monsengwo, fait cardinal la semaine dernière au Vatican. La pluie n'a pas empêché les fidèles d'accompagner le cardinal Monsengwo jusqu'à la cathédrale de Notre-Dame. L'enthousiasme a dominé la procession tant sur les visages des fidèles catholiques que sur ceux des autres chrétiens. Monsengwo est le troisième cardinal de Kinshasa, après Federico Etsou et Malula Bamungwabi. Le nouveau cardinal n'a encore fait aucune déclaration à la presse mais il devrait diffuser un message de paix dimanche prochain au Stade des Martyrs. (Misna)

Le conseil de sécurité de l'ONU sanctionne des commandants rebelles et militaires. Quatre commandants, militaires et rebelles, ont été sanctionnés par le Conseil de sécurité de l'Onu, qui les accuse d'être responsables d'actes de violence sur les civils dans l'Est du Congo. La mesure prise par le Conseil de sécurité prévoit la mise sous séquestre des biens et l'interdiction de voyager à l'étranger pour les quatre intéressés : Innocent Zimurinda, officier actuellement en service et ancien commandant rebelle congolais, et trois leaders du groupe rebelle rwandais des Fdlr qui opère dans l'Est du Congo, Gaston Iyamuremye, Félicien Nsanzubukire et Leodomir Mugaragu. Tous quatre sont accusés d'avoir menacé la stabilité du pays, d'avoir ordonné le massacre de civils et des actes de violence sur des femmes et des mineurs et plus généralement d'avoir fait obstruction au désarmement de groupes rebelles au Congo. (Misna)

ACP-UE: la 20e session de l'Assemblée paritaire centrée sur l'économie, mais aussi sur la politique. Démocratie, équilibre du pouvoir, liberté de la presse, société civile et économie sont là, les mots les plus cités à l'ouverture officielle, ce jeudi 2 décembre au palais du peuple, de l'Assemblée parlementaire paritaire Union Européenne-Etats d'Afrique, des Caraibes et du Pacifique. Tous les orateurs sont d'avis que la RDC retrouve sa place dans le concert des nations. La réduction de la pauvreté en Afrique progresse lentement. Les travaux de l'Assemblée paritaire Afrique-Caraïbes-Pacifique et Union européenne s'ouvrent ce jeudi 2 décembre à Kinshasa sur fond d'un déficit des dépenses de l'Union européenne. Actuellement évaluées à moins de 20 milliards d'euros, ces dépenses en faveur du développement sont inférieures aux engagements pris par l'Union européenne, indique un communiqué de la Commission des Affaires sociales de l'assemblée ACP-UE publié mercredi 1er décembre à Kinshasa. Malgré le retard pris sur la réduction de la mortalité maternelle, il y a des raisons d'espérer, affirment des députés de l'Union européenne et des Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Au moins 207 millions de personnes de plus ont accès à l'eau potable en Afrique subsaharienne, estiment-ils. Le nombre de personnes souffrant de la faim en Afrique a baissé. Il est passé d'un milliard en 2009 à 925 millions en 2010. Pour les parlementaires de l'Assemblée paritaire, l'impact des crises économique et alimentaire sur les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique représente un défi supplémentaire pour atteindre les objectifs du millénaire. Les députés européens et ACP demandent aux Etats membres de renverser la tendance en finançant des projets consacrés à la santé dans les pays en développement. Ils plaident aussi en faveur des politiques de planning familial, du traitement des maladies sexuellement transmissibles et la fourniture de préservatifs. (Radio Okapi)

Buluwo: les ONG dénoncent le sous-équipement des policiers. Après l'évasion de trente trois détenus de la prison de haute sécurité de Buluwo, la nuit du samedi 25 au dimanche 26 novembre, les ONG de défense des Droits de l'homme du Katanga demandent un renforcement de la sécurité dans cette maison pénitentiaire. Elles fustigent le fait que l'autorité publique ne sécurise pas assez les prisons.

Une année après l'insurrection de l'Equateur, 7o % de déplacés sont retournés à Dongo. La situation sécuritaire demeure calme à Dongo, ont indiqués les services de sécurité et la société civile de la ville. On estime entre 65 à 70 % le nombre des familles retournées dans cette localité située à 250 km de Gemena. La population vaque librement à ses occupations, grâce à l'appui des agences du système des Nations unies œuvrant dans ce secteur et des autorités locales.

Révision du fichier électoral: 500 bureaux d'inscription supprimés au Nord-Kivu. Seuls 286 centres d'inscription ont été maintenus pour les opérations de révision du fichier électoral sur les 792 qu'il y avait en 2005 au Nord-Kivu. Le regroupement des centres ainsi que leur répartition inquiètent déjà certains acteurs politiques et ceux de la société civile. Ils estiment que cette nouvelle répartition pose un problème de distance, qui risque de décourager certains électeurs. Le coordonnateur provincial de la la Commission électorale indépendante (CEI) explique cette situation par des contraintes budgétaires.

L'embargo sur les armes en RDC ne concerne que les groupes armés. " Le conseil de sécurité des Nations Unies n'a pas visé le gouvernement congolais, mais seulement les groupes armés encore actifs dans le pays." C'est la mise au point du porte-parole de la Monusco, mercredi 1er décembre, sur la résolution 1952 du conseil de sécurité des Nations unies qui proroge jusqu'au 30 novembre 2011 l'embargo sur les armes en RDC.

RDC: des formes contemporaines d'esclavage ont cours. En marge de la célébration de la journée internationale pour l'abolition de l'esclavage et de l'appel lancé aux Etats par le secrétaire général de l'Onu pour lutter contre les formes contemporaines d'esclavage, l'historien congolais Kambayi Bwatsha affirme que ces dernières ont cours dans le pays. Il déclare : Au Congo, en Afrique et dans les pays qui exploitent le diamant, en général, vous avez des chefs terriens de latifundia qui envoient les jeunes gens au fond des trous pour chercher des minerais à un prix modique. Mais il ne faut pas oublier, les travailleurs, les domestiques, les bonnes qui travaillent dans nos maisons et qu'on paie au-delà de toute loi, de toute législation. Un monsieur qui touche 2 millions USD et qui les paient à peine 20 dollars. C'est de l'esclavage. Vous avez sur l'avenue du commerce, à Kinshasa, des Congolais, qui coulent des plastiques, chauffent des métaux et cousent du lundi au samedi dans des caves moyennant 10 dollars. On a eu raison de créer une journée spéciale d'esclavage. L'esclavage est inhumain. C'est un crime contre l'humanité. Parmi les formes contemporaines d'esclavage, on compte la servitude pour dettes, le travail forcé, la traite de femmes et d'enfants, l'esclavage domestique, la prostitution forcée, l'esclavage sexuel, le mariage forcé et la vente d'épouses. (Radio Okapi)

Kinshasa: prestation de serment de 63 nouveaux magistrats. Une soixantaine de magistrats (affectés au tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe) sur les 984 nouvelles recrues ont prêté serment ce jeudi 2 décembre à la cour d'appel de Kinshasa/Gombe. Selon le procureur général de la République, ces nouveaux magistrats sont dotés notamment des meubles et de toges, pour l'exercice de leur fonction.

