Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 1er au 15 Avril 2011
n°168


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 

 

1er avril.
L'assassinat de Chebeya est un crime d'Etat, selon la partie civile. Les avocats de la partie civile ont débuté leurs plaidoiries, jeudi 31 mars, à la prison centrale de Makala. Elles ont principalement tourné autour de la recherche des mobiles de l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, de l'analyse des infractions et des preuves. " Qui a tué Chebeya et Bazana ? Pourquoi les a-t-on tués ? ", s'est interrogé Me Joseph Mukendi, de la partie civile. Prenant aussi la parole, Me Mwila Kayembe, du même collectif a affirmé qu'il n'était pas facile pour la Cour de traiter un dossier dans lequel un général de la République est mis en cause. En l'occurrence, le général John Numbi, a-t-il précisé. Pour lui, le mobile du crime est clair. Il a affirmé : "Tous les mobiles du crime se résument en un seul: faire taire les défenseurs des droits de l'homme parce qu'ils dénoncent les violations des droits de l'homme. Ce sont des témoins gênants pour le régime. Il s'agit d'un crime d'Etat." Pour prouver l'assassinat de Chebeya et Bazana, un autre plaideur s'est appuyé sur les rapports des médecins légistes, de la police scientifique et sur les relevés téléphoniques des présumés assassins. D'après lui, le rapport médical admet l'hypothèse d'un étranglement et suggère une enquête policière pour l'attester. Pourtant, a-t-il expliqué, l'expertise de la police scientifique a eu lieu avant celle des médecins et elle atteste la présence des traces de violences sur le corps de Chebeya. " L'infraction d'assassinat est établie et la Cour n'a pas à chercher des preuves suppléantes, " a-t-il conclu. La défense, de son côté, rejette tous les arguments développés par les parties civiles. Le conseil des prévenus estime que personne n'est encore en mesure d'apporter des véritables preuves. Les plaidoiries devraient se poursuivre la semaine prochaine. (Radio Okapi)

Beni: la société civile dénonce la recrudescence de l'insécurité. Les autorités administratives, policières et militaires du territoire de Beni devraient prendre leurs responsabilités pour sécuriser les populations et leurs biens. C'est un appel de la société civile locale qui dénonce la résurgence de l'insécurité dans cette entité, à l'occasion d'une réunion mensuelle tenue jeudi dans la ville de Beni.

Publication du calendrier électoral: Ngoy Mulunda veut d'abord consulter ses partenaires. Ce n'est pas à Lubumbashi, au Katanga, où s'est tenu pendant plus d'une semaine un séminaire de la Ceni, que le calendrier électoral définitif sera publié. Après les réflexions de la capitale du cuivre, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda se propose de consulter les différents partenaires impliqués dans le processus électoral congolais avant de mettre au point ce calendrier.

RDC: lutte contre la vie chère, le gouvernement promet des concessions aux opérateurs économiques. Le ministre de l'Economie, Jean Marie Bulambo, a tenu une réunion, jeudi 31 mars à Kinshasa, avec les grands importateurs membres de la Fédération des entreprises du Congo (Fec) et les dirigeants des sociétés publiques. Les opérateurs économiques accusent ces dernières de faire des prélèvements ayant entraîné la hausse des prix des denrées de première nécessité. Les entreprises publiques ont estimé qu'ils n'y étaient pour rien, renvoyant la balle aux importateurs privés.

Rutshuru: la population observe une ville morte pour dénoncer le regain d'insécurité. La population de Rutshuru-centre a observé une journée ville morte le vendredi 1er avril pour dénoncer la recrudescence de l'insécurité dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu. Le jeudi 31 mars, elle a marché dans les rues du chef-lieu de ce territoire.

Gemena: les agents de la RVA réclament 42 mois de salaires. Les agents de la Régie des voies aériennes (RVA)/Gemena sont entrés en grève le vendredi 1er avril 2011. Ils réclament le paiement de quarante-deux mois d'arriérés de salaires et la régularité du paiement des leurs salaires.

Katanga: les magistrats reprochent à Katumbi des propos injurieux. Dans une lettre datée du 26 Mars, le Syndicat autonome des magistrats du Congo (Synamag) demande au gouverneur de la province du Katanga de revenir sur des propos qu'il a tenus le 23 mars lors de la présentation d'un présumé spoliateur des maisons.

Le programme " aide au commerce " pour rendre l'économie congolaise plus compétitive. Le ministre du Commerce, petites et moyennes entreprises, Anicet Kuzunda, et le chef de la délégation de la l'Union européenne en RDC, Richard Zink, ont lancé, vendredi 1er avril, le programme " aide au commerce ". Selon Richard Zink, ce programme va appuyer le gouvernement de la RDC dans ses efforts pour rendre son économie compétitive sur le plan du marché intérieur, régional et international. Il est financé à hauteur de 16 millions USD pour une durée de cinq ans.

Rome : Papa Wemba s'engage avec l'Eglise. L'artiste musicien de la RDC Papa Wemba est régulièrement à Rome où depuis la deuxième assemblée spéciale pour l'Afrique du Synode des évêques d'octobre 2009, il a opté de donner sa voix gratuitement pour sensibiliser le monde sur les valeurs prônées par cette rencontre des évêques catholiques : la réconciliation, la justice et la paix. On se rappellera que pendant ce Synode, une soirée musicale était organisée à l'honneur des Pères synodaux et Papa Wemba était parmi les musiciens qui avaient agrémenté ce spectacle. C'est ce qui justifie son séjour à Rome du 1er au 4 avril 2011 pour les travaux de réalisation d'une œuvre musicale. En effet, Radio Vatican, dirigée par le Porte-parole du Saint Siège, le Père Federico Lombardi, qui est en même temps directeur général du Centre de Télévision du Vatican, est entrain de préparer un album avec Papa Wemba. Cet album, avec des thématiques religieuses liées à la deuxième assemblée spéciale pour l'Afrique du Synode des évêques, accompagnerait la publication de l'exhortation post-synodale par le Pape Benoît XVI au Bénin au mois de novembre prochain. Papa Wemba donne ainsi une nouvelle orientation à sa vie de chrétien et d'artiste musicien en étant présent où il peut être utile. Un des morceaux de cet artiste congolais qui feront partie du répertoire de l'album s'intitule "confession". (Ademis)

Samedi 2 avril.

Une délégation de l'UA évalue la situation des droits de l'homme en RDC. Une commission africaine des droits de l'homme et des peuples effectue, depuis le vendredi 1er avril, une mission de neuf jours à Kinshasa. Cette délégation prévoit des rencontres avec les membres du gouvernement congolais et des visites des maisons carcérales à Kinshasa et en provinces. Déjà, vendredi, elle a rencontré la représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations unies en RDC, Leila Zerrougui.

Tambwe Mwamba plaide pour la relance de la CEPGL. Le ministre congolais des Affaires étrangères, Tambwe Mwamba, est convaincu de la préservation des intérêts de la RDC au sein du Communauté économique des pays des Grands Lacs (CEPGL). Il l'a déclaré, vendredi 1er avril à Radio Okapi, en marge du troisième conseil ministres des Affaires étrangères/coopération régionale des pays membres de la CPEGL à Gisenyi au Rwanda. "Le développement de la sous région présente pour notre pays d'énormes intérêts sécuritaires, économiques [et sur le plan du] développement de l'ensemble de la sous région," a déclaré le ministre Tambwe. Le conseil des ministres gouvernementaux du 31 mars à Gisenyi a été précédé des travaux des experts des trois Etats de la CEPGL. Les participants ont évalué les réalisations du secrétariat exécutif permanent de la CEPGL, depuis 2007, et ont échangé sur le plan stratégique 2011-2015. Les échanges de mêmes experts ont portés également sur les questions relatives aux arriérés de cotisation, à la libre circulation des fonctionnaires et hommes d'affaires, mais surtout du projet d'ordre du jour de la prochaine conférence des chefs d'Etats de cette organisation sous régionale. (Radio Okapi)

Mashako Mamba annonce la paie de deux mois de salaires aux professeurs de l'Unikin. Le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Léonard Mashako Mamba, a déclaré, vendredi 1er avril, avoir remis un chèque de paiement de deux mois de salaires au président de l'Association des professeurs de l'Université de Kinshasa (Apukin). Par la même occasion, il a annoncé aussi la fin de la rédaction des textes de loi portant statut particulier des professeurs. Cette annonce intervient à la veille de l'expiration de l'ultimatum lancé au gouvernement par l'Apukin pour manifester sa bonne foi dans le cadre de leur protocole d'accord.

Coup d'envoi de la révision du fichier électoral à Butembo. Le maire de Butembo, Sikuli Uvasaka Makala, a lancé, vendredi 1er avril, à l'école primaire Tsaka Tasaka la révision du fichier électoral dans cette ville du Nord-Kivu. La cérémonie s'est déroulée en présence du responsable local de la Commission nationale électorale indépendante (Ceni) et de quatre bourgmestres de communes de Butembo. Depuis jeudi, la police et les témoins de partis politiques ont été déployés dans les trente six centres d'enrôlement que compte la ville de Butembo.

La Ceni lance la révision du fichier dans six provinces de la RDC. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a débuté simultanément, ce samedi 2 avril, la révision du fichier électoral dans six provinces du pays. Dans la plupart de villes ou territoires concernés, les populations se sont déplacées massivement vers les centres d'enrôlement pour obtenir leurs nouvelles cartes d'électeurs. Cette opération est prévue du 2 avril au 1er juillet 2011. L'opération de révision du fichier électoral a été lancée dans les provinces ci-après : Province orientale, Nord-Kivu, Sud Kivu, Kasaï oriental, Bandundu et Equateur. Province Orientale: le gouverneur de province Médard Autsaï Asenga a donné le coup d'envoi, à Kisangani, de la révision du fichier électoral. Il a invité la population à se faire enrôler massivement. Mille quatre cent trente deux centres d'inscription, sont repartis à travers les quatre districts de la province.

