Nouvelles du 24-01- 2010

St François de Sales
Texte Pris sur le site Fides


MESSAGE DU SAINT-PÈRE BENOÎT XVI
POUR LA 44ème JOURNÉE MONDIALE
DES COMMUNICATIONS SOCIALES

le 16 mai 2010

Texte intégral ci-dessous

Les nouveaux médias sont indispensables pour l'Eglise, selon Benoît XVI

Message pour la prochaine Journée mondiale des communications sociales


ROME, Dimanche 24 janvier 2010 (ZENIT.org) - Dans son message pour la prochaine Journée mondiale des communications sociales, Benoît XVI présente sa vision pastorale sur les nouveaux médias. Ceux-ci sont devenus, selon lui, un « instrument indispensable » pour l'évangélisation.

Même si le sujet du message, en pleine année sacerdotale est : « Le prêtre et la pastorale du monde numérique : les nouveaux médias au service de la Parole », le message s'adresse à toute l'Eglise, a expliqué ce samedi Mgr Claudio Maria Celli, président du Conseil pontifical pour les communications sociales.

Dans sa présentation du message à travers « Power Point », au bureau de presse du Saint-Siège, Mgr Celli a montré que ce message est un approfondissement de l'expression du magistère pontifical sur les défis que pose à l'Eglise l'ère de la communication, nouveau signe des temps.

« C'est une évaluation positive des nouvelles technologies », a-t-il dit. Avant tout, le pape montre qu'il ne s'agit pas d'un scénario de l'avenir mais que « les moyens de communication modernes font depuis longtemps partie des instruments ordinaires, à travers lesquels s'expriment les communautés ecclésiales ».

Parlant du « monde numérique », Benoît XVI reprend la question que saint Paul posait au monde gréco-romain des origines de l'évangélisation, il y a 2000 ans : « Comment croire en lui sans avoir entendu sa parole ? Comment entendre sa parole ne si personne ne l'a proclamée ? »

La réponse du pape est une invitation à toutes les communautés chrétiennes à faire un pas en avant par rapport au passé : « Pour donner des réponses adaptées à ces questions au sein des grands changements culturels dont le monde des jeunes est particulièrement averti, les voies de communication ouvertes par les conquêtes technologiques sont désormais un moyen indispensable ».

« En effet, le monde numérique, en mettant à disposition des moyens qui offrent une capacité d'expression presque illimitée, ouvre de considérables perspectives d'actualisations à l'exhortation Paulinienne: "Malheur à moi si je n'annonçais pas l'Évangile!" (1 Co 9, 16) », explique-t-il.

Pour le pape, les nouveaux moyens de communication ne sont pas une option pour l'Eglise. « Avec leur diffusion, par conséquent, la responsabilité de l'annonce non seulement s'accroît, mais se fait plus pressante et réclame un engagement plus motivé et efficace », écrit-il.

Le grand danger

Le pape met cependant en garde contre un danger réel : évangéliser avec les médias ne signifie pas simplement faire des choses ou transmettre des messages à travers ces nouvelles réalités.

« La multimédialité généralisée et la "palette variée de fonctions" de celle-ci peuvent comporter le risque d'une utilisation dictée principalement par la pure exigence de se rendre présent, et de considérer de façon erronée le web seulement comme un espace à occuper », explique le pape.

Il ne suffit pas d'être présent, ajoute-t-il, il faut savoir comment être présent « dans le monde numérique » pour montrer que « l'attention aimante de Dieu dans le Christ pour nous n'est pas une chose du passé ou encore une construction savante, mais une réalité concrète et actuelle ».

Ainsi, pour la première fois dans son magistère pontifical, Benoît XVI trace les objectifs de la pastorale du monde numérique. Celle-ci « doit pouvoir montrer aux hommes de notre temps, et à l'humanité égarée d'aujourd'hui, "que Dieu est proche; que dans le Christ, nous appartenons tous les uns aux autres" ».

