Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 1er au 15 Juin 2011
n°172


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 

 

Mercredi 1er juin.

Défense des forêts tropicales : scepticisme de la Société civile pour la conférence de Brazzaville. Les organisations de la société civile du bassin du Congo se disent préoccupées par la teneur du Sommet qui se tient actuellement à Brazzaville pour la sauvegarde des forêts tropicales du Congo, de l'Amazonie et du Bornéo-Mékong. "Aucune ONG engagée dans la défense des forêts et des communautés riveraines de nos pays n'a été contactée ou invitée à participer au Sommet", déclare à la MISNA depuis Brazzaville le porte-parole de la Plateforme congolaise pour la gestion durable des Forêts, Roch Euloge N'Zobo. "Nous avons été déconcertés de constater que nous avions été exclus - ajoute-t-il - de même que la déclaration finale, que l'on peut déjà trouver en ligne, ne consacre qu'une place limitée à l'implication de la société civile et presque rien à la situation des peuples des forêts". La forêt du Bassin du Congo est la moins dégradée des trois aires prises en considération par le Sommet. "Pourtant - tient néanmoins à préciser N'Zobo - les communautés qui vivent dans la forêt souffrent beaucoup car elles ne tirent aucun profit de son exploitation. La société civile espère notamment que les dirigeants politiques s'intéresseront davantage à ces communautés et accepteront de partager avec celles-ci les recettes de l'exploitation de la forêt". Une dizaine d'ONG du Congo-Brazzaville, du Congo-Kinshasa, du Gabon, du Centrafrique et du Cameroun ont signé un communiqué conjoint où elles expriment leurs préoccupations concernant notamment les mécanismes dudit marché du carbone, censé contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre. "Ce mécanisme n'empêchera pas les acteurs polluants de polluer, qui pourront s'acquitter en négociant les crédits de réduction des émissions", déplore Roch Euloge N'Zobo. (Misna)

Floribert Chebeya: une année déjà. "Nous pensons que la vérité sera connue tôt ou tard sur cet assassinat des défenseurs des droits de l'homme dans les installations de la police nationale congolaise." Ce sont là les propos de Dolly Ibefo, l'actuel directeur exécutif de l'ONG la Voix des sans voix (VSV) à l'occasion du 1er anniversaire, ce mercredi 1er juin, de la disparition de Floribert Chebeya et de son chauffeur Fidèle Bazana, tous, des activistes des droits l'homme.

Steven Vanackere aux Congolais: "L'avenir de votre pays est à vous, les élections sont à vous". Le Congolais doit se prendre en charge en vue garantir l'avenir de son pays. C'est la substance du message du Vice-Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères, Steven Vanackere, 31 mai à Kinshasa, au lendemain de l'allégement de la dette de la RDC par la Belgique, évaluée à 773 millions de dollars américains."L'avenir de votre pays est à vous, les élections sont à vous", a notamment déclaré l'homme politique belge, au cours d'une conférence de presse à Kinshasa. Selon le ministre belge des Affaires étrangères, la Belgique qui a une longue tradition des relations bilatérales avec la RDC, est disposée à soutenir les Congolais dans leurs entreprises. La communauté internationale aussi. Mais, il ne faut pas que les Congolais pensent que "ce sera la communauté internationale qui va garantir l'avenir du Congo." Steven Vanackere a poursuivi : "C'est vous qui allez le faire. Vous allez le faire en investissant dans une mentalité de prise en charge des responsabilités, de justice aussi. Et ne pas accepter qu'il y ait des gaspillages des potentialités parce que ce pays est un pays qui peut potentiellement être parmi les pays les plus avantagés au niveau de ses richesses. Il faut absolument que vous saisissiez ces chances." (Radio Okapi)

Nord-Kivu : tensions générées par l'insécurité et la politique. Après la mobilisation de la population riveraine dimanche contre l'armée congolaise (Fardc) et la mission de l'Onu (Monusco), toutes deux accusées de ne pas assurer la sécurité des habitants, la situation est revenue à la normale à Rutshuru, au Nord-Kivu."Plusieurs facteurs contribuent ces derniers temps à l'insécurité", précise le directeur de la radio communautaire Racou Fm, Jean-Baptiste Kambale Kiyana, interrogé par la MISNA. "En premier lieu - poursuit notre interlocuteur - le retrait pour formation de plusieurs bataillons de l'armée et le vide conséquent qu'ils ont laissé dans certaines régions. En second lieu, la politique adoptée concernant l'intégration d'anciens rebelles des Fdlr (d'origine rwandaise, Ndlr) à l'armée, comme cela a été le cas à Katwiguru, qui enregistre maintenant des tensions entre les miliciens intégrés et les autres rebelles. Il y a ensuite les tensions politiques générées par la préparation des élections de fin novembre. Enfin, l'absence de discipline au sein de l'armée, parfois elle-même responsable de pillages et d'abus, provoquant des épisodes de justice populaire". La population du Nord-Kivu, situé à la frontière du Rwanda, subit depuis 15 ans de graves violations commises par les différents groupes rebelles qui opèrent dans la zone - comme les Adf-Nalu ou encore le nouveau Front contre l'Iccn (Institut congolais de conservation de la nature) - pour le contrôle du territoire et de ses ressources naturelles. L'accord de paix de Goma conclu en 2008 et les opérations militaires qui ont suivi n'ont jusque là abouti à rien. "La pauvreté et l'insécurité sont le lot quotidien de nos semblables - précise Kiyana - qui, d'une part, se sentent trahis par la politique et de l'autre, se demandent si aller voter en novembre vaut vraiment la peine". Les procédures d'inscription sur les listes électorales ont déjà commencé au Nord-Kivu, bien que certains villages en restent néanmoins exclus. Quant à la Monusco, déployée au Congo depuis 1999 par l'intermédiaire de 19.000 agents dont 17.000 militaires, elle est l'objet de critiques accrues depuis plusieurs années pour son inaction et son inaptitude à protéger la population civile. (Misna)

Affaire MLIA: le prévenu Ibrahim Mangbana extrait de la prison Makala. Ibrahim Mangbama, père d'Udjani, chef du Mouvement de libération indépendant et alliés (MLIA) a été soustrait, dimanche 29 mai, de la prison centrale de Makala, à Kinshasa. Son avocat, Me Peter Ngoma, parle d'un enlèvement et dénonce la violation de la Constitution du pays en la matière. "Comme le tribunal avait renvoyé l'affaire au 30 mai, on s'est présenté pour attendre la suite de l'instruction du dossier. C'est là où on sera informé qu'Ibrahim a été enlevé, le dimanche, au niveau de la prison. Je n'ai reçu aucune explication", explique Me Ngoma. Et pour cet avocat, si cette extraction est réelle, on a violé la Constitution qui, en son article 19, alinéa 1er. "Le principe est que lorsque quelqu'un se trouve devant les juges, le ministère public est dessaisi du dossier", relève Me Peter Ngoma, qui soupçonne le ministère public d'être l'auteur de cet acte. (Radio Okapi)

Kisangani: fichier électoral, la grève des opérateurs de saisie paralyse l'enrôlement. La plupart des centres d'inscription de Kisangani, dans la Province Orientale, n'ont pas fonctionné, mardi 31 mai, faute d'opérateurs de saisie. Mécontents du non paiement de leur salaire, ceux-ci ont décidé de déserter leurs lieux de travail jusqu'à la régularisation du litige par la Ceni, ont-ils affirmé.

Kinshasa: EPSP, des élèves non en règle des frais scolaires exclus des examens de fin d'année. A l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), à Kinshasa, les élèves du secondaire sont en pleins examens de fin d'année, d'autres même presqu'à la fin de ces épreuves. Mais, seuls les élèves en ordre de paiement des frais scolaires y prennent part.

Mbandaka : arrivée des matériels additionnels pour enrôlement des électeurs. Des matériels pour le renforcement de l'opération d'enrôlement sont arrivés à Mbandaka, chef-lieu de la province de l'Equateur, a annoncé mardi 31 mai le secrétaire exécutif intérimaire de la Commission électorale nationale indépendante, Ceni/Equateur, lors d'une rencontre avec le forum des partis politiques au siège de la Monusco.

Masisi: révision du fichier électoral, seuls 200 000 enrôlés sur les 600 000 électeurs attendus. Le député Ayobangira Samvura, élu de Masisi, dénonce la lenteur observée dans le travail de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), dans la circonscription électorale de Masisi. Il a l'a déclaré à la presse, lundi 30 mai, après le constat fait lors d'une tournée dans ce territoire du Nord-Kivu. Selon lui, en 60 jours, seules 200 mille personnes ont été enrôlées sur 600 mille électeurs attendus.

Tenafep: les finalistes du primaire de Dungu manqueront à l'appel. Les élèves finalistes de l'école primaire de trois localités du territoire de Dungu dans le district du haut Uele ne passeront pas le Test national de fin d'études primaires (Tenafep) qui démarre le jeudi 2 juin. Selon le président de la société civile du territoire de Dungu, les valises contenant les items de Tenafep destinés aux centres de ces localités traînent encore à Dungu centre, à cause de l'insécurité sur les tronçons routiers.

Un groupe armé menace de contrôler des mines de cassitérite découvertes au Nord-Kivu. Le porte-parole militaire de la Monusco, Lieutenant colonel Basse, a annoncé, mercredi 1er juin, la découverte des nouvelles mines de cassitérite au Nord-Kivu. Mais il n'en a pas précisé le nombre. Le Lieutenant colonel Basse, a indiqué qu'un groupe armé dénommé "Alliance pour les forces libres du Congo" manifeste l'intention de contrôler ces mines. Ce qui, selon la même source, pose un problème de sécurité: "Ca pose fondamentalement un problème de sécurité parce que les populations environnantes qui évoluent et qui travaillent dans ces mines de cassitérite font souvent l'objet d'exactions." (Radio Okapi)

Dette extérieure de la RDC : l'Italie et les Pays-Bas annulent 1140 millions USD. Les ambassadeurs d'Italie et des Pays-Bas ont signé, mardi 31 mai, avec le ministre congolais des Finances, Matata Ponyo, un accord portant respectivement annulation d'environ 740 millions et 400 millions USD. Pour l'Italie, cette annulation représente un allègement de 100% de la dette que doit la RDC à ce pays. La veille, la Belgique avait, quant à elle, annulé 773 millions USD et quelques mois plutôt les Etats-Unis s'étaient livré au même exercice. L'accord relatif à l'annulation de la totalité de la dette de la RDC vis-à-vis des Etats-Unis d'Amérique a été signé, le mardi 26 avril, à Kinshasa. Cette dette s'élevait à environ 1, 823 milliards USD.

Jeudi 2 juin.

Equateur: 1,5 million USD du FME pour lutter contre les changements climatiques. Le Fonds mondial pour l'environnement (FME) vient de débloquer une enveloppe d'un million cinq cent mille dollars américains, en vue de lutter contre les changements climatiques dans la province de l'Equateur. Vingt-huit organisations non gouvernementales (ONG) ont bénéficié de cet appui financier. Pour mieux couvrir les différentes activités de lutte contre les changements climatiques, les membres des ONG bénéficiaires ont suivi une formation de deux jours, qui s'est terminée mardi 31 mai.

