Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 16 au 31 Mars 2011
n°167


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 

 

Mercredi 16 mars.

Lubumbashi: ouverture de la 9e commission permanente mixte entre le Katanga et quatre provinces zambiennes. Les délégués de quatre provinces zambiennes séjournent à Lubumbashi, au Katanga, où se tiennent depuis mardi 15 mars les travaux de la 9e commission mixte régionale avec leurs collègues de la province congolaise du Katanga. Le but: renforcer les relations bilatérales entre la RDC et la Zambie.

L'avion cloué à l'aéroport de Goma depuis février emmené à Kinshasa. Le Jet privé cloué au sol depuis le jeudi 4 février à l'aéroport international de Goma au Nord-Kivu pour trafic illicite des minerais, a décollé, mardi 15 mars dans l'après-midi, pour Kinshasa. Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, a déclaré à la presse que cette affaire va être traité par le Parquet général de la République, à Kinshasa. Julien Paluku a précisé que les quatre expatriés, deux Nigérians, un Français et un Américain, impliqués dans l'affaire ainsi que les trois membres expatriés de l'équipage, sont à bord de l'appareil. Mais les 400 Kg d'or et les 4 millions de dollars américains saisis dans l'avion restent consignés à la Banque du Congo à Goma. Les quatre membres de l'équipage ainsi que les quatre passagers de l'avion, ont été entendus, le même lundi, par les services de sécurité de la place. La situation a tourné au vinaigre le vendredi 4 février, lorsqu'un officier militaire proche du général Bosco Ntaganda, est arrivé à l'aéroport, accompagné des membres de l'équipage, et s'est opposé à la fouille d'une valise retirée de l'avion, ont indiqué des sources aéroportuaires. Ce colis de minerais a par la suite été emmené chez le général Ntaganda et non au gouvernorat. Ce même vendredi, le même haut responsable militaire est revenu à l'aéroport avec ces colis des minerais qu'il a fait monter dans l'avion. Depuis, l'avion est resté cloué au sol sur ordre des autorités provinciales. (Radio Okapi)

Affaire du jet privé bloqué à Goma: le PGR Kabange Numbi s'exprime. Le procureur général de la République a entendu toutes les personnes qui étaient à bord du jet privé immatriculé aux Etats-Unis et qui avait atterri sans autorisation le 3 février à Goma, au Nord-Kivu ainsi que tous ceux qui ont collaboré avec elles. Il l'a affirmé lui-même dans une interview à Radio Okapi, précisant que ces personnes sont accusées de plusieurs infractions aux lois du pays dont le trafic illicite des minerais.

Kisangani: le choléra fait quatre morts de plus en une journée. L'épidémie de choléra a causé, en l'espace d'une journée, quatre morts de plus dans la ville de Kisangani dans la province Orientale. Le bilan s'élève actuellement à vingt-sept décès sur les deux cent vingt-huit cas enregistrés.

Sud-Ubangi: des milliers d'enfants non vaccinés depuis deux ans. Les enfants âgés de zéro à cinq ans dans les zones de santé touchées par l'insurrection dans le Sud-Ubangi (Equateur) à partir de novembre 2009 n'ont reçu aucune dose de vaccin contre notamment la polio, la rougeole et le tétanos néo-natal. Leurs parents sont inquiets de cette situation.

Rougeole: 2 morts au Kasaï Oriental, 3 au Maniema. Sur les vingt-huit cas de rougeole recensés dans la zone de santé de Mulumba, un enfant est décédé. Un autre décès est survenu dans la zone de santé de Kasanza sur dix cas enregistrés. Selon le médecin coordonnateur chargé de la rougeole à l'Inspection médicale provinciale du Kasaï Oriental, Dr Jean-Pierre Sumba, la maladie touche actuellement plus de trois cents enfants. La zone de santé de Tshilenge compte, à elle seule, deux cent cinquante-cinq cas.

La Monusco dénonce un réseau d'escrocs opérant sous le nom des Nations unies. Certains individus utilisent le nom, le logo et insignes du conseil de l'Onu et de la Monusco pour obtenir frauduleusement de l'argent auprès des compagnies minières, qui font des affaires en RDC. Le porte-parole de la Monusco, Madnodje Mounoubai, l'a dénoncé ce mercredi 16 mars, au cours de la conférence hebdomadaire de la mission onusienne en RDC.

Kinshasa: lutte contre la polio, mobilisation à la base avec les bourgmestres. La prochaine campagne de vaccination contre la poliomyélite à Kinshasa est prévue du 23 au 27 mars 2011. En prélude à cette opération, le ministère provincial de la santé et le sous-bureau de l'OMS ont organisé mercredi une campagne de sensibilisation des bourgmestres de la capitale pour la réussite de cette opération. Les médecins chefs de zones de santé de la ville y ont aussi pris part.

Goma: application de la loi Obama, les exploitants miniers sollicitent un moratoire. Des stocks des produits miniers de la RDC et ceux de la sous-région des Grands lacs, évalués entre 25 et 30 millions USD, risquent de ne plus être vendus à l'étranger, d'ici au 1er avril, s'ils ne sont pas soumis aux normes internationales. Inquiets, les opérateurs économiques du secteur minier du Nord-Kivu ont demandé, mardi 15 mars à Goma, au gouvernement d'intervenir auprès des autorités américaines pour qu'un moratoire leur soit accordé. Ils disent certes soutenir les mécanismes internationaux de transparence, mais craignent un éventuel embargo sur l'exploitation artisanale en RDC. Les normes internationales dans la gestion des minerais découlent de la loi Obama, promulguée le 21 juillet 2010 par le président des Etats-Unis. Elle oblige les entreprises à publier leurs revenus ainsi que les paiements fiscaux qu'elles adressent aux gouvernements du monde entier. Cette loi de 2500 pages appelée "Financial reform act" est une disposition qui concerne les minerais de la RDC. (Radio Okapi)

75 prisonniers infectés de gonococcie à Aru. Soixante-quinze prisonniers (tous des hommes) ont été atteints de gonococcie depuis jeudi 3 mars dans la prison de Aru dans la Province orientale. Ces prisonniers utilisent parfois les mêmes brosses à dents et les mêmes bassins pour des bains. Les pensionnaires de cette prison demandent que des mesures d'hygiène nécessaires soient prises pour éviter la propagation de cette infection sexuellement transmissible, notamment rapprocher le point d'eau de la prison.

Jeudi 17 mars.

Kinshasa: la Ceni organise un atelier pour renforcer les capacités de ses nouveaux membres. L'atelier dit " Bridge ", axé sur le développement professionnel relatif à l'administration électorale s'est clôturé mercredi 16 mars à Kinshasa. Cet atelier vise le renforcement des capacités des nouveaux membres de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ainsi que des responsables de différentes commissions électorales d'Afrique centrale francophone qui y prennent part également.

Katanga: l'actualisation du fichier électoral connaît des difficultés à Kasenga et Kongolo. Sur les vingt et un centres d'inscription retenus pour assurer l'opération de révision du fichier électoral dans le territoire de Kasenga situé à près de 200 km au Nord Est de Lubumbashi dans la province du Katanga, neuf seulement sont facilement accessibles, a constaté un reporter de Radio Okapi.

Matadi: le maire envisage une vaccination antirabique. Cinq personnes, dont une fille de 4 ans, sont mortes après des morsures des chiens dans la ville de Matadi, au Bas Congo, depuis janvier 2011. On croit savoir que ces chiens sont enragés. Jeudi, 17 mars, le maire de Matadi, Jean Marc Nzeyidio a indiqué que des échantillons prélevés sur soixante-dix-sept personnes mordues par des chiens et chats enregistrés à Matadi seront envoyés à l'Institut national de recherche biomédical (INRB) à Kinshasa. M. Jean Marc Nzeyidio précise qu'une vaccination antirabique est urgente, car selon lui, il y a une hypothèse qui fait croire qu'il s'agit bien d'une rage à Matadi.

Kasaï Oriental: 500 000 USD nécessaires pour lutter contre la rougeole. Le gouvernement provincial du Kasaï Oriental et des partenaires nationaux et internationaux de la province (OMS, Unicef, etc.) devront débourser 500 000 dollars américains pour lancer une riposte d'envergure contre l'épidémie de rougeole déclarée dans la province.

Kinshasa: procès Chebeya, les plaidoiries commencent le jeudi 24 mars. La cour militaire de Kinshasa a clôturé, ce jeudi 17 mars, l'étape préliminaire du procès Floribert Chebeya, défenseur émérite des droits de l'homme retrouvé mort le 2 juin 2010 dans la capitale. Au terme de près de dix mois d'instructions sur sa mort, elle a décidé de passer aux plaidoiries dans une semaine. A cette même audience, la cour a jugé par contumace les trois officiers fugitifs de la police.

Kinshasa: Fidèle Bazana déclaré mort, la veuve réclame son corps. L'état civil a établi, depuis le mercredi 16 mars, le certificat de décès de Fidèle Bazana, le chauffeur qui avait accompagné feu Floribert Chebeya à son rendez-vous du 1er juin 2010 avec l'inspecteur général de la Police nationale congolaise, John Numbi. Les parties civiles au procès Chebeya l'ont annoncé lors de l'audience de ce jeudi 17 mars. A cette occasion, la veuve de Fidèle Bazana a demandé à l'Etat congolais de lui donner le corps de son mari afin d'organiser des obsèques dignes.

Goma: un projet de réinsertion sociale de Sylam pour 400 victimes des mines. L'ONG Synergie de lutte anti-mines (Sylam) a lancé, mercredi 16 mars à Goma, un programme dénommé " réinsertion socio-économique des victimes des mines et engins explosifs ". Dans le premier stade semestriel du projet, un kit de vivres et non vivres sera remis à une cinquantaine de victimes. "Ce programme vise à redonner de la valeur à ces victimes au sein de leurs communautés," explique le coordonnateur de Sylam. Marion Ngavo affirme que l'objectif de ce projet est d'assurer l'indépendance économique des victimes des mines antipersonnel.

En 2001, le Vatican a demandé aux Etats-Unis et à la Grande Bretagne de faire pression sur le Rwanda et l'Ouganda afin qu'ils retirent leurs troupes de la région du Kivu, dans l'est du Congo. Ces mêmes pays occidentaux ont également été appelés à combattre l'exploitation illégale des ressources minières dans cette même région, qui est une des principales causes de la violence. C'est ce qui ressort de documents diffusés par Wikileaks, nous rapporte Kerk-Net, The Insider of Zimbabwe et le quotidien belge " De Morgen ". Monseigneur Migliore, qui était nonce apostolique auprès des Nations Unies début 2001, a formulé une telle demande le 6 mars 2001, par délégation du cardinal Jean-Louis Tauran, à l'américain Joseph Merante qui était alors chargé du dossier. Pendant cette période, l'Angola et le Zimbabwe soutenaient l'armée Congolaise, tandis que le Rwanda et l'Ouganda épaulaient les rebelles. Un an plus tard, en 2002, les Nations Unies dénonçaient dans un rapport la manière dont les pays voisins ont, grâce à la guerre civile, profité des richesses du sous-sol de la RDC.