Vendredi 3 décembre.

Joseph Kabila prône un partenariat axé sur le progrès. Le partenariat entre l'Union Européenne et les Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique devrait être un partenariat pour le progrès. C'est ce qu'a déclaré le président de la RDC, Joseph Kabila à l'ouverture de la 20e session de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE. La RDC espère que ses assises vont faire progresser le dossier des accords de partenariat économique (APE) entre les deux parties.

Affaire Chebeya: la 3e audience fixée au 10 décembre. La prochaine audience publique du procès Floribert Chebeya aura lieu le 10 décembre prochain. Ainsi en a décidé la cour, à l'issue de la deuxième séance tenue ce vendredi 3 décembre à la Prison centrale de Makala à Kinshasa. Au cours de cette audience, la partie civile et les avocats des accusés ont présenté leurs premières remarques à ce stade de l'instruction. Pendant plus de trois heures, une vingtaine d'avocats de la partie civile et ceux de la défense ont pris tour à tour la parole pour échanger avec la cour et ont fait des remarques. Les avocats des accusés ont relevé quelques faits qui, selon eux, étaient irréguliers. Ils ont surtout réclamé la liberté provisoire pour leurs clients qui, selon eux, n'ont rien à se reprocher. De leur côté, les avocats de Floribert Chebeya, Fidèle Bazana et la Voix des sans voix ont analysé l'aptitude de la cour militaire à instruire ce procès. Selon eux, le procès de Floribert Chebeya et alliés n'a jamais été fixé à la cours militaire et ne peut légalement être instruit qu'à une juridiction supérieure, c'est à dire à la Haute cour militaire ou à l'auditorat général militaire. Me Ntoto Alain explique : C'est quelque chose qui ne peut pas se concevoir. L'auditeur supérieur n'a pas instruit ce dossier. Dès lors, il ne lui revenait pas, il n'était pas de son ressort, de fixer ce dossier devant la cour militaire. La cour devra répondre aux préoccupations des deux parties le 10 décembre prochain. (Radio Okapi)

Maniema: la révision du fichier électoral en difficulté. L'opération de révision du fichier électoral se poursuit difficilement dans la province du Maniema. Les femmes sont peu mobilisées pour s'inscrire, pendant que la Commission électorale indépendante (CEI) déplore plusieurs problèmes techniques.

Bientôt une campagne contre la polio au Bandundu. Une campagne de vaccination contre la polio flasque aiguë est prévue dans le Bandundu et dans les zones frontalières avec le Congo-Brazzaville. Cependant, la ville de Kinshasa n'est pas à l'abri de l'épidémie qui sévit au Congo voisin, a déclaré jeudi 2 décembre à Brazzaville le directeur régional de l'Unicef pour l'Afrique du Centre et de l'Ouest, Gianfranco Rotigliano, qui vient de visiter les hôpitaux de Pointe-Noire où on compte déjà cent septante-deux morts.

Journée mondiale des cheminots: 218 millions USD pour relancer la SNCC. La relance de la société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) nécessite des gros financements. Le directeur d'exploitation de la SNCC, Marc Mayanga l'a déclaré ce vendredi 3 décembre, à l'occasion de la célébration de la journée mondiale des cheminots.

Sud-Ubangi: une maladie attaque le café et réduit sa production de 60%. L'Inspection de l'agriculture du territoire de Gemena prévoit une faible production du café robusta au Sud-Ubangi à cause d'une maladie, la tracémicose, qui attaque les caféiers et a déjà détruit un bon nombre de plantations de café dans ce district.

Dungu: le HCR réagit aux inquiétudes de la société civile. Le Haut Commissariat pour les réfugiés envisage avec ses partenaires tous les scénarios possibles pour jouer son rôle d'organisation en matière de déplacement et de protection des réfugiés. C'est ce qu'a déclaré sa porte-parole, Céline Schmitt, en réponse aux inquiétudes de la société civile de Dungu à propos du probable afflux de réfugiés soudanais à Dungu au cas où le referendum sur l'autodétermination du Sud-Soudan, prévu en janvier prochain, tournait mal.

Kinshasa: les personnes vivant avec handicap plaident pour une loi qui les protège. Le 3 décembre, c'est la journée internationale des personnes vivant avec handicap. A Kinshasa, le Centre de rééducation des handicapés physiques a servi de cadre à plusieurs manifestations. A cette occasion, les handicapés ont exprimé le désir de voir enfin le parlement voter une loi les protégeant. A Kinshasa, les personnes avec handicap recourent dans la plupart de temps, à la mendicité pour leur survie. A coté de cette catégorie, il y en a qui préfèrent plutôt travailler. C'est le cas de Naomi, une jeune fille de 17 ans, a des problèmes de croissance et de vue. En effet, sur sa chaise roulante, Naomi donne l'impression d'avoir 9 ans au lieu de 17. Pourtant, cet handicap ne l'a pas empêchée de créer une ONG qui porte son nom. Elle donne ici les raisons qui ont milité à sa création : Je me suis dit qu'il fallait aider les personnes vivant avec handicap et il fallait mieux les comprendre aussi. En fait, ça aide d'abord les personnes vivant avec handicap pour qu'elles soient intégrées dans la société et acceptées par tout le monde. Pour Papa Zacharie, paraplégique de son état, c'est bien beau de fêter cette journée avec faste. Mais il serait préférable qu'une loi soit votée au parlement pour protéger les personnes vivant avec handicap. Dans adresse, Ferdinand Kambere, ministre des Affaires sociales et humanitaires, a souligné qu'il existe déjà un projet de loi dans ce sens. Cette loi a déjà été élaborée et validée par son ministère. Elle n'attend plus que son adoption au conseil des ministres avant d'être envoyée au parlement pour vote, a-t-il rassuré. (Radio Okapi)

PME: l'AFD accepte de financer 50% de garantie vis-à-vis de Raw Bank. C'est le sens qu'il faut donner à l'accord de financement que l'Agence française de développement, AFD, vient de signer jeudi 25 novembre avec la Raw Bank. Selon Christian Yoka, directeur de l'agence française de développement, il s'agit, à travers cette accord de partager à 50 % les risques de garantie encourues par la banque lors de l'octroie des crédits aux Petites et moyennes entreprises, PME.

Mbuji-Mayi: début des festivités du cinquantenaire de la ville. Les festivités marquant le cinquantenaire de la ville de Mbuji-Mayi ont débuté ce vendredi 3 décembre. Initiative pour le cinquantenaire de Mbuji-Mayi est la structure qui se charge de l'organisation de ces festivités. Selon sa coordonatrice, Marie-Chantal Kanyinda, ces festivités s'étendront du vendredi 3 au samedi 11 décembre. Il s'agit d'un bon nombre d'activités dont un festival culturel avec des concours de danse, de chants, de contes, de théâtres et de musique, des compétitions sportives, avec le marathon, le football féminin et masculin et de Nzango. Il est également prévu des forums scientifiques (colloques, séminaires, carrefours) qui tourneront autour du thème "Mbuji-Mayi et son avenir comme cité moderne ".

