Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 16 au 31 Mai 2011
n°171


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 

 

Lundi 16 mai.

Province Orientale: six policiers condamnés à perpétuité. Six policiers du commissariat de police du territoire d'Opala ont été condamnés, samedi 14 mai, à perpétuité et renvoyés du corps de la Police nationale congolaise (PNC). Le procès, organisé par le tribunal militaire de la garnison de Kisangani, s'est tenu en chambre foraine dans la cité d'Opala, située à 260 km de Kisangani. Ces policiers étaient poursuivis pour crime contre l'humanité pour viol ainsi que pour arrestation arbitraire et pillage. Les faits qui leur sont reprochés se sont déroulés dans la nuit du 13 au 14 décembre 2010 dans les villages de Yakongolo et Yakoko, situé à une quarantaine de km d'Opala. Au cours de cette nuit, ces policiers ont arrêté dix-huit femmes. Celles-ci ont affirmé avoir été violées et subi des traitements dégradants. (Radio Okapi)

Violences sexuelles: le député Mbwebwe condamné à 18 mois de prison. La Cour suprême de justice (CSJ) a condamné, samedi 14 mai à minuit, le député Cyril Mbwebwe à dix-huit mois des servitudes pénales principales et au paiement de 100 000 francs congolais (108 USD) d'amende. Elu de Luiza au Kasaï-Occidental, Cyril Mbwebwe est député national du Mouvement de libération du Congo (MLC), parti de l'opposant Jean-Pierre Bemba. Ce parlementaire a été reconnu coupable de tentative de viol sur une mineure de 17 ans, élève en 4e secondaire, et cousine de son épouse.

Révision du fichier électoral: la transmission des données pose problème au Kasaï-Oriental. Un mois et demi après le lancement de l'opération de révision électorale, 1 579 598 personnes ont été déjà enrôlées au Kasaï-Oriental. Ce chiffre, communiqué ce lundi 16 mai, représente environ 65% de personnes attendues. Mais, il ne prend pas en compte les données de certaines circonscriptions, principalement celles du district du Sankuru.

Kinshasa: 500 officiers militaires formés sur la discipline et la gestion des ressources. Plus de cinq cents officiers supérieurs des Forces armées de la RDC participent, depuis samedi 14 mai, à un séminaire de formation au centre supérieur militaire à Kinshasa. Cette formation prend fin mardi 17 mai. Ce séminaire est axé sur la discipline et la gestion des ressources et concerne les militaires dont les grades varient entre major et général.

Goma : le Starec sensibilise la population à reconnaitre l'autorité de l'Etat. Le programme de stabilisation et reconstruction des zones sortant des conflits armés ( Starec )/ Nord-Kivu a sensibilisé, vendredi 13 et samedi 14 mai, la population à reconnaitre les autorités légalement établies à Masisi dans cette province.

L'ICCN dénonce le trafic illicite d'ivoires en RDC. L'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) a déploré, samedi 15 mai, l'implication et la complicité de certains officiers militaires congolais dans le trafic d'ivoires dans les provinces de l'Est de la RDC. D'après l'Administrateur délégué général (ADG) de l'ICCN, Cosma Wilungula, le braconnage d'éléphants qui a pris une allure inquiétante, favorise le trafic d'ivoires en RDC. A titre d'exemple, il a évoqué la saisie, il y a de cela une semaine, d'un important stock d'ivoires à Mambasa, à la limite entre le Nord-Kivu et la Province Orientale, par une patrouille mixte ICCN-Fardc. L'ADG de l'ICCN déplore également la complicité des officiers militaires avec les braconniers. La RDC est aujourd'hui comptée parmi les trois pays au monde qui favorisent le trafic illégal d'ivoires. (Radio Okapi)

Equateur: la population de Lua boycotte la RFE pour sanctionner leurs élus. La section électorale de la Monusco et la Ceni ont sensibilisé, samedi 14 mai, la population du secteur de Lua en territoire de Kungu, dans le district du Sud-Ubangi, sur le bien fondé de la carte d'électeur qui joue également le rôle de la carte d'identité. Depuis le lancement de l'opération de révision du fichier électoral (RFE), le 2 avril, dans ce secteur, 30 % de la population se sont enrôlés. Selon le chef de secteur, Evariste Bandowa, la population locale compte ainsi sanctionner leurs élus qui n'ont réalisé aucune promesse faite en 2006.

Mardi 17 mai.

Kinshasa: vers l'adoption d'un plan de modernisation de la magistrature. Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) invite le gouvernement à implanter des nouvelles juridictions pour résoudre le problème d'infrastructures et éviter des frustrations dans la magistrature. C'est ce qu'a déclaré, lundi 16 mai, le premier président de la Cour suprême de justice (CSJ), à l'occasion de l'ouverture de la troisième session extraordinaire de l'assemblée générale du Conseil supérieur de la magistrature à Kinshasa.

Inscription des électeurs, deux mois pour atteindre l'objectif. Dans le cadre de la mise à jour des listes électorales, près de 12 millions de Congolais devront être inscrits d'ici la mi-juillet pour pouvoir voter à partir du 28 novembre prochain. Le président de la commission électorale, le révérend Daniel Mulunda Ngoy, a récemment fourni quelques chiffres sur l'état des opérations d'enregistrement : dans la capitale Kinshasa, où le processus devrait bientôt démarrer, les autorités prévoient l'inscription de 3,5 millions de nouveaux électeurs, tandis que les opérations dans la province du Bas-Congo se sont conclues par le recensement de 1,4 million de nouveaux électeurs. Le processus est toujours en phase d'exécution dans les provinces de Bandundu, Équateur, Province Orientale, Nord et Sud-Kivu, Katanga, et Kasaï Oriental. À la suite d'un amendement de la Constitution, la prochaine présidentielle, prévue le 28 novembre prochain, se déroulera en un seul tour au suffrage universel. Les élections législatives se tiendront également le 28 novembre. Les Congolais devront ensuite élire les députés de leurs assemblées provinciales le 25 mars 2012, les sénateurs le 13 juin suivant, avant que lesdites assemblées ne procèdent à l'élection des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces le 21 juillet. Les élections administratives commenceront quant à elles en février 2013 et se concluront le 24 mai suivant par l'élection des maires. (Misna)

Processus électoral en RDC: Noël Mamere plaide pour l'implication de l'UE et des pays africains. Le député de l'assemblée nationale française, Noël Mamere a plaidé pour l'implication de l'Union européenne et des pays africains dans le processus électoral en RDC pour garantir la transparence des prochaines élections à l'issue d'un colloque tenu, lundi 16 mai à Paris.

Joseph Kabila invite les militaires et policiers au respect des valeurs républicaines. Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a appelé aux corps des Forces armées de la RDC (FARDC) et de la police nationale congolaise (PNC) à demeurer loyaux face aux institutions de la République, au cours d'un repas de corps qu'il leur a offert, mardi 17 mai, au palais de la nation à Kinshasa à l'occasion de la célébration de la première journée nationale de l'armée.

Emmanuel Mudhura: "la date du 17 mai est très importante dans l'histoire politique de la RDC". Le secrétaire général du Mouvement de libération du 17 mai (ML17), a fait cette déclaration, mardi 17 mai, à l'occasion d'un culte d'action de grâce organisé au centre d'accueil kimbanguiste à Kinshasa pour commémorer le quatorzième anniversaire de la prise du pouvoir par les troupes de l'Alliance des forces de démocratiques pour la libération (AFDL). Pour Emmanuel Mudhura, c'est grâce à "la révolution du 17 mai que beaucoup de changement ont eu lieu, notamment le multipartisme, l'organisation des élections et le changement progressif de mentalité". Au cours de cette cérémonie, les photos de M'zee Laurent Désiré Kabila et ses compagnons, Mwenze Kongolo et Yerodia Abdoulaye Ndombasi, ainsi que de l'armée de libération habillée en tenue verte tache-tache avec de bottes noires en plastique ont été exposées. Les partis politiques comme le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), le Parti lumumbiste (Palu) et le ML17 ont rendu hommage au feu président Laurent Désiré Kabila. Ils ont salué la continuité de la vision de M'zee Kabila par le régime politique en place. Pour le secrétaire général du ML17, le 17 mai marque la renaissance de la RDC. L'AFDL a mis fin à trente-deux ans de pouvoir de Mobutu. Le 17 mai 1997, les troupes de l'AFDL, avec à leur tête Laurent-Désiré Kabila, renversent le régime du Maréchal Mobutu. Les militaires de " M'zee " appelés " Kadogo " sont accueillis par une foule en liesse. Le 2 août 1998, Laurent-Désiré Kabila se sépare des ses anciens alliés qui l'accusent de se rendre coupable des mêmes fautes que son prédécesseur. La RDC est confrontée pendant deux ans et cinq mois à une guerre conduite par la coalition des armées rwandaise, ougandaise et burundaise. Laurent Désiré Kabila qualifie l'AFDL de conglomérat d'aventuriers et d'opportunistes et crée le Comité du pouvoir populaire (CPP). Pendant ce temps, plusieurs foyers s'allument progressivement dans l'Est de la république. Le tombeur de Mobutu est assassiné dans sa résidence le 16 janvier 2001. "Le rêve de M'zee n'a pas été respecté…" L'ancien ministre de la justice et sécurité de Laurent Désiré Kabila, Mwenze Kongolo, regrette que le rêve de Laurent-Désiré Kabila d'améliorer le social du peuple congolais soit brisé. Selon lui, le régime actuel n'a rien de " M'zee " Kabila. " Je crois que l'essentiel a été fait, on a mis fin à la dictature. Le reste, ce n'est pas de la responsabilité de l'AFDL. Après la mort de " M'zee ", le régime actuel est rentré dans le régime de Mobutu en ce qui concerne le social. Parce que quand nous nous sommes battus, c'était d'abord pour le social." (Radio Okapi)

Mercredi 18 mai.

Lubero: la population se soulève contre les autorités établies. Plusieurs chefs locaux dans le territoire de Lubero sont contestés par leurs administrés qui les accusent d'incapacité et d'incompétence dans la gestion de leurs entités. Ce qui explique une marche de colère organisée, lundi 16 mai, par la population dans différents coins de cette entité du Nord-Kivu.

Kisangani: du sang conservé en péril suite au vol des câbles électriques. Une centaine de poches de sang conservées courent le risque de se détériorer, après le vol de plus de 300 mètres de câbles électriques aériens du centre provincial de transfusion sanguine (CPTS). Ce vol a été perpétré dans la nuit de mardi 17 à mercredi 18 mai par des inconnus. La fondation Bralima-Heineken, qui a financé les travaux de construction de ce nouveau bâtiment, a déploré ce vol. Elle s'est engagée à chercher une solution rapide.

Katanga: révision du fichier électoral, près de 3,3 millions d'électeurs enrôlés. A trois semaines de la fin de l'opération de la révision du fichier électoral au Katanga, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a annoncé, ce mercredi 18 mai, avoir enrôlé 3 289 584 électeurs dans cette province. L'objectif affiché est de 5 millions d'électeurs.