Vendredi 18 mars.

Mobutu Nzanga: " J'ai pris la décision de me désolidariser de l'AMP ". L'ancien vice-premier ministre et ministre du Travail et de la Prévoyance sociale, Mobutu Nzanga, se désolidarise de la coalition au pouvoir Palu-Udemo-AMP. Dans une interview à Radio Okapi, jeudi 17 mars, il affirme avoir pris également ses distances de son parti politique, l'Union des démocrates mobutistes (Udemo).

Kinshasa ne court pas le risque d'une catastrophe nucléaire. Le CREN-K (Centre régional d'étude nucléaire de Kinshasa) ne constitue aucun danger même en cas d'accident. Le commissaire général à l'énergie atomique, Vincent Lukanda a donné cette assurance jeudi au cours d'une conférence de presse à Kinshasa, face à la hantise de la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon.

Assemblée nationale: la conférence des présidents établit le calendrier des matières. Les présidents des groupes parlementaires et ceux des différentes commissions de l'assemblée nationale ont élaboré le calendrier des matières à examiner au cours de cette nouvelle session. Ils ont tenu la conférence des présidents, jeudi 17 mars, au Palais du peuple. Le rapporteur de la chambre basse a indiqué que la première plénière devrait avoir lieu le lundi 21 mars. La deuxième vice-présidente de l'assemblée nationale devrait la présider. Une manière, explique-t-il, d'honorer la femme au cours de ce mois qui lui est dédié. Elle devrait être essentiellement politique. Les débats devraient notamment porter sur la modification de la loi électorale et la mise en place de la Cour constitutionnelle.

Dr. Benoît Kebela: " La recrudescence de la rougeole et du choléra est due à la faiblesse de la couverture vaccinale ". " Si aujourd'hui nous voyons ces maladies revenir c'est parce que la couverture vaccinale est basse. Il est donc difficile d'arriver à arrêter la circulation des germes ", affirme Benoît Kebela.

Mbujimayi: début de l'opération du recensement biométrique des policiers. Le recensement biométrique des policiers du Kasaï-Oriental a débuté jeudi 17 mars à l'état major de la police nationale congolaise. Selon l'inspecteur provincial de la police, ces opérations permettront la maîtrise qualitative et quantitative de l'effectif des policiers. La société civile se dit satisfaite de ces opérations insiste et demande qu'elles permettent une bonne rémunération des policiers.

ESU: Ifa Yangambi devient Université des Sciences agronomiques. L'annonce est du ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire, Léonard Mashako Mamba. L'Institut facultaire des Sciences agronomiques de Yangambi, en Province Orientale, se mue en Université des Sciences agronomiques, à partir de l'année académique 2011-2012.

Bukavu: droit de péage, vive tension entre la Caritas et le Foner. La Caritas Bukavu a déployé ce vendredi matin tout son charroi automobile au poste de péage de Nyantende sur l'axe Bukavu -Nyangezi, bloquant ainsi le passage à tout véhicule dans l'un et l'autre sens. Par ce geste, cette organisation proteste contre le paiement des frais de péages qu'impose le Foner (Fonds national pour l'entretien des routes) à son convoi en route pour une mission de distribution des fournitures scolaires aux écoles de Kaziba.

Bikoro: insuffisance du personnel qualifié dans la zone de santé d'Iboko. Le personnel qualifié fait défaut dans la zone de santé d'Iboko, à 255 km de Mbandaka, dans le territoire de Bikoro. Cela ne permet pas l'accès facile de la population aux soins de qualité dans cette partie de l'Equateur qui compte environ quatre-vingt deux mille habitants, a fait savoir, ce vendredi 18 mars, le médecin chef de zone, le docteur Papy Bompemo Nkema.

Dungu: les rebelles de la LRA enlèvent un commerçant. Un opérateur économique de Dungu-centre a été enlevé jeudi 17 mars, par un groupe d'hommes armés identifiés aux rebelles ougandais de la LRA. Le fait s'est déroulé à Gangala, localité située à environ 80 km de Dungu. Selon la société civile locale, la victime était avec un autre commerçant de Dungu sur leur moto lorsqu'ils sont tombés dans une embuscade tendue par les LRA. Ils revenaient du centre de négoce d'Ariwara, en Ituri. La même source indique que l'un des commerçants a pu échapper à ces rebelles ougandais.

José Endundo suspend la prospection pétrolière dans le parc national des Virunga. Les activités de prospection pétrolière de la société britannique Soco International, qui veut exploiter le pétrole dans le bloc 5 du rift albertin Est dans le parc national des Virunga, au Nord-Kivu, ont été suspendues. Le ministre congolais de l'Environnement l'a annoncé, jeudi 17 mars, à Kinshasa. José Endundo propose le lancement d'une "évaluation environnementale stratégique (EES), exhaustive, transparente et inclusive, pour étudier les meilleures options pour le peuple congolais." Il affirme que son ministère a entrepris des démarches spécifiques qui ont eu pour effet la suspension des activités d'exploration. La même source indique aussi avoir rejeté les recommandations d'une étude d'impact réalisée par l'opérateur du projet, Soco Oil, la jugeant prématurée, trop sommaire et non conforme aux standards environnementaux. José Endundo confirme également que la haute direction de Soco Oil l'a rassuré de n'entreprendre de nouvelles activités qu'"à la seule condition qu'un processus de comparaison des avantages et coûts du projet pétrolier, consensuel et transparent, se soit prononcé en sa faveur." Le parc national des Virunga est le plus vieux parc national d'Afrique. Il fut le premier site du continent à figurer sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Il abrite environ deux cents gorilles de montagnes ainsi que de nombreuses autres espèces animales. Le Bloc 5 occupe plus de 50% de la superficie du parc. Il a été attribué, par le contrat de partage de production, à un consortium de trois entreprises: Soco international en tant que partenaire d'exécution, Dominion Petroleum et la Congolaise des hydrocarbures (Cohydro). (Radio Okapi)

Samedi 19 mars.

Elections 2011: l'Asadho contre le désaccouplement de la présidentielle des législatives. L'Association africaine des droits de l'homme (Asadho) dénonce avec force le désaccouplement de l'élection présidentielle des législatives. Cette ONG congolaise estime que cette initiative que se propose la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), contient des germes des conflits. Le président élu aurait du mal à travailler avec un gouvernement non issu de la majorité législative, a estimé, vendredi 18 mars, le vice-président de l'Asadho, Georges Kapiamba.

Menaces de la LRA à Dungu: controverse entre gouvernement et société civile locale. Le gouvernement de la RDC et les représentants de la population du district du Haut Uélé n'arrivent toujours pas à parler le même langage sur les menaces des rebelles ougandais de la LRA contre la population civile. A l'issue d'une visite officielle effectuée, vendredi 18 mars, à Dungu et à Faradje dans la province orientale, le ministre de la Défense, Mwando Simba, a souligné qu'il ne reste plus qu'une dizaine d'éléments de la LRA. La société civile locale conteste et dresse son propre bilan.

L'AMP devient MP: Koyagialo rassure, Omba inquiet L'Alliance de la majorité présidentielle (AMP) pourrait changer pour devenir "Majorité présidentielle" (MP). Les sociétaires de cette plate-forme politique en ont ainsi décidé, le mercredi 16 mars à Kinshasa. Et il reste seulement quelques amendements et la signature de la charte de ce regroupement qui soutient Joseph Kabila. Cette reforme est amorcée trop tard, estime le député Gustave Omba, l'un de ceux de l'AMP qui avaient exigé la reforme de la plate-forme, il y a deux ans. Cet élu du Maniema craint seulement que ce ne soit tout simplement que la mue du serpent qui fait peau neuve, aussi longtemps que ce sont les mêmes acteurs qui sont aux commandes de ce regroupement politique.

Sud-Kivu: les exploitants miniers dénoncent la présence des militaires dans carrière de Mukungwe. Dans un mémorandum déposé à Radio Okapi, ce samedi 19 mars, les propriétaires des puits d'or dans le carré minier de Mukungwe, au Sud-Kivu, demandent aux autorités provinciales de sécuriser leurs activités. Pour eux, l'absence des cartes d'exploitants et des policiers pour le maintien de l'ordre et la présence des militaires dans ce carré minier les empêchent d'exercer normalement. Les auteurs de ce mémorandum ont recommandé aux autorités du pays de livrer des cartes de creuseurs à tous les artisans miniers de Mukungwe afin mettre fin aux désordres constatés dans ce carré minier. Les creuseurs artisanaux leur demandent également d'implanter urgemment la police de mines en remplacement des militaires encore présents dans ce site. Certains exploitants n'arrêtent pas de recourir aux militaires des Fardc tant dans la gestion des activités de la carrière que dans les règlements des litiges internes, ont-ils précisé. (Radio Okapi)

Attaque armée à Kiwanja: population et autorités divisées entre les FARDC et les FDLR. Un homme a été abattu par balle, vendredi 18 mars vers 21 heures et un autre grièvement blessé à coups de machettes au cours d'une incursion des hommes armés et en tenue militaire au quartier Buzito de la cité de Kiwanja, à 70 km de Goma dans le territoire de Rutshuru. Selon les habitants de ce quartier, les assaillants ont pillé plusieurs maisons avant de se retirer. Pour eux, il s'agit de Fardc; alors que les autorités administratives locales incriminent les rebelles des FDLR, protégés par la population locale.

Kolwezi: plaidoyer pour l'implantation d'un laboratoire d'analyse des minerais. Le syndicat des creuseurs artisanaux de Kolwezi dans la province du Katanga a appelé, jeudi 17 mars, l'Etat congolais à implanter un laboratoire d'analyse à leur profit. Ce laboratoire permettrait, selon eux, de mettre fin au conflit existant entre les exploitants artisanaux et les négociants d'une part, et les négociants et les entreprises minières, d'autre part. Toutes ces parties ne s'entendent pas sur la teneur exacte des produits à marchander.

Dimanche 20 mars.

Fizi: les FARDC reprennent quatre localités aux mains des Mai-Mai Yakutumba. Kazimiya, Karamba, Kibanga et Nguma, localités de la province du Sud-Kivu passées sous contrôle des Mai Mai Yakutumba deux semaines durant, en territoire de Fizi, ont été récupérées vendredi 18 mars dernier par les Fardc à l'issue des combats qui ont fait quatre morts dans l'ensemble.

