Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 28 Décembre 2010 au 12 Janvier 2011
n°162


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 

 

Mardi 28 décembre.

Kabinda: la Fondation Alain Lubamba au secours des mères insolvables dans les maternités. Environ quatre-vingt-dix femmes prises retenues avec leurs bébés dans les maternités pour non paiement des frais d'accouchement, à Kabinda, au Kasaï-Oriental ont été libérées lundi à la suite d'un geste de magnanimité de la Fondation Alain Lubamba. Celle-ci a dû débourser au total 817.000 francs congolais de factures dans les différents centres de santé où ces femmes ont accouché.

Nord-Ubangi: les pêcheurs centrafricains et congolais se disputent un banc de sable. Le calme est revenu dans la localité de Kpetene, au Nord - Ubangi où un conflit a opposé la semaine dernière les habitants du groupement Ziangba en RDC à ceux d'une localité voisine de la République centrafricaine. Les deux parties se disputaient un banc de sable, situé dans les eaux très poissonneuses du milieu de la rivière Ubangi.

Bunia: l'Office des routes de nouveau opérationnel, après 19 ans d'arrêt. L'Office des routes vient de réhabiliter sa brigade dans le district de l'Ituri, après 19 ans de fermeture. Le directeur provincial de cette entreprise, Jean de Dieu Mi-kwari, a rendu publique cette information à la presse, lundi 27 décembre à Bunia. Cette réhabilitation est rendue possible grâce au financement du Fonds national d'entretiens routiers (FONER).

Kinshasa : l'ISTM sommé de libérer les auditoires de l'Unikin. Le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Léonard Mashako Mamba, a fait une mise au point, lundi 27 décembre, sur l'occupation des bâtiments de l'Université de Kinshasa (Unikin) par l'Institut supérieur des techniques médicales (ISTM)/Kinshasa, invitant ce dernier établissement à les évacuer progressivement dans le courant de l'année académique 2010-2011.

Equateur: réouverture de l'aérodrome de Dongo. L'aérodrome de Dongo dans le territoire de Kungu a été rouvert il y a deux semaines. La longueur de la piste, large de 20 mètres, est passée de 900 à 1200 mètres. Les travaux de réhabilitation de cette piste ont été effectués par le Comite international de la Croix-Rouge (CICR). Objectif: permettre aux humanitaires d'accroître leur assistance à la population de Dongo durement touchée par l'insurrection des rebelles du Mouvement de libération et des alliés (MLIA).

Ituri: plus de 79 000 élèves du primaire ont bénéficié d'un repas chaud quotidien en 2010. C'est une initiative de l'ONG internationale Fédération luthérienne mondiale (LWF). Plus de 79 000 élèves du primaire, disséminés dans le district de l'Ituri, ont bénéficié, au quotidien, d'un repas chaud dans leurs écoles primaires respectives au cours de l'année 2010 qui s'achève. Cette action, s'inscrit dans le cadre de la cantine scolaire, un programme d'assistance alimentaire destiné aux élèves avec l'appui financier du Programme alimentaire mondial (PAM). Au total, cent écoles primaires ont bénéficié de ce programme, notamment sur les axes routiers Bunia-Sabe, Bunia-Aveba et Bunia-Komanda. Selon le coordonnateur LWF, Flory Apiera qui a exécuté ce projet, l'objectif de ce programme est d'augmenter l'assiduité chez les élèves. Cette cantine scolaire se poursuivra en 2011. Ce repas chaud distribué aux enfants est composé de farine de maïs, d'haricot et d'huile végétale. (Radio Okapi)

Portefeuille de l'Etat: Okimo devient Sokimo. L'Office des Mines d'Or de Kilo Moto, Okimo, a clôturé lundi 27 décembre 2010 à Bunia, son processus de transformation de l'entreprise publique en entreprise commerciale avec comme nouvelle dénomination Société minière de Kilo Moto, Sokimo, en sigle. Ce nouveau statut de l'entreprise a été enregistré au tribunal de grande instance de l'Ituri, à Bunia, avec un nouveau numéro de registre de commerce. Selon son administrateur directeur général Willy Bafoa, le nouveau statut de son entreprise ne change rien, notamment sur le sort du personnel, sauf un peu plus de pouvoir des décisions dont dispose désormais la direction générale de l'entreprise. Sokimo est à 100% Etat congolais avec la possibilité de recourir à d'autres investisseurs pour ouvrir le capital, a précisé la même source. (Radio Okapi)

Goma: situation sanitaire inquiétante à la prison de Munzenze. Plus de 500 détenus sur 900 pensionnaires du centre pénitencier de Munzenze, à Goma, au Nord-Kivu, sont malades, selon des sources médicales locales. Soit plus de la moitié de la population carcérale. Parmi ces malades, deux femmes, l'une souffrant d'un cancer de sein, l'autre du diabète sucré aigu.

Bas-Congo: dégradation de la route Boma-Moanda. La société civile de Moanda, territoire situé à près de 200 kilomètres à l'ouest de Matadi dénonce la dégradation continuelle de la route Boma-Moanda. Un membre de cette structure de Moanda incombe cette situation à l'Office des routes, responsable de l'entretien de cette route réhabilitée par le gouvernement central. En cette période pluvieuse, précise t-il, les gros véhicules s'embourbent fréquemment sur cette route avec plusieurs conséquences socio-économiques à Moanda et à Boma.

Kolwezi: trois morts dans un éboulement. Un éboulement de terre s'est produit dans la nuit du lundi 27 décembre au mardi, dans la carrière de Mutoshi, à Kolwezi, au Katanga, à près de 300 km de Lubumbashi. Le bilan provisoire est de trois morts, selon des sources sur place. Les mêmes sources indiquent que ces creuseurs se sont introduits dans les galeries, à la recherche des minerais. La terre qui a cédé, sous l'effet des pluies torrentielles, a enseveli les victimes, à cet endroit là.

Matata Ponyo: " l'aéroport de Kindu est à refaire ". L'aéroport de Kindu doit être refait et les travaux doivent prendre fin avant la fin de l'année 2011. C'est ce qu'a déclaré le ministre des finances, Matata Ponyo, lors de la visite qu'il a effectuée avec le gouverneur de province du Maniema, Pascal Tutu Salumu, dans cet aéroport le lundi 27 décembre.

Une nouvelle incursion de la coalition Maï-Maï Pareco - FDLR signalée Lubero. Des miliciens Maï-Maï Pareco alliés aux rebelles hutu rwandais des FDLR ont fait incursion dans la nuit du lundi à mardi 28 décembre dans le village de Kasiki à 173 km de Butembo en groupement Tama dans la collectivité des Bamate dans le territoire de Lubero. Plusieurs biens de la population ont été emportés par les assaillants, indiquent des témoins.

Mercredi 29 décembre.

Nord-Ubangi: augmentation des cas de Monkey Pox à Gbadolite, panique dans la population. De douze cas la semaine dernière, les cas de Monkey pox sont passés à dix-huit ces derniers jours, dont quatorze dans la zone de santé de Molegbe, village situé à 15 km de Gbadolite. Aucun décès n'a été enregistré jusqu'ici. Mais cette augmentation de la maladie dans les zones de santé de Gbadolite, dana la province de l'Equateur, provoque une psychose dans la population locale.

Mbuji Mayi: la grève des infirmiers se poursuit. La décision a été annoncée mardi 28 décembre à l'issue d'une assemblée générale extraordinaire convoquée par les syndicats de la santé. La grève des infirmiers prestant dans les structures médicales publiques de Mbuji-Mayi se poursuit dans sa forme radicale, deux semaines après l'amorce du mouvement.

Saint Sylvestre: Kinshasa inondé en denrées alimentaires, selon le ministre de l'Economie. Après un Noël morose, les Kinois pourraient passer la fête de la Saint Sylvestre dans une ambiance de gaité grâce à l'inondation du marché en produits alimentaires. C'est ce qu'a expliqué mardi le ministre national de l'Economie.

Lubumbashi: 146 agents de la DRKAT formés à la mobilisation des recettes. Le séminaire de formation des agents de la Direction provinciale des recettes du Katanga (DRKAT) assuré par le Centre de perfectionnement et de technique de développement (CPTD) s'est clôturé le mardi 28 décembre à Lubumbashi. Ils étaient 146 agents de cette régie financière provinciale à y avoir participé pendant vingt jours.

La route Shabunda-Bukavu à nouveau praticable, 20 ans après. C'est le fruit des efforts déployés par certaines organisations nationales et internationales œuvrant dans le territoire de Shabunda, en l'occurrence Malteser, AAP et Unops. La route Shabunda-Bukavu, est à nouveau praticable pour les véhicules tout terrain.

Bunia: 30 officiers et sous-officiers congolais formés à la sécurisation des élections. Une session de recyclage des officiers de la Police nationale congolaise (PNC) organisée par la police de la Monusco sur la sécurisation du processus électoral s'est clôturée mardi 28 décembre à Bunia. Trente officiers et sous-officiers venus de cinq territoires du district de l'Ituri ont pris part à cette formation qui a duré dix jours.

Kinshasa : le quartier Mama Yemo à Mont Ngafula en proie à l'insécurité. En l'espace de deux semaines, plusieurs habitants du quartier Mama Yemo, dans la commune de Mont Ngafula, ont été attaqués et dépouillés des biens par des inconnus.