Mbandaka: fichier électoral, rupture des stocks des cartes d'électeurs. Les stocks des cartes d'électeurs sont en rupture dans tous les bureaux d'enrôlement de la ville de Mbandaka, selon les présidents de la vingtaine des centres d'inscription que compte le chef-lieu de la province de l'Equateur. Cette situation dure depuis samedi 14 mai.

Kinshasa: la France assure la formation des policiers sur la sécurisation du processus électoral. La formation des formateurs de la Police d'intervention rapide (Pir) sur la sécurisation du processus électoral en RDC a débuté, mercredi 18 mai, au sein de la légion Pir à Kinshasa. Cette formation de quarante-cinq jours concerne cinq officiers formateurs et trente-huit officiers stagiaires.

La réhabilitation des tronçons Dungu-Faradje procure quelques avantages. Baisse des prix de certains matériaux de construction, réduction du coût de transport des marchandises en provenance de l'Ituri et de l'Ouganda, sont là quelques mérites de la réhabilitation par la Monusco du tronçon routier Dungu-Faradje dans le district du Haut Uélé, témoigne le comité local de la Fédération des Entreprises du Congo, FEC. Selon les témoignages recueillis sur place, deux heures suffisent pour parcourir par véhicule le trajet Dungu à Fardje, long de 145 km, au lieu de deux jours dans le passé. Parmi les articles qui connaissent une baisse de prix sur le marché, il y a le ciment et les tôles. Pour rappel, cet axe routier a été réhabilité par le génie civil de la compagnie des casques bleus népalais et indonésiens. (Radio Okapi)

Kinshasa: fin des travaux de la session extraordinaire de la Comifac. La RDC est " leader mondial " dans le programme de la réduction des émissions dues à la déforestation, la dégradation des forêts et dans les pays en développement (REDD plus), a déclaré le ministre congolais de l'environnement, José Endundo, à l'issu de la session extraordinaire des Ministres de la commission des forêts de l'Afrique centrale (Comifac), tenue mercredi 18 mai à Kinshasa. Selon José Endundo, la RDC a présenté un document stratégique (sa vision nationale) pour lutter contre le réchauffement climatique, notamment la politique de reboisement. Le ministre de l'environnement a précisé que face à la question forestière devenue vitale pour les pays de l'Afrique centrale, la RDC est la solution : "Les ¾ de nos populations vivent des forêts et dans les forêts. Nous pensons que nous faisons partie de la solution. La RDC regorge un potentiel hydroélectrique. Elle est troisième au monde. Nous avons des capacités d'atténuation du changement climatique qui sont décisives, " a rassuré José Endundo. Les ministres de la Comifac ont profité de cette occasion pour préparer les sommets qui se tiendront dans les prochains jours à Brazzaville, Durban et Bonn en Allemagne. La Comifac comptent dix Etats membres dont le Burundi, la République Centre Africaine, le Cameroun, le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Rwanda et la République du Congo, Sao Tomé et Principe, le Tchad te la République démocratique du Congo. De par la volonté des chefs d'Etats exprimée, lors de la déclaration de Yaoundé en 1999, la Comifac est l'unique instance politique et technique d'orientation, de coordination, d'harmonisation et des décisions en matière de conservation et de gestion durable des écosystèmes forestiers et des savanes en Afrique. (Radio Okapi)

Jeudi 19 mai.

Elections en RDC: Ban Ki-moon offre l'appui technique et logistique de l'Onu. Le Conseil de sécurité des Nations unies se penche le mandat et l'avenir de la Monusco en RDC. A cette occasion, le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, a estimé, mercredi 18 mai, que si les prochaines élections en RDC sont bien menées, elles pourraient aider à consolider les acquis du processus de pacification. Par conséquent, il a offert l'appui logistique et technique et toute l'assistance nécessaire au niveau national pour que ces élections soient bien menées, selon la radio onusienne à New York.

Fizi: les FDLR attaquent deux agents de la Ceni. Les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) ont attaqué, mercredi 18 mai, deux agents de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), dont un contrôleur technique, à Namisha, à 17 km de Fizi-centre dans la province du Sud-Kivu.

Processus électoral en RDC: Washington offre 11 millions US, Paris reste vigilant. La communauté internationale est disposée à appuyer le processus électoral en RDC. Cela ressort de la réunion, tenue mercredi 13 mai à New York, par les membres du Conseil de sécurité des Nations unies. Et pour concrétiser cet appui, les Etats-Unis annoncent qu'ils vont débloquer 11 millions de dollars pour la formation des cadres électoraux et le monitoring.

Kinshasa : le sénat adopte la loi sur le sport. Les sénateurs ont voté mercredi 18 mai la loi portant orientation, organisation et promotion des activités physiques et sportives en RDC. Cette loi engage une reforme en vue de la promotion efficiente de ce secteur. Elle compte aussi y apporter un assainissement des mœurs. Composée de plus de 100 articles, elle introduit des innovations dans le monde sportif congolais, notamment la mise en place d'un comité national antidopage. Le sénateur Sébastien Adambu, membre de la commission socio culturelle de la chambre haute du parlement, parle des innovations introduites : "Cette loi apporte des innovations majeures, par exemple le centre national de recherche et de technologie en matière de sport, la régie de sport qui sera un organe qui émet des normes de construction des équipements sportifs, le fonds de promotion sportive ". Le sénateur mentionne également l'accessibilité des personnes vivant avec handicap au sport, quelles que soient leurs conditions de vie pour qu'elles se considèrent comme des personnes à part entière aux installations sportives comme tout le monde. Enfin, Sébastien Adambu fait mention d'une large part faite à la femme pour que celle-ci ait accès sans discrimination aux installations et aux jeux. (Radio Okapi)

Mbuji-Mayi : une bagarre entre agents de la Ceni et policiers perturbe les opérations d'enrôlement. Le partage de l'argent récolté serait à l'origine du grabuge. Ce dernier a perturbé le déroulement normal des opérations d'enrôlement mercredi 18 mai dans la localité de Balela, à plus de 200 km de Mbuji-Mayi. Selon les témoins sur place, la révision du fichier électoral est monnayée dans ce centre. Au secrétariat exécutif provincial de la Ceni, l'on dit ignorer cette situation.

Mwenga: des FDLR attaquent quatre bus et dépouillent les passagers. Des présumés éléments des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) ont attaqué, mercredi 18 mai, quatre bus de transport en commun assurant le trafic entre Bukavu et Kamituga, dans le territoire de Mwenga, sur la nationale numéro 2. Selon la police Kamituga, les assaillants ont pillé les véhicules et emporté de l'argent et des téléphones portables des passagers. L'attaque n'a pas fait de victime. Le convoi a continué sa route jusqu'à destination.

Mbuji-Mayi: le gouverneur et les représentants des partis politiques évaluent la situation sécuritaire préélectorale. Les représentants des partis politiques se sont retrouvés, mercredi 18 mai, à Mbuji-Mayi autour du gouverneur de province, Alphonse Ngoyi Kasanji, pour faire une évaluation du climat politique général dans la province pendant cette période de révision du fichier électoral. Concrètement, il s'est agi pour le gouverneur et ses interlocuteurs de trouver des explications et des solutions aux actes d'intolérance politique des partisans de quelques formations politiques au Kasaï-Oriental.

Kisangani: 18 membres des cabinets ministériels réclament leurs indemnités de sortie. Les conseillers, secrétaires particuliers et chargés des missions des anciens ministres provinciaux de la Province Orientale ont réclamé leurs indemnités de sortie estimées à plus de cinquante-huit millions de Francs congolais. Ces membres des cabinets politiques sortants ont déposé lundi 16 mai, pour la cinquième fois, un mémorandum au cabinet du gouverneur Médard Autsai.

Nord-Kivu: le taux d'autosuffisance alimentaire en baisse. Le taux d'autosuffisance alimentaire des ménages de la province du Nord-Kivu est passé de 64%, en 2010, à 48%, cette année, selon un rapport d'une enquête du gouvernement provincial rendu public le mercredi 19 mai.

Kinshasa: un atelier de réflexion sur le développement de l'industrie de transformation du bois. L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture(FAO) organise depuis le jeudi 19 mai à Kinshasa un atelier de réflexion sur le développement de l'industrie de transformation du bois en RDC et dans le Bassin du Congo. Cet atelier réunit plusieurs ONG œuvrant dans le secteur du bois, des opérateurs économiques du secteur des représentants de la FAO et du ministère congolais de l'environnement. Selon la secrétaire exécutive de la fédération des industriels du bois, Francoise Ven den Ven, l'industrie du bois congolais occupe moins de 10% de l'espace alloué à l'exploitation forestière. Francoise Ven den Ven affirme aussi que cette industrie connait plusieurs contraintes notamment les difficultés dans la fourniture électrique et une fiscalité trop élevée. A l'issue de la réunion, les participants devront formuler des stratégies nationales et une stratégie sous régionale de développement de l'industrie de transformation du bois dans le bassin du Congo. (Radio Okapi)

Wamba : Assemblée combonienne sur la pastorale pygmée. Les Missionnaires comboniens et les Sœurs comboniennes qui travaillent parmi les pygmées au diocèse de Wamba (Province Orientale) ont renouvelé leur engagement auprès de ce peuple nomade de la forêt tropicale, comme une priorité de leur présence missionnaire. La décision a été prise lors d'une assemblée extraordinaire tenue à la paroisse de Mungbère au début de ce mois de mai. La rencontre a connu aussi la participation de Mgr Justin Amboko, vicaire général et responsable du Bureau diocésain de la pastorale pygmée du diocèse de Wamba. La présence combonienne auprès de Pygmées de Wamba remonte à 1975. Pendant l'assemblée, le partage des expériences vécues pendant tout ce temps a mis en exergue les multiples valeurs du peuple pygmée : le respect de la nature, la liberté, la joie de la danse et de la vie en communauté, la recherche de la paix et de la jouissance, le savoir profiter des fruits de la forêt sans la "soif de l'avoir", la solidarité et le partage de "tout", la simplicité sans malice, l'unité dans la famille et l'amour aux enfants. Aujourd´hui, le travail des Comboniens dans la pastorale pygmée se réalise en pleine communion avec l'Eglise locale, suivant quatre priorités : l'évangélisation, la scolarisation des enfants, le développement et la promotion de la femme. Le diocèse de Wamba compte une population d'environ 50.000 pygmées. (Adémis)


Ituri: le commissaire de district accuse les FARDC et les groupes armés de braconnage Le commissaire du district de l'Ituri en charge de l'Economie et Finances, Avo Eka Rustique, accuse, dans un communiqué de presse rendu public, mercredi 18 mai, certains militaires des Fardc et certains groupes armés de se livrer au braconnage dans la réserve de faune à Okapi située dans le territoire de Mambassa. Il affirme qu'au cours du premier trimestre de l'année en cours, une vingtaine d'éléphants et une centaine de singes ont été abattus dans cette réserve. Ce braconnage se déroule dans les villages Batanana, Binase, Mandombe et Bandengaido, précise-t-il. Avo Eka Rustique indique que les groupes armés tels que les Maï-Maï et les Simba menacent la réserve. Il ajoute : "Il ya aussi les éléments de la 8ème brigade qui viennent du Nord-Kivu, et ceux de la 9ème brigade qui viennent également du côté de Bafwasende. Ils sont en train également de pratiquer ce braconnage." L'auditeur militaire de garnison militaire de Bunia, colonel Maurice Lianza, a déclaré qu'un parquet militaire est déjà implanté à Mambasa-centre pour juger tous les détenteurs illégaux d'armes de guerre et les braconniers armés. (Radio Okapi)

Vendredi 20 mai.