Samedi 4 décembre.

Nécessité de réinsérer les femmes victimes des violences sexuelles dans leurs milieux propres. C'est l'une des recommandations de la conférence internationale qui s'est tenue le vendredi à Goma, au Nord-Kivu, une conférence sur la réinsertion des femmes victimes des violences sexuelles. Les participants à ce forum, des femmes en majorité, étaient venus de la Suède, de la Bosnie-Herzégovine, du Rwanda, du Burundi et de la République Démocratique du Congo. Donc, à l'issue de deux jours des travaux et d'échanges, les participants ont préconisé, notamment, la réinsertion de la femme victime de violence sexuelle dans sa propre communauté, et non en dehors de celle-ci. Ils étaient une cinquantaine de personnes. Ils se sont réjouis qu'il existe déjà en RD Congo une stratégie nationale de lutte contre les violences sexuelles à travers le programme Starec, exécuté dans l'Est du pays.Toutefois, les participants ont également recommandé au gouvernement congolais d'impliquer la femme dans les actions à mener, et aux ONG intervenant dans le domaine des violences sexuelles d'éviter des actions de nature à stigmatiser davantage les victimes. Annie Matundu, présidente de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté en RDC l'a souligné haut et fort : "Nous avons dénoncé des victimes des violences sexuelles, de les mettre comme des animaux dans un zoo où les gens peuvent venir les voir, les visiter, en disant que ce sont ces femmes là qui ont été violées. C'est cela que nous déplorons, la stigmatisation. Elles doivent réintégrer dans leurs propres communautés. Il y a déjà le programme Starec qui existe déjà. Ils ont créé des comités, malheureusement, nous déplorons que les femmes ne se retrouvent pas." La conférence a été organisée par une ONG suédoise, "Femmes pour femmes". (Radio okapi)

Mbuji Mayi: insécurité au polygone minier de la Miba, un agent blessé par balle. Les faits se sont passés mercredi dernier, précisément au chantier NLK (Nouvelle laverie de la Kantshi) 2. Un agent de la Minière de Bakwanga (Miba) dont l'identité et la fonction ne sont pas précisées a été blessé par une balle, perdue, selon les sources, et tirée par des creuseurs clandestins armés opérant à Luamwela, dans la partie sud du polygone minier.

Nord-Kivu: enrôlement des enfants dans les groupes armés, dénonciation de la complicité des communautés locales. Nord-Kivu: enrôlement des enfants dans les groupes armés, la complicité des communautés locales mise à nu Les recruteurs d'enfants dans les groupes armés au Nord-Kivu, notamment, bénéficient de la complicité des leaders des communautés locales, accuse Mme Judith Lavoie, responsable de la section de la Protection de l'enfant au sein de la Monusco à Kinshasa. D'après elle, la complicité des communautés locales dans le cycle infernal de recrutement des enfants dans les groupes armés ne fait l'ombre d'aucun doute au Nord-Kivu. Donc, Judith Lavoie estime que malgré le soutien du gouvernement congolais ou de la communauté internationale, aucun programme de réintégration des enfants ne pourra aboutir, tant que les recruteurs d'enfants bénéficieront de la complicité de certains leaders de la communauté. (Radio Okapi)

Lubumbashi: plus d'un million de dollars US récoltés pour soutenir l'enseignement de la province. Les établissements scolaires de la province du Katanga se trouvant dans un état de délabrement avancé pourront être réhabilités dans les prochains jours grâce à une collecte initiée vendredi, à Lubumbashi, par le Forum économique Katanga Business auprès des hommes d'affaires de la place. Nombre d'entre eux ont souscrit à cette initiative. Parmi ceux qui ont mis la main à la poche, des sociétés minières, de communication et brassicoles ainsi que des banques locales. Au décompte final, plus d'un million de dollars récoltés.

Dimanche 5 décembre.

Kinshasa: les députés ACP-UE appellent à lutter contre la spéculation alimentaire et le terrorisme. La 20e assemblée paritaire des pays d'Afrique, Caraïbes et du Pacifique et de l'Union européenne s'est clôturée samedi 4 décembre à Kinshasa sur quelques résolutions. A l'issue de ces travaux, les députés ACP-UE ont lancé un appel pour que des actions concrètes soient mises en place contre la spéculation des denrées alimentaires. L'Assemblée a rappelé le caractère inaliénable et universel du droit à l'alimentation. Autre question, les parlementaires de l'ACP et de l'Union européenne sont tombés d'accord dans la lutte à mener contre l'insécurité croissante au Sahel. Cette situation, ont-ils déclaré, contribue à la recrudescence des activités d'Al Qaïda propice au trafic de drogues, d'armes et d'êtres humains. A propos de la RDC, le co-président de l'Assemblée parlementaire Louis Michel estime que le pays a gagné en acceptant l'organisation de cette 20e session : Je pense que la RDC a gagné beaucoup au cours de cette session, beaucoup en crédibilité et en image aussi. C'est qu'aujourd'hui, on sent bien que les parlementaires européens et africains ont bien senti que quelque chose s'est passé dans ce pays, à la fois sur le plan économique, social, politique et démocratique. La 21e session de l'Assemblée parlementaire paritaire se tiendra à Budapest en Hongrie en mai 2011. (Radio Okapi)

Kisangani: une dizaine d'étudiants exclus pour pratique de la "bleusaille". Le nouveau comité de gestion de l'Université de Kisangani (Unikis) vient de frapper. Une dizaine d'étudiants exclus de l'Université et d'autres encore sont mis à la disposition de la justice. L'annonce a été faite samedi 4 décembre par le recteur de l'Unikis lors d'une conférence de presse à Kisangani. Selon le professeur Faustin Tohengao Lokundo, les étudiants définitivement exclus de l'Université ont été surpris en flagrant délit de " bleusaille " (Ndlr : pratique consistant à soumettre de nouvelles recrues aux traitements notamment corporels, humiliants et dégradants)

Kisangani: le Conseil islamique provincial propose l'exclusion d'une dizaine de membres. Le Conseil islamique de la Province Orientale propose au Conseil national d'exclure une dizaine des personnalités de l'entité islamique locale. C'est ce qui ressort des travaux du Conseil provincial qui ont duré six jours. Mais les intéressés rejettent la décision et s'en remettent à la hiérarchie et aux autorités politico-administratives. Il est reproché à ces personnalités un certain nombre de griefs, dont la convocation, la participation aux réunions illégales et l'esprit de division au sein de la communauté. Selon le rapporteur du Conseil, l'Iman Asumani Selemani : Les prescrits du saint Coran ne cautionnent pas l'impunité. Et dès qu'on a constaté dans le chef d'un fidèle, pire, dans le chef d'une autorité devant régir normalement et convenablement la communauté islamique. S'il est constaté, un certain dérapage, un certain manquement, on doit sévir. On ne doit pas tolérer ce mal là, sous prétexte que le Coran nous recommande l'union et non la désunion. L'union oui, la désunion en cas de méfaits, de transgression de lois et de méthodes de travail. S'adressant ce dimanche à la presse, Abedi Famba, représentant provincial adjoint de l'entité islamique, s'insurge contre la proposition d'exclusion décidée samedi, à la clôture des travaux de la session ordinaire du Conseil islamique provincial. Il appartenait aux sages de résoudre ce problème. Et comme ils ne l'ont pas fait, seules la hiérarchie ou l'autorité politico- administrative peuvent trancher, conclut-il. (Radio Okapi)