Nyunzu: situation difficile pour plus de 1 900 ménages des déplacés de Bendera. Plus de mille neuf cents ménages de Bendera sont sans assistance depuis leur arrivée à Nyunzu il y a huit mois. L'administrateur du territoire de Nyunzu, au Nord Katanga, qui décrit cette situation lance un S.O.S auprès des autorités et des agences humanitaires, afin qu'elles viennent au secours de ces déplacés.

Mbusa Nyamuisi : "Il faut éviter une décentralisation à plusieurs vitesses en RDC". C'est ce qu'a déclaré, mardi 28 décembre, à Lubumbashi, le ministre congolais de la Décentralisation et aménagement du territoire en marge de la cérémonie de clôture de la formation des agents de la Direction provinciale des recettes du Katanga (DRKAT). Il a estimé que certaines provinces dont le Katanga sont assez avancées dans le processus de la décentralisation et appelé les autres provinces à leur emboiter le pas. Selon lui, les entités décentralisées doivent être dotées des instruments qui leur permettront de s'assumer et d'assurer le développement de leurs populations.

Jeudi 30 décembre.

Matadi: en période des fêtes, l'Onatra privilégie le débarquement des vivres. Le directeur des ports maritimes du Bas-Congo a indiqué mercredi 29 décembre, au cours d'un entretien avec Radio Okapi, qu'en cette période des fêtes de fin d'année, le port de Matadi privilégie le débarquement des vivres en lieu et place d'autres produits.

Kinshasa: du poulet et de la viande de porc de la ferme de la N'sele disponibles sur le marché. Vingt tonnes de viande de porc produites par la ferme de la N'sele sont disponibles pour le marché de Kinshasa dans le cadre de la sécurité alimentaire, a annoncé mercredi 29 décembre le ministre de l'Agriculture, Norbert Basengezi Kantima, lors d'une conférence de presse animée dans son bureau de travail.

DGDA: Déo Ruguiza annonce la modernisation des services douaniers en RDC. "Les services douaniers congolais doivent être modernisés et répondre aux standards internationaux." L'administrateur directeur général de la Direction des douanes et accises (DGDA), l'a déclaré mercredi 29 décembre à Goma. Objectif poursuivi, selon le patron de la douane congolaise : lutter contre les fraudes fiscales, pratique décriée au niveau de différents postes frontaliers du pays. Cette réforme implique, notamment, la réhabilitation des sites douaniers, l'acquisition des matériels informatiques ainsi que la formation des cadres. D'après l'ADG, le but de cette réforme est d'uniformiser le système de perception des recettes à travers un guichet unique. Déo Ruguiza explique :"Le guichet unique concerne l'OCC, l'Ogefrem, l'Onatra et le service d'hygiène. Au guichet unique, il faut que les banques soient installées là et le paiement se fera là aussi. Le douanier ne verra même pas l'argent." L'implantation du guichet unique est porteur d'espoir quant à la rentabilisation des recettes douanières, a souligné le numéro 1 de la DGDA. (Radio Okapi)

Kasumbalesa: 15 000 plantules pour lutter contre le déboisement. Le ministre provincial de l'Environnement du Katanga a lancé, mercredi 29 décembre, à Kasumbalesa, cité frontalière située à près de 90 km de Lubumbashi, la campagne de reboisement de cette entité. Au total, 15 000 plantules seront mises en terre à Kasumbalesa dans le cadre de la lutte contre le déboisement. Le reboisement concerne toute la cité, selon un conseiller du ministre provincial de l'Environnement. Tous les habitants seront associés à cette campagne sous la supervision des chefs des cellules, avenues et rues. Les habitants de Kasumbalesa s'adonnent à couper les arbres pour la fabrication des briques. Conséquence: certaines cellules sont menacées par des vents violents, surtout pendant la saison pluvieuse. Elles sont également menacées par des érosions. D'où l'importance de cette campagne de reboisement. (Radio Okapi)

Kisangani : Nouvelles de Mgr Marcel Utembi. Voici quelques nouvelles de Kisangani de ces derniers jours de l'année 2010. Le 1er décembre: pèlerinage organisé à Isiro qui a vu la participation de cinq évêques de la Province ecclésiastique de Kisangani (Bunia, Dungu-Doruma, Isangi, Kisangani et Wamba). Le 12 décembre 2010: ordination sacerdotale du Père Bienvenu Labwenda, des prêtres du Sacré-Coeur de Jésus à la Paroisse Christ Roi de Mangobo. Ce jeune prêtre est affecté à la paroisse Sainte Marie de Basoko. 22 décembre: lancement de l'année du centenaire de la présence et de l'apostolat des Frères Maristes à Kisangani. Messe célébrée et présidée par l'Archevêque dans la cour du Groupe scolaire Sainte Marie de Chololo/Kisangani. 25 décembre, Noël célébré avec grande solennité dans toutes les paroisses. Célébration précédée de trois jours de retraites et missions populaires avec un afflux important des fidèles au sacrement de la réconciliation. 26 décembre: Sainte Famille. Célébration à la cathédrale ND du Très Saint Rosaire avec la bénédiction de 24 mariages, la remise des certificats et diplômes de fidélité aux couples ayant totalisé 25 ans, 50 ans et plus de vie matrimoniale. Grande fête ! Du 28 au 31 décembre: série de conférences organisées par la Commission diocésaine de l'Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo (CALCC) dans l'amphithéâtre de l'UNIKIS sous le haut patronage de l'Archevêque. Conférences organisées dans le cadre de la clôture de l'année jubilaire de l'indépendance du Pays. Mes meilleurs vœux pour l'année 2011(+Marcel UTEMBI)

ICCN: deux gardes de parc abattus à Epulu. Des braconniers ont tué, au début de cette semaine, deux gardes de parc, lors d'un accrochage à Epulu, dans la Réserve de faune à Okapi (RFO), située à plus de 300 km de Kisangani L'Institut congolais pour la conservation de la Nature (ICCN) se dit confronté, ces jours-ci, aux braconniers qui émanent des groupes armés bien structurés. Sans moyens, les gardes de parcs ne font pas le poids, indiquent les responsables de cette institution étatique.

Lubumbashi: responsables des écoles et autorités scolaires discutent ouverture des comptes bancaires. L'inspecteur principal provincial de l'Enseignement primaire secondaire et professionnel (EPSP) et le chef de la division Katanga I ont animé, mercredi 29 décembre au lycée Twendele, une rencontre des responsables des écoles et les autorités de l'enseignement public de la province du Katanga. Elle a porté sur l'ouverture des comptes bancaires par les écoles publiques et conventionnées. Une discussion a opposé les chefs d'établissements scolaires et les autorités scolaires. Les premiers ont estimé que la procédure d'ouverture des comptes bancaires était lourde et proposé la création des succursales des banques dans les communes ou dans les écoles pour la faciliter. L'inspecteur principal provincial de l'EPSP a indiqué que les chefs d'établissements qui n'appliqueront pas cette mesure seront soumis à des sanctions. Kinshasa et Lubumbashi ont été choisies pour être les villes pilotes pour cette expérience. (Radio Okapi)

Lubero: les FARDC reprennent Bukununu, une base de la coalition FDLR-Pareco. La localité de Bukununu, bastion de la coalition FDLR-Pareco sur la cote ouest du lac Edouard, en territoire de Lubero, est tombée dans les mains des Fardc, ce jeudi 30 décembre matin, après d'âpres combats qui ont duré deux heures.

Katanga: le gouvernement provincial dénonce la présence des FDLR dans le Tanganyika. Des éléments FDLR sèment la terreur et la désolation parmi les populations civiles du secteur de Bendera, à 120 km de Kalemie. Moïse Katumbi, gouverneur de la province du Katanga, qui donne cette information, déplore cette présence des combattants hutus rwandais dont les dernières attaques sur la chaîne des Mitumba dans le secteur de Bendera, ont provoqué le mouvement des centaines de déplacés des villages environnant Bendera et Mapanda, vers le territoire de Nyunzu.

Vendredi 31 décembre.

Secrétariat au Tourisme: 55 millions de francs congolais destinés à la paie se volatilisent. Les agents du secrétariat du tourisme sont en colère. Ils ne savent toujours pas ce jeudi 30 décembre où est partie l'argent retiré mardi après midi de la banque et qui devait servir à payer le salaire d'au moins huit cents personnes pour le compte du mois de novembre.

Kinshasa: l'expulsion des Congolais d'Angola se poursuit à un rythme accéléré, soutient Ocha. Mille trois cent cinquante expulsés congolais ont été dénombrés en l'espace de deux semaines, indique un communiqué, publié le jeudi 30 décembre à Kinshasa, par le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha). Ce document précise, par ailleurs, qu'à la veille de la Saint Sylvestre, les expulsions des Congolais du territoire angolais progressent à un rythme accéléré. De son côté, le gouvernement de la RDC récuse les allégations de Ocha selon lesquelles il y aurait un manque de concertation entre Kinshasa et Luanda.