Francophonie: la journée internationale célébrée à Kinshasa avec le sentiment d'un bilan mitigé. 20 mars, c'est la journée internationale de la francophonie. Cette année, sa célébration est dédiée à la jeunesse. En RDC, l'un des grands pays francophones du monde, la cérémonie officielle a eu lieu plutôt samedi 19 mars à Kinshasa. Au-delà des aspects protocolaires, c'est sous le sentiment d'un bilan mitigé que la francophonie est célébrée. Le Thème retenu cette année en République Démocratique du Congo: " Francophonie, diversité et développement durable." Ecrivain et professeur d'université, André Yoka s'est dit préoccupé de l'évolution du concept francophonie dont il loue cependant l'existence. Mais, il dénonce le fait que, selon lui, la francophonie soit devenue plus politique que culturelle ou technique comme à sa création. Pour le professeur André Yoka, le moment est aujourd'hui venu pour un retour à la francophonie authentique, celle de la culture et du développement. De leur côté, les animateurs de la francophonie en RDC se disent ouverts aux critiques. Mais ils estiment que celle-ci correspond aujourd'hui aux exigences culturelles du monde, un monde pluriel. Par ailleurs, en marge de cette journée, le secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), Abdou Diouf, a appelé les Etats de l'espace francophone à initier des politiques nationales ambitieuses et innovantes en matière d'éducation, de formation, d'enseignement supérieur, d'insertion professionnelle, mais aussi d'emplois stables et qualifiés. La RDC organisera en 2012 le 14e sommet de la francophonie. Et en prévision de cet événement, le président de la République a créé samedi 19 mars le Comité national d'organisation de ce sommet. Cette structure est placée sous l'autorité du président de la République, lui-même, sous la supervision du Premier ministre. (Radio Okapi)

Lubumbashi: une assistance alimentaire des femmes de la Monusco aux orphelines du centre " Jamaa letu ". En marge du mois de la femme, les femmes de la Monusco Lubumbashi, au Katanga, ont rendu visite, samedi 19 mars, aux orphelines du centre Jamaa letu (ndlr, notre famille, en swahili), auxquelles elles ont remis des vivres Il s'agit des quelques sacs de riz, de farine de maïs, du lait, des œufs et des vivres frais.

Kisangani: le ministre Mwando Simba impressionné par le projet alimentaire du camp Base et la réhabilitation du camp Lukusa. Le ministre de la Défense, Charles Mwando Simba,en mission de travail à Kisangani, en Province Orientale, a visité samedi le centre de formation du camp Lukusa en réhabilitation ainsi que le camp Base de la même ville. Il a salué notamment le projet alimentaire en cours au camp Base qu'il souhaite voir dans d'autres camps militaires du pays dans le cadre de la réforme de l'armée congolaise. Mwando Simba s'est particulièrement réjoui du projet d'autosuffisance alimentaire du camp Base qui prévoit des activités champêtres avec une dizaine d'hectares cultivées par les militaires stagiaires ainsi que la pisciculture et l'élevage.

Matadi: recrudescence des morsures de bêtes domestiques, déjà 6 morts. En l'espace de deux semaines, 92 personnes ont été mordues dans la ville de Matadi, au Bas-Congo, par des chiens, des chats et ou mêmes des chèvres. Le maire de la ville parle d'une situation inquiétante.

Yakoma: des feux de brousse font des ravages dans plusieurs villages du territoire. Près d'une centaine de maisons incendiées, un mort calciné, plusieurs hectares de terres arables détruites, tel est le bilan des feux de brousse auxquels sont confrontés les trois secteurs du territoire de Yakoma, à l'Equateur, depuis une semaine.

Attaque contre la résidence de Kabila: la VSV exige la libération de 17 prévenus innocents. La Voix des sans (VSV) voix appelle le gouvernement à faire respecter les droits de toutes les personnes arrêtées dans le cadre de l'attaque contre la résidence officielle du Président Joseph Kabila, le 27 février. Au cours d'une communication à la presse, ce dimanche à Kinshasa, la VSV a également publié une liste de dix sept personnes arrêtées qu'elle considère innocentes dans cette affaire.

Kasaï occidental: l'assemblée provinciale se dote d'un nouveau bureau. Un nouveau bureau définitif de l'assemblée provinciale de Kasaï occidental a été mis en place samedi 19 mars. Il est dirigé par le député Miaka Miabilenge, élu président de cette assemblée par les vingt-neuf de cinquante deux députés provinciaux, en remplacement de Omer Mijimbu. Ce dernier a décidé de recourir à la justice pour mette fin a ce qu'il appelle "désordre" au sein de l'Assemblée provinciale.

Goma: l'association Amuka plaide pour la scolarisation des filles de ménage. Les femmes membres de l'association Amuka, qui regroupe les femmes originaires du Nord-Kivu vivant en Belgique, ont animé, samedi 19 mars à Goma, une conférence-débat axée sur le "Les filles domestiques dans les ménages: source de l'analphabétisme et de la pauvreté de la femme." Pour lutter contre la pauvreté et la vulnérabilité des femmes, il faut que toutes les filles, domestiques ou pas, aillent à l'école, ont-elles martelé.

Kasenga: le Pam offre de la farine vitaminée à 200 enfants malnutris de Kasomeno. Le Programme alimentaire mondial (Pam), en collaboration avec l'ONG Vision mondiale, a remis, vendredi 18 mars, une centaine de sacs de farine de maïs vitaminée à près de deux cents enfants malnutris au poste d'encadrement administratif de Kasomeno dans le territoire de Kasenga à près de 140 km de Lubumbashi. Cette prise en charge du Pam vise à combattre la malnutrition qui sévit dans cette partie de la province du Katanga.

Lundi 21 mars.

L'évêque de Dungu appelle le gouvernement à agir contre la LRA. L'évêque du diocèse de Dungu-Doruma fustige la position du gouvernement central sur la menace des rebelles ougandais de la LRA dans la Province Orientale. Dans une lettre pastorale rédigée en lingala et lue dans toutes les paroisses du territoire de Dungu, dimanche 20 mars, Mgr Richard Domba Mady estime que Kinshasa continue à minimiser l'ampleur de la situation sécuritaire dans les districts du Haut et Bas Uélé.

Les 124 000 congolais réfugiés à Brazzaville ne seront pas rapatriés le 24 Avril, selon le HCR. Le retard pris dans l'exécution du chronogramme et la question sécuritaire explique ce changement de programme, affirme le représentant du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés au Congo Brazzaville, Paul Ndaitouroum. Initialement, le programme établi par le HCR prévoyait le début de rapatriement d'environ cent vingt-quatre mille réfugiés RD congolais dès le 20 Avril prochain. Mais à trois semaines de cette date, explique Paul Ndaitouroum, trois étapes ne sont pas encore franchies: - La visite par les autorités de la RDC des villages et villes désertés en 2009 à la suite du conflit armé entre les Forces armées de la RDC et les rebelles du Mouvement de libération indépendante et allies (MLIA). Les autorités de Brazzaville ont visité le site du 14 au 18 février. - La visite de ce site par les réfugiés eux-mêmes. - La sensibilisation au retour. " Il nous faut encore deux à trois mois pour réaliser ces étapes, " ajoute le représentant du HCR au Congo Brazzaville. Paul Ndaitouroum insiste sur les conditions sécuritaires. " Les Fardc doivent quitter les maisons et les champs des populations, " indique-t-il. Des affrontements intercommunautaires, survenues en octobre 2009, sur la gestion des étangs poissonneux à Dongo dans la province de l'Equateur, avaient jeté dans la rue au moins quatre-vingt-douze mille personnes. A ceux-là, se sont ajouté trente-huit mille déplacés internes et de milliers d'autres personnes qui se sont réfugiées au Congo voisin, selon le HCR (Radio Okapi)

Nord-Kivu: les Pygmées et les Bila font la paix après trois ans de conflit. Les communautés Bila et Pygmées se sont réconciliées le samedi 18 mars dans le territoire de Béni rural, en localité de Maleki- Bakaeku sous la médiation de l'ONG locale Solidarité Féminine pour la paix et le développement intégral (Sofepadi). Un conflit foncier opposait les deux communautés de cette contrée depuis 2007. Pour Endukadi Kisuki Kipro, chef de la localité Maleki-Bakaeku, ce conflit appartient désormais au passé. Selon lui, le pouvoir coutumier est désormais partagé entre les deux communautés: avec un chef pour les Bali et un autre pour les Pygmées.

Bas Uélé: plus de 3000 déplacés livrés aux intempéries. Plus de trois mille personnes, déplacées internes du district du Bas-Uélé, passent la nuit à la belle étoile à Dingila, un poste d'Etat du territoire de Bambessa, à plus de 500 km de Kisangani. Depuis dimanche 20 mars, les cases de ces déplacés, construites par l'ONG Fédération luthérienne mondiale (LWF), ont été détruites par un vent violent. C'était au cours d'une forte pluie qui s'est abattue le même dimanche dans cette entité. Le coordonnateur provincial de LWF promet de plaider leur cas auprès du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Walungu: 4 blessés, après une manifestation à Kamanyola. Le calme est finalement revenu à Kamanyola, dans le territoire de Walungu, au nord d'Uvira, province du Sud-Kivu. Les activités sont restées bloquées depuis ce lundi 21 mars matin, au niveau de Bugarama, la frontière entre le Congo et le Rwanda. A la base de cette manifestation, des groupes de jeunes étudiants et élèves qui sont descendus dans les rues pour réclamer la libération d'un étudiant congolais détenu depuis quatre jours par les services frontaliers rwandais.

Assemblée nationale: les députés déterminent les priorités de la session d'avril Révision de certaines dispositions de la loi électorale, réforme judiciaire, de l'armée et de la police, telles sont les priorités du calendrier de la session d'avril en cours à l'Assemblée nationale. Ce calendrier a été adopté à la plénière du lundi 21 mars.

La CENCO sensibilise aux enjeux électoraux et de gouvernance. Près d'une cinquantaine de diocèses de l'Eglise catholique de la RDC ont délégué leurs représentants à une session de formation et d'information ouverte lundi 21 mars à Kinshasa, au centre Theresiam sur les enjeux électoraux et les questions majeures de gouvernance. Initiative de la Conférence nationale épiscopale du Congo (CENCO), cette session s'inscrit dans la droite ligne des options levées par les évêques catholiques du pays.