Le gouvernement confirme la rougeole dans cinq provinces de la RDC. Au cours d'une conférence de presse samedi 2 avril à Kinshasa, le ministre de la Santé, Victor Makwenge Kaput, a déclaré officiellement l'épidémie de rougeole dans cinq provinces du pays. A cette occasion, il a également annoncé la vaccination contre la rougeole du 17 au 21 mai, avant de faire le point sur la situation le cholera, la polio et la pneumonie en RDC. Les cinq provinces affectées par la rougeole, selon le ministre Makwenge, sont : Katanga, Kasaï occidental, Kasaï occidental, Maniema et Sud Kivu. Au moins vingt-et-un mille cas enregistrés dans l'ensemble, d'août 2010 à février 2011. A la base de cette situation, selon la même source, le pays a raté, il y a deux ans, de procéder à une vaccination planifiée contre cette maladie. (Radio Okapi)

Dimanche 3 avril.

Les professeurs de l'Unikin décident d'aller en grève. L'Association des professeurs de l'université de Kinshasa (Apukin) a décrété, samedi 2 avril, un arrêt de travail à partir de ce lundi. Cette décision a été prise à l'issue de son assemblée générale extraordinaire élargie à d'autres associations des professeurs des institutions supérieures de la ville. Les professeurs ont promis de procéder, après chaque période de deux semaines, à l'évaluation de la situation. Dans de leur déclaration, lu par le rapporteur de l'Apukin, Charles Mbadu, les participants ont dénoncé le non respect, par le gouvernement, de certaines clauses de leur protocole d'accord : "En ce qui concerne le statut particulier des professeurs d'universités, alors que le gouvernement s'était engagé à accélérer le processus de sa promulgation, force est de constater qu'une année après et malgré que s'est ouverte la dernière session de cette législature, le texte n'a été ni traité ni déposé au Parlement."

Insécurité à Beni: un prêtre catholique blessé par balle. Un prêtre de la paroisse catholique de Maboya, dans le territoire de Beni, a été blessé par balle, samedi 3 avril vers 20h00. La société civile condamne cet acte "barbarie", survenu dans ce territoire, où il y a résurgence de l'insécurité. L'abbé Vangi Kinda, de retour d'une mission pastorale à Beni, effectuait des achats au village Mbumbutsa, lorsque les bandits armés ont fait irruption dans la boutique. Ils exigeaient de l'argent à toute personne rencontrée dans cette boutique. Le prêtre aurait tenté de résister et les assaillants n'ont pas hésité à lui loger une balle dans sa cuisse droite avant de prendre la fuite vers la route de la ville de Beni, indique la société civile locale. (Radio Okapi)

Révision du fichier électoral: la Ceni satisfaite des résultats enregistrés samedi. L'opération de révision du fichier électoral se poursuit dans les six provinces congolaises, où elle a été lancée simultanément, samedi 2 avril. Le vice président de la Commission nationale électorale (Ceni), Jacques Ndjoli, qualifie de satisfaisant le bilan de la première journée de cette opération sur l'ensemble de ces provinces.

Beni : la révision de fichier électoral ajournée dans 2 localités à cause de l'insécurité. Pas de chance pour Sapa Kalau et Pakuba, deux localités situées au sud-est de Beni ville. Les habitants de ces deux localités ont commencé à vider leurs maisons il y a quelques jours, à cause des opérations Ruwenzori contre les ADF/Nalu et les groupes armés congolais réfractaires. Et du coup, l'opération de la révision du fichier électoral y a été ajournée.

RDC: l'ONG Greenpeace plaide pour le maintien du moratoire sur de nouveaux titres forestiers. Maintenir et renforcer le moratoire sur l'allocation de nouveaux titres forestiers et assurer la bonne gouvernance, c'est la grande recommandation au gouvernement de l'atelier sur la gestion des forêts de l'Equateur, organisé le 21 et 22 mars à Mbandaka par l'ONG internationale Greenpeace. Cette recommandation a été réitérée samedi 2 avril à Kinshasa lors d'une restitution des travaux de Mbandaka. A l'issue de cet atelier, Greenpeace en collaboration avec la Commission Environnement de l'assemblée provinciale de l'Equateur et le Réseau ressources naturelles/Equateur a sollicité également l'implication effective de toutes les parties prenantes dans tout le processus de gestion forestière. Pour l'ensemble des participants à l'atelier, le bilan de plus de 35 ans d'exploitation forestière industrielle dans cette partie du territoire congolais est largement négatif. (Radio Okapi)

Lundi 4 mars.

Révision du fichier électoral: bon début dans 6 provinces. La révision des listes électorales, lancée samedi 2 avril dans six provinces de la RDC, se déroule globalement bien, malgré quelques difficultés techniques et sécuritaires. C'est ce qu'ont constaté les reporters de Radio Okapi deux jours après le début de cette opération.

RDC: un vaccin contre la pneumonie pour les enfants de moins de 5 ans. Le vaccin contre la pneumonie sera présenté officiellement ce lundi 4 avril 2011 à Kinshasa. C'est l'épouse du Chef de l'Etat, Mme Olive Lembe Kabila qui va lancer, pour la première fois, l'opération de l'administration de ce vaccin en République Démocratique du Congo.

Katanga: le nombre de victimes des mines au Tanganyika baisse, selon Dan Church Aid. A l'occasion de la célébration de la journée internationale de lutte anti mines, lundi 4 avril, l'ONG danoise de déminage Dan Church Aid observe une diminution des personnes victimes des mines au Tanganyika.

Dungu: environ 2 000 enfants récupérés de la LRA doivent être réinsérés. La commission diocésaine Justice et paix de Dungu, en Province Orientale, a identifié environ 2 000 enfants congolais jadis associés à la rébellion ougandaise de la LRA. Selon cette organisation, il y a nécessité de réinsérer socialement ces enfants qui sont pour le moment livrés à eux-mêmes.

Walikale: un mémo des femmes violées de Luvungi à Victoria Holt. Plus de trois cents femmes ont été victimes de viol en juillet 2010 de la part d'hommes armés dans le secteur de Mpofi-Kibua, dans le groupement d'Ihana, en territoire de Walikale, au Nord-Kivu. Profitant de son séjour en RDC, un groupe de ces femmes a remis un mémo à Mme Victoria Holt, sous-secrétaire d'Etat américaine chargée des relations avec les organisations internationales.

Kinshasa: un avion de la Monusco s'écrase à l'aéroport de N'djili, 33 morts et un survivant. Un avion de la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco) en provenance de Kisangani, s'est écrasé, lundi 4 avril à l'atterrissage, à l'aéroport international de Ndjili à Kinshasa à 15 heures. Bilan du drame: trente trois morts et un survivant, selon le porte-parole de la Monusco, Madnodje Mounoubai. " La boîte noire a été retrouvée et elle est mise à la disposition des autorités de l'aviation civile congolaise, " a indiqué Madnodje Mounoubai. Selon lui, la cause de cet accident sera connu à l'issue du travail que mènent déjà les enquêteurs sur terrain. " Dès demain matin, c'est-à-dire mardi 5 avril , la Monusco va mettre en place un centre de communication où ceux qui ont besoin d'informations peuvent appeler…Nous allons leur donner le numéro, ils pourront appeler, " a annoncé Manodje Mounoubai.. Des personnes qui se trouvaient à l'aéroport, dont les membres des familles des passagers, ont alors accouru vers le terminal de la Monusco. Pendant ce temps, les ambulances s'activaient à retirer les corps dans les débris de l'avion, selon la même source. L'accident est survenu alors qu'il pleuvait à Kinshasa. " Des équipes médicales de secours ont été dépêchées immédiatement sur les lieux. Une équipe d'urgence a été mise sur pied pour recueillir de plus amples informations qui seront communiquées ultérieurement, " a annoncé le bureau du porte-parole de la Monusco dans un communiqué publié lundi en début de soirée. (Radio Okapi)

RDC: loi Obama sur les minerais, mise au point de Victoria Holt. La loi américaine sur le contrôle des minerais provenant de l'est de la RDC n'est ni " un embargo, ni une sanction ". C'est ce qu'a déclaré la sous-secrétaire d'Etat américain chargée du Bureau des affaires des organisations internationales en séjour le week-end en RDC. Pour elle, la loi Obama vise plutôt à promouvoir la paix dans l'est congolais. La mise au point de Victoria Holt fait suite au moratoire sollicité par la société civile du Nord-Kivu auprès du gouvernement américain pour un délai de six à douze mois avant l'application de la loi Obama sur les minerais de sang. Mais, pour la sous-secrétaire d'Etat américain, c'est important que cette loi entre en application. Toutefois, Mme Victoria Holt s'est déclarée de cœur avec la société civile du Nord-Kivu, tout en indiquant que la décision ne lui revenait pas personnellement. La diplomate américaine a insisté sur le fait que la loi Obama met plus l'accent sur la nécessité de transparence et de traçabilité des minerais. "Mais, elle ne devra pas être perçue comme une sanction, quelle qu'elle soit, mais plus comme la volonté de vouloir mettre fin à ce genre de pratique et à pouvoir assurer que le trafic des minerais se fasse de manière la plus transparente qui soit," a-t-elle conclu. La loi Obama sur les minerais de sang entre en vigueur, en principe, le 1er janvier 2012. (Radio Okapi)

Mbuji-Mayi : un Sud-africain arrêté avec un colis de diamant d'environ 8 000 USD. Un sujet Sud-africain et un Congolais sont détenus depuis dimanche 3 avril à l'ANR/Mbuji-Mayi, Agence nationale des renseignements. Le CEEC, centre d'évaluation des matières précieuses et semi précieuses les a détectés au cours d'une transaction. Ces deux personnes détenaient un colis de diamant non déclaré d'environ 8 000 dollars américains. Elles sont donc poursuivies pour trafic clandestin du diamant.

