Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 16 au 30 Avril 2011
n°169


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 

 

Samedi 16 avril.

Fin de la campagne pour l'élection d'un nouveau gouverneur du Kasaï occidental. La campagne électorale pour l'élection du gouverneur du Kasaï occidental doit se clôturer, ce samedi 16 avril à minuit. Depuis deux jours, chaque candidat essaie de convaincre les députés provinciaux sur son programme d'action. Les quinze candidats engagés dans la course tiennent des conférences de presse dans chaque coin de la ville. Ce vendredi, la société civile locale a organisé la présentation d'une synthèse du plan d'action de chaque candidat gouverneur. Tous les prétendants s'engagent à assurer le développement durable du Kasaï occidental pour les dix mois qui reste pour la législature actuelle. (Radio Okapi)

RDC: les assemblées provinciales bouclent leurs sessions de janvier. Toutes les assemblées provinciales de la RDC ont clôturé, vendredi 15 avril, leurs sessions ordinaires de janvier. La plupart d'entre elles ont décidé de convoquer une session extraordinaire pour en finir avec les arriérés législatifs. Cette session ne s'est pas bien déroulée dans toutes provinces.

Poliomyélite: la deuxième phase vaccination fixée du 25 avril au 2 mai. Le Programme élargi de vaccination (Pev) a annoncé, vendredi 15 avril, l'organisation d'une semaine nationale de vaccination combinée en RDC, du 25 avril au 2 mai. Il serait question d'administrer, dans tout le pays, des vaccins de routines aux enfants de 0 à cinq ans. Mais à Kinshasa, tous les habitants seraient de nouveau concernés, y compris les adultes.

Les agents de RVA/Gemena décrètent une grève générale, illimitée et sans service minimum. Le trafic aérien est paralysé à Gemena 'Equateur) depuis vendredi 15 avril. Et pour cause, les agents de la Régie des voies aériennes (RVA) de cette cité, qui étaient en grève depuis le début du mois d'avril, ont décidé de durcir leur mouvement jusqu'à la liquidation de leurs arriérés de quarante-deux mois.

L'assemblée provinciale du Bas-Congo doté d'un nouveau siège. Le gouverneur du Bas-Congo, a procédé, vendredi 15 avril à Matadi, à l'inauguration du nouveau siège de l'assemblée provinciale.

Kasaï oriental: le mandat de trois députés provinciaux invalidé. Trois députés provinciaux du Kasaï oriental, perdent leur mandat à l'assemblée provinciale. La décision leur a été communiquée, vendredi 15 avril, lors de la clôture de la session parlementaire de janvier.

Mahagi: retour au calme après une manifestation de colère. La vie a normalement repris, samedi 16 avril, à Mahagi, dans le district d'Ituri. Le calme est revenu dans cette cité après une manifestation de la population locale, qui a paralysé tous les secteurs d'activité à Mahagi pendant plus d'une semaine. Depuis ce samedi matin, des affiches du pouvoir détruites, sont entrain d'être réhabilitées. L'opération de révision du fichier électoral, les commerces et même les activités récréatives ont repris dans cette cité, située à 200 km de Bunia, à la frontière avec l'Ouganda. En date du 6 avril, une foule en colère avait incendié et pillé notamment les édifices abritant les services des régies financières dans cette cité. Les manifestants protestaient ainsi contre l'assassinat d'un déclarant en douanes par des hommes armés non encore identifiés. (Radio Okapi)

Dimanche 17 avril.

Kasaï-Occidental: Boshab à Kananga pour l'élection du nouveau gouverneur. C'est en principe lundi 18 avril qu'intervient l'élection du nouveau gouverneur de la province du Kasaï-Occidental après la démission de Trésor Kapuku. Le PPRD, Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, parti présidentiel, s'est mobilisé pour ce scrutin en envoyant sur place, à Kananga, siège des institutions provinciales, une forte délégation conduite par son secrétaire général et président de l'Assemblée nationale, Evariste Boshab.

Lubumbashi: lutte contre la corruption, des journalistes formés aux techniques d'investigation. Les journalistes de Lubumbashi au Katanga, viennent d'être formés en journalisme d'investigation en matière de lutte contre la corruption. Il s'agit, au total, de 15 journalistes de la presse écrite et de l'audiovisuelle du chef-lieu de la province cuprifère. Cette session a bénéficié de l'appui financier du Programme des Nations Unies pour le Développement, PNUD, et de la Coopération britannique.

Shabunda: un député déplore le déficit de centres d'enrôlement des électeurs. Le député national élu à Shabunda, David Tamu Tamus, déplore le nombre réduit de centres d'enrôlement des électeurs, opérationnels dans ce territoire du Sud-Kivu, dans la perspective de prochains scrutins en RDC. Dans une déclaration faite vendredi à Kinshasa, David Tamu Tamus appelle à l'ouverture d'autres bureaux par la Commission électorale nationale indépendante, Ceni.

Kisangani: session ordinaire de l'assemblée provinciale, bilan controversé. La clôture de la session ordinaire à l'assemblée provinciale de la Province Orientale, a eu lieu le vendredi dernier. Cependant, le bilan de cette session dirigée par le vice-président de l'organe délibérant provincial, Augustin Panamoya, est controversé. Pour ce dernier, le bilan est positif. En revanche, le bureau de l'assemblée provinciale a exprimé sa préoccupation face à la situation sécuritaire dans certaines contrées de la Province Orientale. D'où son appel au gouvernement provincial pour mettre fin à cette situation, afin, notamment, de ne pas compromettre le bon déroulement de l'opération de révision du fichier électoral en cours dans la province. Si, pour le bureau, le bilan de la session en question est satisfaisant, dans les rangs de l'opposition, on parle d'un échec. L'opposition estime, en effet que cette session parlementaire a été caractérisée par la partialité dont a fait montre le bureau dans la police des débats. C'est en tout cas l'avis d'un groupe des députés qui avaient suspendu leur participation aux trois dernières séances plénières. Selon ces députés, toutes les démarches initiées dans le sens d'améliorer les conditions de vie de la population, notamment, les interpellations de certaines personnalités, ont été étouffées par le bureau. (Radio Okapi)

La Ceni se dit prête pour l'élection du nouveau gouverneur du Kasaï-Occidental. Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Ngoy Mulunda, a assisté le dimanche 17 avril à Kananga à une séance de simulation de vote organisée par le bureau local de la Ceni.

Le dimanche des rameaux à Kinshasa. L'archevêque de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo, a présidé la messe du dimanche des rameaux, ce 17 avril 2011, dans le stade des Martyrs de Kinshasa. L'évêque auxiliaire de Kinshasa, Mgr Edouard Kisonga, a concélébré ainsi qu'une centaine de prêtres et une quinzaine de diacres. Le stade de 80.000 places était rempli aux huit dixièmes. A l'homélie, le cardinal Monsengwo a recommandé aux jeunes de chercher à plaire à Jésus par la pratique des valeurs et vertus et de ne pas lui faire honte par des vices comme le vol, la corruption, la jalousie, le mensonge... En cette année électorale, le cardinal Monsengwo a demandé aux grands jeunes, de 18 à 35 ans, de se préparer à voter de façon responsable. Il leur a recommandé de suivre la formation civique et électorale dispensée dans les paroisses. Un message des jeunes catholiques à l'endroit du cardinal Monsengwo. Dans un message, ces jeunes ont encouragé le cardinal congolais à s'engager et à devenir un bon pasteur comme le Christ. Ils lui ont demandé également d'aider les jeunes catholiques à organiser des journées nationales en leur faveur, journées au cours desquelles ces jeunes pourraient parvenir à régler les problèmes auxquels ils sont confrontés, à Kinshasa en particulier, et en RD Congo, en général. (Cenco et Radio Okapi)

Lundi 18 avril.

MLC: Jean Lucien Busa exige la démission de François Mwamba. Le secrétaire général adjoint chargé de l'idéologie et de programmes du Mouvement de libération du Congo (MLC), le député Jean Lucien Bussa, exige la démission de François Mwamba du poste de secrétaire général de ce parti. Il a accusé François Mwamba d'avoir pris fait et cause en faveur d'une vingtaine des députés /MLC, signataires d'un mémorandum adressé aux instances supérieures du parti. Il a affirmé son opposition à toute démarche visant à "réduire les ambitions d'un grand parti comme le MLC à la dimension de l'ambition d'un seul individu, fût-il le secrétaire général." Jean Lucien Busa a, par la suite, martelé : "Etant donné que le secrétaire général a cessé d'être l'arbitre, l'harmonisateur des vues, il doit démissionner et laisser la place probablement à un intérimaire qui peut nous permettre d'aller plus loin." Position des signataires. De son côté le député Albert Mpeti, secrétaire national en charge des relations avec les partis politiques et les associations au sein du MLC, l'un des signataires du mémo estime que ceux qui demandent la démission du secrétaire général n'ont aucune raison fondée. Selon lui, François Mwamba a été non seulement fidèle, mais aussi loyal pendant toute la législature. Dans leur mémorandum, ces parlementaires réclament notamment la tenue d'un congrès du MLC, instance devant clarifier les options du parti de Jean-Pierre Bemba par rapport au processus électoral en cours. Il devrait s'agir, entre autres, de désigner les candidats du parti aux différents niveaux de ces élections. (Radio Okapi)

Hubert Kabasubabu, nouveau gouverneur du Kasaï occidental. Les députés provinciaux du Kasaï occidental ont élu, ce lundi 18 avril à Kananga, Hubert Kabasubabu en qualité de gouverneur. Il a été élu par 29 des 53 députés que compte cette assemblée provinciale.

Deux morts par balles à Djugu. Des hommes armés non autrement identifiés ont fusillé deux personnes, dans la nuit de samedi 16 à dimanche 17 avril, dans le territoire de Djugu à plus de 60 km de Bunia. La première victime est un opérateur économique, qui a été tué pendant qu'il revenait du marché d'Uzi sur une moto. Le taximan qui le transportait a été blessé par balles et acheminé au centre hospitalier le plus proche. La seconde victime est un négociant d'or, qui a été battu pendant qu'il revenait du marché de Kparganza.

Kinshasa Ouest : le manque d'électricité paralyse certaines activités des Kinois. Six jours après la panne survenue sur l'un des deux transformateurs de distribution de courant électrique du poste haute tension Lingwala de la Société nationale d'électricité, (Snel) à Bandalungwa, plusieurs communes de la partie Ouest de Kinshasa connaissent des coupures intempestives de l'électricité, entraînant des conséquences sur le quotidien des habitants de cette partie de la capitale. Difficile. C'est le mot qui traduit en fait le quotidien de tous ces habitants de l'Ouest de Kinshasa qui vivent au jour le jour de petites activités dépendant essentiellement du courant électrique. Et comme si cela ne suffisait pas, une autre difficulté vient s'ajouter à ce cortège de malheurs. Il s'agit du bruit des groupes électrogènes qui ronronnent à longueur des journées. (Radio Okapi)

Haut Katanga : les besoins des 54 000 déplacés sont énormes, selon les humanitaires. Une mission conjointe d'évaluation des agences des Nations unies et des autorités locales est en tournée, depuis vendredi 15 avril, dans le Nord du Katanga. Le but: évaluer l'état de besoins dans les camps de déplacés de Kalemie. Conduite par le directeur de cabinet du ministre provincial de l'Intérieur, la mission soutient que les besoins des déplacés fuyant les exactions des FDLR dans les villages aurifères de Mississi, Ngalula, Wimbi, et le secteur de Bendera, à 120 km au nord de Kalemie, sont énormes.

