Journal d'Afrique Centrale - R.D.C.
du 15 au 31 Août 2011
n°177


Chronique réalisée par Luc de l'Arbre

 

 

Mardi 16 août.

Appel à la réduction des dépenses publiques: réactions de la majorité et de l'opposition. Le Président de la RDC Joseph Kabila a appelé, samedi 13 août, le Parlement et le gouvernement à réduire leurs dépenses. Joseph Kabila a lancé son appel lors de la réunion interinstitutionnelle qui réunit les hauts responsables des institutions de la RDC. Pour le président Kabila, il faut réduire les dépenses publiques pour se consacrer aux priorités du moment que sont la sécurité, les élections, la reconstruction nationale et l'amélioration des conditions de vie de la population. En demandant au parlement et au gouvernement de réduire leur train de vie, le président de la république n'a fait que jouer son rôle de garant de la nation et de la situation macroéconomique du pays, a affirmé André Alain Atundu. Selon lui, cet appel n'a pas de visée électoraliste. Il a déclaré : " Si le comportement du Parlement et de la Primature dérape de façon sensible, il ne fait pas de doute que la stabilité macroéconomique risque d'être atteinte et toute la considération que nous avons obtenue de la part des institutions économiques internationales et de nos partenaires risque de nous revenir comme un boomerang ". Du côté de l'opposition, on estime que la présidence de la république devrait commencer par réduire son propre train de vie avant de s'en prendre aux autres institutions. Le sénateur RCD Moïse Nyarugabo a affirmé que selon un rapport du Parlement congolais, en 2009 la primature a réalisé un déficit budgétaire de 210% et la présidence de la République de 410% alors que le Parlement n'a pas atteint 80% d'exécution de son budget depuis le début de la législature. Selon lui, l'appel du Président Kabila à une réduction des dépenses publiques est un autre slogan de campagne comme "la tolérance zéro" ou " l'année du social ". (Radio Okapi)

RDC: controverse autour de l'état de la nationale numéro 4. La route nationale numéro 4 s'est dégradée aux environs du territoire de Mambasa dans la Province Orientale. Des bourbiers et plusieurs nids de poule rendent la circulation difficile, affirment les usagers de cette route. Selon certains commerçants, trois véhicules chargés de marchandises se sont renversés à cet endroit il y a trois jours. Mais la direction provinciale de l'Office des routes nie la présence des bourbiers et des nids de poule sur cette route.

RDC: Luzolo Bambi satisfait de l'opération "tolérance zéro". L'arrestation d'un ministre et d'un général des Farc atteste la détermination du gouvernement à appliquer la justice pour tout le monde. Le ministre de la Justice, Luzolo Bambi l'a déclaré, lundi 15 août, à Radio Okapi. Selon Luzolo Bambi, avant le lancement de l'opération "Tolérance zéro", les hautes personnalités du pays n'étaient pas traduites en justice quand elles se rendaient coupables des délits. Le ministre de la justice indique qu'il est prématuré de faire le bilan de cette opération. Luzolo Bambi reconnait par ailleurs que quantitativement, les personnalités publiques sont en apparence moins poursuivies que les personnes ordinaires. "Cela est peut-être dû à la nature des infractions que ces hautes personnalités commettent. Les détournements, par exemple, sont des infractions intellectuelles d'apparence douces mais nuisibles à terme", justifie-t-il. Le ministre de la Justice indique que l'instruction de ces infractions nécessite beaucoup de temps avant de poursuivre : "Cela donne l'impression que le gouvernement est moins sévère vis-à-vis de ces personnalités". (Radio Okapi)

Bukavu : l'OIM favorable à la gestion intégrée des frontières congolaises. L'Organisation internationale des migrations (OIM) envisage de mettre en place un comité mixte pour la matérialisation de la gestion intégrée des frontières de la RDC. Le chef de bureau de l'OIM à Goma, Dominique Baulier, l'a déclaré, lundi 15 août à Bukavu (Sud-Kivu) au cours d'un atelier sur le thème "La gestion intégrée des frontières en RDC". En RDC, cinq services sont autorisés à opérer aux frontières : la Direction générale des migrations (DGM), la Direction générale des douanes et assises (DGDA), l'Office congolaise de contrôle (OCC), la police de la frontière (PF) et le service d'hygiène aux frontières. Dominique Baulier a indiqué que la gestion intégrée va réguler toutes les migrations, favoriser les déplacements de tous les migrants, et va mettre fin aux activités illicites et illégales.

Maniema: attaque de la résidence du gouverneur, un ancien milicien condamné à 20 ans de prison. Le tribunal militaire de la garnison de Kindu a rendu son verdict, lundi 15 août, dans l'affaire des coups de feu tirés à la résidence du gouverneur de la province du Maniema dans la nuit du 17 au 18 avril 2011. Le principal accusé, Mwinyi Selemani, un ancien milicien Maï-Maï, a été condamné à 20 ans de prison ferme et au paiement de 200 000 francs congolais (environ 217 USD) d'amende. Mwinyi Selemani dit Pitchen était poursuivi pour détention illégale d'armes de guerre, dissipation de minutions de guerre et terrorisme.

RDC: Azarias Ruberwa et le RCD proposent un projet de société sur 15 ans. Le Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) est en congrès, à Kinshasa depuis mardi 16 août, en prévision des échéances électorales de novembre 2011 en RDC. Il sera question, au cours de ces assises d'aligner les candidats du parti à tous les scrutins, y compris la présidentielle, et aussi de proposer un projet de société s'étalant sur 15 ans.

Masisi: retour au calme après trois jours de manifestation contre la nomination du chef de la police. Le calme est revenu dans le territoire de Masisi le dimanche 14 août après une vive tension qui a régné pendant trois jours à Masisi-Centre. La population protestait contre la nomination du Colonel Zabuloni, un ancien milicien Maï-Maï, au poste de commandant de la police de ce territoire. L'inspecteur provincial de la Police nationale congolaise (PNC) affirme surseoir à l'exécution de cette décision compte tenu des incidents qu'elle a engendrés.

Mercredi 17 août.

RDC: l'Asadho exige l'audit du fichier électoral. L'Association africaine pour la défense des droits de l'homme (Asadho) soutient l'idée de la nécessité de l'audit du fichier électoral. Le but : garantir la transparence du processus électoral en RDC et assurer la crédibilité de ce processus. Jean-Claude Katende, président de cette ONG l'a souligné au cours d'une conférence de presse mardi 16 août à Kinshasa.

Kinshasa : l'ONG VSV dénonce l'enlèvement de 20 personnes à Limete. La Voix des sans voix pour les droits de l'Homme (VSV) se dit préoccupée par vingt enlèvement opérés dans la nuit du mardi 9 août sur l'avenue Marais, quartier Funa, dans la commune de Limete, à Kinshasa. Selon cette ONG, ce kidnapping a été opéré vers 2 heures du matin, par près de quarante hommes en tenue des FARDC, de la police nationale et de la Garde républicaine. " La VSV est très préoccupée par l'insécurité et surtout par la vie de vingt personnes enlevées par une quarantaine d'hommes lourdement armés à bord de trois véhicules ", explique Doly Ibefo. Selon les informations que détient cette ONG, les personnes enlevées sont détenues au cachot du bataillon PM (Police militaire) du camp Kokolo. Doly Ibefo se dit inquiet du climat de terreur qui " se traduit par des enlèvements répétés, des arrestations arbitraires en cette période préélectorale " C'est pourquoi, dit-il, la VSV demande l'ouverture d'une enquête indépendante, la libération des personnes enlevées ainsi que la prise en charge d'un bébé piétiné par un policier lors de l'enlèvement. (Radio Okapi)

Crash de Kisangani : le pilote, Hewa Bora, la RVA, la DGM et l'autorité de l'aviation civile mis en cause. La commission d'enquête mise en place par le gouvernement congolais pour faire la lumière sur le crash de l'avion de la compagnie Hewa Bora intervenu le 8 juillet à Kisangani, a publié le 4 août son rapport circonstancier. Le rapport de cette commission est le résultat des recoupements de différentes informations et auditions. Il donne quelques causes probables et plusieurs erreurs commises dans la chaîne d'interventions ayant concouru à cet accident. D'abord, l'erreur humaine du pilote qui a mal apprécié les données météorologiques alors qu'il était averti. La compagnie Hewa Bora est mise en cause pour avoir non seulement tripatouillé dans l'immatriculation de cet avion vieux de 46 ans, mais aussi aligné un pilote non qualifié pour ce genre d'appareil. Le rapport reproche à la RVA plusieurs griefs, notamment d'avoir communiqué au pilote des données météorologiques erronées, l'utilisation des contrôleurs aériens sans licence et le manque de plans de sûreté dans les aéroports. Il est reproché à l'Autorité de l'aviation civile beaucoup de choses, notamment la complaisance dans l'octroi de l'immatriculation définitive à cet avion en location et la surcharge de l'appareil avec 120 passagers à bord au lieu de 118. Enfin, à la DGM, il est aussi reproché la complaisance dans les formalités migratoires. Bien qu'ayant proposé des sanctions pour les uns et les autres, la commission attend le résultat de l'analyse des boîtes noires pour faire un rapport final. (Radio Okapi)

Kinshasa: un plan en élaboration pour faciliter la mobilité dans la ville. Donner des orientations pour organiser le transport et faciliter la mobilité dans la ville de Kinshasa. C'est l'objectif du plan de mobilité de transport à Kinshasa. Des experts de la Coopération technique belge (CTB-CFI), de la firme belge Transurb Technirail et du bureau d'études African Engineering and Consulting de Kinshasa ont commencé l'étude de ce plan mardi 16 août dans la capitale congolaise.

Sud-Kivu : la Regideso augmente la production de l'eau à Bukavu. La capacité de fourniture d'eau de la Regideso a augmenté à Bukavu, capitale du Sud-Kivu. La production de la station de Karhale est passée de 700 m3/heure à 1200 m3/heure. C'est ce qu'a indiqué, mardi 16 août, le directeur de la Regideso/Sud-Kivu, Paul Mihigo Mirindi.

24 pêcheurs congolais arrêtés sur les eaux territoriales ougandaises. Vingt-quatre pêcheurs congolais ont été arrêtés, dimanche 14 août, dans les eaux territoriales ougandaises sur le lac Albert à proximité du village de Kasenyi dans la collectivité de Bahema Sud situé à plus de 55 km de Bunia dans la Province Orientale. Ils sont détenus au village Katanga en Ouganda. Des sources sur place renseignent qu'ils ont été appréhendés par les services ougandais de sécurisation du lac alors qu'ils pêchaient. Selon un membre du comité de pêcheurs de Kasenyi, ces pêcheurs congolais sont accusés d'avoir violé les eaux territoriales ougandaises et d'avoir utilisé des filets à mailles prohibées dans leurs zones. Il indique que tous leurs matériels de pêche ont été saisis. Il s'agit notamment de deux filets sains communément appelés "Ndia", quatre barques, deux moteurs hors bord et plus d'une tonne de poissons frais. Pour le chef de collectivité de Bahema Sud, il s'agit d'un règlement de compte. Il rapporte que la police congolaise avait arrêté et relâché cinq jours plus tôt quatre pêcheurs ougandais pour les mêmes griefs. Une trentaine de leurs filets saisis n'ont pas été restitués. (Radio Okapi)

Sud Lubero: la vie reprend après le rétablissement de la sécurité. Les activités champêtres et commerciales ont repris dans le sud du territoire de Lubero. Les déplacés de ce territoire regagnent progressivement leurs villages, selon un rapport de la société civile rendu public mardi 16 août à Lubero. A Alimbongo, Kayna ou encore à Luofu, les populations vaquent à nouveau à leurs occupations champêtres. Les activités économiques et commerciales ont aussi repris, selon la société civile de Lubero. Les habitants de cette partie du territoire de Lubero ont vécu un calvaire depuis 2004, suite à l'insécurité créée par des groupes armés, notamment les FDLR, dans cette partie du territoire de Lubero, indique la société civile.