RDC: un nouveau vaccin contre la pneumonie pour réduire la mortalité infantile. Le gouvernement congolais a lancé ce lundi 4 avril à Kinshasa une double campagne, en présence de Mme Olive Lembe Kabila, épouse du chef de l'Etat. Il s'agit de la campagne pour l'accélération de la réduction de la mortalité maternelle et celle de l'intensification de vaccination de routine contre la pneumonie grâce à l'introduction d'un nouveau vaccin. Objectif: améliorer les chances de survie des enfants d'atteindre leur cinquième année de vie.

Mardi 5 mars.

Ceni: calendrier électoral, Ngoy Mulunda chez Tshisekedi. Une délégation de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), conduite par son président, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, s'est rendue lundi 4 avril après-midi en la résidence d'Etienne Tshisekedi. Il était question pour la Ceni, de présenter au président de l'UDPS, candidat déclaré à la prochaine présidentielle, les conclusions des travaux de Lubumbashi en rapport avec le calendrier électoral. L'entretien a duré plus d'une heure et demie. Les six membres de la délégation de la Ceni ont montré au leader de l'UDPS les points discutés lors des travaux de Lubumbashi et le travail qui reste à faire pour finaliser et publier le calendrier électoral. La Ceni compte le faire cette semaine. "C'est un travail de collaboration," a affirmé Ngoy Mulunda pour justifier la rencontre avec Etienne Tshisekedi. Daniel Ngoy Mulunda a déclaré: "La Ceni va dialoguer. Chaque fois qu'il y a quelque chose à faire, nous viendrons voir les responsables des partis, parce que les premiers bénéficiaires de nos actions, les gens qui seront en compétition sont les partis politiques. Par respect que nous avons, pas seulement à l'UDPS, mais à tous les partis politiques, il faut dialoguer, il faut parler avec ces partis là, il faut partager les difficultés afin qu'on puisse s'appuyer et qu'on sache comment nous sommes en train de travailler, quelles sont nos peines, quelles sont nos joies. Et nous trouvons que c'est la meilleure manière d'être de bons partenaires politiques que d'imposer les gens et leur parler sur le petit écran." Avant de se rendre chez Tshisekedi, la même délégation de la Ceni a rencontré le Premier ministre Adolphe Muzito, le bureau de l'Assemblée nationale, le secrétaire général du MLC, François Mwamba ainsi que le président de l'Union pour la nation congolaise, Vital Kamerhe. (Radio Okapi)

Rapport Mapping: le haut commissariat de l'Onu aux droits de l'homme exige justice pour les victimes. Les Nations unies affirment avoir reçu des garanties du gouvernement de la RDC pour l'établissement des chambres spéciales, qui devraient juger les crimes commis sur le sol congolais entre 1993 et 2003. Il s'agit de violations des droits de l'homme, qui sont mentionnées dans le rapport Mapping de l'Onu, publié il y a six mois. Le directeur des procédures spéciales au haut commissariat de l'Onu aux Droits de l'homme à Genève, Bacre Ndiaye, l'a déclaré dans un entretien diffusé, ce mardi 5 avril, sur Radio Okapi.

Equateur: lutte anti-mines, bilan d'action depuis 2004. A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre les mines antipersonnel, le centre de coordination de la lutte anti-mines de la Monusco (l'UNMACC) et l'ONG britannique Mine Advisory Group (MAG) ont organisé une journée porte ouverte, lundi 4 avril à Mbandaka. Une occasion pour MAG d'évaluer son action de déminage dans la province de l'Equateur depuis 2004.

Coups de feu à Beni: sept militaires des Fardc aux arrêts. Sept militaires des Fardc ont été arrêtés, dimanche 3 mars, à Beni-Mbau, à 400 km de Goma, sur ordre du commandement de l'opération Ruwenzori dans le territoire de Beni. Ces militaires sont accusés de dissipation des munitions et non-respect d'ordres militaires. Ils auraient, dans la nuit précédente, tiré plusieurs balles en l'air semant une grosse panique au sein de la population civile ce cette localité.

Crash de l'avion de la Monusco: un drame pour la famille onusienne, selon Roger Meece. "C'est une perte énorme pour la Monusco et pour toutes les Nations Unies", a déclaré mardi 5 avril le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en RDC, Roger Meece lors d'une visite sur le site où s'est écrasé, lundi après-midi, un avion de la mission onusienne, à l'aéroport international de N'djili, à Kinshasa.

Bas-Congo: les marins demandent au gouvernement de ratifier la convention STCW 95. Dans un mémorandum adressé au président de la République, à l'Assemblée nationale, au ministre national du Transport et à l'ADG des Lignes maritimes congolaises (Lac), l'Association des Marins Congolais (Amaco) demande au gouvernement de la RDC de ratifier la Convention internationale de 1978 (Convention STCW 95) sur les normes de formation des gens de mer, de délivrance des brevets et de veille de l'Organisation maritime internationale (OMI).

Uvira: des jeunes en colère bloquent la route menant à la frontière burundaise. Le calme est revenu, lundi 4 avril dans la soirée, dans le quartier Kilomoni situé sur la route menant à la frontière avec le Burundi, au nord-est de la cité d'Uvira, après des vives tensions observées pendant l'après midi. Des jeunes gens en colère ont barricadé cette route et brulé des pneus. La route a été dégagée tard dans la soirée.

Procès Firmin Yangambi : la défense plaide pour la régularisation du dossier d'un co-accusé. Les avocats de la défense ont démontré ce mardi 5 avril, devant la Haute cour militaire à Kinshasa, l'irrégularité qui a prévalu dans la phase d'instruction du dossier du colonel Georges Elia , co-accusé de Yangambi pour tentative de mouvement insurrectionnel et détention illégale d'armes. La Haute cour a promis d'examiner la question et de prononcer son arrêt jeudi 7 avril prochain.

Mercredi 6 avril.

Crash de l'avion de la Monusco: réactions de la Géorgie, de la Belgique, des USA et de la Grande Bretagne. Certains pays dont les ressortissants ont péri dans la catastrophe aérienne d'un avion de la Monusco, lundi 4 avril à Kinshasa, ont réagi. C'est le cas de la Géorgie où l'appareil écrasé était immatriculé. Les autorités géorgiennes espèrent que les investigations donneront plus d'éclairage sur les vraies causes de la tragédie.

Tolérance zéro: la Licoco cite des personnalités à poursuivre pour détournement des deniers publics et corruption. Adolphe Muzito, Athanase Matenda, Evariste Boshab et bien d'autres personnalités du pays bien connues devraient être poursuivis par la justice congolaise pour présomption de détournement des deniers publics et corruption, selon la Licoco (Ligue congolaise contre la corruption). Ce serait un gage pour la réussite de l'opération "Tolérance zéro", estime cette ONG dans un rapport publié à cet effet.

Kinshasa: un groupe de députés dénoncent " la désertion des membres du bureau de l'Assemblée nationale ". Un groupe de députés nationaux qui se réclame de la majorité et de l'opposition dénoncent, dans une déclaration publiée le mardi 6 avril, au siège du Parlement, " la désertion des membres du bureau de l'Assemblée nationale ".

Matières précieuses: transfert à Kinshasa de deux trafiquants arrêtés à Mbuji-Mayi. Les deux personnes arrêtées la semaine dernière à Mbuji-Mayi au Kasaï Oriental pour trafic clandestin du diamant, un Sud-africain et un Congolais de la RDC, ont été transférées mardi 5 avril à Kinshasa.

Fichier électoral: dix centres d'enrôlement fermés dans le district de Tanganyika. Le secrétaire exécutif provincial de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) Katanga confirme l'information. Dix centres d'enrôlement sont fermés dans le district du Tanganyika. Albert Kisimba évoque les pannes ou la défectuosité des écrans des ordinateurs pour justifier cette situation

Opérations Rwenzori: Makoyovu et Nadjui, théâtre des affrontements entre FARDC et ADF/Nalu. Des combats sont signalés depuis plus d'une semaine, selon les sources, entre les Fardc et les rebelles ougandais de l'ADF/Nalu dans les localités de Makoyovu et Nadjui, à proximité de la limite entre Beni (Nord-Kivu) et Ituri (Province Orientale). A l'heure qu'il est, il est difficile de savoir qui des deux forces contrôle ces deux entités, tant les informations sur ce sujet sont contradictoires

Sud-Kivu: identification biométrique des fonctionnaires, cap à l'intérieur de la province. L'opération de l'identification biométrique des fonctionnaires de l'Etat du Sud-Kivu s'est clôturée le mardi 5 mars dans la ville de Bukavu. Elle doit désormais s'étendre à l'intérieur de la province.