Procès Chebeya: le ministère public maintient la peine de mort contre les prévenus. L'affaire Floribert Chebeya a été prise en délibéré, le jeudi 19 mai, par la Cour militaire de Kinshasa. Le ministère public a demandé aux juges d'appliquer ces peines contre les prévenus : peine capitale, 20 ans de servitudes et dégradation dans la police. Les débats sont définitivement clos à la cour militaire de Kinshasa, siégeant en chambre foraine à la prison centrale de Makala. Le ministère public a affirmé que la défense a déformé les faits avec des analyses erronées. Il maintient les infractions dont sont poursuivi le colonel Daniel Mukalayi et ses co-prévenus depuis le 4 juin 2010 : assassinat, association des malfaiteurs, terrorisme, désertion et détention illégale d'armes. Les conseils de la défense et de la République ont aussi confirmé leurs plaidoiries. Pour la défense, ses clients sont poursuivis sur base des rumeurs, spéculation et fiction juridique. D'après elle, l'organe de la loi n'a rien démontré pour culpabiliser les prévenus. Elle a plaidé pour leur acquittement. Le conseil de la République aussi a plaidé civilement irresponsable et qualifie de caduque l'indemnisation exigée par la partie civile. Appelés à la barre pour ajouter un dernier mot aux répliques de leurs avocats, les prévenus ont tous plaidé non coupable dans ce qui est arrivé à Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. "Je suis innocent. Cette affaire est une récupération politicienne, un règlement de compte," a plaidé Daniel Mukalayi. Son avocat, Me Bokata Ikundaka a renchéri: "Sept mois d'instructions juridictionnelles biaisées, la question de savoir qui a tué Chebeya et comment demeure. D'où la quête de la vérité." Toutes ces répliques ont eu lieu sans la partie civile. Celle-ci s'est retirée du procès, le jeudi 12 mai, en guise de protestation contre la demande du premier juge, qui leur avait proposé de requalifier l'infraction d'assassinat. Le verdict dans 3 semaines. (Radio Okapi)

Kigoma: la population satisfaite du redéploiement des FARDC. La population des moyens plateaux d'Uvira se réjouit du redéploiement progressif des Forces armées de la République démocratique du Congo. C'est ce qu'a déclaré, jeudi 19 mai, le chef de groupement de Kigoma au Sud-Kivu, Citoyen Muzima.

La conjonctivite sévit à Kinshasa. L'épidémie de conjonctivite touche beaucoup d'habitants de la capitale depuis plus d'un mois. Hommes, femmes et enfants, tout le monde est vulnérable et la maladie se propage très rapidement parce qu'il s'agit d'un virus, explique l'ophtalmologue Ngoy. D'après lui, il ne faut pas paniquer pas si l'on se trouve devant un malade. Il suffit d'observer les règles d'hygiène habituelles, conseille-t-il.

"One Health" pour une synergie entre la médecine humaine et animale. Les doyens des facultés de médecine vétérinaire et les responsables des écoles de santé de la structure "One Health central and East Africa" ont clôturé, jeudi 19 mai, à Kinshasa la 3ème édition de leur rencontre annuelle. Les participants ont réaffirmé l'importance d'une synergie d'actions à mener dans le traitement de la santé humaine et des secteurs connexes comme la santé animale.

Nord-Kivu : révision du fichier électoral, 1,4 million d'enrôlés sur 3 millions d'électeurs attendus. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a atteint près de 50% des réalisations à ce jour, ont indiqué jeudi 19 mai à Goma, les responsables de l' institution dans cette province. Cependant, des problèmes demeurent, notamment le manque des kits électoraux dans certains sites, ont noté les deux parties.

Bikoro: 20 morts, bilan d'une maladie d'origine hydrique à Iboko. La zone de santé d'Iboko, à 180 km de Mbandaka, en territoire de Bikoro, dans la province de l'Equateur, est confrontée depuis le mois d'avril 2011 à une maladie d'origine hydrique. A ce jour, vingt personnes en sont déjà mortes, toutes des enfants.

Énergie électrique: un projet de loi sur la privatisation de la SNEL à l'Assemblée nationale. Le ministre de l'Energie, Gilbert Tshiongo Tshibi Kubula a présenté ce vendredi 20 mai à la chambre basse du Parlement un projet de loi portant privatisation de la Société nationale d'électricité (SNEL). Il s'agit, en fait, pour le gouvernement, de libéraliser le secteur de l'électricité en supprimant le monopole de fait jusqu'ici détenu par cette entreprise publique. Pour le ministre Tshiongo, ce monopole ne favorise pas le développement du secteur énergétique en RD Congo. Le projet de loi proposé par le gouvernement en la matière préconise aussi, a-t-il souligné, l'obligation de promouvoir l'électrification rurale, l'instauration du principe de la délégation de la gestion des services publics de l'électricité à des personnes morales, publiques ou privées crédibles et porteurs des capitaux frais. 6,5 milliards de dollars. Gilbert Tshiongo a ainsi appelé les députés nationaux à recevoir ce projet de loi et à l'adopter : "Adopter cette loi, c'est lancer les jalons des solutions durables pour le développement du secteur d'électricité de notre pays, et par ricochet, à son développement économique", a-t-il plaidé. Selon le ministre, le secteur a besoin d'une mobilisation massive des fonds, publics et privés, "estimés à 6,5 milliards de dollars américains, d'ici 2015, pour passer le taux de desserte de 9 à 19 % seulement." Après le dépôt et la présentation de ce projet de loi, la plénière de l'Assemblée nationale a accordé 48 heures au ministre pour répondre aux préoccupations des députés. Société commerciale. Alors qu'un projet de loi est déjà à la représentation nationale pour la libéralisation du secteur de l'énergie électrique en RDC, experts du ministère de tutelle et cadres de la SNEL terminaient ce jour même leur réflexion sur la transformation de cette entreprise du portefeuille de l'Etat en société commerciale. En fait, le processus de cette transformation a été lancé cinq mois plus tôt. Il était donc question d'en évaluer les premiers résultats. Contrat public. Pour l'un des orateurs, le professeur Louis Yuma Biaba, il faudrait qu'à l'état actuel des choses, le gouvernement congolais signe une convention spécifique, ou un contrat, avec la SNEL, pour son fonctionnement. Le modèle idéal serait, selon cet expert, que la distribution de l'électricité par cette société relève du service public, tandis que la gestion de l'entreprise soit celle d'une société commerciale régie par des règles de droit privé. D'où l'idée d'un contrat public que suggère le professeur Yuma. D'après lui, ce contrat aura l'avantage de préciser les engagements de l'Etat, d'une part, et ceux de la société commerciale sur l'exécution du service public de l'électricité, d'autre part, ainsi que de maintenir l'intervention du gouvernement dans le financement des infrastructures énergétiques. Et l'expert de rappeler que l'Etat congolais a une grande responsabilité dans le déficit financier que connaît la SNEL. "Il ne faut jamais oublier que le grand débiteur de la SNEL, c'est d'abord l'Etat ". (Radio Okapi)

Samedi 21 mai.

Equateur: plus d'un million d'enrôlés, satisfaction relative de la Ceni. Un million neuf cent mille personnes se sont inscrites à l'opération de révision du fichier électoral (RFE) sur trois millions six cent mille attendues dans la province de l'Equateur. Ces chiffres ont été avancés vendredi 20 mai par le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Jacques Djoli.

Equateur: mortalité infantile, trois enfants meurent par jour d'anémie. Trois enfants, dont l'âge varie entre zéro et cinq ans, meurent chaque jour d'anémie, provoquée par la malaria, dans dix-sept zones de santé de la province de l'Equateur. Ces statistiques sont livrées par le médecin chef de zone de santé de Boto, le docteur Rubin Atandele, à l'issue de l'évaluation des activités sanitaires de sa zone de santé à la dix-septième semaine de l'exercice 2011.

RDC : le gouvernement décide d'exonérer l'importation du ciment. Cette décision a été prise vendredi 20 mai par le Conseil des ministres présidé par le Premier ministre Adolphe Muzito. D'après le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, aucun contingentement, ni contrat-programme ou autorisation d'aucune sorte, n'est prévu en marge de cette mesure. "Le conseil des ministres tient à préciser à l'intention de tous et de chacun qu'aucun monopole de l'importation du ciment n'est reconnu à qui que ce soit, " a déclaré Lambert Mende sur les antennes de la télévision nationale. Il a ajouté que la défiscalisation des importations du ciment vers la RDC reste jusqu'au moment où le pays retrouvera une capacité de production intérieure, afin de répondre à la demande. " Cette défiscalisation des importations du ciment concerne aussi bien les différents droits d'entrée que les redevances ", a affirmé le ministre Lambert Mende. Selon le gouvernement, cette décision est prise pour maintenir son appui au secteur de la construction. (Radio Okapi)

Dimanche 22 mai.

Projet de loi électorale: seuls les Congolais se trouvant sur le territoire national pourront voter. Neuf articles sur les deux cent quarante-quatre que compte le projet de loi modifiant et complétant la loi électorale de 2006 ont été adoptés par la plénière de l'assemblée nationale du 21 mai. La majorité de députés qui sont intervenus ont surtout débattu sur la qualité des électeurs et le profil des candidats. L'article en rapport avec la qualité des électeurs a été adopté. Il soutient que seuls les Congolais se trouvant sur le territoire national au moment des élections pourront prendre part au vote. Cette disposition va exclure les Congolais de la diaspora, ont déploré certains députés. La plénière a aussi adopté le principe de mise à jour du fichier électoral. Il devra permettre d'enrôler les personnes qui atteindront l'âge de voter au moment du scrutin. L'examen du projet de loi a été suspendu dans l'après-midi. Il reprendra à la prochaine plénière. Lors de la plénière du mercredi 11 mai, les députés ont débattu du mode de scrutin, de l'érection des communes en circonscriptions électorales dans la ville de Kinshasa et du niveau d'études pour être candidat aux élections présidentielle et législative. Le projet de loi défend un scrutin majoritaire uninominal pour les circonscriptions à un siège. (Radio Okapi)

Médias: des éditeurs des journaux se liguent pour des élections libres et transparentes en RDC. Ligue des éditeurs pour les élections libres et transparentes, Lejelit, c'est une nouvelle plateforme dans le secteur des médias qui vient de naître. Sa sortie officielle a eu lieu dimanche 22 mai, à Kinshasa. Elle entend sensibiliser et éclairer l'opinion nationale sur l'ensemble du processus électoral en cours en RDC et se dit ouverte à tous les courants politiques et sociaux du pays.