Beni: tentative d'évasion à la prison de Kangwaye. Les faits se sont passés aux petites heures du matin de ce dimanche 5 décembre. Selon le directeur de cette prison centrale de Kangwaye, les détenus se sont soulevés et ont cassé la porte de la prison pour s'évader. Pour les contenir, les gardes ont dû tirer plusieurs coups de balle de sommation.

Mbanza-Ngungu: échauffourées entre policiers et élèves à Kolofuma. Le commissariat de la police détruit, des documents et des kits électoraux de la CEI brûlés; tel le bilan des échauffourées qui ont opposé samedi 4 décembre les élèves de l'Institut Luzinguampa et les éléments de la police nationale du groupement Kolo mission, en territoire de Mbanza Ngungu, à plus de 230 km de Matadi. Une querelle autour d'un amant a dégénéré, apprend-on des sources sur place

Le cardinal Monsengwo appelle à la paix dans la justice et la réconciliation en RDC. "Un pouvoir qui ne s'occupe pas en premier lieu du bien commun et du peuple, mais de ses propres intérêts, est un pouvoir sans objet", a dit le cardinal. Le tout nouveau cardinal de la RDC, Laurent Monsengwo Pasinya, a invité ce dimanche, à Kinshasa les Congolais à la paix, la justice et la réconciliation, et invité toutes les personnes investies de l'autorité au pays d'avoir le souci du peuple. Appel lancé à Kinshasa lors de sa première messe dite en tant que cardinal nouvellement créé par le Pape Benoît XVI. La cérémonie a eu lieu devant plus de quatre-vingt mille fidèles catholiques et des invités au stade des Martyrs, dans la commune de Kinshasa. Le cardinal a ainsi invité ceux qui détiennent encore les armes à les déposer et à faire la paix.

Vente de Vodacom Congo: le désaccord persiste entre les actionnaires. Selon une source citée par le magazine Jeune Afrique, Congolese Wireless Network et Vodacom International ont signé, il y a un mois, un accord encore confidentiel envisageant la vente de Vodacom Congo. Cependant, les deux partenaires sont très opposés quant à la gestion et à la survie de leur entreprise Vodacom Congo. Ils sont allés même en arbitrage international en Europe. Si CWN et Vodacom International règlent à l'amiable, ils pourront solliciter la fin de la procédure en arbitrage. Les termes de l'accord ne sont pas encore connus mais les preneurs se bousculeraient, selon Jeune Afrique. Mais déjà, au sein CWN, le consortium congolais qui détient 49% des parts, les associés n'émettent pas sur la même longueur d'onde. (Radio Okapi)

Lundi 6 décembre.

Walikale: l'armée juge positif le bilan d'Amani Leo. La situation sécuritaire reste relativement calme dans la région de Shario, en territoire de Walikale, au Nord-Kivu, après les opérations menées contre les FDLR et autres groupes armés en novembre 2010 dans cette région. Selon le porte-parole des opérations Amani Leo, le major Sylvain Ekenge, pour ce mois de novembre, 21 combattants FDLR ont été tués, 86 capturés et 183 de leurs dépendants récupérés ainsi qu'un nombre important d'armes et munitions. Il s'agit là, d'après lui, d'un bilan positif, allégation rejetée par la société civile de la place qui soutient le contraire.

Maniema: révision du fichier électoral, des mesures pour faciliter la participation. Le gouverneur du Maniema, Pascal Tutu Salumu, veut pousser davantage ses administrés à obtenir leurs cartes d'électeurs. Il l'a déclaré dans une réunion tenue le week-end dernier à Kindu. Pour ce faire, il a obligé les autorités scolaires et administratives d'octroyer facilement des cartes d'élèves et des attestations de perte des pièces à ceux qui en manquent pour leur faciliter de participer à la révision du fichier électoral en cours au Maniema.

Katanga: les " Médecins sans vacances " opèrent les pieds bots à Kashobwe. Une quarantaine des personnes souffrant de la malformation appelée " handicap locomoteur " ou " pieds bots " ont subi des interventions chirurgicales le week-end, à Kashobwe, village situé à quelque 300 km de Lubumbashi, au Katanga. L'âge des bénéficiaires de ces interventions varie entre 5 et 20 ans. Les interventions sont opérées par une équipe de l'ONG " Médecins sans vacance " de Belgique.

Trente six cas de polio flasque aiguë enregistrés à Kikwit. Trente six cas de paralysie flasque aiguë, dont quinze décès, ont été enregistrés à Kikwit. La majorité des cas concerne des adultes avec deux cas de poliovirus sauvage. Selon les autorités sanitaires, l'ampleur de ce phénomène remonte à la période allant de la fin octobre au début novembre.

La Haye: procès Bemba, les audiences reprendront le 11 janvier 2011. Il n'y a pas eu d'audience ce lundi 6 décembre à la CPI dans le procès Jean-Pierre Bemba contre le procureur Luis Ocampo Moreno, et il n'y en aura pas non plus ce mardi 7. Décision de la haute cour internationale, laquelle, s'était initialement donnée la période allant du 22 novembre au 8 décembre pour recevoir les différentes dépositions des témoins.

Kinshasa: EPSP, chasse aux élèves non en règle des frais scolaires. Plusieurs élèves en bleu blanc ont été aperçus dans différentes rues et ruelles de la capitale à l'heure des cours, chassés par les directions de leurs écoles respectives, pour la plupart, faute d'avoir apuré ou payé les frais scolaires du premier trimestre.

Lubumbashi: sept évadés de la prison de Buluo rattrapés. C'est le fruit de la collaboration de la population. Sept des détenus de la prison de Buluo qui s'étaient évadés la semaine dernière ont été rattrapés. Trois d'entre eux ont été présentés le week-end au gouverneur de province, Moïse Katumbi Chapwe.

Masisi: les militaires imposent des travaux forcés aux populations. Des hommes ont déserté certains villages du territoire de Masisi à cause des exactions attribuées aux militaires Fardc. Les habitants des villages Kingi, Kabati et Chugi, notamment, en territoire de Masisi, au Nord Kivu, se disent victimes d'exactions diverses dont les travaux forcés, de la part des militaires Fardc. Certains d'entre eux ont commencé même à vider.

Mardi 7 décembre.