Les ONG des droits de l'homme demandent l'élévation de Chebeya au rang de héros national. Les ONG de défense de droits humains ont demandé, mercredi 1er juin 2011, lors de la commémoration du premier anniversaire de l'assassinat de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana, l'élévation au rang de héros national de l'ancien directeur exécutif de la Voix sans voix. Elles lui ont également décerné, à titre posthume, le premier prix "Floribert Chebeya" pour la défense des droits de l'homme.

Processus électoral: une plate-forme d'ONG plaide pour des concertations générales. "Agir pour des élections transparentes et apaisées", une plate-forme, dont la Linelit (Ligue nationale pour les élections libres et transparentes) est membre, a publié, mercredi 1er juin 2011, à Kinshasa, une analyse du processus électoral en cours en RDC. Pour cette plate-forme, la lenteur dans l'examen de la loi électorale et les écueils observés dans la révision du fichier électoral nécessitent des concertations générales entre parties intéressées en vue de sauver le processus électoral lui-même.

RDC: processus électoral, la Belgique conditionne son aide budgétaire à la transparence des élections. La Belgique conditionne son aide budgétaire de seize millions d'euros au processus électoral en République démocratique du Congo (RDC), par "des garanties sur la bonne tenue des élections", a annoncé, mardi 31 mai à Kinshasa, le vice-premier ministre et ministre belge des affaires étrangères, Steven Vanackere.

Tshimbulu: quatre élèves meurent à la suite d'un éboulement. Le drame s'est produit mercredi 1er juin 2011 dans la matinée à Tshimbulu, cité située à environ 117 kilomètres de Kananga au Kasaï-Occidental. Quatre élèves qui creusaient un puits à la demande de leur instituteur, ont été surpris par un éboulement. Tous sont décédés.

Equateur: pénurie d'eau potable à Dongo. La population retournée de Dongo, après l'insurrection du MlIA, est confrontée à la pénurie d'eau potable depuis plusieurs mois. Dongo est une localité du territoire de Kungu, située à 230 km de Gemena, au bord de la rivière Ubangi. En cette période de saison sèche, plusieurs puits d'eau ont tari. Un des habitants témoigne : "La population souffre de la pénurie d'eau à Dongo. C'est une grande localité, longue de 2 km. Ceux qui résident à deux km sur le plateau sont obligés de descendre à la rivière pour s'approvisionner en eau. Nous demandons au gouvernement de nous installer de l'eau potable pour aider ceux-là à satisfaire leurs besoins. Il en est de même pour l'électricité et les routes." Des milliers d'habitants qui avaient fui les troubles d'octobre 2009, ont déjà regagné leurs milieux dans cette partie de l'Equateur, selon les autorités locales et les humanitaires. Ils sont confrontés à plusieurs à plusieurs difficultés, notamment : le manque d'eau potable, la destruction des infrastructures sociales de base et le manque de semences. (Radio Okapi)

Matadi sans eau potable depuis quatre jours. Plus de la moitié des quartiers de la ville de Matadi connaissent le manque d'eau potable depuis quatre jours. Une situation qui devient de plus en plus inquiétante. On assiste à travers la ville à des bagarres dans les rares endroits où l'eau coule encore, a indiqué, ce jeudi 2 juin, un membre de la société civile locale.

Sankuru: tensions politiques, MSDD et CCU à couteaux tirés à Konde Tshumbe. Le secteur de Konde Tshumbe, à une centaine de km de la cité de Lodja, dans le district de Sankuru, au Kasai-Oriental, est à nouveau en proie à un conflit d'intérêts entre deux partis politiques, le MSDD du député national Christophe Lutundula et la CCU du ministre de la Communication et Médias, Lambert Mende Omalanga, tous membres de la Majorité présidentielle (MP).

Droits de l'homme: les ONG réclament une journée nationale des défenseurs des droits humains pour le 1er juin. Au cours d'une conférence de presse, jeudi 2 juin 2011 à Kinshasa, la société civile et les ONG congolaises ont exprimé leur détermination à faire honorer la mémoire des activistes des droits humains tués depuis 2001. Aussi réclament-elles la reconnaissance par le gouvernement du 1er juin comme une journée nationale dédiée aux défenseurs des droits humains, en mémoire de Floribert Chebeya, ancien directeur exécutif de la Voix des sans voix (VSV), assassiné à cette date en 2010. Le président du conseil d'administration du Réseau national des ONG de défense des droits de l'homme (Renadhoc), Cheik Hamza, a demandé l'accompagnement des toutes les institutions pour que cette journée soit reconnue comme telle. (Radio Okapi)

Rutshuru doté d'un nouveau centre de transfusion sanguine. La cérémonie a eu lieu le mercredi 1er juin. Le nouveau centre de transfusion sanguine est un bâtiment de sept pièces. Le projet a été financé par la Coopération allemande et sa matérialisation a duré 9 mois.

Vendredi 3 juin.

La Monusco désenclave Dungu en réhabilitant la route de Faradje. Longue de près de 150 km, la route Dungu-Faradje a été inaugurée jeudi 2 juin 2011, après sa réhabilitation par le contingent indonésien de la Monusco. L'administrateur du territoire de Dungu a salué cette initiative qui vient désenclaver sa juridiction, située à 780 km de Kisangani, dans la Province Orientale.

RDC: les épreuves du Tenafep se sont globalement bien déroulées. Les élèves de la 6ème année primaire ont passé le Test national de fin d'études primaires (Tenafep) le jeudi 2 juin 2011 sur toute l'étendue de la RDC. Plusieurs milliers d'élèves ont pris part à ce test, dont l'objectif consiste à évaluer les élèves finalistes de l'école primaire.

Climat des affaires en RDC: les obstacles sont encore nombreux, selon l'ambassadeur de France. L'ambassadeur français en RDC, Pierre Jacquemot, est arrivé fin mandat. Au cours d'une conférence de presse d'au revoir tenue à l'ambassade de son pays à Kinshasa, jeudi 2 mai, il a parlé des succès "dans pas mal de domaines", notamment en matière de sécurité dans la partie orientale de la RDC. Un succès d'accompagnement d'une dynamique congolaise, a-t-il précisé. Autre élément appréciable, selon le diplomate français, la situation économique congolaise s'améliore, "du moins en terme macro-économique" :les grands agrégats, taux de croissance, rythme d'inflation et ressources budgétaires. Cependant, Pierre Jacquemot retient qu'il reste "énormément des choses à faire encore, en particulier en ce qui concerne le climat des affaires." Il explique : "Dans quel environnement les entreprises travaillent-elles ? Est-il sécurisé, est-il suffisamment prévisible pour que ces entreprises puissent se développer? Il y a encore beaucoup de choses à faire, j'aurais espéré que plus d'entreprises françaises puissent venir. La volonté de venir est très grande, les obstacles sont encore malheureusement devant elles. Elles ne sont pas venues aussi nombreuses qu'on l'aurait souhaité." Voilà qui explique, entre autres, la non matérialisation des accords conclus, notamment AREVA, lors de la dernière visite du président Nicolas Sarkozy. (Radio Okapi)

Mbuji-Mayi: agents de la Ceni en colère, l'enrôlement paralysé. Des agents de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) œuvrant dans les centres d'inscription à Mbuji-Mayi, au Kasaï-Oriental, sont descendus jeudi dans la rue pour manifester leur colère. Ils exigeaient le paiement de leurs émoluments au plus tard, ce vendredi 3 juin. Faute de quoi, l'opération de révision du fichier électoral dans cette ville seraient paralysées, ont-ils menacé.

Lubumbashi : les partis politiques dénoncent l'intolérance en période préélectorale et interpellent la Monusco. Les délégués des partis politiques œuvrant au Katanga ont exprimé jeudi 2 juin au quartier général de la Monusco leur inquiétude face au mauvais climat politique qui règne dans cette province à l'approche des élections. C'était à l'invitation des sections politique et électorale de la Monusco. En conséquence, ils ont invité la Monusco à s'impliquer davantage, pour " faire respecter les règles du jeu et la constitution de la RDC, afin d'éviter des frustrations et tout débordement " La quasi-totalité des participants à cette réunion a tiré à boulets rouges sur le pouvoir en place. A la suite de son président national Etienne Tshisekedi, l'Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS, dénonce l'incitation à la haine tribale. L'Union pour la nation congolaise, UNC de Vital Kamhere, attire l'attention sur les brimades dont sont victimes ses membres et sur le manque de coexistence pacifique des populations au Katanga, par la faute de certains politiciens. D'autres partis politiques fustigent ce qu'ils appellent " la tentative d'instaurer un parti unique au Katanga " Le représentant d'un parti d'opposition a déclaré : Comment peut-on être stabilisé tant qu'il y a une tentative d'instauration de parti unique ? Nous avons des collaborateurs de la Direction générale des recettes domaniales et de participation (DGRAD) obligés à avoir une carte de membre du parti présidentiel. C'est inadmissible. Même les délégués de quelques partis membres de la Majorité présidentielle (MP) partagent les inquiétudes de l'opposition. Nombreux parmi ceux qui ont pris la parole ont interpellé la Monusco et déploré ce qu'ils appellent " sa passivité ". D'aucuns ont suggéré qu'elle supervise les prochaines élections en RDC. En réponse, les responsables de la Monusco ont promis de faire rapport à leur hiérarchie. (Radio Okapi)

Alexis Tambwe Mwamba: "les affaires internes de la RDC ne concernent pas les ambassadeurs accrédités à Kinshasa". Les ambassadeurs accrédités à Kinshasa sont appelés à ne pas s'immiscer dans les affaires internes de la République démocratique du Congo (RDC), surtout pendant cette période électorale. C'est la substance du message du ministre congolais des Affaires étrangères, Alexis Tambwe Mwamba, adressé vendredi 3 juin, à tout le corps diplomatique accrédité à Kinshasa. Au cours d'une rencontre avec les diplomates étrangers, Alexis Tambwe Mwamba s'est aussi dit inquiet du traitement que la Belgique, la France et la Grande-Bretagne réservent aux personnalités congolaises en séjour dans ces trois pays.

Brazzaville: sommet de 3 bassins, les pays riches appelés à financer les pays forestiers. Les sept chefs d'Etat présents à ce sommet ont appelé, vendredi 3 juin à Brazzaville en République du Congo, les pays riches " pollueurs " à financer le développement des pays forestiers, astreints à une gestion durable des ressources forestières. Prenant la parole au nom des pays du bassin du Congo, le président de la RDC, Joseph Kabila, a déclaré que son pays mène la politique de gestion durable par conviction, avec ses vingt-cinq millions de Km2 des aires protégés, soit 12% des son territoire, bien que les pays " pollueurs " ne tiennent pas toujours leur promesse. Le président de la Guyane, Bharrat Jagdeo, a indiqué clairement que les pays de ce bassin avaient besoin d'argent pour faire le choix de leur développement. "S'il n'y a pas d'argent dont nous avons besoin, nous ferons le développement à notre manière, avec notre ressource forestière", a-t-il dit. A l'ouverture du sommet, le président du Congo, Denis Sassou Nguesso, a mis en exergue une gestion durable des forêts avec un besoin de développement réel. (Radio Okapi)

Samedi 4 juin.

