Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 1er au 15 Août 2011
n°176


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 

 

Lundi 1er août.

Masisi: instauration des " paillottes de paix " pour résoudre les conflits sociaux. L'ONG "Les Bons samaritains des Grands lacs" (Bonsam-GL) a organisé un atelier du 28 au 29 juillet à Maisisi-centre sur la paix dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu. Les participants à cet atelier ont convenu de résoudre les conflits sociaux à travers des structures de défense des intérêts des communautés appelées "Paillotes de paix". Le coordinateur de cette ONG, Evariste Mabruki, affirme que les membres de la paillote de paix sont des médiateurs et des conciliateurs. Selon lui, les paillotes de la paix vont permettre, par exemple, de résoudre des conflits fonciers.

Vital Kamehre désigné et investi candidat à la présidentielle de 2011. C'est la résolution du premier congrès de l'Union pour la nation congolaise (UNC), tenu du 28 au 31 juillet à Kinshasa. Après quatre jours de travail, le parti cher à Vital Kamerhe place le social, l'emploi, et la reforme de l'armée et de la police parmi ses priorités. Pour le porte-parole de l'UNC de la diaspora, Embroise Lumbala, si son parti gagne les élections de novembre 2011, il se penchera aussi sur la question de la double nationalité. "Ce n'est pas le fait de vivre en dehors du Congo qu'on n'est plus congolais, nous allons résoudre le problème de la double nationalité.", a déclaré Embroise Lumbala. Il a affirmé que l'UNC va également s'impliquer dans la sécurisation des frontières de la RDC. "Pour y parvenir, nous allons travailler avec deux forces, la police et l'armée. La police n'aura plus le droit d'arrêter et de juger quelqu'un " a-t-il ajouté. (Radio Okapi)

Province Orientale: les éléments de la LRA n'opèrent plus en RDC, selon le général Kifwa. Aucun élément de l'armée de résistance du Seigneur (LRA) n'est présent en RDC. Tous sont boutés hors du territoire national congolais, a affirmé samedi 30 juillet le commandant de la 9ème région militaire, Jean-Claude Kifwa. Au cours d'un entretien avec la presse à Kisangani en province Orientale, Jean-Claude Kifwa a rassuré que la situation sécuritaire à Dungu est sous le contrôle de l'armée congolaise, en collaboration aves celle de l'Ouganda. Répondant à la question sur la présence de l'armée ougandaise dans la plupart des territoires de cette zone opérationnelle notamment Dungu, faradje, Niangara et Ango, Jean-Claude Kifwa a expliqué: " On garde quelques éléments de renseignement dans un cadre d'échange dans la collaboration entre les deux pays. Ce ne sont plus des unités de grande taille. Ils ne peuvent pas rester désarmés dans une zone restée longtemps infectée par les éléments de la LRA." Jean-Claude Kifwa a ajouté que la LRA n'est plus un problème de défense en RDC. "Chez nous, nous avons un problème d'ordre public. Mais aujourd'hui, l'armée est là. Si vous comparez hier et aujourd'hui, vous me donnerez raison que la situation est sous contrôle de l'armée à Dungu", a-t-il rassuré. (Radio Okapi)

Mbuji-Mayi: hold-up à l'hôpital général de référence de Mpokolo. Des bandits armés ont dévalisé, dans la nuit de samedi à dimanche 31 juillet, le coffre fort de l'hôpital général de référence de Mpokolo dans la commune de Bipemba au Kasaï-Oriental, d'après le médecin chef de zone de santé Dr. Philippe Kasongo.

L'Université officielle de Mbuji-Mayi diplôme ses premiers médecins. Vingt-six étudiants en médecine sont concernés. La cérémonie officielle de remise de diplôme a eu lieu lundi 1er août dans l'enceinte de l'Université officielle de Mbuji-Mayi (UOM) au Kasaï-Oriental, en présence du directeur du ministre de la Santé.

Fête des parents et des morts: plus d'affluence dans les cimetières de Kinshasa que de Bukavu. Les cimentières de Bukavu dans la province du Sud-Kivu ont connu une timide affluence ce lundi 1er août, journée nationale des parents et des défunts. Beaucoup de chrétiens ont préféré se rendre aux différents cultes organisés dans la matinée à cette occasion dans certaines églises. Au cours de cette journée, les Congolais vont se recueillir et embellir les tombes des leurs proches défunts.

Equateur: la collision de deux embarcations a fait 8 morts, selon l'armateur de M/B Maman Léonie. L'armateur du bateau M/B Maman Léonie, qui a heurté un convoi motorisé, mardi 26 juillet, sur la rivière Ruki, à environ 115 km de Mbandaka, a tenu un point de presse, lundi 1er août à Kinshasa, pour protester contre le bilan avancé dans la presse. Selon cet armateur, l'accident a fait huit morts.

Mardi 2 août.

Bandundu: deux pygmées arrêtés en possession d'ossements humains. Deux pygmées ont été arrêtés il y a deux semaines en possession d'ossements humains à Oshwe, district de Maï Ndombe, dans la province du Bandundu. L'information parvenue à Radio Okapi a été confirmée, lundi 1er août, par des sources judiciaires locales. Selon elles, ces deux pygmées ont été transférés au parquet de Kutu à Nioki dans la même province. Les deux prévenus accusent le représentant local de l'ONG Greenpeace et l'administrateur de l'ONG WWF d'avoir commandité le vol des ces ossements, ont indiqué des sources judiciaires de Oshwe. Interrogés par la justice, les employés de ces deux ONG ont nié toute implication dans cette affaire. Ils ont été relâchés après deux jours de détention. Greenpeace a décidé de porter plainte pour diffamation. Elle pense que cette affaire est une campagne pour détériorer son image. (Radio Okapi)

Lubumbashi: la baisse du niveau du fleuve complique la desserte en électricité. L'étiage très prononcé du fleuve Congo et ses affluents a davantage perturbé la fourniture de l'électricité au Katanga. Le directeur provincial de la Société nationale d'électricité (SNEL) a demandé aux abonnés de cette entreprise d'utiliser à bon escient le peu d'énergie électrique encore disponible et aux sociétés de payer leurs factures pour permettre à la SNEL de faire face à ses difficultés.

Dungu: un plan d'action de la société civile contre les exactions de la LRA. La société civile de Dungu a rendu public, samedi 30 juillet, à Dungu-centre, son plan d'action visant à faire face aux conséquences des attaques en répétition des rebelles ougandais de la LRA. Ce plan devrait être exécuté pendant deux mois, soit de juillet à septembre 2011. Selon le président de la société civile de Dungu, Arrouna Sambia, ce plan prévoit cinq activités prioritaires. Il s'agit notamment d'organiser une marche pacifique et de faire un plaidoyer auprès du gouvernement congolais et la communauté internationale et acteurs humanitaires. Le plaidoyer, a-t-il précisé, vise à "contraindre le président ougandais à négocier avec sa rébellion qui endeuille le peuple congolais." La société civile s'est engagée également à déposer des fleurs dans tous les grands ronds points à Dungu-centre en mémoire de victimes de la LRA dans le Haut et Bas-Uélé. Cette action, prévue du 17 au 19 septembre dans cette cité, a pour objectif, selon Arrouna sambia, de rappeler à la communauté nationale et internationale l'ampleur des atrocités de la LRA. Ces dates, a-t-il poursuivi, marquent le début des massacres à grande échelle perpétrés par la LRA dans le territoire de Dungu, successivement à: Duru, Kiliwa, Kpaika et Nambia. Le bilan de ces exactions, selon la même source, fait état d'une centaine de morts, des élèves enlevés dans des salles de classes et des maisons incendiées. Il est d'identifier les familles dont les enfants ont été enlevés pour préparer l'entrée de ces derniers dans un centre de rééducation en cours de construction à Dungu-centre. Ce document a été publié à l'issue d'une réunion de restitution d'un atelier tenu du 4 au 7 juillet 2011 en Ouganda. Il portait sur la problématique de la LRA et ses conséquences aux frontières qui séparent les quatre pays touchés par cette rébellion :la RDC, la République Centrafricaine, le Sud-Soudan et l'Ouganda. Une trentaine de membres de différentes composantes de la société civile locale ont pris part à cette rencontre, qui a bénéficié de l'appui technique et financier de "Réconciliation Ressources", une ONG britannique œuvrant pour la promotion de la paix. (Radio Okapi)

FARDC: tension dans les casernes à Kamituga, Burhale et Kananda, au Sud-Kivu. Des tirs ont été entendus à Burhale, en territoire de Walungu depuis dimanche 31 juillet. Au même moment les militaires des Fardc à Fizi et Kamituga ont manifesté, selon des sources militaires des Fardc, contre le non paiement ou les ponctions effectuées sur leurs soldes.

Lubumbashi: l'UDPS accuse l'Unafec d'avoir attaqué son siège. Le siège de l'UDPS à Lubumbashi a été attaqué, lundi 1er août, et des vitres des voitures garées devant ce siège détruites. D'après les militants de l'UDPS trouvés sur place, cette attaque est l'œuvre des membres de l'Union nationale des démocrates fédéralistes (Unafec). Ce parti rejette l'accusation de l'UDPS la qualifiant de provocation.

Kinshasa: Azarias Ruberwa recommande le report des élections. Tout n'est pas encore prêt pour organiser les élections conformément au calendrier de la Commission électorale indépendante (Ceni). Le président du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD), Azarias Ruberwa, l'a déclaré ce mardi 2 août à Kinshasa dans une conférence de presse qu'il a tenue à l'occasion du 13ème anniversaire de ce parti.

RDC: l'opposition adresse une lettre ouverte à Joseph Kabila. Des personnalités de l'opposition congolaise ont déposé, ce mardi 2 août, à la présidence de la République une lettre ouverte adressée au chef de l'Etat. Dans cette lettre, l'opposition énumère ses observations sur la vie politique, économique et sociale de la RDC : violation constante de la constitution, non respect des droits de l'homme, mauvais climat des affaires, politisation de certains services et entreprises publiques et entretien d'une atmosphère de précampagne électorale et d'insécurité dans l'Est du pays. Ces opposants dénoncent également l'existence des gouvernements parallèles, nominations dans la petite territoriale et les arrestations arbitraires. Ils notent, par ailleurs, l'absence d'avancée dans les domaines de la santé, de l'éducation et de l'emploi ainsi que dans l'amélioration de la desserte en eau et en électricité. Pour eux, la "tolérance zéro" est un slogan creux. Les signataires de la lettre ouverte affirment qu'au regard des toutes ces remarques, la majorité au pouvoir ne mérite plus la confiance du peuple. (Radio Okapi)

Mercredi 3 août.