Kabare: une attaque attribuée aux FDLR à Kahungu fait un tué, côté FARDC. Pour la troisième fois consécutive en un mois, le groupement d'Irhambi-Katana, en territoire de Kabare, a été attaqué dans la nuit de samedi à dimanche 22 mai. Les assaillants, des combattants FDLR, selon les sources, ont tué un militaire congolais venu en rescousse.

RDC: Greenpeace pour le respect du nouveau code forestier. Les compagnies d'exploitation forestière ne respectent pas les engagements pris en faveur des communautés locales, notamment dans conférence de presse tenue vendredi 20 mai à Kinshasa. Les communautés locales des territoires de Bumba, à l'Equateur et d'Inongo, dans le Bandundu ne trouvent toujours pas leur compte dans l'exploitation des ressources forestières locales. Pour Greenpeace, c'est l'absence de contrôle des exploitants forestiers dans le chef du gouvernement congolais qui est à la base de cette situation. Il faut donc le zonage national et le retour à la légalité selon les prescrits du nouveau code forestier. Tout cela, à travers un minimum de contrôle sur l'exploitation forestière, comme l'a souligné René Ngongo, membre de cette ONG. (Radio Okapi)

Les projets financés par la Banque Mondiale dans la Province Orientale ont réduit le taux de pauvreté. C'est ce qu'a déclaré, samedi 21 mai, la directrice de cette institution financière pour les deux Congo, Marie Françoise Marie Nelly, au cours d'un atelier d'évaluation des projets que la Banque Mondiale a financés dans cette province. Marie Françoise Marie Nelly a évalué le coût de tous les projets financés par la Banque Mondiale dans la Province Orientale à plus de 300 millions USD. Elle a affirmé que les premières interventions étaient essentiellement des projets de désenclavement : "L'intervention) plus visible est l'ouverture de la Route nationale numéro 4, de Kisangani à Beni, longue de 750 Km. […] Et on voit tout de suite l'impact que cela a eu sur le prix des produits.". (Radio Okapi)

Lundi 23 mai.

Opienge: un chef Maï-Maï conditionne sa reddition à la création d'une zone tampon. Il faut une zone tampon placée sous la direction de la Monusco. C'est la condition que pose le major Luc Yabili, commandant rebelle Maï-Maï à Opienge, dans le territoire de Bafwasende, à 262 km de Kisangani, pour se rendre aux Fardc..

Présidentielle 2011: le G 1000 et l'Asadho proposent un report. Deux organisations de la société civile, le G 1000 et l'Association africaine des droits de l'homme (Ashado), ont demandé le report de l'élection présidentielle prévue en novembre 2011 et appelé en même temps à des concertations politiques en vue de préciser un nouveau cadre en faveur des élections libres, crédibles, inclusives, transparentes et apaisées. Elles se sont exprimées ainsi lors d'une conférence de presse conjointe tenue samedi 21 mai à Kinshasa. Le bon sens les a poussé à demander et le report des élections présidentielle et législatives prévues le 28 novembre 2011 et des concertations entre toutes les forces vives congolaises, selon G1000 et l'Asadho. Ces deux organisations se sont rendues compte que le processus préélectoral est encore long, des actions à poser nombreuses. Logiquement, il est impossible, d'après elles, de les boucler avant le jour du vote. "Nous estimons que le calendrier pour organiser les élections n'est pas réaliste. Il ne faut pas faire semblant", a expliqué Serge Gontcho, président de G 1000. Quant au délai du report des élections, les deux ONG ont émis des point de vue divergents: le G 1000 a proposé 18 à 24 mois alors que l'Asadho a parlé de tout au plus une année. Au sujet des concertations proposées, les contours doivent encore être précisés, disent-elles, s'agissant par exemple de la forme et du cadre opérationnels. Les deux organisations ont appelé à la poursuite de l'opération l'enrôlement en cours jusqu'à sa fin et invité à éviter de financer le processus électoral actuel. Car, elles considèrent qu'il va aboutir à des élections bâclées et donc conflictuelles. (Radio Okapi)

Bukavu: des cas d'assassinat se multiplient, trois morts en une seule nuit. Des inciviques ont mené des attaques dans certains quartiers de la ville de Bukavu dans la nuit de dimanche 22 à lundi 23 mai. Bilan: trois morts et une blessée.

Matadi: heurts entre policiers et jeunes sportifs, des blessés et une dizaine d'arrestations. Des heurts ont éclaté, dimanche 22 mai dans la matinée, au quartier OEBK dans la commune de Matadi, entre la police et un groupe de jeunes sportifs. Le bilan fait état de quelques blessés et une dizaine des jeunes arrêtés. Selon des témoins, l'incident a eu lieu quand les éléments de la Police nationale congolaise (PNC) ont tenté de séparer deux bandes rivales des jeunes sportifs.

Procès Chebeya: dans une lettre au président J. Kabila, des ONG congolaises réclament l'arrestation de John Numbi. Plus de 200 ONG congolaises des droits de l'homme ont écrit au président Joseph Kabila et lui demandent de garantir une justice équitable dans le procès du double assassinat de Floribert Chebeya et de son chauffeur Fidèle Bazana. Pour ces ONG, le suspect numéro un dans cette affaire se trouve être le général John Numbi. Elles réclament ainsi son arrestation.

Kananga: fichier électoral, les opérateurs de saisie menacent. Coup de colère, le week-end dernier, à Kananga, au Kasaï-Occidental, où des agents de la Ceni affectés dans les 133 centres d'inscription supplémentaires protestent contre la réduction de 50% de leurs frais de déploiement par le comptable de la Commission électorale nationale indépendante.

Ituri: la population peine à se procurer de l'eau potable. L'eau est devenue une denrée rare depuis le mois de janvier 2011, dans la cité d'Ariwara, à plus de 300 km de Bunia, en territoire d'Aru en province Orientale. Selon le comité de gestion d'eau d'Ariwara (Cogear), cette situation est la conséquence de la sécheresse qui sévit dans la région depuis le début de l'année. Selon Cogear, le nombre de la population est passé de trente-cinq mille à cent trente mille. La quantité d'eau fournie journellement ne permet pas de desservir toute la population. Le réseau de distribution était destiné à vingt-cinq mille habitants, précise Cogear. D'après le secrétaire de la société civile d'Ariwara, Léandre Ondoa, pour se procurer de l'eau potable, il faut se réveiller très tôt le matin et parcourir de longues distances. Certaines familles vont s'approvisionner dans des villages périphériques où l'ONG française "Solidarité" a construit des sources d'eau potable pour les paysans, a-t-il affirmé. Cette eau est ensuite revendue sur place à Ariwara entre 150 francs congolais et 250 francs congolais le bidon. Léandre Ondoa a plaidé auprès des autorités gouvernementales pour doter Cogear des outils pouvant aider à faire d'autres forages d'eau, afin de renforcer la capacité de ce réseau de distribution d'eau. (Radio Okapi)

RDC: objectifs du millénaire, pari raté pour 2015. A quatre ans de l'échéance 2015, la marche de la RDC dans le programme des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) est loin de produire tous les résultats escomptés. C'est la conclusion à laquelle est parvenu le rapport national sur la réalisation de ce programme, un rapport de 2010 élaboré par le ministère du Plan avec l'appui des partenaires étrangers. Ce rapport a été publié lundi 23 mai à Kinshasa. Selon le ministre du Plan Olivier Kamitatu, des facteurs structurels et conjoncturels ainsi que la faiblesse des capacités de l'administration du pays sont à la base de la faible performance dans la réalisation par la RDC des objectifs du millénaire pour le développement. Sur les huit objectifs de l'OMD, la RDC a réalisé quelques progrès dans les objectifs 2, 4 et 5 relatifs à l'éducation primaire pour tous, la réduction de la mortalité infantile et l'amélioration de la santé maternelle, indique le rapport national du ministère du Plan. En revanche, le pays peine à atteindre l'objectif 1, celui de la réduction de l'extrême pauvreté et de la faim. Pendant les cinq dernières années, la RDC n'a réalisé qu'un petit point dans la réduction de l'extrême pauvreté qui est passée de 71 à 70. Quant à l'égalité des genres et à l'autonomisation des femmes, objectif 3, des efforts restent à réaliser. Les autres défis de la RDC dans la marche des OMD concernent les objectifs 6,7 et 8 qui correspondent respectivement à la lutte contre le VIH/Sida, le paludisme et d'autres maladies, l'assurance d'un environnement humain durable ainsi que la construction d'un partenariat mondial pour le développement. Olivier Kamitatu ne s'est pas voilé la face: la RDC fournit des efforts, mais les objectifs du millénaire pour le développement ne seront pas tous atteints en 2015. (Radio Okapi)

Mardi 24 mai.

Désarmement de la LRA: un émissaire spécial américain pour les Grands Lacs vivement souhaité. 24 mai 2010-24 mai 2011, une année est passée depuis la signature et la promulgation par le président américain, Barack Obama, de la loi relative au désarmement de l'Armée de résistance du seigneur (LRA). Une occasion pour une coalition de 39 organisation humanitaires et de défense des droits humains dont Human Right Watch (HRW) d'exiger la protection des civils contre les exactions du mouvement rebelle ougandais. Dans une déclaration rendue publique à cet effet, ces associations ont invité l'administration Obama à designer un émissaire spécial pour la région des Grands Lacs avec un mandat qui va s'étendre aux zones affectées par les rebelles de la LRA. Cet émissaire aurait pour mission d'appuyer le renforcement des forces de maintien de la paix des Nations unies. Pour ces organisations, les Casques bleus de l'Onu sont trop peu nombreux et disposent de peu de capacités pour assurer la protection des civils au-delà des limites de leurs bases. Elles ont proposé l' intensification des efforts déployés pour arrêter trois dirigeants de la LRA recherchés par la Cour pénale internationale (CPI). Au sujet de la loi relative au désarmement des rebelles de la LRA, ces organisations ont rappelé qu'elle a reçu le plus vaste soutien de toute l'histoire récente des États-Unis. Selon cette coalition, l'adoption de cette loi a suscité l'espoir au sein des communautés terrorisées de toute l'Afrique centrale, qui se sentaient abandonnées et oubliées. Cependant, les autorités de la RDC, de la République centrafricaine et du Sud-Soudan, pays où le groupe rebelle est actuellement actif, n'ont pas fait preuve d'une capacité ni d'une détermination suffisantes pour protéger les civils comme il convient face aux exactions commises par la LRA, estiment la coalition des 39 organisations humanitaires et de défense des droits humains. Dans le même message, la coalition a rappelé que depuis septembre 2008, la LRA a tué près de 2 400 civils et enlevé 3 400 autres, selon les recherches effectuées par HRW et l'Onu. Barack Obama a promulgué, le lundi 24 mai 2010 à Washington, une loi visant à combattre les rebelles ougandais de la LRA. Ce texte de loi dispose que les Etats-Unis doivent protéger les civils contre la LRA. La LRA (de l'anglais Lord's Resistance Army) a été créée en 1988, soit deux ans après le déclenchement de la guerre civile en Ouganda. Le chef de fil de ce mouvement rebelle, Joseph Kony, veut remplacer le régime du président ougandais, Yoweri Museveni, par un autre basé sur les dix commandements de la Bible. Elle est accusée de commettre des exactions dans quatre pays:
Ouganda, RDC, RCA et Soudan. Ainsi, en octobre 2001, les États-Unis ont inscrit la LRA sur la liste des organisations terroristes. (Radio Okapi)

Kananga: la population de Demba se réfugie dans la brousse, fuyant des représailles policières. La population du quartier Lusanga dans la cité de Demba, territoire situé à 65 km à l'ouest de Kananga, est dans la brousse depuis dimanche 22 mai soir. Selon la coordinatrice provinciale du Réseau d'information et d'appui aux ONG (RIAO), elle a fui les représailles des policiers.