Maniema: fichier électoral, de nouveaux centres bientôt opérationnels à Kasongo. Une dizaine de centres d'inscription de la CEI vont bientôt reprendre du service à Kasongo, territoire de la province de Maniema, à 250 km de Kindu. Ces centres dédiés à la révision du fichier électoral ne fonctionnaient pas essentiellement à cause de problèmes logistiques. Ces derniers ont été résolus, à en croire le directeur national des opérations de la CEI, Flavien Misoni.

Procès Bemba: réactions de la défense et des avocats des victimes après les premières audiences. Après les premières audiences, les avocats des deux parties ont profité de deux journées libres pour livrer leurs impressions sur le déroulement du procès de l'ancien vice-président de la RDC. Du côté des victimes, leur représentante se dit satisfaite des travaux et revient sur la responsabilité de Jean Pierre Bemba sur ses troupes. La défense, elle, dénonce l'impartialité du procureur Luis Moreno.

Kinshasa: un séminariste jésuite togolais assassiné à Mont Ngafula. Eklou Komla Nicolas, un séminariste jésuite de nationalité togolaise a été assassiné la nuit du samedi à dimanche 5 décembre, au niveau de l'arrêt Belair à Mont Ngafula. Selon les informations parvenues à Radio Okapi ce mardi 7 décembre matin, le scolastique Eklou Komla Nicolas a été abattu par un homme armé non autrement identifié.

Fardc: la distribution de nouveaux uniformes en difficulté au Nord-Kivu. L'opération de distribution de nouvelles tenues militaires et de remise des cartes aux soldats des Fardc avance difficilement dans la province du Nord-Kivu. Quelques officiers refusent toujours d'envoyer les soldats de leurs unités pour le recensement biométrique. Les responsables de la 8ème région militaire mettent en garde ces officiers contre la manipulation.

Coopération Onu-RDC: une mission de l'Onudi à Kinshasa. Une délégation de l'Organisation des Nations unies pour le développement de l'industrie (Onudi) séjourne, depuis lundi 6 décembre à Kinshasa. Cette mission de cinq jours a pour but de relancer la coopération industrielle entre la RDC et les Nations unies!

Mbandaka: les passagers du M/B Ekila Adam pas encore au bout de leurs peines. Ils sont environ 300 passagers qui voyageaient à bord du bateau M/B Ekila Adam. Ils sont bloqués depuis plus de deux mois à 300 km en aval de Mbandaka. Une centaine d'entre eux ont été ramenés dans cette ville le 30 novembre dernier grâce à une action concertée entre la Monusco et des agences du système des Nations unies. Leur situation, à les entendre, n'en est pas moins préoccupante à ce jour.

Matadi: équipements et matériels médicaux non utilisés dans les centres hospitaliers de la province dix mois après leur distribution. La situation étonne autant qu'elle inquiète les membres de la société civile du Bas-Congo. Dix mois après la dotation par le gouvernement provincial, les centres hospitaliers de cette province ne savent pas utiliser des équipements et matériels médicaux ne sont pas toujours utilisés, faute d'installation.

Médias: fermeture des chaînes de télévision et des stations de radio non en règle à Kinshasa. Onze chaînes de télévision et une douzaine de stations de radios émettant à partir de Kinshasa sont fermées par un arrêté du ministériel daté de samedi 4 décembre dernier. Selon le directeur adjoint du cabinet du ministre de la Communication et Médias, le souci d'assainissement de l'espace médiatique et la volonté de faire respecter strictement la loi entre, notamment l'imposition de la redevance.

Kinshasa: télécommunication, le prix d'un appel à la minute passe du simple au double. Un appel téléphonique de Vodacom à Vodacom passe de 100 à 200 francs congolais la minute tandis que celui de Zain passe à 150 contre 100, alors que Tigo dont les appels intra réseau coûtaient 100 francs pour trois minutes a également réajusté sa grille dans le sens de la hausse, en gardant le même prix tout en réduisant au tiers le temps initial. Ces changements sont la conséquence, explique-t-on, de l'interdiction par l'Autorité de régulation des postes et de télécommunications du Congo (ARPTC) des tarifs promotionnels qu'appliquaient les compagnies cellulaires.

Mbandaka: Journée nationale de l'arbre, conserver le plus grand potentiel forestier du pays. La province de l'Equateur compte parmi les régions de la RDC qui héberge le plus grand potentiel forestier du pays. Le ministre provincial de l'Environnement de cette entité l'a souligné le dimanche 5 décembre à Mbandaka, à l'occasion de la Journée nationale de l'arbre. A l'occasion, une cérémonie de plantation des arbres a eu lieu devant la maison communale de cette ville.Le vice-gouverneur de la province, Vincent Mokako a présidée cette cérémonie. Selon le ministre provincial de l'Environnement, Jean Faustin Mokoma, la journée revêtait une importance capitale pour l'Equateur. D'autant qu'elle héberge, a-t-il précisé, l'une des dernière forêts primaires du monde. "L'arbre et mon milieu", tel était le thème de la journée cette année. Un thème qui cadre, d'après la même autorité, "la lutte engagée contre la déforestation en ce moment où les changements climatiques consécutifs à l'exploitation abusive de nos forêts." (Radio Okapi)

Bunia : Le diocèse se prépare pour le centenaire de l'évangélisation. Une session de deux jours rassemble, depuis ce matin, la plupart des prêtres du diocèse de Bunia pour la préparation immédiate du premier centenaire de l'évangélisation. La rencontre se tient au Foyer de Charité de Muhito, à 11 km de Bunia. Le début de l'évangélisation est fixé officiellement le 28 janvier 1911, lors d'une Messe à la paroisse de Kilo, appelée couramment " Vieux Kilo ". Ainsi, la célébration du centenaire commencera le 28 janvier 2011 et ira jusqu'au 28 janvier 2012. La session de Muhito devra élaborer le programme détaillé des activités du centenaire. Le président de la commission préparatoire est l'abbé Archange Kampi, et le mot d'ordre du Centenaire : " Lève-toi et marche à la suite du Christ-Roi, Sauveur et Réconciliateur ".

Mercredi 8 décembre.