Journée internationale des forêts: le bassin du Congo, objet d'un ouvrage. Le 21 mars, le monde célèbre la Journée internationale des forêts. En marge de cet événement, l'IUCN, Union internationale pour la conservation de la nature, a présenté un nouvel ouvrage intitulé " Conservation à l'échelle du paysage dans le bassin du Congo ". Selon Toussaint Molenge, représentant de CARPE (Programme régional de l'Afrique centrale pour l'environnement), ce livre est divisé en trois parties: Gestion durable des forêts, Réforme, gouvernance et politique en matière de gestion forestière, Suivi du couvert forestier dans le bassin du Congo. D'après la même source, la politique d'intervention de CARPE est effective à travers les ONG internationales de conservation qui sont en fait des partenaires d'exécution.

Kinshasa: une maison de distribution pour la commercialisation des produits congolais. Les produits congolais sont confrontés à une situation de mévente accrue, compte tenu de la concurrence face aux produits importés. C'est le cas des biens alimentaires. Cette inquiétude des producteurs semble petit à petit trouver une solution. L'industrie alimentaire principalement s'épanouit et les opérateurs économiques s'intéressent de plus en plus actuellement à la transformation voire à la promotion et à la distribution. Dans un super marché de la ville province de Kinshasa les produits congolais occupent le tiers des produits commercialisés: dix marques sur les trente des yaourts et jus vendus sont d'origine congolaise. Cette tendance est aussi la même pour les autres produits alimentaires. Cependant, les producteurs reconnaissent que la vente est tributaire de la promotion de vente. "Hosanna Sprl", initiative encourageant. Pour tenter de soulager tant soit peu les difficultés auxquelles sont confrontés des producteurs locaux, des congolais ont monté une structure "Hosanna Sprl" qui s'occupe de la promotion et de la distribution des produits locaux. (Radio Okapi)

Mardi 22 mars.

Equateur: début des épreuves spéciales de l'examen d'Etat à Bomongo. Une session spéciale des épreuves de l'examen d'État 2010 a démarré, lundi 21 mars, dans le territoire de Bomongo, province de l'Equateur. La session normale n'a pas eu lieu l'année dernière dans ce territoire à cause de l'insurrection partie de la localité de Dongo en novembre 2009.

Ituri: 5 personnes meurent de suite d'une maladie non encore identifiée. Cinq personnes sont mortes d'une maladie non encore identifiée depuis une semaine dans la zone de santé de Laybo. C'est dans le territoire d'Aru à plus de 300 km de Bunia. Trente-huit cas ont déjà été enregistrés. Le médecin chef de zone de santé de Laybo, Dr. Jacques Luate, qui a donné ces chiffres, lundi 21 mars, affirme que cette maladie se manifeste par une céphalée forte, la raideur de la nuque et la peur de voir la lumière (photophobie). Le docteur Jacques Luate rassure que des échantillons de cette maladie sont déjà prélevés pour le diagnostique au laboratoire.

Journée mondiale de l'eau: Ban Ki-Moon interpelle les gouvernements. " Sans eaux, il ne peut y avoir de dignité et il est impossible d'échapper à la pauvreté, " déclare le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, dans un message délivré à l'occasion de la journée mondiale de l'eau. Ban Ki-Moon relève également que dans beaucoup de pays, l'objectif du Millénaire pour le développement (OMD) relatif à l'eau et à l'assainissement est loin d'être atteint. Ban Ki Moon note qu'il y a une interdépendance entre l'eau, l'alimentation et l'énergie. Des défis auxquels le monde est confronté, souligne le secrétaire général de l'ONU, qui estime qu'ils sont loin d'être relevés à cause de plusieurs problèmes comme l'urbanisation croissante. Ban Ki-Moon précise qu'en l'espace d'un peu plus d'une génération, 60 % de la population mondiale vivra dans des villes et de grandes agglomérations urbaines. Cette situation, selon lui, va engendrer les problèmes de gestion plus rationnelle des ressources en eau et d'accès à l'eau potable. Or, note-t-il, au cours de la décennie écoulée, le nombre des citadins n'ayant pas accès à l'eau du robinet chez eux, ou à proximité immédiate, a augmenté et est aujourd'hui estimé à 114 millions. Pendant ce temps, le nombre de ceux qui n'ont pas accès à des services sanitaires de base est passé à 134 millions, indique la même source. Conséquence: cet accroissement de 20 % a eu un effet négatif sur la santé humaine et sur la productivité économique. Nombreux sont ceux qui sont malades et incapables de travailler. C'est pourquoi le secrétaire général des Nations Unies demande instamment aux gouvernements de prendre conscience des véritables causes de la crise de l'eau. (Radio Okapi)

Kinshasa: la population confrontée à de sérieux problèmes d'eau potable. De l'Est à l'Ouest de la ville, les habitants de plusieurs communes de la ville province de Kinshasa connaissent des véritables problèmes d'accès à l'eau potable. A l'Ouest par exemple, le quartier Télécoms dans la commune de Ngaliema vient de totaliser près de soixante jours sans eaux de la Regideso. A l'Est, malgré la puissance de l'usine d'exploitation de N'djili, les quartiers tels que Kinkole dans la commune de la Nsele, Kimwenza à Mont Ngafula et Mbanza-Lemba dans la commune de Lemba sont très souvent privés d'eau.

Goma: processus électoral, les femmes réclament la parité. Plus d'une centaine de femmes ont organisé un sit-in le mardi 22 mars devant l'assemblée provinciale du Nord-Kivu pour réclamer la révision de l'article 13 de la loi électorale relatif à la parité dans le processus électoral.

Feux de brousse à Mobayi-Mbongo: un mort et plus de 50 cases incendiées. Les feux de brousse continuent à faire rage, dans le village de Mvia, en territoire de Mobayi-Mbongo, située à l'extrême nord de l'Equateur. Le bilan provisoire fait état d'une personne morte calcinée et d'une cinquantaine de cases entièrement incendiées. L'autorité locale recommande la solidarité à l'endroit des sinistrés, faute de moyens financiers.

Opération Amani leo: un chef Mai Mai réintègre les FARDC avec plus de 300 de ses combattants à Mwenga. Kapopo, déserteur et ex-commandant bataillon de la 107e brigade, signataire des accords de Goma, vient de réintégré les Forces armées de la RDC après sa reddition intervenue le 14 mars à Kipupu, dans la chefferie secteur d'Itombwe, en territoire de Mwenga. Selon le colonel Delphin Kahimbi, commandant de l'opération Amani leo qui a supervisé cette réintégration, l'ex-chef Mai Mai aurait néanmoins quelques préalables.

Mercredi 23 mars.

Ceni: une rencontre de planification à Lubumbashi avant de publier le calendrier électoral. Une rencontre va réunir, à partir de jeudi 24 mars, à Lubumbashi, les experts de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et, notamment ceux de la division électorale de la Monusco en vue d'examiner toutes les données et mettre au point un calendrier électoral "basé sur des réalités et non sur des rumeurs," a déclaré mardi 22 mars à Radio Okapi, le pasteur Ngoy Mulunda, président de la Ceni.

Mbuji-Mayi: la Regideso fournit difficilement de l'eau potable. " La Regideso, entreprise publique de fourniture d'eau potable en RDC, est loin de satisfaire les besoins en eau potable de toute la population de la capitale du Kasaï Oriental," a déclaré lundi 22 février le directeur provincial de cette entreprise, à l'occasion de la célébration de la journée mondiale de l'eau. La Regideso justifie cette carence par la faible couverture de son réseau et le refus des abonnés de s'acquitter de leurs factures qui avoisinent, selon la même source, plus de 2 millions de dollars américains. Une somme d'argent qui aurait pu servir à certains travaux de réparation de l'outil de production, affirme ce responsable de la Regideso. " Trois mille deux cents abonnés de la Regideso dans une ville de trois millions cinq cent mille habitants, ceci est une goutte d'eau dans l'océan, " indique le directeur provincial de la Regideso. A cela, il faut ajouter le manque d'électricité qui handicape le bon fonctionnement de son entreprise. Conséquence : l'entreprise ne produit que 13 000 mètres cubes, un chiffre qui est loin du seuil de 700 000 mètres cubes attendus par jour. Ce chiffre est également faible par rapport à l'augmentation de la population urbaine. Pour rappel, la population de Mbuji-Mayi n'a plus d'eau depuis une semaine. (Radio Okapi)

Kinshasa: la Linelit demande le respect de la liberté de réunion et de manifestation. La Ligue nationale pour les élections libres et transparentes (Linelit) a demandé, mardi 22 mars, au parlement d'inscrire à l'ordre du jour de la présente session une proposition de loi de mise en œuvre relative aux libertés de réunion et de manifestation publique.

Les Nations unies préoccupées par la situation des droits de l'homme en RDC. La seizième session ordinaire du conseil des droits de l'homme débuté le 28 févier se clôture vendredi 25 mars à Genève en Suisse. Au cours de cette réunion, la Haut commissaire des Nations unies sur la situation des droits de l'homme au Congo va présenter ce mercredi 23 mars le rapport sur la situation des droits de l'homme en RDC. Dans une des conclusions de ce document, Navi Pillay fait savoir que la situation des droits de l'homme en RDC, et principalement sur le plan sécuritaire à l'Est ne s'est pas améliorée depuis la treizième session qui s'est tenue du 1er au 26 mars 2010 à Genève. Ce rapport ajoute que le bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l'homme au Congo continue d'enregistrer des violations graves des droits de l'homme et du droit international par les forces nationales de sécurité et les groupes armés. C'est pourquoi la Haut commissaire encourage encore une fois le gouvernement congolais à mettre en œuvre, dans les meilleurs délais, l'ensemble des recommandations de ce rapport. Parmi ces recommandations figurent en bonne place le vote des lois pouvant protéger les défenseurs des droits de l'homme, le processus interactif entre le gouvernement de la RDC et le bureau du Haut Commissaire des Nations unies au Congo, la mise sur pied d'un système permettant de certifier l'origine et d'assurer la traçabilité des minerais, le paiement de bon salaire aux agents de l'Etat en vue d'éviter de les rendre vulnérables à la corruption. (Radio Okapi)

Province Orientale : les FARDC chassent les Mbororo d'Ango. Environ 30 mille Mbororo (éleveurs soudanais armés installés en Province Orientale) et leur cheptel ont été chassés dans tous les grands centres du territoire d'Ango, notamment à Banda par les Fardc, à plus de 500 km de Kisangani, annonce la société civile locale. La même source précise par ailleurs que ces éleveurs sont présentement dispersés dans la forêt de ce territoire. Information confirmée par la 9e région militaire.