Le pape invite l'Eglise à emprunter cette route en exerçant une « diaconie de la culture » dans le « continent numérique » d'aujourd'hui.

« Avec l'Évangile dans les mains et dans le coeur, il convient de réaffirmer qu'il est temps aussi de continuer à préparer les chemins qui mènent à la Parole de Dieu, sans négliger de dédier une attention particulière à qui se trouve dans une situation de recherche, et plus encore de la tenir en éveil comme premier pas de l'évangélisation », écrit-il.

« En effet, poursuit-il, une pastorale dans le monde numérique est appelée à tenir compte aussi de ceux qui ne croient pas, sont découragés et ont dans le coeur des désirs d'absolu et de vérité éphémères, puisque les nouveaux moyens permettent d'entrer en contact avec des croyants de toute religion, avec des non-croyants et des personnes appartenant à d'autres cultures ».

Le pape conclut avec une affirmation claire : les nouveaux médias sont « une grande opportunité » pour les croyants.

Jesús Colina


* * *

Texte intégral

Le prêtre et la pastorale dans le monde numérique:
les nouveaux médias au service de la Parole

Chers Frères et Soeurs,

Le thème de la prochaine Journée Mondiale des Communications Sociales - "Le prêtre et la pastorale dans le monde numérique: les nouveaux médias au service de la Parole" -, s'insère heureusement dans le parcours de l'année sacerdotale, et met au premier plan la réflexion sur un domaine pastoral vaste et délicat comme celui de la communication et du monde numérique, dans lequel sont offertes au prêtre de nouvelles possibilités d'exercer son ministère au service de la Parole et de la Parole. Les moyens modernes de communication font partie depuis fort longtemps des moyens ordinaires utilisés par les communautés ecclésiales pour s'exprimer dans les limites de leur propre territoire et pour instaurer, très souvent, des formes d'échange à plus large échelle, mais leur récente expansion et leur considérable influence en rende toujours plus importante et utile l'usage dans le ministère sacerdotal.

Le devoir primordial du prêtre est d'annoncer le Christ, la Parole de Dieu faite chair, et de communiquer la grâce divine multiforme porteuse du salut à travers les sacrements. Convoquée par la Parole, l'Eglise se reconnaît comme signe et instrument de la communion que Dieu réalise avec l'homme et que chaque prêtre est appelé à édifier en Lui et avec Lui. C'est la très haute dignité et beauté de la mission sacerdotale dans laquelle se réalise de manière privilégiée l'affirmation de l'Apôtre Paul: "En effet, l'Écriture dit: ... aucun de ceux qui croient en lui n'aura à le regretter . En effet, tous ceux qui invoqueront le nom du Seigneur seront sauvés. Or, comment invoquer le Seigneur sans avoir d'abord cru en lui ? Comment croire en lui sans avoir entendu sa parole ? Comment entendre sa parole ne si personne ne l'a proclamée ? Comment proclamer sans être envoyé ?" (Rm 10, 11,13-15).

Pour donner des réponses adaptées à ces questions au sein des grands changements culturels dont le monde des jeunes est particulièrement averti, les voies de communication ouvertes par les conquêtes technologiques sont désormais un moyen indispensable. En effet, le monde numérique, en mettant à disposition des moyens qui offrent une capacité d'expression presque illimitée, ouvre de considérables perspectives d'actualisations à l'exhortation Paulinienne: "Malheur à moi si je n'annonçais pas l'Évangile!" (1 Co 9, 16). Avec leur diffusion, par conséquent, la responsabilité de l'annonce non seulement s'accroît, mais se fait plus pressante et réclame un engagement plus motivé et efficace. À cet égard, le prêtre se trouve comme au début d'une "histoire nouvelle", parce que plus les technologies modernes créeront des relations étroites et plus le monde numérique élargira ses frontières, plus il sera appelé à s'en préoccuper pastoralement, accroissant son engagement, pour mettre les media au service de la Parole.