Goma: huit véhicules de Supermatch saisis au Rwanda. La police rwandaise l'a annoncé dimanche 17 avril. Les responsables de Supermatch, une société tabacicole, qui a une succursale à Goma, sont accusés de soutenir les opposants de Paul Kagame. Aucune réaction n'est enregistrée pour l'instant du côté des responsables de Supermatch.

Kasaï-Oriental : 2 morts et de dégâts matériels importants, bilan des pluies diluviennes à Ngandajika. Le drame s'est produit, le dimanche 17 avril à Ngandajika, à près de 100 km de Mbuji Mayi. Trois enfants d'une même famille sont foudroyées sous la forte pluie dans la localité de Manda intérieur situé à 20 km de Ngandajika.

Parc de la Salonga : accrochage entre gardes et braconniers, deux morts. Deux personnes ont été tuées vendredi 15 avril dans une fusillade entre les braconniers et les gardes du parc de la Salonga dans la province de l'Equateur, à 75 km de Boende.

Uvira: la tripartite RDC-Tanzanie-HCR satisfaite des conditions sécuritaires des rapatriés congolais. L'équipe technique de travail de la tripartite conduite par les représentants du Haut commissariat aux réfugiés (HCR), de la RDC et de la Tanzanie a clôturé, dimanche 17 avril, sa visite dans les territoires d'Uvira et de Fizi au Sud-Kivu. Sa mission consistait à évaluer la situation sécuritaire dans les zones de retour des rapatriés congolais de la Tanzanie. A ce sujet, les représentants des gouvernements congolais et tanzanien et du HCR se sont dits satisfaits de l'amélioration sensible des conditions de sécurité dans ces zones, hormis quelques cas isolés d'insécurité entretenus des éléments incontrôlés des Fardc. La délégation s'est rendue respectivement à Mboko, Baraka, Sebele, Fizi centre, Kananda et à Kazimia, sur le littoral du lac Tanganyika. L'équipe a constaté une faible présence policière. La majorité de la population est constituée de rapatriés. Nombreux sont arrivés par vagues facilitées par le HCR. D'autres encore sont arrivés spontanément par pirogues motorisées de la Tanzanie.

A Kananda et à Fizi centre, des sources locales ont indiqué que la population s'est réjouit des jugements rendus des auteurs des violences sexuelles. C'est notamment celui du commandant le plus gradé de l'unité des Fardc accusé, qui croupit à la prison centrale de Makala à Kinshasa. Déjà, deux camps sur les trois qui abritaient les réfugiés congolais en Tanzanie sont fermés. Le seul camp opérationnel de Nyarugusu regorge de plus de 60 mille personnes. Beaucoup hésitent à rentrer au pays. (Radio Okapi)

Elena Dubrovina: "l'appui de la Russie au processus électoral congolais sera essentiellement logistique". Au terme de sa mission de sept jours dans la capitale congolaise, la vice-présidente de la commission électorale centrale de la Russie, Elena Dubrovina, a tenu un point de presse le lundi 18 avril. Elle a promis de faire un plaidoyer auprès de son gouvernement pour qu'il appuie le processus électoral en cours en RDC. Elena Dubrovina a précisé que cet appui sera essentiellement logistique: des camions, des moyens de transport fluvial, des véhicules tout terrain, des urnes et des cabines de vote, etc. Elle a aussi expliqué que son gouvernement pourrait étudier la possibilité de tester des systèmes de vote électronique lors des prochaines élections en RDC.

Sud Kivu : formation des activistes de droits de l'homme à Bukavu. Le centre de formation international des droits humains et développement (CFIDHD), débute ce lundi 18 avril la formation de plusieurs activistes des droits de l'homme dans la commune de Kadutu, dans la ville de Bukavu. Cette formation de 21 jours permettra aux activistes des droits de l'homme d'être en mesure de dénoncer les différentes violations des droits humains dans leurs communautés respectives. Selon le responsable du CFIDHD, c'est la quatrième promotion qui va suivre cette formation. La stratégie, selon lui, est de parvenir à affecter dans tous les coins de la province des personnes qui maîtrisent les droits de l'homme.

Lubero: une commission parlementaire propose l'identification des retournés de Luofu. La commission parlementaire provinciale qui traite la question des retournés hutus et tutsi à Luofu, au sud du territoire de Lubero dans la province du Nord-Kivu, a clôturé le lundi 18 avril des consultations avec la population locale. A l'issue de deux jours de travail, elle a recueilli différentes propositions dont la fin des mouvements de retour des populations déplacées et l'identification des retournés déjà sur place à Luofu.
Mardi 19 avril.

Le collège des fondateurs du MLC démet François Mwamba. C'est ce qui ressort de la réunion extraordinaire de cette instance tenue lundi 18 avril à Kinshasa. François Mwamba est remplacé aux fonctions de secrétaire général du MLC par le député national Thomas Luhaka. Selon le secrétaire national en charge de la communication du MLC, Germain Kambinga, le collège de fondateurs a confié au nouveau secrétaire général du parti la tâche de procéder rapidement à une restructuration du parti et de le mettre en ordre de bataille pour les échéances électorales à venir.

Kalehe: 2 morts et 4 blessés, bilan d'une attaque contre les FARDC attribuée aux FDLR. Une position des Fardc a été attaquée dans le groupement de Mulonge, chefferie de Bulowe, en territoire de Kalehe, au Sud-Kivu, dans la nuit du 16 au 17 avril. Selon des sources concordantes, cette attaque surprise attribuée aux éléments FDLR, a fait 2 morts dans les rangs de l'armée congolaise et 4 blessés civils.

Toujours pas d'enrôlement des électeurs dans trois territoires du Sankuru. Plus de cinq cent cinquante mille personnes ont obtenu leurs nouvelles cartes d'électeur, deux semaines après le lancement de la révision du fichier électoral au Kasaï oriental, a indiqué, lundi 18 avril, la Commission nationale électorale indépendante (Ceni). Mais ce chiffre ne concerne pas trois territoires du district du Sankuru.

Les habitants de Doruma prennent la fuite après une attaque de la LRA. Les habitants de Doruma, dans le Haut-Uélé (Nord-est), ont pris la fuite à la suite d'une attaque des rebelles ougandais de l'Armée de résistance du seigneur (Lra), soldée par la mort d'un civil et le pillage de nombreux biens de la population, indique à la Misna une source locale. Notre source précise que plusieurs leaders de la société civile locale se sont rencontrés ce mardi pour discuter de cette énième attaque à contraindre les populations de cette partie de la Province Orientale à vivre dans la peur. Selon la reconstitution de faits fournie par Radio Okapi, les rebelles auraient attaqué Doruma dans la nuit de lundi. Alertés, les militaires congolais sont immédiatement intervenus, engageant une fusillade contre les miliciens, qui ont néanmoins réussi à s'échapper en abandonnant sur place les biens pillés. Certaines ONG ont pour leur part décidé d'évacuer leur personnel dans des lieux plus sûrs. (Misna)

Kinshasa: les Fardc en formation sur le programme de réduction des violences sexuelles. Plusieurs militaires des Fardc suivent depuis lundi 18 avril un atelier sur le programme de réduction de l'ampleur des violences sexuelles en Ituri et dans le reste de la Province Orientale. Ce programme vise la formation civique et patriotique de tous les militaires à tous les échelons. Il est financé par les fonds Starec et coordonné par la section de la réforme du secteur sécuritaire de la Monusco.

Nord-Kivu: un accident de circulation fait 24 morts et 10 blessés graves à Byahi. Un véhicule de marque Fusso, transportant des planches et quelques passagers en provenance du territoire de Rutshuru a percuté plusieurs personnes au bord de la route Goma-Rutshuru le mardi 19 avril dans la matinée à Byahi, à environ 1 Kilomètres au nord de l'aéroport de Goma. Bilan: vingt-quatre morts et dix blessés graves.

Kinshasa: l'Asadho préoccupé par le retard pris dans la publication du calendrier électoral. Dans un communiqué de presse rendu public le lundi 18 avril, l'Association Africaine de Défense des Droits de l'Homme (Asadho) s'est dit très préoccupée par le retard pris par la Commission électorale indépendante (Ceni) dans la publication du calendrier électoral. L'Asadho épingle, dans le même communiqué, le retard enregistré par l'Assemblée nationale dans l'examen et le vote de la loi électorale. Selon cette ONG, la Ceni avait promis de publier le calendrier électoral à l'issue de ses travaux organisés à Lubumbashi au début du mois d'avril. A la place, affirme le communiqué, la Ceni privilégie des conciliabules qui sont susceptibles de tirer en longueur l'organisation des élections. Le président national de l'Asadho, Jean-Claude Katende, indique que les négociations que la Ceni est entrain de mener seraient justifiées s'il était établi qu'il n'est plus possible d'organiser les élections dans le délai constitutionnel. " Tant qu'il n'y a pas de calendrier [électoral], toutes les institutions peuvent tirer les choses en longueur comme elles l'entendent, " explique-t-il. L'Asadho appelle les acteurs politiques et la société civile à faire pression sur la Ceni pour qu'elle organise les élections dans le délai constitutionnel. Réagissant à ce communiqué, le vice-président de la Ceni, Jacques Ndjoli, explique que le retard dans la publication du calendrier électoral est dû à la mort du responsable de la division électorale de la Monusco et de celui du projet d'appui aux élections au PNUD lors du crash de l'avion de la Monusco le lundi 4 avril. Il indique que la Ceni multiplie les rencontres avec les acteurs politiques et la société civile pour garantir un processus électoral participatif. (Radio Okapi)

230 kilos de coltan et 121 de cassitérite au port de Kalemie. La Direction générale de migrations (DGM) a saisi, le samedi 16 avril, 230 kilos de coltan et 121 de cassitérite au port de Kalemie (Katanga). Ces colis qui représentent l'équivalent de 5 800 dollars américains étaient enfouis dans des sacs de déchets des noix de palme. La DGM les a saisis entre les mains d'un voyageur qui tentait de faire une transaction frauduleuse vers Bukavu au Sud-Kivu. Suite à cette énième saisie, le commissaire de district du Tanganyika, Maurice Kyoni Ngoie, a appelé à l'intensification des mesures de sécurité. Selon lui, il s'agit d'un "réseau qui a toujours fait ce travail.

Mercredi 20 avril.

Mahagi: meurtre d'un déclarant en douane, 10 suspects aux arrêts. L'auditorat militaire de garnison de l'Ituri a déjà arrêté dix personnes à Mahagi-centre suspectées d'être impliquées dans la mort d'un déclarant en douanes le 6 avril dans cette cité située à 200 km de Bunia dans la Province Orientale. Parmi elles, il y a sept éléments du 412 è bataillon des Forces armées de la RDC et trois civils dont deux déclarants en douane.