Kinshasa: l'opposition s'oppose à la révision constitutionnelle. Dans une déclaration faite le jeudi 30 décembre à Kinshasa au nom de l'opposition, le député François Mwamba s'oppose à toute tentative de révision constitutionnelle et accuse le chef de l'Etat et sa majorité de violer constamment la constitution. L'opposition reproche au chef de l'Etat de faire de la violation " systématique de la constitution une méthode de gouvernement ". Dans la même déclaration, elle dit non à la proposition de la nouvelle loi électorale.

Affaire Chebeya: une plainte contre l'Etat congolais en préparation. L'audience du procès Chebeya du jeudi 30 décembre au Centre pénitencier de rééducation de Kinshasa (CPRK) a été consacrée à l'audition de plusieurs témoins à charge. A l'issue de l'audition, le président du collectif des avocats de parties civiles, Me Mukendi, a promis de déposer une requête pour que l'Etat congolais soit appelé à la barre comme civilement responsable.

Insécurité: un étudiant fusillé à Bukavu. Deux hommes armés en civile non autrement identifiés ont tué un étudiant de l'Université évangélique en Afrique de Bukavu dans la nuit de jeudi à vendredi 31 décembre tout près de l'université, dans le quartier Panzi, commune d'Ibanda. Ils lui ont logé une balle dans la tête.

RDC: chaque jour, 158 sur 1000 enfants meurent à la naissance. Sur 1000 enfants qui naissent, 158 meurent chaque jour en RDC. Ce chiffre a été donné, jeudi 30 décembre à Kinshasa, au cours de la première journée des travaux de la société de pédiatrie de la RDC tenus sous le thème: "Qualité de soins pour l'enfant congolais.".

Lisala: calme revenu après des troubles entre police et population. Le calme est revenu ce jeudi 30 décembre après les accrochages entre les éléments de la police du groupe mobile d'intervention et des civils, mercredi 29 décembre, à Lisala dans le district de la Mongala. Bilan de ces accrochages: des personnes blessées et des biens emportés. Selon la société civile du district de la Mongala, tout est parti d'une bagarre entre deux " tolekistes " (conducteurs taxis-vélos) aux environs du marché de Lisala. L'un est allé se plaindre à la police du groupe mobile d'intervention contre l'autre. N'ayant pas trouvé l'autre " tolekiste " sur le lieu de la bagarre, les policiers ont alors procédé à l'arrestation des innocents trouvés à cet endroit. Les jeunes gens du quartier Mbetenge s'y sont opposés. Une bagarre généralisée s'en est suivie entre les policiers et ces jeunes gens armés de bâtons et de pierres. (Radio Okapi)

FARDC: bilan positif à l'Equateur en 2010, selon le général Ekutshu. Une dernière parade militaire de l'année 2010 pour la garnison de Mbandaka, a eu lieu ce vendredi 31 décembre. Une occasion pour le général Michel Ekusthu, commandant de la 3e Région militaire des Fardc, de souhaiter ses meilleurs vœux à la troupe, et à faire le bilan de cette année, lequel, est, selon lui, "largement positif".Pour preuve, la mise en déroute des insurgés du Mouvement de libération indépendante et Alliés en avril dernier. C'est grâce à l'intransigeance et à la loyauté des éléments des Fardc que l'Equateur, estime l'officier supérieur, est en paix, soubassement de la refondation de cette Province, a-t-il déclaré. Apolitisme et vigilance sont les mots d'ordre qu'il a lancés à ses troupes. En revanche, le général Ekutshu a fustigé le mauvais comportement de certains hommes politiques de l'Equateur. (Radio Okapi)

Samedi 1er janvier 2011.

La situation sociale en RDC est au rouge, selon l'UNTC Nord-Kivu. Au cours d'un point de presse tenu ce vendredi 31 décembre à Goma, le secrétaire provinciale de l'Union national des travailleurs du Congo (UNTC) section Nord-Kivu, Kambale Lwanga Tchernozem, a appelé les autorités gouvernementales à plus de responsabilité afin d'améliorer la situation des salariés pour cette année nouvelle 2011 qui commence. Le message de vœux du nouvel an adressé par l'UNTC/ Nord-Kivu à tous les travailleurs du secteur formel et informel indique : "La situation sociale en RDC est au rouge, avec comme indices la pauvreté, l'injustice, les chômages et autres. Les travailleurs congolais ne doivent pas payer le pris de la crise ou de la mauvaise gouvernance.".

Joseph Kabila: "Le bilan de nos cinquante années d'indépendance est, pour le moins, mitigé". Comme à chaque fin d'année, le président de la République s'est adressé à la nation congolaise le vendredi 31 décembre soir. Joseph Kabila a livré sa conclusion après avoir fait une évaluation de l' Etat de la Nation en 50 ans d' indépendance : "Le bilan de nos cinquante années d'indépendance est, pour le moins, mitigé. Nous aurions dû et pu certainement mieux faire." Mais, il a souligné, en même temps, "des progrès enregistrés dans nos efforts de réhabilitation de l'Etat et de reconstruction du pays durant l'année qui s'achève." Il a, par ailleurs, invité la population à se mobiliser afin de relever quelques défis au développement du pays. Le chef de l'Etat a expliqué sa part de responsabilité dans la reconstruction du pays. L'année 2011 rime avec les élections. Et Joseph Kabila a reconnu qu'elle sera mémorable : "Au plan de la politique intérieure et extérieure, des avancées notables ont été enregistrés. C'est le cas l'organisation de prochaines élections générales, avec le démarrage de la mise à jour du fichier électoral. C'est aussi celui de la restructuration de notre diplomatie, avec la tenue, il y a peu, de la conférence diplomatique." (Radio Okapi)

La fête du nouvel an dans la morosité. Les reporters de Radio Okapi ont sillonné quelques villes de la RDC pour se rendre compte comment cette journée est célébrée. C'est une fête de Saint Sylvestre sans éclats, notamment à Kinshasa. Dans certaines communes de l'Ouest de la capitale, à Mont Ngafula, Ngaliema, Bandalunga, Lingwala, Barumbu et Gombe, le climat ressemble à celui d'un jour férié normal. Bukavu sans casseroles. Contrairement à l'habitude, la ville de Bukavu a passé la Saint Sylvestre sans cris de joie. Pas de sifflets, pas de battements de tambours ou encore de bruit de casseroles ou de trompettes. La plupart des habitants a passé cette fête "dans la méditation." Le manque de moyens financiers observé ces derniers jours dans cette ville serait à la base de ce climat. Les fidèles chrétiens, quant à eux, se sont contentés uniquement de se rendre dans des cultes d'action de grâce. La communauté Saint'Egidio a organisé samedi matin à Bukavu une marche pour la paix. Cette marche est partie du monument de La Botte à la cathédrale Notre Dame de la paix de Bukavu, où a été organisé une messe de la paix pour les chrétiens catholiques. A Kikwit, les fonctionnaires et agents de l'Etat dissent fêter quand même, malgré le nom paiement de leurs salaires du mois de décembre. Matadi dans le noir. Dans la ville de Matadi, plusieurs quartiers ont passé la Saint Sylvestre dans le noir. Plusieurs sources rapportent divers cas de vols pendant le réveillon dans ces quartiers et dans certains marchés de la ville. Malgré cette situation, les églises et les débits de boissons ont été inondés de monde. Dans ces lieux, c'était des cris de joie, lorsqu'il a sonné minuit dans la ville comme à l'accoutumée. Les pétards, pourtant interdits par les autorités, ont retenti jusqu'aux petites heures de ce 1er janvier. (Radio Okapi)

La cité de Luputa privée d'eau. Environ dix huit mille ménages de la cité de Luputa en territoire de Luilu au Kasaï oriental sont privés d'eau potable depuis trois jours. L'administrateur de territoire craint que la population soit exposée aux maladies en consommant une eau infectée ou en recourant à l'eau de sources non aménagées.

Dimanche 2 janvier.

Dilolo: paralysie à la frontière avec l'Angola. A Dilolo, au Katanga, les activités commerciales sont paralysées depuis vendredi 31 décembre 2010 à la frontière entre la RDC et l'Angola. Il n'y a donc plus d'échanges entre les deux côtés de la frontière. A la base de cette situation, la société civile de cette cité (Dilolo) demande aux services non repris dans le décret présidentiel de ne plus fonctionner à la frontière. Elle interdit tout mouvement de traversée.

Fizi: échauffourées entre civils et militaires, un mort, six blessés et des pillages. La situation est très tendue dans le territoire de Fizi centre, au Sud Kivu, depuis samedi 1er janvier. Des échauffourées ont opposé civils et militaires dans cette zone. Selon des sources concordantes sur place, tout est parti, aux environs de 18 heures, d'une dispute entre un jeune homme et deux militaires. Les militaires ont tiré sur lui en le blessant grièvement. La population en colère a battu à mort un de ces soldats qui a succombé sur place.

Gbadolite: le Nouvel an fêté sur fond de baisse des prix de certains produits. Contrairement aux années antérieures, les habitants de la ville de Gbadolite, province de l'Equateur, ont fêté le 1er janvier 2011, le jour du nouvel an, dans la joie. La fête a été marquée par la relance de la boucherie-charcuterie du Centre de développement agro-industriel, ainsi que par la baisse des prix de certains produits. Ainsi, une bouteille de bière par exemple s'est vendue à 2 200 Francs au lieu 2 800 Francs congolais.