Beni : la société civile suspend les mouvements de grève, en attendant des mesures sécuritaires adéquates. Des mouvements de grève sont suspendus ce mercredi 23 mars à Beni à la suite d'une décision de la société civile locale. Celle-ci estime que des avancées ont été enregistrées dans sa démarche visant l'implication des autorités provinciales dans la lutte contre l'insécurité.

Kinshasa: début de la campagne de vaccination contre la polio. La campagne de vaccination contre la poliomyélite à Kinshasa a été lancée ce mercredi 23 mars. La cérémonie officielle s'est déroulée sur le terrain Sainte Thérèse dans la commune de Ndjili, le ministre de la Santé publique, Victor Makweng Kaput l'a présidée.

Monusco: l'opération Amani Leo a permis de réduire 60% des FDLR dans les deux Kivu. Les capacités opérationnelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) sont réduites de 60 à 90 % à la suite des opérations Amani Leo. Le porte-parole militaire de la Monusco, l'a déclaré mercredi 23 mars, au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la mission de stabilisation de l'ONU en RD Congo.

Le magistrat congolais invité à briser l'ignorance de la procédure judiciaire. C'est un appel du premier président de la Cour suprême de justice (CSJ) et président du Conseil supérieur de la magistrature. Un atelier sur la mise en œuvre de la carrière et de la procédure disciplinaire des magistrats s'est ouvert mercredi 23 mars à Kinshasa. A cette occasion, le président du Conseil supérieur de la magistrature a invité les magistrats de Kinshasa à briser l'ignorance de la procédure.

Kinshasa: la BCC publie le premier rapport annuel de sa politique monétaire de 2010. La Banque centrale du Congo (BCC) a publié, mardi 22 mars, le premier rapport annuel de sa politique monétaire pour l'année 2010 et les perspectives d'avenir. Au cours de douze derniers mois, selon ce rapport, l'économie congolaise a connu un taux d'inflation très élevé, l'allégement du taux directeur de la BCC et la flambée des prix sur le marché. Le Comité de politique monétaire (CPM) de la BCC a été élargi aux experts de la présidence de la République, de la primature et d'autres institutions nationales. Le premier moment fort de cet exercice couvre la période allant de janvier à février. Une période marquée par un taux d'inflation très élevé, a expliqué le directeur général du CPM et des opérations bancaires, Kayembe wa Kayembe. La BCC a du activer tous ses instruments de lutte, notamment la vente des devises pour atténuer la situation. Cela a entrainé la baisse de l'inflation au cours de la deuxième période, partant du mois de mars à août, et l'allégement du taux directeur de la BCC, graduellement revu de 70% à 22% en janvier 2011. En prévision pour 2011, la BCC fixe le taux de croissance économique à 6,5%, contre 6.1% actuellement. Selon la même source, la situation économique s'était à nouveau détériorée au cours du dernier trimestre, marqué par une accélération des dépenses publiques. Sur le marché, cette situation a également a conduit à la hausse des prix des biens et services ainsi que le taux de change, observée au début de l'année 2011, a reconnu Kayembe wa Kayembe. Si la balance des paiements en 2009 était déficitaire, 2010 par contre a eu un solde excédentaire, a-t-il précisé. La conjoncture internationale a été favorable à l'économie congolaise, qui est soutenue par la reprise des cours des métaux de base sur le marché international et une croissance de près de 5% à l'échelle mondiale. Le rapport de la BCC recommande toutefois de la prudence, car la hausse du prix des produits pétroliers, alimentaires "risquent de gâcher la fête." (Radio Okapi)

Jeudi 24 mars.

Tuberculose: la RDC parmi les 11 pays les plus affectés au monde. Le 24 mars est la journée mondiale consacrée à la lutte contre la tuberculose. Le thème retenu cette année est "Innovation, en route contre la tuberculose". A cet effet, l'OMS et d'autres partenaires appellent les leaders mondiaux à renforcer leur engagement et à accroître leurs contributions dans cette lutte. Un appel qui tombe à point nommé pour la RDC comptée parmi les 11 premiers pays les plus affectés au monde par cette maladie, selon un rapport de l'Organisation mondiale de la santé de 2010.

Kinshasa : justice pour mineurs, 12 nouveaux magistrats installés. Douze magistrats du siège ont été installés mercredi 23 mars à Kinshasa par le premier président de la Cour suprême de justice et président du Conseil supérieur de la magistrature. Ces magistrats ont pour missions notamment de juger les enfants en conflit avec la loi ou en rupture sociale, en application de la loi portant protection de l'enfant promulguée par le chef de l'Etat le 10 janvier 2009.

Droits de l'homme en RDC : Genève plaide pour l'accès facile des activistes aux lieux de détention. Mme Élisabeth Dacosta, fonctionnaire au Haut commissariat des Nations unies aux droits de l'homme, a plaidé pour l'accès facile des moniteurs des droits de l'homme dans les lieux de détention en RDC. C'était, mercredi 23 mars, au cours de la présentation du rapport du Haut commissariat des Nations unies pour les droits de l'homme à Genève. Selon elle, l'accès aux centres de détention permettra de lutter contre la torture et les mauvais traitements des personnes détenues.

Nord Kivu : 5 femmes analphabètes formées en Inde sur l'énergie solaire. Cinq femmes analphabètes du Nord-Kivu, toutes âgées de plus de cinquante ans, sont rentrées au pays en début de semaine après une formation de quatre mois en Inde. Elles ont appris des techniques sur l'installation, l'utilisation et la distribution de l'énergie à partir des panneaux solaires pour un usage domestique. Une formation destinée à les rendre autonomes et générer des revenus. Elle a été financée par l'ONG Gorilla organisation.

Tuberculose: la coordination de Katanga-centre privilégie la stratégie porte-à-porte. Le bureau de la coordination de lutte contre la lèpre et la tuberculose du Katanga-Centre a organisé ce jeudi 24 mars matin une caravane motorisée à Kamina, chef lieu du district du Haut Lomami. Objectif : sensibiliser et encourager les habitants de cette ville à se faire dépister contre la tuberculose. Le district du Haut Lomami est considéré comme le foyer de la tuberculose dans la province du Katanga.

Lutte contre la LRA: l'Union africaine s'en mêle. ." Nous allons bâtir nos stratégies et proposer aux décideurs de s'imposer pour que cette question de la LRA soit éradiquée une fois pour toute," a déclaré le Colonel sénégalais Mbow Mor, indiquant que cela fait partie des axes prioritaires de l'Union africaine. Le responsable militaire sénégalais conduisait, mercredi 23 mars à Dungu, une délégation d'experts de l'Union africaine partie recueillir les informations sur la menace de la LRA en Province Orientale.

Kasaï Occidental : élection du nouveau gouverneur, Jacques Ndjoli appelle à la réconciliation. Le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante, Ceni, actuellement en séjour à Kananga, s'est investi dans la réconciliation des députés provinciaux représentés par deux bureaux parallèles en vue de l'élection dans la quiétude du nouveau gouverneur.

Jérôme Bokele, premier député provincial pygmée de l'Equateur. La plénière de l'assemblée provinciale de l'Equateur a validé son mandat le 12 mars. Jérôme Bokele, succède à José Bankita, décédé au mois de janvier 2011.

Assemblée nationale: adoption des rapports sur les travaux forcés et la torture. La plénière de l'Assemblée nationale a examiné et adopté mercredi 23 mars de deux rapports de la Commission politique, administrative et judiciaire (CAJ) relatifs aux textes de loi, sur la suppression de la peine des travaux forcés et la criminalisation de la torture. La peine des travaux forcés va à l'encontre de la constitution qui interdit d'astreindre la personne humaine à un travail obligatoire, a estimé le président de la commission.Quant à la torture, elle doit constituer, toujours d'après lui, une infraction à part entière pour se conformer à la convention de Genève, ratifiée par la RDC. Les députés procéderont au vote de ces deux textes de loi à la prochaine plénière si le quorum est atteint, avant leur promulgation.

Uvira: reprise des activités au centre de santé de Luvungi. Fermé il y a trois jours suite à l'insécurité, le centre de santé de référence de Luvungi, situé à 56 km d'Uvira et tenu par les Xavériens, rouvre ses portes, sur décision du gouvernement provincial du Sud-Kivu. Et hier mercredi 23 mars, au cours d'une réunion élargi du conseil de sécurité, l'administrateur du territoire d'Uvira a transmis l'instruction gouvernementale au père curé de la paroisse de la congrégation xavérienne de Luvungi.

Le rapport de l'Onu sur les droits de l'homme confond les Fardc aux groupes armés, selon Lambert Mende. Au cours d'une conférence de presse, ce jeudi 24 mars à Kinshasa, le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, a réagi au récent rapport du Haut commissariat des Nations unies aux droits de l'homme, rendu public la veille à Genève sur la situation en RDC. Kinshasa ne veut pas qu'on mette l'armée régulière sur le même pied d'égalité que "des groupes criminels [appelés] 'forces négatives', dont personne ne gère le comportement criminel.".

Vive tension à Punia, cinq blessés. La tension est montée, depuis mardi 22 mars, à Punia au nord du Maniema, après le pillage d'un dépôt de cassitérite par des éléments de la Police nationale congolaise (PNC). A la base: une bagarre qui a opposé un commissaire principal adjoint de la police non originaire de Punia à un commerçant autochtone, qui devait être arrêté pour des raisons non élucidées. Ce dernier a fui et le commissaire s'en est pris à sa mère en tirant plusieurs balles en l'air.

Vendredi 25 mars.

EPSP: les enseignants menacent d'aller en grève ce vendredi. Un groupe d'enseignants du primaire et secondaire menace d'aller en grève à partir de ce vendredi 25 mars sur toute l'étendue de la RDC. Ces enseignants réclament deux mois de salaire impayés et la mise sur pied de la commission de politique salariale pour fixer un nouveau barème.