Kinshasa: les agents du fisc revendiquent plus d'équité dans la rétrocession du bonus. Les agents des quarante quatre services d'assiettes, services générateurs des recettes des différents ministères, sont en colère. Ils réclament l'équité dans la distribution de la rétrocession des 2 milliards 500 millions des Francs congolais de bonus sur les excédents des recettes.

Haut Lomami : la grève des infirmiers paralyse les hôpitaux. La grève des infirmiers et du personnel administratif du district sanitaire du Haut Lomami dure depuis un mois. Conséquence : à Kamina, Kabongo et Kanyama, les médecins se disent débordés et demandent au gouvernement de prendre ses responsabilités.

Lukula: la réhabilitation de la route Mbata Mbenge-Nsioni traîne, selon la société civile. Un million quatre cent mille dollars américains auraient été décaissés il y a six mois par le gouvernement provincial dans le cadre des travaux de la réhabilitation de la route Mbate Mbenge-Nsioni, en territoire de Lukula, à 150 km de Matadi, dans la province du Bas-Congo, selon la société civile du village concerné. Celle-ci ne comprend donc pas pourquoi ces travaux tirent en longueur et ne sont toujours pas achevés.

Delly Sesanga publie " la voie du changement ". Le président du sénat, Léon Kengo wa Dondo a présenté, mardi 19 avril à Kinshasa, le livre du député Delly Sesanga intitulé " La voie du changement ". L'auteur de cette publication de deux cents vingt-trois pages lance un appel aux hommes politiques congolais à adopter une nouvelle vision politique en vue de réussir là où le pays a échoué depuis cinquante ans. Delly Sesanga invite les acteurs politiques à servir l'Etat avec beaucoup plus de rationalité pour avoir une économie prospère et qui redistribue des richesses. Il affirme que la volonté de doter le pays d'une armée, d'une police, d'une justice et des services de renseignements garantit son indépendance.

Lubero: la population déserte Bandulu après l'attaque des Maï Maï Simba. Les Maï Maï Simba ont fait irruption à Bandulu une localité du secteur de Bapere, sur l'axe Mangurejipa dans la nuit de lundi 18 au mardi 19 avril. Selon la société civile de Mangurejipa, les assaillants ont ravi plusieurs biens de valeur des habitants de cette localité.

Isiro : 42 élèves finalistes déplacés de guerre risquent de rater l'examen d'Etat. 588 mille Francs congolais, l'équivalent de 654 dollars américains, c'est le montant que manquent quarante deux élèves finalistes des humanités déplacés de guerre pour passer les épreuves de dissertation de lundi 25 avril. Ils sont regroupés à Isiro, à 570 km au nord-est de Kisangani. Le S.O.S du président des déplacés d'Isiro, lancé au début du mois en cours aux hommes de bonne volonté, pour venir en aide à ces élèves n'a pas encore d'écho favorable.

Mahagi: controverse autour du royaume des Alur à cheval entre la RDC et l'Ouganda. Phillip Olarker Rauni III, souverain du Royaume Alur, vivant en Ouganda, a nommé dans sa cour, depuis quelques semaines, certains Congolais appartenant à ce peuple qui vit à cheval entre les deux pays. Sur place à Mahagi, territoire de la RDC où vivent les Alur congolais, la question divise. Certains sont favorables à ces nominations et pensent que l'unité politique de ce peuple peut contribuer au son développement culturel et commercial, de part et d'autre de la frontière. D'autres personnes sont d'avis contraires et soutiennent que les deux communautés doivent plutôt être liées aux lois de leurs pays respectifs. Phillipe Olarker Rauni III revendique son autorité royale sur les Alur aussi bien de l'Ouganda que de la RDC. Il y a quelques semaines, il a renforcé sa cour en nommant quelques Congolais aux rangs de vice-Premiers ministre, ministres et ambassadeurs au service du Royaume Alur. Selon Joachim Unegi Wabinen, membre de cette cour, le Royaume compte ainsi deux vice-Premiers ministres, un des Alur de l'Ouganda, et un autre des Alur de la RDC. Et selon un autre membre de la même cour royale, Jean Robert Ukumu Bedidjo, le Royaume Alur sous l'autorité d'un seul souverain, a trois objectifs : la promotion de la culture Alur, la sécurité à travers la frontière congolo-ougandaise et la coopération ou les échanges commerciaux. A ces objectifs, le Royaume des Alur plaide également pour la libre circulation des ressortissants des Mahagi entre l'Ouganda et la RDC. Ces arguments sont cependant loin de convaincre tous les chefs coutumiers des Alur du territoire congolais. Parmi eux, Ugwaru Nyipir III, de la chefferie de War Palar, prône, lui, le respect des lois de chaque pays. (Radio Okapi)

Province Orientale: le litre d'essence passe de 2000 à 3500 Francs congolais. Le litre d'essence à la pompe est passé de 2000 mille Francs congolais (environ 2 USD) à 3500 Francs congolais (environ 4 USD), voire 3800 chez les revendeurs appelés Khadafi, le mardi 19 avril dans la Province Orientale.

Brazzaville: prévu pour ce mercredi, le début du rapatriement des réfugiés de la RDC n'a pas eu lieu. Le début du rapatriement des réfugiés de la RDC établis au nord du Congo-Brazzaville prévu le mercredi 20 avril n'a pas eu lieu. Dans un communiqué rendu public ce mercredi à Brazzaville, le HCR indique qu'une dernière réunion tripartite entre les deux Congo et le HCR qui doit avoir lieu dans les prochains jours devra fixer un nouveau calendrier des rapatriements.

Goma: bientôt des accords douaniers entre le Rwanda, le Burundi et la RDC. Le Directeur général de la Direction générale des douanes et accises (DGDA), Déo Rugwiza Magera, séjourne depuis le mercredi 20 avril à Kigali. Après il doit se rendre à Bujumbura. Au cours de cette tournée, il doit signer avec le Rwanda et le Burundi des accords d'assistance administrative mutuelle pour les échanges d'informations douanières.

Songololo: un millier de sans abri après une pluie diluvienne à Wombo. Plus d'une soixantaine de maisons écroulées et d'autres dégâts matériels importants. C'est le bilan d'une pluie diluvienne qui s'est abattue mardi 19 avril dans le secteur Wombo, en territoire de Songololo, à plus de 60 km de Matadi, au Bas-Congo. Le chef de ce secteur parle d'un millier de sans abri. Selon Dieudonné Matondo, au moins sept villages du secteur sont sinistrés. Plus d'une soixantaine de maisons se sont écroulées, des toitures des bâtisses publiques emportées par le vent, notamment du centre de santé de Matundula. Selon l'autorité locale, environ mille personnes sans abri sont allées chercher refuge dans les villages lointains.

Jeudi 21 avril.

Kinshasa: toutes les manifestations politiques du 24 avril auront lieu. " Toutes les activités prévues en marge de la journée du 24 avril seront sécurisées afin de permettre à chacun de jouir de ses droits démocratiques ". C'est ce qu'a déclaré l'Inspecteur Général de la Police nationale congolaise, ad intérim, Charles Bisengimana, mercredi 20 avril, à l'issue de la réunion de sécurité que le Premier ministre Adolphe Muzito a présidée à la Primature.

Fizi: insécurité dans le groupement de Basikasilu. Les autorités coutumières de Fizi demandent au gouvernement de sécuriser les axes routiers, notamment sur les tronçons entre Lulimba, Misisi, Kilembwe et les environs. Selon elles, il ne se passe pas une semaine sans que quatre à cinq cas de pillages soient perpétrés sur ces principaux axes routiers d'approvisionnement de la population locale en denrées alimentaires et en produits de première nécessité. Ces pillages sont attribués aux présumés combattants rwandais FDLR.

Meeting du 24 avril: l'UDPS dénonce l'arrestation de ses militants à Limete. Six personnes arrêtées, et d'autres blessées, toutes membres de l'UDPS. C'est ce qu'affirme le président des Compagnons d'Etienne Tshisekedi et membre de l'Union pour la démocratie et le progrès social qui parle d'un incident survenu mercredi à Limete au moment où des partisans de ce parti politique voulaient placer une banderole de sensibilisation au meeting que va tenir le dimanche 24 avril prochain le leader de l'UDPS. Mais, la police rejette cette allégation.

Bunia : affrontements entre Fardc et miliciens à Aveba, deux morts et un blessé. Un groupe de miliciens a lancé une attaque contre les positions des Fardc dans la nuit de mercredi à jeudi aux environs de la localité d'Aveba, à plus de soixante kilomètres au sud de Bunia dans le territoire d'Irumu. Pour l'heure, le bilan communiqué par les Fardc fait état de deux morts et un blessé dans les rangs des forces gouvernementales. La Monusco indique également qu'un milicien a été tué et des biens de la population pillés par les miliciens.

Lubero: révision du fichier électoral, des policiers de garde désarmés à Kirumba. Au moins quatre policiers dont trois affectés au centre d'enrôlement de la cité de Kirumba et un autre commis à la garde du bureau de la police de Kaseghe, ont été désarmés par des hommes armés en début de semaine. Les habitants de ces deux cités situées à environ 200 km au nord de Goma, craignent pour leur sécurité.

Equateur : la nouvelle société de transport fluvial pas encore opérationnelle. Un mois après sa création, la société de transport fluvial de L'Equateur (STFE) créé par l'arrêté du gouvernement provincial pour désenclaver la province n'est pas encore opérationnelle.

Isangi: un chef du groupement dénonce la délocalisation d'un centre d'inscription. Ramzani Nome, chef du groupement d'Ilombo, en territoire d'Isangi, à 125 km de Kisangani, dans la Province Orientale, dénonce la délocalisation du centre d'inscription de Bolongo, chef-lieu de ce groupement, vers un autre site. Il attribue cette action au chef d'antenne de la Ceni/Isangi qui aurait agi sous l'influence du chef de la chefferie de Bolomboki.

Assemblée nationale: début de l'examen du projet de loi modifiant la loi électorale. L'Assemblée nationale examine depuis le jeudi 21 avril le projet de loi révisant la loi électorale de 2006. Selon le gouvernement, cette révision vise à adapter la loi électorale aux nouvelles réalités politiques du pays dont l'organisation de l'élection présidentielle à un seul tour. Elle concerne cent trente-trois articles sur les deux cent quarante-quatre qui composent la loi électorale de 2006.

Vendredi 22 avril.

Kinshasa: la deuxième campagne de vaccination contre la polio débute le 28 avril. Une vaste campagne contre la poliomyélite est programmée à partir du 28 avril dans plusieurs pays d'Afrique. Pour réussir cette campagne en RDC, l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en collaboration avec le Programme élargi de vaccination (PEV) a organisé le jeudi 21 avril à Kinshasa un plaidoyer pour impliquer tous les leaders sociaux dans la sensibilisation de la population en faveur de cette campagne de vaccination.

Sakania: l'hôpital général débordé de malades à cause des soins gratuits. Les consultations à l'hôpital général de référence de Sakania, à 250 km Lubumbashi, sont passées de 1 000 par mois à 1 000 par semaine. C'est la conséquence de la gratuité des soins annoncée une semaine auparavant par le gouverneur de province, Moïse Katumbi Chapwe. A cette allure, prévient le médecin directeur de cet hôpital, on ne tiendra pas le coup.