Crash de l'avion de la Monusco : identification des victimes. L'identification des corps des victimes du crash de l'avion de la Monusco survenu lundi 4 avril à l'aéroport international de N'djili a pris fin mardi soir. La confirmation est du porte-parole de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo, Dans son intervention, le porte-parole de la Monusco a dissipé le doute et les spéculations sur le nombre exact de passagers à bord de l'avion. L'appareil avait bel et bien quatre membres d'équipage et vingt neuf passagers, a-t-il précisé. Le seul rescapé de ce crash, un passager non membre des Nations Unies, reçoit actuellement des soins dans une formation médicale locale. M. Monoubai a également réaffirmé la fiabilité des avions de la Monusco qui fait qu'en dix ans de présence en Rdc, c'est la toute première fois qu'un avion de la Mission connaît un crash. (Radio Okapi)

Lubero: démantèlement des barrières illégales sur la route Butembo-Mangurejipa. Le gouverneur Julien Paluku Kahongya, a décidé lundi 4 avril la levée des barrières érigées illégalement sur l'axe Butembo-Mangurejipa (Lubero). La société civile de Lubero salue cette mesure qui met ainsi fin aux tracasseries policières et militaires dans cette partie du territoire.

Les routes de Maniema sont dans un état déplorable, selon Starec. Le programme Starec a clôturé dimanche 3 avril à Kindu un atelier de deux jours consacré à l'état des lieux des routes de la province du Maniema. Ces routes, surtout celles d'intérêt socio économique, sont dans un état déplorable, ont conclu les participants. Il faut, selon Starec, environ 50 millions des dollars américains pour réhabiliter plus de 4 mille kilomètres dont 173 seulement, soit 4%, dans un état moyen.

Jeudi 7 avril.

Journée mondiale de la santé: certaines maladies considérées comme éradiquées refont surface en RDC. Le monde célèbre, ce jeudi 7 avril, la journée mondiale de la santé. Le thème retenu cette année est: "propagation mondiale de la résistance aux antimicrobiens." En RDC, les experts font état de la résurgence d'un certain nombre de maladies autrefois éradiquées, comme le cholera, la polio et la rougeole.

Les habitants de Mahagi-centre dans la rue après le meurtre d'un des leurs. Les habitants de Mahagi-centre, cité située à 200 km de Bunia dans la Province Orientale, sont descendus dans la rue, le jeudi 7 avril dans la matinée. Ils ont manifesté contre mort par balle d'un déclarant en douane pendant la nuit précédente. Peu avant minuit, mercredi, quatre hommes armés habillés en tenue militaire ont débarqué à la résidence du déclarant, rapportent des sources sur place. Après une brève discussion, les assaillants lui ont tiré trois balles. Selon les mêmes sources, les assassins sont repartis après avoir dépouillé l'épouse de la victime de son argent. Dans cette cité, toutes les activités ont été bloquées. Les écoles, les services et les commerces sont restés fermés, a indiqué l'Abbé Erick Abedi, de la paroisse diocésaine de Mahagi-Centre. Des coups de feu sporadiques étaient toujours entendus dans la cité à la mi-journée de ce jeudi. A la suite des ces manifestations, l'administrateur du territoire de Mahagi, Christophe Ikando, a établi le bilan provisoire suivant : un agent de la police nationale des frontières tué, le bureau de la police et celui de la Direction générale des douanes et assises(DGDA), de la Direction générale de migration (DGM) et de l'Office congolais de contrôle (OCC) saccagés, un coffre-fort de la DGDA apporté, le bureau de la cité pillé et incendié et tous les véhicules sous douane saccagés. Plusieurs autres cas de pillage perpétrés par des hommes armés, a poursuivi Christophe Ikando, ont été enregistrés depuis le lundi 4 mars dans Mahagi-centre. (Radio Okapi)

Attaque des Fardc à Lubero: cinq combattants Maï-Maï tués et deux autres blessés. Les Forces armées de la RDC ont attaqué, dans la nuit de mardi 5 mars à mercredi, un campement des miliciens Maï-Maï Pareco à Mahero, dans le territoire de Lubero situé à 45 km de Butembo au Nord-Kivu. Selon le commandant de la Police, le bilan de l'attaque fait état de cinq tués et de deux blessés graves, tous des combattants Maï-Maï.

Kinshasa : combattre la résistance aux microbes, un nouveau défi à relever. La communauté internationale a célébré ce jeudi 7 avril la Journée mondiale de la santé. A Kinshasa, une cérémonie officielle a eu lieu à la direction nationale du Programme national multisectoriel de lutte contre le sida, PNML. Les échanges ont tourné autour du thème retenu cette année par l'OMS, à savoir la lutte contre la résistance aux antibiotiques. A travers les messages lus par les différents participants comme l'OMS, le ministère de la Santé ou les experts de la pharmacie, un élément principal a été retenu : il faut, dès maintenant, combattre cette pharmaco-résistance, c'est-à-dire la résistance des microbes aux médicaments.

Kisangani: le contingent bangladais de la Monusco soigne gratuitement plus de 60 détenus. A l'occasion de la journée mondiale de la santé, une équipe de médecins du contingent bangladais de la Monusco ont soigné gratuitement ce jeudi 7 avril plus de soixante détenus malades de la prison centrale, dans le cadre de campagne médicale organisée par l'unité pénitentiaire de la Mission onusienne.

Vendredi 8 avril.

Calendrier électoral: l'UDPS tient au respect du délai constitutionnel. Le secrétaire général de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) Jacquemin Shabani, a remis, jeudi 7 avril, à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) un mémorandum contenant les observations de son parti sur le calendrier électoral. L'UDPS exige le respect du délai constitutionnel.

Extradition de Munene et d'Udjani: Luzolo Bambi à Brazzaville. Le ministre de la Justice de la RDC, Luzolo Bambi et celui de la Défense du Congo-Brazzaville, Charles Zacharie Bowao, se sont réunis, jeudi 7 avril à Brazzaville, dans le cadre de la commission spéciale défense et sécurité RDC-Congo/Brazzaville. L'extradition du général Faustin Munene et de l'ex-chef rebelle Udjani, tous deux détenus à Brazzaville, a été au centre de leurs discussions.

Lubumbashi: le gouvernement provincial relance sa lutte contre les faux médicaments. Le gouvernement provincial du Katanga a décidé de relancer la lutte contre les faux pharmaciens et les charlatans qui vendent des médicaments non contrôlés et sans indications. Le ministre provincial de la Santé l'a annoncé, jeudi 7 avril, au cours d'un atelier organisé à Lubumbashi, à l'intention des professionnels de la santé dans le cadre de la Journée mondiale de la santé.

ACP: l'UE offre 12 millions d'euros pour la promotion culturelle avec des projets éligibles. 12 millions d'euros de l'Union européenne (UE) sont disponibles pour le financement des projets à caractère culturel dans les pays ACP (Afrique, Caraïbe et Pacifique). La nouvelle a été livrée vendredi 8 avril, à Kinshasa, au cours d'une session d'information à l'intention des probables demandeurs de la RDC un pays faisant partie de ces trois régions. Mais les conditions d'éligibilité paraissent déjà difficiles pour les artistes congolais. André Makyese, président de l'Association des photographes du Congo l'a expliqué : "La matière est tellement vaste et lourde que ça nécessite un séminaire. Ça demande qu'on donne une autre occasion aux artistes pour qu'ils maîtrisent à fond les conditions exigées, pour récupérer cet argent destiné aux pays de l'ACP. Nous avons droit à cet argent, mais pour l'avoir, il faut répondre aux critères. Et pour répondre à ces critères, il faut maîtriser l'information.. En plus, le ministère de la Culture n'est pas associé. L'information doit circuler pour donner la chance à tout le monde.". (Radio Okapi)

Katanga: des hommes en uniforme sèment l'insécurité à Kanyama. La section locale de l'ONG Action contre la torture pour le droit de l'homme (Acat) déplore des cas d'insécurité enregistrés dans le territoire de Kanyama depuis la fin de la semaine dernière. Les auteurs de ces actes, selon la source, seraient des hommes armés en uniforme.

Procès Floribert Chebeya: les parties civiles réclament 687 millions USD des dommages et intérêts. Au cours de l'audience du jeudi 7 avril devant la Cour militaire à la prison de Makala, les avocats des parties civiles ont plaidé pour que l'Etat congolais paie 687 millions USD aux victimes pour dommages et intérêts.

Ouverture d'un marché mixte pour la RDC et la Zambie. Le marché mixte regroupant les opérateurs économiques de Lupia en Zambie et Pweto en RDC s'est ouvert, le mercredi 6 avril à Lupia, une cité zambienne située à 12 km de Pweto, devant les autorités de deux localités. Il est une initiative des opérateurs économiques zambiens soutenus par les autorités de District de Chienge en Zambie. Il vise à permettre les transactions commerciales entre les populations frontalières de deux territoires. Les produits agricoles, les produits manufacturés et divers autres produits de consommation y sont exposés pour la vente.

Révision du fichier électoral: la population de Bahema éprouve de difficultés pour s'enrôler. Aucun centre d'inscription d'électeurs n'est opérationnel dans la collectivité de Bahema Banywagi dans le territoire d'Irumu en Province Orientale. Selon le chef de cette entité coutumière, trois centres devraient être installés dans sa juridiction. Il s'agit de : Tchomia, Sala et Tambaki. Il a indiqué que les habitants de son entité vont s'inscrire à Kasenyi à plus de 7 km. Il a plaidé pour l'ouverture de ces centres d'inscription pour faciliter l'enrôlement de la population.

Samedi 9 avril.

Crash du 4 avril : Roger Meece salue l'engagement des 32 victimes pour la cause de la paix. Nations Unies a déclaré ce samedi 9 avril que " les passagers du vol UN 834 étaient engagés, à des degrés divers, dans l'effort commun pour garantir la paix, la solidarité et une meilleure vie pour des millions des personnes en RDC et dans la région ". C'était à Congo Bâtiment à Kinshasa, au cours de la cérémonie solennelle en hommage aux illustres disparus de l'accident tragique de l'avion de la Monusco survenu lundi 4 avril à l'aéroport internationale de Ndjili.