La Ceni confiante de la poursuite du processus électoral. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) est confiante quant à la poursuite normale du calendrier électoral. Le vice-président de la Ceni, Jacques Djoli, l'a déclaré ce mardi 2 août à Radio Okapi. Jacques Djoli a affirmé que la Ceni attend avec sérénité l'adoption du projet annexe de la loi électorale au Parlement pour organiser des élections crédibles, apaisées et transparentes. Le gouvernement a adopté, samedi 30 juillet, le projet de loi portant annexe à la loi électorale. Ce projet de loi a été présenté par le vice premier ministre en charge de l'Intérieur, Adolphe Lumanu. Il vise à compléter la loi électorale qui, jusque là, ne fixe pas la répartition des sièges par circonscription électorale. Le vice-président dela Ceni a rappelé que le calendrier électoral a été adopté de manière consensuelle après consultation des partis politiques et des organisations de la société civile. Ce qui nécessite qu'il soit respecté, selon lui. Par ailleurs, dans une déclaration à la presse, mardi 2 août, le président du Rassemblent congolais pour la démocratie (RCD) Azarias Ruberwa a demandé le report des élections expliquant que tout n'est pas encore prêt pour les organiser conformément au calendrier de la Ceni. De son côté, Jacques Djoli a estimé que la Ceni a fait son travail et attend que les institutions du pays fassent le leur travail. (Radio Okapi)

Mbuji-Mayi: délogées par force, plus de 500 personnes à la belle étoile. En exécution d'une décision judiciaire, plus de 500 personnes ont été délogées, samedi 30 juillet, de leurs maisons, à Mbuji-Mayi (capitale du Kasaï-Oriental), dans la commune de Dibindi. Parmi ces délogés, des femmes et près de 200 enfants. A la base de cette situation, un conflit foncier opposant ces familles à un particulier de la place

Présidentielle 2011 : l'Unafec réitère son soutien à Joseph Kabila. L'Union nationale des fédéralistes du Congo (Unafec) apporte son soutien à Joseph Kabila lors de prochaines élections présidentielles. C'est l'une des recommandations que le parti de Kyungu wa Kumwanza a prise au cours de son congrès national de trois jours et qui s'est clôturé lundi 2 août à Likasi au Katanga. Roger Losala, secrétaire général adjoint et porte-parole de l'Unafec explique la décision de son parti : "L'Unafec a décidé de soutenir la candidature de Joseph Kabila à la magistrature suprême. Elle a voulu aussi mettre en place son état-major pour sortir les candidats qui devraient postuler à la députation nationale et provinciale et à tous les autres niveaux des élections." Toujours selon M. Losala, le président national Gabriel Kyungu wa Kumwanza a plaidé pour l'harmonie entre toutes les communautés vivant au Katanga pour des élections apaisées. Une autre résolution adoptée au cours de ce congrès concerne le choix porté sur le fédéralisme comme système politique. Les congressistes estiment que le fédéralisme est le seul mode de gestion qui tient compte des desiderata de la population. (Radio Okapi)

Collision sur la rivière Ruki, l'armateur et le capitaine du bateau assignés en justice. L'armateur ainsi que le capitaine du bateau qui avait heurté un convoi de pirogues, mercredi 27 juillet, vers Ingende, à l'Equateur, seront déférés devant la justice. Le vice-Premier ministre chargé de Poste, téléphone et télécommunication Simon Bulupi, en visite de 48 heures à Mbandaka où il était en mission de consolation des familles des victimes de cet accident l'a annoncé mardi à Radio Okapi

Bas-Congo: l'armée angolaise et le FLEC s'affrontent sur le sol congolais. Des combats ont opposé dans la nuit de dimanche à lundi 1er août les militaires des forces armées angolaises (FAA) et les rebelles du Front de libération de l'enclave de Cabinda (FLEC). Selon la société civile, ces affrontements ont eu lieu précisément dans les forêts de Madiakoko, une aire protégée de la RDC, précisément à 500 mètres du village Buende du secteur de Maduda et du village Mbamba Dizi, secteur de Nganda Tsundi, à Tshela dans le Bas-Congo.

Haut Uele : 11 morts et 18 blessés dans un accident de circulation à Watsa. L'accident est survenu dimanche 31 juillet dans le territoire minier de Watsa dans le district du Haut Uélé. Selon Dieudonné Logala, président de la société civile locale, deux véhicules qui faisaient le taxi entre le marché de Tayokodo et Durba centre (distants d'environ trois kilomètres) sont entrés en collision

Affaire Moïse le libérateur: la population déserte Yakoko par crainte de la présence des Fardc. La population de la localité de Yakoko dans le territoire d'Opala à 170 km de Kisangani en Province Orientale s'est retranchée dans la forêt, a déclaré, mercredi 3 août, le coordonnateur des Amis de Nelson Mandela pour le droit de l'homme (ANMDH) de Yakoko, Osako Longongo. Ce déplacement de population est lié à la présence exceptionnelle des militaires Fardc dans la zone, a ajouté Osako Longongo. Le commandant de la 9è région militaire, le général de brigade Jean-Claude Kifwa avait annoncé, jeudi 28 juillet, le déploiement des FARDC à Yakoko après un combat entre des militaires et les adeptes de la secte " Nzambe Lumumba " du prophète Moïse le libérateur. Osako Longongo a demandé l'intervention des autorités pour restaurer la sécurité et la paix dans cette localité, afin de faciliter aux habitants de Yakoko un retour à la vie normale. Il a aussi sollicité une assistance médicale pour les huit personnes blessées lors des affrontements ayant opposé mercredi 27 juillet les militaires Fardc et les adeptes de la secte de Moïse le libérateur. Pour sa part, le général Jean-Claude Kifwa, a assuré qu'il n'y a plus de mouvement de population. Il a ajouté que les deux militaires FARDC pris en otage par les adeptes de Moise le libérateur se sont échappés. "Une enquête doit révéler clairement pourquoi ces adeptes étaient armés. Mais aussi savoir si le groupe " Nzambe Lumumba " de Moïse le libérateur est un mouvement religieux ou une milice ", a-t-il affirmé. Pour mémoire, les militaires Fardc se sont affrontés, mercredi 27 juillet, avec les adeptes de la secte "Nzambe Lumumba" dirigé par Efanga Olumbu dit "Moïse le libérateur" dans la localité Yakoko en territoire d'Opala. Ces accrochages ont fait trois morts du côté des adeptes de Moïse le libérateur, et deux militaires ont été pris en otage par ces derniers. (Radio Okapi)

Nord-Kivu: attaque armée à Kyavisogho, six femmes violées. Six femmes ont été violées et plusieurs biens de valeur emportés, dans la nuit de lundi à mardi 1er août, dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu. Ces exactions ont été commises lors d'une incursion d'hommes en armes dans le village de Kyavisogho à 30 km de Butembo. Dix hommes armés de fusils ont assiégé le village dès lundi 23 heures et ne l'ont quitté que mardi vers 1 heure du matin, a déclaré un habitant de Kyavisogho. Un autre habitant a souligné que les assaillants ont, non seulement brutalisé la population sans distinction de sexe et d'âge, mais aussi violé six femmes et ravi des biens de valeur. Il s'agit notamment de : l'argent, trois motos, des portables et des marchandises dans deux boutiques de la place. La société civile de Beni a déploré cette attaque qu'elle a attribuée aux onze prisonniers évadés, dimanche, du cachot de la police d'investigation criminelle de Butembo. Ces évadés étaient des ex-combattants des forces et groupes armés opérant dans la région. Les assaillants ont fui après leur forfait et le calme est revenu, mardi après-midi, dans le village, selon la même source. (Radio Okapi)

Mbuji-Mayi: le maire appelle les Bena Nshimba à cohabiter pacifiquement. Le maire de Mbuji-Mayi, Jean Paul Ntambua Kasanzu, a appelé, mardi 2 août, les membres de la communauté de Bena Nshimba du territoire de Katanda à la cohabitation pacifique. Selon l'autorité urbaine, cet appel est destiné à prévenir d'éventuels affrontements entre les deux tendances rivales de cette communauté.

RDC: épidémie de choléra, près de 4 000 cas enregistrés dont 294 décès. La porte-parole du Pnud, Florance Marshall, a dressé le bilan de l'épidémie de choléra, mercredi 3 août, lors de la conférence hebdomadaire des agences des Nations Unies en RDC. Environ 4 000 cas ont été enregistrés dont 294 décès. La Province Orientale comptabilise le plus de victimes, soit 1 438 cas dont 102 décès.

Jeudi 4 août.

Elections présidentielle et législatives en RDC: peut-on les organiser à des dates différentes ? L'éventualité d'organiser à des dates différentes les élections présidentielle et législatives prévues le 28 novembre 2011 divise la classe politique congolaise. La question est de nouveau soulevée après que le président de la Commission électorale indépendante (Ceni), Ngoy Mulunda a déclaré, après une réunion avec le vice-Premier ministre Adolphe Lumanu, qu'il n'écarte pas l'éventualité de " découpler " l'élection présidentielle des élections législatives. Réagissant à cette déclaration, Jean-Lucien Busa, député du Mouvement de libération du Congo (MLC), affirme que ce débat a déjà eu lieu à l'Assemblée nationale. "Les députés à l'unanimité avaient dit que le " découplage " ne permettrait pas d'avoir des élections apaisées et transparentes. Connaissant la classe politique congolaise, il suffit d'élire d'abord un président de la République pour voir tous les élus adhérer à sa plate-forme politique ", indique-t-il. Le député du MLC pense que le président de la Ceni ne doit pas aller à l'encontre d'une option levée par les représentants du peuple. De son côté, le président du RCD, Azarias Ruberwa juge que la Ceni a volontairement traîné les pieds. Il estime, par exemple, que le dépôt tardif du projet des annexes de la loi électorale devait avoir une incidence sur l'organisation de la présidentielle et des législatives à la même date. "Le président de la Ceni savait que le Parlement, en vacances, ne pouvait pas adopter ces annexes. Tout ceci n'est qu'une stratégie de la Ceni pour séparer l'élection présidentielle des élections législatives ", pense-t-il. La déclaration de Ngoy Mulunda : une pression. Le sénateur Henri-Thomas Lokondo de la majorité est d'avis que la déclaration du président de la Ceni est un moyen de pression sur le parlement. Toutefois, il admet qu'elle est inappropriée puisque ayant été faite lorsque Daniel Ngoy Mulunda avait déposé le projet des annexes de la loi électorale auprès du vice-Premier ministre de l'Intérieur Adolphe Lumanu. " La Ceni avait pris contact avec la classe politique et la société civile pour décider de " coupler " l'élection présidentielle et les élections législatives. Il faut qu'il y ait aussi des concertations pour les " découpler" ", conclut-il. Interprétant les propos de Ngoy Mulunda, Célestin Tunda, cadre du parti présidentiel le PPRD, indique que le souci du président de la Ceni d'arriver au bout du processus électoral à la date constitutionnelle est noble. " Mais, il ne faudrait pas imputer le retard que subirait le processus électoral à des personnes qui ne sont pas responsables ", défend-il faisant allusion aux parlementaires. La déclaration de Ngoy Mulunda : ni un ordre ni une menace. Pour le vice-président de la Ceni, Jacques Djoli, il faut interpréter l'appel de Ngoy Mulunda comme une simple invitation, aux parlementaires, de bien vouloir intégrer dans leur travail la dimension du respect du calendrier électoral publié par la Ceni. "Il ne s'agit nullement d'une menace ni d'un ordre," rassure-t-il. Il rappelle, par ailleurs, que l'organisation des élections présidentielle et législatives à une même date a été décidée après concertation entre tous les partenaires politiques. " Mais si aujourd'hui un partenaire ne parvient pas à remplir sa part, nous nous mettrons ensemble pour prendre la décision qui s'impose ", ajoute-t-il. (Radio Okapi)