Lubao : Révision du fichier électoral, plus de 200 villages non configurés. Plus de deux cents villages du territoire de Lubao ne figurent pas sur la liste des centres concernés par l'opération de la révision du fichier électoral (REF), indique un mémorandum des députés provinciaux de Lubao, dans le Kasaï-Oriental, déposé vendredi 20 mai à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Bukavu : formation des militaires FARDC sur la réduction des violences sexuelles. Les officiers et sous-officiers de la 10e région militaire de Fardc ont été formés du mercredi 18 mai au mardi 24 mai à Bukavu dans la province du Sud-Kivu. La formation été axée sur les droits de l'homme, la protection de l'enfance, le code de conduite des militaires et le règlement (de discipline) militaire.

Pénurie d'eau dans quelques quartiers de Kinshasa. Plusieurs quartiers de la partie ouest de la capitale sont privés d'eau potable depuis dimanche 22 mai. Pour le directeur provincial de la Regideso, Anaclet Wenzi Mbuta, cette pénurie est essentiellement liée à l'arrêt de la station de pompage de Binza-Ozone, qui est privée d'électricité depuis dimanche soir.

Kisangani: neuf enfants associés aux groupes armés sortis du centre de brassage de Lukusa. La division provinciale des Affaires sociales a réussi à sortir ces enfants âgés de quatorze à dix sept ans du centre de brassage et de recyclage de Lukusa la semaine dernière. Deux d'entre eux ont été présentés, samedi 21 mai, à la section Protection de l'enfant de la Monusco. Ces enfants ont manifesté la volonté de regagner leurs familles en Ituri. L'un d'eux a affirmé qu'ils ont servi dans les rangs du Front de résistance populaire de l'Ituri (FRPI), de 2009 à 2010, avant de se rendre aux autorités des Fardc. Ces dernières les avaient transférés par la suite au centre de brassage de Lukusa de Kisangani où ils ont passé une année. Cet enfant a lancé un message à ses collègues restés dans les camps et groupes armés. Ce message s'adresse également à certains parents qui les rejettent :"Le service armé ne convient pas aux personnes de notre âge. Il faut avoir vingt ans révolus pour faire ce travail. Je demande à ceux qui ont mon âge de quitter le service armé et de revenir aux études, qui pourront garantir notre vie, qui feront de nous des hommes et des femmes utiles à la société." S'adressant aux parents, l'enfant démobilisé a indiqué que lui et ses collègues ont remis leurs armes au gouvernement. "Acceptez-nous comme vos enfants, ne nous rejetez pas," a-t-il lancé aux parents. (Radio Okapi)

Sud-Ubangi: timide reprise des activités dans le secteur de Lua. Les activités socio-économiques reprennent timidement dans le secteur de Lua, dans le territoire de Kungu, ont annoncé, lundi 23 mai, les autorités locales. Cette reprise est due à la faveur du retour de la paix dans cette partie de la province de l'Equateur, après l'insurrection du Mouvement de libération des indépendantistes et Alliés (MLIA). Par contre, les déplacés de Lua originaires de Dongo constituent une charge de plus pour les familles d'accueil.

RDC: le gynécologue Denis Mukwege plébiscité prix international Roi Baudouin. Le gynécologue obstétricien congolais, docteur Denis Mukwege, fondateur de l'hôpital Panzi à Bukavu, qui s'est spécialisé dans le traitement des femmes et des filles qui sont victimes de violences sexuelles, a reçu, mardi 24 mai, le prix International Roi Baudouin pour le Développement 2010-2011, lors d'une cérémonie organisée au Palais Royal de Bruxelles.

FARDC: la base de Kitona rouverte à la formation des sous-officiers. Près de 25 ans après, l'école militaire de la base de Kitona est à nouveau rouverte à la formation des sous-officiers de l'armée congolaise. Ainsi, 230 sous-officiers Fardc vont y être formés en premier temps, pendant six mois. La cérémonie de reprise des activités de ce centre a eu lieu mardi 24 mai, en présence du ministre de la Défense nationale, Charles Mwando Nsimba.

RDC: riposte au poliovirus sauvage, démarrage de la 3e phase à partir du 26 mai. Tant qu'il y aura des cas de poliomyélite sur le territoire congolais, les campagnes de vaccination continueront jusqu'à l'éradication de la maladie. Mais pour l'OMS, ces campagnes doivent être améliorées. Son représentant en RDC l'a souligné mardi au cours d'une conférence de presse à Kinshasa, au siège du PEV (Programme élargi de vaccination).

Lubefu: 14 contrôleurs techniques de la Ceni menacent de démissionner. Quatorze contrôleurs techniques territoriaux de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) affectés au territoire de Lubefu dans le district de Sankuru menacent de démissionner de leur poste. Ils disent craindre pour leur sécurité dans cette partie du Sankuru.

Une femme en lice pour la présidentielle. La presse locale indique que la présidente de la Ligue des démocrates congolais (Lidec) et conseillère juridique et politique près les Nations Unies, Angèle Makombo-Eboum, a décidé de se présenter à la prochaine présidentielle. La future candidate, pratiquement inconnue de l'opinion publique congolaise, entend axer son programme autour des thèmes de la paix et sécurité, de la lutte contre l'exploitation illégale des ressources naturelles du Congo, du respect des droits de l'homme et des valeurs de la démocratie et de la lutte contre la corruption. (Misna)

Nouvelles attaques de la LRA dans le nord-est du Congo - l'Evêque de Bondo remercie " ceux qui continuent à parler de ce drame ". Dans la nuit du 18 au 19 mai, un groupe de guérilleros de l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA) a enlevé de 15 à 18 personnes dans un village sis à 7 km d'Ango dans le nord-est de la RDC. C'est ce qu'affirme S.Exc. Mgr Etienne Ung'Eyowun, Evêque de Bondo dans un bref communiqué publié sur le site Internet de la Conférence épiscopale congolaise. " Le lendemain, les hommes de la LRA ont attaqué un village à 30 km du précédent " explique à Mgr Ung'Eyowun. La LRA est un groupe de guérilla né dans la seconde moitié des années 80 du siècle dernier dans le nord de l'Ouganda, groupe qui, depuis quelques années, a déplacé ses actions dans le nord-est de la République démocratique du Congo, dans le sud-est de la République centrafricaine et au Sud Soudan. Selon le Bureau de l'ONU pour la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA), dans la seule partie nord-orientale de la RDC, se trouvent environ 300.000 évacués suite aux violences de la LRA. " Les conditions d'insécurité dérivent du fait que sont présents peu de militaires de l'armée régulière, par ailleurs mal armés et mal équipés alors que les forces de l'ONU, déployées dans d'autres régions de la RDC, sont absentes de la zone. La population a donc peur et se regroupe dans les centres les plus importants, abandonnant les villages les plus exposés aux incursions de la LRA " explique Mgr Ung'Eyowun. "Les personnes évacuées sont assistées par l'Eglise et par une dizaine d'organisations humanitaires qui sont présentes à Ango et dans deux autres localités, distribuant des vivres à la population " déclare l'Evêque de Bondo. Voici un an, le 24 mai 2010, le Président américain Barack Obama promulguait le LRA Disarmament and Northern Uganda Recovery Act, disposition législative obligeant les Etats-Unis à aider les populations de l'Afrique centrale touchées par les violences de la LRA. " Je remercie ceux qui continuent à parler du drame provoqué par la LRA. Il faut que cette loi soit appliquée dans toute son ampleur afin de mettre fin aux souffrances de la population " conclut Mgr Ung'Eyowun. (L.M.) (Agence Fides)

Mercredi 25 mai.

Assemblée nationale: loi électorale, une coupure d'électricité interrompt la plénière. Une coupure d'électricité a mis fin à la séance plénière, qui devait examiner, mardi 24 mai, entre autres, les articles 115 et 118 dont les contenus continuent à diviser la représentation nationale et font monter la tension dans l'hémicycle du Palais du peuple. Certains députés parlent d'une panne ordinaire; alors que d'autres insinuent un acte de sabotage.

Starec: gouvernement et partenaires d'accord sur un tableau de bord des interventions à réaliser. Tous les partenaires chargés du suivi de l'exécution du programme de stabilisation et reconstruction des zones sortant des conflits armés (Starec) sont convenus de mettre en place un tableau de bord qui reprendrait les interventions du gouvernement et celles de la communauté internationale. Ils l'ont fait savoir au cours d'une réunion tenue mardi 24 mai à Kinshasa. Selon l'abbé Appolinaire Malumalu, animateur chargé de la cellule de la mobilisation des ressources et de l'appui aux projets à ce programme, le Starec a connu des avancées très significatives dans sa réalisation, par exemple la construction de cinquante quatre commissariats de police, des axes routiers aménagés ou rouverts, onze bâtiments d'administration civile, quatre casernes, deux prisons. Il a reconnu, toutefois, qu'il y a encore beaucoup de choses à faire. C'est pourquoi il a été décidé d'établir un tableau de bord, avec un chronogramme précis pour définir les interventions du gouvernement et celles de la communauté internationale à réaliser, a indiqué l'abbé Malumalu. (Radio Okapi)

Equateur: révision du fichier électoral, la Ceni enregistre 2,3 millions d'enrôlés au 54eme jour. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a annoncé, mardi 24 mai à Mbandaka, devant un parterre de représentants des partis politiques, qu'elle a enrôlé 2,3 millions d'électeurs au 54eme jour de l'opération. Les représentants d'au moins vingt partis politiques ont participé à cette rencontre.