Insécurité grandissante à Kisangani : la société civile tire la sonnette d'alarme. Des cas de cambriolage prennent une ampleur inquiétante dans la ville de Kisangani depuis le mois dernier. Pour uniquement cette semaine, quatre cas sont enregistrés dont trois à main armée avec des victimes blessées par balle. Les responsables en charge de la sécurité dans la ville disent avoir ouvert des enquêtes. La société civile appelle à la sécurisation de toute la ville.

Uvira : près de 5 000 déplacés toujours sans assistance dans les hauts plateaux, selon la Caritas. Ils vivent sans assistance depuis bientôt cinq mois. C'est ce que rapporte le service d'urgence de la Caritas développement, à l'issue d'une mission d'évaluation effectuée cette semaine dans la région et notamment à Mashuba.

Dimanche 10 avril.

Crise ivoirienne: les Congolais d'Abidjan se disent abandonnés à leur sort. Entre deux à trois mille Congolais de la RDC vivraient en Côte d'Ivoire, un pays en proie depuis plus de quatre mois à une crise postélectorale. Leur situation serait difficile, et ceux qui sont à Abidjan, se disent abandonnés par les autorités de Kinshasa.

ESU: Mashako Mamba appelle les professeurs à reprendre les cours. La situation des professeurs d'universités s'est beaucoup améliorée ces derniers mois, a déclaré samedi, à Kinshasa au cours d'une séance d'information, Le ministre Léonard Mashako Mamba de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU) en RDC. D'où son appel pour que ces derniers reprennent le travail dès lundi 11 avril 2011.

Equateur: plus de 68 000 enrôlés à la première semaine de l'opération de révision du fichier électoral. L'Équateur est l'une des six provinces où a démarré concomitamment l'opération de la révision du fichier électoral. Une semaine après, le bilan fait état de plus de 68 000 personnes déjà enrôlées dans cette province dont 14 000 à Mbandaka.

Beni: la population d'Oicha en colère après le meurtre d'un jeune homme. Le meurtre, la nuit dernière, d'un jeune homme de 20 ans, au quartier Mabapula, par des hommes armés en tenue militaire, a provoqué dimanche matin la colère de la population d'Oicha, en territoire de Beni, au Nord-Kivu. Plusieurs centaines d'habitants de cette cité sont descendus dans la rue et emmené le corps de la victime jusqu'au bureau de l'administrateur du territoire.

Bukavu: les jeunes de la communauté Sant'Egidio s'engagent à protéger les vieillards. Plusieurs centaines de jeunes de la ville de Bukavu s'engagent à soutenir les personnes de 3eme âges pour leur estime et de les entourer d'affection et de considération quelles que soient leurs conditions ou leurs histoires. Ils ont pris cet engagement au court d'une conférence-débat tenue ce dimanche 10 avril à Bukavu. Ces jeunes de la communauté Sant'Egidio ont échangé sur le thème: "vive les aînés! Tous pour le respect de la vie des personnes âgés.".

Radio Okapi en deuil: Georges Kamudjova n'est plus. Mwange Ndoloki, journaliste de Radio Okapi mieux connu sous le nom de Georges Kamudjova, est décédé. Il a trouvé la mort, la nuit de samedi à ce dimanche 10 avril, dans l'accident de circulation survenue sur le boulevard du 30 juin aux environs de 21h 30 à Kinshasa.

Lundi 11 avril.

Loi électorale: Azarias Ruberwa s'oppose au système majoritaire. Le président national du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD), Azarias Ruberwa, a déploré dimanche 10 avril, le retard pris pour la promulgation de la loi électorale, même si cette loi "est inique dans sa conception." Il reproche à ce texte le fait qu'il met en place un système majoritaire au lieu de la proportionnelle. Tout ceci est dicté, selon Azarias Ruberwa, par "la volonté que nous avons lue dans le chef de la majorité ces derniers temps. Partant de la révision constitutionnelle, ils veulent en fait consacrer à l'avance l'élection de leur candidat [à la présidentielle]. C'est la pire de choses que nous puissions faire à pays." Après toutes ces négociations politiques et la transition que la RDC a connues, estime le président national du RDC, ce pays ne peut revenir de sitôt à un système majoritaire "qui va consacrer que le gagnant aie tout et le perdant n'aie rien." Le RCD trouve cela dangereux pour la jeune démocratie congolaise. La Ceni viole la constitution. Le RCD a, par ailleurs, réagi officiellement aux propositions de calendrier soumis par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) aux partis politiques. Il estime que cela viole le délai constitutionnel. Ce parti l'a fait savoir à l'issue de la réunion de son collège des fondateurs, tenue le samedi 9 avril à Kinshasa. "Il ressort du calendrier proposé [par la Ceni] que celui-ci viole le délai constitutionnel," a déclaré le leader de ce parti politique, Azarias Ruberwa. Jeudi, l'UDPS de Tshisekedi avait lancé la même réaction, estimant que la défunte CEI avait eu suffisamment du temps pour préparer un calendrier électoral. (Radio Okapi)

Mahagi: hausse des prix des produits de première nécessité après les manifestations de jeudi. Le prix de certains produits de première nécessité ont pris l'ascenseur à la cité de Mahagi-centre, située à plus de 200 km de Bunia, après les incidents qui y ont eu lieu le jeudi 7 avril. Les habitants de cette cité sont descendus dans la rue le jeudi dans la matinée. Ils ont manifesté contre mort par balle d'un déclarant en douane pendant la nuit précédente.

Béni: trois bandits, accusés d'avoir tendu une embuscade qui a fait deux morts, aux arrêts. Trois bandits ont été arrêtés le samedi 9 avril à Kirindera dans le territoire de Béni, à 50 km de Butembo. Ils sont accusés d'avoir tendu une embuscade, lundi 4 avril dernier, à deux voitures à Karuruma. L'embuscade avait fait deux morts et trois blessés parmi les passagers de deux véhicules.

Bukavu: deux véhicules de MSF-Espagne tombent dans une embuscade, deux blessés et des biens emportés. Deux membres de l'ONG internationale Médecins sans frontières Espagne ont été blessés dimanche 10 avril sur l'axe Bukavu-Uvira, lors d'une embuscade tendue dans deux localités (Ngomo et Marungu). Plusieurs biens ont été aussi emportés par des assaillants, selon plusieurs sources. Les deux blessés suivent les soins sous la supervision du ministre provincial de la santé dépêché à Uvira.

Bunia : le FNUAP s'engage à soigner les fistules de manière permanente en RDC. "Le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) s'engage à soigner toutes les femmes victimes des fistules où qu'elles se trouvent en RDC", a déclaré le professeur Richard Dackam Ngatchou, représentant résident de FNUAP en RDC lors d'un point de presse dimanche 10 avril à Bunia.

Conflit entre magistrats et gouverneur du Katanga: les juges du Bas-Congo exigent les excuses à Moïse Katumbi. Lors de son assemblée provinciale extraordinaire, tenue le samedi 9 avril, à Matadi au Bas-Congo, les magistrats affiliés au Syndicat autonome des magistrats de la RDC (Synamac) affectés à la cour d'appel de Matadi ont demandé au gouverneur de la province du Katanga, Moïse Katumbi, de présenter des excuses aux magistrats du pays. Ils reprochent à Moïse Katumbi d'avoir tenu des propos discourtois à l'égard des leurs collègues du Katanga. Le gouverneur du Katanga aurait tenu ces propos le 23 mars lors de la présentation d'un présumé spoliateur des maisons. Le secrétaire provincial du Synamac/Bas-Congo, Patrice Yalebe Ngamaware, déclare que si le gouverneur ne répond pas favorablement à leur demande, ses collègues observeraient un arrêt de travail du 18 au 24 avril 2011. (Radio Okapi)

L'assemblée nationale rejette la proposition de la nouvelle loi électorale. Les députés nationaux ont rejeté, au cours de la plénière du lundi 11 avril, la proposition de loi portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, municipales et locales du député Tunda Ya Kasenda. Ce rejet fait suite à la motion présentée par son collègue Lumeya Dju Malegi. Le député Lumeya a fait remarquer que la proposition de Tunda était carrément une nouvelle loi. Il indique, pour illustrer son propos, que l'ancienne loi comporte soixante-huit articles alors que la loi proposée par le député Tunda en compte deux cent quarante-huit. Il s'en est suivi un débat qui a abouti au rejet de cette proposition de loi. La plénière a accordé soixante-douze heures à l'auteur de la proposition de loi, pour la reformuler. Ce dernier, devrait préciser les dispositions ou les articles de cette loi qui doivent faire l'objet de débat en vue de leur modification. (Radio Okapi)

Kinshasa: les accidents de circulation se multiplient sur le boulevard du 30 juin. Plusieurs cas d'accidents sont enregistrés sur le boulevard du 30 juin, dans la commune de la Gombe à Kinshasa, depuis son agrandissement. Le dernier en date a tué sur-le-champ, la nuit de samedi à dimanche 10 avril, notamment le journaliste Georges Kamudjova de Radio Okapi et trois autres passagers. Selon les chiffres donnés par la Police de circulation routière (PCR), 16 cas d'accidents mortels ont été enregistrés sur cette chaussée en mars 2011.