Kasaï-Occidental: les expulsions des Congolais d'Angola se poursuivent. Plus de 1 000 personnes en provenance d'Angola, expulsées, sont déjà enregistrées du 21 au 27 décembre 2010 à Kamako, dans la province du Kasaï-Occidental, a affirmé ce dimanche le chef de poste principal de l'ONG Protection de l'enfance et de la jeunesse, M. Kande Mutonda. Donc, les expulsions des Congolais se poursuivent et ces derniers affluent dans cette localité du territoire de Tshikapa.

Eglise catholique: les Frères de la Charité, cent ans de présence en RDC. Dimanche 2 janvier 2011, la Congrégation des Frères de la Charité a accompli cent ans de présence en RDC. Et au bout d'un siècle de cette présence, elle a formé des religieux et des cadres professionnels, mais aussi œuvré dans le social avec notamment la création des écoles et des hôpitaux au profit des démunis. A leur actif, sur le plan social, les Frères de la Charité ont créé quatre écoles à Lusambo, dans la province du Kasaï-Oriental, et de nombreux hôpitaux pour personnes avec handicap dans le reste du pays. Le plus grand de ces hôpitaux est le Centre des Handicapés à Kinshasa. Son supérieur général en RDC, le frère René Stockman, interpelle, dans un entretien à Kinshasa, les hommes de bonne volonté et invite le gouvernement à plus de soutien pour des actions à venir. La Congrégation des Frères de la Charité a été connue à ses débuts sous le nom de la Congrégation hospitalière de Saint Vincent de Paul. Elle existe comme telle depuis deux-cent-quatre ans. (Radio Okapi)

Lundi 3 janvier.

Tshela: présence suspecte d'une centaine de jeunes expulsés d'Angola. Une centaine de jeunes gens dont l'âge varie entre vingt et trente ans, qui seraient expulsés de la province angolaise de Cabinda, sont signalés dans plusieurs villages du secteur de Maduda, en territoire de Tshela, à plus de 200 km à l'ouest de Matadi, dans la province du Bas-Congo. Les habitants de cette contrée trouvent cette présence suspecte; d'autant plus que ces jeunes ne parlent pas le kikongo, la langue locale.

Mbandaka: la collaboration entre le système des Nations unies et les autorités jugée satisfaisante en 2010. Au cours d'une rencontre d'échange de vœux de nouvel an au jardin Botanique d'Eala, le porte-parole de la Monusco/Equateur, Jean-Tobie Okala, a présenté devant la presse locale, dimanche 2 janvier, le bilan des activités menées en 2010 par la mission et des agences des Nations unies implantées dans cette province de la RDC. Selon lui, jamais la collaboration entre le système des Nations unies et les autorités provinciales n'aura été au beau fixe comme en 2010. Jean-Tobie Okala a déclaré que le partenariat entre l'Onu et la RDC " a notamment permis le retour de la paix à Dongo et la reprise de la Ville de Mbandaka, qui était tombée pendant quelques heures aux mains des rebelles du Mouvement de libération indépendante et des alliés (MLIA)." En ce qui concerne les agences onusiennes, il a indiqué qu'elles n'ont ménagé aucun effort pour appuyer les efforts des autorités en matière d'éducation des enfants, de renforcement des capacités des journalistes et des policiers et d'appui en médicaments et équipements aux formations médicales. Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a mobilisé plus d'un million de dollars américains pour le financement des microprojets dans le secteur de l'environnement. Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), selon la même source, a dépensé six millions de dollars pour différentes interventions en faveur de l'enfant à travers la province, notamment dans les zones touchées par l'insurrection du MLIA. L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), quant à elle, a débloqué 2,5 millions USD pour la distribution des intrants agricoles et la multiplication des semences. Jean-Tobie Okala a reconnu, par ailleurs, que certains projets du système des Nations unies restaient à réaliser à l'Equateur, dont la réhabilitation des prisons de Gemena, de Gbadolite et de Lisala ainsi que la création d'une radio communautaire à Dongo. (Radio Okapi)

La société civile de Lubao dénonce des tracasseries administratives. La société civile de Lubao, territoire situé à 350 km de Mbuji-Mayi, dénonce les tracasseries administratives dont sont victimes les commerçants du coin. Trois jours avant les fêtes de fin d'année, la plupart de boutiques étaient fermées à la suite de l'opération de recouvrement forcée déclenchée par les autorités administratives.

Lubumbashi: les femmes musulmanes appelées à s'impliquer dans la politique. L'Union des femmes musulmanes du Congo (UFMCO) section Katanga a organisé, le dimanche 2 janvier à Lubumbashi, une journée de réflexion sur le thème: "Femme musulmane où es-tu ?" Il a été demandé aux musulmanes de s'impliquer dans la politique et la lutte contre le VIH/Sida. Au cour de la même réunion, elles ont été invitées à s'unir et à bannir toute sorte de discrimination entre elles pour se consacrer au développement de notre pays.

Mardi 4 janvier.

Maniema: le vice gouverneur plaide pour l'installation des fours miniers. Le vice gouverneur du Maniema, Jérôme Bikenge Musimbe, soutient la mesure de suspension de l'exploitation artisanale des minerais à l'Est du pays. Pour lui, malgré les lamentations des exploitants artisanaux des minerais, cette mesure est salutaire pour l'économie de sa province. Et pour rendre cette mesure beaucoup plus profitable, il a proposé, lundi 3 janvier, l'installation des fours miniers et des sociétés minières qui travailleraient de manière efficiente au Maniema.

RDC: nouvelle loi électorale, pouvoir et opposition toujours divisés. L'opposition et la majorité ne s'accordent toujours pas sur la nouvelle loi électorale, ont indiqué des sources parlementaires mardi 4 janvier. L'opposition politique a signifié, dans une déclaration faite le 30 décembre 2010 à Kinshasa, qu'elle s'opposait à toute initiative dans ce sens. Mais, la majorité au pouvoir estime qu'il y a nécessité de changer cette loi pour plusieurs raisons, notamment budgétaires. La nécessité d'une révision de la loi électorale avait été évoquée, pour la première fois, par le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo. Dans son discours d'ouverture de la session de mars 2010, il avait estimé que les disparités dans la représentation aussi bien au niveau du Sénat qu'à l'Assemblée nationale imposait cette démarche. Autant, affirmait-il, de la représentation au sein des assemblées provinciales. (Radio Okapi)

Faradje: nouvelle incursion de la LRA, deux morts. Les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du seigneur (LRA) ont fait une incursion dans la nuit du samedi 1er à dimanche 2 janvier dans les villages d'Udu et Ombalaga en territoire de Faradje dans le district du Haut Uélé. Ils ont tué deux personnes, dont un militaire des Fardc, et enlevé trois filles mineures, selon la société civile de Faradje et le chef de la cité de Aba

Kisangani: cérémonie de pose de fleurs à la place des martyrs. Le vice gouverneur de la Province Orientale, Ismael Arama, a présidé, ce mardi 4 janvier à Kisangani, la cérémonie de la pose des gerbes de fleurs à la place des martyrs, située au centre ville dans la commune Makiso. Plusieurs autorités locales ainsi que des notabilités de la place ont assisté à cette manifestation. C'est sur ce site qu'est érigée une stèle en mémoire de plus de deux cents personnes massacrées par les rebelles Mulelistes en août 1964.

Mercredi 5 janvier.

Seke Banza: 28 présumés ex-FAZ aux arrêts. La police a arrêté vingt-quatre personnes, dans la nuit du 31 décembre 2010 au 1er janvier 2011, dans le secteur de Mbata-Siala, territoire de Seke-Banza, à plus d'une centaine de km de Matadi, province du Bas-Congo. Cette nouvelle a été confirmée, mardi 4 janvier, par plusieurs sources concordantes qui ont identifié ces personnes comme étant des ex militaires des Forces armées zaïroises (FAZ). Les mêmes sources signalent également l'arrestation d'autres personnes analogues au niveau du secteur d'Isangila, toujours au Bas-Congo.

Les gardes de parc des Virunga accusés de violations des droits de l'homme. Le député provincial Nzangi Muhindo Butondo dénonce, dans une lettre ouverte adressée, lundi 3 janvier, à l'administrateur délégué général de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), les violations des droits de l'homme commises, selon lui, par des gardes de parc contre les populations riveraines du parc national des Virunga. Les dernières violations des droits de l'homme, raconte Nzangi Muhindo Butondo, remontent à la semaine du 27 au 31 décembre 2010. Sous prétexte de protéger le parc, explique-t-il, les gardes de parc ont incendié plusieurs maisons et détruit des sacs de riz. Au cours du même incident, un homme et ses deux enfants, surpris par le feu, ont trouvé la mort, note le député. En 2010, rappelle-t-il , onze femmes et filles ont été fouettées puis violées par les garde de parc à Kavinyonge, village situé à environ 80 km de Butembo dans le territoire de Béni. Ce député dénonce également le braconnage, la vente de l'ivoire et la pratique de la pêche illicite pratiqués par les gardes parcs. Pour mettre fin à la situation, il demande aux autorités de mettre fin à l'impunité, exigeant des sanctions contre les auteurs des ces violations des droits de l'homme. (Radio Okapi)

Kinshasa: le cardinal Monsengwo appelé à plus d'engagement. Les amis et ressortissants de la province ecclésiastique de Kinshasa ont demandé plus d'engagement au cardinal Laurent Monsengwo Passinya, au cours d'une réception organisée en son honneur, mardi 4 janvier au collège St Raphaël de Kinshasa. Les ressortissants et amis de la province ecclésiastique de Kinshasa regroupent trois provinces administratives notamment celles du Bandundu, Bas-Congo et de Kinshasa. Pour le président du comité organisateur, Pierre Didier Pini Moke, le cardinal doit s'engager en faveur des personnes déshéritées Dans sa réponse, le cardinal Laurent Mosengwo a affirmé que l'honneur entraîne une responsabilité. A cette occasion, il a interpellé ses compatriotes sur le courage qu'ont montré les martyrs de l'indépendance, en sacrifiant leur vie pour la nation. Parmi les personnalités invitées figuraient les sénateurs et députés ressortissants de la province ecclésiastique de Kinshasa. Le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo et le Premier ministre, Adolphe Muzito ont également pris part à cette manifestation. (Radio Okapi)

Ituri: 500 cas d'accidents de circulation en 2010, dont 44 décès. Près de cinq cents cas d'accidents de circulation ont été enregistrés en 2010, selon le commandant de la Police de circulation routière (PCR) en Ituri. Il a fait ce bilan, mardi 4 janvier, au cours d'un point de presse tenu à Bunia.