Kasaï-Oriental: un pasteur arrêté pour avoir escroqué 200 personnes. Un pasteur d'une confession religieuse, responsable de l'ONG dénommée "Batshitshi Balengela Tshibadi-Tshibadi" est arrêté au cachot du parquet général du Kasaï-Oriental, à Mbuji-Mayi, depuis dimanche 14 août. Il est accusé d'avoir escroqué près de deux cents personnes qu'il a recrutées dans son ONG d'assainissement de la ville de Mbuji-Mayi.

RDC: crimes de guerre, les USA soutiennent la création d'une cour de justice spécialisée. Le gouvernement américain va aider la justice militaire congolaise à lutter contre les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité commis par les groupes armés. L'ambassadeur itinérant des Etats-Unis chargé des crimes de guerre, Stephan Rapp a indiqué que les Etats-Unis soutiennent le projet de loi actuellement en discussion au Sénat portant création et fonctionnement d'une cour de justice spécialisée. Selon le diplomate américain, cette cour qui doit être composée des magistrats congolais et étrangers "va permettre d'augmenter les capacités de la justice congolaise pour assurer la poursuite des gens très puissants qui ont commis des crimes contre des civils". Le ministre de la Justice et des droits humains, Luzolo Bambi Lesa, a présenté, lundi 13 août, à l'Assemblée nationale un projet de loi qui porte sur la création des chambres spécialisées au sein des juridictions congolaises. Ce projet de loi a pour but de sanctionner les plus graves violations des droits de l'homme commis en RDC. Rapp a affirmé que le gouvernement américain va remettre des ordinateurs et des moyens de communication aux enquêteurs judiciaires. Il va aussi appuyer la formation des magistrats congolais. (Radio Okapi)

RDC: la sécurisation du processus électoral relève d'abord de la sécurité intérieure, selon la Monusco. La sécurisation du processus électoral en cours en République Démocratique du Congo est d'abord une affaire de sécurité intérieure et est donc de la responsabilité de la Police nationale congolaise appuyée éventuellement par les FARDC. C'est ce qu'a indiqué le porte-parole militaire de la Monusco au cours de la conférence hebdomadaire des Nations unies à Kinshasa.

RDC: un incendie détruit le dépôt pharmaceutique central du ministère de la Santé. Un feu s'est déclaré, mercredi 17 août 2011, dans le dépôt pharmaceutique central du ministère de la Santé, à Kinshasa. Selon les témoins, tout a été consumé, y compris des médicaments et autres matériels en stocks destinés aux provinces. Le ministre de la Santé, Victor Makweng, évalue les pertes à environ 600 000 dollars américains. L'origine de l'incendie n'est pas encore connue.

Jeudi 18 août.

RDC-Elections : Vital Kamerhe souhaite que la Monusco joue le rôle d'observateur. " A défaut de la certification des résultats comme l'Onuci en Côte d'Ivoire, la Monusco pourrait jouer le rôle d'observateur du processus électoral congolais en cours ". C'est l'appel lancé, mercredi 17 août à Matadi, par Vital Kamerhe, président de l'Union pour la nation congolaise (UNC) dans la course pour la présidentielle de 2011 en RDC sous la bannière de l'opposition.

RDC : Joseph Kabila promulgue la loi portant répartition des sièges électoraux. Le président dela RDC, Joseph Kabila a promulgué, mercredi 17 août, la loi portant répartition des sièges par circonscription électorale pour les élections législatives et provinciales en RDC.

Bunia : congrès du FNI, alliance avec la majorité ou l'opposition ? Le Front des nationalistes et intégrationnistes (FNI), parti politique issu de l'ancien groupe armé portant le même nom a ouvert, mercredi 17 août, son congrès extraordinaire à Bunia sur fond d'une crise d'identité. Une tendance veut aller aux échéances électorales en cours de préparation sous les couleurs de l'opposition, et une autre tient à ce que cette formation politique demeure alliée de la majorité au pouvoir.

Kinshasa: le PPRD en congrès au stade des martyrs ce vendredi. Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) va tenir son congrès du vendredi 19 au dimanche 21 août au stade des Martyrs de Kinshasa. Le secrétaire national en charge de la communication de ce parti, Emile Bongeli, l'a annoncé mercredi 17 août dans une conférence de presse.

RDC: la RVF confirme la diminution du débit du fleuve Congo. Le débit du fleuve Congo a baissé. Le directeur technique de la Régie des Voies Fluviales (RVF), Gabriel Mokango, l'a affirmé à Radio Okapi, mercredi 17 août. Selon lui, ce débit est actuellement de 23 000 mètres cubes par seconde alors que normalement il est de 40 000 mètres cubes.

Sud-Kivu: des rebelles FDLR attaquent et brûlent un marché à Tchonka. Des rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) ont attaqué, mercredi 17 août, la localité de Tchonka en chefferie Bakisi dans le territoire de Shabunda. Ils y ont brûlé un marché. Selon des sources à Shabunda, cette attaque n'a causé aucune perte en vie humaine.

Bas-Congo: un treizième cas de polio virus sauvage détecté à Kimvula. Les résultats des deux échantillons envoyés, il y a quatre semaines, à l'Institut national de recherche biomédical (INRB) viennent de confirmer un cas de polio virus sauvage et un autre échantillon est jugé négatif. Selon le médecin inspecteur provincial du Bas-Congo, Dr. Oscar Mavila, les victimes de cette épidémie passent de 12 à 13, en un mois, dans la cité de Kimvula, à près de 360 km de Matadi dans le Bas-Congo.

Lubumbashi : la société civile appelle à la sécurisation des élections. Dans une déclaration rendue publique mercredi 17 août à Lubumbashi, la coordination provinciale de la société civile du Katanga appelle tous les acteurs et groupes sociaux à s'impliquer dans la sécurisation des élections prochaines en RDC.

Walikale: le chef rebelle Cheka retient en otage un policier des mines. Le chef rebelle Cheka retient en otage un commissaire de police des mines depuis le dimanche 14 août. Selon des sources officielles à Walikale, l'enlèvement aurait eu lieu dans le carré minier de Bisiyé situé à plus de 100 km de Walikale-centre, où le chef rebelle aurait séjourné la semaine dernière.

Mbuji-Mayi: 8 militaires et 4 civils condamnés pour meurtre. Huit militaires et un civil sont condamnés à la peine capitale, trois autres civils écopent de la servitude pénale à perpétuité. C'est la sentence rendue, mercredi 17 août, par la cour militaire du Kasaï-Oriental. Cette bande qualifiée de suicidaire par la cour opérant au polygone minier de la Miba avec des armes de guerre est au second degré pour meurtre, vol à main armée et association des malfaiteurs. Ce groupe opère sous le commandement du caporal des Fardc, Ibungu Mukwa alias "compteur à Zéro" et un creuseur civile de la ville.Toutes ces personnes, indique la cour militaire, ont commis des infractions à l'aide d'armes de guerre en (les?) soustrayant frauduleusement des graviers dans le polygone minier de la Miba.

RDC: la Ceni annonce le démarrage du dépôt des candidatures pour la présidentielle et les législatives de 2011. Le pasteur Daniel Ngoy Mulunda a annoncé le lancement, ce jeudi 18 août 2011, du dépôt des candidatures pour les élections présidentielle et législative du 28 novembre prochain.

RDC: une balade à vélo pour encourager l'utilisation de l'énergie non polluante. Un collectif d'ONG œuvrant dans le secteur de l'environnement et du développement durable et environnement projettent d'organiser une ballade à vélo et à pied en septembre 2011 en RDC. La sensibilisation a démarré, lundi 15 août, à Kinshasa. L'objectif de cette ballade : promouvoir l'utilisation des énergies qui ne polluent pas l'environnement. Les ONG congolaises qui projettent cette marche veulent réduire l'utilisation des moyens de transport qui recours à des énergies dites " fossiles " telles que l'essence, le mazout ou le gaz naturel. Des types d'énergie qui concourent à la destruction de la couche d'ozone avec comme conséquence immédiate : le réchauffement climatique. Energie polluante et changement climatique. En effet, selon un rapport publié en 2009 par le PNUD, le changement climatique en RDC pourrait renforcer davantage la pauvreté dans le pays si rien n'est fait concrètement sur terrain. La majorité des congolais vivent de l'agriculture et de l'élevage. Ainsi les perturbations, concernant par exemple la fréquence des pluies auraient des conséquences directes sur plusieurs récoltes. Et sans pluies, il serait aussi difficile de nourrir le bétail. Selon le même rapport, le réchauffement climatique pourrait se manifester également par une augmentation des températures qui pourrait atteindre 3 degrés celsius à la fin du XXIème siècle. Une autre conséquence serait une légère augmentation des précipitations au niveau national avec bien entendu des perturbations. Ce qui fait que la durée de la saison des pluies pourrait en effet se raccourcir au fur et à mesure qu'on se rapproche de l'extrême sud du pays. Ainsi, le Katanga par exemple, connaîtrait dès 2020, moins de cinq mois de saison des pluies contre sept actuellement. La partie Est du pays (Maniema, Kivu) connaîtrait également une baisse moins marquée des pluies. D'ou la sonnette d'alarme de ces organisations qui demandent à toute la population congolaise de s'impliquer pour la réduction des gaz à effet de serre. (Radio Okapi)

Vendredi 19 août.

Masisi: panique à l'annonce de l'arrivée du commandant de la police Zabuloni. Le calme est revenu à Masisi (Nord-Kivu), jeudi 18 août, dans la soirée après une panique constatée la journée à l'annonce de l'arrivée de Zabuloni, un ex-chef milicien Maï-Maï nommé commandant de la police du district de Masisi. Ce dernier aurait fait bloquer la route toute la matinée, au niveau de Mushaki, empêchant ainsi toute circulation dans les deux sens, ont indiqué des sources sur place. A Masisi, la population continue de contester la nomination de Zabuloni aux commandes de la Police nationale congolaise dans ce district. L'annonce de son arrivée dans cette entité a semé la panique dans la population. Selon des témoins, au moins 14 camions et une vingtaine de bus de transport en commun avec à bord des commerçants ont été bloqués jeudi de part et d'autre de la barrière qu'aurait fait ériger le commandant Zabuloni à Mushaki. Les passagers de ces véhicules se sont sentis en insécurité et ont dû rebrousser chemin. Pendant ce temps, la panique était générale à Masisi-centre à la vue des éléments du nouveau commandant, renseignent les témoins. Les commerces ont fermé dès l'arrivée des éléments de Zabuloni qui se regardaient en chiens de faïence avec leurs collègues de la police locale, indiquent les mêmes sources. D'autres sources indiquent que des militaires ont tiré en l'air pour dissuader les protagonistes à s'affronter. De nombreux habitants de cette région demandent que les colonels Gilbert Muhombo et Zabuloni soient affectés ailleurs. Après leur nomination contestée, ces deux officiers dela PNCont été rappelés il y a trois jours à Goma par la hiérarchie. (Radio Okapi)

Présidentielle 2011 : la CCU soutient Joseph Kabila, le RCD un candidat unique de l'opposition. La Convention des congolais unis (CCU) de Lambert Mende et le Rassemblement congolais pour la Démocratie (RCD) d'Azarias Ruberwa, respectivement parti de la Majorité présidentielle et de l'opposition, ont clôturé jeudi 18 août leurs congrès politiques ordinaires. S'agissant de la présidentielle, la CCU qui organisait son tout premier congrès national, a désigné Joseph Kabila, l'actuel président de la République, comme son candidat au scrutin du 28 novembre 2011. A ce sujet, Lambert Mende, ministre de la Communication et autorité morale de la CCU, a indiqué que Joseph Kabila remplit tous les critères exigés pour le poste de président de la République. Il a cité, en passant, des qualités comme l'intelligence, la bonne santé, le sens du dialogue et de la modération. Le RCD pour un candidat unique. Le RCD, pour sa part, n'a pas donné le nom de son candidat à la présidentielle. Mais à travers son deuxième congrès national, il a officialisé son intention de soutenir le candidat unique que " l'opposition doit désigner" Outre, cette décision majeure, ces deux partis, chacun selon ses besoins, ont délibéré sur d'autres aspects liés au fonctionnement de leurs organisations. Ainsi, la CCU et le RCD ont dévoilé leurs candidats respectifs aux législatives de novembre 2011. La CCU, par exemple, a aligné deux cent quatre-vingt-un candidats pour quatre-vingt cinq circonscriptions électorales. (Radio Okapi)

Kalemie : le personnel des centres d'inscription des électeurs réclame les arriérés de salaire. Des agents de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni/Kalemie) sont en colère. Ils ont envahi jeudi 17 août dans la matinée les locaux de la Ceni pour réclamer les arriérés de deux mois de salaire. Le Commissaire de district du Tanganyika a promis de s'impliquer personnellement dans la recherche de solution.