Toutefois, la multimédialité généralisée et la "palette variée de fonctions" de celle-ci peuvent comporter le risque d'une utilisation dictée principalement par la pure exigence de se rendre présent, et de considérer de façon erronée le web seulement comme un espace à occuper. Par contre il est demandé aux prêtres la capacité d'être présents dans le monde numérique dans la fidélité constante au message évangélique, pour exercer leur rôle d'animateurs de communautés s'exprimant désormais, toujours plus souvent, au milieu des "voix" provenant du monde numérique, et d'annoncer l'évangile en se servant, à coté des moyens traditionnels, de l'apport de la nouvelle génération des moyens audiovisuels (photos, vidéo, animations, blog, sites web) qui représentent des occasions inédites de dialogue et même des outils indispensables pour l'évangélisation et la catéchèse.

A travers les moyens modernes de communication, le prêtre pourra faire connaître la vie de l'Église et aider les hommes d'aujourd'hui à découvrir le visage du Christ, en conjuguant l'emploi opportun et compétent de tels instruments, acquis aussi durant la période de formation, au coté d'une solide préparation théologique et d'une forte spiritualité sacerdotale, alimentée par un dialogue continu avec le Seigneur. Plus que la main de l'opérateur de media, le prêtre dans l'impact avec le monde numérique doit faire transparaître son coeur de consacré, pour donner une âme non seulement à son engagement pastoral, mais aussi au flux de communication ininterrompu de la "toile".

Dans le monde numérique aussi, il doit apparaître que l'attention aimante de Dieu dans le Christ pour nous n'est pas une chose du passé ou encore une construction savante, mais une réalité concrète et actuelle. La pastorale dans le monde numérique, en effet, doit pouvoir montrer aux hommes de notre temps, et à l'humanité égarée d'aujourd'hui, "que Dieu est proche; que dans le Christ, nous appartenons tous les uns aux autres." (Benoît XVI, Discours à la curie romaine pour la présentation des voeux de Noël: L'Osservatore Romano en français, 21 décembre 2009, p.8).

Qui mieux qu'un homme de Dieu peut développer et mettre en pratique, à travers ses compétences dans le domaine des nouveaux moyens numériques, une pastorale qui montre Dieu vivant et agissant dans la réalité quotidienne et qui présente la sagesse religieuse du passé comme une richesse à laquelle puiser pour vivre dignement l'aujourd'hui et construire l'avenir avec justesse. La tâche de qui travaille en tant que personne consacrée dans les media est celui d'ouvrir la route à de nouvelles rencontres, en assurant toujours la qualité du contact humain et l'attention aux personnes ainsi qu'à leurs vrais besoins spirituels, en donnant aux hommes qui vivent notre temps "numérique" les signes nécessaires pour reconnaître le Seigneur ; en offrant l'opportunité de cultiver l'attente et l'espérance et d'appréhender la Parole de Dieu qui sauve et favorise le développement humain intégral. Celle-ci pourra ainsi prendre le large au sein des innombrables carrefours créés par le réseau serré des autoroutes qui sillonnent le cyberespace et affirmer le droit de citoyenneté de Dieu quelque soit l'époque, pour que, à travers les nouvelles formes de communication, Il puisse avancer le long des rues de la cité et s'arrêter sur le seuil des maisons et des coeurs pour dire encore: "Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi" (Ap 3, 20).