Nord-Kivu: la 2e phase de la campagne contre la polio est une réussite, selon le PEV et l'Unicef. Selon les responsables provinciaux du Programme élargi de vaccination (PEV), au moins 107% d'enfants de moins de 5 ans ont été vaccinés. Ce qui représente près d'un million et demi d'enfants vaccinés dans la province du 26 au 28 mai dernier, selon les responsables provinciaux du Programme élargi de vaccination (PEV), Ces résultats positifs sont dus notamment à la collaboration entre les autorités locales, sanitaires ainsi qu'avec les medias, soulignent les responsables du PEV et de l'Unicef au Nord-Kivu.

RDC: Catherine Bragg plaide pour l'augmentation de l'aide humanitaire. La sous-secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires et coordonnatrice adjointe des secours d'urgence, Catherine Bragg, a plaidé, samedi 4 juin au cours d'une conférence de presse, pour l'augmentation de l'aide humanitaire. Elle s'est dite préoccupée par le nombre des déplacés dans l'Est de la RDC. Catherine Bragg a effectué une tournée de cinq jours à Dungu, à Bunia et à Bukavu pour évaluer notamment la situation humanitaire, la protection des civils et des acteurs humanitaires, l'assistance des victimes et l'accès humanitaire aux populations dans les zones des conflits. " Avec 1, 5 million de déplacés, la situation humanitaire est très préoccupante au Sud-Kivu ". Elle a également affirmé que les populations de cette partie du pays vivent dans la peur quotidienne des attaques des groupes armés. La sous-secrétaire générale des Nations Unies a signalé par ailleurs que les agences humanitaires n'ont pas accès à certaines localités à cause notamment à l'insécurité: Catherine Bragg a aussi promis de plaider pour que les Nations Unies ajoutent la RDC parmi "les pays les plus nécessiteux". Au cours de la même conférence de presse, elle a aussi invité le gouvernement congolais à garantir la sécurité des populations et des acteurs humanitaires ainsi qu'à rétablir l'autorité de l'Etat dans l'Est et le Nord-est du pays. Catherine Bragg a souhaité voir la Monusco plus forte et capable de mettre totalement en œuvre son mandat de protection des civils et de meilleur support au travail des humanitaires sur le terrain des opérations. (Radio Okapi)

Lubumbashi : une enfant meurt à bord d'un train bloqué à Lubudi. Une fille est morte dans le train "Diamant de luxe " de la Société nationale des chemins de fer, SNCC, bloqué depuis trois jours à Lubudi, à 350 km de Lubumbashi, selon un voyageur. Et pour cause, les voyageurs à bord dénoncent les conditions de voyage qu'ils qualifient de déplorables. D'où leur cri de détresse lancé à qui de droit. Pour rappel, ce train provient de Mwene-Ditu au Kasaï Oriental et se rend à Lubumbashi.

Ituri : des présumés FRPI attaquent Buguma, un camp militaire et des maisons incendiées. Des présumés miliciens du Front de résistance populaire en Ituri, FRPI, ont attaqué la nuit du vendredi 3 à samedi 4 juin la localité de Buguma, à 80 km au sud de Bunia, au bord du lac Albert. Selon les autorités locales, les assaillants ont incendié les positions des Fardc et une vingtaine de maisons désertées par leurs occupants. Le commandant des Fardc en Ituri affirme avoir le contrôle de ce village depuis ce samedi matin.

Bunia: fichier électoral, engouement des Congolais de l'Ouganda à Kasenyi. Un grand engouement des Congolais venus de l'Ouganda est observé dans les centres d'enrôlement à Kasenyi, à 55 km Bunia. Selon un communiqué de presse du bureau local de la Commission électorale nationale indépendante, Ceni, plus de cinq cents Congolais venus de l'étranger se sont déjà fait enrôler depuis le début de l'opération de révision du fichier électoral. Selon des sources locales, ces Congolais retournent aussitôt en Ouganda où ils sont installés depuis plusieurs mois.

Dimanche 5 juin.

La société civile du Nord-Kivu juge précipité l'arrêt des activités de la Structure militaire d'intégration. La société civile du Nord-Kivu estime que l'arrêt des activités de la Structure militaire d'intégration (SMI) est précipité du fait que beaucoup de groupes armés restent encore actifs dans la province. Son président, Jason Luneno, indique que c'est hasardeux de la part du gouvernement central de prendre cette décision. A la fin du mois de mai, le ministère de la Défense a décidé l'arrêt des activités de la SMI. Cette structure avait pour mission d'accueillir les combattants désireux de déposer les armes et de revenir à la vie civile ou d'intégrer les Fardc. Selon Jason Luneno, beaucoup de groupes armés continuent d'être opérationnels dans cette partie de la république. "Qu'on nous dise aujourd'hui que la paix et la sécurité sont totales dans l'Est du pays, c'est une utopie," déclare-t-il. Il affirme que la société civile de la province va demander au gouvernement central de reprendre les activités de la SMI pour que tous les groupes armés soient soit intégrés soit démobilisés.

Nord-Kivu: la circulation illégale des milliers d'armes légères est un facteur permanent d'insécurité. C'est le constat fait, samedi 4 juin, à Goma à l'issue d'une journée de réflexion organisée par l'Association des volontaires du Congo (Asvoco) sur le thème: "Qui est responsable?". Selon le président de cette association, Dufina Tabu Mwenebatende, douze mille armes ont été distribuées aux civils et aux forces d'autodéfense populaire dans certains territoires de la province lorsqu'elle était contrôlée par le Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD).

Journée mondiale de l'environnement: Mbandaka, le Pnud en appelle à la consolidation du capital forestier de la RDC. La communauté internationale a célébré, ce dimanche 5 juin, la Journée mondiale de l'environnement (JME). A Mbandaka, le ministre provincial de l'Environnement de l'Equateur a planté symboliquement des palmiers royaux pour marquer la journée. Il s'agit d'un projet des ONG de l'Equateur appuyé par le Pnud avec un financement du fonds mondial pour l'environnement. Ce projet consiste à planter des palmiers mais aussi à remplacer de vieux arbres par des plants dans la ville de Mbandaka. Il est appelé à s'étendre à l'intérieur de la province de l'Equateur, avec la plantation des arbres fruitiers et à chenilles, a indiqué le chef du bureau du Pnud /Equateur, Eloi Kouadio IV, sans autres précisions sur la durée du projet et le nombre d'arbres à planter. Il a profité de la célébration de cette journée pour dévoiler les stratégies de cette agence onusienne pour consolider le capital forestier en RDC. Il faudrait, selon Eloi Kouadio IV, amener les exploitants forestiers à respecter leurs cahiers de charges, assurer le contrôle systématique des administrations forestières " pour consolider le capital forestier qui existe en RDC." (Radio Okapi)

Bunia: les stations services sont fermées depuis samedi. Les stations services sont fermées depuis le samedi 4 juin dans la matinée à Bunia. Cette action est le résultat d'un bras de fer qui oppose depuis une dizaine des jours les importateurs des produits pétroliers à l'Office congolais de contrôle (OCC). Sur le marché, les consommateurs se ravitaillent auprès des revendeurs qui ont fait passer le prix d'un litre de carburant de 1 600 à 2 500 francs congolais. Les hommes d'affaires refusent de se conformer à la certification de la qualité et de la quantité de leurs produits par l'OCC. Une action judiciaire de saisie conservatoire sollicitée par l'OCC contre un groupe d'importateurs des produits pétroliers qui refusent de s'acquitter de leurs dettes vis-à-vis de l'OCC est déjà en cours au tribunal de grande instance de Bunia. L'OCC a repris la certification qualitative et quantitative des hydrocarbures en Ituri depuis le mois de février, sur base d'une circulaire signée conjointement par les ministres du Commerce et de l'Economie. Mais ce dernier vient de suspendre unilatéralement l'exécution de cette circulaire. Anicet Kuzunda, ministre de l'Industrie assumant l'intérim du ministre du Commerce, petites et moyennes entreprises condamne cette suspension. Il estime qu'elle peut favoriser l'entrée en Ituri de carburant de qualité douteuse. Il pense que le ministre de l'Economie n'a pas compétence pour annuler une lettre interministérielle signée depuis février 2011 et publiée dans le journal officiel. (Radio Okapi)

Sud-Kivu: les habitants de Kabare réclament le redéploiement des Fardc. Après le départ des militaires des Fardc pour la formation des régiments à Walungu depuis deux semaines, la population de Nindja, l'une de deux chefferies du territoire de Kabare, est passée sous contrôle des combattants des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). Conséquence: l'insécurité est totale, ont indiqué les habitants d'Ihembe, chef-lieu de Nindja, samedi 4 juin, à une mission de la Monusco en provenance de cette partie du Sud-Kivu.

Lundi 6 juin.

Trafic fluvial: le niveau du fleuve Congo en baisse, selon la RVF. Le fleuve Congo connaît, depuis le mois de mai dernier, son plus bas niveau d'eau jamais enregistré. La Régie des voies fluviales (RVF) en est inquiète. La situation pourrait ne pas s'améliorer de sitôt, a indiqué le directeur technique de la RVF dans un communiqué.

Katanga: enrôlement des électeurs, les acteurs politiques se mobilisent. Dernière ligne droite dans l'opération de révision du fichier électoral au Katanga. À quelques jours de la fin de l'opération, les acteurs politiques de la province battent le rappel des troupes et invitent le maximum de la population à s'inscrire afin de prendre part aux prochains scrutins prévus fin novembre en RDC.

RDC: certains policiers violent les droits de l'homme, selon l'Asadho. Dans un rapport sur les violations des droits humains rendu public le 3 juin, l'Association africaine de défense des droits de l'homme (Asadho) met en exergue l'implication de certains policiers dans des cas de violation des droits humains. Ce rapport fait suite à une enquête menée à Kinshasa, au Bandundu et au Nord-Kivu de novembre 2010 à mai 2011. Il cite notamment des cas de menaces de mort, d'intimidations et d'arrestations arbitraires. Le même rapport fait état des membres de l'opposition victimes d'entraves à l'exercice de leurs libertés publiques de la part de la Police nationale congolaise. Le président de l'Asadho, Jean-Claude Katende, affirme que son ONG a réuni les inquiétudes des populations victimes des ces violations des leurs droits soit par la police soit les forces armées. Selon Jean-Claude Katende, il y a une faible réaction des autorités de la police par rapport à la répression des violations des droits de l'homme dont se rendent coupables certains policiers. Il dit craindre, à l'approche des élections, une amplification des violations des droits de l'homme si leurs auteurs ne sont pas sanctionnés. (Radio Okapi)

Lubero: un chef Mai Mai aux arrêts à Kanyabayonga. Le major Mumbere Jonathan, chef du groupe Maï Maï Muhamba basé dans le secteur centre du parc national des Virunga, a été neutralisé vendredi 3 juin par la population locale et remis au parquet militaire de Kanyabayonga, en territoire de Lubero, au Nord-Kivu. L'homme est accusé d'être à l'origine de plusieurs cas de pillages et d'assassinats dans ce secteur.