Fidèle Sarassoro: "Les besoins humanitaires demeurent énormes en RDC". "En dépit du travail immense réalisé sur le terrain par le gouvernement et les agents humanitaires, les besoins humanitaires demeurent énormes en RDC." Le représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies et Coordonnateur de l'action humanitaire en RDC, Fidèle Sarassoro l'a déclaré, vendredi 19 août, à l'occasion de la 3e Journée mondiale de l'aide humanitaire. Selon lui, il ne se passe pas une semaine, sans que les acteurs humanitaires soient confrontés "aux incidents sécuritaires ", surtout dans les Nord et Sud-Kivu en République démocratique du Congo (RDC). "105 incidents ont été rapportés depuis le début de cette année ", ajoute Fidèle Sarassoro. Il encourage les autorités congolaises à assurer aux acteurs humanitaires un environnement juridique et sécuritaire " propice à la réalisation de leur mission." Conditions sécuritaires déplorables à Bukavu. Le bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA/Sud-Kivu) a organisé une journée porte ouverte sur les activités des organisations humanitaires. Le chargé des affaires humanitaires associé au bureau d'OCHA/Bukavu, Claude Mululu, a mis un accent sur les difficultés d'ordre sécuritaire qu'ils rencontrent. Claude Mululu a aussi évoqué le problème d'inaccessibilité de certaines zones enclavées. "En général, nous connaissons des incidents sur les routes. Il y a des coupeurs des routes et des hommes en arme qui rendent difficile notre travail", ajoute-t-il. Les statistiques montrent que soixante-quatre incidents ont affecté les acteurs humanitaires sur les routes du Sud-Kivu en 2010. Alors que de janvier à mai 2011, une trentaine a été enregistrée, indique Claude Mululu. Il souligne que ces incidents rendent difficile le déploiement du personnel, pouvant aller jusqu'à la suspension des aides dans les zones touchées. (Radio Okapi)

Province Orientale: plaidoyer pour une assistance aux 127 familles des déplacés d'Opienge. L'administrateur du territoire de Bafwasende plaide pour une assistance humanitaire en faveur des déplacés regroupés dans la localité d'Opienge. Ces anciens otages du milicien Maï Maï Luc Yabili ont passé plus de deux ans de captivité avant d'être relâchés à la faveur des négociations entre les notabilités locales et les combattants Maï Maï. A Opienge, ils vivent dans un dénuement total.

Kasaï-Oriental : les agents de la Ceni réclament leurs primes à Lodja. La tension est vive à Lodja dans le district du Sankuru situé à 500 km de Mbuji-Mayi. Trois cents personnes ont envahi la représentation de la Ceni à Lodja. La plupart sont des étudiants qui ont travaillé dans les centres d'enrôlement de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Ils veulent s'inscrire à l'Enseignement supérieur en dehors de Lodja et réclament leurs primes du dernier mois de prestation et de 15 jours de prolongation de l'opération d'enrôlement.

Kamina : un mineur surpris en possession d'une carte d'électeur. La fédération de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS/Haut Lomami) annonce un nouveau cas d'arrestation d'un mineur portant une carte d'électeur. L'affaire est en justice. A l'occasion, certains partis politiques au Katanga réitèrent leur inquiétude sur la qualité de prochaines élections. Le président fédéral de l''UDPS/Kamina affirme avoir saisi les autorités judiciaires sur ce cas. Mais la Ceni/Katanga déclare que l'affaire tombe caduque étant donné que la période d'enrôlement des électeurs est dépassée. Pour sa part, le président de la Démocratie chrétienne (DC/Katanga) membre de l'opposition politique, affirme que des cas de fraude méritent toujours d'être poursuivis et dénoncés. Selon lui, aller aux élections avec des contentieux de ce genre donnerait aux perdants le prétexte pour contester les résultats des élections. (Radio Okapi)

RDC: nouveau commandant de l'Africom, le général Carter Ham promet une assistance militaire aux FARDC. En visite en RDC, le chef du commandement militaire américain pour l'Afrique (Africom), le général Carter Ham a promis, jeudi 18 août à Kinshasa, une assistance militaire aux Fardc pour la protection des civils et la traque de l'armée de résistance du Seigneur (LRA).

RDC-Elections : le PPRD en congrès réitère sa confiance à Joseph Kabila. Plus de 2 500 congressistes venus de toutes les provinces de la RDC prennent part au 2e congrès du PPRD, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, ouvert vendredi 19 août 2011 au stade des Martyrs de Kinshasa. Dans son mot d'ouverture, Evariste Boshab, le secrétaire général du parti présidentiel a réitéré le soutien du PPRD à la candidature de Joseph Kabila pour la présidentielle de novembre 2011.

Joseph Kabila a investi les membres du CSAC. Le président de la RDC Joseph Kabila a investi, vendredi 12 août, par ordonnance présidentielle les membres du Conseil supérieur de l'audiovisuel et dela Communication (CSAC), l'autorité de régulation des médias congolais.

Kongolo : La paroisse de Lubunda a célébré ses cent ans d'existence. La paroisse de Lubunda, située à 78 km de Kongolo, sur la voie ferrée en direction de Kindu, a vibré ce dimanche 14 août au rythme des festivités marquant le centenaire de son érection. La mission de Lubunda a été fondée par Mgr Emille Callewaert, le 7 avril 1911. Il est arrivé à Kindu avec deux Pères et un Frère au moment où la Compagnie des Grands Lacs venait de commencer la construction du tronçon de la ligne du chemin de fer reliant Kindu à Kongolo, endroit où le fleuve Congo est navigable jusqu'à Bukama. Mgr Callewaert a choisit Lubunda, à 300 km de Kindu, car c'était l'endroit le plus élevé et le plus salubre. La mission fut dédiée à St Joseph. (Ademis)

Samedi 20 août.

Sécurisation de Fizi : la population appelée à collaborer avec les FARDC. .Le commandant des opérations militaires Amani Leo, le colonel Delphin Kahimbi, a invité vendredi 19 août la population civile de Fizi, dans le Sud-Kivu, à collaborer avec les FARDC pour sécuriser leur contrée, en proie à l'insécurité. C'était au cours d'une mission d'inspection et d'évaluation sécuritaire à l'extrême sud du territoire de Fizi.

Kisangani : le général américain Carter Ham annonce la formation du 2e bataillon des Fardc. Une nouvelle formation du deuxième bataillon Fardc par les Américains à travers Africom est actuellement en discussion entre les Etats-Unis d'Amérique et la République démocratique du Congo, a annoncé vendredi 19 août à Kisangani le général Carter Ham, en séjour dans la Province Orientale.

Dungu : 48 000 nouveaux déplacés enregistrés depuis janvier. Le district du Haut Uele, dans la Province Orientale, n'en finit pas de recevoir des déplacés. Depuis janvier 2011, il a enregistré 48 mille nouvelles personnes, selon les chiffres communiqués vendredi 19 août par le HCR à Dungu centre, à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de l'aide humanitaire. La coordination des affaires humanitaires à Dungu déplore notamment les conditions sécuritaires précaires dans certaines zones. Plus de 300 mille déplacés se trouvent dans le Haut et Bas Uele. Selon le bureau du HCR à Dungu, ces déplacés sont localisés principalement dans les territoires de Faradje et de Dungu. Ce mouvement de population est dû à l'insécurité créée par les rebelles ougandais de la LRA. Le chef de bureau d'Ocha à Dungu fait état d'au moins une attaque de cette rébellion chaque jour dans la région. Ce climat d'insécurité provoque le déplacement de la population. Selon la même source, les personnes déplacées bénéficient d'une aide humanitaire suffisante constituée des vivres, non vivres, des soins médicaux, dons de différents partenaires comme le Pam, l'Unicef, l'ONG Médair, le HCR. Partenaires qui financent, entre autres, le projet de construction des abris pour les déplacés. Cependant, le chef de bureau d'Ocha constate que d'énormes défis restent encore à relever pour assurer une assistance régulière aux déplacés. Il déplore l'insécurité et les difficultés d'accès dans certaines zones, dues au mauvais état des routes. Les moyens sont également limités pour couvrir les besoins des déplacés dans ces deux districts sinistrés, souligne-t-il. (Radio Okapi)

Pétrole : Oil of DR Congo annonce la campagne sismique des blocs 1 et 2 du Graben Albertine. La compagnie pétrolière Oil of DRC va bientôt amorcer la campagne sismique dans les deux blocs pétroliers acquis il y a une année par ses partenaires Caprikat et Foxwhelp, dans le Graben Albertine. Les responsables de cette compagnie l'ont annoncé vendredi 19 août à Bunia, en Ituri, au cours d'un entretien avec les autorités politico administratives du district, des territoires et des chefferies que traversent les blocs pétroliers 1 et 2 dans le lac Albert. Selon Giovani Pedaci, manager de Oil of DRC, la campagne sismique de son entreprise dans les eaux du lac Albert débute en septembre 2011. Elle va durer au moins 18 mois et coûtera 2 millions 700 mille dollars américains. Son objectif est de confirmer la présence des réserves des hydrocarbures souterraines dans les deux blocs. Ce qui déterminera les décisions sur l'intérêt et l'emplacement du forage dans les mois à venir. Shabir Lusangi, responsable local de Oil of DRC a indiqué que son entreprise a versé un million de dollars américains au trésor public. Ce fonds est une contribution de cette entreprise aux travaux de réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Budana, a-t-il précisé. Quant à la réhabilitation des axes routiers Bunia-Komanda et Bunia-Kasenyi, Oil of DRC ne pourra pas réaliser sa promesse avant 2015 (année retenue pour l'extraction du premier baril de pétrole), en raison de la révision de son calendrier. (Radio Okapi)

Dimanche 21 août.

Snel : Joseph Kabila nomme un nouveau Conseil d'administration. Le Conseil d'administration de la Société nationale d'électricité (Snel) a désormais de nouveaux membres. Ils ont été nommés par ordonnance présidentielle signée samedi 20 août par le chef de l'Etat.

Uvira: attaque de deux résidences des agents internationaux de la Monusco. Des hommes armés non autrement identifiés ont attaqué les deux résidences dans la nuit du vendredi au samedi 20 août dans le quartier Kilomoni de la cité d'Uvira, au Sud-Kivu. D'abord, ils se sont introduits dans la résidence de l'officier chargé de l'administration de la Monusco Uvira. Le chien de garde, très vigilent, a empêché ces malfrats d'opérer. Par contre, dans la deuxième résidence de l'officier chargé des affaires civiles, ils ont emporté de l'argent et des téléphones portables, après avoir maîtrisé deux gardiens.

RDC : Fidèle Sarassoro appelle les Congolais à assainir leurs milieux de vie. La population congolaise est appelée à lutter contre l'insalubrité, source de multiples épidémies. Appel du Représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations unies en RDC, lancé samedi 20 août au centre Mère et Enfant de Barumbu à Kinshasa, dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l'aide humanitaire, célébrée le 19 août de chaque année.

Situation sécuritaire toujours préoccupante sur l'axe Goma-Masisi. L'axe principal entre Goma et Masisi est bloqué depuis trois jours dans la localité Lushebere par les hommes du colonel Zabuloni, nonobstant le calme apparent qui y règne. Les commerçants bloqués sur place à Lushebere se plaignent du manque à gagner considérable enregistré depuis le blocage du trafic sur cet axe où seuls les véhicules humanitaires peuvent passer. Le ministre provincial de l'Intérieur appelle la population au calme. Il indique que des pourparlers sont en cours pour résoudre à l'amiable la crise. Pour rappel, la nomination du colonel Zabuloni à la tête de la police à Masisi est contestée par les populations de Masisi. Depuis, le colonel et ses hommes tentent de forcer la main aux autorités, en bloquant les axes principaux qui mènent à Masisi. (Radio Okapi)

Fizi : le domicile du chef de Lulimba attaqué, son épouse violée. Quatre hommes armés ont attaqué dans la nuit du samedi au dimanche 21 août la résidence du chef de groupement de Lulimba, dans le territoire de Fizi. Ces assaillants identifiés comme des éléments de l'armée régulière ont également violé l'épouse de ce chef de groupement, affirment des sources tant civiles que militaires de la contrée. Les autorités territoriales pensent que cet incident est dû au fait que le chef de groupement est proche du chef Maï Maï Yakutumba.