Sud-Kivu: libération de 58 otages des FDLR à Mwenga. Cinquante-huit personnes notamment des hommes, des femmes et des enfants pris en otages depuis plus d'une année par les combattants FDLR ont été libérées depuis lundi 18 avril à Kasika, à plus de 110 km de Bukavu dans le territoire de Mwenga. Selon les sources militaires, c'est une action de 323è brigade du colonel Hamuli Chiviri basée à Kalambi dans le même territoire. Ces otages ont été ramenés de la forêt de Kibudika près de Nyabaleke à l'est de Kasika.

Province Orientale: nouvelle attaque des LRA à Doruma. Les rebelles de l'armée de résistance du seigneur (LRA) ont attaqué, mercredi 20 avril le poste d'Etat de Doruma à 210 km nord est de Dungu centre. L'incursion a eu lieu vers 19 heures locales simultanément dans le groupement de Naisala et dans le quartier Nambili. Selon le président de la société civile de Dungu les assaillants ont été vite repoussés par les éléments des FARDC alertés par les habitants de Naisala. Ces rebelles ont réussi à enlever trois personnes à Nambili dont une est parvenue à s'échapper pendant qu'ils les dirigeaient vers la forêt. Pris de panique par cet incident, certains habitants se sont retranchés à l'hôpital général de référence de Dungu et d'autres se sont réfugiés dans la forêt et près du poste des Fardc. Les habitants ont commencé à regagner leurs domiciles jeudi 21 avril. Toujours d'après les sources de la société civile, cette situation inquiète les autorités territoriales qui actuellement éprouvent de difficultés à déployer les matériels de la CENI pour la révision du fichier électoral ainsi que les questionnaires de dissertation des élèves finalistes du secondaire. (Radio Okapi)

Sud-Kivu: Ceni, déjà 367 000 enrôlés en trois semaines. Vingt et un jours après le lancement officiel de l'opération de révision du fichier électoral, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) se dit satisfaite du travail abattu dans la province du Sud-Kivu. Selon son secrétaire exécutif de cette province, Eugène Birhinjira, 366 982 personnes sont déjà enrôlées sur les 1 800 000 attendues.

Intolérance politique: Kamerhe écrit au vice-Premier ministre Lumanu. L'Union pour la nation congolaise (UNC) dénonce les actes répétés d'intolérance généralisée et de répression systématique dont sont victimes ses membres à travers tout le territoire national. Dans une lettre adressée, mardi 19 avril, au Vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur, Adolphe Lumanu N'sefu, Vital Kamerhe, président national de ce parti politique de l'opposition, met ce dernier devant ses responsabilités.

Loi électorale: les députés privilégient la proportionnelle. La plénière de l'Assemblée nationale a décidé, ce vendredi 22 avril, d'envoyer le projet de loi révisant la loi électorale à la commission Politico-administrative et judiciaire (PAJ) de cette chambre parlementaire. Cette commission devrait présenter, d'ici à la fin de la semaine prochaine, un texte intégrant les recommandations des députés. Parmi les options fondamentales levées par les députés, lors du débat général, figurent notamment : la proportionnelle comme mode de scrutin et une caution ne dépassant 250 USD pour les législatives. Pour ce qui est de la caution à payer pour être éligible, les députés ont recommandé de retenir le même montant qu'en 2006, soit 250 USD alors que le projet propose une caution de 500 dollars. Ces options ont été réaffirmées ce vendredi par plénière, peu avant la décision d'envoyer ce texte à la commission PAJ. Rien n'est gagné d'avance. Même si les députés de la majorité et de l'opposition se félicitent des options levées, beaucoup de choses peuvent changer, estime un observateur. (Radio Okapi)

Province Orientale : affrontements entre les braconniers et les gardes du parc, 2 morts et 2 blessés. Des violents affrontements ont été signalés dans la nuit de mardi 19 à mercredi 20 avril au village Detanana à 12 km de Mambasa entre les gardes de la réserve de la faune à Okapi et des braconniers. Selon l'administrateur de ce territoire, le bilan provisoire de ces combats fait état de deux braconniers tués et deux civils grièvement blessés dont une femme pygmée. Apeurés, certains paysans ont fui leur terroir.

Kinshasa: des rivières transformées en décharges publiques. Les rivières qui traversent les différentes communes de Kinshasa reçoivent au quotidien toutes sortes d'ordures ménagères. Les rivières Kalamu et N'djili sont les plus touchées par ce phénomène. Certaines personnes jettent leurs immondices dans les caniveaux pour les évacuer, par la suite, pendant la pluie vers les cours d'eau. Pourtant, c'est là que les maraîchères lavent des légumes vendus et consommés par la population, s'indigne un riverain de Kalamu s'en plaigne. Le gouverneur de la ville a interdit des sachets, a-t-il poursuivi, mais les bouteilles en plastique continuent d'augmentent le volume de saleté dans cette rivière. Mais jusqu'à présent, selon cet habitant, il n'y a pas une décharge publique pour jeter les immondices. Conséquence, tous les habitants se dirigent avec leurs ordures vers la rivière. Le directeur d'assainissement et des voiries de la ville de Kinshasa, Emmanuel Biel, a aussi reconnu que cette situation est due au manque des décharges publiques à travers la ville. Il a tout de même proposé la sensibilisation de la population locale. (Radio Okapi)

Samedi 23 avril.

La Lizadeel satisfaite de la sensibilisation sur les droits de l'enfant et de la femme. La Ligue de la Zone Afrique pour la défense des droits des enfants et élèves (Lizadeel) a rendu public, vendredi 22 avril, le rapport des ses activités au cours de l'année 2010. Selon ce rapport, le bilan de la sensibilisation que l'ONG a menée sur les droits de l'enfant et de la femme est positif. Cette sensibilisation a porté entre autres sur la loi sur les violences sexuelles, la loi sur la protection de l'enfant, les mécanismes juridiques et les règles de procédure de protection contre les violences sexuelles en RDC. Pour Joseph-Godé Kayembe, président du conseil d'administration de la Lizadeel, toutes les provinces de la République ont été sensibilisées. Le même rapport indique qu'à part l'assistance psychosociale des victimes de violences sexuelles, la Lizadeel a assuré également l'accompagnement judicaire des victimes des violences sexuelles. (Radio Okapi)

Lubumbashi: début des travaux de réhabilitation de la piste de l'aéroport de Kolwezi. Le gouvernement de la ville du Katanga, Moïse Katumbi, a lancé, vendredi 22 avril, les travaux de réhabilitation de la piste de l'aéroport national de Kolwezi. Ces travaux qui s'étendront sur trois mois vont être exécutés par l'entreprise de génie civile Swanepoel.

Kisangani: la Ceni dénonce l'absence de témoins de partis politiques dans les centres d'inscription. Trois semaines après le lancement de l'opération de la révision du fichier électoral dans la Province Orientale, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a dénoncé au cours d'une séance d'évaluation de cette opération, vendredi 22 avril, l'absence de témoins des partis politiques dans les centres d'inscription de Kisangani.

Vivi Kalombo: "la mauvaise gestion de la forêt est à la base du déséquilibre de l'écosystème au Maniema". En marge de la célébration de la journée mondiale de la terre, vendredi 22 avril, le chef des travaux Vivi Kalombo, géographe et consultant à la Coopération technique belge (CTB) au Maniema en matière de la gestion de la terre a déclaré que la mauvaise gestion de la forêt est l'une des causes de la destruction de l'équilibre de l'écosystème au Maniema. Pour Vivi Kalombo, d'autres pratiques contribuent au déséquilibre de l'écosystème de cette province : la culture itinérante sur brûlis, le déboisement et les feux de brousse. Le géographe note que la gestion des déchets pose aussi un problème écologique dans la province. Il affirme par ailleurs que les travaux d'exploitation minière engendrent des glissements de terrain. (Radio Okapi)

Dimanche 24 avril.

RDC : il y a 21 ans, le maréchal Mobutu annonçait l'ouverture au multipartisme et la démocratisation. 24 avril 1990-24 avril 2011, cela fait exactement 21 ans que feu président Mobutu Sese Seko prononçait un discours dans lequel il annonçait la fin du MPR parti-Etat et l'ouverture au multipartisme. Ce processus de démocratisation devait aboutir aux élections des députés et du président de la République en août 1994, selon le chronogramme adopté par la Conférence nationale souveraine. Mais hélas, ce processus va engendrer une transition de seize ans, émaillée des conflictualités. Avec l'annonce de la fin du Mouvement populaire de la révolution, MPR parti-Etat et le rétablissement de la séparation des pouvoirs, les hommes politiques se hâtent pour créer ou récréer leurs propres partis politiques. Mais, le régime doit convoquer la conférence nationale réunissant toutes les forces vives du pays pour discuter de la marche du pays. Après six années des débats constitutionnels stériles et de querelles, la rébellion éclate dans l'Est du pays. Elle place après sept mois de lutte armée, Laurent Désiré Kabila à la tête du pays. Celui-ci dissout l'ensemble des institutions et dirige à la faveur d'un décret-loi constitutionnel lui reconnaissant le droit d'exercer seul le pouvoir exécutif et législatif. Une année après, le pays replonge dans la guerre avec des multiples rebellions. Le dialogue inter-congolais intervient en 2002. Il coupe court aux ambitions des uns et des autres et préconise l'organisation des élections libres, démocratiques en 2006 précédée d'une transition de partage de pouvoir dans une formule 1+4. Et ce sont ces élections de 2006 qui mettent fin à la crise de légitimité du pouvoir. (Radio Okapi)

RDC : 21 ans après, la classe politique juge l'ouverture démocratique et le multipartisme. Le bilan fait par certains acteurs politiques de l'opposition est négatif. Selon eux, la RDC est encore loin de figurer parmi les Etats véritablement démocratiques et ce malgré la tenue des élections, le fruit de l'implication commune. Par contre, la majorité actuellement au pouvoir reconnaît que le pays a connu des avancées significatives sur le plan démocratique. Le conseiller politique du président de l'UDPS est l'un des ceux qui soutiennent que le non respect des textes, la mauvaise gouvernance et le manque des droits de l'homme sont les trois causes qui freinent la démocratie en RDC. Valentin Mubake l'explique : S'agissant des textes de loi, nous avons vécu il n'y a pas longtemps le tripatouillage de la constitution de ce pays parce qu'un groupe de compatriotes veut à tout prix se maintenir au pouvoir. Concernant les droits de l'homme, Valentin Mubake affirme que le " Congo est devenu la capitale (mondiale) de viols des femmes, les assassinats politiques, allusion faite notamment au meurtre de l'activiste des droits de l'homme Floribert Chebeya. Quant à la bonne gouvernance, il soutient aussi que la RDC est classée parmi les cinq pays les plus corrompus du monde. Des avancés significatives. De son côté, le camp de la majorité note des avancées très significatives dans le processus de la démocratisation du pays. Pour le secrétaire général adjoint de la Majorité présidentielle, la tenue des élections démocratiques, la promotion du multipartisme et la liberté des médias en sont les preuves indiscutables. Face à la question du respect des textes et des droits de l'homme, Louis Koyagialo affirme qu'aucun état au monde ne manque de criminels et que le pouvoir met tout en œuvre pour garantir cette démocratie déjà acquise. "On ne peut pas partir des cas isolés bien que dramatiques pour arriver à une généralisation. Le cas de Chebeya, le procès se passe d'une façon transparente ", soutient M. Koyagialo. (Radio Okapi)