Lutte contre le changement climatique: la RDC attend une compensation financière. La RDC joue un rôle capital dans la lutte contre le réchauffement climatique. Elle occupe une position stratégique avec 50% de l'eau douce et 50% de forêt en Afrique, a déclaré dimanche 5 juin, le ministre de l'Environnement, José Endundo Bononge à l'issue du sommet de Brazzaville sur les trois bassins tropicaux du monde, tenu du 28 mai au 3 juin en République du Congo. A cause de ce rôle dans la protection de l'écosystème mondial, la RDC a aussi besoin d'argent afin de protéger sa biodiversité face au phénomène du réchauffement climatique.

Kisangani : fichier électoral, engouement de la population après la réouverture des centres d'inscription. Un nombre important de demandeurs de carte d'électeur a pris d'assaut plusieurs centres d'inscription de la Commission nationale électorale indépendante (Ceni), à Kisangani, depuis le week-end dernier, pour se faire enrôler. Des bousculades et même des bagarres sont enregistrées dans quelques centres a constaté un reporter de Radio Okapi.

Trafic des minerais: des ONG nationales plaident la cause de la RDC devant le parlement européen. Les représentants des ONG congolaises de défense des droits des exploitants miniers du Sud-Kivu, l'Observatoire Gouvernance et Paix (OGP) et Best ont plaidé, le 26 mai, devant le parlement européen pour une reconnaissance des efforts menés à l'est de la RDC pour la transparence dans le circuit ou trafic des minerais. Ils ont d'abord parlé aux parlementaires européens qui préparent une loi allant dans la suite de la loi américaine sur le trafic des minerais de l'Est de la RDC. Le coordonnateur de l'ONG OGP, Eric Kajemba, a affirmé avoir dit aux députés européens que légiférer pour plus de transparence dans le circuit ou le trafic des minerais est une bonne idée, mais aussi que, sur le terrain, l'impact est négatif sur la qualité de vie des communautés locales. "Les gens ne vendent pas. Nous manquons d'acheteurs …," a indiqué Eric Kajemba. Le coordonnateur de l'ONG OGP a poursuivi qu'il a demandé aux Européens de continuer à acheter des minerais provenant de la RDC expliquant que les ONG, les opérateurs économiques et le gouvernement congolais font des efforts pour rendre la chaîne d'approvisionnement plus transparente. (Radio Okapi)

Procès Chebeya: les avocats de la défense accusent les parties civiles de malhonnêteté intellectuelle. Le collectif des avocats de la défense dans le procès Chebeya a accusé les parties civiles de tricherie et de malhonnêteté intellectuelle, au cours d'un pont de presse tenu lundi 6 juin à Kinshasa. Le conseil des prévenus a affirmé que les avocats des parties civiles ont déposé en cachette, depuis le 30 mai, leurs notes des plaidoiries au greffe de la cour militaire. Le retrait des parties civiles du procès ne leur donne plus le droit de siéger en cette qualité, a souligné Me Bokata Ikundaka, le président du collectif qui défend les intérêts des prévenus Daniel Mukalayi et consorts.

La RDC envisage de rapatrier 6 700 réfugiés angolais vivant au Katanga au mois d'août. Le premier convoi devrait partir du territoire de Dilolo au Katanga, au mois d'août, a annoncé, vendredi 3 juin, le chef du sous bureau du Haut commissariat des réfugiés (HCR)/Lubumbashi, Maoua Parums.

Kasaï-Oriental: la Miba, 19 500 carats de diamants produits en quatre mois. La Société minière de Bakwanga (Miba) a produit 19 500 carats de diamant depuis la reprise de sa production, le 9 Février.

Changements climatiques: le Pnud salue les avancées de la RDC. La journée mondiale de l'environnement a été célébrée, dimanche 5 mai, sous le thème: "les forêts: la nature à votre service." Cette journée met la RDC et ses immenses forêts au devant de la scène internationale, a déclaré le Directeur-Pays adjoint du Pnud, Nick Harkann. Il en a profité pour féliciter la RDC pour sa position de leader sur le plan africain dans les négociations climatiques. La RDC est le pays africain le plus avancé dans ces négociations sur les changements climatiques par rapport à ses réflexions et au développement des politiques, avec l'appui des Nations unies. Nick Harkann s'en félicite, tout en indiquant que cela ne suffit pas : "Le plus important, c'est que nous passons au-delà maintenant pour un vrai débat, réel, non seulement pour le Congo, mais aussi pour l'Afrique, pour l'Afrique en tant que continent arrive aussi à bien négocier aux différentes conférences mondiales." Le Programme des Nations unies pour le développement, a-t-il poursuivi, a maintenant une idée précise sur non seulement des associations, mais aussi sur des projets sur l'énergie, l'environnement, en général, et l'énergie renouvelable, en particulier, ainsi que les pratiques des Congolais. (Radio Okapi)

Mardi 7 juin.

Révision du fichier électoral: 10 jours de prolongation au Kasaï-occidental et au Katanga. Le taux d'inscription sur les listes électorales est de 95% au Kasaï-occidental et de 94 % au Katanga, selon la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Lundi 6 juin à Kinshasa, la Ceni a annoncé la prolongation de la révision du fichier électoral dans ces deux provinces pour " combler le temps perdu suite aux problèmes techniques et faciliter l'enrôlement des retardataires.".

DGRAD: une motion d'information contre le DG à l'Assemblée nationale. Les nominations que le directeur général de la DGRAD (Direction générale des recettes administratives, domaniales, judiciaires et de participation) a faites dernièrement auraient ignoré l'ordonnance présidentielle et les lois en la matière. Le député Fabrice Puela, auteur d'une motion d'information à ce sujet l'a dénoncé à la plénière de la chambre basse du Parlement le lundi 6 juin 2011.Selon ce député, le directeur général de la DGRAD a refusé de mettre en application l'ordonnance présidentielle nommant les directeurs de cette régie. Fabrice Puela explique : "Ce qui est insolite, c'est que le directeur général a, contre toute attente, affecté vingt et un directeurs. Mais, il n'a pas tenu compte des directeurs nommés par l'ordonnance présidentielle. Il a préféré affecter des chefs de bureau ou des gens qu'il a emmenés sous sa direction au niveau de la direction générale. Un népotisme qui ne dit pas son nom. Or, à la DGRAD, il y a des gens qui ont suivi le cursus normal, et qui sont des directeurs nommés." D'après ce député, le patron de la DGRAD a envoyé pratiquement au chômage et à la retraite des directeurs qui pouvaient encore travailler. "Ce que nous demandons, c'est que cette affectation soit tout simplement annulée", a dit le député Puela. (Radio Okapi)

La France annule près de 800 millions d'euros de la dette de la RDC. La France vient d'annuler près de 92% de la dette que lui devait la RDC. La signature du protocole d'annulation entre le deux gouvernements a eu lieu lundi 6 juin à Paris.

Goma: voirie urbaine, Adolphe Muzito promet à Julien Paluku des fonds supplémentaires. Les travaux de réhabilitation de la voirie de Goma se poursuivent et le gouvernement central est prêt à débloquer urgemment d'autres fonds. C'est ce qu'a déclaré le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, à l'issue d'une audience lui accordée, lundi 6 juin à Kinshasa, par le Premier ministre, Adolphe Muzito.

Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication: le Cerji interpelle J Kabila. La loi organique du Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication (CSAC) a été promulguée il y a cinq mois. Jusqu'à ce jour, et à quelques mois des échéances électorales, la mise en place de cet organe traîne. Le Centre d'échanges pour les réformes juridiques et institutionnelles (Cerji) a interpellé, à ce sujet, président de la République, Joseph Kabila, dans une correspondance, datée du 1er juin 2011.

Le Burundi, la Tanzanie, la Zambie et la RDC pour une gestion concertée de la pêche sur le lac Tanganyika. La première réunion du comité technique de gestion de pêche du lac Tanganyika est à son deuxième jour des concertations, ce mardi 7 juin à Lubumbashi. Ces assises d'une semaine rassemblent vingt neuf participants qui viennent du Burundi, de la Tanzanie, de la Zambie et de la RDC. Objectif de la rencontre: évaluer les efforts entrepris dans le domaine de la pêche.

Goma: un officier FARDC condamné à 5 ans de prison ferme pour détournement de solde. Le major Albert Besembe, ancien directeur des finances de la huitième région militaire des Forces armées de la République démocratique du Congo a été condamné, mardi 7 juin, par la cour militaire de Goma. Il a été reconnu coupable de détournement d'un million de francs congolais (1087 USD) destinés à la paie des militaires.

Vol des câbles électriques à Kinshasa: un mort et trois blessés graves dans un incendie. Le bilan d'un incendie qui s'est déclaré, dans la nuit du lundi à mardi 7 juin, à la cité de Badiadingi, commune de Selembao à Kinshasa, fait état d'un mort et trois blessés graves. Un câble électrique de moyenne tension de la Société nationale d'électricité (Snel) sectionné par un voleur a été à la base du drame. Selon des témoins, ce câble est tombé sur des habitations provoquant ainsi mort d'homme.

Mercredi 8 juin.

Uvira: un commandant de la police regagne le maquis. La nouvelle n'est pas encore confirmée par les autorités militaires d'Uvira. Mais plusieurs sources concordantes font état de la défection du Lieutenant-colonel Nyerere. Ce commandant de la Police nationale congolaise (PNC), ex-milicien Maï Maï intégré, s'est retranché dans la brousse avec un arsenal important constitué de dix mitrailleuses lourdes, un lance-roquettes et sept radios Motorola.

Sénateur Mbadu Sita: " Les ministres et gouverneurs en fonction briguant un mandat électoral devraient démissionner ". "Toute personne assurant la gestion de la chose publique au niveau de l'exécutif, devrait démissionner avant de postuler aux prochaines élections. Il s'agit notamment des gouverneurs, ministres nationaux et provinciaux". C'est la proposition que le sénateur Mbadu Sita a faite mardi 7 juin au cours du débat général sur la loi électorale à la plénière du Sénat. Selon lui, cette disposition permettra de placer tous les candidats sur un pied d'égalité mais aussi d'éviter que l'argent de l'Etat soit utilisé à des fins électorales.

Unikis: les chefs de travaux et assistants menacent de boycotter les examens de la première session. L'association du personnel scientifique de l'Université de Kisangani (Unikis) proteste contre l'irrégularité des salaires des chefs des travaux et assistants et la non inscription sur les listes de paie d'une centaine d'agents parmi le personnel scientifique de l'Université. Ces enseignants affirment qu'ils assurent près de 60% des enseignements et l'encadrement des travaux pratiques des étudiants. Cependant, ils disent être négligés au profit d'autres catégories de fonctionnaires de l'Etat. Ils ont dénoncé cet état de chose et promis de boycotter les examens de la première session de l'année académique en cours si rien n'est fait. (Radio Okapi)

Fichier électoral: déjà 1,5 million d'enrôlés à Kinshasa. Plus d'un million cinq cent mille personnes déjà enrôlées à Kinshasa un mois après le lancement de l'opération de la révision du fichier électoral (RFE). C'est ce qu'a annoncé mardi 7 juin la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Dungu : plus de 6 mille déplacés dépourvus d'assistance humanitaire. Plus de six mille déplacés, localisés dans une dizaine de villages notamment 61 PK, Bamangana vers Doruma et Nambikili a plus de 50 km de Dungu centre en province Orientale, vivent dans des conditions précaires, a annoncé mercredi 8 juin le président de la société civile locale.