Dépôt des candidatures: une matinée d'information pour les femmes politiques. C'est en principe à partir de jeudi 4 août que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) doit recevoir et traiter les candidatures pour les scrutins présidentiel et législatif de novembre 2011. La veille, la Ligue des femmes congolaises pour les élections, une plateforme de réflexion, a organisé à Kinshasa une matinée d'information à l'intention des femmes politiques.

Kasaï-Oriental: un colloque pour des élections apaisées. "Il ne faut pas que les candidats se préparent à refuser les résultats des urnes", a déclaré, jeudi 4 août, le gouverneur du Kasaï Oriental, Ngoyi Kasanji, au cours d'un colloque organisé à l'intention des acteurs politique et de la société civile, sur le thème " Dynamique des élections apaisées en RDC.". "Nous espérons qu'à travers ce colloque, tous les acteurs comprendront les règles de jeu et nous aurons des élections apaisées au Kasaï-Oriental et tout le monde acceptera les résultats des urnes ", a jouté Ngoyi Kasanji. Selon lui, la démocratie n'est pas synonyme de l'intolérance politique. Ngoyi Kasanji a appelé tous les acteurs politiques à l'unité, malgré leurs divergences d'opinions. "La tolérance exige qu'un candidat présente son projet de société et qu'il respecte aussi celui de son concurrent. C'est de cette façons que nous aboutirons à la compréhension de la démocratie et les règles de jeu afférents", a-t-il affirmé. Ce colloque est organisé à l'initiative de la Monusco en collaboration avec la Commission électorale nationale indépendante. Il intervient après des tensions observées dans la province du Kasaï Oriental ces derniers jours. Radio Okapi)
Ituri: l'évêque de Dungu appelle le gouvernement à assister les retournés. Plus de 65 000 personnes déplacées sont rentrées dans leurs milieux d'origine dans la région des Uélé. Ces personnes ont besoin de plus d'assistance. Mgr Richard Domba, évêque du diocèse de Dungu appelle les autorités gouvernementales congolaises à la prise en charge de ces déplacés pour leur réintégration sociale

Mbandaka: un ministre provincial radié de la liste électorale. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) annonce la radiation du ministre provincial Roger Mwamba de la liste électorale pour les prochaines élections. Le concerné a été reconnu coupable de fraude pendant l'opération de l'enrôlement des électeurs, d'après l'enquête d'une délégation de la Ceni venue de Kinshasa

Rutshuru : l'insécurité rend difficile l'accès des humanitaires aux populations vulnérables, selon Ocha. Plus de soixante cas d'incidents sécuritaires contre les humanitaires ont été enregistrés au Nord-Kivu depuis le début de l'année 2011, dont une trentaine de braquage de véhicules et de vol de biens à Rutshuru et à Masisi. Ces embuscades tendues par les bandits armés rendent l'accès des humanitaires de plus en plus difficile, a déclaré jeudi à Goma Mme Karen Perrin, chef de bureau de Ocha/Nord-Kivu.

Ituri: la situation sécuritaire à Irumu s'est améliorée, selon le Réseau Haki na Amani. La situation sécuritaire s'est quelque peu améliorée au premier semestre 2011 dans le territoire d'Irumu par rapport au dernier semestre de 2010. C'est le résultat des enquêtes publié, mardi 2 août à Bunia, par le Réseau Haki na Amani, une plate forme des ONG de droits de l'homme.

Coupures d'électricité à Kinshasa: la Snel évoque la baisse du niveau du fleuve Congo. Les étudiants de l'Université pédagogique Nationale (UPN) ont barricadé la route de Matadi à la hauteur de leur institution, jeudi 4 août, dans la matinée. Ils manifestaient contre les coupures intempestives de l'électricité dans le quartier où est situé leur université. Ces coupures sont enregistrées dans plusieurs quartiers de Kinshasa.

Kindu: 8 prisonniers transférés à la prison centrale de Makala. Huit prisonniers de la prison centrale de Kindu, dont un militaire et sept civiles ont été transférés, mercredi 3 août, à la prison centrale de Makala à Kinshasa. Le gouverneur de Maniema, Tutu Saluma, a annoncé que ces pensionnaires constituent la première vague des auteurs des troubles survenus mardi 19 juillet à la maison carcérale de Kindu.

Vendredi 5 août

RDC: le dépôt des candidatures débutera après l'adoption de l'annexe de la loi électorale. Le début du dépôt des candidatures pour l'élection présidentielle et législative n'a pas eu lieu, jeudi 4 août, comme prévu au calendrier électoral. Mais la Ceni a ouvert des bureaux chargés de la réception et du traitement des candidatures sur toute l'étendue du pays.

Udjani et Ibrahim Mangbama condamnés à mort. Le verdict du tribunal militaire de Kinshasa dans le procès des présumés commanditaires de l'insurrection de l'Equateur en novembre 2009 est tombé jeudi 4 août. Le chef rebelle Udjani Magbama, en cavale, et son père Ibrahim Magbama ont été condamnés à mort. Quatorze personnes étaient poursuivies dans cette affaire. Les accusés principaux, Udjani et son père, ont été reconnus coupables d'avoir organisé un mouvement insurrectionnel contre le pouvoir établi. Le tribunal leur inflige ainsi la peine de mort. En plus de cette peine, ils sont aussi condamnés à la prison à perpétuité pour leur culpabilité établie, selon le tribunal, pour crime contre l'humanité, le fait d'avoir pris en esclavage sexuel une fille mineure, ainsi que pour crime de guerre du fait d'avoir recruté des mineurs dans leur mouvement insurrectionnel. Le chef rebelle Udjani Magbama a été condamné par défaut. En revanche, le tribunal militaire a acquitté le député provincial Oscar Molambo autant que six autres prévenus. Pour les cinq autres accusés, leurs peines vont de 5 à 10 ans de prison ferme. Tous les condamnés ont interjeté appel. Pour rappel, Udjani Mangbama a mené un mouvement insurrectionnel dans la cité de Dongo, district du Sud-Ubangi (Province de l'Equateur) dès novembre 2009. Au départ, le conflit opposait deux communautés de Dongo sur les droits de pêche. Il s'est amplifié par la suite, obligeant plus de 100.000 personnes à trouver refuge au Congo Brazzaville. (Radio Okapi)

Regain d'insécurité à Uvira : l'administrateur préconise des patrouilles mixtes Fardc - PNC. Les autorités territoriales d'Uvira, au Sud-Kivu, se disent très préoccupées par la répétition des cas d'attaques, de vols à mains armées et de braquages dans leur entité. Elles l'ont déploré, jeudi 4 août, à l'issue d'une réunion du conseil territorial de sécurité qui s'est penchée, pendant deux jours, sur l'analyse de cette situation. En l'espace d'un mois, la société civile d'Uvira dit avoir enregistré près de quarante cas d'exaction : attaques des coupeurs de route sur la nationale numéro 5 entre Uvira et Bukavu, pillages, vols nocturnes à mains armées et tueries des civils. Parmi les préconisations évoquées pour éradiquer cette insécurité, figure la multiplication des patrouilles mixtes entre l'armée et la Police nationale congolaise (PNC). L'administrateur d'Uvira a, par ailleurs, invité la population locale à coopérer pour fournir des "informations nécessaires permettant aux services de sécurité de maîtriser tous les points chaux" où opèrent ces malfrats. (Radio Okapi)

Kasaï-Oriental: accident de circulation à Lusambo, une dizaine de morts. Le drame s'est produit, jeudi 4 août, à Lusambo à plus de 200 km de Mbuji-Mayi. Un camion de l'ONG "Amour du prochain, l'Union fait la force" avec des marchandises et des passagers à bord, s'est renversé à 15 km de la cité de Lusambo alors qu'il se rendait à Mbuji-Mayi. Seulement sept corps et une trentaine de blessés sont déjà récupérés.

Lubumbashi: les artistes se plaignent de la rareté des malachites sur le marché. Le président de l'association des artistes fabriquant les objets d'art en malachite, Modeste Ilunga, a dénoncé, mercredi 3 août, la rareté du produit à Lubumbashi au Katanga. Dans une déclaration faite à Radio Okapi, il accuse l'entreprise Chemical of Africa (Chemaf) d'occasionner cette rareté.

Mbuji-Mayi: les tuberculeux manquent de médicaments Les molécules de traitement de la tuberculose sont épuisées depuis plus de deux mois, a annoncé, vendredi 5 août, le médecin coordonnateur provincial du programme de lutte contre la tuberculose, Dr Marcel Kazadi. Tous les nouveaux malades doivent attendre l'arrivée de ces médicaments, a-t-il souligné.

Annulation de la dette de la RDC: Kinshasa appelé à améliorer le social de la population. La RDC doit publier tous les contrats avec les sociétés multinationales qui exploitent les ressources naturelles du pays. C'est ce qu'a recommandé, ce vendredi 5 août, l'expert indépendant des Nations unies sur l'impact de l'allègement de la dette extérieure de la RDC sur les droits humains, Cephas Lumina, au Gouvernement congolais.

