Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 16 au 30 Juin 2011
n°173


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 

 

Jeudi 16 juin.

Goma: les tueurs de casques bleus de Kirumba condamnés à de lourdes peines de prison. Le verdict est tombé, mercredi 15 juin, dans le procès des présumés assassins de trois casques bleus de la Monusco à Kirumba (Nord-Kivu) le 18 août 2010. Le tribunal militaire de garnison de Goma a condamné à mort Kambale Ali, reconnu comme l'un des commanditaires de l'assassinat des casques bleus. Trois autres accusés, Mumbere Tembea, Paluku Janvier et Kambale Bwanandeke ont été condamnés à la prison à vie.

Kinshasa: l'Unicef lance une campagne sur la situation de l'enfant congolais. Ce 16 juin, la communauté internationale célèbre la journée de l'enfant africain. Une journée qui tourne autour du thème: " Tous ensemble pour des actions urgentes en faveur des enfants de la rue." Dans le cadre de cette journée, l'Unicef a lancé, mercredi 15 juin, à Kinshasa une étude sur l'analyse de la situation des enfants et des femmes en RDC. Les résultats de cette enquête seront soumis en 2013 à New-York au conseil de l'Unicef. Selon Rolald Van Dijk, chargé de la planification à l'Unicef -RDC, cette analyse de la situation des enfants et des femmes en RDC a un objectif très clair: analyser les causes immédiates, connexes et structurelles des problèmes des enfants et des femmes en RDC. M. Rolald estime qu'il est nécessaire de faire un draft de document programme-pays à soumettre à New York en 2013, lors du conseil de l'Unicef auquel la RDC prendra part. (Radio Okapi)

RDC : polio, une nouvelle campagne de vaccination sera lancée la semaine prochaine. Cette campagne ira du 25 au 29 juin à Kinshasa, et du 25 au 27 juin au Katanga, au Bas Congo, au Bandundu et au Kasaï-Oriental. Selon le ministre de la Santé, cette nouvelle campagne vaccination se justifie par le fait que de nouveaux cas de polio ont été enregistrés dans ces provinces. Victor Makweng précise que la plupart des malades sont des adultes qui avaient refusé de se faire vacciner lors de précédentes campagnes.

Haut-Uele : le pont Muke s'effondre, le trafic sur le tronçon Dungu-Faradje suspendu. Le pont Dungu Muke, à environ 115 km sur l'axe Dungu-Faradje s'est écroulé mardi 14 juin sous le poids d'un camion. Conséquence : le trafic routier est suspendu, annoncent la Fédération des entreprises du Congo, Dungu et la Coordination des Affaires humanitaires (Ocha). Les deux organisations lancent un cri d'alarme en vue de la réhabilitation urgente de ce pont, étant donné que cet axe demeure la seule voie de ravitaillement pour les opérateurs économiques et les humanitaires. Ce pont, long de 10 m a été construit pendant la colonisation belge.

Parlement: session ordinaire de mars, un bilan mitigé. Les députés et les sénateurs ont clôturé mercredi 15 juin la session ordinaire de mars. Le bilan des travaux de la session de mars divise les parlementaires. Dans le camp de la Majorité présidentielle, certains parlementaires interrogés affirment que ce bilan est positif, car, estiment-ils, la loi la plus importante de cette session, c'est-à-dire la loi électorale, a été adoptée par les deux chambres. Par contre, à l'opposition, d'autres parlementaires estiment que les députés et les sénateurs n'avaient le cœur à l'ouvrage dès le début de la session. Plusieurs parmi eux s'étaient lancés soit dans la recherche de fonds pour les élections, soit carrément dans un début de campagne. Pour ceux qui soutiennent ce point de vue, la moisson est maigre et le bilan négatif. Beaucoup de lois ont souffert du manque de quorum, soutiennent-ils. La situation sera récupérée peut-être lors de la session extraordinaire qui examinera notamment la loi portant annexes à la loi électorale, loi qui devra fixer le nombre de circonscriptions électorales. (Radio Okapi)

Journée de l'enfant africain: l'Unicef vulgarise la loi portant protection de l'enfant congolais. Ce jeudi 16 juin, la communauté internationale célèbre la journée de l'enfant africain. À cette occasion, l'Unicef a débuté une campagne de vulgarisation de la loi portant protection de l'Enfant en RDC. Entrée en vigueur depuis janvier 2009, cette loi vise à renforcer la protection des enfants en conflits avec la loi et ceux victimes de violences. Deux ans après sa mise en vigueur, la loi portant protection de l'enfant n'a pas produits les effets escomptés, selon de nombreux observateurs. Plus de 8 mille enfants sont abandonnés dans les rues de la capitale de la RDC, selon des chiffres fournis par l'Unicef. L'agence onusienne insiste sur la responsabilité des parents, de l'Etat et de la communauté, vis-à-vis de l'enfant.

Procès Chebeya: report du verdict. Prévu pour ce jeudi 16 juin, le prononcé de l'arrêt devant clore le procès du double assassinat des défenseurs des droits de l'homme Chebeya et son chauffeur Fidèle Bazana a été reporté à jeudi 23 juin prochain.

Kinshasa : les enfants albinos ont célébré la journée de l'enfant africain. Les enfants albinos ont célébré jeudi 16 juin la journée de l'enfant africain à Kinshasa. Réunis autour des autres enfants non albinos, les albinos ont reçu de l'huile, du savon et des parasols de la part de la Fondation Mwimba Texas, une ONG qui s'occupent d'eux. Cette manifestation était organisée pour assurer leur intégration et réduire le degré de la marginalisation de cette catégorie des personnes dans la société.

Nindja: FDLR et Maï Maï multiplient des attaques contre la population. Depuis la semaine passée, plusieurs villages du groupement d'Ihembe en chefferie de Nindja, au Sud-Kivu, sont la cible d'attaques répétées des groupes armés FDLR et Mai Mai qui règnent en maîtres dans la contrée, rapportent des activistes de droits de l'homme. Selon la même source, la nuit du 15 au 16 juin, les assaillants ont ciblé le village de Lushululu et l'ont pillé. Déjà par deux fois, des Mai Mai ont attaqué le village de Bushamba au cours des nuits successives du 9 au 10 juin et du 10 au 11 juin dernier. Des éléments FDLR ont visité le village de Lugerero dans la nuit du 7 au 8 juin.

Bondo : Rapport de Mgr Etienne Ung'eyowun sur la LRA. L'évêque de Bondo, Mgr Etienne Ung'eyowun, vient de faire publique le rapport sur les dégâts occasionnés par la LRA dans son diocèse. C'est depuis le 15 mars 2009 que les rebelles ougandais de la LRA sont entrés dans le territoire d'Ango à partir de Banda. Dès lors tout le territoire est déstabilisé : Banda, Pasi, Dakwa, Digba, Ngalu, Yassa… La dernière attaque du 18 mai 2011 à 7 km d'Ango a provoqué encore beaucoup d'inquiétude. Selon le rapport du Curé d'Ango, 12 hommes bien armés ont surgi à 23 heures et ont emporté 19 personnes et détruit un kit de la CENI.

Les conséquences de cette situation sont dramatiques dans le territoire : Les déplacements massifs de la population, les enlèvements des personnes, les violences sexuelles, les cultivateurs chassés de leurs champs, certaines écoles fermées, les enfants non accompagnés, l'inaccessibilité aux soins médicaux, la malnutrition… bref, la population est appauvrie et en insécurité permanente. Au poste d'Etat de Dakwa, où se trouve notre paroisse, la situation se présente de la manière suivante, selon notre Commission Justice et Paix : les déplacés venus des villages environnants sont 6.797 personnes, 97 femmes violées donc 47 mineures, 17 blessés, 1.007 kidnappés, 795 rescapés et 360 portés disparus sans adresse. La LRA pille, incendie, tue, torture, extorque, viole…, avec la complicité des éleveurs Mbororo. Dans le territoire de Bondo, nous avons accueilli 527 réfugiés centrafricains qui ont fui les attaques de la LRA en République Centrafricaine. Le HCR et notre Caritas essaient de s'en occuper, péniblement. Certains partent discrètement par manque de nourriture, des soins médicaux et d'éducation pour leurs enfants. Les grands défis : la population civile a besoin de la sécurité pour être en paix. Il s'agit de bien équiper les militaires congolais qui sont là et d'augmenter leur nombre. La présence de la Monusco à Ango et ailleurs pourrait sécuriser la population et les organismes humanitaires qui sont arrivés nombreux. Il faut songer au désenclavement du territoire et tout le district du Bas-Uélé. Il n'y a pas de routes. ( Mgr Etienne Ung'eyowun)

Vendredi 17 juin.

10 millions USD de la Banque mondiale pour un projet d'encadrement des enfants de la rue à Kinshasa. Le projet est initié par le ministère des Affaires sociales, action humanitaire et solidarité nationale avec l'appui budgétaire de la Banque mondiale. Son lancement a eu lieu le jeudi 16 juin 2011, le jour de la commémoration de la journée internationale de l'enfant africain.

Haut-Uélé: une centaine d'enfants sortis de groupes armés attendent la réinsertion. Depuis 2008, plus de 2 000 enfants ont été soit enlevés soit recrutés au sein des groupes armés dans le Haut Uélé, en Province orientale. Ces chiffres ont été publiés, jeudi à Dungu, par l'Unicef à l'occasion de la journée internationale de l'enfant africain. Plus de cinq cents enfants sont sortis de ces groupes, mais une centaine d'entre eux ne bénéficie pas encore d'un programme de réinsertion, selon la Commission diocésaine de justice et paix de Dungu (CDJP).