L'ECC/Maniema fait le point de ses interventions sociales. L'Eglise du Christ au Congo (ECC)/Maniema a publié, le lundi 3 janvier, le bilan de ses activités dans les secteurs de la santé et de l'éducation pour l'année 2010. Monseigneur Bitingo, évêque de l'ECC/Maniema, a expliqué que sur le plan de la santé, son église avait transformé cent cinquante anciens dispensaires protestants en postes et centres de santé ou centres hospitaliers. Ces structures ont donné naissance aux zones de santé de Kunda, Tunda et Kampene. En ce qui concerne l'éducation, poursuit le prélat protestant, l'ECC compte à ce jour neuf cent quatre-vingts écoles publiques de l'Enseignement primaire secondaire et professionnel (EPSP) sur les mille six cents que compte la province. L'ECC gère aussi deux institutions supérieures: l'ISP/Kindu qu'il gère en partenariat avec l'Etat et l'Université protestante, ouverte au mois d'octobre. L'Eglise intervient dans la réalisation des plusieurs projets routiers dans les territoires de Lubutu, Kasongo, Pangi et Punia, a affirmé Monseigneur Bitingo. Elle intervient aussi dans le secteur de l'agriculture, à travers son programme de lutte contre la faim pour lequel l'ECC réclame les trois tracteurs lui octroyés par le gouvernement provincial depuis 2009. (Radio Okapi)

Bunia: tuberculose en 2010, plus de malades masculins que féminins. La coordination du programme national lèpre et tuberculose en Ituri a publié, lundi 3 janvier, à Bunia pour son rapport du dernier semestre de l'année 2010. Ce rapport indique que "80 %de tuberculeux ont été guéris et plus de 65 % de la population ont été dépistés de cette maladie en 2010, cependant, moins de femmes ont été enregistrées pour le dépistage et le traitement de la tuberculose.".

Shabunda: l'exploitation des minerais se poursuit. Les activistes des droits de l'homme dénoncent la poursuite de l'exploitation et de la vente des minerais dans la majeure partie du territoire de Shabunda, au Sud-Kivu. Les opérateurs économiques et les hommes en uniforme sont pointés du doigt comme éléments favorisant ces activités illicites.

RDC: le parlement des jeunes en dialogue national. Quel est l'impact de la participation des jeunes congolais au processus de la reconstruction du pays, de la réconciliation nationale, de la paix et de la cohabitation pacifique? C'est à cette question que va tenter de répondre le parlement des jeunes de la RDC qui a ouvert ce mercredi à Kinshasa, le dialogue national des jeunes. Question de pousser ces derniers à prendre conscience de leur avenir.

Bunia: début des travaux de réhabilitation du pont Talolo. L'Office des routes a débuté, le mercredi 5 janvier dans la matinée, les travaux de réhabilitation du pont Talolo situé à environ 40 km de Bunia. Ce pont a été endommagé, il y a une semaine, suite à la vétusté de certains des ses compartiments. Une longue colonne des camions sont stationnés depuis de part et d'autres de la rivière Talolo. Le commandant de la brigade de l'Office des routes en Ituri a affirmé que ces travaux vont durer vingt-quatre heures et que le trafic reprendrait normalement sur le pont le jeudi 6 janvier.

Jeudi 6 janvier.

Bunia: le délestage d'énergie électrique source d'insécurité. Le délestage d'énergie électrique favorise l'insécurité dans la cité de Bunia, dans le District de l'Ituri, notamment des vols à mains armées. Les consommateurs de cette énergie ont formulé cette plainte mardi 4 janvier à la Société minière de Kilo Moto (Sokimo). C'était à l' occasion de la commémoration du 5ème anniversaire de la cession par la SNEL de la distribution de l'énergie à cette entreprise.

Lubumbashi : démolition de 500 maisons construites dans une concession de l'Unilu. La brigade de démolition de la mairie de Lubumbashi a démoli plus de cinq cents maisons le mercredi 5 janvier au quartier CRAA. Selon l'autorité urbaine de la ville de Lubumbashi, ce sont des habitations qui étaient construites anarchiquement dans une concession appartenant à l'université de Lubumbashi (Unilu).

Province Orientale: les " mbororos " de plus en plus nombreux dans le Haut-Uélé. La présence des éleveurs nomades venus de l'Afrique sahélienne appelés "mbororos" est signalée dans le district du Haut-Uélé, dans sept chefferies dont trois dans le territoire de Dungu et quatre dans celui de Niangara. Selon le commissaire de district intérimaire, dans cette dernière entité ils se comptent par centaines. Ces "mbororos" trainent avec eux plus de cent mille têtes de vaches.

Kalemie: violences faites à la femme, le nombre des cas en augmentation dans le district de Tanganyika. De 763 cas enregistrés en 2009, le nombre des violences faites à la femme dans le district de Tanganyika est passé à 991 en 2010, selon la commission diocésaine locale Justice et Paix. Des chiffres publiés la semaine dernière par la coordination de la Synergie de lutte contre les violences sexuelles-Tanganyika.

Kinshasa: la SNEL déterminée à mettre un terme au délestage. La Société nationale d'électricité (SNEL) s'active dans le déploiement de nouveaux transformateurs et câbles dans différents coins de la capitale. Objectif : mettre un terme au délestage du courant électrique devenu récurrent depuis plusieurs années à Kinshasa.

Kinshasa: un étudiant de l'Unikin assassiné, des mesures sécuritaires mises en place. Un étudiant de l'Université de Kinshasa (Unikin) a été assassiné en milieu de la semaine sur ce site universitaire. Du coup, le conseil de sécurité de cette institution universitaire a mis en place une commission technique d'experts jeudi 6 janvier soir. Cette commission est chargée d'étudier en profondeur les vrais problèmes de sécurité qui se posent sur le site de l'Unikin et ses environs. Cela, en vue de trouver des solutions durables, surtout en cette période pré-électorale.

La RDC à la présidence du processus de Kimberley. Soixante-quinze pays sont membres du processus de Kimberley. Depuis le 1er janvier 2011, la RDC a accédé à la présidence de ce processus jusqu'au 31 décembre de l'année en cours. Le processus de Kimberley a pour objectif de trouver une solution au problème international des diamants de la guerre avec le système de certification de ces matières précieuses. Au cours de cette annonce, le ministre des Mines a rappelé que depuis l'adhésion de la RDC à ce processus, sa production et ses exportations ont augmenté grâce au renforcement des mesures des mesures de contrôle internes. Mais d'après le coordonnateur du secrétariat technique du processus de Kimberley en RDC, Aubert Mwilambwe, cette présidence apporte un plus à la RDC. Elle lui donne notamment l'opportunité de vulgariser davantage le processus de Kimberley et de faire appel aux partenaires bilatéraux et multilatéraux pour aider la RDC, entre autres, dans l'enregistrement des creuseurs, qui est une des exigences de ce processus. Cette opération d'enregistrement commencera par Tshikapa, avant de la poursuivre à Mbuji-Mayi et à Kisangani, a précisé le même responsable. (Rdio Okapi)

Lubumbashi: le couvent des Sœurs bénédictines Malkia wa Amani incendié. Le couvent des Sœurs " Bénédictines Malkia wa Amani ", situé au quartier Kalubwe, dans la commune de Lubumbashi, a été incendié mercredi 5 janvier. Selon des témoins, une importante documentation du couvent est partie en fumée. A la base, un court circuit. Le feu a été maîtrisé grâce à l'intervention des jeunes gens du quartier.

Sud-Kivu : la Banque mondiale remet 4,5 Tonnes d'imprimés de valeur sécurisés au gouvernement provincial. La Banque mondiale, par le truchement du Programme de bonne gouvernance, a remis, ce jeudi 6 janvier, au gouvernement provincial du Sud-Kivu un don de quatre tonnes et demi d'imprimés de valeur sécurisés. Selon les sources du bureau du gouverneur, c'est une firme allemande qui a imprimé ces documents. Le gouvernement provincial pourra ainsi lutter contre l'évasion fiscale, la fraude et l'usage des documents falsifiables. Il s'agit notamment de différentes quittances, des reçus, des vignettes et autres documents utilisés par les services publics.