Joseph Kabila: " 2010, une année de grâce en RDC ". Dans son discours sur l'état de la nation prononcé mercredi 8 décembre devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès au Palais du peuple, à Kinshasa, le président la République Démocratique du Congo a déclaré que l'année 2010 finissante aura été une année de grâces pour les fils et les filles du pays. Atteinte du point d'achèvement à l'initiative PPTE avec comme conséquence l'effacement de plus de 80 % de la dette extérieure, victoire, pour la deuxième année consécutive du TP Mazembe en Ligue des champions de la Caf, élévation de l'archevêque de Kinshasa, Monseigneur Laurent Monsengwo Pasinya à la dignité du cardinalat, tels sont des faits que le président Joseph Kabila a considérés dans son message à la nation comme ayant marqué l'année 2010. Une année de grâce pour la RDC, a-t-il affirmé. Au plan économique, Joseph Kabila se dit satisfait de l'atteinte du point d'achèvement ayant débouché, sur l'effacement de la dette par le Club de Paris, et même prochainement, par le Club de Londres. Il se félicite de la bonne croissance économique chiffrée cette année, a-t-il précisé, à 6%.L'indemnisation des propriétaires des entreprises "zaïrianisées" constitue également un motif de satisfaction pour le chef de l'Etat, même si, au passage, il reconnaît qu'il reste encore sur ce volet économique, l'assainissement des finances publiques. Toutefois, Joseph Kabila indique que l'ampleur du désastre dans lequel le pays était plongé depuis belle lurette, de nombreux défis liés à la reconstruction demeurent et doivent être relevés. Dans le registre politique, pas un seul mot sur la révision constitutionnelle envisagée par le Parlement. Pas non plus un mot sur le découpage territorial, sauf la déclaration de sa volonté d'améliorer le fonctionnement des assemblées provinciales au regard des conflits qui les minent. Autre point noir relevé par le chef de l'Etat congolais, la distribution de la justice malgré si, a-t-il souligné, des avancées ont été enregistrées dans ce secteur. Dans l'ensemble, le bilan y est en deçà des attentes, a-t-il affirmé. Le message du président devant les représentants du peuple a aussi évoqué des questions liées à la sécurité nationale. A propos de la consolidation de la paix, Joseph Kabila a déclaré que la paix règne dans 140 territoires du pays. Des opérations militaires sont encore menées dans cinq autres territoires dans les deux Kivu et en Province Orientale, a-t-il reconnu. Dans tous les cas, Joseph Kabila a affirmé sa volonté de garantir la sécurité sur l'ensemble de toutes les frontières de la RDC. Échéances électorales, défi majeur en 2011. Le président Joseph Kabila a également mis l'accent dans son message devant le Congrès du Parlement, le dernier de cette législature, sur les échéances électorales de 2011 qui constituent, d'après lui, le défi majeur du reste de son mandat. A l'heure actuelle, des actions importantes sont engagées en prévision de cette échéance d'après le chef de l'Etat. Du point de vue législatif, Joseph Kabila affirme que le pays a été doté de pratiquement tous les instruments juridiques nécessaires. Il a cité, notamment, la loi portant création de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), même si celle-ci n'est pas encore installée. Il reste également l'installation des juridictions chargées du contentieux électoral, en l'occurrence, la Cour constitutionnelle, les tribunaux administratifs et les tribunaux de paix. (Radio Okapi)

Kisangani : évaluation à mi-parcours de la formation de 500 policiers. Le commandant du centre d'instruction de Kapalata a estimé, mardi 7 novembre à Kisangani, que les résultats à mi-parcours de la formation de cinq cent policiers sont satisfaisants. Il s'exprimait au cours d'une cérémonie en présence du vice-premier ministre en charge de l'Intérieur et de la Sécurité, du représentant spécial du secrétaire général de l'Onu ainsi que des représentants des corps diplomatiques.

Bukavu: la grève des armateurs se durcit. Rien ne semble bouger, huit jours après la grève entamée par les armateurs de Bukavu. Une réunion dite de dernière chance s'est tenue mardi 7 décembre entre les représentants des armateurs et le ministre provincial de Transport. Mais les deux parties se sont séparées sans compromis.

Grève des armateurs, la SNCC/Goma débordée. La grève des armateurs privés sur le lac Kivu entre Goma et Bukavu est entrée dans sa deuxième semaine le mardi 7 décembre. Sur le terrain, beaucoup de voyageurs se tournent désormais vers la Société nationale des Chemins de fer du Congo (SNCC). Cependant, cette entreprise de transports publique éprouve de sérieuses difficultés pour satisfaire leur demande de plus en plus croissante, surtout pour le transport des produits vivriers qui moisissent déjà dans les dépôts à Goma. Déjà, 150 tonnes de produits vivriers attendent dans le dépôt de la Société nationale des Chemins de fer du Congo (SNCC) à Goma. Mais, cette société ne peut pas les évacuer vers Bukavu, car la SNCC est dépourvue des matériels nécessaires. Pour sa part, le directeur provincial de la Régie des voies fluviales (RVF) Goma, Nzila Suka pense qu'au-delà de l'entente entre les armateurs et le gouvernement provincial du Sud-Kivu, d'où est parti le conflit, il est temps que le gouvernement congolais pense également à relancer les activités de la SNCC. " Il faut ajouter les moyens à la SNCC, lui doter des barges, lui doter d'autres bateaux. Si elle avait les moyens de l'Onatra [Office national de transport] tout ça ne se passerait pas. " Au moins huit cents familles survivent à Goma grâce aux activités liées au port public de la SNCC, un port dont plusieurs compartiments sont actuellement donnés en location à des armateurs privés, qui les exploitent à partir de Bukavu. (Radio Okapi)

Butembo: les miliciens Maï Maï Pareco font la loi à Bakununu, selon la société civile. La société civile section de Bukununu accuse les Mai-Mai Pareco de tracasser les populations de cette région, située dans le territoire de Lubero, sur la côte ouest du lac Edouard. Cette dénonciation est contenue dans un rapport publié le lundi 6 décembre. Les populations de Kamandi-lac, Bianze, Lunyasenge, Bukununu et autres vivent quotidiennement dans la peur, indique la société civile.

Mbandaka: Jean Claude Baende réduit les effectifs des cabinets de son gouvernement. Le gouverneur de province a décidé de dégraisser les effectifs jugés pléthoriques des cabinets ministériels ainsi que des agents et personnel d'appoint du gouvernement provincial. Il l'a annoncé au cours d'un point de presse mardi 7 décembre dans sa résidence officielle. Cette mesure vise, selon le gouverneur à assurer la bonne gouvernance et la reconstruction de la province.

Goma: la Monusco remet 85 tonnes de matériels électoraux à la CEI. C'est du matériel d'enregistrement des électeurs que le bureau de la Monusco Goma a remis mercredi aux responsables du bureau de représentation provinciale du Nord-Kivu. Une action dont s'est félicité le vice-gouverneur de la province, Feller Lutahichirwa. Celui-ci remercie la mission onusienne pour avoir déployé depuis septembre dernier, à partir de son dépôt de Beni, plus de 85 tonnes de matériels électoraux à travers toute sa juridiction.

Jeudi 9 décembre.

