Texte Pris sur le site Zénith

"Allez, sans peur, pour servir"

Messe conclusive de la XXVIIIe Journée mondiale de la jeunesse

« Allez, sans peur, pour servir » : ce sont les trois directives que le pape François laisse aux jeunes, au terme des XXVIIIe Journées mondiales de la jeunesse, ce dimanche 28 juillet 2013.


Le pape a en effet célébré ce matin la messe conclusive de ces journées, sur les plages de Copacabana, à Rio de Janeiro, avec quelque 3 millions de jeunes des quatre coins du monde.

Homélie du pape François :

Vénérés frères dans l’Épiscopat et le Sacerdoce.

Chers jeunes !

« Allez, et de toutes les nations faites des disciples ». Par ces mots, Jésus s’adresse à chacun de vous en disant : « cela a été beau de participer aux Journées mondiales de la Jeunesse, de vivre la foi avec des jeunes provenant des quatre coins du monde, mais maintenant tu dois aller et transmettre cette expérience aux autres ». Jésus t’appelle à être disciple en mission ! Aujourd’hui, à la lumière de la Parole de Dieu que nous avons entendue, que nous dit le Seigneur ? Trois paroles : Allez, sans peur, pour servir.

1. Allez. Ces jours-ci, à Rio, vous avez pu faire la belle expérience de rencontrer Jésus, et de le rencontrer ensemble ; vous avez senti la joie de la foi. Mais l’expérience de cette rencontre ne peut rester renfermée dans votre vie ou dans le petit groupe de votre paroisse, de votre mouvement, de votre communauté. Ce serait comme priver d’oxygène une flamme qui brûle. La foi est une flamme qui est d’autant plus vivante qu’elle se partage, se transmet, afin que tous puissent connaître, aimer et professer Jésus Christ qui est le Seigneur de la vie et de l’histoire (Cf. Rm 10, 9).

Cependant attention ! Jésus n’a pas dit : si vous voulez, si vous avez le temps, mais : « Allez, et de toutes les nations faites des disciples ». Partager l’expérience de la foi, témoigner la foi, annoncer l’Évangile est le mandat que le Seigneur confie à toute l’Église, et aussi à toi. Mais c’est un commandement, qui ne vient pas d’un désir de domination ou de pouvoir, mais de la force de l’amour, du fait que Jésus en premier est venu parmi nous et nous a donné, non pas quelque chose de lui, mais lui-même tout entier ; il a donné sa vie pour nous sauver et nous montrer l’amour et la miséricorde de Dieu. Jésus ne nous traite pas en esclaves, mais en hommes libres, en amis, en frères ; et non seulement il nous envoie, mais il nous accompagne, il est toujours à nos côtés dans cette mission d’amour.

Où nous envoie Jésus ? Il n’y a pas de frontières, il n’y a pas de limites : il nous envoie à tous. L’Évangile est pour tous et non pour quelques-uns. Il n’est pas seulement pour ceux qui semblent plus proches, plus réceptifs, plus accueillants. Il est pour tous. N’ayez pas peur d’aller, et de porter le Christ en tout milieu, jusqu’aux périphéries existentielles, également à celui qui semble plus loin, plus indifférent. Le Seigneur est à la recherche de tous, il veut que tous sentent la chaleur de sa miséricorde et de son amour.

Plus particulièrement, je voudrais que ce mandat du Christ : « Allez » résonne en vous, jeunes de l’Église d’Amérique Latine, engagés dans la mission continentale promue par les Évêques. Le Brésil, l’Amérique Latine, le monde a besoin du Christ ! Saint Paul dit : « Malheur à moi si je n’annonce pas l’Évangile !» (1 Co 9, 16). Ce continent a reçu l’annonce de l’Évangile, qui a fait son chemin et a porté beaucoup de fruits. Maintenant cette annonce est confiée aussi à vous, pour qu’elle résonne avec une force renouvelée. L’Église a besoin de vous, de l’enthousiasme, de la créativité et de la joie qui vous caractérisent. Un grand apôtre du Brésil, le bienheureux José de Anchieta, est parti en mission quand il avait seulement dix-neuf ans. Savez-vous quel est le meilleur instrument pour évangéliser les jeunes ? Un autre jeune. Voilà la route qu’il faut parcourir.

2. Sans peur. Quelqu’un pourrait penser : « je n’ai aucune préparation spéciale, comment puis-je aller et annoncer l’Évangile ? » Cher ami, ta peur n’est pas très différente de celle de Jérémie, un jeune comme vous l’êtes, quand il a été appelé par Dieu pour être prophète. Nous venons d’entendre ses paroles : « Oh ! Seigneur mon Dieu ! Vois donc : je ne sais pas parler, je ne suis qu’un enfant ». Dieu dit, à vous aussi, ce qu’il a dit à Jérémie : « ne crains pas […] car je suis avec toi pour te délivrer » (Jr 1, 7.8). Il est avec nous !