Kinshasa : élections, le cardinal Monsengwo appelle de nouveau ses fidèles à un vote responsable. L'archevêque de Kinshasa a réitéré son appel aux chrétiens catholiques, les invitants à voter avec responsabilité lors de prochaines élections. Monseigneur Laurent Monsegwo leur a adressé ce message à travers sa lettre pastorale, à l'occasion de la célébration ce dimanche 24 avril de la fête pascale. Dans sa lettre pastorale, le cardinal Laurent Monsengwo écrit que la résurrection du Christ est la victoire de tout ce qui favorise et concourt à promouvoir la vie sur ce qui la diminue. C'est la victoire de tout ce qui élève l'homme sur tout ce qui l'avilit, souligne le prélat. Monseigneur Laurent Monsengwo invite donc tous les fidèles à se dépouiller du vieil homme des antivaleurs que sont la corruption, la cupidité, le vol et le mensonge. Il leur demande plutôt à illuminer le monde avec bonté, justice et vérité. Par rapport aux élections, le pasteur de l'Eglise catholique de Kinshasa déclare : En cette année électorale, (…), préparons-nous à voter de manière responsable pour que le pays bénéficie des bienfaits de la résurrection du Christ, dans la solidarité, la recherche du bien commun, la justice et la paix. (Radio Okapi)

Mwenga : plus de 50 ex otages des FDLR dans une situation critique, selon des humanitaires. Les otages des FDLR, récemment libérés par les FARDC sont en situation humanitaire critique dans la localité de Kasika, dans le territoire de Mwenga, ont indiqué les organisations humanitaires en visite samedi 23 avril pour une première assistance. Selon la société civile de Mwenga, plus de cinquante personnes étaient en captivité, c'est-à-dire détenus par les combattants FDLR. Selon la même source, ces personnes sont dans un état de vulnérabilité très sévère.

Walikale: la police repousse une attaque d'hommes armés à Kembe. Une patrouille de la Police nationale congolaise (PNC) à Kembe, sur l'axe Walikale-Goma, en territoire de Walikale, a été attaquée samedi par des hommes armés, dans le groupement d'Ihana. Les assaillants identifiés comme des éléments FDLR coalisés avec les Mai Mai du groupe Tcheka, selon les sources, ont été repoussés.

UDPS: Tshisekedi invite ses militants à voter pour lui lors de la prochaine présidentielle. Le meeting du leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a eu lieu ce dimanche 24 avril 2011. Dans son message, Étienne Tshisekedi a notamment demandé aux combattants de son parti de voter pour lui à la prochaine présidentielle.

Exploitation minière: ruée vers la cassitérite à Kisenge. La cité minière de Kisenge, dans le district de Lualaba, au Katanga, est depuis quelque temps prise d'assaut par des exploitants miniers venus d'autres provinces du pays à cause d'un gisement de cassitérite qui y a été découvert. Le dernier groupe d'exploitants lancés dans cette ruée est arrivé samedi 23 avril. La plupart des nouveaux arrivants passent par Kasaj, chef-lieu du district, par bus. De là, ils parcourent les 60 kilomètres, à pied. Arrivés sur place, ils se veulent discrets. Les autochtones veulent voir clair dans cette affaire, mais ne savent pas encore comment s'organiser pour que les minerais qui sortent de chez eux leur profitent aussi.

Lundi 25 avril.

Pas d'incidents lors du meeting de l'UDPS, le général Oleko s'en félicite. Aucun incident n'a été enregistré lors du meeting tenu le dimanche 24 avril au stade Tata Raphaël de Kinshasa, par l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). L'inspecteur provincial de la police, Jean de Dieu Oleko, s'est dit satisfait du comportement des policiers et des militants de ce parti de l'opposition.

Une pirogue motorisée chavire sur le lac Kivu, de nombreux disparus. Une pirogue motorisée a chaviré sur le lac Kivu dans la nuit du dimanche à lundi 25 avril. Elle provenait du village de Kasunyu, en territoire de Kalehe et se rendait à Bukavu au Sud Kivu. Selon les premières informations, il y aurait au moins quatre-vingt personnes à bord. Les armateurs du lac Kivu affirment que seule une dizaine de personnes ont été sauvées, les autres sont portées disparues.

Province Orientale: plus de 50 centres d'enrôlement toujours pas ouverts à Wamba. La société civile du territoire de Wamba dans la Province Orientale dénonce le retard pris dans l'opération de la révision du fichier électorale. Depuis leur lancement, il y a près d'un mois, plus de cinquante centres d'enrôlement sur les cent soixante-dix que compte ce territoire, n'ont pas encore ouvert. Ce retard, selon la même source, est dû à l'absence d'opérateurs de saisie..

Journée mondiale contre le paludisme. Plus de 600 millions d'Africains sont épargnés de terribles souffrances qui accompagnent le paludisme grâce à la distribution, depuis 2008, de moustiquaires imprégnés. C'est ce qu'a déclaré le secrétaire général des Nation unies, Ban Ki-moon, dans son message à l'occasion de la Journée mondiale contre le paludisme célébrée le 25 avril. Ban Ki-Moon a salué la performance de la lutte contre cette maladie depuis 2000. Outre la distribution de moustiquaires imprégnées, le secrétaire général de l'Onu a salué l'utilisation des insecticides dans soixante-quinze millions de ménages ainsi que l'amélioration du dépistage et du traitement du paludisme. Ces mesures, a affirmé Ban Ki-Moon, ont sauvé près de sept cent cinquante mille vies au cours des dix dernières années. Cependant, a-t-il reconnu, le paludisme est la première cause de décès chez les enfants de moins de cinq ans et entraîne aussi une perte de productivité économique, dont le coût est considérable pour les sociétés où elle sévit. La malaria tue encore près de huit cents mille personnes par an, dont la plupart sont des enfants, a poursuivi le secrétaire général de l'Onu. (Radio Okapi)

Fardc: l'unité médicale d'intervention rapide en formation sur l'évacuation aérienne. Des éléments Fardc de l'unité médicale d'intervention rapide (Umir) sont en formation, depuis lundi 25 avril, à Kinshasa, sur l'évacuation aérienne. Cette formation est assurée par des militaires américains dans une manœuvre médico-militaire dénommée "MEDLITE 11".

Procès Chebeya: le ministère public requiert des peines complémentaires contre D. Mukalay et consorts. En plus de la peine de mort qu'il avait déjà requise contre le colonel Daniel Mukalay et ses co-prévenus dans le procès Chebeya, le ministère public a créé la surprise à l'audience de ce lundi 25 avril, en ajoutant d'autres peines contre les mêmes prévenus. Ce qui a désarçonné les avocats de la défense qui ont ainsi sollicité de faire leur plaidoyer jeudi 29 avril prochain. Les nouvelles peines requises sont la dégradation, la destitution au sein de la Police nationale congolaise et la confiscation des biens. Un réquisitoire additif qui n'a pas permis aux avocats de la la défense de plaider pour leurs clients. Selon Me Jean-Marie Kitwanga, avocat de Daniel Mukalay, la défense avait déjà préparé son plaidoyer qu'elle devait présenter ce jour même. A cause du réquisitoire additif présenté par le ministère public, cette défense a demandé un temps de préparation pour présenter "un travail cohérent et digestif". (Radio Okapi)

Affaire Richard Ndambu: la Cour suprême rend son arrêt ce mardi. Le sort de Richard Ndambu, gouverneur démis de la province de Bandundu, sera en principe connu ce mardi 26 avril 2011. la Cour suprême de justice va rendre un arrêt dans l'affaire qui oppose Richard Ndambu à l'assemblée provinciale du Bandundu.

SNCC: 218 millions USD de la Banque mondiale pour la relance de l'entreprise. La Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) va bénéficier de la Banque mondiale un financement de 218 millions USD pour permettre à cette entreprise publique congolaise de se relancer sur plusieurs axes, dont celui de la concrétisation du projet de la mise à la retraite de certains de ses agents. L'information a été donnée par la délégation syndicale du personnel SNCC qui était en négociation avec le gouvernement central à Kinshasa. Le président syndical, Victor Umba Ilunga, a même donné le plan d'exécution de ce financement. Sur une enveloppe globale de 218 millions USD, 25 millions seront consacrés au projet de la mise à la retraite. Il s'agit d'un axe prioritaire qui devra être d'application au mois de mai 2011, a-t-il précisé. Un autre axe est celui de l'achat des nouvelles locomotives. Selon la source, une commande de 22 locomotives avait déjà été faite.

Deux véhicules attaqués sur la route Goma- Rutshuru. Deux véhicules ont été attaqués, ce lundi 25 avril, sur la route Goma -Rutshuru, au Nord-Kivu. Cette attaque s'est produite à une soixantaine de kilomètres au nord de Goma, notamment à Biruma proche de Kalengera. Selon la société civile de Rutshuru, les assaillants armés et non autrement identifiés ont surgi sur la route pour stopper les deux véhicules transportant des commerçants qui se rendaient à Goma. Les véhicules, d'après la même source, ont été pillés, et les passagers dépouillés de leur argent. C'est grâce à une intervention des Fardc que les assaillants se sont retranchés dans la brousse.

Mardi 26 avril.

Achat des véhicules des professeurs, l'Apukin dénonce la tentative de récupération de l'initiative par le ministre Mashako. L'association des professeurs de l'Université de Kinshasa (Apukin) dénonce ce qu'elle qualifie des " manœuvres amorcées par le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire pour s'arroger le droit d'assurer la distribution des véhicules commandés. " Selon l'Apukin, le contrat d'achat à crédit de ces véhicules la lie directement au concessionnaire, l'Etat congolais n'étant qu'un témoin. L'Apukin demande au ministre Léonard Mashako Mamba de respecter tout simplement les termes de ce contrat.

L'OMS et l'Unicef appellent à une grande mobilisation contre la polio. "La recrudescence de la poliomyélite est une urgence nationale qui nécessite la mobilisation de toute la communauté ". C'est l'appel lancé lundi 25 avril lors d'un café de presse sur la poliomyélite à Goma par des acteurs humanitaires de la province du Nord-Kivu, afin de lutter contre le poliovirus sauvage qui refait surface en RDC.

Polio: 13 millions d'enfants en provinces et 9 millions de personnes à Kinshasa visés par la prochaine campagne. ."Au moment où la RDC s'apprête à confirmer l'arrêt en circulation du polio virus local d'ici le 30 juin 2011, des cas de poliomyélite ne font que s'accroître à travers le pays". Le ministre de la santé publique a exprimé cette inquiétude ce mardi 26 avril au cours d'un point de presse à Kinshasa.

Kindu: le litre d'essence passe de 4 000 FC à 7 000 FC. Le litre d'essence est passé de 4000 FC (4,3 USD) à 7000 FC (7,6 USD) voire 8000FC le mardi 26 avril à Kindu dans la matinée chez les revendeurs ambulants appelés Kadhafi. Le président urbain de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), Christophe Colombe, justifie cette hausse par la pénurie qui s'observe dans la ville de Kisangani qui alimente Kindu.