L'opposant Tshisekedi retourne au pays, climat de campagne électorale. Après trois ans d'absence, l'opposant Etienne Tshisekedi est rentré au Congo où il a été accueilli par une foule de partisans qui avaient formé une chaîne humaine tout au long des 20 km de parcours séparant l'aéroport de Kinshasa de son domicile dans la capitale, dans le quartier de Limete. M Tshisekedi, qui avait annoncé dès août dernier depuis la Belgique sa volonté de se porter candidat à la prochaine présidentielle (prévue en novembre 2011), participera vendredi au premier congrès de l'UDPS depuis sa naissance en 1982. Opposant sous le régime de Mobutu Sese Seko (au pouvoir de 1965 à 1997), M Tshisekedi, âgé de 78 ans, avait quitté le pays il y a trois ans pour raisons de santé et a également confirmé la candidature de l'UDPS à toutes les prochaines élections après des années de boycott. Tshisekedi : "Je suis candidat à la présidence". C'est dans une déclaration d'une dizaine de minutes tard dans la nuit à sa résidence à la 12e rue de Limete, et devant des dizaines de milliers de militants qu'il a appelé au vote "utile ". (Misna)

Arusha: une dizaine de journalistes africains à l'école de la justice pénale internationale. Une dizaine de journalistes venus de la RDC, de Centrafrique, du Rwanda et de la Tanzanie viennent de suivre une formation spécialisée de près d'une semaine sur la justice pénale internationale. Elle a eu pour thème " Comprendre et s'approprier une information spécialisée sur la justice pénale internationale : focus sur le TPIR et la CPI "

RDC: plan humanitaire-2011, près de 720 millions USD pour 7,5 millions de vulnérables. Le plan humanitaire 2010-2011 pour la RDC a été officiellement lancé, jeudi 9 décembre à Kinshasa. Selon le représentant spécial adjoint du secrétaire général de l'Onu en RDC chargé des affaires humanitaires, Fidèle Sarassoro, le financement requis pour ce plan s'élève à "719, 2 millions dollars américains pour venir en aide à 7,5 millions de personnes vulnérables en 2011, dont plus de la moitié sont dans les zones touchées par le conflit".

Risque de rupture des antirétroviraux au Nord-Kivu: le cri d'alarme du PNMLS. On tend vers une rupture, dans un avenir proche, des stocks des antirétroviraux (ARV) sur l'ensemble de la province du Nord-Kivu, a déclaré, jeudi 9 décembre, la chargée de la prévention contre le VIH/Sida à la coordination provinciale du Programme national multisectoriel de lutte contre le Sida (PNMLS), le docteur Alice Mudekereza. A cause de cette insuffisance de ces médicaments dans les structures de prise en charge des personnes infectées, la plupart des malades ne les reçoivent plus.

Zain Congo devient Airtel. Au cours d'un point de presse, jeudi 9 décembre à Kinshasa, le directeur général de Zain Congo, Antoine Pamboro, a annoncé que cette entreprise de téléphonie cellulaire est débaptisée "Airtel". Les actions africaines du groupe Zain international ont été rachetées par Bharti airtel Limited, un groupe indien. Le coût de la transaction s'élève à 10 milliards de dollars américains, pour le rachat de quinze opérations en Afrique et celle des îles Seychelles. C'est le résultat d'un accord conclu en Juin 2010. Le groupe indien, 5ème opérateur de téléphonie mobile dans le monde, a promis d'investir dans les trois prochaines années 400 millions de dollars américains pour améliorer son réseau et étendre sa couverture en RDC. Selon Antoine Pamboro, 300 localités nouvelles de la RDC seront couvertes. (Radio Okapi)

Vendredi 10 décembre.

Droits de l'homme: affaires Tungulu et Chebeya, faits saillants de 2010. Le monde célèbre, ce vendredi 10 décembre, le 62ème anniversaire de la déclaration universelle de droits de l'homme. L'Onu a appelé les gouvernements à reconnaître que la critique n'est pas un crime. Elle a aussi demandé la libération de tous ceux qui sont détenus pour avoir exercé pacifiquement leur droit fondamental à défendre les principes démocratiques et les droits de l'homme. En RDC, certaines violations remarquables des droits de l'homme ont été enregistrées. Aucun rapport sur la situation de droits de l'homme en RDC en 2010 n'est disponible. Il existe néanmoins certains faits qui ont marqué la violation des droits de l'homme. Le 16 février 2010, en guise de la commémoration de la marche des chrétiens de 1992 une manifestation des activistes de droits de l'homme, de la société civile et des partis politiques de l'opposition a été dispersée par la police à Kinshasa. Mars 2010, l'Association africaine des droits de l'homme (Asadho) a dénoncé, dans un rapport, les graves violations de droits de l'homme perpétrés par des forces combattantes à Mbandaka dans la province de l'Equateur après l'attaque des insurgés se réclamant du Mouvement de libération indépendante des alliés. L'année 2010 a été surtout marquée par l'assassinat, début juin, de Floribert Chebeya directeur exécutif de la Voix des sans voix (VSV) ainsi que la disparition de son chauffeur Fidèle Bazana. Le bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l'homme a publié un rapport préliminaire, deux mois plus tard, mettant en cause des éléments Maï-Maï et des FDLR dans les violations graves des droits de l'homme. Ces miliciens avaient notamment attaqué les populations civiles dans treize villages situés sur l'axe Kibua-Mpofi, territoire de Walikale, au Nord-Kivu. Octobre, c'est Armand Ntungulu, le lanceur de pierre sur le cortège présidentiel, qui a trouvé la mort dans les geôles de la garde républicaine à Kinshasa. Selon la version officielle, ce congolais de la diaspora s'est donné la mort grâce à un fil de sa taie d'oreiller dans sa cellule. Sa dépouille mortelle n'est pas encore restituée à sa famille et une action judiciaire a été ouverte à Bruxelles, où il résidait, contre l'Etat congolais. (Radio Okapi)

Nord-Kivu: MSF/Hollande se retire de Kitshanga. L'ONG internationale, MSF//Hollande, a suspendu fin novembre son assistance médicale aux populations du secteur de Kitshanga. Ce retrait a été constaté avec le départ de son personnel des villages de Mpati, Kivuye, Kahe, Muhanga et Bibwe, en chefferie de Bashali, dans la partie nord-est du chef-lieu du territoire de Masisi. L'Administrateur de territoire de Masisi, Mme Marie Claire Bangwene, justifie ce retrait pour des raisons sécuritaires. Elle estime que le désengagement de MSF/Hollande risque d'avoir un impact négatif sur les populations vulnérables. D'après elle, la population vulnérable récemment retournée à Masisi aura du mal à accéder à des soins de santé de qualité en cas de maladie. L'administrateur de Masisi sollicite du gouvernement provincial une assistance et de nouveaux accords qui permettraient le retour de MSF Hollande ainsi que la reprise de ses activités dans la région. (Radio Okapi)

Katanga: des élèves employés aux champs de leurs enseignants à Kanyama. L'ONG Acat déplore le fait que l'école consacre deux jours par semaine aux travaux de champs des enseignants et des responsables d'école dans certains coins du territoire de Kanyama au Katanga. Dans une déclaration faite à Radio Okapi mardi 7 décembre, l'Acat et l'Association nationale des parents d'élèves du Congo, (Anapeco) estiment que cette pratique est une exploitation des élèves par le personnel enseignant.