Dans le message de l'an passé, j'ai encouragé les responsables des entreprises de communication à promouvoir une culture du respect pour la dignité et la valeur de la personne humaine. Voila une des routes sur lesquelles l'Église est appelée à exercer une "diaconie de la culture" sur le "continent numérique" d'aujourd'hui. Avec l'Évangile dans les mains et dans le coeur, il convient de réaffirmer qu'il est temps aussi de continuer à préparer les chemins qui mènent à la Parole de Dieu, sans négliger de dédier une attention particulière à qui se trouve dans une situation de recherche, et plus encore de la tenir en éveil comme premier pas de l'évangélisation. En effet, une pastorale dans le monde numérique est appelée à tenir compte aussi de ceux qui ne croient pas, sont découragés et ont dans le coeur des désirs d'absolu et de vérité éphémères, puisque les nouveaux moyens permettent d'entrer en contact avec des croyants de toute religion, avec des non-croyants et des personnes appartenant à d'autres cultures. Comme le prophète Isaïe parvint à imaginer une maison de prière pour tous les peuples (cf. Is 56.7), on peut supposer que - comme "le parvis des gentils" dans le Temple de Jérusalem - le web puisse également ouvrir un espace à ceux pour qui Dieu est encore inconnu.

Le développement des nouvelles technologies et, dans son ensemble, le monde numérique représentent une ressource précieuse pour toute l'humanité et pour l'homme dans la singularité de son être, de même qu'une stimulation pour la rencontre et le dialogue. Mais ils se présentent, aussi, aux croyants comme une grande opportunité. Aucune route, en effet, ne peut et ne doit être fermée à qui, au nom du Christ Ressuscité, s'engage à se faire toujours plus proche de l'homme. Les nouveaux médias, par conséquent, offrent avant tout aux prêtres des perspectives toujours nouvelles et pastoralement immenses, qui les poussent à mettre en valeur la dimension universelle de l'Église, pour une communion vaste et concrète, à être témoins, dans le monde d'aujourd'hui, de la vie toujours nouvelle qui naît de l'écoute de l'Évangile de Jésus, le Fils éternel venu parmi nous pour nous sauver. Il ne faut pas oublier, néanmoins, que la fécondité du ministère sacerdotal dérive avant tout du Christ rencontré et écouté dans la prière, annoncé dans la prédication et le témoignage de vie, connu, aimé et célébré dans les Sacrements, particulièrement de la Très Sainte Eucharistie et de la Réconciliation.

À vous très chers Prêtres, je renouvelle l'invitation à saisir avec sagesse les singulières opportunités offertes par la communication moderne. Que le Seigneur fasse de vous des hérauts passionnés de la Bonne Nouvelle également dans la nouvelle "agora" créée par les moyens actuels de communication.
Avec de tels voeux, j'invoque sur vous la protection de la Mère de Dieu et du Saint Curé d'Ars et avec affection j'accorde à chacun la Bénédiction Apostolique.

du Vatican, le 24 janvier 2010, en la fête de Saint François de Sales
BENEDICTUS PP. XVI

 


site Fides
2010-01-24
St François de Sales


MESSAGE OF THE HOLY FATHER BENEDICT XVI
FOR THE 44th WORLD COMMUNICATIONS DAY 2010

16th May 2010

Below full text

VATICAN - Pope to priests: “May the Lord make all of you enthusiastic heralds of the Gospel in the new 'agorà' which the current media are opening up.”

Vatican City (Agenzia Fides) - “All priests have as their primary duty the proclamation of Jesus Christ, the incarnate Word of God, and the communication of his saving grace in the sacraments,” writes Benedict XVI in his message for the 44th World Communications Day (May 16, 2010), which will bear the theme: “The Priest and Pastoral Ministry in a Digital World: New Media at the Service of the Word.”

The great cultural changes in the modern world and the new channels of communications opened by technological advances, which the youth are particularly drawn to, present remarkable prospects in the preaching of the Gospel as well. However, we must avoid what “might make us think it sufficient simply to be present on the Web, or to see it only as a space to be filled.” Thus, priests “can rightly be expected to be present in the world of digital communications as faithful witnesses to the Gospel, exercising their proper role as leaders of communities which increasingly express themselves with the different 'voices' provided by the digital marketplace. Priests are thus challenged to proclaim the Gospel by employing the latest generation of audiovisual resources (images, videos, animated features, blogs, websites) which, alongside traditional means, can open up broad new vistas for dialogue, evangelization and catechesis.”