« N’aie pas peur !» Quand nous allons annoncer le Christ, c’est Lui-même qui nous précède et nous guide. En envoyant ses disciples en mission, il a promis : « Je suis avec vous tous les jours » (Mt 28, 20). Et cela est vrai aussi pour nous ! Jésus ne nous laisse pas seuls, il ne vous laisse jamais seuls ! Il vous accompagne toujours.

De plus, Jésus n’a pas dit : « Va », mais « allez » : nous sommes envoyés ensemble. Chers jeunes, percevez la présence de l’Église tout entière et de la communion des Saints dans cette mission. Quand nous affrontons ensemble les défis, alors nous sommes forts, nous découvrons des ressources que nous ne pensions pas avoir. Jésus n’a pas appelé les Apôtres à vivre isolés, il les a appelés pour former un groupe, une communauté. Je voudrais m’adresser aussi à vous, chers prêtres, qui concélébrez avec moi cette Eucharistie : vous êtes venus pour accompagner vos jeunes, et cela est beau de partager cette expérience de foi ! Mais c’est une étape du chemin.

Continuez à les accompagner avec générosité et avec joie, aidez-les à s’engager activement dans l’Église ; qu’ils ne se sentent jamais seuls. Je m’adresse à tous les groupes de pastorale, qui accompagnent tous ces jeunes…

3. La dernière parole : pour servir. Au début du Psaume que nous avons proclamé il y a ces mots : « Chantez au Seigneur un chant nouveau » (95, 1). Quel est ce chant nouveau ? Ce ne sont pas des paroles, ce n’est pas une mélodie ; c’est le chant de votre vie, c’est le fait de laisser votre vie s’identifier à celle de Jésus, c’est avoir ses sentiments, ses pensées, ses actions. Et la vie de Jésus est une vie pour les autres. C’est une vie de service.

Saint Paul, dans la lecture que nous venons d’entendre disait : « Je me suis fait le serviteur de tous afin d’en gagner le plus grand nombre possible » (1 Co 9, 19). Pour annoncer Jésus, Paul s’est fait « serviteur de tous ». Évangéliser, c’est témoigner en premier l’amour de Dieu, c’est dépasser nos égoïsmes, c’est servir en nous inclinant pour laver les pieds de nos frères comme a fait Jésus.

Trois paroles : Allez, sans peur, pour servir. En suivant ces trois paroles – allez, sans peur, pour servir – en suivant ces trois paroles, vous expérimenterez que celui qui évangélise est évangélisé, celui qui transmet la joie de la foi, reçoit la joie. Chers jeunes, en retournant chez vous n’ayez pas peur d’être généreux avec le Christ, de témoigner de son Évangile. Dans la première lecture quand Dieu envoie le prophète Jérémie, il lui donne pouvoir « pour arracher et abattre, pour démolir et détruire, pour bâtir et planter » (Jr 1, 10). Il en est de même pour vous. Porter l’Évangile c’est porter la force de Dieu pour arracher et démolir le mal et la violence ; pour détruire et abattre les barrières de l’égoïsme, de l’intolérance et de la haine ; pour édifier un monde nouveau.

Chers jeunes, Jésus Christ compte sur vous ! L’Église compte sur vous ! Le Pape compte sur vous ! Marie, la Mère de Jésus et notre Mère vous accompagne toujours de sa tendresse : « allez et de toutes les nations faites des disciples ». Amen.


 


site Zenit

Pope's Homily at Closing Mass of World Youth Day at Copacabana Beach


RIO DE JANEIRO, BRAZIL, July 28, 2013 (Zenit.org) - Here is the translation of the homily given by Pope Francis at the Closing Mass of the 28th World Youth Day at Copacabana Beach in Rio de Janeiro.

* * *

Brother Bishops and Priests,
Dear Young Friends,

“Go and make disciples of all nations”. With these words, Jesus is speaking to each one of us, saying: “It was wonderful to take part in World Youth Day, to live the faith together with young people from the four corners of the earth, but now you must go, now you must pass on this experience to others.” Jesus is calling you to be a disciple with a mission! Today, in the light of the word of God that we have heard, what is the Lord saying to us? Three simple ideas: Go, do not be afraid, and serve.

1. Go. During these days here in Rio, you have been able to enjoy the wonderful experience of meeting Jesus, meeting him together with others, and you have sensed the joy of faith. But the experience of this encounter must not remain locked up in your life or in the small group of your parish, your movement, or your community. That would be like withholding oxygen from a flame that was burning strongly. Faith is a flame that grows stronger the more it is shared and passed on, so that everyone may know, love and confess Jesus Christ, the Lord of life and history (cf. Rom 10:9).