Kinshasa: la grève des enseignants se poursuit à l'Unikin, l'UPN et l'Ifasic. Les professeurs des établissements de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU) ont boycotté l'appel à la reprise des enseignements lancé, le dimanche 10 avril par le ministre de tutelle, Mashako Mamba. Il s'agit notamment des professeurs de l'Université de Kinshasa, de l'Université pédagogique nationale et de l'Institut facultaire des sciences de l'information et de la communication (Ifasic). Ils maintiennent le mot d'ordre de grève jusqu'à nouvel ordre.

Province Orientale: la révision du fichier électoral tourne au ralenti. Certains observateurs ont dénoncé, lundi 11 avril, la lenteur des opérations de la révision du fichier électoral dans la ville de Kisangani et à l'intérieur de la Province Orientale. Cette lenteur est due au rythme de travail des certains opérateurs de saisie de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et au manque de financement pour accélérer ces opérations. Des kits électoraux traînent encore dans les chefs-lieux des territoires, faute d'argent pour leur acheminement dans les centres d'inscription. La Société financière et commerciale (Soficom), partenaire de la Ceni, traînerait les pas dans le décaissement des fonds, selon les mêmes sources.

Mardi 12 avril.

Kindu: une ONG dénonce des décès dans les hôpitaux faute d'assistance médicale. C'est un SOS de "Haki za binadamu", une ONG de défense des droits de l'homme opérant à Kindu, capitale de la province du Maniema. D'après cette ONG, de plus en plus des cas de décès sont enregistrés dans les centres médicaux et hôpitaux de cette région, faute d'assistance médicale.

Kabinda : plus de 50 dossiers judiciaires en souffrance au tribunal de Grande instance. Cinquante trois dossiers judiciaires enregistrés ne sont pas encore traités au tribunal de Grande instance de Kabinda, au Kasaï Oriental, parce que les magistrats basés à Mwene-Ditu ne peuvent pas se déplacer en chambre foraine à Kabinda, faute de moyen de transport.

Kinshasa: la Ceni réunit les partis politiques pour discuter d'un processus électoral apaisé. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) organise depuis le lundi 11 avril un colloque de deux jours à la maison de France dans la commune de la Gombe à Kinshasa. Cette réunion réunit les responsables des partis politiques et les membres de la société civile. Le but: chercher, par le dialogue, à prévenir les difficultés qui peuvent être un frein à un climat apaisé lors des prochaines élections.

Kabinda : environ 200 cas de malnutrition infantile aiguë enregistrés à l'Hôpital général. Selon les autorités sanitaires de Kabinda, ces chiffres sont enregistrés en février et mars 2011. Ils sont en augmentation par rapport aux années antérieures, selon les mêmes sources. Ceci est un paradoxe lorsqu'on sait que le territoire de Kabinda est l'un des greniers de la province, indiquent-elles. Faute de moyens de prise en charge, les gestionnaires de cet hôpital redoutent une augmentation des cas de décès et appellent à l'intervention des partenaires.

Kinshasa: des dégâts matériels importants à la suite d'une pluie diluvienne. Des inondations, des murs écroulés et quelques toitures de maisons emportées. Tels sont des dégâts enregistrés après la pluie qui s'est abattue de 3 heures à 9 heures ce mardi 12 avril matin à Kinshasa. Un éboulement est aussi signalé sur l'avenue du Tourisme vers le Mont Ngaliema.

Plus de 60 000 réfugiés congolais se trouvent encore en Tanzanie. " La plupart de plus de 60 000 réfugiés congolais vivant en Tanzanie disent attendre la fin de l'année scolaire avant de regagner leur patrie, " a déclaré le ministre provincial de l'Intérieur du Sud-Kivu, Etienne Babunga, au terme de la mission de sensibilisation de quatre jours qu'il a conduite avec des représentants du HCR en Tanzanie.

Kalemie: pas d'assistance humanitaire pour les déplacés de Lukwangulo. Plus de sept cents familles de déplacés vivent dans des huttes en pailles, dans un camp, à Lukwangulo, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Kalemie, au Katanga. Ces familles vivent sans assistance humanitaire depuis l'ouverture de ce camp en novembre 2 010.

Le chef de la cité de Bunia se dit victime d'une attaque des hommes armés. Le chef de la cité de Bunia, Dudanga Kavarios, suspendu depuis environ trois semaines, a déposé, lundi 11 avril, une plainte contre inconnu à l'auditorat militaire garnison de l'Ituri à Bunia. Il se dit victime d'une attaque, le week-end dernier, dans sa résidence d'hommes armés et accuse la hiérarchie de la police de complicité. Celle-ci parle plutôt d'un montage.

L'opposition fait bloc pour exiger des élections dans le délai constitutionnel. D'une seule voix, l'opposition politique congolaise, toutes tendances confondues, a livré, ce mardi 12 avril à Kinshasa, sa position sur le processus électoral de 2011 en RDC. Au-delà du 6 décembre 2011, ont affirmé les leaders de l'opposition, "s'il n'y a pas un nouveau chef d'Etat élu qui prête serment, l'actuel président de la République deviendra illégitime." Dans une déclaration faite à la presse ce mardi au siège du Mouvement de libération du Congo (MLC), les partis et regroupements politiques de l'opposition ont présenté leurs observations transmises à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) sur le projet du nouveau calendrier électoral. Le président du groupe parlementaire des chrétiens démocrates, Gilbert Kiakwama, explique: "Nous pensons que, pour la concorde nationale, pour que la paix sociale s'installe et que les élections se passent dans de bonnes conditions et dans un climat apaisé, il faut que les élections présidentielle et législatives se fassent en même temps. Découpler cela (…), politiquement, ce n'est pas acceptable." En dehors du problème lié à la sécurisation des acteurs politiques, les leaders de l'opposition ont souligné les insuffisances en ce qui concerne le financement du processus électoral et le respect du délai constitutionnel, a-t-il déclaré, sans autres précisions. Gilbert Kiakwama a poursuivi: "Nous pensons que la Ceni tiendra compte de l'ensemble des faiblesses que nous avons soulevées pour pouvoir corriger et proposer un calendrier qui soit compatible avec les élections que nous voulons libres." Le bureau de la Ceni consulte, depuis le début du mois d'avril, les formations politiques avant la publication du nouveau calendrier électoral. Dans le camp de l'opposition, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d'Etienne Tshisekedi et le Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) d'Azarias Ruberwa avaient déjà fait savoir que ce projet de calendrier violait le délai constitutionnel. Le président Joseph Kabila, au pouvoir, a prêté serment, le 6 décembre 2006, pour un mandat de cinq ans qui doit expirer théoriquement le 6 décembre 2011. (Radio Okapi)

Mercredi 13 avril.

Bunia : Le diocèse toujours dans la célébration de son centenaire. Après l'ouverture solennelle du centenaire de l'Evangélisation dans le diocèse de Bunia à la paroisse Marie Immaculée de Kilo (premier poste fondé par les Missionnaires d'Afrique), le 28 janvier 2011, le diocèse connaît une série de célébrations par paroisses et différents groupes pastoraux et forces vives, toujours animés par le thème du centenaire : "Lève-toi et marche à la suite du Christ, Roi, Sauveur et Réconciliateur". En ce sens, la paroisse N.D. de l'Annonciation de Nyakasanza a fêté avec faste le centenaire du diocèse, à l'occasion de sa fête patronale, le 25 mars dernier. La célébration du centenaire par les jeunes du diocèse aura lieu le dimanche des Rameaux, journées désormais consacrée aux jeunes, au niveau de l'Eglise Universelle. Cette célébration se tiendra à la Cathédrale N.D. de Grâces de Mudzi-Maria. Plusieurs activités figurent au programme, dont un grand dialogue des jeunes avec S.E. Mgr Dieudonné Uringi, leur évêque, le samedi 16 avril, dans la matinée. Le dialogue portera sur la situation du diocèse et la place et le rôle des jeunes dans la vie de la communauté chrétienne. Entretemps, une grande foule de chrétiens venus de tous les coins du diocèse prennent part à une grande mission populaire (communément appelée campagne d'évangélisation), organisée par la coordination du Renouveau Charismatique Catholique du diocèse et animée par un prêtre ougandais exorciste, l'abbé Jean-Baptiste Bashobora. La messe d'ouverture a eu lieu hier, mardi 12 avril à 14h30, à l'endroit qui désormais s'appellera Place du Centenaire (derrière la Procure diocésaine de Bunia). Elle a été présidée par Mgr Dieudonné Uringi. La clôture interviendra samedi, 16 avril, par une autre messe solennelle, juste la veille de la célébration du centenaire des jeunes. (Abbé Kpagi Willy)

Kinshasa: nouvelle rencontre, mardi, entre la Ceni, les partis politiques et la société civile. Les acteurs politiques et de la société civile doivent respecter la Constitution en vue de réussir les prochaines élections en RDC et d'éviter des frustrations. C'est ce qu'ont recommandé, mardi 12 avril à Kinshasa, les participants de la réunion axée sur l'identification des problèmes pouvant handicaper le bon déroulement des élections. Une rencontre initiée par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) en collaboration avec la Monusco.

Lodja: huit formateurs de la Ceni sommés de quitter le territoire dans 48 heures. L'administrateur du territoire de Lodja, au Kasaï-Oriental, a sommé huit formateurs provinciaux de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) de quitter sa juridiction dans les 48 heures, à dater de mardi 12 avril. Il reproche à ces derniers d'être à la base du désordre qui prévaudrait dans l'opération de révision du fichier électoral dans ce territoire.

ESU: les professeurs de l'Ifasic suspendent leur grève. Les enseignements devraient reprendre ce mercredi 13 avril à l'Institut facultaire des sciences de l'information et de la communication (Ifasic). Les professeurs de cet établissement de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU) ont décidé de suspendre le mouvement de grève déclenché une semaine auparavant.