Procès Chebeya: l'assassinat de Fidèle Bazana mis à charge des prévenus. Les plaidoiries n'ont pas commencé à l'audience de jeudi 24 mars comme prévu à la prison centrale de Makala dans le procès des présumés assassins de l'ancien directeur de la VSV. Au meurtre de Floribert Chebeya, s'ajoute celui de son chauffeur, Fidèle Bazana, qui l'avait accompagné au rendez-vous du 1er juin 2010 à l'inspection générale de la PNC (Police nationale congolaise) et dont le corps n'a pas été retrouvé jusqu'à ce jour. Jusque-là, les huit policiers poursuivis dans cette affaire l'étaient pour le meurtre de Floribert Chebeya et l'enlèvement de son chauffeur. La cour militaire vient de requalifier cette dernière infraction en assassinat. Avec cette requalification, les parties civiles ont sollicité et obtenu des juges un délai d'une semaine pour préparer le plaidoyer pour le double meurtre. Le bâtonnier Joseph Mukendi, coordonnateur du collectif des avocats des parties civiles est confiant pour la suite du procès. (Radio Okapi)

La RD Congo rappelle son ambassadeur au Congo Brazzaville. La RDC a décidé de rappeler, avec effet immédiat, son ambassadeur accrédité au Congo Brazzaville, Esther Kirongozi. La diplomate de la RDC doit rejoindre Kinshasa ce week-end. C'est ce qu'indique un communiqué signé par le ministre congolais des Affaires étrangères, Alexis Thambwe Mwamba, ce vendredi 25 mars. Le motif de ce rappel n'est pas précisé dans le communiqué. Et, au niveau du ministère des Affaires étrangères, on s'abstient à tout commentaire. La RDC et le Congo-Brazzaville entretiennent souvent de bonnes relations. Mais ces derniers temps les nuages semblent se noircir entre les deux capitales les plus rapprochées du monde notamment à cause des affaires Udjani et Général Munene. La présence de deux hommes est signalée au Congo Brazzaville. Kinshasa accuse Udjani d'avoir fomenté une insurrection dans la province de l'Equateur (Nord de la RDC). Le Général Munene a été récemment condamné à perpétuité, par contumace, pour création de mouvement insurrectionnel dans la province du Bas-Congo (Ouest de la RDC). A la demande d'extradition de ces deux hommes, formulée par Kinshasa, le président Dénis Sassou Nguesso, dans une interview à Jeune Afrique, a clairement exprimé son refus fondé sur, dit-il, le mauvais souvenir que garde le Congo-Brazzaville avec l'extradition de Pierre Mulele en 1968. (Radio Okapi)

RVA: le personnel de l'aéroport de Goma observe un service minimum. Le personnel de la RVA (Régie des voies aériennes) a entamé, jeudi 24 mars au matin, une grève sèche à l'aéroport international de Goma. Jusque vendredi matin, la tour de contrôle et les services de sécurité aérienne sont restés fermés. Les passagers des diverses compagnies aériennes en escale à Goma s'inquiètent.

Bas-Congo: 468 congolais expulsés d'Angola en une semaine, selon les activistes des droits de l'homme. En l'espace d'une semaine, quatre cent soixante-huit Congolais expulsés d'Angola sont arrivés au poste frontalier de Yema, territoire de Moanda à environ 200 km à l'ouest de Matadi, rapporte le réseau des ONG des Droits de l'homme du Bas-Congo.

Campagne contre la polio: 2 millions USD de contribution du gouvernement américain. C'est une révélation de l'ambassade américaine en RDC. Washington a contribué à hauteur de 2 millions USD à la campagne de vaccination contre la poliomyélite débutée mercredi 23 mars à Kinshasa. L'agence américaine de développement internationale (USAID) a mis ce fonds à la disposition de l'OMS et de l'Unicef, a précisé Satrajit Sardar, porte-parole de l'ambassade des Etats Unis en RDC.

Les ADF-Nalu se reconstituent, selon la société civile de Béni. Les rebelles ougandais des ADF-Nalu sont en train de se reconstituer dans le secteur de Ruwenzori, territoire de Beni, dans la province du Nord-Kivu. Cette déclaration est du président de la société civile de Béni, Omar Kavota.

Lubumbashi: 200 kilos de drogue saisis à l'aéroport. Les services de sécurité ont saisi, jeudi 24 mars à l'aéroport international de la Luano (Lubumbashi), près de 200 tonnes de dogue. Le ministère provincial de l'Intérieur se félicite de cette saisie qui, selon lui, rentre aussi dans le cadre de la lutte contre la montée de l'insécurité dans quelques villes de la province du Katanga, dont Lubumbashi.

Café : vers une stratégie nationale de relance de la filière. Des experts du secteur de la culture du café se sont réunis mercredi 23 mars à Kinshasa. Objectif : valider le document de stratégie nationale pour la relance de cette filière en RDC. Une fois élaboré, ce document sera soumis au gouvernement.

Kinshasa: la Cenco appelle le gouvernement à changer la situation sociale des congolais. Le gouvernent doit assurer un salaire décent aux fonctionnaires de l'Etat afin de lutter efficacement contre la corruption et l'impunité. Cette recommandation a été formulée, mercredi 23 mars, par les participants à la session de formation organisée par la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), à l'intention des membres de la Commission Episcopale Justice et Paix

Affaire de l'avion cloué au sol à Goma: le PGR libère les cinq expatriés inculpés. Le procureur général de la République, Flory Kabange Numbi, a libéré, ce vendredi 25 mars à Kinshasa, les cinq commerçants expatriés poursuivis pour trafic illicite des minerais à bord de l'avion jet Gruman V immatriculé N886 DT, qui était cloué au sol à l'aéroport de Goma depuis le jeudi 3 février. Pour recouvrer leur liberté, les inculpés ont payé trois millions des $ US d'amende transactionnelle au trésor public.

Samedi 26 mars.

Crime de guerre: le général Kakwavu comparait devant la haute cour militaire à Kinshasa. Le procès Jérôme Kakwavu, général de brigade au sein des Fardc, a débuté, vendredi 25 mars à la Haute cour militaire à Kinshasa. Il est poursuivi pour crime de guerre par viol commis à Aru, en Ituri, en 2004. A l'audience introductive de ce vendredi, la haute cour a pris l'affaire en délibéré pour statuer prochainement sur le mémoire de la défense concernant la détention du prévenu et sur la requête de la partie civile relative aux victimes.

La Ceni et ses partenaires évaluent le processus électoral à Lubumbashi. La Commission nationale électorale indépendante (Ceni), a ouvert, vendredi 25 mars à Lubumbashi, les travaux de l'atelier de planification de ses activités. Au terme de ces assises, elle va annoncer son calendrier des élections prévues en 2011 en RDC. A cette occasion, le président de la Ceni, Daniel Ngoy Mulunda réaffirmé que ces scrutins se tiendraient bel et bien dans le délai constitutionnel.

Une centaine de nouveaux tuberculeux dépistés à Luiza. Plus de cent onze malades tuberculeux ont été dépistés ces deux derniers mois dans la zone de santé de Luiza, à plus de 200 kilomètres à l'ouest de Kananga, ont indiqué, samedi 26 mars, des sources sanitaires locales. Selon le médecin chef de cette zone de santé, Urbain Tshikazo, plus de 15% de ces malades sont également co-infectés par le VIH/Sida.

Dimanche 27 mars.

L'UPC salue la convocation de quatre ex-leaders miliciens de l'Ituri à la CPI. L'Union des patriotes congolais (UPC), parti de Thomas Lumanga, salue le départ, ce dimanche 27 mars, de quatre anciens chefs miliciens de l'Ituri à La Haye, en vue de témoigner dans les affaires Germain Katanga et Mathieu Ngujolo et Thomas Lubanga devant la Cour pénale internationale (CPI). Le président intérimaire de l'UPC, John Tinanzabo, souhaite à l'occasion que la vérité puisse éclater sur ce qui s'est passé en Ituri (Province Orientale). John Tinanzabo ne trouve pas d'inconvénient à ce que les avocats de la défense dans ces affaires convoquent Floribert Ndjabu, Pierre Célestin Pitchou, Sharif Manda et Mateso Ndinga, alias Kung Fu comme témoins. Mais, il a précisé : "Je que je souhaite, c'est que la vérité éclate autour de cette affaire de l'Ituri. Et nous espérons que ceux qui iront témoigner diront la vérité. La cour en tirera toutes les conséquences." John Tinanzabo a toutefois protesté contre le fait que ces quatre anciens chefs miliciens de l'Ituri ont été détenus depuis cinq ans à la prison centrale de Makala (Kinshasa) sans jugement. En cela, selon lui, la justice congolaise a violé leurs droits. Selon le bureau de la CPI à Kinshasa, ces quatre anciens chefs miliciens vont séjourner pendant trente jours ouvrables à la Haye. Le premier témoin de la défense de Germain Katanga a commencé sa déposition, jeudi 24 mars, devant la CPI. Germain Katanga est poursuivi avec Mathieu Ngudjolo, pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre, commis lors de l'attaque de Bogoro, un village de l'Ituri, en Province Orientale, le 24 février 2003. Cette attaque aurait fait près de 200 morts. Quant à l'ancien chef de l'UPC, il comparaît depuis le 26 janvier 2009. Thomas Lubanga est accusé de crimes de guerre pour enrôlement et conscription d'enfants de moins de quinze ans durant la guerre civile en Ituri, entre septembre 2002 et août 2003. Il plaide non coupable. (Radio Okapi)

Walungu: violences sexuelles, quatre militaires condamnés à mort. Quatre condamnations à mort, huit condamnés à 20 ans, un à 7 et un autre à 5 ans de prison ferme, ainsi que trois acquittements, tel est le verdict du tribunal militaire garnison de Bukavu dans le procès en chambre foraine, en territoire de Walungu contre 17 militaires et policiers qui étaient poursuivis pour viols et violences sexuelles.

ESU: les professeurs de l'Unikin menacent de débrayer. L'Apukin, Association des professeurs de l'Université de Kinshasa, a tenu, samedi, une assemblée générale extraordinaire pour évaluer le protocole d'accord signé avec l'exécutif congolais en avril 2010, à partir duquel les professeurs avaient suspendu leur grève. Près d'une année après, ces derniers constatent que le gouvernement congolais n'a pas respecté ses engagements.

Boshab arrive à Kananga sur fond d'une crise au sein du PPRD. Le président de l'Assemblée nationale et secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et démocratie (PPRD), Evariste Boshab, est depuis samedi 26 mars à Kananga, au Kasaï occidental. Il va tenter de sortir son parti, d'une crise caractérisée par la naissance d'une dissidence parmi les députés provinciaux membres de ce parti. Cette crise éclate au moment où l'assemblée provinciale doit élire le nouveau gouverneur de province, prévue pour le 18 avril.

Lundi 28 mars.