Intolérance politique dans la majorité présidentielle: Koyagialo appelle à la dédramatisation. Les partisans du gouverneur Moïse Katumbi ont entrepris une expédition punitive en début de semaine contre les installations de l'ancien ministre des Affaires sociales, Jean Claude Muyambo, tous deux de la Majorité présidentielle (MP). Après le Bandundu où la situation était tendue entre les pros Olivier Kamitatu et les partisans de Tryphon Kin Kiey Mulumba, et le Kasaï-Oriental où des conflits sont signalés entre le CCU de Lambert Mende et le MSDD de Christophe Lutundula, l'intolérance politique s'installe au sein de la famille politique présidentielle, affirment des observateurs. Tout en reconnaissant l'existence de ces problèmes, le secrétaire intérimaire de la MP Louis Koyagialo estime qu'il y a lieu de ne pas dramatiser outre mesure la situation. L'essentiel, déclare-t-il, c'est "la fédération autour de Joseph Kabila". "Or, ce qui s'exprime à travers ces actes que vous considérez comme intolérance, ne l'est pas par rapport à notre leader", explique-t-il. (Radio Okapi)

Kinshasa: SOS pour des filles violées en soins à l'hôpital St Joseph. L'hôpital Saint Joseph à Kinshasa, a reçu, ce jeudi 17 juin, 4 quatre filles mineures victimes de viol. Selon le médecin chargé des victimes de violences sexuelles dans cet hôpital, Valérie Empamposa, des cas de viols des enfants y sont enregistrés au quotidien. Depuis 2010, l'hôpital Saint Joseph enregistre chaque mois, entre 30 à 60 filles mineures violées, a indiqué le docteur Empamposa. Mais, a-t-elle poursuivi, l'hôpital n'est plus en mesure d'assurer une prise en charge intégrale des victimes, faute moyens financiers:

Insécurité: Leila Zerrougui appelle la population de Rutshuru à renforcer des mécanismes d'alerte. Leila Zerrougui représentante adjointe spéciale du secrétaire général de l'Onu en RDC, est arrivée, vendredi 17 juin 2011, a bouclé sa mission de trois jours au Nord-Kivu, par l'étape du territoire de Rutshuru. Elle a exhorté la population locale à "renforcer les mécanismes d'alerte" en direction des FARDC, de la Police nationale congolaise (PNC) et des casques bleus de la Monusco en vue d'améliorer la situation sécuritaire de ce territoire.

Fraude et inscription des mineurs au Katanga, la CENI promet des sanctions. Des cas d'inscriptions frauduleuses et d'enrôlements des mineurs sont enregistrés dans plusieurs centres notamment le centre numéro 12010 à Manono dans la province du Katanga, a reconnu vendredi 17 juin, le vice- président de la Commission électorale indépendante (CENI), Jacques Djoli. La CENI a rappelé, jeudi 16 juin, dans un communiqué, que l'enrôlement sous un faux nom ou une fausse qualité, l'inscription volontaire multiple, les actes de corruption active ou passive sont réprimés conformément au code pénal et seront sévèrement sanctionnés. Toutefois, le fichier électoral subira un nettoyage au niveau central à Kinshasa, a déclaré Jacques Djoli. Le 5 mai 2011, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) avait dénoncé l'enrôlement massif des mineurs avec la complicité des responsables locaux de la CENI. (Radio Okapi)

Révision du fichier électoral: Ngoy Mulunda annonce la fin de l'opération au Katanga. Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), le pasteur Ngoy Mulunda, a annoncé, ce vendredi 17 juin à Kamina, que 4,3 millions de personnes ont été enrôlés au Katanga. La veille, il a procédé à la clôture officielle de l'enrôlement au Katanga.

Sud-Kivu: les opérateurs économiques plaident pour la sécurité de leurs marchandises. Les opérateurs économiques de la Tanzanie, de l'Ouganda, du Rwanda, du Burundi et de la RDC ont résolu, vendredi 17 juin, de faciliter et de sécuriser leurs marchandises, depuis le port de Dar-Es-Salaam en Tanzanie, jusqu'au bureau du corridor central à Bukavu dans le Sud-Kivu en RDC. A l'issue d'un atelier de réflexion, les opérateurs économiques de ces pays ont mis en place un dialogue permanent entre les autorités du bureau de corridor central et les opérateurs économiques du Sud-Kivu. Pour le secrétaire exécutif du corridor central, Mme Rukia Shampte, les opérateurs économiques sont confrontés aux vols, tracasseries et multiplicité des formalités douanières dans cet axe reliant la Tanzanie à la RDC. (Radio Okapi)

Samedi 18 juin.

Assemblée nationale: une commission d'enquête pour le détournement des médicaments à Shabunda. L'Assemblée nationale a approuvé, mercredi 15 juin, la mise en place d'une commission d'enquête sur le détournement de 3 tonnes de médicaments, don de l'Unicef aux zones de santé de Shabunda dans la province du Sud-Kivu. Cela fait suite à la motion d'information du député David Tabu Tamuss, élu de la circonscription électorale de Shabunda. Il a dénoncé ce détournement qui a eu lieu en septembre 2009.

Lubumbashi se prépare à commémorer le 51è anniversaire de l'indépendance de la RDC. La ville de Lubumbashi se prépare à la commémoration du cinquante et unième anniversaire de l'indépendance. Des milliers des militaires arrivent en provenance de Kinshasa et d'autres villes de la province du Katanga. Ils vont participer au défilé du 30 Juin. Plusieurs personnalités des pays membres de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) ont été invitées pour prendre par cette manifestation, affirme-t-on à la mairie de Lubumbashi.

Kinshasa: l'Asadho dénonce l'intolérance politique au Katanga. Dans un communiqué de presse parvenu à Radio Okapi, vendredi 17 juin, l'Association Africaine de Défense des Droit de l'homme (Ashado) accuse certains leaders des partis politiques du Katanga d'utiliser la jeunesse katangaise sous forme de milices pour commettre des actes de violences contre leurs adversaires politiques. Le communiqué indique que les autorités provinciales ne prennent aucune mesure pour empêcher ces actes d'intolérance politique "qui ont atteint ces derniers temps une proportion inquiétante dans la ville de Lubumbashi". L'ONG demande aussi au gouvernement congolais "de faire respecter la liberté d'expression et d'opinion, et d'assurer la sécurité de personnes et de leurs biens sans discrimination liée notamment à l'appartenance politique, tribale, ethnique provinciale et raciale. (Radio Okapi)

Dimanche 19 juin.

Muzito s'investit dans la recherche de solution aux problèmes des professeurs. Désormais, les professeurs d'université auront un statut particulier. C'est l'un des points traités lors de la rencontre samedi 18 juin entre le Premier ministre et les recteurs, directeurs généraux et chefs d'établissements d'enseignement supérieur et universitaire à Kinshasa. Les professeurs d'université auront un statut particulier. Statut que le gouvernement accorde après un diagnostic fait par la primature et exposé aux professeurs présents à la réunion. Ce statut permettra non seulement l'amélioration de leurs conditions de vie mais dotera les universités et instituts supérieurs d'une double subvention, pour la rémunération et le fonctionnement. Cependant, un déficit criant des effectifs de professeurs est observé. En 2011, la RDC ne compte que mille huit cents professeurs pour un effectif total de six cent mille étudiant, soit un professeur pour trois cent cinquante étudiants. (Radio Okapi)

Mbuji-Mayi : grève à Sogakor. Le personnel de la principale entreprise de fabrication des boissons du Kasaï-Oriental, Sogakor, est en grève depuis vendredi 17 juin. Il réclame l'amélioration des conditions de travail, particulièrement la paie des arriérés de salaire de 6 à 18 mois. Ce mouvement de grève intervient au moment où l'entreprise est au plus bas niveau de son fonctionnement : insuffisance des matières premières, vétusté des équipements, tout cela entame même la qualité des produits.

Mbandaka: moins d'enrôlés dans certains territoires. Les gens ne se sont pas enrôlés dans la plupart des territoires de la province de l'Equateur, à cause de la vétusté et des pannes techniques des machines, ont constaté les responsables et représentants des partis politiques membres du Forum des concertations politiques samedi 18 juin à Mbandaka L'objectif de cette rencontre était d'évaluer le déroulement de l'opération de révision du fichier électoral à travers la province l'Equateur, à plus d'une semaine de la clôture de cette opération, conformément au calendrier de la Commission électorale nationale indépendante, Ceni.

Shabunda: encore une attaque des FDLR à Wakabango, un mort et sept otages. Une attaque menée par les combattants rwandais des FDLR ce dimanche 19 juin à Mizombo, dans la localité de WakabangoI a fait un mort, sept otages dont deux femmes et plusieurs bien volés. Selon la société civile du territoire de Shabunda qui livre cette information, la population se dit fatiguée de ces attaques à répétition et a décidé de se prendre en charge en poursuivant elle-même ces assaillants.

Au Nord-²Kivu, les milices combattent pour le contrôle des sites miniers. Le contrôle de sites miniers dans la région du Nord-Kivu serait à l'origine de conflits entre deux factions armées, qui ont provoqué durant le week-end sept morts et contraint à la fuite les habitants de plusieurs villages dans la zone de Misoke, située à environ 150 km de Walikale. Selon Radio Okapi, les affrontements auraient eu lieu entre les miliciens de L'APCLS (Alliance des Patriotes pour un Congo Libre et Souverain) menés par le "colonel" Janvier et ceux de la milice du "Colonel" Tcheka. Les conflits auraient éclaté lors d'une tentative de médiation afin de résoudre le contentieux sur les mines, durant laquelle certains émissaires de Janvier ont été assassinés par les hommes de Tcheka. Les hommes de Janvier auraient alors en représailles attaqué certains villages dont les habitants seraient proches de Tcheka. La société civile s'est déclarée très inquiète par rapport à l'embrasement de la crise dans les contrées voisines. La région du Nord-Kivu est depuis longtemps une terre de conflits entre groupes armés et foyer d'instabilité malgré quelques accords de paix conclus ces dernières années. Elle reste cependant, un théâtre de hautes tensions, en particulier en cette période pré-électorale qui portera les Congolais aux urnes à partir du 28 novembre prochain. Les tensions par rapport au contrôle du territoire et des gisements de minerais, alimentées par des différences ethniques et communautaires sont à l'origine de cette situation d'insécurité. Le gouvernement de Kinshasa s'est engagé à améliorer l'exploitation et le commerce des richesses du sol congolais et a déjà procédé à la réforme du code minier dans le pays. La société civile et diverses ONG nationales et internationales ont exprimé des réserves sur la réelle efficacité de ces mesures. (Misna)

Lundi 20 juin.

Examen d'Etat-2011: 484 000 finalistes attendus. La session ordinaire de l'examen d'Etat, édition 2010-2011, démarre ce lundi 20 juin sur toute l'étendue du pays et va durer quatre jours. Selon le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), toutes les dispositions sont prises pour accueillir quatre cent quatre vingt quatre mille candidats à cette édition.

Taxi-motos, le nouveau moyen de transport des Kinois. La moto est à la mode à Kinshasa. Les Kinois recourent au service des " taxi-motards " pour atteindre des coins difficilement accessibles par voiture. Pour d'autres, c'est l'occasion d'éviter les embouteillages occasionnés ces derniers mois par la réfection des principaux axes routiers de la capitale de la RDC. " Wewa " (" vous " en Tshiluba, langue parlée dans les deux provinces du Kasaï) est le nom donné aux " Taxi-motards " . Beaucoup de ressortissants du Kasaï exercent cette nouvelle activité à Kinshasa.