Tension à Mobayi-Mbongo: les autorités locales craignent pour leur sécurité. Un calme précaire règne à Mobayi-Mbongo, au nord de la province de l'Equateur, après les manifestations de samedi et lundi derniers, organisées par des jeunes gens contre les autorités du district du Nord-Ubangi. La tension couve encore et les autorités incriminées affirment être en insécurité, étant donné que ces jeunes gens continuent à demander leur départ de la tête du district.

La tripartite Angola- HCR-RDC s'accorde sur le rapatriement de 43 000 réfugiés angolais. Quarante trois mille réfugiés angolais en RDC devraient retourner bientôt dans leur pays. Ces personnes ont elles-mêmes exprimé volontairement cette demande. Et la date de premiers retours a été fixée au 4 juillet par la tripartite Angola- HCR-RDC, qui s'est réunie ce mercredi 8 juin à Kinshasa.

Lubumbashi: controverse autour de l'annulation de la marche pour Floribert chebeya. L'organisation de la marche sollicitée par les ONG de droits de l'homme pour le 2, puis le mardi 7 juin, n'a pas eu lieu. Elle consistait à commémorer l'an un du double assassinat de Floribert Chebeya et de son chauffeur, fidèle Bazana. Le maire de Lubumbashi a demandé aux organisateurs d'introduire leur "lettre de demande d'autorisation", six jours avant la tenue de leur manifestation. Au sujet de l'organisation des manifestations publiques dans la ville, il n'émet pas sur la même longueur d'ondes avec la société civile et les partis politiques de l'opposition. Pour ces derniers, la loi dispose qu'il faut tout simplement "informer l'autorité" urbaine de la tenue de manifestations publiques. L'attitude du maire constitue une violation de la constitution, a souligné Timothée Mbuya de l'Association africaine de défense des droits de l'homme (Asadho), signataire de la lettre adressée au maire. Pour sa part, le maire de Lubumbashi, Jean Oscar Sanguza Mutunda, a déclaré qu'il doit préserver la paix et l'ordre public. Il demande d'ailleurs à tous de respecter la loi en la matière. (Radio Okapi)

Sud-Kivu: fichier électoral et accréditation des témoins, l'opposition évoque des manœuvres. Les représentants des partis politiques de l'opposition au Sud-Kivu ont élevé la voix ce mercredi 8 juin, à Bukavu, pour dénoncer ce qu'ils considèrent comme des "manœuvres dilatoires" de la part du staff intérimaire de la Ceni locale lors des accréditations des témoins dans les différents centres d'enrôlement à travers la province. D'après un de ces représentants, la Commission électorale nationale indépendante du Sud-Kivu aurait entretenu "délibérément" l'absence des témoins des partis politiques de l'opposition dans plusieurs centres d'inscription. La Ceni Sud-Kivu se serait employée à geler les accréditations pour faire passer le temps et mettre ainsi les partis politiques de l'opposition devant un fait accompli, précise-t-on. Ainsi, le staff de la Ceni Sud-Kivu n'a convoqué les partis politiques pour les informer des dispositions à prendre dans les accréditations de leurs témoins que le 29 mars 2011. Juste le jour d'expiration du délai endéans lequel ceux-ci devaient faire accréditer leurs témoins auprès de la Ceni, a souligné la source. Un délai supplémentaire de trois jours a été, certes, accordé à la seule ville de Bukavu. Mais pour le reste de la province, notent les représentants des partis politiques de l'opposition, ils n'ont pu avoir le temps et les moyens matériels de faire accréditer leurs témoins dans la plupart des centres d'enrôlement à travers la province. Il faut donc corriger cette situation, exigent ces partis s'adressant au staff national de la Ceni. (Radio Okapi).

Ituri: regain de vol du bétail à Bahema sud. Le chef de collectivité de Bahema sud a déploré, ce mercredi 8 juin, la recrudescence des cas de vol du bétail par des hommes armés dans son entité, située à plus de 55 km de Bunia, en Ituri. Plus de cinquante vaches ont été déjà emportées, selon lui, depuis le début du mois de mai.

Jeudi 9 juin.

Kinshasa: le vol des câbles électriques pénalise les travaux d'éclairage public. Pourquoi les routes de Kinshasa ne sont pas éclairées la nuit alors que la SNEL a entamé les travaux d'éclairage public depuis quelques mois ? La réponse à cette interrogation tient en partie au vol de câbles électriques de moyenne tension dans plusieurs quartiers de la capitale. Le cas le plus récent est celui du vol des câbles moyenne tension à Badiadingi dans la commune de Selembao, mardi 7 juin.

Kinshasa : le Réseau " Journalistes pour les élections " élabore une charte de conduite pour la période électorale. Les journalistes membres du réseau "Journalistes pour les élections " ont tenu un atelier mercredi 8 juin à Kinshasa. Objectif de la rencontre : rappeler à tous les journalistes la conduite à tenir pendant la période électorale. Pour ce faire, le réseau a élaboré à l'issue de cet atelier une charte de conduite qui devra les régir pendant le processus électoral.

Lutte contre le Sida: la Fondation femme plus dénonce les accords de libre échange entre l'UE et l'Inde. La Fondation femme plus (FFP), une ONGD qui s'occupe des personnes vivant avec le VIH/Sida, a dénoncé, mardi 7 juin, un accord de libre échange entre l'Union européenne et l'Inde. L'UE devrait avoir, aux termes de cet accord, le monopole de production des médicaments génériques notamment les anti-rétro viraux (ARV) les antipaludéens et les médicaments antituberculeux. A l'issue d'un atelier tenu à Kinshasa, la directrice provinciale de la FFP, Thérèse Omari, a annoncé que les discussions entre les deux partenaires incluent l'exclusivité des données de recherches à l'UE, ainsi que des études cliniques et l'allongement de la durée des brevets au-delà de vingt ans. "Cet accord constitue un blocage à l'accessibilité de ces médicaments. Pour ceux qui ne le savent pas, ces médicaments génériques produits en Inde font que plus de 80 % de malades vivant avec le VIH/Sida ont accès au traitement en Afrique et plus de 90% en République démocratique du Congo (RDC) ", a déclaré Thérèse Omari. (Radio Okapi)

Mwene Ditu: 3 000 cas de rougeole dont 40 décès enregistrés depuis deux mois et demi. La coordination provinciale du Programme élargi de vaccination (PEV) a enregistré plus de trois mille cas de rougeole et environ 40 décès dans la zone de santé de Muene Ditu sur une période de deux mois et demi. La même source a indiqué, jeudi 9 juin, que les zones de santé Makota, celle de Luputa et celle de Kalenda sont aussi frappées par cette résurgence de la rougeole.

Kinshasa : un Libanais condamné à 5 ans de prison pour détention frauduleuse de 800 carats de diamants. Salim Dakhalah, un ressortissant libanais, a été arrêté en flagrance à Kinshasa pour blanchiment des capitaux, achat illicite et détention frauduleuse des matières précieuses dont 800 carats de diamants ainsi que 200 mille dollars en espèces non consignés. Le Tribunal de paix de la Gombe l'a condamné mercredi 8 juin la nuit à 5 ans de servitude pénale principale.

Rutshuru : suspension du trafic routier à des heures tardives. Le trafic routier à des heures tardives de la nuit dans le territoire de Rutshuru est suspendu pour un mois. L'administrateur du territoire de Rutshuru a pris cette mesure mercredi 8 juin suite à l'insécurité qui prévaut dans sa circonscription. Selon Justin Mukanya, les civils qui empruntent les routes du territoire sont victimes de cette insécurité qui dure depuis le mois de mai.

Recrudescence de cambriolages à Mbandaka: les évadés et les Kulunas pointés du doigt. Les cas de cambriolages dont sont victimes ces derniers temps les habitants de Mbandaka sont attribués aux évadés de la prison centrale et aux jeunes criminels appelés Kuluna. C'est ce qu'a annoncé jeudi 9 juin le commandant ville de la Police nationale congolaise (PNC), le colonel Polycarpe Tshimpanga.

Uvira : les FARDC parties en formation, les FDLR sèment la terreur. Deux agents du bureau de la zone de santé de Lemera, dans les moyens plateaux d'Uvira, au Sud-Kivu, ont été dépouillés, mercredi 8 juin de deux téléphones portables, de l'argent et des documents de travail, selon des sources sur place. Ces extorsions ont lieu à l'absence des Fardc, parties en formation selon des témoins.

Lubumbashi: l'Asadho dénonce l'exploitation minière illicite dans la carrière de Kabudji. Dans un communiqué de presse publié, lundi 6 juin, l'Association africaine de défense des droits de l'homme (Asadho), dénonce l'exploitation minière illicite dans la carrière de Kabudji, située à 70 km de Kolwezi dans le Katanga. L'Asadho s'indigne aussi de la commercialisation des produits miniers uranifères (qui contiennent de l'uranium) provenant de cette carrière. L'ONG affirme que les minerais extraits de cette carrière sont transportés à bord des véhicules, jusqu'à la carrière de Miringi, où ils sont vendus aux détenteurs des fours de traitement situés à Kolwezi, à Likasi et à Lubumbashi. Mais, l'exploitation et la manipulation des produits uranifères comportent des effets nocifs sur la santé humaine. Célestin Banza, professeur à l'Université de Lubumbashi (Unilu) affirme que l'exploitation et la manipulation des produits uranifères provoquent plusieurs pathologies. "C'est pourquoi, indique-t-il, ce sont des mesures de prévention qui sont recommandées. Il faudrait qu'il ait une sorte de protection des gens qui sont dans les zones uranifères." (Radio Okapi)

Goma: révision du fichier électoral, Fidèle Sarassoro plaide la cause des déplacés. La question de nouveaux déplacés, qui fuient leurs villages à cause de l'insécurité pendant cette période de révision du fichier électoral, doit être soulevée lors de prochaines réunions du comité de partenariat entre la Monusco et la Ceni afin qu'une solution soit trouvée, a déclaré Fidèle Sarassoro, ce jeudi 9 juin à Goma.