Affaire Philippe Undji: la défense sollicite l'acquittement. La défense a plaidé devant la Cour suprême de justice, le lundi 25 avril, pour l'acquittement de Philippe Undji, ministre du Développement rural révoqué par ordonnance présidentielle, vendredi 11 mars. Ses avocats ont clamé son innocence dans l'affaire de détournement des deniers publics, dont il est poursuivi par le Parquet général de la République.

Criminalité: plaidoyer pour l'installation d'un parquet secondaire à Ngandajika. Le procureur de république près le tribunal de grande instance de Kabinda, Charles Katumbakana, a préconisé, lundi 25 avril, l'installation d'un parquet secondaire et d'un tribunal de paix à Ngandajika (Kasaï oriental). Cette juridiction servirait à combattre la criminalité dans ce territoire situé à une centaine de kilomètres de Mbuji-Mayi.

Likasi : 18 présumés bandits présentés à la population. Dix-huit présumés bandits ont été présentés lundi 25 avril à la population de la ville de Likasi dans la province du Katanga. Ils ont été arrêtés entre le 11 et le 25 avril. Parmi eux, se trouvent six militaires, quatre policiers et huit civils. Tous ont été appréhendés par les éléments des services spéciaux de la police de Likasi appuyés par ceux venus de Lubumbashi. La population de Likasi a pris d'assaut la mairie de Likasi ce lundi 25 avril. Elle voulait être témoin oculaire de l'arrestation de ceux qui sont accusés d'avoir semé la terreur et la mort dans plusieurs familles. Une arme à feu et des munitions ont été retrouvées parmi les présumés bandits. Plusieurs autres biens étaient trouvés sur eux, notamment les casiers de bière, les appareils électroniques, les baffles et autres matelas. Le ministre provincial de l'intérieur, Dikanga Kazadi, a annoncé la poursuite de l'enquête pour démanteler tout le réseau. La population de Likasi exige mordicus la peine de mort pour ces présumés bandits. Pour elle, ces personnes ont tué et elles doivent mourir. M. Dikanga Kazadi a promis un procès public pour que la loi soit appliquée dans toute sa rigueur. Il a appelé la population à plus de vigilance pour dénoncer tous les hors-la-loi. L'instruction de leurs dossiers se fera à l'auditorat militaire garnison de Likasi avant leur transfert à Lubumbashi. (Radio Okapi)

Bukavu : les policiers déserteurs appelés à regagner leurs postes. L'inspection provinciale de la police a appelé lundi 25 avril tous les policiers de la province du Sud-Kivu qui ont abandonné leurs postes à réintégrer les rangs de la police. Pour le général Gaston Lunzembo, cet appel s'inscrit dans le cadre de la lutte contre l'insécurité. Beaucoup de cas de désertions ont été constatées dans la province du Sud Kivu. Ces défections concernent surtout les policiers issus des anciens groupes armés. Ces nouveaux éléments avaient abandonné leurs postes parce qu'ils n'avaient jamais perçu leurs soldes depuis leur intégration dans la police, explique le général Gaston Lunzembo. L'administration publique n'avait pas budgétisé ces policiers nouvellement recrutés. L'inspecteur provincial de la police du Sud-Kivu rassure que le gouvernement a déjà versé leurs primes à la banque. " Nous demandons à ces jeunes gens qui ont déserté pour des raisons purement sociales de regagner l'armée. Ils ne seront pas poursuivis pour désertion, " a-t-il ajouté. (Radio Okapi)

Mbandaka: renforcement du dispositif sécuritaire dans la ville. Depuis le week-end dernier, des éléments de la Police nationale congolaise et de l'armée sont déployés dans les lieux stratégiques de la ville de Mbandaka, capitale de la province de l'Equateur. L'inspecteur provincial intérimaire de la PNC/Equateur parle d'un dispositif pour prévenir toute attaque éventuelle et invite la population de cette ville à l'apaisement.

Luzolo Bambi regrette l'absence de Chebeya au 8e forum d'évaluation des droits de l'homme dans le pays. Au moins quatre-vingt animateurs et responsables des ONG des droits de l'homme de la RDC sont réunis à Kinshasa, du 26 au 27 avril 2011, au centre Therasianum de Kintambo dans un forum, le 8e du genre, pour procéder à l'évaluation de la situation globale des droits de l'homme dans le pays à la veille des échéances électorales en vue. Le ministre de la Justice regrette l'absence à ces travaux de Floribert Chebeya.

Un chercheur plaide pour la promotion du biocarburant en RDC. Chercheur congolais aux énergies renouvelables, Emmanuel Koloando, affirme que la production de biocarburant peut être une alternative pour pallier à la dépendance de la RDC à l'extérieur par rapport au pétrole. Dans entretien à Radio Okapi, le lundi 25 avril, il a dit avoir apporté une "innovation" dans ce domaine. Depuis 2008, le centre d'Emmanuel Koloando produit du biocarburant, mais n'a pas encore atteint le niveau de la production industrielle. Dans un entretien avec Jocelyne Musau, il appelle les décideurs congolais à s'investir davantage pour promouvoir la production locale du biocarburant. En attendant, il conseille, par exemple, de mélanger de l'eau avec de l'essence pour réduire la consommation des véhicules en carburant. (Radio Okapi)

Kinshasa : une victime dans des troubles à l'université. Un garde de l'université de Kinshasa est décédé ce mardi à la suite de l'intervention des forces de l'ordre pour disperser une manifestation des étudiants, ont indiqué des sources contactées dans la capitale congolaise. Selon le recteur de l'université, le professeur Jean Berchmans Labana, le garde aurait reçu une balle perdue. Les étudiants de l'université de Kinshasa, Unikin, s'étaient rassemblés pour protester contre la majoration des frais de participation aux examens de première session fixés au départ à l'équivalent de 5 dollars et passés à 25 dollars par étudiant. (Misna)

Mercredi 27 avril.

Bandundu: 3 morts, bilan d'une manifestation contre la réhabilitation du gouverneur Ndambu. Une vive tension a été observée mercredi 27 avril, à Bandunduville et à Kikwit dans la province de Bandundu, après la réhabilitation, mardi, par la Cour suprême de justice, à Kinshasa, du gouverneur déchu de cette province, Richard Ndambu. Selon les sources, à Bandunduville, la manifestation de protestation contre l'arrêt de la haute cour a débouché sur la mort de trois personnes. Mécontents de la décision de la Cour suprême de justice réhabilitant le gouverneur Ndambu, bon nombre d'habitants de Bandunduville et de Kikwit ont organisé des marches pour manifester leur mécontentement. A Bandunduville, la police, débordée, a tiré en l'air pour disperser les manifestants, renseignent des sources concordantes. Bilan: trois morts dont un homme âgé d'une cinquantaine d'années, père de sept enfants. Les sources ne précisent pas si oui non les victimes ont été tuées par balles. Elles indiquent, par ailleurs, que dans la même ville, des jeunes gens ont saccagé le dépôt des boissons de Richard Ndambu, sur l'avenue Wamba. Difficile d'établir un bilan définitif, la marche s'étant généralisée. Les responsables de la police quant à eux sont restés injoignables. L'on se rappellera que Richard Ndambu a été destitué par une motion de défiance de l'assemblée provinciale en date du 11 mars 2011. L'affaire a été portée devant la CSJ à la suite d'une requête en annulation introduite par le gouverneur déchu. Et celle-ci a tranché en sa faveur. Aux dernières nouvelles, un pillage systématique se poursuivait encore mercredi soir, alors que certaine sources indiquaient que le nombre de morts aurait augmenté. (Radio Okapi)

Procès Firmin Yangambi : la défense accable le colonel Daniel Mukalayi. C'est dans un tout autre procès que le prévenu Daniel Mukalayi a comparu mardi 26 avril à la Cour militaire à la prison centrale de Makala comme renseignant. Il s'agit du procès de l'activiste des droits humains, Firmin Yangambi, président de l'ONG " Paix sur terre ". Firmin Yangambi a été condamné par la Cour militaire en mars 2010 pour détournement d'armes de guerre et tentative d'insurrection. Devant la Cour, l'avocat conseil du prévenu Yangambi a déclaré que le colonel Mukalayi " est le marchand d'armes" qu'aurait détournées son client. Me Peter Ngomo accuse également le colonel d'avoir fait un montage grossier pour incriminer son client. Me Peter Ngomo déclare : Le colonel Daniel Mukalayi a été trouvé en possession d'un lot d'armes. Parmi ces armes, il y a une qui se retrouve dans le dossier Firmin Yangambi. Alors, on ne peut pas comprendre que des objets saisis qui devaient être gardés à l'auditorat et déposés à la Cour, se retrouvent entre les mains du colonel Daniel Mukalayi. C'est pourquoi, explique l'avocat, la défense a demandé la réouverture du débat [que la Cour a accordée] pour démontrer ce qu'a toujours été sa thèse : un montage. "Vous avez suivi l'OPJ Georgette qui a dit qu'elle était arrivée au travail le 27 sur appel du colonel Daniel Mukalayi qui lui a relaté les faits. On lui a fait une liste des armes qu'on aurait trouvées entre les mains d'Elie Kukunda et Ben Olangi. Elle n'a fait qu'obéir à une instruction, en commettant un faux parce qu'elle a établi un PV de saisie d'objets en date du 26 à 22 heures alors qu'elle n'était pas au bureau à cette heure ", martèle Me Peter Ngomo. L'OPJ [officier de police judiciaire] Georgette Sengambo était la subalterne de Daniel Mukalayi au moment des faits. C'est elle qui avait verbalisé Yangambi et ses co-prévenus après leur arrestation. Pour rappel, le colonel Daniel Mukalayi comparaît actuellement comme prévenu dans le procès d'assassinat de Floribert Chebeya, activiste des droits de l'homme tué à Kinshasa le 2 juin 2010. (Radio Okapi)

Goma: les forces vives opposées à l'adhésion des chefs coutumiers à la MP. Les forces vives des territoires de Beni et Lubero ont contesté, mardi 26 avril à Beni, l'adhésion des dix chefs coutumiers à la majorité présidentielle (MP). Ces chefs coutumiers ont signé lundi 25 avril à Kinshasa la charte de la Majorité présidentielle.

Attaque d'Aveba: les Fardc saluent la bravoure des casques bleus de la Monusco. Une délégation mixte constituée des autorités militaires des Fardc et de la Monusco s'est rendue, mardi 26 avril, à Aveba en Province Orientale, une localité qui a été récemment le théâtre des affrontements entre miliciens et Fardc. Le commandant de la zone opérationnelle des Fardc en Ituri, le colonel Fall Sikabwe, a loué l'acte de bravoure des casques bleus, qui ont sauvé la vie des paysans de ce coin, en repoussant les miliciens.

La ville de Kalemie sans électricité depuis trois jours. La population de Kalemie, nord du Katanga, s'inquiète des pannes à répétition enregistrées sur le réseau de la Société nationale d'électricité (Snel). Ces pannes sont à la base du manque d'électricité depuis le dimanche 24 avril. La Snel rassure quant à la normalisation rapide de la situation.

Bukavu: suspension des trafics des pirogues motorisées sur le lac Kivu. Le gouverneur du Sud Kivu, Marcellin Cishambo, a suspendu mardi 26 avril la navigation des pirogues motorisées sur le lac Kivu reliant Bukavu au territoire insulaire d'Idjwi.