Journée du réfugié: le Sud-Kivu abrite 13 000 réfugiés rwandais et 7 000 burundais. Selon le HCR sous-délégation de Bukavu, la province du Sud-Kivu compte à ce jour 13 mille réfugiés rwandais et 7 mille réfugiés burundais. Seuls 2 mille réfugiés rwandais sont rentrés volontairement dans leur pays en 2010. Les autres se sont intégrés, mais l'enclavement de certains milieux constitue un obstacle à leur rapatriement. L'appui au programme Starec du gouvernement congolais permettra de résoudre cette difficulté, selon le HCR.

Kiziba: les Congolais réfugiés au Rwanda s'inquiètent de l'avenir de leurs enfants. Les enfants congolais réfugiés depuis 15 ans dans le camp de Kiziba, à Kibuye au Rwanda ne sont pas préparés à affronter la vie active. Les perspectives de trouver un emploi sont minces et la plupart de parents n'ont pas de moyens pour financer les études de leurs enfants après les 6 années du cycle primaire et les 3 années du cycle d'orientation au Rwanda, leur pays d'accueil.

RDC: 5 000 nouveaux cas de lèpre dépistés chaque année. Cinq mille nouveaux cas de lèpres sont dépistés en République démocratique du Congo (RDC) chaque année, a déclaré, dimanche 19 juin, à Radio Okapi, le directeur national du programme national d'élimination de la lèpre (PNEL), le docteur Jean-Norbert Mputu.

HCR: des réfugiés rwandais sollicitent la nationalité congolaise au Kasaï-Orienta. Près de 1 500 réfugies rwandais vivent dans la province du Kasaï-Oriental depuis une dizaine d'années. Environ 90% d'entre eux ont demandé la nationalité congolaise. Révélation du HCR lundi à Radio Okapi, à l'occasion de la célébration de la journée mondiale des réfugies.

Bunia: sept enfants de moins de cinq ans morts d'anémie falciforme. Sept enfants de moins de cinq ans sont décédés d'anémie falciforme dans la zone de santé de Nizi, située à une vingtaine de kilomètres au Nord de Bunia dans la Province Orientale, au cours des mois d'avril et de mai.

RDC: réfugiés, appel à un retour volontaire dans leurs pays. Plus de 160 000 réfugiés de différents pays africains vivent en République Démocratique du Congo. A l'occasion de la célébration, ce lundi 20 juin, de la journée mondiale du réfugié, le représentant adjoint du HCR en RDC a indiqué, à Kinshasa, que le retour de ces personnes dans leurs pays respectifs est au cœur des préoccupations de cette agence onusienne.

Rutshuru: la Monusco, le PNUD et Starec sensibilisent sur le rétablissement de l'autorité de l'Etat. Sensibiliser les populations sur le retour effectif de l'autorité de l'Etat, c'est l'objectif d'une mission qu'une équipe conjointe Monusco-PNUD-Starec et gouvernement provincial vient mener durant une semaine dans le territoire de Rutshuru.

Fichier électoral: pas de prolongation en vue au Sud-Kivu, selon la Ceni. "Le calendrier est tellement surchargé que nous ne pouvons pas nous aventurer à faire des prolongations", a déclaré lundi 20 juin, à Bukavu, la questeur adjointe de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) au cours d'une campagne de sensibilisation. Pour la province du Sud-Kivu, il ne reste plus que 10 jours pour clôturer la révision du fichier électoral, a-t-elle rappelé.

Processus de Kimberley: Kinshasa s'engage à lutter contre la fraude de diamants. La capitale de la RDC accueille depuis le lundi 20 juin la 8è réunion internationale du processus de Kimberley. La RDC qui assume la présidence de cette structure de certification du diamant, s'est engagée, pour toute la durée de son mandat, à lutter contre la fraude et à se pencher sur les questions de renforcement des contrôles internes pour empêcher l'introduction dans le commerce légal des diamants d'origine illicite. La RDC avait aussi promis lors de la passation de la présidence du processus de Kimberley avec Israël, d'assurer la continuité des initiatives de son prédécesseur. Parmi ces actions, celle qui étend les contrôles au niveau des points de vente et même des consommateurs finaux des diamants. Il y a aussi l'action qui vise le renforcement des mécanismes pour une auto réglementation de l'industrie du diamant. Le ministre des mines de la RDC, Martin Kabwelulu a rassuré que des projets de décisions administratives relatifs à toutes ces questions sont apprêtés et seront débattus en groupes de travail. Pour mémoire, le processus de Kimberley a été initié pour lutter contre les diamants des conflits. Pour le représentant de la société civile mondiale à ces travaux, beaucoup reste à faire dans cette lutte. (Radio Okapi)

Mardi 21 juin.

Tshikapa: controverse autour de l'affectation d'un colis de diamant. D'après plusieurs sources, samedi 18 juin vers 17 heures, une nappe de graviers de diamant a été aperçue lorsqu'un engin de l'entreprise Afritec réhabilitait l'avenue de la Banque dans la commune de Kanzala. Alerté, le maire de Tshikapa a donc convoqué une réunion du conseil urbain de sécurité. Au cours de la rencontre, il a formulé la demande au gouverneur afin que ce dernier autorise le transport des graviers vers la rivière Kalamba. Neuf véhicules de l'entreprise Afritec ont convoyé la cargaison jusqu'à la rivière. Le maire a précisé également que la clé de répartition de ce butin sera établie par l'autorité provinciale. La société civile locale s'oppose à cette idée et conseille que le fonds provenant de la vente de ce diamant soit affecté à la réhabilitation des services publics au lieu d'être destiné à d'autres fins. En attendant, ses membres s'inquiètent de la destination des graviers et du fait que l'entreprise Afritec se détourne de son objectif. (Radio Okapi)

Mbandaka: l'ambassade britannique se rend compte de l'ambiance politique à la veille des élections. Une délégation de l'ambassade de la Grande Bretagne en RDC, conduite par Mme Asha Brooks, a effectué, lundi 20 juin, une mission de quelques heures à Mbandaka, capitale de la province de l'Equateur. La diplomate britannique et sa suite ont rencontré les autorités politico-administratives et militaires ainsi que les officiels de la Monusco. Ces derniers leur ont présenté la situation politique et sécuritaire de la province. Asha Brooks a déclaré : "On a eu beaucoup de discussions avec les différents acteurs politiques. Je crois qu'il y a une bonne volonté pour avoir des élections libres, transparentes et justes. Il y a beaucoup de débats entre les différents partis politiques et je suis très contente." S'agissant de la coopération, Mme Brooks a indiqué que son pays a apporté son un appui financier important au processus démocratique en RDC. (Radio Okapi)

Kisangani : Kenya Airways suspend ses vols internationaux. La société aérienne Kenya Airways a suspendu depuis vendredi 17 juin ses vols internationaux des mois de juin et juillet, à Kisangani dans la province orientale. Le responsable de cette agence à Kisangani parle de manque de rentabilité, lié au manque de clientèle.

Mbuji-Mayi: 170 cas d'accident de circulation enregistrés en six mois. Environ cent soixante-dix cas d'accidents de route enregistrés de janvier à mis juin 2011 ont fait vingt décès, selon la Police de circulation routière (PCR). Le dernier cas en date est survenu dans la nuit de samedi à dimanche 19 juin sur la route de l'université à Mbuji-Mayi.

Kananga: modernisation de l'axe Lungando- boulevard Lumumba. Les travaux de modernisation de l'axe Lungando-Boulevard Lumumba ont débuté lundi 20 juin à Kananga dans la province du Kasaï-Occidental. Le coût de ce tronçon routier de 11 kilomètres est estimé à 11 millions USD, a déclaré, au cours d'un point de presse, le ministre des Infrastructures, Patrick Kamozono.

Kinshasa : fichier électoral, une prolongation est envisageable dans la capitale, selon la Ceni. Le rapporteur de la Commission électorale nationale indépendante, Ceni, a indiqué ce mardi 21 juin à Radio Okapi que son institution attend deux ou trois semaines pour décider d'une éventuelle prolongation. Matthieu Mpita a par ailleurs affirmé que la Ceni est consciente des difficultés des opérations de révision du fichier électoral dans la plupart des agglomérations du pays. C'est pourquoi elle a résolu d'optimiser ces opérations.

Kinshasa: campagne de sensibilisation sur la révision du fichier électoral. La nouvelle société civile du Congo (NSCC) a lancé, mardi 20 juin, une campagne de sensibilisation de la révision du fichier électoral à Kinshasa. Selon le coordonnateur de la NSCC, Jonas Tshiombela, cette campagne vise les femmes, les pygmées et les personnes vulnérables, qui ne sont pas encore enrôlés. " Au regard du pourcentage des enrôlés (62 %) des enrôlés dans la ville de Kinshasa, nous sommes au bas de l'échelle. ". La NSCC va utiliser les stratégies de porte à porte, le regroupement dans les églises, les marches, et la sensibilisation dans les rues.

Kinshasa: la "route de Nzolana" délabrée. Les quartiers Kimbwala, Malweka, Lutendele dans la commune de Mont Ngafula sont menacés d'enclavement. L'unique route qui les relie au centre-ville de Kinshasa, en passant par Kinsuka, est en très mauvais état, a constaté un reporter de Radio Okapi.

RDC-Afrique du Sud: Joseph Kabila et Jacob Zuma signent des accords dont celui du secteur de l'eau potable. Les travaux de la 7e commission mixte RDC-Afrique du Sud se sont clôturés mardi 21 juin, à Lubumbashi avec la signature, par les deux chefs d'Etat de ces pays, de quelques accords de coopération bilatérale, notamment celui du secteur de l'approvisionnement de l'eau potable. Ce sont les villes katangaises de Lubumbashi et de Likasi qui, les premières, bénéficieront de ce dernier accord signé dans le cadre de la Commission mixte EDC-Afrique du Sud. Dans son discours de circonstance, le président congolais, Joseph Kabila a dit attendre de l'Afrique du Sud un accompagnement dans la réalisation des projets liés à l'approvisionnement en eau potable. Par ailleurs, Joseph Kabila s'est dit satisfait de la mise en application de certains accords antérieurs entre les deux pays, notamment dans le cadre de la formation de la police et du recensement de la fonction publique. Le président sud-africain s'est félicité que les accords signés ce mardi 21 juin le soient dans un contexte où la RDC prépare l'organisation des nouvelles élections. L'Afrique du Sud s'engage, à ce propos, a-t-il dit, à contribuer à ces scrutins sur le plan logistique en vue d'assurer la réussite du processus électoral congolais. (Radio Okapi)

Mercredi 22 juin.