Ouverture du forum économique congolais à Bruxelles. Un forum économique congolais dans l'Union européenne se tient, depuis le jeudi 9 juin, à Bruxelles. Il est organisé par l'ambassade de la RDC en Belgique avec l'appui du ministère belge de la Coopération au développement. Ce forum compte analyser la problématique de la participation de la diaspora au développement financier de la RDC au travers notamment: de l'étude sur la possibilité de création d'une banque congolaise de l'étranger ou du rapprochement entre les institutions financières actives au Congo et les capacités financières de la diaspora. L'ambassadeur de la RDC en Belgique, Henri Mova Sakani, explique que ce forum économique va essayer de mettre en connexion les demandeurs des capitaux et les offreurs des projets (la diaspora congolaise). (Radio Okapi)

Ituri: les miliciens du FRPI et les Fardc s'affrontent vers la plaine semliki. Les Fardc ont lancé l'offensive, depuis 3 jours, contre les miliciens du Front de résistance patriotique de l'Ituri (FRPI) vers la plaine Semiliki à plus 80 km de Bunia. Les combats se poursuivaient, jusqu'à ce jeudi 9 juin, entre les deux parties belligérantes.

Kinshasa : plaidoyer pour le financement du projet Inga 3. Le ministre congolais des Finances, Matata Ponyo, a plaidé mercredi 7 juin à Kinshasa, pour l'appui financier du barrage hydro-électrique Inga 3, en prélude de la quarante-sixième assemblée annuelle de la Banque africaine de développement (BAD), qui se tiendra du jeudi 9 au vendredi 10 juin à Lisbonne au Portugal. Le ministre Matata Ponyo a au cours d'un atelier d'information, signifié que le Barrage Inga 3 a une capacité de 40.000 Mega watts. Ce projet a des impacts positifs sur la population congolaise, sur le budget de l'Etat mais aussi sur le continent africain, a déclaré Matata Ponyo. Pour rappel, le gouvernement congolais avait lancé, le 18 juin 2009, un appel d'offre pour la construction d'une nouvelle centrale hydroélectrique Inga 3, pour un coût global de 7 milliards de dollars américains. (Radio Okapi)

Vendredi 10 juin.

Accords internationaux: le gouvernement doit désormais informer l'Assemblée nationale. Tout accord international doit désormais être préalablement présenté à l'Assemblée nationale pour autorisation de ratification. Cette recommandation formulée, jeudi 9 juin, par le député Ngoma Di Nzau a été approuvée par la plénière de l'Assemblée nationale. Selon Ngoma Di Nzau, le gouvernement signe des traités de dons, de prêts et d'emprunts au mépris de la procédure légale, c'est-à-dire sans informer l'Assemblée nationale et le Sénat (article 213 de la constitution). Le député cite notamment l'exemple d'un accord de 180 millions USD signé entre l'Association internationale pour le développement et la RDC pour le financement du projet des marchés d'électricité d'Afrique australe. (Radio Okapi)

Baraka: à Lulimba, les malades désertent l'hôpital et se confient aux groupes de prière et aux tradi-praticiens. La fréquentation de l'hôpital de Lulimba, à 120 km de Baraka, au Sud-Kivu, est tombée de 200 à 120 malades par mois depuis le mai. Et pour cause: l'augmentation du coût des frais de consultation. Ce taux est passé de 2 à 3, voire 5 dollars américains. Cette augmentation est due, elle-même, au désengagement par l'ONG Corps médical internationale, IMC, qui finançait l'hôpital de Lulimba.

Lubumbashi : l'opposition politique dénonce les propos haineux de Kyungu wa Kumwanza. L'opposition politique au Katanga dénonce le climat qu'elle qualifie de malsain dans la province. Dans sa déclaration faite jeudi 9 juin à Lubumbashi, elle s'en prend aux " propos malveillants, haineux et injurieux " tenus par le président de l'assemblée provinciale du Katanga, lors de la tournée de sensibilisation de ce dernier sur l'enrôlement. Il aurait déclaré que " ceux qui ne voteraient pas pour Kabila devaient rentrer chez eux " Mais Kyungu wa Kumwamza rejette ces accusations et déclare que ce n'est pas dans son intérêt d'user d'un tel langage.

Lubumbashi: le Pam lance sa campagne de déparasitage dans des écoles. Le bureau du Programme alimentaire mondiale, Pam, a organisé jeudi 9 juin la campagne de déparasitage à l'école primaire Mfumu wa bana à Lubumbashi. Cette campagne consiste à administrer un comprimé de mebendazole aux élèves des écoles bénéficiaires de son programme dénommé " cantine scolaire" A la même occasion, le Programme national de nutrition, Pronanut, a formé le personnel enseignant et administratif sur la nutrition et le déparasitage.

New-York: Ban Ki-moon demande la prorogation du mandat de la Monusco. Le Conseil de sécurité poursuivait, ce vendredi 10 juin, l'examen du rapport du secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, sur la situation de la RDC lu par son représentant spécial dans ce pays, Roger Meece. Au sujet de la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo (Monusco), ce rapport demande la prorogation du mandat pour les douze prochains mois. Le mandat actuel de la Monusco court jusqu'au 30 juin 2011. Le nouveau mandat irait donc jusqu'au 30 juin 2012. Deux points essentiels du rapport de Ban Ki-moon ont également été relevés: la situation sécuritaire en RDC et le processus électoral en cours dans ce pays. Au sujet de la situation sécuritaire, par la voix de son représentant spécial, le secrétaire général de l'Onu évoque dans son rapport à la fois des avancées et des défis à relever. Des avancées sont enregistrées, surtout, dans le district de l'Ituri, en Province Orientale, alors que les défis existent, d'après ce rapport dans les deux provinces du Kivu et une partie du nord-est du pays. Et ces défis sont, dans les deux Kivu, l'activisme nuisible encore existant des FDLR, et dans le nord-est de la RDC, celui de la LRA. Concernant le processus électoral, le rapport du secrétaire général de l'Onu indique que la Monusco soutient " activement ce processus électoral en transportant des milliers de tonnes de matériels et en apportant une aide technique dans un certain nombre de domaines. " (Radio Okapi)

Kinshasa: les évêques de la RDC, RCA et du Sud-Soudan proposent des négociations avec la LRA. Les évêques des zones affectées par la problématique de la LRA offrent leurs bons offices aux négociations avec l'Armée de résistance du seigneur (LRA). Regroupés au sein du Comité régional des leaders religieux de la RDC, Ouganda, Sud-Soudan et la République centrafricaine, ils se sont entretenus, jeudi 9 juin, avec les ambassadeurs de divers pays accrédités à Kinshasa sur la problématique de la LRA et les pistes de sortie de la crise.

Sept ans après sa fermeture, la BCDC rouvre ses portes à Bunia. Le patron de la Banque commerciale du Congo (BCDC) a annoncé, mercredi 8 juin, aux hommes d'affaires de Bunia, la reprise des activités de cette banque dans cette cité de la Province Orientale. Cette reprise intervient après sept ans de fermeture. La BCDC rouvre ses portes en Ituri et fait la remise et reprise avec la succursale locale de la Banque centrale du Congo (BCC), dont il assumerait certaines missions, notamment celle d'encaisser les recettes des régies financières. Elle a promis de prélever 1% mensuellement comme bénéfice sur tout crédit qu'elle octroierait aux personnes morales et environ 1,2%, aux personnes physiques. La BCDC avait fermé ses portes à Bunia, depuis mars 2004, suite à l'insécurité dans cette région. (Radio Okapi)

Samedi 11 juin.

RDC: fichier électoral, plus de 23 millions d'électeurs inscrits au 8 juin. Les prévisions de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) sont de 31 millions d'électeurs sur l'ensemble du territoire national. A la date du 8 juin 2011, le bilan de l'opération de révision du fichier électoral était de plus de 23 millions d'inscrits. Un bilan provisoire, globalement positif, selon le comité de partenariat pour les élections en RDC.

Médias: bientôt la pub sur les produits pharmaceutiques prohibée et celle sur les boissons alcooliques réglementée dans l'audiovisuel. Le Sénat a adopté, vendredi 10 juin, le projet de loi sur la communication audiovisuelle. Un texte qui fixe, entre autres, les principes fondamentaux qui s'appliqueront à l'information, la publicité et les jeux à diffuser dans ces médias. Concernant la pub, par exemple, la nouvelle loi sur l'audiovisuel interdit notamment la publicité des produits pharmaceutiques. Elle prohibe également la publicité des boissons alcoolisées entre 6 et 22 heures. (Radio Okapi)

Mont Ngafula: bouclage au camp Joli site. Le camp Joli site à Kinshasa Mont Ngafula, siège du Front de libération nationale du Congo (FLNC), a été pris d'assaut vendredi 10 juin par des militaires et des policiers, à la recherche des armes, selon les membres de cet ancien mouvement politico-militaire mué en parti politique. Selon le témoignage d'un de ses membres, avant ce bouclage, le président du FLNC, Elie Kapend Kanyimbu, a d'abord été arrêté le 3 juin dernier à Lufu, dans le Bas-Congo, à la frontière avec l'Angola. (Radio Okapi)

Kisangani: il y a onze ans, la guerre de six jours. Il y a onze ans, les armées rwandaise et ougandaise s'affrontaient à Kisangani, capitale de la Province Orientale. Ces affrontements avaient duré au total six jours, avec tous les préjudices humains et matériels. Devoir de mémoire pour les survivants. La guerre entre les deux armées s'était déroulée du 5 au 10 juin 2000. A l'occasion de cet anniversaire, une association des victimes de ces affrontements a voulu faire entendre sa voix pour réclamer leur indemnisation et réparation des préjudicces causés par les belligérants à la ville.

Nord-Katanga: les Fardc reprennent Kabobo, bastion des FDLR. La localité de Kabobo, non loin de Bendera à plus de 120 kilomètres de Kalemie, au Nord-Katanga, était pendant un temps sous occupation des rebelles hutus rwandais des FDLR. Depuis près d'une semaine, elle est passée sous contrôle des Fardc.

Dimanche 12 juin.

Kinshasa: ouverture de la deuxième édition de l'exposition universitaire. La deuxième édition de l'exposition des universités congolaises a débuté le samedi 11 juin à l'Académie des Beaux-arts à Kinshasa. Les établissements universitaires du pays exposent des publications, des exercices de laboratoire et des inventions. L'Université de Kinshasa propose notamment la chikwangue au safou. Selon le ministre de l'Enseignement supérieur, Leonard Mashako Mamba, la particularité de cette édition est de mettre ensemble le patronat et les universités congolaises. La Fédération des entreprises du Congo (FEC), l'Association nationale des entreprises du portefeuille (Anep), la Confédération des petites et moyennes entreprises du Congo (Copemeco) et la Fédération nationale des petites et moyennes entreprises du Congo (Fenapec) sont présentes à cette exposition. Leonard Mashako Mamba a affirmé que parallèlement à cette exposition, un forum de partenaires doit être organisé. La Banque africaine de développement (BAD), la Banque Mondiale et les Nations unies notamment y seront représentées. (Radio Okapi)

Kinshasa: l'Apukin et Mashako Mamba aplanissent leurs divergences. Le ministre de l'enseignement supérieur et universitaire, Mashako Mambo, et l'Association des professeurs de l'Université de Kinshasa ont aplani leurs divergences lors d'une rencontre qui les a réunis, vendredi 10 juin, dans le cabinet du ministre à Kinshasa. A la fin de la réunion, le rapporteur de l'Apukin, a affirmé que le contact entre les deux parties a été renoué. Cette rencontre a donc mis un terme à deux mois d'incompréhension entre les professeurs de l'Unikin et le ministre au sujet des véhicules achetés pour les professeurs pays. Au mois d'avril, l'Apukin a dénoncé des "manœuvres amorcées par le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire pour s'arroger le droit d'assurer la distribution des véhicules commandés." Les professeurs de l'Unikin ont allégué que le contrat d'achat à crédit des véhicules les liait directement au concessionnaire, l'Etat congolais n'étant qu'un témoin. Ils avaient alors demandé à Léonard Mashako Mamba de respecter les termes de ce contrat. (Radio Okapi)

La RVF a posé des signaux de balisage entre Mbandaka et Kisangani. La navigation sur le fleuve Congo entre Mbandaka et Kisangani ne pose plus problème. C'est ce qu'a déclaré le commandant du bateau baliseur de la Régie des voies fluviales (RVF) lors de son accostage à Kisangani le vendredi 10 juin après avoir posé des signaux de balisage pendant vingt-neuf jours.