Rougeole: cinq provinces congolaises affectées, selon MSF. Le chef de mission de Médecins sans frontière (MSF/Belgique) en RDC, Gaël Hankenne a révélé, dimanche 27 mars, que cinq provinces de la RDC sont déjà touchées par l'épidémie de rougeole. Il faut agir vite, selon lui, car la maladie se répand comme une traînée de poudre. Il en appelle à la mobilisation générale pour arrêter l'expansion de la maladie. Selon Gael Hankenne, les provinces suivantes sont touchées : Katanga, Kasaï occidental, Kasaï oriental, Maniema et Sud-Kivu. " MSF s'inquiète aussi des cas suspectés dans le Bandundu qui constitue une sixième province d'alerte, " a indiqué Gaël Hankenne. Selon lui, l'épidémie s'étend rapidement vers le nord du pays et la Province Orientale et l'Equateur, a-t-il prévenu. (Radio Okapi)

Assemblée nationale : le report des plénières inquiète certains députés. Les députés retrouvent, sauf imprévu, l'hémicycle du Palais du peuple ce lundi 28 mars pour une nouvelle plénière après le report de celle de vendredi 25 mars. Pour expliquer ces reports, le responsable du protocole de l'Assemblée nationale évoque des raisons techniques, sans les préciser. Cette situation inquiète certains députés qui parlent carrément d'un cycle de reports. Ces députés craignent que les matières programmées pour la session en cours ne soient pas épuisées.

Butembo : des attaques armées à répétition à Batangi. Les chefs coutumiers de la collectivité des Batangi ont dressé samedi 26 mars un tableau sombre de la situation sécuritaire dans cette partie du territoire de Lubero. Des attaques perpétrées par des groupes armés sont devenues fréquentes, ont-ils constaté au cours de cette réunion à laquelle les chefs de service ont pris part. . Selon les participants à cette rencontre, l'insécurité dans cette partie du territoire est causée non seulement par les FDLR, mais aussi par des groupes armés nationaux, le Pareco et par des éléments incontrôlés des FARDC. Plusieurs localités sont victimes des attaques armées à répétition au cours desquelles la nourriture, l'argent et les vêtements de la population sont ravis. Durant ces attaques, les assaillants violent des femmes et de jeunes filles dans les localités comme Kamande, Bukunundu, dans la côte ouest du lac Edouard, Luofu, Miriki et Kataro, à l'ouest de Kanyabayonga, indiquent les chefs coutumiers. Cette insécurité freine les activités champêtres et sanitaires. Elle augmente également le nombre de déplacés internes, poursuivent-ils. Face à cette situation, les chefs coutumiers de Batangi appellent au rétablissement effectif de la sécurité afin de permettre le retour des déplacés dans leurs villages d'origine. (Radio Okapi)

Plus de 8 millions de Kinois vaccinés contre la polio. La campagne de vaccination anti polio s'est clôturée le dimanche 27 mars à Kinshasa. Le Programme Elargi de vaccination (PEV) a récensé plus de huit millions de personnes vaccinées pendant les quatre premiers jours.

EPSP: le mouvement de grève respecté dans certaines écoles de Kinshasa. Certaines écoles catholiques de Kinshasa n'ont pas fonctionné ce lundi 28 mars. Les enseignants affiliés au Syndicat national des écoles conventionnées catholiques (Synecat) et la Confédération démocratique du travail (CDT) ont respecté le mot d'ordre de grève lancé jeudi 24 mars par ces syndicats.

Sud Kivu : cinq cas d'assassinat enregistrés en une nuit. Cinq personnes ont été assassinées dans la nuit de dimanche 27 mars au lundi 28 mars matin dans trois territoires différents du Sud Kivu. Parmi les victimes, un militaire tué ce lundi matin, le président du noyau de la société civile et un chef de groupement tués pendant la nuit. Ces assassinats sont intervenus dans les territoires de Kabare, Mwenga et Uvira.

Bujumbura: les experts réfléchissent sur les problèmes fonciers dans les Grands Lacs. Bujumbura abrite, depuis ce lundi 28 mars, une réunion de concertation de trois jours sur la sécurisation foncière dans les trois pays des Grands Lacs. Plus de cent cinquante personnes venues du Rwanda, du Burundi et de la province congolaise du Sud-Kivu y prennent part.

Kinshasa: insécurité à Mbanza-Lemba, la population met en place un système d'alerte générale. Des brigands souvent habillés en tenue militaire et munis des armes pillent, volent et sement la terreur chaque jour à partir de 21 heures (locales) au quartier Mbanza-Lemba, dans la commune de Lemba à Kinshasa. Exaspérée par cette situation, la population locale, organisée en système d'autodéfense, a décidé de se faire justice. Cinq de ces bandits ont été arrêtés. L'un a été brûlé vif, mais il a été sauvé de justesse par la police.

Lubumbashi: la production Chemaf augmente de 11 000 à 15 000 tonnes de cuivre. La production du cuivre à l'entreprise minière Chemical of Africa (Chemaf) pour 2010 a connu une hausse de quatre tonnes par rapport à l'année précédente. C'est ce qu'a déclaré, dimanche 27 mars à Lubumbashi, le chargé de la production au sein de cette entreprise, l'ingénieur Djo Katembo. La hausse de la production de Chemaf intervient après la crise financière de 2009, qui a frappé plusieurs entreprises et obligé certaines d'entre elles à mettre la clé sous le paillasson, a expliqué l'ingénieur Djo Katembo.

Mardi 29 mars.

Criminalisation de la torture, la VSV salue le débat à l'Assemblée nationale. La Voix des Sans voix (VSV) pour les droits de l'homme se réjouit de l'examen, depuis bientôt une semaine, du projet de loi portant criminalisation de la torture par les députés nationaux. Dans un communiqué publié, lundi 28 mars, la VSV exhorte les parlementaires congolais à adopter majoritairement cette proposition de loi.

Kananga: Evariste Boshab appelle les députés provinciaux du PPRD à retourner à l'Assemblée. Le président de l'Assemblée nationale et secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Evariste Boshab, a demandé, lundi 28 mars, à tous les députés provinciaux du PPRD signataires de l'acte d'accusation contre le bureau de l'Assemblée provinciale de regagner l'Assemblée.

Kasaï Oriental: début de la campagne contre la rougeole. Le gouvernement provincial du Kasaï Oriental a lancé, ce mardi 29 mars, une campagne de riposte contre l'épidémie de rougeole qui s'est déclarée dans la province depuis le 24 février. Plus de six cent soixante-quatorze cas ont été enregistré dont huit décès.

Kasaï-Oriental : installation des chefs coutumiers sur fond des conflits tribaux à Miabi. Des agitations sont observées lors de l'installation des chefs coutumiers nommés récemment par le ministre congolais de l'Intérieur. Après la chefferie de Bena Kalambayi à Ngandajika, des heurts ont opposé, le week-end, les partisans de deux chefs coutumiers dans le groupement de Bakwa Sumba, dans le territoire de Miabi. Le bilan de la police fait état de deux blessés graves et des destructions méchantes. Un détachement policier a été dépêché sur le lieu pour calmer la tension.

Nord-Kivu : des militaires agressent un prêtre. Père Pascal Misugho, vicaire de la paroisse de Visiki du diocèse de Butembo-Beni (Nord-Kivu), a été agressé par des militaires congolais, qui lui ont également dérobé des effets personnels et de l'argent, avant de saccager le site ecclésiastique où se trouvait le religieux, indiquent des sources locales. L'agression eut lieu dans la nuit de vendredi à samedi à Kanyatsi, où le prêtre se trouvait en mission pastorale. Père Misugho a quant à lui profité d'un moment d'inattention des soldats pour s'enfuir et est sain et sauf, indiquent ces mêmes sources. Cet épisode de violence s'inscrit dans un contexte d'insécurité persistante dans le Nord-est du pays, dû tant aux nombreux groupes armés qui y sévissent qu'aux militaires réguliers. Des responsables des collectivités du territoire de Lubero, au Nord-Kivu, viennent par ailleurs de dénoncer une recrudescence de vols à mains armées sur la population civile. De surcroît, lors de ces attaques, il arrive fréquemment que les femmes, voire des fillettes, soient violées. Les chefs de villages ont observé que l'insécurité entravait grandement les activités agricoles locales et l'accès aux services sanitaires et contribuait à augmenter le nombre des déplacés internes. (Misna)

Nord-Kivu: des ex-miliciens intégrés dans la police réclament leur solde. Des ex-miliciens intégrés dans la police ne touchent pas encore leur solde. C'est ce qu'ont indiqué, lundi 28 mars les responsables des ex-groupes armés dont les éléments ont été intégrés dans la police nationale. Il s'agit d'ex-combattants des groupes Maï Maï Rwenzori, Simba, Vurondo, UJPS Kadogo ainsi que du Pareco.

Bunia: des prisonniers souffrent de maladies contagieuses. Plus de quatre cent quarante détenus de la prison centrale de Bunia sont malades. C'est quasiment la moitié de la population carcérale. Certains prisonniers souffrent de maladies contagieuses comme la tuberculose. Cette maison carcérale connaît une rupture de stocks de médicaments depuis un mois. Ce qui complique l'administration des soins aux détenus malades, selon la même source. Face à cette situation sanitaire très préoccupante, l'infirmier titulaire de cette prison sollicite une intervention d'urgence. Parmi les détenus malades, il y a une femme vivant avec le VIH/sida et trois tuberculeux. Ces derniers ne sont pas mis en quarantaine. Les autres détenus sont ainsi exposés au risque de contamination. Des cas d'anémie, de diarrhée ou de malnutrition sévères sont signalés. L'infirmier responsable de cette prison souligne que le nombre élevé de malades est dû notamment à la promiscuité et au manque d'hygiène. Il affirme que certains détenus militaires contraignent d'autres prisonniers à enlever les matières fécales à mains nues. Ce qui les expose à diverses maladies. Pire, l'hôpital de référence de Bunia où la prison de Bunia s'approvisionnait aussi en médicaments connaît une rupture de stocks. (Radio Okapi)

Rutshuru: la société civile dénonce le regain d'insécurité. L'insécurité refait surface dans la cité de Kiwanja, territoire de Rutshuru, près de 70 km de Goma. Les autorités administratives locales indiquent qu'il ne se passe plus une seule nuit, depuis au moins deux semaines, sans que l'on enregistre des cas d'assassinats et de pillages, orchestrés par des hommes en armes et en tenue militaire. La population accuse des militaires des Fardc incontrôlés et les groupes armés présents dans ce territoire.

Insécurité à Kinshasa: 15 voleurs à mains armées aux arrêts. L'inspecteur provincial de la police nationale congolaise (PNC)/Kinshasa, le général Oleko, a présenté à la presse quinze criminels armés, dont un colonel des Fardc, ce mardi 29 mars au cours de la parade des unités de la police de la capitale. Dans son adresse aux policiers, il s'est dit déterminé à combattre la criminalité dans toutes ses formes.

Lubumbashi dotée de deux cliniques juridiques. Deux cliniques juridiques ont été installées, le mardi 29 mars dans les communes de Lubumbashi et de Kamalondo dans la ville de Lubumbashi. Ce projet a été réalisé par l'Agence internationale de coopération suédoise et le bureau conjoint des Nations unies pour le droit de l'homme. Il vise le renforcement de la lutte contre l'impunité des violences sexuelles.