Présidentielle, une nouvelle coalition en faveur de Vital Kamerhe. Alternance Vital Kamerhe" (AVK), voici le nom de la nouvelle plateforme politique dirigée par l'ex-président de l'Assemblée Nationale en vue des élections présidentielles de novembre prochain auxquelles ce dernier à l'intention de présenter sa candidature. Selon Radio Okapi, environ 20 partis politiques, associations de la société civile et personnalités politiques indépendantes ont souscrit la charte constitutive de l'AVK afin de soutenir la candidature de Kamerhe. Ce dernier, originaire de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, il a été en contact étroit avec le président sortant Joseph Kabila, dont il a été le directeur de la campagne électorale de 2006. En 2004, il avait également été nommé secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) de Kabila. En décembre 2010, suite à la rupture avec Kabila, Kamerhe fonda son propre parti, l'Union pour la nation congolaise (UNC). Les prochaines élections présidentielles se dérouleront en un seul tour, le 28 novembre selon une modification de la constitution adoptée il y a 6 mois à l'initiative de la majorité. Ces dernières semaines, les principales candidatures se sont précisées : Outre Kamerhe, se présentent également Etienne Tshisekedi, son opposant historique âgé de 79 ans et leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) ainsi que Joseph Kabila, 40 ans, arrivé au pouvoir en 2001 suite à l'assassinat de son père, le président de l'époque Laurent-Désiré Kabila. (Misna)

Fichier électoral : Jacques Djoli poursuit sa mission à l'Equateur. Le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), poursuit sa visite dans la province de l'Equateur avec l'inspection des centres d'inscription qui connaissent des difficultés, et essaye d'apporter des solutions. Mardi 21 juin à Mbandaka, chef-lieu de la province, il a échangé successivement avec le gouvernement provincial, la Monusco, l'assemblée provinciale, les partis politiques, la société civile ainsi qu'avec les étudiants.

Recrudescence de la rougeole au Maniema : près de 40 décès malgré la campagne de riposte. La rougeole reste une préoccupation dans la province du Maniema. Des enfants et même des adultes meurent encore de cette épidémie, affirment des sources médicales. D'après le médecin coordonnateur du Programme élargi de vaccination (PEV), on a enregistré presque 40 cas de décès à Kindu et les treize autres zones de santé du Maniema depuis la campagne de riposte.

Gestion de la fibre optique: les syndicalistes de l'ex-OCPT refusent une entreprise privée. L'exploitation de la fibre optique pourra générer entre 30 et 40 millions USD par mois. Selon le président du syndicat ATC de la Société congolaise des postes et télécommunications (SCPT) qui avance ces chiffres, des manœuvres sont entretenues pour confier la gestion de la fibre optique à une entreprise privée dénommée Congo câble. Mardi 21, Les syndicalistes de la SCPT (l'ex-OCPT) ont déposé un mémo au bureau du Premier ministre Adolphe Muzito pour exprimer leurs craintes. Après l'entrevue avec un conseiller principal d'Adolphe Muzito, ces syndicalistes disent espérer que le gouvernement va répondre à leurs attentes. Les agents de la SCPT, demandent au chef du gouvernement que "ce qui est envisagé par Madame la ministre du Portefeuille, [Jeannine Mabunda] et celui des PTT, [Simon Bulupi Galati] de nous ravir la gestion de la fibre optique, que cette décision soit tout simplement annulée." Ecarter la SCPT de la gestion de la fibre optique, à en croire les syndicalistes, "constituerait un sabotage." Concernant les motivations des ministres Mabunda et Bulupi, Alphonse Lukusa porte-paroles des syndicalistes a tranché : " Je crois que, c'est parce qu'on leur a promis des parts d'actions dans l'entreprise Congo Câble, qu'ils veulent créer, qu'ils sont même prêts à scarifier les intérêts de l'Etat pour [les leurs] propres." Le câble optique reliant l'Europe à l'Afrique a touché le sol congolais par la ville de Moanda, dans le Bas-Congo, le 18 février 2011.Il ne reste qu'à relier Moanda à Kinshasa par cette fibre optique. Il faut au préalable construire à Kinshasa une station qui devrait joindre les câbles terrestre et sous-marin, selon les responsables de la SCTP. L'avènement du câble optique en RDC permettrait de transporter plus d'informations en peu de temps et à des frais réduits, grâce à Internet haut débit. Il permettrait également de mieux gérer les appels provenant ou à destination de l'étranger pour mettre fin à la fraude sur le code 243, qui occasionne des pertes énormes pour le trésor public, a expliqué, pour sa part, un expert. (Radio Okapi)

Beni: des attaques signalées dans plusieurs localités, six femmes violées. Six femmes ont été violées, dont deux jeunes filles de 10 et 15 ans de la même famille, et six hommes poignardés par coups de baïonnette et de machette dans les localités de Pabaota, Vuhira et Sambako, dans la nuit de lundi à mardi 21 juin, dans le territoire de Beni au Nord-Kivu, lors des attaques d'une dizaine d'hommes armés, a annoncé le président de la société civile de ce territoire, Omar Kavota.

Mbuji-Mayi dans le noir depuis six mois. La ville de Mbuji-Mayi dans la province du Kasaï-Oriental est plongée dans le noir depuis décembre 2010. Les responsables de la Société nationale d'électricité (SNEL) évoquent la carence de carburant pour la centrale thermique installée dans la commune de Dibindi.
Fizi : viols massifs à Nyakiele, 70 victimes en une nuit. Plus de soixante femmes ont été victimes des viols massifs, dans la nuit du 11 au 12 juin, à Nyakiele dans le groupement de Balala. L'information a été livrée, mercredi 22 juin, par le député provincial élu de Fizi Jean Marie Ngoma Haliyamtu citant des " sources sûres " qu'il n'a pas nommées. Ces crimes sont imputés aux hommes d'un certain colonel Kifaru, en cavale.

Kinshasa: Babi Balukuna, journaliste à RLTV, agressé. M. Babi Balukuna, journaliste chroniqueur politique de la Radio Lisanga télévision (RLTV), une chaine privée, a été poignardé dans le dos, dimanche 19 juin, dans les installations de la station, après des menaces dont il était victime de la part de dix personnes armées de machettes. L'acte s'est passé autour de 22 heures, après avoir animé son émission intitulée " Soutien à Etienne Tshisekedi (SET) " diffusée sur la même chaine. "Ils m'ont blessé à l'aide de deux coups de machettes au dos. La police est intervenue une heure après. D'abord c'était des menaces.. Et maintenant ils s'attaquent à ma santé physique. Je suis en insécurité ", a déclaré Babi Balukuna. Il dénonce aussi la confiscation de son passeport par les services de migration depuis le 29 mai 2011. "A la police ils ont dit que je ne suis pas du PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie), et qu'ils ne pouvaient pas intervenir pour moi. A la DGM (Direction générale de la migration), on m'a dit qu'il fallait que je sois de l'obédience du pouvoir pour qu'on me retourne le passeport ", a affirmé Babi Balukuna. (Radio Okapi)

Kinshasa: des victimes de la polio sensibilisent contre la polio. Une centaine des personnes handicapées physiques, victimes de la poliomyélite depuis leur enfance, ont marché mercredi 22 juin, à Kinshasa, sur le Boulevard du 30 juin dans le cadre de la sensibilisation à la campagne de lutte contre cette maladie.

Lubumbashi: SNCC, 1 300 agents pensionnés touchent une partie de leurs arriérés de salaire. La plupart de ces agents sont allés en pension depuis 2004. C'est donc sept années plus tard, ce mercredi 22 juin, que la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) a dû leur verser, à Lubumbashi, au Katanga, 12 mois d'arriérés de salaire sur les 56 attendus. Beaucoup d'entre eux ont exprimé leur déception. Pour cette opération, le gouvernement congolais a débloqué près de 3 600 000 dollars américains. Et ce mercredi matin, les installations de la SNCC-Lubumbashi étaient prises d'assaut par une foule d'agents concernés venus attendre la paie. Sur les visages de la plupart, on pouvait lire la déception d'avoir attendu si longtemps pour être payé à moins de 25% du montant total. Cependant, du côté de la délégation syndicale du personnel de la SNCC, on se félicite d'avoir réalisé quand même le premier pas après de laborieuses négociations avec le gouvernement central. (Radio Okapi)

Kalemie: des mouvements de populations signalés sur l'axe Kabimba-Wimbi. Des mouvements des populations sont enregistrés sur l'axe Kabimba-Wimbi Port, le long du lac Tanganyika dans la province du Katanga. Ces populations proviennent du Sud-Kivu, a déclaré mardi 21 juin, le responsable de l'ONG " Lutte pour le développement et l'assistance sociale ", Sylvestre Amundala. Il a affirmé que ces personnes fuient des affrontements entre les forces armées de la RDC et les Mai-Mai au Sud-Kivu.

Jeudi 23 juin.

Kinshasa : Prochaine inauguration du centre Dream pour la lutte contre le SIDA. Le samedi 9 juillet 2011, aura lieu l'inauguration officielle du Centre d'Excellence "Dream" que la communauté de Sant'Egidio ouvre à Kinshasa pour le traitement des patients vivant avec VIH/SIDA. Le centre est situé dans le quartier Sicotra (Bibwa), Commune de la N'Sele. Pour cette occasion, le professeur Marco Impagliazzo, président de la Communauté de Sant'Egidio, sera présent accompagné d'une délégation internationale de la Communauté. Le centre est le premier de son genre à Kinshasa. Le programme Dream a le but de combattre efficacement la pandémie du Sida dans le monde. En Afrique, il est présent déjà dans dix pays avec des structures qui assurent le soin de plus de 150.000 patients. Pour la Communauté de Sant'Egidio, l'ouverture du centre Dream suppose un pas important dans la lutte contre le Sida en RDC, et pour le développement et la stabilité du pays. (Ademis)

Le Processus de décentralisation en RDC est en cours avec l'adoption de cinq lois sur douze. C'est ce qu'a déclaré mercredi 22 juin, le ministre de la Décentralisation et aménagement du territoire, Mbusa Nyamwisi. A cet effet, il a annoncé que son ministère a initié une campagne de sensibilisation auprès des acteurs et bénéficiaires de la décentralisation. "Il n'y a pas un autre moyen de développer ce pays aux dimensions qui sont les siennes sans passer par la décentralisation", a-t-il dit. Mobiliser des moyens conséquents. Intervenant dans la même émission, le sénateur de la Majorité présidentielle, Henry Thomas Lokondo, estime que l'évolution du processus de décentralisation à la fin de cette législature est mitigée. " Il n'y a pas eu une compréhension commune de la notion de la décentralisation, il n'y a pas non plus eu de consensus sur ses modalités pratiques, pas non plus d'implications sur les aspects juridiques, politiques et pragmatiques ", a déclaré Henry Thomas Lokondo. Pour rendre le processus de décentralisation effectif, un chronogramme devait être mis en place fixant les différentes étapes de la décentralisation, a-t-il proposé. "Mettre en place ce processus nécessite des coûts non négligeables pour un Etat. Les problèmes de salaire, de frais de fonctionnement, des infrastructures viables et le personnel n'ont pas été bien étudiés", a-t-il estimé. C'est ce manque de projection qui empêche le gouvernement central aujourd'hui de faire la rétrocession des 40% des recettes dues aux provinces, pourtant approuvée par la constitution, a affirmé Lokondo. (Radio Okapi)

Hausse de prix des denrées alimentaires: la FAO interpelle la RDC. Les agences des Nations unies en RDC tirent la sonnette d'alarme sur la hausse des prix des denrées alimentaires sur le marché mondial. Au cours de la conférence hebdomadaire des agences des Nations unies du mercredi 22 juin, la Fao (Fonds des Nations pour l'alimentation et l'agriculture) a invité le gouvernement congolais et ses partenaires à prendre des dispositions pour que les populations les plus pauvres puissent avoir accès à la nourriture.