Bunia: les responsables des médias informés sur les frais à payer à l'Etat. Une délégation du ministère congolais de la communication et des médias a informé, vendredi 10 juin, les patrons des entreprises de presse privées de Bunia sur les taxes et redevances qu'ils doivent payer au trésor public pour le fonctionnement de leurs organes. Le chef de la délégation, Esther Ipondo Ipanale, a expliqué que les radios et les télévisions à caractère non commercial, doivent payer à l'Etat congolais 15 000 USD pour avoir l'autorisation d'émettre. Celles à caractère commercial, doivent payer 40 000 USD. Les participants ont jugé ces montants exorbitants. Pour le responsable de la radio Candip/ISP Bunia, aucune radio communautaire de Bunia n'est capable de décaisser 15000 USD. (Radio Okapi)

Lundi 13 juin.

Où va la taxe de fonds de développement des infrastructures aéroportuaires. Sur chaque billet de voyage dans les aéroports de la RDC, les passagers des compagnies aériennes payent une taxe dite "taxe de fonds de développement pour les infrastructures aéroportuaires", (Idef) fixée à 10 USD pour les vols internes, et à 50 USD pour les vols internationaux. Depuis la semaine dernière, le ministre intérimaire des Transports et voies des communications, Martin Kabwelulu cherche à avoir la lumière sur l'utilisation effective de ce fonds. A la Régie des voies aériennes (RVA), la question semble un tabou à telle enseigne que même le délai accordé à cette entreprise par la tutelle pour fournir des explications à ce sujet a expiré sans que rien ne soit fait, renseigne à Radio Okapi une source du ministère des Transports et voies de communication. (Radio Okapi)

Démocratie en RDC : l'ONG Osisa évoque des avancées et des ratés des cinq dernières années. "Cinq ans après les premières élections, la RDC a fait des avancées dans certains domaines par rapport à la démocratie mais dans d'autres, beaucoup reste à faire ". C'est ce qu'a déclaré à Lubumbashi Hubert Tshiswaka, directeur de programme de l'ONG Open Society Initiative for Southern Africa (Osisa) lors de la présentation du rapport dénommé " République démocratique du Congo, démocratie et participation à la vie politique: une évaluation des premiers pas dans la troisième République. C'était en marge de la rencontre tenue à Lubumbashi avec les ONG des droits de l'homme, la société civile et les partis politiques. Hubert Tshiswaka parle de ces avancées mais aussi des ratés : " Il y a eu sur le plan démocratique certaines avancées que nous devons bien protéger. Et ces avancées sont consacrées dans la constitution et cette dernière a un très bon chapitre sur la protection de différentes libertés et les droits humains. Les ratés sont la préservation des institutions de la République, par exemple du parlement. Ce dernier a voté beaucoup de lois pour asseoir la démocratie mais il n'y a pas eu de contrôle de l'exécution des recommandations du parlement." Pour Hubert Tshiswaka, il s'agit là d'un très grand raté parce que, selon lui, on ne peut pas avoir un parlement qui ne sait pas contrôler le gouvernement. Autre raté: le détournement des deniers publics, au regard des interpellations faites sans résultat. Il explique : "On amenait des ministres devant le parlement. Ils savaient qu'après l'interpellation, ils allaient rentrer et continuer à faire la même chose." (Radio Okapi)

Bunia: le litre d'essence passe de 1 600 FC à 2 500 FC. Le prix du litre d'essence à la pompe est passé de 1,73 USD à 2,71 USD soit une augmentation de neuf cents francs depuis le dimanche 12 juin dans la soirée à Bunia. Le lendemain dans la matinée, les stations services ont refusé de vendre le carburant. Les revendeurs ont proposé de l'essence aux consommateurs à 3 000 FC (3,26 USD). Les importateurs des hydrocarbures de Bunia évoquent plusieurs raisons pour expliquer cette hausse : la carence de carburant au point d'approvisionnement au Kenya. ou la persistance de la guerre en Lybie. Mais aucun n'évoque l'augmentation du prix de baril d'environ deux dollars ni le montant que le gouvernement devra désormais soutirer sur chaque litre vendu. Cette dernière explication a pourtant été défendue par les importateurs des hydrocarbures de Kinshasa pour justifier la hausse du prix du carburant dans la capitale. Depuis le lundi dans la matinée, un reporter de Radio okapi a compté de nombreux camions citernes remplis de carburant importés à l'entrepôt local de la Direction générale des douanes et assises (DGDA) ainsi que le long du boulevard de libération, attendant d'en finir avec des formalités de dédouanement. Le commissaire de district se dit inquiet pour cette hausse. Il promet de réunir les hommes d'affaires du secteur le plus urgemment possible. (Radio Okapi)

Rutshuru: des patrouilles des casques bleus suscitent l'espoir à Makoka et Kahito. Dans le cadre de l'opération "Rudisha Tumaini" (Restaurer l'espoir en swahili), le contingent indien de la Monusco à Rutshuru a organisé des patrouilles nocturnes dans certaines localités en proie à la dégradation de la sécurité depuis le mois de mai 2011. Ce qui rassure les populations de ces villages.

Butembo: deux cas d'assassinat dans des centres d'inscription. L'ONG de défense des droits de l'homme Voix des sans voix (Vsv) dénonce le comportement inhumain des éléments de la police locale dans les centres d'enrôlement des électeurs. A moins de deux mois, des policiers ont tué deux personnes dans des centres d'enrôlement, selon cette ONG. Dans une lettre adressée à l'inspecteur urbain de la police ville de Butembo le week-end dernier, la Vsv demande le recyclage des éléments de la police nationale congolaise, notamment ceux issus des groupes armés Maï Maï Pareco.

Lubumbashi: Banza Mukalay invite les Katangais à bannir la haine entre les communautés. Le président national de l'Union pour le développement du Congo (UDCO), Banza Mukalay, a invité, dimanche 12 juin, les Katangais à développer la culture de la paix et à bannir la haine entre les communautés. C'était au cours d'un meeting organisé à l'intension des membres de son parti à Lubumbashi.

Fichier électoral : près de 20 centres sans cartes d'électeur à Lomela. Plusieurs centres d'enregistrement font face à l'insuffisance des cartes d'électeurs dans les territoires de Lomela et de Kole dans le Sankuru, au Kasaï-Oriental, et ce à trois semaines de la fin des opérations de révision du fichier électoral, renseigne la société civile et elle précise qu'environ vingt centres de Lomela n'ont pas fonctionné depuis jeudi dernier, faute de cartes d'électeur.

Bukavu: assassinat de Serge Maheshe, quatre ans déjà. Le Réseau des activistes des droits de l'homme (Radhoski) a organisé, lundi 13 juin, une marche à Bukavu à l'occasion de la commémoration du quatrième anniversaire de la mort du journaliste de radio okapi, Serge Maheshe. Cette marche est partie du bureau du Radhoski jusqu'au cimetière Kilomètres 4 de la Brasserie. Des gerbes de fleurs ont été déposées sur la tombe de Serge Maheshe.

Journée de l'enfant africain: plus de 8 mille enfants de la rue identifiés à Kinshasa. Huit mille trois cent dix enfants, dont mille six cents filles, ont été identifiés dans la ville-province de Kinshasa entre janvier et juin 2011, a indiqué lundi 13 juin, la représentante de l'Unicef, Pierrette Vu Thi.

Enrôlement des votants, l'opposition demande plus de temps. Une prorogation de 30 jours des opérations d'enrôlement des électeurs dans la ville province de Kinshasa a été adressée ai président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Daniel Ngoy Mulunda, par des représentants de l'opposition, en particulier du Mouvement de libération du Congo (MLC), de l'Union pour la nation congolaise (UNC) et de cinq autres partis politiques. Selon Radio Okapi, la demande est motivée par de nombreux problèmes logistiques dans plusieurs centres d'inscription, tels que la vétusté des kits électoraux, de fréquentes pannes de matériel et le manque de formation de certains opérateurs de saisie. Le processus d'enregistrement des ayants droit au vote est en cours dans tout le pays depuis plusieurs semaines, en vue des élections générales qui débuteront le 28 novembre avec l'élection du président de la République et les élections législatives. Le calendrier prévoit en théorie l'enrôlement de 12 millions de citoyens congolais d'ici la mi-juillet. Lors des précédentes élections de 2005, les listes électorales contenaient environ 25 millions de noms, sur une population de 70 millions d'habitants. (Misna)

Kongolo : Décès de Mgr Jérôme Nday. Mgr Jérôme Nday Kanyangu Lukundwe, évêque émérite du diocèse de Kongolo, est décédé ce lundi 13 juin à l'hôpital Gécamines-Sud de Lubumbashi. Mgr Nday est né en 1929 à Kabongo, dans le district du Haut Lomami. Il a été ordonné prêtre le 27 août 1926 et sacré évêque le 30 mai 1971. Premier évêque congolais du diocèse de Kongolo, il en a été le pasteur pendant 36 ans, jusqu'à sa retraite en 2007. Il a été remplacé par l'actuel évêque, Mgr Oscar Ngoy wa Mpanga. (Ademis)

Mardi 14 juin.

RDC: un projet de loi pour sanctionner les plus graves violations des droits de l'homme. Le ministre de la Justice et des droits humains, Luzolo Bambi Lesa, a présenté lundi 13 juin, deux projets de loi à l'Assemblée nationale. Le premier porte sur la création des chambres spécialisées au sein des juridictions congolaises. Le but : sanctionner les plus graves violations des droits de l'homme. Le second porte sur la protection des défenseurs des droits de l'homme.