Situation sécuritaire préoccupante au Sud-Kivu: la société civile lance un ultimatum au gouvernement provincial. "Si rien n'est fait, dans un délai de quinze jours à dater de ce jour pour améliorer la situation sécuritaire au Sud-Kivu, le peuple sera obligé de se prendre en charge ", a prévenu le bureau de coordination de la société civile aux autorités provinciales, dans une déclaration faite mardi 24 mai. Elle réagissait à la situation sécuritaire préoccupante, qui prévaut ces derniers temps dans la ville de Bukavu. Selon la présidente du bureau de coordination de la société civile, Elodie Ntamuzinda, il y a des lamentations et des plaintes par ci par là alors que partout, il y a la présence de la 10ème région militaire. "Partout, ça ne va pas, à Kalehe, Idjwi, Mwenga, Shabunda, Fizi, Uvira, à Kabare. Et tout cela cause problème. Les autorités doivent tenir compte de tout cela. Au moins nous sommes surs que les gouvernants nous entendent ", a-t-elle conclu. Pour rappel, des cas d'assassinat ont été signalés dernièrement dans certains quartiers de la ville de Bukavu. Ainsi, dans la seule nuit de dimanche 22 à lundi 23 mai, on a enregistré trois morts et une blessée. (Radio Okapi)

Kitchanga : l'ONG Heal Africa enregistre 93 cas de violences sexuelles. Quatre-vingt-treize victimes de violences sexuelles ont été enregistrées pour le mois de mai 2011 dans la zone de santé de Mweso, à Kitchanga dans le Nord-Kivu. Ces chiffres ont été révélés lundi 23 mai par l'ONG Heal Africa, à travers son projet " Guéri mon peuple ". Gustave Mbiye, coordonnateur de cette ONG, s'inquiète de cette flambée des cas de violences dans les localités de Kibarizo, Mokoto, Kashuga, Giten, Bweru et Kirumbu. Il indique que la plupart des victimes proviennent des localités où les militaires sont encore opérationnels. "La zone de santé de Mweso couvre aujourd'hui au moins quinze camps de déplacés. Alors quand ces déplacés, surtout des femmes, rentrent dans leurs lieux d'origine pour aller chercher à manger, il y a des militaires ou bien des FDLR qui les prennent par force et les violent ", déclare-t-il. L'Ong Heal Africa a pu réinsérer, depuis le début de l'année 2011, trois cent soixante victimes des violences sexuelles, dans la zone de santé de Mweso. (Radio Okapi)

Les fonctionnaires seront régulièrement payés le 20 de chaque mois, selon le ministre du Budget. Le ministre du Budget, Jean-Baptiste N'tawa Kuderwa a déclaré, lundi 23 mai, que les fonctionnaires de l'Etat seraient régulièrement payés le 20 de chaque mois, avec de bons billets de banque. Cette résolution serait d'application à partir du mois de juillet, a-t-il rassuré. Concernant le système de payement, il préconise le virement bancaire aux institutions et hauts fonctionnaires:

Kasaï-Oriental: un conflit foncier dégénère à Kanda Kanda, deux morts et plusieurs maisons incendiées. Un incident a opposé mardi 24 mai les habitants de deux villages du secteur de Kanda Kanda, dans le territoire de Luilu. Des sources concordantes indiquent que les habitants du village Kanangila ont d'abord tué deux personnes de Lulamba. Les villageois de Lulamba se sont vengés, incendiant toutes les maisons de Kanangila et faisant des milliers de sans abri. Un conflit de terre est à la base de ce désordre. La police a déployé du renfort sur place pour gérer la zone tampon entre les deux belligérants.
Butembo: des FDLR signalés dans les carrières minières à Muhangi. C'est la société civile du territoire de Lubero qui l'affirme: des combattants FDLR exploitent de l'or et de la cassitérite dans les carrières du secteur de Muhangi, notamment dans les localités de Kilau et de Kasiyiro. Dans un rapport rendu public mardi 24 mai 2011, les forces vives de ce territoire demandent ainsi aux autorités provinciales de déployer des militaires FARDC afin de sécuriser les populations de cette région et leurs biens.

MLC: affaire Muamba-Luhaka, le verdict dans huit jours. Va-t-on vers un règlement à l'amiable entre les deux ailes du MLC aujourd'hui engagées dans une procédure judiciaires au tribunal de grande instance de la Gombe ? Ce qui est sûr, c'est que le verdict des juges tombera dans huit jours pour départager Thomas Luhaka et François Muamba Tshishimbi qui se disputent la direction du secrétariat général du parti de Jean-Pierre Bemba Gombo.

Monusco: demande de retrait des casques bleus par la RDC, mise au point de Madnodje Mounoubai. La demande du retrait progressif des forces militaires des Nations Unies par le gouvernement congolais n'est pas une nouveauté. Elle a été formulée il y a une année, et par rapport à cette demande, une commission a été mise en place pour évaluer les résultats sur le terrain. Le porte-parole de la Monusco, M. Manodje Mounoubai, a donné ces explications, en guise d'une mise au point, au cours de la conférence de presse hebdomadaire de cette mission onusienne tenue ce mercredi 25 mai, à Kinshasa. Pour le porte-parole de la Monusco, la question est actuellement en discussion au Conseil de sécurité de l'Onu. Il a rappelé à cet effet que 2000 casques bleus ont déjà été retirés des effectifs militaires onusiens en RDC. Par ailleurs, la RDC commémore le vendredi 27 mai, avec deux jours d'avance, la journée internationale des casques bleus des Nations Unies. Cette année, la journée est placée sous le thème: "Etat de droit". (Radio Okapi)

25 mai: les croyants Kimbanguistes célèbrent la fête de Noël. A Kinshasa, des festivités se sont déroulées au centre d'accueil kimbanguiste de la commune de Kasa-vubu. Pour le chargé de communication de cette église, Tshitshi Kabangu, la date du 25 mai est la date de naissance de " papa " Dialungana, le deuxième fils du prophète Simon Kimbangu.

Jeudi 26 mai.

Loi électorale: mode du scrutin et circonscriptions électorales à Kinshasa, comme en 2006. La loi électorale révisée a été adoptée au cours de la plénière de mercredi 25 mai, à l'Assemblée nationale. Concernant les deux articles qui posaient problème, 115 et 118 relatifs respectivement à l'érection des communes de Kinshasa en circonscriptions électorales et au mode de scrutin pour la députation, la plénière a rejeté les dispositions telles qu'elles étaient proposées par le gouvernement. Donc, comme en 2006, la loi électorale révisée maintient les quatre circonscriptions de la capitale, qui correspondant aux quatre districts que compte Kinshasa dans son découpage territorial. De même, la disposition de l'article 118 qui proposait la proportionnelle avec un seuil de 10% dans le mode du scrutin, a été également rejetée par la majorité des députés. Comme en 2006, c'est la proportionnelle des listes ouvertes, au plus fort reste, qui sera en vigueur lors des législatives. (Radio Okapi).

Bas-Congo: bagarre entre habitants de Tshela et Seke-Banza, des dégâts matériels signalés. Une bagarre a opposé la semaine dernière les villageois de Vaku-Kiadi dans le territoire de Tsheà à ceux de de Nkulutu dans le Seke-Banza. Une dizaine de maisons ont été saccagées, des personnes blessées et des dégâts matériels importants enregistrés. Les deux villages se disputent un terrain agricole situé en territoire de Seke-Banza réputé fertile que les paysans exploitent en saison sèche, ont indiqué les sources locales.

Rutshuru: les FDLR tuent 6 personnes à Katwiguru. Des éléments des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) ont tué au moins six personnes dans la nuit de mercredi à jeudi 26 mai dans le village de Katwiguru, à 22 kmde Kiwanja dans le territoire de Rutshuru.

Shabunda: un conflit parcellaire fait un blessé et de nombreux sans abri. Un conflit foncier a opposé mercredi 25 mai deux familles voisines du quartier Lubimbi dans la cité de Shabunda. Bilan : trois maisons incendiées, des biens pillés, un blessé grave et de nombreuses familles sans abri. Certains jeunes comptés parmi les auteurs de ces actes sont aux arrêts. Beaucoup d'autres sont en cavale. L'administrateur du territoire de Shabunda condamne ces actes et promet que la justice fera son travail.

Eau et électricité à Kinshasa: Muzito rencontre les ADG de la Snel et de la Regideso. Adolphe Muzito a rencontré, mercredi 25 mai, les administrateurs directeurs généraux (ADG) de la Régie de distribution d'eau (Regideso) et de la Société nationale d'électricité (Snel). Les problèmes liés à la desserte en eau potable et en électricité dans la ville de Kinshasa ont été au cœur de l'entretien du chef du gouvernement avec les deux mandataires de l'Etat. Le ministre de l'Energie, Gilbert Tshiongo et le Vice-Premier ministre, ministre des Postes, téléphones et télécommunication (PTT), Simon Bulupy, ont aussi pris part à la réunion. L'ADG de la Snel, Yengo Masampu, a expliqué que les problèmes de son entreprise sont liés à l'outil de production qui souffre de la maintenance. "Au stade actuel, le besoin en courant électrique pour la ville de Kinshasa est de 900 mégawatts, mais la Snel n'en fournit que 400", a-t-il laissé entendre. A cet effet, Yengo Masampu a remis au Premier ministre un document intitulé "Plan d'urgence de réhabilitation de la desserte en énergie pour la ville et le reste du pays". L'ADG de la Regideso, Mukalayi, a, quant à lui, démontré les difficultés que rencontre son entreprise alors que la desserte en eau est estimée à 60% pour la ville de Kinshasa. Selon lui, ces difficultés sont liées à la vétusté de la tuyauterie et au manque de courant électrique. (Radio Okapi)

Campagne contre la polio: la population kinoise dans l'ensemble favorable à un troisième vaccin. La troisième phase de l'opération de riposte contre le poliovirus sauvage a démarré comme prévu ce jeudi 26 mai aussi bien à Kinshasa que dans les provinces. Dans la capitale congolaise, si l'engouement n'a pas été perceptible dans nombre des quartiers de la ville, au moins, la population interrogée s'est dit favorable à la série de vaccins administrés ces derniers temps pour éradiquer la poliomyélite.

Mbuji-Mayi: veuves militaire et blessés de guerre en colère. A Mbuji-Mayi au Kasai oriental, les veuves militaires et autres blessés de guerre de la 5e région militaire ont manifesté leur colère mercredi 25 mai pour réclamer le paiement régulier de leur solde mensuelle., mais aussi la prime qu'aurait envoyée le chef de l'Etat en leur faveur.

Le général Chander Prakash préconise un budget additionnel pour réhabiliter le centre de brassage de Lukusa. Le commandant des forces de la Monusco, le général Chander Prakash, s'est engagé à plaider auprès de sa hiérarchie en faveur d'un budget additionnel pour la réhabilitation du centre de brassage et de recyclage de Lukusa à Lubunga dans la Province Orientale. Le général Chander Prakash a fait cette promesse le mercredi 25 mai au terme d'une visite qu'il a effectuée dans ce centre qui est actuellement réhabilité par l'Organisation internationale des migrations (OIM).

Journée internationale des casques bleus: la Monusco inaugure un parloir à la prison de Makala. Dans le cadre de la Journée internationale des casques bleus, célébrée le 29 mai de chaque année, la Monusco a inauguré, jeudi 26 mai à la prison de Makala à Kinshasa, quelques projets d'assainissement de cette prison dont un parloir. A cette occasion, le ministre de la Justice, Luzolo Bambi, a reconnu que les prisons de la RDC ne répondent pas aux standards internationaux.

Vendredi 27 mai.

Un programme d'urgence de desserte en eau potable et en électricité à Kinshasa: 55 millions US. Le ministre de l'Energie, Gilbert Tshiongo Tshibi Kubula, a lancé jeudi 26 mai, un programme d'extrême urgence pour stopper la dégradation de la desserte en eau potable et en électricité dans la ville province de Kinshasa. Le coût global de ce programme est évalué à plus de 55 millions de dollars américains.