Fin de l'examen d'Etat: la police met en garde contre tout débordement. La dernière épreuve de l'examen d'Etat a lieu ce jeudi 23 juin dans toute la RDC. Pour prévenir les débordements dont se rendent coupables certains finalistes en la clôture des ces épreuves, la police promet de sanctionner tout élève qui va se livrer à tout comportement incivique.

Province Orientale: 6 morts et 21 personnes enlevées au mois de mai, selon Ocha. Six personnes ont été tuées et vingt et une autres enlevées, lors des dix-huit attaques attribuées aux rebelles de l'armée de la résistance du Seigneur (LRA) et à d'autres groupes non autrement identifiés au mois de mai 2011 dans trois districts de la Province Orientale, selon un rapport mensuel du bureau pour la coordination des Affaires humanitaires (Ocha).

Justice populaire au Nord-Kivu: la société civile dénonce le silence des autorités. Une quinzaine de personnes ont été tuées en deux semaines dans les territoires de Lubero, Beni et Rutshuru au Nord-Kivu, par lynchage ou brulées vives par les populations locales en colère. La société civile a fustigé, ce jeudi 23 juin, ce qu'elle appelle " le laxisme de la justice face à l'impunité"

Mbuji-Mayi: condamné à 12 mois de servitude pénale pour double enrôlement. Le tribunal de paix de Mbuji-Mayi vient de condamner un homme pour faux en écriture. Ce dernier était accusé de s'être fait enrôler plus d'une fois sous deux noms différents dans le fichier électoral. Le verdict est tombé à l'issue d'un procès en flagrance tenu jeudi 23 juin 2011 au siège de cette instance judiciaire. Un autre cas de double enrôlement concernant un mineur est pris en délibéré par le même tribunal.

L'Américaine Susan Page visite quelques centres d'enrôlement à Kinshasa. "Je crois que le calendrier est bien établi, les dates sont assez sévères, il n'y a pas beaucoup d'espace pour le délai, mais j'ai l'impression même avec quelques irrégularités, que ça marche bien", a déclaré la sous-secrétaire d'Etat adjointe américaine chargée des affaires africaines, Mme Susan Page, lors de sa visite, ce jeudi 23 juin 2011, de quelques centres d'enrôlement à Kinshasa. Une occasion pour elle, de réaffirmer le soutien financier de son pays au processus électoral en cours en RDC à hauteur de 13 millions de dollars.

Lubumbashi: José Endundo promet des sanctions aux industries pollueuses. Toute entreprise œuvrant au Katanga qui sera cité dans le rapport des services de l'environnement pour avoir pollué l'écosystème à Lubumbashi sera sanctionnée. C'est ce qu'a déclaré, mercredi 22 juin, le ministre congolais de l'environnement, José Endundo, en marge du sommet RDC-Afrique du Sud. José Endundo a pris l'exemple de la pollution de la rivière Kafubu, située à 17 km de Lubumbashi, sur l'axe Kipushi enregistré au cours du mois de mai. Les habitants des localités riveraines accusent les entreprises minières installées en amont, d'être à la base de cette pollution. Le ministre de l'Environnement a indiqué que les sanctions contre les pollueurs vont des amendes très élevées jusqu'à la fermeture des industries pollueuses.

Vendredi 24 juin.

Procès Chebeya: le colonel Daniel Mukalay condamné à mort. Le verdict est tombé à la cour militaire de Kinshasa jeudi 23 juin 2011: le colonel Daniel Mukalay est condamné à la peine de mort avec trois autres co-accusés à l'issue du procès dans l'affaire de l'assassinat, début juin 2010, du défenseur des droits de l'homme Floribert Chebeya et de son chauffeur Fidèle Bazana. En revanche, trois des huit policiers poursuivis dans cette affaire ont été acquittés. La cour a dit établies à charge de Daniel Mukalay les infractions d'assassinat de Floribert Chebeya, d'arrestation et de détention arbitraire de son chauffeur Fidèle Bazana dont le corps n'a jamais été retrouvé depuis. Ce qui vaut au chef adjoint des services spéciaux de la police la peine de mort. Le prévenu Christian Ngoy a été reconnu coupable de détention illicite d'armes et munitions de guerre ainsi que pour désertion simple et terrorisme. Il écope de la peine de mort. Sont aussi condamnés à mort, Paul Mwilambwe et Jacques Mugabo. La cour a condamné Michel Mwila à la servitude à perpétuité et à la destitution de la Police nationale congolaise. Toutefois, la cour l'a acquitté de l'infraction d'arrestation et détention arbitraires de Fidèle Bazana. Par contre, aucune charge n'a été retenue à l'encontre des trois des huits accusés : Blaise Mandiangu, Georges Kitungwa et François Mulongoyi. Ils ont donc été acquittés et la cour a décidé la fin de toute poursuite dans ce dossier. La cour a toutefois dit non établie l'infraction d'association des malfaiteurs pour laquelle tous ces policiers étaient également poursuivis dans la même affaire. Elle les en a acquittés. La RDC a été reconnue civilement responsable des faits à charge de ses préposés. Elle est donc condamnée au dédommagement des familles biologiques et professionnelles des victimes de l'équivalent en Francs congolais de 50 000 dollars à chaque veuve, 35 000 à chaque enfant, 10 000 à la VSV. Ainsi est clos, au premier degré, ce procès qui a duré sept mois pour trente neuf audiences au total. Toutes les parties disposent de cinq jours pour interjeter appel. Après le verdict, aucune partie n'est entièrement satisfaite. Aucune des parties ne se dit être totalement satisfaite des décisions de la cour. Les avocats des parties civiles regrettent que celui qu'ils considèrent comme le "suspect numéro un" dans l'assassinat de Floribert Chebeya, John Numbi, n'ait pas été arrêté. Mais ils se disent quelque peu satisfaits du fait que certains accusés ont été reconnus coupables d'assassinat. Me Kabengela Ilunga dénonce la requalification de l'infraction d'assassinat de Fidèle Bazana en arrestation et détention arbitraires : "Comme le juge retient pour Fidèle Bazana les accusations d'enlèvement et de détention, c'est que le juge connait où est gardé notre client. Nous espérons qu'un jour il nous sera rendu." Il affirme que les avocats des parties civiles vont étudier la possibilité d'aller en appel. La défense, elle, estime qu'il faut tout simplement annuler le verdict. Selon le collectif des avocats des prévenus, la cour militaire n'a pas dit le droit. Me Bokata Ikundaka indique que la cour n'a pas tenu compte des éléments que les avocats de la défense ont présentés notamment l'analyse du rapport d'autopsie. Selon lui, le raisonnement de la cour se base sur des fictions et des sophismes. Les défenseurs des droits de droits de l'homme promettent d'aller en appel. Les défenseurs des droits de l'homme ont affirmé à Radio okapi, vendredi 24 juin, aller en appel à la haute cour militaire, après le verdict condamnant cinq policiers au procès Chebeya. (Radio Okapi)

Goma: trois hommes armés arrêtés à l'aéroport peu avant l'arrivée de Vital Kamerhe. Trois hommes armés ont été arrêtés, mercredi 22 juin, à l'aéroport de Goma peu avant l'arrivée du président de l'Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe. L'identité de ces suspects est sujette à controverse. Jeudi, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku a présenté ces suspects à la presse affirmant qu'ils ont été recrutés par la direction de l'UNC pour sécuriser Vital Kamerhe et qu'ils portaient des armes sans autorisation. Ce que rejette Kamerhe qui déclare que ces hommes armés ont été plutôt appréhendés dans la foule par les militants de son parti. Les suspects concernés, toujours en détention à l'auditorat militaire de Goma, affirment avoir reçu l'autorisation de port d'armes de certaines autorités dont ils n'ont pas cité les noms.

Examen d'Etat: les enseignants dénoncent la prise en charge des inspecteurs par les écoles. Chaque école doit débourser 30 dollars américains par mois, soit trois 360 dollars américains par an, pour des frais de " prise en charge des inspecteurs " ou la prime des inspecteurs, a déclaré le président du syndicat des enseignants du Congo (Syeco)/Nord-Kivu, Baeni Ndalaitse. Pour cette année, les inspecteurs ont exercé la pression pour recouvrer la totalité de ces frais. A cause de cette situation, les élèves de certaines écoles de Goma au Nord-Kivu n'ont pas pu accéder dans les salles d'examens pendant la session d'examens d'Etat qui vient de s'achever. Leurs écoles n'avaient pas apuré les frais de prime des inspecteurs.

Province orientale: 5 personnes tuées dans un affrontement entre FARDC et des hommes armés. Des combats ont opposé, dans la nuit du 21 au 22 juin, les Fardc, en patrouille, et des hommes armés dans la forêt environnant la localité de Bigbolo dans le territoire de Bafwasende situé à 262 km de Kisangani dans la Province Orientale. Bilan: cinq personnes tuées et cinq armes de guerre récupérées. Selon le commandant de la neuvième région militaire, le général Jean-Claude Kifwa, ces hommes armés semaient la terreur dans certaines carrières minières et aux environs de Bafwasende depuis quelque temps. La veille des ces accrochages, ces hommes armés ont expulsé les exploitants artisanaux miniers des carrières "Jardin d'Eden" et "Cabinet", indique le commandant de la neuvième région militaire. Ces exploitants artisanaux ont rapporté les faits au commandement de la neuvième région militaire. Des militaires Fardc ont été dépêchés, mardi 21 juin, dans les deux carrières pour s'enquérir de la situation. Arrivés à quelques kilomètres de la rivière Ituri, ces militaires ont été surpris par des tirs à l'arme légère et automatique. Un échange des tirs s'en est suivi. Aucune perte en vie humaine n'a été signalée dans le camp des Fardc. (Radio Okapi)

Kinshasa : Caritas-Congo lance " Sphère 2011". La Caritas-Congo a procédé jeudi 23 juin à Kinshasa au lancement du projet dénommé " Sphère 2011 ". Elaboré en 2010 à Genève par un groupe d'ONG, ce projet vise l'amélioration de la qualité de l'assistance humanitaire en faveur de tous les pays du monde, y compris la RDC, en mettant un accent particulier sur la protection de la personne.