Kinshasa : Le cardinal Monsengwo contre un tour unique pour l'élection présidentielle. Dans une conférence de presse qui a eu lieu ce matin 5 janvier, le Cardinal Monsengwo a manifesté sont point de vue négatif à la révision du code électoral de 2006 pour réduire à un tour unique la élection présidentielle prévue pour novembre 2011. Le porte-parole du Gouvernement, Lambert Mende, avait soutenu le lundi 3 janvier cette révision du code électoral. Après avoir rappelé que le deuxième tour est devenu source de conflit lors des élections organisées en Afrique, notamment en Guinée, en Côte d'Ivoire…, Mr Mende a ajouté que " la RDC ne dispose pas de moyens suffisants pour organiser un deuxième tour " en raison de son coût exorbitant et qu'il serait préférable employer ces moyens (si on les avait !) pour l'aménagement des infrastructures nationales. "Toutes ces raisons ne me convainquent pas ", a affirme le Cardinal. Il a ajouté : " si la Constitution a prévu un scrutin universel, c'est pour éviter le vote indirect par des représentants de la population au Sénat. Pour affirmer la cohésion de tous, la Constitution a prévu le scrutin universel et le code électoral a indiqué qu'il faut deux tours parce que le Président à élire, doit l'être et le devient pour une majorité de la population. Il n'est pas intéressant d'être élu à 20% pour une population estimée à 100% ; C'est pourquoi le second tour permet de départager les deux challengers. Celui qui obtient 50 % + 1, a donc la majorité de voix". Sur la question à la participation des ecclésiastiques dans les structures politiques électorales nationales, le Cardinal a rappelé le refus et l'interdiction décidés en décembre 2010 par la Conférence Episcopale Nationale du Congo de voir des ecclésiastiques occuper des postes politiques. Toutefois, a-t-il précisé, l'Eglise continuera à assurer la formation civique des fidèles en vue des élections. Et d'ajouter que l'Eglise ne donnera aucune consigne de vote plutôt que de proposer le profil de candidat en vue de permettre aux fidèles d'un faire un choix judicieux. (Ademis)

Vendredi 7 janvier.

Procès Chebeya: la lettre de John Numbi à la VSV au centre de l'audience du jeudi. Le courrier de l'inspecteur général de la police nationale, John Numbi, et déposé au siège de l'ONG de défense des droits de l'Homme Voix des sans voix (VSV), le 28 mai, a été au centre de l'audience du procès Floribert Chebeya du jeudi 6 janvier. Le temps fort de cette audience a été la confrontation entre le prévenu Michel Mwila, commissaire de la police et un des collaborateurs de feu Floribert Chebeya, Olivier Pungwa, qui comparait en qualité de témoin à charge. Olivier Pungwa a affirmé que le commissaire Michel Mwila est arrivé au siège de l'ONG, le 28 mai aux alentours de 11hoo, et a demandé de voir personnellement Floribert Chebeya; tout en refusant de donner par trois fois l'objet de sa visite. Le commissaire Mwila rejette cette version et insiste sur le fait qu'il a dit à M. Pungwa qu'il venait de la part de l'inspection générale de la police nationale pour déposer du courrier destiné à l'ONG Voix des sans voix. Au sujet de la discussion que les deux hommes ont eue dans la soirée du même jour, le collaborateur du défunt a laissé entendre que le commissaire de la police l'a appelé à deux reprises entre 18 h00 et 18h05. Il l'a prié, poursuit-il, de demander à Floribert Chebeya de l'appeler car il avait un message important pour lui. Le commissaire de police réfute cette affirmation et affirme que c'est Olivier Pungwa qui l'a appelé pour lui demander: "Avez-vous accompli le travail que nous vous avons deman?"
Cette audience qui était consacrée à la poursuite des auditions des témoins à charge devrait reprendre le lundi 10 janvier. (Radio Okapi)

Sud-Kivu : les journalistes d'Uvira dénoncent les intimidations et les interpellations. Dans un communiqué publié, jeudi 6 janvier, le directeur de la radio "Messager du peuple", Mutere Kifara, a dénoncé les menaces, intimidations, interpellations et séquestrations des journalistes dont se rendent coupables les services de sécurité.
Le journaliste Robert Shemahamba, de la radio Mitumba, Robert Shemahamba, a été libéré le lundi 27 décembre après 10 jours d'incarcération au cachot de l'Agence nationale de renseignements (ANR). Le correspondant de la radio Maendeleo à Uvira, Dominique Kalonzo, vit dans la clandestinité depuis le dimanche 26 décembre. Il est recherché par des agents de l'ANR. (Radio Okapi)

Kalemie: les dockers et la SNCC se tiraillent sur les opérations de manutention. Une tension a éclaté mercredi 5 janvier entre la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC), gestionnaire du port, et les dockers. A la base, la SNCC qui a pris la décision le 24 décembre dernier de confier à des sous-traitants les opérations de manutention. Ce que les dockers ont rejeté en bloc. La réunion de jeudi 6 janvier soir a permis à la SNCC de surseoir sa décision.

Les syndicats des enseignants rejettent certaines dispositions du projet de loi sur l'enseignement national. Dans un point de presse tenu le jeudi 6 janvier à Kinshasa, la synergie des syndicats des enseignants de la RDC, a rejeté certains articles du projet de loi portant organisation et fonctionnement de l'enseignement national. Dans une lettre adressée au président de l'Assemblée nationale et du Sénat, la confédération syndicale le qualifie de "piège pour le système éducatif congolais." Le président du Syndicat des enseignants catholiques (Synecat), Jean Bosco Puna, a expliqué que l'Etat n'avait pas de moyens pour former de nouveaux enseignants ou construire de nouveaux bâtiments. "Il faut donc absolument qu'on maintienne la durée de l'école primaire et celle de l'école secondaire à six ans," a-t-il indiqué. Les syndicalistes affirment que le projet de loi reste évasif sur la question de la gratuité de l'enseignement. Cette gratuité se résume, selon eux, en la prise en charge des salaires des enseignants, des bureaux gestionnaires, la prise en charge des frais de fonctionnement par l'Etat. Mais, poursuit Jean Bosco Puna, certaines dispositions du projet de loi reviennent sur la prise en charge de l'éducation par les parents. (Radio Okapi)

Kinshasa: la route N'djili-Kimbanseke dans un état de délabrement très avancé. Longue de 6 km, la route N'djili-Kimbanseke est l'entrée principale de la commune de Kimbanseke à de la paroisse Sainte Thérèse de N'djili. Elle est aujourd'hui dans un état de délabrement très avancé. Ce qui met les habitants de cette partie de la capitale congolaise dans une situation d'enclavement. Cette voie a été ouverte vers les années 80. Depuis, elle n'a jamais fait l'objet d'une réfection.

Fizi-centre: la situation sécuritaire toujours précaire. Le gouverneur du Sud-Kivu et le chef de bureau de la Monusco Bukavu ont effectué ce vendredi une visite d'évaluation de la situation sécuritaire à Fizi-centre, chef-lieu du territoire de Fizi, après des troubles de la semaine dernière qui ont débouché sur la mort d'un soldat Fardc, lynché par une population en colère.

Samedi 8 janvier.

Découpage territorial: Koyagialo disculpe le chef de l'Etat face aux accusations de l'opposition. Le président de la République, Joseph Kabila, ne peut pas être accusé de violation de la Constitution. Louis Koyagialo, secrétaire exécutif de l'Alliance de la majorité présidentielle (AMP), l'a déclaré haut et fort vendredi au cours d'une conférence de presse à Kinshasa. Une réplique à la déclaration des présidents des groupes parlementaires de l'opposition. Dans cette déclaration rendue publique la semaine dernière, l'opposition parlementaire accusait le chef de l'Etat, autorité morale de l'AMP, de violer la Constitution de la RDC. Au nombre des griefs à charge de Joseph Kabila, selon cette opposition, la non concrétisation du découpage territorial tel que prévu dans la loi fondamentale. A ce propos, Louis Koyagialo a donné l'explication suivante à Radio Okapi, vendredi soir :"Personnellement, je siégeais au Parlement de transition lorsque a été élaborée la Constitution actuelle et qui a prévu le découpage territorial au niveau des provinces pour faire passer de 11 à 26 provinces. Je dis et je confirme, et je mets à défi quiconque peut dire le contraire, nous n'avons pas fait une étude de faisabilité, au plan financier, au plan fiscal, au plan technique, au plan logistique de ce découpage. Je regrette de le reconnaitre. Nous avons assisté aux difficultés que nous rencontrons au quotidien pour faire fonctionner les provinces. Mieux encore, le gouvernement a initié une étude qui a fait ressortir l'incapacité de certaines provinces actuelles, et à fortiori, futures, de faire fonctionner les charges transférées, même si on appliquait les 40%." (Radio Okapi)

Sud-Soudan: le référendum sur l'indépendance à partir de ce dimanche. Le Soudan, un pays qui partage une partie des frontières de la RDC dans le nord, pourrait se diviser en deux dans les prochaines semaines. Près de 4 millions des Sud-soudanais iront aux urnes à partir de ce dimanche 9 janvier 2011 pour choisir entre l'indépendance et l'unité avec la partie du nord.