Careful, though! Jesus did not say: “if you would like to, if you have the time”, but: “Go and make disciples of all nations.” Sharing the experience of faith, bearing witness to the faith, proclaiming the Gospel: this is a command that the Lord entrusts to the whole Church, and that includes you; but it is a command that is born not from a desire for domination or power but from the force of love, from the fact that Jesus first came into our midst and gave us, not a part of himself, but the whole of himself, he gave his life in order to save us and to show us the love and mercy of God. Jesus does not treat us as slaves, but as free men, as friends, as brothers and sisters; and he not only sends us, he accompanies us, he is always beside us in our mission of love.

Where does Jesus send us? There are no borders, no limits: he sends us to everyone. The Gospel is for everyone, not just for some. It is not only for those who seem closer to us, more receptive, more welcoming. It is for everyone. Do not be afraid to go and to bring Christ into every area of life, to the fringes of society, even to those who seem farthest away, most indifferent. The Lord seeks all, he wants everyone to feel the warmth of his mercy and his love.

In particular, I would like Christ’s command: “Go” to resonate in you young people from the Church in Latin America, engaged in the continental mission promoted by the Bishops. Brazil, Latin America, the whole world needs Christ! Saint Paul says: “Woe to me if I do not preach the Gospel!” (1 Cor 9:16). This continent has received the proclamation of the Gospel which has marked its history and borne much fruit. Now this proclamation is entrusted also to you, that it may resound with fresh power. The Church needs you, your enthusiasm, your creativity and the joy that is so characteristic of you. A great Apostle of Brazil, Blessed José de Anchieta, set off on the mission when he was only nineteen years old. Do you know what the best tool is for evangelizing the young? Another young person. This is the path to follow!

2. Do not be afraid. Some people might think: “I have no particular preparation, how can I go and proclaim the Gospel?” My dear friend, your fear is not so very different from that of Jeremiah, a young man like you, when he was called by God to be a prophet. We have just heard his words: “Ah, Lord God! Behold, I do not know how to speak, for I am only a youth”. God says the same thing to you as he said to Jeremiah: “Be not afraid ... for I am with you to deliver you” (Jer 1:7,8). He is with us!

“Do not be afraid!” When we go to proclaim Christ, it is he himself who goes before us and guides us. When he sent his disciples on mission, he promised: “I am with you always” (Mt 28:20). And this is also true for us! Jesus does not leave us alone, he never leaves you alone! He always accompanies you.

And then, Jesus did not say: “One of you go”, but “All of you go”: we are sent together. Dear young friends, be aware of the companionship of the whole Church and also the communion of the saints on this mission. When we face challenges together, then we are strong, we discover resources we did not know we had. Jesus did not call the Apostles to live in isolation, he called them to form a group, a community. I would like to address you, dear priests concelebrating with me at this Eucharist: you have come to accompany your young people, and this is wonderful, to share this experience of faith with them! But it is a stage on the journey. Please continue to accompany them with generosity and joy, help them to become actively engaged in the Church; never let them feel alone! And at this point I would like to express my heartfelt thanks to theYouth Ministery groups, to the Movements and the new Communities that accompany the young people in their experience of being Church. They are so creative, so audacious. Carry on and do not be afraid!

3. The final word: serve. The opening words of the psalm that we proclaimed are: “Sing to the Lord a new song” (Psalm 95:1). What is this new song? It does not consist of words, it is not a melody, it is the song of your life, it is allowing our life to be identified with that of Jesus, it is sharing his sentiments, his thoughts, his actions. And the life of Jesus is a life for others. It is a life of service.

In our Second Reading today, Saint Paul says: “I have made myself a slave to all, that I might win the more” (1 Cor 9:19). In order to proclaim Jesus, Paul made himself “a slave to all”. Evangelizing means bearing personal witness to the love of God, it is overcoming our selfishness, it is serving by bending down to wash the feet of our brethren, as Jesus did.

Three words: Go, do not be afraid, and serve. Follow these three words: Go, do not be afraid, and serve. If you follow these three ideas, you will experience that the one who evangelizes is evangelized, the one who transmits the joy of faith receives joy. Dear young friends, as you return to your homes, do not be afraid to be generous with Christ, to bear witness to his Gospel. In the first Reading, when God sends the prophet Jeremiah, he gives him the power to “pluck up and to break down, to destroy and to overthrow, to build and to plant” (1:10). It is the same for you. Bringing the Gospel is bringing God’s power to pluck up and break down evil and violence, to destroy and overthrow the barriers of selfishness, intolerance and hatred, so as to build a new world.

Jesus Christ is counting on you! The Church is counting on you! The Pope is counting on you! May Mary, Mother of Jesus and our Mother, always accompany you with her tenderness: “Go and make disciples of all nations”. Amen.