Mbuji-Mayi : l'ONG internationale Coopi accuse la police de violer ses installations. Les responsables de l'ONG Cooperazione Internazionale, Coopi dénoncent la violation de leurs installations par la police nationale congolaise. Le 16 juin 2011, après 19 heures, deux jeeps remplies des policiers munis d'armes ont investi ses bureaux. Ces hommes en armes auraient proféré des menaces et des intimidations à la coordinatrice de Coopi ainsi qu'à l'ensemble de son personnel. Pendant ce temps, ils ont exigé au chauffeur du camion de l'ONG de remettre les clés de contact. Ils auraient reçu, selon eux, l'instruction du ministre provincial de l'Intérieur d'empêcher la Coopi de procéder à une éventuelle délocalisation de ses activités vers une autre province. Selon la coordinatrice régionale de Coopi au Kasaï-Oriental qui confirme ces informations, l'acte de la police est une atteinte manifeste aux droits de l'homme, une tentative de privation de propriété privée, des faits qui énervent l'esprit des lois congolaises et des traités. Elle en appelle à l'intervention du gouverneur de province pour que pareilles tracasseries, dit-elle, cessent. Le gouverneur de province affirme qu'il y a eu une mauvaise interprétation de l'intervention de la police. Il s'agit, d'une mission de sécurisation du camion. (Radio Okapi)

Samedi 25 juin.

Polio: l'administration de la 4e dose de vaccin débute ce samedi. La quatrième dose de la 3e phase de la campagne de vaccination contre la poliomyélite débute ce samedi 25 juin dans cinq provinces de la RDC. Il s'agit de Kinshasa, du Bas-Congo, du Bandundu, du Katanga et du Kasaï-Oriental.

RDC : l'Union européenne finance le processus électoral avec 47,5 millions d'euros. Le ministre congolais des Finances et le Représentant de la délégation de l'Union européenne (UE) en RDC, l'ambassadeur Richard Zink, ont signé la convention relative à ce financement vendredi 24 juin, en présence du président de la Commission électorale nationale indépendante, Ceni. Pour l'UE, ces élections doivent être organisées de façon transparente et crédible, avec la participation de l'ensemble des électeurs, dans le strict respect de la liberté d'expression et d'association, jusque dans les coins les plus reculés de la RDC. L'apport de l'UE ne s'arrête pas aux 47 millions et demi d'euros. Les Etats membres comme le Royaume-Uni, la Belgique, les Pays-Bas, la Suède, la France, l'Espagne et l'Italie continuent à contribuer autrement, a-t-il poursuivi. Par ailleurs, M. Zink a confirmé la présence déjà en RDC d'une mission exploratoire de l'Union européenne. Cette mission a pour objectif d'évaluer les conditions politiques et sécuritaires du déploiement des observateurs électoraux, comme en 2006. L'UE promet d'apporter son soutien à la police nationale à cette fin, a encore expliqué M. Zink. Le ministre congolais des Finances a lui signalé que la contribution de la RDC sur fonds propre est passée de 10 % en 2006 à 60% en 2011, soit plus de 180 millions de dollars alloués au processus électoral. (Radio Okapi)

Elections en RDC : l'IFES et la Ceni invitent les medias congolais à sensibiliser la population. Les medias congolais sont invités à s'engager résolument dans la sensibilisation de la population sur le processus électoral en RDC. C'est l'appel qu'ont lancé vendredi 24 juin la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES), la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et des ambassadeurs de quelques pays occidentaux accrédités à Kinshasa lors d'un point de presse dans la capitale de la RDC.

Mbandaka : fichier électoral, Henri Thomas Lokondo plaide pour une prolongation à l'Equateur. Le sénateur Henri Thomas Lokondo demande à la Commission nationale électorale indépendante, Ceni, de procéder à une rallonge des opérations d'enrôlement dans la province de l'Equateur. Il explique : "Si les opérations d'enrôlement se déroulent telles que nous le suivons à travers la République, il y a lieu de s'inquiéter. Les mêmes problèmes, les mêmes difficultés sont signalés partout : éloignement des centres d'enrôlement, le manque et la vétusté des kits, la non qualification de certains préposés à la tâche, etc. S'ajoute à cela maintenant le problème du délai d'enrôlement qui semble être court. C'est ça le grand problème pour nous maintenant à l'Equateur." A cet effet, le sénateur demande que la Ceni accorde une rallonge de deux semaines comme cela s'est fait au Katanga et au Kasaï-Occidental. (Radio Okapi)

Dimanche 26 juin.

RDC: plaidoyer pour criminaliser la torture. Le 26 juin est une date dédiée par la communauté internationale à la lutte contre la torture. La RDC a déjà ratifié la convention relative à son abolition mais n'a pas encore légiféré sur ce fléau. Et à l'occasion de cette journée, des voix se sont élevées pour que la torture soit criminalisée en RDC.

FARDC: désormais l'armée s'implique dans le développement de la RDC. Un département pour les opérations civilo-militaires a vu le jour au sein de l'état-major général des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). Objectif: impliquer l'armée dans le processus du développement du pays.

Fizi: affaire viols massifs à Nakiele, au moins 121 femmes en auraient été victimes. Ya-t-il eu, oui ou non, des viols massifs dans la nuit du 11 au 12 juin dernier, au village de Nakiele, en territoire de Fizi, au Sud-Kivu ? Roger Meece, numéro un de la Monusco, a dépêché sur place une mission conjointe des Nations unies pour vérifier la véracité de ces allégations. Les témoignages recueillis par cette mission sont unanimes: les hommes du colonel Kifaru, bien identifiés par les habitants du village, ont bel et bien commis ce forfait dont au moins 121 femmes auraient été victimes.

Katanga: l'auditorat militaire saisit deux tonnes de cuivre. Des agents de l'auditorat militaire ont intercepté, samedi 25 juin à Kambove, près de deux tonnes de cuivre qui auraient été volés à la Gecamines. Une dizaine de personnes ont été arrêtées et sont détenus à l'auditorat militaire. Parmi les détenus figurent deux agents du parquet secondaire de Kambove. Ils convoyaient ces produits vers la ville de Likasi.

Kisangani: le personnel scientifique des institutions supérieures et universitaires en grève. Le personnel scientifique des institutions supérieures et universitaires de la ville de Kisangani est entré en grève le samedi 25 juin. La décision a été prise à l'issue d'une assemblée générale qui a réuni, le même jour, les chefs de travaux, assistants, bibliothécaires, chargés de pratique professionnelle de l'Université de Kisangani et des instituts supérieurs de la ville. Ils ont annoncé la non participation du personnel scientifique aux examens de la première session jusqu'à ce que le gouvernement congolais leur donne une réponse favorable à leurs revendications.

Commerce de braise à Mbuji-Mayi: les ONG redoutent la déforestation. Le commerce de braise est florissant dans les marchés des localités situées à l'Ouest de la ville de Mbuji-Mayi. Les commerçants y achètent des sacs de braise à 5 000 Francs congolais l'unité et les revendent dans la ville à 15 000 Francs congolais, l'unité. Ce sont des centaines de vélos chargés de sacs de braises qui font quotidiennement leur entrée dans la ville. Cette situation inquiète les environnementalistes qui redoutent la déforestation de la province. Félicien Mbikayi du Groupe d'appui aux exploitants des ressources naturelles (GAERN), ONG de lutte pour la protection de l'environnement, indique que les forêts situées à Tshimbombo et sur la route de Mwene-Ditu ont disparu à cause de la fabrication de la braise. Il explique qu'en dehors de la fabrication de la braise, l'agriculture sur brûlis conduit aussi à la déforestation. Félicien Mbikayi affirme craindre la perturbation des cycles de pluies qui, selon lui, aura pour conséquence le faible rendement agricole suivi de la malnutrition. Charles Kamanga du Bureau diocésain de développement conseille l'agroforesterie pour éviter la déforestation. L'agroforesterie est un système de gestion des ressources naturelles qui intègre des arbres dans les exploitations agricoles et le paysage rural. Elle permet ainsi de diversifier et de maintenir la production agricole tout en assurant la protection de la forêt. (Radio Okapi)

Lundi 27 juin.

Elections: le gouvernement donne 20 millions USD à la Ceni. Le gouvernement a remis ces fonds à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), dimanche 26 juin, au siège du ministère des Finances. Cette enveloppe porte à 80 millions USD le montant donné jusqu'ici par le gouvernement à la Ceni comme soutien financier au processus électoral.

Katanga: 90 cas de rougeole dont 2 décès déclarés à Kongolo. La zone de santé de Kongolo, au nord du Katanga, est en proie à une épidémie de rougeole. Quatre-vingt dix cas dont deux morts ont été enregistrés à la 24eme semaine épidémiologique, ont indiqué des sources médicales locales, le dimanche 26 juin.

Le choléra fait des ravages dans la Mongala, 21 morts déjà. Le gouverneur de l'Equateur, Jean-Claude Baende, a confirmé, samedi 25 juin, l'information selon laquelle vingt-et-une personnes sont mortes d'une épidémie de choléra dans dix districts sanitaires de la Mongala depuis début mai dernier. Au cours d'une réunion de crise, à Mbandaka, le gouvernorat de province et ses partenaires dans le secteur de la santé dont la Monusco, les agences onusiennes et MSF/Belgique, ont décidé d'organiser la riposte. D'après Baende, les zones affectées par cette épidémie sont situées le long du fleuve Congo et de la rivière Ubangi. Ce qui laisse croire, que le microbe serait importé par les voyageurs en provenance de Kinshasa et de Bandundu. Déjà, 259 malades ont été enregistrés depuis le 2 mai, dont 21 décès. (Radio Okapi)

Lubumbashi se prépare à accueillir la fête du 30 juin. A trois jours de la célébration de la fête de l'indépendance de la RDC à Lubumbashi, les préparatifs vont bon train, ce lundi 27 juin. Samedi, le ministre provincial de l'Intérieur, Dikanga Kazadi, s'est rendu à la Place de la poste, pour se rendre compte de l'avancée des travaux. Les autorités du Katanga entendent placer cette fête sous le signe de la marche vers le développement de la province.