Processus électoral: la société civile informée sur le rôle de la Monusco. La Monusco organise depuis ce vendredi 5 août à Kinshasa un atelier d'information et de sensibilisation sur le mandat de la Monusco et le rôle de la société civile dans le processus électoral. Cet atelier de deux jours vise à informer la société civile congolaise sur la mission assignée à la Monusco pendant la période électorale.

Kananga: une ONG s'engage dans la lutte contre la drogue. "La drogue tue et il faut s'en méfier". C'est l'essentiel du message que la déléguée de l'Association "Dites Non à la Drogue", Agnès Bron, a adressé à la presse, vendredi 5 août, à Kananga au Kasaï-Occidental.

Samedi 6 août.

Luzolo Bambi : "La condamnation d'Ibrahim Mangbama et de son fils confirme l'engagement du gouvernement contre l'impunité". L'ex-chef rebelle Udjani Mangbama et son père Ibrahim Mangbama ont été condamnés à mort à la peine capitale, jeudi 4 août dans le procès des présumés commanditaires de l'insurrection de l'Equateur en novembre 2009. Le ministre de la justice, Luzolo Bambi, a salué, vendredi 5 août, ce verdict du tribunal militaire Garnison de Kinshasa-Gombe. Selon lui, ce jugement confirme l'engagement du gouvernement dans la lutte contre l'impunité. Le gouvernement reste ferme dans le principe de lutter contre l'impunité des toutes les infractions qu'elles soient générales ou spéciales, déclare le ministre de la justice.

Goma : mise au point d'un logiciel de téléphone pour la culture générale. Le groupe de programmateurs et concepteurs de l'Institut supérieur d'informatique et de gestion (CPG/ISIG) vient de concevoir un logiciel de culture générale, nommé Exetphone, programmable sur téléphone. Objectif : aider les élèves finalistes ou tout autre futur consommateur de ce produit, disposant d'un téléphone, à mieux préparer leur examen d'Etat. Kitumaini Vianey, chargé de programme technique au sein de CPG/ISIG, explique cette innovation : "Nous pensons qu'il est bon de prendre la technologie disponible sur l'ordinateur et de la transporter sur le téléphone mobile. Souvent les applications du téléphone conçues à l'étranger ne résolvent pas les problèmes que nous avons. Aujourd'hui, on peut assurer les élèves que avec le téléphone, ils peuvent préparer leur examen d'Etat." M. Kitumaini précise que la version actuelle du logiciel est démonstrative, étant donné que les concepteurs n'ont pas toute la documentation sur la culture générale. Il sollicite le concours du ministère de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel pour l'acquisition des items de cette discipline. (Radio Okapi)

Parlement : députés et sénateurs examinent l'annexe au projet de loi électorale. Les deux chambres du parlement réunies séparément en plénière ont ouvert ce samedi 6 août la session extraordinaire au palais du peuple de Kinshasa. Cette session est consacrée principalement à l'examen et à l'adoption de l'annexe au projet de loi électorale en cours. Au Sénat, Léon Kengo wa Dondo, président de la chambre haute, a appelé les sénateurs à travailler de manière à permettre l'organisation des élections libres, transparentes et crédibles en RDC. A l'Assemblée nationale, Evariste Boshab, son président, estime que le moment est venu " pour les députés d'exercer leur devoir en vue de doter au pays l'instrument pour la répartition des responsabilités démocratiques ". Léon Kengo wa Dondo a été plus expéditif. La cérémonie n'a pas duré plus de 5 minutes. Il a demandé aux sénateurs de s'atteler activement au travail. Selon lui, le Sénat attend que la chambre basse adopte la première l'annexe au projet de loi électorale avant de le transmettre aux sénateurs. Ces derniers doivent travailler d'arrache-pied, parce qu'ils doivent transmettre le texte au chef de l'Etat au plus tard le 10 août, selon la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Evariste Boshab : " Le moment est venu… " "Le moment est venu de finaliser la loi électorale en abordant la partie qui détermine le nombre de sièges pour chaque circonscription électorale ", a déclaré le président de l'Assemblée nationale dans son allocution de circonstance. (Radio Okapi)

Présidentielle 2011 : Clément Kanku appelle à une candidature commune de l'opposition. Le Mouvement pour le renouveau (MR) appelle toute l'opposition à des concertations urgentes pour désigner un candidat commun à la présidentielle de 2011. Son président, le député national Clément Kanku, a lancé cet appel samedi 6 août, à l'occasion de la publication du programme de gouvernance de son parti.

Dimanche 7 août.

Conflit de légitimité à l'UDPS/Kisangani. A Kisangani, chef-lieu de la Province Orientale, deux comités fédéraux de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), se disputent le siège du parti situé au centre ville. Quelques membres du comité dirigé par Ramazani Mwenyewe ont été enfermés dans le bureau du siège pendant qu'ils étaient en réunion par des " dissidents " de leur parti, venus perturber l'ordre, selon eux.

Fizi-Baraka : les FDLR attaquent un véhicule, 2 morts et 6 blessés. Un véhicule en provenance de Masisi pour Bukavu a été attaqué la nuit du samedi au dimanche 7 août, à 15 km de Fizi centre, au Sud-Kivu. L'attaque a couté la vie à deux personnes et a fait six blessés. Deux des six blessés sont dans un état grave. Selon les sources locales, l'attaque est l'œuvre des FDLR. L'administrateur de territoire de Fizi déplore des attaques répétées sur cette route

Equateur : dix étudiants exclus de l'Université de Gbadolite. Le comité de gestion de l'Université de Gbadolite, province de l'Equateur, a exclu mercredi 3 août dix étudiants de la Faculté de droit. Il leur reproche d'avoir tenu des propos discourtois envers les autorités de cette institution. Les accusés rejettent ces allégations

Etienne Tshisekedi: "Je crois que je pourrais réaliser jusqu'à 100% des voix". Le président de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Etienne Tshisekedi a tenu, samedi 6 août, une conférence de presse à Kolwezi, dernière étape de sa tournée au Katanga. Une question lui a été posée sur son éventuel échec à la présidentielle de novembre 2011. Etienne Tshisekedi répond : "Quel échec? Avec ce que j'ai fait au Katanga, je crois que je pourrais réaliser jusqu'à 100% des voix." Concernant l'opposition congolaise, Etienne Tshisekedi a déclaré qu'il ne reconnait qu'une seule opposition politique, celle qui est derrière lui. "Il y a opposition et opposition au Congo. C'est aux jeunes de venir vers les vieux, il y a aussi des taupes parmi ceux qui se disent de l'opposition", a ajouté le leader de l'UDPS. (Radio Okapi)

Ituri: explosion d'une mine antipersonnel à Kangezi-Base, 2 morts. Deux personnes sont mortes, samedi 6 août, suite à l'explosion d'une mine antipersonnel à Kengezi-Base, situé à 400 km au Nord-Est de Bunia, en Province Orientale. Des témoins et des autorités locales ont indiqué que les victimes travaillaient dans un champ communautaire d'une Eglise protestante.

Lundi 8 août.

Beni: inquiets pour leur sécurité, les magistrats menacent d'arrêter le travail. Les magistrats civils et militaires de Beni ont adressé, vendredi 5 août, un mémo au gouvernement provincial du Nord-Kivu dans lequel ils menacent d'arrêter le travail si leur sécurité n'est pas garantie. Ils affirment être la cible principale de grands criminels qui se sont évadés il y a quelques semaines de la prison centrale de Kangwayé dans cette ville.

RDC: rupture de stock de médicaments contre la tuberculose. Plus de cent dix mille cas de tuberculose sont pris en charge gratuitement chaque année en RDC. Mais depuis deux mois, les centres de traitement des tuberculeux sont en rupture de stock de médicaments contre cette affection. C'est notamment le cas à Bukavu au Sud-Kivu et à Mbuji-Mayi au Kasaï-Oriental, a indiqué, dimanche 7 août, le directeur du programme national de lutte contre la tuberculose (PNLT), Dr. Jean-Paul Okyata

Elections 2011: quid de l'annexe de la loi électorale ? La session extraordinaire de deux chambres du Parlement congolais s'est ouverte samedi 6 août au Palais du peuple à Kinshasa. Elle doit se pencher, en priorité, sur l'annexe de la loi électorale. Cette annexe détermine le nombre des sièges à pouvoir pour chacune des deux chambres (l'Assemblée nationale et le Sénat) ainsi que pour chaque province et chaque circonscription électorale. Selon le document transmis au Parlement par le Gouvernement, certaines provinces gagnent des sièges alors que d'autres en perdent par rapport à la législature de 2006. Seul le Sud-Kivu conserve le même nombre des sièges, soit 32. Cinq provinces connaissent un accroissement du nombre de leurs sièges respectifs. L'Equateur gagne 4 sièges pour la députation nationale, le Katanga gagne 3 sièges, le Kasaï-Occidental, le Kasaï- Oriental et le Maniema en gagnent chacun 2 sièges. En revanche, cinq autres provinces ont plutôt enregistré une baisse de leurs sièges à l'Assemblée nationale :Kinshasa (-7), Bandundu et Province Orientale (-2)

Bas-Congo et Nord-Kivu (-1). Le blocage pourrait provenir du quorum. Concernant les travaux de cette session extraordinaire, le député de l'opposition Roger Lumbala, craint que le blocage ne vienne du quorum qu'il sera difficile d'atteindre en ce moment. Pour cet élu, le bureau de l'Assemblée nationale s'est précipité à lancer l'ouverture de la session extraordinaire à la suite de la déclaration du président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Daniel Ngoy Mulunda. Selon Roger Lumbala, le blocage risque de provenir du quorum qui pourrait ne pas être atteint, étant donné que la plupart des parlementaires ne sont pas à Kinshasa. Le député du RCD/N ajoute que les difficultés de transport aérien ne permettent pas que ces députés regagnent la capitale congolaise pendant cette session. Il précise : "La compagnie Hewa Bora étant suspendue, il n'y a que CAA qui fonctionne. " (Radio Okapi)

Beni: une dizaine de meurtres en moins d'une semaine, selon la société civile. Trois personnes d'une même famille, le mari, l'épouse et leur fils ont été abattus par des hommes armés, à leur domicile dans la nuit de vendredi à samedi 6 août, dans la localité de Karobula (territoire de Beni) au Nord-Kivu. Au cours d'une conférence de presse, dimanche 7 août, le président de la société civile de Beni Omar Kavota a décrié le " regain d'insécurité dans ce territoire ". Selon lui, des hommes armés ont commis une dizaine de meurtres dans cette entité en moins d'une semaine.