Mahagi: Médard Autsai promet des mesures pour lutter contre l'insécurité. Le gouvernement provincial, des membres de l'assemblée de la Province Orientale ainsi que des représentants de la Monusco se sont rendus à Mahagi, mardi 12 mars, pour se rendre compte de la situation qui prévaut sur place une semaine après les incidents qui ont secoué la cité.

Ceni/Ituri: des agents affectés dans les centres d'inscription sans ration alimentaire. Les agents de la Ceni affectés dans les centres d'enrôlement dans la plupart des localités du district d'Ituri seraient confrontés à un sérieux problème de survie. Dans certaines localités, les habitants de la place s'organisent pour leur prise en charge.

Matadi: l'entreprise pétrolière Surestream-RDC exploitera le pétrole en 2012. L'entreprise Surestream-RDC démarre l'exploitation du pétrole l'année prochaine dans le territoire de Moanda au Bas-Congo. C'est ce qu'a déclaré, mardi 12 avril, son directeur général, Baudouin Ibili Popo.

Spéculations sur le crash de l'avion de la Monusco: Madnodje Mounoubai fixe l'opinion. Les causes du crash de l'avion de la Monusco, survenu le 4 avril à l'aéroport international de N'djili, ne sont pas encore connues. Les enquêtes se poursuivent, a précisé le porte-parole de la Monusco, Madnodje Mounoubai. Il a tenu à couper cours à toute rumeur sur les causes de cet accident: "On nous dit qu'ils [les membres de l'équipage] ont coupé la communication avec la tour [de contrôle]. Mais, sur quelle base on peut dire cela ? C'est un avion qui a crashé. On ne sait pas à quel moment ses problèmes ont commencé ! Est-ce qu'il n'y a plus eu des contacts avec la tour parce que ça fait partie des problèmes qui les ont emmené à crasher ? Mais, personne ne le sait !" Il demande d'attendre que la boite noire livre son secret! Toute autre chose, selon lui, c'est des rumeurs. Selon un communiqué de presse de la Monusco, le Canada et les Etats-Unis d'Amérique ont exprimé leur volonté d'aider l'aviation civile congolaise dans l'enquête sur cet accident. (Radio Okapi)

Kinshasa: le personnel de la RTNC rejette le nouveau comité de gestion. Plusieurs dizaines d'agents et cadres de la Radio télévision nationale congolaise (RTNC) ont rejeté, mercredi 13 avril, le nouveau comité de gestion nommé, la veille, par le Président de la République. A l'issue de leur un sit-in devant la tour administrative de la RTNC, ils ont décidé de saisir Joseph Kabila pour faire annuler le décret nommant ce comité et rétablir l'ancien.

Plus de 300 déplacés non assistés à Kiwanja. Au moins 365 ménages ont trouvé refuge, depuis février 2011, dans le camp des déplacés situé à côté de la base de la Monusco à Kiwanja à 5 km du chef-lieu du territoire de Rutshuru. Ces ménages n'ont encore accès à aucune assistance. Selon le président de ce camp de déplacés, ces familles ont fui les récentes opérations militaires des FARDC contre les FDLR dans le groupement de Binza, dans le même territoire. Elles sont originaires des localités de Katwiguru, Kiseguro, Makoka, Mulembwe, Nyabanyira, Kasazi et ailleurs dans le groupement de Binza. Les trois cent soixante cinq familles se sont ajoutées à une autre centaine de familles déplacées qui vivent dans ce camp depuis plus de deux ans. Le président du camp craint que la promiscuité ne puisse provoquer des maladies dans ce camp de déplacés. Il déclare avoir saisi les autorités locales et certaines ONG à ce sujet. (Radio Okapi)

Après la pluie à Kinshasa, sept morts et d'importants dégâts matériels. La pluie, qui s'est abattue mardi 12 avril sur Kinshasa, a fait sept morts et d'importants dégâts matériels. La Régie de distribution d'eau (Regideso) fait aussi état d'une perturbation de fourniture en eau potable dans toute la ville. La plupart de victimes habitaient au quartier Mfinda dans la commune de Ngaliema (ouest). La plupart des habitants de Mfinda ont construit anarchiquement leurs maisons dans un ravin, communément appelée: "Lubuaku", qui se trouve juste en dessous d'une décharge publique. Clément Kezipami Asegala envisage de recenser la population concernée et demande aux autorités hiérarchiques de la délocaliser, après ce recensement. Pénurie d'eau. La Regideso déclare que le fonctionnement optimal de toutes ses usines est handicapé depuis mardi. Le directeur provincial de la Regideso/Kinshasa, Anaclet Wenzi Mbuta, explique : "Chaque fois qu'il pleut, il y a deux phénomènes. En premier lieu, il y a la boue, le sable que charrient les eaux de pluie. Le deuxième phénomène, c'est les sachets que les gens jettent. Ils profitent pour jeter dans des cours d'eau des matelas et d'autres objets usagés. Cela perturbe complètement les eaux brutes." Et quand il y a des fortes pluies, il y a débordement des cours d'eau et ensablement qui font que l'eau ne passe plus vers l'usine, mais prend d'autres directions. (Radio Okapi)

Jeudi 14 avril.

Dungu: 2 morts et 1 blessé, bilan d'une attaque de la LRA contre un véhicule transportant une aide humanitaire. Le drame s'est produit à une date non précisée, dans la localité de Lingoma, à 77 km de Doruma. Un véhicule de l'ONG internationale "Première Urgence" transportant de l'aide humanitaire est tombé dans une embuscade des rebelles ougandais de la LRA, en territoire de Dungu. Bilan de l'attaque: 2 morts, 1 blessé et l'aide humanitaire emportée.

Non-exécution des recommandations de l'Assemblée nationale: 10 ministres invités. Le gouvernement congolais a-t-il appliqué les recommandations formulées par l'Assemblée nationale ? Un rapport général d'évaluation de ces recommandations adressées au gouvernement depuis 2007 a été déposé à l'Assemblée nationale. A la suite d'une motion du député Denis Kambayi, une dizaine des ministres ont été convoqués afin de répondre aux questions restées incomplètes ou sans réponse.
Uvira: 5 ans de prison ferme et 20 000 USD d'amende requis contre un policier accusé de tentative de viol sur une mineure. Un policier accusé de tentative de viol sur une fille mineure de 10 ans à Bulindi en territoire de Mwenga, en août 2010, risque d'écoper 5 ans de servitude pénale principale et de payer l'équivalent de 20.000$ américains d'amende. C'est l'essentiel du réquisitoire du ministère public et de la partie civile mercredi 13 avril au tribunal militaire de garnison d'Uvira siégeant en chambre foraine à Kamituga.

Kinshasa: José Makila crée l'ATD. L'ancien gouverneur de l'Equateur, José Makila Sumanda, a annoncé, mercredi 13 avril dans un point de presse, la création de son nouveau parti politique, l'Alliance des Travaillistes congolais (ATD).

Professeur Esambo : "Après le 6 décembre 2011, s'il n'y a pas un nouveau chef de l'Etat élu, l'actuel en fonction sera illégitime mais légal". Le président de l'association des constitutionnalistes congolais a donné cette position, mercredi 13 avril, au cours de l'émission Dialogue entre Congolais de Radio Okapi. Selon le professeur Esambo, comme le constituant n'a pas prévu une grande issue juridique, il va se poser un problème politique. Toutefois, il a précisé : La constitution prévoit en son article 70 que le chef de l'Etat en exercice reste en fonction jusqu'à l'installation effective du nouveau chef de l'Etat élu. Cela signifie que les élections doivent avoir lieu avant cette date là pour que le chef de l'Etat alors en fonction continue à exercer ses attributions en attendant l'installation du nouveau chef de l'Etat. Selon lui, le constituant a voulu prévoir cette transition pour éviter non seulement un vide juridique mais aussi pour préparer la remise et reprise entre l'ancien chef de l'Etat et le nouveau. Ainsi, poursuit-il, à la date du 6 décembre 2011, le chef de l'Etat alors en fonction n'aura pas été dans le timing de son mandat. Il aura dépassé son mandat et il se posera alors un problème de légitimité. Le chef de l'Etat sera donc illégitime mais légal. (Radio Okapi)

Le gouvernement tanzanien veut interdire aux réfugiés congolais toute activité commerciale. Une rencontre a réuni, mercredi 13 avril, les représentants du HCR de la RDC et de la Tanzanie à Uvira au Sud-Kivu. Les représentants du gouvernement tanzanien ont estimé qu'il faut supprimer toutes les activités commerciales, voire les travaux champêtres dans les camps des réfugiés congolais en Tanzanie pour encourager leur retour. Ces réfugiés congolais séjournent en Tanzanie depuis près de 15 ans.

Sud-Ubangi : 800 retraités de la fonction publique sans indemnités de sortie depuis 1984. Huit cents retraités de la fonction publique au Sud-Ubangi se plaignent. Certains d'entre eux ont été mis à la retraite depuis 1984 sans percevoir leur indemnité de sortie. La petite pension de 100 à 3 000 Francs congolais, un peu plus de trois dollars américains qu'ils perçoivent ne leur permet guère de vivre avec leurs dépendants. Quelques uns sont morts, d'autres demandent à être renvoyés dans leurs milieux d'origine, indique le président des retraités du Sud Ubangi.