Goma : un imposteur magistrat aux arrêts. Un imposteur qui se faisait passer pour le magistrat Witanene du parquet de Goma, est tombé dans les filets de la justice et détenu à la prison de Munzenze depuis quatre jours, indique le procureur de la République près le parquet de grande instance de Goma.

Mbuji Mayi: 78 ménages, dont 198 enfants, sans abri depuis un mois. Soixante-dix-huit ménages du territoire de Lupatapata au Kasai Oriental vivent depuis un mois sans abri. Parmi ces familles, on compte cent nonante-huit enfants, dont cent six filles et quatre-vingt-douze garçons. Leurs maisons ainsi que leurs biens, avaient été emportés par l'inondation des eaux de la rivière Lubilanji, dans la nuit du 27 au 28 mars. L'administrateur du territoire assistant de Lupatapata sollicite l'assistance des ONGs et agences humanitaires, et celle des personnes de bonne volonté, afin de venir en aide à ces populations en détresse. (Radio Okapi)

Un dirigeant de l'insurrection Enyele arrêté par les Fardc. Un dirigeant de l'insurrection Enyele est détenu depuis près de cinq jours à l'état-major des Forces armées de la RDC à l'Equateur. C'est ce qu'a déclaré le porte-parole militaire de la Monusco, colonel Mamadou Gaye, au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la mission onusienne, mercredi 27 avril.

Likasi: expédition policière à la carrière de Kamwale, plusieurs blessés. Les éléments de la police de l'escadron mobile, conduits par un officier de la police des mines, ont investi ce mardi 26 avril la carrière de Kamwale, à 45 km sur la route Likasi. Objectif: chasser les agents de l'entreprise minière Marina International installés dans ce site depuis 2008. Bilan de l'opération: plusieurs blessés parmi les agents. Devant la résistance des agents, les policiers ont tiré plusieurs balles en l'air. Le bilan fait état de plusieurs blessés dans les rangs des agents de Marina International dont cinq par balles et plusieurs arrestations. Les responsables de Marina International accusent l'un des actionnaires de l'entreprise minière Volcano Mining d'être à la base de cette situation. Accusation que réfute ce dernier qui soutient que contrairement à ces accusations, la carrière de Kamwale est exploitée par une coopérative.

Palais du peuple: Mende, Matata Mponyo, Ntawa, Endundu et Mbuyu devant l'Assemblée nationale. Sept ministres du gouvernement national ainsi que le directeur général du Grand Hôtel Kinshasa étaient face aux députés ce mercredi 27 avril 2011 au Palais du peuple pour rendre compte à la représentation nationale de l'exécution d'un certain nombre de recommandations faites par les élus du peuple à leurs ministères ou services respectifs. Parmi les ministres qui se sont présentés, Lambert Mende de la Communication et médias (porte-parole du gouvernement), Matata Mponyo des Finances, Ntawa du Budget, et Endundu de l'Environnement. Lambert Mende Omalanga devait expliquer, entre autres, pourquoi l'image de Patrice Lumumba, premier Premier ministre de la RDC, est de plus en plus exploitée dans la publicité de certains produits commerciaux. Il était tenu d'expliquer surtout pourquoi ces publicités continuent de passer à la télévision nationale, alors que l'Assemblée nationale avait recommandé l'interdiction de l'exploitation à titre publicitaire de l'image du tout premier Premier ministre congolais. Jean-Baptiste Ntawa, Matata Mponyo et Endundu Bononge, respectivement ministres du Budget, des Finances, de et de l'Environnement, reviendront, eux, dans les 48 heures, à l'Assemblée nationale pour clarifier leurs interventions respectives. Le ministre du Budget et celui des Finances, doivent, par exemple, expliquer pourquoi les salaires continuent d'être différents entre les fonctionnaires de Kinshasa et ceux des provinces. (Radio Okapi)

Kananga: plus de 100 officiers formés aux notions d'état de droit. Une deuxième session de la formation des officiers et sous officiers des Forces armées de la RDC (FARDC) sur les notions d'état de droit et de justice militaire s'est clôturée le mardi 26 avril à Kananga.

Bunia : 4 militaires Fardc condamnés à 20 ans de servitude pénale pour viol. Quatre soldats des Forces armées de la RDC de l'Ituri en province Orientale ont été condamnés mardi 26 avril à vingt ans de servitude pénale, à l'issue d'une série d'audiences en chambre foraine organisée par la justice militaire depuis la semaine dernière. Ces militaires sont accusés de viol. Ces crimes ont été commis notamment à Komanda et Kanzoka en territoire d'Irumu ainsi qu'à Fataki en territoire de Djugu. A Komanda, c'est une fillette de six ans qui a été violée dans la maison de ses parents en l'absence de ces derniers.

Jeudi 28 avril.

Lutte contre la polio: Victor Makweng appelle tout le monde à la vaccination. Une nouvelle campagne de vaccination contre la poliomyélite commence ce jeudi 28 avril sur l'ensemble du territoire congolais. Cette campagne concerne tout le monde indistinctement, dans la capitale, et les enfants de moins de 5 ans dans les provinces. Le ministre de la Santé, Victor Makweng, appelle à la mobilisation de tous.

Gaylord Kimbuta, le fils du gouverneur de Kinshasa assassiné en Belgique. Gaylord Kimbuta Kazadi, fils du gouverneur de la province de Kinshasa, a été assassiné mardi 26 avril dans la commune de Ham-sur-Heure, en Belgique, ou il vivait. D'après l'agence Belga, deux individus, Gaylord Kimbuta Kazadi et Alexis Guida, se sont présentés, en voiture, mardi en début d'après-midi devant la résidence de M. Gabriel Alleyn, sur la rue du Calvaire, dans la commune Ham-sur-Heure. Sur un ton menaçant, les deux intrus ont sommé le propriétaire de la maison de leur donner de l'argent. Face à cette menace, M. Gabriel Alleyn a tiré des balles à plusieurs reprises avec une arme de poing sur les deux hommes, poursuit la dépêche. Gaylor Kimbuta Kazadi, a été tué sur le coup. Alexis Guida, grièvement blessé. Après avoir été longuement entendu par la juge d'instruction, M. Gabriel Alleyn a été inculpé de meurtre et de détention illégale d'arme et incarcéré à la prison de Jamioulx. Gaylor Kimbuta Kazadi avait un lourd passé judiciaire. En 2006, il avait été condamné à dix ans de prison, par la cour d'assises du Hainaut, en Belgique, pour avoir participé à un braquage, dans un libre-service à Charleroi (en 2003), ainsi qu'à une tentative de braquage d'un transport de fonds, à Maurage. (Radio Okapi)

Kinshasa: la VSV satisfaite du déroulement sans incident du meeting de l'UDPS. " Nous sommes très contents du déroulement du meeting sans entraves de l'Udps. Nous n'avons pas enregistré des cas de répressions ou d'attaques quelconque. "

Walikale: les FDLR se retirent de la carrière minière de Bisiyè. Les rebelles hutu-rwandais des FDLR et leurs alliés Maï-Maï se sont finalement retirés, dans la journée du mercredi 26 avril, de la carrière minière de Bisiyè, qu'ils occupaient depuis la veille, dans le territoire de Walikale. Les autorités locales ont confirmé ce retrait, précisant que la police des mines a déjà repris le contrôle de Bisiyè. Les FDLR n'auraient pas du tout été inquiétés, selon la société civile locale. Les assaillants auraient même organisé un meeting au cours duquel ils auraient déclaré notamment, qu'ils ne toléreraient pas que des militaires continuent d'exploiter les minerais à Walikale. Selon les acteurs de la société civile locale, c'est le chef Maï-Maï Cheka qui aurait personnellement tenu ce meeting. Cet ancien officier des FARDC, réfractaire à la démobilisation, est bien connu dans cette région pour avoir souvent coalisé avec les FDLR. Les habitants ainsi que le chef de poste d'encadrement administratif de Bisiyè, pris en otage par les assaillants, ont été sommés de payer, chacun, une rançon de 1 000 francs congolais ( près d'un dollar), ont poursuivi les mêmes sources. (Radio Okapi)

Pweto: vols à répétition des câbles électriques. L'administrateur du territoire de Pweto à près de 300 km de Lubumbashi déplore les cas de vol à répétions des câbles électriques, ampoules et autres biens de valeurs enregistrés dans plusieurs écoles de la place. Selon Célestin Ngombe Mwamba, le dernier cas remonte à la nuit de mercredi à jeudi 28 avril où les voleurs se sont introduits dans l'enceinte des instituts Kanswisha et Tshawama II. Ces voleurs ont emporté plusieurs sacs des vivres don du programme alimentaire mondial (PAM) destinés aux cantines scolaires, des machines à écrire et même les portes du bureau du préfet.

Mbuji Mayi : vente aux enchères d'un diamant de près de 10 000 carats. La vente aux enchères d'un diamant de près de dix mille carats de la société congolaise d'investissements miniers (SCIM) débute jeudi 28 avril, dans les installations de l'entreprise situées à 60 km de Mbuji-Mayi au Kasaï Orientale.

Crise à l'UNC/Ituri. Le secrétaire fédéral de l'Union pour la Nation congolaise (UNC) en Ituri, Jules Sezabo, a été démis de ses fonctions, mardi 26 avril à Bunia, au cours d'une réunion animée par les cadres de ce parti venus de Kinshasa. Le concerné conteste et crie à la violation des textes régissant cette formation politique de l'opposition, que dirige Vital Kamerhe.

Masisi: près de 50 000 déplacés vivent toujours dans des camps. Au moins 50 000 déplacés internes dans des camps à Masisi et ses environs. Ils ne peuvent pas retourner dans leurs localités où la menace des bandits armés persiste.

Unilu: retour au calme après les affrontements entre étudiants et occupants du site universitaire. Le calme est revenu à l'Université de Lubumbashi (Unilu), le jeudi 28 avril, après les affrontements qui ont opposé la veille les étudiants et les occupants des maisons construites à l'intérieur du site universitaire. Bilan: plusieurs blessés, des maisons détruites et des bâtiments de l'université saccagés.

PNC: démarrage du recensement biométrique au Bas-Congo. L'opération de collecte des données relatives au personnel de la police du Bas-Congo a été lancée jeudi 28 avril à Matadi, chef-lieu de la province. La cérémonie a eu lieu au siège de l'inspection provinciale de la Police nationale congolaise (PNC), au quartier ciné Palace. Pour l'inspecteur provincial, cette opération va permettre d'élaguer sur les listes du personnel policier de la province, des effectifs fictifs.

Assemblée nationale: deux commissions d'enquête sur les incidents de l'Unikin et de Bandundu. Le vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur Adolphe Lumanu ainsi que son collègue de l'Enseignement supérieur et universitaire, Léonard Mashako Mamba se sont expliqués ce jeudi 28 avril à l'Assemblée nationale, l'un au sujet des incidents de mercredi à Bandundu ville, et l'autre au sujet de ceux survenus le 26 avril dernier à l'Université de Kinshasa (Unikin). Pas très convaincus de ces explications, les députés ont décidé de mettre en place deux commissions d'enquête sur ces incidents.