RDC: les femmes plaident pour des élections apaisées. Réuni autour de la problématique des droits des femmes en RDC, samedi 6 août à Kinshasa, le réseau des femmes défenseurs des droits humains a plaidé pour des élections apaisées dont le scrutin présidentiel est prévu fin novembre 2011. La présidente de l'ONG "Femme Solidaire pour la paix et le développement", Desy Furaha, a affirmé qu'en RDC, les femmes ont été les principales victimes des conflits armés. Elle a affirmé que les femmes veulent des élections pacifiques pour ne pas retomber dans des guerres civiles.

RDC: les coupures d'électricité détériorent la vie des Kinois, selon la NSCC. La Nouvelle société civile du Congo (NSCC) s'inquiète des coupures intempestives d'électricité et de la pénurie d'eau constatées depuis deux mois à Kinshasa. Dans un communiqué publié lundi 8 août, elle affirme que cette situation est à la base de la dégradation de la situation sociale des Kinois

Mardi 9 août.

RDC-Elections: candidature commune de l'opposition, Kamerhe disposé à rencontrer Tshisekedi et Bemba. Le président de l'Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe est disposé à rencontrer les présidents de l'UDPS Etienne Tshisekedi et du MLC Jean-Pierre Bemba pour choisir un candidat commun de l'opposition à la présidentielle de 2011. Vital Kamerhe l'a déclaré, lundi 8 août, à Kinshasa au cours d'une conférence de presse qu'il a tenue en sa résidence. "Je voudrais remplir mon devoir. Celui de dire tout haut à Jean-Pierre Bemba et Etienne Tshisekedi que je suis prêt à discuter, en toute humilité, avec chacun d'eux, et avec les autres forces du changement de la formule qui va rencontrer les espoirs de notre peuple", a affirmé Vital Kamerhe. Il a ajouté qu'une franche concertation entre ces principaux leaders pourra conduire l'opposition à la victoire aux prochaines élections. "Nous sommes convaincus qu'il n'y a aucune force politique, sociale, personne qui va gagner les élections seul en 2011", a soutenu Vital Kamerhe. L'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a salué la position de Vital Kamerhe. Le conseiller politique d'Etienne Tshisekedi, Valentin Mubake, a déclaré que Kamerhe n'a fait que répondre à l'appel de l'UDPS lancé aux leaders de l'opposition pour une candidature unique. Il a rappelé qu'en octobre 2010, Etienne Tshisekedi avait tenu un point de presse en Belgique et il avait lancé un appel à toutes les forces du changement de pouvoir se réunir autour de lui afin que sa candidature soit celle de l'opposition. De son côté, le secrétaire général du MLC, Thomas Luhaka a aussi apprécié la déclaration de Vital Kamerhe, la qualifiant de "souplesse qui peut faciliter des concertations au sein de l'opposition en vue de trouver un compromis pour l'alternance au pouvoir au mois de novembre prochain".Thomas Luhaka a estimé que l'opposition peut remporter la présidentielle prévue fin novembre 2011 en RDC si elle s'unit derrière une candidature commune. (Radio okapi)

Mbandaka: les députés provinciaux interdits d'accès à l'assemblée provinciale. Un groupe de députés provinciaux de l'Equateur et certains fonctionnaires d'appoint n'ont pas accédé, lundi 8 août, à l'hémicycle de l'assemblée provinciale de l'Equateur. Des policiers du groupe mobile d'intervention postés devant l'édifice les en ont empêchés, a déclaré le député provincial André Kapalata Tageyero. D'après la source, deux cents policiers armés ont interdit aux députés provinciaux d'entrer dans la salle de conférence de l'assemblée sur ordre de la "hiérarchie", affirme André Kapalata. Selon lui, aucun membre du bureau n'était présent à l'assemblée provinciale. Il affirme que les députés provinciaux étaient venus retirer des documents sur le projet de budget 2012 de la province de l'Equateur. Toujours selon la même source, ces derniers ont essuyé un jet de pierres de la part des jeunes présents aux alentours de l'assemblée provinciale visiblement sans aucune raison. Contacté à ce propos, le gouverneur intérimaire Bruno Bindamba a déclaré qu'il était descendu sur le lieu pour s'enquérir de la situation. Et d'après lui, les députés provinciaux ont refusé de le rencontrer dans son bureau. (Radio Okapi)

Tanganyika: des hommes armés sèment l'insécurité dans les îlots de Mikamba et Bilila. Des hommes armés ont fait une incursion dans les îlots de Mikamba et Bilila, à 35 km au nord de Kalemie, faisant au moins un mort et quatre blessés. Les faits se sont passés dans la nuit de dimanche à lundi 8 août 2011. Selon un témoin, les assaillants réclamaient de l'argent aux personnes trouvées dans les deux îlots

Ituri: l'UNC note une diminution de l'intolérance politique. Le secrétaire fédéral de l'Union pour la nation congolaise (UNC/Ituri), Dieudonné Zorabo, a noté, lundi 8 août dans une conférence de presse, une diminution de l'intolérance politique vis-à-vis de son parti dans ce district notamment dans le territoire d'Aru. Dieudonné Zorabo a affirmé qu'il n'y avait plus d'obstacles pour le fonctionnement de son parti dans l'ensemble du district. Pour preuve, a poursuivi la même source, le jour du défilé de la fête de l'indépendance, le 30 juin, les partisans de l'UNC qui habitent dans le territoire d'Aru ont défilé en masse. Ils n'ont pas été inquiétés. Dieudonné Zorabo a indiqué, par ailleurs, que son parti n'a pas de différends avec le Parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD), ancien parti de Vital Kamerhe. "Nous militons tous pour un changement dans ce pays parce que le peuple a beaucoup souffert," a-t-il lancé. L'UNC est un parti d'opposition créé par Vital Kamerhe. Elle a été lancée officiellement le 14 décembre 2010 à Kinshasa et trois jours plus tard en Ituri, en Province Orientale. (Radio Okapi)

Le Rwanda s'engage à coopérer avec la RDC pour des élections apaisées. Le gouvernement rwandais s'est engagé à coopérer avec la RDC pour que le processus électoral congolais ne soit pas perturbé à partir du territoire rwandais. C'est ce qu'a déclaré, lundi 8 août à Goma, le ministre congolais des Affaires étrangères, Alexis Thambwe Mwamba de retour d'une visite officielle à Gisenyi au Rwanda.

Fizi: les habitants de Lubichako fuient la menace du groupe Maï Maï Yakutumba. Depuis deux jours, la population de la localité de Lubichako, à 100 km au sud de Fizi centre, a commencé à déserter le village pour se réfugier vers Misisi, après une menace d'attaque attribuée aux Maï-Maï du groupe Yakutumba. Une situation que déplore la société civile de ce territoire.

Sud-Kivu: une table ronde pour la résolution des conflits fonciers à Kalehe. Une table ronde sur la résolution des conflits fonciers dans le territoire de Kalehe réunit, depuis lundi 8 août, à Bukavu plusieurs délégués des communautés concernées par les conflits fonciers (les Havus, les Hutus, les Tembo et les Tutsi). Elle a pour objectif d'aider ces communautés à dialoguer et à résoudre les conflits qui les opposent

Thomas Lokondo s'insurge contre la présence des policiers à l'Assemblée provinciale de l'Equateur. Le sénateur Henry-Thomas Lokondo s'oppose à la présence des policiers devant le bureau de l'Assemblée provinciale de l'Equateur depuis deux jours. Cette présence empêche les députés provinciaux de tenir leur plénière. Dans un point de presse tenu mardi 9 août à Kinshasa, Thomas Lokondo s'insurge contre ce comportement qui, selon lui, viole la constitution.

Assemblée nationale: l'examen de l'annexe à la loi électorale a commencé. Deux cent soixante-quatre députés sur cinq cents ont débuté, mardi 9 août, l'examen du projet de l'annexe de la loi électorale à l'Assemblée nationale. Le vice-premier ministre en charge de l'Intérieur et Sécurité, Adolphe Lumanu Mulenda, a exposé les motifs du projet de l'annexe de la loi électorale du 25 juin 2011 portant organisation des élections présidentielle et législatives. Il a ensuite expliqué les deux étapes dans la répartition des sièges à l'Assemblée nationale, par circonscription et par province, pour les élections de 2011. "Pour avoir un siège à l'Assemblée nationale, le quotient électoral est fixé à 64 049. Ce chiffre s'obtient en divisant le nombre total d'électeurs enrôlés en RDC (soit 32 024 640) par 500 sièges ", a déclaré Adolphe Lumanu Bulenda. Quant à la répartition des sièges par circonscription à l'intérieur de chaque province, le ministre de l'Intérieur et sécurité explique : "Le nombre de sièges à pouvoir dans chaque circonscription est égal au nombre total d'électeurs enrôlés dans la circonscription, divisé par le quotient électoral." Cinquante députés se sont inscrits pour donner leurs avis pour la seule journée de ce mardi. Par ailleurs, la plénière de mardi 9 août a été suspendue au sénat. Le vice-premier ministre en charge de l'Intérieur et sécurité, les ministres du genre et famille, du commerce extérieur et le ministre chargé du parlement ne sont pas venus répondre à l'invitation des sénateurs. Les sénateurs devraient statuer sur trois projets de loi, notamment : la loi organique relative à la procédure devant la cour de cassation, le projet de loi portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces et le projet de loi portant ratification du protocole de la Communauté de développement de l'Afrique Australe (SADC) sur le genre et le développement. Le président du Sénat, Léon Kendo wa Dondo a appelé les membres du gouvernement à répondre à la demande des parlementaires car la session extraordinaire a un délai limité dans le temps. (Radio Okapi)

RDC: les peuples autochtones exigent le respect des leurs droits. Une conférence nationale sur les droits et le développement des peuples autochtones pygmées en RDC s'est ouverte, mardi 9 août, à Kinshasa à l'occasion de la célébration de la journée internationale des peuples autochtones. Les membres du réseau des peuples autochtones venus de plusieurs provinces de la RDC vont débattre des problèmes liés au développement de leurs communautés. Selon la porte parole des peuples autochtones de la RDC et représentante de la communauté autochtone de la Province Oriental, Lisenga Marie Doroté, la population autochtone est marginalisée. Elle demande au gouvernement de veiller au respect des droits de cette population

Après sa tournée katangaise, Etienne Tshisekedi est arrivé mardi à Kinshasa. Le président de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Etienne Tshiekedi a regagné Kinshasa, mardi 9 août, par un vol régulier de Kenya Airways. Après sa tournée Katangaise, le leader de l'UDPS a voulu communier, une fois de plus, avec les Kinois. Après le stade Tata Raphaël, le rendez-vous du jour est fixé au stade des Martyrs.