Dilolo: après une semaine de paralysie, le poste frontalier reprend ses activités. Cinq services de trop qui opéraient au poste frontalier du territoire de Dilolo, au Katanga, ont été contraints de quitter conformément au décret présidentiel. Il en reste encore sept autres, mais ce premier pas franchi a permis la reprise des activités à cette frontière congolaise qui était paralysée à la suite d'une manifestation populaire contre la pléthore des services étatiques qui y opéraient.

Révision constitutionnelle: l'Union sacrée pour l'alternance hausse le ton. Les réactions se multiplient contre l'idée de la révision constitutionnelle et de la loi électorale proposée par la majorité présidentielle. C'est au tour de l'Union sacrée pour l'alternance (USA) de lever le ton pour exprimer sa désapprobation par une déclaration politique rendue publique vendredi 7 janvier à Kinshasa. L'Union sacrée pour l'alternance est une plateforme politique de l'opposition regroupant des partis parlementaires et extraparlementaires. Son porte-parole, Jean-Pierre Lisanga Bonganga donne ici, dans cet extrait, la position de cette plateforme :"L'Union sacrée pour l'alternance tient à fixer l'opinion tant nationale qu'internationale qu'il est hors question d'envisager la révision de la loi électorale, et encore moins de la Constitution. L'USA s'interroge qu'en allant aux élections présidentielles à un seul tour, qu'adviendrait-il, au cas où trois candidats se trouveraient par exemple avec un même pourcentage des voix. En outre, l'Union sacrée pour l'alternance ne s'explique pas, comment la révision constitutionnelle, point qui n'a pas été inscrit à l'ordre du jour de la session extraordinaire du Sénat, puisse faire l'objet d'un débat ?" (Radio Okapi)

Dimanche 9 janvier.

Médias: un directeur de CCTV Matadi aux arrêts. C'est la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) qui le dénonce. Depuis jeudi dernier, le directeur des programmes de Canal Congo télévision Matadi est aux arrêts. Selon Jonas Tshombela, coordonnateur de cette organisation de la société civile, qui l'a déclaré samedi à Radio Okapi, il serait reproché à Patrick Palata, d'avoir organisé un débat télévisé sur le bilan des quatre ans de gestion du pays par la majorité présidentielle.

Rutshuru: des combattants FDLR signalés dans le parc national des Virunga. L'information est confirmée par les autorités militaires des opérations Amani leo. Environ 150 combattants FDLR sont signalés dans la région de Binza, à une dizaine de km de Nyamilima, dans le parc national des Virunga, en territoire de Rutshuru. Ces rebelles hutus rwandais se sont concentrés dans ce secteur depuis décembre dernier et proviennent des axes de Walikale, Bwito et autres, d'après des sources administratives et sécuritaires de la place.

Maniema: la révision du fichier électoral bat de l'aile. L'opération de révision du fichier électoral actuellement en cours dans la province de Maniema est en difficulté, selon le député Makonga Claude Foreman de la circonscription électorale de Kasongo, un territoire situé à 230 km de Kindu. Pour cet élu, ces difficultés sont liées aux nombreuses pannes des groupes électrogènes ainsi qu' aux longues distances séparant les différents centres d'inscription.

Goma: arrestation de Didier Bitaki, témoignage de son épouse. Ce dimanche 9 janvier, Didier Bitaki, porte-parole de l'ex-groupe armé Kifuafua basé à Walikale, au Nord-Kivu, a accompli quatre jours depuis son arrestation. Dans un récit à radio Okapi, son épouse donne des détails sur cette arrestation. "Mon mari a été enlevé il y a trois jours, c'est depuis le 6, vers 14h, il se rendait au cyber café. Au moment où il sortait, trois personnes sont venues l'encercler." Elle poursuit : "Jusqu'à présent, nous ne savons pas quoi faire. C'est samedi, qu'on va nous informer que la personne est au T2. Je me suis rendue au T2, ils me disent qu'on est venu prendre mon mari, on l'a pris, on l'a embarqué dans une jeep." Donc, pour son épouse, Didier Bitaki est porté disparu. Didier Bitaki est également signataire des accords de paix de Goma et membre du comité national de suivi de ces accords. (Radio Okapi)

Franc congolais: des dizaines des millions de dollars du gouvernement pour stabiliser la monnaie nationale. Pour lutter contre la dépréciation du franc congolais par rapport aux devises étrangères, le gouvernement a décidé de mettre sur le marché de Kinshasa des dizaines de millions de dollars américains. Décision prise samedi 8 janvier 2011 au cours d'une rencontre qui a réuni en son cabinet, le ministre des Finances, Matata Ponyo, avec son collègue de Budget et d'autres experts en matière monétaire.
Province Orientale: interdiction de l'exploitation artisanale du bois aux opérateurs non en règle. Au cours de l'année 2011, aucune exploitation artisanale de bois ne sera acceptée dans la province Orientale sans les documents exigés, en l'occurrence, le permis d'exploitation et la licence d'exportation. Le ministre provincial de l'environnement, Raymond Tshedya, l'a annoncé ce week-end à Bunia, en Ituri. C'est pour assainir ce secteur que cette mesure est prise, a laissé entendre le ministre provincial. Selon Raymond Tshedy, plus de 600 exploitants artisanaux de bois de sa province n'ont pas renouvelé leurs permis d'exploitation et licences d'exportation pour l'exercice 2011.

Lundi 10 janvier.

L'opposition accentue la pression contre la révision constitutionnelle. Les opposants congolais ne veulent pas de la révision constitutionnelle et multiplient des déclarations à ce sujet. Dimanche 9 janvier, ils se sont retrouvés nombreux au Grand hôtel Kinshasa pour exprimer leur refus de l'initiative qui vise notamment la réduction des tours du scrutin présidentiel de deux à un.

Katanga: traque contre les FDLR, 19 rebelles et 3 militaires des FARDC tués. Le bilan de la traque des éléments des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), menées depuis six mois dans le Nord-Katanga fait état de dix-neuf morts du coté des assaillants et trois, des Fardc. Le commandant de la 6ème région militaire des Fardc, le général Padiri Bulenda, l'a déclaré dimanche 9 janvier à Radio Okapi.

Nord-Kivu: les Maï-Maï Kifuafua protestent contre l'arrestation de Didier Bitaki. Le porte-parole de l'opération Amani leo au Nord-Kivu, le major Olivier Hamuli, a confirmé le transfèrement au Sud-Kivu, samedi 8 janvier soir, Didier Bitaki, cadre de l'ex-groupe armé Kifuafua. Ce dernier a été arrêté, deux jours plutôt dans la ville de Goma, par les services de renseignement militaire (T2). Ses partisans condamnent la procédure. Didier Bitaki est accusé de détournement des fonds destinés à l'entretien et au regroupement des éléments Maï-Maï kifuafua, qui sont encore basés dans différentes localités du Nord et

Sud-Kivu, sur l'axe Hombo. Il aurait perçu, à cette fin, une somme de 13 millions de francs congolais soit environ 14 000 dollars américains, auprès du commandement de cette opération au Sud-Kivu, a indiqué le major Olivier Hamuli. Ce travail n'ayant pas été exécuté, Didier Bitaki a été arrêté et transféré au Sud-Kivu. Il doit justifier la somme qu'il a perçue, a précisé le major Olivier Hamuli. Les autres membres du groupe Kifuafua rejettent cette accusation. Ils condamnent la procédure suivie, estimant que cette arrestation est purement politique. (Radio Okapi)

Lubero: afflux des populations déguerpies par les gardes de parc des Virunga. Des déplacements massifs des populations en provenance du secteur de Ndwali, à cheval entre les territoires de Lubero et Rutshuru, à 100 km de Goma, sont signalés depuis fin décembre 2010. Au moins mille deux cents ménages ont déjà été enregistrés dans la cité de Kirumba et dans les villages voisins; des dizaines d'autres sont signalés à Kanyabayonga, Kayina et environs.

RVA: les agents attendent la nomination d'un nouveau comité de direction. Un calme précaire a prévalu, ce lundi 10 janvier à la Régie des voies aériennes (RVA), après l'arrêt de travail observé au siège de cette entreprise le week-end dernier. Le personnel réclame notamment le départ de Administrateur délégué général (ADG), Jean Assise. Ce dernier n'a toujours pas réagi. Les agents de la RVA refusent la reconduction du contrat de stabilisation de cette entreprise publique. Cela doit avoir pour conséquence, le départ de l'actuel ADG. Ils demandent également la mise en place d'un nouveau comité de direction, conformément à la note du Premier ministre datée du 21 décembre 2010. Le mandat de l'ADG Jean Assise, nommé à la faveur du contrat ADPI/KPMG visant la stabilisation de cette entreprise, a expiré depuis octobre 2010. Pour illustrer le grief de mauvaise gestion porté contre lui, les employés évoquent, du côté technique, la vétusté et l'insuffisance du matériel de la RVA. Sur le plan financier, ils crient à la contre-performance et à la catastrophe. Selon eux, la modernisation de la gestion prônée par l'équipe dirigeante a échoué. Quant au social, ils déplorent le licenciement abusif de plus de trois cents agents. (Radio Okapi)
L'appel à la grève des enseignants du Syeco peu suivi à Mbandaka. Le syndicat des enseignants du Congo (SYECO/Equateur) a lancé, lundi 10 janvier, un appel à la grève dans les écoles publiques de la province. Ce syndicat réclame les salaires du mois de décembre 2010. Cependant, ce mot d'ordre de grève lancé par le comité national n'a pas été bien suivi dans la ville de Mbandaka. Peu d'enseignants affiliés au Syeco n'ont pas enseigné.