RDC: la situation sociale est restée la même, malgré l'atteinte du point d'achèvement. La situation sociale de la population en RDC n'est pas prometteuse au regard des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), a déclaré la présidente du Syndicat national des cadres et agents du secteur des services (Syncass), Louise Munkokole, à l'issue du forum national sur le rôle de l'Etat tenu à Kinshasa du 23 au 24 juin. Selon elle, malgré l'atteinte du point s'achèvement, les besoins de base notamment l'emploi, le logement et l'accès à l'énergie électrique et à l'eau potable n'ont pas été pris en compte par le gouvernement parce qu'ils ne figuraient pas parmi ses priorités. Pour le ministre du Plan, Olivier Kamitatu, les réalisations du gouvernement obtenues dans le domaine des infrastructures, de l'éducation et de la santé publique sont les fondements de tout développement. Ces réalisations, cependant, n'ont pas d'impact visible à cause de l'ampleur des difficultés que connaît le pays, a-t-il reconnu. (Radio Okapi)

Mahagi: 19 disparus dans un naufrage sur le lac Albert. L'accident s'est produit dimanche, à 200 km au nord de Bunia. Selon l'administrateur du territoire de Mahagi, une embarcation en provenance de l'Ouganda a chaviré avec vingt cinq passagers à bord. Dix neuf personnes sont portées disparues.

Kasaï-Oriental: 97% d'enrôlés au 25 juin. Plus de 2 374 800 personnes se sont inscrites sur les listes électorales au Kasaï Oriental et ont obtenu leurs cartes d'électeurs. Ce qui représente 97,70% d'enrôlés eau 25 juin. Ces statistiques proviennent de 908 centres d'inscription sur les 927 que compte la province du Kasaï-Oriental, a annoncé le secrétaire exécutif provincial de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Hubert Tshisuaka.

Dekese: fichier électoral, les agents de la Ceni contraints à poursuivre l'opération. Une vingtaine de membres des centres d'inscription venus de Kananga sont bloqués à Dekese, au Kasaï-Occidental, depuis le 23 juin. Les agents locaux de sécurité les obligent à poursuivre la révision du fichier électorale alors que celle-ci est officiellement achevée. L'information a été rapportée, le 27 juin à Kananga, par un contrôleur technique provincial, Olivier Tshiawu, qui s'est échappé de Dekese avec le concours d'un militaire des Fardc.

Kinshasa: début de la formation sur la lutte contre la traite des êtres humains en RDC. La formation sur la traite des êtres humains en RDC a débuté lundi 27 juin à Kinshasa. Elle se clôture mardi 28 juin. Elle s'inscrit dans le cadre d'un projet d'appui du gouvernement américain au gouvernement congolais et vise l'élaboration d'une politique gouvernementale de lutte contre la traite des êtres humains. Une pré-enquête a été initiée à Kinshasa sur la prostitution des rues, a annoncé le chef de mission de l'Organisation internationale de migration (OIM), Michael Tschanz. Selon lui, il existe plusieurs formes de traite notamment des personnes qui sont sous le contrôle d'autres, celles qui travaillent sans être payées, celles qui ne peuvent pas se marier librement, et celles qui n'ont pas de jours fériés. Ce sont là des indicateurs de la traite des êtres humains, a-t-il déclaré. L'OIM a recruté des enquêteurs pour mener cette enquête. Ils vont collecter les données sur l'existence possible de la traite des êtres humains au Congo. Sur le plan international, Tschanz a affirmé qu'il existe aussi une forme de traite avec la vente des filles à travers la frontière vers l'Angola. Il promet de mener des enquêtes approfondies pour décrire le problème en détails. (Radio Okapi)

Sept cas de cholera enregistrés à Kinshasa. Quatre nouveaux cas de choléra ont été déclarés à Kinshasa le lundi 27 juin. Ce chiffre donné par l'OMS porte à sept les cas de cholera enregistrés dans la capitale congolaise. La périphérie de la ville est la plus frappée par la maladie. Le ministère de la santé publique recommande aux Kinois la stricte observance des mesures d'hygiène individuelle et collective.

Bukavu: un projet pour appuyer la réduction de violences sexuelles basées sur le genre. Un projet de prévention contre les violences sexuelles basées sur le genre a été présenté, lundi 27 juin, à Bukavu au Sud-Kivu, au cours d'un atelier organisé par l'ONG Organisation inter églises pour la coopération au développement-Grands Lacs (ICCO), en partenariat avec le HCR. Ce projet a pour but d'appuyer les actions de formation, de sensibilisation et d'information des acteurs afin de diminuer les violences sexuelles basées sur le genre, a déclaré la responsable du programme manager ICCO pour la RDC, le Rwanda et le Burundi, Hadizatou Yacouba. Selon elle, il y a un éveil de conscience au niveau des communautés grâce aux actions des partenaires de son ONG sur le terrain. (Radio Okapi)

Kasaï-Oriental: la Miba a vendu 20 000 carats de diamant. La Société minière de Bakuanga (Miba) a procédé, lundi 27 juin, à la vente de 20 000 carats de diamant produits au cours du mois de juin. La vente a eu lieu dans les installations de l'entreprise à Mbuji-Mayi, elle a générée 550 000 USD. L'administrateur directeur général (ADG) la Miba, Jeffrey Ovian, a affirmé que cette vente respecte le processus de Kimberley.

L'Institut congolais de recherches en développement et études stratégiques voit le jour. L'Institut congolais de recherches en développement et études stratégiques (ICREDES) a ouvert ses portes, samedi 25 juin à Kinshasa. D'après ses promoteurs, il s'agit d'un laboratoire des idées, dont la vision est axée sur la devise "Connaître le passé et le présent pour se projeter dans l'avenir et comprendre la dynamique du devenir pour mieux agir." Lors de la cérémonie d'ouverture de l'ICREDES, son directeur général, le professeur Justin Kankuenda Mbaya, a présenté les objectifs que cet organisme non gouvernemental scientifique s'est assigné. C'est notamment : mener des recherches opérationnelles en développement sur toute thématique sociale, naturelle ou physique concernant la RDC et l'Afrique ; créer un carrefour scientifique interdisciplinaire permettant l'échange d'informations et d'analyses ; former et recycler les cadres en recherche en développement, études stratégiques et de gouvernance. (Radio Okapi)

Mardi 28 juin.

Katanga: Bukama, Kibula, Luena et Kabondo sans électricité depuis un mois. Les sept pylônes qui transportent l'énergie électrique de la ligne haute tension sur l'axe Tenke-Lubudi sont tombés, plongeant ainsi, depuis un mois, plusieurs territoires du district du Haut Lomami, au Katanga, dans le noir. Cas de Bukama, Kibula, Luena, et Kabondo Dianda. D'après la direction provinciale de la Société nationale d'électricité/ Katanga, les sept pylônes seraient tombés à la suite d'un acte incivique.

Mbandaka : l'INSS évalue son action à l'occasion de son 50e anniversaire. Ce mercredi 29 juin, l'Institut national de sécurité sociale (INSS) totalise 50 ans d'existence. A Mbandaka, dans la province de l'Equateur, la cérémonie commémorative de cet anniversaire s'est déroulée mardi 27 juin à l'Institut supérieur pédagogique, ISP/Mbandaka.

Parc de la Maiko: une dizaine des combattants Maï-Maï présumés auteurs de l'insécurité aux arrêts. Deux éléments Maï-Maï ont été présentés, lundi 27 juin, à la presse, à Kisangani, comme faisant partie d'un groupe d'une dizaine d'éléments capturés la semaine dernière par les FARDC. Ils sont accusés d'être à la base de l'insécurité dans le parc de la Maiko.

Beni-Lubero: la Monusco lance l'opération "Amani yetu". Les casques bleus de la Monusco ont lancée une nouvelle opération militaire dénommée: "Amani yetu" (en français, notre paix). Elle est menée par des brigades indiennes et népalaises dans les territoires de Beni et Lubero, dans la province du Nord-Kivu. Cette opération consiste à mener des patrouilles permanentes dans les zones encore insécurisées et celles où les Fardc ne sont pas encore présentes. Le chargé des opérations au sein du bataillon népalais a souligné que cette opération entre dans le cadre du mandat de la Monusco, avec au centre, la protection des civils. Trois premières équipes d'une quarantaine de casques bleus, chacune, ont été déployées, les lundi 27 et mardi 18 juin, sur terrain. Les patrouilles de ces équipes seront permanentes dans tous les villages ciblés pour assurer, en priorité, la sécurité des populations locales. Les patrouilleurs pourraient par ailleus recueillir des informations en rapport avec leurs besoins sécuritaires. Dans la même province, un contingent indien de la Monusco à Rutshuru a organisé, dans le cadre de l'opération "Rudisha Tumaini" (Restaurer l'espoir en swahili), des patrouilles nocturnes dans certaines localités, en proie à la dégradation de la sécurité depuis le mois de mai 2011. (Radio Okapi)

Beni: violences sexuelles, le tribunal rend 10 jugements en chambre foraine. Le tribunal de grande instance du Nord-Kivu, siège secondaire de Beni, siégeant en chambre foraine à Kasindi, à 80 km à l'est de Beni (à la frontière avec l'Ouganda), a rendu, de jeudi 23 à dimanche 26 juin, dix jugements sur les vingt huit dossiers programmés des viols enregistrés durant le premier semestre 2011.

Prendre plusieurs doses de vaccin contre la polio ne comporte aucun risque, selon l'INRB. A la veille de la fin de la troisième phase de la campagne de vaccination contre la poliomyélite à Kinshasa, mercredi 29 juin, l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) a appelé les habitants de la capitale congolaise à se faire vacciner autant de fois que possible pour renforcer les immunités collectives contre la maladie.

Le mandat de la Monusco prorogé d'une année. Le conseil de sécurité de l'ONU a adopté, mardi 28 juin, la résolution 1991 qui proroge le mandat de la Monusco jusqu'au 30 juin 2012. Cette résolution indique notamment que la Monusco apportera, à la demande des autorités congolaises, un appui technique et logistique pour l'organisation et la tenue des élections nationales, provinciales et locales en RDC.

Baisse du niveau du fleuve Congo, plusieurs ports en arrêt. La Régie des voies fluviales (RVF) a constaté une baisse inhabituelle du niveau des eaux du fleuve Congo est observée depuis le mois de mai. Cette baisse est due selon l'Agence nationale de météorologie de télédétection par satellite (Metelsat) à une faible pluviométrie observée au courant de ce mois. Le directeur technique de la RVF, Gabriel Mokango, affirme que le niveau des eaux du fleuve est actuellement d'un mètre et demi. En temps normal, le niveau moyen du fleuve est de plus de trois mètres à cette période de l'année. Cette baisse du niveau du fleuve Congo occasionne des ensablements sur le fleuve et dans les ports. A Kinshasa, le port de Baramoto, celui de l'OCC et celui de l'Onatra sont en cessation d'activité depuis le début dfe ma saison sèche à Kinshasa. Cette situation pourrait occasionner une rareté sur le marché et la hausse des prix de certains produits tels. Ces produits arrivent à Kinshasa par le fleuve en provenance notamment de l'Equateur, de la province orientale et des deux Kasaï. Le fonctionnement et la production des différentes centrales hydro-électriques telles que celle d'Inga ou de Zongo pourraient aussi pâtir de cette baisse des eaux du fleuve Congo. (Radio Okapi)

Mercredi 29 juin.