Isiro: des commerces fermés pour vente des produits avariés. Le parquet de grande instance d'Isiro a ordonné la fermeture d'une quinzaine de boutiques de la ville le vendredi 19 août. Le service de l'hygiène a découvert dans certains de ces commerces des produits avariés. Les tenanciers d'autres établissements sont, eux, accusés de ne pas payer la taxe de l'hygiène.

RDC: congrès-PPRD, Joseph Kabila investi candidat à la présidentielle de 2011. Le deuxième congrès ordinaire du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) a investi Joseph Kabila, candidat pour l'élection présidentielle de novembre 2011. Il s'est clôturé dimanche 21 août au stade des Martyrs de Kinshasa et a réuni plus de trois mille cinq cents congressistes venus de l'intérieur et de l'extérieur du pays.

Kinshasa: une campagne de sensibilisation pour la paix dans les Grands Lacs. L'Organisation mondiale des nations et religions unies (OMRU) a lancé, dimanche 21 août, la campagne de sensibilisation au processus de réconciliation en RDC et dans la sous-région des Grands Lacs. Selon le secrétaire général de l'OMRU, Mgr Sylvanos Ngoie Kabwe, le dialogue est une arme efficace pour la réconciliation des peuples qui ont été opposés par plusieurs années de conflit. L'OMRU a présenté les membres du conseil des sages qui va piloter cette campagne. Plusieurs personnalités congolaises font partie de ce conseil : Arthur Zahidi Ngoma, ancien vice-président de la RDC, Kiakwama Kiakiziki, député national, Elikya Mbokolo, historien, Kitima Bin Ramazani, ancien cadre du MPR (Mouvement populaire de la révolution). (Radio Okapi)

Lundi 22 août.

Sud-Kivu: des rebelles des FDLR occupent le groupement de Baliga. Des rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) occupent la chefferie de Bakisi, dans le groupement de Baliga (localité de Mulungu) depuis le départ des militaires des Fardc à la formation des régiments. Selon le chef de ce groupement qui livre cette information, ces combattants ont érigé des barrières et perçoivent des taxes.

Maniema: 30 cas de fistules vaginales dépistées en 2 jours à Kibombo. Les cas de fistules vaginales se multiplient dans le territoire de Kibombo à une centaine de km de Kindu a indiqué, samedi 20 août, le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP). Le chargé du programme du FNUAP, Jules Mulimbi Kaboyi, a précisé: "L'équipe du professeur Manga, qui se trouve sur le terrain, est pour l'instant submergée. Pendant deux jours de consultation, elle a enregistré plus de trente cas de femmes porteuses de fistules." Les fistules sont provoquées, d'après lui, par les violences sexuelles et les mauvaises interventions chirurgicales effectuées lors des accouchements.

Dégâts d'une pluie torrentielle à Lubero et Rutshuru: 2 morts et 150 maisons détruites. Une pluie diluvienne s'est abattue, dimanche 21 août vers 20 heures locales, sur la partie ouest du Lac Edouard dans la zone à cheval entre les territoires de Lubero et Rutshuru, à une centaine de kilomètres au nord de Goma. Le bilan provisoire fait état de deux morts, une dizaine de blessés et près de cent cinquante maisons écroulées.

Mbuji-Mayi: non payés depuis trois mois, le personnel de la Miba menace de grever. Les agents et travailleurs de la société Minière de Bakuanga (Miba) réclament le paiement de leurs salaires de trois mois avant la rentrée scolaire 2010-2011 et la prime d'encouragement a indiqué, lundi 22 août à Mbuji-Mayi, la présidente de la délégation syndicale, Christine Muanza. La direction de la Miba a reconnu cette situation décriée par ces agents; affirmant que les recettes de la production actuelle du diamant sont affectées au renouvellement de l'outil de travail. Toutefois, elle dit compter sur le gouvernement central pour le paiement des subsides de l'Etat congolais aux agents Miba. (Radio Okapi)

RDC: le gaz méthane produit à partir des excréments d'animaux dans la périphérie de Kinshasa. 152 mètres cubes de gaz méthane ont été produits depuis sept mois dans la commune de la N'sele à Kinshasa à partir des excréments d'animaux. 10 autres mètres cubes ont été obtenus à partir des excréments humains. Le projet dénommé "Biotechnologie intégrée" est mis en œuvre par l'ONG Bioeconomy Africa basée en Ethiopie. Le gaz obtenu peut produire de l'électricité et servir de fertilisant. Les excréments sont recueillis et acheminés vers une fosse septique de forme ovale appelée digesteur où ils sont ensuite mélangés avec de l'eau. Le digesteur doit être étanche. Après deux ou trois semaines, ce mélange produit du gaz. Les déchets peuvent être récupérés pour servir d'engrais ou de fertilisant. Un biogaz bon marché. Ce projet est appuyé par le fonds international pour le développement agricole (Fida), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le ministère congolais de l'Agriculture. (Radio Okapi)

Mambasa: les activités commerciales paralysées après des vols à main armée. Toutes les portes des boutiques et magasins sont fermés depuis dimanche 21 août à Mambasa-centre, à 200 km de Bunia. Les opérateurs économiques protestent contre trois cas de vol à main armée, perpétrés samedi et dimanche dans ce territoire de la Province Orientale. Plus de 80 000 dollars américains et un colis d'or ont été emportés par des hommes armés.

Le Président Kabila désigné candidat à sa succession. Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) a investi l'actuel chef de l'État, Joseph Kabila, candidat à l'élection présidentielle du 28 novembre 2011. L'acte d'investiture a été formulé durant le Congrès du parti, qui a réuni au stade des Martyrs de Kinshasa quelque 3500 militants venus de l'intérieur et de l'extérieur du pays. Joseph Kabila, fils du défunt président Laurent-Désiré Kabila assassiné en 2001, au pouvoir depuis lors, a été choisi entre autres pour ses "qualités morales exceptionnelles en étant discipliné et constant dans ses promesses" et pour sa "vision et son excellence dans la défense de la patrie et de l'intégrité du territoire national ainsi que dans la gestion de la chose publique", selon la déclaration du PPRD. À la présidentielle à tour unique de novembre, Kabila devra se mesurer à l'opposant historique Étienne Tshisekedi de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), à son ancien allié et ex-président de l'Assemblée nationale Vital Kamerhe de l'Union pour la nation congolaise (UNC), à Mobutu Nzanga de l'Union démocrates mobutistes (UDEMO) et à son ancien rival aux présidentielles de 2006, Jean-Pierre Bemba, actuellement sous procès à la Cour pénale internationale (Cpi) pour crimes commis en République centrafricaine. L'élection présidentielle de novembre sera couplée avec les législatives. (Misna)

Contrebande de minerais, un agent de l'Onu pris en flagrant délit. Un employé de la Mission de l'Onu en République Démocratique du Congo (Monusco) a été arrêté par les autorités congolaises alors qu'il tentait d'introduire frauduleusement au Rwanda environ une tonne de cassitérite, un minerai d'étain dont le pays possède de vastes gisements. Après son arrestation entre Goma et Gisenyi (Rwanda), dans le Nord-Kivu, l'employé local de la Monusco a passé la journée d'hier à l'Agence nationale des renseignements (ANR) puis a été transféré au Parquet du Nord-Kivu où un procès a déjà été ouvert à son encontre. Dans une note parvenue à la presse, la Monusco a déploré l'épisode et annoncé sa propre enquête sur les faits. "La Monusco a assuré les autorités nationales de sa pleine coopération" lit-on dans le communiqué. Roger Meece, chef de la mission onusienne, a quant à lui souligné que "l'exploitation illégale et la contrebande des ressources naturelles de la RDC sont des crimes graves que la Monusco est chargée de prévenir". L'événement démontre que malgré les mesures adoptées par Kinshasa au cours de l'année écoulée pour lutter contre le trafic des ressources naturelles congolaises le phénomène est encore présent. De longue date l'exploitation illégale de minerais est alimentée par des groupes armés, rebelles ou issus de l'armée régulière, parfois à la solde d'entreprises ou de privés étrangers. Souvent le trafic se fait à travers le Rwanda voisin. (Misna)

Mardi 23 août.

Katanga: élections, pas d'engouement pour le dépôt des candidatures à Lubumbashi. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a lancé, jeudi 18 août, l'appel à candidatures aux élections présidentielles et législatives en RDC. Cinq jours après, aucun dossier n'est enregistré dans le Bureau de réception et de traitement des candidatures (BRTC) de Lubumbashi au Katanga.

Kinshasa: la pénurie d'eau potable facilite la propagation du choléra à Maluku. La commune de Maluku à Kinshasa connaît une desserte irrégulière en eau potable. La partie urbaine de cette commune, la seule reliée à un réseau de distribution d'eau de la Régie de distribution d'eau (Regideso), est fournie en eau potable par intermittence entre 7 heures du matin et 15 heures à cause du manque de l'électricité et d'intrant de traitement d'eau. Le technicien de l'assainissement de la zone de santé Maluku 1, Pascal Kongolo Matulu explique : "Il y a beaucoup de commerçants et de voyageurs dans cette commune. Lorsque ces gens ne trouvent pas d'eau potable, ils boivent n'importe quelle eau, c'est pour cela le cholera persiste aussi à Maluku," explique-t-il. Pour lutter efficacement contre le choléra à Maluku, Pascal Kongolo demande au gouvernement du matériel pour aménager les sources d'eau potable. (Radio Okapi)

Kinshasa: rentrée scolaire 2011, un casse-tête pour de nombreux parents. La rentrée scolaire 2011-2012 est prévue le 5 septembre en RDC. Les préparatifs vont bon train pour certains parents nantis. Mais pour plusieurs autres, le casse-tête ne vient que de commencer. De l'achat des fournitures scolaires au versement de l'acompte du minerval, les dépenses pour certains parents, avoisinent déjà les 400 dollars américains par enfant.