Le sénat approuve la loi électorale révisée, le recensement continue. Les sénateurs de la majorité et ceux de l'opposition ont adopté la nouvelle loi électorale en vue des scrutins prévus à partir du 28 novembre, réfère l'émetteur onusien Radio Okapi. Le vote du Sénat fait suite à celui des députés qui ont déjà approuvé le texte fin mai; à ce stade le président sortant Joseph Kabila devrait le promulguer dans les prochains jours. Le mode de scrutin proportionnel, déjà appliqué lors des élections générales de 2006, a été reconduit et, comme lors des dernières législatives, il n'y aura pas de seuil de 10% des voix pour être élu dans sa circonscription comme le prévoyait au contraire le projet de loi proposé par le gouvernement. Par ailleurs, la loi électorale révisée maintient les quatre circonscriptions électorales à Kinshasa, la capitale. Selon certains observateurs l'absence de seuil devrait s'avérer favorable aux candidats des formations mineures et aux indépendants. Le calendrier électoral mais surtout l'élection du futur président à un seul tour au lieu de deux continue d'alimenter des tensions au sein de la classe politique congolaises. En ce qui concerne un autre argument délicat, à savoir le recensement électoral et la distribution des cartes, qui devrait se conclure mi juillet, plusieurs partis de l'opposition dont le MLC de Jean-Pierre Bemba et l'UNC de Vital Kamerhe ont demandé de proroger de 30 jours le processus de révision des registres. Dans une lettre adressée au président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Daniel Ngoy Mulunda, ces formations dénoncent de graves problèmes techniques qui ralentissent le recensement et la délivrance des documents électoraux à Kinshasa où la phase ne devrait durer que deux mois au lieu de trois comme dans les autres villes. (Misna)

Dungu: 4 morts, bilan d'une série d'attaques attribuées aux LRA. Ces cinq derniers jours, des localités de Bangadi, vers Ngilima et Gangala na Bodio, à plus de 40 km de Dungu centre, ont été victimes d'une série d'attaques attribuées aux combattants de l'Armée de résistance du seigneur (LRA). Le bilan fait état de 4 morts et plusieurs biens de valeur des habitants de ces villages emportés.

Ceni: plus de 2 400 000 enrôlés au Kasaï-Occidental, à deux jours de la fin. Les chiffres ont été annoncés, lundi 13 juin, par le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Daniel Ngoy Mulunda en mission à Kananga. A deux jours de la fin de la révision du fichier électoral prévu ce mardi 14 juin, le Kasaï-Occidental a atteint 98,7% de l'objectif que s'était fixé la Commission électoral nationale indépendante dans cette province.

Lubumbashi : moins de donneurs, plus de besoins en sang. Le monde célèbre ce mardi 14 juin la journée internationale de don du sang. " Plus de sang, c'est plus de vie ", rappelle le thème retenu cette année. Un slogan loin de la réalité du Katanga. Dans cette province, la situation est quasi stationnaire depuis plus d'une année: la province ne compte que 10 % des donneurs bénévoles, sur l'ensemble de la population, alors que l'idéal serait d'atteindre 40 % des donneurs. Faible couverture dans les provinces, nécessité de sensibiliser les donneurs bénévoles. Au premier trimestre 2011, trois cent cinquante-neuf transfusions sanguines, sur les cinq mille trois cents, soit 6,7%, ont été réalisées avec le sang de donneurs bénévoles à Mbuji-Mayi, au Kasai-Oriental, a annoncé le chargé de la sécurité sanguine de la coordination provinciale du programme national de transfusion sanguine (PNTS), Georges Ntambwe.

Beni: 284 cas d'accidents enregistrés. Deux cent quatre vingt-quatre cas d'accidents routiers, dont onze mortels, ont été enregistrés entre janvier et mai 2011 du territoire de Beni au Nord-Kivu, a rapporté le président de la société civile de cette ville, le pasteur Gilbert Kambale Kamathe.

Shabunda: 60 infirmiers formés à la prise en charge clinique des victimes des violences sexuelles. Une soixantaine d'infirmiers ont suivi pendant cinq jours une formation sur l'encadrement et la prise en charge clinique des victimes des violences sexuelles à Shabunda-centre au Sud-Kivu. Selon un membre de la société civile locale, cette formation concernait les infirmiers des centres de santé de Kalole, Lulingu et Mulungu. Cette formation organisée par l'ONG "Catholic Relief Services" s'est clôturée le lundi 13 juin.

Kinshasa: travaux aux arrêts, un tronçon de l'avenue de Libération dans un état de délabrement avancé. Depuis plusieurs mois, les travaux de réhabilitation de l'avenue de Libération, (ex avenue du 24 novembre) sont aux arrêts, précisément dans son tronçon compris entre la prison centrale de Makala et le marché Selembao. Conséquence : ce tronçon en état de délabrement très avancé cause des embouteillages permanents et troue quotidiennement les pneus de véhicules.

Mercredi 15 juin.

Kinshasa: Firmin Yangambi écope de 20 ans de servitude pénale. Firmin Yangambi, président de l'ONGDH " Paix sur terre " et avocat à la Cour pénale internationale (CPI) a été condamné en appel, mardi 14 juin, à vingt ans de servitude pénale. La Haute cour militaire de Kinshasa, qui a prononcé ce verdict, a également condamné les deux autres coaccusés de Yangambi, Eric Kikunda et Benjamin Olangi, à dix ans de servitude pénale. Firmin Yangambi était poursuivi pour détention illégale d'armes de guerre et création de mouvement insurrectionnel.

Kasaï-Oriental: troubles à Katako Kombe après un meeting de Philomène Omatuku. Des troubles ont éclaté, le vendredi 10 juin, dans la cité de Katako Kombe dans la province du Kasaï-Oriental après le meeting que l'ancienne ministre du Genre, Philomène Omatuku, a tenu le même jour sur le perron de la résidence de l'administration du territoire. Bilan: une vingtaine de personnes grièvement blessées. Selon les témoignages recueillis par la police, certaines personnes présentes au meeting de Philomène Omatuku ont trouvé ses propos injurieux et discourtois à l'égard des autres acteurs politiques, originaires de cette partie de la province. C'est ce qui serait à l'origine des échauffourées, selon ces sources.

Insécurité à Lubumbashi: un homme assassiné à Kamalondo. Une personne a été tuée par balle dans la nuit de lundi à mardi 14 juin à Lubumbashi, dans la commune de Kamalondo. C'est le cinquième assassinat enregistré dans la capitale du Katanga depuis le mois de mai.

Bukavu : les ressortissants de Shabunda dans la rue pour protester contre la présence des FDLR. Deux marches simultanées ont été organisées ce mercredi 15 juin à Bukavu et à Shabunda centre. Les ressortissants de Shabunda à Bukavu ont marché de la place Mgr Munzihirwa à Nyawera jusqu'au bureau du gouverneur. Cette action est venue en soutien à d'autres manifestants du même territoire qui ont également marché dans les rues de la cité de Shabunda, à plus de 300 km de Bukavu. Tous ces manifestants dénoncent l'insécurité grandissante dans la plupart des localités de leur entité occupées par les combattants rwandais des FDLR, depuis le départ des Fardc vers des centres de formation au sein de nouveaux régiments. (Radio Okapi)

Kinshasa : lutte contre l'insalubrité, l'Hôtel de ville annonce l'opération " ramassage des sachets ". Le gouvernement provincial de Kinshasa opte pour une nouvelle stratégie pour débarrasser la ville de Kinshasa de sachets qui rendent l'environnement insalubre. La ministre provinciale de l'Environnement a annoncé cette nouvelle lundi 13 juin. Mme Thérèse Olenga demande à la population de ramasser les sachets usés et d'appeler les services de l'Hôtel de ville qui vont ensuite les acheter pour le recyclage. Selon elle, un kilo de sachets revient approximativement à 180 Francs congolais (environ 0.2 USD), un sac rempli de 10 kg revient à 1 800 Fc (environ 2 USD), plus 200 Francs congolais du sac qu'il aura acheté. Cela fera 2000 Francs congolais multipliés par autant de sacs remplis. La procédure de ramassage n'est pas compliquée. La personne ne se déplace pas. Elle communique son adresse, les services de la ville descendent chez elle pour retirer les sacs et payer l'argent comptant. " Ceux qui affirment qu'ils n'ont pas de moyens pour faire vivre leurs familles peuvent nous aider à nettoyer la ville en ramassant les sachets, et nous allons payer le bénéfice qui est plus important que la vente de l'eau en sachet ", conclut la porte-parole du gouvernement provincial. (Radio Okapi)

IDEF : la RVA explique l'utilisation des fonds perçus. L'administrateur directeur financier de la Régie des voies aériennes, RVA, qui a donné ce chiffre mardi 14 juin au cours de l'émission Dialogue entre Congolais de Radio Okapi, a affirmé : "Depuis 2009, la RVA a collecté au titre de l'IDEF 39 millions de dollars. Ces fonds ont servi d'abord à financer les études qui sont un préalable à tout ouvrage aéroportuaire. Il y a eu le pavillon présidentiel dont vous avez suivi l'inauguration. C'est par manque de financement que les travaux sont restés inachevés. Il y a également la piste de Moanda dont nous avons cofinancé les travaux avec Perenco. Voilà d'une façon ramassée à quoi a servi ce fonds." (Radio Okapi)

Province Orientale: 242 agents de l'ex-SCUF impayés depuis 19 ans empêchés de se réunir. Les agents d'Isiro de la Société des chemins de fer des Uélé (SCFU) devenue en janvier 2010 Société commerciale des chemins de fer des Uélé-fleuve (SCCFUF) ont été empêchés de se réunir le lundi 13 juin dans cette ville située à 570 km au nord-est de Kisangani dans la Province Orientale. Impayés depuis 1992, ces deux cent quarante-deux agents comptaient faire le point sur leur demande d'obtenir leurs arriérés de salaires.

Mbuji-Mayi : des mesures pour contrer la recrudescence de l'insécurité. L'Inspection provinciale de la police du Kasaï oriental vient de renforcer les patrouilles pédestres et motorisées pour contrer l'insécurité à Mbuji-Mayi. En l'espace d'une semaine, une dizaine de maisons ont été visitées dans la capitale du Kasaï-Oriental. Des objets de valeur et d'importantes sommes d'argent ont été emportés, rapportent des témoins. Les auteurs de ces actes ne sont pas encore identifiés. Mais de sérieux soupçons pèsent sur des hommes armés.

Mbandaka: des leaders communautaires formés dans la surveillance de la circulation des armes légères. Une session de formation a réuni pendant trois jours, à Mbandaka, à l'Equateur, une quarantaine de leaders communautaires de la ville et ses envions autour des questions liées à la circulation des armes légères et de petit calibre. Une initiative du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) dans le cadre du volet gouvernance judiciaire et sécuritaire.

Uvira: retour au calme après les manifestations des commerçants du quartier Kasenga. La circulation a repris le mercredi 15 juin en début d'après-midi sur la route qui relie Uvira à Bukavu après les manifestations des commerçants du quartier Kasenga dans la cité d'Uvira, a constaté un reporter de Radio Okapi. Durant la matinée, ils ont barricadé cette artère pour réclamer la restitution de la parcelle de leur marché vendue à un opérateur économique.

Province Orientale: neuf mille déplacés sans assistance humanitaire. Plus de neuf mille déplacés dans la localité de Ngilima à 45 km de Dungu centre dans la province Orientale sont dépourvus de vivres, d'eau potable et de médicaments, depuis 2008, a déclaré le chef de poste de cette localité.