Beni: un an après l'attaque de l'ADF/Nalu, la société civile exige réparation. Le 28 juin 2010, quatre jours après que les Forces armées de la RDC aient lancé l'opération Rwenzori, huit personnes avaient été tuées, cinq blessées, et des infrastructures détruites dans la localité de Mutwanda, à 50 km de Beni, au Nord-Kivu. L'attaque est attribuée aux rebelles ougandais de l'ADF/Nalu. Une année après, la société civile de ce territoire indique que les victimes sont livrées à elles-mêmes et demandent réparation. La société civile demande aux Farrdc d'intensifier l'opération Rwenzori "Les opérations engagées contre les rebelles Ougandais de l'ADF/Nalu doivent être intensifiées afin de mettre définitivement fin, à leur activisme dans la partie nord de la province." C'est ce qu'a déclaré mardi 28 juin, le président de la société civile de Beni au Nord-Kivu, Omar Kavota.

Lubumbashi: l'attaque de ce mercredi visait l'entrepôt de Volcano Mining, selon Lambert Mende. Les coups de feu entendus ce mercredi 29 juin tôt dans la matinée dans la ville de Lubumbashi visait un entrepôt de la société minière Volcano Mining et non pas un dépôt d'armes. C'est ce qu'a déclaré à Radio Okapi en début d'après-midi, le porte-parole du gouvernement congolais, le ministre Lambert Mende. Selon le ministre de la Communication et médias et porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, ces coups de feu ont été échangés entre des policiers et un groupe d'hommes armés qui ont tenté de pénétrer dans l'entrepôt de la société Volcano Mining.

RDC: violences sexuelles, la Lizadeel condamne les jugements de moins de 5 ans. La majorité des auteurs des violences sexuelles sont parfois condamnés à 3 ou 6 mois, alors que la loi prévoit 5 ans au minimum. C'est ce qui ressort du rapport présenté mardi 28 juin au ministère du Genre à Kinshasa, par la Ligue de la zone Afrique pour la défense des droits des enfants et élèves (Lizadeel).

Choléra: 1383 cas enregistrés dont 80 décès, selon l'OMS. Trois provinces de la RDC (Bandundu, Equateur et Kinshasa) sont touchées par l'épidémie de choléra. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), mille trois cent quatre-vingt-trois cas ont été enregistrés dont quatre-vingts décès.

Goma: l'opération de ramassage des immondices suspendue. Le coordonateur de l'ONG Réseau d'actions citoyennes pour le développement (Racid), Jean-Paul Lumbulumbu, a annoncé, mercredi 29 juin, la suspension des activités de ramassage des immondices lancées par cette structure au mois de février. Il explique que le maire de Goma n'a pas respecté son engagement de mettre à la disposition du Racid des camions Benn qui servent au ramassage des immondices. Le maire de la ville accuse de son côté le responsable de Racid de manquer de loyauté vis-à-vis des autorités provinciales.

Dungu: la paix favorise le commerce, selon la Fec. Les conditions sécuritaires se sont nettement améliorées depuis le mois d'avril dans la cité de Dungu en district du Haut Uele en province Orientale. C'est ce qu'a déclaré, samedi 25 juin, le président adjoint de la Fédération des entreprises du Congo (Fec/Dungu), Jean Fidel Maseno, au cours d'une réunion d'évaluation tenue dans cette cité. Selon lui, cette amélioration a favorisé l'intensification des activités commerciales et le développement de cette cité. Il estime que le nombre d'opérateurs économiques augmente du jour au jour. " Avant la guerre nous étions autour de trente [opérateurs économiques], mais actuellement nous sommes environ quatre vingt ", a-t-il affirmé.

Jeudi 30 juin.

Lubumbashi: Joseph Kabila préside les festivités du 51e anniversaire de l'indépendance de la RDC. 30 juin 1960- 30 juin 2011, la RDC commémore le 51e anniversaire de son indépendance. Des manifestations sont prévues à travers le pays. Mais c'est à Lubumbashi, au Katanga, que les autorités des institutions nationales se sont données rendez-vous pour commémorer cet événement, sous la direction du chef de l'Etat, Joseph Kabila.

Fichier électoral: dix jours supplémentaires accordés à six provinces. Les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu, de la Province Orientale, de Bandundu, de l'Equateur et du Kasaï-Oriental, bénéficient d'un délai supplémentaire de dix jours dans l'opération de la révision du fichier électoral. Une décision de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) qui l'a annoncée mercredi à Kinshasa.

RDC: processus électoral, les USA insistent sur la transparence et la liberté d'expression de tous les candidats. Pour l'ambassadeur américain, le développement démocratique "inclut l'organisation d'élections libres et justes, dans lesquelles les candidats, les partis et le peuple congolais peuvent participer pleinement sans intimidation.". Le diplomate américain a cependant a précisé : "La démocratie ne se limite pas aux élections. Elle implique un processus transparent, participatif et crédible, qui répond aux besoins des citoyens." Par ailleurs, l'ambassadeur des Etats-Unis a souligné que son pays croit qu'après les élections, tous les candidats et les partis politiques respecteront les résultats, et que s'il y aura éventuellement contestation, ce devrait l'être par le biais des structures juridiques établies. (Radio Okapi)

Bukavu: fête de l'indépendance, la société civile de la province boycotte l'événement et dénonce l'insécurité. Près de deux cents acteurs de la société civile du Sud-Kivu ont organisé jeudi 30 juin 2011 un sit-in à la place de l'Indépendance, dans la commune d'Ibanda, à Bukavu en signe de protestation de la célébration du 51e anniversaire de l'indépendance de la RDC. Le sit-in a eu lieu le matin. Les manifestants brandissaient des calicots sur lesquels on pouvait lire, notamment, "Nous n'avons pas dix filles vierges à donner aux FDLR comme cautions", "Non aux viols". La veille, la même société civile a lancé à la population du Sud-Kivu un appel au boycott des manifestations de la fête de l'indépendance de ce jeudi 30 juin. La société civile du Sud-Kivu estime que ses différentes préoccupations soumises aux autorités, notamment sur la situation sécuritaire n'ont pas trouvé satisfaction. (Radio Okapi)

30 Juin 2011: Joseph Kabila se dit satisfait des progrès réalisés mais note des défis à relever. Le président de la République, Joseph Kabila qui a assisté, jeudi 30 juin 2011, à Lubumbashi, au défilé organisé pour célébrer le 51e anniversaire de l'indépendance de la RDC s'est adressé à la nation congolaise comme prévu dans la capitale du cuivre. Il s'est déclaré satisfait du parcours réalisé depuis 2006 et se félicite du processus électoral en cours au pays. Pour le chef de l'Etat congolais, en dépit de quelques poches d'insécurité, la situation sécuritaire est stable sur l'ensemble de la République Démocratique du Congo. De même, Joseph Kabila s'est dit satisfait des progrès réalisés sur le plan social, économique et des infrastructures. Le chef de l'Etat affirmé que, dans le secteur de l'agriculture, le pays a acquis deux mille six cents tracteurs et des semences. Dans le secteur minier et des hydrocarbures, a-t-il ajouté, des investisseurs se manifestent de plus en plus. Joseph Kabila a assuré que : des routes sont en construction dans différentes villes du pays ; le taux de change de la monnaie s'est stabilisé et le taux de croissance a atteint 7,2%. Mais le chef de l'Etat a aussi reconnu que les grands défis qui restent à relever sont ceux de l'énergie et de l'emploi. Selon lui, la croissance économique n'a pas généré, comme il l'espérait, un niveau plus élevé d'emploi. En matière d'énergie et de desserte en eau potable, le chef de l'Etat a promis que pour cette année d'importants projets vont être réalisés. Il a cité notamment : le début de la construction de la deuxième ligne de transport de l'électricité Inga jusqu'à Kinshasa et la construction des centrales de Zongo II, de Kakobola et de Katende. Joseph Kabila a affirmé que pour assurer une meilleure desserte en eau potable, plusieurs projets ont été réalisés. Le président de la République a expliqué qu'il faudra renforcer davantage l'Etat de droit et veiller au strict respect par tous des lois et règlements. Il a continué :" [Il nous faudra] poursuivre sans relâche notre programme de reconstruction par les cinq chantiers de la République. Et il faudra enclencher une réforme en profondeur du système financier par la création des marchés des capitaux susceptibles de financer les investissements productifs de long terme." Par ailleurs, le président congolais a souligné que l'organisation prochaine des élections est "une étape importante de notre cheminement national" et qui "confirme la maturité de notre jeune démocratie inaugurée en 2006." Et pour ces élections il a déclaré : "Nous avons tous intérêt à relever le défi d'organiser des élections justes, équitables et transparentes. Nous n'avons pas d'autre choix, puisque tous, nous sommes déterminés à consolider la paix dans notre pays et à conduire notre population vers des lendemains meilleurs. Mais, prenons garde dans cet exercice, et surtout soyons respectueux des lois, des règlements et de l'ordre public. Car, c'est l'honneur de la République et de tout un peuple qui est en jeu.". (Radio Okapi)

Kisangani: le recteur de l'Unikis se réjouit du respect du calendrier académique. Le recteur de l'Université de Kisangani (Unikis), professeur Faustin Tohengao, se réjouit, pour la première fois après plus de deux décennies, que son institution respecte le calendrier académique. Il l'a déclaré le mardi 28 juin au cours d'un point de presse. Les cours ont pris fin dans cette université le 25 juin.

Canadienne de croissance crée une caisse d'épargne à Kananga. L'entreprise Canadienne de croissance est une entreprise de droit canadien spécialisée dans les activités de parrainage économique qui œuvre dans les deux Kasaï. Elle a mis en place à Kananga au Kasaï occidental une caisse d'épargne et de crédit dénommée "Kasaïenne d'épargne et de micro crédit canadien". Cette caisse propose des crédits aux maraichères, aux étudiants confrontés au problème de paiement des frais de scolarité et aux opérateurs économiques. Elle prête aux maraichères environ 20 USD avec lesquels elles achètent des semences. Lors de la récolte, elles remettent à la caisse une partie de leur production.