Les Etats-Unis annulent la totalité de la dette de la RDC. L'accord relatif à l'annulation de la totalité de la dette de la RDC vis-à-vis des Etats-Unis d'Amérique a été signé, le mardi 26 avril, à Kinshasa. Cette dette s'élève à environ 1, 823 milliards USD. Ainsi, du montant global de cette dette, le pays devait : 378 667 000 USD au département américain de l'Agriculture, 204 816 000 USD à l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), 261 064 500 USD au département de la défense, 979 281 900 USD à la banque américaine d'import export Exim Bank.

Vendredi 29 avril.

Affaire Enyele: première audience d'instruction au tribunal militaire de Kinshasa/Gombe. Douze des quatorze prévenus ont comparu jeudi 28 avril 2011 au tribunal militaire garnison de Kinshasa/Gombe, dans ce que la justice appelle " l'affaire des Enyele ", ces insurgés du MLIA (Mouvement de libération indépendante et alliés). Parmi ces prévenus, Oscar Molambo, député provincial du MLC, et Ibrahim Mangbama, père d'Udjani Mangbama. Dix de ces accusés sont poursuivis pour participation au mouvement insurrectionnel, et quatre pour organisation de ce mouvement. Le député MLC et le père du chef du MLIA appartiennent à la deuxième catégorie. Dans la première catégorie, tous les dix accusés ont comparu, tandis que pour la deuxième catégorie d'accusés, à part le député Molambo et un certain Baokolo, les deux autres prévenus, ne se sont pas présentés à la barre. Il s'agit du d'Udjani, malade, semble-t-il, et d'Udjani lui-même, encore détenu au Congo-Brazzaville. Cette première audience était une audience d'identification. La majorité des prévenus n'avaient pas d'avocats.
Mais pour le député Molambo qui, lui, avait son avocat dans la salle, l'instruction a dû commencer. Il lui est reproché d'avoir fourni 150 tôles et 250.000CFA au chef des " Enyele ". Faits que l'accusé a démentis catégoriquement. Butée à la difficulté de confrontation, le tribunal a suspendu l'instruction, exigeant à la prochaine audience la présence physique d'Ibrahim Mangbama. A l'audience de ce jour, il faut signaler que deux victimes se sont constituées parties civiles : une fille ayant été prise comme esclave sexuelle et un homme blessé à la machette par les insurgés Enyele. (Radio Okapi)

Equateur : retour de 950 refugiés congolais, le HCR promet une assistance nécessaire. Neuf cent cinquante refugiés congolais originaires de l'Equateur installés au nord du Congo-Brazzaville depuis 2009 sont rentrés en RDC, a annoncé jeudi 28 avril le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR)/Brazzaville.

La Belgique, la France et les Pays-Bas annoncent l'expulsion de 60 Congolais. La Belgique, la France et les Pays-Bas ont annoncé cette semaine de renvoyer en RDC soixante Congolais vivant dans ces pays. L'information a été confirmée à Radio Okapi par Patrick Mutombo, conseiller en communication du ministre des Affaires étrangères. Selon rtbf.be, il y aurait en réalité 61 expulsés, dont 46 Nigérias et 15 Congolais.

Procès Chebeya : la défense du colonel Mukalayi contre-attaque. Le conseil du prévenu Daniel Mukalayi a débuté jeudi 28 avril ses plaidoiries devant la Cour militaire réunie à la prison centrale de Makala. Les avocats de la défense plaident pour l'acquittement du colonel Mukalayi, considéré par le ministère public comme le cerveau dans l'assassinat de Chebeya et Bazana, défenseurs émérites des droits de l'homme. "Quel est le mode opératoire par lequel affirme-t-on que le colonel Daniel Mukalayi a tué Chebeya et Bazana? Qui est le fondateur de l'association des malfaiteurs?", s'interroge la défense. Selon le conseil du colonel, rien ne prouve l'existence de la bande de malfaiteurs, ni son organisation, ni le but poursuivi par ses sociétaires. Me Bokata Ikundaka explique : Nous devons démontrer que, mon client et ses co-prévenus n'ont rien à avoir là dedans et amener le ministère public à admettre que tout ce qu'il a concocté comme réquisitoire ne tient pas. De l'autre côté de la barre, la partie civile estime que la défense n'a pas plaidé en droit. Elle est venue interroger la Cour. C'est ce pense Me Bondo : La Cour attend des réponses en terme de défense dans le chef du conseil de la défense. Et la Cour répondra en puisant dans ce que le ministère public a requis. (Radio Okapi)

Une adresse e-mail officielle pour dénoncer la corruption en RDC. Le ministère des Finances a ouvert, depuis le lundi 25 avril, cette adresse électronique destinée à recevoir les dénonciations des faits et actes de fraudes et de corruption: " fraudeetcorruption@minfin.com "

Province Orientale: la révision du fichier électoral tourne au ralenti à Bambesa. Les habitants de la cité de Dingila dans le territoire de Bambesa à 400 km de Kisangani, se désintéressent de la révision du fichier électoral, a indiqué la société civile locale. Près d'un mois après le lancement de cette opération, selon la même source, moins de deux mille électeurs ont été enrôlés dans cette entité de vingt huit mille habitants, dont seize mille en âge de voter.

Marché Paka: un lieu de vente d'animaux sauvages et domestiques à Kinshasa. Un petit marché, appelé: "Paka", s'organise derrière l'aérodrome de Ndolo et l'Ista, sur l'avenue Funa à Kinshasa. Il regroupe une dizaine de marchands qui proposent à la vente, des animaux sauvages ou domestiques vifs ou déjà abattus et congelés.
Parmi les animaux vendus dans ce petit marché, figurent : des boas, des hiboux, des chacals, des canards, des pigeons, des perroquets etc. Ces animaux proviennent souvent des provinces de Bandundu, Bas-Congo et dans une moindre mesure de l'Equateur. Dans ce dernier cas, le transport s'opère par voie aérienne, étant donné qu'il y a de moins à moins de bateaux. Parmi les produits proposés à la vente, il y a des " pièces rares", a précisé un autre vendeur, René Kingudi : "C'est par exemple le boa. Dans nos transactions, les prix ne sont pas fixes. Au contraire, ils sont flexibles. On peut me proposer un produit à 20, 30, voire 40 USD. Et A mon tour, j'apprécierai à quel prix je pourrai le revendre de façon à réaliser un surplus." En dépit du caractère public de ce marché, les vendeurs affirment n'être astreints au paiement d'aucune taxe. Tout se règle par arrangement avec les éléments des Forces armées de la RDC, commis à la garde à l'aérodrome. (Radio Okapi)

Samedi 30 avril.

Visites "de marque" pour les Salésiens et les Jésuites. Ces jours coïncident sur le sol congolais le Recteur majeur des salésiens, le père Pascual Chávez et le Préposé général de la Compagnie de Jésus, le père Adolfo Nicolás. Le premier est arrivé à Lubumbashi le mardi 27 avril pour participer aux célébrations du centenaire de la présence salésienne en RDC. Le deuxième vient d'arriver à Kinshasa à l'occasion du 50e anniversaire de l'érection de la Province jésuite d'Afrique centrale. Le P. Pascual Chávez, mexicain, a un programme serré qui comprend la visite aux communautés salésiennes du Katanga, la province où les Salésiens ont commence leurs activités en RDC, des rencontres avec la jeunesse et la participation le 1er mai à une Eucharistie de clôture de la visite, pendant laquelle plusieurs salésiens congolais émettront leurs vœux perpétuels. Le P. Adolfo Nicolás, espagnol, visitera aussi les nombreuses communautés apostoliques et de formation que les Jésuites gèrent dans la capitale congolaise et dans le diocèse voisine de Kisantu : le collège Boboto, avec ses 2.400 élèves, et le Centre Culturel du même nom ; la paroisse Sacré Cœur ; le CEPAS (Centre d'Etudes pour l'Action Sociale) ; le siège de la revue Congo-Afrique, laquelle fête aussi ses 50 ans d'existence ; le CADICEC, centre chrétien de formation pour dirigeants d'entreprise ; le collège Bonsomi et ses 1.200 élèves ; le centre Mgr Munzihirwa pour l'accueil des enfants de la rue ; l'Institut Saint Pierre Canisius, la maison de retraites Manresa ; la paroisse Ste. Marie de Kimwenza ; l'Institut Supérieur Agro-Vétérinaire (ISAV) et l'école Kubama de Kisantu. Jésuites et Salésiens sont parmi les plus grandes congrégations religieuses de l'Eglise Catholique. Leur présence en terre congolaise a déjà donné beaucoup de fruits apostoliques et suscité de nombreuses vocations. (Ademis)

L'élection présidentielle fixée au 28 novembre 2 011. Fin de suspens. La Commission électorale nationale indépendante, Ceni, a publié, ce samedi 30 avril 2011 à à Kinshasa, le calendrier du processus électoral en République Démocratique du Congo. La présidentielle, couplée avec la députation nationale, aura lieu le 28 novembre prochain.

Lubero: des Mai Mai Pareco font une incursion à Bingi. Le village de Bingi, dans le territoire de Lubero, a été victime d'une incursion des Mai Mai-Pareco dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, selon la société civile locale. Une dizaine de maisons et trois boutiques ont été pillées par les assaillants. Les faits se sont passés entre minuit et 3h du matin. La population a été tirée de son sommeil par des coups de feu tirés en l'air.

Journée nationale de l'enseignement: "L'école, un bien de la communauté". Le 30 avril de chaque année est une journée consacrée à l'enseignement national en RDC. A cette occasion, le vice-ministre de l'enseignement technique et de la formation professionnelle, Arthur Sedea Ngamo Zabusu, invite les différentes communautés nationales à faire de l'école, réellement une affaire de la communauté, ce qui est le thème de cette journée.

Kinshasa: le ministre de l'Esu remet des véhicules aux professeurs d'université. Le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire, Esu, Léonard Mashako Mamba, a officiellement remis le vendredi à Kinshasa aux professeurs d'université, des véhicules commandés auprès d'un concessionnaire de la place. Au total, 1400 véhicules ont été commandés et le lot de 500 premiers a été réceptionné par le ministre de tutelle.

Kisangani: des écoles commémorent la journée nationale de l'enseignement. De milliers d'élèves venus de différents établissements scolaires de Kisangani ont défilé au rythme de la fanfare kimbanguiste pour fêter le 48eme anniversaire de l'enseignement national.. Ils étaient habillés en couleur traditionnelle, bleu et blanc.

Sud-Kivu: l'UNC demande la sécurisation de ses membres. L'Union pour la nation Congolaise (UNC), parti de l'opposition dirigé par Vital Kamerhe, demande au gouvernement provincial du Sud-Kivu d'assurer la sécurité de ses membres, régulièrement menacés dans cette province. Une demande exprimée vendredi par une délégation locale de cette formation politique au ministre provincial de l'intérieur et de la sécurité.

Ceni: engouement après la réouverture des centres d'inscription à Lodja. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a réouvert, depuis deux jours, ses bureaux d'inscription à Lodja, au Kasaï-Oriental. L'engouement de la population est total, selon le secrétaire exécutif provincial de la Ceni, Hubert Tshiswaka.