Relance de la Socider: les maisons divisent Kinshasa et Global ITCM. Après appel d'offre, l'entreprise américaine Global ITCM a gagné le marché de réhabilitation de la Société sidérurgique de Maluku (Socider), à l'arrêt depuis plusieurs années. Cependant, la cérémonie de signature de ce protocole d'accord entre les parties américaine et congolaise a avorté à deux reprises depuis le début du mois de mars. Ce report fait suite à une divergence entre les deux parties au sujet de l'occupation de maisons de la Socider. Le représentant de Global ITCM en RDC, Jean Marie Kalumba, explique que la partie gouvernementale souhaitait prendre une partie des maisons, qui sont la propriété du complexe sidérurgique de Maluku, pour en faire un business privé. "Et nous, nous avons dit: Non " a-t-il martelé.

Mercredi 30 mars.

Kinshasa: les femmes vivant avec handicap demandent l'application de la convention d'Ottawa. Le Consortium de plaidoyer sur l'assistance des victimes des mines et personnes handicapées (CPAV), regroupement de plusieurs associations œuvrant en faveur des femmes vivant avec handicap, a organisé une conférence, mercredi 30 mars, sur le thème " Genre, action anti-mines et promotion des droits de la femme handicapée". Ils ont demandé au chef de l'Etat de promulguer la loi portant mise en œuvre de la convention d'Ottawa sur les mines anti-personnel. La convention d'Ottawa est un traité international de désarmement qui interdit aux Etats l'acquisition, la production, le stockage et l'utilisation des mines antipersonnel. Elle est entrée en vigueur le 1er mars 1999. Le CPAV a insisté, au cours de cette conférence, sur l'implication de la femme congolaise dans la lutte contre les mines en RDC. En s'impliquant dans cette lutte, ont expliqué les conférenciers, la femme ne se protège pas seule, mais aussi ses enfants qu'elle amène au champ où il arrive qu'elle soit surprise par l'explosion d'une mine. (Radio Okapi)

La LRA perd ses capacités opérationnelles, selon Mamadou Gaye. Le porte-parole militaire de la Monusco, Mamadou Gaye, a déclaré, au cours de la conférence hebdomadaire de la mission, mercredi 30 mars, qu'une baisse de la violence commise par l'Armée de résistance du seigneur (LRA) a été observée par rapport à l'année passée. La LRA perd ses capacités opérationnelles, selon Mamadou Gaye. Ainsi, le porte-parole militaire de la Monusco a expliqué : nous avons lancé le 25 mars une nouvelle opération nommée " Mission Bamangana 2 " pour consolider les gains acquis durant la première opération, Bamangana 1 qui s'est déroulée du 2 au 9 mars. Au cours de Bamangana 2, les unités du bataillon marocain, les forces spéciales guatémaltèques, les Forces armées de la RDC, ainsi qu'une équipe d'observateurs militaires, établissent des bases opérationnelles à Bangadi, Banda et Bamangana, conduisent des patrouilles intensives dans les localités périphériques et facilitent l'intervention des agences humanitaires qui les accompagnent. Par ailleurs, la section de Protection de l'enfant de la Monusco a révélé que dix enfants kidnappés par des présumés LRA ont été libérés le 19 mars 2011. La Monusco les a acheminés de Nagero à Faradje le 23 mars. Selon Mamadou Gaye, certains hommes armés se cachent sous le manteau de la LRA pour commettre des exactions sur la population civile. (Radio Okapi)

Lubero: les chefs coutumiers formés à la gestion des conflits fonciers. Les chefs coutumiers du territoire de Lubero au Nord-Kivu participent depuis le mardi 29 mars à un atelier de cinq jours sur la gestion des conflits fonciers.

Jeudi 31 mars.

Loi Obama sur les minerais de sang: la société civile du Nord-Kivu demande un moratoire. La loi Obama sur les minerais de sang entre en vigueur, en principe, le 1er janvier 2012 mais certaines sociétés internationales qui évoluent dans le domaine de l'électronique conviennent déjà pour ne plus acheter des minerais en lien avec les conflits armés en RDC dès le vendredi 1er avril. Cette prise de position inquiète la société civile et les opérateurs miniers du Nord Kivu. Dans une lettre adressée au président américain, la coordination de la société civile du Nord Kivu sollicite un moratoire de 6 à 12 mois pour que la RDC se conforme aux mesures de contrôle qu'exige cette loi. La loi Obama appelée aussi "Financial reform act" oblige les entreprises à publier leurs revenus ainsi que les paiements fiscaux qu'elles effectuent auprès des gouvernements du monde entier. Pour Jason Luneno, président de la société civile du Nord-Kivu, si cette loi entre en vigueur le 1er avril, la population de la région va plonger dans la misère. Il estime par ailleurs que son application ne va pas empêcher la fraude. Une ONG locale des droits de l'homme, Cerdho, soutient l'application immédiate de cette loi. Selon elle, les opérateurs économiques et le gouvernement doivent s'assurer que l'exploitation des minerais ne contribue pas à financer les groupes armés. Les opérateurs économiques du Nord Kivu redoutent aussi l'application de la loi Obama. Ils affirment détenir une marchandise estimée à plus de 30 millions USD suite à la suspension des activités minières en 2010. Ils craignent ne pas pouvoir écouler ce produit qui pourraient être assimilés, à tort, à des minerais du sang, selon eux. (Radio Okapi)

Rutshuru : la population manifeste contre le meurtre d'un habitant. Les habitants de Rutshuru-centre sont descendus ce mercredi 30 mars au bureau du territoire pour protester contre le meurtre d'un habitant, tué par un militaire identifié par des témoins comme élément des Fardc. Le meurtre s'est produit à Kisisile, à 1 kilomètre du chef-lieu du territoire. Ce qui porte à onze le nombre de civils tués par des hommes en armes à Rutshuru-centre et dans la cité de Kiwanja, en l'espace de deux semaines.

Kinshasa: le gouvernement provincial annonce la démolition de 150 sites occupés anarchiquement. Au moins cent cinquante sites occupés anarchiquement doivent être démolis à Kinshasa, a révélé mardi 29 mars le ministre provincial des Affaires foncières, Urbanisme et Habitat en guise de réponse à une interpellation du député Gérard Mulumba.

Katanga : les jeunes désœuvrés réclament l'embauche dans les mines de Kakanda. Plusieurs centaines de jeunes désœuvrés autochtones de la cité minière de Kakanda, à près de 190 km de Lubumbashi, ont manifesté mardi 29 mars. Ils revendiquent le recrutement dans les entreprises installées localement. Bilan : un policier blessé et quelques arrestations.

Bunia: les FARDC attaquent un groupe de miliciens et recupèrent une trentaine de vaches volées. Les militaires loyalistes ont attaqué, mercredi, vers 4 heures du matin, un groupe de miliciens non identifiés. Ceux-ci venaient de voler soixante vaches d'un éleveur de Sota, une chefferie à plus ou moins 40 km au sud de Bunia, en Ituri. C'est au moment où ils cherchaient à gagner la forêt, vers la colline de Dei, dans la chefferie voisine de Mobala, que ces assaillants ont été surpris par les FARDC alertées par l'autorité coutumière locale.

Province Orientale: des députés auraient été corrompus pour retirer la motion de défiance contre le gouverneur. Une motion de défiance pesait sur le gouverneur de la Province Orientale. Elle vient d'être déclarée non recevable. Deux de ses onze initiateurs s'étant rebiffés. Mais les signataires de cette motion n'entendent pas baisser les bras, ils projettent de saisir la justice, affirmant que le gouverneur les aurait corrompus.

Mines antipersonnel: plus de 2 600 zones contaminées identifiées en RDC. Plus de deux mille six cents zones contaminées par des mines terrestres et des restes d'explosifs de guerre sont déjà identifiées en RDC. C'est ce qu'a déclaré mercredi 30 mars le coordonnateur du Point focal national de la lutte anti-mines, au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la Monusco.

Sud-Kivu: 8 personnes enlevées par les FDLR à Mwenga. Deux véhicules transportant des commerçants ambulants en provenance du marché de Kibe à 35 km la cité de Kamituga à Mwenga sont tombés, mercredi 30 mars, dans une embuscade tendue par des présumés combattants des FDLR. Selon la police de Kamituga, les assaillants ont pillé des biens de valeurs que transportaient les voyageurs, mais ils ont aussi emporté au moins huit personnes dans la forêt et qu'ils ont utilisées comme portefaix. La même source a indiqué que cet incident se serait produit dans le village de Kangando Lusololo près de Kamituga. Avant de se retirer, ces hommes armés auraient endommagé l'un des deux véhicules.

Près de 22 000 ménages de déplacés internes errent dans Shabunda, sans assistance. Vingt et un mille cent huit ménages et cent sept mille cent soixante-onze personnes, c'est le nombre des déplacés internes dénombrés dans le territoire de Shabunda à plus de 300 km à l'ouest de Bukavu, selon la commission mouvement des populations cordonnée par l'agence Ocha.

Kinshasa rappelle cinq diplomates en poste au Congo Brazzaville. La RDC a décidé de rappeler cinq des ses diplomates en poste à Brazzaville. Ils doivent regagner Kinshasa avec leurs familles ce week-end. En l'espace d'une semaine, ce sont six diplomates congolais sur les dix en poste au Congo-Brazzaville qui ont été rappelés. Le porte-parole du ministre congolais des affaires étrangères, Patrick Mutombo, affirme qu'il ne s'agit pas d'une rupture des relations diplomatiques. Il explique que les deux pays doivent clarifier certaines situations embarrassantes dans leurs rapports, sans dire lesquelles. Mais Patrick Mutombo rassure: " nous allons tout arranger dans les jours à venir. Nous sommes des frères, nous trouverons des solutions. "

Nord Kivu: sept ADF/Nalu arrêtés et des munitions saisies. C'est le bilan de la contre-offensive lancée par les Forces armées de la RDC depuis le mardi 29 mars dans la localité de Makoyova 1 située à environ 60 Km au nord de la ville de Beni dans le groupement de Banande - Kainama.

La majorité de kinois saluent l'exclusion des 30 policiers. Trois jours après la décision de l'inspecteur provincial de la police, General Jean de Dieu Oleko, de radier trente policiers de la Police spéciale routière (PSR) pour mauvaise conduite, un reporter de radio Okapi a recueilli l'avis des Kinois sur le sujet. La majorité de kinois saluent la décision de l'inspecteur provincial de la police. Ils estiment que les policiers de la PSR s'illustrent dans les tracasseries routières.