Panne du transformateur de Bandalungwa, la Snel annonce un délestage accru sur toute la ville de Kinshasa. Sept communes de Kinshasa connaissent des perturbations dans l'alimentation en énergie électrique depuis lundi 11 avril. Cette situation pourrait s'étendre à l'ensemble de la ville, prévient la Société nationale d'électricité (Snel). C'est la conséquence de la panne que connaît l'un de deux grands transformateurs du poste haute tension Lingwala de Bandalungwa.

Projet d'installation des séparateurs des bandes sur les grandes artères de Kinshasa. De nouveaux séparateurs des routes vont être bientôt posés sur différents boulevards réhabilités et élargis dans la ville de Kinshasa pour réguler la circulation. Val Manga, expert national en sécurité routière, l'a annoncé ce jeudi 14 avril, au cours de l'émission Parole aux auditeurs.

Une dizaine de personnes enlevées par des présumés FDLR à Bunyakiri. Le chef de centre d'identification pour la révision du fichier électoral de Kahunzu, dans le groupement de Mulonge Bunyakiri, territoire de Kalehe, sa fille, le préposé à l'identification ainsi qu'une dizaine de personnes ont été enlevés, le mardi 12 avril vers 21 heures par des présumés FDLR. Selon le coordinateur provincial de la Commission nationale électorale indépendante (Ceni), les assaillants ont libéré, ce même mardi le chef de centre et sa fille. Mais, ils continuent de garder le préposé à l'identification ainsi que d'autres otages.

La RDC interdit l'importation des produits alimentaires japonais. Toutes les importations des produits alimentaires en provenance du Japon sont interdites en RDC jusqu'à nouvel ordre. C'est ce qu'indique un communiqué, publié mercredi 13 avril, par le ministre intérimaire du Commerce, Petites et Moyennes Entreprises, Anicet Kuzunda. Il justifie sa décision par crainte de la contamination de tous ces produits par la radioactivité causée par l'endommagement du site électronucléaire de Fukushima, à la suite du tremblement de terre et du tsunami qui en est suivi en mars au Japon.

Vendredi 15 avril.

Délestage et pénurie d'eau: les patrons de la Snel et de la Regideso interpellés à l'Assemblée nationale. Les administrateurs directeurs généraux de la Société nationale d'électricité (Snel) et de la Régie de distribution d'eau (Regideso) sont convoqués à l'Assemblée nationale. Ils doivent répondre du dysfonctionnement constaté dans leurs services respectifs. C'est le résultat de la motion d'information faite à la plénière de jeudi 14 avril par le député Clément Kanku.

Kinshasa : accidents sur le boulevard du 30 juin, l'Agence des grands travaux invite au respect des signalisations au sol. L'Agence des Grands travaux (AGT) affirme ne pas être responsable des accidents de circulation à répétition sur le boulevard du 30 juin. Elle dit avoir fait le travail qu'il fallait pour que cette route du centre ville de Kinshasa soit correctement utilisée à l'étape actuelle. Elle attribue cette situation à ce qu'elle qualifie de "négligence généralisée de tous les usagers de la route ". Pour remédier à cette situation, cette entreprise publique invite tout le monde au respect de la signalisation marquée sur le sol mais aussi à la vigilance tous azimuts.

Procès Chebeya : le ministère public requiert la peine de mort contre Mukalayi et ses co-accusés. Le ministère public a demandé jeudi 14 avril à la prison centrale de Makala, à la Cour militaire d'appliquer aux présumés assassins des défenseurs émérites des droits de l'homme, Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, la plus lourde peine, c'est-à-dire la peine capitale, pour association des malfaiteurs et double assassinat. La Cour en a pris acte et a promis d'en délibérer. Très sévère, le réquisitoire du ministère public est clos. Le prévenu Daniel Mukalayi, considéré par l'auditeur général comme le charnier du double assassinat, ses co-accusés Christian Ngoy, Jacques Mugabo, Paul Mwilambwe et Michel Mwila risquent la peine capitale si la Cour agrée les réquisitions du ministère public. François Mulongoyi, Georges Kitungwa et Blaise Mandiangu, considérés comme des délinquants, en courent la peine maximale de 20 ans. Le conseil des parties civiles, à l'instar de Me Richard Bondo, se dit satisfait : A ce stade des débats, ça nous satisfait parce que ce que les parties civiles demandent, c'est que ce procès ait un caractère pédagogique. Selon le ministère public, l'appât dans l'assassinat de Chebeya est le courrier par lequel Mukalayi avait rassuré le défunt du rendez-vous avec l'inspecteur général de la police le 1er juin 2010. Quant au conseil de la défense, il annonce sa réplique au réquisitoire, comme l'affirme Me Jean-Marie Kitwanga : Nous n'aurons qu'à renverser cela d'un revers de la main. Nous ne pensons pas que le fait de retirer une lettre sur demande de Chebeya peut constituer un assassinat ou une association des malfaiteurs. D'après la partie civile, un des prévenus fugitifs, Paul Mwilambwe, est aux arrêts depuis jeudi, après s'être rendu lui-même à la police. (Radio Okapi)

Kabambare: plus de 1 000 familles fuyant les atrocités des FDLR, réclament assistance. Plus de 1500 déplacés dans le territoire de Kabambare en détresse demandent de l'aide humanitaire pour leur survie. Ils ont fui l'attaque des FDLR depuis 24 heures aux villages Matongo et Matete. Cette incursion rebelle a fait sept blessés et plusieurs biens emportés.

Kisangani: plus de 300 dépendants des militaires de la 6e région militaire sans assistance au port de l'Onatra. Femmes et enfants des militaires vivent dans un grand dénuement au port de Kisangani. En provenance de Beni dans le Nord-Kivu, ces femmes, accompagnées de leurs enfants, cherchent à rejoindre leurs maris à Kitona dans le Bas-Congo. Ces femmes et leurs enfants disent avoir passé environ deux semaines au port public de l'Onatra, après avoir passé plus d'un mois à l'aéroport de Bangboka. Elles attendaient un avion pour Kitona où elles devraient rejoindre leurs maris. En attendant leur tour, ces femmes et leur progéniture passent nuit à la belle étoile. Selon leur porte-parole, plus d'une vingtaine d'enfants sont malades. Le général Jean-Claude Kifwa affirme avoir soumis ce problème récurrent au chef de L'Etat lors du dernier passage de ce dernier à Kisangani. Joseph Kabila a affrété un avion qui avait effectué trois rotations et transporté plus de cinq cents dépendants des militaires. Tout en reconnaissant que la solution devrait provenir de la 6e région militaire, le commandant Kifwa s'engage à assister ces femmes avec les moyens du bord. (Radio Okapi)

L'opération de révision du fichier électoral dans le territoire de Lodja a été suspendue depuis jeudi 14 avril jusqu'à' à nouvel ordre. C'est ce qu'a indiqué le bureau national de la commission électorale nationale indépendante. Cette mesure qualifiée de conservatoire, fait suite aux menaces dont sont objet les agents de la Ceni affectés à Lodja pour la supervision de cette opération.

Kinshasa: nombre d'artères secondaires du centre ville en piteux état. Un tronçon de l'avenue des Aviateurs, devant l'ambassade de la Chine à Kinshasa vient d'être fermé pour dix jours pour des travaux de réfection. Cette voie, comme beaucoup d'autres, sont dans un état de délabrement qui contraste avec la modernisation du Boulevard du 30 juin, la principale voie du centre ville de la capitale.

RDC-Congo-Brazzaville: tête-à-tête J. Kabila-D. Sassou à Kinshasa. Le président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, a fait, ce vendredi 15 avril, le déplacement de la rive gauche du fleuve Congo, à Kinshasa, où il a rencontré, en tête-à-tête, son homologue de la RDC, Joseph Kabila. Un communiqué conjoint a sanctionné cette rencontre au cours de laquelle "toutes les questions ont été passées en revue."Le tête-à-tête a duré plus de 2 heures. "Ils ont passé en revue toutes les questions qui concernent nos deux pays qui sont des pays frères et voisins. Ils ont bordé tous les aspects: les aspects sécuritaires, les aspects de coopération, et les entretiens se sont déroulés dans un très bon climat", a déclaré Alexis Thambwe Mwamba, ministre de la RDC des Affaires étrangères qui a lu le communiqué conjoint. Il y a un bon bout de temps, en effet, plusieurs dossiers avaient envenimé les relations entre Kinshasa et Brazzaville, les deux capitales les plus rapprochées au monde. Il y a eu d'abord la question de l'extradition d'Ondjani, le chef rebelle Enyele, qui a trouvé refuge au Congo Brazzaville. Puis, la question relative à l'extradition de Faustin Munene, un officier militaire des FARDC accusé de désertion par Kinshasa et qui a également trouvé refuge au pays de Sassou. Et enfin, l'attaque de la résidence du président Joseph Kabila le 27 février dernier à Kinshasa par des hommes armés qui seraient venus de Brazzaville. Toutes ces questions ont été abordées par Joseph Kabila et Denis Sassou N'guesso comme le confirme le communiqué conjoint. (Radio Okapi)

Province Orientale : 400 enfants malnutris à l'hôpital général à Bunia. Le médecin pédiatre à l'hôpital général de Bunia a lancé un SOS aux différents partenaires pour la prise en charge des quatre cents enfants malnutris. Serge Banga indique que la rupture d'intrants thérapeutiques s'annonce avec acuité dans cette structure médicale. Il prévient que la situation risque de devenir plus catastrophique puisqu'il y a un effectif de quarante nouveaux cas de malnutrition par mois. L'ONG internationale MSF Suisse qui appuyait ce service, a suspendu son appui à plusieurs centaines d'enfants souffrant de malnutrition à l'hôpital général de Bunia, a-t-il ajouté.