Rwanda: deux défenseurs des droits de l'homme congolais arrêtés puis relâchés. Deux défenseurs des droits de l'homme congolais ont été arrêtés, vendredi 19 août, à Kigali puis relâchés. Selon le Réseau national des droits de l'homme de la RDC (Renadhoc) qui livre l'information, les motifs de leur arrestation ne sont toujours pas connus. L'ONG indique aussi que ces deux activistes ne sont pas encore autorisés à quitter le Rwanda. Dans une lettre ouverte adressée, dimanche 21 août, au président rwandais, Paul Kagame, le Renadhoc indique que Joseph Sanane et Epimack Kwokwo ont été interpellés alors qu'ils se rendaient à une réunion du comité directeur de la Ligue des droits de la personne dans la région des grands lacs (LDGL) à Bujumbura. Ils sont respectivement président et secrétaire exécutif intérimaire de la LDGL. Dans sa correspondance, le Renadhoc demande au président rwandais d'instruire ses services pour qu'ils n'arrêtent plus arbitrairement les défenseurs des droits de l'homme. (Radio Okapi)

Bunia: tension à la suite de la grève des opérateurs économiques. La cité de Bunia en Ituri, s'est réveillée, mardi 23 août, dans un climat de tension. Des manifestations sporadiques de protestation de la population ont été étouffées par la police. Des cas d'arrestation parmi les manifestants sont signalés. Très tôt ce matin, des manifestants brûlaient des pneus dans certaines artères du centre ville. La police est intervenue pour disperser ce mouvement. Elle a arrêté cinq conducteurs des taxis motos accusés de vouloir troubler l'ordre public. Sur les routes principales de Bunia, la circulation est très timide, faute de carburant. Les stations-service étant fermées, le litre d'essence est passé de 1700 francs congolais à 6 000 francs congolais (6.5 USD) chez les petits revendeurs. A la base de cette tension, la poursuite de la grève des opérateurs économiques qui est entrée à son quatrième jour. Les commerçants grévistes réclament la modification de la législation douanière en vigueur, dont ils estiment le taux très exorbitant. L'autre réclamation porte sur la réhabilitation des routes Bunia-Mahagi et Bunia-Kasenyi, fortement dégradés en ces jours. La société civile a tenu un point de presse, mardi, au cours duquel elle a exprimé sa solidarité avec les commerçants grévistes. Elle exige que le Fonds d'entretien routier (Foner) rende compte de l'argent qu'il perçoit comme droits de péage sur les routes de l'Ituri. Bunia: les commerçants lèvent la grève déclenchée depuis 4 jours. Les opérateurs économiques ont levé, mardi 23 août dans la soirée la grève qu'ils ont déclenchée samedi 20 août. A l'issue d'une rencontre de près d'une heure autour du ministre provincial en charge des travaux publics, Raymond Tshedya a déclaré qu'il a ramené 500 mille USD du Fonds national d'entretien routier (Foner). Cette somme va permettre le lancement des travaux de réhabilitation de l'axe routier Bunia-Mahagi, a jouté Raymond Tsheda. Le vice-président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) de Bunia, Too Dhekena, a appelé ces collègues à lever la grève. Too Dhekena demande aux commerçants de se remettre au travail, "si pas aujourd'hui, demain matin " [mardi 23 août ou mercredi 24 août]. Selon la même source, la revendication concernant la modification de la législation douanière en vigueur dont ils estiment le taux très exorbitant, sera traitée cas par cas entre la Direction générale des douanes et accises (DGDA) et les commerçants concernés. (Radio Okapi)

Nord-Kivu: la Voix des sans voix dénonce la justice populaire à Butembo. L'ONG "la Voix des sans voix"/Butembo dénonce la résurgence de cas de justice populaire dans cette ville et ses environs. Elle indique avoir enregistré une trentaine de cas au cours du mois de juillet. Selon elle, les conflits fonciers et l'insécurité conduisent la population à recourir à la justice populaire. La VSV pointe du doigt l'impunité et la corruption du système judiciaire.

Maniema: 10% de la population souffre de la malnutrition. Un habitant sur dix de la province du Maniema (soit 200 mille habitants) souffre de la malnutrition. Les plus vulnérables sont des enfants et des femmes enceintes. Ces données sont fournies, mardi 23 août par le coordonnateur provincial intérimaire du programme national de nutrition (Pronanut), Ferdinand Shinga Ndjadi.

RDC: Adolphe Muzito redonne l'exclusivité du petit commerce aux Congolais. Le petit commerce sera exclusivement exercé par les congolais. Les importateurs et grossistes étrangers ne doivent plus exercer dans ce secteur. C'est l'essentiel des décisions prises, mardi 23 août, au terme de la rencontre entre le Premier ministre congolais Adolphe Muzito et les associations de vendeurs. "Un délai de deux mois est accordé aux commerçants étrangers pour trouver d'autres activités qui ne relèvent pas du petit commerce", a indiqué le ministre de l'Industrie et Commerce, Anicet Kuzunda, au sortir de la réunion. Ce serait le début de la fin d'un feuilleton débuté le 26 juillet dernier, où les commerçants congolais ont exigé l'exclusivité du petit commerce.

Mercredi 24 août.

Regain d'insécurité à Mbuji-Mayi: la Reprodhoc interpelle le Gouvernement. En l'espace d'une semaine, au moins cinq cas de vol à main armée suivi de viol ont été perpétrés et quelques tentatives de vol déjouées par la Police nationale congolaise (PNC) à Mbuji-Mayi, au Kasaï-Oriental. La nuit du lundi à mardi 23 août n'a pas été paisible pour les habitants des quartiers Bimpe et Tshiatshiatshia dans la commune de la Kanshi.

Goma: le colonel Zabuloni refuse sa nouvelle affectation. Le colonel Zabuloni nommé, vendredi 19 août, commandant de la police d'assainissement et de calamité de Goma, au Nord-Kivu, refuse de rejoindre sa nouvelle affectation. Il préfère camper avec ses hommes à Lushebere, à 6 km de Masisi-centre. C'est là qu'il a établi son quartier général, renseignent des sources policières. Certaines sources à Masisi confirment que plusieurs véhicules transportant des marchandises ont été bloqués, mardi 23 août, au niveau de la barrière érigée par les hommes de Zabuloni. D'autres sources indiquent que certains habitants de Masisi apportent leur soutien à Zabuloni. Dimanche 21 août, une centaine d'entre eux ont adressé un mémo au gouverneur du Nord-Kivu Julien Paluku pour exprimer leur soutien à Zabuloni. De leur côté, les responsables de la police de Goma disent que des démarches sont initiées pour trouver une issue pacifique à ce problème. Le colonel Gilbert Kaliki, ancien commandant adjoint de la police à Masisi, vient d'être muté dans la partie nord de la province du Nord-Kivu. Il est remplacé par le colonel Erick Ntereza qui occupait la même fonction à Walikale. Rappelé par la hiérarchie de la police à Goma et nommé commandant de la police d'assainissement et de calamité, le Colonel Zabuloni refuse toujours cette nomination. (Radio Okapi)

Lubumbashi : les explosifs de la Chemaf constituent un danger, selon l'ONG ATDRU/Action Mines. Des mines antipersonnel et des engins non explosés ont été découverts il y a plus d'une semaine dans la carrière de l'entreprise Chemaf à Lubumbashi, capitale du Katanga. Selon l'ONG Appui technique pour le développement rural et urbain et Action contre les mines antipersonnel (ATDRU/Action Mines), ces engins constituent un danger permanent pour les travailleurs et les populations environnantes. Elle l'a fait savoir dans un rapport rendu public, lundi 22 août, à Lubumbashi.

RDC-Elections: pas encore de candidatures déposées au bureau de réception de Kinshasa/Gombe. Aucune candidature aux élections présidentielle et législatives en RDC n'a encore été déposée au bureau de réception et de traitement des candidatures de Gombe dans la ville de Kinshasa. C'est ce qu'a affirmé, mardi 23 août, le président de ce bureau précisant que plus d'une dizaine de candidats à l'élection présidentielle ont déjà retiré des formulaires de candidatures.

Sud-Kivu: attaque des Maï Maï Yakutumba à Baraka, un militaire tué, des policiers capturés. Le calme est revenu, mercredi 24 août au matin, dans la cité de Baraka, après des coups de feu tirés par les éléments des Fardc la veille au soir. Les militaires Fardc manifestaient leur mécontentement contre la mort d'un officier abattu mardi à Dine (presqu'île d'Ubwari) par des éléments Maï Maï du groupe Yakutumba. Cette localité ainsi qu'une bonne partie de la presqu'île d'Ubwari est désormais sous le contrôle de Yakutumba, selon le commandant de la police de district du Lac Tanganyika à Baraka. Le bilan de l'attaque des miliciens de Yakutumba fait état d'un officier des Fardc tué, un autre blessé, et des éléments de la police et de l'armée régulière capturés. Réduites en effectif, les forces gouvernementales ont procédé par un repli stratégique. Certains éléments des Fardc ont été pris en otage, selon la même source. (Radio Okapi)

Kindu: 1016 cas de paludisme dont 4 décès enregistrés en une semaine. Mille seize cas de paludisme dont quatre décès ont été enregistrés la semaine passée dans la zone de santé de Kindu au Maniema. C'est ce qu'a affirmé, mercredi 24 août, le docteur Ziada, médecin chef de cette zone de santé. L'hôpital général de référence de Kindu a enregistré cent trente-quatre cas de paludisme dont deux décès.

Goma: tribunal pour enfants, seuls 26 dossiers traités sur les 400 enregistrés. Le tribunal pour enfants fonctionne depuis environ trois mois à Goma. Selon le président du tribunal, au total vingt-six jugements sur les quatre-cents dossiers enregistrés, ont été rendus par sa juridiction pendant cette période. D'autre part, Willy Sumaili s'inquiète du fait que la plupart d'infractions inscrites au rôle de cette juridiction concernent les cas de viols.

RDC: 350 000 hectares de forêts déboisés de 2000 à 2010. La RDC a connu une déforestation de plus de 350 000 hectares ces dix dernières années. C'est ce qu'indique un rapport du ministère congolais de l'Environnement, Conservation de la nature et Tourisme, parvenu lundi 16 août à l'Agence congolaise de presse (ACP). Le ministère de l'Environnement a mené une étude pour suivre l'évolution des forêts du Bassin du Congo, par l'entremise de l'Observatoire satellitaire des forêts d'Afrique centrale (OSFAC). Selon cette étude, les recherches ont démontré que la province de Kinshasa a perdu 11, 43 % de ses arbres pendant la période de 2000 à 2010. Le Kasaï-Occidental vient en deuxième position avec 4,79 % de déforestation, suivi du Sud-Kivu (3,48%) et du Kasaï-Oriental (3,19%). Le Katanga clôture la liste avec 1,45% de forêts détruites. En terme de superficie déboisée, la ville de Kisangani (Province Orientale) vient en tête avec plus de 81 700 hectares d'arbres coupés, suivie de Kindu (Maniema) avec plus de 69100 hectares. Pendant cette même période, la ville de Lisala (Equateur) a connu une déforestation de plus de 65000 hectares et celle de Kinshasa, 6203 hectares. L'augmentation de la population entraînerait automatiquement une forte demande des terres agricoles, mais aussi du bois de chauffe pour approvisionner les populations rurales et urbaines, explique la même source. La déforestation toucherait ainsi entre 12 et 13 millions d'hectares d'ici à 2030 si rien n'est fait, selon le même document. Pour combattre efficacement cette déforestation, la Banque mondiale (BM) a débloqué 60 millions de dollars américains pour lutter contre le déboisement dans les villes de Kinshasa, de Kananga et de Mbuji-Mayi. Ce plan prévoit, en outre, de faire la promotion de l'utilisation des énergies alternatives auprès des populations congolaises, étant donné qu'une bonne partie des arbres sont coupés en vue d'obtenir des bois de chauffe. La République démocratique du Congo compte 145 millions d'hectares de forêts. Ce qui représente, en réalité, 60 % du territoire national. (Radio Okapi

Sud-Kivu : des rebelles regagnent du terrain, civils en détresse. Plusieurs villages du territoire de Shabunda, dans la province orientale du Sud-Kivu, ont été désertés par leurs habitants chassés à cause d'attaques de rebelles de plus en plus fréquentes. Pillages, kidnappings et meurtres, attribués à des éléments armés appartenant vraisemblablement aux Forces démocratiques de libération du Rwanda (Fdlr), sont en augmentation depuis que les forces de l'armée régulière ont quitté le territoire pour aller en formation, selon un programme gouvernemental. Les faits sont dénoncés par le Centre africain pour la paix, la démocratie et les droits de l'homme (Acpd), une organisation basée à Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu. "Shabunda, chef-lieu du territoire, est confronté à un afflux de déplacés en provenance des villages environnants, occupés par les rebelles. La situation sécuritaire s'est dégradée, et ce à l'approche des élections générales du 28 novembre" a dit un membre de l'Acpd. (Misna)

Jeudi 25 août.