In his message, the Pope recalled that through “new communication technologies, priests can introduce people to the life of the Church and help our contemporaries to discover the face of Christ...Yet priests present in the world of digital communications should be less notable for their media savvy than for their priestly heart, their closeness to Christ. This will not only enliven their pastoral outreach, but also will give a "soul" to the fabric of communications that makes up the 'Web.' God's loving care for all people in Christ must be expressed in the digital world not simply as an artifact from the past, or a learned theory, but as something concrete, present and engaging.”

One of the paths that the Church is called to walk on in the digital continent is that of promoting a culture of respect for the dignity and value of the human person, at the light of the Gospel, without disregard for those who do not believe and while being constantly attentive to those who continue to seek; indeed, “we should encourage their seeking as a first step of evangelization.”
In the conclusive part of his message, the Pope once again recalled that the development of the new technologies represents “a great resource” for humanity and for the individual, a stimulus for encounter and dialogue, “a great opportunity for believers. No door can or should be closed to those who, in the name of the risen Christ, are committed to drawing near to others.” And lastly, he makes a heartfelt appeal: “To my dear brother priests, then, I renew the invitation to make astute use of the unique possibilities offered by modern communications. May the Lord make all of you enthusiastic heralds of the Gospel in the new 'agorà' which the current media are opening up.” (SL) (Agenzia Fides 25/01/2010)

* * *

The Priest and Pastoral Ministry in a Digital World:
New Media at the Service of the Word.

Dear Brothers and Sisters,

The theme of this year's World Communications Day - The Priest and Pastoral Ministry in a Digital World: New Media at the Service of the Word - is meant to coincide with the Church's celebration of the Year for Priests. It focuses attention on the important and sensitive pastoral area of digital communications, in which priests can discover new possibilities for carrying out their ministry to and for the Word of God. Church communities have always used the modern media for fostering communication, engagement with society, and, increasingly, for encouraging dialogue at a wider level. Yet the recent, explosive growth and greater social impact of these media make them all the more important for a fruitful priestly ministry.

All priests have as their primary duty the proclamation of Jesus Christ, the incarnate Word of God, and the communication of his saving grace in the sacraments. Gathered and called by the Word, the Church is the sign and instrument of the communion that God creates with all people, and every priest is called to build up this communion, in Christ and with Christ. Such is the lofty dignity and beauty of the mission of the priest, which responds in a special way to the challenge raised by the Apostle Paul: "The Scripture says, 'No one who believes in him will be put to shame ... everyone who calls on the name of the Lord will be saved.' But how can they call on him in whom they have not believed? And how can they believe in him of whom they have not heard? And how can they hear without someone to preach? And how can people preach unless they are sent? (Rom 10:11, 13-15).

Responding adequately to this challenge amid today's cultural shifts, to which young people are especially sensitive, necessarily involves using new communications technologies. The world of digital communication, with its almost limitless expressive capacity, makes us appreciate all the more Saint Paul's exclamation: "Woe to me if I do not preach the Gospel" (1 Cor 9:16) The increased availability of the new technologies demands greater responsibility on the part of those called to proclaim the Word, but it also requires them to become more focused, efficient and compelling in their efforts. Priests stand at the threshold of a new era: as new technologies create deeper forms of relationship across greater distances, they are called to respond pastorally by putting the media ever more effectively at the service of the Word.

The spread of multimedia communications and its rich "menu of options" might make us think it sufficient simply to be present on the Web, or to see it only as a space to be filled. Yet priests can rightly be expected to be present in the world of digital communications as faithful witnesses to the Gospel, exercising their proper role as leaders of communities which increasingly express themselves with the different "voices" provided by the digital marketplace. Priests are thus challenged to proclaim the Gospel by employing the latest generation of audiovisual resources (images, videos, animated features, blogs, websites) which, alongside traditional means, can open up broad new vistas for dialogue, evangelization and catechesis.