Assemblée nationale: loi électorale, la commission PAJ explique les innovations apportées. L'Assemblée nationale a adopté, le mercredi 25 mai, le projet de loi modifiant et complétant la loi électorale de 2006. Pour le président de la commission politique, administrative et judiciaire (PAJ) de l'assemblée nationale, Faustin Kambala, cette loi comporte quelques innovations. Il a indiqué que le projet de loi adopté réduit le nombre de tours de l'élection présidentielle. Les centres de compilation devraient être implantés dans les circonscriptions électorales. Ainsi, a expliqué Faustin Kambala, "les opérations vont s'effectuer sans qu'il ne soit question de parcourir de longues distances pour éviter la fraude,[qui a été] décriée lors des élections de 2006." Par rapport à la proposition du gouvernement (500 USD), la caution que paient les candidats aux législatives a aussi été revue à la baisse (250 000 FC soit environ 250 USD, le même montant exigé en 2006). (Radio Okapi)

Kalehe: nouvelle attaque des présumés FDLR, plusieurs otages amenés dans la forêt. Plusieurs maisons ont été pillées et plusieurs personnes amenées dans la forêt à la suite d'une attaque des présumés éléments des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) dans le village de Kasheke dans le territoire de Kalehe, dans la nuit de jeudi à ce vendredi 28 mai.

Carence des magistrats en RDC: le CSM adopte un mécanisme de rotation triennale. La troisième session extraordinaire de l'assemblée générale du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) s'est clôturée, le jeudi 26 mai à Kinshasa. Au cours de cette session de dix jours, la question de l'effectif déficitaire des magistrats dans certaines régions a été abordée. Un mécanisme de rotation triennale des magistrats a été adopté.

RDC: Bernard Munyagishari attend son transfert au TPIR. Bernard Munyagishira est un responsable des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). Il a été arrêté le mardi 24 mai dans le territoire de Masisi et se trouve depuis le jeudi 26 mai à Kinshasa.

Makanza: pénurie d'eau, pas de latrines dans les écoles. La population de Makanza en Equateur, estimée à quatre vingt mille, utilise l'eau du fleuve pour le ménage et pour la boisson. 40% des parcelles seulement possède des latrines, a indiqué vendredi 27 mai, le président de l'Ong Réseau communautaire pour la protection des enfants (Recope), John Boweya.

Polio: les vaccinateurs constatent un scepticisme des kinois. Au deuxième jour de la troisième phase de la campagne de vaccination contre la poliomyélite à Kinshasa, la population remet en question l'importance de cette vaccination. Pour eux, cette maladie n'existe pas et n'a aucun effet. Les vaccinateurs de leur côté s'emploient à expliquer les conséquences de cette épidémie, avant d'administrer le vaccin.

RDC-Angola: le gouvernement de la RDC proteste contre l'émasculation d'un congolais en Angola. Le ministère des Affaires étrangères a adressé jeudi 26 mai une lettre de protestation à l'Ambassade d'Angola à Kinshasa, selon le chargé de communication et porte-parole de ce ministère, Patrick Mutombo. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères pense que la République " sœur " d'Angola prendra en considération la plainte de la RDC. "Ces notes de protestation que nous adressons pourront aider à changer les attitudes par rapport à certaines questions et nous attendons réparation, " a ajouté Patrick Mutombo. Selon l''agence Chine Nouvelle, un Congolais a été émasculé par la police de garde frontière de l'Angola. Patrick Mutombo a signalé que la victime se trouverait actuellement à Kamako, une localité du Kasaï-Occidental, et sa vie ne serait pas en danger. (Radio Okapi)

Journée internationale des casques bleus: Ban Ki-Moon rend hommage aux 120 mille fonctionnaires de l'Onu. La journée internationale des caques bleus a été célébrée vendredi 27 mai au centre culturel du Collège Boboto à Kinshasa, sous le thème " L'Etat de droit ". Au cours de cette journée, la représentante spéciale adjointe du secrétaire général des l'Onu, Madame Leila Zerougui, a donné le message de Ban Ki Moon. Dans son message, le secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (ONU) a rendu hommage à plus de cent vingt mille militaires, policiers et civils qui travaillent dans le monde entier sous la bannière bleue. Pour lui, les casques bleus des Nations unies ont représenté l'Organisation en rétablissant la stabilité, en encourageant la réconciliation et en entretenant l'espoir d'un avenir meilleur notamment au Sud-Soudan, en Côte d'Ivoire, Timor-Leste ou au sud du Liban, chacun dans un domaine précis. Pour cela, ajoute Ban Ki-Moon, il faut renforcer la confiance dans la police, l'appareil judiciaire et l'administration pénitentiaire. "C'est pourquoi l'ONU offre une formation aux policiers pour s'assurer qu'ils n'abuseront jamais de leur pouvoir, veille au bon fonctionnement des tribunaux afin qu'ils servent la justice et œuvre à humaniser les conditions de détention ", a-t-il dit. (Radio Okapi)

Eau, hygiène et assainissement en RDC: constat amer. Ouvertes mercredi à Kinshasa, les troisièmes journées portes ouvertes des secteurs de l'eau, hygiène et de l'assainissement en RDC doivent se clôturer ce samedi 28 mai. L'état de l'environnement en RDC laisse à désirer, ont fait remarquer les participants. Le changement climatique, ressenti à travers le monde, touche aussi la RDC et perturbe les écosystèmes. Eau. L'accès à l'eau potable constitue également un grand problème malgré que le pays regorge de la plus importante hydrographie de l'Afrique. Cette situation a été observée dans les zones rurales mais également de façon croissante dans les grandes villes. Selon les experts, à l'heure actuelle, 26 % seulement de la population congolaise ont accès à une eau salubre. Le manque d'eau potable est à la base des maladies d'origine hydrique et diarrhéiques. Hygiène. En RDC, il se pose aussi un sérieux problème dans le secteur de l'hygiène: 80 % des ménages utilisent des installations sanitaires non appropriées. Ce qui prouve à suffisance la précarité des conditions de vie des populations. Assainissement. Face à cette situation, l'Unicef a lancé depuis près de deux ans un vaste programme dénommé: "Ecoles et villages assainis dans les milieux péri urbains." A ce jour, 1323 villages ont été assainis. L'assainissement de l'environnement demeure préoccupant. A travers tout le pays, il se pose un sérieux problème d'évacuation des immondices. La ville de Kinshasa, par exemple, produit, elle seule, 5000 tonnes des déchets par jours, sans que leur évacuation et recyclage soient assurés. Ce qui contribue à la pollution de l'environnement. Pour certains experts, les prévisions actuelles indiquent que, même dans le meilleur des scénarios, la RDC ne serait pas en mesure d'atteindre les objectifs du millénaire pour le développement, en 2015. (Radio Okapi)

Samedi 28 mai.

RDC: bientôt un projet d'une politique nationale de l'emploi. La 5e session extraordinaire du Conseil national du travail s'est clôturée vendredi à Kinshasa en mettant au point un document de politique nationale d'emploi et de la formation professionnelle. Le vice-Premier ministre à l'intérim du Travail, emploi et prévoyance sociale, Simon Bulupi, a présidé la cérémonie. Les travaux ont duré trois jours pour aboutir à la rédaction et l'adoption de ce document qui sera ensuite envoyé au gouvernement pour examen.

Justice: le PGR veut mettre fin au mythe des intouchables. "Il n'y a pas une justice pour les petits et une autre pour les grands. Tout le monde est égal devant la loi." C'est la substance du message de Flory Kabange, procureur général de la République, vendredi à Kinshasa, adressé à ses collaborateurs du parquet général de la République et aux procureurs généraux du pays.

Burasi: c'était une attaque des miliciens, selon le commandant FARDC en Ituri. Les affrontements observés vendredi à Busari, à une centaine de km de Bunia, en Ituri et au cours desquels 500 vaches ont été emportées n'ont pas opposé deux unités des Fardc, comme initialement annoncé, mais entre les troupes régulières et un groupe de miliciens. Un démenti du commandement opérationnel des Fardc dans ce district. Les miliciens dont la plupart étaient habillés en uniforme de l'armée régulière ont été d'abord identifiés comme des éléments Fardc de la 13e brigade, indique le colonel Fal Sikabwe qui précise que ces derniers, miliciens, ont attaqué la position des forces loyalistes. Le commandant de la zone opérationnelle d'Ituri signale par ailleurs que ses hommes ont pu récupérer lors des affrontements avec les miliciens 490 vaches volées la veille par les assaillants qu'il a remises samedi aux éleveurs du village de Burasi. Mais, les villageois eux-mêmes parlent de 82 vaches seulement qu'ils auraient reçues des Fardc. Le village de Burasi a été déserté par ses habitants dont la plupart ont trouvé refuge en Ouganda voisin, précisément dans le village de Rwabisengo. De nombreux autres éleveurs ont été aperçus toute la journée de ce samedi autour de la rivière Semiliki, à la frontière entre la RDC et l'Ouganda. Ils étaient en train de paître leurs troupeaux. (Radio Okapi)

Lubero: des hommes armés non identifiés sèment la terreur à Kirumba. Au cours d'une tentative de pillage par des hommes armés en tenue civile, un homme a été tué dans la nuit de vendredi à samedi, dans la localité de Kirumba, en territoire de Lubero (sud), Nord-Kivu. Ces actes sont devenus récurrents dans cette contrée, selon des sources.

Dimanche 29 mai.

Alain Le Roy rend hommage aux Casques bleus des Nations Unies. "Les Casques bleus font un métier à risque ; et en ce jour, nous tenons tous à leur rendre hommage." C'est en ces termes qu'Alain Le Roy, Secrétaire général adjoint des Nations unies au maintien de la paix, a rendu hommage aux Casques bleus en ce jour où l'Onu commémore la Journée internationale des Casques bleus. Il faut signaler que puisque le 29 mai de cette année tombe un dimanche, la cérémonie commémorative a eu lieu vendredi 27 mai au siège des Nations unies à New York et un peu partout à travers le monde, y compris ici en RDC. Cette année, le thème retenu est " Le respect de l'Etat de droit ". Pour Alain Le Roy, le respect de l'Etat de droit " joue un rôle essentiel pour assurer le succès des opérations de maintien de la paix ". (Radio Okapi)

Processus électoral en RDC : Z'ahidi Ngoma plaide pour une rencontre de la classe politique. Le président des Forces du futur et de la plate-forme " Camp de la patrie " a appelé samedi 28 mai au cours d'une conférence de presse à Kinshasa, à une rencontre des responsables politiques du pays. D'après lui, cette rencontre permettra " une gestion responsable de la situation présente, caractérisée par des facteurs qui ne favorisent pas une fin apaisée d'une légitimité démocratique ". Ces facteurs, toujours d'après Z'ahidi Ngoma, sont notamment le retard évident et manifeste enregistré dans la préparation des élections, la situation sécuritaire du pays et la fragilité des institutions. Parlant des conclusions d'une telle rencontre, le président des Forces du futur voudrait voir des " compatriotes divorcés d'avec le totalitarisme de la différence ". " Essayons de résoudre par nous-mêmes nos crises. Nous disons aujourd'hui, nous ferons tout très bien, dans le délai constitutionnel. Bon sang, nous n'y arrivons pas. Qu'est-ce qui se passe ? On va commencer à appeler la communauté internationale ? Ne pouvons-nous pas nous-mêmes prévenir les choses et nous rencontrer ? ", a-t-il interpellé. (Radio Okapi

Mahagi: meurtre d'un douanier, 15 présumés auteurs en liberté provisoire. Le tribunal militaire du territoire de Mahagi à plus de 200 km de Bunia, a accordé samedi 28 mai la liberté provisoire à quinze suspects du meurtre de Ketha, un déclarant en douane tué en avril dernier. L'auditeur de ce tribunal explique cette décision par le fait que trois bandits arrêtés à Rodo, à une dizaine de km de Mahagi-centre pour avoir cambriolé dans la maison d'un pasteur, sont passés aux aveux. Ces trois bandits sur qui pèsent de sérieuses suspicions de ce meurtre sont gardés au cachot de l'auditorat militaire, d'autres encore sont recherchés. Selon le capitaine Ramazani Dama, cette liberté provisoire est soumise à certaines conditions.