Mercredi 10 août.

Les confessions religieuses lancent un appel pour des élections apaisées. La plate-forme de chefs des confessions religieuses en RDC a appelé, mardi 9 août à Kinshasa, les Congolais à organiser des élections apaisées. Le rapporteur de cette plate-forme, l'abbé Léonard Santedi, invite les candidats à s'engager dans les prochains scrutins sur base d'un projet de société. "Les candidats devront s'en tenir au verdict des urnes. Les acteurs politiques doivent faire preuve de vertu démocratique ", a lancé l'Abbé Léonard Santedi au nom de tous les chefs religieux de sa plate-forme. Il souhaite que le gouvernement fasse de la réussite des élections un point d'honneur et de prendre des mesures sur la transparence des sources de financement de la campagne. L'abbé Léonard Santedi appelle aussi le gouvernement à sécuriser la population et les candidats tout au long du processus électoral. (Radio Okapi)

RDC: les députés ont adopté l'annexe de la loi électorale. L'Assemblée nationale a adopté, mardi 9 août à Kinshasa, le projet de loi annexe à la Loi électorale. Cette annexe porte sur l'organisation des élections présidentielles, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales.

RDC-Grande Bretagne: un programme pour la réforme de la police nationale congolaise. La RDC et la Grande Bretagne ont mis sur pied un programme de réforme de la police congolaise. La première réunion du comité de pilotage de ce programme, tenue mardi 9 août à Kinshasa, a permis de définir les objectifs de ce programme: mettre en place une police de proximité et respectueuse des droits de l'homme et améliorer les rapports entre la police et les citoyens.

La FAO disposée à renforcer sa coopération avec la RDC. Le directeur général sortant de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Jacques Diouf, a clôturé, mardi 10 août, sa visite de deux jours à Kinshasa. Il a affirmé que la FAO est disposée à renforcer sa coopération avec la RDC. Pendant son séjour, Jacques Diouf a discuté avec les autorités congolaises et les agences des Nations unies présentes en RDC des menaces de la crise alimentaire qui secoue le continent. Il a indiqué qu'avec ses millions d'hectares de terres arables, la RDC a un rôle important à jouer dans la résolution de cette crise. Parlant de la préservation de la biodiversité du bassin du Congo, le directeur général de la FAO a indiqué que le rôle de la RDC n'est pas seulement national mais aussi régional. "Il est important que nous soutenions les efforts de la sous-région notamment à travers la Commission des Forêts d'Afrique Centrale (Comifac) dans la préservation de cette biodiversité," a-t-il ajouté. La Comifac a été créée en 1999. Son acte de création, la déclaration de Yaoundé, reconnaît que la protection des écosystèmes forestiers du Bassin du Congo fait partie intégrante du processus de développement. Cette organisation compte dix pays membres: le Burundi, le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée-Equatoriale, la République Centrafricaine, la RDC, le Rwanda, le Sao Tomé et Principe et le Tchad. A la tête de la FAO depuis 18 ans, Jacques Diouf quitte ses fonctions à la fin de cette année. (Radio Okapi)

Nord-Kivu: l'ICCN dénonce les cultures dans le parc national des Virunga. L'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) et certaines organisations de conservation de la nature estiment qu'au moins deux mille cinq cents hectares de terre sont cultivés au secteur centre du parc national des Virunga en territoire de Rutshuru. Ils accusent les cultivateurs d'utiliser, pour cette besogne, une dizaine de tracteurs que le gouvernement congolais a octroyé aux associations locales d'agriculteurs.

Des fournitures scolaires de la Caritas pour les élèves de Dungu. La Caritas Congo offre des fournitures scolaires à plus de 800 élèves du territoire de Dungu, dans la Province Orientale, en prévision de la prochaine rencontrée des classes. Ce geste, réalisé avec le soutien financier de la Caritas Canada, vise à encourager la scolarisation des enfants de cette région qui viennent de totaliser deux ans sans étudier à cause des exactions des rebelles ougandais de la LRA dans leurs villages.

Kinshasa: l'OMS déplore l'évolution rapide du choléra. En l'espace d'une semaine les cas identifiés du choléra sont passés de 187 (17 décès) à 271, dont 21 décès à Kinshasa. Ces chiffres ont été révélés, mercredi 10 août, par le coordonnateur du groupe sectoriel "santé urgences" à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Kinshasa, Dr. Kossi Ayigan.

Les enseignants catholiques seront désormais payés à la Caritas Congo. Les enseignants congolais percevront désormais leurs salaires dans les différents bureaux provinciaux de la Caritas. C'est ce qui ressort du protocole d'accord signé, mercredi 10 août, entre l'Eglise catholique et le gouvernement congolais. Cet accord concerne toutes les écoles publiques conventionnées catholiques de la RDC.

RDC: l'annexe à la loi électorale maintient 500 sièges pour les députés nationaux. Le projet de loi portant annexe de la loi électorale a été voté, mardi 9 août, à l'Assemblée nationale. Le vice-premier ministre en charge de l'Intérieur et sécurité, adolphe Lumanu Mulenda, a présenté son condensé, avant son adoption.

Kinshasa: les acteurs politiques et les médias signent un code de bonne conduite. Des acteurs, partis et regroupements politiques et les médias ont signé, mercredi 10 août à Kinshasa, un code de bonne conduite en prévision des élections. Selon le président de la Haute autorité des médias (HAM), Primo Mukambilwa, ce code promeut la tolérance et le rejet de la violence dans les médias pendant le processus électoral. Il soutient: "Avec l'adhésion à ce code par les partis politiques et les médias, nous sommes en train d'escompter une campagne et des élections apaisées ainsi qu'une entente des résultats dans un esprit de sportivité." Pour Primo Mukambilwa, si les acteurs politiques respectent les règles de ce code de bonne conduite, il n'y aura pas de dérapages dans les médias au cours du processus électoral. Certains partis politiques dont le Parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD), le Mouvement de libération du Congo (MLC), l'Union pour la nation congolaise (UNC) et l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) n'ont pas pris part à cette cérémonie. Selon la HAM qui l'a organisée, les signatures se poursuivent dans ses locaux situés au 10ème niveau de la tour administrative de la Radio télévision nationale congolaise (RTNC). (Radio Okapi)

Jeudi 11 août.

Kinshasa: la mauvaise fourniture de l'électricité occasionne la pénurie d'eau. Le déficit en énergie électrique empêche la Regideso d'alimenter normalement toute la capitale de la RDC en eau potable. C'est ce qu'a déclaré, mercredi 10 août, à Radio Okapi le directeur provincial de cette entreprise publique, Anaclet Wenzi Mbuta. Ce qui explique la pénurie constatée particulièrement dans les partes sud-ouest et ouest de Kinshasa.

Fizi : les Maï Maï Yakutumba enlèvent l'administrateur assistant. L'administrateur assistant en charge de l'Economie et des Finances du territoire de Fizi, au Sud-Kivu a été enlevé, mercredi 10 août à 3 heures du matin, au domicile du chef de la localité de Ngalula où il a passé la nuit. Ngalula se trouve à 160 km au sud de la cité de Baraka. Le chef du village a été aussi enlevé puis relâché par des hommes armés identifiés comme des Maï Maï Yakutumba. Une enquête est en cours, selon l'administrateur du territoire de Fizi

Mbandaka: l'agent payeur de la fonction publique à Bomongo aux arrêts. Les agents et fonctionnaires de l'Etat du territoire de Bomongo, à l'Equateur, n'ont pas perçu leurs salaires de juin 2011. Leur agent payeur, Thierry Ikete est aux arrêts à Mbandaka, alors qu'il dit avoir été victime d'une attaque de la part des assaillants armés de machettes et de lances qui lui auraient ravi tout l'argent en cours de route. Thierry Ikete a été transféré mercredi 10 août au parquet de grande instance de Mbandaka. Le chef de division provinciale des Finances l'avait mis à la disposition de la police pour enquête. La semaine dernière, cet agent payeur convoyait, à partir de Mbandaka, les salaires du mois de juin des fonctionnaires du territoire de Bomongo. Quatre jours plus tard, Thierry Ikete est rentré à Mbandaka affirmant qu'il a été victime, en cours de route, d'une agression de la part d'un groupe de rebelles MLIA qui lui auraient ravi tout ce qu'il avait sur lui, y compris les fonds qu'il convoyait.
Une allégation qui n'a pas convaincu le chef de division provinciale des Finances qui l'a mis à la disposition de la police. La députée Mozengo demande aux autorités politiques et administratives de la province de diligenter une enquête sérieuse pour que les fonctionnaires de Bomongo rentrent dans leurs droits. (Radio Okapi)

Kinshasa : délabrement d'un tronçon de la route Kindele-Kimwenza. La route Kindele-Kimwenza dans la commune de Mont Ngafula n'est pas totalement praticable. Il y a quelques mois, deux têtes d'érosion avaient coupé ce tronçon en plusieurs bourbiers infranchissables. Aujourd'hui, le macadam est en dégradation à l'arrêt Mabanga. Ce qui empêche les voitures basses d'emprunter cette route

Fizi : une coalition de milices vole près de 300 têtes de bétail à Ngandja. Des milliers de vaches appartenant aux éleveurs banyamulenge ont été volées la semaine dernière dans la forêt de Ngandja, dans le territoire de Fizi, selon le comité des éleveurs, d'Uvira victime de ce vol. Ce vol est attribué aux rebelles FNL burundais, aux rebelles rwandais des FDLR et miliciens congolais du groupe Maï Maï Yakutumba

Kasaï-Oriental: la réhabilitation des routes principales avance bien, selon l'Office des routes. La direction provinciale de l'Office des routes (OR) du Kasaï-Oriental se réjouit de l'avancement des travaux de réhabilitation de quelques axes routiers importants de la province. Selon le directeur provincial de l'Office des routes, Jimmy Tshidibi, l'axe routier Mbuji-Mayi-Lac Mukamba, long de 93 kilomètres, "est en pleine exécution". Les travaux se trouvent au niveau du point kilométrique 54. Autre chantier très avancé, selon la même source, l'axe Mbuji-Mayi-Kabinda. Autre tronçon en pleine réhabilitation : Bena Dibele-Kole, dans le district du Sankuru. Les ponts et les bacs figurent aussi parmi les ouvrages déjà planifiés, a indiqué Jimmy Tshidibi. (Radio Okapi)

Bas-Congo: retour au calme après les affrontements entre l'armée angolaise et le Flec. Le calme est revenu depuis quelques jours aux villages Buende et Mbamba Dizi dans le territoire de Tshela situé à près de 200 km à l'Ouest de Matadi après des combats qui ont opposé dans la nuit de dimanche à lundi 1er août les militaires des forces armées angolaises (FAA) et les rebelles du Front de libération de l'enclave de Cabinda (Flec).