Using new communication technologies, priests can introduce people to the life of the Church and help our contemporaries to discover the face of Christ. They will best achieve this aim if they learn, from the time of their formation, how to use these technologies in a competent and appropriate way, shaped by sound theological insights and reflecting a strong priestly spirituality grounded in constant dialogue with the Lord. Yet priests present in the world of digital communications should be less notable for their media savvy than for their priestly heart, their closeness to Christ. This will not only enliven their pastoral outreach, but also will give a "soul" to the fabric of communications that makes up the "Web".

God's loving care for all people in Christ must be expressed in the digital world not simply as an artifact from the past, or a learned theory, but as something concrete, present and engaging. Our pastoral presence in that world must thus serve to show our contemporaries, especially the many people in our day who experience uncertainty and confusion, "that God is near; that in Christ we all belong to one another" (Benedict XVI, Address to the Roman Curia, 21 December 2009).

Who better than a priest, as a man of God, can develop and put into practice, by his competence in current digital technology, a pastoral outreach capable of making God concretely present in today's world and presenting the religious wisdom of the past as a treasure which can inspire our efforts to live in the present with dignity while building a better future? Consecrated men and women working in the media have a special responsibility for opening the door to new forms of encounter, maintaining the quality of human interaction, and showing concern for individuals and their genuine spiritual needs. They can thus help the men and women of our digital age to sense the Lord's presence, to grow in expectation and hope, and to draw near to the Word of God which offers salvation and fosters an integral human development. In this way the Word can traverse the many crossroads created by the intersection of all the different "highways" that form "cyberspace", and show that God has his rightful place in every age, including our own. Thanks to the new communications media, the Lord can walk the streets of our cities and, stopping before the threshold of our homes and our hearts, say once more: "Behold, I stand at the door and knock. If anyone hears my voice and opens the door, I will enter his house and dine with him, and he with me" (Rev 3:20).

In my Message last year, I encouraged leaders in the world of communications to promote a culture of respect for the dignity and value of the human person. This is one of the ways in which the Church is called to exercise a "diaconia of culture" on today's "digital continent". With the Gospels in our hands and in our hearts, we must reaffirm the need to continue preparing ways that lead to the Word of God, while being at the same time constantly attentive to those who continue to seek; indeed, we should encourage their seeking as a first step of evangelization. A pastoral presence in the world of digital communications, precisely because it brings us into contact with the followers of other religions, non-believers and people of every culture, requires sensitivity to those who do not believe, the disheartened and those who have a deep, unarticulated desire for enduring truth and the absolute. Just as the prophet Isaiah envisioned a house of prayer for all peoples (cf. Is 56:7), can we not see the web as also offering a space - like the "Court of the Gentiles" of the Temple of Jerusalem - for those who have not yet come to know God?

The development of the new technologies and the larger digital world represents a great resource for humanity as a whole and for every individual, and it can act as a stimulus to encounter and dialogue. But this development likewise represents a great opportunity for believers. No door can or should be closed to those who, in the name of the risen Christ, are committed to drawing near to others. To priests in particular the new media offer ever new and far-reaching pastoral possibilities, encouraging them to embody the universality of the Church's mission, to build a vast and real fellowship, and to testify in today's world to the new life which comes from hearing the Gospel of Jesus, the eternal Son who came among us for our salvation. At the same time, priests must always bear in mind that the ultimate fruitfulness of their ministry comes from Christ himself, encountered and listened to in prayer; proclaimed in preaching and lived witness; and known, loved and celebrated in the sacraments, especially the Holy Eucharist and Reconciliation.

To my dear brother priests, then, I renew the invitation to make astute use of the unique possibilities offered by modern communications. May the Lord make all of you enthusiastic heralds of the Gospel in the new "agorà" which the current media are opening up.
With this confidence, I invoke upon you the protection of the Mother of God and of the Holy Curè of Ars and, with affection, I impart to each of you my Apostolic Blessing.

From the Vatican, 24 January 2010, Feast of Saint Francis de Sales.

BENEDICTUS PP. XVI