Mbuji-Mayi : la section "Etat des droits de la Monusco" a permis le jugement de plus de 388 détenus en 2010 et 2011. L'aboutissement au jugement de plus de trois cent quatre-vingt huit détenus de la prison de Mbuji-Mayi et bien d'autres réalisations, c'est le bilan du bureau de la Monusco en rapport avec la promotion des droits humains au Kasaï Oriental. Bilan fait à l'occasion de la commémoration vendredi 27 mai de la journée internationale des Casques bleus des Nations unies. Cette année, le thème retenu est "Respect de l'Etat de droit".

Nord-Kivu: les FDLR pillent et tuent deux personnes à Kiwanja. Deux personnes ont été tuées le samedi 29 mai dans la soirée lors des pillages perpétrés à Kiwanja dans le territoire de Rutshuru par les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Au cours des échanges des tirs entre ces derniers et les Fardc, une autre personne est morte atteinte par une balle perdue quelques heures après avoir été acheminée à l'hôpital général de Rutshuru.

Lundi 30 mai.

Katanga: l'ONG ACIDH interpelle sur les risques de pollution de la rivière Kafubu. Dans un communiqué, rendu public le vendredi 27 mai, l'ONG de défense de droit de l'homme Action contre l'impunité des droits humains (ACIDH) interpelle les autorités provinciales du Katanga sur les risques de la pollution de la rivière Kafubu sur la santé des populations riveraines. L'ONG affirme que les habitants de localités de Mapongo et Kinandu, situées à une dizaine des km de Lubumbashi, ont constaté la mort des poissons entre le 8 et le 12 avril. Mais, l'information n'a été relayée par la presse qu'un mois après. Les habitants assurent ne pas connaître l'origine de la destruction massive des poissons dans la rivière et dans les étangs situés dans les environs, mais ils suspectent les entreprises minières installées en amont de la rivière Kafubu, sans les nommer. L'ACIDH considère que la pollution de la rivière Kafubu est une question de santé publique. Elle appelle les autorités à mener des enquêtes sérieuses et à sanctionner les auteurs de cette pollution. L'ONG invite aussi les autorités provinciales d'interdire à la population la vente ou la consommation des poissons et des légumes arrosées par les eaux de la rivière Kafubu. (Radio Okapi)

Buta: une maladie inconnue tue près de 30 enfants. Près de trente enfants de moins de cinq ans sont décédés, depuis le mois de mars 2011 jusqu'au vendredi 20 mai, à Buta cité située à 324 km de Kisangani dans la Province Orientale. Le médecin chef de zone, Bienvenue Apalata, a déclaré, samedi 28 mai, que toutes les victimes ont présenté les mêmes signes cliniques. : fièvres, vomissements et de diarrhée. Au mois d'avril, explique-t-il, sept cent quatre enfants présentant les mêmes signes ont été enregistrés. Le nombre de décès est passé de quatre en mars à treize, pour le mois d'avril et à seize au 20 mai. Le docteur Bienvenue Apalata s'inquiète mais, pour sa part, le médecin inspecteur de district, Floribert Tepage, déclare que cette situation est due à une simple transition de la saison sèche à la saison pluvieuse. (Radio Okapi)

Insécurité: la population de Rutshuru s'en prend aux casques bleus et aux militaires des Fardc. Un calme précaire règne, depuis ce lundi 30 mai matin à Kiwanja ainsi qu'au chef-lieu du territoire de Rutshuru au Nord-Kivu, après une vive tension enregistrée la journée de dimanche. La population locale s'en était prise aux militaires des Fardc et aux Casques bleus de la Monusco, qui, selon elle, n'assurent pas convenablement sa sécurité.

Nord-Kivu: regain des cas d'insécurité, la société civile propose la démilitarisation des centres urbains. L'insécurité accroît dans plusieurs localités et sur les routes de desserte agricole dans le secteur de Lubero-Butembo dans le Nord-Kivu, a indiqué, lundi 30 mai, la société civile de Lubero. Elle cite notamment l'assassinat d'un commerçant, dans la nuit de vendredi 27 à samedi 28 mai, à Kirumba, à 150km de Butembo, l'embuscade tendue, toujours samedi 28 mai, à deux agents de la compagnie de télécommunications "Airtel" sur la route Butembo- Mangurejipa., et sur la route Maboya -Visiki, cinq hommes en armes ont roué des coups, dimanche 29 mai, des passagers en provenance de Butembo pour le marché de Mabalako. Ils les ont dépouillés de leurs biens. Elle attribue ces crimes aux civils illégalement armés, aux Maï-Maï Pareco, aux Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) et aux militaires incontrôlés des Fardc. La société civile s'inquiète de cette recrudescence de l'insécurité et demande entre autre la démilitarisation des centres urbains, la sécurisation des populations rurales et leurs biens par la poursuite de la traque des groupes armés nationaux et étrangers dans le cadre de l'opération Ruwenzori. (Radio Okapi)

Bunia: la taxe d'évacuation des bois d'œuvre revue à la hausse. La taxe d'évacuation des bois d'œuvre, en provenance de la forêt de la Province Orientale est passée de trois à douze dollars américains le mètre cube de planches sciées, a indiqué, dimanche 29 mai, le gouverneur de cette province, Médard Autsai Asenga.

Beni: la prison de Kangwayi sans portail depuis trois mois. La prison de Kangway à Beni, au Nord-Kivu, est sans portail depuis près de trois mois. Le portail avait été arraché par les détenus militaires lors de leurs manifestations en début d'année en raison de mauvaises conditions carcérales, ont déclaré, ce lundi 30 mai, des sources locales.

7 millions de Kinois vaccinés contre la polio. La troisième phase de la campagne de vaccination contre la poliomyélite à Kinshasa s'est clôturée le lundi 30 mai. Selon le Programme élargie de vaccination (PEV), plus de 7 millions de Kinois se sont fait vacciner. Environ 9 millions de Kinois ont été vaccinés à chacune des deux phases précédentes. Pour le médecin directeur national du PEV, Dr Audry Mulumba, ces phases successives de vaccination visent à interrompre la chaine de transmission du polio virus sauvage.

Mardi 31 mai.

Shabunda: les FDLR occupent plusieurs villages, selon la société civile. De nombreux villages du territoire de Shabunda sont occupés par des présumés combattants rwandais des FDLR, selon la société civile de la région. Toujours d'après cette source, des positions des FARDC sont dégarnies et les FDLR en profitent pour les occuper et rançonner la population.

Rusthuru: arrestation d'une bande de coupeurs de route. Trois personnes, dont deux femmes, toutes identifiées comme membres d'un réseau de coupeurs de route sur l'axe Rusthuru centre-Kiwanja-Burahi, ont été arrêtées lundi 30 mai 2011. Elles sont présumées être à la base de l'insécurité qui règne depuis ces derniers temps dans ce territoire du Nord-Kivu.

Bukavu: tabac, 35 des 76 adolescents sortis des groupes armés fument!. Soixante-dix huit enfants ou adolescents sortis des groupes armés sont accueillis au Centre de transit et d'orientation (CTO). Trente cinq d'entre eux, soit 46%, fument de la cigarette et 30 % combinent même la cigarette au chanvre. C'est le constat fait par l'ASBL BVES, à l'occasion de la célébration de la journée mondiale sans tabac ce mardi 31 mai.

Firmin Yangambi: "Le procès ne devait pas avoir lieu". La haute cour militaire de Kinshasa n'a pas rendu son verdict lors de l'audience du mardi 31 mai. Elle s'est déclarée non éclairée sur le flou qui entoure l'affaire qui oppose en appel le président de l'ONG "Paix sur terre", Firmin Yangambi, au ministère public. La haute cour a rouvert le débat. Mais le ministère public a sollicité un délai de huit jours pour s'expliquer. Firmin Yangambi, avocat à la Cour pénale internationale (CPI), a plaidé pour son acquittement. Il a expliqué aux juges que l'instruction pré juridictionnelle et sa condamnation sont entachées de beaucoup d'erreurs. Il a indiqué que la décision de la haute cour militaire de Kinshasa de rouvrir les débats se fonde sur les notes de plaidoirie que ses avocats avaient introduites au cours des plaidoiries. Firmin Yangambi a assuré que cette décision de renvoi prétend qu'il aurait commis les faits incriminés en septembre sans indiquer le jour ni l'année. Or, en droit pénal, a-t-il poursuivi, il existe le principe de prescription d'une infraction. Pour Firmin Yangambi, la décision de renvoi est une décision lacunaire. Le procès ne devrait donc pas avoir lieu. Le président de l'ONG "Paix sur terre" est poursuivi pour détention illégale d'armes et tentative de mouvement insurrectionnel. Arrêté à Kisangani, il a été condamné au 1er degré à la peine capitale par la Cour militaire, mais il a interjeté appel devant la haute cour militaire. (Radio Okapi)

Kinshasa: le producteur de télé Baby Balukuna empêché de voyager. Les agents de la Direction générale de migration (DGM) ont retenu, dimanche 29 mai, le passeport d'un collaborateur des chaines de télévisions Canal Kin et Radio Lisanga, Baby Balukuna, au moment où il s'apprêtait à prendre un vol pour Bruxelles à l'aéroport international de Ndijli. Il avait déjà été arrêté au mois d'avril par la police et incarcéré au camp Lufungula puis transféré à la prison centrale de Makala. Il lui était reproché de monter les Congolais de l'étranger contre les autorités et les musiciens congolais en séjour en Europe.

Sénat: début de l'examen du projet de loi sur les finances publiques. Le sénat a adopté, mardi 31 mai, les soixante-quinze premiers articles du projet de loi sur les finances publiques en RDC. Cette loi vise à améliorer la gestion de finances publiques. Elle prône une obligation des résultats pour la croissance économique et la lutte contre la pauvreté.