RDC-Elections : 24 partis de l'opposition plébiscitent Etienne Tshisekedi pour la présidentielle de 2011. Vingt quatre partis de l'opposition ont désigné Etienne Tshisekedi candidat commun et unique de l'opposition à l'élection présidentielle de 2011. La décision a été prise, mercredi 24 août à Kinshasa, au cours d'une réunion à la paroisse Notre Dame de Fatima. La rencontre de l'opposition a rassemblé une vingtaine de représentants des partis politiques. Ces derniers devaient examiner les réponses que la Commission électorale indépendante (Ceni) a donné à l'opposition sur les griefs portés contre la révision du fichier électoral. Les représentants du Mouvement de libération du Congo (MLC), parti de Jean-Pierre Bemba, et de l'Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe ont quitté la salle avant le début de la réunion. Ils ont protesté contre " la désignation du candidat commun de l'opposition ", point inscrit à l'ordre du jour et annoncé par le modérateur de la rencontre, le député Jean-Pierre Lisanga Bonganga. Interrogé, le député MLC Jean-Lucien Busa a déclaré : "Est-ce au cours d'une réunion où on doit discuter des réponses de la Ceni à l'opposition politique qu'on doit discuter aussi de la question de la candidature commune de l'opposition ? Je ne pense pas que ce soit le lieu. Le MLC et les autres partis politiques ne s'inscrivent pas dans ce schéma". Les participants ont promis d'investir dans un bref délai Etienne Tshisekedi compte tenu de la date butoir de la fin du dépôt des candidatures que la Ceni a fixé au 5 septembre. (Radio Okapi)

Procès Jean-Pierre Bemba : poursuite de l'audition des témoins à La Haye. .La Cour pénale internationale (CPI) va continuer, cette semaine, l'audition des témoins dans l'affaire qui oppose le procureur au sénateur congolais, Jean-Pierre Bemba. Ce dernier est poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis par ses hommes du MLC en Centrafrique entre octobre 2002 et mars 2003.

Accusé d'avoir insulté une journaliste, le député Yves Kisombe nie tout. "Je n'ai jamais insulté cette journaliste. Cet enregistrement est un montage grossier", a déclaré Yves Kisombe, mercredi 24 août, à Radio Okapi niant être l'auteur des injures proférées contre Eugénie Ntumba, journaliste de la chaîne de Radiotélévision RTVS1 émettant à Kinshasa. Selon lui, l'enregistrement sonore posté sur le réseau social en ligne Facebook depuis le week-end dernier ne vise qu'à nuire à son image. Le député Yves Kisombe se dit victime d'un lynchage médiatique de la part d'un groupe de journalistes qui lui en veulent. Vendredi 19 août, un enregistrement sonore attribué à Yves Kisombe a circulé sur Facebook. L'auteur des propos enregistrés insultait Eugénie Ntumba de la RTVS1 qui lui aurait raccroché au nez. (Radio Okapi)

Goma: affaire de la cassitérite saisie à la frontière rwandaise, le chauffeur de la Monusco condamné à 3 ans de prison. Le tribunal de grande instance de Goma a condamné, mercredi 24 août, le chauffeur de la Monusco accusé de trafic illicite des minerais ainsi que son complice à la peine de 3 ans de servitude pénale chacun. Le verdict a été rendu à l'issue d'une audience publique tenue à la grande barrière vers la frontière entre leRwandaet la RDC

Présidentielle 2011: candidat commun de l'opposition, le MLC, l'UFC et l'UNC favorables à la poursuite des concertations. L'Union pour la nation congolaise, (UNC) le Mouvement de libération du Congo (MLC) et l'Union des forces du changement (UFC) pensent que l'opposition doit se concerter autour d'un programme commun et dégager la personne qui incarnerait mieux les idéaux de l'opposition pour la présidentielle de 2011. C'est la réaction de ces partis enregistrée, jeudi 25 août, au lendemain du plébiscite d'Etienne Tshisekedi comme candidat de l'opposition à la présidentielle de 2011 en RDC par une vingtaine de partis. Pour Jean Lucien Busa, secrétaire général adjoint du Mouvement de libération du Congo (MLC), l'opposition veut l'alternance démocratique en RDC. Cette alternance, le MLC la propose en termes de projet et pas forcément en termes d'individus. L'Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe dit être en concertations avec les autres forces de l'opposition. Ce parti attend le moment opportun où l'opposition se prononcera sur la candidature commune à la présidentielle. Pour sa part, Bertrand Ewanga, cadre de l'UNC, a déclaré :"Nous sommes en contact. Nous débattons de la question du candidat commun et d'un programme commun, du Premier ministre commun de l'opposition, des présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat communs, du gouverneur de la Banque centrale commun..", Enfin, pour l'UFC de Kengo wa Dondo, le principe du candidat commun suppose que tous les partis de l'opposition se mettent d'accord. (Radio Okapi)

Katanga: les Fardc reprennent la localité de Talama, bastion des Maï-Maï Yakutumba. Les Fardc ont repris la localité de Talama située à 150 km au Nord de Kalemie, bastion des miliciens Yakutumba. Le commandant des opérations de la 6e région militaire l'a annoncé jeudi 25 août à Kalemie. La coordination de la société civile du Tanganyika se dit satisfaite de l'aboutissement des opérations menées par l'armée congolaise pour sécuriser la population.

Sud-Kivu : affrontements entre rebelles et armée. Des combats ont opposé des militaires des Fardc à des rebelles dans le territoire d'Uvira, dans la province orientale du Sud-Kivu. La population de Kiliba, le village dans lequel a eu lieu l'accrochage, a pris la fuite avant de revenir au terme de 3 heures d'affrontements, mercredi. Les bilans sont contrastants, selon les sources : les rebelles affirment avoir tué sept soldats, tandis que les Fardc démentent et disent avoir orchestré l'offensive pour chasser les miliciens et les avoir repoussés vers la forêt. Selon un commandant militaire local, les rebelles, qu'il définit génériquement "maï-maï", sont composés de soldats déserteurs, de rebelles rwandais des FDLR (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda) et d'ex-combattants des Forces nationales de libération (FNL), une rébellion du Burundi. Ces affrontements témoignent du climat d'insécurité qui règne au Kivu ces derniers mois, dénoncé par la société civile. (Misna)

RDC: Victor Makweng lance la campagne de vaccination contre la polio. Le ministre de la Santé publique, Victor Makweng, a lancé, jeudi 25 août, la campagne de vaccination contre la poliomyélite dans la cité de Kimvula dans le Bas-Congo. Cette opération concerne tous les enfants de 0 à 59 mois.
Vendredi 26 août.

RDC: le Sénat adopte une motion pour la prolongation du dépôt des candidatures jusqu'au 15 septembre. Les sénateurs congolais ont adopté, jeudi 25 août, à l'unanimité une motion demandant au bureau de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) de prolonger jusqu'au 15 septembre la date de dépôt des candidatures aux élections présidentielle et législatives prévues le 28 novembre 2011.

Mbuji-Mayi: plus de 11 millions de FC se volatilisent à la DGDA. Plus de 11 millions de Francs congolais (environ 12 000 USD) ont disparu au service de comptabilité de la Direction générale des douanes et accises (DGDA/Mbuji-Mayi). L'argent était destiné à la paie des agents et au fonctionnement de la direction. Selon le commandant de la police des frontières à l'aéroport de Bipemba, un garde de la DGDA est suspecté d'être l'auteur du vol perpétré dans la nuit de jeudi 25 août. Il se serait servi de sa chaise pour monter, casser la vitre, cisailler la fenêtre et s'introduire dans le bureau du comptable. Il aurait cassé la malle contenant de l'argent, emportant 11 millions 209 mille Francs congolais. Déjà, trois autres éléments de la police des frontières sont aux arrêts pour raison d'enquête. (Radio Okapi)

Procès Thomas Lubanga: la défense prononce sa plaidoirie ce vendredi à la CPI. Les avocats du prévenu Thomas Lubanga vont présenter leur plaidoirie, vendredi 26 août, à la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye avant le verdict de la Cour. Mais déjà jeudi 25 août, le procureur et les représentants des victimes avaient prononcé à la Cour leurs déclarations finales. Dans son intervention, le procureur adjoint, Mme Fatou Bensouda a déclaré que Thomas Lubanga est coupable " au-delà de tout doute possible " de l'enrôlement d'enfant dans les groupes armés. Pour le procureur adjoint, les victimes de Thomas Lubanga ont été entraînées pour se battre, tuer et violer. " Ce procès donne une voie aux enfants que M. Lubanga a enrôlés alors qu'ils se rendaient à l'école, aux enfants auxquels il a appris à tuer et aux filles qu'il a offertes à ses soldats ", a indiqué la procureur. Elle a salué le courage de neuf enfants sortis de groupes armés venus faire leurs dépositions au cours de deux ans de procès. (Radio Okapi)

Bunia : un député accuse les Fardc d'armer les pygmées pour le braconnage. Le député provincial Joseph Nzia, élu de Mambasa, dans le district de l'Ituri, accuse des soldats Fardc d'armer les pygmées pour l'abattage des éléphants et des okapis dans le territoire de Mambasa, à plus de deux km de Bunia. Il a fait cette dénonciation vendredi 26 août à Bunia. Des allégations que rejette le commandement de la zone opérationnelle des Fardc en Ituri.

Mbandaka : 16 000 doses de vaccin antipolio enterrées à Bolomba. Des vaccins contre la polio auraient été enfouis dans une fosse à ordures dans la zone de santé de Bolomba, à 200 km de Mbandaka, au lieu d'être administrées aux enfants de moins de 5 ans, lors de la campagne de vaccination antipolio de mai dernier. C'est ce que révèle l'Antenne provinciale de l'Unicef/Equateur. Informé, le médecin inspecteur provincial intérimaire s'est rendu sur place à Bolomba vendredi 19 août et a pu constater les faits. De son côté, Me Innocent Losali, avocat du médecin chef de zone de santé de Bolomba rejette ses allégations. L'autorité provinciale a mis en place une commission d'enquête pour tirer cette affaire au clair. Entre-temps, l'affaire est portée au parquet de grande instance de Mbandaka. (Radio okapi)

Crashs en RDC: les pilotes congolais demandent la mise en place d'un comité de crise. L'Union nationale des pilotes du Congo demande qu'un comité de crise soit crée pour réfléchir sur les problèmes de la sécurité aérienne en RDC. Les pilotes l'ont déclaré, jeudi 25 août, au cours d'une conférence de presse organisée à Kinshasa.

RDC-élections: le MLC, l'UNC, l'UFC et l'Urec discutent du programme commun de l'opposition. Les représentants du Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba, de l'Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, de l'Union des forces du changement (UFC) de Kengo wa Dondo, de l'Union pour la Nation(UN) de Clément Kanku et de l'Union pour la reconstruction du Congo (UREC) d'Oscar Kashala ainsi que leurs alliés se sont réunis, vendredi 26 août, à l'hôtel Sultani à Kinshasa. Ils ont discuté du programme commun de l'opposition et l'évaluation du processus électoral. Thomas Luhaka, secrétaire général du MLC, indique qu'une commission technique a été mise en place pour préparer un programme commun de gouvernement pour le candidat de l'opposition à la présidentielle de novembre 2011. Pour Vital Kamerhe, la démarche amorcée par les partis d'opposition réunis à l'hôtel Sulatani n'est que le résultat d'une concertation acceptée par tous les partis de l'opposition. (Radio Okapi)

Kinshasa: les journalistes manifestent contre Yves Kisombe. Plus de deux cents journalistes sont descendus dans la rue pour réclamer des sanctions contre le député national Yves Kisombe. Les hommes des médias lui attribuent un enregistrement sonore qui circule sur Facebook. L'auteur des propos enregistrés insultait Eugénie Ntumba, journaliste de la chaîne de Radiotélévision RTVS1 émettant à Kinshasa. Les manifestants ont aussi remis un mémorandum au président de l'Assemblée nationale. Les journalistes demandent entre autre la déchéance du député national.

Province Orientale: la Fec/Aru boycotte les taxes dues au Foner. Les opérateurs économiques d'Aru, en Province Orientale, ont résolu de ne plus payer les taxes dues au Fonds national d'entretien des routes (Foner). Ils ont pris cette décision, mardi 23 août, au cours d'une assemblée générale de la Fédération des entreprises du Congo (Fec) dans le territoire d'Aru situé à 260 km de Bunia. Le président de la Fec/Aru, Robert Amasi, a estimé que les recettes perçues, depuis deux ans, par le Foner n'ont jamais été affectées à la réhabilitation de routes. "Pas même un seul kilomètre de route n'a été réhabilité à Aru", dit-il. "A Aru, ça fait deux ans qu'on paie au Foner, il n'y a rien qui se passe. Le tronçon Aru-Ngote n'existe pas. Nous faisons le cabotage pour atteindre Bunia. Nous avons vraiment trop de difficultés ici. Le Foner ne fait absolument rien ! Alors l'assemblée a refusé catégoriquement de payer les taxes." Il a indiqué que les commerçants de son entité éprouvent des difficultés pour acheminer leurs marchandises à Bunia et au Soudan à cause du mauvais état des routes. Il s'agit principalement des axes Bunia - Ngote et Aru -Kengezi Base. (Radio Okapi)

Recrudescence d'insécurité: les jeunes de Beni dénonce l'indifférence des autorités. Les jeunes ressortissants des groupements de Madiwe, Malio et Buliki, dans la chefferie des Bashu dans le territoire de Beni, accusent les autorités politico-administratives et militaires d'indifférence face à l'insécurité qui prévaut dans leurs contrées. Dans un communiqué publié, jeudi 25 août à Beni, ils indiquent que l'insécurité gagne plusieurs villages de ces groupements, empêchant les populations locales de vaquer normalement à leurs occupations quotidiennes. Ces jeunes, regroupés au sein du " Club des jeunes bâtisseurs ", appellent le gouvernement à prendre ses responsabilités. (Radio Okapi)

Samedi 27 août.

Kinshasa : la Monusco prête à faciliter le dialogue entre l'opposition et la Ceni. La Mission onusienne est d'accord d'offrir ses bons offices pour encourager le dialogue entre l'opposition politique et la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). C'est ce qu'a déclaré le député Lisanga Bonganga, modérateur de l'opposition, vendredi 26 août au sortir de la réunion entre le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations unies en RDC et une partie de cette opposition, au quartier général de la Monusco à Kinshasa. Au cours de cette rencontre, l'opposition a soumis à Fidèle Sarassoro quelques problèmes liés à l'organisation des élections de 2011 en RDC, notamment la question d'audit du fichier électoral et du calendrier de la Ceni qu'elle juge contraignant.

Elections : dépôt des candidatures, la Ceni lève certaines contraintes. La publication tardive de la loi portant répartition des sièges par circonscription, la diminution du trafic aérien et l'enclavement de certaines circonscriptions électorales, sont autant de pesanteurs que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) retient et qui, selon elle, entraveraient le dépôt des dossiers de candidatures dans les provinces. C'est ainsi qu'elle a pris vendredi 26 août des mesures pour faciliter cette démarche et donner une chance égale à tous les candidats aux prochaines élections. Ces mesures sont : Les candidats ne pouvant pas déposer leurs dossiers de candidature dans les bureaux de réception et de traitement des candidatures (BRTC) se trouvant dans les circonscriptions électorales peuvent le faire, à dater du vendredi 26 août, auprès des BRTC situés dans les secrétariats exécutifs provinciaux (SEP) de la Ceni, au niveau des chefs-lieux des provinces ; Les candidats ne pouvant pas payer la caution dans leurs circonscriptions électorales peuvent le faire à Kinshasa et dans les chefs-lieux des provinces et déposer des preuves au niveau du secrétariat exécutif provincial ou du bureau de réception et de traitement des candidatures situé au numéro 134 du boulevard du 30 juin à Kinshasa/Gombe ; La période d'ajout, de retrait et de substitution des candidatures, fixée du 7 au 11 septembre 2011, est également ouverte pour le dépôt des dossiers des candidatures. (Radio Okapi)

Bunia : les commerçants d'Aru en grève. Les commerçants du territoire d'Aru, dans le district de l'Ituri, ont débrayé vendredi 26 août matin. Ils réclament la libération de cinq camions des marchandises bloqués par le Fonds national d'entretien des routes (Foner) et le service d'hygiène du poste douanier d'Aru, indique le président de la Fédération locale des entreprises du Congo (FEC/Aru). Les deux services veulent les contraindre au paiement des taxes. Le bras de fer dure 3 jours suite au refus des commerçants de s'exécuter.

Mbuji-Mayi : grève à la SNCC, 300 passagers bloqués à Kasongola. Près de trois cent passagers en provenance de Mbuji-Mayi, de Mwene-Ditu et des environs et en partance pour Lubumbashi au Katanga, sont massés depuis cinq jours à Kasongola, localité située à deux gares de Kamina, à cause de la grève qui touche la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC).

Buta : agents et fonctionnaires s'insurgent contre la soustraction d'une partie de leur salaire. Les agents et fonctionnaires de l'Etat du territoire de Buta, à 324 km de Kisangani, ont fait un sit-in vendredi 26 août devant le bureau du district du Bas-Uélé, en signe de protestation contre l'amputation de 5 mille Francs congolais (environ 6 dollars américains) du salaire du mois de juillet de chacun d'entre eux. Selon l'administration du territoire, cette ponction a servi à couvrir les charges publiques. Le gouverneur de province intérimaire promet de s'investir pour résoudre ce problème. Les fonctionnaires et agents de l'Etat ont décidé, à l'unanimité, de ne pas percevoir un salaire amputé, après l'annonce faite par le comptable subordonné. Ils exigent la totalité du salaire faute de quoi, ils se verront dans l'obligation de saisir la justice, ajoute la même source. Contacté, l'administrateur du territoire assistant en charge des Finances déclare que sa juridiction ne recevait plus les frais de fonctionnement depuis 2010. (Radio Okapi)

Dimanche 28 août.

Kinshasa : les gouverneurs de province réclament une augmentation des recettes rétrocédées. "Le gouvernement doit fournir un effort supplémentaire pour examiner les voies et moyens de revoir à la hausse le niveau de l'enveloppe des recettes rétrocédées aux provinces. C'est l'une des sept principales recommandations reprises dans le communiqué final qui a sanctionné les travaux de la 2e session de la conférence des gouverneurs de la RDC. Commencées vendredi 26 août sous la présidence du chef de l'Etat, ces assises se sont clôturées samedi 27 août. D'autres recommandations concernent notamment les élections, l'approvisionnement en intrants agricoles et en médicaments et l'énergie. La 2e session de la conférence des gouverneurs a accouché au total de sept recommandations au gouvernement. Deux de ces recommandations apparaissent comme des nouveautés, à savoir, les recettes à rétrocéder aux provinces et l'approvisionnement de l'arrière pays en intrants agricoles et en médicaments. (Radio Okapi)

RDC : l'ICN, une nouvelle plate-forme, voit le jour dans l'opposition. L'Initiative pour un Congo nouveau (ICN) est une nouvelle plate-forme politique dont la naissance a été annoncée lors de sa sortie officielle samedi à Kinshasa. Elle regroupe six partis de l'opposition dont le PDSC, l'Unadec et l'ATD. Florentin Mokonda Bonza, président de cette plate-forme et aussi président de la Convention des démocrates chrétiens (CDC), donne l'objectif assigné à l'ICN : " L'ICN a été créée pour plusieurs raisons. D'abord, nous devons aller vers une alternance politique. Et pour y aller, il faut qu'il y ait une alternative. L'ICN travaille pour justement arriver à organiser des entretiens avec les uns et les autres pour que l'opposition désigne un candidat commun consensuel. " (Radio Okapi)

Maniema : arrestation du représentant des Fonus à Kibombo. Le coordonnateur des Fonus, un parti politique de l'opposition, est détenu dans la prison centrale de Kibombo, à 117 km de Kindu, dans la province du Maniema. Willy Otamba Ngongo a été arrêté le 24 août par des agents de l'Agence nationale des renseignements (ANR). Il est accusé d'avoir tenu des propos contre le président de la République. Ce que l'intéressé rejette en bloc.

Province Orientale: les chefs de groupements du Bas-Uélé impayés depuis février 2010. Les chefs de groupements du district du Bas-Uélé dans la Province Orientale réclament le paiement des leurs salaires. Ils affirment ne plus être payés depuis le mois de février 2010 et accusent la division provinciale des finances de détourner leurs paies.

Kinshasa: difficultés de desserte en eau potable, la Regideso évoque la baisse du niveau du fleuve Congo. La Régie de distribution d'eau (Regideso) connait des difficultés dans la desserte en eau potable à Kinshasa à cause de la baisse du niveau d'eau du fleuve Congo. La station de captage d'eau de Kinsuka qui alimente l'usine de traitement d'eau de Lukunga est en arrêt depuis environ deux mois. Selon l'Administrateur directeur général de la Regideso, Nicolas Manzila, cette usine n'est plus alimentée que par les eaux de la rivière Lukunga.

Lundi 29 août.

Nord-Kivu: des évadés de la prison de Kangbayi menacent certains habitants de Beni. Les habitants des localités Samboko, Ahili et Baobab dans le territoire de Beni se sont plaints, dimanche 27 août, des menaces dont ils font l'objet de la part des certains évadés de la prison de Kangbayi, située dans la ville de Beni.

RDC: la présence du colonel Zabuloni inquiète les chefs coutumiers de Masisi. Les autorités coutumières du territoire de Masisi, au Nord-Kivu, redoutent un soulèvement populaire imminent à cause de la présence du colonel Zabuloni de la Police nationale congolaise (PNC) à Masisi-centre. Selon elles, cet officier est accusé de plusieurs crimes commis contre les populations locales pendant la guerre entre l'ancien mouvement rebelle de CNDP et les FARDC. Depuis sa nomination, début août, à la tête de la police à Masisi, selon des sources locales, Zabuloni fait face à une forte contestation de la part d'une grande partie de la population de ce territoire. Les habitants de Masisi ont manifesté pendant trois jours, du 11 au 13 août, contre la nomination de cet ancien chef de milice Maï-Maï, au poste de commandant de la police locale. Rappelé par la hiérarchie de la police à Goma et nommé commandant de la police d'assainissement et de calamité, le colonel Zabuloni refuse toujours cette nomination. (Radio Okapi)

Sud-Kivu: des attaques attribuées aux FDLR et Fardc dans 5 territoires. Des attaques et des embuscades en cascade ont été signalées, le week-end du 26 au 27 août, dans plusieurs territoires de la province du Sud-Kivu. Elles ont été perpétrées par des éléments des FDLR, de groupes armés non identifiés ou par des éléments incontrôlés des Fradc.

EPSP: atelier de réflexion sur la mise en oeuvre de la réforme de l'enseignement technique et professionnel. Le ministère de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) organise un atelier du 29 août au 9 septembre à l'intention des inspecteurs provinciaux. Ils examinent comment mettre en application les nouveaux programmes d'enseignement technique et professionnel en République démocratique du Congo (RDC).

Lubumbashi: retour au calme après des tensions au marché central. Le calme est revenu lundi 29 août, au marché central M'zee Laurent Désiré Kabila à Lubumbashi dans la province du Katanga. Les marchands ont manifesté le matin pour réclamer la reprise des activités sur le lieu. Les vendeurs du marché n'ont pas pu accéder à leurs lieux d'étalage. Ils ont constaté que toutes les entrées étaient fermées. Motif : la concession où est érigée ce marché appartiendrait à un sujet Italien, disent-ils. Surpris de cette situation, ils se sont dirigés au gouvernorat de province pour rencontrer le gouverneur de province, Moïse Katumbi Chapwe. En réponse à leurs demandes, Moise Katumbi leur a demandé de reprendre leurs activités, car "nul n'a le droit de spolier une propriété de l'Etat."

Mardi 30 août.

Elections 2011: l'UDPS exige la contre expertise du fichier électoral. L'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) exige la vérification complète du fichier électoral et la cartographie des bureaux de vote sur toute l'étendue du territoire de la RDC. Jacquemin Shabani, le secrétaire général de ce parti l'a déclaré lundi 29 août au cours d'un point de presse à Kinshasa. L'UDPS a aussi annoncé la tenue d'une marche de protestation ce jeudi 1er septembre en vue d'exiger la transparence du processus électoral.

RDC: la MP investit Joseph Kabila pour la présidentielle de 2011. Après le PPRD, le parti présidentiel, la Majorité Présidentielle (MP) a désigné Joseph Kabila comme candidat unique pour la présidentielle prévue fin novembre 2011 en RDC. Le secrétaire général de la MP, Aubin Minaku a fait l'annonce de cette désignation, lundi 29 août à la ferme présidentielle de Kingakati, à Kinshasa.

RDC: MSF demande une vaccination urgente contre la rougeole. Médecins sans frontières (MSF) appelle le gouvernement à organiser urgemment des campagnes de vaccination de suivi de l'épidémie de rougeole à l'Equateur et dansla Province Orientale. Dans un communiqué, publié lundi 29 août, MSF précise que les vaccins sont déjà arrivés à Kinshasa et que la décision de lancer ces campagnes relève de la responsabilité du gouvernement.

Sud-Kivu: affrontements entre Raia Mutomboki et les FDLR à Kitindi. Les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) s'affrontent, depuis lundi 29 août, aux jeunes du territoire de Shabunda organisés en groupe d'autodéfense locale appelé "Raia Mutomboki." Les combats se déroulent dans le groupement de Kitindi à 220 km au Sud du territoire, ont indiqué des sources de la société civile locale et certains humanitaires opérationnels dans la région sans dournir le bilan des affrontements.

Kasaï-Oriental: panique à Luputa après une bagarre entre un militaire et un sourd-muet. La cité de Luputa, à plus de 150 km au sud de Mbuji-Mayi a connu, lundi 29 août, une débandade généralisée à la suite d'une bagarre qui a opposé un militaire des Fardc à un jeune sourd-muet. Le militaire est aux arrêts à l'auditorat de garnison tandis que le jeune homme est introuvable, jusqu'à ce mardi.

Kinshasa: les magistrats réclament l'amélioration des conditions socioprofessionnelles. Plus d'une centaine de magistrats des cours et tribunaux de la ville de Kinshasa ont organisé une marche, mardi 30 août. Ils sont partis de la cour suprême de justice vers la primature pour rencontrer le premier ministre, Adolphe Muzito. Le premier ministre a reçu une délégation de quinze magistrats avec le ministre de la justice, Luzolo Bambi, invité à cet effet. Dans leur mémorandum, les magistrats réclament l'amélioration des leurs conditions socioprofessionnelles, déclare le président du Syndicat national des magistrats du Congo (Synamac), Sambayi Mutenda. Pour lui, la situation du magistrat est "statutaire et légale." "Nous l'invitons donc au respect de la loi de la République. Il y a peu, lui-même (le premier ministre) de sa bouche avait dit que le magistrat touchait 1600 $US par mois." Concernant la rémunération et les avantages sociaux, Sambayi Mutenda ajoute que le premier ministre les a renvoyés à une commission qui commence le travail dès mercredi 31 août. (Radio Okapi)

EPSP: rentrée scolaire, les parents déplorent le coût excessif des frais scolaires. Dans les écoles conventionnées catholiques, les frais scolaires exigés aux parents pour la confirmation des inscriptions de leurs enfants avant la rentrée scolaire varient entre 150 $US pour l'école primaire et 280$US pour le secondaire. C'est le cas du Lycée Kabambare où les parents doivent obligatoirement payer la totalité des frais des élèves inscrits au secondaire pour le premier trimestre,

Provinciale Orientale : reprise des activités commerciales à Ariwara. Les activités commerciales ont repris, mardi 30 août, au centre de négoce d'Ariwara, en territoire d'Aru, dans la Province Orientale. Les commerçants ont levé la grève qu'ils observaient depuis cinq jours pour réclamer la réhabilitation des routes pour lesquelles ils paient des taxes. La levée de la grève intervient au lendemain d'une manifestation de colère des habitants d'Ariwara. Ces derniers ont saccagé et incendié des postes d'Etat situés dans la frontière avec l'Ouganda. "Arrivée sur les lieux quelques instants après le drame, la police a été débordée par la situation sur place ", a indiqué le chef du centre de Ariwara. Selon lui, les émeutiers ont détruit le poste de police et libéré quatre détenus. La police a ouvert une enquête pour retrouver les auteurs de ces incendies.

Mercredi 31 août.

RDC: Etienne Tshisekedi accepte de conduire l'opposition à la présidentielle de 2011. Je voudrais annoncer que j'accepte avec plaisir votre proposition de ma candidature commune pour le compte de l'opposition". C'est en ces termes que s'est exprimé, mardi 30 août à Kinshasa, le président de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Etienne Tshisekedi. Il répondait à une partie de l'opposition qui a porté son choix sur sa candidature pour la présidentielle de 2011 en RDC. Au cours d'une rencontre avec plus de quatre vingt partis et regroupements politiques de l'opposition, Etienne Tshisekedi a remercié les chefs de ces partis pour la confiance portée à son égard "pour de diriger toute l'opposition et le pays." Le modérateur de cette rencontre, Jean-Pierre Lisanga Bonganga, a indiqué que les portes du président de l'opposition [Tshisekedi] restent ouvertes pour tous ceux qui veulent l'approcher. Allusion faite à l'autre frange de l'opposition composée notamment de plates-formes qui se rangent derrière l'UNC de Vital Kamerhe, le MLC de Jean-Pierre Bemba et l'UFC de Léon Kengo. (Radio Okapi)

RDC : l'Intersyndicale nationale exige la réhabilitation de plus de 36 000 travailleurs licenciés illégalement. L'intersyndicale nationale du Congo demande aux entreprises qui avaient licencié abusivement certains employés au cours de dernières années de procéder à leur rétablissement. Elle l'a fait savoir dans une déclaration lue à l'issue de son assemblée générale tenue mardi 30 août à Kinshasa. Selon l'Intersyndicale nationale du Congo, plusieurs milliers de travailleurs ont été chassés de leurs entreprises publiques ou privées entre 1991 et 2004. Le président de cette organisation appelle les travailleurs à faire pression sur le gouvernement, à travers des actions sociales pacifiques, jusqu'à obtenir gain de cause. Symphorien Dunia estime que pendant toutes ces années, des entreprises tant privées que publiques ont licencié abusivement plus de 36.693 travailleurs. Ces derniers se sont plaints auprès du gouvernement qui a pris un décret pour leur réhabilitation.

Fizi : les Fardc reprennent deux bastions des Maï Maï Yakutumba. .Le calme est revenu dans la zone opérationnelle des Fradc en territoire de Fizi, après que les éléments de l'armée régulière ont repris des bastions du chef milicien réfractaire Yakutumba. Il s'agit notamment de Talama et Yungu.

Kalemie: les Fardc tuent 40 Maï Maï et reconquièrent Talama. Le commandement des opérations de la 6e région militaire dresse un bilan lourd des opérations menées la semaine dernière à Talama, à 150 km de Kalemie. Quarante morts parmi les combattants Maï Maï Alleluïa et de Yakutumba ainsi que leurs alliés FDLR et FNL. Les autorités militaires demandent aux populations ayant fui les combats de regagner leurs milieux aujourd'hui sécurisés, selon elles.

Kasaï-Occidental: les pygmées réclament des meilleures conditions de vie. La communauté pygmée du Kasaï-Occidental demande au gouvernement d'améliorer ses conditions de vie. Un représentant de cette communauté, Freddy Esamba, étudiant en deuxième année graduat à l'Institut supérieur de développement rural (ISDR)/Kananga, l'a déclaré, mardi 30 août à Radio Okapi. Freddy Esamba demande au gouvernement de doter le territoire où vit cette communauté d'infrastructures sanitaires et scolaires et de mettre fin au braconnage dans le parc national de Salonga. Les pygmées du Kasaï-Occidental vivent regroupés dans le territoire de Dekese.

Kinshasa: un projet "Papev" pour l'auto-prise en charge des veuves. Le ministère du Genre, famille et enfant a symboliquement remis, mercredi 31 août, 5 000 $US à quatre-vingts veuves de Kinshasa (62 $US à chacune), dans le cadre du Projet d'appui à la promotion économique des veuves en RDC (PAPEV). Cette initiative est conçue pour aider les veuves congolaises à se prendre en charge, après le décès de leurs époux.

RDC: affaire cassitérite, l'Asadho dénonce le verdict contre le chauffeur de la Monusco. L'Association africaine de défense des droits de l'homme (ASADHO) s'insurge contre le jugement du Tribunal de grande instance de Goma (Nord-Kivu), condamnant à 3 ans de prison le chauffeur de la Mission des Nations unies en RDC (Monusco). Dans un communiqué publié mercredi 31 août à Kinshasa, cette ONG, estime que ce verdict cache "une justice à deux vitesses." Pour le président de l'Asadho, Jean-Claude Katende, la sanction infligée à l'agent de la Monusco devrait se limiter à une simple amende. Il se réfère au dossier des 7 passagers de l'avion Gulfstream V immatriculé aux USA, surpris avec plus de 400 Kg d'or et plus d'un million de dollars en février 2011.

Province Orientale: une campagne de riposte contre la rougeole avant le 5 septembre à Watsa. Une campagne de vaccination contre la rougeole va être organisée dans la zone de santé de Watsa avant la rentrée scolaire prévue pour le lundi 5 septembre. Elle va ensuite s'étendre sur toute l'étendue de la province. C'est ce qu'a déclaré, mercredi 31 août, le médecin inspecteur provincial, docteur Jean Mambindi.

Ituri: première remise des diplômes à l'Université de Bunia. L'Université de Bunia a diplômé ses premiers lauréats depuis l'acquisition de son autonomie en novembre 2010. Quatre-vingt-trois lauréats sont concernés pour les facultés de Médecine, de Droit, de l'Economie et Gestion, de l'Agronomie et des Sciences sociales, politiques et administratives. Le recteur de l'Université de Bunia (Unibu), professeur Patrice Ruhigwa, affirme que son institution possède des infrastructures qui concourent à une bonne formation des étudiants et ajoute que l'Unibu collabore avec certains centres de santé et des structures agronomiques pour le stage des étudiants, mais aussi aux professeurs visiteurs qui viennent de Kisangani, Nord-Kivu, Mbuji-Mayi, Kinshasa pour une bonne formation. L'Unibu a fonctionné pendant plus de 15 ans comme extension de l'Université de Kisangani avant d'acquérir son autonomie. Pour cette année académique, elle a compté plus de mille trois cents étudiants.

Province Orientale: 17 personnes condamnées à des peines de prison en chambre foraine à Aru. Le tribunal de grande instance de l'Ituri, réuni en chambre foraine mardi 30 août, a rendu des jugements pour dix-neuf dossiers qui étaient en souffrance dans le territoire d'Aru. Dix-sept personnes sont condamnées à des peines de prison. Certains ont écopé de la peine de mort notamment pour meurtre. Le président du tribunal de grande instance de l'Ituri a indiqué que d'autres chambres foraines vont être organisées pour juger plus de quarante autres dossiers encore en souffrance. Il a sollicité, par ailleurs, l'appui du gouvernement pour acheminer les condamnés vers la prison centrale de Bunia car, a-t-il expliqué, "à Aru, leur fuite est à craindre". (Radio okapi)

Sud-Kivu : affrontements et impunité. Des affrontements seraient en cours depuis lundi entre des rebelles et des groupes d'autodéfense locaux dans le territoire de Shabunda, dans la province orientale du Sud-Kivu. On ignore le bilan de ces combats. L'insécurité dans le territoire de Shabunda, quasiment vidé de militaires réguliers, avait été rapportée ces jours-ci par des sources de la MISNA, qui avaient dénoncé la prise de villages par der rebelles, qualifiés de membres des Forces nationales de libération du Rwanda (Fdlr). Des médias congolais réfèrent en outre qu'il y a eu des attaques récemment dans plusieurs territoires du Sud-Kivu, notamment Kabare, Fizi, Uvira, Walungu e Mwenga. Les auteurs en seraient des rebelles et des éléments incontrôlés des Fardc. "Actes de banditisme, homicides crapuleux, abus en tous genres sont en recrudescence en ville comme dans les campagnes" a confirmé dit à la MISNA un missionnaire contacté à Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu. "Il y a un fort activisme militaire, on ne sait pas bien à qui obéissent les hommes en uniformes et aucun crime ne fait l'objet d'enquêtes. Ces violations restent impunies" déplore encore le missionnaire, qui préfère conserver l'anonymat. Dans l'est du pays, de nombreux ex combattants ont intégré les rangs de l'armée régulière, mais les luttes internes continuent pour le contrôle du territoire. L'insécurité a augmenté avec l'approche des élections générales, le 28 novembre. "La fièvre électorale monte, les moteurs sont prêts à s'allumer en vue du lancement officiel de la campagne" a conclu notre interlocuteur. (Misna)