Beni: début des travaux de réhabilitation de la porte de la prison de Kangbayi. Les travaux de réhabilitation de la porte de la prison de Kangbayi ont débuté mercredi 10 août. Les magistrats du parquet de Beni avaient réclamé la réhabilitation de cette porte dans leur mémo adressé au gouverneur de la province le 5 août. Ces travaux sont financés par la mairie de la ville de Beni.

Coupures d'électricité à l'Unikin: Mashako Mamba appelle les étudiants au calme. Le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Léonard Mashako Mamba, a appelé, mercredi 10 août, les étudiants congolais à la sagesse et à la retenue dans leurs agissements en cette période pré-électorale. Abordant le sujet des coupures intempestives d'électricité dans les sites universitaires, Mashako Mamba rappelle : "Les ordres précis ont été donnés pour qu'il n'y ait pas de délestage dans les principales universités, notamment l'Unikin, Université pédagogique nationale, l'Institut supérieur des techniques appliquées et l'Institut supérieur de commerce." Pour mémoire, les étudiants de l'Unikin ont cassé et saccagé, mardi 9 août, une station d'essence au niveau de l'Intendance générale de l'université. Ils s'opposaient à une coupure d'électricité intervenue le même mardi soir sur leur site universitaire. (Radio Okapi)

Vendredi 12 août.
Bunia: 7 creuseurs d'or meurent foudroyés à Nizi.
Sept creuseurs d'or sont morts et quatre autres ont été grièvement blessés, mercredi 11 août, dans un chantier d'or à Nizi-centre, à une trentaine de kilomètres au nord de Bunia, dans la Province Orientale, a déclaré un chef de puits d'or de cette zone. Il a expliqué qu'une trentaine d'orpailleurs travaillaient sous une pluie fine dans la mine d'or de Linga, à un km de Nizi-centre, dans le groupement Taratibu, en collectivité de Mambisa. Les orpailleurs cherchaient refuge dans une paillotte près du chantier pour se protéger contre la pluie lorsqu'ils ont été foudroyés. Les personnes blessées ont été acheminées à l'hôpital de référence de Nizi, ajoute la même source. Selon le médecin chef de zone de santé de Nizi, les victimes ont des brûlures sur leurs corps et leur santé s'améliore. C'est la troisième fois que de personnes sont foudroyées depuis le début de cette année en Ituri. (Radio Okapi)
RDC-Elections: l'Union européenne s'engage à envoyer des observateurs. Le gouvernement congolais et l'union européenne ont signé, jeudi 11 août à Kinshasa, un protocole d'accord relatif à l'observation des élections prévues fin novembre 2011. Au cours d'une réunion présidée par le ministre congolais des Affaires étrangères Alexis Thambwe Mwamba, les ambassadeurs de la France, de la Belgique, de l'Allemagne, des Pays-Bas et de la Grande Bretagne ont confirmé la participation de leurs observateurs aux élections présidentielle et législatives en RDC

Kinshasa : le parti CNAP compte sur ses propres moyens pour gagner des sièges au parlement. La Convention nationale d'action politique (CNAP), parti du député Jacques Ebweme Yonzaba, organise son deuxième congrès depuis jeudi 11 août à Kinshasa. A l'ouverture de ces assises de trois jours, Jacques Ebweme a déclaré que son parti est indépendant bien qu'ayant signé la charte de la Majorité présidentielle et compte plus sur ses propres moyens pour gagner des sièges au parlement national et provincial. Le congrès du CNAP va se pencher, notamment sur la reforme du parti, la validation des candidatures de ses membres aux élections législatives et provinciales. Selon son président national, Jacques Ebwene, les partis dits " alimentaires " ou "satellites " ne visent pas le pouvoir. Ils battent campagne pour quelqu'un pour avoir un peu d'argent. " La CNAP, au contraire, est un parti qui veut conquérir le pouvoir d'Etat. Il ne vise pas un quelconque avantage pécuniaire. Un parti politique ne doit pas d'abord compter sur les appuis extérieurs, mais sur ses moyens du bord issus de cotisations des membres", a-t-il expliqué. Il a assuré que la CNAP ne s'aligne pas derrière le chef de l'Etat congolais pour l'argent. (Radio Okapi)

RDC: les peuples autochtones exigent leur représentation au sein des organes de décision. Les peuples autochtones doivent désormais faire partie des cadres de prise de décisions. C'est l'une des recommandations formulées, jeudi 11 août à Kinshasa, au gouvernement à la clôture de la conférence nationale sur le droit et le développement des peuples autochtones pygmées. A l'issue de cette conférence de trois jours, quelques pistes de solutions juridiques liées au développement de ces peuples ont été formulées. Selon l'anthropologue Jean-Baptiste Lokongo, président de la commission des droits des peuples autochtones, la conférence recommande que les autochtones fassent partie des cadres de prise de décision et qu'ils soient cooptés, sur le plan politique, comme des députés et/ou sénateurs. La conférence propose également une annexe à la loi sur la décentralisation qui prenne en compte les secteurs des peuples autochtones. Ceci permettra la cooptation des chefs de secteur et des chefs de groupement propres à eux. Conscient de la situation précaire des peuples autochtones, le ministre de l'Environnement José Endundu a promis d'être leur avocat auprès du gouvernement. (Radio Okapi)

Sud-Kivu : les FDLR attaquent une carrière près de Kamituga, 2 morts et plusieurs disparus. L'attaque a eu lieu ce vendredi 12 août à la carrière de Lukatu, dans la chefferie des Basile, à 35 km de Kamituga, à Mwenga. Les assaillants (FDLR) ont également pillé d'autres localités avant de lancer leur attaque aux environs de minuit, selon plusieurs sources concordantes.

Kananga: les habitants de Bunkonde et Nkonko se plaignent des tracasseries policières. Les populations vivant le long du tronçon routier Bunkonde-Nkonko dénoncent les tracasseries policières. " A chaque descente dans les villages, la police rançonne et maltraite les civils ", ont raconté des témoins, jeudi 11 août, à la délégation mixte gouvernement-Monusco-société civile, de retour d'une mission à Kamponde

Insécurité dans le Tanganyika : une nouvelle embuscade signalée sur l'axe Bendera. Les attaques des civils, les embuscades tendues aux véhicules et les vols à main armée deviennent récurrentes dans la région. La dernière embuscade d'hommes armés sur des véhicules date de la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 août, à une vingtaine de kilomètres de Kalemie sur la route de Bendera

Province Orientale: 5 personnes libérées des cachots de Kisangani. Le Parquet de grande instance de Kisangani a libéré, jeudi 11 août, cinq personnes dont un mineur des cachots de la commune de Lubunga. C'était au cours d'une visite organisée avec l'appui des sections Etat de droit, Protection de l'enfant et police civile de la Monusco. Le substitut du procureur de la République a vérifié, à cette occasion, la régularité de la détention par la police judiciaire dans la phase pré-juridictionnelle. Dans chaque cachot visité, le substitut du procureur a échangé avec les détenus sur la durée de leur détention. Avant de se prononcer sur chaque dossier, il a vérifié les pièces de détention notamment. Le substitut du procureur a estimé que les personnes libérées étaient poursuivies pour des faits bénins. Certains détenus ont été relâchés pour dépassement de délai de garde à vue.

Mbuji-Mayi: la commission eau, énergie et assainissement pour une fourniture permanente de l'eau. Fournir de l'eau de manière permanente à la population et lutter contre la hausse de prix du litre d'eau aux bornes fontaines de la Régie de distribution d'eau (Regideso) dans la ville de Mbuji-Mayi dans le Kasaï-Oriental. Ce sont deux des dispositions prises, jeudi 11 août, au cours de la première rencontre de la commission eau, énergie et assainissement. Cette structure a été instituée la semaine dernière par le gouvernement provincial pour rendre l'eau et l'énergie accessibles à toute la population de la ville.

Sud-Kivu: les jeunes signent un code de bonne conduite pour des élections apaisées Plus de deux cents organisations des jeunes de la province du Sud-Kivu ont signé, vendredi 12 août à Bukavu, un code de bonne conduite pour des élections apaisées, à l'occasion de la Journée internationale de la jeunesse. Cette journée a été célébrée dans la province, sous le thème : "Jeunesse force d'aujourd'hui, force de changement." Le président du conseil provincial de la jeunesse, Mick Mutiki, indique que l'objectif de cette manifestation est de sensibiliser les jeunes du Sud-Kivu à s'impliquer positivement dans le processus électoral. Il a appelé les jeunes à éviter le désordre pendant les élections et à respecter les candidats. Ils ont aussi remis un cahier des charges de vingt articles aux autorités provinciales contenant l'ensemble de problèmes des jeunes, mais aussi un certain nombre de pistes de solution liés à la santé, éducation et emploi, déclare Mick Mitiki. (Radio Okapi)

Kongolo: le bidon d'eau potable passe de 50 FC à 300 FC. Le prix d'un bidon d'eau potable de 20 litres est passé de 50 Francs congolais (0,055 $US) à 300 FC (0,33 $US) depuis le début de la semaine du 8 août, à Kongolo, une localité située à 350 km, sur la voie ferrée au Nord-ouest de Kalemie au Katanga.

Samedi 13 août.

Equateur: démission des membres du cabinet politique de l'Assemblée provinciale. Tous les membres du cabinet politique de l'Assemblée provinciale de l'Equateur ont remis, vendredi 12 août, leur démission au président de cette institution. Ils accusent le bureau permanent du non respect de leurs droits et du détournement d'une partie des crédits que la Banque internationale pour l'Afrique au Congo (Biac) leur a octroyée pour la réalisation des projets agricoles. Selon eux, ce détournement est opéré au profit des députés provinciaux qui, pourtant ont reçu aussi leurs crédits. Selon Me Lambo Kabalango, conseiller juridique de l'assemblée provinciale de l'Equateur et porte-parole du cabinet démissionnaire, la BIAC a libéré 5 mille dollars de crédit pour chaque membre du cabinet politique de l'assemblée provinciale. Curieusement, le bureau permanent de cette institution n'a payé mille 650 dollars. Interrogé, le bureau permanent répond qu'il a reçu les pressions des députés provinciaux pour ponctionner une partie de ces crédits alloués au cabinet politique, à leur profit, alors que les députés provinciaux sont aussi bénéficiaires de crédits. Les membres du cabinet politique de l'assemblée provinciale de l'Equateur démissionnaires comptent saisir la justice pour rentrer dans leurs droits. (Radio Okapi)

Congo-Brazzaville : Denis Sassou Ngouesso satisfait des relations entre Kinshasa et Brazzaville. Le président Denis Sassou Ngouesso a salué les bonnes relations entre Brazzaville et Kinshasa, citant en exemple " de fructueux entretiens " qu'il a eus en avril dernier avec le président Joseph Kabila.