Mardi 11 janvier.

Kinshasa: les eaux de pluies menacent les infrastructures routières. Les infrastructures routières nouvellement réhabilitées dans la ville de Kinshasa par les entreprises chinoises sous la supervision de l'Agence congolaise des Grands Travaux sont soumises à dure épreuve des pluies qui s'abattent sur la ville ces derniers jours. Les caniveaux sont pleins d'eaux qui débordent malheureusement sur la chaussée. Une situation qui risque non seulement d'entamer la durée de vie de ces routes, mais aussi d'affecter les autres routes secondaires en jonction avec les principales et compliquer la circulation.

CPI: victime de viol, le témoin 87 charge les militaires de JP Bemba. Le procès du sénateur et ex-vice président congolais Jean-Pierre Bemba a repris, ce mardi 11 janvier, à la cour pénale internationale de la Haye. L'audience de ce mardi a été consacrée à la déposition du témoin numéro 87, une femme, victime de viol et pillages. Le témoin 87 a aussi expliqué aux juges comment son frère a été tué par l'un ces mêmes militaires, appelés "banyamulenge", qui voulaient prendre la mobylette de leur père. A la question de savoir comment elle a identifié que ces militaires appartenaient à Jean Pierre Bemba, la victime a expliqué qu'ils parlaient tous lingala. Et c'est là qu'est apparue une première confusion, que l'accusation qui posait les questions a qualifiée de problèmes de compréhension ou d'interprétation. La victime a affirmé n'avoir jamais entendu le lingala. D'où la question de savoir comment alors elle a pu identifier la langue de ses bourreaux au lingala, alors que, dans sa déposition écrite, elle affirmait avoir reconnu la langue. Ce malentendu a été vite dissipé, parce que ce témoin a plutôt confirmé les propos de sa déposition écrite. La reprise de ce procès intervient après deux semaines de vacances judiciaires. (Radio Okapi)

L'Assemblée nationale donne le feu vert à la révision constitutionnelle. L'Assemblée nationale a déclaré recevable, ce mardi 11 janvier, la proposition de loi relative à la révision constitutionnelle, à l'issue du vote par 334 voix pour, un contre et deux abstentions. Ce vote s'est déroulé en l'absence des députés de l'opposition, qui ne veut pas entendre parler de la révision constitutionnelle. Ces derniers sont sortis de la salle après une motion de procédure présentée par leur collègue François Mwamba.

Les Congolais de Gisenyi dans la tourmente de la nouvelle réglementation du séjour des étrangers au Rwanda. Les services des migrations du Rwanda passent à la phase d'application de la décision réglementant à nouveau le séjour des étrangers dans ce pays. Cette décision concerne tous les étrangers habitant au Rwanda, dont au moins quatre mille Congolais de Goma résidant dans la ville rwandaise voisine de Gisenyi, pour diverses raisons. Les congolais vivant au Rwanda n'ont pas le choix. Ils doivent se conformer aux conditions de la nouvelle réglementation du séjour dans ce pays. Outre la demande de visa, l'attestation de résidence ou le passeport, tout étranger doit exhiber son CV, son contrat de location et celui du travail, etc. Les officiels rwandais affirment, que cette mesure de leur gouvernement ne constitue pas une innovation. Elle a tout simplement connu, selon eux, un retard dans sa mise en application. Un officier de migration a précisé que cette décision n'épargnera personne. Toutefois, a-t-il poursuivi, un délai relativement court est accordé à tout étranger résidant au Rwanda pour se mettre en ordre. (Radio Okapi)

Bunia: Médard Autsai interpelle le Fonds de promotion de l'industrie. Le gouverneur de la Province orientale a accusé lundi à Bunia le Fonds de promotion de l'industrie (FPI) de n'avoir jamais octroyé des crédits aux hommes d'affaires de l'Ituri depuis son implantation dans ce district il y a environ 10 ans. Le directeur provincial de la FPI en Province orientale a réagi en indiquant que la balle est plutôt dans le camp des hommes d'affaires de l'Ituri qui n'ont jamais formulé de demandes de crédit auprès de son entreprise. Selon lui, les opérateurs économiques de l'Ituri, trop intéressés au secteur de commerce qu'à celui de l'industrie, ne formulent pas du tout, des demandes de crédits auprès de son entreprise. A la fin, les deux parties ont convenu de lancer une campagne de vulgarisation du rôle de Fonds de promotion de l'Industrie auprès des opérateurs économiques de la place. (Radio Okapi)

Mercredi 12 janvier.

Un groupe d'artistes demande la fermeture de la maison Schengen. La maison Schengen est un service consulaire basé à Kinshasa qui reçoit les dossiers de demandeurs de visa et les transmets aux ambassades européennes concernées. Dans un mémo adressé à Alexis Thambwe Mwamba, ministre congolais des Affaires étrangères, un groupe d'artistes, de chroniqueurs de musique, et de pasteurs congolais se plaignent du traitement de leurs dossiers qu'ils estiment subjectifs et demandent la fermeture de la maison Schengen.

Equateur : 114 cas de Monkey pox dont 5 décès signalés à Bikoro. La maladie de Monkey pox appelée aussi la variole des singes sévit au nord et au sud de la province de l'Equateur. Au moins trois zones de santé sont touchées. Dans la zone de santé de Bikoro par exemple, cent quatorze personnes ont contracté cette maladie et cinq en sont mortes.

Listes électorales: certains habitants de Kindu s'enregistrent plusieurs fois. Dix cas d'inscriptions multiples sur les listes électorales ont été enregistrés en une semaine à Kindu, capitale du Maniema. Ces chiffres ont été révélés, lundi 10 janvier, par la CEI/Maniema.

L'UPDS dénonce la recrudescence de l'insécurité à Kamina. L'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) Fédération du Haut Lomami, dit avoir enregistré depuis quelques semaines des cas de vol à main armée et d'extorsion dans la cité de Kamina. Dans un mémorandum adressé au commissaire de district, l'UDPS/Haut Lomami demande à l'autorité un renforcement des mesures de sécurité.

Boma: plus de quatre mille élèves sans infrastructures scolaires, après une pluie torrentielle. C'est un SOS que lance la maire de Boma, Marie José Niongo Nsuami. Une vingtaine d'écoles de cette ville portuaire située à plus de 200 km de Matadi, capitale de la province du Bas-Congo, ont été détruites par une pluie torrentielle qui s'y est abattue il y a une semaine. Plus de quatre mille élèves sont ainsi privés des cours depuis la rentrée des classes du second trimestre lundi 10 janvier dernier.

Révision constitutionnelle: pourquoi l'opposition a quitté l'hémicycle. La proposition de loi sur la révision constitutionnelle a été jugée recevable, mardi 11 janvier, par la plénière de l'Assemblée nationale. C'était à l'issue d'un vote en l'absence de l'opposition parlementaire. Les députés de l'opposition François Mwamba et Bofasa Djema ont livré, mardi, les motifs de forme et de fonds pour rejeter le projet de révision constitutionnelle avant qu'il ne passe au vote. 1. Le document présenté à la plénière n'avait pas le cachet du bureau de l'Assemblée nationale. Ce qui constitue, selon l'opposition, un vice de forme. 2. D'après l'opposant Clément Kanku, certaines signatures apposées sur le document datent du 9 janvier alors que le projet de révision est supposé être parvenu au bureau de l'Assemblée nationale le 5 janvier. Deuxième vice de procédure, selon l'opposition. 3. Le projet de révision doit recueillir l'avis du gouvernement avant d'être transmis à l'Assemblée nationale pour examen, indique l'opposition. Ce qui n'a pas été fait. 4. Le député MLC François Mwamba a déclaré, au cours de sa motion de procédure, que la révision de la loi fondamentale est une question politique et non juridique, promettant que l'opposition affichera sa détermination à bloquer ce projet de loi. La motion de procédure de François Mwamba a été rejetée. L'opposition a quitté l'hémicycle après des altercations avec la majorité. (Radio Okapi)
Kamako: les expulsions des Congolais d'Angola se poursuivent dans la violation des droits de l'homme. Les conditions d'expulsion des Congolais d'Angola restent à ce jour inchangées. A Kamako (Kasaï occidental) par exemple, les expulsés rencontrés, lundi 10 janvier, ont témoigné sur les mauvais traitements qu'ils ont subis. Il s'agit surtout des services psychologiques et corporels infligés par les forces angolaises pendant les opérations d'arrestation et d'expulsion.

Kinshasa: la loi organique du CSAC enfin promulguée. La Haute autorité des médias (HAM) cède désormais sa place au Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication (CSAC). La loi organique du CSAC, promulguée par le chef de l'Etat en date du lundi 10 janvier, a été publiée, le lendemain, à travers la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC).