Benoit XVI parlant avec John Abob M.Afr. (Formateur au Ghana) In English

Message du Pape pour la Journée Mondiale des Missions 2009
83è Journée - 18 Octobre 2009

« Les Nations marcheront à sa lumière » (Apocalypse 21, 24)


Plus (dossier) sur le site Missionnaires d'Afrique France

Texte Intégral - Résumé en dessous

MESSAGE POUR LA JOURNEE MONDIALE DES MISSIONS 2009

" Les Nations marcheront à sa lumière " (Apocalypse 21, 24)

En ce Dimanche consacré aux Missions, je m'adresse avant tout à vous, Frères dans le Ministère Episcopal et Sacerdotal, et puis à vous aussi, frères et sœurs du Peuple de Dieu tout entier, pour inviter chacun a raviver en soi la conscience du Mandat Missionnaire du Christ de faire " des disciples de tous les peuples " (Mathieu 28,19), sur les pas de Saint Paul, l'Apôtre des Nations.

" Les Nations marcheront à sa lumière " (Apocalypse 21, 24)
Le but de la Mission de l'Eglise est en effet d'éclairer, avec la lumière de l'Evangile, tous les peuples dans leur chemin historique vers Dieu, pour qu'ils aient en Lui, leur pleine réalisation et leur plein accomplissement. Nous devons ressentir le désir profond et la passion d'éclairer tous ces Peuples, avec la Lumière du Christ, qui resplendit sur le visage de l'Eglise, pour que tous se rassemblent dans l'unique famille humaine, sous la paternité aimante de Dieu.

C'est dans cette perspective que les disciples du Christ, répandus dans le monde entier, travaillent, travaillent durement, et gémissent sous le poids des souffrances, et donnent leur vie. Je réaffirme avec force tout ce qui a été dit à plusieurs reprises par mes Vénérés Prédécesseurs : l'Eglise n'agit pas pour étendre son pouvoir, ou pour affirmer sa domination, mais pour apporter à tous le Christ, Salut du monde. Nous ne demandons rien d'autre que de nous mettre au service de l'humanité, et spécialement de celle qui souffre le plus, et qui est la plus marginalisée, parce que nous croyons que " l'engagement d'annoncer l'Evangile à tous les hommes de notre temps… est sans aucun doute un service rendu non seulement à la communauté chrétienne, mais aussi à toute l'humanité " (Evangelii Nuntiandi, 1), qui " connaît des conquêtes surprenantes, mais semble avoir oublié le sens des réalités ultimes de son existence même " (Redemptoris Missio, 2)

1. Tous les Peuples sont appelés au Salut
L'humanité entière, en vérité, a la vocation radicale de retourner à sa source, qui est Dieu, dans Lequel seulement elle trouvera son accomplissement par la restauration de toutes les choses dans le Christ. La dispersion, la multiplicité, le conflit, l'inimitié, seront apaisés par le Sang de la Croix, et ramenées à l'unité.

Le nouveau début a déjà commencé avec la Résurrection et avec l'Exaltation du Christ, qui attire toutes les choses à soi, les renouvelle, les fait participer à la joie éternelle de Dieu. L'avenir de la nouvelle création brille déjà dans notre monde, et allume, même si c'est au sein de contradictions et de souffrances, l'espérance d'une vie nouvelle. La Mission de l'Eglise consiste à " contaminer " d'espérance, tous les peuples. Pour cela, le Christ appelle, justifie, sanctifie et envoie ses disciples pour annoncer le Royaume de Dieu, pour que toutes les Nations deviennent Peuple de Dieu. C'est seulement dans cette Mission que se comprend le véritable et authentique chemin historique de l'humanité. La Mission universelle doit devenir une constante fondamentale de la vie de l'Eglise. Annoncer l'Evangile doit être pour nous, comme ce l'était déjà pour l'Apôtre Paul, un engagement qui ne peut être différé et qui est premier.

2. Eglise pèlerine
L'Eglise Universelle, sans limites et sans frontières, se sent responsable de l'annonce de l'Evangile vis-à-vis de peuples entiers (cf. Evangelii Nuntiandi, 53). Germe d'espérance par vocation, Elle doit continuer le service du Christ pour le monde. Sa Mission et son service ne sont pas à la mesure des besoins matériels ou même spirituels qui s'achèvent dans le cadre de l'existence temporelle, mais d'un salut transcendant qui se réalise dans le Royaume de Dieu (cf. Evangelii Nuntiandi, 27). Ce Royaume, tout en étant dans sa plénitude eschatologique, et non pas 'de' ce monde (cf. Jean 18, 36), est aussi, 'dans' ce monde et dans son histoire, force de justice et de paix, de vraie liberté et de respect de la dignité de tout homme. L'Eglise vise à transformer le monde par la proclamation de l'Evangile de l'Amour, " qui éclaire toujours de nouveau un monde ténébreux, et qui nous donne le courage de vivre et d'agir et… de cette manière, de faire entrer la lumière de Dieu dans le monde " (Deus Caritas est, 39). C'est à cette Mission et à ce service que, par ce Message, j'appelle également à participer tous les membres et toutes les institutions de l'Eglise.

3. Missio Ad Gentes
La Mission de l'Eglise consiste donc à appeler tous les Peuples au salut réalisé par Dieu par l'intermédiaire de son Fils Incarné. Il est donc nécessaire de renouveler l'engagement d'annoncer l'Evangile, qui est ferment de liberté et de progrès, de fraternité, d'unité et de paix (cf. Ad Gentes, 8). Je veux " de nouveau confirmer que le Mandat d'évangéliser tous les hommes, constitue la Mission essentielle de l'Eglise " (Evangelii Nuntiandi, 14), tâche et mission que les profonds et vastes changements de la société actuelle rendent plus urgentes encore. Ce qui est en question est le salut éternel des personnes, la fin et l'accomplissement même de l'histoire humaine et de l'univers. Animés et inspirés par l'Apôtre des Nations, nous devons 'être conscients que Dieu a un peuple nombreux dans toutes les villes parcourues, y compris par les apôtres d'aujourd'hui (cf. Actes 18, 10). En effet, " la promesse est pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur les appellera " (Actes 2, 39)

L'Eglise entière doit s'engager dans la 'Missio Ad Gentes' tant que la souveraineté salvifique du Christ ne sera pas pleinement réalisée. " Actuellement, nous ne voyons pas encore que tout lui soit soumis " (Hébreux 2, 8)

4. Appelés à évangéliser y compris par le martyre
En cette Journée consacrée aux Missions, je rappelle la prière de ceux qui ont fait de leur vie une consécration exclusive au travail d'évangélisation. Une mention particulière s'adresse à ces Eglises locales et à ces missionnaires hommes et femmes qui ont à témoigner et à répandre le Royaume de Dieu dans des situations de persécution, avec des formes d'oppression qui, vont de la discrimination sociale jusqu'à la prison, à la torture et à la mort. Ils ne sont pas peu nombreux ceux qui, actuellement, sont mis à mort à cause de Son Nom ". Ce qu'écrivait mon vénéré Prédécesseur le Pape Jean Paul II est toujours d'une actualité terrible : " La mémoire jubilaire nous a ouvert un spectacle surprenant, nous montrant que notre temps est particulièrement riche de témoins qui, d'une manière ou d'une autre, ont su vivre l'Évangile dans des situations d'hostilité et de persécution, souvent jusqu'à donner le témoignage suprême du sang ". (Novo Millenio Ineunte, 41)

La participation à la Mission du Christ, en effet, marque aussi la vie des annonciateurs de l'Evangile, auxquels est réservé le même destin que leur Maître. " Rappelez-vous la parole que je vous ai dite : Un serviteur n'est pas plus grand que son maître. S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi " (Jean 15, 20). L'Eglise se place sur la même voie, et subit le même sort du Christ, parce qu'elle n'agit pas sur la base d'une logique humaine, ou en comptant sur les raisons de la force, mais en suivant la Voie de la Croix, et en se faisant, dans une obéissance filiale au Père, témoin et compagne de voyage de cette humanité.

Aux Eglise antiques tout comme aux Eglises de fondation récente, je rappelle qu'elles sont placées par le Seigneur comme sel de la terre et lumière du monde, appelées à répandre le Christ, Lumière des Nations, jusqu'aux extrémités de la terre. La 'Missio Ad Gentes' doit être la priorité de leurs plans pastoraux.

Mes remerciements et mes encouragements vont aux Œuvres Pontificales Missionnaires, pour le travail indispensable qu'elles assurent, d'animation, de formation missionnaire, et d'aide économique aux jeunes Eglises. Par ces Institutions Ecclésiales se réalise de manière admirable la communion entre les Eglises, avec l'échange de dons, dans la sollicitude réciproque, et dans les projets missionnaires communs.

5. Conclusion
L'élan missionnaire a toujours été signe d'une vitalité de nos Eglises (cf. Redemptoris Missio, 2). Il est nécessaire toutefois de réaffirmer que l'évangélisation est une Œuvre de l'Esprit et que, même avant d'être action, elle est témoignage et irradiation de la lumière du Christ (cf. Redemptoris Missio, 26) de la part de l'Eglise locale qui envoie ses missionnaires hommes et femmes, pour les mener au-delà de ses frontières. C'est pourquoi je demande à tous les Catholiques de prier le Saint-Esprit, pour qu'il accroisse, dans l'Eglise, la passion pour la Mission qui consiste à répandre le Royaume de Dieu, et de soutenir les missionnaires, hommes et femmes, et les communautés chrétiennes engagées en première ligne dans cette Mission, parfois dans des milieux hostiles de persécution.
J'invite en même temps tous les catholiques à donner un signe crédible de communion entre les Eglises, par une aide économique, spécialement dans la phase de crise que traverse l'humanité, pour mettre les jeunes Eglises locales, en condition d'éclairer les gens avec l'Evangile de la charité.

Que la Vierge Marie, Etoile de l'Evangélisation, nous guide dans notre action missionnaire, Elle qui a donné le Christ au monde, venu comme Lumière des nations, pour qu'il apporte le salut " jusqu'aux extrémités de la terre " (Actes 13, 47)

J'accorde à tous ma Bénédiction

Donné au Vatican le 29 juin 2009-07-02

Benedictus XVI

* * *

Résumé

VATICAN - Message du Pape Benoît XVI pour la Journée Mondiale des Missions de 2009: « Les Nations marcheront à sa lumière » (Apocalypse 21, 24)

Rome (Agence Fides) – « Le but de la Mission de l’Eglise est en effet d’éclairer, avec la lumière de l’Evangile, tous les peuples dans leur chemin historique vers Dieu, pour qu’ils aient en Lui, leur pleine réalisation et leur plein accomplissement. Nous devons ressentir le désir profond et la passion d’éclairer tous ces Peuples, avec la Lumière du Christ, qui resplendit sur le visage de l’Eglise, pour que tous se rassemblent dans l’unique famille humaine, sous la paternité aimante de Dieu ».

« En ce Dimanche consacré aux Missions, je m’adresse avant tout à vous, Frères dans le Ministère Episcopal et Sacerdotal, et puis à vous aussi, frères et sœurs du Peuple de Dieu tout entier, pour inviter chacun a raviver en soi la conscience du Mandat Missionnaire du Christ de faire « des disciples de tous les peuples » (Mathieu 28,19), sur les pas de Saint Paul, l’Apôtre des Nations. »

Dans ce Message pour la Journée Mondiale des Missions, qui se tiendra le dimanche 18 octobre 2009, intitulé « Les Nations marcheront à sa lumière » (Apocalypse 21, 24), le Saint-Père rappelle de nouveau : « L’Eglise n’agit pas pour étendre son pouvoir, ou pour affirmer sa domination, mais pour apporter à tous le Christ, Salut du monde. Nous ne demandons rien d’autre que de nous mettre au service de l’humanité, et spécialement de celle qui souffre le plus, et qui est la plus marginalisée, parce que nous croyons que « l’engagement d’annoncer l’Evangile à tous les hommes de notre temps… est sans aucun doute un service rendu non seulement à la communauté chrétienne, mais aussi à toute l’humanité ».

En effet, « La dispersion, la multiplicité, le conflit, l’inimitié, seront apaisés par le Sang de la Croix, et ramenées à l’unité. Le nouveau début a déjà commencé avec la Résurrection et avec l’Exaltation du Christ, qui attire toutes les choses à soi, les renouvelle, les fait participer à la joie éternelle de Dieu ». Aujourd’hui déjà, dans les contradictions et dans les souffrances du monde contemporain, s’allument des lumières de l’espérance d’une vie nouvelle ; aussi le Saint-Père déclare : « La Mission de l’Eglise consiste à « contaminer » d’espérance, tous les peuples. Pour cela, le Christ appelle, justifie, sanctifie et envoie ses disciples pour annoncer le Royaume de Dieu, pour que toutes les Nations deviennent Peuple de Dieu. C’est seulement dans cette Mission que se comprend le véritable et authentique chemin historique de l’humanité. La Mission universelle doit devenir une constante fondamentale de la vie de l’Eglise. Annoncer l’Evangile doit être pour nous, comme ce l’était déjà pour l’Apôtre Paul, un engagement qui ne peut être différé et qui est premier ».

Le Saint-Père rappelle ensuite que l’Eglise Universelle « se sent responsable de l’annonce de l’Evangile vis-à-vis de peuples entiers… Germe d’espérance par vocation, Elle doit continuer le service du Christ pour le monde », car « Sa Mission et son service ne sont pas à la mesure des besoins matériels ou même spirituels qui s’achèvent dans le cadre de l’existence temporelle, mais d’un salut transcendant qui se réalise dans le Royaume de Dieu… L’Eglise vise à transformer le monde par la proclamation de l’Evangile de l’Amour » rappelle le Saint-Père, en appelant tous les membres et toutes les Institutions de l’Eglise à participer à cette Mission.

A propos de la « Mission Ad Gentes », le Pape Benoît XVI souligne la nécessité de « renouveler l’engagement d’annoncer l’Evangile, qui est ferment de liberté et de progrès, de fraternité, d’unité et de paix », œuvre particulièrement urgente si l’on considère « les profonds et vastes changements de la société actuelle… : Animés et inspirés par l’Apôtre des Nations, nous devons ‘être conscients que Dieu a un peuple nombreux dans toutes les villes parcourues, y compris par les apôtres d’aujourd’hui… L’Eglise entière doit s’engager dans la ‘Missio Ad Gentes’ tant que la souveraineté salvifique du Christ ne sera pas pleinement réalisée ».

La Journée consacrée aux Missions est aussi l’occasion pour rappeler les Eglises locales et les missionnaires hommes et femmes « qui ont à témoigner et à répandre le Royaume de Dieu dans des situations de persécution, avec des formes d’oppression qui vont de la discrimination sociale jusqu’à la prison, à la torture et à la mort. Ils ne sont pas peu nombreux ceux qui, actuellement, sont mis à mort à cause de ‘Son Nom’… La participation à la Mission du Christ, en effet, marque aussi la vie des annonciateurs de l’Evangile, auxquels est réservé le même destin que leur Maître ».

Le Saint-Père fait ensuite ce rappel : « Aux Eglise antiques tout comme aux Eglises de fondation récente, je rappelle qu’elles sont placées par le Seigneur comme sel de la terre et lumière du monde, appelées à répandre le Christ, Lumière des Nations, jusqu’aux extrémités de la terre. La ‘Missio Ad Gentes’ doit être la priorité de leurs plans pastoraux ». Puis il poursuit en ces termes : « Mes remerciements et mes encouragements vont aux Œuvres Pontificales Missionnaires, pour le travail indispensable qu’elles assurent, d’animation, de formation missionnaire, et d’aide économique aux jeunes Eglises. Par ces Institutions Ecclésiales se réalise de manière admirable la communion entre les Eglises, avec l’échange de dons, dans la sollicitude réciproque, et dans les projets missionnaires communs.

En conclusion, le Saint-Père rappelle que « l’évangélisation est une Œuvre de l’Esprit » et, en conséquence, il lance cet appel : « C’est pourquoi je demande à tous les Catholiques de prier le Saint-Esprit, pour qu’il accroisse, dans l’Eglise, la passion pour la Mission qui consiste à répandre le Royaume de Dieu, et de soutenir les missionnaires, hommes et femmes, et les communautés chrétiennes engagées en première ligne dans cette Mission, parfois dans des milieux hostiles de persécution. J’invite en même temps tous les catholiques à donner un signe crédible de communion entre les Eglises, par une aide économique, spécialement dans la phase de crise que traverse l’humanité, pour mettre les jeunes Eglises locales, en condition d’éclairer les gens avec l’Evangile de la charité ». (S.L.)
(Agence Fides, 6 juillet 2009)

 

Benoit XVI parlant avec John Abob M.Afr. (Formateur au Ghana)

MESSAGE OF POPE BENEDICT XVI XVI FOR MISSION SUNDAY 2009

18 October 2009

“The nations will come to its light” (Rev 21, 24)

BENEDICTUS PP. XVI

Resume / Integral Text below

VATICAN - The Pope's Message for World Mission Sunday 2009: “The nations will come to its light” (Rev 21, 24)

Vatican City (Agenzia Fides) – “The goal of the Church's mission is to illuminate with the light of the Gospel all peoples journeying through history towards God, so that in Him they may be fully realised and accomplished. We must live the longing and the passion to illuminate all peoples with the light of Christ, that shines on the face of the Church, so that all may be gathered into the one human family, under God's loving fatherhood”. In his Message for World Mission Sunday, to be celebrated this year on Sunday 18 October, the Holy Father, Benedict XVI says "I address first of all you, my brothers in the episcopal and the priestly ministry and then you my brothers and sisters, the whole people of God, to encourage in each one of you deeper awareness of Christ's missionary mandate to "make disciples of all peoples" (Mt 28,19), in the footsteps of Saint Paul, the Apostle of the nations”.

In the Message which bears the title "The nations will come to its light” (Rev 21, 24) the Holy Father underlines once again “ the Church works not to extend power or affirm dominion, but to carry, to all, Christ, the salvation of the world" since "the effort to proclaim the Gospel to the people of today... is a service rendered to the Christian community and also to the whole of humanity”. In fact the dispersion, multiplicity, conflict, enmity which afflict humanity “ will be calmed and reconciled through the blood of the Cross and led back to unity. This new beginning has already started with the Resurrection and the exaltation of Christ, who draws all things to himself, renewing them and enabling them to share in the eternal joy of God”. Already today, in the contradictions and sufferings of this world, there shines the light of hope for a new life, and the Pontiff underlines that “ The Church's mission is to "infect" all peoples with hope” and “Christ calls, sanctifies and sends his disciples to announce the Kingdom of God, so that all nations may become the people of God… The universal mission should become a fundamental constant in the life of the Church. To announce the Gospel must be for us, as it was for the Apostle Paul, a primary and impelling duty”.

The Holy Father recalls that the universal Church “ feels responsible for announcing the Gospel to whole peoples” and is aware of her duty to “continue Christ's service in the world ”, since “ the measure of her mission and her service is not material or even spiritual needs restricted to temporal existence, instead, it is transcendent salvation, fulfilled in the Kingdom of God” adding that “ The Church wishes to transform the world with the proclamation of the Gospel of love,” the Pope says, calling all the members and institutions of the Church to take part in this mission.

Dwelling on the subject of mission ad gentes, Benedict XVI underlines the necessity “ to renew our commitment to proclaiming the Gospel which is leaven of freedom and progress, brotherhood, unity and peace”, a particularly urgent task considering “ widespread and profound changes in present day society ”: “Animated and inspired by the Apostle of the nations, we must realise that God has a numerous people in all the cities visited by the apostles of today…The whole Church must be committed to missio ad gentes, until the salvific sovereignty of Christ is fully accomplished”. The day dedicated to the mission is also an opportunity to recall local Churches and missionaries “ who bear witness to and spread the Kingdom of God in situations of persecution, with various forms of oppression ranging from social discrimination to prison, torture and death. No small number of them are put to death for the sake of his "Name"… Participation in the mission of Christ, in fact, affects also the lives of those who announce the Gospel, for whom is reserved the same destiny as their Master ”.

The Pontiff then recalls that the old Churches and those of recent foundation are “ called to spread Christ, the Light of the nations, to the far corners of the earth ”, therefore “ must be a priority in pastoral programmes”. Thanking and encouraging the Pontifical Mission Societies “ for their indispensable service of promoting missionary animation and formation and material help for young Churches”, the Pontiff recalls: “communion among the Churches is admirably achieved with exchange of gifts, reciprocal concern and common missionary programming”.

In the conclusion the Pope reaffirms “evangelisation is the work of the Spirit” and therefore he calls on Catholics to “ to pray that the Holy Spirit will intensify the Church's passion for the mission to spread the Kingdom of God and to support missionaries and Christian communities involved in mission, in front line, often in situations of hostility and persecution. At the same time I ask everyone to offer as a credible sign of communion among the Churches, financial assistance, especially in these times of crisis affecting all humanity, to help the young Churches be in the condition to illuminate the nations with the Gospel of charity.”. (S.L.) (Agenzia Fides 6/7/2009; righe 58, parole 832)

* * *

Integral Text

MESSAGE OF HIS HOLINESS BENEDICT XVI

FOR THE 2009 WORLD MISSION DAY

" The nations will come to its light" (Rev 21, 24)

On this Sunday, dedicated to the missions, I address first of all you, my brothers in the episcopal and the priestly ministry, and then you, my brothers and sisters, the whole People of God, to encourage in each one of you deeper awareness of Christ's missionary mandate to "make disciples of all peoples" (Mt 28,19), in the footsteps of Saint Paul, the Apostle of the nations

"The nations will come to its light" " (Rev 21,24).

The goal of the Church's mission is to illuminate with the light of the Gospel all peoples journeying through history towards God, so that in Him they may be fully realised and accomplished. We must live the longing and the passion to illuminate all peoples with the light of Christ, that shines on the face of the Church, so that all may be gathered into the one human family, under God's loving fatherhood. It is in this perspective that the disciples of Christ spread throughout the world work, struggle and groan under the burden of suffering, offering their very lives. Let us once again proclaim strongly what was so frequently affirmed by my venerated Predecessors: the Church works not to extend power or affirm dominion, but to carry, to all, Christ, the salvation of the world. We ask nothing except to put ourselves at the service of all humanity, especially the suffering and the excluded, because we believe that " the effort to proclaim the Gospel to the people of today... is a service rendered to the Christian community and also to the whole of humanity" (Evangelii nuntiandi, 1), which " has experienced marvellous achievements but which seems to have lost its sense of ultimate realities and of existence itself" (Redemptoris missio, 2).

1. All Peoples are called to salvation

In truth, the whole of humanity has the radical vocation to return to its source, to return to God, since in Him alone can it find accomplishment through the restoration of all things in Christ. Dispersion, multiplicity, conflict, enmity will be calmed and reconciled through the blood of the Cross and led back to unity. This new beginning has already started with the Resurrection and the exaltation of Christ, who draws all things to himself, renewing them and enabling them to share in the eternal joy of God. The future of the new creation shines already in our world and, despite contradictions and suffering, kindles hope for new life. The Church's mission is to "infect" all peoples with hope. This is why Christ calls, sanctifies and sends his disciples to announce the Kingdom of God, so that all nations may become the people of God. It is only in this mission that the true journey of humanity is understood and attested. The universal mission should become a fundamental constant in the life of the Church. To announce the Gospel must be for us, as it was for the Apostle Paul, a primary and impelling duty.

2. The pilgrim Church
The universal Church which knows neither borders nor frontiers, feels responsible for announcing the Gospel to whole peoples (cfr Evangelii nuntiandi, 53). It is the duty of the Church, seed of hope by vocation, to continue Christ's service in the world. The measure of her mission and her service is not material or even spiritual needs restricted to temporal existence, instead, it is transcendent salvation, fulfilled in the Kingdom of God (cfr Evangelii nuntiandi, 27). This Kingdom, although eschatological in its completeness and not of this world (cfr Gv 18,36), is, in this world and in its history, a force for justice and peace, for true freedom and respect for the dignity of every human person. The Church wishes to transform the world with the proclamation of the Gospel of love, " that can always illuminates a world grown dim and give us the courage needed to keep living and working… and in this way to cause the light of God to enter into the world " (Deus caritas est, 39). It is to this mission and to this service, that I call, also with this Message, all the members and institutions of the Church to participate.

3. Missio ad gentes
The mission of the Church, therefore, is to call all peoples to the salvation accomplished by God through his incarnate Son. It is therefore necessary to renew our commitment to proclaiming the Gospel which is leaven of freedom and progress, brotherhood, unity and peace (cfr Ad gentes, 8). I would " confirm once more that the task of evangelizing all people constitutes the essential mission of the Church " (Evangelii nuntiandi, 14), a duty and a mission which the widespread and profound changes in present day society render ever more urgent. At stake is the eternal salvation of all people, the goal and the accomplishment of human history and the universe. Animated and inspired by the Apostle of the nations, we must realise that God has a numerous people in all the cities visited by the apostles of today (cfr Acts 18, 10). In fact "The promise that was made is for you and your children, and for all those who are far away, for all those whom the Lord our God is calling to himself" (Acts 2,39). The whole Church must be committed to missio ad gentes, until the salvific sovereignty of Christ is fully accomplished: "At present, it is true, we are not able to see that all things are under him" (Heb 2,8).

4. Called to evangelise also through martyrdom
On this day dedicated to the missions, I recall in prayer those who made their lives exclusive consecration to the work of evangelisation. I mention especially those local Churches and those missionaries who bear witness to and spread the Kingdom of God in situations of persecution, with various forms of oppression ranging from social discrimination to prison, torture and death. No small number of them are put to death for the sake of his "Name". Still tremendously relevant today are the words of my venerated Predecessor, Pope John Paul II: " The Jubilee remembrance has presented us with a surprising vista, showing us that our own time is particularly prolific in witnesses, who in different ways were able to live the Gospel in the midst of hostility and persecution, often to the point of the supreme test of shedding their blood. " (Novo millennio ineunte, apostolic letter 41). Participation in the mission of Christ, in fact, affects also the life of those who announce the Gospel, for whom is reserved the same destiny as their Master.

"Remember the words I said to you: A servant is not greater than his master. If they persecuted me, they will persecute you too" (Jn 15,20). The Church walks the same path and suffers the same destiny as Christ, since she acts not on the basis of any human logic or relying on her own strength, but instead she follows the way of the Cross, becoming, in filial obedience to the Father, a witness and a travelling companion for all humanity. I remind old Churches and those more recently founded that they have been placed by the Lord to be the salt of the earth and the light of the world, and called to spread Christ, the Light of the nations, to the far corners of the earth. Missio ad gentes must be a priority in pastoral programmes. To the Pontifical Mission Societies goes my gratitude and my encouragement for their indispensable service of promoting missionary animation and formation and material help for young Churches. Through the Pontifical Institutions communion among the Churches is admirably achieved with exchange of gifts, reciprocal concern and common missionary programming.

5. Conclusion
Missionary impulse has always been a sign of the vitality of our Churches (cfr Redemptoris missio 2) . Nevertheless it is necessary to reaffirm that evangelisation is primarily the work of the Spirit and that before being action it is witness and irradiation of the light of Christ (cfr Redemptoris missio 26 ) on the part of the local Church, which sends her own missionary men and women beyond her frontiers. I therefore ask all Catholics to pray that the Holy Spirit will intensify the Church's passion for the mission to spread the Kingdom of God and to support missionaries and Christian communities involved in mission, in front line, often in situations of hostility and persecution. At the same time I ask everyone to offer as a credible sign of communion among the Churches, financial assistance, especially in these times of crisis affecting all humanity, to help the young Churches be in the condition to illuminate the nations with the Gospel of charity. May we be guided in our missionary activity by the Blessed Virgin Mary, star of New Evangelisation, who brought Christ into the world to be the light of the nations and to carry salvation "to the ends of the earth" (Acts 13,47).
Upon all I impart my Blessing.

From the Vatican, 29 June, 2009

Benedictus XVI