Sud-Kivu : nouvelle attaque des FDLR à Kabare, deux morts et plusieurs maisons pillées. Des présumés ex-combattants hutus rwandais (FDLR) ont attaqué dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 août le village de Lukayu, dans le groupement de Katana, à Kabare. Bilan : deux personnes tuées et plusieurs biens pillés.

Kinshasa : l'ONG Codho dénonce une vingtaine d'enlèvements à la Funa. Le président du Comité des Observateurs des droits de l'homme (Codho), indique que ces enlèvements se sont opérés dans la nuit du 8 au 9 août 2011 au quartier Funa, dans la commune de Limite. Dans un communiqué rendu public vendredi 12 août, Me Nsi Luanda livre le résultat de l'enquête de son organisation auprès des familles de victimes. Résultat selon lequel les auteurs de ces actes seraient quelques militaires des Fardc. Me Nsi Luanda, président du Codho, explique les circonstances de ces enlèvements : "Des militaires et policiers ont débarqué dans ce quartier à bord de deux pick-up de couleur blanche. Ils sont entrés brutalement dans des maisons et ont cassé les portes et les fenêtres. Ils ont pris tous les hommes qui étaient dans ces trois habitations et les ont amenés vers une destination inconnue. Ils ont emporté des matériels, des cameras, des vidéos, des téléphones portables, de l'argent parce que parmi les détenus il y avait un cambiste." Le président du Codho affirme avoir obtenu ces informations des familles de victimes et du constat fait sur place par son ONG. Dans le même document, le Codho demande aux autorités civiles et militaires de faire tout pour révéler le lieu de détention des victimes et d'appliquer la justice. Dans son communiqué, Codho affirme avoir constaté que la majorité des victimes sont des ressortissants de la province de l'Equateur qui se disent victimes de discrimination liée à leur origine provinciale. La province de l'Equateur est le fief politique de Jean-Pierre Bemba, président national du Mouvement de libération du Congo (MLC). (Radio Okapi)

Mbandaka : cholera, la Caritas lance un projet de prévention. La coordination provinciale de la Caritas Congo a lancé vendredi 12 août, à Mbandaka le projet " Prévention de l'épidémie de cholera dans 16 zones de santé de l'Equateur ", en partenariat avec la Caritas Allemagne, et le financement de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Objectif : organiser la riposte à l'épidémie. Le gouvernement provincial se dit satisfait de l'intervention de Caritas.

Dimanche 14 août.

Kinshasa : entrée en fonction des 1 000 magistrats nommés. Ces mille nouveaux magistrats seront affectés cette semaine à leurs postes respectifs de travail, après avoir suivi une session de formation. Une session débutée à Kinshasa en février et qui s'est clôturée officiellement le samedi 13 août au Palais du peuple, sous la présidence du vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur, qui représentait le président Joseph Kabila à cette cérémonie.

Mbuji-Mayi : fin de la campagne de riposte contre la polio. Ce dimanche 14 août marque la fin de la campagne de riposte contre le polio virus sauvage au Kasaï-Oriental. Cette campagne de vaccination concerne les enfants de moins de 5 ans des 5 zones de santé de l'antenne de Kabinda sur les 26 zones de santé appelées " zone Ankoro ". Au total un million trente un mille enfants des 26 zones concernées sont attendus à cette campagne de riposte.

Matadi: V. Kamerhe fait le point sur les préalables de l'opposition pour des élections apaisées. A Matadi, dans la province du Bas-Congo, où il est arrivé samedi 13 août 2011, Vital Kamerhe, président de l'Union pour la nation congolaise (UNC), a réitéré les préalables de l'opposition à la signature du code de bonne conduite proposée par la Ceni aux responsables politiques pour des élections apaisées: des explications sur le contenu du fichier électoral, la mise en place de la Cour constitutionnelle et des garanties pour la sécurisation du processus électoral et des acteurs politiques. L'ancien président de l'Assemblée nationale s'est adressé à ses partisans de la ville portuaire venus l'accueillir. Il leur a parlé de sa vision d'un Congo nouveau, du fonctionnement de son parti et des alliances avec d'autres formations politiques de l'opposition. (Radio Okapi)

Lundi 15 août.

RDC: Joseph Kabila appelle à la réduction des dépenses publiques. Le Président de la RDC, Joseph Kabila a appelé, dimanche 14 août, à la réduction des dépenses des institutions publiques au cours de la réunion inter institutionnelle tenue à Kinshasa. A cette occasion, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a affirmé qu'il n'existe plus d'obstacle pour le respect du calendrier électoral. Selon le pasteur Ngoy Mulunda, la Ceni attend la promulgation de la loi électorale pour entamer le processus de réception des candidatures aux prochaines élections. La réunion interinstitutionnelle est un cadre de concertation qui réunit les hauts responsables des institutions publiques congolaises, notamment le Président de la RDC, le Premier ministre, les présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale, le premier président de la Cour suprême de justice et le président de la Commission électorale nationale indépendante. (Radio Okapi)

Haut-Uélé: plus de 4 800 ménages de déplacés de guerre sans assistance humanitaire à Kiliwa. L'information a été livrée dimanche 14 août 2011 parla Caritas développement à la presse, à Bunia, dans le district de l'Ituri. Plus de 4 800 ménages de déplacés de guerre sont assistance humanitaire dans le village de Kiliwa, à 45 km de Dungu centre, dans le district du Haut-Uélé. C'est au cours d'une mission de supervision de ses activités à Dungu que la Caritas a fait ce constat. Selon le chargé de communication de cette ONG, une vague de nouveaux déplacés est arrivée depuis juin 2011 à Kiliwa. Ces personnes, regroupées en plus de 4 800 ménages, passent la nuit dans les écoles publiques ou dans des cases. Leurs besoins vitaux, notamment en eau, en médicaments et en vivre, ne sont pas satisfaits. Aucune source d'eau, aucun médicament, aucun équipement médical, aucun infirmier ni aucune accoucheuse n'est visible au centre de santé de Kiliwa, rapporte la même source. Fin juillet 2011, l'évêque catholique du diocèse de Dungu-Doruma, avait lancé un SOS en faveur de ces populations en demandant au gouvernement de prendre ses responsabilités. Pour Mgr Richard Domba, le gouvernement congolais ne devait pas laisser la charge d'assistance aux personnes vulnérables dans les Uele aux seuls acteurs humanitaires. (Radio Okapi)

Sud-Kivu: " les attaques armées de Kabare sont l'œuvre des déserteurs des FARDC ", selon le chef de la collectivité. "Les attaques armées récurrentes dans le groupement de Katana dans le territoire de Kabare sont l'œuvre des déserteurs des Fardc originaires de ce groupement et pas des miliciens des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR)". Le chef de la collectivité de Kabare l'a déclaré lors d'un point de presse tenu dimanche 14 août au chef lieu de sa juridiction coutumière.

Ituri: les Fardc arrêtent le chef des services du Fonds forestier national. Le chef des services du Fonds forestier national (FFN), Lokana Katekpa, est aux arrêts depuis vendredi 12 août 2011 à Bunia. Les Fardc l'accusent d'avoir recruté des miliciens dans cette région. Une allégation que d'autres responsables du FFN rejettent, accusant à leur tour les autorités militaires de la zone opérationnelle du chef-lieu du district de l'Ituri d'être impliquées dans l'exploitation illégale de bois.

Kabinda: affrontements entre le village Kabongo et le groupement Lubangule, 30 morts. Trente personnes sont mortes et six autres blessées dans le clan Masombo lors d'un affrontement qui a opposé, lundi 8 août, les villageois de ce clan aux membres de la famille du chef de groupement Lubangule, dans le territoire de Kabinda à la limite avec le territoire de Kabongo au Katanga.

Fizi: les éleveurs récupèrent quelques vaches après le vol de la semaine passée. Des jeunes éleveurs venus des hauts plateaux de Minembwe sont allés, vendredi 12 août, à la poursuite des Maï-Maï Yakutumba accusés d'avoir volé leurs bétails la semaine dernière. Selon des sources sur place, ces éleveurs étaient armés de lances, de machettes et d'AK 47.

L'intitulé du projet de l'annexe à la loi électorale divise sénateurs et députés. Les députés et sénateurs se réunissent ce lundi 15 août en commission mixte paritaire à Kinshasa. Ils devraient s'entendre sur l'appellation du projet de l'annexe à la loi électorale. L'Assemblée nationale a adopté ce projet de loi, lundi 8 août dernier sous l'intitulé de "la loi annexe à la loi électorale." Lors de sa deuxième lecture, les sénateurs l'ont intitulé "la loi portant succession et répartition des circonscriptions électorales". Cette question de forme divise les élus de la chambre basse et ceux de la chambre haute. Pour les sénateurs, il n'est pas normal qu'une loi soit l'annexe d'une autre loi. Certains députés pensent le contraire. Pour eux, l'intitulé de l'annexe doit être maintenu.

Kinshasa: réhabilitation des routes, l'avenue Lwambo Makiadi toujours impraticable. Les travaux de réhabilitation des avenues Lwambo Makiadi (ex- Bokasa) et Kasaï dans les communes de Barumbu et Kinshasa ont débuté depuis le mois de mars. Ils ont été stoppés, entre mai et juin, faute de moyens financiers. A travers son reportage, Radio Okapi, nous décrit, ce lundi 15 août, l'état d'avancement des travaux de ces principales voies d'accès au grand marché de Kinshasa. L'Avenue Kasaï est praticable de bout en bout mais les immondices qui s'y trouvent la rende insalubre. L'Office de voirie et drainage (OVD) a déjà fini les travaux du tronçon compris entre les avenues Kabinda et Dodoma. Celles du marché et du commerce sont en partie asphaltées. L'avenue Lwambo Makiadi, quant à elle, reste inaccessible dans sa partie allant du boulevard Sendwe à l'avenue Funa. Un autre tronçon inabordable sur Bokasa va de l'avenue de l'action au-delà de Rwakadingi, jusqu'à l'avenue du Commerce. Là, les engins de l'OVD sont à pied d'œuvre. Mais les pierres jonchent encore la route. (Radio Okapi)