Goma: les ex officiers CNDP réclament des grades avant les uniformes. Les ex officiers du Congrès pour la défense du peuple, CNDP, exigent d'abord la régularisation de leurs grades avant d'endosser les nouvelles tenues des Fardc. Selon un officier Fardc qui a requis l'anonymat, il s'agit d'une position officielle du CNDP. Il cite les articles de l'accord de paix du 23 mars qui réaffirment d'abord la nécessité de reconnaître formellement les grades des officiers ou des militaires venus des groupes armés et mouvements politico-militaires, avant toute chose. Pour rappel, l'opération de remise des cartes d'identification aux militaires des Forces armées de la RDC de la 8e région militaire avait été lancée le 20 novembre dernier, à Goma. Selon le général Vainqueur Mayala, commandant de cette région militaire, cette opération de remise des cartes intervient deux ans après l'identification des militaires qui a eu lieu sur toute l'étendue de la province du Nord-Kivu. (Radio Okapi)

Mortalité maternelle: l'UNFPA évalue son action en 2010. Les travaux d'évaluation des activités 2010 du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) ont été ouverts jeudi 9 décembre à Kinshasa. Le but: établir une feuille de route dressant les acquis et les priorités. Le représentant résident de cette organisation en RDC estime que des questions concernant le préservatif, la lutte contre la mortalité maternelle et le dénombrement des populations devraient occuper une bonne place sur cette liste.

Affaire Chebeya: un rendez-vous déterminant fixé au 16 décembre. La cour militaire de Kinshasa/Gombe a tenu, ce vendredi 10 décembre à la prison centrale de Kinshasa, sa troisième audience dans le procès Chebeya. Les avocats de la partie Chebeya ont encore demandé que l'affaire soit déférée à la haute cour militaire. Ceux des accusés ont plaidé pour la liberté provisoire pour leurs clients. La cour devrait se prononcer là-dessus le jeudi 16 décembre.

12 000 personnes vont bientôt bénéficier de 60 sources d'eau à Uvira et Fizi. L'association Kamati ya Maji Safi (KMS) a lancé jeudi 9 décembre, à Swima, cité située à plus de 30 km au Sud d'Uvira, le projet aménagement et de réhabilitation de soixante sources d'eau, dans les territoires de Fizi et Uvira au Sud-Kivu. Ce projet est destiné à une population rurale estimée à douze mille habitants dans les deux régions d'Uvira et de Fizi. Le coût des travaux est fixé à 125 000 euros pour une durée d'environs cent cinquante jours. Le projet entre dans le cadre du programme de renforcement d'accès durable à l'eau potable. Ces travaux consisteront en la réhabilitation des ouvrages d'adduction et d'aménagement des sources réalisés en 2005 par l'ONG ICCO dans le cadre d'urgence d'accès des populations à l'eau potable.

Samedi 11 décembre.

Liberté de la presse: 2010, l'ONG Jed dresse un bilan alarmant. " La situation de la liberté de la presse en RDC s'est détériorée de 16 % et risque de s'empirer en 2011 avec la tenue des élections prochaines ", affirme un rapport de l'ONG Journaliste en danger (Jed) présenté vendredi 10 décembre à Kinshasa au cours d'une conférence de presse animée par son président Donat Mbaya à l'occasion du 62 e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Il y a eu au total 87 cas d'atteintes à la liberté de la presse en 2010, jusque là, contre 75 l'année précédente, signale le rapport de Jed. Ces atteintes pour cette année ont été de divers types, précise le même rapport. Un cas de meurtre contre un cameraman, dix-sept journalistes incarcérés, vingt-sept journalistes interpellés, huit journalistes menacés ou harcelés et treize autres victimes des pressions administratives, économiques ou judiciaires. A ces cas, Jed ajoute l'entrave à la libre de circulation de l'information nationale ou internationale. Quatre cas ont été enregistrés pour cette forme d'atteinte à la liberté de la presse, affirme Journaliste en danger. Une note positive tout de même dans le rapport de l'ONG: aucun journaliste porté disparu ou détenu en prison en ce moment. Toutefois, le président de Jed, Donat Mbaya a formulé quelques recommandations dont les destinataires sont le président de la République et le Parlement congolais. " Que le chef de l'Etat puisse concrétiser, par des signaux forts, sa volonté exprimée de protéger et de sécuriser les journalistes. Il y a déjà plusieurs mois que le Parlement a adopté la loi organique du Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication (CSAC). Nous recommandons au chef de l'Etat de la promulguer ", a-t-il dit, notamment. Au-delà de ces recommandations, Jed craint que les atteintes à la liberté de liberté de la presse n'augmentent et ne s'aggravent l'année prochaine face aux enjeux électoraux. (Radio Okapi)

Kinshasa: meurtre du séminariste togolais à Kimwenza, appel à une enquête pour rétablir la vérité. Nicolas Eklou Komlam, jeune séminariste jésuite de nationalité togolaise tué à Kimwenza, dans la commune de Mont Ngafula, sera inhumé ce samedi au cimetière du Scolasticat Saint Pierre Canisius. La consternation est encore totale au sein de cette congrégation où on exige que les autorités civiles et militaires ouvrent avec diligence une enquête approfondie pour identifier l'auteur du crime.

Quatre-vingt-dix-huit engins explosifs détruits à Mbankana. MECHEM, une compagnie sud-africaine spécialisée dans le déminage et la destruction des engins explosifs a détruit, vendredi à Mbankana, à 150 km de la ville de Kinshasa, quatre-vingt-dix-huit obus et munitions. Cette compagnie travaille sous la supervision de la coordination de la lutte anti mine UN MACC, une unité de la Monusco.

Mbuji-Mayi: invalides de guerre, orphelins et veuves militaires sans domicile. Près de mille personnes ont pris d'assaut vendredi, à Mbuji-Mayi, le bureau de la division provinciale des affaires sociales. Il s'agit des invalides de guerre, des orphelins et des veuves militaires déguerpis il y a peu des camps. Depuis lors, ils n'ont pas été relogés et tiennent à ce qu'on leur trouve une solution.

Congrès de l'UDPS: Tshisekedi appelle à l'unité de son parti et de l'opposition pour la conquête du pouvoir. Environ cinq mille personnes venues de plusieurs endroits du pays et de l'étranger, membres de l'Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS, prennent part aux travaux du congrès de ce parti, le tout premier depuis sa création depuis 1982, qui s'est ouvert ce samedi 11 décembre 2010 à Kinshasa, au Centre féminin Mama Antoinette Mobutu, sur la 13e Rue à Limete. Dans son mot d'ouverture, le président national de l'UDPS a lancé un appel à l'unité de son parti, et tendu la main à toutes les autres forces politiques de l'opposition pour la conquête du pouvoir en 2011.

Kinshasa: Lambert Mende conteste le rapport du JED. Le ministre de la Communication et médias rejette les allégations contenues dans le rapport publié vendredi 10 décembre par l'ONG Journaliste en danger, JED. Rapport selon lequel la situation de la liberté de la presse en RDC s'est détériorée de 16 % cette année par rapport à l'année dernière. Lambert Mende estime que ce rapport est présenté de façon sommaire et que d'après lui, le fait de quantifier la situation de la liberté de la presse ne présente pas de manière concrète la situation des professionnels des médias.